Principal / Infertilité

Signes, diagnostic et traitement de la mycoplasmose

Beaucoup d'entre nous sont confrontés à diverses maladies tout au long de leur vie. Certains d'entre eux sont faciles à traiter et n'entraînent pas de conséquences graves. Pour les femmes enceintes, toutes les maladies représentent une menace sérieuse. Ils sont beaucoup plus difficiles pour le beau sexe en position. Les conséquences des maladies peuvent nuire au fœtus ou même entraîner sa mort..

Les mycoplasmes sont particulièrement dangereux pendant la grossesse. Ce sont les agents responsables de la mycoplasmose. Pour de nombreuses femmes enceintes, un tel diagnostic est un choc, car la maladie peut ne pas se manifester du tout..

Mycoplasmes pendant la grossesse: types d'agents pathogènes, voies de transmission

La mycoplasmose est un nom conventionnel pour les processus inflammatoires se produisant dans le corps humain et causés par des micro-organismes unicellulaires spéciaux - les mycoplasmes, qui occupent une position intermédiaire entre les bactéries et les virus. Ils diffèrent des bactéries en ce qu'ils n'ont pas de paroi cellulaire. Seule la membrane cytoplasmique les sépare de l'environnement extérieur. Les mycoplasmes diffèrent des virus par leur capacité à se développer sur des milieux sans cellules. Les micro-organismes ne peuvent exister sans hôte. C'est de lui qu'ils reçoivent les nutriments nécessaires..

Pour la première fois, des micro-organismes responsables de la mycoplasmose ont été isolés du beau sexe en 1937 lors d'études microscopiques. Chez les hommes, ces micro-organismes ont été découverts beaucoup plus tard - en 1958. En 1979, les scientifiques ont trouvé des preuves que les mycoplasmes peuvent provoquer une certaine inflammation..

La mycoplasmose est-elle dangereuse pour l'homme? Il n'y a pas de réponse exacte à cette question. Certains chercheurs pensent que ces micro-organismes n'ont pas d'effet négatif sur le corps humain. Preuve en est les cas où la mycoplasmose est retrouvée chez des personnes en parfaite santé. Un autre groupe de scientifiques penche pour la réponse opposée. À leur avis, la mycoplasmose peut provoquer des maladies graves. Les personnes en bonne santé peuvent ne pas connaître la mycoplasmose jusqu'à ce que le système immunitaire échoue..

Dans la nature, il existe un grand nombre de variétés de micro-organismes responsables de la mycoplasmose. Les types suivants sont dangereux pour l'homme:

  • Mycoplasma genitalium;
  • Mycoplasma hominis.

Les mycoplasmes génitaux pendant la grossesse ont un potentiel pathogène prononcé. Il est moins fréquent que mycoplasma hominis et est moins pathogène. Ce type de microorganisme se retrouve très souvent dans les processus infectieux du système génito-urinaire..

Les espèces précitées parasitent les cellules épithéliales, à savoir sur la membrane muqueuse du tractus génito-urinaire. Chez les femmes, les micro-organismes colonisent le col de l'utérus, l'urètre et le vagin, provoquant une inflammation. Les mycoplasmes sont également dangereux pour les hommes. Ils affectent le prépuce et l'urètre. Les micro-organismes diminuent également l'activité des spermatozoïdes. Parfois, ils causent même leur perte.

Les agents responsables de la mycoplasmose sont transmis sexuellement. Le plus souvent, cette maladie est diagnostiquée chez les femmes qui sont promiscuité ou qui ont eu des infections sexuellement transmissibles. Il est possible d'être infecté par cette infection même avec des contacts familiaux étroits, mais cela est peu probable, car les mycoplasmes à l'extérieur du corps de l'hôte meurent rapidement. L'infection domestique peut survenir à cause d'articles d'hygiène personnelle (par exemple, serviettes, sous-vêtements, maillots de bain, literie).

Symptômes et méthodes de détection des mycoplasmes pendant la grossesse

La maladie est dangereuse car latente dans environ 40% des cas. Elle peut être complètement asymptomatique et ne pas provoquer de suspicion chez une femme en position. De nombreuses personnes apprennent déjà ce diagnostic lors de l'examen auprès du médecin traitant. Vous pouvez en savoir plus sur de tels cas dans les discussions sur les mycoplasmes pendant la grossesse sur les forums.

Dans 60% des cas, la maladie se fait sentir. Les premiers signes peuvent apparaître plusieurs semaines après l'infection. Les symptômes de la mycoplasmose sont les mêmes que pour les autres infections génito-urinaires. Avec la mycoplasmose, un écoulement apparaît. Le plus souvent, ils sont légers, voire transparents. Elle peut également survenir dans la région génitale, une gêne lors de la miction, des douleurs lors des rapports sexuels. Souvent, la mycoplasmose est déguisée en muguet. En savoir plus sur le muguet pendant la grossesse →

Une femme enceinte doit également être attentive à son partenaire. Il souffre peut-être de mycoplasmose. Très souvent, la cause de la prostatite, de l'urétrite, de la puissance affaiblie est précisément la mycoplasmose.

Le mycoplasme pendant la grossesse n'est pas si facile à déterminer. Les micro-organismes ne sont pas visibles dans un frottis normal sous microscopie, car la taille des mycoplasmes est très petite.

La maladie ne peut être détectée qu'en utilisant des méthodes de laboratoire spéciales:

  • semis;
  • immunofluorescence (PIF);
  • réaction en chaîne par polymérase (PCR);
  • l'étude d'anticorps spécifiques par dosage immunoenzymatique (ELISA).

La complexité du diagnostic réside dans le fait que la culture des mycoplasmes nécessite un milieu nutritif spécial pour le semis. En outre, il est nécessaire de déterminer non seulement la présence ou l'absence de micro-organismes dans le corps, mais également le type, le nombre de mycoplasmes, leur effet sur le corps du patient.

Le danger des mycoplasmes pendant la grossesse

La mycoplasmose est particulièrement dangereuse pour les femmes en position. Le plus souvent, ils ne le découvrent qu'à la clinique prénatale lors de l'inscription. Recherchez les infections cachées, y compris les mycoplasmes, avant la grossesse.

Quel est le danger de mycoplasmose pour la femme enceinte et son bébé? Cette maladie peut être à l'origine de l'évolution anormale de la grossesse. Les conséquences fréquentes de la mycoplasmose chez les femmes enceintes sont une mauvaise fixation du placenta, polyhydramnios.

Les micro-organismes affectent les parois du vagin, le col de l'utérus. Le processus inflammatoire peut également se propager aux membranes amniotiques. Au début de la grossesse, un avortement spontané peut survenir, car le tonus de l'utérus peut augmenter.

À une date ultérieure, une naissance prématurée peut commencer. La probabilité de leur apparition avec une mycoplasmose est 2 à 3 fois plus élevée. C'est pourquoi un traitement rapide des mycoplasmes pendant la grossesse est nécessaire..

Les micro-organismes n'infectent pas le fœtus, car il est protégé par le placenta. Bien sûr, il existe des cas d'infection intra-utérine, mais ce ne sont que des exceptions à la règle..

Pendant l'accouchement, il y a un risque que le bébé soit infecté par une mycoplasmose lors de son passage dans le canal génital. Chez les enfants nés de mères infectées, ce n'est pas le système génito-urinaire qui est le plus souvent touché, mais l'arbre broncho-pulmonaire. Pendant l'accouchement, le mycoplasme peut affecter les organes génitaux uniquement chez les filles.

