Principal / Nutrition

Faible niveau d'eau pendant la grossesse 32 semaines

Dans ce post, nous nous concentrerons sur les oligohydramnios pendant la grossesse à 32 semaines. On m'a constaté que je l'avais à l'échographie, à ce moment-là, j'étais très inquiète que mon bébé ne veuille pas prendre la bonne position dans l'utérus, j'avais une présentation du fœtus par le siège et la naissance se rapprochait de plus en plus. Mais vous pouvez en savoir plus à ce sujet dans cet article. Ici, je veux parler de ce qu'il faut faire avec les basses eaux.

Eh bien, je mens sur une échographie et tant d'expériences différentes, puis le médecin dit que j'ai des oligohydramnios. Ensuite, je n'ai toujours pas bien compris ce que cela signifie, mais j'ai compris intuitivement que le manque d'eau dans les étapes ultérieures n'est pas très bon.

Avec les résultats de l'étude, je me suis tourné vers mon gynécologue. Elle a répondu que l'oligohydramnios est dû à toute infection subie pendant la grossesse. Cela ne m'a pas surpris, car au cours des 8 derniers mois, j'ai eu des ARVI jusqu'à six fois. Et la dernière fois, c'était il y a environ deux semaines. Elle a suggéré que nous n'avons pas guéri quelque chose, et donc une complication s'est développée. Vous pouvez lire comment éviter le rhume pendant la grossesse et comment le traiter correctement sans nuire à votre bébé dans l'article: "Traitement du rhume pendant la grossesse".

Un manque d'eau dans les derniers stades est dangereux, car le bébé peut développer une hypoxie, c.-à-d. manque d'oxygène, c'est ce que j'ai lu sur Internet en rentrant à la maison, ainsi qu'un tas d'horreurs différentes. J'étais déprimée et j'ai commencé à chercher sur les forums des histoires de femmes qui avaient donné naissance à des bébés avec un diagnostic similaire. C'est en partie pourquoi j'ai décidé d'écrire ce post, je me souviens juste à quel point j'étais bouleversé et j'ai regardé avec espoir l'expérience positive d'une autre maman.

Que faire avec de l'eau basse?

Alors que faire avec le manque d'eau? Et qu'est ce que c'est? Je n'écrirai pas de termes et de données encyclopédiques ici, il y en a beaucoup sur d'autres sites. Je dirai simplement que ce phénomène est caractérisé par une quantité d'eau insuffisante. Mais revenons à ce que le gynécologue m'a dit. Elle m'a recommandé de suivre un traitement d'urgence afin qu'il n'y ait pas de conséquences graves pour le bébé. Idéalement, les hommes devaient se rendre dans un hôpital de jour, mais tout y était occupé et l'endroit le plus proche a été libéré en quelques semaines. Le médecin a dit qu'il était impossible de retarder, les oligohydramnios aux stades ultérieurs devraient être traités rapidement et m'a prescrit les médicaments nécessaires pour que je puisse les prendre à la maison.

Comment les oligohydramnios sont-ils traités pendant la grossesse? Pour être honnête, je ne me souviens pas des noms exacts. Je me souviens seulement que j'ai pris des antibiotiques, ils étaient chers. Le cours en deux semaines a coûté environ 4000, mais ils étaient sans danger pendant la grossesse, cela a même été écrit dans l'annotation du médicament, ce qui m'a beaucoup surpris, généralement ce n'est pas écrit là. Avec des antibiotiques, j'ai bu du wobenzym, il a des effets anti-inflammatoires et immunomodulateurs. J'ai également pris Actovegin. Au total, le traitement m'a coûté jusqu'à huit mille, mais pour être honnête, j'ai acheté sans même y penser tous les médicaments sur lesquels le médecin a insisté, car le traitement des oligohydramnios pendant la grossesse est obligatoire, le bien-être de votre bébé en dépend.

Quand j'ai fait une échographie avant d'accoucher, le manque d'eau avait disparu. Ma naissance s'est bien passée, vous pouvez en savoir plus à ce sujet dans cet article. J'espère que mon post: «Malnutrition pendant la grossesse 32 semaines» pourra vous remonter le moral, et vous comprendrez que ce n'est pas un diagnostic si terrible, il vous suffit d'écouter votre médecin et de suivre ses recommandations. Et bien sûr, lisez moins d'histoires d'horreur sur Internet, car votre enfant est en parfaite santé et aucun diagnostic ne changera cela. Ce ne sont que des problèmes mineurs à surmonter pour lesquels vous rencontrerez enfin votre bébé..

Faible niveau d'eau pendant la grossesse

Causes, diagnostic et conséquences du manque d'eau pendant la grossesse

Baisse de l'eau pendant la grossesse, qu'est-ce qui menace et que faire en cas de diagnostic? Parfois, tout en portant un enfant, le médecin diagnostique à la future mère un «manque d'eau». Cela signifie qu'il n'y a pas assez de liquide autour du bébé. Pendant la grossesse, la quantité et l'état du liquide amniotique sont très importants, car l'état général de la femme enceinte et du fœtus peut en dépendre.

Il est presque impossible d'estimer la quantité exacte de liquide amniotique. À chaque examen, le médecin mesure la circonférence abdominale de la femme enceinte, vérifie la hauteur du fond utérin afin de détecter les symptômes d'oligohydramnios pendant la grossesse (ainsi que les polyhydramnios) à temps et vérifier si les taux de développement de l'enfant sont normaux (s'il y a un retard de développement). Les diagnostics échographiques peuvent donner un résultat plus clair de l'étude. Un spécialiste expérimenté peut déterminer la quantité approximative d'eau en fonction de l'indice de liquide amniotique. Une telle étude est capable dans les premiers stades de la grossesse de révéler une tendance au développement d'oligohydramnios.

Le médecin aborde toujours le traitement du patient individuellement. Si une quantité insuffisante de liquide amniotique est trouvée, un examen répété par un obstétricien-gynécologue est nécessaire. C'est dans le cas où un niveau d'eau modéré est diagnostiqué pendant la grossesse - la situation la plus favorable dans ce cas, qui est souvent une variante de la norme.

Pourquoi la vessie fœtale se «vide»? Les principales sources de formation de liquide amniotique sont: le plasma de la femme enceinte, les reins du fœtus en développement et les membranes. Il s'ensuit que les causes possibles d'oligohydramnios pendant la grossesse sont:

  • pathologie du système cardiovasculaire de la femme enceinte;
  • maladies congénitales graves du système excréteur et des reins chez le fœtus;
  • écoulement précoce de liquide amniotique (fuite);
  • anomalies dans le développement des membranes (généralement trouvées avant 20 semaines de grossesse);
  • néphropathie (gestose).

Après avoir déterminé la cause de la pathologie, il est possible de juger des tactiques ultérieures de thérapie ou de diagnostic. Décidez s'il faut essayer de traiter les oligohydramnios pendant la grossesse chez une patiente en particulier, ou si l'observation est suffisante.

Au cours d'une forme sévère d'oligohydramnios, le fœtus peut développer une hypoxie et le risque de son éventuelle infection augmente. En raison d'une quantité insuffisante de liquide amniotique, le fœtus peut prendre une position incorrecte à l'intérieur de la mère.

Souvent, des oligohydramnios pendant la grossesse à 32, 33, 34 semaines sont placés. À l'approche de l'accouchement, le volume de liquide diminue et le taux de liquide amniotique est supérieur à 500 ml, si le volume est beaucoup moins, alors le fait d'un manque d'eau peut être déclaré. Avec une vie fœtale prolongée, des oligohydramnios peuvent également survenir, ce qui contribue au déroulement difficile de l'accouchement. La vessie fœtale est d'une grande importance pour l'ouverture de l'utérus au cours de la première période du travail, et avec une quantité insuffisante de liquide, une telle vessie a une forme plate et n'est pas capable d'affecter correctement le col de l'utérus. Ce n'est qu'un point, quel est le danger de manque d'eau pendant la grossesse (plus précisément, déjà lors de l'accouchement). Mais il y a, bien que rarement, des situations où le liquide amniotique disparaît complètement aux premiers stades de la gestation, ce qui conduit, dans presque 100% des cas, à la mort intra-utérine.

Afin d'éviter de tels problèmes, ainsi que de diagnostiquer les violations à temps, il est nécessaire de ne pas négliger de consulter un médecin, de subir une échographie et de suivre les recommandations appropriées du médecin traitant..

Oligohydramnios modérés pendant la grossesse à 32 semaines

Les femmes enceintes modernes savent de première main ce qu'est le manque d'eau. Les basses eaux sont une maladie pathologique associée à un manque de liquide amniotique. Le liquide amniotique est produit par les cellules épithéliales du sac amniotique, dans lequel se trouve le fœtus.

Au début de la grossesse, l'eau est transparente. Vers la fin, ils deviennent troubles, se remplissant de déchets du fœtus, de cellules épithéliales, de poils de canon, de lubrifiant primordial et autres..

La quantité normale de liquide amniotique se situe entre 600 ml et 1,5 litre, en fonction des caractéristiques individuelles du corps de la femme et de l'enfant à naître. En cas d'écart par rapport à la norme, une échographie révèle un manque de liquide amniotique et un diagnostic d'oligohydramnios, également divisé en modéré ou sévère, selon le degré d'écart par rapport à la norme, et plus tard (après 32-33 semaines) ou au début de la grossesse.

Les basses eaux détectées dans la période de 26 semaines sont considérées comme tardives. Modéré est observé avec un léger écart par rapport à la norme et ne nécessite pas une attention accrue, étant souvent corrigé par de simples actions dans l'alimentation.

Besoin de boire plus de liquides

Les oligohydramnios sévères doivent être sous la surveillance d'un médecin, qui prescrira une série d'actions visant à une éventuelle correction de la condition. Le manque d'eau est diagnostiqué comme une femme enceinte sur cinq. Les raisons de sa formation sont mal comprises..

