Principal / Infertilité

Les semaines de grossesse les plus dangereuses par trimestre

Pendant la grossesse, le corps de la mère est vulnérable, mais les semaines dites dangereuses, au cours desquelles les risques de complications désagréables sont accrus, sont encore plus dangereuses. En règle générale, cela est dû au fait que le fœtus et l'utérus se développent de manière particulièrement active et que si un obstacle apparaît, une irréparable peut se produire. Quelles semaines doivent être particulièrement prudentes et comment éviter les périodes dangereuses?

Y a-t-il des périodes dangereuses pendant la grossesse??

Il existe des périodes critiques de grossesse. Ce sont les moments où l'enfant est le plus à risque. Ceci est généralement associé à la formation d'organes et de systèmes vitaux, et si des facteurs défavorables sont affectés pendant ces périodes, le risque d'anomalies de ces organes est particulièrement élevé..

De plus, pendant les périodes dangereuses, la probabilité d'avortement spontané et de fausse couche augmente. Si nous regardons les trimestres, dans le premier - les plus dangereux et les plus saturés de semaines critiques - le plus souvent, ils diagnostiquent une fausse couche, une grossesse extra-utérine ou gelée, dans le second - des convulsions et une prééclampsie, dans le troisième - une naissance prématurée et un décollement placentaire.

Facteurs défavorables pouvant affecter négativement la grossesse:

  • Mauvaises habitudes (tabagisme, consommation d'alcool, toxicomanie, dépendance aux taxis);
  • Mauvaise nutrition;
  • Carence en vitamines et nutriments (fer, acide folique);
  • Stress;
  • Activité physique excessive;
  • Surchauffe, hypothermie;
  • Maladies inflammatoires et infectieuses;
  • Exposition à des substances toxiques, y compris des médicaments;
  • Déséquilibre hormonal;
  • Exacerbation des maladies chroniques.

En plus de celles-ci, les caractéristiques individuelles d'une femme sont également prises en compte et son «passé reproducteur» est forcément étudié, notamment les avortements, les fausses couches, la FIV, l'apparition d'un enfant par césarienne, les manipulations chirurgicales sur les organes pelviens. Avec une telle histoire, les périodes critiques deviennent encore plus dangereuses et la femme est surveillée de près..

L'âge de la femme est d'une grande importance: les jeunes filles de moins de 18 ans et les femmes de plus de 35 ans sont les plus exposées..

En outre, les médecins prêtent souvent attention à l'état psychologique de la femme en travail et peuvent même envoyer une consultation à un psychologue. Beaucoup de femmes ne sont pas préparées psychologiquement à l'accouchement: elles ont peur, pensent qu'elles ne sont pas prêtes, ressentent la pression de leurs parents ou de leur partenaire ("il est temps"), se réfèrent à de mauvaises expériences passées (fausse couche, grossesse gelée), peur de perdre leur attractivité après l'accouchement. Un tel état psychologique est comparable au stress chronique constant, aux expériences, par conséquent, un autre facteur de risque est automatiquement ajouté - le stress.

Périodes dangereuses pendant la grossesse:

Des semaines dangereuses surviennent à chaque trimestre.

- au premier trimestre

Au premier trimestre, il y a trois périodes dangereuses:

  1. 2-3 semaines - la période d'introduction de l'embryon dans l'utérus;
  2. 4-6 semaines - la période de formation des rudiments des futurs organes du bébé;
  3. 8-12 semaines - le moment où le placenta commence à se former.

Si une femme ne connaît pas le début de la grossesse ou ne s'y prépare pas, les mesures de sécurité ne sont probablement pas suivies: la femme en travail peut continuer à faire du sport, être nerveuse et prendre des médicaments incompatibles avec la grossesse. Conditions gynécologiques non traitées, une cicatrice non cicatrisée après une césarienne peut également être présente, ce qui empêchera l'ovule fécondé de se fixer à la paroi utérine.

De la 4e à la 6e semaine de grossesse, les principaux organes du fœtus commencent à se former, et si la femme enceinte fait preuve de négligence, les pétales embryonnaires peuvent être mal formés, c'est-à-dire avec des pathologies. Souvent, les pathologies ne sont pas compatibles avec la vie, à la suite de quoi une fausse couche se produit.

Le troisième mois de grossesse (la période allant de la 8e à la 12e semaine) est caractérisé par la formation du placenta - la principale arme de protection du bébé. C'est le placenta qui protège le fœtus dans l'utérus de diverses conditions défavorables. Sa formation normale dépend en grande partie de l'état du système endocrinien.Par conséquent, en cas de dysfonctionnement de la glande thyroïde, de synthèse excessive de progestérone ou de testostérone, une grossesse gelée est souvent enregistrée avec son interruption spontanée ultérieure..

Périodes de grossesse dangereuses

Les périodes et semaines de grossesse les plus dangereuses

Quelles sont les périodes de grossesse les plus dangereuses, comment menacent-elles et comment se comporter correctement dans une situation donnée à un moment donné? Par ces périodes, les médecins désignent les semaines de gestation où la probabilité de fausse couche spontanée ou de naissance prématurée est la plus élevée. Il y a de telles semaines communes pour toutes les femmes enceintes et individuellement pour chaque.

Les périodes de grossesse les plus dangereuses sont de 4, 8, 12 semaines, c'est-à-dire une partie du premier trimestre. Ce sont les semaines où vos règles auraient commencé sans la grossesse. Au cours de ces semaines chez les femmes, le détachement du chorion ou de l'ovule se produit le plus souvent. Cette pathologie se manifeste par des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen et (ou) des saignements du tractus génital. Le traitement consiste à prendre des antispasmodiques et des progestérone - «Duphaston» par voie orale ou «Utrozhestan» par voie vaginale. Il est important que le détachement ne s'agrandisse pas et que l'embryon maintienne un rythme cardiaque rythmique. Le traitement de la menace de fausse couche est effectué dans un hôpital. Qu'est-ce qui est dangereux à faire aux premiers stades de la grossesse dans ce cas? Naturellement, avoir des relations sexuelles, d'une manière ou d'une autre, provoque une hypertonicité utérine. Pour le décollement placentaire avec saignement, le repos au lit est prescrit aux femmes.

Les périodes de grossesse dangereuses par semaine peuvent être plus longues. Ainsi, un écoulement sanglant est souvent observé pendant le deuxième trimestre de la grossesse, si le chorion (placenta) chevauche le pharynx interne (col de l'utérus) ou est situé très bas.

Il n'y a aucun moyen de guérir praevia ou emplacement bas du placenta. Mais il y a de l'espoir qu'elle, avec l'utérus, montera plus haut. La probabilité d'un résultat aussi favorable est particulièrement élevée si le placenta est situé le long de la paroi antérieure de l'utérus. Mais tant qu'elle est basse, il est recommandé à la femme de se reposer. Vous devez également faire attention à l'activité physique. Et en cas de saignement, consultez immédiatement un médecin ou appelez immédiatement une ambulance.

Les périodes de grossesse les plus dangereuses en termes de fausse couche tardive sont de 16 à 22 semaines. Chez certaines femmes, pendant cette période, la longueur du col de l'utérus commence à diminuer fortement, le pharynx interne s'ouvre. Cette pathologie est appelée insuffisance isthmique-cervicale. Cela peut être dû à diverses raisons, à la fois hormonales et mécaniques, associées à des lésions du col de l'utérus, obtenues avant la grossesse, par exemple à la suite d'une dilatation cervicale lors d'un avortement..

Et surtout souvent, une insuffisance isthmique-cervicale est diagnostiquée chez les femmes porteuses de deux ou trois fœtus. Apparemment, en raison de la forte charge sur la région du cou. Pendant la grossesse avec des jumeaux, les périodes dangereuses sont particulièrement importantes pour le médecin. Ces femmes enceintes font généralement des échographies plus souvent avec mesure de la longueur du col de l'utérus. Et si le cou est court et que la période de gestation est relativement courte, des sutures y sont appliquées. Et dans d'autres cas, un anneau de pessaire est placé sur le col de l'utérus.

La soi-disant hypertonicité de l'utérus, caractérisée non seulement par des calculs utérins, mais également par des sensations douloureuses, peut entraîner l'ouverture du col de l'utérus et parfois la décharge de liquide amniotique. L'hypertonie est diagnostiquée à différents stades de la grossesse, mais plus souvent à 16-20 semaines. Et cette période est considérée comme critique par de nombreux médecins, car en cas de naissance, un tel enfant ne peut pas être sauvé. Et les femmes pendant cette période se retrouvent souvent à l'hôpital. Là, on leur donne des compte-gouttes avec de la magnésie, des injections de "No-shpy" et "Papaverina" sont administrées. Bien qu'en fait, l'hypertonicité ne comporte certains risques que dans le cas d'un col de l'utérus court ou ramolli. Et il existe diverses méthodes non médicamenteuses pour soulager l'hypertonicité..

