Principal / Accouchement

Tachycardie fœtale pendant la grossesse

La tachycardie est comprise comme diverses pathologies cardiaques caractérisées par une augmentation de la fréquence cardiaque. Des conditions similaires peuvent survenir chez les représentants d'une grande variété de groupes d'âge. Il existe de fréquents cas de détection de cette pathologie chez le fœtus d'un enfant (pour la première fois, un tel cas a été décrit dans les années 30 du siècle dernier). La fréquence cardiaque normale dans l'embryon est de 160 à 180 battements / minute, la tachycardie chez le fœtus est diagnostiquée avec des contractions myocardiques à un rythme de 175 à 220 battements / minute. Quelle que soit la cause de la maladie, elle constitue une menace sérieuse pour la santé / la vie du fœtus..

Les causes de la tachycardie embryonnaire

La classification de la tachycardie est assez étendue, la plupart des types de maladie peuvent être enregistrés chez le fœtus. Les raisons de la formation d'une tachycardie fœtale pendant la grossesse sont externes, causées par des pathologies cardiaques chez la mère, et internes, associées à des anomalies du système cardiovasculaire chez le fœtus lui-même.

Une augmentation de la fréquence cardiaque de l'embryon peut se développer dans les cas suivants:

  • lorsque la mère prend un certain nombre de médicaments pendant la grossesse;
  • avec le développement d'une hypoxie chez le fœtus (manque d'oxygène);
  • l'infection par une infection intra-utérine entraîne également une augmentation du rythme cardiaque;
  • anomalies génétiques associées à des anomalies chromosomiques;
  • le développement de l'anémie;
  • maladies endocriniennes (généralement hyperthyroïdie);
  • pathologie des systèmes respiratoire / cardiovasculaire;
  • déséquilibre eau-électrolyte résultant d'une toxicose prolongée dans le temps;
  • troubles nutritionnels entraînant une carence en vitamines et minéraux.

Ils tentent d'identifier les causes de la tachycardie de nature génétique aux premiers stades de la grossesse, car de telles pathologies ne font actuellement pas l'objet de traitement. Il est important de diagnostiquer le plus tôt possible d'autres maladies systémiques chez le fœtus - anémie, hypoxie, infections intra-utérines. Leur traitement chirurgical permettra d'éviter de nombreuses complications, notamment cardiaques.

La tachycardie embryonnaire sinusale peut survenir en présence des facteurs provoquants suivants:

  • augmentation prolongée de la charge sur le système cardiovasculaire;
  • accélération des processus métaboliques intra-utérins;
  • la présence d'anomalies congénitales du système cardiovasculaire.

Il est important de prendre en compte que la tachycardie observée chez le fœtus en fin de grossesse (après 36 à 38 semaines) est perçue comme une variante de la norme, car c'est le moment de l'intensification des mesures prénatales, souvent accompagnée d'une augmentation des échanges gazeux.

Classification des tachyarythmies chez le fœtus

Une augmentation de la fréquence cardiaque fœtale jusqu'à 180-250 battements par minute, selon la classification existante, est caractérisée par deux formes principales de pathologie:

  1. La principale caractéristique de la tachycardie réciproque est la formation de contractions inutiles, principalement dans les oreillettes (forme supraventriculaire de tachycardie). Habituellement, une telle anomalie est diagnostiquée pendant une période d'environ 30 semaines (plage d'occurrence - 24 à 33 semaines), le pronostic peut être positif (diminution de la fréquence cardiaque à la normale) ou négatif (diagnostic de bloc auriculo-ventriculaire).
  2. La tachycardie ectopique est caractérisée par l'apparition dans le ventre de l'enfant de contractions inutiles au-dessus du nœud sinusal, accompagnées de l'apparition désordonnée d'extrasystoles.

Diagnostiquer la tachycardie embryonnaire

La raison pour laquelle des mesures de diagnostic visant à examiner le système cardiovasculaire du fœtus sont effectuées sont les plaintes de la mère, qui peuvent pousser le médecin dans la bonne direction..

Pour clarifier le diagnostic, les études suivantes sont réalisées:

  • Échographie du cœur;
  • échocardiographie;
  • Étude Doppler;
  • auscultation;
  • cardiotocographie sur scanner fœtal.

L'échographie peut détecter de nombreuses anomalies myocardiques.

L'examen Doppler est considéré comme le type de diagnostic le plus informatif des troubles du rythme cardiaque eux-mêmes. Il peut être utilisé pour évaluer la façon dont les oreillettes se contractent dans l'embryon, ainsi que pour observer le flux sanguin dans le myocarde..

La cardiotocographie permet de surveiller les contractions utérines et la fréquence cardiaque fœtale à partir de la 30e semaine.

Cardiotocographie sur scanner fœtal

L'échocardiographie fœtale est une étude qui n'est prescrite que s'il existe des indications appropriées et vous permet d'étudier la structure du cœur d'un enfant à naître ainsi que l'état des gros vaisseaux.

L'auscultation est une méthode d'étude du travail du cœur, qui consiste à écouter le travail de cet organe à l'aide d'un stéthoscope obstétrical. La tachycardie chez le fœtus est détectée à partir de la 18e - 20e semaine - c'est à ce moment que les rythmes cardiaques peuvent déjà être écoutés de manière aussi simple.

Symptômes d'arythmie chez l'embryon

Le cœur de l'embryon commence à se contracter tout seul au cours de la troisième semaine de grossesse et il est possible d'examiner son travail par échographie seulement 6 semaines après la conception.

