Principal / Analyses

Température après l'accouchement

Il semble que tout soit derrière nous: le travail le plus important de la vie a été fait, des expériences ont été vécues, de bonnes nouvelles ont été envoyées... Mais en fait, tout ne fait que commencer: un nouveau-né a besoin d'une attention et de soins accrus, et une mère a besoin de récupération et de repos. Et il est très important non seulement de faire face au premier, mais aussi de ne pas oublier le second. En effet, durant cette période, diverses complications et infections peuvent se développer (même si l'accouchement a réussi), dont le premier signe avant-coureur peut être une augmentation de la température après l'accouchement. Une jeune mère devrait la mesurer tous les jours et faire les choses correctement..

Comment mesurer correctement la température après l'accouchement?

L'arrivée du premier lait aux seins s'accompagne presque toujours d'une légère augmentation de la température corporelle.Par conséquent, en la mesurant de la manière habituelle (sous l'aisselle), vous remarquerez presque certainement des valeurs surestimées. Pour que cela ne perturbe pas la jeune mère, les médecins recommandent de mesurer la température après l'accouchement par voie rectale ou dans le coude. Naturellement, la norme sera quelque peu différente:

Mais quelle que soit la façon dont vous mesurez la température après l'accouchement, cela doit certainement être fait pour ne pas manquer une éventuelle complication ou violation. Dans la période post-partum, une femme peut attendre de nombreux problèmes..

Augmentation physiologique de la température

En fait, la température après l'accouchement augmente chez presque toutes les jeunes mères. Premièrement, le corps est stressé par l'expérience. Deuxièmement, pendant l'accouchement, il perd beaucoup de liquide (avec un accouchement naturel normal - jusqu'à 8 litres!). Troisièmement, il y a une puissante poussée hormonale pendant l'accouchement. Et, quatrièmement, le lait commence à arriver, ce qui provoque une augmentation physiologique de la température. Au fur et à mesure que l'enfant vide le sein de sa mère, son état s'améliorera et sa température corporelle diminuera légèrement. Mais si votre ventouse n'est pas très active, vous devrez alors faire très attention au sein. Pour que le lait ne stagne pas (en médecine, cela s'appelle la lactostase), le sein doit être massé et exprimé. Il doit être mou et vide à temps. Avec la lactostase, la température corporelle d'une femme peut atteindre 39 ° C, mais après avoir nourri ou exprimé, il y a un soulagement clair.

Quand voir un médecin?

Malheureusement, le lait est loin d'être le seul responsable probable de la fièvre post-partum. Pendant cette période, des maladies peuvent se développer, ce qui, en plus de la fièvre, indiquera les signes suivants:

Température après l'accouchement - plage normale, raisons de l'augmentation et lectures dangereuses (70 photos)

L'accouchement est considéré comme un processus imprévisible, car on ne sait jamais à quoi s'attendre d'eux. Cependant, après leur achèvement, vous ne vous calmerez pas non plus, car le processus post-partum est en avance. Sa durée est d'environ 6 à 8 semaines. Pendant ce temps, certaines complications peuvent survenir dans le corps féminin..

Pour cette raison même, une femme ne peut pas quitter l'hôpital immédiatement après la naissance du bébé, mais doit y être observée pendant un certain temps..

Les symptômes désagréables peuvent varier. Par exemple, qu'est-ce que cela signifie quand, après l'accouchement, la température est montée à 37-38 ° et plus?

Règles de mesure de la température après l'accouchement

Le début de la lactation est presque toujours dû à l'état d'une légère augmentation de l'indicateur sur le thermomètre. Si vous placez le thermomètre dans votre aisselle, le niveau sera augmenté dans une plus grande mesure. Pour éviter les fausses données, les professionnels de la santé conseillent de mettre un thermomètre dans le pli du coude, ou par voie rectale.

Les valeurs habituelles auront quelques différences. Quelle que soit la méthode de mesure que vous utilisez, le contrôle des indicateurs réglés doit être effectué sans faute. Grâce à cela, il est possible de surveiller les premiers signes d'inflammation post-partum..

Causes physiologiques

Pourquoi la température a-t-elle augmenté après l'accouchement? En médecine, on distingue les bases physiologiques et pathologiques de cette affection..

Avec une augmentation physiologique, vous n'avez pas besoin de paniquer, car c'est normal. Pendant l'accouchement, tout le corps est soumis à un grand stress.

Dans le même temps, lors de la naissance de l'enfant et après cela, il y a une perte de liquide en grands volumes. En raison du déséquilibre qui se produit, le niveau de pression artérielle peut diminuer, l'activité du cœur et des vaisseaux sanguins peut être perturbée..

Au moment où une femme donne naissance à un bébé, le niveau d'hormones dans son corps change instantanément. Cela est dû au fait que le placenta cesse de produire des hormones. A cette occasion, la température de la mère monte à 38 degrés après l'accouchement..

Rarement, le lait est produit beaucoup plus rapidement que le bébé ne le consomme. Lorsqu'un nouveau-né n'aspire pas tout le volume de lait, il existe un risque de développement de la lactostase. Pour éviter le développement de symptômes indésirables, une femme doit s'exprimer..

En général, la température corporelle revient à la normale après l'expression ou l'allaitement. En tant qu'action préventive de la lactostase, une femme peut faire un massage des seins et, si nécessaire, pomper.

Au début, le niveau de température peut varier de 35 à 38 degrés. Ces valeurs sont dues à la libération hormonale prédominante au moment de la naissance du bébé..

Les tremblements musculaires prédominent parfois dans tout le corps. Avec lui, de l'énergie thermique est libérée, ce qui provoque une augmentation de l'indicateur sur le thermomètre. Dans le même temps, un symptôme similaire peut être présent avec des perturbations hormonales ou pendant la dépression post-partum..

Température après l'accouchement: normal ou alarme?

Toutes les femmes savent qu'elles doivent surveiller leur état tout au long de la grossesse, mais la période post-partum est tout aussi importante..

Olga Nikolaeva
Médecin, cardiologue, Moscou

Pendant neuf mois, le corps a fonctionné selon un mode spécial et toutes les forces étaient dirigées vers le port du fœtus, mais maintenant que la tâche est terminée, une restructuration à grande échelle est à nouveau en cours dans le corps - le rapport des hormones change, le mode de fonctionnement de nombreux systèmes et organes. Bien sûr, en ce moment, une jeune mère veut se concentrer pleinement sur le nouveau-né, mais il est tout aussi important de faire attention à son propre bien-être et de continuer à surveiller de près sa santé. L'un des indicateurs les plus importants que le corps fonctionne sans interruption est la température après l'accouchement. Après l'accouchement, il est mesuré régulièrement afin de constater l'évolution des complications post-partum dans le temps..

Nous sommes habitués au fait que le plus souvent, une fièvre après l'accouchement signale un rhume, mais après l'accouchement, elle augmente pour d'autres raisons - en raison de processus inflammatoires se produisant à l'intérieur, ou elle peut indiquer la présence de divers agents infectieux et virus. À propos, des problèmes de ce type peuvent survenir chez les jeunes mères, même avec un accouchement réussi. En effet, à ce moment, l'organisme est affaibli, et il existe un risque élevé de contracter une infection bactérienne, fongique ou virale, qui, avec une immunité réduite, peut entraîner des conséquences assez graves..

En raison de laquelle il y a une augmentation de la température après l'accouchement?

Normalement, les processus de thermorégulation se produisent automatiquement - le corps maintient constamment la température optimale nécessaire pour le meilleur passage de tous les processus vitaux.

Quand la température monte-t-elle et pourquoi est-ce nécessaire? En fait, il s'agit d'une réaction à des substances spéciales, elles sont appelées pyrogènes, c'est-à-dire provoquant de la chaleur (du latin pyr - chaleur, feu). Ils peuvent être produits par le corps lui-même en réponse à divers stimuli, le plus souvent une infection, une inflammation ou une réaction allergique. Les pyrogènes peuvent pénétrer dans le corps de l'extérieur - dans ce cas, ils sont généralement représentés par des micro-organismes, leurs déchets toxiques et leur décomposition. Avec divers changements dans le fond hormonal, même leurs propres hormones peuvent être perçues comme des pyrogènes. Dans tous les cas, ce sont de puissants agents dommageables, et leur activité dans le corps provoque une réponse au stress..

