Principal / Nutrition

Infertilité endocrinienne chez la femme

Les anomalies dans le travail des hormones, survenant sous la forme d'un manque d'ovulation, de cycles irréguliers, d'une altération des fonctions des gonades, de la thyroïde, des glandes surrénales, de l'hypophyse et de l'hypothalamus sont appelées infertilité endocrinienne..

Concept de pathologie

L'infertilité endocrinienne chez la femme résulte d'une combinaison complexe de troubles hormonaux. Il en existe plusieurs types: syndrome d'anovulation chronique, insuffisance de la phase lutéale et lutéinisation du follicule non ovulé.
Il y a des perturbations dans le travail de tout le système endocrinien, qui sont basées sur un dysfonctionnement ovarien.
Les groupes à risque de nature médico-biologique pouvant provoquer cette pathologie comprennent:

  • troubles de l'hérédité et du système endocrinien (obésité, diabète sucré, problèmes des glandes surrénales et de la glande thyroïde);
  • premier avortement (1 grossesse);
  • premières menstruations trop précoces ou tardives, ainsi que des irrégularités du cycle de toutes sortes;
  • maladies urogénitales transférées, kystes ovariens, néoplasmes dans l'utérus;
  • utilisation volontaire de contraceptifs;
  • l'âge de la femme après 25 ans;
  • mauvaises habitudes (fumer, boire) et mauvaises conditions de travail;
  • stress chronique, écologie.

L'anovulation chronique est caractérisée par un SOPK, des syndromes de déplétion ovarienne, leur résistance, des troubles de l'hypothalamus et de l'hypophyse, des glandes surrénales (hyperandrogénie), ainsi qu'une hyperprolactinémie de la genèse tumorale et non tumorale.
L'insuffisance de la phase lutéale se produit lorsque le cycle féminin est perturbé et passe avec une violation du corps jaune, qui se forme temporairement après l'ovulation.
La lutéinisation d'un follicule non ovulé est caractérisée par un manque d'ovulation.

Les raisons

L'infertilité endocrinienne provoque une polykystose, une hypothyroïdie, des maladies inflammatoires de l'utérus, une hyperthyroïdie, une hyperandrogénie surrénalienne ou mixte, une déplétion et une résistance ovariennes, une hyperprolactinémie fonctionnelle d'origines diverses, des troubles hypothalamo-hypophysaires.
Tous ces facteurs déterminent les causes de l'infertilité..
La maladie polykystique rend la conception naturelle impossible en raison de l'excès d'hormones mâles dans le sang. Il en va de même pour l'hyperandrogénie des formes mixtes (surrénalienne, ovarienne).
Les troubles de l'hypothalamus et de la glande pituitaire impliqués dans la production d'hormones et la régulation des niveaux hormonaux surviennent après des blessures et des tumeurs, un stress chronique, des neuroinfections.
Les causes de l'infertilité endocrinienne comprennent un manque d'hormones sexuelles féminines (œstrogène et progestérone), ce qui entraîne des problèmes avec les tubes de l'utérus et une altération de la fixation de l'embryon. Ici, la transformation sécrétoire de l'endomètre est également perturbée..
Les problèmes de poids (trop ou pas assez de graisse) peuvent provoquer des déséquilibres hormonaux et perturber votre cycle mensuel et la fonction ovarienne.
Les troubles de la glande thyroïde provoquent le manque d'ovulation, des anomalies fœtales et l'incapacité de supporter.
La résistance ovarienne réside dans leur insensibilité aux gonadotrophines, qui stimulent l'ovulation. Il se déroule avec aménorrhée et infertilité avec des caractéristiques sexuelles développées.
L'obésité ou l'anorexie interfère avec la fonction ovarienne normale.
Une ménarche prématurée (déplétion ovarienne) et une aménorrhée secondaire peuvent survenir chez les femmes d'âge moyen, et avec les maladies héréditaires causées par des mutations sexuelles chromosomiques, il y a un manque d'hormones féminines, une aménorrhée primaire et un infantilisme, ce qui parle également d'infertilité pathologique.

IMPORTANT! L'objectif principal de la pathologie identifiée est d'éliminer les causes de la maladie à l'aide de méthodes thérapeutiques..

Symptômes

Les signes endocriniens de pathologie apparaissent chez les femmes de différentes manières. Il y a des irrégularités dans le cycle mensuel (retards jusqu'à 6 mois, cycle irrégulier), abondance ou absence de sécrétions, douleur pendant les jours critiques, taches dans les périodes entre les menstruations qui passent sans ovulation.
Il y a des saignements prolongés, une gêne tirée dans le bas du dos et le bas de l'abdomen, un écoulement de nature différente du vagin, une tension dans les glandes mammaires, un écoulement de colostrum par les mamelons.
À la veille des règles, l'état de santé s'aggrave fortement (manifestations du SPM), de la somnolence, des vertiges, une perte de force, de l'apathie ou de l'irritabilité apparaissent. Une femme sur la peau peut développer de l'acné, de l'hirsutisme, une alopécie (calvitie), une hypertrichose, des stries.
En cours de route, le travail du système nerveux central et du système cardiovasculaire est perturbé. Les patients se plaignent d'un pic de tension artérielle, d'une obésité sévère ou d'une perte de poids. La cystite s'aggrave.
IMPORTANT! La grossesse est impossible même avec des rapports sexuels non protégés. Pas d'ovulation.