La tachycardie chez un fœtus à 12 semaines est diagnostiquée lorsque la fréquence cardiaque dépasse 175 battements par minute. À partir de la semaine 12, et presque avant l'accouchement, la fréquence normale de contraction du myocarde est de 140 à 160 battements par minute, les valeurs qui dépassent considérablement cet indicateur sont considérées comme une anomalie (pour la tachycardie - 200 battements par minute).

La tachycardie fœtale en fin de grossesse est un phénomène assez courant associé à une augmentation du nombre de facteurs déstabilisant le cœur de la mère (affectant indirectement le myocarde fœtal). Un rythme cardiaque rapide chez la mère (rythme supérieur à 120 battements par minute) est le principal symptôme du développement de la tachycardie embryonnaire. Cette condition peut également indiquer que le fœtus a commencé à développer une hypoxie..

La symptomatologie de la pathologie dépend également du type de tachycardie:

  1. La forme ectopique auriculaire est caractérisée par la présence de foyers pour la formation d'impulsions supplémentaires sur les parois de l'oreillette (moins souvent dans les veines pulmonaires). Le symptôme déterminant de cette forme de tachycardie est la nausée d'une femme enceinte, ainsi que diverses manifestations de troubles cardiovasculaires. Si de telles crises sont régulières et durent longtemps, une femme portant un enfant doit minimiser toute activité physique, exclure le stress nerveux et consulter un médecin.
  2. La tachycardie sinusale est considérée comme un symptôme clinique indiquant un problème cardiaque possible chez le fœtus. Ces symptômes nécessitent une surveillance attentive, sinon les chances de développer une malformation cardiaque sont considérablement augmentées..
  3. Le flutter auriculaire se manifeste généralement par une augmentation de la fréquence cardiaque fœtale jusqu'à 400 battements ou plus par minute et peut indiquer la présence d'un blocage AV (en présence de crises régulières et à long terme).
  4. La cause de la forme réciproque supraventriculaire de tachycardie est généralement une extrasystole auriculaire embryonnaire. Cette condition revient à la normale au fil du temps ou se développe en rythme sinusal. Le plus souvent, la tachycardie réciproque est diagnostiquée entre 24 et 36 semaines de gestation.

Les signes courants indiquant la présence d'une tachycardie peuvent être des douleurs thoraciques chez une femme enceinte, un engourdissement des membres, de l'anxiété, une faiblesse générale et de la fatigue.

Traitement de la tachycardie chez le fœtus et la mère

Si la mère a un épisode irrégulier de palpitations cardiaques, il est possible que de telles conditions ne nécessitent pas de médicaments. Dans tous les cas, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour aider à déterminer si ces cas sont simplement un écart par rapport à la norme ou indiquent le développement d'une tachycardie et d'autres anomalies dans le développement du système cardiovasculaire fœtal..

Il est souhaitable que chaque femme enceinte ait dans son arsenal un moniteur Doppler domestique qui lui permette de mesurer elle-même sa fréquence cardiaque. Il est recommandé de répéter cette procédure au moins deux fois par jour..

Si les crises d'augmentation de la fréquence cardiaque sont régulières, il est recommandé de prendre les mesures suivantes pour maîtriser de telles conditions:

  • exclure l'hypodynamie (assis prolongé devant l'ordinateur / la télévision), marcher plus à l'air frais;
  • ajustez votre alimentation (incluez dans le menu des aliments contenant des «vitamines pour le cœur» - magnésium et potassium - ce sont des fruits secs, des légumes / fruits frais, des haricots, des accompagnements de grains entiers);
  • inclure une tisane à effet calmant dans le menu (la mélisse, la menthe ont cet effet).

Si une crise de tachycardie a commencé, vous devez prendre une position couchée / assise et essayer de vous détendre, en évitant les problèmes quotidiens, ce qui est facilité par des exercices de respiration. Il est important de consulter un médecin en temps opportun lorsqu'une femme enceinte commence à s'inquiéter d'un rythme cardiaque rapide..

Si les crises d'augmentation de la fréquence cardiaque prennent un caractère régulier, le traitement de la tachycardie est effectué en milieu hospitalier, sinon le traitement médicamenteux (si indiqué) est effectué en ambulatoire.

Les antiarythmiques ne sont pas recommandés avant la 32e semaine de grossesse (à moins que la mère ou le fœtus ne soit à risque), car beaucoup de ces médicaments peuvent faire plus de mal que de bien au cœur du fœtus..

À partir de la 36e semaine, la pharmacothérapie devient la principale méthode de traitement de la tachycardie, car on pense qu'aux derniers stades de la grossesse, le rapport risque / santé fœtale / dommages causés par les médicaments évolue fortement vers le premier facteur..

Le choix d'un schéma thérapeutique spécifique dépend des résultats des tests diagnostiques:

  • le schéma thérapeutique de la tachycardie gastrique polymorphe consiste à prendre des préparations de magnésium en association avec du «propranolol» et de la «lidocaïne»;
  • avec une fréquence cardiaque supérieure à 220 battements par minute, «Amiodarone» ou «Sotalol» sont prescrits - médicaments antiarythmiques qui peuvent arrêter une crise de tachycardie;
  • en cas de suspicion de myocardite intra-utérine, la «dexaméthasone» est prescrite, qui est prise pendant 1 à 2 semaines.

