Principal / Conception

No-shpa pendant la grossesse

L'article traite de No-Shpu pendant la grossesse. Nous vous dirons si vous pouvez le boire aux stades précoces et tardifs, si le remède contre les maux de tête et les maux de dents aide, s'il est efficace pour le tonus de l'utérus. Vous en apprendrez davantage sur la posologie recommandée du médicament et comment le prendre au cours des 1er, 2ème, 3ème trimestres, des critiques de femmes enceintes.

Qu'est-ce que No-Shpa

No-Shpa - comprimés ronds et biconvexes de couleur jaune-orange ou vert jaunâtre, sur un côté desquels il y a une gravure «spa». L'ingrédient actif du médicament est la drotavérine - un puissant antispasmodique myotrope.

Le médicament a un effet direct sur les fibres musculaires lisses situées dans les parois des organes génitaux, ainsi que sur l'estomac, les intestins, l'utérus, l'uretère et autres. L'utilisation du médicament aide à détendre la membrane musculaire de ces organes, à éliminer les spasmes, réduisant ainsi l'intensité des sensations douloureuses ou elles disparaissent complètement.

No-Shpa est produit sous forme de comprimés et de solution injectable

Le principal avantage du No-shpa par rapport aux autres relaxants musculaires à action centrale qui soulagent les spasmes musculaires lisses est qu'il n'affecte pas le système nerveux périphérique et central. En conséquence, il n'y a pas d'effets secondaires graves tels que la dépression respiratoire due à la paralysie du diaphragme. Grâce à cela, No-shpu est souvent recommandé pour une utilisation dans les maladies du tractus gastro-intestinal, de nature urologique et gynécologique, pendant la grossesse.

Important: en raison de l'effet systémique sur les muscles lisses, le médicament affecte l'activité du système cardiovasculaire. En raison de la relaxation des petits vaisseaux périphériques, le médicament aide à abaisser la pression artérielle, de sorte qu'il peut être pris avec une pression artérielle élevée. Dans le même temps, cet effet du médicament n'est pas très prononcé et la pression ne peut chuter qu'après avoir pris de fortes doses..

Composition

L'ingrédient actif du médicament est le chlorhydrate de drotavérine. Un comprimé contient 40 mg de ce composant. Composants supplémentaires:

  • stéarate de magnésium - 3 mg;
  • talc - 4 mg;
  • povidone - 6 mg;
  • amidon de maïs - 35 mg;
  • lactose monohydraté - 52 mg.

Les comprimés Forte ont la même composition. Mais avec une différence - la concentration de la substance active est de 80 mg.

No-Shpa en ampoules contient:

  • 20 mg / ml de chlorhydrate de drotavérine;
  • 96% d'éthanol;
  • le métabisulfite de sodium;
  • eau distillée.

Formulaire de décharge

Le médicament est disponible sous forme de comprimés et de solution injectable.

  • blisters de 6 ou 24 pièces, un blister par paquet;
  • un flacon en polypropylène, équipé d'un distributeur de pièces, dans un emballage de 60 comprimés, dans un flacon dans 1 paquet.

Les comprimés No-Shpa Forte №20 sont produits en 10 pièces sous blisters, dans un pack 2 blisters.

Injections No-Shpa n ° 25 (5 × 5) - une ampoule contient 2 ml de substance active, il y a 5 ampoules dans une palette, 5 palettes dans une boîte en carton.

Ces médicaments sont fabriqués par plusieurs sociétés pharmaceutiques sous différentes marques:

  • No-Shpa - fabricant société hongroise Chinoin Pharmaceutical and Chemical Works Co.
  • Spazmonet est un fabricant de KRKA-Rus, qui est la branche russe de la société slovène KRKA.
  • Spazmol est un fabricant national Pharmstandard-UfaVITA.
  • Drotaverin - société pharmaceutique nationale ALSI Pharma.

Où puis je acheter

Vous pouvez acheter le médicament à la pharmacie. Prix ​​moyens:

  • comprimés 6 pièces, 40 mg - à partir de 60 roubles;
  • comprimés 24 pièces, 40 mg - à partir de 115 roubles;
  • ampoules 2 ml, 5 pièces - à partir de 95 roubles;
  • ampoules 2 ml, 25 pièces - à partir de 430 roubles.

Pour quoi sont-ils prescrits?

No-Shpa est recommandé en présence de pathologies accompagnées de spasmes musculaires lisses. Le plus souvent, il est prescrit pour les douleurs abdominales, car les analgésiques conventionnels dans ce cas ne sont pas souhaitables..

Indications pour l'utilisation:

  • dyskinésie biliaire;
  • cholécystite chronique;
  • spasmes intestinaux;
  • lithiase urinaire;
  • coliques rénales et hépatiques;
  • hypertonicité de l'utérus;
  • la menace d'une naissance prématurée;
  • cholélithiase.

En pratique obstétricale et gynécologique, No-Shpu est prescrit pour l'hypertonicité utérine, le risque d'accoucher en avance sur le calendrier. Dans certains cas, une dose unique du médicament dès les premiers symptômes de naissance prématurée ou d'avortement spontané, qui se manifeste sous la forme de douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen ou d'une sensation de satiété dans cette zone, aide à éliminer l'hypertonicité utérine et à sauver l'enfant..

Une autre indication pour l'utilisation de No-Shpa est un spasme des muscles lisses de l'utérus et du col de l'utérus pendant l'accouchement. Cette condition est dangereuse car l'enfant semble être coincé dans un étau - les muscles trop tendus du myomètre tentent de l'expulser de la cavité utérine, mais le col de l'utérus contracté ne permet pas au bébé de se déplacer le long du canal génital. En règle générale, l'utilisation d'un compte-gouttes de drotavérine suffit à rétablir un travail normal..