Diagnostique

Les principales méthodes de diagnostic:

  • Le médecin recueille l'anamnèse du patient, procède à un examen objectif et physique, fait des tests et des indices (poids, glandes mammaires, caractères sexuels secondaires, virilisme, infantilisme).
  • Le patient reçoit une mesure de la température basale, un examen approfondi et un certain nombre de tests.
    Dans le sang, le taux de progestérone, de TSH, de prolactine, d'estradiol, de LH, de FSH et d'autres hormones est déterminé par la méthode d'échantillons et de tests, et de prégnandiol dans l'urine.
  • L'échographie retrace la maturation des follicules (en particulier le dominant) dans l'ovaire et le processus d'ovulation, et dans l'utérus, l'épaisseur de l'endomètre, l'absence de néoplasmes, l'insuffisance sécrétoire, la présence d'hyperplasies (kystes, polypes, adénomatose, etc.).
  • Si l'origine de l'infertilité endocrinienne n'est pas claire, une radiographie du crâne, ainsi qu'une échographie de la thyroïde, des glandes surrénales et une laparoscopie peuvent être prescrites. Une colpocytologie hormonale est réalisée.
  • Des analyses générales et biochimiques du sang, de l'urine et des sécrétions de la femme sont effectuées.
  • Des tests sont effectués - progestérone, clomifène, avec cérucal, thyrolibérine, dexaméthasone.

Une femme est examinée non seulement par un gynécologue, elle a également besoin de consultations de médecins tels qu'un endocrinologue, un thérapeute, un nutritionniste, un dermatologue (pour les maladies de la peau), un urologue (pour des problèmes avec le système urinaire), un immunologiste.
Après avoir effectué toutes les études nécessaires pour confirmer le diagnostic, le médecin prescrit le traitement nécessaire.
IMPORTANT! Tout examen de pathologie doit nécessairement exclure le facteur masculin - le partenaire doit passer un spermogramme.

Traitement

Il est facile de traiter l'infertilité endocrinienne identifiée avec une cause précisément établie..
Le traitement de l'infertilité endocrinienne éradique les facteurs qui l'ont provoquée, normalise les fonctions altérées et vise à niveler et à maintenir les niveaux hormonaux. Si les mesures nécessaires n'aident pas à la conception, il est recommandé au couple de faire une FIV.
La thérapie de l'infertilité fournit:

  • Restauration des fonctions du système endocrinien. Il fournit un traitement pour le diabète sucré, la glande thyroïde, les glandes surrénales, les néoplasmes, la correction du poids.
  • Stimulation de l'ovulation (Clomifène). Le cours est réalisé en association avec des gonadotrophines, r-FSH et hCG - Pregnin, Utrozhestan, Orgametril, Dyufaston.
  • L'utilisation de contraceptifs monophasés (Janine, Logest, etc.).
  • Contrôle du travail des ovaires (Gonal-F, Pregnil, Choriogonin).
  • Interventions chirurgicales laparascopiques (en particulier pour les polykystiques).
  • Prévention des effets négatifs de l'hormonothérapie (régime avec protéines et vitamines, pro-biotiques (Linex); enzymes qui améliorent la digestion (Creon, Festal).
  • Cours antioxydant (Vitamines C, E, A, Unithiol).
  • Prendre des immunomodulateurs (lévamisole, méthyluracile) et des enzymes - Lidaza, Serta.

Après 12 mois de thérapie intensive et réussie, une femme peut concevoir et donner naissance à un bébé. Dans de très rares cas, si la grossesse est impossible, une FIV est prescrite. Le traitement médicamenteux peut ne pas être suffisamment efficace uniquement pour les dysfonctionnements de l'hypothalamus et de l'hypophyse.

Prévision et prévention

Le pronostic après le début de la conception est favorable, mais il nécessite un suivi attentif de la grossesse pour éviter la gestose, les fausses couches et la faiblesse lors de l'accouchement.

IMPORTANT! La prévention des troubles endocriniens conduisant à l'infertilité doit commencer dès l'enfance et consister en le traitement des infections chroniques et respiratoires, la toxoplasmose, qui permettront d'éviter les troubles hormonaux. De plus, il est recommandé aux filles de modérer le sport, l'activité physique, l'élimination du stress, les traumatismes sexuels et les surmenages physiques..

Une surveillance et une gestion appropriées de la grossesse permettent d'éviter un dysfonctionnement congénital des ovaires et des glandes surrénales.
Nous vous souhaitons un traitement réussi et une grossesse en bonne santé!

Infertilité endocrinienne

Nos grands-mères ne connaissaient même pas les problèmes auxquels sont confrontées les femmes modernes. Le fait de ne pas tomber enceinte pendant une longue période peut être diagnostiqué avec une infertilité endocrinienne.

Étymologie

L'infertilité endocrinienne chez la femme est le type d'infertilité le plus courant (dans 35 à 40% des cas, un tel diagnostic est posé), qui comprend divers troubles hormonaux dans le corps. Si un couple ne peut concevoir un enfant au cours d'une année de vie sexuelle normale sans utiliser de contraception, il est logique de consulter un médecin pour un examen et de découvrir les raisons de la grossesse non survenue..
Une maladie telle que l'infertilité hormonale est toujours associée à un dysfonctionnement des ovaires, et plus précisément, à une violation du processus d'ovulation. Habituellement, ces problèmes sont accompagnés d'irrégularités menstruelles (augmentation de la durée du cycle, souvent pas de règles), ainsi que de crampes menstruelles, tendance à la cystite, syndrome PMS sévère.
Si votre cycle est irrégulier, vos règles sont rares, trop rares ou pas du tout, c'est une raison pour consulter votre médecin!

Formes d'infertilité endocrinienne


L'infertilité endocrinienne est diversifiée dans ses troubles cliniques et ses manifestations. Il réunit de nombreuses maladies indépendantes, qui ne sont essentiellement que ses symptômes..
En fonction de l'évolution des processus d'ovulation et des indicateurs hormonaux, il est habituel de distinguer 2 principales raisons indépendantes du développement d'une anomalie.