Après une grossesse écologique, c'est à peu près la même chose. Mais les futures mamans ne devraient pas attendre ces semaines avec prudence. Vous devez essayer de profiter de la grossesse, ne pas rechercher des problèmes inexistants en vous-même et ne pas essayer les situations des autres. Ensuite, l'hypertonicité dérangera moins souvent. Après tout, toutes les maladies proviennent des nerfs, comme on dit. Et en ce qui concerne les femmes enceintes, cette déclaration est particulièrement pertinente..

Quelles périodes de grossesse sont considérées comme les plus dangereuses et comment réduire les risques au minimum?

  • Quel est le danger?
    • Premier trimestre
    • Deuxième trimestre
    • Troisième trimestre
  • Comment éviter les complications?
  • Dangers individuels

Une femme enceinte doit prendre des précautions particulières tout au long des neuf mois calendaires (10 obstétriques) - après tout, à partir du moment où deux bandelettes apparaissent sur le test et jusqu'au premier cri du bébé dans la salle d'accouchement, c'est elle qui est entièrement responsable de tout ce qui arrive au bébé. Des actions imprudentes peuvent avoir de tristes conséquences. Cependant, pendant la grossesse, les périodes les plus dangereuses sont distinguées lorsque la probabilité de diverses menaces augmente. Quels sont ces termes et comment minimiser les risques, nous le dirons dans cet article.

Quel est le danger?

Les gynécologues et obstétriciens expérimentés ont depuis longtemps remarqué que pendant toute la période de gestation d'une femme, même si sa grossesse se déroule sans complications, il y a des périodes de danger accru. Si les complications et les périodes dangereuses coïncident, la grossesse peut être interrompue.

Le plus souvent, au cours du premier trimestre, une femme est menacée d'une fausse couche spontanée, ainsi que d'une grossesse gelée, au cours de laquelle le fœtus meurt, arrête son développement, mais continue à rester dans l'utérus pendant un certain temps. Au cours du deuxième trimestre, il y a certaines semaines au cours desquelles la probabilité de convulsions et de gestose augmente. La seconde moitié de la grossesse a ses propres «frontières» alarmantes, lors du franchissement, ce qui augmente le risque de naissance prématurée.

Les périodes critiques ne sont pas un mythe folklorique ni une fiction, mais une réalité qui doit être apprise à l'avance afin d'être prudent et de ne pas mettre en danger la vie et la santé du bébé.

Regardons chacune de ces périodes..

Premier trimestre

Le premier trimestre se termine par 13 semaines de grossesse incluses. Cette période est sans exagération l'étape la plus importante. Un embryon se développe à partir de plusieurs cellules, qui se transforment progressivement en fœtus. C'est au cours de ces trois mois que tous les organes et systèmes sont posés chez l'enfant, les membres, le cerveau, la circulation sanguine, les organes génitaux se forment. Tout effet négatif au cours du premier trimestre (par exemple, prise incontrôlée de médicaments, ARVI ou autre infection virale, fièvre élevée, etc.) peut entraîner des conséquences irréversibles - des pathologies du développement de l'enfant à sa mort et son rejet.

Un peu plus tard, au deuxième trimestre, le placenta protégera le bébé des toxines, des médicaments pris par la mère - c'est la meilleure barrière naturelle, mais tant que le placenta est encore en formation et ne fonctionne pas, ce qui signifie que l'enfant est complètement sans défense contre de nombreuses menaces extérieures.

Le premier trimestre lui-même est une grande période dangereuse. Mais là-dedans, néanmoins, les experts distinguent trois périodes les plus dangereuses. Le tout premier tombe sur l'implantation d'un ovule fécondé dans la couche fonctionnelle de l'endomètre utérin. Cela se produit environ une semaine après l'ovulation, ce qui correspond à 2-3 semaines obstétriques de grossesse..

Le principal facteur de risque à ce stade est l'absence d'implantation ou de rejet de l'ovule dans les quelques jours qui suivent sa tentative de fixation à la paroi utérine. Dans la plupart des cas, cela passe inaperçu par la femme. Juste à l'heure ou avec un léger retard, la prochaine menstruation arrive, mais la femme ne sait pas qu'il y a eu une grossesse.

L'implantation peut échouer pour de nombreuses raisons, notamment l'exposition à des substances toxiques (tabagisme, alcool, drogues), le stress et les bouleversements émotionnels, les troubles hormonaux dans le corps de la femme, les anomalies fœtales congénitales incompatibles avec la vie (sélection naturelle), un niveau élevé de les charges que subit la femme en ce moment, ainsi que la présence de changements dans l'endomètre de l'utérus (endométriose, cicatrices sur l'utérus après une chirurgie).

Assez souvent, avec l'implantation d'un ovule fécondé, des difficultés surviennent chez les femmes qui souffrent de fibromes utérins, ont des anomalies anatomiques congénitales ou acquises dans la structure de l'utérus, ainsi que chez les femmes qui ont eu plusieurs avortements, car chaque grattage amincit l'endomètre.

La deuxième période dangereuse du premier trimestre est de 4 à 6 semaines de grossesse. A ce moment, un délai commence, les tests sont déjà «striés», mais c'est dans le cas où une grossesse est attendue. Si une femme n'est pas consciente de sa «position intéressante», alors pendant cette période, elle attend la menstruation et ne se soucie pas toujours que la même nicotine ou l'alcool, ainsi que quelques comprimés contre les maux de tête, ne pénètrent pas dans le corps. À ce moment, les rudiments des organes internes de l'embryon sont posés. Les risques de pathologies et d'anomalies sont les plus élevés.

La troisième période critique du premier trimestre est de 8 à 11 semaines de grossesse. Pendant cette période, il y a une formation intensive du placenta. Il peut y avoir des «poussées» hormonales soudaines qui peuvent conduire à une fausse couche. En outre, cette période est considérée comme l'une des plus dangereuses en termes de risque de gel du développement fœtal dans l'utérus..

Deuxième trimestre

Le milieu de la grossesse est à juste titre considéré comme une période plus calme. Il y a moins de dangers, la santé de la future maman est meilleure. Le bébé commence à bouger, mais tant que sa taille est petite et que ces mouvements ne provoquent pas de sensations désagréables à la femme, ils la ravissent et la surprennent. Pendant cette période, le bébé commence à grandir activement, tous les organes internes du bébé sont déjà formés.

Le placenta maintenant non seulement nourrit l'enfant et lui fournit de l'oxygène, mais le protège également des substances indésirables, qu'elle retient selon le principe d'une barrière vivante.

Il y a une période dangereuse au cours du deuxième trimestre, pendant laquelle une femme doit être prudente et prudente. Il commence à 18 ans et se termine à 21 semaines de grossesse (inclusivement). C'est à ce moment que la soi-disant "fausse couche tardive", le rejet d'eau, peut se produire. Le risque d'une grossesse manquée est généralement limité à 21-22 semaines. Les grossesses non en développement après cette semaine obstétricale sont très rares.

Les raisons qui peuvent conduire à une fausse couche à une date aussi tardive (ce phénomène se produit dans 1 à 2% des cas) sont le plus souvent associées au développement d'une insuffisance isthmique-cervicale, à la suite de laquelle le col de l'utérus est trop faible pour retenir davantage le fœtus en croissance. Le pharynx interne s'ouvre, une fausse couche se produit. En outre, la raison réside souvent dans le mauvais emplacement de la «place de l'enfant» (présentation, détachement) ou dans les infections génitales, dont les femmes pourraient tomber malades après la grossesse.

Troisième trimestre

Le principal danger du troisième trimestre de la grossesse est la possibilité d'une naissance prématurée, car ce n'est pas un fait que le bébé sera prêt à apparaître dans notre monde - il peut ne pas terminer le processus de maturation du tissu pulmonaire, être de faible poids. Ce sont les deux principales causes de mortalité néonatale chez les bébés prématurés..

Le plus dangereux dans le dernier tiers de la période de gestation est la période de 28 à 32 semaines. À ce stade, la naissance prématurée ne se termine pas nécessairement bien pour la vie et la santé du bébé. La gestose (toxicose tardive), le vieillissement prématuré ou le détachement de la «place de l'enfant», ainsi qu'une insuffisance isthmique-cervicale, diagnostiquée plus tôt, peuvent provoquer un accouchement à ce moment.

Des anomalies hormonales dans le corps de la femme enceinte, un stress sévère, une prise de poids excessive sont tous des facteurs de risque.

Comment éviter les complications?

Au premier trimestre, une femme doit être particulièrement attentive à son bien-être. Vous devriez dire adieu aux cigarettes et à l'alcool dès les premiers signes de la deuxième bandelette du test, ou mieux - au stade de la planification de la grossesse six mois avant la conception. Les médicaments pendant cette période ne profiteront pas au bébé. Les hormones, les vitamines et l'acide folique prescrits par un médecin font exception..

Une femme doit s'abstenir de tout contact avec des produits chimiques ménagers, des vernis et des peintures, de l'acétone, de l'essence, des nitrates et des sels de métaux lourds. Si son travail est lié à des activités de travail dangereux, un certificat de la clinique prénatale du lieu de travail doit être fourni - conformément à la loi, la femme sera transférée à un travail moins dangereux.