Symptômes

Les symptômes sont également différents dans les cas individuels: prononcés ou totalement absents. Si la pathologie est évidente, les signes suivants sont observés:

  • douleur douloureuse dans le bas de l'abdomen;
  • mouvements douloureux de l'enfant;
  • activité accrue ou, au contraire, nettement réduite du bébé;
  • écart entre la taille de l'abdomen et l'âge gestationnel (un critère très relatif);
  • la hauteur de l'emplacement du fond de l'utérus diffère des indicateurs normaux;
  • retard de développement du fœtus;
  • faiblesse et nausée, etc..

Les symptômes dépendent de la durée de la grossesse, individuellement dans chaque cas. Les signes ci-dessus (même à 32 semaines) ne sont pas une cause d'anxiété et de stress, mais une raison d'en discuter avec le médecin observateur. Souvent ce qui est normal pour l'un, la pathologie pour un autre.

Causes et conséquences

Malgré le fait que la nature de la sécheresse soit mal comprise, les médecins distinguent certains signes:

  • gestose en fin de grossesse;
  • insuffisance placentaire (circulation sanguine altérée, métabolisme);
  • anomalies congénitales (par exemple, fonction réduite de la production de liquide amniotique par les cellules amniotiques);
  • pathologie des reins et du système génito-urinaire;
  • maladies infectieuses transférées pendant la grossesse;
  • mauvaise nutrition, manque de vitamines, oligo-éléments, violation du régime de consommation d'alcool;
  • problèmes de tension artérielle (hypertension, hypotension);
  • stress fort et fréquent lors du portage d'un enfant;
  • la présence de diabète sucré;
  • véritable surmaturité du fœtus;
  • hydrorhée, fuite de liquide amniotique;
  • grossesse multiple;
  • développement anormal du fœtus (peut être congénital ou acquis);
  • maladies du système cardiovasculaire, problèmes métaboliques chez la femme enceinte, etc..

Pas libre d'être dans l'utérus

La situation avec oligohydramnios ne nécessite pas de traitement (généralement jusqu'à 32 semaines), mais est seulement observée ou corrigée. Cependant, en cas d'attention insuffisante à la sécheresse, le développement de conséquences telles que:

  • violation de la présence libre du fœtus dans l'utérus et, par conséquent, enchevêtrement, pression excessive (luxations, courbure de la colonne vertébrale), traumatisme à la surface de la peau de l'enfant (sécheresse, accroissement du liquide amniotique), etc.
  • faiblesse du travail en raison du manque de pression nécessaire sur le col de l'utérus, ce qui entraîne soit une ouverture lente, soit une stimulation supplémentaire du travail est nécessaire;
  • la probabilité d'un retard du développement fœtal n'est pas exclue.

Traitement des oligohydramnios

Il peut ne pas être nécessaire de se débarrasser des oligohydramnios à une sévérité modérée (ou jusqu'à 32 semaines). Le stade exprimé est nécessairement corrigé par l'alimentation et les médicaments. L'observation, en règle générale, est effectuée par un obstétricien-gynécologue; dans de rares cas, des recommandations et des rendez-vous de spécialistes restreints sont nécessaires qui vous diront comment et comment traiter la maladie. Mais dans tous les cas, vous devez d'abord contacter un obstétricien-gynécologue qui observe une femme enceinte..

Promenez-vous au grand air

Le traitement est réduit à:

  • prescrire des médicaments;
  • correction du mode de vie et de la nutrition;
  • analyses et recherches;
  • observation régulière par un médecin.

Le tableau ci-dessous décrit plus en détail les procédures et actions prescrites pour les oligohydramnios..

Mesure priseLa description
Réduire le stress physique et émotionnelIl est conseillé à une femme enceinte de limiter l'activité physique, de ne pas soulever de poids lourd (plus de 2 kg), d'assurer le repos.
Prendre des médicamentsDans certains cas, le médecin prescrit des médicaments visant à normaliser la circulation placentaire. La femme aura moins de décharge (dans une maigre quantité). Les complexes de vitamines normalisent le corps dans son ensemble et certains de ses systèmes en particulier.
Régime équilibréIl est important de rationaliser le métabolisme d'une femme enceinte, de suivre de près la prise de poids. Il est nécessaire d'observer le régime de consommation.

A noter également que seuls les oligohydramnios modérés sont traités en ambulatoire. Quant au degré prononcé, une surveillance constante à l'hôpital est nécessaire..

Liquide amniotique avec modération

Un oligohydramnios modéré est placé avec une légère déviation de l'indice de liquide amniotique par rapport à la norme. Le plus souvent, cela se produit précisément au cours du dernier trimestre, entre 32 et 33 semaines. Aux stades précoces, en règle générale, cela ne constitue pas une menace pour la mère et le bébé.

Pour commencer, lorsque vous posez un diagnostic, vous ne devez pas vous inquiéter ni vous fâcher. Premièrement, le médecin peut se tromper, car le calcul de l'indice est une question très imprécise et individuelle, à laquelle les médecins ne font parfois pas attention..

Deuxièmement, il sera nécessaire de subir des tests supplémentaires, tels que CTE, échographie (si ce n'est déjà fait), rapprochement des indicateurs de contrôle (poids du bébé et de la mère, conformité du développement fœtal à la grossesse) et autres tests que le médecin prescrira. Souvent, les mesures prises dépendent de la gravité du problème et se réduisent à normaliser l'alimentation et à limiter l'activité physique de la femme enceinte.

Devrait être vu par un médecin

Les oligohydramnios modérés pendant la grossesse, en tant que diagnostic, ne sont pas toujours une pathologie, même à 32 semaines. Pour cette raison, il ne peut y avoir d'autodiagnostic et encore plus d'automédication. Seul un médecin qualifié, et de préférence pas un, sera en mesure de diagnostiquer correctement les symptômes et, si nécessaire, de prescrire un traitement lorsqu'un oligohydramnios est détecté.

Ce qui menace et à quel point il est dangereux

La technique dans le domaine de la médecine périnatale se développe et le «manque d'eau» est introduit de plus en plus souvent. Le diagnostic n'est pas toujours correct, pour cette raison, les femmes enceintes se voient prescrire un certain nombre d'examens et de diagnostics. En cas de fiabilité, le degré de gravité de la pathologie est déterminé et, conformément à cela, un traitement est prescrit ou, à la discrétion du médecin, la prise de médicaments est limitée.

Le plus souvent, l'oligohydramnios n'est pas dangereux et se déroule sans symptômes particuliers ou avec des complications mineures, alors qu'il ne dérange pratiquement pas une femme ou un enfant.

Cependant, dans un certain nombre de cas, des symptômes prononcés sont possibles, provoquant non seulement des inconvénients et une gêne physique pour le bébé et la mère, mais également de graves problèmes pendant la grossesse. Dans les cas sévèrement avancés, la pathologie menace de perturbations dans le développement du fœtus et peut même entraîner sa mort. Par conséquent, vous ne devez pas vous soigner vous-même, mais demander l'aide de spécialistes..

À une période de 31 à 32 semaines chez la femme enceinte, l'indicateur de liquide amniotique est important. Puisque le bébé est pratiquement formé et occupe tout l'espace dans l'utérus. Pour lui rendre l'existence confortable, la quantité de liquide amniotique doit être suffisante.

Tout ira bien

Que faire

Avec peu d'eau - après 32 semaines en particulier - le médecin prescrit un certain nombre de mesures. Pour confirmer le diagnostic, pour clarifier la gravité de la manifestation de la pathologie (modérée ou sévère) et la nomination d'un traitement, il est proposé de faire les tests suivants:

  • frottis vaginal (pour déterminer la fuite de liquide amniotique);
  • UAC et OAM;
  • des tests qui révèlent l'exacerbation des maladies chroniques d'une femme enceinte;
  • CTE (pour identifier l'état du bébé);
  • dopplerographie;
  • amnioscopie.

Il est important à la fois d'être observé par un obstétricien-gynécologue et de répondre à ses exigences pendant la grossesse: adhérer à un régime, prendre des médicaments, limiter l'activité physique.

L'indice de liquide amniotique est déterminé par divers facteurs. On trouve souvent à la place la "hauteur de poche verticale". Normalement, elle est de 5 à 8 centimètres - c'est la distance entre la paroi abdominale antérieure et le fœtus, déterminée par échographie.

À en juger par les critiques, un effet bénéfique sur la normalisation de la quantité de liquide amniotique après la trente-deuxième semaine est fourni par l'apport de complexes vitaminiques prescrits par le médecin, le respect du repos émotionnel et physique, ainsi que les règles de nutrition et de consommation d'alcool. La livraison en temps opportun des tests nécessaires et la mise en œuvre des recommandations du médecin pendant la grossesse sont la prévention du manque d'eau, des polyhydramnios et d'autres maladies.

À propos de l'auteur: Borovikova Olga

Basse eau 32 semaines de grossesse

Commentaires des utilisateurs

Les filles, comment avez-vous trouvé cette bactérie? Quel genre d'analyse?

Un frottis a été prélevé sur un bac de semis

Tout sera vide, et pour que vous atteigniez la date limite. Merde, d'où vient-il... pPC.

Merci beaucoup, Lyubash? Je espère que tout ira bien? mais la figue sait d'où vient cette infection putain ?

À 31 semaines, j'avais de l'eau Iazh 57, des antibiotiques prescrits et du hofetol, j'ai beaucoup bu, même si j'étais moi-même très sec, donc j'ai beaucoup bu. Après une semaine de traitement, Iazh 86, après une semaine 100. J'ai refusé d'économiser, car cela a du sens non, vous pouvez être traité à la maison, juste une échographie, mais j'étais à l'hôpital de jour. J'ai accouché d'une césarienne prévue à 39 semaines, mais pas à cause du manque d'eau. Le manque d'eau, du fait que le bébé ne s'est pas retourné et est resté dans le bassin. Elle en aurait encore deux jours rapportés avec précision)

En plus des oligohydramnios, il y avait un vieillissement prématuré du placenta et une altération du flux sanguin utérin. Maintenant, le bébé a 6 mois et tout va bien pour nous.

