Principal / Accouchement

Est-il possible de tomber enceinte avec des adhérences

La maternité est le désir le plus profond de nombreuses femmes. Souvent, le chemin qui y mène ressemble à un champ de mines. Seulement, il n'est pas jonché de coquillages, mais de maladies. L'un d'eux est les adhérences. À quel point cette pathologie est-elle dangereuse? Est-ce que cela cause l'infertilité, interfère-t-il avec la conception d'un enfant? Ou n'est-ce pas si mal - adhérences et grossesse peuvent coexister en parallèle? Plus loin sur ce.

  • Quel est le processus adhésif?
  • Comment les adhérences affectent-elles la grossesse? Est-il possible d'accoucher? Que dangereux?
  • Raisons de la formation d'adhérences pendant la grossesse
  • Symptômes des adhérences pendant la grossesse
  • Méthodes de diagnostic
  • Traitement des adhérences pendant la grossesse
  • Traitement médical
  • Physiothérapie
  • Chirurgie
  • Production

Quel est le processus adhésif?

Les adhérences sont la formation de tissu pathologique filamenteux qui apparaît après des inflammations infectieuses graves et des opérations. Ces fils, pour ainsi dire, relient plusieurs organes internes les uns aux autres afin d'arrêter la propagation du processus inflammatoire. Si l'inflammation est forte et prolongée, les connexions tissulaires «protectrices» ne se dissolvent pas, mais commencent à se fusionner et à former des adhérences.

Comment les adhérences affectent-elles la grossesse? Est-il possible d'accoucher? Que dangereux?

Si des connexions anormales se trouvent dans la cavité abdominale et dans le petit bassin, elles sont susceptibles d'interférer avec la conception d'un enfant..

Les adhérences pendant la grossesse peuvent «s'attacher» à l'utérus. Ils ne permettront pas à l'organe génital de s'étirer normalement lorsque le fœtus grandit. Cela se termine souvent par une douleur intense, des processus inflammatoires aigus.

Une femme atteinte de pathologie pendant la grossesse ne doit pas oublier le gynécologue. Vous devez le visiter aussi souvent que possible, car les processus inflammatoires peuvent entraîner non seulement une douleur intense, mais également le fait que l'enfant naîtra prématurément, ou vous devrez recourir à une césarienne, ce qui est dangereux pour la vie de la mère et de son bébé..

Une femme qui a des adhérences au petit bassin n'est pas du tout condamnée à ne pas pouvoir tomber enceinte, ni à faire une fausse couche. Selon les statistiques, plus de la moitié du beau sexe avec une telle complication conçoit et donne naissance à un bébé en bonne santé. Mais à une seule condition: la femme recevra un traitement approprié..

Raisons de la formation d'adhérences pendant la grossesse

Des adhésions apparaissent si:

  1. En raison de maladies de la cavité abdominale et du petit bassin, j'ai dû me rendre à la table d'opération. Cela est particulièrement vrai pour une césarienne, l'ablation d'un appendice ou d'une hernie, l'élimination des fibromes utérins et la chirurgie ovarienne ou intestinale. Les problèmes sont rarement évités si la chirurgie prend trop de temps et provoque une suppuration.
  2. Après une intervention chirurgicale ou un avortement, une hémorragie interne s'est produite, à la suite de laquelle du sang est entré dans la cavité abdominale.
  3. Dans les organes du péritoine, des processus inflammatoires ont commencé en raison d'une maladie vénérienne ou d'une autre maladie. Les adhérences dans l'utérus sont particulièrement fréquentes lorsqu'une femme a une salpingite (inflammation des trompes de Fallope) ou une chlamydia.
  4. La fille a une forme avancée d'endométriose.
  5. La dame a utilisé des dispositifs intra-utérins.
retour au contenu ↑

Symptômes des adhérences pendant la grossesse

Souvent, la maladie ne se manifeste d'aucune façon.

Les symptômes aigus des adhérences pendant la grossesse comprennent:

  1. Douleur assez intense dans la région pelvienne. Il est important de savoir que si la douleur devient insupportable, vous devez absolument appeler une ambulance.
  2. Dyspepsie sévère chronique, diarrhée et constipation.
  3. Fièvre dominée par une température élevée.
  4. Nausées épuisantes et envie de vomir.

Les symptômes chroniques d'adhérences pendant la grossesse sont principalement des douleurs dans le bas de l'abdomen (type douloureux). Des phénomènes inhérents à la forme aiguë de la pathologie adhésive peuvent également apparaître, mais ils ne sont pas prononcés. Souvent, au cours de l'évolution chronique de la maladie, il n'y a aucun symptôme.

Les adhérences peuvent interférer avec la conception: si une femme essaie de tomber enceinte sans succès depuis 1 à 2 ans, c'est un signal alarmant.

Méthodes de diagnostic

Il existe plusieurs façons d'identifier les adhérences pendant la grossesse:

  1. Ultrason. C'est pour l'examen échographique des patients avec des adhérences suspectées que le médecin dirige en premier lieu. Une solution saline est souvent utilisée pour l'analyse, ce qui permet de mieux voir la cavité abdominale et les organes qui s'y trouvent..
  2. Imagerie par résonance magnétique. Outil de diagnostic plus puissant que l'échographie. Révèle l'endométriose précédant les plaques, ainsi que leur «matériau de construction» - formations tissulaires en forme de fil. Grossesse avec adhérences Enregistrements IRM instantanément.
  3. Laparoscopie. Avec son aide, non seulement la présence d'adhérences est déterminée, mais également s'en débarrasser. La procédure est la suivante: le médecin fait une petite incision sur l'abdomen du patient à travers laquelle un laparoscope est inséré dans la cavité abdominale. Un laparoscope est un appareil spécial avec une caméra vidéo et un outil pour éliminer les adhérences. Le dioxyde de carbone commence alors à pénétrer dans la cavité abdominale afin que le médecin puisse voir clairement ce qui s'y passe..
  4. Écouvillon vaginal. Il est pris pour déterminer quel organisme pathogène a provoqué les processus inflammatoires.

La laparoscopie et la tomographie pendant la grossesse ne sont pas entièrement sans danger pour le fœtus. Par conséquent, pour une femme qui attend un bébé, il vaut mieux se limiter à une échographie et un frottis vaginal.

Traitement des adhérences pendant la grossesse

Les adhérences doivent être traitées de manière exhaustive. Pour ce faire, utilisez:

  • les médicaments (y compris les médicaments hormonaux);
  • physiothérapie;
  • intervention chirurgicale (pas toujours).
retour au contenu ↑

Traitement médical

  • Analgésiques - pour soulager les douleurs intenses causées par l'étirement et la déformation de l'utérus d'une femme enceinte souffrant d'adhérences. En raison des sensations douloureuses, les muscles de l'utérus commencent à se contracter, ce qui peut provoquer une hypoxie chez le fœtus, entraînant la formation de toxines dangereuses. Lorsque les adhérences sont très douloureuses pendant la grossesse, le médecin prescrit généralement:
  1. analgin. Mais la grossesse et ce médicament ne conviennent pas. Il vaut mieux privilégier les autres analgésiques. Analgin ne peut être utilisé que parfois, en cas d'urgence, lorsque des douleurs très intenses doivent être arrêtées. Il est préférable de ne pas utiliser plus de 250 mg de médicament à la fois;
  2. spazmalgon. Il est conseillé de ne pas l'utiliser par voie orale, mais par injection intradermique sous la surveillance d'un médecin avec un contrôle posologique strict;
  3. baralgin. Soulage bien la douleur. Cependant, il ne vaut pas la peine d’utiliser le médicament sans «sanction» médicale.
  • Médicaments anti-inflammatoires. Les adhérences se produisent souvent avec l'inflammation, qui provoque souvent des douleurs. Les anti-inflammatoires, en plus de leur action directe, éliminent souvent les sensations douloureuses:
  1. paracétamol. Soulage rapidement l'inflammation. Le médicament pénètre dans la barrière placentaire, mais cela n'a aucun effet négatif sur le développement du fœtus. Vous devez prendre 500 mg du médicament à la fois. Répétez la réception dans le même dosage 3-4 fois par jour;
  2. aspirine. Le médicament ne peut être utilisé que pendant les 2 premiers trimestres. Au cours du dernier trimestre, le médicament affecte négativement la contraction utérine et peut entraîner des complications pendant l'accouchement. Ne prenez pas plus de 100 mg par jour;
  3. ibuprofène. L'utilisation orale n'est autorisée qu'aux premiers stades de la grossesse. La posologie doit être clarifiée avec le médecin traitant - elle dépend en grande partie de l'état de santé spécifique d'un patient particulier.
  • Médicaments hormonaux. Ils sont indiqués si le processus d'adhésion s'est produit dans le contexte de l'endométriose génitale ou extragénitale. Le médecin prescrit Progestérone, Utrozhestan, Duphaston. Les médicaments normalisent les niveaux hormonaux, éliminent la douleur et ne menacent pas du tout la fertilité.
retour au contenu ↑

Physiothérapie

Un gymnaste thérapeutique ordinaire aide à éliminer les adhérences. L'exercice les brise littéralement. Le petit bassin commence à être mieux alimenté en sang, les trompes de Fallope se contractent plus intensément, ce qui fait que les adhérences se relâchent et, à la fin, se désintègrent. Cependant, l'intensité et la durée des cours doivent être négociées avec le médecin - des charges injustifiées trop importantes peuvent entraîner des complications.

Les médicaments et la physiothérapie ne sont généralement efficaces que si les adhérences ont commencé à se former il n'y a pas très longtemps - il y a 5 à 7 mois, pas plus.

Chirurgie

La laparoscopie est une méthode extrême. C'est inévitable lorsque les adhésions sont «anciennes» et que rien d'autre n'aide. Les connexions indésirables sont simplement disséquées avec le laparoscope. La procédure ne convient pas à tout le monde, elle est lourde de complications.

Production

L'inflammation du péritoine et des organes génitaux internes peut déclencher le processus d'adhésion dès le troisième jour de la maladie. Il est important de ne pas laisser les «épissures tendres» se transformer en «cordes» denses imprenables et devenir un obstacle sérieux pour une femme qui rêve d'enfants.

Grossesse avec adhérences

Parmi les nombreuses causes d'infertilité féminine, les adhérences ordinaires se distinguent à un endroit particulier. Comment y faire face sans nuire à votre propre santé? Le médecin en chef de la clinique médicale de reproduction de Moscou "MA-MA" Viktoria Viktorovna ZAEVA.


- L'une des conséquences les plus courantes des maladies gynécologiques est le processus d'adhésion. Des adhérences se forment en réponse à une inflammation, une endométriose ou une intervention chirurgicale. Ils, comme un cocon, enchevêtrent les organes d'une femme, les privent de mobilité et provoquent très souvent l'infertilité..

- Cette infertilité est-elle absolue ou toujours curable?

- Malheureusement, il est encore impossible de le surmonter avec des méthodes de traitement traditionnelles. Les adhésions se reforment très rapidement. Par conséquent, de nombreuses femmes ne font que perdre un temps et une santé précieux. Après tout, les douleurs épuisantes à long terme, la fatigue et la dépression sont les compagnons éternels d'un tel processus..

Et les années passent, les organes féminins deviennent de plus en plus immobiles, l'oxygène et les nutriments leur sont mal fournis. Et par conséquent, les chances de devenir mère d'un bébé en bonne santé sont encore moindres..

- Est-ce que tout est si désespéré?

- Le processus de formation d'adhérence peut être ralenti, mais dans la plupart des cas, il est toujours impossible de l'arrêter complètement. Par conséquent, nous recommandons assez souvent à une femme, sans perdre de temps, de recourir à l'insémination artificielle..

