Principal / Accouchement

Pourquoi la température augmente-t-elle souvent après l'accouchement et que faire?

La naissance d'un enfant est un événement très agréable, mais le corps d'une femme en cours d'accouchement subit une surcharge, un stress et, par conséquent, l'augmentation de la température après l'accouchement peut être tout à fait compréhensible. Dans le même temps, c'est ce symptôme qui peut indiquer que la femme post-partum a eu certaines complications..

Dans cet article, nous allons essayer de comprendre les causes de la fièvre après l'accouchement..

Les raisons

L'accouchement est toujours associé à de la douleur et à une certaine perte de sang. En réponse à cela, le corps de la femme active la défense immunitaire. Une légère augmentation de la température chez une femme en post-partum après la naissance d'un enfant est une norme absolue. La température physiologique, qui ne doit pas causer d'anxiété ni de peur, ne doit pas être élevée et prolongée.

Une température de 37,0 à 37,8 degrés est considérée comme autorisée dans un jour ou deux après l'accouchement..

Peu à peu, s'il n'y a pas de complications et que la période post-partum se déroule normalement, la défense immunitaire s'adapte, la température redescend à des valeurs normales. Il suffit d'attendre un peu - la période post-partum précoce dure jusqu'à 42 heures.

Une réaction de défense thermique peut également se manifester comme une réponse à une complication. Le risque d'infection lors d'un accouchement par voie vaginale est inférieur à celui d'une césarienne, mais il existe également. Si des bactéries ou des virus ont pénétré dans la cavité utérine, une augmentation de la température sera le travail de l'immunité visant à les détruire. Dans ce cas, la chaleur joue un rôle important, sans elle, la production d'interféron naturel sera plus lente, ce qui signifie que le corps sera plus faible pour résister aux bactéries et aux virus..

Complications de nature infectieuse, les processus inflammatoires dans la cavité utérine s'accompagnent dans la plupart des cas d'une forte fièvre - jusqu'à 38,0 à 39,0 degrés.

La température peut augmenter dès 2-3 jours après l'accouchement. Dans le même temps, un écoulement anormal des organes génitaux apparaît, la femme ressent une douleur dans l'utérus, dans le bas de l'abdomen.

Les femmes qui accouchent à domicile, dans des cliniques douteuses, où certaines normes relatives aux exigences sanitaires peuvent être ignorées, sont plus susceptibles de subir des complications après l'accouchement. Dans une institution obstétricale ou un centre périnatal, le risque d'infection est faible - aujourd'hui, la plupart d'entre eux utilisent des instruments jetables, des antibiotiques et des antiseptiques d'une nouvelle génération.

Le groupe à risque pour le développement possible de complications post-partum comprend:

  • les femmes de très faible poids corporel;
  • les femmes en travail infectées par le VIH, la tuberculose, les maladies du sang;
  • les femmes qui, au cours du dernier trimestre, ont commencé à souffrir de lésions infectieuses du système reproducteur;
  • les femmes dont l'accouchement a été difficile et long, surtout si la période anhydre (après l'écoulement du liquide amniotique) a duré plus de 12 heures;
  • les femmes en travail qui sont confrontées à la nécessité de toute manipulation chirurgicale lors de la naissance d'un bébé, même s'il ne s'agissait que d'une dissection du périnée;
  • les femmes qui menaient un mode de vie inapproprié avant l'accouchement - consommaient de l'alcool, fumaient, consommaient des drogues.

Les raisons de l'augmentation de la température peuvent être non seulement des complications infectieuses dans la période post-partum, mais également d'autres situations:

  • un rhume ou une infection virale du plan respiratoire (il faisait froid dans la salle d'accouchement, un membre du personnel médical ou de l'entourage de la femme au moment de l'accouchement était atteint d'ARVI, mais lui-même ne le savait pas);
  • problèmes d'équilibre hormonal (si la femme post-partum a des troubles endocriniens).

La température peut également augmenter en raison d'une exacerbation d'une maladie chronique, si une femme l'a eue même avant la grossesse. L'immunité s'affaiblit après l'accouchement, et par conséquent certaines affections «dormantes» peuvent bien se faire sentir à nouveau. Avec une augmentation de la température dans la période post-partum, une pyélonéphrite, une néphrite, une exacerbation de l'ulcère gastroduodénal, une cystite peut survenir.

Le 3 à 5 jour après l'accouchement, la cause d'une augmentation de la température peut être des processus violents se produisant dans les glandes mammaires et associés au début de la production active de vrai lait maternel après la transition.

Stagnation du lait dans les glandes, la mastopathie s'accompagne également de douleurs à la poitrine et d'une forte fièvre, qui dure jusqu'à ce que le problème soit éliminé.

La raison de l'augmentation de la température peut être une décharge incomplète du placenta. Lors d'une césarienne, le médecin sépare manuellement la «place du bébé» et, avant de suturer l'utérus, procède à une révision approfondie. Lors d'un accouchement naturel, il est presque impossible de voir si tout le placenta est parti. Les petits fragments restants peuvent entraîner un fort processus inflammatoire dans la cavité utérine, des saignements. En outre, une augmentation de la température s'accompagne d'une hypotension utérine, dans laquelle l'organe reproducteur se contracte mal et trop lentement. Dans ce cas, une accumulation de lochies se produit dans l'utérus - écoulement post-partum.

Si la température a augmenté après la sortie de l'hôpital, un mois après l'accouchement, la raison doit être recherchée dans le mode de vie de la femme - elle pourrait avoir contracté une infection virale, il est possible que la mère ne soit pas autorisée à dormir de manière chronique, elle est fatiguée. Même une fatigue prolongée peut être accompagnée de fièvre et de frissons, et ce n'est pas inhabituel..

Fonctions de mesure

Après l'accouchement, il n'est plus possible de mesurer la température corporelle en utilisant la méthode traditionnelle - en raison de la proximité des glandes mammaires, dans lesquelles commence le processus de production de lait, les lectures du thermomètre dans l'aisselle seront surestimées. Ils ne seront pas vrais.

Par conséquent, il est conseillé à la femme de mettre le thermomètre dans le coude ou d'utiliser une serviette gaufrée épaisse, en la plaçant entre le sein versé et l'aisselle. C'est bien si votre armoire à pharmacie à domicile a un thermomètre sans contact.

Actions de la femme

Laisser le fait d'une augmentation de température après l'accouchement inaperçu, ignoré et sous-estimé en aucun cas. Étant donné que les troubles thermorégulateurs peuvent être un signe de complications, vous devez absolument en parler à votre médecin. Certaines femmes gardent délibérément le silence sur les lectures surestimées des thermomètres lors d'un aller-retour à l'hôpital. Ceci est fait pour que la décharge ne soit pas reportée à une date ultérieure..

De telles actions sont inacceptables, car la complication, si elle survient, se fera encore sentir. Et puis la femme, après son congé, devra se séparer temporairement du bébé et se rendre à l'hôpital pour obtenir de l'aide..

Presque toutes les complications après l'accouchement nécessitent une intervention médicale et un traitement. C'est pourquoi, dans les 42 premières heures après l'accouchement, les femmes mesurent la température dans le service d'obstétrique trois fois par jour, surveillent son bien-être et son état, aident à mettre le bébé au sein..