Les substances pyrogènes pénètrent dans la circulation sanguine et avec la circulation sanguine atteignent le cerveau. Les centres de thermorégulation sont situés dans l'hypothalamus - les soi-disant accumulations de cellules nerveuses qui forment et modifient le régime de température dans tout le corps. Après le contact du pyrogène avec le centre de thermorégulation, le corps reçoit un ordre d'élever la température et l'exécute en utilisant les mécanismes de thermorégulation physique et chimique. "L'échauffement" se produit en raison de petites contractions musculaires, en parallèle, en raison du spasme des vaisseaux sanguins, le taux de dégagement de chaleur de la surface du corps diminue. À propos, une séquence similaire de réactions est déclenchée lorsque vous devez restaurer la température après une hypothermie.

Quelle devrait être la température normale?

La température corporelle est considérée comme normale dans la plage de 36,4 à 36,9 ° C. Une température de 37 à 38 ° C est dite subfébrile, si elle dure pendant une longue période, cela indique qu'un certain processus inflammatoire se déroule dans le corps. Fébrile s'appelle une température de 38 à 39 ° C, une température de 39 à 41 ° C est considérée comme élevée, excessive ou hyperpyrétique - supérieure à 41 ° C. Une température corporelle de 38 ° C et plus s'accompagne d'une détérioration de l'état général du corps et nécessite un traitement urgent, en particulier un traitement antipyrétique.

En règle générale, à mesure que la température corporelle augmente, la fréquence cardiaque augmente de 90 battements par minute, la respiration devient plus rapide et plus superficielle, la bouche sèche apparaît et l'appétit diminue.

Causes possibles de fièvre après l'accouchement

Une température corporelle élevée est tout à fait acceptable dans les premiers jours suivant la naissance d'un enfant. L'accouchement est un processus naturel, mais assez traumatisant, accompagné d'un stress important, d'une perturbation de l'intégrité des tissus, d'une perte de sang sévère et d'une déshydratation. Tout cela demande beaucoup de force physique, dans le corps, il y a une activation simultanée de nombreux processus et changements hormonaux. Ces facteurs peuvent provoquer une fièvre à court terme après l'accouchement..

Souvent, une augmentation des indicateurs de température est associée à l'apparition du lait. Il existe également un risque de lactostase, lorsque le mouvement du lait le long des conduits est perturbé et que le soi-disant bouchon de lait se forme. Cela se produit si trop de lait est produit ou si le bébé n'a pas le temps de le consommer. Dans ce cas, la température peut monter brusquement jusqu'à 38–39 ° С. Afin d'éviter la stagnation du lait, vous devez appliquer plus souvent un nouveau-né au sein et le nourrir à la demande..

Quelles maladies la température augmente-t-elle après l'accouchement??

Malheureusement, en plus des problèmes temporaires et assez inoffensifs énumérés, des maladies graves de la période post-partum peuvent devenir la cause de l'augmentation de la température. Considérons certains d'entre eux.

La métroendométrite est une inflammation de la surface interne de l'utérus. Cette complication survient si un écoulement sanguin post-partum s'accumule dans la cavité utérine, avec suppuration d'un caillot persistant dans la cavité utérine, avec un retard dans la cavité utérine d'un lobule du placenta ou de la membrane, avec une infection pénétrant dans la cavité utérine depuis le vagin, avec une exacerbation de la métroendométrite chronique. La température après l'accouchement monte à 38,0-39,0 ° C le 3-4e jour, alors que des frissons apparaissent généralement, l'appétit diminue et le sommeil est perturbé. L'utérus ne se contracte pas, il est douloureux lorsqu'il est examiné par un médecin. L'écoulement post-partum prend une odeur désagréable, devient trouble. Avec une telle complication, la jeune mère devra se rendre à l'hôpital: elle a besoin de repos au lit, le médecin lui prescrira des antibiotiques, des vitamines, des médicaments qui stimulent la contraction utérine. Si nécessaire, laver l'utérus pour éliminer les sécrétions et caillots accumulés.

Paramétrite - inflammation du tissu péri-utérin. Elle se caractérise par l'apparition d'une température élevée (jusqu'à 38,0–41,0 ° C) le 10–12e jour après l'accouchement, des douleurs dans le bas de l'abdomen, des frissons, des mictions et des défécations peuvent devenir douloureuses. Un abcès peut se former sur le site de l'inflammation. Le traitement de la paramétrite est similaire au traitement de la métroendométrite. Elle est également réalisée dans un hôpital et, si nécessaire, une ouverture chirurgicale de l'abcès est réalisée..

La mammite est une inflammation des glandes mammaires. La température après l'accouchement peut être très élevée (jusqu'à 40 ° C), il y a une sensation de faiblesse, des douleurs dans la poitrine, la peau des glandes mammaires devient rouge et devient chaude, des bosses sont ressenties dans le sein et le pompage du lait n'aide pas. Si vous ressentez ces symptômes, vous devez immédiatement consulter un médecin. Pour la mammite, des antibiotiques sont prescrits et, si nécessaire (pour la mammite purulente), un traitement chirurgical.

La pelviopéritonite est une inflammation du péritoine pelvien. Elle se caractérise par une forte et forte augmentation de la température (jusqu'à 42,0 ° C) 2-3 semaines après l'accouchement. Elle s'accompagne de frissons sévères, de crampes dans le bas-ventre, de nausées, de vomissements, de perte de force. La situation empire. Si vous soupçonnez cette complication, vous devez appeler d'urgence une ambulance pour une hospitalisation immédiate. Le traitement comprend un repos au lit strict, des antibiotiques, des vitamines, des médicaments immunostimulants.

Un ulcère post-partum est une plaie infectée, une fissure dans le col de l'utérus ou la paroi vaginale. Il peut apparaître 2 à 3 semaines après l'accouchement, accompagné d'une élévation de température à 37-38,0 ° C. Il y a une douleur et une sensation de brûlure dans la région génitale, et sur le site de la lésion, il y a une plaque purulente, un œdème, une rougeur, en plus, les plaies peuvent saigner. Avec cette complication, vous devriez consulter un médecin. Le traitement comprend une antibiothérapie, un repos au lit, une thérapie de cicatrisation des plaies.

La pyélonéphrite est une maladie inflammatoire des reins. Se manifeste souvent pendant la grossesse et pendant la période post-partum, ce qui est dû à une diminution du tonus des voies urinaires à la suite de changements hormonaux, ainsi qu'à un affaiblissement général du corps. Ces facteurs créent des conditions favorables à l'apparition de la pyélonéphrite aiguë et de l'exacerbation chronique. La température monte à 38–40 ° C, entraînant des douleurs, des mictions fréquentes et abondantes (surtout la nuit) apparaissent. Un certain nombre de tests de laboratoire de sang et d'urine sont effectués pour poser un diagnostic. Chez les femmes enceintes, l'agent causal de la pyélonéphrite est le plus souvent E. coli, chez celles qui ont accouché - les entérocoques. Pour un traitement efficace, la sensibilité de l'agent pathogène à plusieurs types d'antibiotiques est déterminée. Cela est nécessaire pour prescrire un agent optimal capable de faire face au processus pathologique..

Que faire si la température augmente après l'accouchement?

Si un certain temps s'est écoulé après l'accouchement et qu'une température supérieure à 37 ° C est toujours observée, il s'agit d'un symptôme alarmant, une raison de se méfier et de consulter un médecin. Après examen et les recherches nécessaires, il pourra déterminer les raisons de l'augmentation de la température, prescrire le traitement nécessaire et prescrire des médicaments compatibles avec l'allaitement..

Comment mesurer correctement la température après l'accouchement?

