Principal / Infertilité

Progestérone pendant la grossesse: niveaux normaux d'hormones et écarts par rapport à celui-ci

La norme de progestérone pendant la grossesse par semaine dans le tableau est des données sur le niveau acceptable de l'hormone par semaines de la conception à l'accouchement. Si les analyses montrent que la quantité d'une substance est significativement différente de la quantité autorisée, le gynécologue prescrit un traitement compensatoire à la femme.

Qu'est-ce que la progestérone

La progestérone est une hormone stéroïde. Dans le corps d'une femme, il joue un rôle clé dans le port et la naissance d'un enfant. Le nom de l'hormone elle-même, traduit du latin, signifie «porter». La progestérone contrôle le cycle menstruel, la santé et l'élasticité de la peau.

Comment cela affecte la grossesse

La production de progestérone commence lorsque l'ovule se déplace de l'ovaire à travers les trompes de Fallope jusqu'à l'utérus. L'ovule contient du matériel génétique étranger au corps de la femme. Si le système immunitaire n'est pas préparé, le corps rejettera l'œuf. L'hormone affecte la transmission de l'excitation nerveuse entre les fibres et empêche les muscles de l'utérus de se contracter spontanément. Cela réduit le risque de rejet d'embryons. Dans le contexte d'une concentration accrue de l'hormone, la fixation de l'ovule à la paroi interne de l'utérus est facilitée.

La progestérone est responsable de la croissance de l'utérus avec le développement du fœtus et prépare les glandes mammaires à la lactation. Il affecte le ramollissement des muscles pelviens et des ligaments avant l'accouchement.

Sous l'influence de la progestérone, le mouvement des aliments à travers les intestins ralentit pour que l'organisme ait le temps d'en extraire un maximum de vitamines, de minéraux et de nutriments. L'appétit de la femme enceinte se forme également sous l'influence de la progestérone..

L'hormone ralentit le taux de réaction des femmes enceintes, elles deviennent somnolentes, distraites, cela aide à ne pas se concentrer sur un stress inutile et des émotions fortes, augmente la résistance au stress.

Avec des niveaux d'hormones normaux, la grossesse se déroule sans complications.

Comment et pourquoi sont-ils testés pour la progestérone?

Le niveau de progestérone est déterminé par un test sanguin pour cette hormone. Pour que rien ne fausse le résultat de l'analyse, les gynécologues recommandent de s'y préparer:

  • limiter l'activité physique;
  • ne prenez pas après le diagnostic matériel, après l'échographie;
  • prendre l'estomac vide;
  • si possible, ne prenez aucun médicament quelques jours avant le test, si le médicament ne peut être interrompu,
  • en informer le médecin et l'assistant de laboratoire.

Lorsque les médecins commandent une analyse:

  • au stade de la planification de la grossesse, pour établir l'heure exacte de l'ovulation;
  • dans le traitement de l'infertilité;
  • avec la menace d'une fausse couche;
  • si vous soupçonnez une grossesse gelée;
  • si vous soupçonnez une grossesse extra-utérine;
  • si une pathologie du placenta d'une femme enceinte est trouvée pour surveiller son état;
  • avant la plantation d'embryons avec FIV et après son transfert;
  • en cas de kystes, des tumeurs se trouvent sur l'utérus, les ovaires;
  • après un traitement avec des médicaments à base de progestérone pour contrôler l'état de la femme.

Taux de progestérone par semaine de grossesse

Normalement, plus la période de gestation est longue, plus le taux d'hormone dans le sang est élevé..

Selon le laboratoire, la concentration de progestérone est mesurée en unités de:

  • nanogrammes par millilitre (ng / ml);
  • nanomole par litre (nmol / litre).

Au cours du premier mois, les niveaux d'hormones augmentent lentement. Progressivement, le taux de croissance augmente.

Progestérone normale en début de grossesse dans le tableau:

Période de grossesse (en semaines)Taux (en ng / ml)Taux (en nmol / litre)
1-212,0-18,2038,15-57,80
5-618,60-21,7059.10-69.0
7-820h30-23h5064.80-75.0
9-1023,0-27,6073.10-88.10
11-1229,0 à 34,5092,10-110,0

Le taux de progestérone de 13 à 40 semaines de grossesse:

Période de grossesse (en semaines)Taux (en ng / ml)Taux (en nmol / litre)
13-1430,20-40,096,0-127,20
15-1639,0 à 55,70124,0-177,10
17-1834,50-59,50111,0-189,0
19-2038,20-59,10121,70-187,80
21-2244,20-69,20140,60-220,0
23-2459,30 à 77,60188,90-247,10
25-2662,0-87,30197.20-277.80
27-2879,0-107,20251,20-340,90
29-3085,0-102,40270,20-326,0
31-32101,50-126,60323.10-402.80
33-34105,70-119,90336,30-381,40
35-36101,20-136,30321.70-433.10
37-38112,0-147,20356.10-486.10
39-40132,60-172,0421,0-546,0

Si la date exacte de la conception n'est pas établie, il est pratique d'utiliser un autre tableau, qui indique les normes de l'hormone par trimestre. Les médecins utilisent à la fois le tableau hebdomadaire et le tableau des taux trimestriels..

Progestérone pendant la grossesse dans le tableau (normes pour les trimestres):

Trimestre de grossesseTaux (en nmol / litre)
La première38-70
Seconde96-247
Troisième197-546

Raisons de l'écart par rapport à la norme

Avec un écart significatif des indicateurs d'analyse par rapport aux normes tabulaires, le médecin prescrit des tests et des examens supplémentaires pour en déterminer les raisons. Après avoir identifié le problème, un traitement est prescrit.

Si le niveau est inférieur à la normale

Avec de faibles niveaux d'hormone, il est difficile pour le blastocyte de se fixer normalement à la paroi de l'utérus. Même si cela se produit, de faibles niveaux d'hormone ne sont pas en mesure de retenir les contractions utérines, ce qui conduit souvent à une fausse couche. Il est possible de tomber enceinte avec de faibles taux de progestérone, mais les médecins auront besoin d'aide pour maintenir la grossesse.

