Principal / Conception

Un nez qui coule est-il dangereux pendant la grossesse?

Pendant la grossesse, le risque d'attraper un nez qui coule est beaucoup plus élevé qu'avant ce merveilleux moment. À quel point un nez qui coule est-il dangereux pour les femmes dans une «position intéressante»?

Un nez qui coule pendant la grossesse peut être de la nature:

  • hormonal;
  • rhumes (viraux, infectieux);
  • allergique.

Dans chaque cas, nous nous préoccupons à peu près des mêmes questions..

  1. Un nez qui coule est-il dangereux pendant la grossesse?
  2. Existe-t-il des moyens sûrs et efficaces pour y faire face??

Un contre un avec un nez qui coule

Il est très difficile de tomber malade pendant la grossesse (comme, en fait, plus tard - dans la première année de la maternité, pendant que vous allaitez). Les mamans expérimentées savent.

Premièrement, les craintes quant à la façon dont le malaise affectera le bébé ne partent pas. Deuxièmement, vous ne pouvez pratiquement pas prendre de médicaments! C'est là que vous réalisez à quel point les réalisations des produits pharmaceutiques modernes ont pénétré nos vies et comment nous nous sommes tous habitués à leur aide lorsque nous ne sommes pas bien..

Pendant la grossesse - sans médicaments - littéralement, vous êtes laissée seule avec des symptômes douloureux et ne savez pas quoi faire.

Vous rappelez-vous comment vous avez traité un rhume à l'époque «pré-enceinte»? Vous dissolvez, il est arrivé, dans un verre d'eau une «poudre» anti-froid, qui soulage l'inconfort (congestion nasale, tête «lourde», etc.), vous injectez un spray vasoconstricteur dans votre nez (ou des gouttes coulées) - et vous ressentez presque immédiatement un soulagement... Du nez - ne coule pas, les paupières - ne se remplissent pas de plomb, la tête est plus ou moins claire. Mais sans ces moyens de sauvetage, un nez qui coule banal se transforme en un symptôme qui empoisonne toute l'existence. Mais en plus de l'état brisé, il constitue toujours une menace réelle pour le fœtus..

Un nez qui coule est-il dangereux pendant la grossesse?

Le principal danger, en particulier dans les premiers stades, est la maladie, dont le symptôme était la rhinite. Un virus ou une infection peut passer par le sang jusqu'au bébé dans l'utérus et déclencher un avortement.

Et un nez qui coule en lui-même n'est pas inoffensif. Cela conduit à un changement du statut émotionnel d'une femme, ce qui peut finalement nuire au cours. Si un nez qui coule ne disparaît pas pendant une longue période, le sommeil est perturbé, des maux de tête fréquents sont tourmentés, une fatigue constante apparaît et une attitude négative envers la grossesse peut même se développer. De plus, un nez qui coule rend la respiration difficile pour la future mère, respectivement, le bébé peut ne pas recevoir suffisamment d'oxygène, ce qui peut affecter la formation et le développement de l'embryon.

Vous n'avez pas besoin d'avoir peur. Après tout, c'est connu: prévenu signifie avant-bras!

L'essentiel est d'identifier la cause du rhume et de savoir comment le neutraliser..

Au médecin!

Et dès que possible. Si un nez qui coule est causé par un ARVI, une grippe ou des allergies, le médecin superviseur évaluera tous les risques et rédigera le schéma thérapeutique approprié..

La chose la plus importante ici est de neutraliser l'infection. Nous écoutons le médecin - nous ne nous soignons pas!

Et que faire du "nez qui coule des femmes enceintes", qui part parfois... seulement après l'accouchement?

Rhinite hormonale: "on reconnaît l'ennemi de vue"

En règle générale, il survient à 6 semaines de gestation. Cela peut passer aussi soudainement qu'il a commencé ou s'éterniser jusqu'à l'accouchement. Cependant, toutes les femmes enceintes ne souffrent pas d'une «rhinite de grossesse».

On pense que les conditions préalables à cette condition peuvent être:

  • séchage régulier des muqueuses dans un climat défavorable;
  • rhumes fréquents et faible immunité;
  • cloison nasale déviée;
  • allergie à quoi que ce soit;
  • prendre des contraceptifs oraux avant la grossesse.

Un tel nez qui coule ne nécessite pas de traitement spécifique. D'une part, s'il ne s'agit que d'hormones et que la rhinite n'est pas un symptôme de la maladie, il n'y a pas de danger particulier. Mais d'un autre côté, toutes sortes de virus et d'infections "affluent" volontiers vers l'immunité affaiblie d'une femme enceinte et une membrane muqueuse enflammée. La congestion nasale signifie une respiration buccale forcée, ce qui augmente le risque de rhume.

Y a-t-il un salut d'un rhume pendant la grossesse?

Les médicaments courants pour le traitement du rhume chez la femme enceinte doivent être utilisés avec une grande prudence et aussi rarement que possible. Les gouttes de vasoconstricteur augmentent la pression artérielle, ce qui est mauvais pour la femme enceinte et le bébé. Alors il vaut mieux s'en passer.

Mais ce n'est pas une situation si désespérée - un nez qui coule pendant la grossesse. Il existe plusieurs autres moyens de soulager le rhume..

  1. Buvez beaucoup de liquide avec du jus de citron (sauf si vous êtes allergique aux agrumes).
  2. Rincer régulièrement, nez clair avec une solution saline.
  3. Mettez un humidificateur, au moins dans votre chambre. (Cela sera utile après la naissance d'un bébé - l'air sec est très nocif pour la santé du bébé.)
  4. Vous pouvez réduire l'enflure du nasopharynx en plaçant un oreiller supplémentaire sous votre tête pendant le sommeil.
  5. La congestion nasale peut être temporairement soulagée par des points de massage (à l'aide de vos doigts) à la base des narines, au-dessus de la lèvre supérieure et inférieure.
  6. Passez plus de temps à l'extérieur, mais évitez l'hypothermie.
  7. Faites des exercices de respiration. Pratiquez une respiration superficielle avec une expiration et une inhalation prolongées. Avec l'aide de tels exercices pendant cinq minutes - une fois par heure avec un nez qui coule, vous pouvez faire face beaucoup plus rapidement et plus efficacement..

Un nez qui coule disparaîtra certainement, et tout ce que vous avez à faire est de profiter de votre grossesse et de vous préparer à rencontrer votre bébé!

Comment traiter rapidement et en toute sécurité un nez qui coule chez une femme enceinte?

Par conséquent, la question se pose inévitablement lorsqu'une femme enceinte a le nez qui coule - comment traiter correctement, en évitant la possibilité de compliquer la situation.

Ajoutez à tout cela le fait que de nombreux médicaments vendus en pharmacie ont la grossesse comme contre-indication directe, il devient alors inévitable de connaître la liste des médicaments autorisés à être utilisés dans une période aussi délicate..

Dans cet article, vous recevrez des informations sur les types de médicaments qui peuvent aider à faire face à un rhume chez une femme enceinte. En outre, il sera possible d'acquérir des connaissances sur les particularités de l'apparition et de l'évolution de la maladie, les dommages qu'elle cause à l'enfant à naître, ainsi que sur les mesures préventives pour aider à prévenir un rhume..

Nez qui coule pendant la grossesse - caractéristiques

Pendant la grossesse, le corps féminin, et en particulier l'immunité, subit un certain nombre de changements qui aident à porter le fœtus.

