Principal / Infertilité

Traitement de la pneumonie pendant la grossesse

La pneumonie est une pathologie pulmonaire difficile qui, en cas d'accès intempestif à un médecin et d'un traitement inadéquat, constitue un danger pour toute personne. De plus, cette maladie comporte un risque pour une femme enceinte et un fœtus. Notre article vous dira combien de temps la pneumonie pendant la grossesse sera dangereuse pour le bébé, et à quelle heure pour la mère, quelles sont les caractéristiques de son traitement.

  • Le risque de développer une pneumonie et des symptômes
  • Diagnostic de la pneumonie chez la femme enceinte et régime
  • Méthodes de médecine traditionnelle
  • La prévention

Caractéristiques de l'évolution de la maladie pendant la grossesse et complications possibles

Les femmes enceintes deviennent plus sensibles aux maladies virales, ce qui se produit dans le contexte d'une diminution de l'immunité. Les statistiques médicales indiquent que le risque de développer une pneumonie en attendant un enfant augmente de 50%. La situation est compliquée par le fait que la maladie pendant cette période est beaucoup plus compliquée en raison des caractéristiques naturelles de cette période:

  • dès le premier mois, la surface des poumons, qui participe au processus respiratoire, diminue, tout le système respiratoire change. Il a un lien avec la production de progestérone,
  • chez les femmes qui attendent un bébé, le besoin en oxygène augmente de 35%,
  • du fait de l'élargissement de l'utérus, le niveau du diaphragme monte, ce qui limite les mouvements d'inspiration effectués par les poumons. Il y a une augmentation de la charge sur le système cardiovasculaire,
  • la grossesse corrige la composition chimique du sang, ce qui rend difficile le diagnostic de la maladie en l'absence d'une température élevée.

L'inflammation des poumons pendant la grossesse n'est pas un indicateur de son interruption, car avec une référence rapide à un spécialiste, elle est bien traitée.

Lorsque la maladie réapparaît peu de temps avant l'accouchement, les médecins essaient généralement de retarder le plus possible l'heure de la naissance du bébé. Et ainsi éviter l'exposition aux toxines sur le système cardiaque de la femme en travail.

La pneumonie chez la femme enceinte est dangereuse pour ses complications, qui ont un effet néfaste non seulement sur la femme, mais également sur le fœtus:

  • la maladie transmise avant 12 semaines est la plus dangereuse pour le fœtus. À ce stade, les micro-organismes pathogènes ont un effet négatif sur le bébé, provoquent des changements dans son développement, conduisent à une infection du placenta, développent une insuffisance placentaire et une infection périnatale,
  • une maladie qui se développe au 2ème et 3ème trimestre ne présente pas de danger pour le fœtus, mais elle menace des complications pour la femme enceinte et le risque d'accouchement prématuré,
  • le risque de grossesse prématurée augmente, surtout si la température dépasse 39 degrés, parfois une ventilation artificielle des poumons peut être nécessaire,
  • une césarienne n'améliore pas la fonction respiratoire,
  • la pneumonie incomplète au moment de l'accouchement, après l'accouchement, ne soulage pas l'état de la femme, acquiert une évolution pathologique et conduit souvent à la mort de la femme en travail.

Avec un traitement prématuré, la pneumonie peut avoir un effet négatif sur le fœtus, provoquer le développement de diverses pathologies tissulaires, le risque d'une grossesse manquée, une naissance prématurée, un faible poids pendant la grossesse à terme se développe.

Le risque de développer une pneumonie et des symptômes

Naturellement, une pneumonie peut se développer pendant la grossesse chez n'importe quelle femme, car elle a tendance à développer une pneumonie après avoir eu des infections respiratoires aiguës, ce qui n'est pas difficile de tomber malade. Cependant, cette maladie se développe le plus souvent dans:

  1. Infecté par le VIH.
  2. Femmes diabétiques.
  3. Pour les maladies cardiaques et pulmonaires chroniques.
  4. Les femmes qui prennent des contraceptifs hormonaux depuis longtemps.
  5. Représentants souffrant de blessures à la poitrine.
  6. Au 3ème trimestre de la grossesse.
  7. Femmes enceintes de 30 à 40 ans.
  8. Anémique.
  9. Infecté par des champignons Candida, staphylococcus.
  10. Les personnes qui ont demandé du miel tardivement. Aidez-moi.

L'inflammation des poumons qui se développe chez la femme enceinte peut avoir des symptômes différents, non seulement dans l'intensité des symptômes, mais aussi dans la vitesse de la maladie. Voici les signes classiques de la maladie:

  • toux,
  • augmentation de la température,
  • état fébrile,
  • frissons,
  • fatigue accrue,
  • essoufflement.

Les femmes enceintes présentent souvent des symptômes flous de la maladie. Afin de ne pas confondre la pneumonie avec une autre pathologie, il est nécessaire dès les premiers signes de consulter un médecin au plus vite.

Diagnostic de la pneumonie chez la femme enceinte et régime

Lorsqu'une toux, de la fièvre, de la fièvre se développe chez la femme enceinte, le médecin commence généralement à suspecter une pneumonie et prescrit les mesures de diagnostic suivantes:

  • analyse d'urine générale,
  • analyse biochimique de l'urine,
  • réservoir. culture des expectorations,
  • oxymétrie,
  • coagulogramme,
  • radiographie pulmonaire.

Bien sûr, une radiographie qui montrera un schéma pulmonaire pendant la grossesse est une activité indésirable qui a un effet négatif sur le fœtus. Afin d'éviter le développement d'une pathologie, il est nécessaire d'avertir le radiologue de la grossesse, il émettra un tablier ou un écran spécial qui protégera le bébé et ne laissera pas passer les radiations.

Une condition importante pour un rétablissement rapide est un régime basé sur:

  • augmentation de l'apport hydrique. Pour ce faire, il est préférable de prendre des boissons aux fruits, des compotes, du thé à la framboise, une décoction d'églantier, de l'eau minérale alcaline, que les virus n'aiment pas,
  • le nettoyage humide quotidien, l'aération et l'humidification de l'air aideront à soulager la respiration de la femme,
  • le repos au lit n'est nécessaire qu'à une température corporelle élevée, après le soulagement de la maladie, des promenades calmes à l'air frais sont recommandées, ce qui est important pour une meilleure ventilation.

Traitement de la pneumonie pendant la grossesse

Des mesures diagnostiques modernes et un traitement adéquat permettront au fœtus d'éviter les pathologies. Les actions thérapeutiques doivent être complètes et menées dans un hôpital, où il y aura une surveillance 24 heures sur 24 de la femme et de l'enfant à naître. Jusqu'à 22 semaines, la femme enceinte est généralement dans un service régulier, et après 22 - dans un obstétrique.

Le traitement de la pneumonie est impossible sans l'utilisation d'antibiotiques, qui sont sélectionnés individuellement en fonction de l'état de la femme et du type d'agent pathogène. Habituellement, les femmes se voient prescrire des médicaments à base de pénicilline, tels que l'amoxicilline.

En cas d'intolérance à ce groupe ou avec une évolution plus complexe de la maladie, il est recommandé de prendre des macrolides, par exemple l'azithromycine. En cas d'évolution compliquée, les céphalosporines sont utilisées, par exemple, la ceftriaxone. Une antibiothérapie est généralement prescrite avant même que le résultat ne soit obtenu. culture des expectorations. Après avoir reçu les données, vous devez corriger le traitement.