La nomination de bêtabloquants (un remède standard pour la maladie coronarienne) en cas de tachycardie chez le fœtus est considérée comme inefficace, car le principal ingrédient actif des médicaments de ce groupe n'est pas capable de traverser la barrière placentaire.

Important: l'automédication pour la tachycardie est strictement interdite, car une surdose d'antiarythmiques peut provoquer la mort du fœtus.

Pronostic de la tachycardie fœtale

Avec le diagnostic rapide de la pathologie associée aux anomalies du rythme cardiaque, il est possible de se débarrasser de la tachycardie dans neuf cas sur dix, ce qui est considéré comme un bon indicateur.

Le pronostic concernant les résultats du traitement de la tachycardie embryonnaire chez le fœtus dépend d'une combinaison de facteurs: la forme de la pathologie, l'heure d'apparition (diagnostic), les caractéristiques du corps du fœtus et, bien sûr, de la mère.

La tachycardie embryonnaire sinusale se normalise dans la plupart des cas au cours de la première année de vie d'un bébé.

En présence d'indications de traitement médicamenteux des tachyarythmies fœtales, des médicaments antiarythmiques sont administrés par la méthode transplacentaire. La thérapie de cours dans un hôpital est accompagnée d'une surveillance constante de la concentration de médicaments dans le cordon ombilical.

Il existe des médicaments à haut risque qui, si la posologie est incorrecte, peuvent entraîner un arrêt cardiaque de l'embryon, le pronostic dépend donc des médicaments utilisés, du strict respect de la posologie et de la fréquence de leur prise..

Prévention de la tachycardie embryonnaire

Il est nécessaire de commencer à prendre soin de la santé du bébé à naître au stade de la planification de la conception. Pour ce faire, la future maman doit renoncer à toutes les mauvaises habitudes et procéder à un examen préventif pour identifier les pathologies chroniques du corps.

La spécificité de la grossesse réside dans le fait que pendant cette période la femme enceinte peut développer des maladies qui ne la gênaient pas auparavant (puisqu'elles se déroulaient sous une forme légère ou asymptomatique). Ces maladies comprennent la tachycardie..

Prendre des médicaments anti-anxiété à base de plantes tout au long de la grossesse peut réduire au minimum les palpitations cardiaques. Il est très important de protéger la future mère de tout conflit, stress, surmenage nerveux et physique. L'organisation de la bonne alimentation est également importante:

  • la consommation d'aliments sucrés et gras doit être limitée: une prise de poids excessive peut avoir un effet négatif sur le travail du système cardiovasculaire;
  • les produits laitiers faibles en gras, les fruits et légumes frais devraient constituer la base du menu quotidien d'une femme enceinte;
  • café, boissons alcoolisées pendant la période de gestation - facteurs négatifs qui affecteront la santé du fœtus.

La prise de complexes vitaminiques et de micro-éléments est une mesure obligatoire pour éviter l'apparition de nombreuses complications pendant la grossesse, lorsque la femme enceinte doit prendre soin à la fois de sa santé et de l'état de l'enfant qu'elle porte. Mais l'auto-consommation de vitamines est inacceptable - la quantité et la composition des minéraux et des vitamines sont déterminées par le médecin. En l'absence de contre-indications, une activité physique modérée est recommandée (exercice léger, procédures aquatiques dans la piscine).

Causes d'une fréquence cardiaque rapide chez le fœtus

La tachycardie fœtale peut entraîner de graves perturbations dans le développement de l'embryon. Le nombre de contractions cardiaques dans ce cas s'élève à deux cents battements ou plus. Un écart est observé si la femme enceinte s'expose à un stress émotionnel excessif ou si des troubles hormonaux graves sont survenus dans le corps. Une femme doit surveiller sa santé et, à la moindre déviation, en informer le médecin.

  1. Classification
  2. Pourquoi la pathologie se développe
  3. Les principaux symptômes du problème
  4. Méthodes de diagnostic appliquées
  5. Comment se déroule le traitement
  6. Conséquences possibles
  7. Comment éviter le problème

Classification

La tachycardie chez le fœtus pendant la grossesse est de plusieurs types. Il existe de nombreuses formes, mais parmi elles, les principales ont été identifiées, dans lesquelles le cœur bat plus de deux cents fois par minute. La pathologie peut être:

  1. Type supraventriculaire réciproque. Dans ce cas, le développement de contractions inutiles se produit dans les oreillettes. Un tel diagnostic peut être posé à la trentième semaine de grossesse et est parfois considéré comme un rythme cardiaque normal..
  2. Ectopique. Le développement de l'excitation est observé sur le nœud sinusal. La formation d'extrasystoles se produit dans un ordre chaotique dans différentes parties du cœur.
  3. Le flutter auriculaire est considéré comme une espèce distincte. Dans cet état, la fréquence cardiaque augmente à quatre cents battements. Le flutter est caractérisé par des contractions régulières et se produit en relation avec un blocage de la conduction du nœud auriculo-ventriculaire.

Pourquoi la pathologie se développe

Habituellement, une augmentation du rythme cardiaque chez le fœtus se produit en raison de:

  1. Prendre des médicaments.
  2. Infection de l'embryon avec infection.
  3. Apport d'oxygène insuffisant au fœtus.
  4. Augmentation de la production d'hormones.
  5. Pathologies du système cardiovasculaire et respiratoire.
  6. Déséquilibre électrolytique dans le corps avec toxicose sévère.
  7. Apport insuffisant de vitamines et de minéraux dans le corps de l'enfant.