Une diminution de l'immunité pendant cette période est un état complètement naturel, car sinon le corps percevra le matériel ADN nucléé comme étranger et essaiera de le détruire, provoquant une fausse couche..

Pendant la gestation, le corps essaie d'envoyer toutes ses forces au développement normal de l'enfant, et non à lui-même.

Tout cela a conduit au fait que l'immunité réduite chez les femmes enceintes a un côté négatif - le corps ne peut tout simplement pas se défendre contre diverses infections qui peuvent pénétrer dans le corps..

Une petite quantité d'anticorps ne peut tout simplement pas faire face au virus, et tout cela conduit finalement à un résultat - un nez bouché et de la morve.

Un nez qui coule en lui-même, malgré sa prévalence, n'est pas une maladie indépendante en tant que norme. Il représente l'apparition d'une inflammation sur les muqueuses du nez et appartient à la catégorie des pathologies qui affectent les organes respiratoires.

C'est cette maladie qui est le symptôme le plus courant de nombreuses infections virales, telles que les infections respiratoires aiguës, la grippe et autres, car c'est la muqueuse nasale qui devient la toute première barrière qui protège le corps des températures extrêmes, des virus ou d'autres facteurs indésirables..

L'écoulement nasal chez les femmes enceintes est assez courant, en particulier pendant le premier trimestre, lorsque les hormones commencent activement à se reconstruire.

Chez les femmes enceintes, vous pouvez souvent observer un nez qui coule, surtout si l'enfant est porté pendant la saison froide - en hiver et en automne. Pendant cette période, les maladies virales règnent et une immunité faible conduit à une infection facile..

Cependant, en plus de la raison la plus évidente - une infection virale, il existe un certain nombre de raisons importantes qui peuvent provoquer un écoulement nasal chez les femmes enceintes.

Raisons principales

Comme mentionné précédemment, une immunité réduite est tout à fait normale chez les femmes enceintes..

Par conséquent, si vous souhaitez donner naissance à un enfant, vous devrez le supporter tout au long de la période de gestation - une augmentation affectera négativement le fœtus jusqu'à sa mort. Le corps dans une période aussi délicate devient incroyablement vulnérable aux influences extérieures.

Les causes d'un nez qui coule peuvent être:

  • Diverses infections - un nez qui coule est considéré comme le principal symptôme du rhume et d'autres maladies considérées comme respiratoires et affectant le nez;
  • Allergie - la restructuration du corps peut entraîner une réaction du corps à de nouveaux stimuli ou le renforcement des anciens. En entrant sur les muqueuses du nez, un allergène peut facilement provoquer une rhinite allergique. Ces irritants comprennent la poussière, le pollen, la laine, les médicaments, les produits chimiques ménagers et bien d'autres. En plus de l'écoulement nasal aqueux, il est généralement accompagné de démangeaisons, d'éternuements, de larmoiements abondants fréquents;
  • Les maladies pathologiques du nasopharynx - un arrosage élargi, des végétations adénoïdes, un septum nasal dévié ou une sinusite peuvent facilement provoquer une inflammation du nez;
  • Hypothermie prolongée et constante du corps d'une femme enceinte;
  • Humidité réduite dans la pièce, entraînant un séchage de la membrane muqueuse.

Influence des hormones

Cependant, en plus des raisons ci-dessus qui peuvent causer un nez qui coule non seulement chez une femme enceinte, mais aussi chez une personne ordinaire, il y en a une autre importante..

Au cours de la période de développement du fœtus, le corps de la mère est intensivement reconstruit au niveau hormonal.

La production active de progestérone, qui maintient la grossesse en toute sécurité, conduit au fait que le corps commence à accumuler activement du liquide.
Son augmentation progressive conduit à un œdème, la cavité nasale ne fait pas non plus exception - le volume de liquides commence souvent à augmenter dans ses tissus.

Cependant, non seulement la progestérone affecte le corps féminin à ce moment. La production simultanée d'œstrogènes, qui est une hormone sexuelle, en plus de ses fonctions directes pour le développement du placenta et du bébé, contribue à augmenter le volume de la muqueuse nasale.

Le travail simultané de deux hormones conduit à l'apparition d'un nez qui coule, mieux connu des médecins sous le nom de «nez qui coule de femme enceinte».

En règle générale, une telle maladie s'accompagne d'un certain nombre de symptômes désagréables:

    • mucus persistant et clair des sinus;
    • éternuements fréquents;
    • sécheresse dans la région des narines et démangeaisons.

Le mal d'un nez qui coule grave pendant la grossesse pour un enfant

La question des dommages qu'un nez qui coule peut causer pendant la grossesse est l'une des questions les plus importantes que les futurs parents posent aux médecins. Malheureusement, il est impossible de donner une réponse exacte ici, car tout dépend du trimestre dans lequel se trouve la femme au moment de l'apparition d'un rhume..

Une chose est sûre - au début du développement du fœtus, un nez qui coule peut devenir mortel pour un enfant à naître, car il provoque une fausse couche ou un avortement spontané.

De plus, il existe un certain nombre de dangers:

  • En entrant dans le corps d'une infection virale, leur propagation dans tout le corps et leur entrée dans l'embryon peuvent conduire non seulement à une naissance prématurée, mais également à des anomalies dans le développement de l'enfant;
  • Un nez qui coule grave empêche la mère de respirer par le nez. Un manque constant d'oxygène peut entraîner une privation d'oxygène du bébé;
  • L'utilisation de presque tous les médicaments utilisés pour traiter la rhinite peut affecter négativement le développement du fœtus..

Ainsi, la future mère doit clairement apprendre - même un nez qui coule apparemment inoffensif, qui, dans un état normal, peut être facilement guéri avec des gouttes, chez les femmes enceintes devient souvent la cause de la perte d'un enfant, et vous devez donc examiner attentivement votre santé..

Diagnostic du rhume

Avant de commencer à traiter un nez qui coule, le médecin doit déterminer les causes de son apparition..

Le «nez qui coule des femmes enceintes», qui survient en raison de changements hormonaux, n'est pratiquement pas traité - il ne cause pas beaucoup de dommages à la santé et ne disparaît qu'après l'accouchement. Cependant, si des allergies ou des virus sont à blâmer, vous devez immédiatement commencer à traiter le rhume..

L'un des principaux signes par lequel vous pouvez calculer le type de nez qui coule - la durée et le type d'écoulement nasal - s'il a une texture aqueuse ou visqueuse.

Principalement utilisé pour déterminer l'état:

  • Diagnostic différentiel, au cours duquel un examen approfondi du patient est effectué et le médecin détermine le type exact de maladie en fonction des symptômes existants, de l'anamnèse et des plaintes.
  • Dans de rares cas, la rhinoscopie antérieure est également utilisée ou la cavité nasale est examinée par endoscopie.
  • S'il y a une possibilité que les bactéries soient la cause du rhume, le médecin prélève un écouvillon de la cavité nasale pour une culture bactériologique.

Traitement d'un rhume pendant la grossesse

Caractéristiques du traitement par trimestre

Il est préférable de respecter les procédures recommandées par les médecins, en fonction du trimestre, lors de la guérison. De cette manière, il sera possible d'obtenir un résultat efficace et en même temps de ne pas nuire à l'enfant à naître..

