Principal / Conception

Grossesse pathologique

Le déroulement de la grossesse est souvent compliqué par des conditions pathologiques qui peuvent entraîner des complications dans la vie de la mère et du fœtus. Les complications les plus fréquentes de la grossesse sont le sous-développement fœtal, l'anémie à la fois de la mère et du fœtus, la toxicose d'une femme enceinte, la grossesse extra-utérine, les conditions pathologiques du placenta, la maladie hémolytique du fœtus et du nouveau-né.

Dans la plupart des cas, une surveillance constante compétente de l'évolution de la grossesse et une assistance rapide si nécessaire peuvent empêcher le développement d'une pathologie de la grossesse. Par conséquent, un point très important dans le suivi de la grossesse est l'évaluation de la pathologie périnatale et du risque de grossesse. Les facteurs qui compliquent le déroulement de la grossesse peuvent être l’âge de la mère et du père, leurs mauvaises habitudes et leurs conditions de travail; nombre de naissances et d'avortements antérieurs; maladies gynécologiques et autres de la femme enceinte et maladies fœtales lors de grossesses antérieures.

Considérons plus en détail certaines conditions pathologiques pendant la grossesse.

Anémie ou anémie

Il s'agit de la condition pathologique la plus courante de la grossesse. L'anémie est causée par un apport insuffisant d'oxygène au fœtus. C'est à cause de cela que se produisent des fausses couches et des troubles du développement fœtal. L'anémie se produit également en raison de la quantité insuffisante de vitamines et de minéraux dans le corps de la femme enceinte, en particulier le fer et l'acide folique. Une femme enceinte dans de tels cas se plaint de cheveux et d'ongles cassants, de peau sèche, de fissures dans les coins de la bouche et sur les lèvres. Le fœtus éprouve également des difficultés - il se développe lentement et parfois le développement s'arrête simplement. Le système nerveux et le cerveau sont particulièrement affectés..

Sous-développement du fœtus

Elle résulte généralement de troubles du développement fœtal. Beaucoup affecte son développement intra-utérin - l'apport de nutriments, d'oxygène, de carences et de maladies de la femme enceinte. Le crétinisme est un exemple de sous-développement fœtal. Le crétinisme est dû à un manque d'hormones thyroïdiennes ou d'iode. En raison d'un manque d'iode dans le corps de la mère, moins d'hormones sont synthétisées, ce qui entraîne l'arrêt du développement du fœtus. La croissance du squelette fœtal peut être causée par une carence en calcium.

Grossesse extra-utérine

Une grossesse extra-utérine est l'attachement et le développement de l'embryon en dehors de la cavité utérine. Cela se produit généralement dans les trompes de Fallope, moins souvent dans les ovaires, les organes abdominaux, très rarement dans le col de l'utérus. Les complications d'une grossesse extra-utérine surviennent généralement entre 4 et 8 semaines de gestation. En raison de la rupture du tuyau, de graves douleurs dans le bas de l'abdomen, des saignements internes, une faiblesse sévère, des vertiges, une pâleur apparaissent. Dans de tels cas, vous devez appeler immédiatement une ambulance, car une telle hémorragie avec rupture de la trompe de Fallope peut être fatale.

Toxicose des femmes enceintes

C'est une pathologie de grossesse très courante. Se produit généralement dans les 20 premières semaines. Il existe également une toxicose tardive qui survient au cours des 20 dernières semaines. On pense que la toxicose est une conséquence de troubles métaboliques dans le corps d'une femme enceinte avec l'implication possible de mécanismes immunitaires et allergiques. La toxicose se traduit par des nausées et des vomissements, une salivation accrue, ainsi que des démangeaisons cutanées, un œdème et une augmentation de la pression artérielle. Il est important de s'assurer qu'une augmentation prolongée de la pression artérielle ne provoque pas de spasme des vaisseaux sanguins, ce qui a un effet négatif important sur l'état du placenta. Parfois, cela conduit à l'avortement.

Avortement spontané ou fausse couche

Les raisons de ce phénomène sont diverses: pathologie fœtale intra-utérine, maladies inflammatoires d'une femme enceinte, manque de vitamines, troubles hormonaux. Le processus de rejet fœtal est caractérisé par des crampes dans le bas de l'abdomen, des saignements. Lorsque l'ovule ne s'exfolie que partiellement, la grossesse peut être sauvée, par conséquent, au premier signe, il est important de prendre des mesures immédiates.

Quelles sont les pathologies de la grossesse?

Les pathologies de la grossesse sont des maladies et des conditions pathologiques qui mettent en danger le déroulement de la grossesse ou la santé d'une femme et le développement du fœtus. De nombreuses femmes enceintes ont des pathologies de grossesse de gravité variable. Certains d'entre eux se prêtent à une thérapie ou à une correction, tandis que d'autres nécessitent une interruption de grossesse. Considérez quelles conditions pathologiques existent pendant la grossesse.

Pathologies courantes de la grossesse

Toutes les pathologies possibles pendant la grossesse sont difficiles à mentionner dans un article. Par conséquent, nous examinerons brièvement ceux d'entre eux qui sont les plus courants:

  • Toxicose de la femme enceinte et gestose (toxicose tardive). La toxicose est causée par de nombreux facteurs, y compris des troubles neuroendocriniens, des maladies antérieures, certaines caractéristiques de l'évolution de la grossesse et l'influence de facteurs indésirables. La toxicose tardive est particulièrement dangereuse, car elle perturbe le travail d'organes et de systèmes importants.
  • Anémie, le plus souvent carence en fer. Cette pathologie peut entraîner une menace de fausse couche ou d'accouchement prématuré, de gestose, d'insuffisance placentaire.
  • Fausse couche de grossesse. Ce terme signifie l'expulsion du corps maternel d'un fœtus pesant 500 g ou moins.
  • Eau basse. Ils parlent de manque d'eau si la quantité de liquide amniotique est inférieure à 500 ml. Cette pathologie de la grossesse devient souvent la cause d'une fausse couche, d'une naissance prématurée, d'une mort fœtale, d'une faiblesse du travail.
  • Polyhydramnios. Cette condition est diagnostiquée avec une quantité excessive de liquide amniotique. C'est dangereux avec la menace d'un avortement spontané.
  • Présentation anormale du fœtus (position du fœtus dans l'utérus par rapport au canal génital). Avec cette pathologie de la grossesse, l'enfant peut avoir une présentation pelvienne, oblique ou transversale. Dans de nombreux cas de présentation anormale du fœtus, l'accouchement par césarienne doit être utilisé.
  • Placenta praevia. Cette pathologie signifie une fixation partielle ou complète du placenta à la partie inférieure de l'utérus au niveau de l'orifice interne. Elle est dangereuse avec un risque élevé de saignement dans la seconde moitié de la grossesse.
  • Éclampsie. Une pathologie très dangereuse pendant la grossesse, qui se caractérise par une crise.
  • Hypertonicité de l'utérus. Ce terme fait référence aux contractions de l'utérus avant la date prévue de la naissance. Les contractions utérines peuvent provoquer une fausse couche ou un travail prématuré.

Pathologie extragénitale et grossesse

Un groupe spécial est constitué de pathologies extragénitales (EGP) - conditions et maladies des femmes enceintes qui ne sont pas des complications obstétricales de la grossesse et des maladies gynécologiques. Quel est le lien entre les pathologies extragénitales et la grossesse? Les experts notent que lors du port d'un enfant, l'évolution de ces maladies se détériore considérablement. Cela est dû aux changements physiologiques et hormonaux qui se produisent dans le corps d'une femme qui attend un bébé..

Les médecins identifient un certain nombre de maladies qui peuvent compliquer le déroulement de la grossesse. Ils nécessitent une consultation avec un spécialiste et une supervision même au stade de la planification de la grossesse, ainsi que l'enregistrement d'une femme sur un compte spécial pendant la grossesse.