Le manque de progestérone en fin de grossesse suggère que la place du bébé est mal formée. S'il n'y a pas de dynamique dans la croissance de l'hormone, le risque de saignement utérin et de fausse couche augmente.

De faibles taux de progestérone sont observés avec des taux élevés d'œstrogènes et chez les femmes présentant un dysfonctionnement ovarien.

Une diminution de la progestérone indique un risque de retard de croissance fœtale. Dans ce cas, une échographie supplémentaire est prescrite..

Une forte baisse du niveau de l'hormone est observée avec une grossesse gelée.

Si le niveau est supérieur à la normale

Des taux élevés de progestérone sont observés chez les femmes enceintes avec des jumeaux ou des triplés, car chaque fœtus a son propre placenta, qui produit de la progestérone. Dans ce cas, une grande quantité de progestérone est la norme..

Ce qui peut être associé à une augmentation du taux de progestérone:

  • avec une maturation lente du placenta;
  • avec des tumeurs dans les glandes surrénales, les ovaires;
  • avec des kystes;
  • avec grain de beauté kystique au début de la grossesse;
  • avec choriocarcinome (tumeur de l'utérus);
  • avec des problèmes hépatiques et rénaux.

Symptômes de progestérone trop ou pas assez

Il y a certains signes qui reconnaissent des niveaux de progestérone faibles ou élevés avant le test..

Comment reconnaître l'excès de progestérone

Une quantité excessive d'hormone dans les premiers stades se manifeste par une diminution de la vision, des maux de tête ressemblant à des migraines, une sensation d'apathie et une fatigue intense. Ces symptômes apparaissent parfois à des niveaux de progestérone normaux, de sorte que les femmes ne reconnaissent pas toujours le problème à elles seules..

Toxicose sévère dans les premières semaines, la nausée non seulement causée par la nourriture elle-même, mais aussi par son odeur est souvent provoquée par des niveaux élevés d'hormones. La perte de cheveux et la prise de poids soudaine s'ajoutent parfois à cela..

Quels autres signes d'un excès d'hormone sont:

  • gonflement des chevilles, des jambes;
  • acné grasse sur le corps et le visage;
  • séborrhée huileuse;
  • douleur des glandes mammaires;
  • problèmes intestinaux;
  • instabilité émotionnelle - des accès de colère à l'apathie, attaques de panique, dépression.

Comment reconnaître un manque de progestérone

Un manque de progestérone se manifeste par un certain nombre de symptômes. Le manque d'hormone est reconnu par les signes suivants:

  • diminution de la libido;
  • maux de tête;
  • sautes d'humeur fortes et fréquentes;
  • sensation constante de fatigue et de léthargie;
  • trouble du sommeil;
  • cheveux très gras;
  • taches de vieillesse et acné sur la peau;
  • écoulement sanglant et sanglant des organes génitaux;
  • gonflement;
  • tonus utérin précoce, se manifestant par des douleurs dans le bas de l'abdomen et le bas du dos.

Comment les niveaux de progestérone faibles et élevés sont-ils traités?

Dans les premiers stades de la grossesse, les médecins considèrent un niveau insuffisant de l'hormone comme particulièrement dangereux, car cela entraîne une menace de fausse couche. Pour de telles situations, les médecins ont développé certains schémas thérapeutiques..

Avec une concentration élevée de progestérone, il n'y a pas de traitement spécifique, seulement un traitement symptomatique.

Traitement à des niveaux élevés

Avec un taux élevé de progestérone, aucun médicament ne supprime sa concentration. Les médecins prescrivent un traitement visant non pas à éliminer la cause, mais à en combattre les conséquences. Quels schémas thérapeutiques comprennent:

  • sédatifs (en cas d'instabilité mentale sévère);
  • laxatifs pour normaliser la fonction intestinale;
  • régime équilibré;
  • prendre des vitamines;
  • respect du régime - marcher au grand air, bien dormir;
  • prescrire des médicaments pour améliorer le flux sanguin utéro-placentaire («Curantil», «Actovegil»);
  • prescrire des injections de vitamines B et d'antispasmodiques.

Au cours des deuxième et troisième trimestres, une femme enceinte, comme prescrit par un médecin, peut être hospitalisée afin qu'elle soit sous surveillance constante.

Traitement à un niveau réduit

Si la diminution des taux de progestérone est déclenchée par le stress, des sédatifs à base de plantes sont prescrits à la femme enceinte afin que les hormones de stress ne suppriment pas la production de progestérone..

Si le médecin a diagnostiqué une menace de fausse couche, la femme enceinte est hospitalisée. Ce qui est inclus dans les schémas thérapeutiques pour les faibles taux de progestérone:

  • assurer le repos de la femme enceinte, le repos, un sommeil suffisant;
  • prescrire des préparations de progestérone ("Utrozhestan", "Endometrin", "Duphaston");
  • prescrire des préparations de vitamine B6, de zinc et de magnésium pour stimuler la production indépendante de l'hormone;
  • antispasmodiques pour soulager le tonus de l'utérus ("Papaverine", "No-shpa").

Conclusion

Le suivi des niveaux d'hormones sur la table de progestérone pendant la grossesse aide à garder maman et bébé en bonne santé. Si la valeur de l'hormone est supérieure ou inférieure à la norme, le médecin prescrit un traitement approprié, en tenant compte de tous les indicateurs et des données d'examens supplémentaires.

Progestérone pendant la grossesse: valeurs, indications

La progestérone joue l'un des rôles les plus importants pendant la grossesse. Il est nécessaire au stade de la préparation à la conception, en cours de gestation et même pour un accouchement réussi. Avec des écarts par rapport à la norme de sécrétion de progestérone, une fausse couche, des malformations fœtales sont observées. Avec la libération de cette hormone et le rôle de la progestérone pendant la grossesse, ainsi qu'avec l'apparition de ses analogues synthétiques, on était convaincu que la nomination supplémentaire de médicaments contenant de la progestérone aide à réduire le nombre de fausses couches. Et bien que cette pratique ait déjà été réfutée par de nombreuses études, dans l'espace post-soviétique, la plupart des femmes enceintes suivent les mauvaises prescriptions des médecins au cours du premier trimestre..

