Principal / Conception

Pourquoi la grossesse gèle?

La fausse couche est une pathologie dans laquelle le fœtus cesse de se développer et meurt.
Un autre nom de cette pathologie est la grossesse gelée..
Sa variété est un œuf fécondé vide. Dans ce cas, la fécondation de l'œuf se produit normalement, mais l'embryon ne se développe pas davantage..

Les experts ne peuvent toujours pas nommer les causes exactes d'une grossesse gelée; dans les premiers stades, en règle générale, il s'agit de troubles génétiques graves de l'embryon (dans 70% des cas).

À une date ultérieure, une grossesse gelée (deuxième trimestre et plus tard) peut être déclenchée par des maladies infectieuses d'une femme, des effets traumatiques, etc..

Cependant, il y a des moments où la grossesse se fige sans raison apparente; une femme peut avoir deux grossesses gelées et 3 grossesses gelées.

Mais ne désespérez pas! Tout comme une conception spontanée peut survenir après un traitement de fertilité infructueux, de la même manière que vous pouvez tomber enceinte après une grossesse gelée..

Causes d'une grossesse gelée

Aux premiers stades (et pendant la planification de la grossesse), les raisons du développement d'une pathologie peuvent être les suivantes:

  • l'utilisation de la nicotine et de l'alcool;
  • l'utilisation d'un certain nombre de médicaments;
  • maladies infectieuses (grippe, cytomégalovirus; la rubéole est particulièrement dangereuse);
  • MST (gonorrhée, syphilis, mycoplasmose, etc.);
  • Diabète;
  • déséquilibre hormonal (manque de progestérone ou d'œstrogène);
  • la réponse immunitaire vigoureuse du corps de la mère (dans ce cas, les protéines de l'embryon sont perçues comme étrangères et une attaque immunitaire a lieu sur elles);
  • syndrome des antiphospholipides (formation de caillots sanguins dans les vaisseaux du placenta, à la suite de quoi la nutrition de l'embryon est perturbée et meurt);
  • travail dans la production dangereuse;
  • soulever des poids;
  • stress régulier.

Les groupes de femmes suivants sont les plus à risque de décoloration de la grossesse:

  • après l'âge de 35 ans;
  • ont eu de nombreux avortements;
  • les femmes qui ont déjà reçu un diagnostic de grossesse extra-utérine;
  • femmes présentant des malformations de l'utérus;

La période la plus dangereuse est la huitième semaine de grossesse. À ce stade de développement, l'embryon est particulièrement sensible aux influences tératogènes, qui peuvent entraîner un fœtus congelé. La grossesse (peu importe, la première ou la deuxième grossesse gelée) dans ce cas, cesse de se développer.

Le premier trimestre (de 1 à 13 semaines) est généralement plus dangereux pour le développement du fœtus; vous devez être particulièrement prudent à 3-4 et 8-11 semaines.

Cependant, le risque est également supporté par le deuxième trimestre de grossesse (les signes d'une grossesse gelée seront indiqués ci-dessous), en particulier 16-18 semaines.

Comment identifier une grossesse gelée?

Le fœtus a gelé et la grossesse ne se développe plus. Cependant, dans les premiers stades (au premier et même au deuxième trimestre de la grossesse), les signes d'une grossesse gelée ne peuvent pas toujours être reconnus. À la maison, aucun test ne montrera une grossesse gelée..

Les symptômes peuvent différer selon les femmes, ou une grossesse gelée ne se manifeste pas du tout pendant plusieurs semaines. Par conséquent, vous ne devez pas rechercher sur Internet des signes d'une grossesse gelée; le forum dans ce cas ne sera pas le meilleur conseiller.

Les symptômes ne dépendent pas non plus du fait que la première grossesse est gelée ou si la femme a déjà eu 2 grossesses gelées ou 3 grossesses gelées.

La liste ci-dessous n'est pas un indicateur sans ambiguïté d'une grossesse manquée. Cependant, si des symptômes peuvent indiquer une grossesse gelée (dans les premiers stades), la solution la plus correcte serait de contacter un gynécologue:

  • arrêt soudain de la toxicose;
  • crampes douloureuses;
  • taches de maculage;
  • arrêt du gonflement des glandes mammaires;
  • la température basale avec une grossesse congelée diminue;
  • la température totale avec une grossesse congelée peut être élevée.

Une grossesse gelée au deuxième trimestre et une grossesse gelée dans une période ultérieure est déterminée par l'arrêt des mouvements du fœtus.

Comment déterminer une grossesse gelée - diagnostic

Comme mentionné ci-dessus, si une femme trouve des signes d'une grossesse gelée en elle, un forum sur Internet, des conseils d'amis et des tentatives d'auto-diagnostic ne seront pas la meilleure façon de sortir de la situation. Même si la température basale est abaissée (avec une grossesse gelée, c'est l'un des symptômes), si une femme a sa première grossesse - cette grossesse est gelée ou non, seul un médecin spécialiste peut déterminer.

Quelles méthodes sont utilisées pour diagnostiquer une «grossesse congelée» (au deuxième trimestre ou aux premiers stades et «grossesse congelée aux stades ultérieurs»)?

1.Analyse de l'hCG.
Le niveau de cette hormone pendant une grossesse congelée est inférieur à ce qu'il devrait être pendant une grossesse normale à ce moment (premier ou deuxième trimestre) - ainsi, le test montrera une grossesse gelée. Cependant, il faut garder à l'esprit qu'un taux élevé d'hCG peut persister plusieurs semaines après la première ou la deuxième grossesse manquée. Le fœtus a gelé - mais le fond hormonal n'a pas changé.

2. échographie.
Si une échographie diagnostique une grossesse gelée, la vidéo "montre" l'absence de rythme cardiaque fœtal.

3. Examen gynécologique.
Une température basale abaissée avec une grossesse gelée, la correspondance de la taille de l'utérus avec l'âge gestationnel - tout cela est déterminé par le médecin.

Aussi, c'est un gynécologue qui prescrit le traitement nécessaire après une grossesse gelée, prescrit des tests après une grossesse gelée, détermine la planification de la grossesse après une grossesse gelée.

Si une femme reçoit un diagnostic de grossesse manquée, il est peu probable qu'un forum sur Internet facilite le traitement; tous les rendez-vous doivent être pris par un médecin.

Traitement après une grossesse gelée.

Malheureusement, lorsque la grossesse s'arrête, il ne s'agit plus de préserver le fœtus, mais de restaurer la santé de la femme. Un fœtus qui a cessé de se développer peut provoquer une intoxication du corps, il doit donc être retiré de l'utérus.

Souvent, le plus tôt possible, une femme a un avortement spontané; il arrive même qu'une femme ne sache pas qu'elle a eu une grossesse gelée, la menstruation vient avec un léger retard.

Si une grossesse manquée est diagnostiquée, le traitement est effectué par les méthodes suivantes:

  • Médicament. Il est utilisé pendant une période inférieure à 8 semaines. Des médicaments contre les fausses couches sont prescrits.
  • Aspiration sous vide (mini-avortement). L'opération est généralement réalisée sous anesthésie à l'aide d'une aspiration sous vide qui nettoie la cavité utérine.

Il arrive également que les médecins adoptent une attitude attentiste; si, pour une raison quelconque, une grossesse gelée se produit, le corps de la femme effectue le traitement seul, au moyen d'un avortement spontané.

Mais dans tous les cas, une surveillance médicale est nécessaire. Si une fausse couche spontanée ne s'est pas produite, il est nécessaire de nettoyer (curetage après une grossesse congelée) la cavité utérine. De plus, un grattage après une grossesse congelée est nécessaire si, après une à deux semaines, une échographie montre la présence de restes d'ovule dans l'utérus.

Planifier une grossesse après une grossesse gelée

Comment tomber enceinte après une grossesse gelée? Quand tomber enceinte après une grossesse gelée? Ce problème est résolu individuellement dans chaque cas - en fonction de la date limite de grossesse, de l'état de santé général de la femme, des résultats des examens, etc..
Lorsqu'on lui a demandé quand planifier une grossesse après une grossesse gelée, il est peu probable que le forum sur Internet soit en mesure de donner une réponse sans ambiguïté - uniquement les impressions des femmes qui ont eu une ou même deux grossesses gelées.