Une femme enceinte doit bien dormir, manger normalement. Le sexe n'est pas contre-indiqué s'il n'y a pas de risque de fausse couche. Vous pouvez prendre l'avion, mais prudemment, encore une fois en l'absence de menace d'interruption de grossesse. Au cours du premier trimestre, vous devez vous enregistrer tôt, passer tous les tests et passer des examens. Si vous ressentez une douleur, un écoulement inhabituel des organes génitaux, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Au deuxième trimestre, les recommandations sont les mêmes, mais certains médicaments peuvent être autorisés pour une femme, car le placenta remplit déjà ses fonctions de barrière. Il est important de consulter le médecin selon le calendrier prévu, pour ne pas manquer la visite à la consultation. Un diagnostic rapide aidera à identifier les problèmes et à les minimiser en cas de problèmes avec le col de l'utérus, avec la menace d'une fausse couche tardive. Dans 95% des cas, la menace d'une grossesse peut être évitée si une femme cherche un médecin en temps opportun et ne reste pas à la maison en s'attendant à ce que «tout disparaisse de lui-même»..

Au troisième trimestre, il est important de surveiller le poids, de noter les mouvements du fœtus et de prévenir le développement de la prééclampsie. Une femme doit être préparée au fait qu'elle peut être hospitalisée à tout moment pendant la période dangereuse du troisième trimestre afin d'effectuer un traitement sûr. Certaines femmes enceintes à risque sont hospitalisées «au cas où» pour pouvoir survivre à la «période de crise» sous la supervision de médecins. Le groupe à risque comprend les femmes après FIV, avec insuffisance isthmique-cervicale, gestose, grossesse multiple, oligohydramnios sévères ou polyhydramnios.

Si vous ressentez une douleur atypique, un écoulement anormal, vous devez immédiatement contacter un médecin. Mieux vaut être en sécurité que négligé. À partir de 32 semaines, il vaut mieux éviter les voyages en avion, se reposer davantage, ne pas s'embarrasser des tâches ménagères.

Dangers individuels

Il y a aussi des périodes individuelles dangereuses, qui sont assez difficiles à expliquer dans le langage sec de la science médicale, mais chaque médecin connaît leur existence. Si la grossesse précédente d'une femme s'est terminée par une fausse couche ou une congélation fœtale, par exemple à 16 semaines de gestation, alors exactement 16 semaines de grossesse ultérieure seront les plus dangereuses pour une femme en particulier. Très souvent, un scénario négatif se répète en une semaine. Par conséquent, lors de votre inscription, assurez-vous de vous rappeler le plus de détails possible, à quelle heure et comment vos précédentes grossesses se sont terminées. Cette information aidera le médecin à planifier comment vous protéger, vous et votre bébé pendant votre propre «période critique»..

Pour les femmes qui n'ont pas réussi à tomber enceinte depuis longtemps, il est généralement plus difficile de porter une grossesse - la pratique montre que dans 20% des cas, après une conception tant attendue, une fausse couche précoce se produit. Dans 15 à 20% des cas, il n'est pas possible de mettre au monde une grossesse et les femmes qui ont été aidées à tomber enceinte par des médecins de la reproduction pendant le protocole de FIV.

Plus l'âge de la femme enceinte est élevé, plus il est probable que les périodes de grossesse dangereuses seront plus difficiles, avec des complications. Curieusement, non seulement les femmes enceintes «d'âge», mais aussi les femmes enceintes trop jeunes qui ont à peine 18-19 ans, tombent dans le groupe à risque par âge.

Dans la prochaine vidéo, vous entendrez des informations importantes sur les périodes critiques du développement fœtal..

  • Que ce passe-t-il
  • Le développement du fœtus
  • Ultrason
  • Moment dangereux
  • Deuxième trimestre
  • Nutrition
  • Gymnastique

examinatrice médicale, spécialiste en psychosomatique, mère de 4 enfants

Périodes critiques pendant la grossesse. Quelles semaines sont les plus dangereuses?

Pendant la grossesse, maman et bébé ne font qu'un. Leur état de santé, leur humeur, leurs caractéristiques ou leurs difficultés de développement sont interdépendants. C'est pourquoi les médecins conseillent de faire attention aux changements de bien-être, ce qui peut indiquer que tout n'est pas en ordre avec l'enfant..

Cela est particulièrement vrai pendant les périodes critiques de la grossesse. Dans lequel même des facteurs non significatifs peuvent affecter négativement le déroulement de la grossesse. Quelles sont les périodes critiques de la grossesse et les facteurs négatifs? C'est le sujet de notre article..

Périodes critiques de grossesse

Parmi les 40 longues semaines, il y a des semaines spéciales qui nécessitent une attention accrue. Ce sont les périodes dites critiques de la grossesse, ou périodes critiques du développement de l'embryon et du fœtus..

Pendant ces périodes, la sensibilité augmente et les capacités adaptatives diminuent. Par conséquent, le bébé et la mère deviennent très vulnérables. Cela est dû au fait que pendant ces périodes, les processus dans les cellules et les tissus sont les plus actifs et le métabolisme est considérablement amélioré. À chaque trimestre, ses propres périodes critiques peuvent être distinguées ainsi que les causes caractéristiques de l'avortement.

La première période critique (2-3 semaines)

La première période critique tombe sur les deuxième et troisième semaines obstétriques, lorsqu'une femme peut ne pas encore être au courant de la naissance d'une nouvelle vie. À ce moment, l'implantation de l'ovule se produit, c.-à-d. pénétration dans sa muqueuse utérine.

Le processus d'implantation peut être interrompu lorsque:

  • anomalies de la structure de l'utérus (infantilisme, utérus à deux cornes ou en selle, présence d'un septum dans la cavité utérine);
  • traumatisme de l'endomètre (la couche interne de l'utérus) à la suite d'un avortement et de maladies inflammatoires (endométrite chronique);
  • la présence de fibromes utérins;
  • cicatrice sur l'utérus après une césarienne et d'autres opérations.

De plus, les implantations permettent d'éviter toute perturbation de l'activité corporelle de la mère: stress, anxiété, effort physique intense, changement climatique, surchauffe, vol en avion, etc. Infections dangereuses, diabète, maladies du système génito-urinaire (cystite, pyélonéphrite, etc.)

Une autre raison de l'interruption de grossesse au stade le plus précoce est des anomalies chromosomiques et génétiques dans le développement de l'embryon. Il existe une sorte de sélection naturelle de la future progéniture. Malheureusement pour cette raison, la grossesse est interrompue.

Deuxième période critique (4-6 semaines)

La deuxième période critique du premier trimestre se produit pendant l'organogenèse. À ce moment, il y a une division active des cellules, la pose de couches germinales, la formation de tous les organes et systèmes du fœtus se produit. L'embryon est très sensible aux facteurs indésirables, dont l'action peut entraîner des anomalies du développement grossières, la mort de l'embryon, une grossesse manquée et une fausse couche spontanée.

Les systèmes nerveux et endocrinien de l'embryon, les organes de la vision, les glandes sexuelles sont les plus sensibles aux effets indésirables sur le fœtus, par conséquent, les troubles du développement de ces organes sont plus courants. Par conséquent, pendant cette période cruciale, il est important que maman fasse attention, il est nécessaire d'exclure tous les facteurs négatifs et les mauvaises habitudes qui peuvent nuire à la santé de l'embryon..

Troisième période critique (8-12 semaines)

De la huitième à la douzième semaine, le placenta se développe. La principale raison de l'avortement à l'heure actuelle est les troubles hormonaux. Les principaux troubles hormonaux conduisant à des fausses couches sont:

  • dysfonctionnement des ovaires. Cela peut être congénital ou une conséquence d'un avortement, de processus inflammatoires, d'un dysfonctionnement d'autres glandes endocrines - l'hypophyse, les glandes surrénales, la glande thyroïde. Le plus souvent, il y a un manque de progestérone - l'hormone ovarienne nécessaire pour maintenir la grossesse aux premiers stades;
  • augmentation de la production d'hormones sexuelles mâles dans le corps d'une femme.
    Cela peut être une conséquence de la formation accrue d'hormones sexuelles mâles (androgènes) à la fois dans les ovaires et dans les glandes surrénales. Dans tous les cas, une augmentation du taux d'androgènes entraîne une diminution du taux d'œstrogène et provoque souvent une fausse couche ou devient la cause d'une grossesse non développée («gelée»).
  • dysfonctionnement de la glande thyroïde, souvent accompagné d'un dysfonctionnement ovarien.
  • une diminution des taux de progestérone est l'une des causes les plus courantes d'avortement. De plus, le niveau d'œstrogène peut être réduit, ce qui affecte la croissance et le développement de l'utérus. Avec un manque d'œstrogènes, le sous-développement de l'utérus et de l'endomètre est noté. Si l'endomètre est sous-développé, le processus d'introduction de l'embryon dans la paroi de l'utérus peut être perturbé, ce qui entraîne une fausse couche. Si vous avez connaissance de troubles hormonaux, essayez de les traiter avant la grossesse..
retour au contenu ↑

Quatrième période critique (1 8-22 semaines)

Au deuxième trimestre, les semaines les plus dangereuses vont du dix-huitième au vingt-deuxième. Considérez les principales raisons.