Le développement de la tachycardie pendant la gestation est dû à:

  1. Augmentation du stress sur le muscle cardiaque en raison d'un flux sanguin insuffisant vers l'embryon.
  2. Processus pathologiques dans le système cardiovasculaire et compression de l'organe.
  3. Amélioration du métabolisme et développement rapide du fœtus.

Les médecins disent qu'une tachycardie légère chez la femme enceinte est normale. Les crises se développent brusquement et durent peu de temps.

Une femme doit être dans un état calme et ne pas s'inquiéter de la forte activité du cœur, car elle est associée à la nécessité de fournir du sang non seulement à la femme, mais aussi au fœtus.

Le cœur se contracte également plus rapidement en raison de l'augmentation des échanges gazeux chez l'enfant. Par conséquent, la plupart des femmes enceintes souffrent de troubles du rythme..

Les principaux symptômes du problème

La tachycardie fœtale pendant la grossesse se manifeste par une augmentation du rythme chez la femme. Dans ce cas, le cœur bat à une fréquence de plus de 120 battements par minute - cela arrive à la mère. Quant au fœtus, sa fréquence cardiaque atteint 200 battements.

La tachycardie peut indiquer que l'enfant souffre d'hypoxie. Dans les premiers stades, le problème se manifeste par une tachycardie ectopique. Le développement de foyers pathologiques est observé dans les oreillettes ou les veines pulmonaires.

Cela s'accompagne généralement de nausées sévères et d'un dysfonctionnement cardiaque. Le problème peut se manifester par des attaques prolongées se produisant régulièrement.

Par conséquent, il est conseillé aux femmes enceintes d'éviter le stress et de surveiller la modération de l'activité physique. Si vous ressentez soudainement un fort rythme cardiaque, vous devez consulter un médecin.

Le développement de la tachycardie sinusale est considéré comme une pathologie distincte, ce qui indique des anomalies dans le travail du cœur. Si vous ne faites pas attention à ce problème, cela peut provoquer une anomalie congénitale..

Une augmentation de la fréquence cardiaque fœtale se manifeste parfois par des douleurs thoraciques et de l'anxiété chez la femme, ainsi qu'un engourdissement dans certaines zones du corps..

Parfois, une femme enceinte remarque une faiblesse générale et une perte de force.

Méthodes de diagnostic appliquées

S'il y a des signes d'augmentation de la fréquence cardiaque chez le fœtus, un certain nombre d'activités de recherche sont prescrites, notamment:

  1. Échocardiographie de l'embryon. Avec son aide, des anomalies dans le développement du fœtus sont détectées..
  2. Examen radiographique.
  3. Échographie Doppler. Cette procédure est considérée comme la méthode la plus informative pour détecter de telles anomalies chez le fœtus. Au cours de l'examen, la contractilité des ventricules et des oreillettes et le mouvement du sang dans le cœur sont évalués.

Pour déterminer le type de tachycardie, un diagnostic différentiel est effectué.

Comment se déroule le traitement

La manière d'éliminer la maladie est décidée en fonction des caractéristiques individuelles de l'organisme de la femme et de l'enfant, de la forme et de la gravité de la tachycardie. Habituellement, la condition revient à la normale d'elle-même. Le médecin surveille le fœtus et la femme enceinte, mesurant régulièrement la fréquence cardiaque à l'aide d'un moniteur Doppler. Vous devez vérifier votre pouls au moins deux fois par jour..

En présence de complications sous forme de dysfonctionnement valvulaire ou myocardique, une femme doit utiliser des médicaments pour stabiliser le rythme cardiaque de l'enfant. Le médecin doit choisir le remède, car les médicaments antiarythmiques sont assez dangereux.

S'ils sont mal utilisés, ils stressent le cœur et peuvent entraîner la mort du fœtus..

Selon le type de condition pathologique, les options thérapeutiques suivantes sont utilisées:

  1. Pour guérir la tachycardie polymorphe, la lidocaïne, les préparations de magnésium, le propranolol sont prescrits. Ils sont injectés dans une veine ou pris par voie orale.
  2. En cas de tachycardie ventriculaire avec un intervalle QT allongé, la femme enceinte est hospitalisée. Le traitement doit être effectué avec une extrême prudence, car certains médicaments allongent l'intervalle et aggravent l'évolution de l'arythmie.
  3. Si le cœur bat à une fréquence de plus de deux cents battements, la condition est stabilisée avec du Sotalol ou de l'Amiodarone. La flécaïnide est parfois utilisée. Mais ce médicament en cas de dysfonctionnement des ventricules peut provoquer un arrêt cardiaque et la mort de l'embryon.
  4. S'il y a des signes de myocardite, une femme se voit prescrire une cure de dexaméthasone d'une ou deux semaines.

De bons résultats peuvent être obtenus à l'aide d'un traitement médicamenteux dans la formation d'un foyer ectopique au-dessus des ventricules. Un schéma correctement établi dans la plupart des cas garantit une récupération complète..

Les bêta-bloquants sont également utilisés pour normaliser le rythme cardiaque. Mais leur efficacité dans le traitement de l'embryon est faible, car les composants actifs surmontent à peine la barrière placentaire.

La tachycardie du fœtus aux stades ultérieurs survient assez souvent, ce qui est associé à une augmentation de sa taille et à une augmentation de la charge sur le corps.