Pour obtenir des données fiables, vous devez mesurer correctement la température. Il y a aussi quelques nuances dont il faut se souvenir: peu de temps après la naissance du bébé, le lait maternel commence à se former dans le corps de la mère sous l'influence des hormones prolactine et ocytocine, les glandes mammaires sont activées, et donc elles gonflent et deviennent légèrement enflammées, le sein se déverse et devient chaud. Les aisselles sont à proximité, et si la température est mesurée à cet endroit comme d'habitude, le résultat risque de ne pas être très précis. Par conséquent, les médecins recommandent aux mères qui allaitent d'appliquer un thermomètre sur le coude, en éloignant au maximum le coude de la poitrine. Vous pouvez également mesurer dans la bouche, mais rappelez-vous que la température y est environ un demi-degré plus élevée que sous le bras. De plus, les lectures peuvent être incorrectes si vous avez mangé ou bu quelque chose de chaud en moins d'une demi-heure. Vous pouvez également utiliser la méthode rectale, mais gardez à l'esprit que la température dans le rectum est d'environ un degré plus élevée que l'axillaire. Un thermomètre électronique est moins dangereux qu'un thermomètre à mercure et est plus pratique à utiliser - il faut moins de temps pour obtenir des lectures. Bien que l'on pense qu'il est moins précis que le mercure.

Température après l'accouchement: facteurs de risque

Il existe plusieurs facteurs en raison desquels le risque de développer des complications post-partum augmente considérablement:

  • la présence chez une femme de maladies inflammatoires du système reproducteur avant ou pendant la grossesse. Ceux-ci comprennent: la colpite (inflammation du vagin), l'endocervicite (inflammation du canal cervical), l'endométrite (inflammation de la muqueuse utérine), la salpingo-ovariite (inflammation des appendices) et d'autres maladies similaires;
  • complications survenues lors de l'accouchement: période préliminaire difficile (contractions prolongées des précurseurs), rupture prématurée du liquide amniotique, intervalle anhydre prolongé (plus de 12 heures), dérégulation et faiblesse du travail;
  • blessures pendant l'accouchement: ruptures du col de l'utérus, des parois vaginales et du périnée;
  • violation de la séparation du placenta et des membranes au stade final du travail;
  • méthodes auxiliaires d'accouchement: incision dans le périnée (épisiotomie), application de forceps obstétriques, césarienne.

Température après l'accouchement: causes et complications possibles

Raisons de la fièvre après l'accouchement

L'accouchement est très stressant pour le corps féminin. Souvent, un tel stress subi par le corps s'accompagne d'une augmentation de la température corporelle après l'accouchement. Parmi les raisons de l'augmentation de la température, on distingue à la fois les processus physiologiques (naturels) et les complications développées (pathologiques)..

Causes physiologiques de l'augmentation de la température corporelle

  • Pendant la période de naissance et après eux, une femme perd une grande quantité de liquide, y compris du sang, du liquide amniotique, ainsi que de l'excès de liquide qui s'est accumulé pendant la grossesse. Un tel changement de l'équilibre des fluides dans le corps entraîne une diminution de la pression, ce qui affecte directement l'activité de tous les organes et systèmes, principalement sur le système cardiovasculaire et excréteur.
  • Immédiatement après l'accouchement, les hormones changent rapidement lorsque le corps revient à son état normal. Ce processus se déroule rapidement, dans un délai de 1 à 2 jours, et peut provoquer une seule baisse de température à 35 ° ou une élévation de 37 à 38 °.
  • Parfois, les jours 2-4, une femme peut ressentir une augmentation de la température jusqu'à 37-38 ° en raison de la production active de lait, ce qui peut ne pas coïncider avec les besoins de l'enfant - plus de lait est produit que ce dont le bébé a besoin. Dans ce cas, il existe un risque de développer une stagnation du lait (lactostase), qui s'accompagne d'une élévation de température. Pour éviter la lactostase, une femme doit masser et, si nécessaire, exprimer ses seins jusqu'à ce qu'ils soient soulagés. Afin de mesurer correctement la température, il est nécessaire de le faire après l'allaitement, lorsque le sein n'est pas trop rempli. De plus, pour obtenir une température fiable, les médecins recommandent d'utiliser la méthode rectale ou de mesurer la température au coude. Puisque la température dans l'aisselle due aux glandes mammaires gonflées ne sera pas correcte.
  • Après l'accouchement, de nombreuses femmes éprouvent des tremblements musculaires lorsque les muscles de tout le corps se contractent. Pendant ce travail, de l'énergie thermique est libérée, ce qui entraîne une augmentation de la température corporelle à 39 degrés. Avec des changements hormonaux ou avec une dépression post-partum, une augmentation de la température corporelle est également souvent notée..

Si la température après l'accouchement augmente légèrement (37-37,5 °), vous devez surveiller attentivement votre état. Si les raisons d'une telle augmentation sont physiologiques, la température baissera bientôt. Si, en plus d'une augmentation de la température, maman note d'autres symptômes ou douleurs alarmants, on peut déjà parler de raisons pathologiques post-partum.

Causes pathologiques de l'augmentation de la température corporelle

Si la température corporelle après l'accouchement augmente brusquement et atteint des valeurs élevées, il s'agit très probablement d'un symptôme de complications post-partum. Dans de tels cas, il est dangereux de s'automédiquer, vous devez consulter un médecin qui établira un diagnostic précis. Le plus souvent, cela peut être:

    Mammite mammaire

La mammite est un processus inflammatoire du sein. Cette maladie est causée par la pénétration d'une infection dans les canaux galactophores à partir d'autres foyers infectés par le sang. Les symptômes de la maladie sont une forte augmentation de la température élevée à 39 ° et plus, des frissons sévères, des rougeurs et une induration dans la poitrine, une douleur intense dans la glande mammaire, des gouttelettes de pus lors de l'expression. Lorsque des symptômes sont détectés, il est important de commencer le traitement le plus tôt possible, car la mammite avancée peut se transformer en péritonite ou en septicémie.

  • L'endométrite post-partum est une inflammation de la muqueuse de l'utérus qui survient après l'accouchement. Apparaît dans les 2 premières semaines après l'accouchement. La maladie commence par une augmentation de la température corporelle à 38-39 ° C et l'apparition d'un malaise. Une douleur de l'utérus est notée et la décharge de l'utérus reste sanglante pendant une longue période, dans les cas graves, elle devient purulente.
  • La métroendométrite est une inflammation de la surface interne de l'utérus. Les symptômes de cette maladie sont les suivants: la température corporelle monte à 38-39 °, des frissons apparaissent, l'appétit disparaît et l'insomnie apparaît. Avec une telle complication après l'accouchement, une accumulation de pertes sanglantes se produit dans la cavité utérine. Une telle complication survient à la suite de parties de la membrane ou du placenta qui ne sont pas complètement sorties de l'utérus, ainsi que lorsqu'une infection du vagin pénètre dans l'utérus.
  • La pélvéopérionite est une inflammation du péritoine pelvien. Une telle inflammation survient 15 à 20 jours après l'accouchement. La femme éprouve des frissons sévères, des vomissements, des nausées, de fortes douleurs dans le bas de l'abdomen, tandis que la température monte à 38 et même à 42 ° C.
  • La thrombophlébite est un processus inflammatoire dans les parois des veines, qui conduit à la formation d'un caillot sanguin. Les symptômes apparaissent 2-3 jours après l'accouchement. La température de cette maladie passe de 38 ° C à 40 ° C. Près du vaisseau, où se produit le processus inflammatoire, des rougeurs et des douleurs se produisent, un gonflement de la jambe se produit à l'endroit où le vaisseau est bloqué par un thrombus. Parfois, une exacerbation se produit avec une thrombophlébite chronique.
  • Ulcère du post-partum - survenant dans la zone de la plaie résultant de l'accouchement. Les symptômes d'un ulcère sont une augmentation de la température corporelle à 37-38 °, environ 2 semaines après l'accouchement. Il s'agit d'un processus purulent-inflammatoire grave. Un ulcère peut survenir en raison d'une infection au niveau des déchirures, des fissures, au niveau de la couture du périnée, des parois vaginales ou de l'utérus.
  • Suppuration des plaies après épisiotomie - une incision chirurgicale du tissu périnéal ou une lacération périnéale. Dans le même temps, des douleurs, des rougeurs, des écoulements purulents, une augmentation de la température à 38 ° C se produisent dans la zone de la plaie. Dans ces situations, un traitement local peut aider: laver et lubrifier la plaie avec des solutions antiseptiques - une solution de «vert brillant», chlorphilipt, «permanganate de potassium», ainsi que des onguents - Vishnevsky, Ichthyolovaya. Si le traitement n'aide pas, consultez un médecin.
  • La paramétrite est une inflammation des tissus adipeux autour de l'utérus d'un côté. L'inflammation des deux côtés est rare. L'infection est le plus souvent aspirée dans le paramètre entre les ruptures du vagin et du col de l'utérus, où se forme un abcès. La miction est altérée et cela s'accompagne de sensations douloureuses. Une telle inflammation peut apparaître 10 à 12 jours après la naissance d'un enfant et donner une température élevée jusqu'à 38-40 ° C..
  • La discordance de la cicatrice après une césarienne est un phénomène rare, mais elle se produit. La divergence de la suture après la césarienne peut survenir le 9-11ème jour, après le retrait des fils superposés. Les raisons de l'écart peuvent être une infection qui empêche une fusion complète des tissus, un KS mal réalisé ou la levée de poids de plus de 4 kg. L'inflammation de la cicatrice après une césarienne due à des soins insuffisants ou à une infection est souvent diagnostiquée. Les symptômes alarmants dans ce cas sont: augmentation de la température corporelle jusqu'à 38-39 ° C, œdème, rougeur et déhiscence de la cicatrice, libération de pus de la cicatrice. Dans ce cas, vous devez consulter un médecin en temps opportun. Dans ce cas, une antibiothérapie est prescrite. Les formes négligées sont éliminées par la chirurgie.
  • ARVI ou ARI est un compagnon fréquent des mères qui ont récemment accouché, surtout si la période post-partum survient en automne et en hiver. Étant donné que l'immunité de la femme ne s'est pas encore rétablie et que son corps n'est pas encore capable de résister aux virus et aux bactéries, une jeune mère peut facilement tomber malade. Les symptômes d'une infection virale sont familiers à tout le monde, le traitement doit être presque le même que pendant la grossesse (si une femme allaite), tout en excluant les aliments pouvant provoquer des allergies chez le bébé. Si le traitement n'aide pas, vous devez consulter un médecin!
  • retour au contenu ↑