Les maladies incluses dans la pathologie extragénitale de la grossesse comprennent:

  • Le rhumatisme est une maladie systémique des tissus conjonctifs, qui est le plus souvent localisée dans le système circulatoire. La prévention des rhumatismes pendant la grossesse n'est pas recommandée en raison des effets négatifs des médicaments sur le corps de la mère et de l'enfant.
  • L'hypertension artérielle est dangereuse en raison d'une fausse couche et du développement d'une toxicose tardive. L'utilisation de la pharmacothérapie est effectuée uniquement sous la surveillance d'un médecin..
  • Hypotension artérielle - augmente le risque de naissance prématurée, le développement d'une faiblesse du travail, des saignements pendant et après l'accouchement.
  • Diabète sucré - dangereux avec une forte probabilité de fausse couche, de dysfonctionnement ovarien, de développement d'un gros fœtus.
  • Syndrome de compression de la veine cave inférieure - entraîne une diminution de la pression artérielle, une sensation de manque d'air, de l'anxiété. Ne nécessite pas de traitement médicamenteux.

Pathologie fœtale pendant la grossesse

La principale méthode pour déterminer la pathologie fœtale pendant la grossesse est un triple test. Il est effectué pendant une période de 15 à 20 semaines. Avec l'aide du triple test, environ 90% des malformations du système nerveux de l'enfant et 60 à 70% des maladies chromosomiques sont déterminées.

Cette analyse de la pathologie pendant la grossesse repose sur la détermination de marqueurs spécifiques de la pathologie génétique et des malformations - AFP (alpha-foetoprotéine), hCG (gonadotrophine chorionique humaine) et E3 (estriol).

Une augmentation du taux d'AFP se produit avec les pathologies fœtales suivantes:

  • défauts de la prolifération du tube neural;
  • infection du duodénum;
  • anomalies rénales.

Des niveaux d'AFP réduits peuvent indiquer le développement du syndrome de Down, Shereshevsky-Turner, Edwards.

Le taux d'hCG dans le sang d'une femme enceinte peut augmenter avec le syndrome de Down chez le fœtus. Une diminution de cet indicateur se produit souvent avec le syndrome d'Edwards (multiples malformations des organes internes et retard mental).

Une diminution de l'œstriol lors d'une triple analyse de la pathologie pendant la grossesse peut indiquer des anomalies fœtales.

Si des anomalies sont trouvées dans les résultats du triple test, la femme se voit prescrire une consultation avec un généticien. En règle générale, il est conseillé à une femme de mener des études répétées pour exclure une erreur. Si le résultat précédent est confirmé, la femme enceinte passe des examens supplémentaires.

Les pathologies de la grossesse à notre époque sont assez courantes. Cependant, il n'est pas nécessaire de trop s'inquiéter lors du diagnostic de certains d'entre eux. La plupart de ces conditions et maladies peuvent être traitées avec succès, ce qui permet à une femme de porter et de donner naissance en toute sécurité à un bébé en bonne santé..

Pathologie de la grossesse

La pathologie de la grossesse est constituée de complications pendant la période de gestation qui surviennent à la suite de la gestation et conduisent à une violation de son cours naturel. Au stade initial, ils sont asymptomatiques et lorsque les troubles se développent, la femme enceinte commence à se plaindre d'une algie dans la région abdominale, d'un écoulement, d'un œdème, de migraines et d'un manque de mouvement fœtal.

Pour diagnostiquer le problème, une échographie, des tests, des diagnostics prénatals invasifs, une pelviométrie IRM, etc. sont utilisés. En fonction de l'état de la future mère et du bébé, la thérapie peut viser à la fois à préserver et à interrompre artificiellement la portance du fœtus..

Contenu

  • Pathologie de la grossesse: types courants
  • Ce qui provoque l'apparition de pathologies de grossesse
  • Pathologie de la grossesse: classification des complications
  • Symptômes de la pathologie de la grossesse
  • Diagnostic des pathologies
  • Thérapie pour les pathologies du port du fœtus
  • Pathologie de la grossesse: prédictions et prévention

Pathologie de la grossesse: types courants

Sur la base des statistiques obstétricales, seulement 50% des grossesses se déroulent sans problèmes ni complications. Les gynécologues doivent le plus souvent faire face à:

  • Toxicose;
  • Fausses couches;
  • Naissance prématurée;
  • La naissance d'enfants avec une prématurité profonde;
  • Bébés atteints de pathologies;
  • Eau basse;
  • Prééclampsie et éclampsie;
  • Gestose;
  • Placenta praevia.

D'autres types de pathologies sont extrêmement rares..

Ce qui provoque l'apparition de pathologies de grossesse

Les complications survenant au stade de la gestation sont provoquées par de nombreux facteurs, à la fois du bébé à naître et du corps maternel.

Les conditions pathologiques les plus courantes sont:

  • Pathologie somatique extragénitale - si une femme a des problèmes avec le système cardiovasculaire ou souffre d'une maladie rénale chronique, elle peut développer une gestose tardive. De plus, ces problèmes peuvent conduire à une exacerbation de toute affection chronique existante..
  • Endocrinopathie - si la régulation hypothalamo-hypophysaire et la fonction endocrinienne des ovaires sont perturbées chez la femme enceinte, il y a alors violation du processus d'implantation de l'ovule et la contractilité de la couche interne des parois de l'utérus change également. La présence de diabète entraîne des anomalies microcirculatoires à la fois dans le corps de la femme et dans le placenta du bébé.
  • Affections gynécologiques de type inflammatoire - si une femme a une salpingite, une endométrite ou une annexite, il existe de graves risques de grossesse extra-utérine. Dans la cervicite chronique, une insuffisance cervicale peut survenir. Et avec les maux d'étiologie infectieuse, il y a des risques d'infecter le futur bébé in utero.
  • Anomalies du développement utérin - si l'utérus a un septum ou est infantile, bicorne ou en forme de selle, ces carences provoquent souvent des fausses couches, une naissance prématurée, un décollement et une insuffisance placentaires, ainsi que la privation d'oxygène du fœtus.

Pathologie de la grossesse ou complication de l'accouchement dans le passé

Un accouchement prématuré reporté ou un avortement spontané lors d'une grossesse précédente conduit à des fausses couches précoces. S'il y a des cicatrices sur le col de l'utérus d'une naissance précédente, la grossesse en cours peut être compliquée par une rupture de l'utérus et des saignements sévères, surtout si elle est multiple.

  • Fuites, polyhydramnios et toxicose tardive - ces problèmes concernent souvent les femmes ayant des grossesses multiples et peuvent entraîner une fausse couche.
  • Maladies d'étiologie infectieuse - les maladies provoquées par des virus ou des bactéries peuvent entraîner une fausse couche ou une naissance prématurée, exacerber les affections chroniques, aggraver la gestose existante et également provoquer une infection intra-utérine ou une inflammation de la membrane de la vessie fœtale.
  • Problèmes immunologiques - une fausse couche est souvent observée avec un conflit Rh ou un syndrome des antiphospholipides chez la femme enceinte.
  • Anomalies génétiques fœtales - la cause la plus fréquente de fausse couche précoce est les anomalies chromosomiques qui rendent l'embryon non viable.
  • Complications iatrogènes - une amniocentèse, une biopsie du placenta, une amnioscopie, une cordocentèse ou une suture cervicale effectuées peuvent entraîner une rupture des membranes et une naissance prématurée ou une infection intra-utérine.

Les autres facteurs à l'origine de la pathologie comprennent les mauvaises habitudes et un mode de vie asocial. Le risque de développer une évolution pathologique de porter un fœtus est chez les femmes qui n'ont pas atteint l'âge de la majorité ou chez celles qui ont franchi le cap des trente-cinq ans, sont obèses, mènent une vie sédentaire, subissent un stress psycho-émotionnel et physique excessif.

Pathologie de la grossesse: classification des complications

La classification des pathologies de porter un fœtus est basée sur qui est le porteur des anomalies et à quel niveau elles sont apparues - chez la femme enceinte, chez l'enfant, dans la structure embryonnaire ou dans le système «fœtus-mère».