Étant donné que le remède a un effet antispasmodique et analgésique, il peut être utilisé pour les maux de dents et les maux de tête. Mais seulement si le médecin a permis que cela se fasse.

Avant de prendre No-Shpy, vous devez lire les instructions d'utilisation

Bénéfice et préjudice

Malgré le fait que le médicament est sans danger pour la mère et le fœtus, il ne peut être pris que selon les directives de votre médecin. La plupart des effets secondaires et autres complications après la prise de No-Shpa sont dus au fait que la femme enceinte elle-même s'est prescrit ce médicament et son dosage..

Si le remède n'est pas utilisé pour éliminer l'hypertonicité utérine ou la menace d'interruption de grossesse, mais pour traiter des maladies du tractus gastro-intestinal et du système urinaire, dans ce cas, vous devez être extrêmement prudent avec le médicament. Cela est dû au fait que No-Shpa provoque une relaxation systémique des muscles lisses, y compris les muscles de l'utérus.

S'il n'y a pas d'hypertonicité, il est conseillé de choisir un autre médicament pour le traitement des affections gastro-entérologiques et urologiques. Cela est particulièrement vrai au troisième trimestre, lorsque la prise de médicaments peut provoquer un travail précoce..

Application

L'utilisation du médicament pendant la période de gestation présente un certain nombre de caractéristiques. N'oubliez pas que vous ne pouvez boire du No-Shpu qu'après un rendez-vous chez le médecin, la prise indépendante est interdite.

Dans les premiers stades

Au cours du premier trimestre, tous les systèmes et organes de l'enfant à naître sont posés. Pour cette raison, à ce moment, il est recommandé de minimiser la prise de médicaments et d'être plus prudent sur votre santé..

À ce stade, No-Shpu est prescrit pour les spasmes des muscles utérins lisses, car cette condition conduit souvent à une fausse couche. Le médicament aide à détendre les cellules musculaires lisses situées dans le myomètre, en restaurant son tonus. De telles conditions sont nécessaires au plein développement du fœtus. Pour cette raison, No-Shpu est activement utilisé au 1er trimestre et de 13 à 15 semaines.

À une date ultérieure

Au cours des 2e et 3e trimestres, No-Shpu doit être utilisé avec prudence. À ce stade, la tâche principale du médecin est de maintenir la grossesse et de la ramener à des conditions physiologiques. Pour cette raison, les médicaments susceptibles de provoquer un accouchement ne sont pas du tout utilisés ou dans de très rares cas..

No-Shpa est-il dangereux dans les étapes ultérieures? Il aide à détendre les muscles utérins lisses et a également un effet direct sur les éléments musculaires du col de l'utérus. En conséquence, sa révélation spontanée peut se produire, ce qui entraînera une naissance prématurée. Pour cette raison, un agent antispasmodique est rarement prescrit aux 2e et 3e trimestres. En règle générale, il est utilisé à 39 semaines de gestation.

Avant l'accouchement

La drotavérine est activement utilisée pour faciliter le travail, ainsi que pour éliminer l'hypertonicité utérine. Certaines femmes en travail se voient prescrire une dose standard de No-Shpa avant d'accoucher pendant la grossesse pour normaliser le tonus de l'utérus et assurer l'ouverture de son col de l'utérus. Si l'hypertonicité de l'utérus survient directement pendant l'accouchement, un compte-gouttes de drotavérine ou une injection intraveineuse aidera à y faire face.

Au troisième trimestre, l'un des effets secondaires dangereux de l'utilisation de No-Shpa est l'hypotension utérine, caractérisée par un retard dans la séparation du placenta ou la formation de saignements hypotoniques. Dans le même temps, la plupart des médicaments modernes sont capables de réduire le risque de ces complications..

Dosage

Quelle dose de No-Shpa est autorisée pour les femmes enceintes? La posologie standard est de 1 comprimé (40 mg), tandis que plus de 80 mg du médicament, c'est-à-dire deux comprimés, ne peuvent pas être pris à la fois. Cette quantité est suffisante pour éliminer le malaise..

La posologie quotidienne moyenne du médicament est de 120 à 240 mg, qui doit être divisée en 2-3 doses. Les instructions d'utilisation indiquent que la dose quotidienne de No-Shpa pendant la période de gestation ne doit pas dépasser 240 mg (6 comprimés).

Avec l'auto-administration, la durée du traitement ne peut pas dépasser 2 jours, sinon la probabilité d'effets secondaires augmente.

En outre, pendant la grossesse, des injections de No-Shpa peuvent être prescrites. Mais seul un spécialiste devrait faire des injections..

Avant d'utiliser No-Shpy, vous devez consulter un médecin

Contre-indications et effets secondaires

Étant donné que le médicament affecte les muscles lisses des organes internes, il peut dans certains cas nuire au corps. Il est nécessaire de ne pas l'utiliser dans de tels cas:

  • L'intolérance individuelle.
  • Hypersensibilité aux substances qui composent la composition. Si, après la prise du médicament, il y a une rougeur et des démangeaisons de la peau, une détérioration générale du bien-être, un gonflement des lèvres et de la bouche, il est alors interdit de l'utiliser à l'avenir..
  • Insuffisance cardiaque sévère, arythmie - des doses élevées du médicament ont un effet négatif sur le cœur. Pour cette raison, les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires doivent prendre le médicament avec prudence et uniquement comme prescrit par un spécialiste..
  • Glaucome - la drotavérine a tendance à augmenter la pression intraoculaire, ce qui entraîne une augmentation de la probabilité d'une crise aiguë de glaucome et d'une perte de vision temporaire chez les personnes prédisposées.