Nous parlons du rôle de l'hormone progestérone et du moment où la prise de médicaments aide vraiment, et quand elle est inutile ou fait mal à l'enfant.

Progestérone pendant la grossesse: où l'hormone est produite?

Avant la conception et au cours des trois premiers mois de gestation, les ovaires et les glandes surrénales sont responsables de la sécrétion de progestérone. Et après la formation finale du placenta, cette hormone y est déjà produite. C'est pour cette raison qu'un apport supplémentaire d'analogues de progestérone est prescrit pour la fécondation in vitro, car le corps lui-même n'a pas le temps de se réorganiser à un nouveau régime dans le temps. Et dès le début du deuxième trimestre, les médicaments sont annulés.

Au début de la grossesse, l'utérus commence à se préparer à la gestation précisément grâce à la progestérone (bien qu'il existe des facteurs supplémentaires). Cette hormone contribue aux modifications de la couche endométriale pour l'implantation de l'ovule dans le tissu de l'utérus, affecte l'activité du système immunitaire, réduisant la capacité de sécréter des anticorps et de rejeter les protéines étrangères qui font partie de l'embryon.

Aux étapes suivantes, la progestérone pendant la grossesse aide à stimuler une augmentation de la taille de l'utérus, à réduire le tonus des muscles lisses afin que les contractions prématurées ne se produisent pas, prépare les glandes mammaires à la lactation, affecte les autres organes impliqués dans le processus de gestation, réduit l'excitabilité des tissus nerveux et augmente la capacité du corps à s'accumuler les réserves de graisse, nécessaires pour porter et nourrir un bébé.

Quand les tests de progestérone sont-ils nécessaires??

Avec une grossesse physiologiquement normale, les tests sont effectués dans la seconde moitié de la gestation. Les indications pour une étude antérieure du niveau de progestérone sont des fausses couches habituelles, des difficultés de conception, une suspicion de déficit hormonal.

L'étude est réalisée en utilisant la méthode d'immunofluorescence. La meilleure option est de donner du sang le matin à jeun. Si cette option n'est pas possible, avant de prendre le matériel, il est nécessaire de supporter un intervalle de jeûne de six heures, il est permis de boire de l'eau.

Si l'analyse est prescrite dans le contexte de la prise de médicaments, en particulier le profil hormonal, le gynécologue doit annuler leur prise 2 jours avant l'étude. Il est important de se rappeler que la performance peut être influencée par le stress, la fatigue, la maladie physique..

Cette étude permet de clarifier le moment de la gestation avec une précision de 7 jours, mais l'objectif principal est d'identifier la quantité d'hormone dans le corps.

Quand la prescription d'analogues synthétiques de progestérone est-elle justifiée??

S'il n'y a pas assez de progestérone, cela peut entraîner des fausses couches, des fausses couches récurrentes et des difficultés de conception. Cependant, sans examen préliminaire et sans causes avérées de la maladie, les médicaments contenant des hormones ne peuvent pas être pris.

Les indications pour l'utilisation d'analogues synthétiques de la progestérone sont des fausses couches spontanées répétées avec un véritable déficit en progestérone: dans de tels cas, le soutien hormonal aide efficacement à maintenir la grossesse..

Le déficit en progestérone est caractérisé par un dysfonctionnement du système hormonal pendant la (deuxième) phase lutéale du cycle menstruel. Cela conduit à un travail inefficace du corps jaune, ce qui entraîne une diminution des taux de progestérone..

La même situation est observée après la replantation d'embryons par FIV: en l'absence de corps jaune, la progestérone ne suffit pas, ce qui signifie que des progestatifs doivent être pris jusqu'à ce que le placenta reprenne cette fonction..

On pense que la progestérone synthétique prévient les fausses couches et devrait être prise au moindre signe de menace - du tonus et des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen aux saignements. De telles nominations uniquement sur la base de plaintes sont reçues par de nombreuses femmes enceintes qui se tournent vers des médecins au cours du premier trimestre de la grossesse. Cependant, il s'agit d'une tactique injustifiée de gestion de la grossesse qui nuit au fœtus..

Des discussions sur l'inefficacité de la prescription d'un soutien hormonal supplémentaire et des travaux scientifiques prouvant son inutilité à menacer de fausse couche sont apparus depuis longtemps. Dans la dernière étude réalisée par des médecins britanniques, publiée dans le New England Journal of Medicine, cette affirmation a été prouvée une fois de plus par l'exemple des patientes présentant des saignements au cours des premiers mois de grossesse..

L'étude a impliqué plus de 4 000 femmes, réparties en deux groupes. Le premier a reçu des médicaments hormonaux, des gestagènes, le second a reçu un placebo. La pureté de l'étude reposait sur l'absence de facteur psychologique: les patients ne savaient pas s'ils recevaient un médicament ou un mannequin. En conséquence, les deux groupes ont montré le même pourcentage d'avortement spontané, indépendamment de la présence ou de l'absence de soutien hormonal..

Ainsi, les indications de prise de gestagènes ne peuvent être que de vrais cas de carence en progestérone et de fécondation in vitro. De plus, dans les deux situations, la réception des gestagènes commence avant même la conception, au stade de la préparation du corps de la mère à la gestation. Et la prise d'analogues de progestérone après l'établissement de la grossesse ne réduit pas le risque de fausse couche. Mais selon certaines données, un tel apport excessif d'hormones dans le corps peut être à l'origine de difficultés de conception et de portance chez les jeunes femmes modernes, dont les mères ont reçu des médicaments hormonaux inutiles pendant la gestation..

Les taux de progestérone pendant la grossesse par semaine dans le tableau et les raisons des écarts

Les gens ont tendance à sous-estimer l'importance des hormones. Mais un léger excès ou une légère diminution de la concentration de ces substances peut avoir un impact considérable sur la vie d'une personne. Dans cet article, nous parlerons de l'une des principales hormones du corps d'une femme - la progestérone, de son influence sur la grossesse et de sa quantité normale dans le corps..

Ce que c'est?

La progestérone est une hormone stéroïde. Il est également appelé progestatif. Il participe activement en tant qu'intermédiaire à la formation d'autres hormones, à la fois sexuelles et corticostéroïdes. La progestérone aide le cerveau à fonctionner normalement en agissant comme un neurostéroïde.