Sur recommandation des médecins, la période minimale est d'attendre six mois. Pendant ce temps, après le diagnostic de «grossesse gelée», les conséquences d'un tel état pathologique diminueront. Une et plus encore deux grossesses gelées ont un impact négatif sur le corps de la femme. Il est nécessaire de prendre un certain nombre de mesures préventives afin d'exclure la congélation fœtale à l'avenir..

Quels tests faire après une grossesse gelée?

Avant de tomber enceinte après une grossesse gelée, il est recommandé de passer les tests suivants:

  • un test sanguin pour les niveaux d'hormones (progestérone et œstrogène);
  • écouvillon vaginal pour les MST;
  • Échographie des organes pelviens;
  • examen des tissus utérins (histologie).

Après une grossesse gelée, il peut également être nécessaire de réaliser un test génétique de compatibilité des partenaires..

Prévention de la décoloration de la grossesse

Comment tomber enceinte après une grossesse gelée? C'est possible? Oui c'est possible! - les médecins disent.

On ne sait toujours pas exactement pourquoi la grossesse gèle. Cependant, aucune femme n'a accouché après une grossesse gelée; donner naissance à un enfant en bonne santé est tout à fait possible. Bien sûr, si nécessaire (en fonction des résultats des tests), vous devez suivre un traitement.

Il est recommandé de se faire vacciner contre la rubéole et la varicelle avant de planifier une grossesse. Cela est particulièrement vrai pour les femmes à risque - dans ce cas, il s'agit d'un travail dans des institutions pour enfants, où vous pouvez facilement être infecté par ces maladies. Vous devez également traiter les maladies sexuellement transmissibles, suivre un cours de renforcement général de vitamines et stimuler le système immunitaire. Le schéma thérapeutique doit être convenu avec le médecin traitant.

Et si tous les résultats des tests sont normaux, le traitement peut ne pas être nécessaire.

La meilleure protection contre la congélation fœtale est un mode de vie sain lors de la planification d'une grossesse.

Grossesse gelée

Congélation précoce et tardive de la grossesse: causes et prévention

Une grossesse gelée est l'interruption du développement du fœtus et sa mort jusqu'à 28 semaines. Les raisons de ce phénomène désagréable et parfois même dangereux peuvent être très différentes - une grossesse gelée peut être le résultat de troubles génétiques de l'embryon (ou du fœtus), causés par une exacerbation de maladies infectieuses, voire de mauvaises habitudes. Une grossesse gelée est plus souvent diagnostiquée au cours du premier trimestre de la grossesse (jusqu'à 13 semaines). Les causes d'une grossesse gelée dans les premiers stades sont différentes des dernières. Examinons plus en détail un phénomène tel qu'une grossesse gelée, ses causes et les mesures préventives.

Ainsi, même pendant la période de planification de la grossesse, il est nécessaire d'arrêter de boire des boissons alcoolisées (surtout en grande quantité) et de fumer. L'alcool et le tabagisme ne conduisent pas toujours à une grossesse gelée, mais le risque de survenue chez ces femmes augmente.

Absolument, pendant la période de planification et la grossesse elle-même (afin d'éviter les fausses couches et les congelées), vous ne devez pas utiliser de médicaments sans prescription médicale. Et avant de commencer à les prendre, vous devez lire attentivement les instructions du médicament, il y a peut-être une grossesse en contre-indications. De plus, de nombreux médicaments ont la propriété d'être excrétés par l'organisme pendant une longue période. La femme enceinte peut ne pas savoir que la grossesse est arrivée et prendre des médicaments et, par conséquent, elle est gelée. L'embryon est très sensible aux effets tératogènes. Mais, pendant ce temps, il est peu probable qu'une grossesse gelée soit causée par la prise de médicaments à un stade très précoce - 7 à 10 jours à compter de la date de fécondation de l'ovule, car pendant cette période, il n'y a pas de lien étroit entre l'enfant à naître et sa mère. Et après 8 à 10 semaines, l'enfant est partiellement protégé des effets tératogènes par le placenta et, par conséquent, le nombre de grossesses gelées pendant de longues périodes est quelque peu réduit. Si vous travaillez dans des industries dangereuses, vous avez également un risque accru de grossesse manquée..

La raison d'une grossesse gelée peut résider dans le déséquilibre hormonal d'une femme, le plus souvent un manque de progestérone, l'hormone de la grossesse. Si vous avez des antécédents de grossesse congelée, de fausse couche, de menstruation souvent retardée et de croissance des cheveux de type masculin, vous devez subir des tests hormonaux et, si nécessaire, suivre un traitement, vous réduirez ainsi le risque de grossesse gelée. dans le futur.

La prochaine raison d'une grossesse gelée, non seulement au début, mais également aux stades ultérieurs, est toutes sortes d'infections. L'exacerbation des maladies infectieuses existantes n'est pas particulièrement dangereuse, mais leur infection pendant la grossesse. L'infection par certains d'entre eux (par exemple, la varicelle et la rubéole) peut conduire non seulement à une grossesse gelée, mais, pire que tout, à des anomalies fœtales. Et puis vous devrez décider de l'interruption de grossesse. Ce sont des infections qui peuvent provoquer une condition telle qu'une grossesse gelée aux derniers stades..

Comment éviter une grossesse gelée en raison d'une exacerbation ou d'une infection par une maladie infectieuse? Tout d'abord, vous devriez consulter le dossier médical de vos enfants ou demander à vos parents (si vous ne vous souvenez pas de vous) si vous avez eu des maladies telles que la rubéole et la varicelle pendant l'enfance. Sinon, et en plus, vous êtes à risque (travail avec des enfants), alors afin d'éviter toute infection par eux et à la suite d'une grossesse gelée ou d'une fausse couche, il est préférable de les vacciner 3 mois avant de planifier une grossesse. Si vous avez des IST (infections sexuellement transmissibles), vous devez d'abord vous en débarrasser et ensuite planifier une grossesse.

Mais si la grossesse est survenue de manière inattendue, afin d'éviter une congélation ou une fausse couche, le médecin peut vous prescrire un traitement antiviral.

Sans exception, toutes les femmes, pour la prévention d'une grossesse gelée et d'autres problèmes, doivent renforcer leur immunité pendant la période d'attente heureuse du bébé. Il existe de nombreuses façons, il n'est pas nécessaire de boire des compléments alimentaires et des vitamines. Une nourriture correcte et nutritive suffira. Pendant la grossesse, l'immunité diminue toujours, cela est dû à la production d'une hormone spéciale - la gonadotrophine chorionique, dont l'une des fonctions est de protéger l'enfant à naître du système immunitaire de sa mère. Sans cela, le corps de la mère perçoit le fœtus comme un objet «étranger» dont il faut se débarrasser, voici une autre raison possible pour une grossesse gelée.

Mais, néanmoins, la cause la plus fréquente d'une grossesse gelée est des anomalies génétiques chez le fœtus. La nature elle-même ne permet pas à l'embryon «malade» de se développer et une grossesse congelée survient. En règle générale, si c'est la raison de la grossesse gelée d'une femme, il y a une forte probabilité que cela ne se reproduise pas si les parents eux-mêmes sont en bonne santé..

Les symptômes d'une grossesse gelée et son diagnostic

Malheureusement, une grossesse gelée à un stade précoce peut ne pas se faire sentir de quelque manière que ce soit. Plus tard, les symptômes d'une grossesse gelée chez une femme peuvent être des crampes et des taches. Cela se produit généralement au début du détachement de l'ovule, c'est-à-dire au début d'une fausse couche.

Les symptômes subjectifs d'une grossesse gelée à un stade précoce peuvent également inclure un arrêt brutal de la toxicose (si c'était le cas). La douleur des glandes mammaires peut également passer et la température basale peut diminuer. Habituellement, ces symptômes d'une grossesse gelée ne sont pas ignorés par une femme. Une grossesse congelée à un stade avancé se caractérise par l'absence de mouvements de l'enfant.

Il y a trois façons de diagnostiquer une grossesse congelée: faire un test sanguin pour l'hCG, passer un examen chez un gynécologue ou faire une échographie.

Avec une grossesse gelée, le taux d'hCG est inférieur à ce qu'il devrait être à ce stade de la grossesse. Une échographie ne montre aucun rythme cardiaque fœtal. Et lors d'un examen gynécologique, le médecin détermine l'écart entre la taille de l'utérus et l'âge gestationnel.