Insuffisance isthmico-cervicale (ICI)

L'une des raisons de l'interruption de grossesse pendant cette période est l'insuffisance ischémique-cervicale. ICI est une pathologie cervicale dans laquelle il est incapable de remplir la fonction de maintien du col fermé. Sous l'influence de la gravité, l'enfant descend progressivement, le col de l'utérus, sous la pression du poids du fœtus, s'ouvre.

Si la dilatation du col de l'utérus n'est pas remarquée pendant le temps, malheureusement, la grossesse est interrompue. Pour éliminer ICI, il est nécessaire d'installer un pessaire de déchargement spécial (anneau de Meyer). Il vous permet de soutenir le col de l'utérus, en redistribuant le poids du bébé et du liquide fœtal pour maintenir la grossesse.

Si l'anneau ne s'acquitte pas de sa tâche, une autre option pour corriger l'ICI est la suture. Dans ce cas, le col de l'utérus est suturé avec des sutures non résorbables (le plus souvent à partir de sutures chirurgicales en soie).

Ils vous permettent de rétrécir l'orifice interne de l'utérus. Habituellement, cette opération est effectuée jusqu'à 17 semaines, mais selon les indications individuelles, elle peut être effectuée jusqu'à 28 semaines. Cette manipulation est effectuée après avoir passé les tests nécessaires, avec anesthésie.

Faible placentation

Un autre danger de cette période est une faible placentation dans la cavité utérine. Si parmi les signes indiquant un emplacement bas du placenta, vous remarquez au moins l'un des signes listés, consultez votre médecin!

  • Douleurs dessinantes dans le bas de l'abdomen et le bas du dos.
  • Saignement. Si le décollement placentaire est insignifiant, la quantité de sang sera libérée en petite quantité. Dans ce cas, il peut n'y avoir aucune douleur dans le bas de l'abdomen. Si le détachement est important, le saignement sera sévère. Dans ce cas, il peut s'accompagner de vertiges, d'une fatigue accrue, d'évanouissements, de douleurs dans le bas-ventre. Même avec des saignements légers, assurez-vous de consulter un médecin.
  • Pression artérielle faible.
  • La faiblesse.
  • Augmentation de la fatigue.

Afin de remarquer ce problème à temps, assurez-vous de consulter un gynécologue et de subir une échographie..

Maladies sexuellement transmissibles

Les infections sexuellement transmissibles peuvent devenir dangereuses. Agents responsables d'infections: chlamydia, toxoplasme, ureaplasma, virus de l'herpès - peuvent perturber la fonction du placenta, infecter la membrane fœtale, provoquer une sortie prématurée d'eau.

Si vous avez l'une des maladies énumérées, assurez-vous d'en informer votre médecin. En présence de tels problèmes, un traitement est possible même pendant la grossesse. Il existe des médicaments (y compris des antibiotiques) qui sont approuvés pour une utilisation pendant la grossesse et ne nuisent pas au fœtus. Par conséquent, consultez votre gynécologue et il sélectionnera pour vous un programme de traitement individuel..

Cinquième période critique (28 à 32 semaines)

Le troisième trimestre a ses propres semaines dangereuses de la vingt-huitième à la trente-deuxième. Cette période est dangereuse pour l'apparition d'une naissance prématurée, car la prochaine étape de croissance intensive du fœtus et de l'utérus se produit. À ce stade, le déroulement normal de la grossesse peut être perturbé par des phénomènes tels que: gestose tardive, insuffisance placentaire, décollement placentaire.

Gestose tardive

Signes de gestose. Avec le développement d'une gestose tardive chez une femme enceinte, un gonflement des bras, des jambes et du visage commence à apparaître. Une augmentation de la pression artérielle dans la seconde moitié de la grossesse est également une manifestation d'une toxicose tardive. La pression peut atteindre des nombres élevés et ne pas diminuer avec l'utilisation de drogues. Le diagnostic de toxicose tardive est posé lorsque la pression dépasse 140/90 mm Hg. st.

Les parois vasculaires deviennent perméables non seulement pour la partie liquide du sang, mais également pour les protéines sanguines. Cela conduit au fait que les protéines commencent à être excrétées du corps par les reins. Lors de l'examen de l'urine, des protéines s'y trouvent. Il peut y avoir une faiblesse générale, de la fatigue, des maux de tête, des étourdissements, des «mouches» clignotantes devant les yeux, des acouphènes, des nausées et des vomissements, des douleurs à l'estomac et de l'hypocondre.

Si vous présentez l'un des symptômes ci-dessus, vous devez consulter un médecin de toute urgence!

Insuffisance placentaire

Malheureusement, l'insuffisance placentaire est souvent asymptomatique. L'insuffisance placentaire est une pathologie qui ne peut être guérie, mais qui peut être diagnostiquée et traitée. Cela peut augmenter considérablement les chances de développement et de naissance normaux de l'enfant..

L'insuffisance placentaire peut être détectée des manières suivantes:

  • examen échographique et mesure de la taille du placenta et du fœtus;
  • échographie et dopplerométrie du flux sanguin placentaire;
  • mesurer le niveau d'alpha-foetoprotéine dans le sang de la mère;
  • surveillance de la santé fœtale.

Rupture du placenta

Le décollement placentaire s'accompagne de saignements résultant de lésions des vaisseaux utérins et placentaires. En conséquence, le sang commence à se séparer. Entre lui et la paroi de l'utérus, un hématome s'accumule et se forme.

Pour le décollement placentaire, certains symptômes sont caractéristiques:

  1. Forme légère. En règle générale, il ne présente aucun signe distinct. Par conséquent, la pathologie ne peut être diagnostiquée que lors d'une échographie planifiée ou après l'accouchement..
  2. Les signes de décollement placentaire modéré sont caractérisés par des douleurs abdominales et un léger écoulement sanglant. La palpation révèle un utérus légèrement tendu, parfois une légère douleur.
  3. Une forme sévère de détachement est caractérisée par une douleur soudaine et intense dans le péritoine, une faiblesse sévère, des étourdissements et de l'anxiété. Parfois, les femmes éprouvent un état d'évanouissement, éventuellement une augmentation de la transpiration, une diminution de la température corporelle et de la pression artérielle, une augmentation du rythme cardiaque. De plus, la pâleur de la peau et l'apparition de taches sombres sont notées. À l'examen, l'utérus est tendu et asymétrique.

Enchevêtrement du cordon ombilical

Un autre danger de cette période est l'enchevêtrement du cordon intra-utérin. Dans ce cas, le bébé risque de se retrouver sans nutriments ni oxygène. S'il y a un problème d'enchevêtrement, observez plus souvent au CTG. En cas d'enchevêtrement double et / ou serré, il ne sera pas superflu de se rendre à l'hôpital.

Parfois, un nœud peut se former sur le cordon ombilical. En raison de son apparition, l'enfant peut développer une hypoxie aiguë, ce qui augmente le risque de mort fœtale intra-utérine. La probabilité augmente également pendant l'accouchement, lorsque la mère et le bébé sont les plus actifs..

Lors du diagnostic du nœud du cordon ombilical, une doppléométrie est effectuée, ce qui peut révéler l'hypoxie du bébé. Si un déficit en oxygène fœtal est détecté à l'échographie, une césarienne d'urgence est prescrite.

Essayez d'en savoir le plus possible sur la façon dont le travail peut commencer, quels sont ses précurseurs et ses signes. Décidez de la maternité où vous souhaitez que votre bébé naisse.

Facteurs qui affectent négativement la grossesse

La première chose qui affecte négativement la mère et l'enfant sont les facteurs environnementaux défavorables, tels que:

  • manque d'oxygène (hypoxie);
  • hypothermie;
  • surchauffer;
  • les médicaments;
  • les toxines;
  • manger des aliments contenant des conservateurs, des colorants, des exhausteurs de goût, etc..
  • produits chimiques;
  • exposition excessive au soleil. Afin de ne pas être sous la lumière ultraviolette, ne prenez pas de soleil, marchez le matin ou le soir (les jours d'été);
  • consommation d'alcool;
  • le tabagisme ou la «fumée secondaire».
  • infections, virus, bactéries et autres maladies.
retour au contenu ↑

Trucs et astuces pour maintenir la grossesse

Selon le stade de développement du bébé, les facteurs négatifs peuvent être extrêmement dangereux et même mortels pour le fœtus. Par conséquent, la femme enceinte doit respecter certaines règles et recommandations..

  • N'oubliez pas de passer tous les tests à temps.
  • Ne tardez pas à obtenir une carte d'échange. Assurez-vous que le gynécologue ou l'infirmière y saisit des données.
  • N'oubliez pas de vous tenir en position genou-coude pendant au moins 10 minutes, 3 fois par jour.
  • À la réception, découvrez comment se trouve votre bébé.
  • A ce moment, il existe un risque de naissance prématurée et à partir de ce moment, il est conseillé à la mère de récupérer le sac à l'hôpital. Laissez-le contenir tout ce dont vous avez besoin, en particulier des documents.
  • Si vous ressentez des douleurs dans lesquelles il y a certains intervalles, appelez d'urgence une ambulance! À ce stade, le bébé qui est né ne pourra pas respirer seul et il aura besoin d'appareils spéciaux pour cela.
  • De nombreuses femmes éprouvent une somnolence accrue pendant la grossesse. Essayez de dormir un peu si possible. Réservez du temps pour la sieste de l'après-midi, allez vous coucher tôt le soir.
  • Assurez-vous d'aller vous promener; vous avez besoin de plus d'oxygène maintenant qu'avant. Et son absence peut affecter négativement la condition de l'enfant..
  • Gardez un œil attentif sur la prise de poids, l'enflure, la pression et les mouvements de votre bébé.