Insuffisance de la phase lutéale du cycle menstruel (FL)

La phase du corps jaune est la dernière étape du cycle menstruel. Le début de la période est immédiatement après l'ovulation, au cours de laquelle les ovaires libèrent un ovule. Fin - le début de la menstruation (fin du cycle). Dure généralement entre dix et seize jours, avec une moyenne de quatorze.
Le NLF est une maladie «moderne» qui a été décrite pour la première fois en 1949. Le taux de développement est de 3 à 21%. Il s'agit d'un trouble hétérogène caractérisé par une hypofonction du corps jaune ovarien.
Le manque de synthèse de la progestérone (hormone stéroïde) affecte le corps féminin et entraîne de nombreuses anomalies:

  • un changement critique dans les fonctions des trompes de Fallope;
  • déficit de transformation sécrétoire de l'endomètre;
  • échec de l'implantation d'un ovule fécondé;
  • fausse couche involontaire au début de la grossesse.
  • Échec du fonctionnement du système hypothalamo-hypophysaire (congénital, acquis);
  • Stress physique et psychologique;
  • Blessure;
  • Neuroinfection cérébrale;
  • Anorexie;
  • En surpoids;
  • Hyperandrogénie;
  • Inflammation des appendices (annexite, salpingo-ovariite);
  • Hyperprolactinémie idiopathique;
  • Pathologie du corps jaune;
  • Hypothyroïdie et hyperthyroïdie.

Syndrome de lutéinisation folliculaire non ovulé (FLNP)

La définition exacte de l'anomalie, ainsi que les raisons du développement, n'existent toujours pas. Elle survient dans 12 à 31% des cas d'infertilité inexpliquée.
Le syndrome est caractérisé par la formation prématurée du corps jaune du follicule préovulatoire sans ovulation avec des sécrétions cycliques de progestérone et des modifications de sécrétion inhibées dans l'endomètre.
Vraisemblablement, l'impulsion pour le développement de la pathologie est:

  • Stress;
  • Troubles métaboliques dans l'ovaire;
  • Hirsutisme;
  • Hyperprolactinémie;
  • Hyperandrogénie ovarienne, surrénalienne ou mixte.

Pourquoi la pathologie est-elle apparue??

Les médecins citent un certain nombre de raisons qui peuvent causer l'infertilité endocrinienne.

  • Perturbation de la connexion hypothalamus-hypophyse-ovaire. Ce sont l'hypothalamus et la glande pituitaire qui sont responsables du cycle menstruel féminin. Mais si une femme a une blessure à la tête ou à la poitrine, le travail de ces parties du cerveau peut devenir désordonné et entraîner la fin du processus d'ovulation..
  • Manque d'hormones sexuelles féminines. Une carence en œstrogène et en progestérone dans le corps de la femme peut entraîner des changements dans la structure de l'endomètre et des trompes de Fallope et rendre impossible la fixation de l'ovule. À la suite de quoi une femme a des problèmes de grossesse.
  • Excès d'hormones sexuelles mâles. Il existe une maladie aussi grave que la maladie des ovaires polykystiques. Il se caractérise par une augmentation de la taille des ovaires, la formation de plusieurs kystes en eux, à la suite de quoi le follicule dominant ne mûrit pas et l'ovulation ne se produit pas.
  • Être en surpoids ou en insuffisance pondérale. L'obésité ou, au contraire, un faible poids pathologique peut être le résultat de troubles hormonaux dans le corps et est une sorte de signal pour commencer l'examen.
  • Début précoce de la ménopause. Le syndrome de l'ovaire appauvri (la soi-disant interruption prématurée du fonctionnement des ovaires) peut également survenir chez une jeune femme âgée de 35 à 40 ans.
  • Maladies génétiques. Les mutations chromosomiques peuvent également causer l'infertilité, il est donc souvent conseillé aux couples qui planifient une grossesse de consulter un généticien pour obtenir des conseils et une évaluation des risques..
  • Stress. Une exposition à long terme au stress affecte négativement l'état du corps en général et le système reproducteur en particulier..

Ce sont les principales causes de l'infertilité hormonale. Lors du processus d'examen d'un patient, un spécialiste peut établir d'autres facteurs qui ont conduit à une telle pathologie. Par exemple, le diabète peut être une source de problèmes non liés à la grossesse..

Comment est l'examen?


Tout d'abord, lors de la conversation avec le patient, le médecin recueille une anamnèse, c'est-à-dire qu'il reçoit des informations sur le mode de vie du patient, sur les maladies passées, sur l'historique de la maladie actuelle. Après l'examen, le médecin prescrit une série de tests et d'examens.
Soyez prêt pour le fait que le médecin vous posera des questions sur vos problèmes d'enfance, quels symptômes de maladie vous dérangent en ce moment, comment vos règles se sont déroulées tout au long de votre vie..
À la maison, une femme est encouragée à utiliser des tests d'ovulation et à dresser un tableau des températures basales. Ces tests simples aideront à établir la présence ou l'absence d'ovulation..

Recherche en laboratoire

Pour un diagnostic précis, le médecin doit diagnostiquer complètement.

  1. Diagnostics échographiques pour déterminer le nombre de follicules dans les ovaires.
  2. Une biopsie de l'endomètre est prescrite pour détecter des anomalies dans la transformation sécrétoire de l'endomètre. Elle peut révéler une hyperplasie (prolifération) de la paroi interne de l'utérus, ce qui indiquera un déséquilibre hormonal: augmentation du nombre d'œstrogènes et diminution de la progestérone. Elle est réalisée 2 à 3 jours avant le début des règles..
  3. Laparoscopie après l'ovulation pour détecter la «stigmatisation» au site du follicule ovulant.
  4. Si le médecin soupçonne des perturbations hormonales, il prescrit des tests sanguins pour les hormones:
    • FSH (hormone folliculo-stimulante) et LH (hormone lutéinisante),
    • prolactine,
    • progestérone,
    • TSH (hormone stimulant la thyroïde) et autres.

Comment traiter l'infertilité endocrinienne?


