Principal / Nouveau née

Faible placentation: chaque millimètre compte

Le fond de l'utérus est situé... en haut. C'est là, plus près du bas (c'est-à-dire d'en haut) que le placenta doit être attaché. Mais cela ne se produit pas toujours, et dans environ 15% des cas, les femmes enceintes découvriront lors d'un examen échographique de routine la position basse du placenta..

Quelle est la menace et est-il possible de faire quelque chose?

L'emplacement bas du placenta est l'endroit où?

Habituellement, ils parlent de placentation basse lorsqu'il reste 5,5–6 cm du pharynx de l'utérus au bord du placenta.Le médecin voit ce résultat même sur l'échographie prévue à 12 semaines et en note sur la fiche de la femme enceinte. En si peu de temps, cela n'a pas vraiment d'importance, car le placenta grandit et bouge jusqu'à la 36e semaine de grossesse.

Pourquoi l'emplacement bas du placenta est dangereux?

Les médecins ont deux raisons de s'inquiéter.

Mauvais apport sanguin à la partie inférieure de l'utérus par rapport à la partie supérieure. Plus l'apport sanguin au placenta est faible, moins le bébé reçoit de nutriments..

La pression exercée par le fœtus en croissance sur le placenta - après tout, personne n'a annulé la force de gravité! Le placenta comprimé non seulement ne remplit pas pleinement ses fonctions, mais peut également exfolier, ce qui deviendra déjà une menace directe pour la grossesse.

»Mais, comme nous l'avons déjà souligné, jusqu'à 22-24 semaines, tout cela n'est pas d'une importance fondamentale..

Faible migration du placenta

Pendant la grossesse, le placenta bouge, et ce n'est pas surprenant.

Premièrement, il s'agit d'un organe vivant, dans lequel certaines zones peuvent mourir et d'autres peuvent se développer..

Deuxièmement, il doit satisfaire les besoins nutritionnels de l'enfant, ce qui signifie qu'il doit augmenter de taille à mesure que le bébé grandit..

Troisièmement, il se fixe à la paroi de la taille changeante de l'utérus, et sa position change avec son étirement.

Il est possible de prédire le mouvement du placenta en fonction du lieu de sa fixation, ce que le médecin note lors de la première échographie.

«L'emplacement le plus favorable est sur la paroi arrière de l'utérus, qui est plus proche de la colonne vertébrale. Il s'étire moins pendant la grossesse et, très probablement, à mi-parcours, le placenta aura le temps de s'élever à une hauteur sûre.

L'emplacement le moins favorable est du bas et de l'avant - c'est cette partie de l'utérus qui s'étire le plus et le placenta n'a tout simplement pas le temps de «ramper» plus haut.

Pourquoi le placenta s'attache si bas?

La raison, en fait, en est une - des dommages à l'endomètre de l'utérus aux endroits où le placenta devrait normalement être attaché. Mais cela peut être causé par diverses circonstances. Parmi eux:

cicatrices après une césarienne ou d'autres opérations sur le corps de l'utérus;

lésions tissulaires après un avortement ou l'ablation de néoplasmes;

modifications de l'endomètre après des maladies infectieuses;

néoplasmes volumineux (par exemple, fibromes utérins), qui en eux-mêmes n'empêchent pas la grossesse, mais «occupent les meilleurs endroits»;

malformations du corps de l'utérus (par exemple, une selle ou un utérus à deux cornes);

grossesses multiples (les jumeaux peuvent avoir placentas communs et séparés, et dans le second cas, l'un d'eux est souvent attaché trop bas).

Il est clair que vous ne pouvez pas fixer la forme de l'utérus ou de la cicatrice après l'opération, mais celui qui est prévenu est déjà armé! Vous savez maintenant que vous ne devez pas manquer une échographie programmée à la 12e semaine de grossesse..

Faible placentation à 12 semaines de gestation. Et après?

Rien! Pendant une courte période de temps, même l'emplacement le plus réussi du placenta n'affecte en rien le déroulement de la grossesse. Écoutez les recommandations du médecin (elles peuvent concerner la limitation de l'activité physique et l'apport supplémentaire d'un complexe de vitamines et de minéraux), surveillez attentivement votre état de santé, contactez immédiatement la clinique prénatale pour des écoulements sanglants et des douleurs dans le bas de l'abdomen (cependant, cela doit être fait à tout moment et pour tout position du placenta).

«Et ne manquez pas la prochaine échographie - elle est généralement programmée après 10 semaines!

Faible placentation à 22 semaines de gestation. Et après?

Très probablement, lors du prochain examen, le médecin déclare que le placenta a déjà migré le long de la paroi de l'utérus et que vous ne pouvez plus avoir peur du déroulement de votre grossesse. Si le placenta est toujours situé à la gorge même de l'utérus, alors, hélas, vous devrez prendre des mesures.

Limitez l'activité physique. Même des séries d'exercices spéciales pour les femmes enceintes peuvent vous blesser maintenant, sans parler de courir, sauter, soulever des poids...

Refusez l'intimité, au moins de ses formes traditionnelles avec une pénétration profonde. Ne pas déranger la zone de l'utérus à laquelle le placenta est à nouveau attaché..

Essayez de vous reposer davantage, s'il y a une occasion de vous allonger - allongez-vous (vous souvenez-vous que la gravité agit contre vous maintenant?) Placez un petit oreiller sous vos pieds pendant le sommeil.

«Mais la règle la plus importante est de ne pas vous inquiéter! Il y a de fortes chances que la situation change d'ici la 36e semaine de grossesse.!

Faible placentation à 36 semaines de gestation. Accouchement avec un placenta bas

«Si vous n'avez pas de chance et que le placenta est toujours au bord même du pharynx de l'utérus (rappelez-vous, le chiffre critique est de 5,5 cm), alors vous aurez très probablement prévu une hospitalisation et une césarienne..

De nombreuses femmes sont d'humeur à accoucher naturellement et craignent que «tout n'ait mal tourné». Mais dans ce cas, l'intervention chirurgicale est tout à fait justifiée: le placenta volumétrique empêche le bébé de "sortir", ce qui retarde gravement et complique l'accouchement, et en plus (et c'est le plus dangereux) il peut exfolier à l'avance. Jusqu'à ce que l'enfant naisse et prenne sa première inspiration, le placenta et le cordon ombilical sont aussi ses organes respiratoires, sans eux, l'hypoxie s'installe rapidement, le bébé "suffoque" littéralement même dans l'utérus. Une situation tragique nécessitant une intervention d'urgence, et le résultat peut être bien pire qu'avec une opération planifiée!

Enfin, avec la position limite du placenta - les mêmes 5,5 à 6 centimètres, lorsque l'accouchement naturel est également possible, mais qu'il existe toujours un risque de développement défavorable de la situation, le médecin peut percer la vessie fœtale au tout début du travail.

«Lorsque le liquide amniotique est versé, la tête du bébé descend rapidement vers le pharynx utérin et pousse et repousse le placenta..

Cependant, une telle décision n'est possible que si le bébé est correctement localisé; faible placentation et présentation du siège - indications claires pour la livraison opératoire.

N'oubliez pas que peu importe le déroulement de votre grossesse, l'essentiel est la santé de la mère et du bébé. L'obstétrique moderne peut gérer les situations les plus difficiles, l'essentiel est de rester calme et de suivre les recommandations de votre médecin.!

Faible placentation pendant la grossesse

La grossesse est la meilleure période de la vie de chaque femme. En attendant un miracle, une merveilleuse sensation du battement de deux cœurs à la fois - l'un des nôtres et un petit, le tapotement d'un bébé naissant. Rien de plus tendre et frémissant n'est impossible à imaginer. Mais en plus de tout cela, la grossesse est aussi la période la plus excitante; une période où une femme est plus préoccupée que jamais par sa santé. La principale protection du bébé pendant la grossesse est bien sûr le placenta. Il s'agit d'une partie épaissie de la membrane embryonnaire, elle aide le petit à se nourrir et à respirer, contribue à sa protection immunologique. Le placenta se forme autour de l'œuf fécondé - dans la paroi de l'utérus.

Faible placentation pendant la grossesse: qu'est-ce que c'est

En règle générale, le placenta est attaché à proximité immédiate du fond (le point le plus élevé) de l'utérus, car c'est ici que se créent les conditions les plus favorables à son fonctionnement normal, en particulier, le flux sanguin dans les vaisseaux est parfaitement ajusté. Le placenta est considéré comme normalement localisé s'il se forme à une distance d'au moins 6 cm du pharynx utérin..

Les cas où le placenta se forme dans la partie inférieure de l'utérus sont appelés placentation basse. Cela se produit si l'œuf est introduit dans la partie inférieure des parois utérines..

Causes de la faible placentation pendant la grossesse

Les experts citent plusieurs raisons pour lesquelles le placenta chez une femme enceinte peut être bas. L'un d'eux réside dans les caractéristiques anatomiques des organes du système reproducteur féminin. Cela peut être facilité à la fois par des pathologies congénitales (anomalies physiologiques) et par celles acquises à la suite d'une exposition à des facteurs négatifs. Une faible placentation peut être une conséquence de processus inflammatoires passés, d'infections génitales et de maladies vasculaires des organes pelviens ou d'interventions chirurgicales dans le domaine des organes gynécologiques. Les femmes enceintes d'âge avancé font également partie du groupe à risque de formation d'une faible placentation..