Les bébés souffrent d'inflammation du nez, du pharynx, des bronches et des poumons. La mycoplasmose est principalement la cause de la septicémie néonatale, de la méningite, de la pneumonie congénitale, de la conjonctivite. Plus le système immunitaire des enfants est faible, plus la maladie sera grave. Il est à noter que chez un enfant, la mycoplasmose après la naissance peut ne pas apparaître. L'infection peut se retourner contre vous à l'avenir.

La maladie peut entraîner des complications post-partum. Le plus dangereux est l'endométrite, qui est une inflammation de l'utérus. Cette maladie dans la littérature ancienne était appelée "fièvre de maternité". Il peut également y avoir les complications suivantes de la mycoplasmose:

  • vaginite chronique - inflammation du vagin;
  • annexite (développement de processus infectieux et inflammatoires chroniques) - cette condition peut être la cause de l'infertilité féminine;
  • développement de la pyélonéphrite - inflammation qui affecte le système du calice rénal.

Le plus souvent, ces conditions surviennent en raison d'une infection à mycoplasma hominis pendant la grossesse..

Traitement de la mycoplasmose pendant la grossesse

Les préparations pour la mycoplasmose ne doivent être prescrites que par le médecin traitant. Le médicament n'est pas nécessaire uniquement si moins de 100 UFC (unités formant colonie) ont été trouvés dans 1 ml. Dans une telle situation, les risques associés à la maladie sont nettement inférieurs aux risques liés à la prise de médicaments. Le médecin doit choisir soigneusement les médicaments, car beaucoup d'entre eux sont capables de pénétrer dans le placenta et d'affecter négativement le fœtus, et la tâche principale du spécialiste est d'aider la femme enceinte à faire face à la maladie et en même temps à ne pas nuire au bébé..

Le traitement de la mycoplasmose est effectué en présence de maladies causées par ce parasite, à savoir:

  • la vaginose (une affection caractérisée par des pertes vaginales muqueuses ou purulentes, des démangeaisons dans la région génitale, des douleurs pendant les rapports sexuels);
  • processus infectieux et inflammatoire dans les organes pelviens (douleur dans le bas de l'abdomen, aggravée par les rapports sexuels, fièvre, intoxication, leucocytose);
  • urétrite (un processus inflammatoire de l'urètre, qui se manifeste par des démangeaisons, des coupures, des brûlures et lors de la miction, les symptômes s'intensifient);
  • cervicite (inflammation du canal cervical, caractérisée par une douleur dans le bas de l'abdomen, un écoulement mucopurulent du tractus génital).

La mycoplasmose est traitée avec des antibiotiques. Le plus souvent, les médecins choisissent des médicaments du groupe des macrolides. Ils sont très efficaces. Le cours de leur prise est court et ils sont plus sûrs pour une femme en position et son bébé que les antibiotiques d'autres groupes. Ce traitement est prescrit par le médecin traitant après 12 semaines de grossesse..

Jusqu'à ce moment, les médicaments ne peuvent pas être pris, car les organes fœtaux ne sont pas encore complètement formés. Dans la plupart des cas, le résultat du traitement est le rétablissement complet du patient. Le risque de rechute est minime.

Les antibiotiques détruisent non seulement les mycoplasmes pendant la grossesse, mais affectent également négativement la microflore bénéfique dans le corps. Il doit être réapprovisionné de l'extérieur. Les médecins prescrivent parfois à cet effet des médicaments du groupe des zubiotiques.

Le traitement de la maladie n'est pas complet sans la prise de vitamines, d'immunomodulateurs et de divers suppléments biologiques. L'immunité contre la mycoplasmose n'est pas développée, mais le succès du traitement dépend de l'état d'immunité de la femme enceinte. La prise de médicaments immunostimulants, de compléments alimentaires et de vitamines peut réduire la durée du traitement.

Une femme enceinte, après avoir suivi un traitement, devrait consulter son médecin. Afin de savoir si la mycoplasmose est guérie ou non, il est nécessaire de subir un examen clinique. Après cela, il sera nécessaire de mener des études sérologiques ou des diagnostics de laboratoire par PCR. Le diagnostic de laboratoire est effectué au plus tôt un mois après la fin du traitement.

Il est nécessaire d'être traité non seulement pour la femme enceinte, mais aussi pour son partenaire afin d'éviter une réinfection lors du prochain contact sexuel. Si une femme découvre qu'elle a une mycoplasmose, elle doit en informer son partenaire. Il faut le convaincre d'aller chez le médecin, de subir un examen, même si absolument rien ne le dérange.

Il est à noter que les recommandations du médecin traitant doivent être strictement respectées. Vous ne devez pas prendre votre propre décision d'augmenter ou de diminuer la dose du médicament, de commencer à prendre un nouveau médicament ou d'annuler l'ancien, car cela pourrait affecter le résultat du traitement..

Prévention de la mycoplasmose

Afin de ne pas tomber malade de mycoplasmose, les règles suivantes doivent être respectées. Tout d'abord, il est nécessaire d'éviter les rapports sexuels avec des partenaires occasionnels..

Deuxièmement, pendant la grossesse, vous devez utiliser une contraception barrière (préservatifs) qui protégera le corps féminin vulnérable de toutes sortes d'infections, y compris les mycoplasmes..

Troisièmement, vous devez adhérer à un mode de vie sain, bien manger, car l'état du système immunitaire en dépend. Plus le système immunitaire est faible, plus le corps est sensible à diverses infections..

Quatrièmement, vous devez consulter régulièrement un gynécologue. L'identification rapide de la maladie vous aidera à vous protéger et à protéger votre enfant à naître des conséquences désastreuses. Cinquièmement, vous devez suivre les règles de base de l'hygiène personnelle. Bien que les agents pathogènes ne vivent pas longtemps dans un environnement sans hôte, des cas d'infection par le linge de lit, les serviettes et les sous-vêtements se produisent..

La mise en œuvre de ces recommandations protégera non seulement contre la mycoplasmose, mais également contre d'autres maladies sexuellement transmissibles..

En conclusion, il convient de noter que la mycoplasmose chez la femme enceinte est très dangereuse. Mycoplasma hominis pendant la grossesse peut entraîner de nombreuses conséquences négatives, ainsi que des mycoplasmes génitaux. C'est pourquoi il est nécessaire de planifier la grossesse à l'avance, de consulter régulièrement un gynécologue et de subir des examens en temps opportun..

Cependant, si une mycoplasmose est détectée chez une femme enceinte, ne vous inquiétez pas et ne paniquez pas. Cette maladie est guérissable. En suivant les recommandations du médecin, vous pouvez prévenir les terribles conséquences de cette maladie. Si vous suivez les règles de base pour la prévention des maladies sexuellement transmissibles, vous pouvez vous protéger complètement de la mycoplasmose.

Mycoplasmose pendant la grossesse

Ce qui est inoffensif et facilement guérissable dans la vie quotidienne peut constituer une menace énorme pendant la grossesse - à la fois pour la femme enceinte et pour le bébé qui se développe dans l'utérus. L'une de ces infections est la mycoplasmose - également appelée mycoplasme.

