Principal / Infertilité

Adhésions dans les trompes de Fallope

Dernière mise à jour: 22.04.2019

Le contenu de l'article

  • Comment les adhérences génitales féminines et l'infertilité sont liées?
  • Quels processus affectent la formation d'adhérences dans la cavité des trompes de Fallope?
  • Symptômes d'obstruction des trompes de Fallope
  • Comment diagnostiquer les adhérences des trompes de Fallope
  • Est-il possible de se débarrasser complètement des adhérences?
  • Méthodes pour éliminer la synéchie
  • Comment réduire le risque d'adhérences tubaires?

L'obstruction des trompes de Fallope est l'une des pathologies les plus courantes chez la femme. Il se caractérise par la formation d'adhérences (synéchies) - des ponts constitués de tissu conjonctif qui bloquent la libre circulation le long du tuyau. En gynécologie, les adhérences dans les trompes de Fallope ne sont pas considérées comme une maladie. Au contraire, leur présence est le résultat d'autres dysfonctionnements du système reproducteur féminin..

L'état d'obstruction des trompes de Fallope est classé par les gynécologues selon deux paramètres: le degré de chevauchement de la lumière et le volume des zones touchées. Selon le premier critère, on distingue une obstruction partielle et complète, selon le second, unilatérale et bilatérale (lorsque des adhérences se forment sur une ou les deux trompes de Fallope, respectivement).

Étant une maladie courante, les adhérences des trompes de Fallope sont assez bien étudiées en gynécologie moderne, ce qui signifie qu'il est possible de prévenir des conséquences irréversibles pour le corps, en observant les précautions et les recommandations des médecins à temps.

Comment les adhérences génitales féminines et l'infertilité sont liées?

La conséquence la plus connue de l'apparition de la synéchie est l'obstruction partielle ou complète des trompes de Fallope. Le plus souvent, la présence d'adhérences est détectée lorsqu'une femme se tourne vers un gynécologue pour se plaindre d'une incapacité prolongée à tomber enceinte.

Après être entré en collision avec le sperme, l'ovule se déplace à travers le tube pour sortir dans l'utérus et s'y ancrer. Si des synéchies sont présentes dans la trompe de Fallope, le trajet de l'ovule devient difficile et finalement une grossesse ne se produit pas. De plus, les adhérences peuvent modifier la forme de la trompe de Fallope, ce qui empêche également l'œuf de se fixer sur la paroi de l'utérus. Parfois, en particulier dans les formes chroniques d'obstruction tubaire, les adhérences peuvent déclencher une grossesse extra-utérine.

Ainsi, les adhérences sont l'une des principales causes d'infertilité. Heureusement, la médecine moderne peut efficacement s'en débarrasser, augmentant ainsi les chances de réussite d'une grossesse..

Quels processus affectent la formation d'adhérences dans la cavité des trompes de Fallope?

Maladies infectieuses

Pourquoi des adhérences se forment-elles? La probabilité d'obstruction des trompes de Fallope augmente chez les femmes qui ont eu des maladies sexuellement transmissibles, en particulier la gonorrhée, la chlamydia, l'herpès génital. Les foyers d'inflammation qui se produisent au cours de la maladie provoquent le développement de fils de tissu conjonctif.

Intervention chirurgicale

Des adhérences apparaissent souvent chez les femmes après diverses opérations chirurgicales effectuées pour des processus purulents dans la cavité abdominale - appendicite, péritonite, etc., ainsi qu'en raison de l'ajout d'un processus inflammatoire après curetage de l'utérus, avortement, césarienne, etc. Il s'agit d'une réaction typique du corps aux microtraumatismes et aux blessures reçues lors de l'intervention..

Inflammations dans les systèmes d'organes adjacents

Les maladies infectieuses localisées directement dans les trompes de Fallope ne sont pas toujours à l'origine de l'apparition de synéchies. Ce problème peut également être causé par une inflammation ordinaire des intestins, du pancréas, du foie, des ovaires, du vagin et d'autres organes du petit bassin peut également se propager aux trompes de Fallope, provoquant la formation d'adhérences.

Utilisation à long terme de médicaments antibactériens

Des traitements à long terme d'antibiotiques et de médicaments affectant l'immunité peuvent modifier la microflore au sein du système reproducteur féminin, stimulant la formation d'adhérences. Ils peuvent également apparaître dans le contexte d'une diminution de l'immunité après un stress sévère prolongé..

Travail lourd

Dans le processus d'accouchement difficile, les parois des organes pelviens peuvent recevoir un grand nombre de microtraumatismes, ouvrant la porte aux virus et aux bactéries. Pendant 6 semaines après l'accouchement, le col de l'utérus reste ouvert, ce qui peut également provoquer une infection des trompes de Fallope. Dans la période post-partum, il est particulièrement important de maintenir l'hygiène en utilisant des produits de soins intimes. Le gel lavant "Gynokomfort" avec panthénol favorise une guérison plus rapide des microtraumatismes vaginaux, et donc une diminution de l'activité des agents pathogènes.

Dispositifs intra-utérins

Le DIU est une méthode plutôt dangereuse, quoique courante, pour prévenir les grossesses non désirées. Avec une utilisation prolongée de l'antenne pendant la période établie, elle peut provoquer une inflammation de l'utérus, se propageant aux trompes de Fallope, ce qui à son tour conduit à la provocation du processus d'adhésion.

Symptômes d'obstruction des trompes de Fallope

En fonction du nombre d'adhérences et des trompes de Fallope touchées, le tableau clinique diffère également. Les obstétriciens-gynécologues notent l'individualité de la manifestation des symptômes d'adhérences utérines et recommandent donc d'être examinés au moins deux fois par an.

Dans certains cas, l'apparition d'adhérences est asymptomatique, et la seule chose qui peut les indiquer est l'incapacité de tomber enceinte. Les adhérences font-elles mal? Parfois, les femmes ressentent une douleur tiraillante ou douloureuse dans le bas de l'abdomen, surtout après une activité physique. De plus, dans certains cas, le volume des pertes vaginales augmente, parfois avec du pus. Une forte manifestation du syndrome douloureux ou une forte augmentation de la température corporelle indique une forme aiguë du processus inflammatoire.Par conséquent, en cas de douleur aiguë dans les régions iliaques (comme dans les contractions) et d'autres affections similaires, essayez de consulter rapidement un médecin.

Comment diagnostiquer les adhérences des trompes de Fallope

Comment identifier les adhérences? La présence ou l'absence d'adhérences dans les trompes de Fallope n'est détectée qu'à l'aide d'un diagnostic détaillé du corps - il est impossible de le déterminer sans un examen médical et des recherches supplémentaires.

Les adhérences du tissu conjonctif peuvent parfois être palpées lors d'un examen de base sur une chaise gynécologique, cependant, il est peu probable que le médecin s'arrête là..

Pendant la laporoscopie, si une inflammation est observée avec des adhérences dans les trompes de Fallope, des tests sont effectués sur le patient pour aider à identifier la cause de l'infection.

Est-il possible de se débarrasser complètement des adhérences?