Premier trimestre

Toute infection est incroyablement dangereuse pour le corps, car le bébé commence à peine à naître..

La rhinite virale est caractérisée par de la fièvre, un malaise général et un bien-être hormonal, mais un nez gonflé.

Au cours de ce trimestre, il est préférable d'utiliser des remèdes populaires, tous les médicaments sont absolument interdits, car ils pénètrent facilement dans le fœtus.

Enterrez les jus naturels dans votre nez et réchauffez-vous.

Deuxième trimestre

Le deuxième trimestre est considéré par les médecins comme le plus sûr. Le fœtus et le placenta sont assez stables, de sorte que le nez qui coule de la mère n'affecte pas particulièrement l'enfant. Les plus courantes à l'heure actuelle sont la rhinite hormonale et allergique..

Des médicaments doux, tels que des gouttes nasales pour bébé, peuvent être utilisés pour soulager la congestion:

  • Pinosol;
  • Euphorbium.

En outre, le lavage des sinus nasaux avec des décoctions à base de plantes et de solution saline s'est avéré efficace..

En pharmacie, vous pouvez acheter des solutions de rinçage nasal prêtes à l'emploi ou des gouttes naturelles à base d'eau de mer:

  • Aqualor;
  • Aquamaris.

Utiliser l'inhalation ou l'aromathérapie.

Troisième trimestre

Le corps de la mère s'habitue généralement à de nouveaux allergènes, donc cela ne se produit pas souvent.

Pour le traitement, des inhalations au menthol ou au laurier sont utilisées, vous pouvez également appliquer des pommades sur le nez:

  • Docteur IOM;
  • Étoile.

Traitement avec des gouttes dans le nez

Vous devez examiner attentivement les gouttes qui peuvent être instillées dans le nez des femmes enceintes pendant le traitement d'un rhume:

  • En aucun cas, n'utilisez pas de gouttes vasoconstricteurs - bien qu'elles soient efficaces pour lutter contre l'inflammation de la muqueuse nasale, elles présentent un certain nombre de facteurs négatifs. Tout d'abord, les substances qu'elle contient se propagent facilement dans tout le corps, y compris la possibilité de pénétrer dans le fœtus. De plus, il existe un risque élevé de développer une hypoxie due à une augmentation de la pression artérielle. Il convient de noter que ces gouttes ont un effet addictif..
  • Vous ne devez pas acheter de gouttes nasales à base de xylométazoline.
    Ce groupe comprend des médicaments populaires tels que:

  • Otrivin;
  • Rhinorus;
  • Fornose.
  • En dernier recours, les médecins peuvent prescrire des médicaments à base d'oxymétazoline. Il est préférable d'utiliser des versions pédiatriques de ces médicaments car l'option de surdosage est moindre. Ne doit pas être instillé dans le nez plus de deux fois par jour..
    Ceux-ci inclus:
  • Afrin;
  • Nazol;
  • Nazivin.

Rincer le nez

Le lavage nasal est considéré comme une procédure très efficace pour les femmes enceintes pour guérir un rhume..

Pour cela, il est préférable d'utiliser:

  • Les solutions salines, cependant, doivent être très faibles en concentration. Même dans ce cas, le lavage permettra d'éliminer les muqueuses nasales des virus proliférants et d'améliorer la respiration. Pour préparer la solution, dissolvez une cuillère à café de sel de mer dans un verre d'eau (bouillie et refroidie) et ajoutez quelques gouttes d'iode.
  • Pour rincer le nez, vous pouvez utiliser une solution saline;
  • Si du pus sort du nez avec l'écoulement, utilisez une solution antimicrobienne - dissolvez un comprimé de Furacilin dans un verre d'eau. Il tue efficacement les germes;
  • Lorsque vous ne souhaitez pas préparer indépendamment des solutions de rinçage, vous pouvez utiliser des produits pharmaceutiques à base d'eau de mer. En raison de leur naturel, ils ne nuisent pas à l'enfant à naître..

Miramistin d'un rhume

Après une série d'essais cliniques, le médicament Miramistin a prouvé son innocuité pour la mère et le fœtus, même au cours du premier trimestre de la grossesse..

Il est largement utilisé dans de nombreux domaines de la médecine - de la chirurgie à l'obstétrique en tant qu'antiseptique à action antimicrobienne et est très polyvalent..

Miramistin pour un rhume peut être utilisé non seulement sous forme de gouttes nasales, mais aussi pour l'inhalation et le rinçage:

  • Sous forme de gouttes, vous devez instiller 1 à 2 gouttes à la fois environ 8 fois par jour pendant une semaine;
  • En tant que rinçage nasal, nettoyez quelques fois par jour;
  • Pour les inhalations, 4 ml de médicament sont ajoutés au nébuliseur - au total, jusqu'à 4 procédures doivent être effectuées par jour.

Homéopathie

En général, les remèdes homéopathiques ne se sont pas encore avérés efficaces dans le traitement du rhume chez la femme enceinte. Aucun des essais cliniques n'a été réussi, car la teneur en substances actives de ces médicaments est faible, voire nulle..

L'homéopathie, malgré son immense popularité auprès de centaines de milliers de personnes, fonctionne plus sur la base de l'effet «placebo» que sur la réelle efficacité du rhume.

Cependant, dans le même temps, l'utilisation de Delufen, Cinnabsin et d'autres médicaments est absolument sans danger pour le corps de la mère et ils peuvent être utilisés à n'importe quel mois de la grossesse sans crainte de nuire au fœtus..

Phytothérapie

Les huiles essentielles, sous leur forme naturelle ou en tant que composant d'une préparation, ont leur propre nombre de ventilateurs en raison de leurs performances élevées:

  • Sinupret aide à faire face au traitement du rhume. Un médicament à base de plantes est en cours de création. Pendant la grossesse, les meilleurs comprimés sont autorisés à tous les trimestres. La présence de nombreuses herbes dans la composition du médicament peut provoquer une réaction allergique.
  • La composition du médicament Pinosol aide à hydrater les muqueuses nasales. Il est basé sur de nombreuses huiles qui ont des effets anti-inflammatoires et antiseptiques..
  • Le baume Asterisk est souvent conseillé pour les femmes enceintes qui ont un rhume, mais il doit être traité avec prudence. Les huiles essentielles et la cire d'abeille vous exposent à des risques d'allergies. Le médicament ne doit pas être appliqué sur les muqueuses ou pris en interne.

Inhalation

Si un nez qui coule est provoqué par des virus, l'inhalation de vapeur sera un moyen très efficace de se débarrasser des femmes enceintes d'un nez qui coule..

Pour la procédure, il est préférable d'utiliser:

  • huiles essentielles (eucalyptus, sapin);
  • préparations à base de plantes (camomille, sauge, calendula).

Tous ces composants ont un effet antimicrobien et réduisent l'inflammation nasale..

Pour effectuer l'inhalation d'un rhume, vous devez mettre de l'eau bouillante dans un récipient, ajouter quelques gouttes d'huile essentielle et respirer la vapeur résultante. La vapeur affecte directement les voies respiratoires, mais ne se propage pas davantage. La procédure est effectuée dans les 5 minutes, 3-4 fois par jour, une heure après un repas.

Remèdes populaires pour le traitement d'un rhume pendant la grossesse

Un nez qui coule est une maladie qui peut être guérie sans l'utilisation de médicaments chimiques..