Le traitement de l'infertilité endocrinienne dépend entièrement de la forme de développement de la pathologie. En NLF, le traitement est difficile car il s'agit d'une condition multifactorielle. Pour améliorer l'efficacité, vous devez identifier avec précision la cause de l'anomalie..
Il n'y a pas de traitement spécifique pour le FLNP. Cela est dû à l'incapacité d'établir la cause de l'anomalie et son étiologie. Par conséquent, les médecins prescrivent un traitement comme pour l'anovulation.
Après un examen complet, le médecin développe un schéma thérapeutique. En règle générale, il s'agit de la nomination de médicaments pour réguler le niveau d'hormones dans le corps, puis pour stimuler l'ovulation. Dans plus de 70% des cas, le traitement donne des résultats positifs et les patientes sont capables de concevoir, de porter et de donner naissance à un bébé tant attendu..
Dans certaines situations (par exemple, maladie des ovaires polykystiques), une femme peut avoir besoin d'une intervention chirurgicale si un traitement conservateur n'apporte pas les résultats escomptés. Si le diagnostic est compliqué par l'obésité, le diabète sucré et d'autres maladies, tout d'abord, une attention particulière est accordée à la correction de ces problèmes.

Prévoir


Le diagnostic d'infertilité endocrinienne semble effrayant et désespéré, mais en réalité, le tableau n'est pas si triste. Dans la plupart des cas (plus de 70%), après avoir éliminé les troubles hormonaux et stimulé l'ovulation, une femme parvient à concevoir un enfant dans la première année après le début du traitement.

Malheureusement, le traitement de l'infertilité endocrinienne est loin d'avoir réussi à 100%. Si les causes de la pathologie ne sont pas éliminées et que la grossesse ne se produit pas, le médecin peut proposer à ses clientes une autre issue - FIV (fécondation in vitro).

Il est important de consulter un spécialiste à temps et de commencer le traitement. Par conséquent, vous ne devez pas reporter la visite chez le médecin si la grossesse ne se produit pas pendant une longue période et que le cycle menstruel est interrompu ou complètement absent..

Infertilité endocrinienne

Les médecins distinguent plusieurs types d'infertilité, parmi lesquels la composante endocrinienne se distingue. L'infertilité endocrinienne est une maladie facilitée par des troubles hormonaux, à la suite de laquelle les femmes n'ovulent pas et les hommes ne produisent pas de spermatozoïdes de haute qualité.

  1. Pourquoi la stérilité endocrinienne se produit-elle?
  2. Facteurs de risque
  3. Méthodes de diagnostic de l'infertilité endocrinienne
  4. Méthodes de traitement

Pourquoi une infertilité endocrinienne se produit-elle?

La principale cause d'infertilité endocrinienne chez la femme est l'anovulation et est généralement causée par:

  • Troubles de la glande thyroïde - il s'agit d'une production réduite ou accrue d'hormones, à la suite de laquelle il y a de fréquentes fausses couches chez les femmes.
  • Les troubles du système hypothalamo-hypophysaire sont également l'une des causes de l'infertilité endocrinienne, qui est survenue à la suite d'une lésion cérébrale ou d'une tumeur hypophysaire.
  • Les troubles génétiques.
  • Avoir des maladies graves telles que la tuberculose ou le diabète sucré.
  • L'hyperandrogénie est un trouble des ovaires ou des glandes surrénales caractérisé par une production accrue d'hormones mâles.
  • Syndrome de l'ovaire émacié.
  • Surpoids ou insuffisance pondérale.
  • Faible production d'œstrogène et de progestérone.

Facteurs de risque

Les facteurs endocriniens de l'infertilité sont divisés en:

  • Médical et biologique. Ceux-ci comprennent: kystes ovariens, tumeurs utérines, âge de la femme de plus de vingt-cinq ans, irrégularités menstruelles, interruption de la première grossesse par avortement, facteurs héréditaires, maladies urogénitales antérieures.
  • Les facteurs sociaux et hygiéniques contribuant à l'infertilité endocrinienne sont la production dangereuse, le tabagisme et la consommation d'alcool par une femme, une combinaison de travail et d'études, vivant à proximité de zones industrielles dangereuses.

Méthodes de diagnostic de l'infertilité endocrinienne

Avant de traiter l'infertilité de la genèse endocrinienne, il est nécessaire de diagnostiquer. La femme devra fournir des informations sur la fréquence des règles, si la mère a eu de telles violations, si elle a subi des opérations sur ses organes reproducteurs, la présence de grossesses et leur issue. Plus tard, lors d'un examen par un gynécologue, l'état du col de l'utérus, des appendices est révélé et ils voient si les femmes ont une pathologie dans la structure des organes reproducteurs.

De plus, afin d'identifier et de traiter l'infertilité endocrinienne chez la femme, des tests sont réalisés: contrôle de l'ovulation, test d'ovulation urinaire, construction de la courbe basale et surveillance échographique de la maturation folliculaire.

Les médecins effectuent des tests hormonaux qui mesurent le niveau des propres hormones d'une femme, qui a déjà pris des stimulants hormonaux.

Les hommes font un spermogramme pour diagnostiquer l'infertilité endocrinienne.

Méthodes de traitement

Au premier stade du traitement de l'infertilité endocrinienne, les perturbations de la glande endocrine sont corrigées et ce n'est qu'alors que la femme reçoit des médicaments qui stimulent la production d'hormones et favorisent la production du follicule et le début de l'ovulation. Pour ce faire, prescrire du citrate de clomifène, qui stimule la production de follicules dans ce cas, les grossesses multiples se produisent le plus souvent.

Observe et, si la grossesse ne se produit pas dans les six mois, un traitement par gonadotrophine est effectué. Si, avec correction hormonale, la grossesse ne se produit pas, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Avec les ovaires polykystiques, les médecins utilisent la laparoscopie, qui vous permet d'exclure toute adhérence des trompes de Fallope après cette opération. Dans la plupart des cas, après une telle opération, une grossesse survient..

Si l'infertilité de la genèse endocrinienne est également associée à des adhérences dans les trompes de Fallope et chez les hommes à faible motilité des spermatozoïdes, il est recommandé d'utiliser la méthode de FIV.

Un couple marié a besoin de savoir qu'une maladie telle que l'infertilité endocrinienne ne peut être vaincue que dans le cadre d'une approche intégrée..