    Causes de la température corporelle basse après l'accouchement

    Une baisse de température après l'accouchement est rare, mais elle n'inquiète pas moins les mères. Chez environ 6 à 8% des femmes en travail, la température chute à 35,5 ° C le 6e jour après l'accouchement en raison d'une anémie ou d'une thyroïdite post-partum (dysfonctionnement de l'hypophyse), qui fournit des hormones à la glande thyroïde.

    Rarement, la thyroïdite se transforme en hypothyroïdie. Il ne sera pas superflu de passer un test sanguin général et un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes, à savoir la TSH. Si les tests sanguins sont normaux, il est fort probable que la diminution de la température corporelle soit associée à l'état physiologique temporaire de la femme, le traitement dans ce cas n'est pas nécessaire.

    Quand voir un médecin?

    Si une femme a noté au moins l'un des symptômes pathologiques énumérés ci-dessus, elle a besoin de l'aide d'un spécialiste dès que possible, l'automédication n'est pas autorisée ici. Si la température d'une femme après l'accouchement dure plus de 2 à 3 jours, alors qu'aucun autre symptôme n'a été identifié, il est possible qu'elle souffre d'autres maladies chroniques. Dans ce cas, il est également nécessaire de consulter un médecin qui fera le bon diagnostic et déterminera les causes de la température. Une jeune mère doit toujours être en bonne santé et pleine de force, car la santé de l'enfant dépend d'elle.

    Ainsi, une augmentation ou une diminution de la température corporelle ne doit pas être négligée, car la période post-partum est considérée comme assez dangereuse pour une femme, au cours de laquelle de nombreuses maladies graves peuvent survenir. Par conséquent, il est recommandé de prendre soin de vous et de vous traiter très soigneusement..

    Pourquoi la température augmente-t-elle souvent après l'accouchement et que faire?

    La naissance d'un enfant est un événement très agréable, mais le corps d'une femme en cours d'accouchement subit une surcharge, un stress et, par conséquent, l'augmentation de la température après l'accouchement peut être tout à fait compréhensible. Dans le même temps, c'est ce symptôme qui peut indiquer que la femme post-partum a eu certaines complications..

    Dans cet article, nous allons essayer de comprendre les causes de la fièvre après l'accouchement..

    Les raisons

    L'accouchement est toujours associé à de la douleur et à une certaine perte de sang. En réponse à cela, le corps de la femme active la défense immunitaire. Une légère augmentation de la température chez une femme en post-partum après la naissance d'un enfant est une norme absolue. La température physiologique, qui ne doit pas causer d'anxiété ni de peur, ne doit pas être élevée et prolongée.

    Une température de 37,0 à 37,8 degrés est considérée comme autorisée dans un jour ou deux après l'accouchement..

    Peu à peu, s'il n'y a pas de complications et que la période post-partum se déroule normalement, la défense immunitaire s'adapte, la température redescend à des valeurs normales. Il suffit d'attendre un peu - la période post-partum précoce dure jusqu'à 42 heures.

    Une réaction de défense thermique peut également se manifester comme une réponse à une complication. Le risque d'infection lors d'un accouchement par voie vaginale est inférieur à celui d'une césarienne, mais il existe également. Si des bactéries ou des virus ont pénétré dans la cavité utérine, une augmentation de la température sera le travail de l'immunité visant à les détruire. Dans ce cas, la chaleur joue un rôle important, sans elle, la production d'interféron naturel sera plus lente, ce qui signifie que le corps sera plus faible pour résister aux bactéries et aux virus..

    Complications de nature infectieuse, les processus inflammatoires dans la cavité utérine s'accompagnent dans la plupart des cas d'une forte fièvre - jusqu'à 38,0 à 39,0 degrés.

    La température peut augmenter dès 2-3 jours après l'accouchement. Dans le même temps, un écoulement anormal des organes génitaux apparaît, la femme ressent une douleur dans l'utérus, dans le bas de l'abdomen.

    Les femmes qui accouchent à domicile, dans des cliniques douteuses, où certaines normes relatives aux exigences sanitaires peuvent être ignorées, sont plus susceptibles de subir des complications après l'accouchement. Dans une institution obstétricale ou un centre périnatal, le risque d'infection est faible - aujourd'hui, la plupart d'entre eux utilisent des instruments jetables, des antibiotiques et des antiseptiques d'une nouvelle génération.

    Le groupe à risque pour le développement possible de complications post-partum comprend:

    • les femmes de très faible poids corporel;
    • les femmes en travail infectées par le VIH, la tuberculose, les maladies du sang;
    • les femmes qui, au cours du dernier trimestre, ont commencé à souffrir de lésions infectieuses du système reproducteur;
    • les femmes dont l'accouchement a été difficile et long, surtout si la période anhydre (après l'écoulement du liquide amniotique) a duré plus de 12 heures;
    • les femmes en travail qui sont confrontées à la nécessité de toute manipulation chirurgicale lors de la naissance d'un bébé, même s'il ne s'agissait que d'une dissection du périnée;
    • les femmes qui menaient un mode de vie inapproprié avant l'accouchement - consommaient de l'alcool, fumaient, consommaient des drogues.

    Les raisons de l'augmentation de la température peuvent être non seulement des complications infectieuses dans la période post-partum, mais également d'autres situations:

    • un rhume ou une infection virale du plan respiratoire (il faisait froid dans la salle d'accouchement, un membre du personnel médical ou de l'entourage de la femme au moment de l'accouchement était atteint d'ARVI, mais lui-même ne le savait pas);
    • problèmes d'équilibre hormonal (si la femme post-partum a des troubles endocriniens).

    La température peut également augmenter en raison d'une exacerbation d'une maladie chronique, si une femme l'a eue même avant la grossesse. L'immunité s'affaiblit après l'accouchement, et par conséquent certaines affections «dormantes» peuvent bien se faire sentir à nouveau. Avec une augmentation de la température dans la période post-partum, une pyélonéphrite, une néphrite, une exacerbation de l'ulcère gastroduodénal, une cystite peut survenir.

    Le 3 à 5 jour après l'accouchement, la cause d'une augmentation de la température peut être des processus violents se produisant dans les glandes mammaires et associés au début de la production active de vrai lait maternel après la transition.

    Stagnation du lait dans les glandes, la mastopathie s'accompagne également de douleurs à la poitrine et d'une forte fièvre, qui dure jusqu'à ce que le problème soit éliminé.