- Autrement dit, ne pas être traité du tout?

- Naturellement, il est impératif de suivre un certain traitement. Après tout, les adhérences sont toujours accompagnées de nombreuses sensations désagréables, dans lesquelles l'irritation de l'intestin et la stagnation du sang dans les organes pelviens sont à blâmer, et

le développement d'autres maladies. De plus, sans un soulagement de la douleur à part entière, la lutte contre la croissance des adhérences est généralement vouée à l'échec. Après tout, la douleur provoque des spasmes musculaires et un manque d'oxygène dans les tissus. Il est clair que dans de telles conditions, il est difficile pour les autorités de travailler à plein régime..

- Quelle est l'essence d'un tel traitement?

- Tout d'abord, il est nécessaire de restaurer le bon fonctionnement des ovaires et des intestins, de soulager la douleur et la dépression.

Nous vous recommandons également de reconsidérer vos préférences gustatives et, avec un bon gastro-entérologue, de choisir un régime alimentaire adapté à l'intestin..

Nous insistons également sur la gymnastique de rattrapage à domicile. C'est simple mais efficace, malgré le fait que beaucoup ont tendance à le sous-estimer. Au total, vous devez effectuer deux exercices simples 3 fois par jour..
Les procédures de physiothérapie aident également. L'exposition aux ultrasons ou aux courants soulage rapidement la douleur et combat activement les adhérences. L'électrophorèse s'est également avérée être une méthode unique de délivrance de substances.,

par exemple l'iode, directement aux organes affectés.

Cependant, cela ne convient pas à toutes les femmes. Pendant la période d'exacerbation de l'inflammation, la physiothérapie est contre-indiquée..

Pour certains, les bains de radon peuvent aider. Mais lidaza, adoré des gynécologues, ne justifie malheureusement pas les espoirs qui y sont placés.
Un cours de physiothérapie ne suffira pas, mais il n'est pas pratique d'en faire plus de deux ou trois. En l'absence d'effet d'un tel traitement, nous prescrivons une laparoscopie, clarifions le diagnostic et, si nécessaire, disséquons les adhérences.
- Et le résultat est une grossesse tant attendue.?

- Après cela, environ une femme sur cinq parvient à tomber enceinte naturellement. Mais cela n'est possible que sous la condition d'une approche individuelle du traitement et du strict respect de toutes les recommandations concernant le régime et le mode de vie..

- Mais qu'en est-il du reste?

- Si dans un an et demi à deux ans après le traitement complet, la grossesse n'a pas eu lieu, alors la meilleure solution sera la fécondation in vitro - "un bébé dans une éprouvette". C'est bien meilleur et plus fiable que des chirurgies répétées et des cours réguliers.
thérapie médicamenteuse.

Après tout, l'essentiel est de ne pas manquer le temps précieux pour chaque femme et de passer vos jeunes années non pas à une lutte sans fin avec les adhérences, mais à élever un bébé..

Est-il possible de tomber enceinte avec des adhérences dans le petit bassin

La formation pathologique de nouveau tissu conjonctif entre les organes pelviens affecte souvent la capacité d'une femme à concevoir un enfant. Les vieilles adhérences denses et la grossesse sont parfois incompatibles. Si vous soupçonnez le développement d'un processus adhésif dans le petit bassin, il est nécessaire de subir un examen médical et de commencer le traitement le plus tôt possible..

Quel est le processus d'adhésion et son effet sur la grossesse

Les adhérences sont des formations pathologiques filamenteuses du tissu conjonctif qui surviennent après une inflammation infectieuse ou une intervention chirurgicale. Ces fils relient certains organes internes les uns aux autres afin d'arrêter la propagation du processus pathologique de cette manière..

Souvent, après la guérison, ces néoplasmes disparaissent. Avec une inflammation forte et prolongée, les articulations tissulaires deviennent plus denses, formant des fils solides sur les organes internes.

La probabilité de devenir enceinte avec des adhérences dans le petit bassin est considérablement réduite en raison du fait que les adhérences empêchent l'implantation de l'ovule, perturbent la perméabilité des trompes de Fallope et provoquent une localisation anormale des ovaires.

Le processus d'adhésion entraîne des problèmes de conception et complique le déroulement ultérieur de la grossesse. Les adhérences peuvent relier les organes pelviens, y compris l'utérus, les uns aux autres. Cela empêche l'utérus de grossir et de s'étirer naturellement lorsque le fœtus commence à grandir. Cette complication provoque une douleur intense et le développement de processus inflammatoires aigus augmente le risque de fausse couche..

Cependant, la présence d'adhérences dans le petit bassin n'est pas du tout la raison du diagnostic d'infertilité. Selon les statistiques, la moitié des femmes ayant un problème similaire peuvent concevoir et donner naissance à un bébé en bonne santé, sous réserve d'un traitement approprié et rapide..

En présence de pathologie, une femme doit consulter régulièrement un gynécologue pour se débarrasser de la douleur, réduire le risque d'inflammation et de naissance prématurée..

Raisons de la formation d'adhérences pendant la grossesse et groupes à risque

Les principales raisons de la formation d'adhérences sont:

  • intervention chirurgicale à long terme dans la cavité abdominale - césarienne, ablation d'une hernie, fibromes utérins, chirurgie intestinale;
  • complications après des opérations sous forme de suppuration et développement d'une inflammation;
  • saignement interne après une intervention chirurgicale ou un avortement, à la suite duquel du sang est entré dans la cavité abdominale;
  • traumatisme;
  • grossesse extra-utérine;
  • MST;
  • processus inflammatoires des organes pelviens;
  • forme avancée d'endométriose;
  • utilisation de dispositifs intra-utérins.

Le groupe à risque comprend les femmes qui ont eu des infections génitales et une inflammation des organes pelviens (chlamydia et salpingite), qui sont sujettes aux maladies du tissu conjonctif et qui travaillent dans des pièces froides et humides..

Symptômes et signes

Dans le cas du développement d'un processus adhésif dans la région pelvienne, des symptômes alarmants apparaissent, similaires à des signes de dysfonctionnement du système reproducteur:

  • douleur douloureuse sévère dans la zone des adhérences formées;
  • les troubles des selles tels que la constipation ou la diarrhée;
  • nausées Vomissements;
  • augmentation de la formation de gaz;
  • perturbation de l'estomac;
  • sensation de lourdeur et de ballonnements;
  • température élevée.

De tels signes indiquent que la pathologie progresse. Une douleur aiguë insupportable dans le bas de l'abdomen devrait être la raison d'un appel immédiat pour une ambulance.

Le processus d'adhésion est souvent asymptomatique. Une grossesse avec adhérences dans le petit bassin peut ne pas survenir avant plusieurs années. Dans ce cas, les patients qui ne comprennent pas la véritable cause du problème perdent un temps précieux à attendre.

Si une femme ne parvient pas à tomber enceinte après un an de tentatives actives, les gynécologues recommandent de consulter un spécialiste et de subir un examen médical complet pour exclure la probabilité de développement d'une pathologie..

Diagnostique

Pour déterminer la cause de la maladie, le gynécologue examinera et interrogera le patient, prélèvera un frottis du vagin pour un examen de laboratoire plus approfondi.

Il est possible d'identifier les adhérences formées en fonction des résultats des ultrasons. L'examen vous permet de voir la présence d'un processus pathologique et de déterminer ses caractéristiques. L'analyse est souvent effectuée à l'aide d'une solution saline spéciale, ce qui permet un examen plus détaillé du petit bassin et des organes qui s'y trouvent..

La laparoscopie et l'IRM sont utilisées pour confirmer le diagnostic. Ces méthodes d'examen instrumental présentent les caractéristiques suivantes:

  • L'imagerie par résonance magnétique est une source d'examen plus puissante et informative que l'échographie. Vous permet de réparer instantanément une grossesse avec des adhérences, d'identifier la présence d'endométriose et de minces fils de tissu conjonctif, qui se transforment plus tard en adhérences denses.
  • Laparoscopie - une petite incision est pratiquée dans le bas de l'abdomen du patient. Grâce à lui, le médecin insère un laparoscope, un appareil équipé d'une caméra vidéo, dans le péritoine. Ensuite, du dioxyde de carbone est fourni à la cavité abdominale pour permettre au médecin de voir plus facilement les processus qui s'y déroulent. La laparoscopie permet de déterminer la présence d'adhérences et de les éliminer immédiatement.

Pendant la grossesse, l'IRM et la laparoscopie peuvent ne pas être sans danger pour le bébé. Dans une telle situation, le médecin se limitera à une échographie et un frottis.

Thérapies

En fonction de la spécificité et de la négligence de la maladie, le processus d'adhésion est traité par des méthodes conservatrices ou chirurgicales. En plus du traitement principal, les médecins prescrivent souvent une visite dans une salle de physiothérapie et une série d'exercices spéciaux.

Médicament

Pour soulager la douleur causée par l'étirement et une modification de la forme de l'utérus avec une augmentation de la taille du fœtus, des analgésiques sont utilisés. Une contraction excessive des muscles de l'utérus et une augmentation du tonus peuvent entraîner une privation d'oxygène du fœtus et la formation de toxines. Pendant la grossesse, Spazmalgon ou Baralgin sont le plus souvent prescrits sous forme d'injections.

Pour arrêter le processus inflammatoire, qui accompagne souvent la formation d'adhérences, des médicaments anti-inflammatoires à base de paracétamol, d'aspirine ou d'ibuprofène sont utilisés. L'utilisation de tout médicament lors du transport d'un enfant doit être convenue avec le médecin.

Avec le développement d'adhérences dans le contexte de l'endométriose, les médecins prescrivent l'utilisation de médicaments hormonaux tels que Duphaston, Progestérone ou Utrozhestan. Ces médicaments aident à stabiliser l'équilibre hormonal et aident à soulager la douleur..

Des médicaments peuvent être prescrits, dont l'action vise à dissoudre la fibrine, une protéine organique qui forme la base des adhérences et des caillots sanguins. Les fibrinolytiques les plus courants sont Metalise, Aktilase, Fortelizin et Thrombovazim..

Physiothérapie et massage

La physiothérapie, le massage et une série d'exercices spéciaux aideront à travailler tous les groupes musculaires, à augmenter leur élasticité, à renforcer les muscles du plancher pelvien et à normaliser la circulation sanguine. De plus, de telles manipulations aident à restaurer la position anatomiquement correcte des organes internes en étirant les ponts existants et en empêchant leur renforcement et leur compactage supplémentaires..

L'intensité et la fréquence des charges, les types de procédures ne peuvent être prescrits que par un médecin. L'auto-traitement, le massage ou l'exercice inapproprié peuvent avoir des conséquences irréversibles sur la santé de la mère et de l'enfant..

Chirurgie

La chirurgie est un dernier recours et n'est utilisée que lorsque d'autres méthodes de traitement n'ont pas apporté les résultats escomptés. La question est de procéder à une laparoscopie afin de disséquer les ponts de liaison.

Un appareil spécial - un laparoscope - est équipé d'instruments pour éliminer les anciennes adhérences. Après une opération effectuée pendant la grossesse, une femme est capable de porter et de donner naissance à un enfant sans complications.

Prévoir

Une femme ne perd pas l'occasion de devenir mère après un traitement réussi de pathologie avec des médicaments ou la suppression des fils de connexion par chirurgie. Un diagnostic opportun de la maladie et une thérapie compétente augmentent les chances de tomber enceinte, de porter et de donner naissance à un bébé en bonne santé.

La méthode la plus fiable pour maintenir la santé reproductive des femmes consiste à empêcher la formation d'adhérences. Des visites régulières chez le gynécologue peuvent aider. Lors d'un examen de routine, le médecin peut établir la présence des stades initiaux de la maladie. Le traitement opportun des processus inflammatoires dans les organes pelviens et d'autres problèmes gynécologiques, un mode de vie sain et une activité physique modérée permettront à une femme de rester en santé pendant de nombreuses années.