Les complications les plus courantes sont:

  • Maladies et conditions liées à la naissance d'un fœtus. Ils sont représentés par le diabète gestationnel, la toxicose précoce, la thyrotoxicose, la gestose tardive, l'anémie, les varices. Étant donné que la grossesse entraîne des modifications fonctionnelles des reins, des maladies urologiques de nature inflammatoire peuvent se développer..
  • Complications de maladies existantes. Étant donné que pendant la grossesse, il y a des charges importantes sur le corps, elles conduisent à une exacerbation des pathologies somatiques et endocriniennes chroniques, représentées par l'hypertension, la thyrotoxicose, le diabète, l'hypothyroïdie, les maladies gastro-intestinales et l'hypertension. Dans certains cas, une insuffisance rénale ou cardiaque se développe.
  • La menace de fausse couche et de fausse couche. La grossesse dans ce cas se termine par la naissance précoce du bébé ou une fausse couche précoce ou tardive..

Grossesse extra-utérine

Pathologie, lorsque l'ovule est implanté non pas dans la cavité utérine, mais dans la trompe de Fallope. Dans ce cas, l'embryon se développe, grandit et entraîne une rupture du tube et une hémorragie interne grave qui, sans soins médicaux appropriés, se termine par la mort..

  • Défauts génétiques. Les anomalies au niveau génétique entraînent des malformations, des fausses couches et des maladies graves chez l'enfant à naître.
  • Infection intra-utérine. L'infection par des virus ou des bactéries résulte de la négligence de la femme enceinte envers sa santé et de l'accès intempestif à un spécialiste. À la suite d'une infection, une fausse couche peut survenir, une pathologie peut se développer, une grossesse peut être interrompue ou des problèmes peuvent survenir pendant l'accouchement..
  • Carence en oxygène du fœtus. Une condition similaire se développe pendant l'hypoxie, ce qui provoque une ischémie et des modifications nécrotiques dans divers organes. À la suite de tels problèmes, le fœtus développe une pathologie ou l'enfant naît mort.
  • Hypotrophie. Si le bébé est en retard de développement, il peut développer une hypoxie à la naissance, il ne pourra pas respirer seul, après l'accouchement, sa thermorégulation sera altérée, le cerveau est endommagé ou une pneumonie se développera, entraînant la mort.
  • Présentation. Si l'enfant a une présentation oblique ou par le siège, des complications peuvent survenir pendant l'accouchement.Par conséquent, pour les éviter, une césarienne est effectuée.

Grossesse gelée

Avec la mort fœtale intra-utérine, des pathologies inflammatoires graves se développent dans la cavité utérine jusqu'à une péritonite et un empoisonnement du sang, pouvant entraîner la mort d'une femme.

  • Pathologie placentaire. Dans les structures tissulaires du placenta, des formations kystiques ou tumorales, des processus infectieux et inflammatoires, ainsi que diverses anomalies peuvent se développer, conduisant à l'accrétion du placenta vers la paroi utérine, à son détachement ou à sa présentation.
  • Pathologies du cordon ombilical. Les maladies non traitées d'étiologie infectieuse entraînent le développement d'une inflammation du cordon ombilical, à la suite de laquelle il peut se raccourcir, s'allonger et des kystes, des nœuds et des hématomes peuvent également s'y former.
  • Pathologies des membranes des membranes. En cas de problèmes avec le sac fœtal, une chorioamnionite, une fuite d'eau, beaucoup ou un manque d'eau et une rupture prématurée du liquide amniotique peuvent se développer.
  • Insuffisance placentaire. Cette complication entraîne des perturbations de la structure et des fonctions du placenta, qui provoquent la mort du fœtus, l'hypoxie ou la malnutrition..
  • Conflit rhésus. Lorsque cette condition se produit, les cellules érythrocytaires de l'enfant commencent à se décomposer et une jaunisse hémolytique se développe.

Si des complications sont détectées, tout d'abord, l'heure à laquelle elles sont apparues doit être considérée. Les complications sont précoces et entraînent des fausses couches, ainsi que des fausses couches tardives, qui affectent le déroulement de la gestation et le développement du bébé à naître.

Symptômes de la pathologie de la grossesse

Malgré le fait qu'il existe un lien certain entre certaines pathologies et l'âge gestationnel, certains symptômes indiquent la présence de complications. Le premier symptôme se manifeste par une algie dans la région abdominale, qui peut irradier vers la région lombaire. Il survient avec une grossesse extra-utérine, la menace d'une interruption de grossesse et une naissance prématurée. Il y a aussi des étourdissements, une faiblesse et, dans certains cas, la femme enceinte peut perdre connaissance. Si une femme a une maladie d'étiologie inflammatoire, une augmentation des indicateurs de température s'ajoute également à la douleur..

En cas de fausse couche, de naissance prématurée, de décollement placentaire ou de présentation, la femme enceinte s'inquiète des taches. Purulent peut apparaître avec une inflammation et aqueux avec une fuite ou une effusion de liquide amniotique.

Si nous jugeons raisonnablement, alors lors du port d'un fœtus, tout changement négatif dans l'état d'une femme peut être un symptôme de pathologies possibles. Le premier trimestre est caractérisé par une toxicose avec vomissements et nausées. Avec la gestose à la fin du deuxième - début du troisième trimestre, la migraine apparaît avec une localisation dans la région occipitale, un gonflement des membres inférieurs, des nausées, des étourdissements et des vomissements.

Une augmentation des indicateurs de température indique la présence de maladies d'étiologie infectieuse ou de leurs complications. La pathologie extragénitale de la grossesse se manifeste par une sécheresse de la cavité buccale, une tachycardie, des brûlures d'estomac et des varices..

Si des pathologies sont observées non pas chez la mère, mais chez le bébé, cela peut être déterminé par la fréquence des mouvements. Si le futur bébé ne bouge pas pendant plus de quatre heures et ne réagit pas aux stimuli, vous devez immédiatement consulter un médecin. Des mouvements fréquents sont également la preuve d'anomalies telles que l'hypoxie..

Diagnostic des pathologies

Si un gynécologue soupçonne qu'une femme a des pathologies de porter un fœtus, elle est envoyée pour examen afin de déterminer le type et le degré des violations.

Les techniques de diagnostic sont présentées:

  • Un examen obstétrique externe pour déterminer la taille, la forme et le ton de l'utérus, ainsi que les zones de douleur;
  • Examen avec des miroirs. Le gynécologue évalue la membrane muqueuse du col de l'utérus et des parois vaginales, ainsi que la présence d'un écoulement;
  • Microscopie et cultures bactériennes. Ces analyses sont effectuées afin d'identifier les agents responsables de maladies d'étiologie infectieuse;
  • Examen échographique de l'organe du plancher pelvien. À l'aide de l'échographie, le médecin détermine la taille de l'utérus, l'état des parois de l'organe et évalue la taille du fœtus, du cordon ombilical, du placenta et du volume de liquide amniotique
  • Pelviométrie IRM. Ce dépistage est nécessaire pour les anomalies du développement du fœtus et de la vessie fœtale;
  • Diagnostic prénatal invasif. Avec son aide, l'état des membranes du fœtus, les anomalies génétiques dans le développement du bébé et le volume de liquide amniotique sont évalués;
  • Tests rapides non invasifs. Ils sont effectués pour diagnostiquer une grossesse extra-utérine et une fuite de liquide amniotique;
  • Un ensemble standard de tests de laboratoire. Pour déterminer le niveau de certaines hormones, ainsi que pour identifier les troubles et pathologies placentaires chez le fœtus;
  • Complexe de la torche. Le dépistage est nécessaire pour identifier les maladies infectieuses qui affectent le fœtus in utero;
  • Échographie Doppler du flux sanguin dans l'utérus et le placenta. Permet d'évaluer l'hémodynamique transplacentaire;
  • Cardiotocographie. Il est nécessaire pour l'examen des maladies cardiovasculaires chez un enfant, ainsi que de la présence d'hypoxie;

Pour suivre la dynamique de l'état de la future mère et le travail de son corps, des tests sanguins et urinaires généraux, un contrôle de la pression, un électrocardiogramme et une consultation avec les spécialistes nécessaires peuvent être prescrits.

Thérapie pour les pathologies du port du fœtus

Le traitement de la pathologie dépendra de sa nature, de la présence de complications, ainsi que des risques pour le fœtus et la future mère..