  1. Les expectorants fluidifient le flegme et favorisent son excrétion. Habituellement, le médecin recommande de prendre Lazolvan, Ambrobene, ACC.
  2. Les bronchodilatateurs sont prescrits pour faciliter la respiration, soulager l'essoufflement et une meilleure décharge des expectorations, le plus souvent Berodual est utilisé.
  3. Les préparations multivitamines aideront à soutenir le corps de la femme et à lui fournir les vitamines et minéraux nécessaires.
  4. Pour éviter une infection intra-utérine, une immunoglobuline humaine est prescrite, après trois fois son administration intraveineuse, des suppositoires rectaux avec interféron sont recommandés.
  5. Pour soulager les poches et éviter une réaction allergique aux antibiotiques, des antihistaminiques sont prescrits, par exemple, Zirtek, Zodak.
  6. Pour la prévention de l'insuffisance placentaire, il est recommandé de prendre Riboxin, Actovegin.

Le traitement de la pneumonie pendant la grossesse doit être complet et inclure les mesures suivantes:

l'inhalation avec un nébuliseur est recommandée après avoir éliminé la température et atténué l'état général. En outre, ils aideront à administrer des médicaments directement au foyer inflammatoire, en évitant de pénétrer dans le sang et des effets négatifs sur le fœtus..

Pour l'inhalation, vous pouvez utiliser des bronchodilatateurs, des diluants, des anti-inflammatoires,

  • l'électrophorèse aidera à accélérer la récupération,
  • le massage est recommandé pour une meilleure décharge des expectorations,
  • les emplâtres à la moutarde sont prescrits lorsque la température cesse d'atteindre des taux élevés,
  • les exercices de respiration aident à améliorer la fonction de drainage des poumons,
  • des exercices de physiothérapie, sélectionnés en fonction de l'état de la femme, aideront à éliminer la stagnation.
  • Méthodes de médecine traditionnelle

    La médecine traditionnelle aidera la femme enceinte à se rétablir le plus rapidement possible, mais elle ne doit être pratiquée qu'en association avec des méthodes traditionnelles et uniquement après consultation du médecin traitant. Les recettes les plus efficaces sont énumérées ci-dessous:

    • dissoudre 1 cuillère à soupe de beurre dans un verre de lait chaud, cela favorise une meilleure évacuation des expectorations,
    • Broyez ½ verre de raisins secs dans un hachoir à viande, versez 1 verre d'eau bouillante, laissez mijoter à feu doux pendant 10 minutes, filtrez et prenez trois fois avant les repas,
    • 1 tasse de feuilles d'aloès pré-pelées, 40 g de bourgeons de bouleau, 60 g de feuilles d'érythémateux écrasées, ajouter 1 kg de miel, laisser mijoter au bain-marie pendant environ 15 minutes.

    La prévention

    Comme vous le savez, il est plus facile de prévenir la maladie que de la traiter plus tard, surtout pendant la période d'attente de l'enfant. Le respect des mesures préventives élémentaires aidera à éviter l'apparition d'une pneumonie à un moment aussi excitant, notamment:

    • avant de planifier une grossesse, vous devez vous faire vacciner contre la grippe et le pneumocoque,
    • il est recommandé de suivre des méthodes d'hygiène, un lavage fréquent des mains, un rinçage du nez après avoir visité des endroits bondés aidera à éviter l'infection par le SRAS,
    • pendant la promenade, il est recommandé de s'habiller pour le temps, c'est-à-dire qu'il ne doit faire ni chaud ni froid,
    • lorsque les premiers symptômes d'un rhume apparaissent, vous devez rester à la maison et le traiter rapidement,
    • une alimentation équilibrée avec suffisamment de vitamines et de protéines aidera à soutenir le corps pendant la grossesse,
    • des promenades quotidiennes dans la zone forestière aideront à renforcer le système immunitaire,
    • une activité physique acceptable contribue à une meilleure condition de la femme,
    • visites régulières chez le gynécologue.

    Une visite opportune chez un médecin au premier signe d'un rhume aidera une femme à éviter le développement d'une pneumonie, qui est si dangereuse pour la future mère et son bébé..

    Pneumonie (pneumonie) chez la femme enceinte

    Beaucoup d'entre nous, lorsque les symptômes d'un rhume apparaissent, ne vont pas chez le médecin, mais commencent à traiter la maladie avec des remèdes maison. Les symptômes qui ne sont pas graves peuvent entraîner des complications - pneumonie (pneumonie).


    Les femmes enceintes doivent être particulièrement prudentes. Si vous présentez des symptômes d'un rhume, vous devriez consulter un spécialiste dès que possible. Les conséquences de la pneumonie chez la femme enceinte peuvent être assez graves.

    Causes de la pneumonie

    La pneumonie est une inflammation du tissu pulmonaire. Le plus souvent, il est d'origine infectieuse. Ainsi, les virus, les champignons et les bactéries sont souvent la principale cause de pneumonie. Par exemple, la pneumonie peut être causée par des staphylocoques, des pneumocoques, des streptocoques, des mycoplasmes, des champignons Candida, des virus respiratoires et des virus de la grippe qui pénètrent dans le corps par des gouttelettes en suspension dans l'air. Avec une faible immunité, ils affectent les voies respiratoires supérieures, la muqueuse bronchique, le tissu pulmonaire.

    L'inflammation des poumons est rarement primaire. Souvent, la pneumonie est une complication d'une autre maladie, qui peut être un ARVI (rhinite, laryngite, pharyngite, bronchite).

    La probabilité de pneumonie augmente lorsque le corps est exposé à des facteurs de provocation. Ceux-ci inclus:

    • mauvaises habitudes (tabagisme, alcool, drogues);
    • maladie pulmonaire chronique;
    • les maladies endocriniennes;
    • états d'immunodéficience;
    • insuffisance cardiaque;
    • opérations chirurgicales effectuées sur la poitrine, la cavité abdominale;
    • long séjour en position horizontale.

    Les symptômes de la maladie chez les femmes enceintes

    Les signes de pneumonie dépendent de la quantité de lésions tissulaires dans les poumons et de l'agent causal du processus inflammatoire.

    Malgré cela, les symptômes généraux de la pneumonie chez la femme enceinte peuvent être identifiés:

    • des signes de dommages au système respiratoire (douleur dans la région de la poitrine, toux sèche, se transformant en une humidité quelques jours après le début de la maladie);
    • signes de troubles respiratoires (pâleur, essoufflement, cyanose du triangle nasolabial);
    • signes d'intoxication générale (myalgie, maux de tête, fatigue, faiblesse, élévation de la température corporelle, frissons).

    La pneumonie chez la femme en position peut survenir à tout moment et se développer dans la période post-partum. Très souvent, la pneumonie non traitée acquiert une évolution défavorable après la naissance d'un enfant..

    Complications de la pneumonie

    Avec la pneumonie, des complications extrapulmonaires et pulmonaires peuvent survenir. L'évolution, le pronostic et l'issue de la maladie en dépendent..

    Les complications extrapulmonaires comprennent: myocardite, insuffisance cardiopulmonaire aiguë, endocardite, psychose, choc toxique infectieux, septicémie, méningite, méningo-encéphalite.

    Les complications pulmonaires sont: pleurésie exsudative, gangrène du poumon, abcès, insuffisance respiratoire aiguë, syndrome obstructif.

    Diagnostic de la maladie

    La pneumonie peut être suspectée en remarquant des symptômes de pneumonie chez la femme enceinte (toux, apparition rapide de fièvre).

    Le diagnostic est confirmé après:

    • examen microscopique des expectorations prélevées sur un patient malade, avec coloration de Gram;
    • semer des expectorations sur divers milieux nutritifs;
    • test sanguin général et biochimique;
    • analyse des gaz du sang.

    Une autre méthode pour diagnostiquer la pneumonie est une radiographie pulmonaire. Il est à noter que les radiations peuvent nuire au fœtus. Étant venu chez le radiologue, vous devez absolument l'avertir de la grossesse. Pour protéger le bébé, il émettra un écran métallique spécial qui ne permet pas aux radiations de passer à travers.