Ainsi, connaissant la particularité de la période dangereuse de la grossesse, en tenant compte des recommandations, en écoutant les conseils et de votre état, vous pouvez tomber enceinte en toute sécurité et donner naissance à un bébé tant attendu. Bonne chance et livraison facile!

Une période dangereuse pendant la grossesse

Contenu:

  • Premier moment critique
  • Deuxième échéance critique
  • Troisième période dangereuse
  • Quatrième période dangereuse
  • Cinquième échéance critique
  • Autres périodes dangereuses
  • Comment se comporter

Les périodes critiques de grossesse sont les périodes les plus dangereuses lors du port d'un enfant, lorsque le risque d'interruption spontanée de grossesse augmente considérablement sous l'influence de divers facteurs négatifs.

En termes de menace de fausses couches et de grossesse non en développement, le premier trimestre est considéré comme le plus dangereux, car à ce stade, tous les organes et systèmes de l'enfant sont posés et formés, et une barrière hémoplacentaire à part entière capable de contenir au moins certaines des substances dangereuses est toujours absente.

Termes dangereux pendant la grossesse:

  1. 2-3 semaines;
  2. 4-6 semaines;
  3. 8-12 semaines;
  4. 18-22 semaines;
  5. 28-32 semaines.

Premier moment critique

À 2-3 semaines, la période d'implantation se produit, au cours de laquelle l'œuf fécondé commence à pénétrer dans la paroi de l'utérus. À ce stade, la femme ne connaît pas encore le début de la conception, par conséquent, une fausse couche spontanée reste inconnue et, dans une certaine mesure, la plus favorable psychologiquement..

Les principales raisons de la violation de l'implantation d'embryons:

  1. Fort stress émotionnel;
  2. Activité physique intense;
  3. Anomalies dans le développement de l'embryon;
  4. Myome de l'utérus;
  5. Une cicatrice sur l'utérus après la chirurgie;
  6. Endomètre défectueux après des maladies inflammatoires et curetage de l'utérus;
  7. Anomalies dans la structure de l'utérus.

Deuxième échéance critique

Important La deuxième période dangereuse pendant la grossesse est de 4 à 6 semaines. Cette période est dangereuse non seulement en termes d'interruption, mais aussi en formation de malformations sévères du fœtus, souvent incompatibles avec la vie. Souvent, la grossesse est interrompue précisément à cause de ces anomalies du développement..

Troisième période dangereuse

Des semaines dangereuses pour le développement de l'embryon se produisent également à la fin du premier trimestre (8 à 12 semaines), principalement en raison du développement actif du placenta à ce moment. Tout facteur négatif peut provoquer des perturbations dans sa formation et l'apparition d'anomalies du développement, ce qui peut entraîner la décoloration de la grossesse ou son interruption spontanée..

Les causes les plus fréquentes de fausses couches pendant cette période sont les troubles hormonaux:

  1. Dysfonctionnement thyroïdien;
  2. Diminution de la quantité de progestérone produite dans le corps;
  3. Une augmentation du nombre d'hormones sexuelles mâles, ce qui entraîne une diminution des œstrogènes.

Quatrième période dangereuse

La grossesse au cours du deuxième trimestre se déroule dans la plupart des cas bien et est à juste titre considérée comme la période la plus calme, cependant, des périodes dangereuses sont présentes au cours de ces mois..

La quatrième période critique tombe sur 18-22 semaines, les principales raisons de l'interruption prématurée de la grossesse à ce moment sont:

  1. Infections sexuellement transmissibles (chlamydia, ureaplasmose, herpès, etc.);
  2. Insuffisance isthmique-cervicale (infériorité cervicale);
  3. Pathologie de la localisation du placenta (présentation complète et partielle, localisation dans la cicatrice postopératoire, etc.).

Cinquième échéance critique

À 28-32 semaines, la dernière période critique de grossesse commence, ce qui peut conduire à une naissance prématurée.

Les causes les plus courantes d'avortement sont:

  1. Détachement prématuré d'un placenta normalement localisé;
  2. Gestose tardive;
  3. Insuffisance placentaire;
  4. Anomalies du liquide amniotique.

Autres périodes de grossesse dangereuses

Des risques supplémentaires de fausse couche sont également présents si la femme enceinte a des antécédents d'un ou plusieurs avortements. Dans ce cas, la période critique est la semaine de grossesse au cours de laquelle une fausse couche, une congélation d'embryons ou une naissance prématurée est survenue plus tôt..

La principale raison de distinguer une telle étape est considérée, tout d'abord, comme un moment psychologique. Une femme, ayant vécu ne serait-ce qu'une seule interruption de grossesse, a toujours peur d'une répétition de cette situation, surtout au moment opportun. La plupart des spécialistes recommandent l'hospitalisation d'une femme enceinte dans un hôpital à ce moment, où, sous la surveillance constante du personnel médical, elle se sentira plus protégée..

Les jours de menstruation attendue sont également les jours à risque, c.-à-d. l'heure à laquelle une femme aurait dû avoir ses règles en cas de non-conception.

Comment se comporter dans un délai critique

La mise en évidence de périodes dangereuses ne suggère en aucun cas que chaque femme occupant un poste court un risque inévitable d'interruption de grossesse. Tout cela est individuel: de nombreuses femmes enceintes portent leur bébé tranquillement sans toutes sortes de complications.

Vous ne devez pas attendre avec crainte le début d'une période critique, à ce stade, vous devez simplement faire plus attention à votre santé et respecter certains avertissements:

  1. Élimination du stress physique et mental excessif;
  2. Éviter les situations stressantes;
  3. Repos sexuel;
  4. Sommeil et repos adéquats;
  5. Éviter les longs voyages.

Si des signes pathologiques apparaissent (douleur dans le bas de l'abdomen, taches en toute quantité), vous devez immédiatement contacter votre médecin..

Semaines de grossesse dangereuses: comment réduire les menaces pour le fœtus

Si la future maman a porté l'enfant calmement, sans complications, elle fait plutôt exception à la règle. Au début et à la fin, les femmes sont exposées à des risques; seules les femmes physiquement fortes et prudentes en position évitent les problèmes et donnent naissance à un bébé en bonne santé. Les médecins identifient les périodes les plus dangereuses de la vie intra-utérine du fœtus, ce qui n'empêche pas les femmes enceintes de savoir, afin de sauver leur petit miracle.

Comment le fœtus se développe

D'un minuscule groupe de cellules à un être humain à part entière capable d'exister dans le monde extérieur - cette évolution a lieu en 9 mois. Si nous «courons au galop» à travers les trimestres - périodes conditionnelles dans lesquelles les médecins divisent le temps de gestation - nous retracerons ce qui se passe dans le ventre de la mère mois après mois. Alors:

  1. 1 à 12 semaines de gestation fait référence au 1er trimestre. Après la conception, l'œuf fécondé se déplace à travers les canaux dans l'utérus; un ensemble de cellules embryonnaires atteint l'organe, qui continue à se diviser continuellement. Après une semaine, l'embryon se fixe à l'épithélium de l'utérus et commence à se nourrir du sang maternel; la pose des tissus, des organes commence: le ventricule, les reins, le foie, les fibres nerveuses, au bout de 5 semaines l'embryon a déjà un cœur qui bat, le sexe est déterminé, mais il n'y a pas encore de membres. À la semaine 12, le fœtus pèse 20 grammes et atteint 10 centimètres; les corps se forment. Au 1er trimestre, l'embryon ressemble encore peu à une personne, mais les principaux organes sont déjà posés
  2. 13-28 semaines est le 2ème trimestre. Le fœtus forme un organe temporaire - le placenta, qui nourrit et protège désormais la mie des effets des substances nocives. Le bébé accumule de la graisse sous-cutanée, les premières circonvolutions sont coupées dans le cerveau. Le bébé commence à sucer son pouce. Extérieurement, le fœtus a déjà l'air humain; réagit aux stimuli auditifs et visuels, la femme ressent les premiers chocs, tout en étant douce. À la place des départements du cerveau. À la fin du trimestre, l'enfant à naître gagne plus de 1 kilogramme et atteint 36 centimètres de longueur. Au 2ème trimestre, le fœtus acquiert un placenta; le bébé ressemble déjà à un homme, mais avec une tête disproportionnée
  3. 29-40 semaines - la dernière étape de la gestation, 3e trimestre. La peau du bébé est lissée, le visage cesse d'être ridé; le fœtus bouge activement dans l'utérus, donne des coups de pied; commence à respirer à l'aide des poumons. Boit du liquide amniotique, puis fait pipi. Des motifs individuels apparaissent sur les doigts, des peluches poussent sur la tête. Le mécanisme des organes est en cours de débogage. À 38–40 semaines, le fœtus est prêt à entrer dans le monde; croissance d'environ 50 centimètres, poids - 3 kilogrammes ou plus. L'enfant «tire» le bas-ventre de la mère, prend la position dans laquelle il va naître (tête, pelvien et autre présentation). À la fin du troisième trimestre, une personne pleinement formée est prête à vivre en dehors de l'utérus.