Si l'état du bébé n'est pas préoccupant et qu'il n'y a pas de menace pour la vie de la femme, une thérapie vous sera prescrite qui vous permettra de préserver, de porter l'enfant, consistant en:

  • Médicaments hormonaux qui permettent de normaliser la concentration d'hormones dans le corps féminin;
  • Tocolytiques, qui réduisent les contractions de la couche interne de l'utérus;
  • Agents antibactériens pour la destruction de la microflore pathogène;
  • Les médicaments anti-inflammatoires, qui sont prescrits pour soulager le processus inflammatoire;
  • Glucocorticoïdes pour accélérer la maturation pulmonaire fœtale;
  • Sédatifs pour soulager le stress psycho-émotionnel.

En présence d'anomalies extragénitales, une femme se voit prescrire des vitamines et des solutions pour perfusion. Si nécessaire, le col de l'utérus est suturé. Pour éliminer l'insuffisance phytoplacentaire, des médicaments sont prescrits qui ont un effet bénéfique sur le flux sanguin placentaire.

Lors du diagnostic d'un conflit rhésus, une immunoglobuline anti-rhésus est prescrite. Si des malformations macroscopiques ou une mort intra-utérine du fœtus ont été découvertes, induire un accouchement artificiel ou pratiquer un avortement médical ou chirurgical, selon la durée de la grossesse.

Pathologie de la grossesse: prédictions et prévention

Le pronostic dépendra de la présence de complications et de la nature de l'état pathologique identifié. Si des anomalies génétiques ou une grossesse extra-utérine ont été découvertes, le bébé ne peut pas être sauvé. Dans d'autres cas, les médecins essaient de tout faire pour que la future mère informe et donne naissance à un bébé en toute sécurité..

Pour prévenir les pathologies décrites ci-dessus, au stade de la planification de la grossesse, une femme doit guérir toutes les maladies existantes et renoncer aux mauvaises habitudes. Après avoir diagnostiqué une grossesse, elle doit s'inscrire auprès d'un gynécologue en temps opportun et suivre toutes les recommandations qui lui sont données.Dans ce cas, il sera possible de réduire au minimum le risque de pathologies.

Pathologies de la grossesse: caractéristiques des conditions pathologiques courantes

La grossesse est une période de stress accru sur le corps féminin. Tout le monde n'aborde pas cela consciemment et n'est pas engagé dans la planification et la préparation. L'état de santé avant la conception affecte la suite de la gestation. Divers troubles peuvent provoquer des pathologies de la grossesse et perturber son cours normal.

Les raisons

La femme enceinte est responsable de son état et de la santé de l'enfant. Les anomalies dans le corps de la mère peuvent affecter le développement du fœtus, la formation du placenta et le maintien de la progression de la grossesse.

Les raisons du développement d'une grossesse pathologique peuvent être conditionnellement divisées en plusieurs groupes:

  • Maladies des organes internes qui étaient avant la conception.
  • Maladies somatiques et infectieuses aiguës qui se développent pendant la grossesse.
  • Mauvaises habitudes de la future mère.
  • L'utilisation de certains médicaments.
  • Prédisposition génétique.
  • Influences environnementales, conditions de travail néfastes.

Plusieurs facteurs sont souvent combinés. Mais il n'est pas toujours possible de dire exactement ce qui a conduit au développement de pathologies..

Les principaux symptômes

Il est parfois difficile de soupçonner le développement d'une pathologie pendant la grossesse. Porter un enfant s'accompagne de changements hormonaux, de changements dans le fonctionnement de tous les systèmes. Par conséquent, les processus physiologiques se produisant dans le corps d'une femme enceinte sont souvent confondus avec une violation..

Afin de ne pas manquer de symptômes pathologiques pendant la grossesse, vous devez écouter votre corps et informer votre médecin de tout changement. Et il décidera déjà à quel point c'est sérieux.

Les symptômes de pathologie pendant la grossesse peuvent être un changement dans la nature de l'écoulement:

  • l'apparition d'une odeur désagréable;
  • sanglant à tout stade de la grossesse;
  • liquide et transparent au troisième trimestre;
  • impuretés de pus jaune;
  • écoulement blanc ressemblant à du fromage cottage.

Un changement de bien-être est également associé à la pathologie de la grossesse. Légers étourdissements, surtout lors du changement de position du corps, les nausées peuvent déranger une jeune maman. Mais la sensation constante de rotation des objets, l'instabilité de la démarche, le clignotement des mouches devant les yeux, les maux de tête sont un signe d'altération de la circulation sanguine dans le cerveau.

Les femmes enceintes ressentent souvent de la douleur à divers endroits. Il apparaît après une longue marche dans le bas du dos et les jambes, après une longue position debout. Dans les derniers stades, des crampes dans le bas-ventre indiquent que l'utérus se prépare progressivement à l'accouchement. Vous devez consulter d'urgence un médecin si vous ressentez des douleurs abdominales aiguës, quelle que soit la période. Sa combinaison avec la tachycardie, la sueur froide, les étourdissements et les écoulements sanglants est particulièrement dangereuse..

Un symptôme alarmant est l'œdème chez une femme enceinte, en particulier ceux cachés, qui s'accompagnent d'une forte augmentation de l'excès de poids. À la fin de la journée, dans les dernières étapes, les jambes peuvent gonfler; après le repos, cette condition devrait disparaître. Si le gonflement persiste après une nuit de sommeil, assurez-vous d'en informer votre médecin..

Un signe alarmant de grossesse pathologique est un changement de l'activité fœtale. Si l'enfant gèle ou, au contraire, pousse trop activement, c'est la preuve de sa souffrance intra-utérine.

Dans quel délai les risques augmentent-ils??

Pendant la période de développement du fœtus, certaines périodes sont critiques. L'impact de facteurs pathogènes peut entraîner la mort de l'embryon, une perturbation de la formation des organes internes. La première période critique de ce type est considérée comme les 2 premières semaines de développement. Si des dommages à l'embryon se produisent, dans la plupart des cas, il meurt, un avortement spontané se produit.

La deuxième période critique est de 4 à 12 semaines de développement. C'est la période de temps pendant laquelle les organes internes se forment. L'exposition à des facteurs pathologiques entraîne de graves défauts.

La troisième période critique dure de 12 semaines jusqu'au moment de la naissance. Les principaux organes continuent de mûrir, leur petite différenciation se produit. Le développement du cerveau, des dents, des organes génitaux et des poumons n'est pas terminé. Des défauts graves peuvent s'y former. Le reste des organes est exposé à des malformations secondaires sous l'influence de réactions inflammatoires.

Pathologies courantes de la grossesse

Si une femme envisage de concevoir, alors quelques mois avant la date prévue, il est recommandé de subir un examen et de traiter les maladies infectieuses et somatiques, pour obtenir une rémission stable des maladies chroniques. Cela réduira les risques de complications diverses..

Toxicose et gestose

Le premier trimestre de la grossesse est caractérisé par le développement d'une toxicose. Cette condition se manifeste par des nausées d'intensité variable et des vomissements. Avec un degré léger, les crises apparaissent le matin, à jeun. Des vomissements peuvent survenir plusieurs fois au cours de la journée.

Un degré sévère de toxicose perturbe l'état général de la femme enceinte, il y a une tachycardie, une baisse de la pression artérielle. Les vomissements peuvent être jusqu'à 10 à 15 fois par jour. Certains développent une jaunisse de la sclérotique des yeux, une diminution du débit urinaire et une rétention des selles. Ces femmes devraient être traitées dans un hôpital.

La gestose est appelée toxicose tardive. Il se développe après 20 semaines de grossesse. Il s'agit d'une condition pathologique qui se manifeste par une violation du tonus des microvaisseaux, une modification du flux sanguin, de sa coagulation et de l'équilibre eau-sel. Les signes classiques sont un gonflement, des protéines dans l'urine et une augmentation de la pression. Plus les symptômes de la gestose apparaissent tôt, plus le pronostic est défavorable pour une femme et un enfant..