Le plus souvent, les obstétriciens-gynécologues donnent une réponse positive à cette question. Les méthodes modernes de traitement des synéchies peuvent éliminer efficacement et précisément les adhérences, empêchant leur apparition ultérieure. Selon les statistiques, après la suppression des adhérences, une grossesse survient dans près de 85% des cas, ce qui indique un pronostic favorable pour le traitement des adhérences..

Nous parlerons plus en détail des méthodes de traitement des fils adhésifs plus loin..

Méthodes pour éliminer la synéchie

Médicament

Le plus souvent, il est utilisé si une femme n'a pas d'inflammation sévère et qu'elle ne prévoit pas de grossesse dans un proche avenir. Les antibiotiques sont traditionnellement utilisés pour prévenir l'inflammation. Pour la stratification et la résorption des adhérences, des préparations enzymatiques, des stimulants biogènes et des médicaments contenant le placenta peuvent être utilisés. Pour restaurer et réguler le système immunitaire, les patients peuvent se voir prescrire des stimulants de l'immunogenèse.

Physiothérapie

Les traitements de physiothérapie sont particulièrement efficaces lorsqu'ils sont combinés avec les médicaments décrits ci-dessus..

Parmi les méthodes les plus connues sans opérations, on peut distinguer la boue, l'électrophorèse et la magnétothérapie. Le massage gynécologique, qui stimule la circulation sanguine et la destruction du tissu conjonctif dans les trompes de Fallope, est considéré comme assez efficace..

La physiothérapie comporte un certain nombre de contre-indications et ne peut être prescrite qu'après un examen détaillé du corps.Par conséquent, avant de vous inscrire aux procédures, assurez-vous de consulter un physiothérapeute..

Laparoscopie

La laparoscopie est la méthode la plus radicale de traitement des adhérences dans le petit bassin. Il appartient à la chirurgie mini-invasive. Pour éliminer la synéchie, le chirurgien fait plusieurs petites incisions (jusqu'à 1 cm) à travers lesquelles il effectue les manipulations nécessaires.

En raison d'une petite perte de sang après une telle opération et d'un traumatisme chirurgical mineur, le système reproducteur féminin est rétabli en environ 3-7 jours.

Vous devez savoir qu'il existe des contre-indications absolues et relatives à la laporoscopie..

Remèdes populaires

En tant que l'une des principales causes de l'infertilité féminine, les synéchies sont connues des femmes depuis longtemps. En plus des méthodes traditionnelles pour se débarrasser des adhérences, il existe de nombreux remèdes populaires. Les médecins préviennent que cette thérapie peut ne pas être le traitement principal. Bien sûr, l'utilisation de l'une ou l'autre méthode folklorique nécessite un accord obligatoire avec un médecin..

Dans diverses combinaisons, ces plantes sont infusées pour une administration orale. Vous pouvez également préparer des compresses à partir de graines de lin et de décoctions à base de plantes. Il y a une déclaration selon laquelle pour se débarrasser des adhérences au stade initial, un cours de 8 procédures suffit pour qu'elles se dissolvent toutes.

Bien sûr, de nombreux médicaments sont produits à base de plantes médicinales, mais il est controversé de parler de leur efficacité absolue - tout dépend de l'état individuel du patient, de la qualité des herbes, etc. Lors du traitement avec des remèdes populaires, il est important de rester en contact permanent avec le médecin afin d'éviter les complications..

Comment réduire le risque d'adhérences tubaires?

Malheureusement, il est impossible d'empêcher complètement la formation de filaments adhésifs. Cependant, il est tout à fait possible de réduire la probabilité de leur apparition ou de minimiser les dommages au stade initial de l'éducation..

Médecins gynécologues sur les adhérences dans les trompes de Fallope. Source - Vivre sainement!

Tout d'abord, il est important de respecter l'hygiène des zones intimes. Un lavage régulier avec l'un des gels lavants Ginokomfort contenant des ingrédients antiseptiques et émollients aidera à nettoyer l'environnement vaginal vulnérable et à empêcher l'entrée d'agents pathogènes. Bien sûr, il est important, si possible, d'abandonner le port constant de sous-vêtements synthétiques, en préférant les matières naturelles: des sous-vêtements mal respirants peuvent provoquer la croissance de bactéries.

De plus, vous devez consulter un gynécologue au moins une fois tous les 6 mois.Si vous prévoyez une grossesse ou avez récemment subi une opération, la fréquence des visites chez le médecin doit être augmentée..

N'oubliez pas la contraception. Des avortements chirurgicaux fréquents peuvent conduire à l'infertilité. Pour cette raison, les dispositifs intra-utérins ne sont pas non plus fortement recommandés. De ce point de vue, les méthodes de protection les plus préférées contre les grossesses non désirées sont les contraceptifs oraux et chimiques et les préservatifs. Si vous avez besoin d'une protection d'urgence, vous pouvez utiliser des moyens post-coïtaux.

Bien sûr, il est important de bouger davantage, tout en essayant de ne pas trop refroidir les jambes et la région pelvienne. Une activité physique et un exercice modérés assureront une circulation sanguine normale.

Ces mesures réduisent considérablement la probabilité de formation de synéchies et, en outre, rendent votre système reproducteur plus sain..

Une variété de techniques pour enlever les fils de tissu conjonctif permet à de nombreux patients de faire face à cette maladie, ayant une chance de devenir mère. N'oubliez pas que rien de moins qu'une visite opportune chez un médecin, la prévention des maladies et le soin approprié des zones intimes sont importants. La gamme de produits d'hygiène intime Gynokomfort vous permet de maintenir la microflore sensible du vagin après un accouchement, une chirurgie ou des maladies infectieuses. Les ingrédients à base de plantes et les derniers développements pharmaceutiques en combinaison fournissent une aide efficace pour éliminer les affections du système reproducteur.

Prenez soin de vous et prenez soin de votre santé!

Chirurgie mini-invasive en pratique gynécologique. L.V. Adamyan // Obstétrique et de gynécologie. - 2006, supplément. - S. 11-17.

Evolution de la chirurgie reproductive en gynécologie. Kira E.F. // Obstétrique et de gynécologie. - 2007. - N ° 5. - S. 59–62.

Approches rationnelles du traitement de l'infertilité tubopéritonéale (revue de la littérature). Adamyan L.V., Mynbaev O.A., Uskova M.A., Kuzmichev L.N. // Probl. reproductions. - 2009. - N ° 4. - P. 24–27.

Comment déterminer la présence d'adhérences intestinales? Symptômes et médecine traditionnelle

Le corps humain est un système qui fonctionne très bien, les organes essaient donc de se protéger autant que possible avec des fonctions immunitaires. Les organes de la cavité abdominale fonctionnent également sur le principe de la légitime défense, pour cela le péritoine, en cas de processus inflammatoire, adhère à cet endroit afin d'empêcher ce processus de se développer. Mais parfois, cette fonction peut entraîner de graves perturbations, car le processus d'adhésion est trop intense. Les adhérences intestinales apparaissent précisément à la suite de tels changements..

Pour comprendre ce que sont les adhérences, l'idée qu'elles sont la combinaison de cellules péritonéales avec des anses intestinales aidera. Si ce processus se produit de manière trop intensive, cela peut entraîner une déformation des organes internes et un dysfonctionnement de ces organes. Les adhérences dans l'intestin présentent de nombreux dangers, vous devez donc être en mesure de distinguer les symptômes de l'apparition de cette maladie et de la traiter correctement. Les adhérences abdominales doivent être surveillées par des médecins.