Les méthodes traditionnelles ont prouvé leur haute efficacité pendant de nombreux siècles:

  • Jus de betterave ou de carotte pour le rhume. Pressez le jus de légumes frais, puis enterrez-le dans le nez. Il est recommandé d'instiller 4 gouttes de jus dans chaque narine pas plus de 5 fois par jour.
  • Jus de kalanchoe - pressez le jus des feuilles de la fleur et diluez-le dans de l'eau bouillante. Enterrez le produit 3 gouttes à la fois seulement 3 fois par jour pendant 7 jours.
  • Le jus d'aloès obtenu à partir de feuilles charnues aide également. Appliquer quelques gouttes à la fois, 3 fois par jour.

Prévoir

Comme vous pouvez l'imaginer, même un nez qui coule peut avoir un effet négatif sur le corps d'une femme enceinte. Le traitement doit être soigneusement envisagé, sinon d'autres complications peuvent apparaître, tant pour la mère que pour le fœtus..

Au final, tout peut conduire à une fausse couche ou à une infection virale grave..

La prévention

En fait, il est assez difficile de protéger le corps d'un nez qui coule pendant la grossesse, ne serait-ce que parce que pendant plusieurs mois par an, une femme devra encore tenir les mois froids avec une faible immunité..

Cependant, il existe un certain nombre de mesures préventives que les médecins recommandent aux femmes enceintes qui peuvent aider à réduire le risque d'infection:

  • Évitez le stress, mangez bien et pratiquez une activité physique autorisée - essayez de vivre en aussi bonne santé que possible.
  • Choisissez les vêtements que vous portez avec soin - ils doivent être adaptés à la météo et ne pas permettre la possibilité de surchauffe ou d'hypothermie.
  • Lorsque vous visitez des endroits bondés où il y a un risque de contact avec des personnes malades, utilisez un bandage de gaze ou appliquez une pommade oxolinique à titre préventif.
  • Mouillez votre maison et mettez un humidificateur.

Commentaires

Avis sur le rhume pendant la grossesse:

Pour le traitement du corps féminin d'un rhume pendant la grossesse, il est extrêmement important d'établir la cause qui a conduit à son apparition. Au premier signe de maladie ou de faiblesse, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Le traitement des femmes enceintes de toute maladie implique un certain nombre d'efforts, car ils ne peuvent pas se voir prescrire divers médicaments. La plupart du temps, ils doivent se concentrer sur les nombreuses méthodes de la médecine traditionnelle, afin de ne pas endommager le fœtus..

Nez qui coule pendant la grossesse

Articles d'experts médicaux

Un nez qui coule pendant la grossesse est assez courant. Souvent, les femmes enceintes souffrent de cette maladie en raison de la restructuration du corps au niveau hormonal, à la suite de laquelle il y a un gonflement de la membrane nasale et d'autres muqueuses..

La progestérone et les œstrogènes sont à blâmer pour cela - des hormones, dont le niveau augmente dans le sang d'une femme enceinte, ce qui, à son tour, entraîne une diminution de l'épaisseur de la membrane muqueuse et de son gonflement..

Un nez qui coule pendant la grossesse peut se développer en raison d'une sinusite, de polypes nasopharyngiens, d'une prolifération de végétations adénoïdes ou d'une courbure de la cloison nasale. Cela peut être causé par une faible humidité de l'air, des allergies et des infections. Pour prévenir les maladies, il est conseillé à la femme de se rendre au bureau du médecin ORL avant même la grossesse et d'éliminer les problèmes existants. Ces recommandations sont dues au fait que pratiquement toutes les gouttes d'un rhume sont contre-indiquées pour les femmes enceintes. ils ont un effet vasoconstricteur.

Code CIM-10

Causes d'un rhume pendant la grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse peut survenir pour diverses raisons. Dans tous les cas, si une maladie survient, une femme enceinte a besoin d'une consultation médicale, car un tel symptôme apparemment inoffensif peut entraîner de nombreuses complications et affecter négativement le déroulement de la grossesse.

Les causes d'un rhume pendant la grossesse, tout d'abord, sont cachées dans l'immunité affaiblie de la femme. Un rhume ou une infection avec une infection respiratoire guette très souvent les femmes enceintes, et un nez qui coule est presque toujours un symptôme vif accompagnant ces maladies. Dans ce cas, le traitement devrait être obligatoire, car l'infection peut nuire à l'enfant..

Souvent, un nez qui coule chez les femmes enceintes se produit dans le contexte de changements hormonaux dans le corps. Ce phénomène non infectieux en médecine est appelé «rhinite vasomotrice». À la suite de son développement, une femme enceinte subit un gonflement de la muqueuse nasale, ce qui provoque une congestion nasale, ainsi qu'une sécrétion abondante de mucus. Le plus souvent, la rhinite vasomotrice survient au cours des deuxième et troisième semestres de la grossesse et disparaît après l'accouchement. Ce type de rhinite ne nécessite aucun traitement particulier, mais il est bien sûr nécessaire de prendre des mesures pour soulager la condition d'une femme enceinte.

Un type allergique de rhinite se caractérise par une apparition soudaine avec des éternuements, des déchirures et un écoulement nasal abondant. Souvent, la rhinite allergique chez les femmes enceintes est de nature saisonnière et se manifeste pendant la période de floraison de certains types d'herbes, de plantes et d'arbres. Une telle rhinite peut également être déclenchée par un certain nombre d'autres facteurs: poussière domestique, parfums ou poils d'animaux. Dans ce cas, la femme enceinte doit consulter d'urgence un allergologue.

Entre autres raisons du développement d'un rhume, les médecins distinguent également:

  • la présence d'adénoïdes;
  • sinusite chronique;
  • tumeurs bénignes et malignes (carcinomes);
  • déplacement de la cloison nasale.

Pour tout type de nez qui coule, une femme enceinte doit demander l'aide d'un médecin. Vous ne devez pas vous soigner vous-même, et encore plus prendre des médicaments, y compris des gouttes, qui peuvent avoir l'effet inverse.

Nez qui coule chronique pendant la grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse peut devenir chronique s'il persiste pendant une période prolongée. Les raisons du développement de la rhinite chronique, en particulier, peuvent être:

  • maladies générales du corps (présence de végétations adénoïdes, VSD, névroses, stress, insuffisance cardiaque, etc.);
  • déplacement de la cloison nasale;
  • changements hormonaux dans le corps,
  • polypes, présence de tumeurs dans la cavité nasale;
  • utilisation prolongée de médicaments pour le rhume;
  • mauvaises conditions de travail (poussière, air sec, contraste de température, pollution par les gaz dans la pièce, etc.);
  • la présence d'une infection latente ou avancée dans le corps.

Un nez qui coule chronique pendant la grossesse peut être causé par une infection non traitée ou avancée. Le plus souvent, les principaux foyers d'infection chronique sont les organes du nasopharynx. Dans le contexte d'une immunité affaiblie des femmes enceintes, la sinusite, la pharyngite, l'amygdalite et la rhinite se manifestent souvent et s'aggravent. Si la femme enceinte connaît la présence de l'une ou l'autre maladie chronique dans son corps, il est nécessaire d'en informer le médecin et, aux premiers symptômes de la manifestation de la maladie, de prendre des mesures pour les éliminer le plus rapidement possible..