    La raison de l'augmentation de la température peut être une décharge incomplète du placenta. Lors d'une césarienne, le médecin sépare manuellement la «place du bébé» et, avant de suturer l'utérus, procède à une révision approfondie. Lors d'un accouchement naturel, il est presque impossible de voir si tout le placenta est parti. Les petits fragments restants peuvent entraîner un fort processus inflammatoire dans la cavité utérine, des saignements. En outre, une augmentation de la température s'accompagne d'une hypotension utérine, dans laquelle l'organe reproducteur se contracte mal et trop lentement. Dans ce cas, une accumulation de lochies se produit dans l'utérus - écoulement post-partum.

    Si la température a augmenté après la sortie de l'hôpital, un mois après l'accouchement, la raison doit être recherchée dans le mode de vie de la femme - elle pourrait avoir contracté une infection virale, il est possible que la mère ne soit pas autorisée à dormir de manière chronique, elle est fatiguée. Même une fatigue prolongée peut être accompagnée de fièvre et de frissons, et ce n'est pas inhabituel..

    Fonctions de mesure

    Après l'accouchement, il n'est plus possible de mesurer la température corporelle en utilisant la méthode traditionnelle - en raison de la proximité des glandes mammaires, dans lesquelles commence le processus de production de lait, les lectures du thermomètre dans l'aisselle seront surestimées. Ils ne seront pas vrais.

    Par conséquent, il est conseillé à la femme de mettre le thermomètre dans le coude ou d'utiliser une serviette gaufrée épaisse, en la plaçant entre le sein versé et l'aisselle. C'est bien si votre armoire à pharmacie à domicile a un thermomètre sans contact.

    Actions de la femme

    Laisser le fait d'une augmentation de température après l'accouchement inaperçu, ignoré et sous-estimé en aucun cas. Étant donné que les troubles thermorégulateurs peuvent être un signe de complications, vous devez absolument en parler à votre médecin. Certaines femmes gardent délibérément le silence sur les lectures surestimées des thermomètres lors d'un aller-retour à l'hôpital. Ceci est fait pour que la décharge ne soit pas reportée à une date ultérieure..

    De telles actions sont inacceptables, car la complication, si elle survient, se fera encore sentir. Et puis la femme, après son congé, devra se séparer temporairement du bébé et se rendre à l'hôpital pour obtenir de l'aide..

    Presque toutes les complications après l'accouchement nécessitent une intervention médicale et un traitement. C'est pourquoi, dans les 42 premières heures après l'accouchement, les femmes mesurent la température dans le service d'obstétrique trois fois par jour, surveillent son bien-être et son état, aident à mettre le bébé au sein..

    Que faut-il signaler au médecin traitant? Tout d'abord, que la température a augmenté. Le spécialiste surveillera certainement de près la durée de l'augmentation. Un cas unique de fièvre à court terme après l'accouchement est tout à fait acceptable pour des raisons immunologiques naturelles. Une fièvre prolongée, même si la température est suffisamment basse - environ 37,0 degrés, peut être un symptôme dangereux. Et donc, sans spécialiste, la femme en post-partum ne peut pas comprendre cela.

    Si la température augmente au début de la période précédant le congé, la femme sera sûre de faire un test sanguin et une échographie pour déterminer la cause de la fièvre. L'examen échographique permet d'établir la taille de l'utérus, la présence d'inclusions étrangères à l'intérieur (fragments de placenta, par exemple).

    Que faire avec une forte fièvre dépendra de la cause de l'augmentation. Si l'affaire est dans le processus inflammatoire, la femme se verra prescrire un traitement avec des antibiotiques et des anti-inflammatoires. L'hypotension de l'utérus nécessite l'utilisation de médicaments contre la contraction qui intensifieront les contractions. En cas de stagnation des lochies ou des fragments de placenta dans l'utérus, un nettoyage obstétrical est recommandé. Elle est réalisée sous anesthésie intraveineuse..

    Si, pendant le séjour à l'hôpital, le corps ne présentait pas de surprises et à la maison, après la sortie, il y avait de la fièvre, des frissons, des maux de tête, vous devez faire attention aux symptômes qui l'accompagnent. Si la gorge fait mal, la femme est plus susceptible d'attraper un rhume, s'il y a douleur ou douleur en urinant, il y a un risque de cystite. Les douleurs les plus dangereuses sont considérées comme des douleurs abdominales dans l'abdomen..

    Si des douleurs abdominales apparaissent en combinaison avec de la fièvre, si un écoulement anormal des organes génitaux apparaît, vous devez vous rendre à l'hôpital dès que possible. N'oubliez pas que les affections inflammatoires aiguës des organes internes dans leur forme la plus avancée peuvent entraîner le développement d'une septicémie systémique.

    Les glandes mammaires ont également besoin d'un examen médical dans le contexte d'une augmentation de la température. Si, le 5e jour après l'accouchement, une température élevée augmente et que la poitrine fait mal, vous devez consulter un médecin le plus tôt possible, car une mammite négligée peut menacer la vie d'une femme. Une femme peut avoir besoin d'une intervention chirurgicale.

    Immédiatement après l'accouchement, la température augmente principalement pour des raisons physiologiques. Après la fin de la première période de rééducation (42 heures), toute augmentation de température ne peut être considérée comme physiologique.

    Est-il possible de soigner?

    Dans la plupart des cas, comme déjà mentionné, les complications nécessiteront des médicaments. Mais tous ne sont pas combinés à l'allaitement. Si une femme a besoin, sur recommandation d'un médecin, d'arrêter temporairement l'allaitement en raison des antibiotiques lourds dont elle a besoin, en raison de l'intervention chirurgicale nécessaire, vous ne devez pas arrêter d'exprimer le sein, sinon le lait disparaîtra complètement ou une lactostase se développera..

    Les antibiotiques efficaces modernes nécessitent rarement un traitement d'une durée supérieure à 7 jours. Le plus souvent, ils sont prescrits pendant 5 jours. Par conséquent, une femme peut reprendre l'allaitement après le traitement..

    S'il n'y a pas besoin d'antibiotiques, une femme peut se voir recommander des anti-inflammatoires, des médicaments hormonaux, des antipyrétiques. Tous ne sont pas autorisés pendant la période d'allaitement. Dans chaque cas particulier, le médecin partira du principe du moindre préjudice pour l'enfant et du bénéfice maximal pour sa mère..

    À partir de la température pendant la lactation, il est permis de prendre du «paracétamol» et de «l'ibuprofène», bien qu'en ce qui concerne ce dernier médicament, il y a eu des débats passionnés dans le milieu professionnel récemment. Un groupe international de scientifiques a annoncé les effets nocifs à long terme de la substance active, l'ibuprofène, sur le corps humain. Jusqu'à ce que ces données reçoivent une confirmation officielle.

    L'aspirine et l'analgine, une fois passées dans le lait maternel, peuvent constituer un grave danger pour la vie et la santé du bébé. Par conséquent, ils ne sont pas recommandés pour l'allaitement..

    Les poudres antipyrétiques aux arômes de fruits, qui sont maintenant largement disponibles dans les rayons des pharmacies, sont également déconseillées, car elles contiennent une grande quantité de colorants qui ne sont pas montrés à une mère qui allaite et à son enfant..

    Méthodes traditionnelles

    Étant donné que la plupart des médicaments sont interdits, de nombreuses mères essaient de suivre les conseils et les recettes populaires de la médecine traditionnelle. Dans le cas de l'acné après l'accouchement, c'est tout à fait acceptable, mais dans le cas d'une température élevée ou élevée, l'automédication est inacceptable.

    Même si une femme a un ARVI banal, frotter avec du vinaigre et du thé avec du miel ne sera pas utile, car les vapeurs de vinaigre et les produits apicoles peuvent être dangereux pour les bébés..

    Mais une femme peut utiliser une boisson chaude abondante à une température - pour réduire la fièvre et renforcer le système immunitaire, la décoction de camomille, le thé à la menthe et la mélisse, le jus de pomme aidera.