Si la femme enceinte souffre d'un déficit en lactase, ainsi que d'autres dysfonctionnements enzymatiques du tractus gastro-intestinal, dans ce cas, vous devez arrêter de prendre No-Shpa sous forme de comprimés en raison de la présence de galactose et de lactose..

Selon les statistiques, dans le contexte de l'utilisation de No-Shpa, environ une personne sur mille a des effets secondaires, qui se manifestent par les éléments suivants:

  • tachycardie;
  • abaisser la tension artérielle;
  • migraine;
  • problèmes avec le passage des matières fécales;
  • vertiges;
  • nausées, dans de rares cas vomissements.

Habituellement, de tels signes surviennent en raison d'une utilisation excessive du médicament pour obtenir un effet analgésique et antispasmodique plus persistant. Dans la plupart des cas, de telles mesures ne sont pas nécessaires, car la posologie recommandée du médicament est suffisante pour éliminer le malaise.

Surdosage

Les cas de surdosage avec la drotavérine sont assez rares. Le plus souvent, ils surviennent en raison de l'utilisation du produit sans connaître les instructions d'utilisation ou pour accélérer l'effet de soulagement de la douleur.

  • détérioration générale de la santé;
  • nausée et vomissements;
  • problèmes de selles;
  • obstruction intestinale;
  • perte de conscience et inconfort sévère derrière le sternum, qui survient en raison de violations graves de la conduction cardiaque, y compris le développement d'un bloc auriculo-ventriculaire;
  • dépression respiratoire jusqu'à son arrêt complet en raison de l'effet toxique sur le centre respiratoire du cerveau.

Si les symptômes ci-dessus sont observés, vous devez boire 2 à 3 verres d'eau, puis provoquer immédiatement des vomissements artificiels et appeler une ambulance. Le traitement des patients avec une surdose de No-Shpa, en particulier les femmes enceintes, n'a lieu que dans des conditions stationnaires.

Analogues

Le médicament No-Shpa a de nombreux analogues qui ont un effet antispasmodique et analgésique. Malgré le fait que ces médicaments aient un effet similaire, avant de les utiliser, il est nécessaire de consulter un gynécologue, car chaque remède agit différemment sur le corps de la femme enceinte et du fœtus..

Liste des antispasmodiques myotropes similaires, similaires à No-Shpe, autorisés pendant la grossesse:

  • Papavérine - est interdite en cas d'insuffisance rénale et surrénalienne (pour plus de détails, voir l'article Suppositoires à la papavérine pendant la grossesse). Principalement utilisé dans la pratique chirurgicale.
  • Sparex, Niaspam, Duspatalin - utilisés dans le traitement des maladies intestinales, n'ont pratiquement aucun mal.

Commentaires

Varvara, 36 ans, pédiatre

J'ai pris No-Shpu au cours du premier trimestre alors que j'étais très inquiète des maux de dos. Bien sûr, on pouvait se passer d'elle, mais l'inconfort apparaissait la nuit, je ne voulais pas aller à l'hôpital.

Marika, 22 ans, consultante

Saw No-Shpu au 2ème trimestre pour des maux de tête sévères et des ballonnements. Une pilule suffisait pour faire face au malaise. Certes, à l'avenir, j'ai dû changer de mode de vie et abandonner les sodas afin d'éviter une répétition de cette situation..

Elizaveta, 25 ans, barman

Au tout début de la grossesse, elle a pris No-Shpu sous la menace d'une fausse couche. Tout d'abord, il y a eu des écoulements sanglants, puis l'estomac a commencé à faire mal. Je suis allé chez le médecin, j'ai été immédiatement envoyé à l'hôpital pour conservation.

No-Shpa est utile pendant la grossesse, mais en même temps, il ne peut être bu qu'après prescription d'un médecin et lorsque le diagnostic correct est posé. N'oubliez pas que tout inconfort pendant la grossesse peut entraîner une fausse couche. Par conséquent, si vous vous sentez moins bien, consultez immédiatement un médecin et ne vous soignez pas.

Pourquoi le No-shpa est-il attribué avant l'accouchement??

Il est très probable que du No-shpa vous ait déjà été prescrit pendant la grossesse au moins une fois pendant toute la période de naissance d'un bébé. La nécessité d'utiliser ce médicament chez les femmes enceintes se pose avec une augmentation du tonus de l'utérus, ce qui menace une fausse couche. No-shpa a un effet relaxant sur les tissus musculaires, y compris les muscles de l'organe qui retient le bébé.

Cependant, quelques jours (voire semaines) avant la date de naissance prévue, le No-shpu peut être à nouveau prescrit, mais pour une raison différente: s'il y a un risque de dilatation lente du col de l'utérus.

Les gynécologues russes modernes prescrivent pratiquement sans exception du No-shpa aux futures femmes en travail, et cette pratique effraie un peu ces dernières. Ai-je besoin de médicaments la veille de l'accouchement??

Pourquoi nommer No-shpa avant l'accouchement?

Le no-shpa avant l'accouchement est prescrit pour préparer le canal génital, en particulier le col de l'utérus, au passage de l'enfant. En règle générale, il est prescrit en association avec d'autres médicaments, le plus souvent des suppositoires. Il peut s'agir de bougies avec belladone, Buscopan, Papaverine et autres..