La rhinite chronique pendant la grossesse affecte négativement la qualité du sommeil d'une femme enceinte. En raison de difficultés respiratoires, il lui est difficile de dormir, ce qui entraîne une fatigue rapide, des maux de tête et de la fatigue. La présence d'une infection chronique dans le corps de la femme enceinte est dangereuse en termes de diminution de l'immunité et d'effet négatif sur le développement du fœtus. En particulier, une infection intra-utérine est possible, à la suite de laquelle une fausse couche peut survenir ou une naissance prématurée commencera. Une ancienne infection dans le corps de la femme enceinte peut entraîner la formation de diverses complications de la grossesse: gestose, toxicose, détérioration du bien-être général d'une femme, ainsi que la naissance d'un enfant malade. C'est pourquoi, avant de concevoir un enfant, la future mère devrait prendre soin de sa santé à l'avance et consulter un médecin ORL si elle avait déjà des problèmes de maladies des organes du nasopharynx. Un traitement actif d'immunomodulateurs et un traitement de la pathologie chronique aideront le corps à faire face à la tâche à venir - la grossesse, et renforcera de manière fiable le système immunitaire.

La détection des infections des organes du nasopharynx (ce que l'on appelle «l'assainissement des foyers») se produit généralement à l'aide de cultures du nasopharynx, selon les résultats desquels une antibiothérapie est prescrite, ainsi que l'utilisation généralisée de méthodes de traitement physiothérapeutiques. Le traitement des dents carieuses est un facteur important pour éliminer les infections. La carie dentaire peut exacerber la sinusite, l'amygdalite et d'autres problèmes associés à la cavité buccale et au nasopharynx. Par conséquent, la femme enceinte doit traiter ses dents à l'avance afin d'éviter toutes sortes de complications pendant la période de portage du bébé..

Nez qui coule persistant pendant la grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse peut être permanent. Dans ce cas, nous parlons de rhinite vasomotrice, une condition dans laquelle il y a une congestion nasale constante. Les raisons de l'apparition d'un tel rhume peuvent rester inconnues..

Un nez qui coule persistant pendant la grossesse signale la présence possible d'une rhinite vasomotrice chez la femme enceinte, ce qui est extrêmement indésirable. Habituellement, un nez qui coule persistant est accompagné d'un "chatouillement" désagréable dans le nez, le besoin d'éternuer beaucoup. Le développement d'une rhinite vasomotrice conduit souvent au fait que le processus respiratoire est effectué uniquement par la bouche. Les facteurs de risque de développement de la rhinite persistante peuvent être:

  • mauvaises habitudes, en particulier fumer;
  • air trop sec ou pollué dans la pièce;
  • la réaction du corps à certaines odeurs;
  • le développement de l'asthme;
  • divers dommages au nez;
  • expériences émotionnelles, stress;
  • changements hormonaux dans le corps (en particulier, lors du port d'un enfant).

Si une femme enceinte a le nez qui coule persistant, il est nécessaire de contacter un établissement médical dès que possible pour un diagnostic. Puisqu'il existe de nombreuses causes de rhinite vasomotrice, la nature infectieuse du développement de la maladie doit être exclue. Une femme enceinte doit consulter son gynécologue, qui la dirigera vers un médecin spécialiste compétent - un allergologue, un endocrinologue ou un oto-rhino-laryngologiste. Pour un traitement efficace de la rhinite vasomotrice, le médecin doit établir son origine (étiologie). Le choix des médicaments pour le traitement de la rhinite persistante chez la femme enceinte doit être effectué avec une attention particulière, en tenant compte des risques éventuels pour le fœtus..

Un nez qui coule persistant pendant la grossesse est dangereux car il peut entraîner un certain nombre de conséquences négatives:

  • La congestion nasale entraîne une perturbation de la circulation de l'oxygène dans les organes du système respiratoire, à la suite de laquelle une hypoxie se développe dans les tissus du nasopharynx, ce qui peut provoquer une microflore conditionnellement pathogène, qui est toujours présente dans le corps humain dans des limites acceptables, en une microflore activement pathogène. Ceci est lourd avec le développement de la rhinosinusite - conditions qui nécessitent un traitement approfondi, soigneusement pensé et à long terme..
  • Dans le contexte d'un nez qui coule constamment, le tissu cérébral est mal alimenté en oxygène. Pour cette raison, la femme enceinte a de fréquents maux de tête, des crises de vertiges, de fatigue, de léthargie et de fatigue. De plus, des manifestations de symptômes névrotiques sont probables: apathie, larmoiement, névrose, irritabilité et troubles du sommeil.
  • Une respiration constante par la bouche due à la rhinite provoque la propagation de l'infection aux voies respiratoires inférieures, ce qui peut entraîner des complications sous forme d'amygdalite, de pharyngite, de laryngite, etc..

Pour prévenir le développement de complications associées à la rhinite persistante chez une femme enceinte, le traitement de la rhinite pendant la grossesse doit être aussi rapide, compétent et sûr que possible, et avoir également un puissant aspect préventif..

Nez qui coule au premier trimestre de la grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse au stade initial de la naissance d'un bébé survient le plus souvent en raison de changements hormonaux dans le corps de la femme - une forte augmentation du taux de progestérone et d'œstrogène dans le sang. Le résultat de ce processus est un gonflement et un amincissement de la muqueuse nasale. Habituellement, un tel nez qui coule disparaît peu de temps après l'accouchement et pour ne pas déranger la femme enceinte, elle devrait augmenter son apport en vitamine C, après avoir consulté un médecin.

Un nez qui coule au premier trimestre de la grossesse de nature vasomotrice ne nécessite pas de traitement spécial, cependant, il est nécessaire d'atténuer la condition, sinon il sera difficile pour la femme enceinte de respirer, ce qui peut entraîner une hypoxie, ce qui est extrêmement indésirable pour la femme enceinte et son bébé. Souvent, un nez qui coule peut survenir en raison d'un rhume, ce qui est très fréquent chez les femmes enceintes en raison d'une immunité affaiblie. Une consultation obligatoire avec un médecin nécessite un nez qui coule, accompagné de maux de tête, de fièvre, de maux de gorge et de toux. Il s'agit sûrement d'un virus qui peut affecter très négativement la santé de la femme enceinte et le développement intra-utérin du bébé..

Un nez qui coule au cours du premier trimestre de la grossesse peut avoir d'autres causes. Dans tous les cas, pour un diagnostic précis, il est nécessaire d'être examiné par un médecin. Souvent, la grossesse provoque une rhinite allergique, surtout au printemps, lorsqu'il y a une floraison active des plantes. L'essentiel est de déterminer le diagnostic et d'éliminer la maladie le plus rapidement possible, sinon une rhinite forte et débilitante au début de la grossesse peut provoquer une fausse couche, car dans les premières semaines, l'embryon en développement est trop vulnérable.

Après avoir déterminé les causes d'un nez qui coule pendant la grossesse, la femme enceinte doit suivre strictement toutes les instructions du médecin. Au cours du premier trimestre, il n'est pas recommandé de traiter la rhinite avec des produits chimiques, ainsi que de manger du miel, de boire des vitamines et de prendre des bains chauds de manière incontrôlable. La chaleur sèche, les tisanes et le repos au lit sont utiles contre le rhume..