Donc, si vous pensez que vous avez manqué une grossesse, sachez que les symptômes sont un signe mineur. L'essentiel est la preuve médicale, pour ainsi dire. Avec un phénomène tel qu'une grossesse gelée, les symptômes chez différentes femmes peuvent différer ou même être totalement absents..

Habituellement, la grossesse congelée se termine par le «nettoyage» de la cavité utérine dans des conditions stationnaires. Mais dans les premiers stades, il est possible de pratiquer une aspiration sous vide ou de provoquer une fausse couche à l'aide de certains médicaments (sous la surveillance d'un médecin). Parfois, avec une grossesse gelée à ses débuts, les médecins adoptent une position attentiste, c'est-à-dire qu'ils s'attendent à ce qu'une femme fasse une fausse couche spontanément. Et si cela ne se produit pas dans le délai spécifié par le médecin ou par échographie dans l'utérus, les restes de l'ovule sont diagnostiqués, puis un curetage (grattage) de la cavité utérine est effectué.

Grossesse après une grossesse gelée

Les médecins recommandent de planifier une grossesse après une grossesse gelée au moins six mois plus tard. Pendant ce temps, pour éviter de futurs cas de grossesses manquées, un traitement est effectué. Il n'y a pas de norme de traitement, tout dépend de la cause qui a causé la grossesse manquée. Mais absolument tout le monde est désirable de passer des tests et de passer des examens..

Tout d'abord, il vaut la peine de faire un frottis pour toutes sortes d'infections sexuellement transmissibles par PCR, un test sanguin pour déterminer le niveau d'hormones dans le sang et une échographie. Si nécessaire, déterminez le caryotype (le vôtre et celui de votre partenaire), la compatibilité du groupe et d'autres tests et examens, et subissez un traitement recommandé par le médecin en fonction des résultats de tous les examens à titre prophylactique dans le futur d'une grossesse gelée.

Une femme qui a subi une maladie telle qu'une grossesse gelée peut ne pas avoir besoin de traitement du tout si tous les résultats des tests sont normaux. Comme nous l'avons écrit précédemment, une grossesse manquée survient le plus souvent en raison d'une erreur génétique, ce qui est peu susceptible de se reproduire. Mais si une grossesse gelée ne s'est pas produite pour la première fois, un traitement sera probablement nécessaire de toute façon..

La meilleure prévention est un mode de vie sain et des visites régulières chez le gynécologue, et il est peu probable que vous soyez en danger d'une grossesse gelée.

Grossesse congelée: pourquoi cela se produit et comment éviter

Entre 10 et 20% de toutes les grossesses se terminent spontanément. Pour la plupart des femmes, cela devient une énorme tragédie - l'horreur et la panique causées par la douleur et les saignements abondants plongent dans le choc. Cependant, une grossesse sur dix (et selon certaines sources - une sur cinq) s'interrompt imperceptiblement: tandis qu'une femme essaie le rôle d'une future mère, une nouvelle vie s'évanouit tranquillement. Pourquoi cela se produit-il, comment savoir si la grossesse est terminée et comment l'éviter?

Une grossesse congelée ou une fausse couche est la mort d'un embryon ou d'un fœtus avec un long retard dans la cavité utérine. La mort intra-utérine d'un fœtus ou d'un embryon à un stade précoce provoque un «syndrome du fœtus mort»: l'activité contractile de l'utérus est inhibée et des troubles hémostasiologiques surviennent dans le corps de la mère - saignements et caillots sanguins.

«Au premier trimestre, dans 75% des cas, la mort de l'embryon précède les symptômes d'une menace d'avortement.

Malheureusement, dans le cas d'une grossesse gelée, la mort fœtale est irréversible. Il est impossible de "guérir" et de recommencer le processus de développement du bébé.

Quand la grossesse peut geler

Il existe un risque de mort fœtale intra-utérine à tout stade de la grossesse, mais la probabilité de cette tragédie est plus élevée à certaines périodes. Ainsi, selon les statistiques, le plus souvent, une grossesse gelée est diagnostiquée:

  • à 3-4 semaines;
  • à 8-11 semaines;
  • à 16-18 semaines.

La décoloration de la grossesse au stade le plus précoce est généralement associée à une anembryonie - une pathologie dans laquelle la fécondation de l'ovule a eu lieu, mais les cellules n'ont pas commencé à se diviser (souvent le problème est causé par la qualité du sperme). Un tel ovule fécondé se comporte "comme un œuf sain" - pénétrant dans la cavité utérine, il provoque des changements correspondants et commence même à former des membranes. Mais après quelques semaines, une telle grossesse est interrompue..

8ème semaine - la période d'embryogenèse, la pose des principaux organes de l'embryon, c'est à ce moment que la manifestation d'anomalies génétiques est probable qui rend le fœtus non viable.

Les raisons pour lesquelles la décoloration se produit à 16-18 semaines sont encore controversées parmi les spécialistes. Peut-être que la cause est un placenta mal formé (ce processus se termine à la 15e semaine).

Comment suspecter une grossesse gelée

Souvent, dans les premiers jours qui suivent la grossesse, le bien-être de la femme s'améliore même: la toxicose s'arrête, la sensibilité des mamelons diminue - ce qui inquiète les femmes au premier trimestre. Ils vont chez le médecin quand il y a déjà des signes vraiment alarmants - douleur dans le bas-ventre et problèmes sanglants. Au deuxième trimestre, une femme déclenche l'alarme plus tôt - lorsqu'elle cesse de ressentir les mouvements du bébé (normalement, environ 10 mouvements du bébé par jour sont ressentis pendant une période de 18 à 20 semaines).

«Tout cela (et même le repérage) n'indique pas nécessairement un avortement, mais une telle situation nécessite une consultation urgente avec votre médecin!

Si vous ne consultez pas de médecin, le fœtus, hélas, commence à se décomposer dans la cavité utérine: l'écoulement devient purulent, la température augmente et enfin, la complication la plus redoutable est la coagulation intravasculaire disséminée (coagulation intravasculaire disséminée, qui se caractérise par la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins avec une diminution simultanée de la coagulation sanguine) ) - tout cela sans soins médicaux d'urgence peut être fatal.

Comment un médecin déterminera une grossesse gelée

La première chose qui rendra tout médecin méfiant est le décalage entre la taille de l'utérus et du fœtus et la période obstétricale de la grossesse. Même s'il n'y a aucun signe de grossesse gelée, c'est une raison pour un examen approfondi..

Le deuxième signe qui alertera le médecin lors de l'examen est qu'il n'entendra pas le rythme cardiaque du bébé (à 18-20 semaines, cela peut déjà être fait à l'aide d'un stéthoscope). Cependant, ce n'est pas un signe obligatoire, car l'emplacement du placenta sur la paroi avant de l'utérus ne permet ni au médecin d'entendre le rythme cardiaque, ni à la mère - de ressentir les mouvements du bébé.

«Pour confirmer ou apaiser les inquiétudes, le médecin demandera des tests supplémentaires. Il s'agit d'une étude échographique (échographie), ainsi que d'une analyse du niveau de gonadotrophine chorionique humaine (hCG) dans le sang.

L'erreur n'est malheureusement pas possible. Si le taux d'hCG ne correspond pas à l'âge gestationnel, le médecin ne voit pas le rythme cardiaque du bébé à l'échographie, alors la grossesse est déjà terminée! Il est nécessaire d'achever ce processus le plus tôt possible avant que des conséquences néfastes pour la santé de la femme ne surviennent..

Comment mettre fin à une grossesse gelée

Si le médecin est sûr que le processus d'avortement du fœtus décédé a déjà commencé, il permettra probablement au corps de la femme de faire face au problème par lui-même. Une grossesse gelée se terminera par une fausse couche, et cela, aussi désagréable que cela puisse paraître, est l'issue la plus favorable..

Pour des périodes allant jusqu'à 8 semaines de grossesse, il est possible de prendre des médicaments spéciaux - le processus sera similaire à l'avortement médicamenteux.

Enfin, une intervention chirurgicale est nécessaire à une date ultérieure. Le médecin prendra les mêmes mesures que pour un avortement normal: par aspiration sous vide ou curetage de la cavité utérine. Même si vous êtes fondamentalement contre l'avortement, vous devez comprendre que dans ce cas, il s'agit d'une opération nécessaire - l'enfant est déjà décédé.