Très content que vous vous portiez bien? J'espère que tout ira bien aussi... J'ai déjà bu des antibiotiques, maintenant Wobenzym... mon fils est dans ma tête depuis longtemps. J'espère que je ne donnerai pas naissance à l'avance et que tout ira bien)

L'essentiel est de ne pas s'inquiéter et de se reposer plus tout ira bien!

Merci beaucoup) J'essaye de me reposer autant que possible avec un petit enfant))

J'ai eu des oligohydramnios depuis 30 semaines! Je suis allé à l'hôpital de jour pendant 10 jours (ils m'ont mis dans une sorte de poubelle où un vide a été créé des jambes à l'abdomen)
Et tous les 2 jours ktg
A accouché à 38 semaines

Whoa, le vide? Je n'ai même pas entendu ça. Et combien d'eau a été depuis 30 semaines?

Les eaux se renouvellent tous les jours, tout ira bien, j'ai eu 50 eaux par échographie à 36 semaines, donc ils ont provoqué l'accouchement à 37 semaines, pah pah pah, le bébé va bien, mais il fait certaines choses un peu plus tard que ses pairs. Et tu n'en as pas si peu, j'aurais tous ces indicateurs

Oui, je sais qu'ils sont en cours de mise à jour, mais j'ai vraiment baissé (j'ai regardé mes échographies, en septembre il y en avait 120, en octobre 100, et maintenant 90... voyons ce qu'ils prévoient la semaine prochaine sur l'échographie? J'ai juste peur maintenant d'accoucher à l'avance ((

C'est un manque d'eau prononcé, donc ils ont causé, probablement à partir de 70, ils seront déjà appelés, mais au début ils verront comment ils peuvent

Whoa! Imaginez, au premier trimestre, j'ai piétiné et trouvé cette même Klebsiella. Mais je n'aurais jamais pensé que cela affecte les eaux. Et à 30 semaines, j'ai été mis à marée basse. Capeee. Est-ce à cause d'elle? Il y a eu un mois d'économie. Ex à 36 semaines.

Cette bactérie est très insidieuse ((et cela peut être la cause d'oligohydramnios, ou polyhydramnios, généralement ces conditions sont causées par juste une sorte d'infection... c'est de là que vient cette chose méchante (je l'ai eu avec ma fille, et maintenant encore, mais alors il n'y avait pas d'oligohydramnios... alors vous voilà à 30 semaines de conservation et déjà avant l'accouchement.?

Je me suis allongé pendant un mois et je me suis laissé rentrer à la maison pendant un petit moment. Semaine 2, puis à nouveau sous observation. Et l'ex s'est avéré comme ceci: la pression a augmenté, d'abord ils ont donné des médicaments, puis ils ont regardé le flux sanguin sur le Doppler, et c'était zéro! Et de toute urgence sur ex.krovotok, aussi, apparemment dans le contexte de basses eaux est devenu mauvais. Le petit bébé est né.

Baisse de l'eau à 32 semaines de gestation: causes et conséquences

  • Causes d'occurrence
  • Pourquoi cette condition est-elle dangereuse??
  • Comment traiter?

La quantité de liquide amniotique est un indicateur clinique très important. Il est très important de le déterminer au troisième trimestre de la grossesse. Assez souvent, il arrive que l'oligohydramnios soit diagnostiqué à 32 semaines de gestation..

Causes d'occurrence

Les médecins identifient plusieurs situations cliniques pouvant conduire à l'apparition d'oligohydramnios à ce stade de la grossesse. Si la femme enceinte au cours des trimestres précédents a souffert d'une maladie infectieuse, cela peut entraîner l'apparition d'un manque d'eau chez elle.

En outre, cette condition pathologique survient chez les femmes qui souffrent d'hypertension artérielle. La gravité de sa manifestation est en grande partie due à la fréquence des crises d'une forte augmentation de la pression artérielle..

L'un des facteurs causaux de l'apparition d'oligohydramnios est la présence de diverses pathologies rénales chez un bébé. Il faut dire qu'en présence de maladies des organes urinaires, la mère peut également développer des troubles similaires. Dans ce cas, la correction obligatoire des drogues et la nomination d'un complexe de traitement sont nécessaires.

Le risque de développer des oligohydramnios à ce stade de la grossesse est considérablement augmenté chez les femmes enceintes porteuses de jumeaux ou de triplés.

Plus les enfants sont grands, plus cette pathologie peut se manifester. Pour la croissance et le développement intra-utérin à part entière de plusieurs bébés, de nombreux nutriments sont nécessaires, ainsi que de l'oxygène.

Les médecins notent que cette pathologie peut se manifester chez n'importe quelle femme, elle peut se développer à la fois lors de la première grossesse et lors des suivantes. Si une femme se trouve dans une zone à risque accru de développement de cette pathologie, sa santé doit être surveillée plus attentivement. En outre, l'apparence de basses eaux n'est pratiquement pas affectée par l'âge de la femme enceinte..

Vous pouvez déterminer la quantité de liquide amniotique par ultrasons. Un tel examen, en règle générale, est effectué systématiquement chez toutes les femmes enceintes à 32 semaines de développement fœtal. Pour évaluer l'état du bébé, les médecins utilisent un index spécial de liquide amniotique. Son taux est de 5-8 cm3.

La gravité des différents troubles peut être différente. Elle est généralement modérée à sévère. Il est possible de différencier ces états par l'indice de liquide amniotique utilisé. Si ses valeurs sont comprises entre 2 et 5, les violations qui en résultent peuvent être qualifiées de modérées. La baisse de l'indice en dessous de 2 cm3 suggère que la gravité peut être considérée comme assez prononcée.

Pourquoi cette condition est-elle dangereuse??

L'environnement dans lequel le bébé reste pendant les 9 mois de son développement intra-utérin est très important. Le liquide amniotique contient tout un complexe de diverses substances nécessaires à la pleine croissance et au développement du bébé.

Si les nutriments et l'oxygène pénètrent dans le corps de l'enfant en quantités insuffisantes, cela peut contribuer au développement de diverses anomalies et défauts de développement intra-utérin. Cette situation est extrêmement défavorable. Dans ce cas, il est possible d'évaluer la gravité des violations qui ne sont survenues qu'après la naissance du bébé..

Divers troubles du travail peuvent également se développer chez les femmes qui ont eu des oligohydramnios à ce stade de la grossesse. Dans ce cas, le risque que le bébé naisse beaucoup plus tôt que l'heure fixée augmente également considérablement..

L'accouchement dans une telle situation est généralement très long. La femme est extrêmement difficile à supporter les contractions. Le passage du bébé dans le canal génital peut s'accompagner d'une augmentation significative de la douleur. Dans le même temps, le canal cervical se dilate assez lentement.

Comment traiter?

Il est impossible d'identifier les oligohydramnios par vous-même. Cette pathologie est déterminée par un obstétricien-gynécologue lors d'un examen clinique. Pour cela, le spécialiste utilise plusieurs fonctionnalités de base. L'un d'eux est l'écart entre la hauteur de l'emplacement de l'organe génital principal et la période de mise bas du bébé..

Si, lors d'un tel examen, le médecin soupçonne des violations, il recommandera certainement à la femme enceinte de se soumettre à une échographie. Dans ce cas, vous pouvez déterminer assez précisément la quantité de liquide amniotique..

La sélection de la thérapie est effectuée individuellement. Cela est en grande partie dû à la raison qui a provoqué le développement de cette condition. La fin de la grossesse est très importante. Pour évaluer la nécessité d'une hospitalisation dans un hôpital, il est impératif d'établir la gravité des violations qui se sont produites.

Avec un manque d'eau modéré ou léger, la femme enceinte devra se rendre à l'hôpital de jour. Au cours de ces visites, elle recevra la thérapie nécessaire. De plus, pour améliorer votre bien-être, vous devrez peut-être utiliser des pilules à la maison. Le médecin les nommera à la future maman.

Pour améliorer votre bien-être, il est très important de suivre la bonne routine quotidienne. Une condition préalable au traitement est la limitation de l'activité physique. La femme enceinte devrait se reposer davantage. Les promenades régulières en plein air à un rythme modéré sont une excellente alternative à l'exercice..

Le choix des tactiques pour la livraison est très important pour les oligohydramnios..

Dans la plupart des cas, les médecins recommandent une césarienne dans ce cas. Cette tactique d'obstétrique est plus douce et réduit le risque de développer d'éventuelles blessures et blessures pendant l'accouchement.

La nomination de complexes multivitaminés est une condition très importante pour la thérapie. Un apport régulier de toutes les vitamines et minéraux essentiels contribue à améliorer le bien-être général de la femme enceinte.

Le médecin prescrit ces fonds. La combinaison de complexes multivitaminés avec d'autres méthodes de traitement permet d'obtenir d'assez bons résultats. Le schéma thérapeutique dans ce cas est établi par un obstétricien-gynécologue en collaboration avec un thérapeute.

Les violations exprimées nécessitent le renvoi obligatoire de la femme enceinte à l'hôpital. Le risque de naissance prématurée dans ce cas est très élevé. Au cours d'une telle hospitalisation, la femme enceinte recevra un ensemble de thérapies nécessaires.

Nous vous recommandons de regarder la vidéo suivante, dans laquelle vous apprendrez des informations utiles sur les oligohydramnios pendant la grossesse.

Pourquoi l'oligohydramnios apparaît-il pendant la grossesse et doit-il être traité?

Bas niveau d'eau - manque de liquide amniotique. Il survient chez 20% des femmes enceintes. Cette condition peut avoir des conséquences graves, elle est lourde de complications et d'écarts par rapport au déroulement normal de la grossesse et le risque de pathologies fœtales augmente. La composition du liquide amniotique est assez diverse. Les eaux à l'intérieur de l'ovule contiennent des nutriments nécessaires à la vie et au développement de l'enfant, de l'oxygène, des hormones, des sels, des vitamines et d'autres substances qui assurent le déroulement normal du développement intra-utérin du fœtus.