Les attaques peuvent déranger n'importe quelle femme pendant la grossesse. Par conséquent, vous devez savoir comment gérer la pathologie..

Les principales méthodes sont sélectionnées par le médecin, mais certaines règles aident à soulager l'état de santé:

  1. Si une attaque a commencé, vous devez vous asseoir ou prendre une position horizontale. Dans le même temps, la charge sur le cœur diminuera et il commencera à se contracter plus lentement..
  2. Aide à stabiliser l'inhalation profonde et l'expiration lente. Ces étapes doivent être répétées plusieurs fois. Les exercices de respiration soulagent bien une attaque.
  3. Évitez le stress émotionnel et les inquiétudes. Avec des crises prolongées de la maladie, il est nécessaire de faire un cardiogramme.

Conséquences possibles

Les complications du problème dépendront de nombreux facteurs, notamment la forme de tachycardie, la durée de la grossesse, la nature du processus de développement de l'embryon, les caractéristiques individuelles du fœtus et de la mère..

Habituellement, l'issue de la maladie est positive. Si un enfant a une tachycardie sinusale, le rythme revient à la normale au cours de la première année après la naissance.

S'il y a un besoin de traitement, l'administration transplacentaire de médicaments antiarythmiques corrigera le trouble.

Le pronostic de la tachycardie est favorable si le traitement est démarré à temps et si l'utilisation des médicaments est étroitement surveillée.

Comment éviter le problème

La prévention de la tachycardie doit être instaurée même pendant la planification de la grossesse. Bien avant la conception, vous ne pouvez pas boire d'alcool, fumer, vous devez être examiné et vous débarrasser de toutes les maladies si possible.

Pour que le problème ne dérange pas pendant la grossesse, une femme se voit prescrire des sédatifs à base de plantes médicinales. Ils aident à normaliser la fréquence cardiaque. La femme enceinte doit éviter le stress, marcher régulièrement et faire de la gymnastique.

Afin de porter et de donner naissance à un bébé en bonne santé, il est important de respecter les principes d'une bonne nutrition. Pour éviter que le rythme cardiaque n'augmente, vous devez:

  1. Abandonnez les aliments sucrés et gras. Le fait de ne pas suivre un régime menace une prise de poids rapide et un stress accru sur le cœur.
  2. Mangez suffisamment de fruits, de légumes et de légumes verts chaque jour. Produits laitiers sains avec un faible pourcentage de matières grasses.
  3. Excluez la caféine, la nicotine et l'alcool du régime. Ces substances peuvent nuire à la grossesse et provoquer des anomalies du développement ou même la mort du fœtus..
  4. Assurer un approvisionnement adéquat en vitamines et minéraux. Pendant la grossesse, le corps a besoin de plus de nutrition, de sorte que des complexes multivitaminés peuvent être prescrits.
  5. S'il n'y a pas de contre-indications, une activité physique légère est autorisée sous forme de visites à la piscine, de marche.

Porter un bébé est une période très cruciale. Une femme doit suivre toutes les prescriptions du médecin afin que le bébé soit formé en toute sécurité et né sans complications..

Troubles du rythme cardiaque (tachycardie) chez le fœtus: risques, diagnostic, traitement

Les facteurs défavorables entourant une femme peuvent avoir un impact significatif sur la santé d'un enfant. Parfois, le bébé a une insuffisance du rythme cardiaque - tachycardie. Les raisons peuvent être différentes: d'un emplacement inconfortable à la présence d'une pathologie grave. Pour éviter une condition indésirable, vous devez vous familiariser avec les options d'occurrence et de solution du problème..

Les causes de la tachycardie embryonnaire

La classification de la tachycardie est assez étendue, la plupart des types de maladie peuvent être enregistrés chez le fœtus. Les raisons de la formation d'une tachycardie fœtale pendant la grossesse sont externes, causées par des pathologies cardiaques chez la mère, et internes, associées à des anomalies du système cardiovasculaire chez le fœtus lui-même.

Une augmentation de la fréquence cardiaque de l'embryon peut se développer dans les cas suivants:

  • lorsque la mère prend un certain nombre de médicaments pendant la grossesse;
  • avec le développement d'une hypoxie chez le fœtus (manque d'oxygène);
  • l'infection par une infection intra-utérine entraîne également une augmentation du rythme cardiaque;
  • anomalies génétiques associées à des anomalies chromosomiques;
  • le développement de l'anémie;
  • maladies endocriniennes (généralement hyperthyroïdie);
  • pathologie des systèmes respiratoire / cardiovasculaire;
  • déséquilibre eau-électrolyte résultant d'une toxicose prolongée dans le temps;
  • troubles nutritionnels entraînant une carence en vitamines et minéraux.

Ils tentent d'identifier les causes de la tachycardie de nature génétique aux premiers stades de la grossesse, car de telles pathologies ne font actuellement pas l'objet de traitement. Il est important de diagnostiquer le plus tôt possible d'autres maladies systémiques chez le fœtus - anémie, hypoxie, infections intra-utérines. Leur traitement chirurgical permettra d'éviter de nombreuses complications, notamment cardiaques.

La tachycardie embryonnaire sinusale peut survenir en présence des facteurs provoquants suivants:

  • augmentation prolongée de la charge sur le système cardiovasculaire;
  • accélération des processus métaboliques intra-utérins;
  • la présence d'anomalies congénitales du système cardiovasculaire.