Le placement se produit le plus souvent chez les femmes qui ne donnent pas naissance à leur premier enfant. Ceci est remarqué lors de l'examen échographique. La position de l'utérus est constamment diagnostiquée par les médecins. En particulier, ils font une échographie - à 16, 24-26 et 34-36 semaines, ils peuvent également effectuer une étude échographique dynamique.

Pourquoi une faible placentation est-elle dangereuse?

En raison du fait que le placenta est proche du pharynx, il recouvre partiellement et parfois - même complètement - l'ouverture. En conséquence, il existe un risque de saignement, de décollement de la membrane placentaire et de fausse couche..

Quel est le danger d'un placenta praevia bas pendant la grossesse et que faire?

La position basse du placenta effraie les femmes enceintes et leur cause beaucoup de craintes quant à l'issue de la grossesse et de l'accouchement. Quel est son danger et que faire si le diagnostic de "faible placentarité" a déjà retenti, nous le dirons dans ce matériel.

Ce que c'est

Le placenta est un organe unique. Il n'apparaît que pendant la grossesse et disparaît après la naissance du bébé. La tâche du placenta est de fournir au bébé la nutrition, la livraison de toutes les substances, vitamines et oxygène nécessaires à sa croissance et à son développement normaux. Dans le même temps, le placenta aide à éliminer les produits métaboliques des miettes dans le corps de la mère..

Placenta praevia est un concept qui désigne l'emplacement de cet organe temporaire et très nécessaire dans la cavité utérine. La présentation est toujours une pathologie, car le terme lui-même a le sens de trouver le placenta sur le chemin par lequel l'enfant devra passer lors de l'accouchement.

Normalement, le lieu de fixation du placenta doit être tel que le «lieu enfantin» du bébé n'interfère pas avec la naissance. Si nous parlons de présentation, cela signifie que le placenta est situé bas, partiellement ou complètement bloqué la sortie vers le petit bassin.

Une faible placentation est courante en début de grossesse. Jusqu'à 20 semaines de grossesse, une présentation partielle ou marginale est enregistrée chez environ 10% des femmes enceintes. Mais le placenta a la propriété de s'élever au-dessus de la région cervicale, en suivant les parois de l'utérus grandissant avec le fœtus. Par conséquent, à la 30e semaine de grossesse, seulement 3% des femmes enceintes ont une présentation et à 40 semaines - seulement 0,5 à 1% des femmes enceintes. Le processus d'élévation du placenta ci-dessus est appelé migration..

Le placenta n'est finalement formé qu'après 10 à 12 semaines de grossesse. Avant cela, le lieu de "croissance" de l'ovule dans l'endomètre s'appelle le chorion. Il existe trois types de présentation.

  • Complet - le pharynx interne est complètement recouvert par le placenta. Il s'agit d'une condition menaçante très dangereuse dans laquelle l'accouchement spontané est impossible et il existe une forte probabilité de décès du fœtus ou de la mère à la suite de saignements massifs spontanés..
  • Incomplet - le placenta recouvre partiellement l'orifice interne du col de l'utérus. L'accouchement naturel indépendant, dans la plupart des cas, est également impossible, le danger pour le bébé et la mère est grand.
  • Bas ou bas - le placenta est situé au-dessus de l'entrée du canal cervical, mais la distance qui le sépare du «siège d'enfant» ne dépasse pas 7 centimètres. Le pharynx interne n'est pas fermé par le placenta. Si la «place de l'enfant» est trop basse et affecte le bord du pharynx, la présentation est dite marginale.

L'accouchement naturel avec un tel placenta praevia est tout à fait possible, cependant, ils nécessiteront une attention particulière de la part des médecins et des femmes enceintes - une extrême prudence lors du processus de naissance d'un fœtus.

Les médecins peuvent déterminer le type et le degré de présentation au moyen d'une échographie. À chaque échographie programmée, le placenta fait l'objet d'une attention particulière. Sa localisation sur la paroi avant ou arrière de l'utérus est déterminée et la distance entre l'orifice interne (l'entrée du canal cervical) et le bord du «siège de l'enfant» est mesurée.

Si elle mesure au moins 3 centimètres, diagnostiquez «faible placentation» ou «premier degré de placenta praevia».

Il convient de noter que la présentation inférieure est la plus sûre des trois types de présentation. Les prévisions des médecins avec lui sont plus favorables, mais une telle disposition de la «place de l'enfant» n'est bien entendu pas non plus une variante de la norme. Certains dangers et risques existent.

Causes de la faible placentation

Dans l'ensemble, il est presque impossible d'influencer d'une manière ou d'une autre le site de formation du placenta. Il apparaîtra là où l'ovule pourra prendre pied au moment de l'implantation..

Un ovule fécondé est implanté dans la cavité utérine environ 8 à 9 jours après la fécondation, à partir de ce moment un chorion se forme, qui devient ensuite le placenta. Il est impossible de déterminer exactement où l'œuf fécondé «flottera». Mais il existe des facteurs de risque qui augmentent la probabilité que le blastocyste s'ancre trop bas..

Tout d'abord, ces facteurs incluent les pathologies de la structure de l'utérus, les maladies du système reproducteur de la femme, les conséquences des interventions chirurgicales.

Ainsi, chez les femmes souffrant de processus inflammatoires de l'endomètre, ayant subi un avortement ou un autre curetage, avec des antécédents de césarienne, les chances de faible placentation pendant la grossesse ultérieure sont plus élevées. Ces raisons sont appelées utérines ou intra-utérines. Ceux-ci inclus:

  • l'endométriose;
  • opérations effectuées sur l'utérus - (avortement, ablation des fibromes, curetage diagnostique, césarienne);
  • accouchement antérieur compliqué;
  • fibromes utérins;
  • sous-développement et structure congénitale anormale du corps de l'utérus;
  • incompétence du col de l'utérus (insuffisance isthmique-cervicale);
  • grossesse avec plusieurs fœtus en même temps.

La raison de la fixation de l'ovule dans la partie inférieure de l'utérus peut également être le déficit enzymatique des membranes elles-mêmes. De telles raisons pour le développement d'un placenta bas sont appelées fœtus. Ceux-ci inclus:

  • troubles hormonaux chez une femme;
  • maladies inflammatoires des appendices, des trompes de Fallope, des ovaires.

Dans les grossesses répétées, un placenta bas est plus probable que lors de la première grossesse. Plus une femme accouche, plus la probabilité de développer une placentation inférieure à chaque grossesse ultérieure est élevée.

On pense que les femmes en surpoids et les femmes qui n'ont pas pu arrêter de fumer avec le début de la grossesse sont à risque. Si, lors de la grossesse précédente, le placenta était situé bas, avec une probabilité élevée, selon les experts, la «place de l'enfant» sera située en dessous et dans la grossesse ultérieure. En outre, il existe une certaine dépendance génétique - une femme peut hériter d'une tendance à réduire la placentation de sa propre mère..

Diagnostic et symptômes

Un placenta praevia bas peut être indiqué par des taches à n'importe quel stade de la grossesse. Le médecin peut être dérouté par les valeurs accrues de la hauteur du fond de l'utérus, qui précèdent la période réelle de grossesse, ainsi que par l'emplacement incorrect du fœtus dans la cavité utérine - la présentation pelvienne ou transversale du bébé est souvent accompagnée d'une faible placentation.

Un écoulement sanglant du tractus génital avec un placenta praevia inférieur apparaît généralement après 12 à 13 semaines de grossesse. Ils peuvent être plus ou moins abondants. Ils durent souvent jusqu'à la livraison..

Mais le saignement le plus courant au cours du dernier trimestre de la grossesse, lorsque les parois de l'utérus sont tellement étirées qu'il y a des micro-décollements partiels de la «place de l'enfant» de l'endomètre utérin.

Chez un tiers des femmes enceintes à faible placentation, de tels saignements surviennent après 35 semaines de gestation. Six femmes sur dix ont des saignements assez abondants pendant le travail. Même une forte toux négligente, des rires, des relations sexuelles, de la constipation, de l'exercice et un stress sévère peuvent provoquer des saignements chez les femmes enceintes avec une position basse du placenta. Toute tension des muscles utérins est dangereuse par léger détachement et exposition des vaisseaux sanguins.

Chez les femmes qui ont une faible placentarité se manifestant par des saignements épisodiques ou persistants, des taux d'hémoglobine bas, une anémie, une pression artérielle basse, des étourdissements et des crises de faiblesse soudaine sont souvent observés.

Si un placenta praevia est suspecté, le médecin ne procède pas à un examen intravaginal manuel, car cela peut provoquer un travail prématuré ou des saignements, qui peuvent être fatals pour le fœtus et la femme enceinte..

L'échographie est considérée comme la meilleure méthode de diagnostic. L'échographie vous permet de déterminer la position du «siège enfant» avec une précision millimétrique.

Parfois, la position basse du placenta ne présente aucun symptôme. La femme ne se plaint de rien, et seul le médecin échographiste, lors du prochain examen, attire l'attention sur le fait que la «place de l'enfant» est plus basse qu'elle ne le souhaiterait. Dans ce cas, une surveillance plus attentive de l'état du placenta est nécessaire: des ultrasons de contrôle destinés à suivre le processus de migration sont prescrits et réalisés à 12, 20 (ou 21-22) semaines et à 30 semaines. Des analyses plus fréquentes peuvent être recommandées au besoin.