    Traitement de la pneumonie chez la femme enceinte

    Pour les femmes qui attendent un bébé et souffrent de pneumonie, les médecins de district doivent fournir les premiers soins. Dans les formes sévères de la maladie, d'autres spécialistes sont également impliqués, notamment des pneumologues..

    Les femmes enceintes peuvent être traitées à domicile si plusieurs conditions sont réunies. Premièrement, ils ne devraient pas avoir de maladies chroniques. Deuxièmement, la pneumonie doit être caractérisée par une évolution bénigne. Troisièmement, le beau sexe devrait recevoir des soins appropriés et une surveillance médicale quotidienne..

    Si les conditions ci-dessus ne sont pas remplies, le traitement de la pneumonie chez la femme enceinte doit être effectué dans des conditions stationnaires..

    Dans la première moitié de la "position intéressante", les patients sont affectés à des hôpitaux thérapeutiques et, après la 22e semaine de grossesse, à des hôpitaux obstétricaux.

    Avec une évolution sévère de la maladie, les femmes sont hospitalisées en USI (unité de soins intensifs). Les patientes doivent être surveillées non seulement par un thérapeute (pneumologue), mais également par un obstétricien-gynécologue qui surveille l'évolution de la grossesse et évalue l'état du fœtus.

    Une pneumonie incomplète ne peut pas être une indication d'interruption de grossesse. Il est contre-indiqué car il peut aggraver l'état de la femme enceinte. Cette maladie ne nécessite pas non plus d'accouchement précoce..

    Pour la pneumonie, les médecins prescrivent des antibiotiques. Les caractéristiques suivantes de l'antibiothérapie peuvent être distinguées:

    • le médicament est choisi en fonction de l'effet sur le fœtus;
    • le volume et la nature de l'antibiothérapie sont déterminés par le médecin traitant en fonction de la gravité de la pneumonie, des caractéristiques de l'infection, de la présence de pathologies concomitantes;
    • le médicament est prescrit après qu'un diagnostic clinique a été établi;
    • le médecin prescrit un antibiotique à des doses thérapeutiques, en indiquant les intervalles de temps entre les doses du médicament;
    • 2 jours après le début du traitement de la pneumonie chez la femme enceinte, l'efficacité clinique de l'antibiothérapie est évaluée. Si le résultat est positif, le traitement se poursuit sans changer le médicament utilisé. Si, à la suite de l'évaluation, il s'avère que l'antibiotique n'a donné aucun effet, il est changé. Dans un état grave, une combinaison de certains médicaments est prescrite;
    • pour une pneumonie sévère, l'antibiotique peut être administré par voie intraveineuse. 3-4 jours après l'obtention d'un résultat stable, passez à l'administration orale.

    Si nécessaire, le médecin traitant peut prescrire des immunostimulants, une thérapie de désintoxication, des expectorants et des mucolytiques, des antihistaminiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens et stéroïdiens.

    Caractéristiques de l'accouchement et de la période post-partum avec pneumonie

    Chez les femmes enceintes atteintes de pneumonie, l'accouchement se fait par voie vaginale. Les patients ont besoin d'anesthésie, d'oxygénothérapie. Les femmes en travail doivent être supervisées par un thérapeute (pneumologue) et un obstétricien-gynécologue.

    Au plus fort de la maladie, l'allaitement est contre-indiqué, car le bébé peut être infecté. Avec la normalisation de l'état de la mère, l'enfant peut allaiter, même si le traitement se poursuit.

    Prévention de la pneumonie

    Les meilleures mesures préventives de la pneumonie chez la femme enceinte sont de maintenir un mode de vie rationnel. Les femmes enceintes doivent bien manger, inclure des légumes, des fruits et des jus dans leur alimentation.

    Ne vous enfermez pas chez vous pendant la grossesse. Marcher au grand air sera utile non seulement pour une femme, mais aussi pour son bébé..

    Les futures mères doivent absolument renoncer à leurs mauvaises habitudes. Le tabagisme, l'alcool, les drogues sont des facteurs prédisposant à l'apparition de la pneumonie. De plus, les mauvaises habitudes affectent négativement le fœtus. L'enfant peut naître avec un handicap très grave.

    Les exercices de respiration constituent une bonne mesure préventive de la pneumonie. Ils doivent être effectués quotidiennement. L'exercice améliore l'oxygénation des tissus. De plus, ils ont un effet calmant et relaxant. Vous trouverez ci-dessous quelques exercices de respiration pour la prévention de diverses maladies du système respiratoire..

    Exercice numéro 1. Tenez-vous droit et inspirez de l'air, debout sur vos orteils. Retenez votre souffle pendant quelques secondes. Expirez lentement par le nez et abaissez-vous sur vos talons.

    Exercice numéro 2. Tenez-vous droit et inspirez l'air en 3 petites respirations. Avec la 1ère inspiration, étirez vos bras devant vous, avec la 2ème inspiration - écartée sur les côtés au niveau des épaules, avec la 3ème inspiration - soulevez. Expirez vigoureusement avec la bouche ouverte.

    Exercice numéro 3. Tenez-vous droit et attrapez vos épaules du bout des doigts. Inspirez et retenez votre souffle. À ce stade, connectez vos coudes et écartez-les. Faites cela 2 à 3 fois et expirez l'air par la bouche..

    Exercice numéro 4. Tenez-vous droit et étirez vos bras devant vous. Respirez. Retenez votre souffle pendant quelques secondes. Balancez vos bras plusieurs fois (comme un moulin) et expirez vigoureusement par la bouche.

    Exercice numéro 5. Tenez-vous droit, les bras tendus devant vous. Prenez une profonde inspiration. Retenez votre souffle pendant quelques secondes. À ce moment, écartez vos bras sur les côtés et étirez-les à nouveau devant vous, puis abaissez-les. Expirez vigoureusement par la bouche.

    En conclusion, il convient de noter que la pneumonie chez la femme enceinte est une maladie grave. Si des symptômes apparaissent, consultez immédiatement un médecin. L'auto-administration d'antibiotiques peut entraîner une dysbiose, une suppression du système immunitaire. La maladie peut durer de 2 semaines à 1 mois.

    Avec une évolution prolongée, la maladie peut durer plus de 4 semaines. Avec un traitement opportun et correct, la récupération est plus rapide. En règle générale, après la prise d'antibiotiques, la flore intestinale est restaurée d'elle-même et ne nécessite pas l'utilisation de médicaments spéciaux.

    Pneumonie pendant la grossesse: danger pour le fœtus et la femme enceinte, diagnostic, traitement

    Souvent, les rhumes, même survenus pendant la période de portage d'un bébé, sont traités avec beaucoup de négligence par de nombreuses femmes, sans compter leur pathologie grave et préférant être traitées à domicile, en utilisant les conseils d'Internet et des méthodes folkloriques improvisées. Il semblerait que des manifestations inoffensives telles qu'une toux avec un nez qui coule et une température basse dans le contexte d'une diminution physiologique de l'immunité chez la femme enceinte peuvent menacer la formation de complications dangereuses à la fois pour la santé de la mère et pour le bien-être du fœtus. L'automédication pendant la grossesse est particulièrement dangereuse, car c'est lui qui donne souvent des complications graves, allant de lésions des organes ORL à une pneumonie. C'est la pneumonie qui est la complication la plus grave et potentiellement mortelle d'une femme enceinte, si elle n'est pas reconnue à temps et si le traitement n'est pas instauré. Dans le contexte de la grippe, la pneumonie peut évoluer rapidement et de manière agressive, entraînant même la mort sans l'intervention active des médecins. Par conséquent, il est important d'en savoir le plus possible sur une telle complication..

    Pneumonie pendant la gestation: les principales causes

    Le nombre de cas de pneumonie chez les femmes enceintes augmente fortement pendant la saison froide en raison du fait que c'est à ce moment que l'immunité physiologiquement réduite, les rhumes et la grippe se produisent le plus souvent. Des conditions sont également créées pour le développement de complications dues à un court séjour à l'air frais, une diminution de l'activité physique et des changements dans la nutrition avec une carence en vitamines et en composants minéraux..