Les raisons

Les causes de la maladie adhésive peuvent être des facteurs externes et internes. Ce sont les facteurs provoquants qui doivent être pris en compte, car l'influence de la même action chez une personne passe inaperçue et chez une autre elle provoque le développement du processus adhésif..

Parmi les causes possibles de la maladie adhésive doivent être considérées:

  • tous les processus inclus dans le concept d '«abdomen aigu» (appendicite, cholécystite, etc.);
  • inflammation chronique des organes à l'intérieur de la cavité abdominale (infiltration appendiculaire);
  • chez les femmes - maladies inflammatoires chroniques des organes à l'intérieur du petit bassin (salpingo-ovariite, annexite, endométriose);
  • blessures abdominales traumatiques (coups uniques ou multiples à l'abdomen lors d'activités sportives, lors d'un combat);
  • toute chirurgie abdominale.

La prédisposition génétique est l'un des aspects fondamentaux de la maladie adhésive. La probabilité de formation d'un processus adhésif augmente également si des parents en ligne droite avaient des cas de cette maladie..

Qu'est-ce que la maladie adhésive

La maladie est caractérisée par l'apparition d'articulations fibreuses qui se développent entre les organes internes et les feuilles du péritoine.
Code CIM-10 - K66.0 - Adhérences péritonéales.

Classifications plus étroites:

  • N73.6 - Adhérences péritonéales pelviennes chez la femme;
  • N99.4 - Adhérences postopératoires dans le petit bassin;
  • Q43.3 Malformations congénitales de la fixation intestinale.

Les adhésions sont dangereuses en ce qu'elles peuvent se former en grande quantité et provoquer un collage de l'intérieur. Souvent, la maladie conduit à l'infertilité chez la femme: la lumière des trompes de Fallope ou de l'utérus est bloquée, ce qui complique considérablement le mouvement des spermatozoïdes vers l'ovule.

Une possible complication redoutable est le développement d'une obstruction intestinale partielle ou complète due à des adhérences envahies dans le rectum et l'intestin grêle.

Raisons de l'apparition

Le plus souvent, la maladie survient après une opération abdominale: de graves dommages mécaniques se produisent, ce qui conduit à une réaction protectrice similaire du corps.

La fusion peut également se produire en réponse à un processus inflammatoire. Ce mécanisme est également associé à la réponse défensive du corps..

Symptômes

Les symptômes cliniques de la maladie adhésive sont déterminés par la gravité et la prévalence du processus pathologique: 2-3 adhérences entre les boucles des gros et des petits intestins peuvent ne pas être ressenties de quelque manière que ce soit, tandis qu'avec de multiples pathologies, il existe certains symptômes.

En outre, la maladie adhésive, selon la classification, est divisée en chronique, aiguë et intermittente (récurrente). En conséquence, dans la forme aiguë de cette maladie, des signes cliniques apparaissent et se développent rapidement, dans un court laps de temps; et avec chronique, il apparaît lentement et accompagne une personne pendant de nombreuses années.

Parmi les signes cliniques possibles de maladie adhésive, on note:

  • sensations de douleur sans localisation claire;
  • l'intensité de la douleur varie de modérée à sévère, la douleur augmente avec l'augmentation du péristaltisme (après avoir mangé);
  • nausée (rare);
  • vomissements et régurgitations (surtout après avoir mangé de grandes quantités de nourriture);
  • flatulences et ballonnements.

Si la maladie adhésive est compliquée par une obstruction intestinale, les symptômes cliniques classiques sont observés:

  • douleur abdominale sévère de nature spastique; la diminution de la douleur indique une nécrose des zones intestinales;
  • épisodes répétés de vomissements même après avoir bu de l'eau;
  • l'abdomen devient distendu et asymétrique;
  • les ballonnements sont combinés à l'absence de décharge de gaz;
  • selles inexistantes ou très rares;
  • l'état général s'aggrave assez rapidement: une température élevée apparaît avec des frissons, une faiblesse sévère.

Les symptômes cliniques de la maladie adhésive aiguë et chronique sont similaires à de nombreuses autres maladies de la cavité abdominale, vous ne pouvez donc pas vous passer de l'aide d'un spécialiste..

Élimination de la pathologie avec des médicaments

Le traitement des adhérences intestinales sans chirurgie peut être basé sur la prise de médicaments. Le patient peut être informé:

  • prendre des médicaments antispasmodiques;
  • injection d'injections pour rétablir l'équilibre hydrique et électrolytique du corps;
  • utiliser des lavements avec des solutions spéciales pour améliorer la fonction intestinale.

La gymnastique avec maladie adhésive intestinale joue également un rôle important. Il doit être combiné avec la prise de médicaments. La thérapie par l'exercice à elle seule n'apportera pas de résultat positif.

Exercices recommandés:

  • "vélo";
  • "les ciseaux";
  • "avaler".


Une gymnastique spéciale peut aider au traitement et à la prévention de la maladie adhésive
Des exercices pour les adhérences intestinales doivent être effectués régulièrement. Vous ne pouvez pas en faire trop. Des charges excessives sont contre-indiquées.

En présence de pathologie, il peut être recommandé au patient de recevoir des médicaments antibactériens. Ceci est nécessaire si la déviation est provoquée par une infection génito-urinaire. Le médicament est sélectionné sur une base individuelle. Il est important d'informer sur les maladies et allergies existantes.

Le traitement des adhérences abdominales peut inclure des médicaments hormonaux. Un tel traitement peut perturber le fonctionnement du corps. C'est pour cette raison que le patient se voit prescrire des médicaments concomitants pour réduire l'impact négatif.


Le médecin peut vous prescrire certains médicaments, mais vous ne pouvez pas prendre quelque chose sans ordonnance.

Diagnostique

Le diagnostic de la pathologie implique l'utilisation de méthodes de recherche instrumentale qui permettent de visualiser les adhérences et d'évaluer la prévalence de la maladie. Pour ce faire, utilisez:

  • examen échographique des organes situés à l'intérieur de la cavité abdominale et du petit bassin (avec un capteur de haute précision);
  • tomographie à l'aide d'un agent de contraste (de préférence par résonance magnétique ou émission de positons);
  • radiographie simple (la plus informative et la plus recommandée en cas d'obstruction intestinale suspectée);
  • coloscopie;
  • dans les cas extrêmes, laparoscopie diagnostique;
  • tests cliniques et biochimiques généraux pour évaluer les troubles métaboliques de l'organisme entier.

L'utilisation de méthodes instrumentales est nécessaire en cas de maladie adhésive chronique et en cas d'obstruction intestinale, car cela permet de planifier la suite de la chirurgie.

L'interrogation du patient est d'une grande importance, car une indication de blessures abdominales, les interventions chirurgicales (surtout répétées) sur les organes abdominaux sont d'une importance capitale dans le développement d'un processus d'adhésion étendu.

Complications possibles et pronostic

Les complications possibles des adhérences intestinales comprennent:

  • obstruction intestinale adhésive;
  • péritonite;
  • état septique;
  • nécrose de l'anse intestinale.