Que faut-il signaler au médecin traitant? Tout d'abord, que la température a augmenté. Le spécialiste surveillera certainement de près la durée de l'augmentation. Un cas unique de fièvre à court terme après l'accouchement est tout à fait acceptable pour des raisons immunologiques naturelles. Une fièvre prolongée, même si la température est suffisamment basse - environ 37,0 degrés, peut être un symptôme dangereux. Et donc, sans spécialiste, la femme en post-partum ne peut pas comprendre cela.

Si la température augmente au début de la période précédant le congé, la femme sera sûre de faire un test sanguin et une échographie pour déterminer la cause de la fièvre. L'examen échographique permet d'établir la taille de l'utérus, la présence d'inclusions étrangères à l'intérieur (fragments de placenta, par exemple).

Que faire avec une forte fièvre dépendra de la cause de l'augmentation. Si l'affaire est dans le processus inflammatoire, la femme se verra prescrire un traitement avec des antibiotiques et des anti-inflammatoires. L'hypotension de l'utérus nécessite l'utilisation de médicaments contre la contraction qui intensifieront les contractions. En cas de stagnation des lochies ou des fragments de placenta dans l'utérus, un nettoyage obstétrical est recommandé. Elle est réalisée sous anesthésie intraveineuse..

Si, pendant le séjour à l'hôpital, le corps ne présentait pas de surprises et à la maison, après la sortie, il y avait de la fièvre, des frissons, des maux de tête, vous devez faire attention aux symptômes qui l'accompagnent. Si la gorge fait mal, la femme est plus susceptible d'attraper un rhume, s'il y a douleur ou douleur en urinant, il y a un risque de cystite. Les douleurs les plus dangereuses sont considérées comme des douleurs abdominales dans l'abdomen..

Si des douleurs abdominales apparaissent en combinaison avec de la fièvre, si un écoulement anormal des organes génitaux apparaît, vous devez vous rendre à l'hôpital dès que possible. N'oubliez pas que les affections inflammatoires aiguës des organes internes dans leur forme la plus avancée peuvent entraîner le développement d'une septicémie systémique.

Les glandes mammaires ont également besoin d'un examen médical dans le contexte d'une augmentation de la température. Si, le 5e jour après l'accouchement, une température élevée augmente et que la poitrine fait mal, vous devez consulter un médecin le plus tôt possible, car une mammite négligée peut menacer la vie d'une femme. Une femme peut avoir besoin d'une intervention chirurgicale.

Immédiatement après l'accouchement, la température augmente principalement pour des raisons physiologiques. Après la fin de la première période de rééducation (42 heures), toute augmentation de température ne peut être considérée comme physiologique.

Est-il possible de soigner?

Dans la plupart des cas, comme déjà mentionné, les complications nécessiteront des médicaments. Mais tous ne sont pas combinés à l'allaitement. Si une femme a besoin, sur recommandation d'un médecin, d'arrêter temporairement l'allaitement en raison des antibiotiques lourds dont elle a besoin, en raison de l'intervention chirurgicale nécessaire, vous ne devez pas arrêter d'exprimer le sein, sinon le lait disparaîtra complètement ou une lactostase se développera..

Les antibiotiques efficaces modernes nécessitent rarement un traitement d'une durée supérieure à 7 jours. Le plus souvent, ils sont prescrits pendant 5 jours. Par conséquent, une femme peut reprendre l'allaitement après le traitement..

S'il n'y a pas besoin d'antibiotiques, une femme peut se voir recommander des anti-inflammatoires, des médicaments hormonaux, des antipyrétiques. Tous ne sont pas autorisés pendant la période d'allaitement. Dans chaque cas particulier, le médecin partira du principe du moindre préjudice pour l'enfant et du bénéfice maximal pour sa mère..

À partir de la température pendant la lactation, il est permis de prendre du «paracétamol» et de «l'ibuprofène», bien qu'en ce qui concerne ce dernier médicament, il y a eu des débats passionnés dans le milieu professionnel récemment. Un groupe international de scientifiques a annoncé les effets nocifs à long terme de la substance active, l'ibuprofène, sur le corps humain. Jusqu'à ce que ces données reçoivent une confirmation officielle.

L'aspirine et l'analgine, une fois passées dans le lait maternel, peuvent constituer un grave danger pour la vie et la santé du bébé. Par conséquent, ils ne sont pas recommandés pour l'allaitement..

Les poudres antipyrétiques aux arômes de fruits, qui sont maintenant largement disponibles dans les rayons des pharmacies, sont également déconseillées, car elles contiennent une grande quantité de colorants qui ne sont pas montrés à une mère qui allaite et à son enfant..

Méthodes traditionnelles

Étant donné que la plupart des médicaments sont interdits, de nombreuses mères essaient de suivre les conseils et les recettes populaires de la médecine traditionnelle. Dans le cas de l'acné après l'accouchement, c'est tout à fait acceptable, mais dans le cas d'une température élevée ou élevée, l'automédication est inacceptable.

Même si une femme a un ARVI banal, frotter avec du vinaigre et du thé avec du miel ne sera pas utile, car les vapeurs de vinaigre et les produits apicoles peuvent être dangereux pour les bébés..

Mais une femme peut utiliser une boisson chaude abondante à une température - pour réduire la fièvre et renforcer le système immunitaire, la décoction de camomille, le thé à la menthe et la mélisse, le jus de pomme aidera.

Des informations supplémentaires sur la température chez les mères qui allaitent peuvent être trouvées dans la vidéo suivante.

examinatrice médicale, spécialiste en psychosomatique, mère de 4 enfants

Accouchement artificiel

Comment se fait l'accouchement artificiel

La naissance provoquée est l'interruption de grossesse au cours du deuxième trimestre. Comme vous le savez, à volonté, une femme peut se débarrasser d'un enfant jusqu'à 12 semaines. Plus tard - seulement pour des indications convaincantes, ils peuvent être dus à la fois à de graves problèmes de santé chez la mère et (ou) l'enfant, et à des raisons sociales. Ce dernier comprend le viol.

Mort fœtale prénatale et malformations congénitales

L'accouchement artificiel a les indications les plus importantes lorsque le fœtus meurt in utero. Dans ce cas, la procédure ne peut être évitée. Il convient de noter qu'il n'y a pas beaucoup de raisons pour lesquelles la mort du fœtus survient pendant une période de plus de 13 semaines. Il s'agit d'anomalies génétiques graves chez un enfant, de lésions des membranes du fœtus par une infection, à la suite desquelles la vessie amniotique éclate et l'eau commence à fuir, syndrome des antiphospholipides, thrombophilie. L'accouchement artificiel avec une grossesse gelée se déroule de différentes manières, mais les médecins, bien sûr, dans ce cas, essaient de tout faire de la manière la plus sûre possible pour la mère. Des manipulations destructrices de fruits peuvent être utilisées. Les médecins, à l'aide de médicaments, provoquent l'ouverture du col de l'utérus et en retirent partiellement le fœtus. Tout cela sous anesthésie, bien sûr.