    Dans le contexte d'une épidémie de grippe, la pneumonie est plus fréquente et plus sévère que dans le cas des ARVI, ceci est dû à l'influence plus grave du virus grippal sur l'épithélium des voies respiratoires et à l'immunité des femmes enceintes.

    Les facteurs prédisposant à la pneumonie sont l'état de santé général défavorable d'une femme, la présence d'infections chroniques et de maladies somatiques, ainsi que de mauvaises habitudes, que toutes les femmes enceintes ne refusent pas. L'hypothermie, à la fois générale et locale (gel des jambes), contribue au développement de la pneumonie. Peut prédisposer à la pneumonie une diminution de l'immunité de la femme et une résistance locale des muqueuses dans le contexte de rhumes fréquents ou de pathologies chroniques existantes du nasopharynx (amygdalite, sinusite) ou de caries dentaires.

    Types de pneumonie et leurs caractéristiques chez les femmes enceintes

    La pneumonie peut être d'origine secondaire, se formant comme une complication des infections virales respiratoires aiguës et de la grippe, et se développe avec l'activation de la flore conditionnellement pathogène, qui est toujours présente dans le nasopharynx et les voies respiratoires. Il est également possible qu'une pneumonie primaire causée par des microbes d'un type particulier (pneumocoque, hémophilus influenzae, staphylocoque), chlamydia, virus ou champignons.

    Dans le contexte du rhume et de la grippe, les voies respiratoires supérieures sont généralement affectées, puis l'infection "descend" à travers les bronches jusqu'au tissu pulmonaire, formant une inflammation. Les virus grippaux eux-mêmes peuvent, en pénétrant dans les tissus pulmonaires, entraîner une inflammation - une pneumonie virale. C'est la forme de maladie la plus dangereuse et la plus difficile à traiter. Chez les femmes affaiblies ayant de graves problèmes immunitaires, une pneumonie fongique est possible, qui a une évolution atypique et des méthodes de traitement spécifiques.

    La variante la plus rare de la pneumonie sera atypique, causée par des micro-organismes tels que la chlamydia, la légionelle et le mycoplasme. Ils peuvent entraîner une inflammation prolongée et lente, ce qui perturbe considérablement l'état général, conduit à une hypoxie tissulaire et a un effet extrêmement négatif sur l'enfant..

    Dans le contexte du rhume et de la grippe, le corps s'affaiblit, la défense immunitaire diminue, l'intoxication, qui est à l'origine du développement de la pneumonie. En créant des conditions favorables, les microbes qui ne sont pas retenus par le système immunitaire se multiplient activement et rapidement dans la zone du tissu pulmonaire, forment des lésions pulmonaires allant de petites et focales à étendues et potentiellement mortelles..

    Facteurs contribuant à la pneumonie

    Afin de comprendre lequel des facteurs, y compris le rhume, peut contribuer à la pneumonie, vous devez vous rappeler un peu le travail du tissu pulmonaire et de l'ensemble du système respiratoire. Pour des performances optimales, les muqueuses des voies respiratoires sont toujours humides, elles sécrètent une petite quantité de mucus, ce qui leur permet de travailler activement. À la surface des muqueuses, il existe également des facteurs de protection spéciaux qui détruisent les objets pathogènes (virus et microbes qui pénètrent en petites quantités). En raison du mucus, des particules de poussière, des petites particules étrangères et des microbes et virus tués sont éliminés par la respiration et la toux.

    Des concentrations élevées de facteurs immunitaires sur les muqueuses, leur humidité et une respiration complète sans obstruer le flux d'air aident à maintenir la santé des voies respiratoires. L'air sec et poussiéreux perturbe le fonctionnement normal des muqueuses et une diminution de l'immunité pendant la grossesse prédispose au développement d'une infection.

    Rester dans des pièces étouffantes et fermées avec de fortes concentrations de microbes et de virus, surtout s'il y a des personnes malades à proximité, crée les conditions préalables au rhume. Une carence en oxygène dans l'air, une nutrition inappropriée avec une carence en oxygène nuisent davantage à l'immunité, cela peut être un facteur d'un traitement prolongé d'ARVI.

    Erreurs dans le traitement ARVI et leur rôle dans le développement de la pneumonie

    Dans le contexte d'un crachat froid, épais et visqueux s'accumule dans les bronches, les processus de toux sont déclenchés par réflexe, ils visent à éliminer les microbes et le mucus. Il est important de ne pas supprimer la toux, mais de stimuler l'amincissement des expectorations, qui doivent ensuite être activement expulsées..

    La prise de médicaments antitussifs avec une abondance de crachats dans les bronches crée des conditions de pneumonie - c'est une sorte de «marais» d'expectorations, dans lequel les microbes se multiplient activement et qui ne crache pas.

    Lors du traitement des ARVI, l'air frais et humide est important et de nombreuses femmes restent à la maison, dans des appartements hermétiquement fermés avec de l'air sec et chaud, ce qui ne fait qu'aggraver l'état des muqueuses. Les expectorations s'épaississent dans de telles conditions, en particulier dans un contexte de température élevée, avec une perte de liquide due à la transpiration. Si une femme boit peu par peur de l'œdème pendant la grossesse, cela contribue également à la déshydratation et à l'épaississement des mucosités. L'inactivité entraîne également une détérioration de la fonction de drainage des bronches pour éliminer les expectorations, et toutes ces conditions conduisent au fait que les microbes se propagent activement dans la zone du tissu pulmonaire..

    La prise d'antipyrétiques sur fond de fièvre ne dépassant pas 38 ° C peut également supprimer la synthèse de facteurs de protection immunitaire naturels - les interférons, qui aident à lutter contre les infections.

    Manifestations de pneumonie pendant la grossesse

    La pneumonie survient généralement dans le contexte des symptômes existants d'infections virales respiratoires aiguës ou de grippe, qui sont en déclin. Dans le contexte d'une certaine amélioration de la condition, la fièvre réapparaît et avec des températures prononcées allant jusqu'à 39-40 C et des frissons violents, une transpiration intense et un malaise. Il y a une toux sèche ou, plus souvent, une toux grasse avec des expectorations abondantes et un essoufflement, une sensation de difficulté à respirer. Les manifestations générales de malaise sont également typiques - maux de tête, nausées, douleurs abdominales et étourdissements, pâleur sévère, état semi-délirant. Cela peut causer des douleurs dans la région de la poitrine, qui s'aggravent lorsque vous essayez de tousser et lorsque vous respirez profondément. Il y a une forte faiblesse avec la somnolence, pas d'appétit, les patients ne boivent que de l'eau. Dans le contexte de tels symptômes, les médicaments habituels n'aident pas, la température ne s'égare presque pas et le médecin, tout en écoutant les poumons, entend une respiration sifflante, typique de la pneumonie, et en tapotant, il identifie les zones de compactage des poumons - des foyers inflammatoires. La gravité dépend du volume des lésions du tissu pulmonaire - il peut s'agir de petites zones allant jusqu'à quelques cm, ainsi que de segments ou de lobes du poumon, du poumon entier - un ou les deux. Plus la lésion est étendue, plus le pronostic est sérieux et plus les risques sont élevés.