Dans la plupart des cas, le pronostic des patients présentant des adhérences intestinales est bon. Les complications ne surviennent que dans les cas avancés lorsque l'obstruction intestinale se développe. Cependant, en l'absence de traitement pour cette maladie, l'état du patient peut se détériorer fortement, en cas d'évolution sévère, une issue létale est possible..

Traitement

La thérapie d'adhésion est divisée en opératoire et conservatrice. Une intervention chirurgicale peut être évitée si les adhérences formées sont peu nombreuses, elles affectent de manière insignifiante la fonction d'évacuation motrice de l'intestin, il n'y a pas d'obstruction intestinale.

Il est impossible de guérir la maladie adhésive, particulièrement répandue, sans intervention chirurgicale. Les médicaments peuvent réduire la gravité des symptômes cliniques, mais pas éliminer les formations de tissu conjonctif. L'excision chirurgicale des adhérences n'est pas toujours réussie, car une rechute de la maladie est possible - reformation des cordons adhésifs.

Régime

Les aliments diététiques impliquent le rejet des aliments qui provoquent une formation accrue de gaz. Il réduit la tension intestinale, réduit l'intensité de la douleur.

Produits non recommandésProduits populaires
  • les raisins;
  • toutes les légumineuses;
  • champignons (tous);
  • boissons gazeuses non alcoolisées et alcoolisées;
  • farine et produits de confiserie;
  • assaisonnements chauds en grandes quantités;
  • lait entier, crème, crème sure grasse.
  • tous types de produits laitiers fermentés faibles en gras (kéfir, lait fermenté cuit au four, yogourt);
  • légumes de saison bouillis, cuits et cuits au four;
  • 1 à 2 fois par semaine des œufs durs, un soufflé ou une omelette;
  • bouillie (semoule, sarrasin, riz) cuite sans lait;
  • soupes de légumes diététiques cuites dans un bouillon faible en gras;
  • plats cuits, bouillis et cuits au four à partir de poisson et de viande faibles en gras.

Une transition complète vers une alimentation diététique peut réduire la gravité des symptômes cliniques de la maladie adhésive.

Thérapie médicamenteuse

Dans la thérapie complexe de la maladie adhésive, on pratique l'utilisation d'agents symptomatiques qui améliorent la qualité de vie du patient. Le médecin peut nommer:

  • AINS et glucocorticostéroïdes en tant qu'agents qui empêchent l'inflammation d'adhérence;
  • la lidase et d'autres enzymes de résorption;
  • FIBS, aloès, splénine pour la résorption des adhérences (souvent en association avec la physiothérapie);
  • enzymes pancréatiques pour améliorer les processus de digestion (pancréatine);
  • des moyens pour réduire la teneur en gaz formés (siméthicone);
  • antispasmodiques pour réduire l'intensité de la douleur (drotavérine).

Des moyens de nettoyage des intestins peuvent également être prescrits s'il n'est pas possible de délivrer un lavement nettoyant.

Thérapie chirurgicale

Il est utilisé en cas de développement d'une obstruction intestinale ou d'une diminution significative de la qualité de vie du patient, faible efficacité du traitement conservateur. Une opération abdominale est effectuée, les adhérences formées sont excisées avec un scalpel ordinaire, à l'aide d'un laser ou d'un courant électrique.

Pour la prévention de la re-formation des adhérences sont utilisés:

  • enzymes protéolytiques (chymotrypsine, trypsine) et fibrinolytiques (urokinase, streptokinase);
  • anticoagulants (héparine de bas poids moléculaire);
  • hyaluronidase;
  • membranes et films barrières spécialisés (introduits en peropératoire).

La faisabilité d'utiliser une technique particulière est évaluée par un médecin.

La période de récupération se déroule sans aucune particularité, un lever tôt est pratiqué, une expansion progressive d'un régime strict.

Intervention opératoire

Une opération pour éliminer les adhérences intestinales est la seule méthode efficace pour éliminer la pathologie. Avant les interventions chirurgicales, le patient doit suivre un traitement médicamenteux. Le malade peut se voir prescrire:

  • opération laparoscopie;
  • laparotomie.


Le traitement implique souvent une laparotomie
Le premier d'entre eux consiste à éliminer les adhérences à l'aide d'outils spéciaux. Ils pénètrent dans la cavité abdominale par de petites incisions. Déjà 7 jours après la procédure, le patient peut revenir à un mode de vie standard..

Le traitement des adhérences de la cavité abdominale par laparotomie est effectué par une incision assez large, dont la longueur est supérieure à 10 cm. Les articulations pathologiques sont disséquées. La procédure est considérée comme moins demandée, car elle implique des dommages importants à la peau..

Directives diététiques générales


Le régime d'adhésion ne s'applique pas aux affamés. L'apport calorique quotidien total doit être d'au moins 2000 Kcal pour les femmes et 2600 Kcal pour les hommes

Il n'y a pas de régime spécial pour les adhérences dans les intestins, cependant, il existe certaines restrictions sur la consommation de nourriture et la préparation du menu du jour. La nutrition diffère dans la période de rééducation précoce et tardive après le retrait et peut varier en fonction de l'âge du patient. Après le rendez-vous de la nutrition thérapeutique, les experts recommandent aux patients d'observer les règles simples suivantes:

  • dernier repas au plus tard 2 heures avant le coucher;
  • les aliments doivent être bien traités thermiquement (cuisson, ragoût, traitement à la vapeur);
  • le volume quotidien de calories n'est pas inférieur à 2000 Kcal;
  • respect d'un régime de consommation abondant;
  • exclusion des boissons alcoolisées, tabagisme;
  • manque de collations;
  • respect du régime alimentaire;
  • si possible, passez à des repas fractionnés 4 à 5 fois par jour.

Si toutes les recommandations médicales sont suivies, les symptômes désagréables disparaissent en quelques jours. Il est important de maintenir un régime de sommeil et d'éveil afin de normaliser la motilité du tractus intestinal, restaurer l'état psycho-émotionnel et éliminer les symptômes désagréables.

Remarque! Il est important de comprendre que la nutrition diététique ne vise pas à perdre du poids et à priver le corps de nutriments. Au contraire, la nutrition doit être aussi équilibrée que possible et les patients ne doivent pas avoir faim..

Homéopathie

Le traitement des adhérences sans chirurgie utilisant des remèdes homéopathiques ne peut être utilisé que comme élément auxiliaire d'une thérapie conservatrice complexe. La posologie et le schéma d'application sont calculés individuellement pour chaque cas clinique. Les spécialistes homéopathiques recommandent d'utiliser les préparations à base de plantes suivantes:

  • Aconitum Napellus C6 (fabriqué à partir de l'extrait de lutteur de navet);
  • Gouttes de Staphysagria ou granules d'Arnica Montana (ingrédient actif - graines de pied d'alouette);
  • Bellis Perennis gouttes (ingrédient actif - extrait de marguerite).
  • Comment nettoyer un manteau en peau de mouton à la maison
  • Comment rendre vos jambes minces et élancées: exercice et régime
  • Régime de traitement des champignons des ongles au fluconazole, avis

Des questions

Question: Quelles sont les méthodes de diagnostic des adhérences dans la région pelvienne?

Le site fournit des informations générales à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Une consultation spécialisée est requise!

Comment les adhérences dans le petit bassin sont-elles diagnostiquées??