Dangers et risques

Ce qui menace un emplacement placentaire bas n'est pas difficile à deviner. Dans les premiers stades, il est dangereux avec la menace d'une fausse couche spontanée, et à un âge gestationnel plus solide, avec la menace d'une naissance prématurée. Chez les femmes ayant un tel problème à la fin des deuxième et troisième trimestres, la gestose se développe souvent, ce qui ne fait qu'augmenter les risques d'une issue défavorable. La moitié des femmes enceintes souffrent d'anémie ferriprive.

Si le placenta se forme dans les premiers stades et est attaché bas, la probabilité que l'enfant adopte une position incorrecte dans la cavité utérine augmente de 50%. L'enfant choisira instinctivement une position dans laquelle sa tête n'entrera en contact avec rien, y compris le placenta.

Le bébé avec un degré de probabilité élevé n'acceptera pas une présentation céphalique, mais une présentation par le siège, ce qui compliquera grandement le processus d'accouchement ou même sera une indication pour une césarienne.

Pour un bébé, un placenta bas est un facteur de risque de développer une hypoxie. Une privation chronique prolongée d'oxygène peut entraîner la mort d'un bébé, des changements irréversibles dans les structures de son cerveau.

En outre, l'insuffisance placentaire, qui se développe si le «siège bébé» est omis, peut entraîner un retard du développement fœtal. La partie inférieure de l'utérus est moins bien alimentée en sang que le corps et le fond de l'utérus, c'est pourquoi le bébé recevra moins de nutriments dont il a besoin.

L'emplacement anormal de l'organe qui nourrit le bébé est dangereux. Si le placenta est attaché bas, une femme peut à tout moment avoir des saignements, ce qui peut avoir des conséquences très tristes..

Traitement

Malgré le niveau de la médecine moderne, il n'existe pas de traitement universel pour une faible placentation. Il n'y a pas de telles pilules et injections pour élever la «place de l'enfant» plus haut. Nous ne pouvons qu'espérer que la migration se fera d'elle-même, et dans la plupart des cas, c'est exactement ce qui se passe..

La tâche des médecins est de faire face rapidement aux saignements périodiques et de maintenir une grossesse le plus longtemps possible: jusqu'à ce que le bébé soit complètement viable. Le respect des recommandations médicales est une priorité absolue pour chaque femme enceinte avec un placenta bas.

Pour réduire le tonus de l'utérus, des médicaments antispasmodiques sont prescrits: "No-shpa", "Papaverine", "Ginipral". Pour reconstituer la carence en fer d'une femme enceinte, il est recommandé de suivre des cours de préparations de fer "Ferrum Lek", "Sorbifer". Pour une meilleure circulation sanguine utéro-placentaire, pour éliminer les symptômes de retard de développement du bébé, une insuffisance fœtoplacentaire, "Curantin", "Trental" sont recommandés, ainsi que l'acide folique, les vitamines B, "Ascorutin" et la vitamine E à fortes doses thérapeutiques.

Assez souvent, il est recommandé à une femme d'administrer quotidiennement une solution de magnésium par voie intramusculaire (10 ml chacun) et Magne B 6 comprimés deux fois par jour. En cas de déficit hormonal, prescrire «Utrozhestan» ou «Duphaston» à une dose individuelle. Avec un cours asymptomatique, vous pouvez être traité à domicile, avec des épisodes fréquents de saignements, il est recommandé de suivre un traitement dans un hôpital de jour dans une clinique gynécologique spécialisée.

Plus tard, une femme plus souvent que les autres femmes enceintes devra consulter un gynécologue et faire un CTG du fœtus pour s'assurer que l'activité cardiaque du bébé est normale et qu'il n'y a pas de manque d'oxygène prononcé. Le traitement médicamenteux est susceptible de se poursuivre jusqu'à la naissance si le placenta ne monte pas.

Recommandations pour la future maman

Comme déjà mentionné, une femme devra être extrêmement prudente. On lui prescrit un régime calme, des situations stressantes, une activité physique, soulever des poids, se pencher en avant sont contre-indiqués pour elle. Avec un placenta bas, vous ne devez jamais sauter, voyager sur des routes inégales en voiture ou en bus pendant une période de temps quelconque, car les secousses peuvent provoquer des saignements sévères..

Une femme ne devrait pas avoir de relations sexuelles car l'orgasme stimule les muscles utérins, ce qui augmentera la probabilité de décollement placentaire. Non seulement les rapports sexuels directs sont interdits, mais également d'autres formes de satisfaction sexuelle - le sexe oral, anal et la masturbation. Toute action pouvant entraîner une contraction des muscles utérins est contre-indiquée.

Voyager par avion est également indésirable. La position optimale pour le repos (et vous devez vous reposer dans n'importe quelle minute libre) est de vous coucher sur le dos, les jambes renversées. Si vous ne pouvez pas vous allonger (la femme est au travail), vous devez lever les jambes plus haut en position assise.

Pour ce faire, vous pouvez utiliser un petit repose-pied impromptu..

Comment accoucher?

Avec une faible placentation, l'accouchement peut avoir lieu à la fois naturellement et par opération chirurgicale - césarienne. La décision finale sur la tactique des soins obstétricaux est déterminée à environ 35-36 semaines de grossesse sur la base des résultats de l'échographie de contrôle.

Si le placenta n'a pas augmenté, les médecins recommanderont probablement une livraison rapide. Une césarienne est pratiquée si une femme a un placenta bas combiné à une présentation pelvienne ou transversale du fœtus, si elle est enceinte de jumeaux ou de triplés, si l'utérus a des cicatrices d'interventions chirurgicales antérieures.

Ils essaient également d'envoyer des femmes enceintes de plus de 30 ans qui ont subi plusieurs avortements et qui ont des antécédents gynécologiques chargés pour la chirurgie. Si la grossesse était accompagnée de saignements réguliers, une césarienne planifiée peut également être envisagée.

Parfois, la nécessité d'une intervention chirurgicale d'urgence survient déjà pendant l'accouchement, par exemple, si le saignement ne s'arrête pas après le passage de l'eau, s'il y a une faiblesse de la main-d'œuvre.

En l'absence d'écoulement sanglant, d'un col de l'utérus prêt et mature, de taille normale du bassin, d'un enfant de taille moyenne en présentation céphalique, l'accouchement indépendant est autorisé.

La stimulation du travail avec des médicaments de faible présentation n'est en aucun cas effectuée, le travail doit se développer indépendamment.

Commentaires

Selon les critiques laissées par les mères sur Internet, dans la plupart des cas, à la semaine 30, la position du placenta était établie dans les limites normales. Cela signifie que les violations révélées à 20-21 semaines ne sont pas une peine, mais juste une difficulté temporaire. L'accouchement avec un placenta bas s'est également déroulé dans la plupart des cas de manière assez satisfaisante, des bébés en bonne santé sont nés.

Pendant la grossesse, selon les femmes, il est assez difficile de suivre constamment toutes les recommandations, le plus difficile étant l'interdiction des relations intimes. Pour cette raison, de nombreuses personnes détériorent temporairement les relations avec leur conjoint, la grossesse se déroule sur fond d'inquiétudes et de stress..

Pour plus d'informations sur le danger d'un placenta praevia bas, voir la vidéo suivante.

examinatrice médicale, spécialiste en psychosomatique, mère de 4 enfants

Faible placentation. Qu'est-ce que c'est pendant la grossesse, l'accouchement, qu'est-ce que cela signifie, ce qui est dangereux, que faire

Une faible placentation est une condition caractérisée par l'emplacement du placenta en dessous du niveau standard en raison d'une mauvaise fixation de l'ovule. Dans 95% des cas diagnostiqués, cette pathologie ne se manifeste en aucune façon tout au long de la grossesse, mais elle peut être compliquée par un décollement, des saignements, la naissance d'un bébé de faible poids ou une hypoxie..

Qu'est-ce que le faible placement

Le placenta est un «lieu de bébé» qui se manifeste chez les femmes qui attendent un bébé.

L'organe commence à se former à la 12-13e semaine de grossesse, fournit:

  • développement de l'embryon grâce à l'apport de nutriments, d'oxygène du corps de la mère;
  • filtration du sang, empêchant les éléments toxiques du corps de la mère de pénétrer dans le fœtus;
  • prévenir les fausses couches en produisant de la progestérone, nécessaire à la préservation de la grossesse.

Normalement, le placenta est situé au bas de l'utérus. Dans le cas où l'ovule est attaché aux parois avant, arrière ou du pharynx utérin, la «place du bébé» est formée et se situe sous le fond utérin.

Une faible placentation est un état limite, ce qui signifie que l'emplacement du placenta est à 5,5 cm sous le bas de l'utérus. Une telle disposition de la «place de l'enfant» nécessite une surveillance gynécologique étroite de l'évolution de la grossesse en raison du risque de migration des organes avec chevauchement complet ou partiel du pharynx utérin, de la survenue d'un décollement ou du développement d'une hypoxie fœtus.

Dans 95% de tous les cas établis, la présence de cette pathologie ne se manifeste en aucune façon pendant toute la période de 9 mois. Au fur et à mesure de la croissance de l'utérus, sa localisation et son placenta changent, il y a donc une forte probabilité qu'à la 36e semaine, la «place du bébé» s'élève de plus de 6 cm par rapport au pharynx utérin, ce qui permettra de pratiquer l'obstétrique de manière naturelle.

Si, lors du dernier diagnostic échographique, un autre abaissement du placenta est établi, avec chevauchement du pharynx utérin, une césarienne planifiée est prescrite pour éviter les saignements causés par un décollement d'organe lors de la dilatation cervicale..