La mycoplasmose est une maladie causée par des mycoplasmes dans le corps humain. C'est quelque chose entre les bactéries, les champignons et les virus, ils parasitent les cellules du corps, en reçoivent des nutriments et ne peuvent donc pas exister indépendamment. Les mycoplasmes se fixent aux cellules épithéliales: et seuls quatre d'entre eux peuvent provoquer des maladies. Pneumonie à mycoplasmes - affecte le système respiratoire, les bactéries provoquent des maladies inflammatoires de la gorge, des bronches, des poumons. Mycoplasma genitalium, Mycoplasma hominis, Ureaplasma urealiticum - agents responsables de la mycoplasmose génito-urinaire, qui est le plus souvent sexuellement transmissible.

Dans le corps, le mycoplasme est une forme allongée en forme de serpent. Il semble être vissé entre les cellules du corps, auxquelles il se fixe, et perturbe donc leur travail. Cependant, comment ils provoquent la maladie - les experts n'ont pas encore compris.

Dans l'environnement extérieur, les mycoplasmes meurent rapidement, mais vous pouvez néanmoins les «planter» vous-même par le biais du ménage ou du sexe. Par exemple, mesurez les sous-vêtements après un inconnu, séchez-vous avec une serviette pour inconnu.

Il y a peu de symptômes de mycoplasmose - elle est latente et en fait la moitié des patients ne ressentent pas la maladie. Pour la même raison, il est assez difficile de diagnostiquer un mycoplasme. De plus, les mycoplasmes sont très petits: ils ne peuvent pas être détectés au microscope. La mycoplasmose est détectée en prélevant des frottis par la méthode de réaction en chaîne par polymérase (c'est ce qu'on appelle le diagnostic PCR-ADN), ou par la méthode d'immunofluorescence.

Mycoplasme pendant la grossesse

Le mycoplasme est l'agent causal d'un processus infectieux qui se développe dans le corps, la transmission se produit principalement par contact sexuel. Le mycoplasme pendant la grossesse est un processus pathologique dangereux qui nuit à la santé du fœtus en développement. Pour la femme enceinte elle-même, la maladie ne constitue pas une menace sérieuse. Mais cela ne signifie pas que le traitement ne doit pas être effectué. La maladie est insidieuse dans ses conséquences sur la santé reproductive des hommes et des femmes, et le fœtus qui se développe dans l'utérus peut être en retard de développement ou geler. En outre, la maladie est insidieuse en ce que les symptômes peuvent être absents pendant une longue période et se manifester à un stade avancé.

  1. Causes et stades de développement de l'infection
  2. Types d'infection
  3. Pourquoi le mycoplasme est-il dangereux?
  4. Est-il possible de tomber enceinte après un mycoplasme
  5. Symptômes et diagnostic
  6. Traitement des mycoplasmes pendant la grossesse
  7. Précautions et prévention
  8. Vidéo

Causes et stades de développement de l'infection

La mycoplasmose pendant la grossesse est dangereuse pour la femme enceinte et son bébé. Ce sont des agents pathogènes qui se développent dans le corps. Cette infection est causée par un microorganisme appelé mycoplasma hominis. Cet agent pathologique est le lien intermédiaire entre les bactéries et les virus. Contrairement aux cellules virales, le mycoplasme est capable de vivre à l'extérieur des cellules. Mais pour leur existence, un hôte est nécessaire, qui est la source de nutriments..

La capacité de ces cellules à exister longtemps à l'intérieur des cellules sous une forme latente, qui ne présente aucun symptôme, a été prouvée. Mais en présence de circonstances positives, ces structures sont activées, commencent à se développer et à se multiplier, entraînent des conséquences pour les organes du système reproducteur, pour tout l'organisme..

La transmission de l'agent causal de la mycoplasmose est effectuée lors de rapports sexuels non protégés. Souvent, cette maladie se retrouve chez les représentants de la moitié féminine de la population qui mènent un style de vie immoral, adhèrent à la politique des rapports sexuels promiscus, ainsi que ceux qui ont déjà eu des infections sexuellement transmissibles et qui souffrent d'infections chroniques des organes pelviens..

L'infection par un agent infectieux se produit par contact étroit. Mais cela est possible si le mycoplasme pénètre immédiatement dans les muqueuses, car à l'extérieur du corps, son activité vitale s'arrête. Vous pouvez être infecté à la maison par contact avec les objets personnels d'autres personnes - une serviette, des sous-vêtements, des accessoires de bain.

Types d'infection

La classification de ces micro-organismes est énorme. Mais la menace est posée par:

  • Mycoplasma genitalium;
  • Mycoplasma hominis.
La mycoplasmose chez la femme enceinte a un effet pathogène intense

Le premier d'entre eux provoque une mycoplasmose chez la femme enceinte, tout en ayant un effet pathogène intense. Le deuxième type d'infection est plus pathogène pour la femme et le fœtus pendant la gestation. C'est ce type de micro-organismes pathogènes qui se trouve lors de l'examen d'une femme, qui est effectué pour des processus inflammatoires et infectieux dans les organes du système génito-urinaire et urinaire. En outre, mycoplasma hominis pendant la grossesse représente un danger pour un bébé en pleine croissance, car il existe un risque non seulement de diverses malformations dans le développement, mais aussi de décoloration de la grossesse..

Ces types de mycoplasmes colonisent activement à la surface de la membrane muqueuse des organes urogénitaux. Chez la femme, ils parasitent à la surface du col de l'utérus, sur la membrane muqueuse de l'urètre, dans le vagin, tout en provoquant le développement d'un processus inflammatoire et infectieux.

Pourquoi le mycoplasme est-il dangereux?

Lors de la planification d'une grossesse après une mycoplasmose, il est important de s'assurer que la guérison s'est complètement produite. En outre, afin d'éviter d'éventuelles conséquences dangereuses pour l'enfant, il est important de traiter la maladie à temps, en empêchant son développement actif. Pourquoi le mycoplasme est-il dangereux pendant la grossesse? Pour une femme qui porte un enfant, cette maladie est particulièrement dangereuse. Souvent, la présence d'une infection est déjà détectée au stade de l'enregistrement à la clinique prénatale. Il est très important de subir toutes les mesures diagnostiques nécessaires avant même que la grossesse ne soit planifiée..

Pour une femme enceinte et son enfant, le risque de maladie est que le développement normal du fœtus peut être perturbé

Pour une femme enceinte et son enfant, le risque de maladie est que le développement normal du fœtus peut être perturbé. Les conséquences fréquentes de son développement sont une fixation incorrecte du placenta, l'apparition de polyhydramnios. Les cellules de la maladie sont activées sur les parois du vagin, sur le col de l'utérus. Il existe également un risque de transition du processus inflammatoire vers les membranes amniotiques. Dans les premiers stades de la gestation, il existe un risque d'interruption involontaire de grossesse en raison d'une augmentation du tonus utérin.

Au cours des deuxième et troisième trimestres, il existe un risque d'apparition d'un travail prématuré. En présence de mycoplasmose, ce danger est dépassé plusieurs fois. C'est pourquoi il est si important d'effectuer un examen et un traitement à l'avance. En règle générale, les dommages directs à l'enfant atteint de mycoplasmes ne se produisent pas, car il est protégé de manière fiable par le placenta. Mais il existe des situations d'infection in utero.