Infertilité endocrinienne

Prestations de service

L'infertilité est l'absence de grossesse chez un couple pendant un an, à condition d'avoir des rapports sexuels réguliers sans recours à la contraception. Dans 50 à 70% des cas, la cause du problème est l'infertilité féminine, et sa fréquence augmente chaque année. Selon les statistiques, parmi toutes les formes de ZhB, la première place est occupée par l'infertilité endocrinienne - 40% de tous les cas.

Parlant d'infertilité chez la femme, ils impliquent l'impossibilité de grossesse pendant la période de reproduction: de 18 à 45 ans environ (l'âge exact est individuel). Le problème peut être primaire si la femme n'a pas eu de grossesse auparavant, ou secondaire s'il y a eu une grossesse fixe, quelle que soit sa fin: accouchement, avortement, interruption spontanée.

Qu'est-ce que l'infertilité endocrinienne?

L'infertilité endocrinienne chez la femme est une violation de la fonction fertile causée par des problèmes de folliculogenèse et d'ovulation. La condition est causée par une mauvaise mise en œuvre des connexions entre l'hypothalamus, l'hypophyse et les ovaires. Un déséquilibre hormonal se produit, à la suite duquel un ovule normal ne se forme pas. La formation de l'infertilité endocrinienne peut être facilitée par des perturbations dans le travail d'autres glandes endocrines, car chaque hormone a des effets sur tous les systèmes corporels, quelle que soit la fonction principale.

Formes endocriniennes d'infertilité:

  • Insuffisance hypothalamo-hypophysaire. La maladie est une carence en hormones gonadotropes et s'accompagne d'un retard du développement sexuel.
  • Syndrome des ovaires polykystiques: genèse centrale, surrénalienne, ovarienne. Le problème est caractérisé par la formation de nombreux follicules kystiques dans les ovaires, ce qui perturbe leur travail, la production d'hormones change, la folliculogenèse cesse de se produire.
  • Insuffisance des ovaires. Violation de la formation folliculaire et de l'ovulation causée par un manque primaire de production d'hormones sexuelles dans les ovaires et (ou) leur réponse inadéquate à la stimulation par les hormones gonadotropes.
  • Hyperprolactinémie. Déséquilibre hormonal dû à une augmentation des taux sanguins de prolactine en dehors de la grossesse.
  • Dysfonctionnement de la glande thyroïde: hypothyroïdie (diminution de la fonction) ou hyperthyroïdie, goitre toxique diffus (augmentation de la fonction de la glande thyroïde), souvent accompagnée d'une anovulation, hyperprolactinémie secondaire - c'est-à-dire infertilité endocrinienne, qui conduit également à une fausse couche ou à des anomalies fœtales.
  • Obésité ou insuffisance pondérale. Un excès de graisse sous-cutanée provoque un déséquilibre hormonal, conduit à un dysfonctionnement menstruel et au développement d'une infertilité endocrinienne. Dans le même temps, limiter l'apport en graisses et perdre du poids corporel perturbent également le fonctionnement normal des ovaires..
  • Insuffisance ovarienne prématurée ou syndrome des ovaires émaciés. conduit à une aménorrhée secondaire, qui survient chez les jeunes femmes de moins de 38 ans, provoque des changements caractéristiques du syndrome climatérique et conduit à une infertilité endocrinienne.
  • Syndrome des ovaires résistants - lorsque l'appareil récepteur ovarien développe une insensibilité aux gonadotrophines qui stimulent l'ovulation, qui se manifeste par une aménorrhée, une infertilité endocrinienne avec des caractéristiques sexuelles normalement développées et un taux élevé d'hormones gonadotropes.
  • Dans la pathologie causée par des anomalies chromosomiques, il existe un manque d'hormones sexuelles féminines, un infantilisme sexuel, une aménorrhée primaire et une infertilité endocrinienne (syndromes de Turner, etc.).

Symptômes d'infertilité endocrinienne

Les manifestations de diverses formes d'infertilité endocrinienne ne sont pas spécifiques, par conséquent, seul un diagnostic spécifique peut être utilisé pour déterminer un type spécifique de maladie.

Les principales plaintes des femmes, en plus de ne pas tomber enceinte:

  • Absence complète de menstruation (aménorrhée)
  • Violation du cycle menstruel (oligo, dysménorrhée)
  • Acné sur le visage et le corps (acné)
  • Douleur lombaire irradiant vers l'abdomen
  • Règles excessives
  • Écoulement pathologique du tractus génital
  • Obésité ou perte de poids drastique
  • Cystite fréquente
  • Sensation de lourdeur et de plénitude dans la poitrine
  • Flux de lait maternel en dehors de la grossesse et de l'allaitement
  • Augmentation de la croissance des cheveux
  • Les pics de tension artérielle
  • Absence ou développement insuffisant des caractères sexuels secondaires

L'absence de menstruation est l'un des signes les plus courants d'infertilité hormonale. Certains patients peuvent remarquer des spottings périodiques, qu'ils confondent avec la menstruation. Cependant, cette décharge n'est pas liée à l'ovulation..

Causes de l'infertilité endocrinienne

Les causes de l'infertilité endocrinienne peuvent être congénitales ou acquises et même pas directement liées au système reproducteur féminin.

Des facteurs communs:

  • Syndrome hypothalamique
  • Hyperprolactinémie
  • Aménorrhée affamée
  • Tumeurs, blessures, oncologie de l'hypophyse et de l'hypothalamus
  • Hypoplasie congénitale de l'hypophyse et / ou hypothalamus
  • Ovaire polykystique
  • Émaciation ovarienne
  • Syndrome des ovaires résistants
  • Oncologie productrice d'hormones
  • L'endométriose
  • Obésité
  • Hyperthyroïdie, hypothyroïdie (dysfonctionnement thyroïdien)
  • Syndrome adrénogénital
  • Diabète
  • Production insuffisante ou excessive d'hormones surrénales
  • Maladies somatiques sévères (insuffisance organique dans les maladies du foie, des reins, du cœur)
  • Maladies auto-immunes systémiques
  • Maladies héréditaires et mutations chromosomiques (syndrome de Shereshevsky-Turner)

Quelle que soit la cause du problème, le principal facteur d'infertilité endocrinienne est le déséquilibre hormonal des hormones sexuelles féminines et (ou) masculines. Le traitement de la pathologie vise à restaurer des concentrations adéquates d'hormones pour normaliser l'ovulation avec élimination parallèle de la cause, si possible.