Migration placentaire avec faible placentation

Une faible placentation (une telle disposition du placenta dans laquelle la place du bébé est formée sous la base utérine) est diagnostiquée au cours du 2e (à 12-16 semaines) au 3e (30e semaine) trimestres de la grossesse.

Au fur et à mesure que le fœtus grandit, la taille de l'organe génital augmente, ce qui fait que le placenta change de position à plusieurs reprises. Pendant la grossesse, l'apparence, le diamètre, la recherche d'une «place d'enfant» change plusieurs fois en raison de la croissance et de l'atrophie de certaines zones.

En cas de fixation de l'ovule à la paroi arrière de l'utérus pendant 9 mois, le placenta se soulèvera et prendra pied en position normale (5-6 cm du pharynx utérin).

Avec le développement d'une «place d'enfant» le long de la paroi antérieure, en raison d'un fort étirement de l'organe génital à la 35e semaine obstétricale, un prolapsus du placenta supplémentaire est possible, avec chevauchement complet ou partiel du pharynx utérin. Dans ce cas, le placenta praevia est diagnostiqué - une pathologie dangereuse menaçant l'hypoxie ou la mort de l'embryon.

Causes de la faible placentation

Une faible placentation est rare chez les jeunes femmes en bonne santé qui ont leur premier enfant.

Cette condition pathologique survient souvent chez les mères de plus d'un enfant ou chez les patients souffrant de:

  • processus inflammatoires de l'organe génital de nature infectieuse et non infectieuse;
  • myome ou endométriose de l'utérus;
  • avortement spontané répété;
  • Pathologies ADN de la structure du système reproducteur.

Les raisons provoquant la position basse du placenta comprennent:

  • avortements préalablement transférés, accompagnés de curetage;
  • la présence de cicatrices laissées après le traitement chirurgical de l'utérus (cicatrices non cicatrisées après une césarienne);
  • 2-3 grossesses précédentes qui se sont terminées par la naissance d'enfants en bonne santé;
  • grossesse multiple;

Les grossesses multiples sont presque toujours accompagnées d'une faible placentation

  • l'âge de la future mère de plus de 30 à 35 ans;
  • mauvaises habitudes (alcool, consommation de cigarettes).
  • La recherche médicale a établi que la faible formation d'une «place d'enfant» est favorisée par:

    • blessure grave de la muqueuse utérine;
    • prolifération pathologique du tissu endométrioïde, qui empêche l'ovule de se fixer au bon endroit;
    • la présence de cicatrices et de cicatrices non cicatrisées.

    Symptômes d'une faible placentation

    Dans la plupart des cas, la localisation basse du placenta, apparue au début de la grossesse, n'est pas caractérisée par certains symptômes. Le plus souvent (environ 80% de tous les cas établis), la présence d'un état limite est établie par un médecin lors d'une échographie de routine à 12-16, 20-22, 30-32 semaines de grossesse.

    Cependant, en présence d'une croissance active de l'embryon, l'apparition de:

    • crampes à court terme dans le bas-ventre (sans augmentation du tonus utérin);
    • petite décharge de sang du vagin.

    Ces symptômes surviennent après une marche prolongée, la course, la levée de poids. Cette réaction du corps est possible lorsqu'une femme enceinte se trouve dans une situation de stress prolongée. Du sang apparaît en cas de lésion des vaisseaux de la «place de l'enfant», décollement du placenta.

    Après la disparition des facteurs provoquants, l'inconfort cesse. Une perte de sang sévère indique le détachement d'une grande partie du placenta et nécessite une hospitalisation immédiate afin de maintenir la grossesse.

    Diagnostic de faible placentation

    Une faible placentation (une telle condition pathologique est le plus souvent établie au cours des 2e et 3e trimestres de la grossesse) est diagnostiquée lors d'une échographie de routine:

    1. Le diagnostic est posé lors de la 1ère (12-16 semaines), 2ème (20-22 semaines) examen échographique. Dans ce cas, la femme enceinte est mise sous contrôle obstétrique..
    2. Le diagnostic final est confirmé à 35-36 semaines de grossesse, après la fin de la croissance de l'enfant. Dans la plupart des cas, à ce moment-là, le placenta migre à un niveau caractéristique de son emplacement normal.
    3. Si le placenta ne monte pas à la 36e semaine ou si son abaissement supplémentaire est indiqué, la présence de présentation, avec chevauchement partiel ou complet du pharynx utérin, à la 38e semaine d'obstétrique, la jeune mère est placée à l'hôpital pour pathologie de la femme enceinte pour surveiller l'état, effectuer une césarienne.

    En plus de l'échographie, il est possible d'établir une position basse du «siège enfant» lors de l'examen sur une chaise gynécologique.

    Cette manipulation est effectuée par un obstétricien si une femme enceinte se plaint de saignement. Une faible placentation est établie en cas de palpation du bord du placenta lors de la palpation des ponctions génitales. Dans des conditions normales, le médecin ne pourra pas atteindre le «siège enfant» avec ses doigts.

    Prévention de la faible placentation

    Une faible placentation (cette condition pathologique est plus fréquente chez les femmes qui ont subi un curetage chirurgical de l'utérus) est une condition limite causée par une lésion de la membrane muqueuse de l'organe génital.

    Au cours du processus de recherche médicale, il a été constaté que les cicatrices, les cicatrices et une forte prolifération de tissu épithélial contribuent à la fixation incorrecte de l'ovule au bas de l'utérus (et par la suite à la formation d'un placenta bas). Cette pathologie ne survient pas chez les femmes de moins de 30 ans, portant leur premier enfant.

    Le plus souvent, une faible placentation survient chez les mères:

    • avoir plus de 2 enfants;
    • souffrant de tumeurs bénignes de l'organe génital;
    • ayant des processus inflammatoires non traités du système reproducteur;
    • survivants d'avortements, de fausses couches, de césariennes (en raison de la présence de cicatrices et de cicatrices).

    Pour réduire la probabilité de cet état limite, les médecins recommandent:

    1. Planifier une grossesse au plus tôt 2-3 ans après les opérations gynécologiques, accompagnée d'un curetage (y compris après une césarienne). Un intervalle de temps est nécessaire pour la guérison des cicatrices.
    2. Passez des examens gynécologiques préventifs au moins une fois tous les 6 mois. pour le diagnostic et le traitement rapides des processus inflammatoires et infectieux des organes reproducteurs.
    3. Essayez de donner naissance à 1 enfant avant d'atteindre 35 ans. Les «personnes âgées» sont plus susceptibles de présenter une localisation basse du placenta.
    4. Abstenez-vous des avortements par curetage.
    5. Arrêtez de fumer, buvez beaucoup d'alcool.

    Quel médecin contacter

    Après avoir diagnostiqué une faible placentation, la femme enceinte est soumise à un contrôle obstétrique strict. Pour une grossesse réussie et la naissance d'un bébé en bonne santé, une femme doit faire entièrement confiance à son médecin, suivre toutes les instructions du médecin.

    En présence de pathologie, il est recommandé de conclure un accord pour la prise en charge rémunérée de la grossesse et de l'accouchement ultérieur avec un gynécologue obstétricien de 1ère catégorie ou plus.

    Ce service est offert par les médecins des cliniques médicales rémunérées, les médecins qui exercent dans les maternités et reçoivent des rendez-vous dans les cliniques prénatales. Une telle précaution vous permettra d'éviter les situations désagréables pendant la grossesse, d'ajouter de la confiance à la femme..

    En l'absence de matériel, il est possible de faire confiance au médecin de la clinique prénatale et, si nécessaire, de se rendre à l'hôpital pour pathologie de la femme enceinte.

    Ce qui est interdit avec une faible placentation

    Une faible placentation (un tel état limite est souvent trouvé chez les femmes enceintes de plus de 35 ans) oblige la future mère à se conformer à certaines règles de comportement.

    Pendant la période de 9 mois, il est interdit:

    1. Faites des mouvements brusques. Vous devez éviter les activités sportives, arrêter de courir, sauter, soulever des poids (plus de 3 kg).
    2. Avoir des relations sexuelles. Avec une localisation basse du placenta, tout contact sexuel peut provoquer l'apparition d'un décollement, avec des saignements sévères.
    3. Prendre les transports en commun (surtout aux heures de pointe).
    4. Soyez exposé à des situations stressantes. Une forte libération d'adrénaline provoque une augmentation du tonus utérin et, par conséquent, un décollement placentaire. La future maman n'a besoin que d'émotions positives.
    5. Activités accompagnées d'un grand stress mental. Tout surmenage, fatigue sévère provoquera des étourdissements, des migraines, une détérioration de l'état général de la femme enceinte.

    En cas de saignement, vous devez immédiatement consulter un médecin ou appeler une ambulance..

    Règles de conduite pour une faible placentation

    Une placentation basse diagnostiquée (en l'absence de saignement, augmentation du tonus utérin, douleur) ne nécessite pas de traitement spécialisé. L'état limite nécessite une observation obstétricale spéciale, des diagnostics échographiques supplémentaires (tout en maintenant un faible niveau de placenta à la 36e semaine).