L'infection du bébé survient généralement lors de l'accouchement, lorsqu'il entre en contact avec le canal génital de la mère. Chez les nouveau-nés infectés par des mycoplasmes, ce ne sont souvent pas les organes génitaux qui sont touchés, mais les voies respiratoires. Une lésion des organes génitaux est parfois notée chez les nouveau-nés. Les enfants développent une infection ou une inflammation dans la cavité nasopharynx, dans l'arbre bronchique, dans les poumons. Cette infection est un facteur de développement de la septicémie néonatale, de la méningite, de la pneumonie congénitale, de la conjonctivite. Plus les fonctions de résistance naturelle du corps chez les enfants sont faibles, plus la maladie se développera. Dans certains cas, la maladie chez les nouveau-nés ne se manifeste pas. Mais cela ne signifie pas qu'il n'y a pas d'autres conséquences..

La maladie est lourde de conséquences post-partum. Le plus dangereux d'entre eux est l'endométriose - un processus inflammatoire dans la cavité utérine. Il y a aussi d'autres conséquences après l'accouchement:

  • le développement de réactions inflammatoires dans le tractus vaginal de genèse chronique;
  • annexite - inflammation des appendices;
  • pyélonéphrite - un processus inflammatoire dans le bassin rénal.

Souvent, ce sont les mycoplasmes hominis pendant la grossesse qui présentent les complications énumérées.

Est-il possible de tomber enceinte après un mycoplasme

De nombreux patients de gynécologues s'inquiètent de savoir s'il est possible de devenir enceinte après un mycoplasme, lorsqu'il est possible de planifier la conception, combien de temps après le traitement ils prévoient de devenir enceinte. La grossesse après un traitement par ureaplasma ou mycoplasme doit avoir lieu sous la stricte surveillance d'un médecin. Ce n'est qu'après avoir passé les mesures de diagnostic appropriées qui confirment l'élimination du processus infectieux que la conception peut être planifiée.

Symptômes et diagnostic

Une grossesse après un mycoplasme est possible, mais seulement après une guérison complète. La mycoplasmose pendant la grossesse est insidieuse dans la mesure où, dans de nombreuses situations, elle se présente sous une forme latente, sans se manifester d'aucune manière. Les symptômes et le traitement de la maladie sont directement liés, car la durée et le schéma général du traitement dépendront de la gravité des symptômes. La mycoplasmose pendant la grossesse peut se manifester déjà 10 à 15 jours après l'introduction de bactéries dans le corps.

Dans le nombre prédominant de situations, il y a des signes tels que:

La mycoplasmose pendant la grossesse est insidieuse car dans de nombreuses situations, elle se présente sous une forme latente.

  1. Décharge abondante transparente.
  2. Sensation de démangeaisons dans la région génitale externe.
  3. Inconfort avec la miction.
  4. Douleur avec intimité.
  5. L'infection est souvent une candidose.

Les mesures de diagnostic comprennent: culture bactériologique, PCR, PIF, ELISA.

Traitement des mycoplasmes pendant la grossesse

Le traitement des mycoplasmes pendant la grossesse doit être effectué par un spécialiste qualifié après des examens préliminaires. Il est important d'arrêter le processus inflammatoire, de lutter contre les bactéries et les virus. Le traitement avec des médicaments antibactériens est effectué après le premier trimestre de la grossesse. Ces médicaments sont efficaces contre l'agent causal de l'infection..

De plus, des probiotiques, des bifidobactéries et des lactobacilles sont prescrits pour restaurer la microflore normale dans les intestins et le vagin, des immunostimulants, des complexes multivitaminiques.

Les deux partenaires sexuels doivent être traités. Avec un strict respect du schéma thérapeutique prescrit par le médecin, la récupération sera toujours rapide, le risque de rechute est minime.

Précautions et prévention

Pour prévenir l'infection, vous devez: utiliser des méthodes de contraception barrières, établir une nutrition, renforcer le système immunitaire, ne pas utiliser d'articles d'hygiène personnelle d'autres personnes, subir des examens préventifs de routine par des spécialistes.

Vidéo

Mycoplasmose pendant la grossesse: conséquences, traitement, médecine traditionnelle

Mycoplasme et ureaplasma pendant la grossesse - pourquoi sont-ils dangereux pour une femme enceinte?

Les mycoplasmes et les ureaplasmes sont des infections qui peuvent être asymptomatiques. Ces micro-organismes provoquent de graves maladies du système génito-urinaire et des voies respiratoires. Ils sont particulièrement dangereux pour les femmes enceintes, car ils peuvent affecter le bon déroulement de la grossesse, provoquer des polyhydramnios et une naissance prématurée. Avec une maladie, le risque d'infection fœtale augmente fortement.

Qu'est-ce que le mycoplasme et l'uréeplasma?

Le mycoplasme et l'uréeplasma sont des infections causées par les plus petits microorganismes appartenant à la famille des mycoplasmes. Ils se ressemblent dans leur structure et leurs propriétés. Les micro-organismes de la famille n'ont pas de membrane cellulaire ni d'ADN, il est donc difficile de les classer comme bactéries ou virus. Ils occupent un lien intermédiaire. Les micro-organismes pénètrent dans les tissus muqueux humains et parasitent les cellules des organes génitaux et des voies respiratoires.

La famille des mycoplasmes (Mycoplasmaсea) compte plus de 100 variétés. Le plus grand groupe est occupé par les mycoplasmes - plus de 100 espèces. Les ureaplasmas n'ont que cinq variétés.

Tous les mycoplasmes ne sont pas capables de provoquer des maladies des voies respiratoires et du système génito-urinaire. Les plus dangereux d'entre eux ne sont que trois variétés: Mycoplasma genitalium (Mycoplasma genitalium), Mycoplasma hominis (Mycoplasma hominis), Mycoplasma pneumoniae (Mycoplasma pneumoniae), parmi les ureaplasmas il existe deux variétés: Ureaplasma parvalyumum ureaplasma ureapleaplasma parvum parvum.

L'ureaplasma des deux variétés et le mycoplasma genitalium et hominis provoquent des maladies du système génito-urinaire des femmes et des hommes. Mycoplasma pneumoniae parasite principalement le système respiratoire des enfants, provoquant bronchite, asthme, pneumonie.

La détection des ureaplasma et des mycoplasmes n'indique pas toujours la présence ou le développement d'une maladie particulière. Les scientifiques ont prouvé que ces micro-organismes peuvent être l'environnement naturel du corps humain. En termes de pourcentage, chez les femmes en bonne santé qui ont une vie sexuelle normale, l'uréeplasma est détectée dans 40%, le mycoplasme dans 20%. Les hommes sont moins susceptibles de devenir porteurs de ces micro-organismes. Les mycoplasmes peuvent également être trouvés dans les muqueuses chez les enfants ainsi que chez les adultes non sexuellement actifs. Souvent, les micro-organismes ne se manifestent pas au cours de la vie. Et seulement lorsque certaines conditions de reproduction des mycoplasmes se produisent (par exemple, une diminution de l'immunité, une modification de la flore naturelle du corps), des symptômes de la maladie peuvent apparaître.

Les symptômes de la maladie

Lorsque les micro-organismes du mycoplasme et de l'uréeplasma se multiplient, les femmes ressentent souvent une douleur aiguë pendant la miction et une brûlure des organes génitaux, et du mucus caillé est libéré du vagin. La douleur peut survenir pendant les rapports sexuels et être accompagnée de saignements. Les micro-organismes provoquent également une gêne de traction dans le bas de l'abdomen, des douleurs dans le bas du dos et les articulations..

Chez l'homme, les symptômes suivants sont possibles: démangeaisons et brûlures du pénis, qui sont aggravées par les rapports sexuels ou la miction; écoulement du pénis et altération de la qualité du sperme, douleur dans la région de l'aine.