Adhésions: causes, diagnostic et traitement

Le plus souvent, une femme apprend le processus d'adhésion dans le petit bassin lors de la planification d'une grossesse, lorsque la conception tant attendue n'arrive pas. Beaucoup ne savent même pas quelle est la raison de ces tentatives infructueuses et un temps précieux est consacré à un traitement efficace. Pourquoi les adhérences se produisent, comment elles peuvent être détectées et quelles méthodes existent pour éliminer cet obstacle à la grossesse?

Ekaterina Svirskaya
Obstétricien-gynécologue, Minsk

Que sont les adhérences et pourquoi se forment-elles? Les organes pelviens de la femme (utérus, trompes de Fallope, ovaires, vessie, rectum) sont recouverts de l'extérieur d'une fine membrane brillante - le péritoine. La douceur du péritoine, associée à une petite quantité de liquide dans la cavité abdominale, permet un bon déplacement des organes pelviens au cours des processus physiologiques. Ainsi, si la vessie se remplit, l'utérus avec le rectum dévie vers l'arrière, si les intestins sont pleins, la vessie et l'utérus sont déplacés vers l'avant. Pendant la grossesse, un utérus hypertrophié provoque la contraction de la vessie et des intestins..

Avec le développement d'un processus inflammatoire dans le petit bassin, le péritoine au foyer de l'inflammation gonfle et se recouvre d'un revêtement collant contenant de la fibrine (une protéine qui forme la base d'un caillot sanguin). Le film de fibrine à la surface du péritoine au centre de l'inflammation colle les surfaces adjacentes les unes aux autres pour empêcher la propagation du processus inflammatoire à d'autres organes. Après récupération, le film de fibrine est facilement absorbé. Si le processus inflammatoire est retardé, la fibrine est imprégnée d'autres substances (collagène, fibronectine), ce qui conduit à la formation de ponts de tissu conjonctif persistants entre les organes. Ces adhérences sont appelées des pointes. La formation d'adhérences est une sorte de réaction protectrice du corps contre les lésions chroniques ou l'inflammation du péritoine, dont le but est d'empêcher la propagation de la maladie dans la cavité abdominale..

Cependant, malgré l'effet protecteur positif, les adhérences peuvent interférer avec le fonctionnement normal des organes internes. Une mobilité réduite des anses intestinales peut entraîner une occlusion intestinale. Les adhérences affectant les organes génitaux féminins peuvent provoquer l'infertilité et des douleurs pelviennes. Le moins protégé à cet égard est la trompe de Fallope - l'un des organes musculaires lisses les plus délicats et les plus finement disposés. Normalement, les mouvements ondulants de la trompe de Fallope aident le sperme à se déplacer vers l'ovule, et les processus sur son ouverture interne (abdominale), appelée fimbria, capturent l'ovule après l'ovulation, le livrant au sperme. Directement dans la trompe de Fallope, le sperme se confond avec l'ovule (fécondation). Après la fécondation, les mouvements de la trompe de Fallope et le travail des microcils de sa surface interne déplacent l'embryon dans la cavité utérine. La trompe de Fallope assure non seulement le transport des cellules germinales et de l'embryon, mais crée également un environnement propice à la fécondation et au développement de l'embryon pendant les 5 à 6 premiers jours du développement intra-utérin. La formation d'adhérences à l'intérieur ou à l'extérieur du tube peut bloquer sa lumière, perturber le mouvement correct du tube (péristaltisme), ce qui conduit à l'infertilité ou au début d'une grossesse extra-utérine.

Causes de la maladie adhésive

Les principales causes d'irritation péritonéale et de développement d'une maladie de l'adhésif pelvien sont considérées comme:

Diverses opérations dans la cavité pelvienne. Lorsqu'il y a des dommages aux tissus, le corps tente de restaurer sa structure. Normalement, ce processus a lieu en raison d'une division cellulaire intensive. Mais cela prend beaucoup de temps. Si le corps a besoin de combler rapidement le défaut, les structures sont remplies de tissu conjonctif. Une grande surface de la plaie est la principale raison de la formation d'adhérences après la chirurgie. Ainsi, le nombre d'adhérences après une césarienne ouverte est deux fois plus important qu'après des opérations laparoscopiques (ce sont des opérations sur les organes internes qui sont effectuées à travers de petits trous). Dans la cavité utérine, les avortements peuvent entraîner la formation d'adhérences, ainsi que tout effet mécanique qui endommage les parois de l'utérus.

Maladies inflammatoires des organes pelviens, en particulier maladies chroniques des appendices. L'inflammation chronique est le plus souvent causée par des infections sexuellement transmissibles (gonorrhée, chlamydia, mycoplasmose). En outre, les appendices de l'utérus (trompes de Fallope et ovaires) peuvent être impliqués dans l'inflammation des organes voisins, par exemple avec l'appendicite - inflammation de l'appendice. L'immunité locale à l'intérieur de la trompe de Fallope est minime, car l'activité du système immunitaire est défavorable au développement de la grossesse (elle peut détruire l'embryon en tant que corps étranger). C'est pourquoi les trompes de Fallope sont si facilement la proie de l'infection dite ascendante (du vagin et de la cavité utérine). Une fois dans les trompes de Fallope, l'infection affecte d'abord leur membrane muqueuse, formant des adhérences à l'intérieur, et seulement ensuite - la couche musculaire et le péritoine qui recouvre les tubes de l'extérieur. Le péritoine enflammé conduit à la formation d'adhérences entre les tubes et d'autres organes pelviens. Tout retard dans le traitement d'une infection entraîne des modifications irréversibles à l'intérieur du tube: les microcils du tube muqueux disparaissent et la membrane musculaire est remplacée par du tissu conjonctif. Naturellement, un tel tube ne peut plus remplir la fonction de fécondation. Et même s'il est possible de déconnecter les épissures de tuyaux pendant l'opération, son travail n'est pas complètement restauré..

L'endométriose est l'apparition de cellules dans la couche interne de l'utérus (endomètre) dans des endroits atypiques: sur le péritoine, dans les ovaires, les trompes de Fallope. Pendant la menstruation, une petite quantité de sang menstruel, qui contient des cellules vivantes de la muqueuse de l'utérus (endomètre), peut pénétrer dans l'abdomen par les trompes de Fallope. Normalement, ces cellules sont éliminées par votre propre système immunitaire, mais s'il y a des problèmes, elles prennent racine et forment des îlots fonctionnels de l'endomètre, qui menstruent dans la cavité abdominale. Autour de ces foyers, des adhérences se forment.

Comment se manifeste le processus adhésif?

Dans de rares cas, une femme ne soupçonne même pas qu'elle a des adhérences, car leur formation peut être absolument asymptomatique. Dans ce cas, les adhérences sont une découverte accidentelle lors de l'examen échographique ou lors de la laparoscopie diagnostique de l'infertilité. Le plus souvent, cette maladie perturbe gravement l'état de santé: les adhérences, modifiant la relation des organes internes, peuvent entraîner la formation d'un syndrome de douleur pelvienne chronique. La douleur est le plus souvent bilatérale, parfois elle est associée à une sensation de pression dans la zone rectale et peut irradier vers le dos et la jambe. Un inconfort et des sensations douloureuses peuvent également survenir lors des rapports sexuels, ainsi que lors des selles. Lorsque les ovaires sont impliqués dans le processus d'adhésion, une violation de leur travail est ajoutée, qui se fait ressentir par diverses violations du cycle menstruel. En formant des adhérences entre les anses intestinales, les adhérences contribuent à l'apparition de problèmes de selles sous forme de constipation, alternant avec la diarrhée. L'implication du péritoine dans la vessie dans le processus provoque des sensations douloureuses lors du remplissage ou à la fin de la miction.

Souvent, cette maladie affecte l'état émotionnel d'une femme: une douleur constante, des troubles de la sphère sexuelle, des difficultés de conception entraînent de l'irritabilité, un déséquilibre et une dépression. Certaines femmes signalent une augmentation de la température corporelle, des nausées, une faiblesse, une diminution des performances.

Diagnostic de la maladie adhésive

La variété des manifestations du processus adhésif conduit à des difficultés pour diagnostiquer ce problème. Lors d'un examen gynécologique, le médecin peut déterminer la violation de la mobilité des organes génitaux internes, l'induration et la douleur le long des appendices utérins.

L'échographie ne permet pas de confirmer avec certitude s'il y a des adhérences ou non. Par conséquent, les médecins préfèrent des méthodes plus informatives:

  • échographie - échographie des tubes lorsqu'ils sont remplis d'un agent de contraste spécial (avec l'échographie conventionnelle, la lumière des tubes ne sera pas visible). Avec l'échographie, on peut voir des défauts de remplissage des tubes et le degré de remplissage avec contraste, qui peuvent être pris comme base pour diagnostiquer leur perméabilité;
  • l'hystérosalpingographie est une méthode dans laquelle la cavité utérine et les tubes sont remplis d'un agent de contraste et un examen aux rayons X est effectué;
  • La méthode de résonance magnétique nucléaire (RMN, ou imagerie par résonance magnétique, IRM) semble être très prometteuse dans le diagnostic des adhérences. Avec l'aide de cette méthode, on obtient des images qui reflètent «l'état des choses» à différents niveaux;
  • la laparoscopie est le "gold standard" pour le diagnostic des adhérences. Il s'agit d'une opération chirurgicale douce qui vous permet d'examiner la cavité abdominale sous grossissement à travers de petits trous dans la paroi abdominale, d'évaluer la gravité du processus d'adhésion et de traiter les adhérences.

Traitement par procédé adhésif

Il existe deux options de traitement pour la maladie adhésive:

Traitement chirurgical, qui est effectué par laparoscopie.

Thérapie conservatrice - consiste à se débarrasser des adhérences sans chirurgie. Il est utilisé dans les premiers stades de la maladie, après une intervention chirurgicale et en cas de contre-indications au traitement chirurgical.

Au cours de l'opération, les adhérences sont disséquées et éliminées. Le plus souvent, des techniques sont utilisées pour maximiser la préservation des tissus sains de l'ovaire, de l'utérus et des trompes de Fallope. Au cours de la laparoscopie, le diagnostic et la restauration de la perméabilité des trompes de Fallope sont également effectués. Après la chirurgie, il existe un risque très élevé de réapparition d'adhérences dans un laps de temps assez court. Afin d'éviter cela, il est possible d'introduire divers médicaments dans la cavité abdominale, assurant la séparation des surfaces du péritoine et des organes pelviens pendant toute la période de cicatrisation après dissection des adhérences. Ces médicaments peuvent être un liquide spécial, un gel ou même une membrane de cellulose qui se dissout en un mois. L'essentiel est qu'une barrière temporaire est créée entre les surfaces endommagées, ce qui permet une prévention efficace de la réadhésion..

De plus, après l'élimination des adhérences, un traitement est prescrit sans faute, qui est également dirigé contre l'apparition de nouvelles adhérences et comprend des médicaments qui dissolvent la fibrine, des antibiotiques, des anti-inflammatoires et des anticoagulants. Avec l'endométriose, des médicaments hormonaux sont prescrits qui suppriment le développement de nouveaux foyers. Les vitamines améliorent la circulation sanguine et normalisent le statut immunitaire, y compris local.