    Pour le déroulement normal de la grossesse, une femme a besoin de:

    1. Reposez-vous plus souvent. Le repos au lit est recommandé, dans lequel il est nécessaire de lever les jambes dans une position qui les élève au-dessus de la région pelvienne (à l'aide d'un rouleau ou d'un oreiller).
    2. Bien manger. Ne consommez pas d'aliments qui provoquent des troubles des selles (la constipation provoque une augmentation du tonus utérin).
    3. Évitez le stress physique et mental prolongé. L'activité motrice avec un emplacement bas du placenta doit être minimisée.
    4. Dormez suffisamment. Une nuit et une journée de sommeil complètes sont recommandées.
    5. Évitez les contacts sexuels. Seules les caresses légères sont autorisées jusqu'à 20-22 semaines de grossesse sans pénétration complète du pénis.
    6. Il est obligatoire d'être à chaque rendez-vous prescrit par l'obstétricien, de subir des tests, études recommandées par le médecin. Le traitement hospitalier ne doit pas être abandonné, surtout si les premiers symptômes de décollement placentaire apparaissent..

    En cas d'augmentation du tonus utérin et d'écoulement sanglant, la femme est immédiatement placée dans un hôpital pour pathologie de la femme enceinte, où un traitement médicamenteux est effectué dans le but d'empêcher le détachement de la «place de l'enfant», en normalisant la circulation sanguine placentaire.

    Médicaments appliqués:

    NomPharmacologieDosage
    IpradolDétend les muscles utérins, empêche une augmentation du nombre de contractions de l'organe génital10 ml par voie intraveineuse, puis une transition vers la thérapie par perfusion est nécessaire. Il est interdit d'administrer le médicament avant la 22e semaine de grossesse
    L'acide tranexamiqueIl est prescrit pour le traitement de l'hémostase systémique. Améliore la circulation sanguine.100 ml par voie intraveineuse pendant une heure, puis la posologie est ajustée en fonction des valeurs du test sanguin
    CeftibutenAntibiotique de la série des céphalosporines. Il est utilisé pour une perte de sang insignifiante accompagnée de l'apparition d'un hématome. Indiqué pour empêcher la reproduction de la flore pathogène Gram négatif et Gram positif2 gr. par jour (5 jours)
    ActoveginPréparation de vitamines avec du magnésium et de la vitamine C.Améliore la structure des vaisseaux sanguins dans le placenta et l'approvisionnement en sang.10 ml par jour i.m. (le médicament est dilué avec une solution saline ou du glucose).

    En plus de la pharmacothérapie, l'utilisation d'infusions et de tisanes est recommandée:

    1. Thé au gingembre au miel et framboises. La boisson améliore le trophisme tissulaire, prévient l'infection, apaise, améliore le flux sanguin vers l'utérus.
    2. Jus de carottes, betteraves et pommes fraîchement pressé. Il est prescrit pour renforcer les vaisseaux placentaires et stabiliser la circulation sanguine.
    3. Tisane de millepertuis. Indiqué pour renforcer le réseau vasculaire.
    4. Infusion d'ortie. Arrête la perte de sang, stabilise le flux sanguin.

    Complications

    Le placenta bas, dans 95% de tous les cas précoces diagnostiqués, monte plus haut pendant la grossesse (à mesure que le fœtus grandit et que l'utérus grossit), prenant la bonne position. Le diagnostic final n'est posé qu'à la 36e semaine de grossesse.

    Si une présentation basse est détectée, la femme est envoyée à l'hôpital pour une préparation à l'accouchement et une césarienne. En cas de placentation basse, la «place du bébé» est située sous l'utérus.

    À mesure que le fœtus grandit, l'activité de l'enfant augmente, la pression sur le placenta augmente, provoquant:

    1. Saignement dû à un détachement partiel de fragments d'organes.
    2. Mauvais apport de nutriments et d'oxygène à l'embryon, ce qui peut provoquer une hypoxie fœtale ou la naissance d'un petit bébé.
    3. Détachement complet du placenta, entraînant la mort de l'enfant. Cette pathologie est la plus typique de la fixation du placenta le long de la paroi antérieure de l'utérus. Se produit en cas de forte activité d'une femme enceinte, de musculation, d'exposition à des situations stressantes.

    L'emplacement du placenta sur la paroi antérieure de l'utérus est préoccupant. Pendant la grossesse, l'organe est étiré, forçant la «place du bébé» à s'enfoncer plus bas vers le pharynx utérin en le recouvrant complètement ou partiellement. Dans ce cas, une hospitalisation urgente de la femme et un accouchement par césarienne sont nécessaires en raison de la probabilité de décollement et de saignement sévère.

    Le plus grand danger pour la santé d'une femme est la grossesse cervicale, dans laquelle l'ovule est attaché au col de l'utérus. Cette pathologie est éliminée en retirant rapidement l'organe génital avec l'embryon. Tenter d'atteindre le bébé entraînera un décollement placentaire immédiat, des saignements graves qui menacent la vie de la femme.

    Comment se déroule le travail avec une faible placentation

    Normalement, le placenta ne chevauche pas le pharynx utérin, n'interfère pas avec la sortie du nouveau-né. Jusqu'à la naissance du bébé, la «place du bébé» fonctionne, fournissant de l'oxygène et des nutriments à la petite personne. Après la naissance du bébé, le placenta exfolie sans douleur et quitte le corps.

    Avec une position basse, le mode d'accouchement dépend de l'emplacement de l'organe à la fin du troisième trimestre.

    Dans 95% de tous les cas de pathologie diagnostiqués à la 36e semaine de grossesse, le placenta s'élève, occupant la métaposition correcte.

    Si la distance entre le pharynx utérin et la «place du bébé» atteint 5 à 6 cm, il est montré que l'accouchement se fait de manière naturelle.

    Lorsque le placenta est attaché en dessous de 5 cm au niveau du pharynx utérin, la décision sur la méthode d'obstétrique est gérée par l'emplacement de l'enfant. Avec une présentation céphalique, un accouchement naturel est prescrit, nécessitant une attention obstétricale particulière et des manipulations médicales.

    Étapes du travail:

    1. Percer la vessie fœtale pour accélérer l'apparition des contractions.
    2. Assurer la position correcte du placenta avec la tête de l'enfant.
    3. La naissance d'un bébé et le retrait indolore du «siège enfant».

    En cas de présentation par le siège, avec une localisation basse du placenta, une césarienne est prescrite.

    Si l'organe est descendu en dessous, bloquant le pharynx utérin, une césarienne est obligatoire. L'opération est prescrite afin d'éviter les saignements qui surviennent lorsque le col de l'utérus est dilaté, pour éviter le décollement précoce du placenta, ce qui peut provoquer la mort du bébé.

    Lors du diagnostic de la pathologie à la 36e semaine, la femme enceinte est envoyée à l'hôpital pour une pathologie de la femme enceinte, où les tests nécessaires sont prescrits, des diagnostics échographiques supplémentaires, une préparation à la chirurgie.

    Procédure:

    1. La femme enceinte reçoit une anesthésie locale ou générale, selon l'indication.
    2. Le médecin fait une incision dans l'abdomen puis dans l'utérus.
    3. L'enfant est soigneusement retiré du corps de la femme. Le bébé est nettoyé, le cordon ombilical est coupé, forcé de respirer pour la première fois et pesé. Si la femme est consciente, le nouveau-né est placé sur la poitrine de la mère.
    4. Le médecin enlève le placenta, suture l'utérus et le péritoine.

    Après la césarienne, une nouvelle grossesse est prévue au plus tôt dans 2-3 ans. Pendant ce temps, la cicatrice utérine guérit, réduisant le risque de faible placentation lors de la grossesse ultérieure.

    Une faible placentation est une condition limite caractérisée par la fixation du placenta le long de la paroi utérine. Une telle pathologie peut provoquer une hypoxie, un détachement, la naissance d'un enfant présentant un déficit de poids en raison d'un manque d'oxygène et de nutriments suffisants..

    Le plus souvent, la position basse du placenta ne se manifeste pas tout au long de la grossesse, se terminant par la naissance d'un bébé en bonne santé..

    Conception de l'article: Mila Fridan

    Faible placentation pendant la grossesse

    Articles d'experts médicaux

    • Code CIM-10
    • Épidémiologie
    • Les raisons
    • Facteurs de risque
    • Pathogénèse
    • Symptômes
    • Complications et conséquences
    • Diagnostique
    • Ce qui doit être examiné?
    • Comment examiner?
    • Diagnostic différentiel
    • Traitement
    • La prévention
    • Prévoir

    Une faible placentation pendant la grossesse est un problème qui provoque souvent des saignements en fin de grossesse et peut entraîner un travail difficile. Cette pathologie est caractérisée par une fixation anormale du placenta, qui peut se développer pour diverses raisons. La connaissance des principaux symptômes et manifestations cliniques de la maladie vous permettra de rechercher rapidement de l'aide et de maintenir votre santé et celle du bébé.

    Code CIM-10

    Épidémiologie

    L'épidémiologie des complications de la grossesse avec une faible placentation est telle que seulement 15% des cas peuvent être compliqués par des saignements ou des menaces. Chez la plupart des femmes, ce problème est asymptomatique et le travail se déroule bien. Parmi les facteurs étiologiques de faible placentation, les interventions chirurgicales et les avortements fréquents sont en premier lieu en termes de prévalence, qui doivent être pris en compte et les groupes à risque de cette pathologie doivent être identifiés..