    Quelle est la particularité de la pneumonie en fin de grossesse

    Chez la femme enceinte, à partir de la seconde moitié du terme, l'évolution de la pathologie est généralement sévère, ce qui est associé à la croissance de l'utérus et à une diminution du volume respiratoire utile des poumons en raison de leur compression par le bas par le fond utérin. Pour cette raison, les femmes enceintes ont même normalement soulevé le dôme du diaphragme, des excursions thoraciques limitées et des difficultés respiratoires, un essoufflement est possible pendant un effort physique. Et dans le contexte de la pneumonie, la condition peut s'aggraver littéralement sous nos yeux, car le tissu pulmonaire est moins ventilé et ne résiste pas activement à l'agression des microbes. Pendant la période d'inflammation, la charge sur le système respiratoire, le cœur et les vaisseaux sanguins, ainsi que les reins augmente en raison de l'activation de la libération de toxines et de produits métaboliques.

    Mais une évolution effacée et atypique de la pneumonie est également possible, avec elle il n'y a pas de température élevée, une intoxication sévère, les modifications du test sanguin ne sont pas très prononcées, mais il y a une toux persistante et obsessionnelle, entraînant des difficultés respiratoires. Cela crée des difficultés dans la reconnaissance rapide de la pneumonie..

    Il est impossible de diagnostiquer une pneumonie sans examen médical, auscultation détaillée des poumons et tests, en outre, une radiographie des poumons est également nécessaire, qui est réalisée après la 10e semaine de grossesse avec protection de la région pelvienne et toutes les précautions. Sans cela, le diagnostic est difficile.

    Pourquoi la pneumonie est-elle dangereuse pendant la grossesse?

    La pneumonie la plus dangereuse pendant la gestation est ses complications et ses résultats défavorables, en particulier lorsqu'elle se développe dans le contexte de la grippe. Ainsi, il est possible la formation d'une pneumonie croupale (lésion totale du tissu pulmonaire) avec une issue fatale, la formation de gangrène du poumon et d'abcès (cavités purulentes), la transition de l'inflammation vers la région pleurale et le syndrome obstructif qui perturbe considérablement la ventilation pulmonaire, une insuffisance respiratoire aiguë, qui conduit à une hypoxie du corps de la mère et une grande souffrance dans l'utérus.

    En outre, les complications d'autres organes sont également dangereuses - septicémie et choc, développement de méningite et d'encéphalite, formation de psychose et de lésions cardiaques avec le développement d'une insuffisance cardiaque..

    Méthodes de diagnostic: la nécessité d'une radiographie

    La pneumonie peut être suspectée chez la femme enceinte par des plaintes typiques et la présence de certains symptômes externes - forte fièvre, précédant l'ARVI, toux grasse sévère. Pour déterminer au préalable les lésions du tissu pulmonaire, l'auscultation des poumons (écoute) et la percussion (tapotement des poumons) sont utilisées. Ils aident à identifier les foyers de nature inflammatoire dans les poumons par des changements typiques des bruits respiratoires et de la respiration sifflante, ainsi que des changements de son lors du tapotement..

    Le diagnostic ne peut être confirmé que par:

    • Un test sanguin général et biochimique qui détermine une réaction inflammatoire aiguë du corps avec leucocytose, décalage à gauche et l'apparition de formes spéciales de neutrophiles (jeunes).
    • Examen microscopique des expectorations obtenues lors de la toux avec identification des microbes pathogènes.
    • Culture d'expectorations avec détermination du type d'agent pathogène et de sa sensibilité aux antibiotiques
    • Étude de la composition gazeuse du sang et des indicateurs de l'équilibre acido-basique, qui montreront la gravité des lésions du tissu pulmonaire.

    La radiographie des poumons confirme enfin le diagnostic; elle peut être réalisée à partir du deuxième trimestre de grossesse avec toutes les précautions de sécurité. Bien que les rayons X puissent ne pas affecter négativement le fœtus, le risque est justifié dans cette situation par le danger pour la vie de la mère.

    Souvent, les rayons X sont effectués à tout moment, mais s'il s'agit d'une période allant jusqu'à 10 à 12 semaines, une interruption de grossesse est proposée en raison de l'influence négative de la pneumonie elle-même, des rayons X et des médicaments utilisés dans le traitement. Le risque de développer des problèmes de malformations chez le fœtus dans une telle situation est trop grand. Dans les derniers stades de la radiographie, des écrans de protection et des appareils de radiographie numérique modernes sont utilisés, qui réduisent l'exposition aux radiations du fœtus..

    Traitement de la pneumonie pendant la grossesse

    Il est important de comprendre que pendant la grossesse, il est impossible de guérir la pneumonie à domicile et en utilisant des méthodes improvisées.Par conséquent, une hospitalisation immédiate est indiquée - une boîte isolée d'un hôpital de maladies infectieuses dans la première moitié de la grossesse ou un service d'observation de la maternité - à partir du deuxième trimestre. Un pneumologue et un obstétricien-gynécologue sont impliqués dans le traitement, si nécessaire, des consultations sont effectuées avec d'autres spécialistes..

    Dans un état grave, en présence d'insuffisance respiratoire ou de fonction cardiaque, en présence de choc ou de toxicose infectieuse, une femme est traitée en réanimation et en soins intensifs, à mesure que son état s'améliore, elle est transférée dans une salle de repos au lit strict avec son expansion progressive.

    Dans le contexte du traitement de la mère, l'état du fœtus est évalué quotidiennement, s'il s'aggrave et que la période est déjà longue, une décision est prise sur l'accouchement d'urgence, mais l'opération ou l'accouchement peut aggraver l'état de la femme.

    Le pilier du traitement de la pneumonie est la prescription d'antibiotiques qui suppriment l'activité d'une infection microbienne. Mais s'il s'agit d'une pneumonie d'origine virale (avec grippe), des médicaments comme Relenza et Tamiflu, spécifiques du virus grippal, sont utilisés. Les antibiotiques ne sont pas indiqués dans cette situation. Avec la nature fongique de l'infection, les médicaments antifongiques sont indiqués et les antibiotiques sont interdits, ils ne peuvent qu'aggraver la situation.

    Dans le traitement de la pneumonie communautaire (microbienne), les antibiotiques sont sélectionnés en partant de la cause la plus probable, avec l'effet de médicaments à large spectre sur le microbe, puis, en fonction des résultats de l'inoculation, la thérapie est ajustée. Lors du choix des antibiotiques, ils s'appuient sur les données:

    1. L'effet du médicament sur le fœtus, il devrait être minime
    2. De la gravité de la maladie, de la quantité de dommages au tissu pulmonaire et de la dynamique de la maladie
    3. La présence de pathologies concomitantes existantes (diabète, gestose, maladies chroniques)

    Tous les médicaments pour le traitement de la pneumonie ne sont utilisés qu'après avoir établi et confirmé le diagnostic par toutes les méthodes, les antibiotiques sont prescrits par voie intraveineuse ou dans le muscle, ou sous forme de comprimés, en fonction de la situation clinique et de la gravité. Il est important de respecter strictement les intervalles entre les doses afin d'éviter un effet négatif sur le fœtus, après deux jours, le médecin évalue l'efficacité du traitement, et s'il n'est pas suffisamment efficace, il change les médicaments pour des médicaments plus puissants. En cas d'évolution sévère, jusqu'à deux antibiotiques sont utilisés en combinaison avec toutes les autres méthodes.

    S'applique également:

    • Oxygénothérapie
    • Techniques de désintoxication - perfusion intraveineuse de solutions de glucose, Ringer, hémodèse
    • Traitements immunostimulants et vitamines
    • Mucolytiques et expectorants, si nécessaire, inhalation
    • Antihistaminiques
    • Anti-inflammatoires et hormones en pathologie sévère.

    Dans le contexte de tous les effets médicinaux, un régime spécial et des soins complets pour une femme, une nutrition médicale et un régime de boisson appropriés sont nécessaires afin que les toxines et les produits métaboliques soient activement éliminés.