L'hormone est présente chez les hommes et les femmes, cependant, dans le corps féminin, la progestérone reçoit des fonctions plus larges, se combinant avec les hormones sexuelles féminines - les œstrogènes. Pour les hommes, cette hormone contribue à la mise en œuvre de la fonction reproductrice - elle affecte les caractéristiques de qualité du sperme, leur offrant une plus grande mobilité lors du passage à l'ovule. Pour les femmes, la progestérone joue un rôle essentiel en permettant à un enfant d'être porté et livré..

La progestérone régule les cycles menstruels. Si le taux d'hormones est bas, l'ovulation peut ne pas se produire. Il affecte la beauté des femmes, en particulier, la santé de la peau, son élasticité.

Ainsi, à la ménopause, lorsque cette substance dans le corps d'une femme devient rare, la peau commence à s'estomper et à vieillir. Des niveaux d'hormones adéquats assurent la libido.

Rôle dans le port d'un bébé

Ce n'est pas un hasard si la progestérone est appelée hormone de grossesse. Sans cette substance, le développement normal de l'embryon dans les premiers stades serait impossible. Après la fécondation, l'hormone prend le relais de la fonction de protecteur et de «tutrice» du futur bébé. Il prépare les parois de l'utérus à l'implantation de l'ovule, les adoucit, les transfère au stade sécrétoire.

Dans le même temps, la progestérone provoque un épaississement de la glaire cervicale, fermant étroitement l'entrée de la cavité utérine pour les spermatozoïdes et les microbes. Toutes ces métamorphoses se produisent pendant les 6 à 7 premiers jours après la conception, alors que l'ovule fécondé n'a pas encore terminé son chemin dans la cavité utérine.

L'ensemble de ce processus est répété tous les mois, que la fécondation ait eu lieu ou non. S'il n'y a pas de grossesse en tant que telle, le niveau de l'hormone commence à diminuer et la prochaine menstruation commence..

Si la fécondation a eu lieu, le blastocyte descendra dans l'environnement préparé pour lui, où il sera plus facile de prendre pied (implant) et de commencer à se développer rapidement..

À partir de ce moment, la progestérone commence à remplir ses fonctions protectrices et protectrices. Il est produit en grande quantité et supprime quelque peu le système immunitaire de la femme afin qu'il ne rejette pas l'embryon. En fait, l'embryon est à moitié étranger au corps féminin, et ses défenses immunitaires ne peuvent pas l'ignorer. La progestérone a un effet immunosuppresseur qui aide à préserver le bébé.

Toutes les femmes savent à quel point l'hypertonicité des muscles utérins est dangereuse pendant la grossesse. Un niveau normal de progestérone peut partiellement résoudre ce problème. Il détend les muscles lisses de l'organe génital féminin, soulage les spasmes et réduit le risque d'avortement. Dans le même temps, la progestérone stimule la croissance physique de l'utérus pendant la période de gestation..

Pendant la gestation, la progestérone «inhibe» la production de lait maternel. Personne n'en a encore besoin, mais une femme a besoin d'accumuler des réserves de vitamines et de nutriments. Par conséquent, la lactation est temporairement inhibée. Après l'accouchement, lorsque le taux de progestérone baisse, le corps reçoit un «signal» indiquant que la lactation n'est plus interdite et que le lait commence à être produit.

«L'hormone de grossesse» adoucit les muscles pelviens et les ligaments avant l'accouchement pour faciliter le passage du bébé dans le canal génital. Tout au long de la grossesse, l'hormone a un effet significatif sur le système nerveux de la femme, et est également directement impliquée dans la formation de certains tissus de l'embryon.

Tous les 9 mois, cette hormone importante stimule l'appétit de la femme enceinte, favorise le dépôt de graisse afin de fournir à la mère et au bébé un apport en nutriments. C'est pourquoi la taille des femmes enceintes augmente de circonférence. Le mouvement des aliments dans les intestins ralentit à nouveau sous l'influence de la progestérone afin que le corps féminin ait le temps d'en prendre autant de nutriments, de minéraux et de vitamines que possible.

Ainsi, un niveau suffisant de cette hormone permet une grossesse, se dérouler facilement, sans complications. Le déséquilibre hormonal, le manque ou l'excès d'une substance peuvent avoir un effet négatif sur les fonctions de reproduction.

Comment l'analyse est-elle effectuée?

La concentration de progestérone dans le corps d'une femme enceinte et non enceinte est déterminée par un test sanguin, qui est effectué par la méthode ELISA. Si une femme n'arrive pas à tomber enceinte pendant une longue période, le médecin proposera certainement une telle analyse, car le faible niveau de l'hormone lors de la planification de la grossesse interfère avec l'ovulation normale et l'implantation d'un ovule fécondé. Pour celles qui prévoient une grossesse, le médecin prescrit le jour du don de sang, en fonction de la durée et des caractéristiques du cycle. En général, l'analyse est effectuée les jours 21-23 du cycle, mais il peut y avoir des exceptions. Ainsi, pour une femme qui a généralement des règles très rares, une analyse peut être prescrite à partir du 15ème jour du cycle..

Les femmes enceintes peuvent donner du sang pour déterminer la concentration de progestérone n'importe quel jour. Pour obtenir des résultats plus précis, vous devez vous préparer. 12 heures avant de visiter le laboratoire, une femme doit s'abstenir de fumer et de boire des boissons alcoolisées, exclure l'activité physique et se limiter à la prise de nourriture. Si une femme prend des médicaments, il vaut la peine de les abandonner quelques jours avant. Si cela n'est pas possible, vous devez informer l'assistant de laboratoire quels médicaments sont pris et à quelle posologie..

Vous ne devez pas faire de test sanguin de progestérone immédiatement après une échographie, une fluorographie, une radiographie. Vous devez vous rendre à la salle de traitement le matin, à jeun, après vous être assuré que votre santé «ne vous laissera pas tomber» - il n'y a pas de température, de troubles intestinaux, de symptômes respiratoires pouvant indiquer un ARVI ou une autre infection..