En se développant à l'intérieur du corps de la mère, le bébé n'est pas «arraché à la réalité» - il ressent des changements dans l'environnement, à la fois externe et utérin; le résultat est des réactions fœtales, parfois négatives. Parmi les plus dangereux figurent les troubles du développement conduisant à des fausses couches et, plus tard, à une naissance prématurée..

Voici les principales menaces pour l'enfant à naître:

  • mauvaise écologie où vit une femme enceinte;
  • travail de la future mère dans des travaux dangereux;
  • pauvres en nutriments - par exemple, une femme développe parfois une anémie ferriprive, la quantité d'oxygène fournie au fœtus est réduite; la privation d'oxygène se développe - hypoxie, suivie de problèmes de santé chez le bébé;
  • inflammation infectieuse chez la mère - particulièrement indésirable dans les premiers stades, lorsque le fœtus ne possède pas de barrière placentaire contre les microbes;
  • abus de drogues - les substances provenant de drogues pénètrent librement dans le fœtus au cours du premier trimestre, mais peuvent également surmonter la protection placentaire, causant des problèmes dans le développement du bébé; il est conseillé aux femmes enceintes de ne prendre des médicaments que dans les cas extrêmes;
  • stress chez une femme;
  • mauvaises habitudes - tabagisme, boissons alcoolisées, drogues;
  • pathologies génétiques chez la femme enceinte.

Pendant des décennies, les obstétriciens et gynécologues ont observé l'évolution des grossesses et ont finalement identifié les intervalles dans lesquels les risques pour la vie du bébé sont les plus élevés en raison de la vulnérabilité accrue du corps de la mère..

Tableau: semaines dangereuses de grossesse

1 trimestre
  • 2 et 3;
  • 5 et 6;
  • de 10 à 12
2 trimestrede 18 à 22
3 trimestrede 28 à 34

Quand la grossesse est à risque

Les médecins ont découvert le schéma suivant: le début des périodes critiques de grossesse tombe généralement les jours où une femme aurait eu ses règles si elle n'était pas en position. Accidentellement ou non, au cours de ces semaines, le fœtus, ainsi que le placenta, se développent le plus intensément.

Si une femme a déjà eu un avortement, la période pendant laquelle la procédure a été effectuée est considérée comme dangereuse pour la prochaine grossesse. Il en va de même pour les fausses couches précédentes, la mort d'un enfant dans l'utérus.

Crises du 1er trimestre

La conception est terminée. Avant un caillot de cellules qui ne s'est pas encore transformé en fœtus, la tâche consiste à atteindre l'utérus et à se coller à la paroi de l'organe. Un certain nombre de facteurs peuvent empêcher cela:

  • l'embryon n'atteint pas l'utérus et est implanté dans l'ovaire, la trompe de Fallope ou la cavité abdominale - alors une grossesse extra-utérine se développera, il est impossible de sauver l'embryon dans une telle situation;
  • l'œuf fécondé ne se fixe pas à la couche interne de l'utérus (endomètre) en raison d'un amincissement de la membrane muqueuse à la suite d'un avortement, de dommages après une longue utilisation de la spirale, d'une inflammation de l'utérus; les cicatrices après une césarienne ou des fibromes perturbent également l'intégrité de l'endomètre; Les fibromes sont des tumeurs bénignes de l'utérus, mais ils empêchent le fœtus de se fixer à la paroi de l'organe
  • des anomalies chromosomiques et des anomalies génétiques incompatibles avec la vie empêcheront l'embryon de rester sur l'endomètre; se produit selon Darwin: à la suite de la sélection naturelle, les éléments non viables sont «rejetés» et jetés.

Il arrive qu'une femme ne soupçonne toujours pas qu'elle a conçu et continue de mener le même mode de vie: elle est traitée avec enthousiasme avec des drogues, fume, prend de l'alcool. Le résultat est une fausse couche; dans les premiers stades et l'expulsion naturelle du fœtus passe souvent inaperçue pour la fille. Et parfois le test signale la conception en deux bandes, mais ensuite il y a silence, pas de développement, puis périodes abondantes. Lorsque la gestation a commencé, mais a été immédiatement interrompue, les médecins parlent de grossesse biochimique.

Ainsi, les plus dangereux au 1er trimestre sont 2 et 3 semaines: le 8ème jour après la conception, l'ovule tente de prendre pied sur la couche interne de l'utérus, et il y a de nombreux obstacles à cela; puisque de nos jours, le sort de l'enfant à naître est en train d'être décidé, ils sont reconnus comme les plus risqués pour toute la grossesse.

Ainsi, l'étape d'attachement est terminée, le fœtus a établi la nutrition et la respiration à travers l'endomètre. En outre - l'organogenèse, la dernière étape du stade embryonnaire de développement: les principaux organes sont formés chez l'enfant à naître. Le processus est délicat et sensible; le moindre impact négatif de l'extérieur - et quelque chose va mal tourner, comme la nature l'a voulu.

Plus souvent que d'autres apparaissent:

  • cardiopathie;
  • sous-développement du cerveau;
  • troubles du système nerveux;
  • maladies des organes de la vision;
  • pathologies endocriniennes.

Par conséquent, 5-6 semaines sont également appelées semaines de crise: il y a de grandes menaces de perdre un enfant ou de donner naissance à un bébé inférieur.

À la fin du 1er trimestre, il y a les premières étapes de la formation de la place de l'enfant (placenta) et du cordon ombilical. Le placenta produit une hormone responsable de la grossesse - la progestérone, qui était auparavant synthétisée dans le corps jaune de l'ovaire. Au stade du transfert des fonctions d'un organe à un autre, le taux de progestérone menace de diminuer, ce qui augmentera le risque de fausse couche. Ainsi, de 10 à 12 semaines de gestation, la vie du fœtus peut à nouveau être interrompue - c'est la troisième période de crise du 1er trimestre. Le placenta est créé pour protéger le fœtus, mais en cours de formation, il sert de facteur de risque supplémentaire pour la vie du bébé

Si les femmes qui tombent enceintes ont naturellement besoin de surveiller attentivement leur propre santé et leur bien-être, les femmes enceintes qui ont subi la procédure de FIV doivent être doublement prudentes. Le déséquilibre des hormones dans le corps après la FIV est plus prononcé. Le repos au lit, le calme et l'hormonothérapie peuvent aider à prévenir le rejet du fœtus. Le plus souvent, ces femmes ont également une grossesse extra-utérine. En général, les semaines dangereuses pour les deux femmes enceintes coïncident.

Traitement des pathologies au premier trimestre

Le détachement partiel de la membrane fœtale - le chorion, menaçant la perte de l'enfant, s'accompagne de:

  • saignement utérin;
  • tiraillement dans le bas de l'abdomen.

Si vous ressentez ces symptômes, appelez une ambulance sans tarder; la menace de fausse couche est combattue exclusivement en milieu hospitalier. L'essentiel est que le détachement ne progresse pas. Vous devrez rester au lit sous la surveillance d'un personnel médical et prendre des médicaments:

  • antispasmodiques prescrits par un médecin;
  • fonds contenant de la progestérone: oral - comprimés de Duphaston, par voie vaginale - suppositoires d'Utrozhestan.
Pour reconstituer les réserves de l'hormone progestérone, les femmes enceintes présentant un risque de fausse couche se voient prescrire Duphaston

Protéger le corps des infections bactériennes et virales; les microbes peuvent nuire à un fœtus sans défense. Gardez à l'esprit qu'au début, l'immunité d'une femme enceinte est réduite, alors évitez de voyager dans les bus et les métros bondés, ne communiquez pas avec ceux qui attrapent un rhume et habillez-vous plus chaud par temps froid..

L'empoisonnement avec des produits de mauvaise qualité provoque des infections intestinales, ce qui signifie diarrhée et vomissements; la déshydratation du corps de la mère est extrêmement dangereuse pour le fœtus. Par conséquent, surveillez votre alimentation, ne mangez à peu près rien..

Et ne soulevez pas de poids - sinon l'embryon à peine attaché se détachera de l'endomètre.

Intervalle dangereux du 2ème trimestre

Le milieu de la grossesse est traditionnellement considéré comme un moment calme: les organes prioritaires du bébé se forment et commencent à fonctionner, quelque part à partir de la 16e semaine, le placenta sert déjà de barrière aux agents infectieux et aux substances toxiques. Et la toxicose ne tourmente pas la future maman, sa santé est normale. La femme se détend: les principales menaces sont derrière.