Pour un traitement réussi des adhérences dans la région pelvienne, il est tout d'abord nécessaire d'effectuer des mesures de diagnostic précises. Il n'est pas si difficile d'établir la présence même d'adhérences. Souvent, les gynécologues supposent ce diagnostic en fonction des premiers symptômes et manifestations. Cependant, pour un traitement efficace, il est également nécessaire de déterminer la localisation exacte du processus dans le petit bassin..

Ces détails sont nécessaires pour les raisons suivantes:

  • Détermination des tactiques de traitement conservateur. Pour éliminer les symptômes de la maladie, vous devez savoir exactement quels organes sont impliqués dans le processus d'adhésion et lesquels ne le sont pas..
  • L'utilisation de l'électrophorèse L'électrophorèse implique l'introduction de médicaments dans la cavité pelvienne sous l'influence d'un champ électrique. Un diagnostic précis est nécessaire pour positionner correctement les électrodes sur la paroi abdominale pendant l'électrophorèse. Sinon, le médicament n'atteindra pas le point souhaité dans le corps et l'efficacité du traitement diminuera..
  • Traitement endoscopique. La dissection endoscopique des adhérences est une méthode de traitement radicale. Afin de ne pas perdre de temps pendant l'opération à rechercher des formations pathologiques, il est nécessaire de déterminer à l'avance leur position dans le bassin à l'aide de méthodes de diagnostic précises..

Il existe les moyens suivants pour confirmer et clarifier le diagnostic de maladie adhésive pelvienne:
1. irrigographie;
2. colonoscopie;
3. sigmoïdoscopie;
4. échographie (échographie) de la cavité abdominale;
5. laparoscopie;
6. culdoscopie;
7. hystéroscopie;
8. hystérosalpingographie.

Irrigographie.

L'irrigographie est une méthode d'examen aux rayons X dans laquelle un agent de contraste (sulfate de baryum) est progressivement injecté par l'anus dans la cavité du gros intestin, après quoi une série d'images est prise à intervalles réguliers. En cas d'adhérences des organes pelviens, les photographies doivent faire attention au rétrécissement de la lumière et à la déformation du rectum, ou à son écart important par rapport à la ligne médiane. Dans de rares cas, une partie du côlon, et même l'appendice, peuvent apparaître dans la cavité pelvienne, ce qui, dans certaines maladies, peut également provoquer des adhérences des organes pelviens..

Coloscopie.

La coloscopie est une méthode d'examen instrumentale utilisant la technologie de la fibre optique, dans laquelle un fibroscope flexible (petite caméra) est inséré à travers l'anus dans la cavité du côlon. À l'aide d'une fibre optique, l'image est transmise à l'écran ou à l'oculaire du fibroscope. En utilisant cette méthode de recherche, le médecin a la possibilité d'examiner la muqueuse intestinale de ses propres yeux et de déterminer la présence d'un rétrécissement de sa lumière, qui peut être causé par des adhérences dans les organes pelviens..

Rectoromanoscopie.

Il s'agit d'une méthode de recherche instrumentale utilisant un fibroscope rigide inséré dans l'anus à une distance allant jusqu'à 30 cm.Avec cette méthode de recherche, les adhérences dans la région rectale peuvent être diagnostiquées.

Échographie abdominale.

Il s'agit d'une méthode de recherche généralement disponible et inoffensive dans laquelle, dans le cas d'adhérences dans la région pelvienne, soit les adhérences elles-mêmes, soit les signes indirects de leur présence seront observés. Ce sont des virages serrés ou un rétrécissement des intestins, de l'utérus et d'autres organes du petit bassin.

Laparoscopie.

Il s'agit d'une méthode de recherche chirurgicale mini-invasive, dans laquelle 2 à 3 incisions d'une longueur ne dépassant pas 3 à 4 cm sont pratiquées dans la paroi abdominale antérieure.Une caméra miniature spéciale, un diathermocoagulateur (un dispositif pour arrêter le saignement) et un support sont insérés à travers ces incisions, sur lesquelles les instruments nécessaires peuvent être fixés. Cette méthode est la plus précise, car le chirurgien a la possibilité de faire un examen complet des organes pelviens, de voir les adhérences et parfois même de les disséquer immédiatement..

Culdoscopie.

Il s'agit d'une méthode de recherche plus spécifique et moins invasive que la laparoscopie. Avec lui, une incision miniature de 1 à 2 cm de long est pratiquée dans le fornix postérieur du vagin, à travers laquelle un fibroscope flexible mince est inséré. En comparaison avec la laparoscopie, dans ce cas, il n'y a pas du tout de cicatrices postopératoires sur la paroi abdominale. La précision de la méthode est élevée, mais inférieure à la laparoscopie, car elle ne permet de visualiser que la partie postérieure de l'utérus, des ovaires et du rectum, laissant la vessie à l'ombre. De plus, cette méthode n'est possible que pour les femmes..

Hystéroscopie.

L'hystéroscopie implique l'introduction d'un fibroscope dans la cavité utérine, avec lequel il est possible de détecter des adhérences ou des changements cicatriciels dans l'organe. De plus, par les courbures de l'organe, on peut indirectement juger de la présence d'adhérences de l'utérus avec d'autres organes du petit bassin.

Est-il possible de voir des adhérences à l'échographie des organes pelviens

Il existe différentes manières de diagnostiquer les adhérences dans le petit bassin. Les adhérences sont des cicatrices, des formations qui, dans la plupart des cas, se forment après des interventions chirurgicales ou autres interventions invasives sur les organes pelviens. La violation se produit en raison de la fusion tissulaire, qui s'accompagne d'un syndrome douloureux intense. Les adhérences sont constituées de couches de fibrine et de tissu conjonctif.

Symptômes du processus adhésif

Les sensations douloureuses sont le principal symptôme de la formation d'adhérences. Chez différents patients, le degré de leur gravité est différent: certaines femmes souffrent de douleurs que même les médicaments ne suppriment pas, d'autres ressentent des douleurs 1 à 2 fois par mois. La douleur peut être donnée au rectum, au bas du dos, au sacrum, situé sur le côté des cuisses.

Si une femme effectue un travail physique ou soulève des poids, saute, fait des virages serrés, cela augmente la douleur. Ils peuvent envahir la vessie, l'utérus et les structures environnantes..

Les adhérences qui envahissent les ovaires ou les trompes de Fallope provoquent l'infertilité. Pour déterminer de manière fiable le processus pathologique, il ne suffit pas d'étudier les signes. Nécessite des diagnostics instrumentaux et de laboratoire complets.

Méthodes de diagnostic différentiel

Le diagnostic différentiel est toujours utilisé, car les symptômes des adhérences se chevauchent avec diverses maladies des organes pelviens. Pour détecter les adhérences dans le petit bassin, il est nécessaire d'exclure une violation du processus d'ovulation avec le seul symptôme - l'infertilité.

Pour le diagnostic différentiel du processus adhésif, la méthode d'analyse hormonale est utilisée pour exclure d'éventuels problèmes de ce système. Si les causes de l'infertilité ne sont pas identifiées, des tests d'adhérences doivent être effectués..