«Que la fausse couche se soit produite seule ou que le fœtus mort ait été enlevé par un chirurgien, votre médecin vous prescrira certainement des antibiotiques. Ne négligez pas cette recommandation, une telle thérapie aidera à éviter l'infection de la cavité utérine et à l'avenir à porter un enfant en bonne santé!

Pourquoi la grossesse gèle

La cause la plus fréquente est des anomalies génétiques du fœtus, provoquant des troubles incompatibles avec un développement ultérieur. Le «coupable» n'est pas toujours la mère, le père ou les deux à la fois - il y a aussi des mutations aléatoires, alors que génétiquement les deux parents sont absolument en bonne santé.

"Le plus souvent, ces grossesses sont interrompues aux stades les plus précoces: 75% des grossesses génétiquement anormales sont interrompues à 6-7 semaines, 20% supplémentaires à 12-17 semaines, jusqu'à 28 semaines, pas plus de 7% de ces bébés se développent.

En second lieu se trouvent les troubles hormonaux dans le corps de la mère: manque de progestérone, diabète sucré, hyper et hypofonctionnement de la glande thyroïde, hyperandrogénie - une teneur accrue en hormones sexuelles mâles et un certain nombre d'autres pathologies. Il convient de noter que la plupart d'entre eux ne constituent pas un obstacle absolu à la réussite de la grossesse, mais nécessitent une correction obligatoire et que la préparation doit commencer avant le moment de la conception..

Les maladies auto-immunes, en particulier le syndrome des antiphospholipides, qui provoque la formation de thrombus, jouent également leur rôle dans l'avortement spontané. C'est la principale raison de la mort de l'embryon après la 10e semaine de grossesse. Il convient de noter qu'une thérapie rapide réduit l'impact négatif de ce facteur et vous permet de supporter et de donner naissance en toute sécurité à un enfant en bonne santé..

Infections. Contrairement à l'idée fausse commune, la grossesse n'est pas interrompue par un rhume. Les principaux responsables infectieux d'une grossesse gelée sont la rubéole et la grippe, en particulier avec des complications. Cependant, d'autres maladies sont également citées parmi les raisons: cytomégalovirus, herpès, toxoplasmose (surtout si l'infection s'est déjà produite pendant la grossesse), tous types de maladies sexuellement transmissibles.

La fécondation in vitro. Pour une raison inconnue, des embryons absolument sains implantés dans l'utérus d'une femme idéalement préparée peuvent arrêter leur développement à un stade précoce..

Parmi les raisons indirectes, l'âge des parents, en particulier de la mère, est également cité. Cela est probablement dû au fait qu'avec l'âge, le risque d '«erreurs» génétiques, le fardeau des infections et le nombre de maladies chroniques «s'accumulent».

"En 20 ans, l'interruption spontanée de grossesse menace environ 10% des femmes, à 35 ans - 25%, à 45 ans - 50%.

Comment éviter une grossesse gelée et quelle est la probabilité de sa récidive

Hélas, il est impossible de se garantir complètement contre une issue défavorable, puisque, comme souligné ci-dessus, un certain nombre de «pannes» génétiques sont le résultat d'un cas. Et pourtant, si la première grossesse s'avérait gelée, il est recommandé de donner les restes du fœtus à des recherches génétiques afin de savoir si un tel résultat pourrait être le résultat de l'hérédité..

«Le risque d'interruption spontanée répétée de grossesse avec des antécédents de fausse couche est d'environ 8% (c'est-à-dire exactement le même que chez n'importe quelle femme, quel que soit le nombre de naissances réussies).

Cependant, si les grossesses ultérieures se terminent par des fausses couches, le risque est très probablement lié à de graves troubles génétiques. Ainsi, la probabilité qu'après trois fausses couches et la quatrième grossesse soit interrompue prématurément est de 40%, la cinquième est supérieure à 60%. Vous ne devez pas expérimenter votre propre santé et risquer de devenir mère. Après deux grossesses interrompues, assurez-vous de contacter votre généticien et, si nécessaire, utilisez la procédure de FIV. Le choix d'un embryon génétiquement sain augmentera considérablement les chances de porter et de donner naissance à un bébé en bonne santé.

«Si vous n’avez pas identifié d’anomalies génétiques et de maladies affectant le port d’un enfant, vous pouvez planifier une nouvelle grossesse déjà 3 à 6 mois après la mort.

S'il s'avère que des troubles non génétiques étaient à l'origine de la décoloration de la grossesse, il est nécessaire de faire attention au traitement et à la préparation à la conception. Ne comptez pas sur le hasard.

L'infertilité après une seule grossesse congelée est une complication assez rare (moins de 10%), mais les grossesses congelées répétées deviennent en elles-mêmes un facteur de risque, provoquant des perturbations hormonales.

Quels conseils pouvons-nous donner aux mères dont la grossesse a échoué?

Ce qui vous est arrivé n'est pas rare. La recherche moderne montre qu'une grossesse sur cinq se termine spontanément. C'est juste que certaines fausses couches se produisent à un stade si précoce que les femmes ne soupçonnent même pas qu'elles étaient enceintes, étant donné que ce qui se passe est un dysfonctionnement du cycle menstruel..

N'oubliez pas: vous n'êtes pas responsable de ce qui s'est passé, tout comme le père de l'enfant et les médecins. Les chances de survie de cet enfant n'étaient pas plus élevées que si la grossesse n'avait pas eu lieu du tout..

Ce qui vous est arrivé est une tragédie. N'ayez pas peur d'en discuter avec votre mari, vos parents ou votre petite amie. Ne vous repliez pas sur vous-même! N'hésitez pas à consulter un psychologue.

La grossesse gelée dans la grande majorité des cas est un accident. Rien ne vous empêchera de tomber enceinte et d'avoir un bébé en bonne santé. Les chances que votre prochaine grossesse se termine sont exactement les mêmes que celles de votre amie qui n'a pas encore d'enfants. Ou comme un ami qui a déjà cinq enfants. En d'autres termes, les statistiques défavorables ne s'accumulent pas, à chaque fois que tout repart de zéro..

Et qu'une histoire de maternité heureuse apparaisse sur cette feuille vierge!

fée sorcière

Pourquoi la grossesse gèle (article scientifique, mais il vaut mieux ne pas lire pour les femmes enceintes et suspectes.)

Article posté par Fairy Enchantress 15 janvier 2010

235,673 vues

Pourquoi la grossesse a gelé ou tout sur la grossesse gelée

Était-il possible d'empêcher cela?

Regardons la réponse à ces questions..

À la base, congelée (congelée) ou non développée, la grossesse est un type de fausse couche.

Tout se passe comme prévu au début. L'embryon, formé à la suite d'une fécondation réussie, atteint l'utérus et est implanté. Cependant, à un certain stade, son développement s'arrête..

Malgré le fait que le fœtus ne se développe plus, une interruption immédiate de la grossesse, qui s'accompagne du détachement de l'ovule et de son retrait de l'utérus, peut ne pas se produire.

Par conséquent, pendant cette période, tous les signes de développement de la grossesse continuent de persister: l'utérus continue de grossir, il y a de la gonadotrophine chorionique dans le sang - une sorte d'indicateur de grossesse, en plus, il y a des sensations subjectives caractéristiques de la grossesse. Tous les signes persistent jusqu'au décollement placentaire.

Avec le détachement du placenta, il y a une disparition progressive de tous les signes objectifs et subjectifs de grossesse.

L'une des options pour une grossesse congelée peut être considérée comme un cas dans lequel le développement de l'embryon ne se produit même pas, au lieu de cela, seuls des organes extra-embryonnaires sont formés, appelés membranes fœtales..

C'est le soi-disant «œuf fécondé vide».

Quelles sont les raisons d'une grossesse gelée?

La médecine moderne est toujours incapable de donner une réponse définitive concernant l'ensemble des raisons qui conduisent à la «disparition» de la grossesse. Cependant, presque tout le monde convient que très souvent, la grossesse cesse de se développer avec de graves troubles génétiques..

Les maladies auto-immunes, en particulier le syndrome dit des antiphospholipides, jouent également un rôle important. Tout d'abord, tournons-nous vers l'encyclopédie médicale.