Méthodes modernes pour le diagnostic de l'infertilité endocrinienne

L'infertilité est un concept qui fait référence à un couple, par conséquent, si l'infertilité est présente, les deux partenaires sont examinés.

Les mesures diagnostiques de l'infertilité endocrinienne comprennent:

  • Détermination des paramètres corporels. Détermination et évaluation de l'indice de masse corporelle, du degré de développement des caractères sexuels secondaires, de la nature de la croissance des cheveux.
  • Examen gynécologique. Un examen classique est effectué à l'aide de miroirs, des frottis sont prélevés pour exclure les processus infectieux et les transformations oncologiques.
  • Procédure d'échographie. Elle peut être réalisée par voie transabdominale (le capteur est installé dans le bas de l'abdomen) ou transvaginale (un capteur spécial pour la visualisation à travers le vagin). Pour obtenir des données plus claires et plus informatives, cette dernière méthode est recommandée. En outre, une échographie de la glande thyroïde, des glandes surrénales et des glandes mammaires peut être également prescrite. Examen histologique de l'endomètre. Exclusion de l'oncologie et de l'endométriose. Le grattage est effectué à l'aide d'un hystéroscope.
  • Tests ovulatoires. La température basale est mesurée, après quoi le graphique est évalué. Il existe également des tests d'urine pour déterminer l'ovulation..
  • Dosage en laboratoire des hormones. Si une infertilité endocrinienne est suspectée, pour déterminer ses causes, il est nécessaire de déterminer un grand nombre d'hormones: prolactine, progestérone, œstrogène, testostérone, estradiol, T3, T4, TSH, hormones des glandes surrénales, pancréas, hormones lutéinisantes et folliculo-stimulantes.
  • Tomodensitométrie du crâne. Élimine l'hypoplasie ou l'aplasie hypophysaire.
  • Mammographie. Conduit pour évaluer l'état des glandes mammaires, exclure l'oncologie.
  • Échantillons contenant de la prednisolone ou de la dexaméthasone. Vous permet d'exclure le processus tumoral qui cause l'infertilité endocrinienne.

Entre autres choses, avec l'infertilité endocrinienne, des consultations de spécialistes connexes peuvent être prescrites: thérapeute, endocrinologue, ophtalmologiste, urologue, neuropathologiste, oncologue, mammologue.

Méthodes de traitement de l'infertilité endocrinienne

Les tactiques de traitement de l'infertilité endocrinienne chez les femmes dépendent des raisons qui ont causé cette condition. Dans 70 à 80% des cas, avec une visite chez le médecin en temps opportun, un rétablissement complet et le retour de la possibilité de devenir enceinte et d'avoir un enfant en bonne santé sont possibles. Il y a deux étapes de thérapie:

Correction du système endocrinien

Le traitement doit commencer le plus tôt possible, car le déséquilibre hormonal perturbe l'anatomie et la fonction des organes du système reproducteur féminin.

Si la maladie est causée par un gain de poids, une correction est effectuée. L'activité physique, une thérapie diététique complexe sont prescrites. Dans certains cas, un soutien pharmaceutique est fourni.

La thérapie de remplacement conservatrice est le plus souvent efficace pour l'infertilité endocrinienne, mais seulement si la cause du déséquilibre est éliminée. Il est souvent nécessaire de procéder à des interventions chirurgicales: éliminer les tumeurs productrices d'hormones, effectuer une résection ovarienne.

Avec la déplétion ovarienne, le traitement hormonal substitutif est rarement efficace. La fécondation in vitro est recommandée pour ces patients..

Stimulation de l'ovulation avec infertilité endocrinienne

La stimulation de l'ovulation peut être réalisée de manière conservatrice: citrate de clomifène ou hormones gonadotropes. Les techniques physiques, telles que la stimulation électrique du col de l'utérus, ont également bien fonctionné. Dans la plupart des cas, l'utilisation de médicaments vous permet de restaurer l'ovulation après 6-8 cycles..

Si le traitement de l'infertilité endocrinienne est inefficace, il y a toujours une chance d'avoir un enfant. Dans une telle situation, ils se tournent vers des méthodes de reproduction alternatives - la fécondation in vitro (FIV). L'essence de la méthode est qu'un ovule sain est prélevé sur une femme et fécondé avec du sperme dans un laboratoire. Ensuite, l'ovule déjà fécondé est injecté dans la cavité utérine. La FIV est un véritable salut pour de nombreux couples, pas seulement avec une infertilité endocrinienne. La technique aide même dans le cas des formes masculines d'infertilité endocrinienne.

Formes masculines d'infertilité endocrinienne

L'infertilité endocrinienne est moins fréquente chez les hommes. Lorsqu'un couple ne peut pas avoir d'enfant pendant un an ou plus, un examen complet est effectué non seulement sur les femmes, mais aussi sur les hommes.

L'infertilité endocrinienne chez un homme est une violation de l'équilibre des hormones sexuelles féminines et masculines, à la suite de quoi souffre la formation de spermatozoïdes viables et actifs pour la fécondation.

Les causes de l'infertilité endocrinienne chez l'homme:

  • Infections des voies urinaires
  • Maladies auto-immunes
  • Exposition testiculaire à des substances toxiques
  • Diabète
  • Augmentation du poids
  • Dysfonctionnement de la glande thyroïde, des glandes surrénales
  • Maladies de la glande pituitaire, hypothalamus
  • Mode de vie malsain (tabagisme, alcoolisme, consommation de drogues et de substances psychotropes, inactivité physique, stress constant)

Les signes suivants d'infertilité hormonale aident à reconnaître le problème:

  • Hypoplasie testiculaire (diminution de la taille, changement de consistance)
  • Diminution de la concentration de testostérone dans le sang
  • Diminution de la qualité et du nombre de spermatozoïdes actifs dans le sperme (déterminée par l'analyse du sperme)

Le traitement commence par l'élimination des causes de l'infertilité endocrinienne, la correction hormonale. En l'absence d'efficacité des méthodes conservatrices, l'insémination artificielle, la FIV est recommandée.