Il est important de prendre en compte que la tachycardie observée chez le fœtus en fin de grossesse (après 36 à 38 semaines) est perçue comme une variante de la norme, car c'est le moment de l'intensification des mesures prénatales, souvent accompagnée d'une augmentation des échanges gazeux.

Conséquences, complications possibles

Avec la détection rapide de la pathologie et le traitement correct dans 90% des cas, il est possible de résoudre le problème. Malgré ce pronostic favorable, il existe un certain risque de mort foetale. Les médicaments utilisés peuvent être la cause.

La tachycardie augmente le risque d'accident vasculaire cérébral et de crise cardiaque. Cette pathologie peut provoquer une insuffisance cardiaque, des évanouissements, une hypertension..

La tachycardie peut provoquer une hypoxie, qui est dangereuse en raison du retard du développement intra-utérin du fœtus. Avec une telle violation, la grossesse est souvent maintenue, mais l'accouchement peut entraîner des complications nécessitant une césarienne d'urgence.

Classification des tachyarythmies chez le fœtus

Une augmentation de la fréquence cardiaque fœtale jusqu'à 180-250 battements par minute, selon la classification existante, est caractérisée par deux formes principales de pathologie:

  1. La principale caractéristique de la tachycardie réciproque est la formation de contractions inutiles, principalement dans les oreillettes (forme supraventriculaire de tachycardie). Habituellement, une telle anomalie est diagnostiquée pendant une période d'environ 30 semaines (plage d'occurrence - 24 à 33 semaines), le pronostic peut être positif (diminution de la fréquence cardiaque à la normale) ou négatif (diagnostic de bloc auriculo-ventriculaire).
  2. La tachycardie ectopique est caractérisée par l'apparition dans le ventre de l'enfant de contractions inutiles au-dessus du nœud sinusal, accompagnées de l'apparition désordonnée d'extrasystoles.

Diagnostiquer la tachycardie embryonnaire

La raison pour laquelle des mesures de diagnostic visant à examiner le système cardiovasculaire du fœtus sont effectuées sont les plaintes de la mère, qui peuvent pousser le médecin dans la bonne direction..

Pour clarifier le diagnostic, les études suivantes sont réalisées:

  • Échographie du cœur;
  • échocardiographie;
  • Étude Doppler;
  • auscultation;
  • cardiotocographie sur scanner fœtal.

L'échographie peut détecter de nombreuses anomalies myocardiques.

L'examen Doppler est considéré comme le type de diagnostic le plus informatif des troubles du rythme cardiaque eux-mêmes. Il peut être utilisé pour évaluer la façon dont les oreillettes se contractent dans l'embryon, ainsi que pour observer le flux sanguin dans le myocarde..

La cardiotocographie permet de surveiller les contractions utérines et la fréquence cardiaque fœtale à partir de la 30e semaine.


Cardiotocographie sur scanner fœtal

L'échocardiographie fœtale est une étude qui n'est prescrite que s'il existe des indications appropriées et vous permet d'étudier la structure du cœur d'un enfant à naître ainsi que l'état des gros vaisseaux.

L'auscultation est une méthode d'étude du travail du cœur, qui consiste à écouter le travail de cet organe à l'aide d'un stéthoscope obstétrical. La tachycardie chez le fœtus est détectée à partir de la 18e - 20e semaine - c'est à ce moment que les rythmes cardiaques peuvent déjà être écoutés de manière aussi simple.

Symptômes d'arythmie chez l'embryon

Le cœur de l'embryon commence à se contracter tout seul au cours de la troisième semaine de grossesse et il est possible d'examiner son travail par échographie seulement 6 semaines après la conception.

La tachycardie chez un fœtus à 12 semaines est diagnostiquée lorsque la fréquence cardiaque dépasse 175 battements par minute. À partir de la semaine 12, et presque avant l'accouchement, la fréquence normale de contraction du myocarde est de 140 à 160 battements par minute, les valeurs qui dépassent considérablement cet indicateur sont considérées comme une anomalie (pour la tachycardie - 200 battements par minute).

La tachycardie fœtale en fin de grossesse est un phénomène assez courant associé à une augmentation du nombre de facteurs déstabilisant le cœur de la mère (affectant indirectement le myocarde fœtal). Un rythme cardiaque rapide chez la mère (rythme supérieur à 120 battements par minute) est le principal symptôme du développement de la tachycardie embryonnaire. Cette condition peut également indiquer que le fœtus a commencé à développer une hypoxie..

La symptomatologie de la pathologie dépend également du type de tachycardie:

  1. La forme ectopique auriculaire est caractérisée par la présence de foyers pour la formation d'impulsions supplémentaires sur les parois de l'oreillette (moins souvent dans les veines pulmonaires). Le symptôme déterminant de cette forme de tachycardie est la nausée d'une femme enceinte, ainsi que diverses manifestations de troubles cardiovasculaires. Si de telles crises sont régulières et durent longtemps, une femme portant un enfant doit minimiser toute activité physique, exclure le stress nerveux et consulter un médecin.
  2. La tachycardie sinusale est considérée comme un symptôme clinique indiquant un problème cardiaque possible chez le fœtus. Ces symptômes nécessitent une surveillance attentive, sinon les chances de développer une malformation cardiaque sont considérablement augmentées..
  3. Le flutter auriculaire se manifeste généralement par une augmentation de la fréquence cardiaque fœtale jusqu'à 400 battements ou plus par minute et peut indiquer la présence d'un blocage AV (en présence de crises régulières et à long terme).
  4. La cause de la forme réciproque supraventriculaire de tachycardie est généralement une extrasystole auriculaire embryonnaire. Cette condition revient à la normale au fil du temps ou se développe en rythme sinusal. Le plus souvent, la tachycardie réciproque est diagnostiquée entre 24 et 36 semaines de gestation.