Le syndrome des antiphospholipides (APS) est un complexe de troubles associés à la formation d'anticorps dans l'organisme contre certains de ses propres phospholipides. Les phospholipides sont des composants universels des membranes (c'est-à-dire des membranes) des cellules et de certaines structures cellulaires.Par conséquent, les manifestations cliniques de ces troubles sont très diverses ou, comme le disent les médecins, systémiques. L'une des manifestations de l'APS est la formation de caillots sanguins dans les plus petits vaisseaux - capillaires, au niveau desquels l'oxygène et les nutriments sont échangés entre le sang et les tissus. La formation de tels microthrombi pendant la grossesse peut entraîner une nécrose (destruction) d'une partie du placenta, une perturbation du flux sanguin placentaire et même la mort du fœtus. Le rôle de l'APS dans la formation de la grossesse non en développement, du retard de croissance intra-utérin, jusqu'à la mort fœtale au cours des trimestres II et III a été prouvé.

Convenez que pour une personne ignorant la médecine, une telle explication soulèvera plus de questions qu'elle ne donnera de réponses. Essayons d'expliquer tout cela dans un langage plus accessible..

En outre, la mort de l'embryon peut être causée par des troubles hormonaux, diverses maladies infectieuses des organes génitaux. Et bien sûr, les femmes qui abusent de l'alcool, consomment de la drogue et qui fument sont à risque..

Symptômes / signes d'une grossesse gelée

Il est presque impossible de déterminer par vous-même une grossesse gelée. La future maman peut ressentir la disparition de symptômes tels que nausées ou caprices, mais cela ne signifie pas que la grossesse a cessé de se développer. Le diagnostic d'une grossesse gelée ne peut être posé que par un médecin sur la base d'examens. À l'examen, le gynécologue note un décalage de la taille de l'utérus par rapport à la durée prévue de la grossesse. Mais la principale méthode pour déterminer une grossesse gelée est l'échographie. Dans certains cas, une maladie anembryonnaire est diagnostiquée, c'est-à-dire œuf fécondé vide (manque d'embryon), par conséquent, la grossesse ne peut pas se développer. Un manque de rythme cardiaque est également le signe d'une grossesse gelée..

L'un des tests sur la base desquels le médecin peut identifier une grossesse gelée consiste à arrêter et à diminuer le taux d'hCG dans le sang..

Mais quand même, une femme peut observer elle-même certains des symptômes d'une grossesse gelée

Il s'agit d'une détérioration du bien-être, d'une augmentation de la température au-dessus des valeurs normales pour les femmes enceintes (37-37,5), de frissons, de douleurs tiraillantes dans le bas du dos et le bas de l'abdomen, une diminution du volume de l'abdomen, une absence de mouvement du fœtus.

Mais ces signes peuvent ne pas apparaître immédiatement, ils ne peuvent apparaître que 5 à 7 jours après le gel de la grossesse à tout moment.

Mais ne paniquez pas immédiatement, si de tels symptômes apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin.

En outre, dans le processus de décollement placentaire, des taches peuvent apparaître et des douleurs périodiques dans le bas-ventre.

Que faire si une grossesse gelée est détectée?

Après le gel de la grossesse, les produits de décomposition des tissus de l'ovule mort commencent à être absorbés dans le sang, ce qui entraîne un empoisonnement du corps maternel.

Si ces processus se poursuivent pendant plus de quatre semaines, des troubles du système de coagulation sanguine se produisent. La thromboplastine tissulaire pénètre dans la circulation sanguine de la mère, ce qui peut entraîner des complications thrombotiques et des saignements.

De plus, une inflammation de l'utérus peut se développer..

Par conséquent, si une grossesse gelée est détectée, vous n'avez pas besoin d'attendre que la grossesse se termine spontanément.

Le fœtus mort et ses membranes doivent être immédiatement retirés de l'utérus.

Le prélèvement de l'embryon est effectué en grattant la cavité utérine ou en utilisant une aspiration sous vide

. L'opération est réalisée sous anesthésie générale.

En préparation de l'opération, les femmes sont testées pour la coagulation sanguine et le Rh du sang est également établi.

Comment bien préparer sa prochaine grossesse après une grossesse gelée?

Au tout début, vous devez effectuer une analyse approfondie et essayer d'identifier les raisons qui ont conduit à la mort de l'embryon..

Il est à noter que le plus souvent les cas de mort embryonnaire en début de grossesse sont dus à des malformations sévères.

Par conséquent, pour identifier les maladies infectieuses susceptibles de provoquer la mort de l'embryon, un examen histologique des tissus obtenus par grattage de la cavité utérine est effectué. En outre, les deux partenaires doivent subir un examen pour des maladies infectieuses des organes génitaux..

À l'aide d'une étude cytogénétique des tissus de l'ovule, il est possible de déterminer la présence d'anomalies génétiques. Le complexe de mesures thérapeutiques comprend également une étude de l'état hormonal et immunitaire d'une femme..

Si une femme a eu un cas de grossesse gelée, elle doit s'abstenir de toute grossesse ultérieure pendant 6 à 12 mois. C'est ce que les médecins conseillent.

À ce stade, vous devez préparer intensément votre corps à une nouvelle grossesse: être examiné, traiter les violations détectées, bien manger, prendre un complexe multivitaminé et abandonner complètement les mauvaises habitudes.

L'essentiel est d'être optimiste. Vous n'avez pas besoin de blâmer qui que ce soit pour ce qui s'est passé. Cela, comme on dit, n'aidera pas le chagrin, mais conduira seulement à une plus grande déception et au développement d'états dépressifs. Il convient de garder à l'esprit qu'une grossesse non en développement est une sorte de l'un des facteurs de sélection naturelle, à l'aide duquel il existe une prévention de la naissance d'une personne en phase terminale. La grossesse gelée n'est pas une phrase. Cela ne veut pas du tout dire qu'à l'avenir, vous n'aurez plus d'enfants..

C'est plutôt un signal indiquant la nécessité d'une préparation plus approfondie et réfléchie pour cet événement..

Pourquoi la grossesse gèle

Les médecins ont calculé le moment auquel l'embryon est le plus vulnérable: 3-4, 8-11 et 16-18 semaines. C'est à ce moment que la probabilité de fausse couche et de grossesse gelée est élevée. C'est le moment de la pose des organes vitaux du futur bébé et des changements dans le corps de la mère.

Coupable 1: troubles hormonaux

Les changements les plus importants au cours du premier trimestre de la grossesse subissent le système endocrinien de la femme. La production d'hormones maternelles est influencée par les hormones du placenta et du fœtus. Dès le moment de la conception, la quantité d'hormones sexuelles féminines dans le corps augmente: progestérone et œstrogène, et il est important non seulement leur présence, mais aussi l'équilibre.

Ainsi, l'une des causes hormonales d'une grossesse gelée et d'un avortement spontané est un manque de progestérone, sans lequel l'embryon ne peut pas "s'installer" fermement dans l'utérus. Chez environ 20% des femmes pendant la grossesse, le taux d'hormones sexuelles mâles augmente - c'est la deuxième raison possible de la décoloration de la grossesse.

Ces troubles peuvent être prédits par l'analyse du statut hormonal avant même la grossesse et le traitement peut être commencé à l'avance..

Coupable 2: troubles génétiques

Les anomalies génétiques fœtales se manifestent assez tôt, beaucoup d'entre elles sont incompatibles avec la vie. Les «pannes» génétiques sont héritées par l'embryon à la fois de la mère et du père, ou elles surviennent lorsque la combinaison des gènes parentaux échoue. On pense que si la deuxième, la troisième ou plusieurs grossesses se figent d'affilée, la génétique est à blâmer. Cependant, les médecins ont du mal à dire avec précision.

Coupable 3: infections

La grossesse est un état d'immunosuppression, de suppression de l'immunité. Sinon, comment l'organisme de la mère pourrait-il accepter l'apparition sur son territoire d'un «étranger», dont la moitié de l'information génétique est complètement différente? Le système immunitaire réagirait instantanément avec une agression grave à une telle «greffe semi-compatible», et le bébé aurait du mal.