Prévention de l'infertilité endocrinienne

Vous pouvez réduire le risque d'infertilité endocrinienne si vous respectez les recommandations suivantes:

  1. Ne perdez pas de poids avec des régimes rigides basés sur le jeûne et un déséquilibre nutritionnel dans l'alimentation.
  2. Normalisez votre poids en développant de saines habitudes alimentaires, une alimentation équilibrée, de l'exercice.
  3. Évitez le stress chronique, le surmenage, la tension nerveuse.
  4. Abandonnez les mauvaises habitudes.
  5. Ne prenez pas de médicaments hormonaux par vous-même, y compris les contraceptifs, sans d'abord consulter un gynécologue.
  6. Abandonnez les méthodes traditionnelles de traitement des maladies gynécologiques et endocriniennes. Consultez rapidement un médecin si vous avez des problèmes de santé.

Coût du traitement de l'infertilité endocrinienne

La clinique de reproduction LEYB MEDIK fournit des diagnostics et un traitement complets de l'infertilité endocrinienne à des prix raisonnables. Le coût exact est déterminé par les méthodes d'examen effectuées, la complexité du cas clinique et les caractéristiques individuelles des tactiques de traitement.

La FIV sera la plus chère pour les clients souffrant d'infertilité endocrinienne. Cependant, son utilisation n'est nécessaire que lorsque les autres méthodes de traitement se sont épuisées. Il est important de se rappeler que vous ne devez pas vous attendre à un miracle de la FIV, car la probabilité d'une grossesse réussie avec la FIV est de 30 à 35%. Et rappelez-vous que 95 couples sur 100 peuvent devenir enceintes naturellement, mais cela nécessite un examen complet et un traitement cohérent.!

Comme il est facile de nous trouver:

De la station de métro Nakhimovsky Prospekt (5 minutes à pied)

Du métro Nakhimovskiy Prospekt, sortez à la rue Azovskaya, puis après 250 à 300 mètres, tournez à gauche dans la rue Sivashskaya, puis après 40 à 50 mètres, tournez à droite dans la cour.

De la clinique pour enfants et de la maternité de Zyuzino (10 minutes à pied)

Depuis la clinique pour enfants et la maternité de Zyuzino, vous devez vous rendre dans la rue Azovskaya, puis tourner dans la rue Bolotnikovskaya et, avant d'atteindre l'hôpital clinique narcologique N17, tourner à gauche dans la cour.

De la station de métro Nagornaya (15 minutes)

De la station de métro Nagornaya, vous pouvez rejoindre notre centre médical en 15 minutes, après avoir parcouru 1 station de métro.

De la station de métro Varshavskaya (19 minutes à pied)

De la station de métro Varshavskaya, il est pratique de prendre les trolleybus 52 et 8 de l'arrêt "Bolotnikovskaya ulitsa, 1" à l'arrêt marché Moskvoretsky, puis 550 mètres à pied

Depuis le métro Kakhovskaya (19 minutes à pied)

Depuis la station de métro Kakhovskaya, vous devez vous rendre au boulevard Chongarsky, suivre la rue Azovskaya, tourner à droite dans la rue Bolotnikovskaya, puis après 40 à 50 mètres (derrière la maison numéro 20, tourner à gauche dans la cour)

Depuis le métro Chertanovskaya district Chertanovo (20 minutes)

Du district de Chertanovo à notre centre médical peut être atteint depuis le métro Chertanovskaya en 20 minutes ou à pied en 35-40 minutes.

De la station de métro Profsoyuznaya (25 minutes)

Sortez de la station de métro Profsoyuznaya vers la rue Profsoyuznaya. Plus loin de Nakhimovskiy Prospekt, depuis l'arrêt de métro Profsoyuznaya, faites 7 arrêts jusqu'à l'arrêt Metro Nakhimovskiy Prospekt. Plus loin dans la rue Azovskaya 7 minutes à pied.

De la station de métro Kaluzhskaya (30 minutes)

Depuis la station de métro Kaluzhskaya, vous pouvez prendre 72 trolleybus en 30 minutes. Sortez du métro vers la rue Profsoyuznaya, depuis la station de métro Kaluzhskaya, continuez jusqu'à l'arrêt du boulevard Chongarskiy, puis 7 minutes à pied le long du boulevard Simferopol

Depuis la préfecture du quartier SUD-OUEST (YUZAO) (30 minutes à pied)

Depuis l'avenue Sébastopolsky, tournez dans la rue Bolotnikovskaya, sans atteindre l'hôpital clinique narcologique N17 à 100 mètres, tournez à gauche dans la cour.

De la station de métro Novye Cheryomushki (40 minutes)

Sortez de la station de métro Novye Cheryomushki dans la rue. Gribaldi, puis à l'arrêt sur la rue Profsoyuznaya "Metro New Cheryomushki" en trolleybus N60, continuer jusqu'à l'arrêt Chongarskiy Boulevard, puis 7 minutes à pied le long du boulevard Simferopol

Infertilité endocrinienne

L'infertilité endocrinienne est un trouble hormonal qui interfère avec la conception naturelle. La pathologie peut survenir chez les femmes et les hommes. Il existe diverses raisons menant à la forme endocrinienne de l'infertilité. Dans ce cas, il y a une violation de la production d'hormones sexuelles mâles, chez les femmes, le cycle menstruel est perdu et l'ovulation est absente. Pour le traitement de l'infertilité endocrinienne, des méthodes d'intervention conservatrices et chirurgicales sont utilisées, visant à éliminer les causes de l'état pathologique..