Si le médecin lors de l'examen a déterminé la présence de tissus étrangers sur l'ovaire par palpation, il est nécessaire de différencier les adhérences de la tumeur. Dans ce cas, la méthode IRM est souvent utilisée - le moyen le plus complet et le plus précis de détecter les tumeurs dans différentes couches et structures d'organes..

Un diagnostic différentiel est nécessaire pour séparer les adhérences du kyste ovarien. Pour ce faire, utilisez la méthode de l'échographie du petit bassin. Lors de l'examen, le médecin voit des cavités avec une composition écho-négative et des contours clairs. Assurez-vous d'utiliser la méthode de collecte de l'anamnèse et des plaintes du patient pour déterminer la pathologie du petit bassin.

La laparoscopie comme meilleure méthode de diagnostic

La laparoscopie permet de voir avec précision les adhérences lors du diagnostic. Mais la méthode n'est pas appliquée immédiatement au premier soupçon de pathologie, car elle se réfère à des opérations chirurgicales épargnées. La laparoscopie est réalisée à l'aide d'un endoscope - la cavité abdominale est examinée à travers la paroi abdominale, y faisant un petit trou. Au même moment, les adhérences peuvent être disséquées et traitées de manière opérationnelle. Dans le diagnostic laparoscopique des adhérences dans le petit bassin, il y a 3 étapes de violation:

  1. Localisation dans la zone des ovaires ou des trompes de Fallope sans obstruer le chemin de l'ovule.
  2. Emplacement entre l'ovaire et le tube, obstruant la pénétration normale de l'œuf dans le tube.
  3. Les adhésions recouvrent toute la trompe de Fallope jusqu'au coude, perturbant sa perméabilité.

La laparoscopie est le plus souvent prescrite après d'autres examens..

Examens instrumentaux supplémentaires par l'anus

Plusieurs méthodes sont utilisées pour diagnostiquer les adhérences dans le petit bassin:

  1. Irrigographie. Examen aux rayons X, qui est effectué par l'anus. Un agent de contraste est injecté et des photos des organes internes sont prises. S'il y a des adhérences, l'intestin sera déformé et rétréci ou dévié de sa position naturelle sur les images. En utilisant la méthode, il est possible de détecter la position tordue du côlon et de l'appendice, à cause de laquelle le processus adhésif commence dans le péritoine..
  2. Coloscopie. Avec l'aide de cette méthode instrumentale, il est possible d'identifier les lésions de la muqueuse intestinale, de voir le rétrécissement de la lumière et les adhérences situées dans la région des organes pelviens. La coloscopie est réalisée pour les adhérences dans le petit bassin à l'aide de la technologie à fibre optique, qui est insérée dans l'anus. Au bout du fil, une caméra est fixée - un fibroscope.
  3. Sigmoïdoscopie. Contrairement à la coloscopie, un fibroscope rigide est utilisé, qui est inséré à 30 cm.Avec la sigmoïdoscopie, il est plus facile de détecter les adhérences dans le rectum.

L'utilisation de méthodes d'examen rectal est pertinente si les adhérences sont situées du côté de la paroi postérieure des organes internes, ainsi que dans le cas d'examens chez l'homme.

Une méthode courante pour les femmes et les hommes pour détecter le processus est l'échographie abdominale. C'est le moyen le plus sûr et le plus abordable d'étudier les processus internes. Cependant, les adhérences ne sont pas toujours observées à l'échographie, en partie, vous pouvez voir des signes indirects de leur présence: rétrécissement brutal de l'utérus, des intestins, de la vessie et d'autres organes, ainsi que des courbures non naturelles.

Méthodes de diagnostic gynécologique

Il existe plusieurs méthodes d'examen gynécologique pour les adhérences suspectes:

  1. Culdoscopie. La technique est similaire à la laparoscopie, mais pas aussi invasive. Le médecin fait une incision dans le vagin jusqu'à 2 cm, un fibroscope y est inséré et la cavité interne est examinée. Cependant, contrairement à la laparoscopie, elle ne peut examiner que l'arrière de l'intestin, les ovaires et l'utérus. La vessie n'est pas vue.
  2. Hystéroscopie. Dans ce cas, le fibroscope est inséré directement dans l'utérus. Si l'organe est fortement courbé, des adhérences dans d'autres organes peuvent être suggérées..
  3. Hystérosalpingographie. Dans cette méthode, un agent de contraste est injecté dans l'utérus et les tubes, puis une radiographie est prise.
  4. RMN signifie résonance magnétique nucléaire. La méthode est considérée comme un type amélioré d'IRM, elle vous permet d'étudier les processus dans les organes pelviens à tous les niveaux.

L'une des méthodes les plus courantes et les plus efficaces reste l'UZGSS, ou hystérosalpingoscopie par ultrasons.

Caractéristiques de UZGSS

Lors de cet examen, des sondes vaginales et abdominales sont insérées. Elle est également appelée échographie gynécologique des organes pelviens pour les adhérences. Les rayons X ne sont pas pris ici, mais une méthode d'examen échographique plus sûre est utilisée. Cependant, vous devez d'abord faire couler un liquide de contraste dans la cavité utérine et les tubes. Il peut être utilisé pour évaluer le contour des tuyaux..

Tests d'adhérences suspectes

Des tests sont prescrits pour déterminer une infection possible qui provoque une inflammation. Des frottis vaginaux sont effectués et des tests sont également effectués sur des hommes pour des infections génitales. Les résultats du test ne peuvent pas indiquer directement la présence d'un processus adhésif..

Chez les femmes présentant des adhérences dans les ovaires, des signes indirects peuvent être trouvés dans un test sanguin général: la VS s'accélérera, une leucocytose avec un décalage neutrophile apparaîtra. Ainsi, les diagnostics instrumentaux - en particulier l'examen échographique - restent les principales méthodes de détection des adhérences..

Méthodes de diagnostic et de traitement des adhérences dans le petit bassin

Les adhérences sont des brins de tissu conjonctif qui alignent les organes adjacents dans le bassin. La prévalence de la pathologie est extrêmement élevée - jusqu'à 1 à 2% de la population, tandis que l'écart chez les hommes est 2,7 fois moins fréquent que chez les femmes. Après des interventions chirurgicales, des adhérences se forment dans 16% des cas, avec des opérations répétées - dans 95%.

Les raisons

Les facteurs directs provoquant le processus d'adhésion dans le petit bassin sont:

  1. Maladie inflammatoire pelvienne. En règle générale, ils se retrouvent chez les femmes après une colpite, une endométrite, une annexite, une paramétrite, une pelviopéritonite. Les agents responsables sont les gonocoques, la chlamydia, l'uréeplasma et les bactéries de la tuberculose. La durée de l'évolution du processus infectieux et inflammatoire est directement proportionnelle au volume du tissu conjonctif adhésif.
  2. Interventions chirurgicales. Toute opération (ablation de l'appendice, césarienne, extirpation de l'utérus et de ses appendices, manipulations avec le tube digestif) provoque la croissance du tissu conjonctif au niveau des sites de suture, qui s'étend souvent au-delà du champ chirurgical. Il est extrêmement rare que la déviation soit provoquée par un avortement, un curetage diagnostique, une hystéroscopie.
  3. Hémorragie dans le petit bassin. Rupture de la trompe de Fallope, apoplexie ovarienne, grossesse extra-utérine, tumeurs bénignes de l'utérus (fibromes, hémangiomes, etc.).
  4. L'endométriose est une prolifération de l'endomètre en dehors de l'organe génital féminin. L'ulcération et l'inflammation chronique se forment dans les épicentres - le facteur déclencheur des adhérences.
  5. Blessures traumatiques du bassin (chute de hauteur, accidents de voiture, etc.).