Les signes courants indiquant la présence d'une tachycardie peuvent être des douleurs thoraciques chez une femme enceinte, un engourdissement des membres, de l'anxiété, une faiblesse générale et de la fatigue.

Traitement de la tachycardie chez le fœtus et la mère

Si la mère a un épisode irrégulier de palpitations cardiaques, il est possible que de telles conditions ne nécessitent pas de médicaments. Dans tous les cas, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour aider à déterminer si ces cas sont simplement un écart par rapport à la norme ou indiquent le développement d'une tachycardie et d'autres anomalies dans le développement du système cardiovasculaire fœtal..

Il est souhaitable que chaque femme enceinte ait dans son arsenal un moniteur Doppler domestique qui lui permette de mesurer elle-même sa fréquence cardiaque. Il est recommandé de répéter cette procédure au moins deux fois par jour..

Si les crises d'augmentation de la fréquence cardiaque sont régulières, il est recommandé de prendre les mesures suivantes pour maîtriser de telles conditions:

  • exclure l'hypodynamie (assis prolongé devant l'ordinateur / la télévision), marcher plus à l'air frais;
  • ajustez votre alimentation (incluez dans le menu des aliments contenant des «vitamines pour le cœur» - magnésium et potassium - ce sont des fruits secs, des légumes / fruits frais, des haricots, des accompagnements de grains entiers);
  • inclure une tisane à effet calmant dans le menu (la mélisse, la menthe ont cet effet).

Si une crise de tachycardie a commencé, vous devez prendre une position couchée / assise et essayer de vous détendre, en évitant les problèmes quotidiens, ce qui est facilité par des exercices de respiration. Il est important de consulter un médecin en temps opportun lorsqu'une femme enceinte commence à s'inquiéter d'un rythme cardiaque rapide..

Si les crises d'augmentation de la fréquence cardiaque prennent un caractère régulier, le traitement de la tachycardie est effectué en milieu hospitalier, sinon le traitement médicamenteux (si indiqué) est effectué en ambulatoire.

Les antiarythmiques ne sont pas recommandés avant la 32e semaine de grossesse (à moins que la mère ou le fœtus ne soit à risque), car beaucoup de ces médicaments peuvent faire plus de mal que de bien au cœur du fœtus..

À partir de la 36e semaine, la pharmacothérapie devient la principale méthode de traitement de la tachycardie, car on pense qu'aux derniers stades de la grossesse, le rapport risque / santé fœtale / dommages causés par les médicaments évolue fortement vers le premier facteur..

Le choix d'un schéma thérapeutique spécifique dépend des résultats des tests diagnostiques:

  • le schéma thérapeutique de la tachycardie gastrique polymorphe consiste à prendre des préparations de magnésium en association avec du «propranolol» et de la «lidocaïne»;
  • avec une fréquence cardiaque supérieure à 220 battements par minute, «Amiodarone» ou «Sotalol» sont prescrits - médicaments antiarythmiques qui peuvent arrêter une crise de tachycardie;
  • en cas de suspicion de myocardite intra-utérine, la «dexaméthasone» est prescrite, qui est prise pendant 1 à 2 semaines.

La nomination de bêtabloquants (un remède standard pour la maladie coronarienne) en cas de tachycardie chez le fœtus est considérée comme inefficace, car le principal ingrédient actif des médicaments de ce groupe n'est pas capable de traverser la barrière placentaire.

Important: l'automédication pour la tachycardie est strictement interdite, car une surdose d'antiarythmiques peut provoquer la mort du fœtus.

Comment traiter correctement?

Une arythmie légère, de nature inconstante, est la norme, et dans ce cas aucun traitement spécifique n'est requis, l'observation de la femme et un examen régulier du fœtus suffisent.

L'arythmie compliquée nécessite un traitement adéquat avec des antiarythmiques:

  1. La forme polymorphe ventriculaire est traitée avec de tels médicaments: magnésium, propralol, lidocaïne. Les deux premiers jours, une administration intraveineuse est indiquée, après quoi la femme prend par voie orale.
  2. Les crises sévères avec un excès de plus de 220 battements par minute nécessitent la nomination de sotalol, amiodarone, flécaïnide.
  3. Si une myocardite est suspectée, la dexaméthasone est prescrite, car d'autres médicaments peuvent provoquer un arrêt cardiaque et la mort.

L'option la plus efficace pour éliminer les arythmies chez le fœtus reste le traitement médicamenteux, mais en plus de cela, une femme doit reconsidérer son mode de vie et observer la prévention des exacerbations de maladies chroniques. Les maladies maternelles peuvent aggraver les arythmies et être mortelles.

Conseil! L'utilisation de bêtabloquants est inefficace, car les médicaments de ce groupe ne traversent pas bien le placenta, ils ne conviennent donc que pour le traitement d'une femme enceinte.

Pronostic de la tachycardie fœtale

Avec le diagnostic rapide de la pathologie associée aux anomalies du rythme cardiaque, il est possible de se débarrasser de la tachycardie dans neuf cas sur dix, ce qui est considéré comme un bon indicateur.