    Causes de la faible placentation pendant la grossesse

    Pour comprendre les principales raisons du développement de cette pathologie, il est impératif de comprendre comment la placentation se produit dans des conditions normales. Le placenta est le lieu où le bébé «vit» et se développe tout le temps. De par sa structure, le placenta est un tissu conjonctif qui contient de nombreux vaisseaux. Cela est nécessaire pour une bonne circulation sanguine vers le fœtus et une nutrition adéquate, car tous les aliments nutritifs pénètrent dans la circulation sanguine, puis vers le bébé. L'une des principales fonctions du placenta est la protection contre les facteurs externes, car c'est une barrière très sérieuse contre les virus, les bactéries, les toxines et les médicaments. Par conséquent, pour que toutes les fonctions du placenta fonctionnent normalement, son emplacement correct est impératif. Dans des conditions normales, le placenta se fixe au fond de l'utérus ou à l'arrière de l'utérus. Cela garantit un flux sanguin normal, les vaisseaux sanguins ne sont pas pincés et l'enfant reçoit tous les nutriments. Le bas de l'utérus et la paroi postérieure ont une couche très dense de l'endomètre, et lorsque le placenta est attaché à cet endroit, il est très étroitement fixé jusqu'au moment de l'accouchement. Il n'y a aucun risque de décollement placentaire ou d'autres complications. Dans tous les cas, le placenta doit être suffisamment attaché pour être 7 centimètres plus haut que le pharynx interne. Ensuite, nous parlons de la fixation normale du placenta. Si le placenta est inférieur à sept centimètres, mais en même temps ne chevauche pas du tout le pharynx, nous parlons alors d'une faible placentation. Parfois, le placenta chevauche partiellement ou complètement le pharynx interne, alors ce placenta praevia est un cas plus difficile.

    Les raisons de cette localisation anormale du placenta peuvent être différentes. En premier lieu, en termes de prévalence, peuvent être considérées comme des maladies inflammatoires des organes génitaux internes d'une femme.

    Les malformations congénitales de l'utérus, qui perturbent tout le sujet de l'organe et empêchent une placentation normale, sont d'autres raisons de la faible placentation. Très souvent, les filles naissent avec des malformations congénitales de l'utérus, qui ne sont pas critiques et la fille peut tomber enceinte et avoir un enfant en bonne santé. Ces défauts comprennent un utérus à deux cornes, un utérus à une corne, une hypoplasie utérine. Dans ce cas, la structure normale de l'utérus est perturbée et l'ovule fécondé ne peut pas être implanté dans une corne, car la circulation sanguine sera altérée à mesure que le fœtus grandit. Par conséquent, l'implantation se produit un peu plus bas, où le placenta se formera plus tard, ce qui est la raison d'une faible placentation.

    Les interventions chirurgicales sur l'utérus changent également souvent le sujet de l'organe. Dans certains cas, des opérations de fibromes avec résection partielle du myomètre peuvent être effectuées. Cela conduit au fait qu'il ne peut y avoir de fixation normale du placenta dans la journée. Parfois, une simple suture dans l'utérus après une césarienne peut entraîner une faible placentation.

    Les fibromes utérins peuvent être une autre cause de faible placentation. Cette maladie se caractérise par la formation d'un sceau bénin dans l'épaisseur du myomètre ou la formation d'un nœud. Ces nœuds peuvent se former dans une corne, ce qui interfère directement avec la placentation normale..

    L'âge de la femme affecte directement le développement d'une grossesse normale. Si la première grossesse survient chez une femme après 35 ans, seul cela peut entraîner une faible placentation. En effet, avec l'âge, la circulation sanguine normale dans l'utérus est perturbée et cela interfère avec la placentation normale..

    Facteurs de risque

    Sur la base de ces raisons, il est possible d'identifier les principaux facteurs de risque de développement d'une faible placentation chez la femme pendant la grossesse, qui doivent être pris en compte pour la prévention rapide des complications. Ces facteurs de risque comprennent:

    1. maladies inflammatoires chroniques des organes génitaux internes;
    2. interventions chirurgicales sur l'utérus;
    3. fibromes de l'utérus;
    4. malformations congénitales de l'utérus;
    5. première grossesse à un âge avancé;
    6. une histoire d'avortements fréquents ou de fausses couches;
    7. travail physique difficile de la mère avant la grossesse ou dans les premiers stades.

    De tels facteurs de risque peuvent ne pas conduire à une faible placentation, mais s'ils existent, il est impératif pour ces mères de procéder à des examens approfondis et de prévenir ces problèmes..

    Pathogénèse

    La pathogenèse du développement d'un tel problème dans de telles maladies est une violation de la structure de l'endomètre sous l'influence d'une inflammation prolongée. Si nous parlons d'infections chroniques ou d'endométrite aiguë, les cellules inflammatoires soutiennent constamment le foyer pathologique. En réponse à une telle intervention, la synthèse du tissu conjonctif peut être activée, ce qui peut provoquer une perturbation de la structure de l'endomètre. De ce fait, l'ovule ne peut pas être implanté précisément dans la région du fond, car le tissu conjonctif ne permet pas de pénétrer profondément dans l'endomètre. Par conséquent, le fœtus recherche un endroit où la circulation sanguine est légèrement meilleure et peut être implanté en dessous, où le placenta se développera plus tard. Ainsi, l'inflammation dans l'utérus et contribue à une faible placentation.

    Symptômes d'une faible placentation pendant la grossesse

    Les premiers signes de faible placentation peuvent n'apparaître qu'au troisième trimestre, lorsque la taille du fœtus est telle que le placenta peut se décoller légèrement. Alors seulement il peut y avoir des symptômes, ou il peut n'y avoir aucun changement jusqu'à la naissance elle-même.

    Une faible placentation en début de grossesse n'apparaît pas si la femme n'a pas de lourdes charges. Dans le même temps, l'enfant se développe normalement, il a une circulation sanguine et une nutrition suffisantes. Au fur et à mesure que l'enfant grossit, ses besoins augmentent également. Il peut bouger plus activement, et si une femme fait une sorte de mouvement brusque ou soulève quelque chose, cela peut perturber la connexion du placenta avec l'endomètre. Ensuite, les premiers symptômes peuvent apparaître..

    La manifestation d'une faible placentation est le plus souvent un écoulement vaginal. Cela peut survenir à tout moment, mais plus souvent dans la seconde moitié de la grossesse. De telles taches apparaissent après une marche ou un exercice actif. L'écoulement n'est pas accompagné d'une augmentation du tonus utérin ou de douleurs abdominales basses. En plus d'une décharge aussi insignifiante, une femme ne peut être dérangée par rien d'autre. Le sang apparaît en raison du fait que si le placenta est situé bas, sous une certaine charge, il peut s'écailler et du sang est libéré. Sa quantité peut être petite, ainsi qu'une petite zone de détachement, de sorte que la décharge peut s'arrêter d'elle-même. Mais même dans ce cas, vous devez consulter un médecin..

    Si le détachement est important, des saignements sévères se produisent. Dans ce cas, il peut y avoir des étourdissements, de la fatigue, des maux de tête, des évanouissements. Cela est dû à une perte de sang sévère..

    Une faible placentation pendant la grossesse le long de la paroi du fond est plus dangereuse, car les complications surviennent plus souvent. Dans ce cas, les saignements peuvent être des signes internes et externes peuvent ne pas l'être. Le sang peut s'accumuler en dehors de la zone de décollement placentaire et ne pas sortir en raison de la compression du fœtus. Par conséquent, il peut ne pas y avoir d'écoulement sanglant. Mais en même temps, en raison de l'accumulation de sang, il peut y avoir une sensation de pression dans le bas de l'abdomen ou une légère douleur. Il n'est pas prononcé, mais constant et s'intensifie avec le temps..

    Les symptômes de faible placentation pendant la grossesse peuvent ne pas apparaître du tout avant la période de travail. Déjà pendant le travail, pendant le travail, il peut y avoir un léger détachement du placenta, car il est placé bas et le fœtus peut bouger sous l'influence du travail. Ensuite, de légers saignements peuvent survenir, ce qui nécessite une réponse immédiate des médecins..

    Complications et conséquences

    Une faible placentation dans les grossesses gémellaires est courante, car les deux placentas ne peuvent pas se fixer correctement, ils n'ont tout simplement pas assez d'espace. Dans ce cas, les complications sont moins fréquentes, car la compression de l'utérus de tous côtés par deux fruits ne permet pas au placenta de s'exfolier. Seulement pendant l'accouchement, les premiers symptômes peuvent apparaître lorsqu'un fœtus est déjà sorti et a tiré un autre placenta.

    Le saignement avec une faible placentation pendant la grossesse est le symptôme le plus courant, il faut donc y prêter attention quelle que soit la période..

    Les complications qui peuvent se développer dans un contexte de faible placentation et qui sont les plus menaçantes sont le décollement placentaire. Au fur et à mesure que l'enfant grandit, sa taille augmente également. Un tel fœtus peut bouger activement et avec des mouvements brusques, en particulier dans le contexte d'un court cordon ombilical, il peut y avoir un détachement du placenta, car à cet endroit, il n'est pas fermement attaché à l'endomètre. Cela s'accompagne de saignements, qui menacent d'interrompre la grossesse. Parfois, les saignements externes peuvent ne pas être, puis le sang s'accumule derrière la cavité utérine. Cela conduit à la formation d'un hématome et l'état de la femme s'aggrave sous les yeux, et la cause est difficile à établir. La conséquence d'un tel hématome peut être la formation d'un utérus de Couveler, lorsque le sang s'infiltre à travers toutes les couches de l'utérus et qu'un tel myomètre ne peut plus se contracter. Cela menace de saigner abondamment, le seul traitement consiste donc à retirer l'utérus.