La période d'incubation pour la reproduction des mycoplasmes et des ureaplasmes est d'environ 3-4 semaines après l'infection présumée, de sorte que les symptômes peuvent ne pas apparaître immédiatement, mais après plusieurs semaines.

Si vous remarquez la manifestation de certains symptômes en vous-même, contactez immédiatement, pour les femmes, un gynécologue, pour les hommes, un urologue. Le médecin ordonnera des tests. Pour déterminer la présence ou l'absence de micro-organismes, un écouvillon est prélevé du canal cervical ou de l'urètre. Comme les ureaplasmes et les mycoplasmes n'ont pas de membrane cellulaire, ils sont insensibles à la plupart des médicaments. Pour identifier leur sensibilité aux antibiotiques, une analyse supplémentaire est nécessaire..

Moyens d'infection par les mycoplasmes et les ureaplasmes

La principale voie d'infection passe par la membrane muqueuse du corps. L'infection survient principalement par contact sexuel, y compris par voie orale, par conséquent, la mycoplasmose et l'uréeplasmose sont souvent appelées MST (maladies sexuellement transmissibles).

L'infection des enfants se produit de manière verticale, c'est-à-dire que même pendant la grossesse, des micro-organismes pénètrent dans le placenta et infectent le fœtus. De plus, un enfant peut être infecté pendant le processus de naissance lorsqu'il passe par le canal génital. Si pendant la grossesse, la présence de micro-organismes est détectée chez une femme, après l'accouchement, tous les tests nécessaires sont effectués sur le bébé et un traitement est prescrit.

De nombreux médecins affirment que l'infection à mycoplasme peut survenir par contact domestique. Mais c'est peu probable. L'infection se produit lorsque les gens partagent des articles d'hygiène personnelle pendant une longue période.

Ureaplasma - la cause d'une fausse couche (fausses couches)

Pendant la grossesse, ainsi que pendant la période de planification, les gynécologues recommandent de faire une analyse de l'uréeplasma afin de prescrire un traitement à temps. N'oubliez pas que ces micro-organismes sont conditionnellement pathogènes, ils ne nuisent pas toujours à la santé. Les mycoplasmes peuvent exister secrètement dans le corps humain, mais lorsque des conditions favorables se présentent pour eux, ils commencent à se multiplier activement. Pendant la grossesse, l'immunité d'une femme diminue brusquement, le corps cesse de lutter contre les micro-organismes, permettant à la maladie d'entrer dans une phase d'exacerbation. L'exacerbation du mycoplasme pendant la grossesse peut entraîner de graves conséquences - infection du fœtus par le placenta et fausse couche. De plus, le risque d'infection du bébé lors de l'accouchement augmente..

Pourquoi la probabilité de fausse couche augmente-t-elle fortement avec l'uréeplasma? Pendant la grossesse, les micro-organismes commencent à détruire le col de l'utérus, il se ramollit et devient lâche, ce qui conduit à une ouverture précoce du pharynx et provoque un travail précoce et des fausses couches. Pour éviter les effets nocifs de l'uréeplasma sur le col de l'utérus, le médecin prescrit un traitement approprié. Si l'ouverture du pharynx de l'utérus a commencé à se produire, dans ce cas, seule la suture aidera.

Traitement de l'uréeplasma pendant la grossesse

Lorsque l'uréeplasma est détectée dans le corps d'une femme enceinte, la question se pose du traitement de la maladie. Ici, une femme enceinte peut faire face à un problème: les opinions des médecins sont opposées. Certains d'entre eux pensent qu'un traitement est nécessaire, certains (principalement des adeptes de la vision européenne de la médecine) pensent que si l'uréeplasma n'est pas à un stade actif, il n'est pas nécessaire de la traiter. Afin de déterminer l'activité de l'uréeplasma dans le corps d'une femme enceinte, le médecin prescrit des tests supplémentaires. S'il n'y a pas de complications et menace de fausse couche, le traitement est prescrit après 30 semaines. À ce stade, il existe le moindre risque d'effets négatifs du médicament sur le fœtus. Après le traitement, une femme peut être sûre que l'enfant ne sera pas infecté en passant par le canal de naissance. En cas de risque de fausse couche, un traitement est prescrit immédiatement. Le médecin sélectionne les médicaments individuellement pour chaque femme. N'oubliez pas que le traitement doit être effectué par les deux partenaires sexuels..

Étapes du traitement de l'uréeplasma pendant la grossesse

Le traitement de l'uréeplasma est prescrit par un gynécologue et se déroule sous sa stricte surveillance. Il est impossible de s'automédiquer, cela peut nuire à la santé de la mère et de l'enfant. Habituellement, le traitement se déroule en plusieurs étapes:

  1. étape. Identification de l'uréeplasma. Un patient avec suspicion d'uréeplasma, et aussi, éventuellement, des tests couramment prescrits pour la présence de micro-organismes. Lorsque l'uréeplasma est détectée, le médecin prescrit généralement un examen supplémentaire pour sa sensibilité aux antibiotiques.
  2. étape. Si la maladie est diagnostiquée au début de la grossesse, le médecin peut prescrire un agent immunomodulateur. Par exemple, Viferon. Ce médicament peut être utilisé après 14 semaines de grossesse, il augmente l'immunité de la mère et augmente la résistance du corps aux effets de l'uréeplasma. Viferon n'a aucun impact négatif sur la santé des mères et des enfants..
  3. étape. Médicaments antiviraux. Un traitement antibactérien est prescrit après 20 semaines. La médecine moderne vous permet de choisir un antibiotique pour le traitement de l'uréeplasma, qui a un effet minime sur le fœtus. Le médecin prescrit un médicament individuellement pour chaque femme, en tenant compte des caractéristiques de son corps, de la sensibilité des micro-organismes aux antibiotiques et du degré de leur propagation.
retour au sommaire ↑

Le danger des mycoplasmes pendant la grossesse

Les mycoplasmes dans le corps d'une femme enceinte sont très dangereux pour la mère et l'enfant à naître. Deux variétés sont particulièrement pathogènes: Mycoplasma genitalium et Mycoplasma hominis. Ces micro-organismes parasitent les cellules muqueuses et provoquent des infections aiguës du système génito-urinaire. Leur développement actif peut provoquer une fausse couche ou un accouchement précoce..

Traitement de la mycoplasmose pendant la grossesse

Le traitement de la mycoplasmose chez la femme enceinte ne se produit que selon les directives d'un médecin et sous sa stricte surveillance. Le risque pour le fœtus chez le patient survient si l'indice de micro-organismes par 1 ml dépasse 100 CFU. À bas taux, le traitement n'est généralement pas prescrit.

Avant de sélectionner le médicament nécessaire, le médecin dirige la femme vers une analyse supplémentaire, qui révèle la sensibilité des micro-organismes aux antibiotiques. Le plus souvent, des antibiotiques macrolides sont prescrits. Ils ont le moins d'effet sur le fœtus et sont efficaces dans le traitement de la mycoplasmose. Les antibiotiques sont généralement administrés après 12 semaines de grossesse, lorsque tous les principaux organes du bébé sont complets. Le cours du traitement est court, mais le plus efficace. La maladie se reproduit rarement. Habituellement, en plus des antibiotiques, le médecin prescrit également des agents immunomodulateurs pour augmenter l'immunité de la femme. Souvent pendant la grossesse, les propriétés protectrices du corps sont réduites, permettant aux micro-organismes de se multiplier activement. Le succès du traitement dépend de l'état d'immunité d'une femme enceinte..