Il y a des cas où un enfant meurt après un diagnostic invasif, recommandé par les médecins afin de savoir si l'enfant présente des anomalies chromosomiques. Il est généralement prescrit dans les cas où les dépistages prénatals présentent un risque élevé de diverses anomalies. Un généticien doit soigneusement peser les risques avant de proposer à un patient une procédure invasive. Lorsque les risques sont plus élevés - perdre un enfant après une procédure invasive ou donner naissance à un bébé handicapé.

Souvent, les enfants meurent en raison d'un degré sévère d'insuffisance fœtoplacentaire, lorsque le flux sanguin dans le cordon ombilical-placenta est pratiquement ou complètement absent. Cette pathologie peut être remarquée par la femme elle-même. L'hypoxie fœtale, le manque d'oxygène, se manifeste par une forte diminution du nombre de mouvements de l'enfant, de sa force. C'est pour cette raison que, afin de déterminer en temps opportun la souffrance du fœtus, il est conseillé à la femme de surveiller attentivement les mouvements de son enfant. S'ils ne sont pas du tout pendant la journée, consultez immédiatement un médecin.

La souffrance de l'enfant peut être assumée par le médecin lors de la mesure de la hauteur du fond de l'utérus, si elle est inférieure à la normale - cela signifie un retard dans le développement de l'enfant et l'écoute avec un stéthoscope obstétrical à son cœur.

Sur une échographie Doppler, le soi-disant médecin voit des troubles circulatoires dans le système mère-enfant. Et le bébé a un retard de développement. Un retard de développement de plus de 2 semaines compte..

L'hôpital essaie d'aider la femme. Les compte-gouttes sont fabriqués avec des médicaments qui améliorent la circulation sanguine. Mais cela n'aide pas toujours..

À propos de la méthode d'avortement

L'accouchement artificiel est effectué pour des raisons médicales en utilisant différentes méthodes, tout dépend de la situation. Si une femme a une gestose tardive, une prééclampsie, une césarienne d'urgence est pratiquée pour elle. Et c'est à tout moment.

La stimulation de l'accouchement artificiel dans le cas où un enfant a de multiples malformations intra-utérines peut être réalisée à l'aide de l'ocytocine, un médicament qui provoque de fortes contractions de l'utérus. Mais d'abord, le col de l'utérus est en cours de préparation pour l'ouverture. À ces fins, les prostaglandines sont utilisées sous forme de gel, de comprimés, de suppositoires. En outre, les médecins procèdent à ce que l'on appelle l'arrêt de l'activité fœtale en injectant du chlorure de potassium ou de la digoxine dans le liquide amniotique. Cela doit être fait un jour avant la naissance artificielle. La première solution est injectée dans la poitrine du fœtus sous guidage échographique. Et le deuxième médicament est dans le liquide amniotique. La digoxine a des contre-indications à utiliser chez les femmes atteintes de maladie cardiovasculaire sévère, d'insuffisance rénale.

Sur de nombreux forums de femmes, elles expliquent comment l'accouchement artificiel se fait dans les hôpitaux. C'est très douloureux à la fois d'un point de vue psychologique et physique. Souvent, les femmes qui ont des contractions souffrent pendant plus d'une journée..

De nombreux médecins connaissent le moyen le plus moderne et le plus sûr d'accouchement artificiel, mais tous ne l'utilisent pas. C'est assez cher, car la procédure nécessite le médicament "Mifepristone". C'est un antiprogestérone. Sous son influence, des changements se produisent dans l'utérus, caractéristiques de ceux qui surviennent avant une fausse couche. De plus, la femme reçoit des prostaglandines, et après cela, les contractions commencent déjà. Une interruption tardive de grossesse de cette manière passe assez rapidement, surtout si le terme est court, jusqu'à 16-18 semaines. Étant donné que le fœtus est petit, une grande ouverture du col de l'utérus n'est pas nécessaire. Une femme accouche sans difficulté. Mais après cela, il est nécessaire d'effectuer un curetage de la cavité utérine sous anesthésie, car le placenta immature ne peut pas se séparer complètement de l'utérus à lui seul. En général, le curetage est une procédure obligatoire en cas de fausse couche provoquée au cours du deuxième trimestre de la grossesse..

Mais bien que lors d'un accouchement artificiel, la période d'une grossesse assez longue, des complications graves se produisent assez rarement. Ceux-ci comprennent la perforation du col de l'utérus et du corps de l'utérus, une perte de sang très grave nécessitant une transfusion sanguine et une réaction allergique à l'anesthésie. Le plus souvent, il y a des conséquences infectieuses après un accouchement artificiel, si des instruments ont été utilisés pendant l'accouchement, après cela, une antibiothérapie préventive adéquate n'a pas été effectuée pour éviter l'endométrite.

On pense que la naissance provoquée à 20 semaines est plus sûre que l'avortement, par exemple, à la 14e. Par conséquent, pour les femmes qui n'ont pas d'indications urgentes d'interruption de grossesse, si elle se développe, mais que le fœtus a prouvé des malformations graves, les médecins tentent de reporter les termes à plus tard..
Ceux qui sont intéressés par le coût de l'accouchement artificiel et à qui contacter pour leur mise en œuvre - vous devez savoir ce qui suit. La procédure est effectuée dans les hôpitaux gynécologiques conventionnels et les maternités. Mais rappelez-vous, pas à la demande de la femme, mais selon des indications strictes! Par conséquent, vous ne recevrez jamais de réponse à la question de savoir où il est possible d'avoir une naissance artificielle contre de l'argent sans une décision de la commission médicale. C'est une infraction pénale pour un médecin.

Récupération

Quand les règles commencent-elles après un accouchement artificiel, à quel intervalle de temps attendre les jours critiques? Les médecins disent que dans ce cas, tout se passe de la même manière qu'un accouchement urgent sans lactation ultérieure, c'est-à-dire que les menstruations surviennent dans 6-8 semaines.

Mais il est possible de tomber enceinte après un accouchement artificiel avant même le début des premières règles. Par conséquent, vous devez trouver une contraception fiable. Habituellement, la contraception de barrière est conseillée avant la première période menstruelle, suivie de contraceptifs oraux pendant au moins 6 mois. C'est combien de temps les médecins conseillent de ne pas autoriser la grossesse après un accouchement artificiel, le corps a besoin de temps pour récupérer. Et si une pathologie chromosomique a été détectée, une consultation d'un généticien peut être nécessaire.

Lors de la planification de la prochaine grossesse, dans ce cas, l'acide folique est prescrit à forte dose - 5 mg par jour, et vous devez commencer à le prendre 3 mois avant la conception. Bien que cela ne garantisse pas pleinement la naissance d'un enfant en bonne santé.

Types de décharge après l'accouchement et leur durée

La grossesse est une période merveilleuse dans la vie de chaque femme. Et cela se termine par la naissance d'un nouveau-né, ce qui nécessite beaucoup d'attention. Cependant, une femme n'a pas besoin de s'oublier, car la période de récupération peut présenter de nombreuses «surprises» inattendues. Après l'accouchement, le corps de la femme commence à se rétablir et, malheureusement, ce processus ne se déroule pas toujours bien, comme les pertes vaginales peuvent le suggérer. Une attention particulière doit être portée à cela, car un changement de caractère est le premier signe de survenue de complications post-partum qui nécessitent une visite immédiate chez le médecin..