Avant de recommander No-shpa à son service, le gynécologue examine la femme: s'il est temps d'accoucher (ou si la date prévue de l'accouchement est très proche), et que le col de l'utérus ne s'est pas encore ramolli et n'est "pas prêt", comme disent les médecins, alors elle a besoin d'aide. No-shpa est parfait pour cela: il n'a pas d'effet pathogène sur le développement du fœtus et est inoffensif pour la femme enceinte, disent les médecins. De plus, le No-shpa avant l'accouchement peut même être utile: il est capable d'améliorer le fonctionnement du cœur fœtal!

De plus, le No-shpa avant l'accouchement peut aider à déterminer l'authenticité des contractions. Si vous ne savez pas s'ils s'entraînent le plus ou simplement, vous pouvez boire 2 comprimés No-shpy: si la douleur ne s'arrête pas, mais au contraire - elle commence à s'intensifier et à devenir plus fréquente, alors vous devriez aller à l'hôpital. Pour moi personnellement, cela a fonctionné.

L'utilisation du médicament No-Shpa au début et à la fin de la grossesse

Parmi les médicaments largement utilisés pendant la grossesse, No-Shpa occupe une place particulière. Étant un antispasmodique puissant, ce médicament élimine toutes les sensations désagréables et douloureuses associées aux dysfonctionnements temporaires du tractus gastro-intestinal chez les femmes enceintes. De plus, No-Shpa pendant la grossesse est absolument sans danger, vous pouvez le prendre sans aucune crainte pour votre bébé..

Cependant, même en ce qui concerne un agent aussi inoffensif, des précautions doivent être prises, car ce médicament a ses propres indications, contre-indications et effets secondaires..

Caractéristiques générales du médicament

Le composant actif de No-Shpy est la drotavérine, un antispasmodique myotrope puissant. Cela signifie que ce médicament affecte directement les fibres musculaires lisses situées dans la paroi des organes creux tels que l'estomac, les intestins, l'utérus, l'uretère et bien d'autres. À la suite de la prise de No-Shpa, la membrane musculaire de ces organes se détend et les spasmes sont soulagés, ce qui entraîne une diminution ou une disparition de la douleur.

Contrairement aux myorelaxants à action centrale, qui soulagent également les spasmes des muscles lisses, No-Shpa n'affecte pas du tout le système nerveux central et périphérique et ne provoque donc pas d'effets secondaires aussi graves que, par exemple, la dépression respiratoire due à la paralysie du diaphragme. En conséquence, No-Shpu est souvent prescrit comme médicament de choix pour les maladies gastro-intestinales, urologiques, gynécologiques, ainsi que pendant la grossesse..

Il convient de garder à l'esprit qu'en raison de l'effet systémique sur les muscles lisses, No-Shpa affecte également le travail du système cardiovasculaire. En relâchant les petits vaisseaux périphériques, le médicament entraîne une légère diminution de la pression artérielle, ce qui doit être pris en compte par les patients sujets à l'hypotension. Cependant, cet effet du médicament n'est pas si prononcé et la pression ne peut chuter que lors de la prise de fortes doses.

Indications pour l'utilisation

Conformément aux instructions d'utilisation du médicament, No-Shpa est utilisé pour un certain nombre de maladies et de conditions pathologiques, accompagnées de spasmes des muscles lisses. Il est particulièrement souvent utilisé pour les douleurs abdominales, car les analgésiques conventionnels ne sont pas recommandés dans ce cas..

Indications pour l'utilisation de No-Shpy:

  • Dyskinésie biliaire.
  • Colique intestinale.
  • Urolithiase et colique rénale.
  • Cholécystite chronique, lithiase biliaire et colique hépatique.
  • Hypertonicité de l'utérus et menace de naissance prématurée.

La dernière indication est la plus conforme à la pratique obstétricale et gynécologique. En effet, aux premiers signes de naissance prématurée ou à la menace d'interruption de grossesse, comme des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen et une sensation de satiété dans cette zone, une seule prise de No-Shpa permet dans la plupart des cas d'éliminer complètement l'hypertonicité utérine et de maintenir la grossesse..

Une autre indication pour l'utilisation de No-Shpa est un spasme des muscles lisses de l'utérus et du col de l'utérus pendant l'accouchement. Cette situation est dangereuse car l'enfant est, comme dans un étau - les muscles trop tendus du myomètre ont tendance à l'expulser de la cavité utérine, mais le col de l'utérus contracté empêche le fœtus de se déplacer le long du canal génital. Souvent, un compte-gouttes de drotavérine suffit pour rétablir le travail normal.

Contre-indications

En raison de l'effet systémique sur les muscles lisses des organes internes, No-Shpa peut entraîner un certain nombre de conséquences indésirables.

À cet égard, le médicament n'est pas recommandé pour une utilisation dans les situations suivantes:

  • Hypersensibilité aux composants du médicament. Si, après avoir pris No-Shpa au moins une fois dans sa vie, il y avait des phénomènes tels que l'urticaire, la perte de conscience, le gonflement des lèvres et de la langue ou une baisse de la tension artérielle, alors afin de préserver la vie et la santé de la sienne et de l'enfant, la future mère doit catégoriquement refuser de prendre ce médicament.
  • Glaucome: la drotavérine peut augmenter la pression intraoculaire, ce qui peut provoquer une crise aiguë de glaucome et une perte temporaire de la vision chez les personnes sensibles.
  • Troubles du rythme cardiaque et insuffisance cardiaque sévère. De fortes doses de No-Shpa ont un effet indésirable sur le cœur, par conséquent, les patients atteints de maladies cardiovasculaires doivent prendre ce médicament avec prudence et uniquement sur recommandation d'un médecin..