Le traitement de la mycoplasmose a nécessairement lieu chez les deux partenaires sexuels, tout comme le traitement du mycoplasme et de l'uréeplasma chez l'homme dans les articles.

Mycoplasmose et ureaplasmose, conséquences pour la femme enceinte.

La mycoplasmose et l'uréeplasmose sont dangereuses pendant la grossesse tant pour la mère que pour le fœtus. Les maladies peuvent provoquer une fixation incorrecte du placenta au stade initial de la naissance d'un enfant. Les micro-organismes peuvent infecter les parois de l'utérus et pénétrer le placenta jusqu'au fœtus. Aux premiers stades, le risque de fausses couches augmente fortement, car, en raison de l'inflammation, l'utérus entre dans un état de tonus. En outre, les ureaplasmes et les mycoplasmes provoquent un relâchement des tissus internes, le col de l'utérus se ramollit et commence à s'ouvrir, ce qui peut provoquer une fausse couche. Pour les mêmes raisons, à une date ultérieure, la maladie peut provoquer un accouchement précoce..

Après l'accouchement, en raison du processus inflammatoire, une endométrite de l'utérus se produit souvent. Les gens l'appelaient «fièvre de maternité».

Si pendant la grossesse, à l'aide de tests, des micro-organismes de la mycoplasmose et de l'uréeplasmose sous leur forme active sont détectés, le médecin vous prescrira les médicaments nécessaires. Ne les négligez pas, car un traitement rapide aidera à éviter les conséquences désagréables des maladies.

Mycoplasmose pendant la grossesse

Ce qui est inoffensif et facilement guérissable dans la vie quotidienne peut constituer une menace énorme pendant la grossesse - à la fois pour la future mère et pour le bébé qui se développe dans l'utérus..

L'une de ces infections est la mycoplasmose - également appelée mycoplasme.

Il y a peu de symptômes de mycoplasmose urogénitale - elle est latente et en fait la moitié des patients ne ressentent pas la maladie. Pour la même raison, il est assez difficile de diagnostiquer un mycoplasme..

De plus, les mycoplasmes sont très petits: ils ne peuvent pratiquement pas être vus au microscope..

La mycoplasmose est détectée en prélevant des frottis par la méthode de réaction en chaîne par polymérase (c'est ce qu'on appelle le diagnostic PCR-ADN), ou par la méthode d'immunofluorescence.

Le danger des mycoplasmes pendant la grossesse

La mycoplasmose est particulièrement dangereuse pour les femmes en position. Le plus souvent, ils ne le découvrent qu'à la clinique prénatale lors de l'inscription.

Recherchez les infections cachées, y compris les mycoplasmes, avant la grossesse.

Quel est le danger de mycoplasmose pour la femme enceinte et son bébé? Cette maladie peut être à l'origine de l'évolution anormale de la grossesse. Les conséquences fréquentes de la mycoplasmose chez les femmes enceintes sont une mauvaise fixation du placenta, polyhydramnios.

Les micro-organismes affectent les parois du vagin, le col de l'utérus. Le processus inflammatoire peut atteindre les membranes amniotiques..

Au début de la grossesse, un avortement spontané peut survenir, car le tonus de l'utérus peut augmenter.

À une date ultérieure, une naissance prématurée peut commencer. La probabilité de leur apparition avec une mycoplasmose est 2 à 3 fois plus élevée.

C'est pourquoi un traitement rapide des mycoplasmes pendant la grossesse est nécessaire..

Pendant l'accouchement, il y a un risque que le bébé soit infecté par une mycoplasmose lors de son passage dans le canal génital. Chez les enfants nés de mères infectées, ce n'est pas le système génito-urinaire qui est le plus souvent touché, mais l'arbre broncho-pulmonaire. Pendant l'accouchement, le mycoplasme peut affecter les organes génitaux uniquement chez les filles.

Les bébés souffrent d'inflammation du nez, du pharynx, des bronches et des poumons. La mycoplasmose est principalement la cause de la septicémie néonatale, de la méningite, de la pneumonie congénitale, de la conjonctivite.

Plus le système immunitaire des enfants est faible, plus la maladie sera grave. Il est à noter que chez un enfant, la mycoplasmose après la naissance peut ne pas apparaître. L'infection peut se retourner contre vous à l'avenir.

La maladie peut entraîner des complications post-partum. Le plus dangereux est l'endométrite, qui est une inflammation de l'utérus. Cette maladie dans la littérature ancienne était appelée "fièvre de maternité". Il peut également y avoir les complications suivantes de la mycoplasmose:

  • vaginite chronique - inflammation du vagin;
  • annexite (développement de processus infectieux et inflammatoires chroniques) - cette condition peut être la cause de l'infertilité féminine;
  • développement de la pyélonéphrite - inflammation qui affecte le système du calice rénal.

Le plus souvent, ces conditions surviennent en raison d'une infection à mycoplasma hominis pendant la grossesse..

Symptômes et méthodes de détection des mycoplasmes pendant la grossesse

La maladie est dangereuse car latente dans environ 40% des cas. Elle peut être complètement asymptomatique et ne pas provoquer de suspicion chez une femme en position..

De nombreuses personnes apprennent déjà ce diagnostic lors de l'examen auprès du médecin traitant. Vous pouvez en savoir plus sur de tels cas dans les discussions sur les mycoplasmes pendant la grossesse sur les forums.

Dans 60% des cas, la maladie se fait sentir.

Les premiers signes peuvent apparaître plusieurs semaines après l'infection.

Les symptômes de la mycoplasmose sont les mêmes que pour les autres infections génito-urinaires, un écoulement apparaît. Le plus souvent, ils sont légers, voire transparents..

Il peut également y avoir des démangeaisons dans la région génitale, une gêne pendant la miction, des douleurs pendant les rapports sexuels.

Liste des symptômes possibles:

  • décharge légère ou claire, assez modérée;
  • brûlure, démangeaisons (des organes génitaux);
  • sensations douloureuses ou simplement désagréables lors de la miction et des rapports sexuels;
  • lorsque l'utérus et ses appendices sont déjà sensibles au processus inflammatoire, la femme peut ressentir des douleurs périodiques dans le bas de l'abdomen.

Habituellement, ces symptômes peuvent être confondus avec les manifestations du muguet et ne pas leur attacher une importance particulière..

Pendant ce temps, l'infection se propage davantage, provoquant déjà une érosion, une urétrite chronique, une endocervicite mucopurulente, une endométrite et des adhérences des organes pelviens.

Quels tests doivent être passés?

Si vous trouvez une infection alors que vous êtes déjà enceinte, ne paniquez pas à l'avance..

Les complications, en règle générale, ne surviennent qu'avec sa phase active..

Il est difficile de diagnostiquer une infection. Étant donné que ces organismes font partie intégrante de la microflore naturelle de l'homme, l'identification de leur présence dans les analyses n'est pas encore une maladie..

Pour savoir si vous êtes atteint de mycoplasmose, vous devrez déterminer le nombre de micro-organismes dont vous disposez. Il existe plusieurs méthodes de diagnostic de base pour cela..