Nez qui coule au deuxième trimestre de la grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse peut déranger la future mère à la fois au début et à la fin de la naissance du bébé. Dans tous les cas, il s'agit d'un symptôme très dangereux, car la congestion nasale provoque des difficultés à respirer et empêche ainsi l'apport de la quantité requise d'oxygène, ce qui est très important pour le bon développement du bébé..

Un nez qui coule au deuxième trimestre de la grossesse n'est pas aussi dangereux qu'au premier trimestre, lorsque, en raison de divers facteurs indésirables, il existe un risque de fausse couche. À ce stade de la grossesse, les malformations chez un enfant sont presque impossibles, cependant, un nez qui coule causé par un rhume peut avoir un effet très négatif sur l'enfant, surtout si la femme enceinte n'est pas traitée et a commencé une maladie douloureuse. En raison d'un rhume, des complications sont possibles sous forme de:

  • insuffisance foetoplacentaire, lorsque le placenta ne remplit pas suffisamment ses fonctions et fournit mal au fœtus de l'oxygène et des nutriments;
  • troubles du système nerveux de l'enfant; son développement actif se produit précisément au deuxième trimestre;
  • la probabilité d'une naissance prématurée d'un enfant, ainsi qu'un faible poids du bébé (en cas de prise incontrôlée de médicaments et d'évolution sévère de la maladie).

Il convient de noter qu'un nez qui coule fort et débilitant au cours du deuxième trimestre de la grossesse (en particulier à 19-20 semaines) peut provoquer des perturbations dans le développement des œufs. Si une femme enceinte attend une fille, elle doit porter une attention particulière à ce facteur, car le bébé peut par la suite être stérile..

Avant de prendre des médicaments pour le rhume, une femme enceinte devrait consulter un médecin pour déterminer la cause sous-jacente de la rhinite. Pendant la grossesse, il n'est pas recommandé de prendre des médicaments d'origine chimique, le médecin doit donc réfléchir à un traitement qui ne nuira en aucun cas au bébé.

Il faut se rappeler qu'un léger nez qui coule, s'il est négligé, peut provoquer le développement de maladies graves:

  • bronchite,
  • sinusite, ainsi que d'autres types de sinusite,
  • pneumonie.

Le traitement de ces affections est très long et nécessite l'utilisation de médicaments, ce qui est hautement indésirable dans la formation du fœtus. C'est pourquoi il est si important de prévenir le développement du processus inflammatoire et de commencer à traiter le rhume en temps opportun, après avoir consulté un médecin..

Nez qui coule au troisième trimestre de la grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse peut constituer une menace pour le fœtus à tout moment de la gestation. Le développement de la rhinite au cours des derniers mois de la grossesse peut être causé par des changements hormonaux, en raison desquels le volume de sang circulant augmente et les muqueuses gonflent. Dans ce cas, vous devez prendre soin de l'hygiène de la pièce: aérer la pièce, effectuer un nettoyage humide. Une femme enceinte doit marcher au grand air le plus souvent possible, rester moins à l'intérieur. Un exercice modéré est très bénéfique pour les femmes enceintes..

Un nez qui coule au troisième trimestre de la grossesse peut être un symptôme d'un rhume, ce qui entraîne souvent des complications telles que:

  • naissance prématurée;
  • vieillissement du placenta, en raison duquel le fœtus perd une protection fiable;
  • violation des niveaux hormonaux, ce qui complique le processus de production de lait maternel à 34 semaines;
  • la possibilité de pénétration d'infection dans le liquide amniotique utilisé par l'enfant.

C'est pourquoi il est si important de reconnaître le début du développement d'un rhume, dont le principal symptôme est un nez qui coule sévèrement. Mais même la rhinite sous une forme bénigne à la 37e semaine de grossesse peut signaler la présence d'une infection latente dans le corps de la femme enceinte. Par conséquent, il est important de contacter un établissement médical en temps opportun et de faire des analyses de sang et d'urine afin d'identifier l'agent infectieux le plus rapidement possible et de prendre les mesures nécessaires pour l'éliminer..

Le développement de la rhinite à la 38e semaine de grossesse devrait alerter la femme enceinte, car à la naissance le bébé peut entrer immédiatement dans le «monde de l'infection». Malheureusement, le corps faible du nouveau-né n'est pas toujours capable de faire face à l'infection. Par conséquent, après avoir accouché, il est isolé de sa mère, qui présente des signes prononcés de rhume, notamment un nez qui coule sévèrement. Vous ne devez pas exposer le bébé à naître à un danger, et si même un léger écoulement nasal se produit, une femme enceinte doit consulter un médecin pour un diagnostic précis et un traitement efficace de la maladie identifiée..

Nez qui coule en début de grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse ne doit pas passer inaperçu, car une infection virale peut devenir la cause de son apparition, ce qui est très indésirable à la fois pour la femme enceinte et son enfant. Parmi les autres causes d'écoulement nasal, on peut noter des changements hormonaux dans le corps d'une femme enceinte, qui provoquent un gonflement des muqueuses, à la suite duquel un nez qui coule ou une réaction allergique du corps à un irritant.

Un nez qui coule en début de grossesse peut avoir une étiologie différente, mais s'il est causé par une infection, la position d'une femme enceinte devient plus dangereuse. Après avoir pénétré le corps de la femme, le virus est transporté à une vitesse fulgurante à travers le sang vers tous les organes, y compris l'utérus. Ainsi, une infection du bébé peut survenir. Le processus inflammatoire provoque souvent une fausse couche et entraîne également un certain nombre de complications. C'est pourquoi un nez qui coule doit alerter une femme enceinte, et si d'autres symptômes du rhume sont observés avec lui: maux de tête, fièvre, essoufflement, mal de gorge, éternuements et toux sèche, etc., la femme enceinte doit immédiatement consulter un médecin.

Un nez qui coule en début de grossesse avec un rhume est particulièrement dangereux dans les premières semaines de grossesse, lorsque la formation initiale de tous les organes et systèmes de l'embryon se produit. En plus des complications possibles dues à l'infection, la sécrétion abondante du nez et sa congestion constante compliquent le processus de respiration nasale chez la femme enceinte. La durée de ce phénomène peut entraîner une privation d'oxygène, puis une hypoxie fœtale..

Il convient de noter que le traitement d'un rhume au cours des 8 premières semaines de grossesse doit être aussi doux que possible. Il est interdit à une femme enceinte d'utiliser des médicaments vasoconstricteurs (Naphthyzin, Galazolin, Nazivin, Sanorin, etc.), car ils sont capables d'amincir la membrane muqueuse du nasopharynx, ce qui peut entraîner une atrophie des terminaisons nerveuses olfactives. Tout médicament peut nuire à l'enfant.Par conséquent, dès les premiers symptômes d'un rhume, y compris un nez qui coule, une femme enceinte doit demander l'aide d'un établissement médical dès que possible..

Nez qui coule en fin de grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse survient, en règle générale, dans les premières semaines après la conception et est principalement associé à des changements hormonaux dans le corps de la femme enceinte. Cependant, si une femme enceinte a un nez qui coule sévèrement au troisième semestre de sa grossesse, cela peut être un signal alarmant. Ainsi, une infection virale peut se déclarer, surtout si, en plus de la rhinite, la femme enceinte présente d'autres symptômes désagréables, notamment de la fièvre.