Une autre fonction du liquide amniotique est la protection. L'eau à l'intérieur du placenta crée une sorte d'apesanteur et protège ainsi l'enfant contre d'éventuels dommages dus à la pression des organes internes de la femme.

En cas de choc, il l'absorbe, les conséquences pour le fœtus sont donc minimes. De plus, le liquide amniotique protège le bébé des infections et d'autres facteurs indésirables. Ainsi, les oligohydramnios pendant la grossesse sont très dangereux, car un phénomène similaire est une diminution de la qualité des fonctions protectrices du liquide amniotique.

  1. Pourquoi oligohydramnios se produit?
  2. Symptômes de basses eaux
  3. Causes du manque d'eau
  4. Examens et analyses pour manque d'eau
  5. Traitement des oligohydramnios
  6. État de la femme avec oligohydramnios
  7. Prévention des basses eaux

Pourquoi oligohydramnios se produit?

La quantité d'eau à l'intérieur du placenta change en fonction des besoins du bébé et de la durée de la grossesse, il est clair qu'à une période de 20 semaines, le volume d'eau est inférieur à une période de 37 semaines. À 38 semaines de grossesse normale, le volume de liquide est de 1500 ml et à 39 et 40 semaines, il commence à diminuer progressivement.

Le plus souvent, les symptômes d'oligohydramnios sont détectés au deuxième trimestre (environ 20 semaines), mais si une oligosité est détectée à 30-32 semaines, cela peut poser de graves problèmes..

Si, pendant une période de 30 à 32 semaines, le liquide amniotique est inférieur à 1000 ml, nous parlons d'oligohydramnios. En fonction de la quantité de carence en liquide dans le placenta, un oligohydramnios sévère ou modéré est diagnostiqué pendant la grossesse. L'échographie est le plus souvent utilisée pour le diagnostic..

Parfois, un léger manque d'eau pendant la grossesse est le résultat d'une mauvaise nutrition. Dans une telle situation, une femme enceinte n'a pas besoin de traitement, il suffit d'établir un régime et un régime. Habituellement, les médecins prescrivent un régime doux dans une telle situation, qui comprend la consommation d'une variété d'aliments riches en vitamines et en minéraux. En parallèle du régime, il est important de consulter périodiquement un médecin.

Si l'échographie montrait un manque d'eau prononcé, des mesures sérieuses seront nécessaires, y compris un traitement médicamenteux. Dans une telle situation, la femme sera placée dans un hôpital de jour pour être préservée. Plus les oligohydramnios sont prononcés, plus les conséquences pour le bébé peuvent être graves. Un oligohydramnios sévère menace le développement des pathologies suivantes:

  • déformations du système squelettique de l'enfant,
  • asphyxie, qui peut entraîner une perturbation du système nerveux et affecter négativement l'activité du cerveau,
  • développement anormal des membres chez le fœtus.

Une femme enceinte doit savoir qu'une diminution du volume de liquide amniotique à une date ultérieure (37, 38, 39 semaines) n'est pas considérée comme une pathologie. Il s'agit d'un processus de préparation naturel à l'accouchement, qui se produit dans la plupart des cas à 39 ou 40 semaines..

Symptômes de basses eaux

La chose la plus dangereuse dans cette condition est qu'il n'y a pas de signes évidents d'étiage. Physiquement, une femme se sent bien et sa santé ne s'écarte pas de la norme. Ce n'est que parfois, au moment du mouvement fœtal, qu'une femme peut ressentir une douleur dans le bas de l'abdomen, mais il s'agit d'un symptôme peu fiable.

Seul un spécialiste peut déterminer exactement si une femme enceinte a des oligohydramnios. Ainsi, un médecin expérimenté peut diagnostiquer une pathologie en cas de:

  • retard de taille ou écart dans la hauteur du fond de l'utérus,
  • son grave non-respect du moment de la grossesse,
  • taille insuffisante de l'abdomen pour cette période.

Si de tels symptômes sont détectés, le médecin peut arriver à la conclusion que l'oligohydramnios se trouve chez une femme enceinte. Chaque médecin sait ce que l'oligohydramnios menace s'il n'est pas traité. Le risque de donner naissance à un bébé présentant des pathologies du développement est très élevé, en particulier en cas de grave manque d'eau.

Afin de réfuter ou, au contraire, de confirmer ce diagnostic, il est nécessaire de procéder à une échographie, sur la base de laquelle un diagnostic doit être posé. Un examen échographique vous permettra de déterminer avec précision la quantité de liquide à l'intérieur du placenta et, lors de la confirmation du diagnostic, le médecin utilisera une échographie pour évaluer la gravité et l'état du fœtus. Si vous soupçonnez la présence d'oligohydramnios, une femme enceinte doit être examinée par un gynécologue.

Un faible niveau d'eau peut être diagnostiqué à 20, 30 et 37 semaines. Bien que les oligohydramnios au sens classique ne puissent être diagnostiqués qu'à 39 ou 40 semaines, si le volume de liquide a diminué à 500 ml ou moins.

Cependant, la définition classique est dépassée, en médecine moderne, on peut parler d'étiage à partir de 20 semaines. Plus la date d'accouchement est proche (37, 38, 39 semaines), plus le placenta vieillit et plus l'oligohydramnios est détecté souvent.

Causes du manque d'eau

Si le médecin diagnostique un oligohydramnios pendant la grossesse, les causes de cette affection peuvent être différentes. Les experts à ce jour ne peuvent pas parvenir à un consensus sur la raison pour laquelle l'oligohydramnios se produit. À partir d'une longue liste de raisons, les scientifiques ont identifié les éléments suivants:

  • Fonction réduite de sécrétion de la membrane qui forme l'ovule, développement insuffisant ou anormal de l'épithélium qui recouvre cette membrane. Si une femme enceinte ne sait pas quel est le danger du manque d'eau pendant la grossesse, c'est encore mieux. La plupart des difficultés rencontrées par les médecins ne sont pas diagnostiquées, mais des «faux symptômes» résultant de l'excitation du système nerveux de la femme.
  • Développement fœtal anormal. D'autres options de développement anormal comprennent des anomalies héréditaires dans le développement du visage et des reins. Il est possible de clarifier cela dans la période comprise entre 20 et 30 semaines, lorsque le deuxième examen échographique obligatoire a déjà été effectué.
  • Hypertension artérielle chez une femme enceinte. Naturellement, pendant toute la durée de la grossesse, la pression sera augmentée, mais ses sauts seront insignifiants. Si les sauts de tension artérielle sont trop élevés, cela peut provoquer des oligohydramnios. En cas d'hypertension, un retard de croissance fœtale, un retard de croissance ou une congélation peuvent survenir. Cela arrive particulièrement souvent après 20 semaines..
  • Une autre raison du manque d'eau est toutes sortes d'infections bactériennes qui ont été transmises par une femme enceinte et qui n'ont pas été guéries qualitativement. Parfois, le danger est caché dans les infections dont une femme était malade bien avant la grossesse. Dans une telle situation, la microflore pathogène à l'aide d'analyses est détectée à la fois dans le canal génital et dans le liquide amniotique. La manifestation d'un tel danger peut être détectée à 20 semaines de grossesse, lorsque, sous l'influence d'hormones, l'infection commence à progresser, parallèlement à cela, l'oligohydramnios se développe. À une période de 30 semaines, l'oligohydramnios devient prononcé..
  • Des niveaux d'eau bas sont souvent observés dans le cas de grossesses multiples. La cause de cette maladie dans une telle situation peut être la distribution inégale du flux sanguin dans le placenta. Dans ce cas, un enfant reçoit plus d'oxygène et de nutriments qu'un autre. Cette situation peut entraîner la mort d'un embryon plus faible, par conséquent, une observation stationnaire est nécessaire..
  • Une autre raison du manque d'eau est le surpoids. À 36 ou 37 semaines, le bébé est déjà complètement formé et peut apparaître à tout moment. Parfois, les femmes portent un bébé pendant plus de 40 semaines, mais il est important de savoir que les oligohydramnios peuvent se développer à partir de 38 semaines. La raison en est la «date d'expiration» du placenta, qui a déjà dépassé le temps imparti et commence à vieillir. Parfois, un vieillissement clair du placenta est noté dès 37 semaines. En conséquence, il se décolle et est incapable de remplir ses fonctions. Dans ces circonstances, les médecins soulèvent la question de la césarienne ou du déclenchement du travail en perçant le placenta. Ne vous inquiétez pas si les médecins suggèrent une intervention chirurgicale à 37 ou 38 semaines. À cette période, l'enfant est déjà complètement prêt pour la naissance..
  • Un faible niveau d'eau peut se développer progressivement, à partir de la première semaine de grossesse, et peut être détecté à 12 ou après 20 semaines avec une échographie. Elle peut être causée par l'obésité d'une femme enceinte à la suite de troubles métaboliques graves. Dans une telle situation, il est important de savoir à quel point elle est prononcée et à quel point elle a affecté le développement du fœtus. Si le manque d'eau n'a pas encore eu le temps de se manifester et d'acquérir un caractère critique, l'enfant peut être sauvé. Pour cela, la femme enceinte est placée dans un hôpital, où elle sera sous la surveillance de médecins pendant toute la période de gestation. Avec une telle pathologie, vous devez introduire un régime strict et découvrir les causes de l'obésité. Même avec la meilleure option, le bébé naîtra au plus tard à 37 ou, dans les cas extrêmes, à 38 semaines. Cela est dû à la mort du placenta. Dans ce cas, une césarienne est nécessaire..

Examens et analyses pour manque d'eau

Avant de commencer le traitement, le médecin doit établir ce qui a conduit à la pathologie et diagnostiquer. Tout d'abord, il est important de clarifier la raison qui était le résultat d'une insuffisance de liquide amniotique et de la gravité du manque d'eau. Dans ce cas, vous devez passer par une série de tests et d'études:

  1. échographie et dopplerographie, grâce auxquelles vous pouvez:
  • déterminer la quantité d'eau dans l'ovule;
  • clarifier le degré de retard de développement de l'enfant;
  • pour évaluer la qualité du flux sanguin dans les artères utérines d'une femme enceinte, ainsi que dans le cordon ombilical et l'artère cérébrale du fœtus.
  1. un test urinaire général, un test sanguin général, un frottis pour d'éventuelles infections et d'autres maladies sexuellement transmissibles. Ces analyses excluront la possibilité d'infection du fœtus, à la suite de laquelle l'oligohydramnios se développe;
  2. CTG afin de déterminer le bien-être et l'état du fœtus.