L'écoulement sanglant qui apparaît chez les femmes à la fin de l'accouchement est appelé lochie. Leur apparition est due au fait qu'après la naissance de l'enfant, le placenta se sépare de l'utérus, ce qui endommage un grand nombre de vaisseaux reliant l'organe à la place de l'enfant. Dans ce contexte, l'utérus commence à se contracter activement afin d'éliminer complètement les particules placentaires, l'épithélium mort et d'autres traces de vie intra-utérine du fœtus.

C'est pour cette raison que pendant les premiers jours, les femmes remarquent souvent divers caillots et taches dans leur écoulement post-partum, ce qui est tout à fait normal. Cependant, dans certains cas, le processus de nettoyage est retardé et certaines complications surviennent, elles ne peuvent être ignorées..

Les périodes abondantes après l'accouchement sont normales. Dans leur composition, ils peuvent contenir des caillots sanguins et du mucus, ce qui ne s'applique pas non plus aux écarts. Selon la façon dont l'accouchement a eu lieu (naturel ou artificiel), le sang libéré par le vagin a une teinte écarlate ou rouge foncé.

En règle générale, les premiers jours, le sang est libéré dans une quantité de 250 à 300 ml par jour, ce qui nécessite un remplacement fréquent des serviettes hygiéniques (plus souvent 1 fois en 3 heures). Ensuite, la quantité de décharge diminue et ils acquièrent une consistance uniforme, comme pendant les menstruations normales..

Dans ce cas, le processus de nettoyage de l'utérus s'accompagne souvent de crampes légères dans l'abdomen, causées par l'apparition de crampes utérines. Et le tableau clinique général est complété par une augmentation de la température à 37,4 degrés, mais un tel phénomène ne doit pas être observé après un accouchement naturel pendant plus de 2 jours et avec un accouchement artificiel - 4 jours (une césarienne est traumatisante pour le corps de la femme, et par conséquent, après son exécution, l'augmentation de la température dure beaucoup plus longtemps).

Après un certain temps, les crampes dans l'utérus cessent et le volume des saignements diminue considérablement. Ils sont remplacés par des sécrétions brunes, qui signalent le déroulement réussi des processus de récupération dans les organes du système reproducteur. Dans le même temps, le torchis brun peut être liquide au début, puis devenir épais.

Mais! Il existe un certain cadre qui indique le déroulement normal de la période post-partum:

  • La décharge ne doit pas sentir la pourriture ou la pourriture.
  • Après 3 à 5 jours, les douleurs abdominales disparaissent complètement (à l'exception de l'accouchement artificiel, dans lequel une suture est appliquée sur l'utérus et l'abdomen).
  • L'augmentation de la température ne doit pas être observée pendant plus de 2 à 4 jours.
  • Le dernier caillot muqueux quitte le vagin le 5e au 6e jour, au plus tard.

Si l'état de la femme répond à tous ces paramètres, elle sort de l'hôpital et rentre chez elle. Mais les pertes vaginales ne s'arrêtent pas là. Et étant donné que des complications peuvent survenir même un mois après l'accouchement, chaque femme devrait savoir exactement combien de décharge va, quand elle se termine et quelles caractéristiques doivent être portées le plus d'attention..

Il est difficile de répondre avec précision à la question de l'abondance de sang observée après l'accouchement, car tout dépend de:

  • Taux de récupération du corps.
  • Mode de livraison.

Lors d'une césarienne, l'intégrité de l'utérus est violée - il est disséqué puis suturé, à la suite de quoi une plaie apparaît dessus, à cause de laquelle l'utérus commence à saigner abondamment. La durée des saignements abondants dans ce cas est de 2 à 3 semaines. Ensuite, le volume de sang libéré diminue, mais un écoulement brun, indiquant une guérison réussie de l'utérus, se produit seulement 8 à 9 semaines après l'opération.

Lors de l'accouchement naturel, les muqueuses de l'utérus sont également endommagées, mais pas aussi gravement que lors d'une césarienne. Par conséquent, la décharge est observée pendant environ 6 à 7 semaines..

Dans le même temps, le sang ne peut sortir en abondance que pendant les 6 à 10 premiers jours, puis sa quantité diminue. À environ 5-6 semaines, une femme commence à frotter avec du brun, puis un écoulement blanc (leucorrhée) apparaît, ce qui indique la fin de la période de récupération.

En gynécologie et obstétrique, les complications post-partum ne sont pas rares. De plus, dans ce cas, peu importe comment la femme a accouché - seule ou avec l'aide de chirurgiens. La seule chose est que dans ce dernier cas, les risques de rupture de la couture interne sont élevés, ce qui devient souvent la raison de l'ouverture d'un saignement utérin..

Cependant, la libération de sang peut également augmenter chez une femme qui a accouché naturellement. Dans ce cas, le saignement se produit pour les raisons suivantes:

  • Inflammation de l'utérus.
  • Nettoyage incomplet de la cavité de l'organe des éléments placentaires.
  • Les infections.
  • Soulever des poids.

Important! Les saignements utérins sont très dangereux et nécessitent des soins médicaux urgents, ce qui implique l'administration intraveineuse d'un médicament hémostatique. S'il n'est pas arrêté en temps opportun, cela peut être fatal. Avec une perte de sang importante dans le corps, le niveau d'hémoglobine, qui est responsable du transport de l'oxygène vers les cellules, diminue. En raison de sa carence, les cellules commencent à mourir de faim, ce qui provoque leur mort. Et cela peut entraîner diverses déviations dans le travail des organes internes, y compris le cerveau..

L'arrêt précoce des saignements abondants est également une raison de consulter un médecin. Cela peut être dû à plusieurs raisons:

  • Sténose cervicale.
  • Formation de polypes.
  • Apparition d'un bouchon dans le canal cervical (caillot sanguin).

Toutes ces conditions provoquent un rétrécissement significatif du passage du col de l'utérus et le sang ne peut pas le traverser normalement, ce qui provoque l'apparition d'une stagnation dans l'utérus, lourde de développement d'une inflammation sévère et de processus purulents.

Et cela peut également entraîner de graves conséquences. Par conséquent, si une femme a remarqué un écoulement maigre de nature sanglante ou des taches brunes à l'avance, cela devrait l'alerter et la forcer à aller chez le médecin. Dans la plupart des cas, toutes ces pathologies sont traitées par chirurgie..

Une condition tout aussi dangereuse est la survenue d'une décharge avec une odeur désagréable, qui peut avoir une couleur jaunâtre ou verte. Leur apparition indique le développement d'une infection bactérienne, qui doit également être traitée d'urgence..

Le traitement d'une infection bactérienne consiste à prendre des antibiotiques. Et pendant cette période, il est fortement déconseillé de continuer l'allaitement, car tous les composants actifs des médicaments pénètrent dans le lait et peuvent provoquer l'apparition de diverses conditions graves chez l'enfant..