    Diagnostic de faible placentation pendant la grossesse

    Le diagnostic de faible placentation pendant la grossesse ne peut être définitif qu'au deuxième trimestre, lorsque la formation du placenta se termine complètement. Dans le même temps, il est important de connaître le concept de la signification de cette pathologie. Une faible placentation peut être observée chez une femme tout au long de la grossesse, mais cela ne provoque aucun symptôme et l'accouchement se passe bien. Et vice versa - une faible placentation peut provoquer des saignements dès la première moitié de la grossesse, alors cela est considéré comme un diagnostic significatif. Par conséquent, si une telle pathologie est établie dans la première moitié, il vous suffit de savoir qu'elle existe et d'éviter les complications. Après tout, jusqu'à la fin de la grossesse, il se peut qu'il n'y ait aucun symptôme. Et si le diagnostic est déjà établi lorsqu'un saignement ou d'autres symptômes apparaissent, nous devons parler de traitement. Par conséquent, la période de diagnostic n'est pas aussi importante que la symptomatologie de la pathologie..

    Dans tous les cas, les examens de routine d'une femme enceinte permettent d'identifier la pathologie à temps. Par conséquent, si vous ne dérogez pas à la gestion normale de la grossesse, aucun examen spécial n'est nécessaire..

    Si une femme a des plaintes sous forme d'écoulement sanglant, vous devez alors l'examiner attentivement sur un fauteuil ou un canapé. Dans des conditions normales, la palpation n'atteint pas le bord du placenta par le pharynx interne. Si une petite partie du placenta est détectée à la palpation, cela peut déjà être suspecté de faible placentation ou de présentation. Avec une placentation basse, le tonus de l'utérus n'est pas augmenté et il n'y a pas de douleur à la palpation.

    Les analyses à réaliser ne sont pas spécifiques. Le placenta étant bas, il existe un risque d'infection. Par conséquent, il est important de mener une étude des sécrétions vaginales à l'exclusion du processus inflammatoire du vagin ou de l'utérus..

    Ce qui doit être examiné?

    Comment examiner?

    Diagnostic différentiel

    Le diagnostic instrumental de la pathologie est également très important aux fins du diagnostic différentiel. La principale méthode de diagnostic d'une telle pathologie est considérée comme l'échographie. Cette méthode vous permet de clarifier comment se trouve le placenta, quelle est la distance de l'os interne, s'il y a présentation. En outre, en utilisant l'échographie, vous pouvez étudier la circulation sanguine dans le placenta. En cas de suspicion d'hématome rétroplacentaire, l'échographie visualisera un foyer d'échogénicité accrue dans la zone de décollement placentaire.

    Après la trentième semaine, pour un diagnostic plus précis de l'état du fœtus, une cardiotocographie doit être réalisée. C'est une méthode qui vous permet de diagnostiquer les mouvements du fœtus, la fréquence cardiaque, le tonus utérin. Cela vous permet d'exclure la naissance prématurée comme cause de saignement..

    Le diagnostic différentiel de la faible placentation à un stade précoce doit être effectué principalement avec la menace d'interruption de grossesse. Ces pathologies s'accompagnent de saignements identiques du vagin. Mais contrairement à une placentation basse, la menace s'accompagne également de douleurs de traction dans le bas de l'abdomen et d'une augmentation du tonus utérin. C'est parce que l'utérus se contracte pour tenter d'expulser le fœtus. Avec une faible placentation, le tonus de l'utérus et la douleur ne sont pas exprimés. À une date ultérieure et directement à l'accouchement, une faible placentation doit être différenciée par un placenta praevia complet ou partiel. Lors de la palpation en pleine présentation, le pharynx interne chevauchera complètement le placenta, tandis qu'une faible placentation ne s'accompagne que d'une légère palpation du tissu placentaire. La différenciation la plus précise de ces pathologies peut être effectuée à l'aide de l'échographie.

    Le diagnostic d'une faible placentation doit être effectué par échographie, et non lorsque les symptômes apparaissent. Ce n'est que dans ce cas que les complications peuvent être évitées en prévenant les femmes et en.

    Traitement de la faible placentation pendant la grossesse

    Un traitement actif d'une telle pathologie peut être utilisé si les symptômes sont prononcés ou s'il y a des signes de saignement. Ensuite, ils utilisent des médicaments qui visent à arrêter les saignements, à améliorer la circulation sanguine utéro-placentaire et à maintenir la grossesse. Les femmes avec un tel diagnostic ont définitivement besoin d'un régime modéré, il est nécessaire d'éviter le stress et les longues marches.

    Parfois, une faible placentation dans les derniers stades peut provoquer un décollement du placenta, puis le tonus de l'utérus peut augmenter et cela nécessite l'utilisation d'agents tocolytiques pendant la période aiguë. De plus, avec la normalisation de l'état de la femme, des médicaments sont prescrits qui améliorent les propriétés rhéologiques du sang et normalisent la circulation utérine. Mais il convient de garder à l'esprit qu'une telle tactique active ne peut être utilisée qu'avec des symptômes graves, si une placentation cliniquement faible n'apparaît pas, une intervention externe n'est pas nécessaire.

    Ipradol - c'est un médicament du groupe des sympathomimétiques sélectifs, qui agit en se liant aux récepteurs de l'utérus et conduit à la relaxation des fibres musculaires. Par conséquent, le médicament est utilisé avec une faible placentation, ce qui est compliqué par la menace de fausse couche et s'accompagne d'une augmentation du tonus de l'utérus et de contractions rythmiques. La méthode d'administration du médicament est intraveineuse, ce qui vous permet d'obtenir rapidement l'effet. Dosage - 10 microgrammes de médicament doivent être injectés lentement, puis passer à la perfusion. Les effets secondaires sont des palpitations, des troubles du rythme cardiaque, des maux de tête, de la fièvre, une augmentation de la pression, des tremblements, de la diarrhée. Précautions - le médicament ne doit pas être utilisé avant 22 semaines de grossesse.

    Dans le contexte d'un traitement tocolytique actif, un traitement hémostatique peut être effectué en parallèle si le saignement est prononcé.

    L'acide tranexamique - C'est un moyen d'hémostase systémique, qui agit en inhibant la fibrinolyse et est largement utilisé en gynécologie. Le médicament peut être utilisé pour traiter les complications avec une faible placentation, y compris la formation d'un hématome rétroplacentaire. La méthode d'administration du médicament est une perfusion intraveineuse. Un dosage de 100 millilitres de solution pendant la première heure, puis sous le contrôle de l'état et du test sanguin. Les effets secondaires de l'acide tranexamique sont des troubles du rythme cardiaque, des maux de tête, des acouphènes, une thrombose, une congestion nasale, des étourdissements, des convulsions. Précautions - utilisez le médicament avec prudence en cas d'écoulement sanguin urinaire, car cela peut provoquer une anurie supplémentaire.

    Si une femme à faible placentation a eu des saignements mineurs, mais que le tonus de l'utérus et l'état de l'enfant ne sont pas perturbés, un petit hématome peut se former, qui disparaîtra avec le temps. Mais il peut être une source d'infection, car le sang est un bon terreau pour les microorganismes pathogènes. Par conséquent, après cela, la majorité est encline à la prise obligatoire d'un agent antibactérien qui n'est pas dangereux pour le fœtus. Cela empêche non seulement l'infection, mais agit également sur les micro-organismes qui peuvent se multiplier pendant cette période de la maladie. Le groupe d'antibiotiques céphalosporines est considéré comme le plus acceptable pour les femmes enceintes.

    Ceftibuten - Antibiotique bêta-lactame de 3ème génération, particulièrement efficace lorsqu'il agit sur la flore gram-positive et gram-négative. Le médicament a un effet bactéricide sur d'éventuels agents pathogènes anaérobies, il peut donc être utilisé à des fins prophylactiques en gynécologie. La posologie du médicament est de 200 milligrammes deux fois par jour, en tenant compte de l'apport prophylactique, pendant au moins cinq jours. Des effets secondaires sont possibles en influençant l'estomac - une colite ou une dysbiose se développe, qui se manifeste par des ballonnements, des troubles des selles. Précautions - vous ne pouvez pas utiliser le médicament en cas d'allergie aux antibiotiques-pénicillines, ainsi que dans les fermentopathies congénitales.

    L'utilisation d'agents vitaminiques dans le traitement d'une faible placentation est très importante, car cela entraîne souvent une altération du flux sanguin dans le cordon ombilical et le placenta. Par conséquent, l'utilisation de vitamines contenant du magnésium et de l'acide ascorbique contribue à améliorer la circulation sanguine dans l'utérus et le placenta, ce qui réduit l'effet d'un manque d'oxygène sur le cerveau de l'enfant..

    Actovegin - le médicament le plus souvent utilisé pour la prévention et le traitement de l'insuffisance utéro-placentaire. Ce médicament est un dérivé de divers acides aminés qui, dans les tissus humains, normalisent la respiration cellulaire et améliorent l'absorption d'oxygène. Le médicament est utilisé en ampoules. Pour l'accueil et le traitement complexe des anomalies placentaires, une posologie de 10 millilitres par jour est recommandée. La méthode d'administration est intramusculaire. Les effets secondaires peuvent survenir sous la forme de réactions allergiques sévères à une protéine étrangère. Précautions - le médicament pour injection ne peut être dissous que dans une solution saline ou du glucose, le médicament n'est pas utilisé avec d'autres solvants. Il est impératif d'effectuer un test de sensibilité avant d'utiliser le médicament, car il est allergène.