Dans le processus d'adhésion, des remèdes non médicamenteux sont également largement utilisés. La physiothérapie est souvent utilisée - l'électrophorèse avec des enzymes qui peuvent pénétrer profondément dans les adhérences et mieux briser leurs liaisons. Un cours de 7 à 10 séances est recommandé. La thérapie magnétique a également un bon effet, ce qui améliore l'ionisation des cellules et réduit également la gravité du processus. Le massage gynécologique thérapeutique améliore la mobilité, normalise la position des organes dans le bassin. La gymnastique mettant l'accent sur le travail des muscles du bassin et des abdominaux aide à normaliser la circulation sanguine et à étirer les adhérences qui se forment.

L'hirudothérapie (l'utilisation de sangsues) améliore la circulation sanguine en raison de l'effet accru sur le système de coagulation sanguine. L'extrait que sécrètent les sangsues a la capacité de fluidifier le sang, ce qui améliore la circulation sanguine dans le petit bassin et améliore le processus de résorption des adhérences.

Pour le traitement des adhérences, la phytothérapie est également utilisée, à l'aide de laquelle il est possible d'améliorer la circulation sanguine, le drainage lymphatique dans le petit bassin. Le plus souvent, une infusion de borax utérus, d'écorce de chêne, de persil, d'aneth, de graines de lin est recommandée.

Planification de l'infertilité et de la grossesse avec adhérences

Les adhérences qui collent les organes reproducteurs ensemble ou avec d'autres organes et le péritoine perturbent la physiologie normale de ces organes et rendent la conception impossible. Les femmes atteintes de maladie adhésive doivent planifier une grossesse immédiatement après la chirurgie. Cela est dû au fait que l'effet de l'opération ne dure pas longtemps, les chances de conception n'augmentent que dans les 6 à 12 premiers mois après l'opération. Les seules exceptions sont les cas d'endométriose nécessitant un traitement hormonal en période postopératoire..

Avant d'effectuer un traitement chirurgical, vous devez vous assurer que l'infertilité n'est pas causée par d'autres raisons. En cas de causes combinées d'infertilité, éliminer d'abord tous les autres troubles et ensuite seulement faire l'opération. Malheureusement, la laparoscopie n'est pas toujours efficace pour l'infertilité due aux adhérences. Si la grossesse ne survient pas dans l'année suivant la laparoscopie, il est préférable d'utiliser les technologies de procréation assistée (FIV).

L'évolution de la grossesse avec maladie adhésive

Bien que cette maladie rende la grossesse difficile, cela reste possible, même sans traitement préalable. Ce n'est que maintenant que les adhérences peuvent affecter le déroulement de la grossesse. En peu de temps, ils augmentent le risque de fausse couche en raison d'une infection de l'ovule par le contenu des tubes enflammés. Si les adhérences sont localisées sur la paroi de l'utérus, elles s'étireront au fur et à mesure de sa croissance, provoquant une douleur vive lors du déplacement. De plus, des adhérences grossières peuvent comprimer les vaisseaux sanguins, entraînant une perturbation de l'apport sanguin aux organes..

Pour réduire l'intensité de la douleur, il est recommandé à la femme enceinte d'effectuer un complexe d'exercices thérapeutiques spéciaux chaque jour, de marcher plus, de manger par petites portions au moins cinq fois par jour afin de ne pas surcharger les intestins. Il est également nécessaire d'abandonner les produits qui provoquent une formation accrue de gaz..

Les maladies adhésives sont plus faciles à prévenir...

La base de la prévention de la maladie adhésive est d'exclure les causes de sa formation. Il s'agit avant tout d'un mode de vie visant à prévenir les infections sexuellement transmissibles. Le traitement opportun des maladies inflammatoires, l'endométriose, n'est pas moins important. Il est important de veiller au bon fonctionnement du système digestif, à une activité physique régulière, à la contraception et à la lutte contre le stress chronique.

La maladie adhésive est difficile à diagnostiquer et à traiter, mais ce n'est pas une raison de désespoir, car il existe suffisamment d'options pour résoudre le problème de l'infertilité dans le processus d'adhésion pour le surmonter chez n'importe quelle femme.

Le chemin est-il clair?

La laparoscopie vous permet de déterminer la gravité du processus adhésif:

  • Stade I: les adhérences sont situées dans la cavité abdominale au niveau des trompes de Fallope ou des ovaires, mais elles n'affectent pas le processus d'entrée de l'ovocyte dans la trompe;
  • Stade II: les adhérences sont situées entre la trompe de Fallope et l'ovaire ou entre ces organes et d'autres structures et peuvent interférer avec la capture de l'ovule;
  • Stade III: le tube est affecté par des adhérences allant jusqu'à la torsion ou le vrillage, sa perméabilité est complètement altérée, le passage de l'œuf dans le tube est impossible.

Adhésions pendant la grossesse

Contenu:

  • Les raisons
  • Symptômes
  • Diagnostique
  • Traitement
  • Progression de la grossesse

L'un des troubles qui peuvent assombrir le déroulement de la grossesse peut être des adhérences dans les organes pelviens (utérus, ovaires), en présence desquelles une femme peut avoir des problèmes de conception, et en cas de grossesse réussie, la situation peut être compliquée par l'apparition de symptômes désagréables, en particulier - douleur.

Le processus d'adhésion est devenu un problème si grave en médecine moderne qu'il a même été désigné comme une catégorie distincte dans la classification des maladies selon le système de l'OMS (Organisation mondiale de la santé)..

Les raisons

Le processus d'adhésion est une formation de tissu conjonctif qui se produit à la suite d'un processus inflammatoire ou d'une opération. Les tissus des organes situés dans la région pelvienne sont «collés» ensemble, empêchant ainsi la propagation du foyer d'inflammation aux zones voisines. Après la fin du processus inflammatoire, la fusion tissulaire peut se produire dans les lieux de «collage» - la formation d'adhérences.

La probabilité de développer un processus adhésif est assez élevée dans les cas suivants:

  • en présence de maladies inflammatoires dans les organes pelviens;
  • après la chirurgie (par exemple, ablation de l'appendice);
  • avec l'endométriose;
  • en cas de pénétration de sang dans la cavité abdominale.

Symptômes

Les symptômes suivants indiquent le développement du processus adhésif:

  • l'apparition de douleur au site de formation d'adhérences;
  • violation de la perméabilité intestinale, survenue de constipation ou de diarrhée;
  • augmentation de la température corporelle;
  • nausées Vomissements.

Les signes ci-dessus se manifestent généralement sous la forme aiguë du développement du processus adhésif. En cas d'évolution chronique de la maladie, des douleurs périodiques dans le bas de l'abdomen peuvent survenir et la fonction intestinale peut être perturbée. Parfois, le processus adhésif est asymptomatique.

Diagnostique

Pour établir de manière fiable la présence d'un processus adhésif dans les organes pelviens, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • examen échographique (échographie) des organes abdominaux;
  • imagerie par résonance magnétique (IRM);
  • la laparoscopie diagnostique est une méthode opératoire peu traumatique dans laquelle non seulement des diagnostics peuvent être effectués, mais également des adhérences existantes peuvent être éliminées;
  • prélever un frottis vaginal afin d'identifier l'agent causal d'une éventuelle infection.

important Bien entendu, pendant la grossesse, l'examen laparoscopique et la tomographie doivent être évités en raison du risque élevé de complications pour le fœtus en développement. Dans ce cas, le médecin peut recommander à la femme de subir une échographie.

Traitement

Le processus de traitement de la maladie adhésive consiste à effectuer les activités suivantes:

  • prendre des médicaments pour combattre une infection bactérienne (par exemple, la chlamydia) afin d'éliminer la source du processus inflammatoire;
  • traitement hormonal (pour l'endométriose);
  • la nomination de médicaments qui aident à dissoudre la fibrine (une protéine qui fait partie intégrante des adhérences);
  • procédures de physiothérapie: électrophorèse, massage thérapeutique;
  • dissection chirurgicale des adhérences (principalement par laparoscopie).

Pendant la grossesse, le choix d'une méthode de traitement de la maladie adhésive doit être effectué exclusivement par un médecin, en tenant compte de l'état de la femme et des contre-indications possibles.

Le déroulement de la grossesse avec adhérences

Très souvent, une femme apprend la présence d'adhérences uniquement avec le début de la grossesse. D'une part, c'est un bon signe: cela signifie que l'activité des organes vitaux n'est pas altérée en raison du développement du processus adhésif. Mais, en revanche, pour le traitement des adhérences pendant cette période, le choix des méthodes est assez limité..

Pour réduire l'intensité de la douleur, il est recommandé à la femme enceinte de manger par petites portions au moins cinq fois par jour afin de ne pas surcharger les intestins. Il est également nécessaire d'abandonner les aliments qui provoquent une augmentation de la production de gaz dans le tube digestif inférieur..

Si les adhérences sont partiellement attachées à l'utérus, alors que cet organe grossit, la femme peut ressentir une douleur intense dans le bas de l'abdomen. De plus, le processus inflammatoire, qui est «dormant» dans l'organisme depuis des années, peut être activé..

Les principales méthodes suivantes sont utilisées pour traiter les adhérences pendant la grossesse:

  • soulager la douleur en prenant des médicaments soigneusement sélectionnés;
  • l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires;
  • effectuer des exercices physiques spéciaux pour les femmes enceintes;
  • dissection laparoscopique des adhérences en cas d'inefficacité du traitement médicamenteux.

Le choix de la méthode de traitement doit être confié au médecin. Sous réserve de la mise en œuvre minutieuse des recommandations du médecin, du respect du régime alimentaire prescrit et d'une activité physique suffisante, les dommages dus à la présence d'adhérences dans le petit bassin peuvent être minimisés, ce qui permettra à une femme de donner naissance à un bébé en bonne santé.

Adhésions après césarienne: causes, symptômes, traitement et prévention

Que sont les adhérences, comment apparaissent-elles dans l'utérus et les trompes de Fallope, quels sont les symptômes?

Les adhérences sont un type de cicatrice et sont généralement précédées d'un traumatisme, d'une inflammation ou d'une intervention chirurgicale. Ils sont composés de tissu conjonctif et peuvent se présenter sous la forme de membranes ou de brins. Le processus d'adhésion conduit à la fusion des tissus ou des parois de tout organe ou organe, qui devraient normalement être séparés. Causes probables des adhérences:

  • opérations dans la cavité abdominale;
  • césarienne;
  • infections des organes du système reproducteur;
  • inflammation de l'utérus et de ses appendices;
  • traumatisme à l'abdomen;
  • appendicite et péritonite;
  • l'endométriose.

Les adhérences perturbent l'anatomie normale des organes pelviens et peuvent interférer avec la conception et le processus de portage du fœtus. Certaines maladies inflammatoires qui provoquent la formation d'adhérences présentent des symptômes bénins ou sont complètement asymptomatiques, de sorte que la détection des adhérences peut être une découverte diagnostique inattendue..

En fonction de la structure, les médecins divisent les adhérences en plusieurs types:

  • en forme de film (ont une structure mince et consistent uniquement en tissu conjonctif);
  • épais (contiennent des vaisseaux sanguins, ils ont donc besoin de méthodes supplémentaires de laser ou d'électrocoagulation lorsqu'ils sont retirés);
  • en forme de bande (ne ressemble pas à des brins, mais à des bandes de différentes largeurs);
  • plat (formé lors des épissures d'une grande surface).

Traitement de la maladie adhésive

La chirurgie est le principal moyen de se débarrasser des adhérences dans l'utérus, ainsi que des trompes de Fallope et des ovaires. Pour réduire les blessures et de meilleurs résultats, l'opération est réalisée à l'aide d'un laparoscope à travers des incisions étroites. L'avantage de la chirurgie laparoscopique est à la fois pratique et esthétique. Il n'y a presque plus de traces sur le corps du patient - seulement des cicatrices courtes (jusqu'à 5 mm), qui disparaissent progressivement. Au cours de l'opération, le chirurgien coupe les attaches, libère les organes et les rétablit dans leur mobilité antérieure. La partie médicale du traitement consiste en une cure d'antibiotiques, en prenant des anticoagulants et des médicaments fibrinolytiques.