Recherche utilisant la PCR

Cette méthode de diagnostic moléculaire permet de détecter dans un échantillon de matériel (frottis urogénital, urine, etc.) la présence de l'ADN de l'agent infectieux. Le principe de l'étude repose sur le fait que le nombre de copies d'une zone spécifique (spécifiquement pour ce pathogène) augmente plusieurs fois.

Cela permet de distinguer précisément les infections mycoplasiques des autres infections similaires (ureaplasma, gonorrhée, chlamydia). L'analyse confirmera sa présence ou donnera un résultat négatif.

La méthode PCR est considérée comme très efficace et fiable, car elle est capable de détecter même des cellules individuelles de micro-organismes. Il est utilisé lorsqu'il est impossible de confirmer le diagnostic avec d'autres types de diagnostic (souvent pour les maladies chroniques ou asymptomatiques).

Cependant, même les facteurs les plus insignifiants peuvent affecter le résultat, par exemple, les règles de prise, de transport et d'examen du matériel ont été violées, ou le patient a pris des médicaments avant l'analyse, etc. Dans ce cas, des résultats faux négatifs ou faux positifs sont possibles.

Si le diagnostic montre la présence d'une infection (Mycoplasma genitalium), le médecin vous référera pour des examens complémentaires.

Etudes utilisant la culture bactériologique

Pour la culture des mycoplasmes, un environnement spécial est créé avec des nutriments appropriés. Cette méthode de diagnostic est également considérée comme très précise, car elle permet non seulement de détecter la présence d'une infection spécifique, mais également de déterminer le nombre de micro-organismes nuisibles.

De plus, à l'aide de la culture, le médecin détermine si les mycoplasmes sont sensibles à des antibiotiques spécifiques afin de sélectionner le traitement approprié..

Les mycoplasmes sont classés comme organismes pathogènes et le traitement n'est prescrit que si leur nombre dans le matériel analysé dépasse la norme 10&sup4; Il faut généralement plusieurs jours pour obtenir les résultats de l'étude..

ELISA pour la détermination des micro-organismes dans le sang

Un test immuno-enzymatique (ELISA) est un autre test efficace qui peut être utilisé pour déterminer si votre sang contient des anticorps ou des antigènes spécifiques à cette infection particulière..

Sur la base de ses résultats, non seulement la présence d'un problème est jugée, mais également le cours de son développement ou de sa progression, c'est-à-dire à quel stade se trouve la maladie.

Cette analyse est très sensible et permet de suivre toute la dynamique du processus (comparer la quantité de certains anticorps à différents moments, par exemple pendant le traitement).

Le matériel le plus courant pour l'ELISA est le sang du patient. En outre, pour l'analyse, ils peuvent prélever des prélèvements sur les organes génitaux ou des échantillons de liquide amniotique (en cas de suspicion d'infection intra-utérine).

Le résultat sera prêt très rapidement (dans un délai d'un jour). Si vous êtes infecté, votre corps produit différentes classes d'immunoglobulines: IgA, IgM et IgG. La durée de votre infection sera indiquée par leurs titres, c'est-à-dire le numéro:

  • si des IgG et des IgM sont détectées dans le sang, les médecins considéreront la présence d'une infection comme une infection primaire;
  • si les anticorps ne sont présentés que dans la classe des IgG isolées, alors avec un petit titre, il sera possible de parler d'immunité à la maladie, et avec sa dynamique manifestée et une quantité croissante - d'infection chronique;
  • si des IgA y sont ajoutées, les médecins déclarent une exacerbation. La concentration de cette classe dépendra directement de l'intensité du processus inflammatoire..

Seul un médecin peut interpréter la signification des titres et déchiffrer les données d'analyse..

  • Si les titres sont inférieurs à 0,9 cu, cela signifie que les micro-organismes n'ont pas été identifiés;
  • Avec des valeurs de 0,9 à 1,1 c.u. parler d'une infection douteuse;
  • Dans le cas de la présence d'anticorps supérieurs à 1,1 - sur le fait de l'infection.

Cependant, comme vous vous en souvenez, cela ne signifie pas du tout que toutes les complications vous toucheront ou que la maladie se manifestera du tout..

Classe d'immunoglobulinesPrésence dans le sang supérieure ou inférieure à la normale
IgMIgG
--Non détecté (la maladie est absente et vous n'y êtes pas immunisée)
-+Vous êtes porteur de l'infection, mais vous y êtes immunisé. Cette étape ne nécessite généralement aucun traitement.
+-Une primo-infection s'est produite (des mycoplasmes sont récemment entrés dans le corps). En cas d'inflammation aiguë ou de complications, un traitement approprié est prescrit
++La réactivation (ou la réinfection) de l'infection se produit

L'enquête doit être complète. Le médecin vous dirigera vers des tests généraux et des examens répétés pour s'assurer que le diagnostic est correct.

Est-il possible de tomber enceinte avec une mycoplasmose

Avec cette infection, bien sûr, il est possible de concevoir un enfant, mais la grossesse peut devenir anormale..

Ainsi, les bactéries peuvent empêcher le placenta de se fixer correctement, puis se propager aux membranes amniotiques..

En raison de la destruction de ces membranes, le risque d'interruption involontaire de grossesse à un stade précoce augmente. À une date ultérieure, une naissance prématurée est possible.

Les statistiques montrent que les naissances prématurées sont 2 à 3 fois plus fréquentes. Par conséquent, la grossesse doit être planifiée et les partenaires doivent subir conjointement un examen du mycoplasme, car l'immunité contre cette bactérie n'est pas développée et une réinfection est possible..

Si une femme présente un mycoplasme à titre élevé, il est préférable pour elle de mettre de côté les pensées de grossesse pendant un moment, car cela peut mettre en danger non seulement la santé de son bébé, mais la sienne..

Il est également possible que dans la forme avancée de mycoplasmose, la grossesse ne se produise pas. Cela est dû au fait que les bactéries entraînent le développement de processus purulents et inflammatoires qui empêchent la conception..

Traitement

Dans le monde médical moderne, il y a des discussions sur le traitement ou le refus de celui-ci lorsqu'un mycoplasme est détecté chez une femme pendant la grossesse. Des observations récentes et des résultats d'études en laboratoire ont montré la large distribution de ce pathogène chez les femmes en bonne santé d'âges différents, ce qui a permis à la plupart des médecins de les considérer comme faisant partie de la microflore normale du vagin, mais toujours capables de réaliser leurs propriétés pathogènes dans certaines conditions..

Même si vous avez pris des comprimés avant la grossesse, pendant ce temps, ils peuvent devenir complètement inutilisables. Ne vous soignez pas et faites-vous tester à temps. Reste en bonne santé!

Quels antibiotiques sont prescrits aux femmes enceintes atteintes de mycoplasme / ureaplasma? Ils sont dangereux pour l'enfant.?

Pour une raison quelconque, il se trouve que la plupart des gynécologues de notre pays prescrivent le médicament Wilprafen (nom international Josamycine) aux patientes enceintes atteintes de mycoplasmose ou d'uréeplasmose. On pense que ce médicament est sans danger pendant la grossesse, mais il n'y a pas encore de preuves scientifiques à ce sujet. Le médicament a été trop peu étudié et les risques du traitement par Vilprafen pendant la grossesse sont encore inconnus..

Partout dans le monde, un autre médicament, l'azithromycine, est prescrit pour le traitement des mycoplasmes ou ureaplasma pendant la grossesse. L'influence de l'azithromycine sur le déroulement de la grossesse et sur la santé de l'enfant à naître a été bien étudiée par de grandes études. Ce médicament est approuvé pour une utilisation chez les femmes enceintes.