Le pronostic concernant les résultats du traitement de la tachycardie embryonnaire chez le fœtus dépend d'une combinaison de facteurs: la forme de la pathologie, l'heure d'apparition (diagnostic), les caractéristiques du corps du fœtus et, bien sûr, de la mère.

La tachycardie embryonnaire sinusale se normalise dans la plupart des cas au cours de la première année de vie d'un bébé.

En présence d'indications de traitement médicamenteux des tachyarythmies fœtales, des médicaments antiarythmiques sont administrés par la méthode transplacentaire. La thérapie de cours dans un hôpital est accompagnée d'une surveillance constante de la concentration de médicaments dans le cordon ombilical.

Il existe des médicaments à haut risque qui, si la posologie est incorrecte, peuvent entraîner un arrêt cardiaque de l'embryon, le pronostic dépend donc des médicaments utilisés, du strict respect de la posologie et de la fréquence de leur prise..

Prévoir

Les autres prévisions de tachycardie dépendent de la situation spécifique, c'est-à-dire qu'il est important de savoir quelle forme de maladie, à quels stades de grossesse elle survient, ainsi que de l'évolution de la grossesse (s'il y avait des complications). En règle générale, la tachycardie fœtale a un pronostic positif.

Bien sûr, dans des conditions pathologiques complexes, un traitement rapide est très important, la surveillance des médicaments contenus dans le cordon ombilical.

Et aussi le schéma de traitement et le dosage correct sont très importants, car un surdosage ou des effets secondaires du médicament peuvent entraîner la mort du fœtus.

Beaucoup s'intéressent à ce qu'il faut faire pour que le fœtus ne souffre pas de tachycardie. Pour ce faire, une femme enceinte doit mener une vie saine, ne pas être soumise à un stress psycho-émotionnel, surveiller attentivement sa santé. Un facteur important est le diagnostic rapide, pour cela, vous devez régulièrement subir des examens programmés par un obstétricien-gynécologue. Et suivez toutes les recommandations du médecin.

Prévention de la tachycardie embryonnaire

Il est nécessaire de commencer à prendre soin de la santé du bébé à naître au stade de la planification de la conception. Pour ce faire, la future maman doit renoncer à toutes les mauvaises habitudes et procéder à un examen préventif pour identifier les pathologies chroniques du corps.

La spécificité de la grossesse réside dans le fait que pendant cette période la femme enceinte peut développer des maladies qui ne la gênaient pas auparavant (puisqu'elles se déroulaient sous une forme légère ou asymptomatique). Ces maladies comprennent la tachycardie..

Prendre des médicaments anti-anxiété à base de plantes tout au long de la grossesse peut réduire au minimum les palpitations cardiaques. Il est très important de protéger la future mère de tout conflit, stress, surmenage nerveux et physique. L'organisation de la bonne alimentation est également importante:

  • la consommation d'aliments sucrés et gras doit être limitée: une prise de poids excessive peut avoir un effet négatif sur le travail du système cardiovasculaire;
  • les produits laitiers faibles en gras, les fruits et légumes frais devraient constituer la base du menu quotidien d'une femme enceinte;
  • café, boissons alcoolisées pendant la période de gestation - facteurs négatifs qui affecteront la santé du fœtus.

La prise de complexes vitaminiques et de micro-éléments est une mesure obligatoire pour éviter l'apparition de nombreuses complications pendant la grossesse, lorsque la femme enceinte doit prendre soin à la fois de sa santé et de l'état de l'enfant qu'elle porte. Mais l'auto-consommation de vitamines est inacceptable - la quantité et la composition des minéraux et des vitamines sont déterminées par le médecin. En l'absence de contre-indications, une activité physique modérée est recommandée (exercice léger, procédures aquatiques dans la piscine).

Actions préventives

Pour éviter ce problème, cela aidera:

  • abandonner les mauvaises habitudes au moins 3 mois avant la grossesse;
  • élimination du stress physique et émotionnel excessif;
  • Bonne nutrition;
  • prendre des complexes vitaminiques, préalablement convenus avec le médecin traitant;
  • de longues promenades quotidiennes au grand air;
  • un examen complet du corps au stade de la planification de l'enfant et l'élimination des pathologies identifiées.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Si un homme a eu des oreillons, peut-il avoir des enfants: comment déterminer

Accouchement

L'infertilité chez l'homme après les oreillons est un problème qui inquiète les familles dont le conjoint dans l'enfance, l'adolescence ou l'âge adulte a souffert de cette maladie insidieuse.

Ovulation et conception (timing, signes, comment reconnaître?)

Nutrition

L'ovulation et la conception se produisent dans les 24 heures suivant la vie de l'ovule. L'ovulation a lieu environ 14 jours (12 à 16 jours est acceptable) avant le début de vos prochaines règles.

Comment prendre des orties pour améliorer la lactation: conseils pour une maman qui allaite

Infertilité

Très souvent, les jeunes mères pendant la lactation sont confrontées au problème du manque de lait maternel. Il existe toute une gamme de médicaments dans les kiosques de pharmacie pour un tel cas: l'homéopathie, les thés et même les médicaments.

Bébé 1 - mode d'emploi

Conception

La nouvelle formule des mélanges Malyutka ®, développée en tenant compte des dernières données sur les besoins nutritionnels du bébé, est fabriquée à partir d'ingrédients européens sur des équipements modernes.