    L'utilisation d'autres médicaments ne peut être que symptomatique. Il n'y a pas de traitement étiologique pour une faible placentation, car les fonds ne peuvent pas affecter l'emplacement même du placenta.

    Un traitement de physiothérapie, en cas de grossesse, n'est pas non plus recommandé, car il est difficile de prédire la réaction de l'enfant et du placenta à une telle intervention. Par conséquent, dans la période aiguë, les procédures thermiques et de rayonnement ne sont pas utilisées.

    Traitement alternatif de la faible placentation

    Les méthodes traditionnelles de traitement de la faible placentation peuvent être utilisées très largement. De telles méthodes peuvent être utilisées même s'il n'y a pas de manifestations du diagnostic pour éviter les complications. À cette fin, vous pouvez utiliser des herbes et des infusions qui améliorent la circulation sanguine utéroplacentaire, car souvent l'enfant peut manquer de nutriments. Afin d'éviter le détachement et la menace d'une naissance prématurée, des médicaments sont utilisés pour réduire le tonus et l'activité sympathique. Par conséquent, vous pouvez boire des infusions à base de plantes et être traité avec des remèdes populaires tout au long de la grossesse jusqu'à l'accouchement..

    1. Le jus de carottes, de pommes et de betteraves est très utile à prendre avec une faible placentation pour normaliser la structure des parois vasculaires et améliorer la circulation sanguine, à moins bien sûr d'une allergie. Pour préparer le jus, presser un demi-litre de jus de pomme, ajouter le jus de carottes râpées, un verre et un verre de jus de betterave, bien mélanger le tout et ajouter le miel avant utilisation. Dosage - prendre un demi-verre de jus le matin et le soir.
    2. Le thé à base de gingembre, de jus de citron et de branches de framboise est très utile pour améliorer le trophisme de l'utérus et prévenir les complications infectieuses. Il tonifie bien le corps d'une femme enceinte, a un effet calmant et revigore le matin. Il peut être pris environ deux litres par jour, bien sûr, s'il n'y a pas d'œdème et d'hypertension. Pour ce faire, vous devez faire bouillir le thé à partir de brins de framboises, les faire bouillir pendant plusieurs minutes, puis verser le thé dans une tasse et ajouter dix grammes de gingembre et le jus d'un quart de citron. Vous devez boire un tel thé au lieu de l'eau ordinaire plusieurs fois par jour, puis vous pouvez vous allonger un peu en jetant vos jambes sur une colline pour améliorer le flux sanguin vers l'utérus.
    3. Pour éviter les infections ascendantes, il est très bon d'utiliser une solution de lavage à base de plantes. Pour ce faire, vous devez prendre l'écorce d'un chêne et l'herbe d'une ficelle, la cuire à la vapeur et la laver avec de l'herbe chaude tous les jours..

    Le traitement à base de plantes est utilisé très souvent, car de nombreuses herbes ont un bon effet sur le tonus de l'utérus, la circulation sanguine locale et l'état du fœtus, tout en ayant également un effet systémique avec sédation du corps.

    1. Le millepertuis est une plante qui normalise le tonus vasculaire du placenta et améliore la circulation sanguine dans l'utérus en régulant la conduction nerveuse. Pour faire du thé médicinal, vous devez prendre 50 grammes de millepertuis, le faire bouillir à feu doux pendant cinq à dix minutes, puis filtrer. Vous devez boire un tel thé trois fois par jour, une cuillère à café, vous pouvez jusqu'à la trente-septième semaine.
    2. Particulièrement efficace dans la prévention des complications de la faible placentation et de l'apparition du détachement de l'infusion d'ortie. Pour faire du thé médicinal, vous devez prendre dix grammes d'herbes, verser un demi-litre d'eau, puis après avoir été infusé pendant vingt minutes, filtrer et boire. Dosage - environ un litre de thé doit être bu par jour, en contrôlant un autre liquide en présence d'œdème.
    3. La teinture de calendula est un excellent agent tocolytique et, en outre, elle a également la capacité de réduire l'activité des saignements, en présence d'un hématome rétroplacentaire. Pour faire du thé médicinal, vous devez prendre les fleurs et les fruits de calendula, verser un demi-litre d'eau, puis après qu'il a été infusé pendant vingt minutes, filtrer et boire. Dans la période aiguë, vous pouvez boire jusqu'à un demi-litre de teinture par jour, puis vous pouvez boire une dose prophylactique d'une cuillère à soupe deux fois par jour.
    4. Vous devez prendre 100 grammes de pissenlit sec et d'herbe de plantain, faire du thé avec un litre d'eau et boire une cuillère à soupe trois fois par jour. La durée du traitement est de quatre semaines. C'est un excellent moyen de normaliser le trophisme fœtal, car il dilate les vaisseaux sanguins et active le flux d'oxygène et de nutriments vers le fœtus..

    L'homéopathie est utilisée pour traiter une faible placentation aussi largement que les traitements traditionnels. Et le principal avantage de ces méthodes est la possibilité de leur utilisation à long terme..

    1. L'arnica est un remède homéopathique composé de préparations à base de plantes plus efficaces chez les patients à faible placentation, qui se manifeste par des saignements après un choc mécanique. La méthode d'application du médicament est une goutte toutes les deux heures les premier et deuxième jours après l'apparition des symptômes, puis une goutte trois fois par jour, sous le contrôle du rythme cardiaque - lorsque la tachycardie apparaît, la dose peut être réduite. Aucun effet secondaire n'a été identifié. Précautions - ne pas prendre si vous êtes allergique au pollen de tilleul.
    2. Zincum valerianicum est un médicament homéopathique inorganique. Utilisé pour traiter une faible placentation, qui s'accompagne de douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen. Ce médicament peut empêcher le détachement s'il est commencé avant l'apparition de tout symptôme lors du diagnostic initial. La manière d'utiliser le médicament dépend de la forme. Dosage en cas de prise de gouttes - une goutte pour dix kilogrammes de poids corporel et lors de la prise de gélules - deux gélules trois fois par jour. Des effets secondaires sont possibles sous forme d'hyperémie de la peau des mains et des pieds, ainsi que d'une sensation de chaleur. Précautions - ne pas utiliser en concomitance avec des antispasmodiques.
    3. Hamamellis est le remède numéro un pour une faible placentation ou placenta praevia. Il s'agit d'un médicament homéopathique qui améliore la circulation sanguine dans le placenta et renforce la connexion à cet endroit, ce qui empêche le détachement. Il est produit sous forme de gouttes et utilisé à raison de huit gouttes à la fois. Méthode d'application - la solution doit être versée sur 100 millilitres d'eau bouillie et bue une demi-heure avant les repas. Le traitement peut être commencé avec une dose de trois gouttes deux fois par jour, puis un mois plus tard, vous pouvez augmenter la dose à cinq gouttes, à mesure que l'âge gestationnel augmente. Les effets secondaires sont rares, des réactions cutanées allergiques sont possibles.
    4. Hydrastis est un remède homéopathique à base de plante racine jaune qui est très efficace pour maintenir la grossesse en raison de son action, qui est similaire à l'hormone naturelle progestérone. Le médicament normalise la circulation sanguine, ce qui, même avec une faible placentation, contribue à améliorer le trophisme du placenta. Le médicament est particulièrement efficace aux stades avancés de la grossesse avec des jumeaux ou de l'anémie chez la mère. Le médicament est disponible en granules et est dosé en six granules toutes les six heures. Prendre le médicament avant la grossesse n'est pas recommandé.

    Le traitement chirurgical de la faible placentation n'est pas utilisé, car il est impossible de changer le lieu naturel de fixation du placenta, même avec un exercice physique. Quant à l'intervention chirurgicale à faible placentation, il faut dire la période de travail. Souvent, une faible placentation pendant le travail actif peut produire un léger détachement. Ensuite, les médecins, par palpation, déterminent toute la vessie fœtale, ce qui nécessite une intervention. Si une amniotomie est pratiquée, le fœtus s'enfonce plus bas le long du canal génital et même avec un léger décollement, une compression se produit - cela peut arrêter le saignement et la formation d'un hématome. Ainsi, une intervention est effectuée - l'amniotomie, qui peut être considérée comme une sorte d'intervention invasive avec une faible placentation. Dans la période suivante, une faible placentation peut entraîner des complications de la rétention des membranes fœtales, une intervention chirurgicale sous forme de séparation manuelle du placenta est également nécessaire.

    D'autres cas de faible placentation ne nécessitent pas de traitement chirurgical actif.

    Il Est Important De Savoir Sur La Planification

    À quoi sert une petite balle de massage?

    Analyses

    A quoi sert une petite balle de massage?La balle de massage est une balle en caoutchouc (à pointes) conçue pour le massage, la réflexologie et la relaxation de toutes les parties du corps.

    Est-il possible de masser pendant la grossesse

    Analyses

    La grossesse est à la fois joyeuse et stimulante. Le corps se restructure, la charge sur les organes internes, le système squelettique et les muscles augmente, et l'état psycho-émotionnel change également.

    Halva pour l'allaitement: tournesol, arachide, sésame

    Analyses

    Date de publication: 23.08.2018 | Vues: 3033 Les sucreries pendant l'allaitement (HS) sont acceptables dans l'alimentation de la mère et le halva ne fait pas exception.

    Choisir un support pour un bain pour un nouveau-né

    Conception

    Le bain d'un nouveau-né est un processus plutôt responsable et, selon les psychologues, l'amour ou l'aversion de l'enfant pour l'eau dépend de la manière dont la première procédure est effectuée.