Un nez qui coule en fin de grossesse peut être déclenché par un rhume. Selon les médecins, les rhumes en fin de grossesse n'entraînent aucune conséquence grave, car tous les organes de l'enfant sont déjà formés et le placenta est une barrière fiable à l'entrée de divers micro-organismes dans l'utérus. Cependant, cela ne signifie pas qu'un rhume peut être laissé au hasard. La santé de la future mère devrait être en premier lieu, car l'issue de la naissance à venir et l'état du bébé dépendent de ce facteur..

Une femme enceinte doit se rappeler que le rhume, dont un symptôme fréquent est un écoulement nasal sévère, dans les derniers mois de la naissance d'un bébé peut affecter négativement le déroulement et l'issue du travail. La situation est particulièrement dangereuse si l'enfant est infecté par la mère pendant l'accouchement. La probabilité de transmettre le virus au bébé lors de son passage dans le canal génital augmente.

Un nez qui coule en fin de grossesse provoque une gêne, y compris des difficultés respiratoires. En raison du fait que le nez est constamment bouché, il est difficile pour une femme enceinte de s'endormir, elle rencontre souvent des problèmes tels que l'insomnie, la fatigue et les vertiges. Cela est dû à un apport insuffisant en oxygène au tissu cérébral. La congestion nasale de la femme enceinte peut entraîner une privation d'oxygène chez le bébé. Si ce processus est commencé, des complications telles qu'une insuffisance placentaire et même un début prématuré de contractions peuvent être notées. Bien sûr, le risque n'est pas grand, mais il existe toujours. C'est pourquoi il est si important pour une future mère de prêter attention même à une bagatelle apparemment aussi pure qu'un nez qui coule. Dans tous les cas, la responsabilité de la santé de l'enfant devrait être bien supérieure aux doutes et aux actions indépendantes et incontrôlées. Par conséquent, si une femme enceinte a un rhume sévère, il est nécessaire de consulter un gynécologue qui, en fonction de la situation, la dirigera vers un médecin spécialiste de profil étroit pour clarifier le diagnostic..

Nez qui coule sévèrement pendant la grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse est un symptôme d'origine différente, mais la rhinite sévère est le plus souvent le résultat d'une infection virale. Pour éviter le développement d'une maladie dangereuse, il est nécessaire de consulter un médecin en temps opportun, sinon, en raison d'un rhume, ou plutôt d'un virus qui est entré dans le corps de la femme enceinte, l'enfant pourrait bien souffrir..

Un nez qui coule grave pendant la grossesse doit être immédiatement traité immédiatement, sinon, si vous commencez une affection douloureuse, les dommages au fœtus augmenteront considérablement. La difficulté à respirer, qui survient chez une femme enceinte en raison de la congestion nasale, peut entraîner un manque d'oxygène et, par la suite, une hypoxie de l'enfant. En raison d'un rhume sévère, une femme enceinte est obligée de respirer par la bouche, ce qui est lourd de conséquences sous la forme d'un rhume, surtout s'il fait froid dehors.

La rhinite infectieuse survient avec toute maladie infectieuse (ARV, ARVI, grippe), ainsi qu'en cas de rhume. Pourquoi un nez qui coule grave apparaît-il? Ce processus est dû à la pénétration et à l'effet destructeur de microbes pathogènes, de diverses bactéries et virus sur la muqueuse nasale. Leur reproduction rapide provoque des lésions de la membrane muqueuse, entraînant l'exfoliation de la couche supérieure de l'épithélium. Il y a une sensation de brûlure dans les voies nasales, une congestion nasale, une production abondante de mucus, ainsi qu'un changement de voix et des difficultés respiratoires. C'est ainsi que fonctionne la fonction protectrice du corps humain: avec les expectorations abondantes du nez, les agents pathogènes sont excrétés. Si le diagnostic de rhinite infectieuse est confirmé, la femme enceinte doit d'urgence fournir une assistance médicale, en prenant les mesures nécessaires pour localiser efficacement la maladie.

Un nez qui coule pendant la grossesse, qui est causé par une infection, indique sa propagation possible aux organes respiratoires inférieurs. Dans ce cas, les bronches et les poumons peuvent en souffrir et le processus inflammatoire dans le corps de la femme enceinte lui-même peut avoir un effet néfaste sur l'enfant. Dans les premiers stades de la grossesse, cela est lourd de fausses couches ou d'anomalies dans le développement intra-utérin du bébé. Par conséquent, il est très important pour une femme enceinte de commencer immédiatement le traitement de toute maladie survenue, y compris un rhume sévère. Après tout, si la rhinite devient chronique, le traitement sera plus grave et prolongé..

Nez qui coule pendant la grossesse: comment se protéger et éviter le développement de complications? Afin de ne pas souffrir de ce symptôme, une femme enceinte doit suivre des recommandations importantes:

  • renforcez votre immunité en contrôlant votre mode de vie, votre nutrition et votre apport en vitamines;
  • ne pas trop refroidir, habillez-vous pour le temps;
  • en cas de visite d'un lieu public (centre commercial, bureau, cinéma, magasin, etc.) lubrifier les narines de l'intérieur avec une fine couche de pommade oxolinique, surtout en période automne-hiver, lorsque les cas de grippe sont plus fréquents;
  • limiter autant que possible le contact avec un membre de la famille malade en utilisant un respirateur;
  • consulter immédiatement un médecin si les moindres symptômes apparaissent indiquant des problèmes de santé, notamment une rhinite.

La règle principale pour la future mère est de ne pas s'automédiquer! En cas de congestion nasale et d'écoulement nasal sévère (surtout si ces symptômes ne disparaissent pas en quelques jours), la femme enceinte doit consulter un médecin spécialiste..

Quel est le danger d'un nez qui coule pendant la grossesse?

Un nez qui coule pendant la grossesse, en plus de causer de l'inconfort à une femme, peut être très dangereux, en particulier dans les premiers mois du développement du fœtus. Avec un nez qui coule, une femme enceinte a le plus souvent des difficultés à respirer et, par conséquent, l'apport d'oxygène au corps de la femme s'aggrave, ce qui est très indésirable pendant la grossesse, car cela peut entraîner une privation d'oxygène du fœtus. La congestion nasale, provoquée par un nez qui coule, devient la cause d'une respiration forcée par la bouche, ce qui affecte négativement la défense du corps contre les attaques microbiennes. Après tout, on sait que de nombreux microbes sont retenus précisément dans le nez - en raison de la structure unique de la membrane muqueuse, tapissée de villosités de l'intérieur, qui retiennent les plus petites particules de poussière et de substances microscopiques inhalées avec de l'air.

Quel est le danger d'un nez qui coule pendant la grossesse? Tout d'abord, le fait que son traitement nécessite une approche particulière et un choix de fonds, car les gouttes d'un rhume sont contre-indiquées pour les femmes enceintes, car ils provoquent une vasoconstriction. Si le nez qui coule est de nature virale, il existe une possibilité de transmettre le virus par le sang de la femme enceinte à l'enfant à naître. Cela peut provoquer une fausse couche - un avortement spontané.

La rhinite hormonale et allergique ou froide peut nuire considérablement à l'immunité du corps de la femme et se transformer en une forme chronique de la maladie, nuisant ainsi au bébé. Un rhume de nature infectieuse peut affecter négativement le développement intra-utérin d'un enfant, en particulier au cours des 3 premiers mois de gestation, lorsque tous les organes vitaux et les fonctions de l'embryon sont formés et que toute infection est extrêmement indésirable pour ce processus. Par conséquent, une attention particulière doit être accordée au traitement du rhume pendant la grossesse..