Les signes du développement d'une infection bactérienne ne sont pas seulement des écoulements qui sentent mauvais, mais aussi:

  • Augmentation de la température.
  • Sensations douloureuses dans l'abdomen.
  • La faiblesse.

De plus, si une femme en période de récupération commence à tirer fortement le bas de l'abdomen, alors que des caillots sanglants et du pus sont notés dans l'écoulement, cela peut signaler un nettoyage incomplet de l'utérus des particules placentaires et des éléments du cordon ombilical (l'organe commence à s'infecter). En règle générale, une telle pathologie est détectée à la maternité et, pour s'en débarrasser, la cavité utérine est grattée (abrasion obstétricale), après quoi la femme en travail doit rester sous la surveillance d'un médecin pendant plusieurs jours..

Si une femme aurait dû arrêter de barbouiller, mais qu'elle note à la place un léger écoulement de sang du vagin, elle devra également être examinée par un gynécologue. Les raisons de ce phénomène sont:

  • Érosion formée sur le canal cervical.
  • Hématome dans la cavité utérine.
  • Myome.

Avec le développement de ces conditions pathologiques, les femmes peuvent également présenter des symptômes tels que:

  • Douleur abdominale douloureuse.
  • Augmentation et diminution périodiques du volume de sang libéré par le vagin.
  • La faiblesse.

Il est impératif de traiter ces maladies. L'hématome et les fibromes utérins ne sont éliminés que par chirurgie et l'érosion - par cautérisation. Le danger de ces conditions est qu'un hématome peut éclater à tout moment et provoquer une hémorragie interne, et les fibromes et l'érosion provoquent le cancer. Ces conditions constituent une menace sérieuse pour la vie d'une femme. Et si les naissances précédentes ont réussi, les suivantes peuvent être accompagnées de complications graves..

L'apparition d'un écoulement malodorant, aqueux ou mousseux indique également le développement de conditions pathologiques. Seulement dans ce cas, nous parlons de MST. La principale raison de leur développement est l'infection de la cavité utérine et du vagin. Dans ce cas, le coupable peut être les médecins eux-mêmes, qui ont utilisé des instruments mal stérilisés lors de l'accouchement, ou la femme qui a commencé à mener une vie intime prématurément. L'infection résultant de la négligence des médecins apparaît déjà deux à trois jours après l'accouchement, et par la faute de la mère - après plusieurs semaines et même après un mois.

Les principaux signes du développement des MST sont:

  • Démangeaisons et brûlures dans la zone intime.
  • Écoulement rose clair ou clair et mousseux qui épuise les odeurs.
  • Troubles psychologiques (en raison d'un inconfort constant dans la zone intime, le sommeil d'une femme est perturbé, elle devient irritable et irascible).

L'apparition d'un écoulement brun foncé (presque noir) ou bordeaux n'est pas moins dangereuse, indiquant le développement d'un cancer dans la cavité utérine ou dans le canal cervical. Après l'accouchement, son apparition peut être associée à la présence d'érosion, de polypes et de fibromes chez une femme avant la grossesse..

Important! Avec le développement de cette maladie, la patiente peut vomir périodiquement, elle a une forte diminution du poids corporel, il n'y a pas complètement d'appétit, son estomac commence à faire mal, l'urine est tachée de noir et l'apparence se détériore. N'oubliez pas que le cancer peut entraîner la mort d'une femme en quelques mois et, par conséquent, si ses principaux signes apparaissent, vous devez immédiatement consulter le médecin.!

Si la durée de l'hémorragie post-partum dépasse les limites établies, il s'agit également d'un mauvais signal. Et dans ce cas, les troubles hormonaux peuvent jouer un rôle, ce qui conduit à une perturbation du cycle menstruel et de l'ovulation, ou à une pathologie des organes reproducteurs survenus après l'accouchement (par exemple, cervicite, endométrite, etc.).

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les femmes peuvent saigner abondamment après l'accouchement ou s'arrêter brusquement plus tôt que prévu. Et souvent dans leur rôle se trouvent des pathologies graves, dont le non-traitement entraîne diverses conséquences irréversibles. Et afin de prévenir leur apparition, une femme doit effectuer une prévention, qui comprend:

  • Manque d'exercice intense.
  • Refus d'avoir des relations sexuelles jusqu'au rétablissement complet.
  • Examens gynécologiques toutes les 2 semaines.
  • Régime équilibré.

Si une femme suit ces règles simples, elle a toutes les chances d'éviter l'apparition de complications post-partum graves. Eh bien, s'ils surviennent, vous ne devez en aucun cas retarder leur traitement, car cela entraînera de tristes conséquences..

Température après l'accouchement: normal ou alarme?

Toutes les femmes savent qu'elles doivent surveiller leur état tout au long de la grossesse, mais la période post-partum est tout aussi importante..

Olga Nikolaeva
Médecin, cardiologue, Moscou

Pendant neuf mois, le corps a fonctionné selon un mode spécial et toutes les forces étaient dirigées vers le port du fœtus, mais maintenant que la tâche est terminée, une restructuration à grande échelle est à nouveau en cours dans le corps - le rapport des hormones change, le mode de fonctionnement de nombreux systèmes et organes. Bien sûr, en ce moment, une jeune mère veut se concentrer pleinement sur le nouveau-né, mais il est tout aussi important de faire attention à son propre bien-être et de continuer à surveiller de près sa santé. L'un des indicateurs les plus importants que le corps fonctionne sans interruption est la température après l'accouchement. Après l'accouchement, il est mesuré régulièrement afin de constater l'évolution des complications post-partum dans le temps..

Nous sommes habitués au fait que le plus souvent, une fièvre après l'accouchement signale un rhume, mais après l'accouchement, elle augmente pour d'autres raisons - en raison de processus inflammatoires se produisant à l'intérieur, ou elle peut indiquer la présence de divers agents infectieux et virus. À propos, des problèmes de ce type peuvent survenir chez les jeunes mères, même avec un accouchement réussi. En effet, à ce moment, l'organisme est affaibli, et il existe un risque élevé de contracter une infection bactérienne, fongique ou virale, qui, avec une immunité réduite, peut entraîner des conséquences assez graves..

En raison de laquelle il y a une augmentation de la température après l'accouchement?

Normalement, les processus de thermorégulation se produisent automatiquement - le corps maintient constamment la température optimale nécessaire pour le meilleur passage de tous les processus vitaux.

Quand la température monte-t-elle et pourquoi est-ce nécessaire? En fait, il s'agit d'une réaction à des substances spéciales, elles sont appelées pyrogènes, c'est-à-dire provoquant de la chaleur (du latin pyr - chaleur, feu). Ils peuvent être produits par le corps lui-même en réponse à divers stimuli, le plus souvent une infection, une inflammation ou une réaction allergique. Les pyrogènes peuvent pénétrer dans le corps de l'extérieur - dans ce cas, ils sont généralement représentés par des micro-organismes, leurs déchets toxiques et leur décomposition. Avec divers changements dans le fond hormonal, même leurs propres hormones peuvent être perçues comme des pyrogènes. Dans tous les cas, ce sont de puissants agents dommageables, et leur activité dans le corps provoque une réponse au stress..