La quantité de progestérone, en particulier en début de grossesse, peut indiquer le moment exact de la gestation du bébé, mais cette méthode de détermination de la date de conception n'est généralement pas utilisée. Il existe des analyses plus simples et plus informatives - hCG, par exemple. Le sang pour la progestérone peut être prescrit comme diagnostic:

  • si vous soupçonnez une grossesse extra-utérine ou congelée;
  • avec la menace d'une fausse couche;
  • lors de la planification d'une grossesse pour établir l'heure exacte de l'ovulation;
  • dans le traitement de l'infertilité;
  • avec des pathologies du placenta chez la femme enceinte (l'analyse en dynamique permet de surveiller l'état de la «place de l'enfant»);
  • si un kyste ou une tumeur est trouvé chez une femme sur les organes reproducteurs, surtout si la pathologie est associée à une grossesse;
  • avant la replantation et après le transfert d'embryon avec FIV;
  • pour contrôler la condition après qu'une femme a été traitée avec des médicaments à base de progestérone.

Tarifs à la semaine

Dans différents laboratoires, la concentration de progestérone dans le sang d'une femme est déterminée en différentes unités. À la suite de l'analyse, après la valeur numérique peut être "ng / ml" (nanogramme par millilitre) ou "nmol / L" (nanomole par litre). Pour obtenir la valeur de la progestérone en nmol / litre, vous devez effectuer des calculs mathématiques simples - multipliez la valeur en ng / ml par 3,18.

Pour éviter à nos lecteurs de devoir calculer la posologie, nous avons compilé un tableau des valeurs normales des taux de progestérone par semaine en deux unités:

Terme (semaines)

Taux de progestérone en ng / ml (intervalle)

Taux de progestérone nmol / litre (intervalle)

Progestérone pendant la grossesse: la norme par semaine

La progestérone est l'une des hormones féminines les plus importantes qui contribuent à la conception et à la grossesse. Par conséquent, lors de la prise en charge des femmes enceintes, les médecins accordent une attention particulière au taux de progestérone dans le sang. Il pousse normalement constamment.

Ce que c'est?

Le corps d'une femme en bonne santé est configuré pour concevoir et porter une grossesse. Ceci est mis en évidence par le cycle menstruel, dans différentes phases desquelles sont produites des hormones qui affectent la maturation de l'ovule, l'attachement de l'ovule à la paroi utérine, le développement du fœtus - jusqu'à la stimulation du travail.

L'une de ces hormones est la progestérone. Son nom est traduit du latin par «porter». Ce nom a été donné à cette hormone dans les années 30 du siècle dernier, lorsque l'étude de sa fonction dans le corps d'une femme a été commencée. C'est alors qu'il a été associé pour la première fois à la capacité de concevoir et de porter un enfant..

La production de progestérone, une hormone stéroïde, commence immédiatement après que l'ovule mature a quitté l'ovaire et se poursuit jusqu'au début des règles, si la grossesse n'a pas eu lieu pour une raison quelconque. La progestérone peut également affecter le système nerveux central et, selon certaines études, elle peut être synthétisée.

Ainsi, bien que l'hormone ait été découverte il y a plus de 80 ans, toutes ses fonctions n'ont pas été entièrement comprises. Mais aujourd'hui, on connaît précisément le rôle important de la progestérone pour la conception, la gestation, l'accouchement et la lactation..

Comment cela affecte-t-il?

Dès que l'ovule commence son voyage de l'ovaire à travers les trompes de Fallope jusqu'à l'utérus, le corps jaune commence à produire de la progestérone. De ce moment jusqu'à l'implantation, plusieurs jours passent, et parfois plus d'une semaine. Pendant ce temps, le niveau de l'hormone dans le sang est déjà suffisant pour assurer le fonctionnement normal de tous les organes impliqués dans ce processus..

La valeur de la progestérone pendant la grossesse peut difficilement être surestimée. Cette hormone aide à faciliter la fixation de l'ovule à l'endomètre, qui est tapissé de la cavité utérine interne, ainsi qu'à empêcher la contraction spontanée des muscles utérins, ce qui peut entraîner le rejet de l'embryon. Cela est dû au fait que la progestérone perturbe la transmission de l'excitation nerveuse entre les fibres musculaires..

L'œuf fécondé contient un matériau génétiquement étranger, de sorte que le système immunitaire de la femme doit également être correctement réglé afin que le porteur de gènes étrangers ne soit pas rejeté. La progestérone est également responsable de cela..

De plus, le rôle de la progestérone tout au long de la grossesse est qu'elle assure la croissance de l'utérus proportionnellement au développement du fœtus, prépare les glandes mammaires à la future lactation, au cours de laquelle une quantité suffisante de lait maternel sera produite pour le nouveau-né, agit sur les muscles pelviens de la femme pour assurer un déroulement normal activité générique.

La progestérone affecte également le fonctionnement d'autres organes internes de la femme enceinte, y compris la vésicule biliaire, en ralentissant l'écoulement de la bile grâce à un effet relaxant. Cela ne donne pas seulement de l'inconfort à la femme, mais peut également provoquer le développement d'une toxicose et d'une cholélithiase. La progestérone affecte également le système immunitaire, préparant le corps de la femme à recevoir l'ovule et le système nerveux central. C'est lui qui devient la raison pour laquelle le taux de réaction ralentit chez la femme enceinte, la distraction, la somnolence et souvent l'incapacité de se concentrer apparaissent. Cela permet à la femme de devenir résistante au stress, aux émotions fortes, ce qui contribue souvent à maintenir la grossesse..

La progestérone est responsable de l'accumulation de graisse corporelle dans le corps d'une femme, ainsi que de la production de sébum, de sorte que les femmes, qui portent un enfant, vont souvent mieux, leur peau et même les cheveux deviennent gras..

L'effet de la progestérone sur le corps d'une femme pendant la grossesse se manifeste assez largement pour dire que l'hormone ajuste le corps de la femme enceinte afin de créer les conditions optimales pour le développement de l'enfant. De plus, la progestérone affecte la production d'hormones stéroïdes chez le fœtus et contribue également au développement de certains tissus de son corps..

En conséquence, les conséquences d'une synthèse insuffisante ou excessive de progestérone avant la conception, ainsi qu'à divers stades de la grossesse, peuvent être assez graves..