De plus, il est extrêmement important de mener une enquête orale sur la femme enceinte. Plus ses réponses sont honnêtes, plus vite il sera possible de découvrir la raison du manque d'eau. Il est important de préciser si elle a abusé de certains produits, si elle a consommé de l'alcool, si la femme enceinte fume. Plus tôt la cause de l'oligohydramnios est établie, plus tôt il sera possible de commencer le traitement, et donc - de sauver l'enfant.

Si l'oligohydramnios est diagnostiqué à un stade précoce, la femme enceinte devra subir des examens supplémentaires tout au long de la période de gestation pour identifier l'indice de liquide amniotique (AFI). Pour chaque semaine, à partir de 16, il est nécessaire de déterminer l'AFI. La fréquence de détermination est de 20, 30, 32, 34, 35, 36, 37, 38, 39 et 40 semaines de grossesse (à condition que l'accouchement par césarienne n'ait pas lieu à 37 semaines).

Traitement des oligohydramnios

Les méthodes de traitement de cette maladie peuvent varier. Tout dépend de la gravité de l'étiage, des raisons de son apparition et du moment de la grossesse. Par exemple, dans le cas de troubles métaboliques et d'obésité pendant une période de 30 ou 32 semaines, une femme se voit prescrire un médicament qui normalise l'activité du placenta.

Le médecin fera également un régime spécial. Si la période de gestation dure 33 ou 34 semaines ou plus, un traitement complexe est prescrit, qui comprend la prise de médicaments améliorant le métabolisme dans le placenta, des vitamines et des médicaments pour la principale cause de la maladie..

Le traitement peut avoir lieu en deux versions: ambulatoire - avec un degré modéré d'oligohydramnios, ou à l'hôpital - si le degré d'oligohydramnios est prononcé. Le traitement ambulatoire comprend:

  • limitation de l'activité physique,
  • maintenir un régime économe,
  • exclusion d'efforts physiques intenses,
  • prendre des médicaments prescrits par un médecin,
  • visites périodiques à la clinique prénatale.

Habituellement, un traitement ambulatoire est prescrit si une femme est au deuxième trimestre de sa grossesse. Une femme est placée à l'hôpital si:

  • si le manque d'eau a un degré prononcé;
  • si la quantité de liquide amniotique est légèrement inférieure à la normale, mais que le tonus de l'utérus est détecté;
  • oligohydramnios entre 34 et 35 semaines de gestation et plus tard.

En cas de diagnostic d'oligohydramnios, le médecin peut prescrire une échographie hebdomadaire, à partir de 34 ou 35 semaines, CTG fœtale et échographie Doppler. De telles mesures sont extrêmement importantes pour contrôler la pathologie. Ensuite, si quelque chose ne va pas, vous pouvez prendre les mesures nécessaires à temps..

Si l'oligohydramnios est prononcé et que la gravité de la pathologie menace la santé de l'enfant, le médecin est obligé de prendre des mesures et de pratiquer une césarienne. La naissance prématurée dans ce cas n'est possible qu'avec un âge gestationnel de 33 semaines ou plus..

Cependant, dans la mesure du possible, les médecins essaient de tout faire pour maintenir la grossesse jusqu'à au moins 35 semaines, car le fœtus n'est considéré comme pleinement mûr qu'au bout de 36 semaines. Mais cela ne signifie pas que vous devez abandonner l'opération pendant une période de 34 ou 35 semaines, car avec l'oligohydramnios, le fœtus peut être gravement endommagé..

État de la femme avec oligohydramnios

L'eau basse a des conséquences graves et a un effet négatif sur le déroulement de la grossesse, entraînant des sensations douloureuses, ceci est particulièrement prononcé pendant la période de mouvement fœtal actif. De plus, une petite quantité de liquide amniotique peut entraîner une interruption de grossesse. Un risque de fausse couche particulièrement élevé au premier trimestre de la grossesse.

Quelle que soit la forme d'oligohydramnios (modérée ou sévère), il existe une complication de l'évolution du travail. Cela peut se manifester par la faiblesse du processus de travail - contractions mineures et tentatives faibles.

Cela se produit en raison de la faible pression de la vessie fœtale qui, en raison de sa petite taille, ne peut pas influencer la vitesse de préparation du canal de naissance et la dilatation du col de l'utérus. Pour une période inférieure à 34 semaines, vous devrez effectuer une césarienne.

Dans une telle situation, vous devrez peut-être vous injecter des médicaments spéciaux qui stimulent les contractions. Ceci est particulièrement important pour une période de plus de 35 semaines. Dans ce cas, la femme pourra accoucher elle-même..

Prévention des basses eaux

Les conséquences de la sécheresse pouvant être graves et difficiles à traiter, des mesures préventives doivent être prises. Ils consistent en une bonne nutrition et en conformité avec toutes les recommandations médicales. Il est important de subir des examens et des tests à temps. Il est interdit de soulever des poids.

Faible niveau d'eau pendant la grossesse 32 semaines Que faire en cas de faible niveau d'eau

Le contenu de l'article

  • Qu'est-ce que le liquide amniotique, pourquoi est-il nécessaire, le volume est normal
  • Risque d'étiage
  • Les oligohydramnios modérés sont-ils dangereux à 29 semaines de gestation
  • Causes d'occurrence
  • Oligohydramnios à faible taux d'AFI
  • Traitement des oligohydramnios sévères
  • Le diagnostic d'oligohydramnios
  • Oligohydramnios modérés pendant la grossesse à 32 semaines
  • Oligohydramnios sévères
  • Comment traiter
  • Quel est le danger
  • Ce qui menace et à quel point il est dangereux
  • Taux de liquide amniotique
  • Manque modéré d'eau
  • Traitement. Est-il nécessaire de traiter les oligohydramnios modérés
masquer le contenu

Contenu Qu'est-ce que le liquide amniotique, pourquoi est-il nécessaire, le volume est normal Danger des oligohydramnios Est-ce que les oligohydramnios modérés à 29 semaines de gestation sont dangereux Causes d'occurrence Faible taux d'AFI

Qu'est-ce que le liquide amniotique, pourquoi est-il nécessaire, le volume est normal

Le terme médical pour ce concept est le liquide amniotique. Il est situé à l'intérieur des membranes (vessie) et entoure le fœtus. De cet environnement, l'embryon (embryon humain) reçoit des nutriments aux premiers stades de son développement, il remplit également une fonction protectrice et assure le confort du bébé. C'est un liquide clair ou légèrement trouble qui contient des protéines, des graisses, du glucose, des hormones, des sels, des vitamines, ainsi que des déchets fœtaux

Parmi les fonctions protectrices du liquide amniotique, il existe:

  • mécanique (le milieu aqueux absorbe les chocs et la pression de l'extérieur);
  • infectieux (en raison de l'étanchéité et de la présence d'immunoglobulines);
  • bruit (coupe les sons externes).

Pour assurer des conditions de vie favorables à ses habitants, l'environnement crée:

  • mode de pression constante;
  • régime de température constante;
  • liberté et commodité de mouvement.

La quantité de ces eaux est importante pour déterminer l'état et le développement du fœtus. Pour les mesurer, l'indice de liquide amniotique (AFI) est utilisé

L'indice de liquide amniotique dépend de l'âge gestationnel et, à partir de 16 semaines, sa valeur augmente progressivement, atteignant un pic à 32 semaines, puis les valeurs AFI diminuent.

A.V. Sozinova, obstétricien-gynécologue en exercice. Plus de 12 ans d'expérience dans la spécialité.

  • 16 semaines - 73–201 mm (moyenne de 121 mm);
  • 17 semaines - 77-211 mm (moyenne 127 mm);
  • 18 semaines - 80-220 mm (moyenne 133 mm);
  • 19 semaines - 83-230 mm (moyenne 137 mm);
  • 20 semaines - 86-230 mm (moyenne 141 mm);
  • 21 semaines - 88-233 mm (moyenne 143 mm);
  • 22 semaines - 89-235 mm (moyenne 145 mm);
  • 23 semaines - 90-237 mm (moyenne 146 mm);
  • 24 semaines - 90-238 mm (moyenne 147 mm);
  • 25 semaines - 89-240 mm (moyenne 147 mm);
  • 26 semaines - 89–242 mm (moyenne 147 mm);
  • 27 semaines - 85–245 mm (moyenne 156 mm);
  • 28 semaines - 86–249 mm (moyenne 146 mm);
  • 29 semaines - 84–254 mm (en moyenne 145 mm);
  • 30 semaines - 82–258 mm (en moyenne 145 mm);
  • 31 semaines - 79–263 mm (144 mm en moyenne);
  • 32 semaines - 77–269 mm (144 mm en moyenne);
  • 33 semaines - 74–274 mm (moyenne 143 mm);
  • 34 semaines - 72-278 mm (moyenne 142 mm);
  • 35 semaines - 70-279 mm (moyenne 140 mm);
  • 36 semaines - 68-279 mm (moyenne 138 mm);
  • 37 semaines - 66-275 mm (moyenne 135 mm);
  • 38 semaines - 65–269 mm (132 mm en moyenne);
  • 39 semaines - 64–255 mm (en moyenne 127 mm);
  • 40 semaines - 63–240 mm (moyenne 123 mm);
  • 41 semaines - 63–216 mm (moyenne de 116 mm);
  • 42 semaines - 63-192 mm (moyenne 110 mm).

Risque d'étiage

Maintenant sur les conséquences. Tout d'abord, oligohydramnios menace d'interrompre la grossesse. À cet égard, l'oligohydramnios prononcé le plus dangereux se situe au deuxième trimestre de la grossesse, car à 18-26 semaines, l'enfant à naître n'est pas encore prêt pour une vie indépendante en dehors de l'utérus de la mère..