Mais la nature a tout prévu - l'enfant est protégé de manière fiable contre l'attaque des anticorps par le placenta et les membranes fœtales. D'autre part, l'hormone de grossesse - la gonadotrophine chorionique (celle à partir de laquelle la deuxième bandelette apparaît sur le test express) supprime puissamment les attaques immunologiques du corps de la mère. Les hormones du placenta, du corps jaune, des glandes surrénales et du fœtus lui-même agissent à peu près de la même manière. Le bébé va bien, mais la mère est vulnérable à diverses infections.

Toutes les maladies infectieuses sont aggravées chez la femme enceinte. La flore «locale» inoffensive, ayant gagné en liberté, se multiplie au-delà de toute mesure, causant de nombreux problèmes. La flore du vagin est activée et il existe un risque d'infection intra-utérine du fœtus. En ce sens, la mycoplasmose, l'uréeplasmose, la chlamydia et toutes les maladies sexuellement transmissibles (gonorrhée, syphilis, etc.) sont défavorables..

Le cytomégalovirus (CMV) et le virus de la rubéole provoquent des changements irréversibles et de multiples malformations. Cependant, leur infection n'est dangereuse que pendant la grossesse, la «vieille» infection, au contraire, crée une incitation à la production d'anticorps de la classe IgG et empêche l'exacerbation de la maladie. Mais les anticorps IgM sont le signe d'une infection «fraîche» et sont très préoccupants. Je ne veux pas vous faire peur, mais la rubéole au premier trimestre de la grossesse est une indication obligatoire pour son interruption. Le cytomégalovirus est moins agressif, mais beaucoup plus susceptible de provoquer des grossesses manquées.

Un autre danger est l'épidémie de grippe. Chez la femme enceinte, un ARVI banal est difficile, car le système immunitaire fonctionne sans enthousiasme. De plus, le danger ne vient pas tant du pathogène lui-même, mais des symptômes généraux: intoxication, fièvre, qui entraîne une altération du flux sanguin dans le système mère-placenta-fœtus. L'embryon manque d'oxygène et de nutriments et peut mourir. Par conséquent, lors d'épidémies saisonnières de grippe, il est recommandé aux femmes enceintes de se faire vacciner avec un vaccin polyvalent tué..

Coupable 4: mauvais style de vie

Les médecins disent: dans des conditions favorables, la grossesse se déroule généralement sans complications et est facilement tolérée. Avec le bon mode, il n'est pas nécessaire de faire des ajustements importants. Maintenant, montrez-moi une femme vivant dans le bon régime...

Les grossesses gelées sont souvent dues au stress et au surmenage. Il est peu probable que l'enfant l'aime si maman passe une journée entière dans une pièce étouffante, à regarder l'ordinateur et à se lever d'une chaise juste pour prendre quelques tasses de café et préparer Doshirak pour le déjeuner. De telles conditions peuvent contribuer à diverses complications, par exemple, un décollement placentaire précoce, et conduire l'utérus à un état de tonus accru. Les deux perturbent la circulation sanguine et l'enfant à naître reçoit peu d'oxygène et de nutriments..

La grossesse, en particulier son premier trimestre, est une raison de prendre soin de soi et même de se faire dorloter. Il est recommandé de ne pas passer plus d'une heure par jour dans les transports en commun. Les secousses nerveuses sont généralement contre-indiquées. Vous avez besoin d'une alimentation saine, de beaucoup d'air frais et d'émotions positives, d'une activité mentale et physique modérée, de préférence sous forme de promenades et d'exercices simples.

Selon la législation du travail, les femmes enceintes ne peuvent pas être impliquées dans le travail de nuit, les heures supplémentaires, les travaux impliquant le levage et le déplacement d'objets lourds, les vibrations, l'exposition à des températures élevées et basses, le bruit, les radiations et certains produits chimiques. Un sommeil sain pendant huit heures ou plus par jour est important. Rester debout plus de trois heures par jour n'est pas recommandé..

Les voyages à l'étranger ne sont pas non plus sans risque. Premièrement, si quelque chose d'inattendu se produit, un pays étranger ne fournira pas une assistance médicale complète. Deuxièmement, les vols longue distance et encore plus de voyages, le changement de fuseau horaire, une alimentation inhabituelle et un changement de climat nécessitent de gros efforts de la part du corps et peuvent être nocifs. Le fœtus précoce ne tolère pas bien l'acclimatation, ce qui peut également entraîner une grossesse manquée..

Troubles auto-immunes

Les processus auto-immunes sont appelés processus lorsque des anticorps sont formés non pas contre des agents étrangers (bactéries et virus), mais contre les propres cellules du corps. Ces anticorps pendant la grossesse peuvent également infecter le fœtus, ce qui entraîne sa mort..

Le syndrome des antiphospholipides (APS) est assez souvent la cause de grossesses régressives répétées. Dans ce cas, des anticorps sont formés contre leurs propres phospholipides, qui sont impliqués dans la formation des parois cellulaires. Avant la grossesse, ce syndrome peut ne se manifester d'aucune façon. Un APS peut être suspecté lors de grossesses régressives récurrentes. L'examen comprend à la fois une analyse spécifique des marqueurs de l'APS et une analyse de la coagulation sanguine (avec APS, la coagulabilité augmente, ce qui conduit à la formation de microthrombi, y compris dans les vaisseaux du placenta, ce qui conduit à la malnutrition du fœtus, et en l'absence de traitement, à sa mort).

Souvent, il n'est pas possible d'établir la cause exacte de la régression, mais généralement avec des régressions répétées, un examen détaillé aide toujours à l'identifier..

Examens obligatoires après une grossesse régressive

Les examens minimums après une grossesse régressive comprennent:

- Un test sanguin pour les hormones (généralement une analyse des hormones sexuelles est effectuée, une analyse pour d'autres hormones est effectuée s'il y a des symptômes indiquant une possible perturbation des organes producteurs d'hormones);

- Analyse des infections;

- Spermogramme (l'enfant a deux parents, les raisons de la régression de la grossesse peuvent être trouvées non seulement chez la mère).

Cette liste peut être considérablement élargie en fonction de la situation spécifique, pour chaque femme, elle doit être individuelle, en fonction des résultats d'un examen général, de la nature de la fonction menstruelle, de l'hérédité, de la présence de maladies passées ou présentes..

Avec des grossesses régressives répétées, l'examen est plus détaillé. Un examen du syndrome des antiphospholipides et une étude du caryotype (ensemble de chromosomes) du père et de la mère sont obligatoires.

Que faire ensuite

Bien entendu, toutes les femmes qui ont subi un tel test comme une «grossesse régressive» s'inquiètent de la possibilité d'une issue favorable à la grossesse à l'avenir. La probabilité de ceci est assez élevée, comme mentionné ci-dessus, souvent la régression de la grossesse se produit en raison de l'impact «accidentel» d'un certain facteur, une combinaison malheureuse de circonstances. Et cela ne se reproduira plus jamais. Dans certains pays à l'étranger, après une régression, ils ne recommandent même pas un examen détaillé, et n'y recourent qu'après des grossesses régressives répétées, puisque 80 à 90% des patientes après une seule régression de grossesse portent normalement une grossesse à l'avenir..

Cependant, je pense que tout le monde conviendra avec moi qu'il vaut mieux éviter les régressions répétées. Par conséquent, vous devez être examiné et, si des violations sont détectées, être traitées. Assurez-vous de vous débarrasser des infections dans la mesure du possible. Lorsque des troubles hormonaux et auto-immunes sont identifiés, le traitement est plus efficace s'il est commencé au stade de la planification, et non au début de la grossesse.

Vous pouvez planifier votre prochaine grossesse au plus tôt six mois plus tard. Ce temps est nécessaire pour restaurer la muqueuse utérine et les hormones dans le corps. Pendant cette période, il est recommandé de prendre des contraceptifs oraux, car ils ont non seulement un effet contraceptif, mais aident également le corps à se remettre du stress hormonal, à réguler la fonction ovarienne et à restaurer le cycle menstruel..

Pendant la période de planification de la prochaine grossesse, il est important de bien manger, de consommer beaucoup de vitamines (avec de la nourriture ou sous forme de complexes multivitaminés) et de mener une vie saine. Cela aidera le corps à protéger le bébé des influences environnementales négatives pendant la grossesse..