    L'accouchement et la période post-partum avec pneumonie

    Chez les femmes qui souffrent de pneumonie en fin de grossesse, au début du travail, le travail est effectué naturellement, tandis que la femme a besoin d'une anesthésie péridurale à part entière et d'une oxygénothérapie. Il est important que pendant l'accouchement, une surveillance complète de l'état du fœtus soit effectuée, car il souffre d'hypoxie dans le contexte d'une pneumonie. Après l'accouchement, le traitement se poursuit et pendant la prise de médicaments, l'allaitement est temporairement interdit afin de ne pas infecter le bébé.

    Alena Paretskaya, pédiatre, chroniqueuse médicale

    11,905 vues totales, 17 vues aujourd'hui

    JMedic.ru

    Le diagnostic et le traitement de la pneumonie communautaire pendant la grossesse - une maladie dangereuse de nature infectieuse et inflammatoire (étiologie bactérienne, moins souvent virale), consistant en une inflammation des voies respiratoires inférieures et du parenchyme pulmonaire - est une tâche assez difficile, même pour un thérapeute expérimenté. Même chez les adultes et les enfants en bonne santé, cette maladie conduit généralement à une clinique prononcée de syndromes hyperthermiques, catarrhales et d'intoxication, et dans la plupart des cas, ces patients doivent être hospitalisés dans le service des maladies infectieuses..

    Mais il y a des moments où les femmes enceintes sont atteintes de pneumonie. La pneumonie pendant la grossesse est extrêmement défavorable pour plusieurs raisons:

    • Pendant la grossesse, une femme subit une restructuration radicale du système immunitaire en raison du fait que, dans l'ensemble, le fœtus est un antigène pour le corps de la mère. Par conséquent, en agissant sur le système immunitaire de l'organisme qui n'a pas eu le temps de se reconstruire, les bactéries et virus pathogènes conduisent au développement d'un processus inflammatoire sévère;
    • La plupart des médicaments qui traitent la pneumonie sont hautement indésirables à utiliser pendant la grossesse en raison de leur effet sur le corps de la mère et de l'enfant;
    • Dans le cas où la pneumonie chez la femme enceinte n'est résolue qu'au moment de l'accouchement, des conséquences très graves sont possibles pour la mère et l'enfant, qui dans certains cas entraînent la mort..

    Étiologie de l'agent pathogène

    En ce qui concerne la nature (virale ou bactérienne) du microorganisme qui a causé la pneumonie chez une femme enceinte, rien de nouveau ne peut être dit. Tout est le même que dans les autres cas de pneumonie chez des personnes de tous âges et groupes sociaux - streptocoques, pneumocoques, staphylocoques, Haemophilus influenzae. C'est le principal groupe de bactéries qui conduit au développement de ce processus. De plus, la pneumonie est parfois retrouvée chez la femme enceinte, causée par une microflore atypique (mycoplasme, légionelle, chlamydia), des microorganismes viraux (rubéole, rougeole, herpès zoster, infection à cytomégalovirus). Si une femme enceinte a un déficit immunitaire (quelle que soit son origine), il existe dans ce cas une forte probabilité d'une forme particulièrement grave de pneumonie - pneumocystis ou fongique. Ces maladies ont une évolution très sévère, il est très difficile de les traiter, et plus encore chez la femme enceinte. Il est également nécessaire de tenir compte du fait que, en règle générale, les personnes qui mènent une vie asociale souffrent de telles maladies..

    Il est également très mauvais que certains microorganismes de nature virale ou protozoaires (cytomégalovirus, toxoplasme, rubéole, herpès et certains autres microbes de nature virale - infections TORCH) puissent pénétrer la barrière placentaire et, en plus de provoquer une pneumonie chez la mère, le plomb aux maladies infectieuses les plus graves du fœtus, entraînant un retard de croissance intra-utérin.

    Classification de la pneumonie chez la femme enceinte

    Aucune nouvelle unité de classification n'a été inventée, tout est également conditionnellement divisé en 4 groupes cliniques, en fonction de la gravité du processus pathologique, en formes extra-hospitalières et hospitalières. De plus, la pneumonie par aspiration associée à l'ingestion de contenu gastrique dans les voies respiratoires est beaucoup plus fréquente chez les femmes enceintes. Cette situation est particulièrement difficile lors de l'accouchement - cette condition pathologique est appelée syndrome de Mendelssohn. La létalité est très élevée, car les signes du syndrome de réponse immunitaire généralisée sont ajoutés.

    Clinique de pneumonie chez la femme enceinte

    Dans la plupart des cas, les manifestations de la pneumonie chez les femmes enceintes sont similaires aux symptômes de tous les autres patients, cependant, il existe des cas où la pneumonie se développe beaucoup plus intensément chez les femmes enceintes. A généralement lieu:

    1. Symptôme d'intoxication de gravité variable, consistant en une augmentation de la température corporelle à des valeurs subfébriles ou fébriles, courbatures, myalgies possibles; si la maladie est causée par un pneumocoque ou un staphylocoque - les signes d'inflammation sont plus intenses, si le mycoplasme - les signes sont moins prononcés, disparaissent plus rapidement.
    2. Syndrome catarrhal, qui se manifeste par une forte toux, productive, avec écoulement d'une grande quantité de crachats, un nez qui coule et d'autres manifestations d'une infection virale respiratoire aiguë, affectant à la fois les voies respiratoires supérieures et inférieures; si la pneumonie est causée par un mycoplasme, l'œdème laryngé et le mal de gorge sont plus prononcés;
    3. Syndrome douloureux - la manifestation de la douleur (picotements) pendant une courte période dans la région de la poitrine est possible. Si la pneumonie est causée par une flore atypique (mycoplasme), ce symptôme est extrêmement rare. Un signe pronostique plutôt défavorable, car il indique, au mieux, la progression des lésions du parenchyme pulmonaire, et dans le pire des cas, la présence d'un épanchement pleural.
    4. Dans la plupart des cas, l'apparition d'une pneumonie chez la femme enceinte n'affecte ni la pathologie génitale ni l'état du fœtus, cependant, il existe une possibilité (si la pneumonie est causée par l'une des infections TORCH et mycoplasme) d'un retard de croissance intra-utérin sévère dû à une infection bébé.
    5. Quel que soit le service dans lequel se trouve la patiente, elle doit être surveillée par un pneumologue, un thérapeute et un obstétricien-gynécologue. Il est important de comprendre que la pneumonie n'est pas une indication d'interruption de grossesse, mais au contraire - un accouchement artificiel à une date ultérieure peut entraîner de graves conséquences. La pneumonie congénitale atypique (causée par un mycoplasme) chez les nouveau-nés est très difficile.
    6. Avec un traitement inopportun ou une thérapie inadéquate pour la pneumonie, la probabilité de développer une fièvre maligne est élevée, ce qui peut entraîner la mort intra-utérine d'un enfant en début de grossesse ou une naissance prématurée à une date ultérieure.

    Caractéristiques du diagnostic de pneumonie chez ces patients

    Dans le cas où une pneumonie est suspectée chez une femme enceinte (causée par un mycoplasme ou un autre micro-organisme), la radiographie pulmonaire ordinaire - le "gold standard" pour diagnostiquer la pneumonie n'est pas applicable, afin d'éviter l'exposition de l'enfant aux rayons X, la maladie n'est donc exposée que sur la base de données physiques. examens (affaiblissement de la respiration lors de l'auscultation des poumons, râles fins et humides sur la zone touchée, émoussement du son de percussion au même endroit), données des méthodes de diagnostic de laboratoire - modifications inflammatoires du test sanguin général (leucocytose prononcée avec un décalage vers la gauche, augmentation de l'ESR). Cela n'a pas beaucoup d'importance, car le traitement de tout syndrome d'intoxication chez la femme enceinte, d'une manière ou d'une autre associée à une inflammation des voies respiratoires, est traité à peu près de la même manière..

    Pneumonie atypique bilatérale chez une femme enceinte.