Cependant, le développement dynamique du bébé dans l'utérus comporte de nouveaux risques:

  • insuffisance isthmique-cervicale (ICI) - dysfonctionnement du col de l'utérus, raccourcissement prématuré et ouverture du passage menant au vagin;
  • placenta praevia bas - le bord de l'organe temporaire est situé à moins de 6 centimètres du canal cervical.

Les pathologies surviennent à 18-22 semaines de gestation, donc cette période s'ajoutera à la liste des dangereux pendant la grossesse.

Lorsque le tonus musculaire diminue dans le cou de l'organe génital, il est incapable de retenir le fœtus développé et en surpoids; qui descend. Sous la pression de l'enfant à naître, le cou s'ouvre, une partie des membranes pénètre dans la lumière. La vie du bébé est en jeu, car la probabilité est élevée:

  • rupture des membranes due à la moindre augmentation de l'activité physique; une naissance prématurée suivra, il est impossible de sauver l'enfant à ce moment;
  • infection du fœtus par une microflore pathogène qui vit dans les voies urinaires.

Jusqu'au dernier moment, la femme ne soupçonne pas qu'il existe une menace de fausse couche - l'insuffisance cervicale n'a presque pas de signes distinctifs; il y a parfois une sensation de lourdeur dans le bas de l'abdomen, une sensation de plénitude vient, mais ces symptômes sont attribués à une «position intéressante». Un gynécologue est capable de détecter une pathologie lors de l'examen d'une femme sur un fauteuil; le diagnostic est confirmé par une échographie transvaginale. Une hospitalisation urgente et une suture cervicale éviteront la perte fœtale.

Selon les statistiques médicales, une femme enceinte sur dix souffre d'insuffisance isthmique-cervicale au 2ème trimestre (moins souvent au 3ème trimestre); pathologie responsable d'une fausse couche récurrente dans l'un des quatre cas.

Le risque d'ICI augmente avec la gestation multiple; le pourcentage de naissances de jumeaux ou de jumeaux est plus élevé chez celles qui tombent enceintes après une FIV. Les grossesses multiples nécessitent une surveillance étroite de la part des médecins, même au cours du 2e trimestre relativement sûr. Deux dans l'utérus nécessitent une double attention: au 2ème trimestre, sous la pression des bébés, le col de l'utérus peut s'ouvrir prématurément

Placenta praevia

Si un organe temporaire en forme de pastille formé au 2ème trimestre est attaché au secteur supérieur de l'utérus, le fœtus n'en souffrira pas: cette zone est bien approvisionnée en sang. De plus, le placenta ainsi localisé ne bloque pas la sortie de l'utérus..

Mais la soi-disant placentation basse signifie des risques pour la vie des deux - la femme et l'enfant. L'approvisionnement en sang ci-dessous est pire. Sous la pression du fœtus, le «gâteau» tombe, ferme partiellement ou complètement le canal cervical. Conséquences possibles:

  • anémie chez une femme, provoquée par des saignements abondants;
  • le choc hémorragique dû à une perte de sang est une maladie mortelle;
  • hypoxie fœtale - due à la constriction des vaisseaux et à une altération du flux sanguin, entraînant un retard de croissance intra-utérin;
  • décollement placentaire à l'avance - lorsque la moitié de l'organe temporaire a quitté, le fœtus meurt;
  • un placenta bas empêche la tête du bébé de tomber dans le petit bassin avant l'accouchement, ce qui complique l'accouchement naturel; souvent dans une telle situation, les médecins choisissent une césarienne.

La pathologie ne peut pas être traitée avec des médicaments. Pour améliorer la santé, affectée par les conséquences d'une faible présentation, et prolonger la gestation, le médecin prescrit à une femme:

  • pour réduire le tonus de l'utérus et arrêter les contractions prématurées - comprimés de Ginipral, suppositoires de papavérine;
  • pour augmenter le niveau d'hémoglobine - gouttes Hemofer, solution de Ferlatum;
  • pour augmenter la quantité de progestérone - Utrozhestan;
  • pour améliorer la circulation sanguine dans le cordon ombilical - comprimés de Curantil, ainsi que des médicaments sûrs contenant du magnésium et de l'acide folique.
Ferlatum enrichira le sang d'une femme enceinte en hémoglobine et soulagera l'anémie

Afin de porter le fœtus, une femme doit changer son mode de vie et ses habitudes. Recommander:

  • ne faites pas de mouvements en rafales;
  • refuser les charges;
  • oubliez les procédures vaginales pendant un certain temps;
  • ne vous asseyez pas les jambes croisées;
  • ne soyez pas nerveux, évitez les situations stressantes.

Avec des saignements sévères, la femme enceinte est maintenue. Avec une augmentation de la durée, la situation s'aggrave; le fœtus grandit, commence à tourner dans l'utérus et endommage parfois le placenta.

À 20-22 semaines, une faible placentation est diagnostiquée chez quatre femmes enceintes sur cinq, mais tout n'est pas si grave; plus tard dans la vie, le placenta s'élève généralement chez neuf femmes sur dix ayant une pathologie antérieure et prend une position sûre dans la partie supérieure de l'utérus.

Autres risques

À partir de la 16e semaine de grossesse, le fœtus développe du tissu osseux; le processus peut être interrompu si une femme attrape un rhume et une complication sous la forme d'une infection. L'enfant a des pathologies du système squelettique. Les rhumes sont parmi les principaux ennemis des femmes enceintes; provoque des infections, une inflammation, ce qui nuit au développement du fœtus

À 20 semaines, le fœtus femelle produit des œufs, après quoi la formation de l'utérus commence. Et chez la femme enceinte, de tels changements provoquent des douleurs lombaires, des difficultés de digestion et même des troubles intestinaux..

Tout en vous relaxant au 2ème trimestre, n'oubliez pas de visiter régulièrement votre gynécologue et de subir des examens programmés.

Menaces au 3ème trimestre

La dernière étape de la grossesse s'accompagne d'une charge accrue sur le corps de la femme. Il est plus difficile pour la future mère de bouger, de se pencher; la démarche devient lourde, l'état de santé s'aggrave généralement. Ce n'est pas agréable quand:

  • vous êtes constamment fatigué;
  • vous souffrez d'essoufflement;
  • vous souffrez d'insomnie - en raison de l'abdomen développé, il est difficile de trouver une position confortable pour dormir, en outre, vous êtes en proie à la peur de la naissance imminente;
  • les articulations font mal.

Mais ce ne sont pas là les principaux dangers. La naissance prématurée est ce dont vous devriez vraiment avoir peur. Cependant, le comportement raisonnable de la femme enceinte, la vigilance et la référence rapide à un médecin en cas de symptômes alarmants aideront à "tenir" la grossesse jusqu'au moment où le bébé pourra vivre de manière autonome dans le monde extérieur..

De 28 à 34 semaines, les femmes enceintes doivent être extrêmement prudentes - c'est la dernière période de risque accru de développement intra-utérin du fœtus. Aujourd'hui, ils ont appris à s'occuper des bébés prématurés nés à 28 semaines, mais le danger de perdre un enfant demeure et il vaut mieux qu'il naisse, comme on dit, «mûr».

Gestose

Cette pathologie attend les femmes en position juste au seuil des 3 trimestres. La gestose (autre nom - toxicose tardive) est appelée la «maladie des théories»: les médecins n'ont toujours pas été en mesure d'identifier ses causes. C'est pourquoi la gestose est dangereuse, car elle apparaît soudainement. Seules les femmes enceintes sont malades; après l'accouchement, la toxicose tardive passe.

La gestose s'accompagne de dysfonctionnements de la circulation sanguine, de lésions vasculaires; plus loin - le long de la chaîne, le travail des organes les plus importants, y compris le cœur et les reins, est perturbé. Symptômes de la pathologie:

  • œdème - d'abord sur les membres, puis se propage dans tout le corps;
  • une augmentation de la pression artérielle;
  • protéines dans l'urine;
  • miction en petites portions;
  • insuffisance rénale;
  • vomissements indomptables - 20 fois ou plus par jour (si la maladie entre dans un stade sévère);
  • voile devant les yeux - signale une violation de la circulation sanguine dans le cerveau (état de pré-éclampsie);
  • convulsions, évanouissements (l'éclampsie est une forme sévère de gestose); décollement de la rétine, œdème cérébral ne sont pas exclus.

Dans de rares cas, la femme enceinte tombe dans le coma et meurt..

Les complications de la gestose constituent une menace pour le fœtus, notamment:

  • hypoxie;
  • perturbation des organes internes;
  • rupture du placenta;
  • asphyxie (suffocation) à la naissance;
  • naissance prématurée;
  • mort dans l'utérus.

Une gestose sévère nécessite une hospitalisation; parfois, la grossesse est interrompue pour sauver la vie de la mère. Dans d'autres cas, la femme est contrôlée:

  • pression - mesurée 5 à 6 fois par jour; Pour garder la gestose sous contrôle, la pression artérielle de la femme enceinte est vérifiée toutes les 3-4 heures
  • poids - contrôle tous les 4 jours;
  • liquide ivre et évacué - tous les jours;
  • niveau de protéines dans l'urine - tous les 2-3 jours;
  • régime - moins de glucides, plus de protéines et de vitamines;
  • l'état de l'enfant à naître - tous les jours.