Avec une augmentation du terme, le risque de mort foetale diminue. Ainsi, les oligohydramnios à 37 semaines peuvent se terminer par une naissance prématurée, mais pour l'enfant, ce n'est plus critique, car à ce moment la grossesse est déjà considérée comme à terme.

Chez 80% des femmes atteintes d'oligohydramnios pendant l'accouchement, un travail faible est observé.

Les oligohydramnios modérés sont-ils dangereux à 29 semaines de gestation

Un faible niveau d'eau est appelé un faible volume de liquide amniotique - de 0,5 litre ou moins. Cette pathologie est associée à des troubles liés à la formation, ainsi qu'à l'absorption de liquide. Actuellement, des oligohydramnios modérés pendant la grossesse sont observés chez 0,3 à 0,5% des femmes en poste.

Il convient de préciser que l'oligohydramnios n'est pas une pathologie caractéristique uniquement d'une certaine catégorie de femmes enceintes. Elle peut également apparaître chez les premiers-nés, ainsi que chez les femmes qui donnent naissance à leur deuxième ou troisième bébé..

Pour éviter une situation désagréable, vous devez savoir pourquoi une femme enceinte a des oligohydramnios. Les raisons résident, en règle générale, en présence d'hypertension ou de gestose. Habituellement, le degré de pathologie dépend directement de la gravité de l'évolution de la maladie et de sa durée..

Si l'urètre est bloqué, par exemple, la production de liquide amniotique est insuffisante.

La carence chronique en oxygène du fœtus est l'un des facteurs provoquant l'oligohydramnios. Dans le contexte de l'hypoxie, le flux sanguin est redistribué aux organes vitaux. Dans le même temps, l'apport d'oxygène aux reins et aux poumons est considérablement réduit, ces organes qui, à la fin de la période de gestation, sont principalement responsables de la production de liquide amniotique..

Un diagnostic présumé se pose s'il existe une différence de hauteur du fond de l'utérus et de la taille de l'abdomen par rapport aux normes existantes. Une faible activité fœtale peut également être un indicateur d'un manque d'eau..

Il est important d'effectuer des mesures Doppler dans les artères utérines de la femme enceinte, dans l'artère cérébrale moyenne du nourrisson et dans l'artère du cordon ombilical. Le diagnostic préliminaire est confirmé par échographie

L'examen échographique vous permet de déterminer le volume d'eau et de calculer l'AFI - l'indice du liquide amniotique. Lorsqu'il est diagnostiqué avec un «niveau d'eau modéré», l'indice est de 2 à 5 centimètres. Normalement, l'indicateur doit mesurer entre 5 et 8 centimètres. Si l'IAI n'atteint pas 2 centimètres, nous parlons d'une pathologie telle que les oligohydramnios sévères.

Le diagnostic préliminaire est confirmé par échographie. L'examen échographique vous permet de déterminer le volume d'eau et de calculer l'IAI - l'indice du liquide amniotique. Lorsqu'on diagnostique une «eau modérément basse», l'indice est de 2 à 5 centimètres. Normalement, l'indicateur doit mesurer entre 5 et 8 centimètres. Si l'IAI n'atteint pas 2 centimètres, nous parlons d'une pathologie telle que les oligohydramnios sévères..

Une femme enceinte doit être consciente du danger des oligohydramnios avec un degré prononcé et modéré. Bien sûr, le plus grand risque est posé par une forme prononcée de pathologie, identifiée à 18-26 semaines.

Cependant, une telle interruption précoce de grossesse ne laisse presque aucune chance à un bébé qui n'est pas préparé à vivre en dehors de l'utérus..

Il est possible de développer des malformations intra-utérines, par exemple la fusion de la membrane hydrique et de la peau du fœtus, ce qui entraîne des obstacles au développement physique normal du bébé. S'il y a un danger pour la santé d'une femme, il est recommandé de pratiquer une césarienne à n'importe quel stade de la grossesse.

Un oligohydramnios modéré à 29 semaines peut conduire à la naissance d'un nourrisson présentant divers degrés de malnutrition. L'hypotrophie est un écart entre l'âge gestationnel et la taille du fœtus..

En règle générale, l'issue de la grossesse est favorable et l'enfant est dans un état satisfaisant..

Parfois, un traitement ambulatoire est prescrit avec l'apport des complexes vitaminiques et minéraux nécessaires. Une pathologie grave nécessite un traitement dans un hôpital avec l'utilisation de médicaments pharmacologiques. Tout d'abord, les médecins traitent la maladie qui a conduit à la pathologie.

Simultanément au traitement, une surveillance constante est effectuée, en observant le développement de l'enfant à l'aide d'ultrasons, d'ultrasons Doppler, de CTG. La femme elle-même peut ne ressentir aucun changement dans son état..

Rarement, des douleurs abdominales sont présentes, qui peuvent s'aggraver avec l'activité fœtale.

Les mesures préventives aideront à réduire le risque de développer des oligohydramnios à la semaine 29. Ceux-ci incluent une bonne nutrition, le respect du régime quotidien recommandé, l'absence d'effort physique intense, la visite d'un gynécologue, des promenades fréquentes.

Causes d'occurrence

Les médecins identifient plusieurs situations cliniques pouvant conduire à l'apparition d'oligohydramnios à ce stade de la grossesse. Si la femme enceinte au cours des trimestres précédents a souffert d'une maladie infectieuse, cela peut entraîner l'apparition d'un manque d'eau chez elle.

En outre, cette condition pathologique survient chez les femmes qui souffrent d'hypertension artérielle. La gravité de sa manifestation est en grande partie due à la fréquence des crises d'une forte augmentation de la pression artérielle..

L'un des facteurs causaux de l'apparition d'oligohydramnios est la présence de diverses pathologies rénales chez un bébé. Il faut dire qu'en présence de maladies des organes urinaires, la mère peut également développer des troubles similaires. Dans ce cas, la correction obligatoire des drogues et la nomination d'un complexe de traitement sont nécessaires.

Le risque de développer des oligohydramnios à ce stade de la grossesse est considérablement augmenté chez les femmes enceintes porteuses de jumeaux ou de triplés.

Plus les enfants sont grands, plus cette pathologie peut se manifester. Pour la croissance et le développement intra-utérin à part entière de plusieurs bébés, de nombreux nutriments sont nécessaires, ainsi que de l'oxygène.

Les médecins notent que cette pathologie peut se manifester chez n'importe quelle femme, elle peut se développer à la fois lors de la première grossesse et lors des suivantes. Si une femme se trouve dans une zone à risque accru de développement de cette pathologie, sa santé doit être surveillée plus attentivement. En outre, l'apparence de basses eaux n'est pratiquement pas affectée par l'âge de la femme enceinte..

Vous pouvez déterminer la quantité de liquide amniotique par ultrasons. Un tel examen, en règle générale, est effectué systématiquement chez toutes les femmes enceintes à 32 semaines de développement fœtal. Pour évaluer l'état du bébé, les médecins utilisent un index spécial de liquide amniotique. Son taux est de 5-8 cm3.

La gravité des différents troubles peut être différente. Elle est généralement modérée à sévère. Il est possible de différencier ces états par l'indice de liquide amniotique utilisé. Si ses valeurs sont comprises entre 2 et 5, les violations qui en résultent peuvent être qualifiées de modérées. La baisse de l'indice en dessous de 2 cm3 suggère que la gravité peut être considérée comme assez prononcée.

Oligohydramnios à faible taux d'AFI

Le cas où le niveau de liquide amniotique n'atteint pas la norme en obstétrique est généralement appelé oligohydramnios. Les raisons de cette condition sont différentes, voici les plus courantes:

  1. Hydrorhée Amnional. Lorsque le liquide amniotique commence à fuir beaucoup plus tôt que la PDR (fuite de liquide amniotique). Cette complication apparaît due à la rupture des membranes. Les causes de cette affection n'ont pas encore été étudiées, les experts estiment que la rupture peut survenir en raison de la minceur des membranes, survenue à la suite d'une infection virale ou du vieillissement. Une très petite quantité d'eau s'écoule à travers l'espace qui s'est formé à la suite de la rupture, mais cela se produit tout le temps. Dans ce cas, la femme a besoin de se reposer - dans ce cas, le liquide amniotique a le temps de se renouveler et l'enfant n'est pas en danger.
  2. Anomalies dans le développement des membranes - il y en a pas mal. La cause de l'une de ces violations peut être une mauvaise écologie, un facteur génétique et autres..
  3. Infection des membranes. Cette situation est la plus courante. L'infection de la vessie fœtale par des virus (il peut s'agir de la rougeole, du SRAS, de la varicelle, de la grippe et bien d'autres) se produit parce que la barrière placentaire est incapable de protéger le fœtus de ce type d'infection. Parfois, une infection survient en raison de MST (maladies sexuellement transmissibles). Les toxines produites à la suite de l'activité des virus empoisonnent les membranes et perturbent son fonctionnement.
  4. Véritable prolongation de la grossesse. Dans ce cas, les membranes et le placenta cessent déjà d'exercer leurs fonctions à pleine puissance, ce qui conduit au fait que l'enfant commence à manquer de nutriments et que son état général s'aggrave. La circulation sanguine dans les membranes amniotiques s'aggrave, en conséquence - une diminution de la production de liquide amniotique.

Traitement des oligohydramnios sévères

Le traitement des oligohydramnios sévères nécessitera une approche plus sérieuse. La femme enceinte est hospitalisée pour être sous le contrôle vigilant des médecins. Un traitement médical sera utilisé et, si nécessaire, des médecins stimuleront l'accouchement ou pratiqueront une césarienne.

Cela vaut peut-être la peine de rassurer les femmes enceintes impressionnables: la majorité des femmes enceintes présentant des oligohydramnios modérés révélés, si elles suivent les recommandations médicales, donnent naissance à des enfants absolument sains et normaux..

Prenez soin de vous et soyez en bonne santé!