Le degré du processus adhésif: I - limité à la zone de la cicatrice postopératoire; II - localisé en combinaison avec des adhérences uniques dans d'autres endroits; III - les adhérences occupent 1/3 de la cavité abdominale; IV - occupe la majeure partie de la cavité abdominale.

Dans certains cas, le massage gynécologique permet de libérer les organes des fibres adhésives, dans lesquelles le médecin agit sur les adhérences avec ses doigts du vagin et de l'extérieur. Le massage dure une demi-heure et est réalisé sous anesthésie locale. En conséquence, les adhérences se dispersent sans chirurgie, la circulation sanguine est rétablie, la fonction de l'utérus est restaurée.

La stratégie d'élimination des adhérences est déterminée par un gynécologue. Le choix de la technique est individuel dans chaque cas. Le problème du traitement de la maladie est compliqué par la reprise du processus adhésif. Il est important de choisir les bons médicaments qui inhibent la formation de synéchies dans l'utérus et ses appendices, ainsi que d'effectuer des exercices simples et de respecter le régime prescrit par le médecin..

La probabilité de grossesse avec adhérences

Normalement, les ovaires et les trompes de Fallope sont une formation mobile. Au cours de la maturation du follicule, la surface de l'ovaire devient collante. Pour cette raison, les villosités (fimbria) trouvées aux extrémités des trompes de Fallope y adhèrent facilement. L'ovule mature libéré pendant l'ovulation est capté par les fimbriae et se déplace le long de la lumière de la trompe de Fallope dans la cavité utérine.

La présence d'adhérences dans n'importe quelle partie des tubes crée une barrière mécanique qui empêche l'ovule de bouger. En conséquence, l'ovule ne peut pas pénétrer dans l'utérus et la femme a des problèmes de conception. Le processus d'adhésion à l'intérieur de l'utérus est appelé syndrome d'Asherman et empêche également la grossesse..

Il est possible de diagnostiquer la présence de changements adhésifs dans les tubes et l'utérus en utilisant la méthode d'hystérosalpingographie. Les adhérences situées entre les organes de la cavité pelvienne ne peuvent être détectées que par chirurgie ou par laparoscopie.

Les adhérences sont-elles dangereuses??

Le principal danger causé par les synéchies réside dans les perturbations du travail des organes fusionnés, qui perdent la mobilité inhérente à la nature les uns par rapport aux autres. Le tissu conjonctif enveloppant provoque une congestion due à une perturbation de la circulation sanguine normale, ainsi qu'à l'afflux et à la sortie de la lymphe. Tout cela conduit à une perturbation des organes reproducteurs et n'affecte pas les capacités de reproduction des femmes pour le mieux..

La formation d'adhérences dans les trompes de Fallope bloque leur lumière, ce qui entraîne leur obstruction mécanique. Si les tubes sont complètement infranchissables, l'œuf ne peut pas être fécondé. Si la lumière du tube est incomplètement bloquée, le sperme peut atteindre l'ovule, mais le collage des parois devient un obstacle lors de sa descente. Dans certaines conditions, l'œuf fécondé peut se fixer aux parois du tube, formant une grossesse extra-utérine.

Le tissu conjonctif qui enchevêtrent les organes reproducteurs féminins est presque toujours la cause de l'infertilité. Mais surmonter une telle infertilité est possible avec l'aide des technologies de reproduction assistée. Le succès dépendra de l'échelle du processus d'adhésion et des caractéristiques individuelles de l'organisme..

Comment se déroule la grossesse dans le contexte des adhérences dans l'utérus?

Les adhérences à l'intérieur de l'utérus rendent une partie de l'endomètre impropre à l'implantation d'un ovule fécondé, ce qui réduit le risque de grossesse. Si une femme parvient à tomber enceinte, son fœtus peut éprouver des difficultés dans le processus de croissance et de développement. Il existe un risque élevé de fausse couche, de naissance prématurée et d'anomalies dans le développement du placenta et du fœtus lui-même. Les femmes portant un enfant présentant des adhérences doivent être sous la surveillance étroite d'un médecin tout au long de la grossesse..

Diagnostique

La principale méthode de diagnostic est l'hystéroscopie. Il s'agit d'une méthode d'examen endoscopique qui vous permet d'évaluer l'état de l'utérus de l'intérieur. Un tube avec une caméra vidéo y est inséré, qui diffuse l'image sur le moniteur en temps réel..

  • hystérosalpingographie - introduction d'un agent de contraste dans la cavité utérine et les trompes de Fallope, suivie d'un examen aux rayons X;
  • Échographie du petit bassin;
  • IRM.

Historiquement, la première méthode de diagnostic a été l'hystérosalpingographie, c'est avec son aide qu'Asherman a diagnostiqué cette maladie pour la première fois, l'a décrite et a proposé la première classification..

Cette méthode est peu coûteuse, ne nécessite pas d'anesthésie et est réalisée en ambulatoire. C'est également bon en ce sens qu'il vous permet d'évaluer la perméabilité des trompes de Fallope, et c'est une procédure obligatoire pour tous ceux qui ont fait une demande d'infertilité..

Sur le radiogramme, les synéchies utérines ressemblent à des défauts de remplissage - simples ou multiples, de tailles et de formes différentes. Des adhérences denses divisent la cavité utérine en chambres. Mais l'agent de contraste y pénètre par les conduits, ce qui permet de visualiser les caméras. / P>

La sensibilité et la spécificité du HSG dans le diagnostic des adhérences est d'environ 80%. Cela signifie que le risque de manquer une pathologie existante est d'environ 20%. De plus, il y a 20% de chances que les synéchies identifiées se révèlent réellement être une autre maladie..

L'échographie définit les synéchies comme des bandes denses de tissu conjonctif. Moins souvent, les structures anéchoïques sous forme de cellules sont déterminées. En général, le contenu informatif de la méthode est faible. L'échographie ne révèle que des dommages totaux au canal cervical et à la cavité utérine. Une étude est réalisée dans la phase sécrétoire du cycle, avec un endomètre mûr.

Une technique d'échographie plus avancée est une combinaison d'ultrasons tridimensionnels et d'ultrasons Doppler. Ce test est plus informatif que l'hystérosalpingographie. Il montre une sensibilité de 90% et une spécificité de 99%.

L'IRM est rarement utilisée. C'est une technique de raffinement. Son principal avantage est la possibilité de visualiser la cavité utérine au-dessus du niveau d'adhésion..

Hystéroscopie

L'hystéroscopie est l'étalon-or pour diagnostiquer les synéchies utérines chez les femmes en âge de procréer. Il visualise la cavité utérine, permet au médecin de déterminer l'état de l'endomètre, le type d'adhérences, l'emplacement. L'hystéroscopie diagnostique peut devenir immédiatement curative: avec cette méthode, le médecin peut disséquer les adhérences.

Méthodes de traitement

La seule méthode efficace pour éliminer les adhérences dans la cavité pelvienne est leur ablation chirurgicale. Cependant, pas dans tous les cas, l'opération permet de se débarrasser une fois pour toutes des changements d'adhésif. Pourquoi cela arrive-t-il? L'excision des adhérences, en particulier des adhérences importantes, est impossible sans violer l'intégrité des tissus environnants. Quand ils guérissent, il y a un risque de rechute..

Sur Internet, vous pouvez souvent trouver des publicités de divers guérisseurs promettant de se débarrasser des adhérences par le massage. Vous devez vous méfier de ces services, qui sont en fait totalement inefficaces. Aucune des techniques de massage ne permet d'atteindre les organes pelviens, ne serait-ce que parce qu'ils sont protégés des côtés et du dos par les os pelviens, et devant ils sont recouverts par l'os pubien dont le bord supérieur est situé au-dessus de la cavité pelvienne.

Au stade de la planification

Pendant cette période, l'ablation chirurgicale des adhérences par guidage hystéroscopique est recommandée. Après la procédure, un cathéter en plastique est temporairement placé dans la cavité utérine pour éviter la récurrence des adhérences. Le traitement chirurgical est associé à une hormonothérapie. Dans 70 à 80%, après avoir appliqué cette technique, les femmes parviennent à tomber enceintes.

Pendant la gestation

Les adhérences interfèrent avec la croissance normale de l'utérus et sont souvent à l'origine d'une mauvaise santé pendant la grossesse. Les femmes ont de fortes douleurs dans le bas de l'abdomen et dans d'autres régions. La douleur provoque une tension dans les muscles de l'utérus, ce qui est très nocif pour l'embryon et peut entraîner sa mort. Les femmes présentant des adhérences courent un risque élevé de développer une occlusion intestinale. Si la présence d'adhérences est dangereuse pour la femme enceinte, elles sont éliminées avec une méthode douce utilisant la laparoscopie. Dans d'autres cas, le traitement est reporté jusqu'à l'accouchement..

Prévention: recommandations pratiques

Les principales méthodes de prévention de la maladie adhésive sont les suivantes:

  • intervention chirurgicale en temps opportun dans l'évolution aiguë des maladies de la cavité abdominale sans l'utilisation de tampons et de drains rugueux;
  • effectuer une dialyse péritonéale (méthode de purification du sang) et laver la cavité abdominale;
  • stimulation de la fonction intestinale normale.


Il est recommandé qu'une femme se lève au plus tard 8 heures après la fin de l'opération.
Les adhésions sont un processus pathologique plus facile à prévenir qu'à guérir. Parfois, il suffit qu'une jeune mère se comporte correctement après l'accouchement pour exclure le développement d'une pathologie:

  • il est recommandé de sortir du lit au plus tard 8 heures après la fin de l'opération. Lors de l'utilisation de la rachianesthésie, la période est prolongée à un jour;
  • pendant 3-6 jours après la chirurgie, la mère doit utiliser un bandage de soutien spécial;
  • une activité physique légère ou une activité physique est recommandée (les charges externes sur les organes réduisent la propriété de collage de la fibrine);
  • un cours de physiothérapie sera utile.

Les statistiques montrent que seulement 10% des femmes après une césarienne ont tendance à former des adhérences. Les 90% des cas restants sont associés à de faibles qualifications ou à des actions grossières du chirurgien et à la réticence de la jeune mère à suivre les recommandations des médecins.

Après avoir combattu avec succès les adhérences, la prévention est également nécessaire:

  • visiter un gynécologue au moins deux fois par an;
  • physiothérapie (massage thérapeutique ou électrophorèse);
  • repos physique et émotionnel dans les six premiers mois après l'opération (ce qui signifie un stress accru sur le corps);
  • un régime qui exclut les aliments qui contribuent à l'augmentation de la production de gaz (dans les 2-3 premiers mois après l'accouchement).

Prévention de la formation d'adhérences dans les organes reproducteurs

Toute inflammation des organes pelviens augmente considérablement le risque de formation d'adhérences. Les cas négligés, qui ont commencé à être traités à des stades ultérieurs, sont particulièrement dangereux à cet égard..

Certaines inflammations sont asymptomatiques et faciles à manquer, donc même en bonne santé, une femme devrait consulter périodiquement un gynécologue pour un examen préventif.

D'autres facteurs de risque sont les chirurgies gynécologiques telles que l'avortement, le curetage pour l'endométriose, l'ablation des fibromes, l'ovaire ou la grossesse extra-utérine. Des études ont montré que 55 à 100% des patients qui subissent une chirurgie pelvienne développent des adhérences. Avec la méthode chirurgicale laparoscopique, le pourcentage de ces complications est inférieur à celui du libre accès, par conséquent, la laparoscopie est plus préférable. Méthodes de prévention des adhérences:

  • placement après chirurgie dans la cavité pelvienne de barrières spéciales en matériaux résorbables qui séparent les structures anatomiques et les empêchent de "coller";
  • introduction de fluides spéciaux qui inhibent la formation d'adhérences.