Les complications de la gestose sont les suivantes:

  • retard de croissance intra-utérin;
  • décollement prématuré d'un placenta normalement situé;
  • mort fœtale intra-utérine;
  • hémorragie dans les organes vitaux;
  • insuffisance rénale aiguë;
  • œdème pulmonaire;
  • coma.

Le processus pathologique de la gestose peut être de gravité variable. Le degré sévère nécessite un traitement dans l'unité de soins intensifs. En cas d'échec des tentatives de normalisation de la condition pendant plusieurs heures, une livraison d'urgence est requise.

Anémie

Une légère diminution de la concentration d'hémoglobine est associée à une dilution physiologique du sang due au plasma. Mais un niveau suffisant d'hémoglobine est nécessaire pour une respiration adéquate des tissus fœtaux. L'anémie est considérée comme une diminution de l'hémoglobine inférieure à 109 g / l. Cela est souvent dû à de faibles taux d'hémoglobine qui existaient avant la grossesse..

La raison du développement d'une pathologie pendant la grossesse est:

  • maladies du tractus gastro-intestinal, qui interfèrent avec l'absorption du fer;
  • saignement;
  • grossesse multiple;
  • intoxication chronique;
  • petit écart entre les naissances;
  • grossesse pendant l'allaitement.

L'anémie entraîne des complications pour le fœtus telles qu'une augmentation de l'incidence des pathologies infectieuses, un retard du développement fœtal, une hypoxie cérébrale.

Fausse couche

Une interruption prématurée est considérée comme une interruption survenue jusqu'à 37 semaines. Cela se produit sous l'influence de facteurs génétiques, anatomiques, infectieux, endocriniens et immunologiques. Une fausse couche spontanée est considérée comme une interruption survenue avant 22 semaines de grossesse.

Les faibles taux de progestérone sont souvent la cause d'une fausse couche. Dans une telle situation, il est nécessaire de corriger l'hormone en la prenant à l'intérieur..

Si une femme a 2 ou plusieurs pertes de grossesse, une fausse couche récurrente est diagnostiquée. Avant la conception suivante, un examen approfondi est nécessaire pour établir les raisons de l'interruption..

Malnutrition

Le liquide amniotique est un environnement protecteur pour un enfant en pleine croissance. Mais leur nombre est strictement défini. En cas d'écarts par rapport à la norme, diverses pathologies peuvent être supposées..

Un faible niveau d'eau est considéré comme une diminution de la quantité de liquide amniotique à 500 ml. Son développement est associé aux conditions suivantes:

  • développement fœtal retardé;
  • malformations congénitales des reins;
  • grossesse post-terme;
  • gestose, maladie vasculaire et rénale chez la mère;
  • insuffisance placentaire;
  • mort fœtale prénatale.

Lors de l'accouchement, les oligohydramnios peuvent entraîner une faiblesse du travail, une position anormale du fœtus, une compression du cordon ombilical.

Polyhydramnios

Une augmentation de la quantité de liquide amniotique de plus de 1500 ml est considérée comme polyhydramnios. Les raisons sont considérées comme des maladies maternelles (diabète sucré, maladies infectieuses et inflammatoires), malformations du système nerveux, digestif, urinaire chez le fœtus, pathologie du placenta.

Une telle pathologie pendant la grossesse, comme le polyhydramnios, est compliquée par une présentation incorrecte du fœtus, un décollement prématuré du placenta normalement situé, une perte des anses du cordon ombilical lors de la décharge de liquide amniotique, des saignements post-partum.

Présentation fœtale anormale

Au cours du premier et du deuxième trimestre, la position du fœtus n'a pas d'importance. Au moment de l'accouchement, il doit prendre la présentation occipitale - cela signifie que le bébé est couché la tête en bas et que l'arrière de la tête est le point qui avancera pendant l'accouchement. Changer la position du fœtus entraîne une violation du biomécanisme du travail.

Parfois, au moment de l'accouchement, le bébé reste en présentation du siège. Cela signifie que les jambes et les fesses seront les premières à se déplacer le long du canal génital. Un tel accouchement peut durer plus longtemps, car normalement la tête écarte les tissus largement les uns des autres et l'arrière du corps peut passer sans entrave.

Les positions pathologiques les plus sévères sont la position transversale et la position de la tête extenseur, dans lesquelles l'enfant jette sa tête en arrière, le menton naît en premier. La position transversale est corrigée en tournant le fœtus sur la jambe avant même l'accouchement..

Placenta praevia

Normalement, le placenta se fixe à la paroi de l'utérus à l'arrière, à l'avant ou au fond de l'utérus. Ils parlent de sa présentation lorsque la place fœtale est dans la partie inférieure de l'utérus et chevauche le pharynx interne. Cet agencement rend le processus d'accouchement impossible de manière naturelle: lorsque le col de l'utérus s'ouvre au premier stade du travail en raison de la tension des tissus, le placenta commencera à se séparer des parois, des saignements massifs commenceront, qui se termineront par un détachement et la mort du fœtus..

Tout au long de la grossesse, le placenta praevia menace de saigner même au moment de l'examen sur une chaise gynécologique. Par conséquent, les femmes avec une pathologie diagnostiquée nécessitent une attention et une hospitalisation accrues pour des saignements du tractus génital..

La cause d'une mauvaise fixation du placenta peut être des anomalies dans la structure de l'utérus, la présence de ganglions myomateux, l'endométrite. Parfois, la cause de la pathologie reste inconnue. L'accouchement avec placenta praevia complet n'est possible que par césarienne.

Éclampsie

La gestose avec une évolution sévère peut aller à un état extrême - éclampsie. La pathologie peut se développer pendant la grossesse, l'accouchement et au début de la période post-partum.

Les symptômes de la gestose sévère sont accompagnés de convulsions, la durée des crises est de 1 à 2 minutes. Après cela, la conscience est rétablie, mais la femme ne se souvient de rien, se sent extrêmement fatiguée, se plaint d'un mal de tête. Le coma est une autre option pour se sortir d'une attaque..

Un mauvais pronostic est associé aux conditions suivantes:

  • gonflement du cerveau;
  • hémorragie dans les structures cérébrales;
  • une forte augmentation de la température;
  • tachycardie;
  • jaunissement de la peau;
  • mouvements non coordonnés des globes oculaires;
  • diminution du débit urinaire.

Le traitement est effectué en collaboration avec des réanimateurs dans l'unité de soins intensifs. Ses principales orientations sont le soulagement et la prévention des crises, la restauration de la fonction des organes internes vitaux. Dans les 2-3 heures, l'accouchement précoce est réalisé par césarienne: l'éclampsie est une pathologie causée par la grossesse, l'accouchement est donc le seul traitement étiologique correct.

Hypertonicité de l'utérus

Un taux élevé de progestérone chez une femme enceinte empêche une augmentation du tonus utérin. La contraction musculaire à tout moment peut entraîner une fausse couche spontanée. L'hypertonicité est dangereuse dans les premiers stades, elle s'accompagne d'un vasospasme et l'enfant ne reçoit pas de sang et de nutriments riches en oxygène. Cela conduit à un retard de croissance intra-utérin..

Dans les derniers stades, il est important de ne pas confondre l'hypertonicité avec les contractions d'entraînement. Les signes suivants sont caractéristiques de la pathologie:

  • douleur dans le bas-ventre, sensation de tension;
  • changement de la forme de l'abdomen;
  • l'utérus devient très dur au toucher.

Si le ton apparaît pendant une grossesse prématurée, cela est considéré comme une pathologie. La femme doit être hospitalisée dans le service de pathologie de la grossesse pour préserver le fœtus. Si vous ne commencez pas le traitement en temps opportun, l'hypertonicité peut se transformer en contractions et en naissance prématurée..

Pathologie extragénitale

Quelles sont les pathologies pouvant affecter le déroulement de la grossesse? Toute maladie des organes internes peut entraîner la formation de complications:

  • les maladies du tube digestif perturbent l'absorption du fer, ce qui provoque une anémie;
  • l'hypertension artérielle avant la grossesse aggrave son degré, peut entraîner une gestose, une maladie rénale;
  • l'évolution du diabète sucré s'aggrave, elle peut également pousser au développement de la gestose, du diabète congénital chez l'enfant;
  • l'hypothyroïdie perturbe la progression normale de la grossesse, constitue une menace d'interruption de grossesse.