Ne sous-estimez pas le rôle des mauvaises habitudes. Si «une amie a fumé toute la grossesse et rien», «une voisine boit et rien», cela ne signifie pas que ces facteurs ne sont pas nocifs pour le fœtus. Le corps sera capable de protéger quelqu'un, mais pas, le nombre de facteurs nocifs doit donc être limité autant que possible. Oui, nous ne pourrons pas protéger le futur bébé de tout, mais nous sommes obligés de limiter au maximum le nombre d'effets néfastes.

Sans aucun doute, une grossesse gelée est un traumatisme psychologique pour une femme, donc si vous êtes tourmentée par des pensées obsessionnelles que vous ne pourrez pas du tout avoir d'enfants, vous vous préparez à l'échec, vous devriez vous tourner vers un psychothérapeute. Le rôle des facteurs psychologiques pendant la grossesse est reconnu par la plupart des médecins.

Je souhaite à tous une grossesse réussie et la naissance de bébés en bonne santé.

Grossesse congelée: causes, symptômes, traitement et prévention

Un phénomène tel qu'une grossesse manquée peut être observé chez les femmes de tout âge. L'émergence de cette pathologie est facilitée par la confluence de nombreux facteurs et circonstances. Pour éviter la congélation fœtale, vous devez suivre strictement les recommandations et les conseils de votre gynécologue superviseur, ainsi que prendre soin de votre propre santé, même au stade de la planification de la naissance d'un enfant..

Heureusement, cette pathologie est assez rare chez la femme: sur 176 grossesses en développement normal, une est une grossesse gelée. Une grossesse gelée est comprise comme la pathologie du développement de la grossesse, dans laquelle le développement et la croissance du fœtus s'arrêtent, à la suite de quoi il meurt. Ce phénomène se produit à tous les stades de la grossesse, mais le plus souvent au cours des trois premiers mois de la grossesse (jusqu'à 13 semaines). Une grossesse gelée peut provoquer l'apparition de processus inflammatoires dans le corps féminin, ainsi que d'autres conséquences indésirables. En particulier, il constitue une menace pour les futurs descendants. Les symptômes d'une grossesse gelée peuvent être observés au début et à la fin de la gestation, tandis que les symptômes du deuxième trimestre différeront de ceux des premiers stades..

Comment déterminer à temps une grossesse manquée?
En règle générale, les symptômes de la congélation fœtale sont très précis et le diagnostic médical ne pose aucune difficulté. Le signe le plus important de l'arrêt de la croissance et du développement de l'embryon est la disparition des signes de développement de la grossesse. Lorsque les premiers soupçons apparaissent, il est nécessaire de consulter un médecin qui, sur la base des résultats d'une échographie, révélera la présence ou l'absence de symptômes d'un embryon congelé.

À ce jour, les médecins ont calculé le moment du développement du fœtus, auquel le risque de congélation est très élevé: les 3-4 premières semaines, de 8 à 11 semaines et de 16 à 18 semaines de grossesse. La probabilité de développer une grossesse gelée au cours de la huitième semaine est particulièrement élevée, lorsque des changements sont observés dans le corps de la mère et que les organes les plus importants de l'enfant à naître sont posés.

Causes d'une grossesse gelée.
Tout peut provoquer un tel phénomène, en commençant par une violation du fond hormonal de la mère et des troubles génétiques chez le fœtus, et en se terminant par des maladies infectieuses aiguës et de mauvaises habitudes. Les causes les plus courantes d'une grossesse manquée sont la consommation d'alcool en grande quantité par une femme, de drogues et de cigarettes, ainsi que des maladies telles que l'herpès, la chlamydia, la toxoplasmose, etc. Bien sûr, si une femme souhaite vraiment avoir un bébé en bonne santé, elle éliminera tous ces facteurs dangereux, même au tout début de la naissance d'un enfant..

Les anomalies génétiques dans le développement de l'embryon sont le facteur le plus courant de congélation fœtale (70% des cas) pendant jusqu'à huit semaines. Dans ce cas, la nature elle-même ne donne pas vie au fruit initialement «malade». À l'avenir, si les deux parents sont en parfaite santé, il est très probable que cette situation ne se reproduise plus. Si les deuxième, troisième et suivantes grossesses consécutives se terminent par la congélation de l'embryon, cela indique la faute à des facteurs génétiques.

Les troubles hormonaux dans le corps d'une femme provoquent également souvent le développement d'une grossesse gelée. Cela est principalement dû à un manque de progestérone ou d'hormone de grossesse dans le corps féminin, sans lequel la fixation réussie de l'embryon à l'utérus ne peut se produire..

L'hyperandrogénie est également l'une des causes de la congélation fœtale. Chez environ vingt pour cent des femmes, lorsqu'elles portent un enfant, le taux d'hormones sexuelles mâles (androgènes) augmente, ce qui fait qu'une femme commence à former des traits masculins (végétation excessive, modifications des propriétés de la peau, de la voix, du physique, etc.). Par conséquent, s'il y a déjà eu une grossesse gelée, une fausse couche, des retards fréquents dans la menstruation et la croissance des cheveux selon le type d'homme, il est important de passer des tests pour déterminer le statut hormonal avant de planifier une grossesse et, si nécessaire, de suivre un traitement, vous éviterez ou réduirez ainsi considérablement la probabilité de gel du fœtus à l'avenir..

Diverses infections peuvent provoquer une congélation fœtale non seulement au début, mais également aux périodes ultérieures de la gestation (environ 30% des cas). Lors du port d'un enfant, l'immunité de la femme est complètement inhibée, car alors le corps commencerait simplement à combattre le corps étranger émergent, qui est l'embryon. En conséquence, le corps de la mère devient très vulnérable à diverses infections. Chez les femmes en position, toutes les maladies infectieuses commencent à s'aggraver. La flore non dangereuse commence à se multiplier de manière intensive, la microflore vaginale est activée, créant une menace d'infection intra-utérine du fœtus. Mais un danger particulier est l'infection de la femme enceinte pendant la grossesse, et non l'exacerbation des maladies infectieuses existantes. En particulier, une infection par la varicelle ou la rubéole, en plus d'une grossesse gelée, peut provoquer une anomalie dans le développement du fœtus. Dans cette situation, la question de l'interruption artificielle de grossesse se pose déjà. Des changements irréversibles peuvent être causés par une infection par le cytomégalovirus (CMV), qui provoque de multiples malformations de l'embryon.

La grippe commune, qu'une femme enceinte peut attraper, est un grave danger pour le fœtus. En raison d'une immunité affaiblie, même les ARVI ordinaires sont très difficiles à tolérer. Il convient de noter que le danger n'est pas du tout le virus lui-même, mais combien de ses manifestations sont: intoxication, fièvre, qui, à son tour, perturbe le flux sanguin de la mère au fœtus. En raison d'un manque d'oxygène et de nutriments essentiels, le fœtus peut mourir.

Un mode de vie inapproprié, y compris une alimentation déséquilibrée et de mauvaises habitudes, un stress fréquent et un surmenage peuvent également provoquer une congélation fœtale. De plus, des promenades insuffisantes à l'air frais, la consommation de café et d'autres boissons nocives peuvent entraîner des complications sous la forme d'un décollement placentaire précoce et d'une augmentation du tonus utérin. Tout cela conduit à une altération de la circulation sanguine, en conséquence, le fœtus ne reçoit pas d'oxygène et les substances nécessaires.

Il convient de noter que très souvent la grossesse à la suite d'une fécondation in vitro se termine par la congélation de l'embryon ou une fausse couche spontanée..

La cause d'une grossesse gelée peut également être l'utilisation par une femme (qui ne connaît pas sa grossesse) des médicaments dont la prise est contre-indiquée pendant le portage d'un enfant. Il faut savoir que quelques mois avant la grossesse prévue, ainsi que pendant celle-ci, il n'est pas recommandé d'utiliser des médicaments sans prescription médicale. Cependant, la prise de médicaments à un stade précoce (7 à 10 jours) ne peut pas provoquer une grossesse gelée, car à ce stade, il n'y a pas de lien étroit entre l'embryon et sa mère. Après 8 à 10 semaines de grossesse, le placenta protège des effets des médicaments, de sorte que la probabilité d'une grossesse gelée à un stade ultérieur est légèrement réduite. Si la femme enceinte travaille dans une production dangereuse, le risque de développer une grossesse gelée est très élevé.