Normalement, les feuilles du péritoine pariétal et viscéral ne sont pas reliées entre elles et il y a une petite quantité de liquide entre elles. Tous les mouvements accompagnés de frottements sont entièrement compensés. Aussi, la mobilité du péritoine est nécessaire pour le déplacement physiologique des organes (hypertrophie de l'utérus pendant la grossesse, débordement de la vessie ou du gros intestin).

Si des processus inflammatoires (de nature septique ou aseptique) sont déclenchés dans le petit bassin, le péritoine gonfle, la fibrine commence à s'accumuler à sa surface, qui a une structure semblable à de la colle et relie les tissus les plus proches. Avec le soulagement rapide du processus pathologique, les superpositions de protéines sont complètement absorbées, prolongées - elles sont remplacées par du tissu conjonctif, des adhérences se forment.

Classification

La classification clinique des médecins de toute spécialité est basée sur les caractéristiques de l'évolution de la pelviopéritonite avec la formation ultérieure de cordons du tissu conjonctif.

La formeManifestations
Courant aiguLes symptômes cliniques sont prononcés. La douleur vive et les syndromes d'intoxication, la température corporelle monte à des nombres fébriles. Les signes d'irritation péritonéale sont positifs. Il peut y avoir une parésie intestinale avec le développement d'une obstruction.
Courant intermittentL'évolution de la maladie se compose de périodes d'exacerbations et de rémissions. Des sensations douloureuses de faible intensité, une légère augmentation de la température (pas plus de 38 degrés) sont caractéristiques. Pendant la période où le processus s'arrête, il n'y a pas de symptômes cliniques.
Cours chroniqueLes symptômes sont soit absents du tout, soit légers. La constipation, une légère douleur dans les quadrants inférieurs de l'abdomen apparaît périodiquement. Ce type joue un rôle clé dans le développement de l'infertilité et des fausses couches..

Après un certain temps (de 4 semaines à plusieurs années) à partir du moment où l'inflammation commence, des cordons commencent à se former dans le petit bassin. Il convient de noter que les adhérences sont localisées non seulement dans le petit bassin, mais également dans la cavité intra-abdominale, cependant, elles sont beaucoup moins.

Les spécialistes-gynécologues et les reproductologues distinguent les étapes suivantes de l'évolution de la maladie, en fonction des données obtenues lors de la laparoscopie.

ÉtapeCaractéristique
je
Les brins simples, les adhérences minces, altèrent faiblement la fonction des organes.II

Nombreux brins, denses. La surface des ovaires est couverte à moins de 50%.III

Nombreuses adhérences, denses, couvrant plus de la moitié de la surface ovarienne.IV

Les adhérences sont denses, lamellaires, recouvrent complètement les ovaires. Les fonctions de tous les organes affectés sont altérées. Syndrome de douleur vive.

Manifestations cliniques

Au début de la maladie, la douleur vient au premier plan. La douleur est sourde, de faible intensité et localisée principalement dans le bas de l'abdomen. Peu à peu, la gravité du symptôme augmente - fort, douloureux, avec irradiation vers le sacrum, le rectum, le haut de l'abdomen.

Toute activité physique (course à pied, soulever des poids, rapports sexuels) provoque une augmentation de la douleur. La localisation des adhérences dans la région pelvienne détermine les caractéristiques du tableau clinique. Avec la défaite du tissu péri-rectal et du rectum lui-même, une douleur se développe pendant l'acte de défécation, sur la vessie - avec l'acte de miction ou un remplissage excessif de l'organe avec de l'urine, dans les uretères - constamment, dans les parties latérales de l'abdomen.

Les lésions ovariennes sont dangereuses. La douleur survient toujours pendant l'ovulation, le stress, la surcharge psycho-émotionnelle. L'infertilité se développe rapidement, car le tissu ovarien ne peut pas remplir pleinement sa fonction. Il est possible d'impliquer les trompes de Fallope, qui sont «envahies de l'intérieur» et bloquent complètement le chemin de l'ovule sur le chemin de la cavité utérine.

Avec une longue évolution et des dommages étendus au péritoine et aux organes pelviens, les troubles du tractus gastro-intestinal rejoignent:

  • selles instables - alternant périodes de constipation et de diarrhée;
  • flatulences, accompagnées d'une forte augmentation de la douleur;
  • nausées et vomissements périodiques, avec obstruction intestinale - vomissements avec contenu intestinal.

Complications

La formation d'adhérences dans le petit bassin entraîne de nombreux troubles. Les plus fréquemment diagnostiqués:

  1. Obstruction intestinale aiguë. Elle est causée par la constriction ou la compression d'un segment séparé de l'intestin. En conséquence, les matières fécales sont retenues dans le corps, l'intoxication augmente rapidement en raison de l'absorption de produits de décomposition et de fermentation prolongées, et la zone de compression elle-même est ischémique, une nécrose et une perforation de la paroi intestinale avec des signes de péritonite peuvent survenir. La mort en l'absence de traitement survient dans 40% des cas.
  2. Infertilité. Il est observé chez tous les 4 patients présentant des adhérences. Les liens du tissu conjonctif empêchent la maturation de l'ovule dans les ovaires, son mouvement à travers les trompes de Fallope et son implantation dans l'endomètre. De plus, l'apport d'oxygène aux organes génitaux féminins et l'innervation sont perturbés, ce qui provoque un avortement spontané prématuré.
  3. Rétention urinaire aiguë avec transformation hydronéphrotique des reins. Se produit avec une obstruction des voies urinaires à n'importe quel niveau. L'excrétion de l'urine ralentit ou s'arrête complètement, l'intoxication, l'œdème augmente et la pression artérielle augmente. Peut être mortel si la chirurgie d'urgence n'est pas fournie.

Diagnostique

Le rôle principal dans l'établissement du diagnostic correct est attribué à la collecte de l'anamnèse (maladies infectieuses passées, infertilité prolongée, etc.). Pour confirmer la nosoologie, les éléments suivants sont utilisés:

  1. Examen sur une chaise gynécologique. Dans la zone des ovaires et des trompes de Fallope, la gravité, la douleur à la palpation peuvent être déterminées. Les mouvements utérins sont limités ou totalement absents. Les voûtes vaginales sont immobiles, dures, courtes.
  2. Échographie des organes pelviens. Les constrictions du tissu conjonctif sont visualisées comme des inclusions non échogènes d'intensité variable.
  3. Hystérosalpingographie ou hystérosalpingoscopie - vous permet d'identifier une violation de la perméabilité des trompes de Fallope en raison de leur obturation externe ou interne avec du tissu conjonctif.
  4. Laparoscopie diagnostique. Cette méthode est une priorité, car elle vous permet de déterminer avec précision la localisation et la durée du processus pathologique, le degré d'implication des organes et un certain nombre de complications possibles..
  5. TDM et IRM des organes pelviens. Les cordons blancs anéchoïques obtenus lors de la modélisation d'image en fonction des résultats du scan sont un signe fiable du processus adhésif dans la cavité pelvienne..