Les maladies infectieuses, quelle que soit leur localisation, peuvent entraîner une infection intra-utérine du fœtus. Les maladies aiguës (ARVI, pneumonie, maladies de l'appareil génito-urinaire) et chroniques (bronchite, caries, cystite, sinusite, etc.) sont importantes. L'infection par la rubéole, la toxoplasmose, le cytomégalovirus au premier trimestre de la grossesse conduit à des malformations sévères, souvent incompatibles avec la vie.

Pathologie foetale

L'état de l'enfant dépend directement de l'évolution de la grossesse et de la santé de la mère. Il n'est pas toujours possible d'empêcher le développement de conditions pathologiques. Les anomalies congénitales, les troubles génétiques ne peuvent être corrigés, ils sont souvent héréditaires. Certains syndromes congénitaux sont une conséquence du vieillissement maternel et de l'exposition à des facteurs défavorables. Par exemple, le risque d'avoir un bébé atteint du syndrome de Down augmente considérablement avec l'âge..

Parfois, les futurs parents sont porteurs du gène récessif (dormant) du syndrome congénital. Lorsque deux signes récessifs sont combinés chez un enfant, des signes cliniques de pathologie héréditaire apparaissent.

Certaines malformations nécessitent un traitement chirurgical dans les premiers jours suivant l'accouchement. Par exemple, atrésie ou fermeture de l'anus, œsophage incomplet qui ne se connecte pas à l'estomac, altération de la formation de l'urètre.

Les malformations cardiaques, la fente de la lèvre supérieure et la fente du palais mou sont opérées quelque temps après l'accouchement en plusieurs étapes.

Il appartient à la femme enceinte de prévenir le développement d'une infection intra-utérine chez l'enfant. Pour ce faire, vous devez éviter vous-même l'infection et traiter les maladies existantes en temps opportun..

La prévention

Il est possible de prévenir le développement d'une pathologie pendant la grossesse si vous prévoyez son apparition. Les conjoints peuvent être testés pour des infections, s'ils sont trouvés, ils peuvent être traités.

De nombreuses maladies chroniques ne sont plus une contre-indication à la grossesse. Mais ils ont besoin d'être contrôlés, de mener un mode de vie qui ne permettra pas l'aggravation des maladies..

Un mode de vie sain et une bonne nutrition d'une femme enceinte contribuent à la prévention des pathologies pendant la gestation. Vous ne pouvez pas vous torturer avec des régimes pendant cette période de la vie. Le régime alimentaire doit être équilibré, contenir suffisamment de vitamines, de minéraux et de nutriments.

Ce n'est pas en vain que les femmes enceintes subissent un examen en plusieurs étapes lors de leur inscription. C'est un moyen de déterminer le niveau de santé initial afin d'anticiper la possibilité de formation de pathologies. Après un tel examen, et en tenant également compte de la présence et de l'évolution des grossesses précédentes, du mode de vie de la femme, le médecin peut exposer un groupe à risque de développement de complications. Cela est nécessaire pour prévenir en temps opportun la progression des conditions défavorables..

Auteur: Yulia Shevchenko, gynécologue,
spécialement pour Mama66.ru

Pathologies pendant la grossesse

Souvent, l'évolution pathologique de la grossesse est observée chez les femmes présentant une pathologie existante. La pathologie du système cardiovasculaire est d'une importance capitale. Avec les maladies du système cardiovasculaire chez les femmes enceintes, des perturbations des processus se produisant dans le système circulatoire sont souvent observées. Diverses malformations cardiaques acquises et congénitales, myocardite, cardiomyopathie, maladie coronarienne, hypertension artérielle peuvent compliquer considérablement le déroulement de la grossesse.

Par conséquent, une femme souffrant d'une maladie cardiovasculaire doit être sous la surveillance d'un cardiologue spécialiste tout au long de la grossesse..

La grossesse extra-utérine peut également être l'un des changements pathologiques dans le corps d'une femme pendant la gestation. Les grossesses qui se développent en dehors de l'utérus, et le plus souvent dans l'oviducte, doivent être reconnues et traitées à l'avance. Une grossesse extra-utérine peut être dangereuse pour la vie et la santé de la femme enceinte.

Avec une grossesse extra-utérine, une femme présente généralement les symptômes suivants: une douleur intense et lancinante qui s'étend à toute la cavité abdominale; saignements abondants fréquents du vagin; nausées, vomissements, étourdissements, faiblesse. En cas de manifestation de ces symptômes, il est important d'emmener immédiatement le patient pour consultation chez un spécialiste qualifié..

Reconnaître une grossesse extra-utérine est très important pour maintenir la santé d'une femme et la possibilité de poursuivre son accouchement. Ce type de grossesse est déterminé sur la base de l'utilisation conjointe de deux méthodes scientifiquement prouvées: des tests de grossesse périodiquement répétés et une transillumination avec un équipement à ultrasons haute résolution. Environ 0,05% de toutes les femmes souffrent d'une maladie trophoblastique.

Dans cette maladie, la structure des cellules entourant la vésicule de la femme enceinte (à partir de laquelle le placenta se forme au cours du déroulement normal de la grossesse), dans des conditions de formation correcte de la membrane placentaire, ne se transforme pas en place d'un enfant sain, mais en un conglomérat de vésicules légères. La cause du développement de la maladie trophoblastique est généralement un trouble chromosomique d'un ovule fécondé.

Un autre type de développement pathologique de la grossesse est la grossesse prématurée. Si la femme enceinte soupçonne que, pour une raison quelconque, elle ne pourra pas accoucher avant la date limite, elle doit immédiatement consulter un médecin. Les signes de grossesse prématurée sont la leucorrhée brune; l'intensification des maux du matin tels que les nausées et les vomissements; toxicose générique; diminution du poids corporel et de l'activité thyroïdienne.

Une maladie exceptionnelle et extrêmement rare est le cancer de la coquille du fruit. Dans la moitié des cas, elle se développe sur la base d'une maladie trophoblastique, dans 30 à 40% des cas après une fausse couche et dans 10 à 20% - après une grossesse correcte. Les signes de cette maladie sont des saignements irréguliers qui surviennent après une fausse couche, un accouchement ou après l'élimination de la prématurité uviforme; la présence d'une tumeur dans le vagin, l'utérus ou les poumons. Il est extrêmement important de reconnaître la maladie à un stade précoce et de suivre un traitement en temps opportun, car la santé de la mère et la possibilité d'une grossesse ultérieure en dépendent..

L'un des changements pathologiques dans le corps d'une femme enceinte est le diabète sucré, qui se développe pendant la gestation. Il s'agit d'un état transitoire dans lequel le corps ne produit pas suffisamment d'insuline en réponse à une augmentation de la glycémie. Des conséquences graves pour la mère et son bébé peuvent survenir lorsqu'un excès de sucre dans le sang de la mère entre dans la circulation fœtale par le siège du bébé.

En tant que signes de diabète sucré, les experts notent la présence de sucre dans les urines, une soif intense, des mictions fréquentes et abondantes. Ne vous inquiétez pas, cependant, car les principales menaces associées au diabète pendant la grossesse peuvent être traitées grâce à une surveillance précise de la glycémie précoce. Vous pouvez effectuer des tests réguliers à domicile, de temps en temps en faisant des tests de contrôle à la clinique.

Il est également possible qu'un changement pathologique au cours de la grossesse soit une infection du liquide amniotique lorsqu'une infection pénètre dans le vagin et l'utérus d'une femme enceinte. Cela peut provoquer une rupture prématurée des membranes ou une naissance prématurée. Il est assez difficile d'identifier cette maladie, car il n'existe aucun test spécial permettant de déterminer et de confirmer la présence d'une infection. Cependant, les symptômes sont toujours les mêmes, et un obstétricien expérimenté doit garder à l'esprit les caractéristiques suivantes de l'état de la femme enceinte: tachycardie (accélération du cœur...); une augmentation de la température corporelle au-dessus de 38 ° C; douleur de l'utérus à la palpation.