Les perturbations de la production d'hormones entraînent un avortement ou le développement de diverses pathologies chez le fœtus.

Norme

Pour surveiller le niveau de progestérone dans le sang d'une femme, des tableaux spéciaux sont utilisés, qui indiquent les normes de l'hormone à la fois pendant la grossesse par trimestres et semaines, et avant son apparition. Différentes unités sont utilisées pour mesurer le niveau d'une hormone dans le sang, mais la plus courante est la nanomole par litre (nMol / L).

Certains laboratoires émettent des analyses dans d'autres unités, mais elles peuvent être facilement converties en nMol / L à l'aide de tableaux spéciaux.

Pour une grossesse réussie, le taux de progestérone dans le sang des femmes en âge de procréer se situe en phase folliculaire avant l'ovulation de 0,33 à 2,25 nMol / L. Le jour de l'ovulation, le taux d'hormones passe de 0,45 à 9,45 nMol / L. Après l'ovulation, si la grossesse n'a pas eu lieu, la teneur en hormones diminue aux valeurs de la phase pré-ovulatoire, et après le début de la grossesse, son niveau doit être compris entre 6,9 ​​et 56,6 nMol / L.

Dans les premiers stades - à 1, 2, 3, 4, 5 et 6 semaines obstétriques de grossesse, la valeur de la teneur en hormones dans le sang dans l'analyse d'une femme augmente. Maintenant, il est déjà de 38,15 à 69 nmol / l. De plus, à 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13 et 14 semaines, son niveau atteint de 64,8 à 127,2 nMol / L.

Plus la période de gestation est longue, plus le taux de progestérone dans le sang de la femme enceinte est élevé. Dans la période de 15 à 24 semaines, le niveau de l'hormone, même à la limite inférieure de la norme, passe à trois chiffres: de 124 à 247,1 nMol / L. Chez les femmes enceintes, à 25–33 semaines dans le sang, il est déterminé de 197,2 à 336,3 nMol / L et aux stades ultérieurs - de 34 à 40 semaines, de 381,4 à 546 nMol / L. Par exemple, entre 19 et 20 semaines, la norme correspondante sera une valeur de 121,7 - 187,8 121,7 - 187,8, nmol / l, de 21 à 22 semaines - de 140,6 à 220 nmol / l et à 31 –32 semaines - de 323,1 à 402,8.

Il existe également un tableau indiquant les taux de progestérone par trimestre de grossesse. Le premier trimestre dure jusqu'à la 14e semaine de grossesse. Les niveaux d'hormones à ce moment peuvent varier de 8,9 à 468,4 nMol / L. Au deuxième trimestre, le taux d'hormones augmente: de 71,5 à 303,1 nMol / L. Au troisième trimestre, qui dure de 27 semaines à l'accouchement, les valeurs normales de progestérone sont considérées comme comprises entre 88,7 et 771,5 nMol / L.

Cependant, au cours du premier mois de grossesse, le taux de progestérone dans le sang augmente lentement.De plus, toutes les femmes ne subissent pas un examen préliminaire par un médecin, se préparant à la grossesse, et connaissent le niveau de l'hormone dans le sang avant le début possible de la conception. Par conséquent, au cours du premier mois, le niveau de l'hormone hCG - gonadotrophine chorionique humaine est plus informatif. Cette hormone est produite par l'ovule après implantation dans l'utérus et sa concentration double tous les deux jours..

Il est beaucoup plus facile de suivre le début de la grossesse à l'aide de la courbe de croissance de l'hCG..

Bien sûr, la progestérone, l'hCG, ainsi qu'une autre hormone «féminine» importante pour la grossesse - l'estradiol, sont produites par le corps d'une femme dans un certain rapport. Ainsi, les indicateurs de la progestérone et de l'estradiol dépendent également de la concentration d'hCG dans le sang. Mais seul un médecin peut interpréter correctement les résultats du test, en fonction des données de l'examen précédent..

Pour déterminer le début et le développement de la grossesse, il est préférable de faire un test sanguin pour l'hCG. Il montrera non seulement sans équivoque que la grossesse est arrivée, mais aussi son développement, ainsi que la présence de grossesses multiples. Si le niveau de progestérone est vérifié, il est préférable de le faire à la fin du cycle - le 21e, 23e ou 25e jour du cycle, c'est-à-dire environ une semaine avant le début prévu des menstruations. À une date antérieure, l'analyse ne montrera pas de changements significatifs de la progestérone dans le sang.

Quand il commence à être produit?

Le corps jaune, une glande temporaire qui apparaît après chaque ovulation, produit de la progestérone. Alors que l'ovule se déplace de l'ovaire vers le sperme, et en cas de conception, l'ovule dans la cavité utérine, le corps jaune continue à produire de la progestérone.

Si la grossesse pour une raison quelconque ne se produit pas, le corps jaune se dissout et le taux de progestérone dans le sang de la femme diminue. Mais si l'ovule est implanté avec succès dans la paroi de l'utérus et que le développement de l'embryon d'abord, puis le fœtus commence, le corps jaune est préservé. Au cours des 16 premières semaines de grossesse, cette glande produit de la progestérone, dont le taux dans le sang de la femme augmente..

Après 16 à 17 semaines, le placenta reprend la fonction de synthèse de la progestérone. À ce moment-là, il est déjà complètement formé. Pour cette raison, la progestérone est parfois appelée hormone de grossesse. Sans son «aide», il est impossible de porter l'enfant: la grossesse sera soit interrompue, soit l'enfant peut avoir des troubles du développement.

Chez les hommes et les femmes non enceintes, la progestérone se trouve également dans la progestérone, mais à une concentration beaucoup plus faible. Chez les hommes et les femmes en dehors de la grossesse, il est produit par les glandes surrénales. Il existe également des preuves que les testicules mâles peuvent le sécréter..

Le fait est que cette hormone, entre autres, remplit une autre fonction importante - elle maintient l'équilibre hormonal dans le corps, étant responsable de la synthèse d'autres hormones.