    Prise en charge d'une femme enceinte atteinte de pneumonie

    Dans le cas où une femme enceinte tomberait malade d'une pneumonie (surtout si elle a plus de 33 ans), les tactiques de sa prise en charge sont fondamentalement différentes de celles de tous les autres patients. Les principales différences sont les suivantes:

    1. Même si la pneumonie chez une femme enceinte a une évolution légère ou modérée, des symptômes pas particulièrement prononcés, elle doit, dans un proche avenir, être hospitalisée pour un traitement dans le service de pathologie de la femme enceinte. À la maison, cela ne vaut pas la peine de l'observer et de le traiter, même avec la variante la plus bénigne de l'évolution de la pneumonie. De plus, même si le médecin qui soupçonne une pneumonie n'est pas complètement sûr de ce diagnostic, une hospitalisation est également nécessaire en raison du fait qu'en présence de fièvre et d'autres manifestations du syndrome d'intoxication, un traitement de désintoxication (perfusion) est nécessaire. Cette approche est due au fait que les femmes enceintes sont contre-indiquées pour tous les anti-inflammatoires non stéroïdiens utilisés pour abaisser la température corporelle (à l'exclusion des cas où le risque de les prendre est justifié, c'est-à-dire que le préjudice possible est bien inférieur au bénéfice attendu), et par conséquent, il est préférable de traiter une femme enceinte en utilisant des méthodes plus naturelles. Il est nécessaire de traiter avec des risques minimes.
    2. L'antibiothérapie est également le traitement principal de nos jours, malgré d'éventuelles mises en garde. En ce qui concerne l'antibiotique le mieux à prescrire. Dans ce cas, il est plus approprié de prêter attention à la classification des médicaments antibactériens proposée par la FDA, l'organisation américaine de contrôle des médicaments. Selon cette classification, chaque médicament appartient à l'un des groupes: A, B, C, D, X. Le groupe A comprend les médicaments qui peuvent être prescrits de manière absolument calme, sans crainte d'effets secondaires, le groupe X - ces médicaments qui ne peuvent être utilisés dans ce cas dans aucune situation. Toutes les autres catégories sont ascendantes, logiques. Il convient de le noter tout de suite - pas un seul antibiotique ne s'applique en cas de pneumonie chez les femmes en position ni classe A ni classe X. Les plus acceptables pour une utilisation chez les femmes enceintes sont la ceftriaxone (avec forme non compliquée de pneumonie communautaire) ou le céfépime, l'imipénème (avec pathologie concomitante, pneumonie hospitalière). En cas de suspicion d'une flore atypique ayant provoqué une pneumonie (mycoplasme), il est alors conseillé d'utiliser des macrolides (rovamycine 3 millions)
    3. Traitement avec des médicaments expectorants - l'ambrobène ou le lazolvan sont les médicaments les plus appropriés dans ce cas, car ils contiennent les excipients les moins nocifs dans leur composition. Prendre pendant toute la durée de la maladie (mais pas moins d'une semaine).
    4. Physiothérapie - un traitement par inhalation (sel-alcalin, avec de l'ambrobène et de la dioxidine) est également indiqué, 2 fois par jour, durée - 5 minutes, pour un traitement - au moins une semaine). L'inhalation d'hydrocortisone ne vaut pas la peine d'être faite, car elle a une nature hormonale et un tel traitement peut perturber le fond hormonal d'une femme.

    Complications

    Un traitement inopportun ou incorrect peut entraîner des conséquences graves, pouvant aller jusqu'à une fausse couche ou une naissance prématurée. En plus de la pathologie du système reproducteur, des complications du système respiratoire peuvent également survenir - abcès, pleurésie et pyopneumothorax.

    Récupération

    Après avoir souffert d'une pneumonie chez les femmes enceintes, des exercices de respiration spéciaux ont été développés depuis longtemps, en tant que direction d'exercices de physiothérapie.

    conclusions

    La pneumonie de la femme enceinte est très dangereuse et ne peut donc en aucun cas être traitée à domicile (en ambulatoire). Vous pouvez vous en protéger si vous évitez tout contact avec des personnes malades et menez une vie saine..

    Pneumonie pendant la grossesse

    La pneumonie est une maladie dans laquelle le processus inflammatoire est localisé dans les poumons. Cette pathologie est l'une des maladies respiratoires les plus graves. Comment se déroule la grossesse avec le développement de la pneumonie et pourquoi cette condition est-elle dangereuse??

    Causes de la pneumonie

    La pneumonie est considérée comme l'une des maladies humaines les plus courantes. Dans le même temps, il a été remarqué que pendant la grossesse, la probabilité de pneumonie n'augmente pas. En d'autres termes, les femmes enceintes ne contractent pas plus souvent de pneumonie que les femmes qui ne prévoient pas d'enfant dans un proche avenir..

    Comme la bronchite, la pneumonie ne vient de nulle part. Le développement d'une pneumonie est toujours précédé d'une pharyngite, d'une trachéite et d'une bronchite. Une autre chose est que bien souvent les femmes enceintes n'attachent pas d'importance au nez qui coule et à la toux, les considérant comme des signes d'un rhume. Pendant ce temps, la pneumonie se développe progressivement à partir d'un rhume, et seul un diagnostic opportun permet d'éviter le développement de complications graves.

    Les agents responsables de la pneumonie peuvent être à la fois des virus et des bactéries. Dans l'environnement médical, il est courant de diviser la pneumonie en deux options:

    • pneumonie typique (causée par un pneumocoque, Haemophilus influenzae, Klebsiella et d'autres bactéries similaires);
    • pneumonie atypique (causée par la chlamydia et le mycoplasme).

    La pneumonie virale résultant d'une infection par les virus de l'herpès, la grippe, la parainfluenza et les adénovirus est isolée séparément. Dans le contexte de la pneumonie virale, à mesure que la maladie progresse, une inflammation bactérienne peut se développer, ce qui complique considérablement le traitement.

    Les facteurs qui provoquent le développement de la pneumonie comprennent l'hypothermie et une diminution de l'immunité générale. Chez la femme enceinte, la pneumonie survient souvent à l'automne et en hiver, lors d'épidémies de grippe et d'autres maladies respiratoires. Cependant, tous les médecins ne partagent pas la version de l'existence d'une véritable pneumonie virale. Selon la plupart des médecins, l'infection par des virus prépare le terrain pour le développement de la pneumonie bactérienne..

    Les symptômes de la pneumonie

    La pneumonie typique commence par une forte augmentation de la température corporelle à 38-40 ° C. Suite à la fièvre, une toux sévère apparaît, accompagnée de douleurs à la poitrine et sur le côté. Une quinte de toux se termine par la libération d'une grande quantité de crachats purulents. Les streptocoques, E. coli et Haemophilus influenzae, ainsi que Klebsiella peuvent provoquer une telle pneumonie chez la femme enceinte..

    Le SRAS est beaucoup plus dangereux pour les femmes enceintes, car il n'est pas immédiatement reconnu. Pour la pneumonie causée par la chlamydia et le mycoplasme, une apparition progressive et une évolution prolongée sont caractéristiques. La température corporelle peut rester entre 37 et 38 ° C. Les symptômes d'intoxication générale sont mis en avant: maux de tête et douleurs musculaires, somnolence, faiblesse, apathie. Il y a une forte diminution de l'appétit et de la perte de poids. La toux avec pneumonie atypique est également assez forte et s'accompagne d'un écoulement d'expectorations purulentes.

    Pneumonie croupeuse

    Séparément, il convient de parler d'une maladie telle que la pneumonie croupeuse. Son agent causal est un micro-organisme spécial - le pneumocoque. Dans cette forme de maladie, l'inflammation dure plus de 10 jours. On note une température corporelle élevée, des frissons, de la confusion et un délire. Dès les premiers jours de la maladie, un essoufflement sévère se produit, associé à la défaite d'une grande partie du poumon. La partie infiltrée de l'organe est désactivée du travail et ne peut plus fournir d'oxygène au corps. L'essoufflement qui en résulte et d'autres signes de privation d'oxygène indiquent le mieux une évolution sévère de la maladie..