Parmi les médicaments, le médecin choisit ceux qui améliorent la circulation sanguine dans les organes pelviens, réduisent la pression et renforcent les vaisseaux sanguins. La tâche des médecins est de prolonger la grossesse à au moins 37 semaines, lorsque l'accouchement naturel est déjà possible.

La gestose dépasse de 25 à 30 pour cent des femmes; occupe la deuxième ligne de la liste des causes de décès des femmes enceintes. Si la femme enceinte a une gestose aiguë, la probabilité de mort fœtale atteint 32%.

Pour réduire le risque de toxicose tardive, même en début de grossesse:

  • abandonner les mauvaises habitudes;
  • réduire l'activité physique;
  • oubliez le stress;
  • passer à une alimentation appropriée; oubliez les aliments frits, salés, gras, les viandes fumées, le chocolat; poids de contrôle;
  • buvez un litre et demi à deux litres d'eau par jour.

Insuffisance placentaire

L'organe temporaire réagit aux changements pathologiques dans le corps de la femme; en conséquence, le placenta cesse de fonctionner normalement, c'est-à-dire de nourrir et de protéger le fœtus. L'approvisionnement en sang de l'enfant à naître est perturbé, ce qui signifie:

  • le fœtus développe une hypoxie;
  • le développement intra-utérin du bébé ralentit;
  • le placenta exfolie;
  • occasionnellement, le fœtus gèle dans l'utérus (en fait, il meurt de suffocation).

Il arrive que le placenta vieillisse prématurément; "Cake" devient plus mince, recouvert de taches, acquiert une structure ondulée. L'organe n'est plus capable de fonctionner à pleine puissance, comme auparavant, ce qui, bien sûr, est extrêmement dangereux pour un fœtus immature.

Les dommages à un organe temporaire sont généralement causés par:

  • infections des voies génitales d'une femme, infection ultérieure du fœtus;
  • la gestose;
  • pathologies héréditaires chez une femme enceinte;
  • emplacement bas du placenta;
  • Diabète;
  • hypertension;
  • pyélonéphrite;
  • anomalies congénitales du développement du fœtus.

En cas d'insuffisance placentaire sévère, la femme enceinte est placée à l'hôpital, prescrite:

  • procédures de physiothérapie qui améliorent le travail des glandes surrénales;
  • iontophorèse de l'utérus;
  • procédures qui stimulent la circulation sanguine dans les organes pelviens;
  • vasodilatateurs non interdits aux femmes enceintes;
  • Actovegin par voie intraveineuse - détend l'utérus; Le médicament Actovegin empêche les contractions intenses de l'utérus et retarde le travail
  • anticoagulants - anticoagulants (Fraxiparine par voie sous-cutanée).

Pour prévenir la pathologie du placenta, le dipyridamole est prescrit aux femmes enceintes à risque (diabétiques, syndrome des antiphospholipides); le médicament revitalise la circulation sanguine et empêche les caillots sanguins.

Après la FIV, le placenta a besoin d'un contrôle spécial; la procédure d'insémination artificielle nuit au développement de l'organe, le risque de vieillissement prématuré augmente.

Comment survivre à des semaines dangereuses

Le calme et la vigilance sont vos alliés pendant les périodes de risque accru. Les alarmes, la panique, au contraire, ne feront qu'ajouter des menaces.

N'imaginez pas la grossesse comme un test; En portant un futur enfant, vous ressentirez certainement la ruée de la joie, du bonheur - et c'est l'essentiel. Vous savez maintenant quand votre corps est plus vulnérable - et c'est une connaissance utile. Pour traverser des semaines dangereuses sans complications, suivez ces règles simples:

  • se présenter à la clinique prénatale à l'heure et s'inscrire;
  • Avoir des dépistages (diagnostics prénataux) de bonne foi tous les trimestres;
  • suivez les conseils des médecins, ne vous laissez pas emporter par l'automédication;
  • si des douleurs étranges apparaissent ou si un écoulement inhabituel est trouvé, dépêchez-vous chez le médecin;
  • mener une vie saine, supprimer les mauvaises habitudes de la vie quotidienne;
  • mangez des aliments riches en vitamines et remettez les aliments savoureux mais nocifs à d'autres moments;
  • bougez plus - votre meilleur ami n'est plus un canapé, mais de l'air frais; mais évitez les activités physiques intenses.
Marcher dans la nature est un moyen sûr de renforcer le corps et de réduire les menaces pendant les périodes dangereuses de la grossesse

Malheureusement, après la FIV, une femme sur cinq ne porte pas le fœtus; cependant, ce n'est pas une raison pour renoncer à avoir des enfants - après tout, quatre sur cinq ont la chance de devenir mère.

Commentaires

Nos médecins le considèrent dangereux jusqu'à la 12e semaine jusqu'à ce que le placenta soit complètement formé. Et puis tout est individuel. Je me suis allongé deux fois sur la préservation avec un ton, deux fois à cause de ma mauvaise tête - la première fois au travail, je me suis enfui et je me suis inquiété, la deuxième fois j'ai creusé dans le jardin. Et donc vous devez penser au positif.

Chanterelle

https://www.babyblog.ru/community/post/sterility/1778031

J'étais complètement calme. Je me sentais très bien jusqu'à ce que j'aille au registre pour me lever à 5-6 semaines... Je ne décrirai pas toutes les beuveries et les horreurs... mais à partir du LCD ils m'ont envoyé à l'hôpital avec un diagnostic d '"avortement en cours"... un salut bas au gynécologue à la réception... m'a amené à mes sens et a dit que tout était en ordre avec le fruit, et le médecin de l'écran LCD avait peur du polype placentaire. Le pire, c'est qu'en 10 jours à l'hôpital, j'en avais assez vu et entendu assez de toutes sortes de différences. LES FILLES, SOYEZ NÉCESSAIRES DANS LA PÉRIODE DE 17-18 SEMAINES... pendant cette période, la plupart des fausses couches sont dues à la nervosité. Quand j'ai quitté l'hôpital, il y avait une psychose directe, j'avais même peur de bouger, puis j'ai décidé - qu'est-ce que c'est, j'ai besoin de me ressaisir et de regarder vers l'avenir avec un optimisme heureux et d'attendre cette merveilleuse rencontre.

Anika

https://www.baby.ru/community/view/22562/forum/post/26340776/

Et j'arrive à me calmer. Je ne suis inquiet ni avant l'échographie (c'était il y a une semaine) ni après les tests. Je me dis simplement: «Pourquoi quelque chose ne va pas? Mon mari et moi sommes en bonne santé, je suis sur le rivage de moi-même et du bébé. Tout ira bien." Convainquez-vous que tout va bien, alors il en sera ainsi.

Natalyok

https://www.baby.ru/community/view/22562/forum/post/26340776/

Si vous êtes très inquiet, il est préférable de faire une échographie supplémentaire et de vous assurer que le bébé est en ordre. Il peut être dangereux de scanner souvent, mais l'inquiétude est encore plus nuisible. Je sais par moi-même ce que signifie être enceinte après un échec. Il va arrêter de se sentir un peu malade - je suis déjà paniqué, donc nous avons scanné plus souvent que recommandé, et quand j'ai vu le cœur du bébé travailler, cela m'a rendu l'esprit tranquille.

Donna plus humide

https://www.u-mama.ru/forum/waiting-baby/pregnancy-and-childbirth/148771/

Les semaines dangereuses ne sont pas des mythes, ni des histoires d'horreur médicales; ignorer les menaces, c'est risquer la santé, voire la vie du bébé. Les femmes alphabétisées en position tiennent un calendrier de grossesse et, avec l'avènement des «jours critiques», augmentent leur vigilance. Il est important de prendre en compte l'hérédité, le déroulement des grossesses précédentes, les avortements passés - n'hésitez pas à raconter à votre médecin des histoires aussi profondément personnelles. Emmenez ensuite le bateau au-delà des récifs et donnez naissance à un petit trésor en temps voulu..

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Procédure PSP avec CTG

Infertilité

L'une des méthodes de diagnostic prénatal des conditions pathologiques fœtales est la cardiotocographie. Cette méthode est répandue en raison de la sécurité pour la femme enceinte et le bébé, la stabilité et le contenu informatif des indicateurs informatifs émis, la simplicité de l'examen..

Pourquoi le coccyx fait-il mal après l'accouchement?

Analyses

La grossesse et l'accouchement sont des processus physiologiques, fournis par la nature elle-même, mais ils sont souvent accompagnés de diverses complications.

Est-il possible de manger une poire pour une mère qui allaite: recommandation de l'OMS

Accouchement

Date de publication: 28.08.2018 | Vues: 8029 L'alimentation pendant l'allaitement (HB) est le principal problème d'une jeune mère.

Wilprafen pendant la grossesse

Nouveau née

De nombreux médicaments prescrits par les médecins inquiètent les femmes enceintes: pourquoi le prendre, en bénéficiera-t-il ou, au contraire, nuire au bébé à naître.Si nous parlons de Wilprafen, vous devez savoir que ce médicament est un antibiotique qui a un effet antimicrobien.