Un diagnostic différentiel est effectué avant de prescrire un traitement..

Nom de la pathologieCaractéristiques du tableau clinique
Processus d'adhésion
Douleur presque toujours constante dans le bas de l'abdomen avec irradiation, constipation périodique.L'endométriose

Tout rapport sexuel est douloureux. La douleur est constante et pire avec l'ovulation ou quelques jours avant la menstruation. Des taches mineures sont notées au milieu du cycle de frottis.Cystome ovarien (tumeur bénigne)

À la palpation, l'ovaire atteint est hypertrophié, mobile, très douloureux.Apoplexie (rupture) de l'ovaire

La douleur est aiguë, survient entre les périodes après une charge importante (rapport sexuel, coup dans la région pelvienne, transport d'objets lourds). Il peut y avoir un léger saignement du vagin. Les signes d'irritation péritonéale n'apparaissent généralement pas immédiatement.

Traitement des adhérences dans le petit bassin

L'objectif principal du traitement des adhérences dans la région pelvienne est leur ablation complète ou partielle (si impossible) et la restauration de la fonction de reproduction. Par conséquent, la seule méthode est une intervention chirurgicale de toute nature. Les médicaments ne sont recommandés que pour le traitement symptomatique, la rééducation postopératoire et l'élimination du facteur étiologique. Nommé:

  1. Des agents antimicrobiens. Montré après confirmation de la persistance de la flore pathogène.
  2. Analgésiques anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ils soulagent la douleur, réduisent la gravité de l'œdème, augmentent l'activité des processus de résorption des adhérences, mais seulement aux premiers stades, au cours desquels la pathologie n'est presque jamais diagnostiquée à temps.
  3. Agents hormonaux. Recommandé uniquement pour le traitement de l'endométriose qui a provoqué une prolifération du tissu conjonctif.
  4. Fibrinolytiques. Accélérer l'absorption des adhérences.
  5. La physiothérapie est une thérapie d'appoint douteuse, dont l'efficacité est controversée.

Chirurgie

Une laparoscopie diagnostique est réalisée, au cours de laquelle la prévalence de la pathologie dans le petit bassin est évaluée et une décision est prise pour éliminer les adhérences, et leur dissection est d'abord effectuée. La coagulation laser, l'électrochirurgie ou l'aquadissection (action de l'eau sous pression) peuvent être utilisées pour influencer les bandes..

En cas d'obstruction intestinale, la priorité est une laparotomie médiane avec prélèvement d'une partie de l'intestin atteint avec capture d'au moins 5 à 6 cm de tissu sain. Le dysfonctionnement des reins, des uretères et de la vessie nécessite également une intervention avec excision des tissus non viables et l'imposition d'anastomoses pour un drainage urinaire adéquat.

Les critères d'efficacité du traitement sont:

  • cessation des saignements;
  • pas de douleur;
  • fonction intestinale adéquate (péristaltisme régulier, vidange 1 à 2 fois par jour);
  • reprise de la fertilité.

Traitement après la chirurgie

Après avoir supprimé les adhérences, vous devez rapidement ramener le patient à sa capacité de travail. L'exercice fréquent est recommandé comme méthode principale pour empêcher la re-formation d'adhérence.

Pour une période de 3 mois ou plus, un traitement fibrinolytique (Streptokinase, Longidiza) est prescrit, des procédures de physiothérapie sont effectuées.

Médicaments pour le traitement

Nom du médicamentGroupe pharmacologiqueMécanisme d'actionMode d'administration et posologieCoût sur le marché pharmaceutique
Kétoprofène
Agent anti-inflammatoire non sélectif non stéroïdienBloque COX-1 et COX-2, ce qui entraîne une diminution de la libération de prostaglandines, qui sont le principal maillon de la formation de la douleur1 comprimé (0,1 g) 2 fois par jour tout au long du syndrome douloureux.120-130 roublesTramadol

Analgésique narcotique de structure opioïdeProvoque une hyperpolarisation des membranes des synapses des fibres nerveuses, bloquant la conduction de l'influx nerveux.Intraveineuse 2 ml de solution à 1%, pas plus d'une fois par jour.300 à 400 roublesCéfazoline

Agent antibactérien de la série des céphalosporinesBloque la synthèse de la paroi cellulaire bactérienne. En conséquence, ils deviennent instables aux effets des cellules du système immunitaire..1,0 par voie intramusculaire ou intraveineuse 2 fois par jour - 7 à 10 jours.À partir de 30 roublesMétronidazole

Antiprotozoaire (pour le traitement de la trichomonase, de l'amibiase, de la vaginose bactérienne)Bloque la synthèse des acides nucléiques dans les cellules du pathogène.1 comprimé (0,25) 3 fois par jour - jusqu'à 15 jours.Environ 100 roublesLongidaza

FibrinolytiqueHydrolyse les glycosaminoglycanes contenus dans le tissu conjonctif adhérent.3000 UI sous forme d'injections intramusculaires avec un intervalle après chacun de 3-10 jours. Cours - 10-15 introductions.Plus de 2000 roubles

Régime

La nutrition vise à restaurer le bon fonctionnement du tractus gastro-intestinal. Il n'est pas recommandé de consommer des aliments qui augmentent la production de gaz (légumineuses, radis, navets, salade chinoise, pâtisseries, tous types de céréales à l'exception du riz, des pommes, des pêches, des abricots, des produits laitiers, des boissons gazeuses, du café). Il est nécessaire d'exclure toute substance épicée, frite, salée, épices.

Afin d'obtenir un péristaltisme normal, il est recommandé de manger jusqu'à 5-6 fois par jour en petites portions et de consommer au moins 1,5 litre de liquide.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Est-il possible de manger des graines pendant l'allaitement

Infertilité

Les graines lors de l'allaitement doivent être consommées avec prudencePropriétés nocivesLes graines de tournesol sont un produit très calorique, par conséquent, en mangeant imperceptiblement quelques poignées de graines de tournesol ou de citrouille chaque jour, vous pouvez gagner 3 à 5 kg par mois.

Causes d'une grossesse extra-utérine

Analyses

L'une des pathologies de naissance les plus difficiles et les plus dangereuses est la grossesse extra-utérine. Elle se retrouve chez 2% des femmes en travail et finit toujours défavorablement pour la mère et le fœtus.

Adhésions dans les trompes de Fallope

Infertilité

Dernière mise à jour: 22.04.2019Le contenu de l'article Comment les adhérences génitales féminines et l'infertilité sont liées? Quels processus affectent la formation d'adhérences dans la cavité des trompes de Fallope? Symptômes d'obstruction des trompes de Fallope Comment diagnostiquer les adhérences des trompes de Fallope Est-il possible de se débarrasser complètement des adhérences? Méthodes pour éliminer la synéchie Comment réduire le risque d'adhérences tubaires?

Pourquoi n'y a-t-il pas de toxicose pendant la grossesse?

Nutrition

Vaut-il la peine de s'inquiéter s'il n'y a pas de toxicose pendant la grossesse?D'où vient l'intoxication?La toxicose est appelée nausée et vomissement constants d'une femme enceinte.