Si une femme enceinte souffre d'un déficit en lactase ou d'autres troubles enzymatiques du tractus gastro-intestinal, elle ne doit pas prendre No-Shpu sous forme de comprimés, car ils contiennent du lactose et du galactose..

Effets secondaires et événements indésirables

Dans le contexte de l'utilisation de No-Shpa pendant la grossesse, les effets secondaires sont extrêmement rares - moins d'une patiente sur 1000.

Les effets indésirables comprennent:

  • Tachycardie ou augmentation de la fréquence cardiaque et du rythme cardiaque.
  • Abaisser la pression artérielle.
  • Maux de tête, étourdissements (dus à une vasodilatation du cerveau).
  • Nausées, très rarement vomissements.
  • Rétention des selles et constipation.

En règle générale, ces réactions se produisent lorsque la posologie et les instructions d'utilisation de No-Shpa pendant la grossesse ne sont pas suivies - en prenant de fortes doses du médicament dans l'espoir d'obtenir un effet antispasmodique et analgésique plus persistant. Dans de nombreux cas, cela est totalement inutile et la prise d'une seule dose standard de No-Shpa aide à éliminer complètement les symptômes désagréables..

Surdosage

Les cas de surdosage avec la drotavérine sont extrêmement rares. Pour la plupart, cela est dû à des problèmes psychologiques, lorsque les patients prennent des doses critiques de No-Shpa à des fins de suicide, ou sans connaître les instructions d'utilisation..

Les principales manifestations d'une surdose de No-Shpoy pendant la grossesse:

  • Malaise général, nausées, vomissements, rétention de selles et même phénomène d'obstruction intestinale.
  • Douleur thoracique sévère et perte de conscience en raison d'une altération grave de la conduction cardiaque, y compris le développement d'un bloc auriculo-ventriculaire complet.
  • Dépression respiratoire jusqu'à son arrêt complet en raison d'effets toxiques sur le centre respiratoire du cerveau.

Aux premiers signes d'un surdosage, vous devez immédiatement boire plusieurs verres d'eau et faire vomir. Le traitement des patientes présentant un surdosage de No-Shpa, en particulier pendant la grossesse, est effectué uniquement à l'hôpital de l'unité de soins intensifs.

Application de No-Shpy en début de grossesse

Le premier trimestre de la grossesse est l'étape la plus cruciale du développement du fœtus, lorsque tous les principaux organes et systèmes sont posés. C'est pourquoi la femme enceinte doit surveiller attentivement son état de santé et consulter un médecin en temps opportun si le moindre symptôme désagréable apparaît..

No-Shpa en début de grossesse est prescrit pour éliminer les spasmes des muscles lisses de l'utérus, qui est la principale cause de fausses couches. Le médicament détend les cellules musculaires lisses situées dans le myomètre (membrane musculaire de l'utérus), en restaurant son tonus. Cela fournit des conditions normales pour le développement complet du fœtus, et par conséquent, le médicament est largement utilisé pendant la grossesse au 1er trimestre, et No-Shpu est pris au 2ème trimestre - mais pas plus tard que dans les deux premières semaines..

Utilisation du médicament en fin de grossesse

La situation est différente avec No-Shpa aux 2ème et 3ème trimestres de la grossesse, quand il est prescrit avec beaucoup de soin. Pendant ces périodes, la tâche la plus importante du médecin est de préserver la grossesse et de la ramener à des termes physiologiques.Par conséquent, les médicaments pouvant provoquer une naissance prématurée sont rarement utilisés ou pas du tout utilisés..

L'utilisation de No-Shpa en fin de grossesse aide également à détendre les muscles lisses de l'utérus, mais, en outre, le médicament agit directement sur les éléments musculaires du col de l'utérus. En conséquence, il peut se dérouler spontanément, ce qui peut déclencher le processus de naissance prématurée. Pour cette raison, No-Shpa pendant la grossesse aux 2e et 3e trimestres n'est utilisé que dans des cas exceptionnels. Le plus souvent, No-shpu est prescrit à 39 semaines de gestation..

Utilisation du médicament avant l'accouchement

Drotaverinum est souvent utilisé pour faciliter le travail, en particulier pour éliminer l'hypertonicité utérine. Certaines femmes en travail se voient prescrire des doses standard de No-Shpy pendant la grossesse avant l'accouchement, ce qui aide à normaliser le tonus de l'organe génital et à assurer l'ouverture de son cou. Si l'hypertonicité est survenue directement lors de l'accouchement, un compte-gouttes de drotavérine ou une simple injection intraveineuse de No-Shpa peut éliminer complètement cette condition..

Il est dangereux de prendre No-Shpu au troisième trimestre de la grossesse, car l'un de ses effets secondaires possibles est l'hypotension utérine. Dans cette situation, il peut y avoir un retard dans la séparation du placenta et même le développement de saignements hypotoniques dangereux. Heureusement, grâce à l'utilisation de médicaments modernes, le risque de ces complications est minime..

Forme de libération et posologie de No-Shpy enceinte

La drotaverine est fabriquée par plusieurs sociétés pharmaceutiques sous différents noms de marque.

Les médicaments fabriqués sont complètement similaires les uns aux autres:

  • No-Shpa de la société hongroise Chinoin Pharmaceutical and Chemical Works Co.
  • Drotaverin de la société pharmaceutique russe ALSI Pharma.
  • Spazmol de la société russe Pharmstandard-UfaVITA.
  • Spazmonet de la société KRKA-Rus, la succursale russe de la société slovène KRKA, et autres.