Selon les résultats de plusieurs études pharmacocinétiques de l'azithromycine chez la femme enceinte [chercheurs Yuriev S.Yu., Evtushenko I.D., Ogorodova L.M., Heikkinen T., Laine K., Neuvonen PJ, Ramsey PS, Vaules MB, Vasdev GM, et autres] l'azithromycine ne pénètre dans le fœtus que dans une faible mesure, ce qui suggère son efficacité insuffisante pour le traitement des infections intra-utérines chez le fœtus. Mais, d'autre part, la barrière placentaire empêche un effet significatif du médicament sur le fœtus dans le traitement des infections chez la mère..

Dans la plupart des études sur l'azithromycine dans le traitement des infections chez les femmes enceintes, non seulement l'efficacité et la tolérance de ce médicament chez les femmes enceintes ont été étudiées, mais également l'innocuité de son utilisation pour le fœtus et le nouveau-né. Les descriptions de cas individuels ont montré que l'utilisation de l'azithromycine pendant la grossesse n'entraînait pas d'augmentation de la fréquence des issues défavorables de la grossesse et n'était pas associée à la survenue de malformations spécifiques chez l'enfant, alors que la fréquence des malformations congénitales ne dépassait pas le niveau attendu dans la population (1-3% ).

Le régime habituel est de 500 mg le premier jour, 250 mg du deuxième au cinquième jour. N'oubliez pas que l'auto-administration d'antibiotiques pendant la grossesse est très dangereuse! La posologie et la durée doivent être déterminées par le médecin traitant, qui a une image plus complète de la maladie et qui en sait plus sur l'état général du patient..

Parfois, des médicaments sont prescrits aux femmes enceintes:

  1. Josamycine;
  2. Erythromycine;
  3. Clindomycine;
  4. Rovamycine.

Le traitement avec ces médicaments dure environ 7 à 10 jours..

Dans le même temps, le médecin prescrit la prise d'immunomodulateurs pour augmenter la résistance de l'immunité de la femme et de prébiotiques pour le fonctionnement normal des intestins (les antibiotiques détruisent les bactéries bénéfiques).

Le traitement de la mycoplasmose est effectué au cours du deuxième trimestre de la grossesse.

Ils utilisent des médicaments qui stimulent l'immunité, des vitamines, des compléments alimentaires et des agents antibactériens. Les antibiotiques destinés à une femme enceinte sont indiqués dans le groupe des macrolides et ne peuvent être pris qu'après la 12e semaine..

Vous pouvez vaincre la maladie et donner naissance à un enfant en bonne santé en suivant un traitement sous la supervision d'un médecin et en respectant toutes ses prescriptions. Lui seul peut choisir le cours du traitement et les médicaments les plus appropriés pour ne pas nuire à l'enfant, pour assurer le déroulement normal de la grossesse.

Si elle n'est pas traitée correctement, une résistance aux antibiotiques peut se développer. Avec des UFC (unités formant colonie) dans 1 ml de moins de 100, l'effet négatif sur la grossesse du médicament peut être plus élevé que celui des microorganismes mycoplasiques. Avec de tels indicateurs, le traitement antibiotique n'est pas effectué.

Un mois après la fin du traitement, il est nécessaire de subir des diagnostics de laboratoire répétés pour s'assurer que la maladie a été surmontée. Le partenaire permanent de la femme doit être examiné et traité pour exclure une réinfection.

Pendant la durée du traitement, l'abstinence des rapports sexuels ou l'utilisation de méthodes de contraception barrière est recommandée. Tout en prenant des médicaments antibactériens, l'alcool est interdit. Après avoir terminé le traitement, il est nécessaire de subir un examen de contrôle pour évaluer son efficacité. 10 jours après la fin de la prise d'antibiotiques systémiques, le gynécologue effectue un frottis pour examen. Une procédure similaire est répétée 3 fois au milieu de chaque cycle menstruel suivant. Ce n'est que si le résultat de l'examen bactériologique est négatif dans chaque frottis, on peut considérer que la personne s'est rétablie d'une mycoplasmose.

Questions fréquemment posées:

Auparavant, des mycoplasmes et des ureaplasmes ont été trouvés en moi, je n'ai reçu aucun traitement et maintenant je planifie une grossesse. Qu'avons nous à faire?

Dans cette situation, vous devez passer des tests répétés pour les mycoplasmes et les ureaplasmes et consulter un gynécologue avec les résultats de l'analyse.

Il est possible que depuis la dernière analyse, votre immunité ait surmonté cette infection et que maintenant les mycoplasmes et ureaplasma ne soient plus là, ou leur nombre ne constitue pas une menace pour une future grossesse.

Si vos tests mycoplasme et ureaplasma sont positifs, vous et votre partenaire pourriez avoir besoin d'un traitement avant de planifier une grossesse.

Je suis enceinte et j'ai reçu un diagnostic de mycoplasme / ureaplasma. Est-ce dangereux?

Les mycoplasmes et les ureaplasmes peuvent affecter le déroulement de la grossesse. Les femmes enceintes qui ont reçu un diagnostic de mycoplasme ou d'uréeplasma ont un risque accru de complications suivantes:

  • «Menstruation» ou spotting au cours du premier trimestre de la grossesse;
  • la menace d'interruption de grossesse;
  • grossesse gelée et fausse couche au premier ou au deuxième trimestre de la grossesse;
  • inflammation du vagin et du col de l'utérus pendant la grossesse;
  • rupture prématurée du liquide amniotique;
  • naissance prématurée;
  • la naissance d'un enfant de faible poids corporel (moins de 2500 g);
  • augmentation de la température corporelle après l'accouchement (fièvre de l'accouchement).

Un mycoplasme ou un ureaplasma peuvent-ils entraîner une fausse couche??

Oui, ces bactéries peuvent provoquer une fausse couche. Le risque de fausse couche est plus élevé si la femme enceinte présente des signes de vaginose bactérienne. Le traitement aide à réduire le risque d'avortement.

Mycoplasma ou ureaplasma peuvent-ils nuire à un enfant à naître??

Malheureusement, c'est possible. Si un mycoplasme et un ureaplasma ont été trouvés chez une femme enceinte, l'enfant à naître a un risque accru de mycoplasmose congénitale, qui se manifeste par une pneumonie, une méningite, une jaunisse prolongée et d'autres troubles.

Et enfin, peut-être que ce n'est pas si mal:

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Dexaméthasone pendant la grossesse

Nouveau née

Toute femme a entendu plus d'une fois qu'il fallait s'abstenir de prendre des médicaments pendant la grossesse. Les médicaments utilisés pendant le portage d'un bébé peuvent avoir des conséquences graves et parfois irréparables.

Après avoir été nourri, l'enfant a roté avec une fontaine: que faire?

Infertilité

Pour un nourrisson, la nutrition est l'une des conditions les plus importantes pour une croissance normale et un développement complet.

Comment provoquer le travail et le travail - 9 façons d'accélérer le travail

Infertilité

Quand le jour où les médecins ont suggéré d'accoucher passe, maman devient vraiment anxieuse. Est-ce que tout va bien avec le bébé?

Comment faire un berceau pour un nouveau-né?

Nouveau née

Commentaires des utilisateursJe te dis comment c'est avec nous.Le surmatelas est imperméable, puis le drap, il est constamment couvert, je le change quand elle aussi "souffre" de pipi ou de caca)