Les substances pyrogènes pénètrent dans la circulation sanguine et avec la circulation sanguine atteignent le cerveau. Les centres de thermorégulation sont situés dans l'hypothalamus - les soi-disant accumulations de cellules nerveuses qui forment et modifient le régime de température dans tout le corps. Après le contact du pyrogène avec le centre de thermorégulation, le corps reçoit un ordre d'élever la température et l'exécute en utilisant les mécanismes de thermorégulation physique et chimique. "L'échauffement" se produit en raison de petites contractions musculaires, en parallèle, en raison du spasme des vaisseaux sanguins, le taux de dégagement de chaleur de la surface du corps diminue. À propos, une séquence similaire de réactions est déclenchée lorsque vous devez restaurer la température après une hypothermie.

Quelle devrait être la température normale?

La température corporelle est considérée comme normale dans la plage de 36,4 à 36,9 ° C. Une température de 37 à 38 ° C est dite subfébrile, si elle dure pendant une longue période, cela indique qu'un certain processus inflammatoire se déroule dans le corps. Fébrile s'appelle une température de 38 à 39 ° C, une température de 39 à 41 ° C est considérée comme élevée, excessive ou hyperpyrétique - supérieure à 41 ° C. Une température corporelle de 38 ° C et plus s'accompagne d'une détérioration de l'état général du corps et nécessite un traitement urgent, en particulier un traitement antipyrétique.

En règle générale, à mesure que la température corporelle augmente, la fréquence cardiaque augmente de 90 battements par minute, la respiration devient plus rapide et plus superficielle, la bouche sèche apparaît et l'appétit diminue.

Causes possibles de fièvre après l'accouchement

Une température corporelle élevée est tout à fait acceptable dans les premiers jours suivant la naissance d'un enfant. L'accouchement est un processus naturel, mais assez traumatisant, accompagné d'un stress important, d'une perturbation de l'intégrité des tissus, d'une perte de sang sévère et d'une déshydratation. Tout cela demande beaucoup de force physique, dans le corps, il y a une activation simultanée de nombreux processus et changements hormonaux. Ces facteurs peuvent provoquer une fièvre à court terme après l'accouchement..

Souvent, une augmentation des indicateurs de température est associée à l'apparition du lait. Il existe également un risque de lactostase, lorsque le mouvement du lait le long des conduits est perturbé et que le soi-disant bouchon de lait se forme. Cela se produit si trop de lait est produit ou si le bébé n'a pas le temps de le consommer. Dans ce cas, la température peut monter brusquement jusqu'à 38–39 ° С. Afin d'éviter la stagnation du lait, vous devez appliquer plus souvent un nouveau-né au sein et le nourrir à la demande..

Quelles maladies la température augmente-t-elle après l'accouchement??

Malheureusement, en plus des problèmes temporaires et assez inoffensifs énumérés, des maladies graves de la période post-partum peuvent devenir la cause de l'augmentation de la température. Considérons certains d'entre eux.

La métroendométrite est une inflammation de la surface interne de l'utérus. Cette complication survient si un écoulement sanguin post-partum s'accumule dans la cavité utérine, avec suppuration d'un caillot persistant dans la cavité utérine, avec un retard dans la cavité utérine d'un lobule du placenta ou de la membrane, avec une infection pénétrant dans la cavité utérine depuis le vagin, avec une exacerbation de la métroendométrite chronique. La température après l'accouchement monte à 38,0-39,0 ° C le 3-4e jour, alors que des frissons apparaissent généralement, l'appétit diminue et le sommeil est perturbé. L'utérus ne se contracte pas, il est douloureux lorsqu'il est examiné par un médecin. L'écoulement post-partum prend une odeur désagréable, devient trouble. Avec une telle complication, la jeune mère devra se rendre à l'hôpital: elle a besoin de repos au lit, le médecin lui prescrira des antibiotiques, des vitamines, des médicaments qui stimulent la contraction utérine. Si nécessaire, laver l'utérus pour éliminer les sécrétions et caillots accumulés.

Paramétrite - inflammation du tissu péri-utérin. Elle se caractérise par l'apparition d'une température élevée (jusqu'à 38,0–41,0 ° C) le 10–12e jour après l'accouchement, des douleurs dans le bas de l'abdomen, des frissons, des mictions et des défécations peuvent devenir douloureuses. Un abcès peut se former sur le site de l'inflammation. Le traitement de la paramétrite est similaire au traitement de la métroendométrite. Elle est également réalisée dans un hôpital et, si nécessaire, une ouverture chirurgicale de l'abcès est réalisée..

La mammite est une inflammation des glandes mammaires. La température après l'accouchement peut être très élevée (jusqu'à 40 ° C), il y a une sensation de faiblesse, des douleurs dans la poitrine, la peau des glandes mammaires devient rouge et devient chaude, des bosses sont ressenties dans le sein et le pompage du lait n'aide pas. Si vous ressentez ces symptômes, vous devez immédiatement consulter un médecin. Pour la mammite, des antibiotiques sont prescrits et, si nécessaire (pour la mammite purulente), un traitement chirurgical.

La pelviopéritonite est une inflammation du péritoine pelvien. Elle se caractérise par une forte et forte augmentation de la température (jusqu'à 42,0 ° C) 2-3 semaines après l'accouchement. Elle s'accompagne de frissons sévères, de crampes dans le bas-ventre, de nausées, de vomissements, de perte de force. La situation empire. Si vous soupçonnez cette complication, vous devez appeler d'urgence une ambulance pour une hospitalisation immédiate. Le traitement comprend un repos au lit strict, des antibiotiques, des vitamines, des médicaments immunostimulants.

Un ulcère post-partum est une plaie infectée, une fissure dans le col de l'utérus ou la paroi vaginale. Il peut apparaître 2 à 3 semaines après l'accouchement, accompagné d'une élévation de température à 37-38,0 ° C. Il y a une douleur et une sensation de brûlure dans la région génitale, et sur le site de la lésion, il y a une plaque purulente, un œdème, une rougeur, en plus, les plaies peuvent saigner. Avec cette complication, vous devriez consulter un médecin. Le traitement comprend une antibiothérapie, un repos au lit, une thérapie de cicatrisation des plaies.

La pyélonéphrite est une maladie inflammatoire des reins. Se manifeste souvent pendant la grossesse et pendant la période post-partum, ce qui est dû à une diminution du tonus des voies urinaires à la suite de changements hormonaux, ainsi qu'à un affaiblissement général du corps. Ces facteurs créent des conditions favorables à l'apparition de la pyélonéphrite aiguë et de l'exacerbation chronique. La température monte à 38–40 ° C, entraînant des douleurs, des mictions fréquentes et abondantes (surtout la nuit) apparaissent. Un certain nombre de tests de laboratoire de sang et d'urine sont effectués pour poser un diagnostic. Chez les femmes enceintes, l'agent causal de la pyélonéphrite est le plus souvent E. coli, chez celles qui ont accouché - les entérocoques. Pour un traitement efficace, la sensibilité de l'agent pathogène à plusieurs types d'antibiotiques est déterminée. Cela est nécessaire pour prescrire un agent optimal capable de faire face au processus pathologique..