Le diagnostic d'oligohydramnios

Le liquide amniotique qui traverse la vessie fœtale remplit des fonctions très importantes:

  • c'est l'habitat naturel et nécessaire du fœtus;
  • protéger le bébé, ainsi que le cordon ombilical et le placenta contre les blessures;
  • régule le métabolisme entre la mère et le fœtus;
  • aide le bébé à bouger librement et à prendre la bonne position dans les dernières étapes de la grossesse;
  • réduit l'inconfort de la mère avec les mouvements actifs de l'enfant;
  • empêche l'adhérence de la peau avec la vessie fœtale;
  • favorise l'ouverture du col de l'utérus avant l'accouchement.

Le liquide amniotique commence à être produit 8 semaines après la conception, changeant constamment de volume. À tout moment, ils peuvent être inférieurs à la norme, mais le nombre atteint à lui seul le niveau requis. Souvent, la normalisation se produit en un mois. Il s'agit d'un manque d'eau fonctionnel, c'est-à-dire d'une réaction temporaire à des causes externes qui ne menace pas l'enfant et n'affecte pas le déroulement de la grossesse.

Si le manque d'eau est observé pendant une longue période, par exemple à 32, 36 et 39 semaines, nous parlons d'un processus pathologique dangereux qui nécessite un traitement sérieux. Heureusement, cela est extrêmement rare - seulement dans 0,3 à 0,5% des cas et s'accompagne toujours de troubles du développement graves du bébé et du placenta, qui sont déterminés par échographie. En l'absence de tels défauts, le traitement des oligohydramnios est limité à l'apport de complexes vitaminiques.

Oligohydramnios modérés pendant la grossesse à 32 semaines

Les femmes enceintes modernes savent de première main ce qu'est le manque d'eau. Les basses eaux sont une maladie pathologique associée à un manque de liquide amniotique. Le liquide amniotique est produit par les cellules épithéliales du sac amniotique, dans lequel se trouve le fœtus.

Au début de la grossesse, l'eau est transparente. Vers la fin, ils deviennent troubles, se remplissant de déchets du fœtus, de cellules épithéliales, de poils de canon, de lubrifiant primordial et autres..

La quantité normale de liquide amniotique se situe entre 600 ml et 1,5 litre, en fonction des caractéristiques individuelles du corps de la femme et de l'enfant à naître. En cas d'écart par rapport à la norme, une échographie révèle un manque de liquide amniotique et un diagnostic d'oligohydramnios, également divisé en modéré ou sévère, selon le degré d'écart par rapport à la norme, et plus tard (après 32-33 semaines) ou au début de la grossesse.

Les basses eaux détectées dans la période de 26 semaines sont considérées comme tardives. Modéré est observé avec un léger écart par rapport à la norme et ne nécessite pas une attention accrue, étant souvent corrigé par de simples actions dans l'alimentation.

Besoin de boire plus de liquides

Les oligohydramnios sévères doivent être sous la surveillance d'un médecin, qui prescrira une série d'actions visant à une éventuelle correction de la condition. Le manque d'eau est diagnostiqué comme une femme enceinte sur cinq. Les raisons de sa formation sont mal comprises..

Les symptômes sont également différents dans les cas individuels: prononcés ou totalement absents. Si la pathologie est évidente, les signes suivants sont observés:

  • douleur douloureuse dans le bas de l'abdomen;
  • mouvements douloureux de l'enfant;
  • activité accrue ou, au contraire, nettement réduite du bébé;
  • écart entre la taille de l'abdomen et l'âge gestationnel (un critère très relatif);
  • la hauteur de l'emplacement du fond de l'utérus diffère des indicateurs normaux;
  • retard de développement du fœtus;
  • faiblesse et nausée, etc..

Les symptômes dépendent de la durée de la grossesse, individuellement dans chaque cas. Les signes ci-dessus (même à 32 semaines) ne sont pas une cause d'anxiété et de stress, mais une raison d'en discuter avec le médecin observateur. Souvent ce qui est normal pour l'un, la pathologie pour un autre.

Oligohydramnios sévères

Un tel diagnostic indique de graves problèmes avec le placenta ou des malformations de l'enfant. Il est placé lorsque la longueur de la poche verticale ne dépasse pas 2 cm et les indicateurs suivants de l'AFI:

  • à 16 semaines - 62 mm;
  • 17 à 65 mm;
  • 18 à 68 mm;
  • 19 à 71 mm;
  • 20 à 73 mm;
  • 21 à 75 mm;
  • 22-26 semaines - 76 mm;
  • 27 à 72 mm;
  • 28 à 73 mm;
  • 29 à 71 mm;
  • 30 à 70 mm;
  • 31 à 67 mm;
  • 32 à 65 mm;
  • 33 à 63 mm;
  • 34 à 61 mm;
  • 35 à 59 mm;
  • 36 à 58 mm;
  • 37 à 56 mm;
  • 38 à 55 mm;
  • 39-42 - 54 mm.

En cas d'oligohydramnios sévère, des examens supplémentaires sont nécessaires pour déterminer d'éventuelles anomalies chez le fœtus et l'état du placenta.

Lorsque le manque d'eau est détecté dans le contexte de maladies chroniques chez la mère ou de troubles placentaires, la grossesse est préservée. Dans le même temps, un certain nombre de mesures sont prises, notamment un traitement de soutien, le suivi de l'état du fœtus et la création de conditions favorables à sa croissance. Dans la plupart des cas, après une telle thérapie, l'enfant naît en parfaite santé, mais avec un manque de masse, qui revient à la normale après quelques mois.

Si des anomalies développementales graves, des anomalies génétiques ou chromosomiques chez le fœtus sont détectées, il est recommandé d'interrompre la grossesse. De plus, la femme a le droit de garder l'enfant. Dans ce cas, les médecins sont tenus de prendre sa décision et de prendre toutes les mesures nécessaires pour subvenir à ses besoins..

Les femmes enceintes doivent être conscientes que certains facteurs peuvent déclencher le développement d'oligohydramnios. Parmi eux, les plus souvent notés:

  1. Infections bactériennes et virales non traitées et précédemment transférées.
  2. Maladies chroniques chez la mère.
  3. Infections génitales.
  4. Obésité chez la femme enceinte et, par conséquent, troubles métaboliques.
  5. Hypertension.
  6. Tabagisme et autres mauvaises habitudes.
  7. Grossesse multiple.
  8. Toxicose tardive.
  9. Après la grossesse.
  10. Pathologie du placenta, lésion de l'épithélium qui protège la membrane avec du liquide amniotique.
  11. Pathologies héréditaires, anomalies, retard du développement fœtal.
  12. Malformations congénitales des reins et des voies urinaires chez le bébé.

Pour être honnête, il convient de noter que ces signes sont généralisés. Par exemple, l'hypertension est enregistrée chez de nombreuses femmes enceintes (environ 90%), mais seulement 4% d'entre elles développent des oligohydramnios..

Avec une forme modérée d'oligohydramnios, il est assez difficile de déterminer sa présence. La femme se sent bien, il n'y a aucun signe évident de violation.

L'oligohydramnios sévère est caractérisé par les symptômes suivants:

  • taille insuffisante du ventre;
  • douleur aiguë qui survient pendant les mouvements du fœtus;
  • douleur de traction constante dans le bas de l'abdomen;
  • sensation de malaise avec faiblesse générale, nausées, non associées à une toxicose;
  • bouche sèche.

Seul un médecin peut déterminer le problème, la meilleure solution dans ce cas sera donc une visite rapide à la clinique prénatale.

Lors de l'examen initial, le volume de l'abdomen et du fond de l'utérus sont mesurés. Si les indicateurs ne correspondent pas à la norme ou si les signes d'étiage sont très prononcés, la femme enceinte est envoyée pour un examen instrumental, sur lequel un diagnostic précis est posé.

Les écarts par rapport aux données indiquées dans le tableau indiquent une petite quantité de liquide amniotique:

Comment traiter

Il est impossible d'identifier les oligohydramnios par vous-même. Cette pathologie est déterminée par un obstétricien-gynécologue lors d'un examen clinique. Pour cela, le spécialiste utilise plusieurs fonctionnalités de base. L'un d'eux est l'écart entre la hauteur de l'emplacement de l'organe génital principal et la période de mise bas du bébé..

Si, lors d'un tel examen, le médecin soupçonne des violations, il recommandera certainement à la femme enceinte de se soumettre à une échographie. Dans ce cas, vous pouvez déterminer assez précisément la quantité de liquide amniotique..

La sélection de la thérapie est effectuée individuellement. Cela est en grande partie dû à la raison qui a provoqué le développement de cette condition. La fin de la grossesse est très importante. Pour évaluer la nécessité d'une hospitalisation dans un hôpital, il est impératif d'établir la gravité des violations qui se sont produites.

Avec un manque d'eau modéré ou léger, la femme enceinte devra se rendre à l'hôpital de jour. Au cours de ces visites, elle recevra la thérapie nécessaire. De plus, pour améliorer votre bien-être, vous devrez peut-être utiliser des pilules à la maison. Le médecin les nommera à la future maman.

Pour améliorer votre bien-être, il est très important de suivre la bonne routine quotidienne. Une condition préalable au traitement est de limiter l'activité physique

La femme enceinte devrait se reposer davantage. Les promenades régulières en plein air à un rythme modéré sont une excellente alternative à l'exercice..

Le choix des tactiques pour la livraison est très important pour les oligohydramnios..

Dans la plupart des cas, les médecins recommandent une césarienne dans ce cas. Cette tactique d'obstétrique est plus douce et réduit le risque de développer d'éventuelles blessures et blessures pendant l'accouchement.

La nomination de complexes multivitaminés est une condition très importante pour la thérapie. Un apport régulier de toutes les vitamines et minéraux essentiels contribue à améliorer le bien-être général de la femme enceinte.

Le médecin prescrit ces fonds. La combinaison de complexes multivitaminés avec d'autres méthodes de traitement permet d'obtenir d'assez bons résultats. Le schéma thérapeutique dans ce cas est établi par un obstétricien-gynécologue en collaboration avec un thérapeute.