No-Shpa est disponible sous deux formes: comprimé et injection. Les comprimés sont placés dans des cartons contenant chacun une ou plusieurs ampoules. De plus, No-Shpa est disponible dans des bouteilles pratiques équipées d'un distributeur - lorsque vous appuyez sur le bouton, une tablette sort.

Dans la plupart des cas, la dose standard de No-Shpa est de 40 mg (1 comprimé). Une dose unique ne doit pas dépasser 80 mg. Cette quantité est suffisante pour éliminer tous les symptômes désagréables en une heure..

La dose quotidienne moyenne du médicament est de 120 à 240 mg, divisée en 2-3 doses. Selon les instructions d'utilisation de No-Shpa pendant la grossesse, la posologie quotidienne maximale ne doit pas dépasser 240 mg.

La durée du traitement avec auto-administration ne peut pas dépasser 1 à 2 jours, car sinon, le risque d'effets secondaires augmente considérablement.

Aussi pendant la grossesse, des injections No-Shpy peuvent être prescrites.

Caractéristiques de l'utilisation de No-Shpy pendant la grossesse

Bien que No-Shpa soit totalement sans danger pour la santé de la mère et de l'enfant, il ne doit être utilisé pendant la grossesse que sur recommandation d'un obstétricien-gynécologue. La grande majorité des cas d'événements indésirables et de surdosage surviennent lorsque le médicament est pris sans autorisation sans consultation préalable d'un spécialiste.

Si le médicament est pris pour d'autres raisons médicales, par exemple pour le traitement de maladies du tractus gastro-intestinal et du système urinaire, il faut alors faire très attention, car No-Shpa provoque une relaxation systémique des muscles lisses, y compris les muscles de l'utérus..

En l'absence d'hypertension, il est recommandé de choisir un autre traitement pour les maladies gastro-entérologiques, urologiques et autres. Cela est particulièrement vrai en fin de grossesse, lorsque la relaxation excessive de l'utérus avec des médicaments peut entraîner un travail prématuré..

Analogues

No-Shpa a de nombreux analogues avec une activité antispasmodique et analgésique. Bien que les effets de tous ces médicaments soient similaires, ils ont des effets différents sur le fœtus et sur le corps de la mère, vous devez donc absolument consulter votre médecin avant de les utiliser..

Analogues de No-Shpy avec activité antispasmodique:

AUBERGEAppellations commercialesBrève description
PapavérinePapavérineContre-indiqué en cas d'insuffisance rénale et surrénalienne. Il est principalement utilisé dans la pratique chirurgicale.
MebeverinDuspatalin, Sparex, NiaspamProfil de sécurité optimal. Principalement utilisé dans le traitement des maladies intestinales.

Il existe d'autres antispasmodiques myotropes tout aussi efficaces, mais ils ne doivent pas être pris pendant la grossesse..

No-Shpa est la solution idéale au problème des crampes et douleurs abdominales, qui allie efficacité, sécurité et prix abordable. Le médicament peut être acheté dans n'importe quelle pharmacie, il ne nécessite pas de conditions de stockage particulières et est délivré sans ordonnance d'un médecin. Connu depuis plusieurs décennies, No-Shpa est le médicament le plus populaire pour le traitement des maladies de profils gastro-entérologique, urologique, obstétrico-gynécologique et autres.

Cependant, comme tout autre médicament, No-Shpa a ses propres indications et contre-indications d'utilisation, ainsi que des effets indésirables. Vous ne devez pas vous soigner vous-même afin de faire face plus tard à des complications dangereuses - il est préférable de consulter un médecin et de subir des examens réguliers pour devenir une mère heureuse d'un enfant en bonne santé.

Auteur: Pavel Shuravin, médecin,
spécialement pour Mama66.ru

No-shpa pendant la grossesse: instructions et fonctionnalités d'application

No-shpa est un médicament antispasmodique, souvent prescrit aux femmes pendant la grossesse avec un utérus tonique. Il pénètre rapidement dans la circulation sanguine, soulageant les douleurs spastiques dans les organes creux et provoque rarement des effets secondaires. No-shpa est dans le sac à main de chaque femme enceinte en tant que remède sûr qui aide efficacement à lutter contre la menace de fausse couche.

  • No-shpa à différents stades de la grossesse
  • Mode d'emploi de No-shpy: posologie et contre-indications

No-shpa à différents stades de la grossesse

La réception de No-shpy pendant la grossesse est autorisée à tout moment. Malgré le fait qu'au 1er trimestre, les organes de l'enfant sont posés et que la barrière placentaire n'est pas encore là, le premier trimestre n'est toujours pas une contre-indication au traitement médicamenteux. Au contraire, le remède aide à prévenir les fausses couches précoces en soulageant les spasmes des muscles lisses de l'utérus..

Avec la menace d'une fausse couche, une femme enceinte commence à ressentir une douleur persistante et persistante dans le bas de l'abdomen. Les principales mesures dans ce cas sont:

1. Consultation par téléphone avec un médecin menant une grossesse. C'est très bien si vous avez son numéro de téléphone, sinon vous devriez demander de l'aide en appelant le service ambulancier.

Dans tous les cas, consultez votre gynécologue au plus vite.