Que faire si la température augmente après l'accouchement?

Si un certain temps s'est écoulé après l'accouchement et qu'une température supérieure à 37 ° C est toujours observée, il s'agit d'un symptôme alarmant, une raison de se méfier et de consulter un médecin. Après examen et les recherches nécessaires, il pourra déterminer les raisons de l'augmentation de la température, prescrire le traitement nécessaire et prescrire des médicaments compatibles avec l'allaitement..

Comment mesurer correctement la température après l'accouchement?

Pour obtenir des données fiables, vous devez mesurer correctement la température. Il y a aussi quelques nuances dont il faut se souvenir: peu de temps après la naissance du bébé, le lait maternel commence à se former dans le corps de la mère sous l'influence des hormones prolactine et ocytocine, les glandes mammaires sont activées, et donc elles gonflent et deviennent légèrement enflammées, le sein se déverse et devient chaud. Les aisselles sont à proximité, et si la température est mesurée à cet endroit comme d'habitude, le résultat risque de ne pas être très précis. Par conséquent, les médecins recommandent aux mères qui allaitent d'appliquer un thermomètre sur le coude, en éloignant au maximum le coude de la poitrine. Vous pouvez également mesurer dans la bouche, mais rappelez-vous que la température y est environ un demi-degré plus élevée que sous le bras. De plus, les lectures peuvent être incorrectes si vous avez mangé ou bu quelque chose de chaud en moins d'une demi-heure. Vous pouvez également utiliser la méthode rectale, mais gardez à l'esprit que la température dans le rectum est d'environ un degré plus élevée que l'axillaire. Un thermomètre électronique est moins dangereux qu'un thermomètre à mercure et est plus pratique à utiliser - il faut moins de temps pour obtenir des lectures. Bien que l'on pense qu'il est moins précis que le mercure.

Température après l'accouchement: facteurs de risque

Il existe plusieurs facteurs en raison desquels le risque de développer des complications post-partum augmente considérablement:

  • la présence chez une femme de maladies inflammatoires du système reproducteur avant ou pendant la grossesse. Ceux-ci comprennent: la colpite (inflammation du vagin), l'endocervicite (inflammation du canal cervical), l'endométrite (inflammation de la muqueuse utérine), la salpingo-ovariite (inflammation des appendices) et d'autres maladies similaires;
  • complications survenues lors de l'accouchement: période préliminaire difficile (contractions prolongées des précurseurs), rupture prématurée du liquide amniotique, intervalle anhydre prolongé (plus de 12 heures), dérégulation et faiblesse du travail;
  • blessures pendant l'accouchement: ruptures du col de l'utérus, des parois vaginales et du périnée;
  • violation de la séparation du placenta et des membranes au stade final du travail;
  • méthodes auxiliaires d'accouchement: incision dans le périnée (épisiotomie), application de forceps obstétriques, césarienne.

Température après l'accouchement: causes et complications possibles

Raisons de la fièvre après l'accouchement

L'accouchement est très stressant pour le corps féminin. Souvent, un tel stress subi par le corps s'accompagne d'une augmentation de la température corporelle après l'accouchement. Parmi les raisons de l'augmentation de la température, on distingue à la fois les processus physiologiques (naturels) et les complications développées (pathologiques)..

Causes physiologiques de l'augmentation de la température corporelle

  • Pendant la période de naissance et après eux, une femme perd une grande quantité de liquide, y compris du sang, du liquide amniotique, ainsi que de l'excès de liquide qui s'est accumulé pendant la grossesse. Un tel changement de l'équilibre des fluides dans le corps entraîne une diminution de la pression, ce qui affecte directement l'activité de tous les organes et systèmes, principalement sur le système cardiovasculaire et excréteur.
  • Immédiatement après l'accouchement, les hormones changent rapidement lorsque le corps revient à son état normal. Ce processus se déroule rapidement, dans un délai de 1 à 2 jours, et peut provoquer une seule baisse de température à 35 ° ou une élévation de 37 à 38 °.
  • Parfois, les jours 2-4, une femme peut ressentir une augmentation de la température jusqu'à 37-38 ° en raison de la production active de lait, ce qui peut ne pas coïncider avec les besoins de l'enfant - plus de lait est produit que ce dont le bébé a besoin. Dans ce cas, il existe un risque de développer une stagnation du lait (lactostase), qui s'accompagne d'une élévation de température. Pour éviter la lactostase, une femme doit masser et, si nécessaire, exprimer ses seins jusqu'à ce qu'ils soient soulagés. Afin de mesurer correctement la température, il est nécessaire de le faire après l'allaitement, lorsque le sein n'est pas trop rempli. De plus, pour obtenir une température fiable, les médecins recommandent d'utiliser la méthode rectale ou de mesurer la température au coude. Puisque la température dans l'aisselle due aux glandes mammaires gonflées ne sera pas correcte.
  • Après l'accouchement, de nombreuses femmes éprouvent des tremblements musculaires lorsque les muscles de tout le corps se contractent. Pendant ce travail, de l'énergie thermique est libérée, ce qui entraîne une augmentation de la température corporelle à 39 degrés. Avec des changements hormonaux ou avec une dépression post-partum, une augmentation de la température corporelle est également souvent notée..

Si la température après l'accouchement augmente légèrement (37-37,5 °), vous devez surveiller attentivement votre état. Si les raisons d'une telle augmentation sont physiologiques, la température baissera bientôt. Si, en plus d'une augmentation de la température, maman note d'autres symptômes ou douleurs alarmants, on peut déjà parler de raisons pathologiques post-partum.

Causes pathologiques de l'augmentation de la température corporelle

Si la température corporelle après l'accouchement augmente brusquement et atteint des valeurs élevées, il s'agit très probablement d'un symptôme de complications post-partum. Dans de tels cas, il est dangereux de s'automédiquer, vous devez consulter un médecin qui établira un diagnostic précis. Le plus souvent, cela peut être:

    Mammite mammaire

La mammite est un processus inflammatoire du sein. Cette maladie est causée par la pénétration d'une infection dans les canaux galactophores à partir d'autres foyers infectés par le sang. Les symptômes de la maladie sont une forte augmentation de la température élevée à 39 ° et plus, des frissons sévères, des rougeurs et une induration dans la poitrine, une douleur intense dans la glande mammaire, des gouttelettes de pus lors de l'expression. Lorsque des symptômes sont détectés, il est important de commencer le traitement le plus tôt possible, car la mammite avancée peut se transformer en péritonite ou en septicémie.