    Des informations supplémentaires sur la température chez les mères qui allaitent peuvent être trouvées dans la vidéo suivante.

    examinatrice médicale, spécialiste en psychosomatique, mère de 4 enfants

    Fièvre après l'accouchement, les principales causes

    Il est tout à fait naturel qu'après l'accouchement, la mère qui vient de naître ne se sente pas très bien. Faiblesse, fatigue intense, vertiges, douleurs musculaires et frissons apparaissent. Le dernier signe est dû au fait que la température a augmenté. Mais pourquoi cela se produit, est-ce la norme - tout le monde ne sait pas.

    Pourquoi cela arrive-t-il?

    Ce n'est un secret pour personne qu'une élévation de température est la réaction du corps à un phénomène pathologique qui se produit à l'intérieur. Indique cela et une augmentation de la température après l'accouchement, quelles peuvent être les raisons - nous analyserons ci-dessous.

    L'apparition du lait

    La femme ressent une température corporelle élevée immédiatement après l'arrivée du lait. Cela est dû au fait que les muscles des canaux lactifères se contractent constamment, c'est la raison de l'augmentation de la température corporelle. Le processus d'écoulement du lait peut être reconnu par le gonflement des glandes mammaires. Dans le même temps, immédiatement après l'accouchement, il peut y avoir une augmentation de la température jusqu'à 38 °, dès que la jeune mère nourrit le bébé, la fièvre passera.

    Autrement dit, nous pouvons dire que la période d'établissement de la lactation, accompagnée de la température, est la norme. Il est important de ne pas confondre ce phénomène avec la stagnation du lait au sein, c'est-à-dire la lactostase, qui apparaît déjà dans la première semaine après le travail. L'alimentation ne se déroule pas encore selon le régime, la production de lait n'a pas été ajustée, c'est-à-dire que plus de liquide nutritif arrive que le nouveau-né a besoin. Avec cette maladie, d'autres symptômes apparaissent en plus de la fièvre:

    • sensibilité des seins;
    • à la palpation, un sceau est trouvé dans la glande malade;
    • les seins sont constamment gonflés, même après la tétée;
    • des zones rouges sont visibles sur la peau dans les endroits de stagnation et d'inflammation.

    Plus tôt une femme consulte un médecin, moins il y a de chances que la lactostase se transforme en mammite, qui est une maladie encore plus dangereuse chez les mères qui allaitent..

    Pendant la période de lactation, en plus de la température élevée, il peut y avoir des sensations douloureuses dans la région de la poitrine.

    Inflammation

    Les processus inflammatoires post-partum n'apparaissent pas immédiatement après le travail, mais quelques semaines après. Dans le même temps, la température monte au-dessus de 38 °. Des «plaies» chroniques pourraient être aggravées ou de nouvelles apparitions. Un tel signe ne peut être ignoré, c'est-à-dire qu'une visite chez le médecin est dans ce cas obligatoire. Souvent, l'inflammation s'accompagne de douleurs dans le petit bassin en plus de la chaleur..

    Quelles pathologies peuvent se manifester après l'accouchement?

    • l'endométrite;
    • pelvioperitonite;
    • paramétrite;
    • métroendométrite;
    • ulcère post-partum.
    Après avoir accouché, une femme peut aggraver des maladies chroniques existantes

    Pathologie veineuse

    La température après l'accouchement apparaît souvent en raison d'une thrombophlébite. C'est aussi un processus inflammatoire dans lequel un caillot sanguin se forme à l'intérieur de la veine, il rétrécit le passage. Cela ralentit et perturbe la circulation sanguine. Cette pathologie commence dans le petit bassin, lorsque la température augmente après l'accouchement. Si vous ne vous tournez pas vers un spécialiste avec une plainte à temps, les veines peuvent également en souffrir, non seulement dans la région de l'aine (utérus), mais également dans les jambes. Les principaux symptômes sont des frissons après l'accouchement, une rougeur de la zone touchée, une douleur sévère, un gonflement. La chaleur atteint 40 °.

    Les infections

    Pendant la grossesse, la femme enceinte est confrontée à un fort affaiblissement du système immunitaire, donc ce n'est un secret pour personne qu'une femme pendant cette période est sensible à divers virus et rhumes. Par conséquent, la température après l'accouchement ne peut en aucun cas être associée au travail..

    Maman, dans un délai d'un mois après la naissance d'un bébé tant attendu, peut faire face:

    • ARVI;
    • éruptions herpétiques sur les lèvres;
    • exacerbation de la pyélonéphrite chronique.
    En raison d'une immunité affaiblie, une femme est particulièrement sensible à divers virus dans un délai d'un mois après l'accouchement.

    Phénomène normal

    Pas toujours, lorsque la marque sur le thermomètre monte à 37 degrés et plus, vous devez paniquer et courir tête baissée chez les médecins. Après tout, une légère fièvre après l'accouchement est un phénomène tout à fait compréhensible..

    La femme a subi un stress sévère et une poussée hormonale, a perdu beaucoup de liquide (environ 8 litres, si l'accouchement était naturel et sans processus pathologique). De plus, comme mentionné ci-dessus, le flux de lait a commencé.

    Toutes ces raisons provoquent une augmentation de la température le premier jour. Vous ne pouvez soulager votre état qu'en allaitant. Lorsque le bébé est amené à la mère, il suce activement le lait qui arrive.

    Important! Le sein pendant la période post-partum doit être particulièrement soigné afin d'éviter la stagnation du liquide nutritif dans les canaux lactifères. Si l'enfant mange peu, le lait doit être filtré et la glande elle-même doit être doucement massée.

    Normalement, la fièvre ne dure pas plus de 2 jours, s'il n'y a pas d'autres symptômes graves autres que des tremblements ou des courbatures. Si la température dépasse 38 °, la femme en travail doit prendre des antipyrétiques.

    Comment mesurer?

    Comment reconnaître si la température augmente après l'accouchement ou non? Il convient de noter tout de suite que les résultats de mesure dans l'aisselle sont inexacts, car d'autres parties du corps sont visiblement plus "chaudes".

    Même à la maternité, les mères reçoivent des thermomètres dans le nez ou dans le pli du coude. Dans ce cas, un thermomètre numérique est utilisé, dont les lectures, en règle générale, sont plus informatives par rapport au mercure.

    Un conseil important! Si la fille décide de mesurer la température en mettant le thermomètre dans sa bouche, alors 0,5 ° doit être ajouté au résultat obtenu.

    En plus de mesurer constamment la température, vous devez observer d'autres signes indiquant des processus pathologiques dans le corps d'une femme en travail. Ce sont des frissons sévères, des maux de tête, un manque d'appétit, des troubles du sommeil, etc. si une femme s'inquiète pour quelque chose alors qu'elle est encore à l'hôpital, il n'est pas nécessaire de se taire, il est important de déposer une plainte auprès d'un agent de santé à temps.

    Lorsque vous mesurez la température par la bouche, n'oubliez pas d'ajouter 0,5 à la valeur résultante.

    Comment abattre?

    Les médecins conseillent de faire baisser la température uniquement si, en plus de la fièvre, apparaissent d'autres symptômes qui provoquent un inconfort sévère. Bien que l'on pense que la marque de 37,5 ° sur le thermomètre indique que le corps a commencé à combattre les infections, les inflammations et autres maux, il n'est donc pas nécessaire de faire tomber quoi que ce soit. Cependant, tout est individuel.

    Important! L'élévation de la température corporelle au-dessus de 38 ° doit être réduite. C'est très facile de faire cela avec des médicaments..

    La question principale est: quels médicaments une nouvelle mère peut-elle prendre? Après tout, certains médicaments sont interdits pendant l'allaitement. Dans tous les cas, le paracétamol et l'ibuprofène sont autorisés. Les médicaments interdits sont:

    • analgin;
    • aspirine;
    • poudres antipyrétiques avec colorants.
    Le plus souvent, des médicaments sont utilisés pour faire baisser la température.

    Les ingrédients actifs de ces produits passent dans le lait maternel et sont transmis au bébé. Les colorants peuvent facilement provoquer une réaction allergique chez un nouveau-né. Si vous ne pouvez pas vous passer de médicaments dangereux pour le corps du bébé, il est préférable d'interrompre la lactation.

    Dans la période post-partum, le meilleur choix est de recourir à la médecine traditionnelle. De nombreux remèdes populaires sont sans danger pour les bébés et les mères, ils font un excellent travail avec la fièvre.