    La température associée à la pneumonie lobaire dure jusqu'à 10 jours. Le troisième jour de la maladie, une toux sévère typique apparaît, accompagnée de douleurs à la poitrine. En toussant, une grande quantité de flegme rouillé part. Cette forme de pneumonie est assez rare chez la femme enceinte, mais nécessite une attention particulière de la part des médecins..

    Diagnostic de la pneumonie

    Le médecin soupçonne une pneumonie après avoir examiné le patient. Avec l'auscultation (écoute des poumons avec un phonendoscope), l'étouffement de la respiration, ainsi que la respiration sifflante humide, sont clairement déterminés. Sur la base de ces données, le médecin peut poser le bon diagnostic et envoyer une femme enceinte à l'hôpital pour traitement..

    Si une pneumonie est suspectée, il est courant de procéder à un examen radiographique des poumons. Pendant la grossesse, il est également possible d'utiliser cette méthode avec la protection obligatoire de l'abdomen de la femme avec un tablier en plomb. Cette mesure vous permet de protéger le bébé des rayonnements nocifs et permet de déterminer avec précision la localisation de l'inflammation et le degré de lésion du tissu pulmonaire..

    Pour identifier le pathogène, une analyse des expectorations est nécessaire. Le matériel doit être pris le matin après le rinçage de la bouche. Les expectorations sont collectées dans un récipient stérile et livrées au laboratoire dans les deux heures. Le matériel est semé sur des milieux nutritifs spéciaux et après 3-7 jours, le médecin reçoit le résultat de l'analyse. Souvent, avec une étude bactériologique, la sensibilité des micro-organismes identifiés aux antibiotiques est déterminée.

    Les conséquences de la pneumonie

    L'inflammation des poumons est une maladie grave qui peut entraîner de nombreuses complications. Pendant la grossesse, les conditions suivantes peuvent se développer:

    • fausse couche spontanée (jusqu'à 22 semaines);
    • naissance prématurée (après 22 semaines);
    • infection intra-utérine du fœtus;
    • infection du nouveau-né lors de l'accouchement;
    • la formation de malformations graves de l'enfant;
    • mort fœtale à tout stade de la grossesse;
    • polyhydramnios;
    • insuffisance placentaire;
    • hypoxie fœtale;
    • retard de croissance intra-utérin.

    L'inflammation des poumons menace non seulement la vie et la santé du fœtus. Dans les cas graves, la pneumonie peut entraîner la formation d'un abcès pulmonaire. Cette condition s'accompagne d'une insuffisance respiratoire sévère et nécessite un traitement chirurgical. Le passage de l'inflammation à la plèvre avec le développement d'une pleurésie secondaire est également possible..

    L'issue fatale de la pneumonie est actuellement rare, mais une telle évolution ne peut être totalement exclue. C'est pourquoi les médecins recommandent fortement de ne pas s'automédiquer cette maladie. Si un rhume dure plus longtemps et que la toux ne s'arrête pas, vous devez absolument consulter un médecin. De tels symptômes peuvent indiquer le développement d'une bronchite ou d'une pneumonie, ce qui signifie qu'un spécialiste qualifié doit s'occuper de leur traitement..

    Traitement de la pneumonie pendant la grossesse

    Le traitement de la pneumonie est effectué dans un hôpital. Une femme enceinte est suivie tout au long du traitement par deux médecins: un thérapeute et un gynécologue. Le premier médecin supervise le traitement de la pneumonie, tandis que le second contrôle l'état du fœtus. La collaboration de deux spécialistes augmente les chances d'une femme enceinte pour une issue favorable de la maladie.

    Le traitement de la pneumonie commence par la sélection d'antibiotiques. Vous ne pouvez pas vous passer de ces médicaments, car seuls les agents antibactériens peuvent éliminer l'infection pulmonaire. Les antibiotiques sont prescrits à tout stade de la grossesse. Le choix du médicament est fait par le médecin, en tenant compte de toutes les caractéristiques de l'évolution de la maladie.

    Dans la plupart des cas, le traitement de la pneumonie commence par des antibiotiques à base de pénicilline. L'innocuité et l'efficacité de ces médicaments ont été prouvées dans de nombreux essais. De nombreuses années d'expérience dans la prescription de pénicillines montrent que leur utilisation est garantie pour accélérer le processus de guérison et réduire considérablement le risque de développer des complications graves. Les pénicillines peuvent être utilisées dès le début de la grossesse.

    Les antibiotiques du groupe des macrolides sont prescrits pour les allergies aux pénicillines, ainsi que pour les suspicions de pneumonie atypique. Ces médicaments ont un effet néfaste sur la chlamydia, le mycoplasme et d'autres micro-organismes similaires. Les macrolides sont recommandés pour une utilisation au cours des deuxième et troisième trimestres de la grossesse..

    Pour le traitement de la toux avec pneumonie, des médicaments expectorants sont prescrits. Pendant la grossesse, seuls des mucolytiques sûrs sont utilisés qui n'affectent pas le développement intra-utérin du fœtus. Il peut s'agir à la fois d'agents à base de plantes et d'agents chimiques, mais ils ont un seul objectif: éliminer les mucosités des bronches. La plupart des mucolytiques peuvent être utilisés non seulement en interne, mais aussi par inhalation.

    Caractéristiques du déroulement de la grossesse et de l'accouchement avec pneumonie

    La pneumonie n'est pas une indication d'interruption de grossesse. Une question similaire ne peut se poser qu'en cas d'évolution sévère de la maladie, survenue jusqu'à 22 semaines. Dans la seconde moitié de la grossesse, avec le développement de complications graves, une césarienne est réalisée. Si le bébé naît prématurément, il est transféré dans un service spécialisé pour continuer à allaiter.

    Avec une légère évolution de la pneumonie, un accouchement naturel est possible. Lors de la naissance du bébé, une assistance respiratoire est fournie et des médicaments sont utilisés pour améliorer la circulation sanguine dans l'utérus et le placenta. L'utilisation de l'anesthésie péridurale est possible. Dans la plupart des cas, ces naissances se terminent bien pour la mère et le bébé..

    Dans la période post-partum, la pneumonie est traitée avec des antibiotiques sans danger pour le bébé. L'allaitement est possible si la mère est dans un état satisfaisant. Après la fin du traitement, un contrôle aux rayons X est obligatoire pour exclure d'éventuelles complications de la maladie.

    Il Est Important De Savoir Sur La Planification

    Canneberges atteintes d'hépatite B: à qui et comment utiliser?

    Infertilité

    Peu de baies et de fruits peuvent se vanter d'une teneur très élevée en vitamine C dans leur composition. Par conséquent, il est très important d'inclure ces aliments dans l'alimentation de la mère lors de l'allaitement.

    Le lait cuit est-il possible pour une mère qui allaite

    Analyses

    Le lait cuit au four est une boisson délicieuse, riche et saine obtenue par une ébullition prolongée. Dans le processus, il perd de l'eau et devient plus gros que le lait de vache classique.

    Quelles formules de lait fermenté pour les nouveau-nés sont les meilleures

    Analyses

    Le pédiatre décide du type de mélange de lait fermenté à donner à l'enfant. Les employés de la boutique en ligne "Filles-fils" expliqueront aux parents les propriétés des mélanges de lait fermenté et la gamme de formulations disponibles sur le marché.

    Hypoxie fœtale pendant la grossesse

    Nutrition

    Qu'est-ce que l'hypoxie fœtale pendant la grossesse?L'hypoxie fœtale pendant la grossesse est un manque d'oxygène, qui se produit en raison de divers processus pathologiques.