Une fois que le fœtus a gelé, il faut six mois au corps pour restaurer l'endomètre et le statut hormonal afin de se préparer à la prochaine grossesse. Pendant cette période, vous pouvez effectuer toutes les procédures médicales nécessaires qui vous permettront de concevoir et de porter normalement un bébé plein et en bonne santé..

Les symptômes d'une grossesse gelée et son diagnostic.
Malheureusement, dans les premiers stades, une grossesse gelée peut n'apparaître d'aucune façon. Le premier signal qui indique un problème est l'arrêt soudain des crises de toxicose, le cas échéant. Dans le même temps, d'autres symptômes évidents qui indiquent la présence d'une grossesse disparaissent: une diminution de la température basale, des douleurs dans les glandes mammaires. Dans les premiers stades, une femme peut ne pas prêter attention à de tels signes. À une période ultérieure de gestation, une grossesse gelée peut se manifester sous la forme de douleurs dans le bas-ventre ou de saignements vaginaux. Ces symptômes peuvent indiquer une exfoliation de l'ovule avec une fausse couche naissante. Un autre symptôme principal dans les derniers stades est la cessation des mouvements du fœtus. Malheureusement, il est très difficile de déterminer une grossesse gelée à la maison. Le ventre peut encore se développer et des tests sanguins peuvent indiquer une grossesse. Cependant, en même temps, ce n'est pas le fœtus qui peut se développer, mais la membrane fœtale vide à l'intérieur.

Une grossesse congelée est diagnostiquée par un examen gynécologique, une échographie du bassin et un test sanguin pour l'hCG. Lorsqu'elle est examinée par un gynécologue, la pathologie est déterminée par la taille de l'utérus, qui devrait correspondre à la norme au stade actuel de la grossesse. Une échographie montre l'absence de rythme cardiaque fœtal, ainsi qu'une embryon (un trouble dans lequel l'ovule est complètement vide). Lors d'un test sanguin hormonal (hCG), un problème similaire est caractérisé par un écart du niveau de l'hormone de grossesse par rapport aux indicateurs caractéristiques d'une grossesse normale.

En règle générale, une grossesse gelée se termine par un grattage (nettoyage) de la cavité utérine dans des conditions stationnaires à l'aide d'une aspiration sous vide (à un stade précoce) ou, sous la surveillance d'un médecin, par une fausse couche à l'aide de médicaments spéciaux. Parfois, il arrive aussi qu'une femme ait une grossesse gelée sans intervention médicale se terminant par une fausse couche spontanée. Si cela ne se produit pas pendant un certain temps et, selon l'échographie, il y a des restes d'ovule dans l'utérus, ils recourent aux mesures décrites ci-dessus, après quoi un traitement antibactérien est effectué. Deux semaines plus tard, pour évaluer la récupération du corps, une échographie est réalisée.

Les conséquences d'une grossesse gelée.
S'il y a eu une grossesse gelée, cela ne signifie pas qu'une femme à l'avenir ne pourra pas avoir d'enfants. Très souvent, les médecins ne peuvent pas identifier complètement la cause de ce phénomène, alors que dans la très grande majorité des cas, les femmes tombent enceintes et portent un enfant normalement. Si des cas de grossesses manquées se produisent à plusieurs reprises, il est nécessaire de subir un examen médical complet des deux partenaires, car des cas répétés peuvent indiquer l'incapacité d'une femme à porter un enfant..

Le fait qu'une grossesse gelée ait un effet important sur la santé physique d'une femme est un fait. Mais les problèmes psychologiques qui y sont associés sont plus graves. La femme a peur de planifier sa prochaine grossesse en raison de mauvaises expériences passées. Au fil du temps, toutes les peurs disparaissent, surtout si une femme entend les histoires de femmes qui ont été dans la même situation, qui ont ensuite conçu, enduré et donné naissance à un bébé normalement..

Récupération et traitement après une grossesse gelée.
Avant de prescrire un traitement, les deux partenaires subissent un examen complet: ils passent des tests pour les hormones sexuelles et les hormones thyroïdiennes, des frottis pour diverses infections sexuellement transmissibles par PCR (pour détecter les infections génitales latentes), subissent une échographie, déterminent la compatibilité du groupe et etc., ce qui permettra de déterminer et d'éliminer les causes à l'origine du développement de la pathologie.

Une fois que les médecins ont identifié les causes de la grossesse manquée et effectué un traitement approprié, si nécessaire, la femme doit récupérer avant de planifier la prochaine grossesse. Cela lui prendra environ six mois. Pendant cette période, il est important de prendre toutes les mesures préventives possibles afin d'éviter une récidive de la situation (mener une vie saine, prendre des vitamines, utiliser une contraception). La femme elle-même a besoin de voir un psychologue qui l'aidera à surmonter ses peurs et ses inquiétudes quant à la planification de sa prochaine grossesse..

Une femme qui a vécu une situation similaire, avec des tests normaux, peut ne pas avoir besoin de traitement, car, comme je l'ai dit, le plus souvent une grossesse gelée se développe en raison d'une défaillance génétique, dont la répétition est peu probable à l'avenir. Cependant, en cas de cas répétés de congélation fœtale, le traitement est obligatoire.

Prévention d'une grossesse gelée.
Pour éviter une répétition d'une telle situation, il est nécessaire d'observer des mesures préventives avant même de planifier une grossesse. La prévention aidera à réduire le risque de répétition de la tragédie.

Donc, si vous avez une infection sexuellement transmissible, vous devez vous en débarrasser au moins trois mois avant la conception prévue. Si vous n'avez pas eu de maladies telles que la rubéole ou la varicelle dans l'enfance, vous devez vous faire vacciner, surtout si vous entrez souvent en contact avec des enfants (par exemple, en travaillant dans un jardin d'enfants).

Pour éviter les grossesses manquées et d'autres complications, toutes les femmes doivent manger de manière rationnelle et équilibrée, y compris plus de légumes et de fruits frais dans leur alimentation. De plus, il faut renoncer à toutes les mauvaises habitudes, car elles augmentent considérablement le risque d'une grossesse gelée. Plus d'activités de plein air.

Qui est à risque de grossesse récurrente non en développement?

  • Les femmes qui ont subi des avortements, et plus il y a d'avortements, plus la probabilité de rencontrer une telle complication est élevée.
  • Les femmes qui ont eu une grossesse extra-utérine, ainsi que celles dont le cœur fœtal a cessé de battre au cours des dernières semaines de grossesse.
  • Femmes atteintes de maladies infectieuses et virales des organes génitaux.
  • Femmes de plus de trente ans. Il est souhaitable que chaque femme donne naissance à son premier enfant avant l'âge de trente ans..
  • Femmes présentant certaines caractéristiques anatomiques du système reproducteur (utérus à deux cornes et en selle).
  • Femmes atteintes de fibromes utérins. Cela entraîne une déformation de la cavité utérine et ne permet pas à l'œuf fœtal de se fixer.
  • Troubles endocriniens (diabète sucré, diminution de la fonction thyroïdienne, troubles du cycle, altération de la production de progestérone).

En conclusion, je tiens à noter que la meilleure prévention de toute complication de la grossesse est de maintenir un mode de vie sain, de consulter régulièrement un gynécologue et de suivre strictement ses instructions.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Lingerie pour femme enceinte FEST

Conception

Produits sélectionnés 25 sur 91Nouveaux avisPeligrin Lot de culottes gynécologiques 2 pcs.Non utilisé comme indiqué. Ouvert sur mesure à l'avance. On ne sait pas ce qu'ils y garderont.

Insuffisance placentaire aiguë et chronique

Nutrition

Formes et gravité de la pathologieL'insuffisance placentaire primaire survient au stade de la formation du placenta. Cela se produit au début de la grossesse, entre 16 et 18 semaines.

Pourquoi Utrozhestan est-il prescrit pendant la grossesse?

Infertilité

L'article traite de l'Utrozhestan pendant la grossesse. Nous vous expliquons pourquoi le médicament est prescrit, les instructions d'utilisation, les caractéristiques d'utilisation au début et à la fin de la gestation.

Le lait concentré est-il autorisé pour l'allaitement

Conception

Composants du lait condenséLe lait concentré est à base de lait entier, il contient donc des protéines. Leur contenu dans le produit est de 30%. Il existe également des vitamines D, A, B, E, PP.