    Frotter les zones de peau ouvertes avec une solution de vinaigre ou d'alcool, appliquer du gruau de pommes de terre crues râpées et du vinaigre sur les plis des coudes - ces produits ont été testés dans le temps et sont absolument sans danger lorsqu'ils sont utilisés correctement. Une autre recette utile:

    1. Prenez un demi-verre de miel naturel.
    2. Hacher l'oignon.
    3. Râper une pomme.
    4. Mélangez tous les ingrédients, laissez infuser un peu.

    Ce mélange est consommé dans une cuillère à soupe 2-3 fois par jour..

    La température après l'accouchement est un processus physiologique naturel, et il ne sert à rien d'aller chez le médecin pour obtenir de l'aide, à moins bien sûr qu'il n'y ait d'autres symptômes et affections. Dans les deux jours, la fièvre passera, vous n'avez donc même pas besoin de prendre de médicaments avec une santé normale.

    Vous ne devez pas attendre la détérioration de la condition si la femme ressent un inconfort sévère ou si la marque haute du thermomètre tient depuis longtemps. Une telle réaction du corps peut être le symptôme d'un processus inflammatoire ou d'une infection, d'une exacerbation d'une maladie chronique, d'une stagnation du lait maternel. Vous pouvez demander de l'aide à la polyclinique locale directement au thérapeute local ou de service. L'auto-guérison est stupide et dangereuse.

    Pourquoi il y a une température élevée après l'accouchement, comment la réduire?

    La grossesse et l'accouchement nécessitent un investissement de force et d'énergie de la part d'une femme. L'apparition d'un bébé dans la famille est lourde de privations de sommeil nocturne, de stress, de soucis. Cela arrive, et pas si rarement, la température après l'accouchement monte à 38 degrés et plus. Qu'est-ce qui peut causer de tels chiffres, que faire? Quand vous pouvez gérer la situation de manière indépendante et dans quels cas courir chez le médecin?

    Pourquoi la température monte-t-elle

    Un écart par rapport aux indicateurs de température normaux chez une personne est une réaction protectrice, en règle générale, à une infection survenue. Les bactéries et les virus, pénétrant dans le corps et commençant à se multiplier activement, libèrent des substances biologiquement actives, des toxines. Répondant à cette «invasion», les cellules du corps commencent à stimuler la montée en température, tout en améliorant le métabolisme et la réponse immunitaire. Par conséquent, si le thermomètre n'est pas de 36,6, mais de 37,0 à 38,0, ce n'est pas toujours une mauvaise chose. C'est une preuve directe que le corps réagit activement aux agents pathogènes..

    Après l'accouchement, la température peut augmenter pour diverses raisons. Une seule augmentation de celui-ci sans détérioration significative de l'état général et en l'absence d'autres plaintes ne devrait pas alarmer une femme. Sinon, vous devriez consulter immédiatement un médecin. Même un accouchement naturel sans complication n'est pas une garantie que tout ira bien pendant la période post-partum (et cela dure 42 jours à partir du moment où le bébé apparaît).

    Facteurs prédisposant à l'apparition de température à ce moment:

    • Poids insuffisant.
    • Déficit immunitaire de toute étiologie - héréditaire, acquise (par exemple, VIH ou tuberculose, ainsi que maladies du sang, etc.).
    • Maladies infectieuses du système reproducteur, en particulier au troisième trimestre de la grossesse. Ce sont la cervicite, la colpite, etc..
    • Accouchement difficile avec traumatisme génital multiple.
    • La durée de la période anhydre de plus de 12 heures augmente plusieurs fois le risque de complications inflammatoires.
    • Pathologie de l'accouchement à n'importe quelle période, par exemple, attachement dense complet ou partiel du placenta (place de l'enfant), lorsqu'il est nécessaire de faire une intervention sérieuse pour le retirer.
    • Toute intervention chirurgicale dans le processus, y compris une césarienne.

    En outre, une attention particulière doit être accordée à la façon de mesurer correctement la température corporelle après l'accouchement pendant l'allaitement. Le fait est que pendant toute la période de lactation, lorsqu'un thermomètre est appliqué sur l'aisselle, l'indicateur sera toujours plus élevé que celui réel. Cela est dû au fait que localement, ici, la température sera toujours plus élevée en raison du débit de lait, surtout si le sein déborde. En fonction de ces positions, il est recommandé de le mesurer dans le coude du coude, vous pouvez également utiliser un thermomètre sans contact.

    Problèmes de poitrine

    L'une des raisons courantes pour lesquelles la température augmente une semaine après l'accouchement est le développement de problèmes mammaires congestifs. Surtout souvent, une question similaire se pose le 3e au 7e jour après l'accouchement, car à ce moment, l'arrivée maximale de lait se produit. Avec sa production excessive, si le bébé tète peu ou pas du tout, il se produit une lactostase, au cours de laquelle la température augmente. En règle générale, il se maintient autour de 37 à 38 degrés. Avec une augmentation plus significative, vous devriez consulter un médecin, car la lactostase peut se transformer imperceptiblement en mammite - inflammation de la glande mammaire. Dans ce cas, vous pouvez remarquer une vive douleur dans la poitrine, palper un lobule débordant de lait. La peau qui la recouvre est souvent hyperémique (rouge vif avec un motif vasculaire prononcé). Il est très douloureux d'exprimer le lait par vous-même, rarement quelqu'un peut le faire sans aide extérieure - il est préférable d'appeler une sage-femme ou au moins de demander à quelqu'un de proches parents.

    Lactostase après l'accouchement

    La mammite doit être traitée dès ses premières manifestations, sinon cette forme d'inflammation passe rapidement à l'étape suivante - la formation d'abcès. Dans le même temps, la température corporelle est maintenue à environ 39 à 40 degrés, la femme s'inquiète de la douleur lancinante dans la glande mammaire et tous les symptômes ci-dessus des étapes précédentes restent.

    Inflammation pelvienne

    Souvent après l'accouchement, à la fois après une césarienne et après une inflammation naturelle, une inflammation se produit. Elle peut être localisée dans la cavité pelvienne, dans l'utérus et le canal cervical, ainsi que dans le vagin. Le tableau clinique dépendra également de l'intensité de l'inflammation..

    Si la température augmente après l'accouchement, le processus pathologique se produit le plus souvent dans la cavité utérine. Il est plus difficile et plus dangereux s'il y a une inflammation dans le petit bassin, les conséquences d'une telle infection peuvent être désastreuses - parfois vous devez retirer l'utérus chez les jeunes femmes.

    Si le processus inflammatoire est localisé dans la cavité utérine, il peut être limité à l'endomètre (endométrite) ou impliquer les muscles de l'organe (métroendométrite). En plus de la température, qui monte généralement entre 38 et 39 degrés, la femme s'inquiète des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen. En outre, la décharge (dans les 42 jours à compter de l'accouchement, on les appelle les lochies), acquiert une odeur désagréable, parfois putride. Le traitement de cette pathologie comprend un traitement antibactérien, un soulagement de la douleur, ainsi qu'un anti-inflammatoire local.

    Parfois, plusieurs jours et semaines après l'accouchement, une inflammation de la cavité utérine peut être due à un retard des lobules ou des membranes placentaires. Les symptômes de la pathologie sont les mêmes que ceux de l'endométrite. Mais contrairement au précédent, ici, en tant qu'étape de traitement, le curetage de la cavité utérine est effectué avec l'élimination de toutes les zones pathologiques.

    La pelviopéritonite est une inflammation de la cavité pelvienne (autour de l'utérus). Elle s'accompagne d'une fièvre très élevée, de fortes douleurs abdominales et parfois d'une altération de la conscience. Faiblesse, un malaise général est exprimé, le péristaltisme intestinal diminue, à la suite de quoi la constipation apparaît. La miction peut également être altérée. Dans la plupart des cas, la pelviopéritonite survient après une césarienne..

    Paramétrite - inflammation de l'espace près du corps de l'utérus, le tableau clinique est similaire à l'endométrite et à la pelviopéritonite non exprimée. Le diagnostic ne peut être effectué qu'après un examen supplémentaire.

    Nous vous recommandons de lire l'article sur l'inflammation utérine après l'accouchement. De là, vous en apprendrez sur les causes de l'inflammation des organes post-partum, les symptômes et les signes d'un problème chez une jeune mère, les méthodes de diagnostic et de traitement.