  • L'endométrite post-partum est une inflammation de la muqueuse de l'utérus qui survient après l'accouchement. Apparaît dans les 2 premières semaines après l'accouchement. La maladie commence par une augmentation de la température corporelle à 38-39 ° C et l'apparition d'un malaise. Une douleur de l'utérus est notée et la décharge de l'utérus reste sanglante pendant une longue période, dans les cas graves, elle devient purulente.
  • La métroendométrite est une inflammation de la surface interne de l'utérus. Les symptômes de cette maladie sont les suivants: la température corporelle monte à 38-39 °, des frissons apparaissent, l'appétit disparaît et l'insomnie apparaît. Avec une telle complication après l'accouchement, une accumulation de pertes sanglantes se produit dans la cavité utérine. Une telle complication survient à la suite de parties de la membrane ou du placenta qui ne sont pas complètement sorties de l'utérus, ainsi que lorsqu'une infection du vagin pénètre dans l'utérus.
  • La pélvéopérionite est une inflammation du péritoine pelvien. Une telle inflammation survient 15 à 20 jours après l'accouchement. La femme éprouve des frissons sévères, des vomissements, des nausées, de fortes douleurs dans le bas de l'abdomen, tandis que la température monte à 38 et même à 42 ° C.
  • La thrombophlébite est un processus inflammatoire dans les parois des veines, qui conduit à la formation d'un caillot sanguin. Les symptômes apparaissent 2-3 jours après l'accouchement. La température de cette maladie passe de 38 ° C à 40 ° C. Près du vaisseau, où se produit le processus inflammatoire, des rougeurs et des douleurs se produisent, un gonflement de la jambe se produit à l'endroit où le vaisseau est bloqué par un thrombus. Parfois, une exacerbation se produit avec une thrombophlébite chronique.
  • Ulcère du post-partum - survenant dans la zone de la plaie résultant de l'accouchement. Les symptômes d'un ulcère sont une augmentation de la température corporelle à 37-38 °, environ 2 semaines après l'accouchement. Il s'agit d'un processus purulent-inflammatoire grave. Un ulcère peut survenir en raison d'une infection au niveau des déchirures, des fissures, au niveau de la couture du périnée, des parois vaginales ou de l'utérus.
  • Suppuration des plaies après épisiotomie - une incision chirurgicale du tissu périnéal ou une lacération périnéale. Dans le même temps, des douleurs, des rougeurs, des écoulements purulents, une augmentation de la température à 38 ° C se produisent dans la zone de la plaie. Dans ces situations, un traitement local peut aider: laver et lubrifier la plaie avec des solutions antiseptiques - une solution de «vert brillant», chlorphilipt, «permanganate de potassium», ainsi que des onguents - Vishnevsky, Ichthyolovaya. Si le traitement n'aide pas, consultez un médecin.
  • La paramétrite est une inflammation des tissus adipeux autour de l'utérus d'un côté. L'inflammation des deux côtés est rare. L'infection est le plus souvent aspirée dans le paramètre entre les ruptures du vagin et du col de l'utérus, où se forme un abcès. La miction est altérée et cela s'accompagne de sensations douloureuses. Une telle inflammation peut apparaître 10 à 12 jours après la naissance d'un enfant et donner une température élevée jusqu'à 38-40 ° C..
  • La discordance de la cicatrice après une césarienne est un phénomène rare, mais elle se produit. La divergence de la suture après la césarienne peut survenir le 9-11ème jour, après le retrait des fils superposés. Les raisons de l'écart peuvent être une infection qui empêche une fusion complète des tissus, un KS mal réalisé ou la levée de poids de plus de 4 kg. L'inflammation de la cicatrice après une césarienne due à des soins insuffisants ou à une infection est souvent diagnostiquée. Les symptômes alarmants dans ce cas sont: augmentation de la température corporelle jusqu'à 38-39 ° C, œdème, rougeur et déhiscence de la cicatrice, libération de pus de la cicatrice. Dans ce cas, vous devez consulter un médecin en temps opportun. Dans ce cas, une antibiothérapie est prescrite. Les formes négligées sont éliminées par la chirurgie.
  • ARVI ou ARI est un compagnon fréquent des mères qui ont récemment accouché, surtout si la période post-partum survient en automne et en hiver. Étant donné que l'immunité de la femme ne s'est pas encore rétablie et que son corps n'est pas encore capable de résister aux virus et aux bactéries, une jeune mère peut facilement tomber malade. Les symptômes d'une infection virale sont familiers à tout le monde, le traitement doit être presque le même que pendant la grossesse (si une femme allaite), tout en excluant les aliments pouvant provoquer des allergies chez le bébé. Si le traitement n'aide pas, vous devez consulter un médecin!
  • retour au contenu ↑

    Causes de la température corporelle basse après l'accouchement

    Une baisse de température après l'accouchement est rare, mais elle n'inquiète pas moins les mères. Chez environ 6 à 8% des femmes en travail, la température chute à 35,5 ° C le 6e jour après l'accouchement en raison d'une anémie ou d'une thyroïdite post-partum (dysfonctionnement de l'hypophyse), qui fournit des hormones à la glande thyroïde.

    Rarement, la thyroïdite se transforme en hypothyroïdie. Il ne sera pas superflu de passer un test sanguin général et un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes, à savoir la TSH. Si les tests sanguins sont normaux, il est fort probable que la diminution de la température corporelle soit associée à l'état physiologique temporaire de la femme, le traitement dans ce cas n'est pas nécessaire.

    Quand voir un médecin?

    Si une femme a noté au moins l'un des symptômes pathologiques énumérés ci-dessus, elle a besoin de l'aide d'un spécialiste dès que possible, l'automédication n'est pas autorisée ici. Si la température d'une femme après l'accouchement dure plus de 2 à 3 jours, alors qu'aucun autre symptôme n'a été identifié, il est possible qu'elle souffre d'autres maladies chroniques. Dans ce cas, il est également nécessaire de consulter un médecin qui fera le bon diagnostic et déterminera les causes de la température. Une jeune mère doit toujours être en bonne santé et pleine de force, car la santé de l'enfant dépend d'elle.

    Ainsi, une augmentation ou une diminution de la température corporelle ne doit pas être négligée, car la période post-partum est considérée comme assez dangereuse pour une femme, au cours de laquelle de nombreuses maladies graves peuvent survenir. Par conséquent, il est recommandé de prendre soin de vous et de vous traiter très soigneusement..

    Il Est Important De Savoir Sur La Planification

    Les oxyures lors de l'allaitement

    Nutrition

    10 février 2017, 15:17 Article expert: Blinova Daria Dmitrievna 0 1,051 1 Comment les oxyures sont infectées? 1.1 Symptômes de l'infection 2 Mesures diagnostiques 3 Quel est le danger? 4 Traitement des oxyures chez une mère qui allaite 5 remèdes populaires 6 Prévention

    Si une mère allaitante buvait un verre de vin?

    Infertilité

    Dans de nombreuses familles, il est de coutume de célébrer les fêtes avec un festin, qui comprend l'utilisation d'une sorte d'alcool. Dans ce plaisir général, les mères allaitantes sont confrontées à la question: que faire - renoncer à toute boisson alcoolisée ou encore s'offrir un verre de vin ou de champagne?

    Raisons de l'apparition d'une sensation d'estomac plein, traitement

    Analyses

    Beaucoup de gens connaissent la sensation d'un estomac plein. Il semble qu'il ait très peu mangé, et son estomac est plein, même la respiration est difficile.

    L'absentéisme et l'oubli pendant la grossesse

    Accouchement

    Causes de la distraction chez la femme enceinte: altération de la mémoire spatiale, modifications des neurones de l'hippocampe, stress. Moyens d'améliorer la mémoire et l'attention à la maison.