Toute maladie accompagnée d'un nez qui coule chez une femme enceinte est compliquée par la restriction de l'utilisation de nombreux médicaments efficaces de pharmacothérapie. Cependant, ne paniquez pas ou ne faites pas de dépression; il est important de consulter un médecin en temps opportun. Prendre des vitamines, des exercices de respiration, utiliser des préparations à base de plantes - ce sont les composants d'un traitement compétent qui mèneront à une récupération immédiate..

Qui contacter?

Traitement d'un rhume pendant la grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse peut entraîner un certain nombre de complications, son traitement doit donc être débuté le plus tôt possible. Vous devez commencer le traitement par une visite chez un médecin qui examinera la femme enceinte et effectuera des diagnostics pour poser un diagnostic précis de la maladie.

Le traitement d'un rhume pendant la grossesse doit être complet et inclure des médicaments qui n'affectent en aucun cas le déroulement correct de la grossesse. Le remède le plus courant auquel les femmes enceintes ont le plus souvent recours en cas de rhume sévère sont les gouttes vasoconstricteurs d'un rhume, dont l'action vise à éliminer rapidement la congestion nasale et la sécrétion de mucus. Malheureusement, les gouttes à elles seules ne résistent pas à la cause du rhume, mais ne font que supprimer ce symptôme. De plus, leur utilisation à long terme peut entraîner une dépendance, une augmentation de la pression artérielle, un séchage excessif de la muqueuse nasale et, surtout, un rétrécissement brutal des vaisseaux des organes féminins - le placenta et l'utérus. Ce dernier facteur conduit souvent à une hypoxie fœtale. Par conséquent, pour plus de sécurité, les experts médicaux recommandent aux femmes enceintes d'utiliser des gouttes pendant 3 jours au maximum, uniquement avant de se coucher, c.-à-d. une fois par jour. De plus, le traitement par gouttes doit être prescrit par un médecin, car beaucoup de ces médicaments sont contre-indiqués chez les femmes enceintes et les mères allaitantes.

Lors du traitement d'un rhume chez la femme enceinte, il est préférable d'utiliser des méthodes alternatives. Par exemple, comme:

  • rinçage des voies nasales avec des décoctions salines ou à base de plantes (camomille, calendula, plantain);
  • réchauffer le nez avec un œuf à la coque, des sacs chauds de sel ou de sarrasin;
  • boire beaucoup de liquides (au moins 2 litres par jour);
  • courtes inhalations à base de plantes;
  • utilisation de la pommade "Zvezdochka" et autres procédures.

Le traitement d'un rhume pendant la grossesse doit être déterminé par un médecin en fonction des principales causes de ce symptôme et de l'état de la femme enceinte. L'automédication peut nuire à la fois à la femme enceinte et à son bébé, c'est pourquoi il est si important de ne pas éviter de consulter un médecin spécialiste..

La rhinite allergique est le plus souvent causée par la floraison saisonnière de plantes allergènes. Le principe principal du traitement d'un tel rhume est d'éviter le contact d'une femme enceinte avec un allergène. Il est nécessaire d'éliminer les animaux domestiques, dont la fourrure peut également provoquer des allergies et provoquer une réaction protectrice du corps. Il est nécessaire d'effectuer plus souvent un nettoyage humide de la pièce et, si nécessaire, d'installer des filtres à air.

Si un nez qui coule est causé par une infection respiratoire aiguë, il est très important de respecter les règles d'hygiène dans la pièce. Il est nécessaire que l'air de la pièce soit bien humidifié et frais. Ce facteur aidera à éliminer facilement le mucus qui s'accumule dans les sinus, ainsi qu'à améliorer le travail de toutes les muqueuses. À cette fin, un appareil spécial doit être utilisé - un humidificateur d'air. Il peut également être utilisé comme inhalateur en ajoutant quelques gouttes d'huile essentielle d'eucalyptus, d'arbre à thé, de genévrier ou de menthe dans le réservoir d'eau. Ainsi, l'air de la pièce sera saturé de substances médicinales utiles..

Un nez qui coule pendant la grossesse est traité efficacement par inhalation. Pour une procédure distincte, il est recommandé d'utiliser des inhalateurs (nébuliseurs), mais s'il n'y a pas de tel appareil, vous pouvez essayer l'inhalation ouverte. Les vapeurs chaudes avec une substance médicinale ont un effet bénéfique sur la muqueuse nasale et réchauffent uniformément la cavité nasale.

Un bon moyen de soulager un rhume sévère est de masser le soi-disant. Zones «réflexes». L'intervention consiste à masser simultanément l'arête du nez et la zone au-dessus de la lèvre supérieure. Le massage de ces points soulage efficacement la congestion nasale. D'autres méthodes de ce type de massage sont des tapotements légers de l'os nasal des deux côtés, ainsi que le massage des sinus maxillaires et de la zone au-dessus des sourcils..

Boire beaucoup de liquides est un point important dans le traitement complexe du rhume. Des boissons à la femme enceinte, les compotes, les décoctions aux herbes, le lait chaud, les boissons aux fruits, les thés, l'eau minérale sans gaz conviennent le mieux. La compote de cassis et le bouillon d'églantier sont également utiles, car ils contiennent de la vitamine C, nécessaire pour lutter efficacement contre les infections. Pour préparer correctement une décoction d'églantier, vous devez faire bouillir des inflorescences légèrement séchées pendant 5 minutes, en ajoutant une petite quantité de sucre à l'eau.

Il est nécessaire de créer un microclimat favorable dans la pièce, c'est-à-dire pour fournir des indicateurs optimaux d'humidité (environ 60%) et de température de l'air (18-20 ° C). Il est également important de ventiler la pièce plus souvent et d'effectuer un nettoyage humide. Vous pouvez allumer périodiquement la lampe aromatique en utilisant les mêmes huiles essentielles que pour l'inhalation de vapeur.

Une femme enceinte doit faire attention à sa respiration avec un rhume. Vous devez essayer de respirer peu profondément, mais doucement, en resserrant légèrement l'inspiration et l'expiration. De tels exercices aident à se débarrasser rapidement d'un rhume agaçant..

Un nez qui coule pendant la grossesse est un symptôme qui ne doit pas laisser la femme enceinte sans surveillance. La difficulté à respirer d'une femme enceinte provoque une diminution du volume d'oxygène fourni au bébé. Chaque femme devrait le savoir, car elle est responsable de la miette qu'elle porte sous son cœur.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Combien de temps pouvez-vous ressentir le mouvement du bébé pendant la deuxième grossesse??

Conception

Il n'y a pas de grande différence entre le type d'enfant qu'une femme porte - dans toute grossesse, les premiers mouvements du bébé sont les sensations les plus attendues.

Un sommeil sain pour les femmes enceintes

Accouchement

Ce n'est un secret pour personne que la grossesse est une période de changements hormonaux graves et de charges importantes, qui deviennent de plus en plus visibles chaque mois.

Des questions

Analyses

Question: résultat CTG?Le site fournit des informations générales à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste.

Liège pendant la grossesse

Accouchement

Pendant la grossesse, presque toutes les femmes essaient de connaître tous les détails de leur état afin d'être pleinement armées. Le terme «bouchon muqueux» est généralement entendu plus près de l'accouchement.