    Pathologie des veines des membres inférieurs

    Parfois, après l'accouchement, une inflammation des veines superficielles ou profondes des jambes peut survenir. Le plus souvent, la pathologie survient chez les femmes qui avaient ce problème avant la grossesse. Le tableau clinique de la thrombophlébite peut être prononcé ou non. La température monte à 37 - 37,5 degrés. Le membre affecté gonfle, fait mal. En cas de thrombophlébite des vaisseaux superficiels, la veine gonfle, sa palpation est douloureuse.

    Thrombophlébite après l'accouchement comme cause de fièvre

    Inflammation génitale externe

    Le plus souvent, il y a une inflammation des endroits où il y a eu des coutures de tissu après l'accouchement. Peu importe s'il y a eu une rupture spontanée ou une incision. Parfois, l'inflammation est associée à une réaction allergique au matériel de suture. En outre, une pathologie peut survenir avec un mauvais appariement des tissus, avec des blessures importantes et dans le cas où les procédures d'hygiène après l'accouchement ne sont pas entièrement suivies. Dans de telles situations, nous parlons parfois d'un ulcère post-partum sur le site de la blessure. Le tableau clinique se développe en moyenne 2 à 3 semaines après l'accouchement. Le site de l'inflammation gonfle, devient rouge, se couvre d'une floraison purulente grise, fait mal.

    Autres maladies infectieuses

    La période post-partum chez chaque femme est accompagnée d'une immunodéficience. Ceci est une conséquence du surmenage, de la perte de sang, du stress, etc. Le corps d'une mère nouvellement créée peut donner une réaction excessive même à un processus inflammatoire banal. Après avoir exclu tous les facteurs ci-dessus, la question de savoir pourquoi la température a augmenté après l'accouchement demeure souvent.

    Il arrive que quelques jours avant l'apparition d'éruptions herpétiques sur les lèvres ou d'autres muqueuses, les femmes remarquent une augmentation de la température corporelle allant jusqu'à 39 degrés. Vous devriez également regarder de plus près, il existe peut-être d'autres symptômes d'une infection virale respiratoire aiguë - douleurs dans les articulations et les muscles, faiblesse, léthargie, inconfort dans la gorge, yeux larmoyants et autres signes. Dans ce cas, la montée est compréhensible.

    En outre, les femmes qui ont eu une maladie rénale chronique avant ou pendant la grossesse doivent être vigilantes lorsque leur température corporelle augmente. Les épisodes les plus courants de pyélonéphrite chronique. Dans le même temps, la température monte à 38 - 40 degrés, des symptômes d'intoxication sont exprimés (faiblesse, léthargie, maux de tête) et des maux de dos apparaissent. L'examen élémentaire - analyse d'urine générale - révélera immédiatement cette pathologie.

    Combien de temps est-ce la norme?

    Dans chaque situation d'élévation de température, l'approche devait être individuelle. S'il y a une légère augmentation - jusqu'à 37-38, et cela ne dure pas plus de deux jours, en l'absence d'autres plaintes, une observation et un traitement indépendant par des méthodes connues sont possibles - médicaments antipyrétiques, si nécessaire - anti-inflammatoires.

    N'oubliez pas non plus que la tuberculose, le VIH et d'autres déficits immunitaires de la maladie, particulièrement prononcés après l'accouchement, peuvent se manifester par de la fièvre, une faiblesse et une léthargie..

    Est-il possible et nécessaire d'abattre

    Selon les concepts classiques de la médecine, on pense qu'il n'est pas nécessaire de faire baisser la température à 37,5 degrés avec des médicaments. Cela s'explique par le fait qu'en l'abaissant, les défenses de l'organisme et la réponse immunitaire sont artificiellement réduites. Mais, encore une fois, tout est individuel. Et, si à 37,2 - 37,3 une femme se sent très mal, elle frissonne, s'inquiète d'un mal de tête, etc., alors vous devriez boire des pilules antipyrétiques.

    Si l'état de santé est tolérable, une augmentation à 38,0 degrés peut être laissée seule.

    Quels médicaments pouvez-vous prendre

    Si une femme ne soutient pas la lactation, tous les médicaments peuvent être utilisés à des fins anti-inflammatoires, analgésiques et antipyrétiques..

    Dans le cas où une nouvelle mère allaite son bébé, le choix doit être abordé plus attentivement. Approuvé pour une utilisation pendant l'allaitement, si nécessaire, ibuprofène, paracétamol. Il vaut mieux éviter de prendre de l'aspirine et de l'analgine, car, pénétrant dans le lait, ils peuvent provoquer des conditions dangereuses pour le bébé.

    Toutes les poudres antipyrétiques doivent être traitées avec prudence, dans la plupart des cas, elles contiennent des colorants pouvant contribuer à une réaction allergique chez un nourrisson.

    Vous pouvez utiliser des méthodes folkloriques, mais elles aident davantage à des températures élevées. Par exemple, les zones ouvertes du corps où les vaisseaux sanguins sont proches (coudes, zones de l'aine, etc.) peuvent être lubrifiées avec une solution d'alcool ou de vinaigre. L'évaporation du liquide de la peau diminuera la température corporelle globale.

    Quand voir un médecin

    Néanmoins, il est préférable de ne pas expérimenter votre propre santé et, si la température corporelle augmente, de consulter un médecin afin qu'un spécialiste en découvre la raison et vous prescrive le traitement nécessaire..

    Situations où vous devez consulter immédiatement un médecin si vous avez de la fièvre après l'accouchement, dont les causes sont inconnues:

    • quand il monte de plus de 38 degrés;
    • lorsqu'un écoulement pathologique du tractus génital avec une odeur désagréable apparaît;
    • avec des douleurs vives dans l'abdomen de toute localisation;
    • avec des symptômes graves d'intoxication;
    • lorsque des signes de mammite et de lactostase sont détectés.

    Une augmentation de la température dans la période post-partum indique dans la plupart des cas le développement d'une pathologie. Attribuer sa montée au stress, à la fatigue et au manque de sommeil se heurte à l'aggravation de la pathologie existante et à la survenue de complications dangereuses. L'automédication est également dangereuse. Par conséquent, dans toutes ces situations, vous devez immédiatement consulter un médecin..

    En général, l'inflammation de l'utérus après l'accouchement présente les symptômes suivants. Suggérer que cela ne va pas bien, peut être des sauts de température soi-disant déraisonnables.

    Et le principal symptôme est une douleur dans la glande mammaire et de la fièvre. Comment se protéger de la pathologie et comment prévenir la mammite après l'accouchement en.

    Mais cela se produit si la poitrine fait mal et que la température après l'accouchement dépasse 37. Avant cela, une lactostase peut se produire - stagnation du lait.

    Par exemple, avec une suspicion d'ARVI, avec une augmentation de la température corporelle, avec. Après tout, tout le monde connaît les bienfaits du lait dans les premières heures et les premiers jours après l'accouchement..

    Il Est Important De Savoir Sur La Planification

    Dumplings au fromage cottage, pommes de terre pendant l'allaitement

    Conception

    Si le bébé est allaité, au cours des premières semaines de sa vie, la mère doit limiter son menu à des repas préparés à partir d'aliments sans danger pour la santé du bébé.

    Smecta pendant la grossesse - est-ce possible

    Nutrition

    Smecta peut être prescrit pour la diarrhée sévère, qui gêne pendant la grossesse. Les crises de diarrhée peuvent être aiguës ou chroniques, un empoisonnement ou une infection virale pourraient contribuer à leur apparition.

    Enchevêtrement du cordon ombilical

    Infertilité

    La future maman s'inquiète toujours du fait que la grossesse se déroule sans aucune complication, le bébé se développe systématiquement et selon les indications. Par conséquent, il n'est pas surprenant qu'un tel écart relatif par rapport à la norme, comme un enchevêtrement du cordon ombilical d'un fœtus, inquiète une femme enceinte.

    Que se passe-t-il au cours de la deuxième semaine de grossesse?

    Analyses

    La naissance d'un enfant est l'un des événements les plus importants de la vie d'une famille, et par conséquent, l'attente en est tellement excitante pour les deux époux.