Symptômes de rejet

Malgré l'importance de la progestérone pour le développement normal de la grossesse, non seulement son manque, mais aussi son excès peuvent nuire au bébé. De plus, non seulement les tests, mais également le suivi de l'état général d'une femme enceinte peuvent aider à détecter un excès ou une carence en progestérone. Bien que souvent une femme ne ressente aucun changement et que seul un test sanguin de laboratoire peut montrer une diminution du niveau de l'hormone.

Le niveau abaissé de progestérone est corrigé par des médicaments contenant des hormones. Mais ils ne peuvent être utilisés que sur prescription d'un médecin, l'automédication peut entraîner une surdose et, par conséquent, des problèmes au cours de la grossesse.

Avec une augmentation du taux d'hormone dans le sang d'une femme enceinte, elle présente des signes tels que fatigue, apathie, déficience visuelle et même désorientation dans l'espace. Dans certains cas, le médecin peut décider d'être hospitalisé.

Avant la grossesse, le déficit en progestérone d'une femme peut être identifié en surveillant les symptômes physiologiques. Il peut s'agir de règles douloureuses, de problèmes du tractus gastro-intestinal, y compris de constipation chronique et de flatulences, une hypertrophie significative des glandes mammaires et leur douleur avant la menstruation, un gonflement des jambes.

De plus, un changement soudain de poids à la fin du cycle menstruel peut indiquer un manque de progestérone. Indirectement, le manque de cette hormone féminine est indiqué par une violation de la thermorégulation, y compris la transpiration ou, au contraire, des frissons, des mains et des pieds froids. Des changements de comportement sont également possibles: instabilité émotionnelle, passage rapide des sanglots au rire. Une carence en progestérone peut provoquer des maux de tête récurrents, une perte de cheveux, des éruptions cutanées.

Les raisons du manque d'hormones peuvent être un manque constant de sommeil, un effort physique intense, le stress, ainsi que la prise de médicaments hormonaux ou des maladies des organes génitaux.

Par conséquent, si ces symptômes sont présents, une femme doit consulter un médecin, se faire tester et, si nécessaire, suivre un traitement, même si une grossesse n'est pas encore planifiée..

Comment maintenir les niveaux d'hormones?

Le maintien du niveau de progestérone au niveau optimal dans le sang pour le développement de l'enfant aidera à une alimentation complète contenant tous les éléments nécessaires, y compris les protéines et les vitamines - viande rouge, poisson gras, produits laitiers - fromage, graines de citrouille, son de blé. Ces aliments sont riches en zinc, qui intervient dans la synthèse de la progestérone..

Pour maintenir la production de l'hormone, des recettes de médecine traditionnelle sont également utilisées, par exemple une infusion de feuilles de framboisier sèches, qui se boit en petites portions tout au long de la journée. Cette plante possède également des propriétés anti-inflammatoires..

Mais vous ne devez pas vous laisser emporter par ce remède, car cela peut entraîner une naissance prématurée..

Un bon repos n'est pas moins important, dormez au moins 8 heures par jour. Curieusement, même l'humeur d'une femme affecte le niveau de l'hormone. Ce n'est pas en vain que les médecins ont conseillé à nos grands-mères de ne pas s'inquiéter pendant la grossesse, car cela pourrait nuire au bébé..

La science moderne confirme cette observation. Une femme enceinte devrait essayer d'éviter un stress physique et émotionnel inutile. Il est peu probable qu'au rythme rapide de la vie moderne, elles puissent être complètement exclues, d'autant plus que la grande majorité des femmes enceintes travaillent jusqu'à 30 semaines de grossesse..

Mais, par exemple, vous pouvez refuser de conduire une voiture. Cela réduira considérablement les niveaux de stress..

Les raisons

De faibles taux de progestérone pendant la grossesse peuvent être causés par la présence de maladies chroniques des organes génitaux, mais le plus souvent, il s'agit d'un signe de menace d'interruption de grossesse, de grossesse manquée, de retard du développement fœtal et de grossesse extra-utérine.

Le manque de progestérone peut empêcher une femme de tomber enceinte, mais même si une grossesse a eu lieu, cela peut entraîner un avortement spontané - une fausse couche. Par conséquent, une analyse de la progestérone est prescrite à une femme même au stade de la planification de la grossesse, y compris en préparation à la FIV.

Dans certains cas, le niveau de l'hormone diminue après la FIV. Les conditions de carence sont corrigées avec des médicaments, car après le transfert d'embryon, un manque d'hormone interférera avec l'implantation de l'ovule, de sorte que la grossesse ne se produira pas.

Après le transfert, les médecins surveillent le niveau non seulement d'hCG, mais également de progestérone. Le niveau de ces hormones devrait commencer à augmenter dans les quelques jours suivant la procédure. Cependant, de faibles taux de progestérone ne sont pas nécessairement un mauvais signe..

Le niveau de l'hormone dans le sang de la femme, qui a été montré par l'analyse - 75, 80, 45, 26, 16, 47, 28, 40, 50, 60,22, 20, 32 nMol / l ne peut être interprété que par un médecin. Dans le tableau des valeurs de progestérone par semaine ou par mois, les valeurs moyennes du taux d'hormone sont indiquées, mais pour chaque femme, elles peuvent être individuelles. Dans certains cas, une grossesse normale se développe même avec de faibles taux de progestérone..

Un symptôme négatif est une diminution du niveau de l'hormone dans le sang et, au contraire, des valeurs élevées indiquent un excès de progestérone. Cela peut être une conséquence de l'apparition d'un kyste du corps jaune, d'une perturbation des glandes surrénales, de pathologies du développement du placenta.

Comment faire l'analyse?

Pour vérifier si une grossesse a eu lieu à l'aide d'un test de progestérone, il est préférable de faire un don de sang les jours 22 à 23 du cycle. À ce stade, le niveau de l'hormone sera déjà suffisamment élevé pour donner une réponse précise. Si une femme mesure régulièrement la température rectale, la fiabilité de l'analyse sera pertinente le sixième jour après son augmentation..

Cependant, vous pouvez obtenir le résultat correct si plusieurs conditions sont remplies. Tout d'abord, un test sanguin est effectué à jeun - ce dernier peut être mangé au plus tard 8 à 9 heures avant la manipulation. Il est préférable de passer le test le matin ou le matin, de 8h à 11h.