2. Réception de 2 comprimés No-shpy. Si vous avez No-shpa Forte, prenez 1 comprimé, car le médicament est plus fort.

L'ingrédient actif du médicament est la drotavérine. Lorsqu'il pénètre dans le corps, l'activité contractile des fibres musculaires, y compris l'utérus, diminue. Elle se détend, l'hypertonicité n'est plus menaçante et le risque de fausse couche disparaît..

En outre, le médicament favorise la vasodilatation, ce qui augmente l'apport sanguin à l'utérus. Ainsi, l'approvisionnement du bébé en oxygène et en nutriments est amélioré, ce qui n'est que bénéfique pour lui..

La drotavérine est considérée comme plus efficace que la papavérine, dont l'effet médicinal est moins prononcé et pas si long.

Au cours du 2ème trimestre, le médicament doit être pris strictement selon les indications. Bien que la menace pour le fœtus n'ait pas été identifiée, vous ne devez pas abuser du No-shpa. Ne dépassez pas la dose quotidienne maximale et n'augmentez pas arbitrairement la durée du traitement.

Au 3ème trimestre, vous pouvez également prendre No-shpa sans crainte pour la santé de l'enfant. La drotavérine est excellente pour soulager la douleur lors des contractions d'entraînement. Lorsque vous sentez la contraction de l'utérus, prenez 1 à 2 comprimés de No-shpa et la douleur s'atténuera.

Si, dans l'heure qui suit la prise de la pilule No-shpy, les contractions ont pris fin, alors ils s'entraînaient. Si leur fréquence commence à augmenter et que les sensations de douleur augmentent, cela indique le début du travail. Appelez une ambulance ou allez vous-même à l'hôpital.

Dans les derniers stades, abstenez-vous de prendre le médicament. Il s'avère que la relaxation des muscles pendant le travail augmente le risque de saignement. Par conséquent, à 39 semaines de gestation, essayez de ne pas utiliser No-shpa pour éliminer les douleurs spastiques..

Cependant, les spasmes des muscles de l'utérus lui-même interfèrent souvent avec l'ouverture du col de l'utérus. Ensuite, l'utilisation du remède est justifiée, mais seul le médecin décide de sa nomination. Il détermine également la posologie et la méthode d'administration, le plus souvent il s'agit d'une administration intraveineuse du médicament.

Quand prendre No-shpa?

Le médicament est utilisé en cas de douleur spastique. Les indications du traitement médicamenteux sont:

  • cholécystite et autres maladies des voies biliaires (en dehors du stade d'exacerbation);
  • maladies de nature inflammatoire du système urinaire (pyélite, cystite, lithiase urinaire et autres), accompagnées de spasmes;
  • coliques intestinales (quelle que soit la nature de l'origine);
  • maladies du système digestif (ulcères locaux du duodénum et / ou de l'estomac, gastrite, colite et autres);
  • maux de tête spastiques (appelés douleurs de tension).

Pendant la grossesse, No-shpa est généralement prescrit pour l'hypertonicité, car le médicament aide à soulager la tension dans l'utérus et à maintenir la grossesse, il aide également à éliminer les spasmes intestinaux et les douleurs dans le foie. Mais l'automédication n'élimine pas la nécessité de consulter un médecin pour se plaindre de l'apparition de certaines douleurs.

Comment No-shpa affecte le fœtus?

La drotavérine, qui est la substance active du médicament, a été administrée à des animaux en gestation pour étudier son effet sur le fœtus. Des études ont montré qu'il n'a pas d'effets tératogènes et toxiques sur le petit. Par conséquent, ce médicament est largement utilisé dans la pratique domestique pour le traitement des femmes enceintes..

En Occident, les scientifiques pensent qu'une consommation excessive de drotavérine pendant la grossesse peut nuire à l'enfant à l'avenir, à savoir ralentir le développement de la parole du bébé. Il n'y a pas eu d'études spéciales pour prouver cette hypothèse. Cependant, les médecins recommandent de s'abstenir de prendre une consommation excessive de No-shpa pendant la période de naissance d'un bébé..

Par conséquent, observez la posologie prescrite et les autres caractéristiques de la prise du médicament..

Mode d'emploi de No-shpy: posologie et contre-indications

Pendant la grossesse, l'une des trois formes posologiques du médicament No-shpa est prescrite. Ça peut être:

  • comprimés à 40 mg (ou 80 mg pour No-shpa Forte);

1 comprimé de No-shpa Forte est égal en termes de contenu de drotavérine à 2 comprimés ordinaires

  • bougies 40 mg;
  • solution en ampoules de 40 mg.

Les comprimés sont pris par voie orale (avalés). L'efficacité du médicament lors de l'utilisation de cette forme commence après une demi-heure. Pour accélérer l'apparition de l'effet thérapeutique, vous devez dissoudre la pilule en la tenant sous la langue.

Les suppositoires sont insérés par voie rectale (dans l'anus). Ils sont absorbés dans la circulation sanguine en 10 à 15 minutes. Mais ils sont rarement prescrits aux femmes enceintes en raison de la forme posologique peu pratique..

Les injections de No-shpa commencent à agir: par injection intramusculaire - après 20 minutes, et par injection intraveineuse - après 5 minutes.

Posologie et durée du traitement

La dose maximale de No-shpa est de 6 comprimés (40 mg chacun) par jour ou 3 comprimés (80 mg chacun) par jour.

Les médecins recommandent de ne pas prendre plus de 1 à 2 comprimés (40 mg) 2-3 fois par jour, pour No-shpa Forte - pas plus de 1 comprimé trois fois par jour. Vous ne pouvez pas prendre plus d'un comprimé de No-shpa Forte à la fois.