Chargement...
Partage avec tes amis!

Symptômes et diagnostic

La formation d'adhérences dans l'utérus peut être asymptomatique. Mais la conséquence de ce genre de changements est la perturbation des organes pelviens. Le problème peut toucher les intestins, provoquant de la constipation et des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen.

Le diagnostic opportun de la synéchie augmente considérablement le résultat positif du traitement. Les méthodes modernes d'ultrasons, d'imagerie par résonance magnétique et d'examen aux rayons X permettent de détecter une confirmation indirecte du processus adhésif déjà aux premiers stades de développement. Plus le processus d'adhésion est détecté tôt, plus une femme a de chances de devenir enceinte et de donner naissance à un bébé en bonne santé..

Si vous soupçonnez le développement d'une synéchie dans l'utérus ou pour exclure ce processus lors du diagnostic, le patient se voit prescrire un examen, qui comprend une échographie et une IRM. L'examen laparoscopique a une grande précision dans le diagnostic de la synéchie. Une radiographie avec un agent de contraste radio-opaque, une hystéroscopie, une biopsie de l'endomètre peuvent être prescrites par un gynécologue.

Adhésions résultant d'une inflammation

Les trompes de Fallope, l'utérus et les ovaires peuvent être impliqués dans le processus d'adhésion qui se produit avec l'inflammation des organes voisins (appendicite - inflammation de l'appendice), ainsi qu'avec des lésions du petit et du gros intestin. Dans ce cas, les organes génitaux eux-mêmes souffrent peu: le processus adhésif ne viole presque pas leur structure interne. Si une inflammation se produit à l'intérieur des organes génitaux, non seulement la formation d'adhérences se produit, mais également des dommages aux organes génitaux eux-mêmes.

Le moins protégé à cet égard est la trompe de Fallope - l'un des organes musculaires lisses les plus délicats et les plus finement disposés. Elle joue un rôle clé pour assurer la conception et soutenir la grossesse à ses débuts.

Les spermatozoïdes qui pénètrent dans le vagin sont filtrés à travers le mucus du col de l'utérus, traversent la cavité utérine et pénètrent dans la trompe de Fallope. Le péristaltisme - le mouvement de la trompe de Fallope - aide les spermatozoïdes à pénétrer dans le tiers externe (ampoule) de la trompe de Fallope, où se déroule le processus de conception. Pendant l'ovulation - la libération de l'ovule de l'ovaire - la trompe de Fallope «suce» l'ovule mature. Si, au moment où l'ovule pénètre dans la trompe de Fallope, il y a du sperme, la fécondation se produit et l'embryon résultant se déplace vers la cavité utérine pendant plusieurs jours, où il sera immergé dans la muqueuse utérine (implantation). La délivrance de l'embryon dans la cavité utérine est assurée par les mouvements de la trompe de Fallope et le travail actif des microcils de la trompe de Fallope.

Ainsi, la trompe de Fallope assure non seulement le transport des cellules germinales et de l'embryon, mais crée également un environnement pour la fécondation et le développement de l'embryon pendant les 5 à 6 premiers jours du développement intra-utérin. Des changements dans la composition du liquide produit dans la trompe de Fallope peuvent détruire l'embryon. L'immunité locale à l'intérieur de la trompe de Fallope est minime, c'est-à-dire qu'il n'existe presque aucun mécanisme garantissant le rejet des substances étrangères, car l'embryon est à moitié étranger, la trompe de Fallope ne le rejette pas et une activité excessive du système immunitaire est défavorable au développement de la grossesse. C'est pourquoi les trompes de Fallope sont si facilement la proie de l'infection dite ascendante (du vagin et de la cavité utérine). Les interventions chirurgicales et diagnostiques dans la cavité utérine (avortement, curetage diagnostique, hystéroscopie2, hystérosalpingographie3) facilitent l'entrée de l'infection dans les trompes de Fallope.

2 Hystéroscopie - l'introduction dans l'utérus d'un dispositif optique spécial qui vous permet d'examiner l'utérus de l'intérieur.

3 Hystérosalpingographie - l'introduction d'un agent de contraste pour rayons X dans l'utérus avec une série de rayons X.

Une fois dans les trompes de Fallope, l'infection affecte d'abord la membrane muqueuse de la trompe de Fallope (endosalpinx), puis la couche musculaire (myosalpinx), et seulement au dernier stade, la couche la plus externe de la trompe de Fallope (périsalpinx) est impliquée dans le processus inflammatoire et les conditions de formation d'adhérences se présentent. Si le traitement est retardé ou insuffisamment efficace, après la récupération, non seulement des adhérences subsistent, mais également des lésions irréversibles de la membrane muqueuse du tube et de sa couche musculaire. Les cils disparaissent et le tissu cicatriciel se forme à la place des fibres musculaires lisses. La trompe de Fallope peut se transformer en un sac de tissu conjonctif (saktosalpinx), c.-à-d. il perd sa capacité à propulser l'œuf fécondé. Avec de telles violations, l'élimination des adhérences ne peut pas restaurer la fonction de la trompe de Fallope et la présence d'un foyer du processus inflammatoire entraîne une diminution de la probabilité de grossesse même dans la trompe du côté opposé ou à l'aide d'une fécondation in vitro. Dans de tels cas, pour augmenter les chances de grossesse par FIV, ce qui peut être fait après la récupération, le tube entier doit être retiré. En raison de l'inflammation, une adhérence et une adhérence des parois de la trompe de Fallope peuvent se produire, ce qui conduit à une obstruction de la trompe pour l'ovule et est également une indication pour la séparation des adhérences ou le retrait du tube..

Si le traitement ne fonctionne pas

Malheureusement, la laparoscopie ne peut pas résoudre tous les problèmes associés au processus adhésif. Il est possible de libérer les organes génitaux internes des adhérences, mais la structure et la fonction des trompes de Fallope ne peuvent pas être restaurées. Par conséquent, si la grossesse ne survient pas dans les quelques mois suivant la laparoscopie, vous devriez envisager de passer à des méthodes plus radicales de traitement de l'infertilité. Ceux-ci incluent divers types de fécondation in vitro, y compris la fécondation in vitro (FIV).

Pour améliorer l'efficacité de la FIV, tenez compte des éléments suivants:

  • La présence de sactosalpinx (accumulation délimitée de liquide dans la trompe de Fallope) réduit considérablement l'efficacité de la méthode de FIV. Le sactosalpinx est éliminé par laparoscopie.
  • Avant la procédure de FIV, il est conseillé de subir un examen immunologique spécial, ce qui augmentera les chances de greffe d'embryon.

Thérapie d'adhésion avant la grossesse et après la conception

Le traitement des adhérences, en particulier dans les trompes de Fallope, doit être débuté immédiatement après la détection. Si le tube perd les cils capables de contenir et de propulser l'œuf, retirer le cavalier n'aidera pas à restaurer la fonction de reproduction. Dans de tels cas, l'un des tuyaux est entièrement retiré. Mais même dans ce cas, la femme a une chance de devenir mère. La fécondation in vitro est l'un des moyens de tomber enceinte après avoir supprimé les adhérences..

Le moyen le plus fiable de détecter le tissu conjonctif à temps est de consulter régulièrement votre gynécologue. Un examen de routine suggère la présence d'adhérences avec une probabilité de 75%. Pour confirmer le diagnostic, une échographie peut être nécessaire avec le remplissage de l'utérus avec un agent de contraste spécial (avec une échographie conventionnelle, la lumière des tubes n'est pas visible). Les rayons X de contraste ou l'IRM sont également utilisés. Il existe également un moyen plus radical - la laparoscopie (une petite incision dans la paroi du péritoine) pour examiner l'état de la cavité abdominale sous grossissement.

Le traitement des adhérences chez la femme enceinte est assez limité:

  • la douleur est soulagée par des médicaments bien choisis;
  • effectuer un traitement anti-inflammatoire;
  • prescrire une série d'exercices spéciaux.

En dernier recours, si les médicaments n'apportent pas de soulagement, ils posent la question de la chirurgie laparoscopique pour couper les ponts de liaison.

Bon à savoir si les bracelets d'acupuncture fonctionnent réellement contre les nausées pendant la grossesse.

Informations importantes: pourquoi les crises de panique surviennent chez les femmes enceintes.

Pour que la grossesse se déroule en toute sécurité en présence d'adhérences, vous devez suivre tous les rendez-vous médicaux, adhérer à un régime et vous souvenir de l'activité physique. Une série d'exercices de gymnastique visant à travailler les muscles pelviens augmente la circulation sanguine, étire les ponts existants et empêche la formation de nouveaux.

Les pointes ne sont pas une phrase. Une femme peut devenir mère après le retrait du tissu conjonctif. Plus le problème est détecté tôt, plus vous risquez de tomber enceinte après le traitement. Tous les cas ne nécessitent pas une intervention chirurgicale. Il existe des méthodes non médicamenteuses: physiothérapie, magnétothérapie, massage gynécologique, gymnastique, utilisation de sangsues. Mais le moyen le plus fiable de préserver la santé des femmes est de prévenir l'apparition d'adhérences. Pour ce faire, il vous suffit de mener une vie saine, de ne pas éviter un gynécologue, de traiter l'inflammation à temps, de vous souvenir de l'activité physique et de croire en vous.

Traitement

Le traitement réussi des adhérences dans la cavité utérine est possible avec une intervention chirurgicale. Les femmes atteintes du syndrome d'Asherman subissent une hystéroscopie. En préparation de l'opération, le patient reçoit une hormonothérapie. Son but est d'inhiber la croissance de l'endomètre. Pendant l'opération, divers instruments sont utilisés (corps d'hystéroscope, ciseaux endoscopiques, forceps, laser), en fonction de la gravité de la maladie.

Au cours de l'opération, les adhérences sont excisées et éliminées. Des mesures sont nécessaires pour protéger l'endomètre. Pour cela, des tests par ultrasons sont utilisés. Le respect du contrôle vous permet d'éviter le risque de saignement et de perforation des parois de l'utérus. Le risque de saignement augmente lorsque les synéchies remplissent toute la cavité.

L'hystéroscopie comme méthode de traitement chirurgical du syndrome d'Asherman

Le traitement ultérieur du patient est effectué en ambulatoire. On lui prescrit une hormonothérapie pour restaurer l'endomètre et normaliser le cycle menstruel. L'essence de l'hormonothérapie est l'administration complexe de préparations d'estradiol, de prégnine et de progestérone. Les médicaments hormonaux combinés sont contre-indiqués car ils provoquent une atrophie de l'endomètre.

L'élimination rapide des adhérences donne un pronostic favorable pour la restauration de la fertilité. Malheureusement, la maladie présente un risque élevé de rechute. Après la chirurgie, plus de 25% des patients peuvent avoir des adhérences intra-utérines répétées. Pour éviter cela, des obturations de type gel sont introduites, ce qui exclut le contact des parois de l'utérus.

En période postopératoire, des antibiotiques sont prescrits pour éviter le développement d'un processus infectieux. En plus de prendre des antibiotiques, des suppositoires anti-inflammatoires sont utilisés. Le but de leur prise est d'avoir un effet analgésique et anti-inflammatoire, pour éliminer les symptômes de la fièvre. Afin d'évaluer les résultats du traitement, quelque temps après la chirurgie, une nouvelle étude est présentée..

Au stade postopératoire, des méthodes de physiothérapie sont utilisées pour éviter l'apparition de nouvelles adhérences. Ils ont un effet bénéfique sur le processus de restauration de la fonctionnalité de l'organe. Les patients se voient prescrire une exposition à un champ magnétique, à des ultrasons, à un laser. La meilleure période pour la physiothérapie est la deuxième semaine du cycle menstruel..