Les violations exprimées nécessitent le renvoi obligatoire de la femme enceinte à l'hôpital. Le risque de naissance prématurée dans ce cas est très élevé. Au cours d'une telle hospitalisation, la femme enceinte recevra un ensemble de thérapies nécessaires.

Nous vous recommandons de regarder la vidéo suivante, dans laquelle vous apprendrez des informations utiles sur les oligohydramnios pendant la grossesse.

Quel est le danger

Cette condition en attendant un enfant est lourde de complications. S'il y a très peu de liquide amniotique, les parois de l'utérus commencent à adhérer étroitement au sac fœtal, ce qui entraîne une forte pression sur l'enfant - il se plie dans une position inconfortable. Cela peut entraîner les conséquences suivantes: courbure de la colonne vertébrale, pied bot, augmentation de la peau jusqu'à la membrane fœtale. Dans le même temps, la peau du fœtus devient ridée et sèche..

Avec des oligohydramnios prolongés et prononcés, un contact étroit du liquide amniotique avec la peau du bébé peut entraîner la formation de ligaments simonart. Ils s'enroulent autour du fœtus, interfèrent avec son activité et, dans certains cas, peuvent même entraîner des blessures graves. Lorsqu'ils s'enroulent autour du cordon ombilical, cela conduit à une violation du flux sanguin dans les vaisseaux, en conséquence, l'enfant peut éprouver un retard dans le développement physique et, dans les cas particulièrement dangereux, la mort du fœtus.

Même une femme enceinte ressent physiquement un polyhydramnios prononcé. Il s'agit d'une douleur constante dans le bas-ventre au cours des deuxième et troisième trimestres. Lorsque l'enfant bouge, la mère a des sensations douloureuses. Ceci est particulièrement ressenti à 36-42 semaines de grossesse, lorsque le fœtus est déjà assez gros.

S'il y a très peu de liquide amniotique, le travail s'accompagne souvent d'une lente dilatation du col de l'utérus et une faiblesse du travail se développe. Les contractions sont douloureuses, mais leur efficacité est très faible. Des saignements peuvent survenir après l'accouchement.

Ce qui menace et à quel point il est dangereux

La technique dans le domaine de la médecine périnatale se développe et le «manque d'eau» est introduit de plus en plus souvent. Le diagnostic n'est pas toujours correct, pour cette raison, les femmes enceintes se voient prescrire un certain nombre d'examens et de diagnostics. En cas de fiabilité, le degré de gravité de la pathologie est déterminé et, conformément à cela, un traitement est prescrit ou, à la discrétion du médecin, la prise de médicaments est limitée.

Le plus souvent, l'oligohydramnios n'est pas dangereux et se déroule sans symptômes particuliers ou avec des complications mineures, alors qu'il ne dérange pratiquement pas une femme ou un enfant.

Cependant, dans un certain nombre de cas, des symptômes prononcés sont possibles, provoquant non seulement des inconvénients et une gêne physique pour le bébé et la mère, mais également de graves problèmes pendant la grossesse. Dans les cas sévèrement avancés, la pathologie menace de perturbations dans le développement du fœtus et peut même entraîner sa mort. Par conséquent, vous ne devez pas vous soigner vous-même, mais demander l'aide de spécialistes..

À une période de 31 à 32 semaines chez la femme enceinte, l'indicateur de liquide amniotique est important. Puisque le bébé est pratiquement formé et occupe tout l'espace dans l'utérus. Pour lui rendre l'existence confortable, la quantité de liquide amniotique doit être suffisante.

Tout ira bien

Taux de liquide amniotique

Le volume d'eau est calculé en fonction de l'indice de liquide amniotique et de la longueur de la poche verticale (la zone entre le fœtus et la paroi abdominale antérieure, qui doit atteindre 5 à 8 cm). Dans notre pays, les normes IAZh suivantes sont adoptées:

  • 16 semaines - 73 - 201 mm;
  • 17 semaines - 77-211 mm;
  • 18e - 80 - 220 mm;
  • 19e - 83 - 230 mm;
  • 20e - 86 - 230 mm;
  • 21e - 88 - 233 mm;
  • 22ème - 89 - 235 mm;
  • 23e - 90-237 mm;
  • 24e - 90-238 mm;
  • 25e - 89 - 240 mm;
  • 26e - 89 - 242 mm;
  • 27e - 85 - 245 mm;
  • 28e - 86 - 249 mm;
  • 29e - 84 - 254 mm;
  • 30e - 82 - 258 mm;
  • 31ème - 79 - 263 mm;
  • 32ème - 77 - 269 mm;
  • 33ème - 74 - 274 mm;
  • 34e - 72 - 278 mm;
  • 35e - 70 - 279 mm;
  • 36e - 68 - 279 mm;
  • 37e - 66 - 275 mm;
  • 38e - 65-269 mm;
  • 39e - 64 - 255 mm;
  • 40e - 63 - 240 mm;
  • 41e - 63-216 mm;
  • 42 semaines - 63-192 mm.

Manque modéré d'eau

Souvent, à la fin d'une échographie, ils indiquent un niveau d'eau modéré, lorsque l'indice AF est de 10 à 15% plus élevé par rapport à la limite inférieure, en d'autres termes, il se situe dans la plage normale et que la longueur de la poche supérieure est de 2 à 5 cm..

Dans le cours normal de la grossesse, le gynécologue peut prescrire des vitamines et des médicaments pour améliorer la circulation sanguine.

Dans certains cas, la femme enceinte est référée pour Doppler et CTG. Si leurs résultats sont satisfaisants et que les diagnostics échographiques n'ont révélé aucun défaut, cela est considéré comme une caractéristique physiologique d'une femme et non comme un oligohydramnios..

Le plus souvent, une deuxième échographie après un mois montre que le niveau de liquide amniotique est revenu à la normale.

Traitement. Est-il nécessaire de traiter les oligohydramnios modérés

Assez souvent, une diminution modérée (insignifiante) de la quantité d'eau (400-700 ml) est la norme. Dans ce cas, il est conseillé à une femme enceinte de réduire son activité physique, de bien manger, de prendre des complexes multivitaminés et de s'assurer d'être observée par un gynécologue dans une clinique prénatale. Pour exclure une nouvelle diminution de l'eau, une échographie supplémentaire non programmée peut être nécessaire. Si les symptômes d'oligohydramnios deviennent de plus en plus prononcés et que la quantité de liquide est devenue inférieure à 400 ml, un traitement obligatoire est nécessaire dans le service de pathologie de la femme enceinte.

Dès que le médecin détermine le manque d'eau de la femme, elle est envoyée à l'hôpital pour des tests supplémentaires. À l'hôpital, des études complémentaires sont menées:

  • Ultrason;
  • CTG (cardiotocographie);
  • analyses de laboratoire (analyses de sang et d'urine).

Si le gynécologue suppose qu'une femme a une hydrorhée amnionale (fuites de liquide amniotique), un frottis doit être effectué sur l'eau..

Lorsqu'une femme est enceinte de 38 semaines ou plus, le col de l'utérus se prépare déjà à l'accouchement et l'amnioscope peut passer par son canal. Dans ce cas, le médecin peut déterminer plus précisément la quantité et la composition du liquide amniotique à l'aide de l'amnioscopie. Cette procédure ne viole pas l'intégrité des membranes et n'est pas dangereuse pour l'enfant..

La tactique que le médecin choisit pour le traitement dépend en grande partie de la cause qui a causé cette complication..

  • Si la cause est une hydrorhée amnionale, la femme enceinte a besoin d'un alitement strict, de complexes vitaminiques, de médicaments qui aident à réduire le tonus de l'utérus et à prévenir l'infection de l'enfant et des membranes fœtales. Très probablement, une femme restera en traitement hospitalier jusqu'à la naissance même afin de surveiller en permanence l'état du fœtus..
  • La cause de l'oligohydramnios est une infection virale? Ensuite, des médicaments réparateurs et antiviraux sont nécessaires. En plus d'eux, une thérapie vitaminique et des médicaments qui améliorent la microcirculation sanguine sont nécessaires. Si le médecin constate une tendance positive, il peut renvoyer la femme enceinte à la maison avec une surveillance obligatoire de l'état sur l'écran LCD..
  • La femme enceinte a-t-elle une anomalie dans le développement des membranes? Dans ce cas, une thérapie est nécessaire, visant à maintenir la grossesse et à prévenir les infections intra-utérines. Le traitement est effectué dans le service de pathologie des femmes enceintes. Un diagnostic constant de l'état du fœtus et de la femme elle-même est effectué.
  • S'il y a une prolongation, ils feront une ponction de la vessie - une amniotomie. Après cela, le travail commence.

Si l'oligohydramnios est déterminé à temps et que le traitement est commencé, le pronostic de cette grossesse est dans la plupart des cas favorable..

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Magnésium B6 pendant la grossesse

Analyses

Le médicament Magnésium B6 est familier à de nombreuses femmes enceintes, car il est prescrit par une femme enceinte sur deux. Et ce n'est pas du tout surprenant, car le magnésium est un élément vital qui participe à de nombreux processus biochimiques.

Fétométrie du fœtus - interprétation des indicateurs, tailles par semaines de grossesse

Nouveau née

La fétométrie fait partie de l'échographie de dépistage obligatoire pendant la grossesse et est prescrite à toutes les femmes.

Dois-je porter une attelle post-partum

Conception

Les femmes post-partum pensent souvent à acheter et à utiliser une ceinture post-partum. Dans le même temps, beaucoup ne savent pas exactement pourquoi il est recommandé de porter un bandage et combien de temps il doit être porté, nous avons donc décidé de régler ces problèmes et d'autres problèmes populaires..

Pommade oxolinique pendant combien de temps pouvez-vous utiliser

Nouveau née

La pommade oxolinique est familière à tout le monde depuis l'enfance. Il peut être utilisé pour enduire le nez pour prévenir les ARVI et la grippe, mais c'est loin de toute la liste des indications d'utilisation..