Lors du choix d'une méthode de traitement, un médecin expérimenté doit prendre en compte le type de micro-organisme qui a provoqué le processus de la maladie et l'état de santé de la mère et du fœtus. Si, à ce stade, le fœtus est à un stade de développement ultérieur, il est recommandé de mettre fin à la grossesse. Dans le même cas, lorsque le fœtus n'est pas encore mûr et ne peut pas survivre dans des conditions ectopiques, des substances de conservation sont utilisées avec l'administration simultanée de fortes doses d'antibiotiques qui pénètrent la barrière membranaire, ainsi qu'une surveillance attentive du fœtus..

Les conditions pathologiques comprennent l'inhibition intra-utérine de la croissance fœtale. Cela est dû au fait que l'environnement intra-utérin dans lequel se trouvait le fœtus n'est pas suffisamment optimal pour son bon développement. Les causes de cette maladie peuvent être certaines maladies de la mère, son mauvais mode de vie, un dysfonctionnement de la place de l'enfant - tout cela affecte la croissance insuffisamment rapide du fœtus. Le plus souvent, l'inhibition intra-utérine de la croissance fœtale se produit au cours de la première grossesse. L'âge des femmes enceintes est également un facteur de risque: le plus souvent ce changement pathologique survient chez les femmes enceintes de moins de 17 ans, ainsi que chez celles de plus de 34 ans.

La survenue d'une inhibition intra-utérine de la croissance fœtale est difficile à déterminer, car dans la plupart des cas, cette pathologie ne présente aucune manifestation externe. Un obstétricien expérimenté, ayant mesuré la taille de l'abdomen, peut soupçonner que la taille de l'utérus ou du fœtus est inférieure à la normale. Un tel diagnostic ne peut être confirmé ou réfuté que par transmission ultrasonique..

Les facteurs prédisposants suivants peuvent être identifiés qui sont responsables des échecs du développement intra-utérin du fœtus. Il s'agit de soins prénatals de mauvaise qualité, dont le risque peut être considérablement réduit grâce à une surveillance obstétricale systématique; une mauvaise nutrition et une prise de poids insuffisante pendant la grossesse (ce qui peut être évité en adhérant à un régime alimentaire approprié); consommation excessive d'alcool - dans ce cas, une lutte contre une mauvaise habitude est tout simplement nécessaire.

Cependant, il ne faut pas oublier que certains facteurs provoquant une inhibition intra-utérine de la croissance fœtale sont malheureusement très difficiles voire impossibles à éliminer. Ces facteurs comprennent le faible niveau socio-économique et éducatif des femmes enceintes, qui les empêche de fournir une nutrition et des soins prénatals adéquats; accouchement antérieur d'un enfant présentant des caractéristiques d'hypotrophie ou de malformation congénitale; saignements au cours du premier ou du troisième trimestre de la grossesse; déviation de l'emplacement de la place de l'enfant, exprimée dans son allocation ou sa saillie prématurée; nausées et vomissements sévères qui durent plus de trois mois; manque d'eau ou de polyhydramnios; taux d'hémoglobine incorrect; éclatement prématuré de la vessie du fruit; conflit sérologique pour le facteur Rh.

Les mères qui ont mis au monde un bébé de faible poids lors d'une grossesse précédente ne courent que peu de risques de renaître d'un tel enfant. En règle générale, les statistiques montrent la tendance de la croissance pondérale de l'enfant par rapport à la précédente. En plus de ce qui précède, les facteurs suivants peuvent affecter l'accouchement d'un enfant trop jeune: stress physique ou mental de la future mère; une augmentation anormale de la quantité de plasma chez une femme enceinte, ainsi que l'absence de progestérone dans le corps.

Avec l'inhibition intra-utérine de la croissance fœtale, parmi toutes les méthodes recommandées dans la littérature, l'hospitalisation ou le traitement à domicile peuvent être utilisés. L'amélioration de l'alimentation est recommandée, en particulier la quantité de protéines, de fer et la valeur énergétique des aliments introduits; l'introduction de médicaments améliorant la circulation sanguine chez l'enfant. 13 Le cas où l'augmentation de la pathologie est si grande qu'aucun moyen ne peut réduire la menace pour la vie ou la santé de la mère, vous devez courir pour interrompre la grossesse.

Parmi les maladies pathologiques de la femme enceinte, on peut également distinguer comme un siège d'enfant bombé. Dans ce cas, la place du bébé est située dans la partie inférieure de l'utérus, recouvre complètement ou partiellement sa bouche interne ou atteint son bord. En règle générale, dans les premières semaines de la grossesse, le siège bébé bas apparaît assez souvent, mais à mesure que la grossesse se développe et que l'utérus se développe, le siège bébé monte dans la plupart des cas..

Bien que même dans les situations où sa migration vers les parties supérieures de l'utérus ne soit pas observée, il en résulte rarement l'apparition de déviations graves. L'ajustement serré du siège de l'enfant à l'intérieur de la bouche peut provoquer des saignements. Dans les situations où la place du bébé entre complètement ou même partiellement dans la bouche, l'accouchement de manière naturelle sera très probablement impossible..

Le risque de formation d'un siège d'enfant bombé est plus élevé chez les femmes qui ont subi un nettoyage mécanique des parois de l'utérus en relation avec une fausse couche ou un accouchement, ainsi que chez les femmes qui ont subi une césarienne ou une chirurgie du muscle utérin. La probabilité de développer la place d'un enfant bombé survient dans des situations qui nécessitent une augmentation de la surface du placenta. Un tel développement de l'embryon est observé dans les états de manque d'oxygène et de malnutrition fœtale. Le siège bébé surbaissé est déplacé à l'aide de la partie extensible de l'utérus; parfois cela se produit déjà avant la 28e semaine de grossesse, mais généralement entre la 34e et la 38e semaine de grossesse.

Le plus souvent, cette déviation se manifeste par des saignements des bezols, qui ont une couleur rouge clair, non accompagnés de douleurs abdominales, modérées ou abondantes. La place du bébé, allant dans la bouche interne, est sur le chemin du fœtus à travers le canal génital, par conséquent, la naissance est impossible de manière naturelle.

La situation de renflement hors de la place d'un enfant, sans manifestations, est facile à diagnostiquer à l'aide de l'échographie, mais parfois cette pathologie reste inaperçue jusqu'à la naissance même. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter sans raison: un siège bébé bas reconnu précocement se corrige dans la plupart des cas avant l'accouchement et ne crée pas de problèmes particuliers. avant la 20e semaine de grossesse, cette condition ne nécessite pas de traitement. Après cette période, si la femme enceinte ne se plaint d'aucun mal, il est recommandé de changer le modèle quotidien d'activité motrice.

Si une femme enceinte développe des saignements, elle doit être hospitalisée afin d'évaluer avec précision l'état de la mère et du fœtus. Si le saignement est modéré et facile à arrêter, dans ce cas, les médecins recommandent un traitement conservateur, qui comprend une hospitalisation avec allongement obligatoire, une surveillance attentive de l'état de la femme enceinte et du fœtus, un apport supplémentaire de fer et de vitamine C, si nécessaire, une transfusion sanguine. Si l'état de la femme enceinte ne pose pas de problème grave, les médecins autorisent parfois l'alitement à la maison..

Il y a des moments où la place du bébé se développe dans les couches profondes du muscle de l'utérus et y est constamment associée. Faites la distinction entre un siège bébé adhérent et un siège bébé incarné, selon la profondeur de pénétration des cellules du siège bébé. Si la place du bébé n'est pas séparée des parois de l'utérus lors de la troisième naissance, elle doit être retirée chirurgicalement afin d'arrêter le saignement. S'il n'est pas possible d'attacher les vaisseaux sanguins ouverts et ainsi d'arrêter le saignement, les médecins n'ont d'autre choix que d'enlever complètement l'utérus..