À l'avenir, une surveillance régulière de l'état de l'endomètre devrait devenir la norme pour une femme. Pour ce faire, elle doit être examinée par un gynécologue au moins une fois tous les six mois, même en l'absence de symptômes de la maladie..

Dans la mesure du possible, traitement avec des méthodes folkloriques?

De nombreuses femmes essaient de trouver un moyen d'éliminer les adhérences sans recourir à la chirurgie. Il convient de noter que le traitement des adhérences dans la cavité utérine uniquement avec des remèdes populaires n'est pas efficace au point de résoudre complètement le problème. La thérapie alternative ne peut avoir qu'un effet de renforcement général et être utilisée exclusivement comme traitement supplémentaire, et même dans ce cas seulement après avoir convenu avec un médecin. L'automédication avec des recettes douteuses est inacceptable.

Pour éliminer les synéchies et aider une femme à concevoir un enfant, seule une intervention chirurgicale aidera.

Exemples de médecines traditionnelles:

  1. Une cuillère à soupe d'herbe sèche hachée de millepertuis est versée avec 200 ml d'eau, bouillie à feu doux pendant au moins 8 à 10 minutes. Filtrez le bouillon obtenu et buvez-le 3 à 4 fois par jour après avoir mangé.
  2. 2 cuillères à soupe d'herbe de badan sont versées dans 400 ml d'eau bouillante, ont insisté dans un endroit sec et sombre pendant 6-8 heures. L'infusion est divisée en deux parties, chacune d'elles est diluée avec une petite quantité d'eau bouillie tiède et utilisée pour la douche.
  3. 100 g d'herbe sèche de l'utérus des hautes terres sont versés avec deux verres d'eau bouillante, placés dans un bain-marie. Après 15-20 minutes, le bouillon est retiré, infusé pendant plusieurs heures et utilisé pour la douche. Il est possible de prendre une teinture alcoolique de l'utérus au bore diluée avec de l'eau à l'intérieur.

Traitement des adhérences intestinales

Les adhérences sont une sorte de "chaînes" de tissu conjonctif qui se forment à la suite d'une inflammation ou d'une intervention chirurgicale et s'étendent d'un organe à l'autre. Si les adhérences sont situées dans la cavité pelvienne ou dans la cavité abdominale, elles peuvent interférer avec la conception, il est donc très important de les détecter et de les éliminer à temps.

Que sont les adhérences?

Les organes de la cavité abdominale et du petit bassin (utérus, trompes de Fallope, ovaires, vessie, rectum) sont recouverts de l'extérieur d'une fine membrane brillante - le péritoine. La douceur du péritoine, associée à une petite quantité de liquide dans la cavité abdominale, permet un bon déplacement des anses de l'intestin, de l'utérus, des trompes de Fallope. Par conséquent, la fonction intestinale normale n'interfère pas avec la capture d'un ovule par la trompe de Fallope et la croissance de l'utérus pendant la grossesse n'interfère pas avec le fonctionnement normal des intestins et de la vessie..

L'inflammation du péritoine - la péritonite - est une maladie très dangereuse. Et c'est d'autant plus dangereux qu'il y a d'espace dans la cavité abdominale ou dans le petit bassin qu'il capture. Mais il existe un mécanisme dans le corps qui limite la propagation de la péritonite - la formation d'adhérences.

Avec le développement du processus inflammatoire dans le petit bassin, les tissus au foyer de l'inflammation deviennent œdémateux et la surface du péritoine se recouvre d'une plaque collante contenant de la fibrine (une protéine qui forme la base d'un caillot sanguin). Un film de fibrine à la surface du péritoine dans le foyer d'inflammation colle les surfaces adjacentes les unes aux autres, ce qui entraîne un obstacle mécanique à la propagation du processus inflammatoire. Après la fin d'un processus inflammatoire aigu, des adhérences sous forme de films transparents blanchâtres peuvent se former aux endroits de collage des organes internes. Ces adhérences sont appelées des pointes. La fonction des adhérences est de protéger le corps de la propagation d'un processus purulent-inflammatoire le long de la cavité abdominale.

Le processus inflammatoire dans la cavité abdominale ne conduit pas toujours à la formation d'adhérences. Si le traitement est commencé à temps et effectué correctement, la probabilité de formation d'adhérence diminue. Les adhérences se forment lorsqu'un processus aigu se transforme en un processus chronique et que le processus de guérison s'étire avec le temps.

Les adhérences peuvent interférer avec le fonctionnement normal des organes internes. Une mobilité réduite des anses intestinales peut entraîner une occlusion intestinale. Les adhérences affectant les trompes de Fallope, l'utérus, les ovaires, perturbent l'entrée de l'ovule dans la trompe de Fallope, le mouvement des spermatozoïdes à travers la trompe de Fallope, la rencontre du sperme et de l'ovule, le mouvement de l'embryon après la conception vers le lieu de fixation dans la cavité utérine. En gynécologie, les adhérences peuvent provoquer une infertilité et des douleurs pelviennes.

Comment se forment les adhérences

Les principales raisons de la formation d'adhérences dans les organes pelviens sont:

  • maladies inflammatoires;
  • opérations chirurgicales;
  • l'endométriose - une maladie dans laquelle la muqueuse interne de l'utérus se développe dans des endroits inhabituels pour cela;
  • sang dans l'abdomen.

Adhésions dues à une inflammation

Les trompes de Fallope, l'utérus et les ovaires peuvent être impliqués dans le processus d'adhésion qui se produit avec l'inflammation des organes voisins (appendicite - inflammation de l'appendice), ainsi qu'avec des lésions du petit et du gros intestin. Dans ce cas, les organes génitaux eux-mêmes souffrent peu: le processus adhésif ne viole presque pas leur structure interne. Si une inflammation se produit à l'intérieur des organes génitaux, non seulement la formation d'adhérences se produit, mais également des dommages aux organes génitaux eux-mêmes.

Le moins protégé à cet égard est la trompe de Fallope - l'un des organes les plus délicats et les plus délicatement disposés. Elle joue un rôle clé pour assurer la conception et soutenir la grossesse à ses débuts.

Les spermatozoïdes qui pénètrent dans le vagin sont filtrés à travers le mucus du col de l'utérus, traversent la cavité utérine et pénètrent dans la trompe de Fallope. Le péristaltisme - le mouvement de la trompe de Fallope - aide les spermatozoïdes à pénétrer dans le tiers externe (ampoule) de la trompe de Fallope, où se déroule le processus de conception. Pendant l'ovulation - la libération de l'ovule de l'ovaire - la trompe de Fallope «suce» l'ovule mature. Si au moment où l'ovule entre dans la trompe de Fallope, il y a des spermatozoïdes, la fécondation se produit et l'embryon formé se déplace vers la cavité utérine pendant plusieurs jours, où il sera immergé dans la muqueuse utérine (implantation).

La délivrance de l'embryon dans la cavité utérine est assurée par les mouvements de la trompe de Fallope et le travail actif des microcils de la trompe de Fallope.

Ainsi, la trompe de Fallope assure non seulement le transport des cellules germinales et de l'embryon, mais crée également un environnement propice à la fécondation et au développement de l'embryon pendant 5 à 6 jours de développement intra-utérin. Des changements dans la composition du liquide produit dans la trompe de Fallope peuvent détruire l'embryon. Développement de l'embryon au cours des 5 à 6 premiers jours du développement intra-utérin. Des changements dans la composition du liquide produit dans la trompe de Fallope peuvent détruire l'embryon. L'immunité locale à l'intérieur de la trompe de Fallope est minime, c'est-à-dire qu'il n'existe presque aucun mécanisme garantissant le rejet des substances étrangères, car l'embryon est à moitié étranger, la trompe de Fallope ne le rejette pas et une activité excessive du système immunitaire est défavorable au développement de la grossesse. C'est pourquoi les trompes de Fallope sont facilement la proie de l'infection dite ascendante (provenant du vagin et de la cavité utérine). Les interventions chirurgicales et diagnostiques dans la cavité utérine (avortement, curetage diagnostique, hystéroscopie, hystérosalpingographie) facilitent l'entrée de l'infection dans les trompes de Fallope.

Une fois dans les trompes de Fallope, l'infection affecte d'abord la membrane muqueuse de la trompe de Fallope (endosalpinx), puis la couche musculaire (myosalpinx), et seulement au dernier stade, la couche la plus externe de la trompe de Fallope (périsalpinx) est impliquée dans le processus inflammatoire et les conditions de formation d'adhérences se présentent. Si le traitement est retardé ou insuffisamment efficace, après la récupération, non seulement des adhérences subsistent, mais également des lésions irréversibles de la membrane muqueuse du tube et de sa couche musculaire. Les cils disparaissent et le tissu cicatriciel se forme à la place des fibres musculaires lisses. La trompe de Fallope peut se transformer en un sac de tissu conjonctif (saktosalpinx), c.-à-d. il perd sa capacité à propulser l'œuf fécondé. Avec de telles violations, l'élimination des adhérences ne peut pas restaurer la fonction de la trompe de Fallope et la présence d'un foyer du processus inflammatoire entraîne une diminution de la probabilité de grossesse même dans la trompe du côté opposé ou à l'aide d'une fécondation in vitro. Dans de tels cas, pour augmenter les chances de grossesse par FIV, ce qui peut être fait après la récupération, le tube entier doit être retiré. En raison de l'inflammation, une adhérence et une adhérence des parois de la trompe de Fallope peuvent se produire, ce qui conduit à une obstruction de la trompe pour l'ovule et est également une indication pour la séparation des adhérences ou le retrait du tube..

Adhérences postopératoires

Avec les interventions chirurgicales, des adhérences se forment en raison de:

  • hypoxie ou ischémie des tissus - apport insuffisant de sang et d'oxygène dans les tissus;
  • sécher les tissus pendant la chirurgie;
  • manipulation grossière des tissus;
  • la présence de corps étrangers;
  • la présence de sang;
  • séparation d'anciennes adhérences.

Les corps étrangers qui provoquent la formation d'adhérences comprennent souvent du talc provenant des gants du médecin, de petites fibres de coton provenant de gaze ou de tampons et du matériel de suture. Des adhérences se forment également avec l'endométriose. Pendant la menstruation, une petite quantité de sang menstruel, qui contient des cellules vivantes de la muqueuse de l'utérus (endomètre), peut pénétrer dans l'abdomen par les trompes de Fallope. Normalement, ces cellules sont éliminées par votre propre système immunitaire, mais s'il y a des problèmes, elles prennent racine et forment des îlots fonctionnels de l'endomètre, qui menstruent dans la cavité abdominale. Autour de ces foyers, des adhérences se forment.

Il est possible de suspecter la présence d'adhérences dans la cavité abdominale chez des patients qui ont eu dans le passé une maladie inflammatoire pelvienne, des opérations chirurgicales sur les organes pelviens et la cavité abdominale, et chez les femmes souffrant d'endométriose. Cependant, seulement chez la moitié des patients présentant plus de deux facteurs de risque de développement d'adhérences dans l'histoire, des adhérences sont retrouvées au cours de la laparoscopie (opération au cours de laquelle de petits trous sont pratiqués dans la paroi abdominale antérieure à travers laquelle un dispositif optique est inséré pour examiner la cavité, et des instruments chirurgicaux spéciaux).