Naturellement, vous ne devez pas prendre d'alcool la veille, ni les jours précédents..

Si une femme prend des médicaments, il est nécessaire d'arrêter de prendre des hormones, en particulier des hormones stéroïdes et thyroïdiennes, 48 ​​heures avant. Au moins trois heures doivent s'écouler après que la femme ait fumé sa dernière cigarette. La nicotine peut également enduire le résultat du test. Activité physique importante, le stress peut également influencer la détermination du niveau de l'hormone.

Le sang pour la progestérone est prélevé dans la veine périphérique, le plus souvent dans la veine ulnaire du bras droit ou gauche. Si la veine ulnaire ne peut pas être perforée en raison de caractéristiques physiologiques, le sang est prélevé de la veine de la main et, dans certains cas, même de la jambe inférieure. Cela n'affecte pas la fiabilité de l'analyse..

Comment augmenter ou diminuer?

Le système hormonal d'une personne, et en particulier d'une femme enceinte, est sensible à tout changement du contexte émotionnel, de la nutrition, voire de la routine quotidienne, par exemple au manque de sommeil. Par conséquent, si l'analyse de la progestérone a montré un écart par rapport à la norme, il n'est pas nécessaire d'être bouleversé, ce qui aggrave la situation..

Un médecin expérimenté référera le patient pour un deuxième examen après quelques semaines. Pendant ce temps, la femme doit se calmer, se reposer, dormir et se préparer à nouveau correctement pour l'étude. Dans certains cas, cela suffit à augmenter naturellement les taux sanguins de progestérone trop bas..

Mais si l'analyse répétée a également montré une carence ou un excès d'hormone et que ses résultats sont étayés par la surveillance de l'état de la femme enceinte, un médicament est alors prescrit pour corriger le fond hormonal..

Ainsi, avec une carence en progestérone, des suppositoires vaginaux contenant une hormone ou des injections de médicaments hormonaux sont utilisés pour augmenter son taux dans le sang. Les bougies les plus courantes sont "Utrozhestan". Ce remède éprouvé est familier à de nombreuses femmes qui, avec son aide, ont non seulement planifié une grossesse, mais l'ont également préservée. L'avantage des bougies est leur facilité d'utilisation. Une femme n'a pas besoin de se rendre dans une clinique prénatale ou dans une clinique privée. Les bougies sont placées seules, généralement avant le coucher.

Selon les indications individuelles, les préparations hormonales peuvent être prescrites par voie orale, c'est-à-dire par la bouche sous forme de comprimés. Le plus souvent dans ces cas, les médecins recommandent "Duphaston" ou "Femoston".

Il est également possible de réaliser un cours d'injections de médicaments contenant de la progestérone. Les médicaments sont administrés par voie intramusculaire. L'ampoule doit d'abord être réchauffée. Afin de se conformer à la technique d'administration des préparations hormonales, les injections doivent être effectuées par un spécialiste possédant les qualifications appropriées et, mieux encore, dans une clinique. Si l'injection n'est pas administrée correctement, une ecchymose peut se produire au site d'injection, des sensations douloureuses ou même une inflammation peuvent apparaître..

En prenant le bon médicament, le taux de progestérone dans le sang de la femme augmente rapidement et le risque d'interruption de grossesse ou de développement de pathologies chez le fœtus diminue.

Vous pouvez également utiliser des remèdes populaires pour augmenter le taux de progestérone dans le sang. On sait que la concentration de cette hormone augmente avec un régime protéiné: manger plus de viande, de noix, de produits laitiers et de légumineuses. Manger du poisson gras est bénéfique.

Une grande quantité de progestérone dans le sang d'une femme enceinte nécessite également un ajustement, car il s'agit le plus souvent d'un signe de maladie. Mais si le niveau de l'hormone augmente rapidement, la probabilité de grossesses multiples - jumeaux ou triplés - est également élevée, surtout si cela est confirmé par une augmentation du taux d'hCG. Plus précisément, les grossesses multiples sont diagnostiquées par dépistage échographique.

Mais si une femme est enceinte d'un enfant et que le taux d'hormones est plus élevé que la normale, les médecins lui conseillent d'ajuster son alimentation. Dans ce cas, vous devez manger moins d'aliments protéinés..

Le plus souvent, non seulement la progestérone tombe en dehors de la plage normale, mais également d'autres hormones importantes pendant la grossesse - œstradiol et œstrogène en même temps. Il faut se rappeler que seul un médecin doit prendre tous les rendez-vous. L'auto-administration de médicaments peut avoir de tristes conséquences, pouvant aller jusqu'à l'interruption de grossesse. L'automédication aura également un impact négatif sur l'état de la femme, car absolument tous les médicaments ont des contre-indications, et pour évaluer le risque de leur utilisation, seul le médecin traitant disposant d'informations complètes sur l'état de la femme et du fœtus peut choisir la posologie dans chaque cas..

Pour plus de détails et l'effet de la progestérone sur la grossesse, voir la vidéo suivante.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Exercices de retournement fœtal efficaces

Accouchement

Quand de l'exercice est nécessaire? Complexe "Pendule" "Cyprès" "Chat" "Pont" "Voilier" Coup d'État de Dykan Méthode de V. Fomicheva Dans la piscine Conseils utiles CommentairesLa plupart des bébés, bien avant l'accouchement, prennent la bonne position du corps dans l'utérus - la tête.

Pourquoi les règles surviennent une fois tous les deux mois

Accouchement

Le système reproducteur féminin est sensible aux moindres changements. L'une des violations est un échec du cycle, lorsque la menstruation survient tous les deux mois.

Traitement et prévention de l'inflammation oculaire avec conjonctivite chez les nouveau-nés et les nourrissons

Accouchement

Déjà au cours du premier mois de vie, une inflammation de l'épithélium des paupières et du globe oculaire de l'enfant se produit.

Bande de ventre pendant la grossesse

Infertilité

Le corps d'une femme qui porte un enfant subit des changements importants qui affectent non seulement les organes internes, mais aussi l'apparence. L'une de ces caractéristiques est l'apparition d'une bande sur l'abdomen.