La cause d'environ 25% des saignements tardifs est la séparation ou la séparation prématurée de la place de l'enfant des parois de l'utérus. Les facteurs de risque dans ce cas sont l'âge de la mère, son utilisation de la nicotine, l'hypertension artérielle, la prise d'aspirine en fin de grossesse ou une séparation prématurée de la place de l'enfant précédemment transférée. Les saignements lors de la séparation du siège de l'enfant peuvent être à la fois légers (avec une petite séparation) et sévères (avec une séparation modérée), pouvant s'accompagner de douleurs dans le bas de l'abdomen. En outre, la future mère et le fœtus peuvent présenter des symptômes d'exsanguination..

Le diagnostic de cette pathologie est effectué sur la base d'une enquête, d'un examen médical, d'une échographie. Pour les petites séparations, le repos au lit est souvent recommandé pour aider à arrêter les saignements. En cas de séparation modérée de la place de l'enfant, le repos au lit et une surveillance médicale étroite sont recommandés sans condition..

Actuellement, la séparation prématurée de la place d'un enfant ne constitue pas une menace particulière, et plus de 90% des mères et des nouveau-nés sortent de cette situation de crise sans conséquences graves. L'éclatement prématuré de la vessie fœtale est un autre type de pathologie au cours de la grossesse, qui consiste en la destruction de la membrane de la vessie fœtale, précédant le début des contractions. Un symptôme de ce phénomène est une fuite de liquide du vagin. Dans la journée suivant le début de l'éclatement prématuré de la vessie, il est impératif de procéder à une observation médicale attentive de l'état de la femme enceinte. À ce stade, il est nécessaire de mesurer régulièrement la température corporelle et le nombre de globules blancs dans le sang de la femme enceinte pour prévenir d'éventuelles manifestations d'infection..

En cas de début de contractions avec un fœtus immature, le travail doit être suspendu et la plupart des obstétriciens essaient de retarder le travail de cette manière jusqu'à 33 à 34 semaines. Si la vessie éclate à 37 semaines ou après, il est conseillé de déclencher le déclenchement du travail car le potentiel d'infection est élevé. Parfois, en cas de rupture de la membrane fœtale, le cordon ombilical glisse dans le canal cervical ou dans le vagin, poussé par l'eau qui coule. Un cordon ombilical prolabé peut facilement être piégé par l'avant du fœtus, entraînant une restriction ou un manque complet d'oxygène pour que le fœtus respire. Souvent, le cordon ombilical tombe lors d'une naissance prématurée ou lorsque l'avant du fœtus n'est pas la tête du fœtus, mais le plus souvent, cela se produit lorsque les membranes fœtales se rompent prématurément avant le début des contractions du travail de l'utérus..

Il est assez facile de diagnostiquer un prolapsus du cordon ombilical: un cordon tombé du cordon ombilical peut se trouver dans le vagin ou pendre des organes génitaux. Si le cordon ombilical est pincé, il existe un risque d'hypoxie fœtale. Dans le cas où la femme enceinte remarque la présence du cordon ombilical dans le vagin ou soupçonne son prolapsus, elle doit protéger au maximum le cordon ombilical du pincement. Si le cordon ombilical pend, il doit être soigneusement protégé avec une couche chaude et humide, une serviette propre ou une couche, puis se rendre immédiatement à l'hôpital le plus proche..

Pendant la grossesse, l'accouchement, ainsi que dans l'état post-partum, des caillots sanguins dans les veines apparaissent souvent dans le système circulatoire de la mère. La raison de cette déviation est la revitalisation des mécanismes naturels de la coagulation sanguine. Ils apparaissent dans la période prénatale et sont associés à des difficultés à renvoyer le sang des parties basses du corps vers le cœur en raison d'une hypertrophie de l'utérus..

Le blocage des veines superficielles est une anomalie assez rare, et il se produit une fois sur 100 grossesses. La coagulabilité du sang à l'intérieur des vaisseaux profonds est un danger pour la vie de la femme enceinte et du fœtus. Les facteurs de risque dans ce cas sont l'âge de la mère de plus de 30 ans, un grand nombre de naissances, une immobilité prolongée en décubitus dorsal, un surpoids, une anémie, des varices, un accouchement chirurgical - forceps ou césarienne. Lorsque les veines superficielles sont bloquées, des indurations fibreuses et douloureuses se forment généralement le long du trajet de la veine de la cuisse ou dans la région du mollet, recouvertes d'une peau rougeâtre. Lorsque les veines plus profondes sont bloquées, les symptômes sont souvent une douleur et une oppression au mollet ou à la cuisse, un gonflement des membres, des veines superficielles dilatées, une douleur au mollet (cuisse).

Un blocage externe peut être détecté à l'aide d'un examen échographique ou d'un examen direct par un médecin. Le traitement est nécessaire si un caillot sanguin se déplace, provoquant un blocage des vaisseaux sanguins dans les poumons et une douleur dans une cage serrée, des crachats de mucosités tachées de sang, une augmentation de la fréquence cardiaque et de la fréquence respiratoire et des lèvres et des doigts bleus. La meilleure thérapie est la prévention: bandage des membres avec une tendance à la thrombose... ça; éviter de rester assis immobiles pendant une heure; renforcer les membres en marchant et en courant; faire des exercices de motricité légers en position couchée.

Lors du traitement du blocage des veines superficielles, le repos au lit doit être observé (le membre malade doit être surélevé). Il est également nécessaire d'appliquer les onguents appropriés recommandés par le médecin, d'appliquer des compresses chauffantes humides, de porter des leggings élastiques serrés et de prendre de l'aspirine pendant la période post-partum. Si les veines profondes sont obstruées et enflammées, un médicament résorbable est généralement administré par voie intraveineuse pendant 10 jours, mais le médicament doit être arrêté après le début des contractions régulières. Quelques heures après l'accouchement, il est recommandé de ré-administrer le médicament. En outre, le médecin peut prescrire un traitement pendant plusieurs semaines après l'accouchement..

Avant la 37e semaine de grossesse, on observe parfois un phénomène que l'on appelle en médecine «activité de préhension précoce ou prématurée de l'utérus». Dans ce cas, les contractions sont similaires à la douleur pendant la menstruation, parfois de la diarrhée, des nausées et d'autres troubles du tube digestif apparaissent, des douleurs dans le bas de l'abdomen, des douleurs et une pression dans l'anneau pelvien, dans les zones de l'aine ou de la cuisse, des écoulements aqueux roses et bruns, précédés par la libération d'un bouchon muqueux épais ou suintement ou fuite d'eau du vagin.

Dans une telle situation, un diagnostic rapide est extrêmement important. Étant donné que chaque jour où le fœtus est dans l'utérus augmente ses chances de survie après l'accouchement, la naissance prématurée ne doit être utilisée qu'en cas de menace sérieuse pour la vie ou la santé de l'enfant. Afin d'éviter toute activité de saisie prématurée, les médecins recommandent d'éliminer les rapports sexuels et les activités physiques intenses au cours des derniers mois de la grossesse et, si nécessaire, de placer la femme enceinte à l'hôpital..

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

20e semaine de grossesse

Conception

Le calendrier a approché la marque des 19-20 semaines de grossesse, à son deuxième trimestre. Et combien coûte-t-il en mois? Puisqu'un mois obstétrical compte 4 semaines complètes, vous avez maintenant 5 mois.

Pourquoi les noisettes sont utiles pour les femmes enceintes

Nouveau née

Pendant la grossesse, les femmes surveillent particulièrement attentivement la nutrition, choisissent un régime alimentaire qui profite à la fois au fœtus et à la femme enceinte.

Grossesse avec le VIH: le bébé a-t-il une chance de naître en bonne santé??

Nutrition

La planète Terre est dévastée non seulement par l'oncologie et les crises cardiaques. Selon l'OMS, aujourd'hui, environ 36,9 millions de personnes sont infectées par le VIH dans le monde, et en 2018, il y avait 1 million 800 mille nouvelles infections dans le monde..

Comment déterminer la grossesse sans test

Accouchement

Chaque femme intéressée par ce problème souhaite trouver une réponse dans les plus brefs délais. Et chacun a ses propres raisons: quelqu'un avec inquiétude et espoir attend au moins le moindre soupçon de grossesse, et quelqu'un est choqué par la pensée de cela ou le soupçon.