L'examen gynécologique suggère la présence d'un processus adhésif dans la cavité abdominale avec une probabilité de 75%. L'obstruction des trompes de Fallope selon l'hystérosalpingographie (un agent de contraste est injecté dans l'utérus, des images aux rayons X sont prises) et un examen échographique avec un degré élevé de fiabilité indique la présence d'adhérences, cependant, la perméabilité des trompes de Fallope n'exclut pas la présence d'adhérences qui entravent sérieusement la grossesse. L'échographie conventionnelle ne peut pas détecter de manière fiable la présence d'adhérences pelviennes. Aujourd'hui, la méthode de résonance magnétique nucléaire (RMN, ou imagerie par résonance magnétique, IRM) est très prometteuse dans le diagnostic des adhérences. En utilisant cette méthode, des images sont obtenues qui reflètent «l'état des choses» à différents niveaux.

La principale méthode de diagnostic des adhérences est la méthode de laparoscopie. Il permet non seulement de détecter la présence d'adhérences et d'évaluer la sévérité du processus adhésif, mais aussi d'effectuer un traitement.

Il y a trois étapes du processus adhésif selon les données de la laparoscopie:

  • Stade I: les adhérences sont situées autour de la trompe de Fallope, de l'ovaire ou dans une autre zone, mais n'interfèrent pas avec la capture de l'œuf;
  • Stade II: les adhérences sont situées entre la trompe de Fallope et l'ovaire ou entre ces organes et d'autres structures et peuvent interférer avec la capture de l'ovule;
  • Stade III: il y a soit une torsion de la trompe de Fallope, soit son blocage par adhérences, soit un blocage complet de la capture de l'œuf.

Traitement des adhérences

La principale méthode de traitement des adhérences est la laparoscopie. À l'aide de micromanipulateurs spéciaux, une adhésiolyse est effectuée - dissection et élimination des adhérences. Les techniques de séparation par adhésion comprennent la thérapie au laser (dissection des adhérences avec un laser), l'aquadissection (dissection des adhérences à l'aide d'eau fournie sous pression) et l'électrochirurgie (dissection des adhérences avec un couteau électrique).

Les méthodes suivantes peuvent être utilisées pour éviter la formation de nouvelles adhérences postopératoires pendant la laparoscopie:

  • introduction de divers fluides barrières (dextrane, povidine, huiles minérales, etc.) dans les espaces entre les structures anatomiques;
  • envelopper les trompes de Fallope et les ovaires avec des films résorbables en polymère spécial.

De plus, après la laparoscopie, ces dernières années, la laparoscopie diagnostique de contrôle est devenue plus courante plusieurs mois après la première laparoscopie..

Prévention des adhérences

Les mécanismes cellulaires et moléculaires de la formation d'adhérences sont actuellement assez bien compris. Par conséquent, le processus d'adhésion après des opérations chirurgicales, y compris après la laparoscopie, peut être considérablement ralenti à l'aide d'une thérapie dite adjuvante (auxiliaire). Cette thérapie doit commencer le plus tôt possible après l'opération (dans les premiers jours et heures) et se poursuivre pendant plusieurs semaines. Le traitement vise à supprimer la réponse inflammatoire, à supprimer le dépôt de fibrine dans la cavité abdominale, à activer la dissolution de la fibrine.

Le traitement adjuvant comprend les médicaments suivants:

  1. Agents fibrinolytiques - substances qui dissolvent la fibrine, autour desquelles se forment des adhérences: FIBRINOLYSINE, STRELTOKINASE, UROKINASE, HYALURONIDASE, CHEMOTRIPSINE, TRIPSINE, ACTIVATEURS TISSUS DU PLASMINOÈNE.
  2. Anticoagulants - médicaments qui empêchent la coagulation du sang: médicaments HEPARINE, OXALATES, NITRATES.
  3. Antibiotiques: TETRACYCLINES, CEPHALOSPORINES, SULPHANYLAMIDES.
  4. Anti-inflammatoires: corticostéroïdes, antihistaminiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens, progestérone, inhibiteurs calciques.

Le choix des médicaments et des schémas thérapeutiques dépend de chaque cas spécifique et ne peut être fait que par le médecin traitant.

Si le traitement ne fonctionne pas

Malheureusement, la laparoscopie ne peut pas résoudre tous les problèmes associés au processus adhésif. Il est possible de libérer les organes génitaux internes des adhérences, mais la structure et la fonction des trompes de Fallope ne peuvent pas être restaurées. Par conséquent, si la grossesse ne survient pas dans les quelques mois suivant la laparoscopie, vous devriez envisager de passer à des méthodes plus radicales de traitement de l'infertilité. Ceux-ci incluent divers types de fécondation in vitro, y compris la fécondation in vitro (FIV).

Pour améliorer l'efficacité de la FIV, tenez compte des éléments suivants:

  1. La présence de sactosalpinx (accumulation délimitée de liquide dans la trompe de Fallope) réduit considérablement l'efficacité de la méthode de FIV. Le sactosalpinx est éliminé par laparoscopie.
  2. Avant la procédure de FIV, il est conseillé de subir un examen immunologique spécial, ce qui augmentera les chances de greffe d'embryon.

Hystéroscopie - l'introduction d'un dispositif optique spécial dans l'utérus, qui vous permet d'examiner l'utérus de l'intérieur.

Hystérosalpingographie - injection d'un agent de contraste pour rayons X dans l'utérus avec une série de rayons X.

La trompe de Fallope est une mince trompe creuse qui s'étend de l'utérus et relie la cavité utérine à la cavité abdominale. Une fois que l'ovule a quitté l'ovaire dans la cavité abdominale, il pénètre dans la cavité utérine par la trompe de Fallope.

Vous pourriez être intéressé par les articles "5 règles pour la santé d'une femme enceinte" et "Maladies des femmes" sur le site mamaexpert.ru

Méthodes de diagnostic

Examen échographique par le vagin.

La GHA avec rayons X détermine la zone de la lésion, ainsi que le coefficient de perméabilité des trompes de Fallope. Pour l'imagerie, le patient reçoit une injection d'un agent de contraste.

L'hystéroscopie permet de vérifier minutieusement la cavité de l'intérieur et d'éliminer le problème.

USGSS, ainsi que l'IRM avec injection de contraste.

Que sont les adhérences?

Les organes de la cavité abdominale et du petit bassin (utérus, trompes de Fallope, ovaires, vessie, rectum) sont recouverts de l'extérieur d'une fine membrane brillante - le péritoine. La douceur du péritoine, associée à une petite quantité de liquide dans la cavité abdominale, permet un bon déplacement des anses de l'intestin, de l'utérus, des trompes de Fallope. Par conséquent, la fonction intestinale normale n'interfère pas avec la capture d'un ovule par la trompe de Fallope1, et la croissance utérine pendant la grossesse n'interfère pas avec la fonction normale de l'intestin et de la vessie..

1 La trompe de Fallope est une mince trompe creuse s'étendant de l'utérus, reliant la cavité utérine à la cavité abdominale. Une fois que l'ovule a quitté l'ovaire dans la cavité abdominale, il pénètre dans la cavité utérine par la trompe de Fallope.

L'inflammation du péritoine - la péritonite - est une maladie très dangereuse. Et c'est d'autant plus dangereux qu'il y a d'espace dans la cavité abdominale ou dans le petit bassin qu'il capture. Mais il existe un mécanisme dans le corps qui limite la propagation de la péritonite - la formation d'adhérences.

Avec le développement du processus inflammatoire dans le petit bassin, les tissus au foyer de l'inflammation deviennent œdémateux et la surface du péritoine se recouvre d'une plaque collante contenant de la fibrine (une protéine qui forme la base d'un caillot sanguin). Un film de fibrine à la surface du péritoine dans le foyer d'inflammation colle les surfaces adjacentes les unes aux autres, ce qui entraîne un obstacle mécanique à la propagation du processus inflammatoire. Après la fin d'un processus inflammatoire aigu, des adhérences sous forme de films transparents blanchâtres peuvent se former aux endroits de collage des organes internes. Ces adhérences sont appelées des pointes. La fonction des adhérences est de protéger le corps de la propagation d'un processus purulent-inflammatoire le long de la cavité abdominale.

Le processus inflammatoire dans la cavité abdominale ne conduit pas toujours à la formation d'adhérences. Si le traitement est commencé à temps et effectué correctement, la probabilité de formation d'adhérence diminue. Les adhérences se forment lorsqu'un processus aigu se transforme en un processus chronique et que le processus de guérison s'étire avec le temps.

Les adhérences peuvent interférer avec le fonctionnement normal des organes internes. Une mobilité réduite des anses intestinales peut entraîner une occlusion intestinale. Les adhérences affectant les trompes de Fallope, l'utérus, les ovaires, perturbent l'entrée de l'ovule dans la trompe de Fallope, le mouvement des spermatozoïdes à travers la trompe de Fallope, la rencontre du sperme et de l'ovule, le mouvement de l'embryon après la conception vers le lieu de fixation dans la cavité utérine. En gynécologie, les adhérences peuvent provoquer une infertilité et des douleurs pelviennes.

Classification

Les adhérences dans l'utérus sont classées selon différents critères. Arrêtons-nous sur 2 types de classifications.

Par le volume de remplissage de la cavité utérine avec un processus adhésif:

La deuxième classification reflète les caractéristiques histologiques des adhérences et leur gravité:

  • Degré de lumière - fines toiles d'araignées de la couche basale. Peut être facilement déchiré par la gaine de l'hystéroscope.
  • Modérément - adhérences fibromusculaires. Ils sont recouverts d'endomètre, saignent lorsqu'ils sont coupés.
  • Degré sévère - tissu conjonctif. Les séparer est difficile. Ne pas saigner.

Prévention de la rechute

L'endomètre est une cible qui répond activement aux changements du taux d'hormones stéroïdes sexuelles. Par conséquent, afin d'accélérer le processus de régénération et de restauration de la membrane muqueuse, la nomination d'oestrogènes et de progestérone est indiquée..

Quoi d'autre est recommandé:

La prévention primaire des synéchies consiste en une prise en charge compétente des patientes en cas de complications de la grossesse, nécessitant l'entrée et le curetage du contenu de la cavité utérine. Les opérations pour enlever les restes de l'ovule, la grossesse congelée, la dérive de la vessie doivent être effectuées sous contrôle visuel, c'est-à-dire par hystéroscopie. Après l'opération, il est recommandé de suivre un cours d'anti-inflammatoire, d'antioxydant, de thérapie enzymatique et de physiothérapie. Il est plus facile de prévenir la formation de synéchies utérines que de se soumettre à une opération d'adhésoilyse loin d'être indifférente avec risque de récidive d'adhérence.

Si vous examinez le problème plus en profondeur, chaque grossesse doit être non seulement souhaitée, mais également planifiée, sous la supervision et avec la mise en œuvre de toutes les recommandations du médecin. Et puis la joie de maintenir la santé des femmes s'ajoutera à la maternité heureuse..

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Ses règles ont commencé une semaine plus tôt. Les raisons ?

Accouchement

Les menstruations ont commencé une semaine plus tôt - chaque femme sait que les règles régulières sont l'un des principaux indicateurs de sa santé.

Est-il acceptable de manger des noix pendant l'allaitement??

Nouveau née

Pendant la période d'allaitement, le régime alimentaire d'une femme est très limité, car dans le monde moderne, la plupart des produits en magasin contiennent des conservateurs, des colorants et d'autres produits chimiques contre-indiqués.

Pourquoi la grossesse gèle?

Conception

La fausse couche est une pathologie dans laquelle le fœtus cesse de se développer et meurt.
Un autre nom de cette pathologie est la grossesse gelée..
Sa variété est un œuf fécondé vide.

Mal de gorge pendant l'allaitement: ce qui peut être traité?

Accouchement

Date de publication: 24.06.2018 | Vues: 16747 Après la naissance du bébé, le corps de la mère est en état de stress, elle est plus que d'habitude exposée à des virus ou des bactéries.