Si le médicament est utilisé en injections, la dose quotidienne maximale reste la même: 6 ampoules de 40 mg chacune. Mais le dosage exact et la méthode de prise de No-shpa sont déterminés par le médecin traitant.

Sans consulter un médecin, une femme enceinte ne doit pas boire de comprimés No-shpy plus de 1 à 2 jours d'affilée. Si la douleur dans le bas-ventre ne disparaît pas, il est nécessaire de consulter un médecin pour clarifier les causes de leur apparition et modifier la tactique de traitement. Si No-shpa est prescrit comme auxiliaire, et non comme médicament principal, alors sans consultation, il peut être pris pendant 2-3 jours.

Contre-indications

Les soins sans spa sont exclus si:

  • formes sévères d'insuffisance cardiaque, rénale ou hépatique;
  • hypersensibilité aux constituants du médicament;
  • hypersensibilité au disulfure de sodium, qui fait partie d'une solution médicinale pour administration intramusculaire ou intraveineuse;
  • intolérance au galactose, héréditaire. Et aussi avec une carence en lactase (une enzyme spéciale) et un syndrome de malabsorption du glucose-galactose. Cet élément de contre-indications s'applique uniquement à la forme posologique de No-shpy en comprimés. Leur substance auxiliaire est le lactose.

No-shpa doit être pris avec prudence chez les patients atteints de dystonie végétative-vasculaire par type d'hypotension. Si la femme enceinte a une pression artérielle basse, pendant l'injection, le patient doit prendre une position horizontale. Ceci est associé à un risque accru d'effondrement..

Lorsque les hypotenseurs prennent la forme de comprimés du médicament, vous devez être vigilant, en mesurant systématiquement la pression.

Lors de la prise de comprimés No-shpy pour les femmes intolérantes au lactose, une femme enceinte peut se plaindre d'un système digestif perturbé.

En l'absence d'une enzyme impliquée dans l'hydrolyse du lactose, le traitement par comprimés est inacceptable.

Dans ces deux cas, lorsque le processus d'assimilation du galactose et du glucose est altéré, il est recommandé d'utiliser la voie d'administration rectale, intraveineuse ou intramusculaire du médicament..

Si une femme enceinte est hypersensible au disulfure de sodium, une réaction allergique sous forme de spasme bronchique est possible. Pour cette raison, il est interdit de prendre du No-shpa en injections s'il y a des antécédents d'allergies. Une contre-indication indirecte est également la présence d'asthme bronchique chez le patient..

Surdosage

Le surdosage se produit avec une consommation excessive du médicament. Si la dose maximale autorisée est dépassée, un trouble du rythme cardiaque est possible. Dans des cas exceptionnels, même un arrêt cardiaque mortel est possible.

Si le patient a pris trop de comprimés à la fois, il doit être surveillé en permanence par un professionnel de la santé. Si nécessaire, un traitement symptomatique est prescrit et les principales fonctions corporelles sont maintenues. Le patient est vomi artificiellement et l'estomac est lavé.

Interaction avec d'autres médicaments

Si, avec la drotavérine, un autre médicament antispasmodique a été pris, ils se renforcent mutuellement.

Si la pression artérielle a été abaissée à la suite d'un traitement avec des antidépresseurs tricycliques, du procaïnamide ou de la quinidine, la drotavérine en injections renforce cet effet.

Effets secondaires

Après avoir pris No-shpa, dans de rares cas, il y a:

  • perturbations du système cardiovasculaire (baisse de la pression artérielle et augmentation du rythme cardiaque);
  • dysfonctionnements du système nerveux, se manifestant sous forme d'étourdissements, de maux de tête, de troubles du sommeil;
  • perturbation du tractus gastro-intestinal (des nausées et une constipation peuvent survenir);
  • réactions allergiques (urticaire, éruption cutanée avec démangeaisons, œdème de Quincke).

No-shpa est un médicament inoffensif si vous suivez les règles pour le prendre. Il aide à maintenir la grossesse et à soulager les douleurs spastiques. Les effets secondaires sont très rares. Mais s'ils se produisent, vous devez toujours refuser de prendre ce médicament et, avec votre médecin, choisir un autre agent antispasmodique..

Les analogues de No-shpy sont Spazmol, Spazoverin, Spakovin, Spazmonet, Drotaverin, Nosh-bra et autres.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Huile de poisson pour enfants Komarovsky

Accouchement

Nous avons constaté que YouTube est accessible sur votre réseau via une application tierce non enregistrée.
L'utilisation de telles applications peut avoir des conséquences négatives, notamment l'installation de logiciels malveillants, un accès non autorisé à vos données et une décharge rapide de la batterie..

Les conséquences de l'infection par le cytomégalovirus pendant la grossesse

Infertilité

Quelle est cette infectionLe cytomégalovirus appartient au groupe des infections herpétiques. Il diffère par l'évolution latente de la pathologie causée, c'est-à-dire que dans la plupart des cas, il ne présente pas de manifestations cliniques.

Bandelettes de test de grossesse - comment utiliser et pouvez-vous faire confiance?

Analyses

Afin de réfuter ou de confirmer leur «position intéressante», les femmes se rendent à la pharmacie pour des tests spéciaux pour diagnostiquer une grossesse précoce.

Dans quel cas est-il prescrit et comment prendre Kanefron pendant la grossesse

Accouchement

L'article traite de Canephron pendant la grossesse. Nous vous parlerons de son utilisation au 1er, 2ème et 3ème trimestre, si le médicament aide à traiter l'œdème, la pyélonéphrite et la cystite, comment et combien le boire.