Causes endocriniennes de l'infertilité

Divers facteurs conduisent à des causes endocriniennes d'infertilité. Ceux-ci incluent les changements hormonaux, la pathologie somatique sévère, la présence de mutations génétiques, ainsi que l'insuffisance ou le surpoids. Découvrir les causes de l'infertilité endocrinienne est nécessaire pour déterminer les tactiques de traitement.

Hyperandrogénie

Les hormones sexuelles mâles sont normalement présentes dans le corps d'une femme en petites quantités. Ceci est nécessaire pour la puberté, le développement fonctionnel des ovaires. Les ovaires et les glandes surrénales peuvent produire des quantités accrues d'androgènes. Dans le même temps, des conditions telles que l'infertilité endocrinienne, la croissance excessive des poils masculins, les irrégularités menstruelles, la maladie des ovaires polykystiques et l'obésité se développent..

Diminution de la sécrétion de progestérone et d'œstrogène (avec insuffisance de la phase lutéale)

En raison de la quantité insuffisante d'hormones sexuelles féminines, des changements se produisent dans l'état de l'endomètre, ainsi qu'une violation du péristaltisme des trompes de Fallope. Ceci est un obstacle à la fixation de l'ovule, qui se traduit par une fausse couche ou une infertilité endocrinienne.

Excès ou déficit de tissu adipeux

L'obésité affecte négativement le fond hormonal d'une femme, provoquant son déséquilibre. En conséquence, il y a un dysfonctionnement des ovaires, qui se traduit par l'échec du cycle menstruel. De plus, un déséquilibre hormonal conduit au développement d'une infertilité endocrinienne. Le manque de tissu adipeux affecte également négativement l'activité fonctionnelle des ovaires. Les règles deviennent rares ou absentes.

Production incorrecte d'hormones thyroïdiennes

En raison de diverses conditions, une production insuffisante ou excessive d'hormones thyroïdiennes peut survenir. Un tel déséquilibre provoque une augmentation de la quantité de prolactine, ce qui provoque un trouble de l'ovulation. L'infertilité endocrinienne se forme.

Pathologies génétiques

Les experts identifient certains types de mutations et de défauts génétiques qui peuvent causer l'infertilité endocrinienne chez la femme. Cliniquement, cela se traduit par un développement insuffisant du système reproducteur, l'absence de menstruation et une perturbation hormonale.

Dysfonctionnement hypothalamo-hypophysaire

Les causes de cette affection sont un traumatisme cranio-cérébral, des formations oncologiques dans la glande pituitaire. De grandes quantités de prolactine sont produites, entraînant une inhibition de la fonction ovarienne et un manque d'ovulation. Tout cela conduit à l'infertilité endocrinienne..

Ménopause précoce (syndrome des ovaires émaciés)

En raison de la teneur insuffisante en ovocytes dans les ovaires, leur épuisement prématuré se produit. Dans le même temps, les menstruations chez les femmes en âge de procréer peuvent être absentes pendant plusieurs mois. La ménopause précoce et l'infertilité endocrinienne se développent.

La présence de maladies somatiques sévères

Certaines maladies graves provoquent le développement de déséquilibres hormonaux, à cause desquels la grossesse souhaitée ne se produit pas. Ces pathologies comprennent la tuberculose, les formations tumorales, la cirrhose du foie, l'hépatite et les maladies auto-immunes..

Syndrome des ovaires résistants (syndrome sauvage)

Elle est caractérisée par une absence de réponse ovarienne à la gonadotrophine, qui est impliquée dans la stimulation de l'ovulation. En conséquence, la menstruation est absente, l'infertilité endocrinienne se produit. Les raisons du développement du syndrome de Savage ne sont pas entièrement comprises. Attribuer une prédisposition génétique, des processus auto-immuns, ainsi que provoquer des maladies somatiques (par exemple, thyroïdite, diabète sucré).

Symptômes d'infertilité endocrinienne

Pour l'infertilité endocrinienne chez la femme, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  1. Absence de grossesse. Est le principal symptôme de l'infertilité endocrinienne.
  2. Changements dans la nature du cycle menstruel. Dans ce cas, les menstruations peuvent survenir avec un long délai ou être complètement absentes. Dans la période entre les menstruations, il y a des taches..
  3. Syndrome de la douleur. De nombreuses femmes se plaignent de douleurs dans le bas de l'abdomen et le bas du dos pendant la menstruation. Il y a une lourdeur dans les glandes mammaires, puis une décharge des mamelons.
  4. Manque d'ovulation. Ce symptôme indique une forme pathologique de menstruation. Cette décharge est appelée saignement menstruel..
  5. Fluctuation incontrôlée du poids. Il peut diminuer ou augmenter tout en maintenant le régime alimentaire habituel..
  6. Éruptions cutanées. En raison du changement des niveaux hormonaux sur la peau du visage, de l'acné ou de l'acné apparaît.
  7. Perte ou prolifération de cheveux. Les cheveux commencent à pousser sur le visage d'une femme, ce qui est caractéristique de la croissance des cheveux de type masculin. De plus, avec l'infertilité endocrinienne, des zones de perte de cheveux peuvent apparaître..
  8. Syndrome prémenstruel sévère.
  9. Exacerbation fréquente de la cystite chronique, fluctuations de la pression artérielle.

L'apparition des symptômes ci-dessus dans l'infertilité endocrinienne chez la femme dépend des changements hormonaux. Le tableau clinique est strictement individuel et nécessite un diagnostic détaillé

Diagnostic des formes endocriniennes d'infertilité

Les mesures diagnostiques nécessaires pour déterminer l'infertilité endocrinienne féminine comprennent:

  • Collecte des plaintes. Le médecin découvre les principales plaintes de la femme, depuis combien de temps elles sont apparues. La présence d'une pathologie gynécologique et somatique concomitante est spécifiée. On demande à la femme de dire s'il y a eu une grossesse avant et quelle en a été l'issue (accouchement, fausse couche, avortement).
  • Mesure des paramètres corporels. Déterminer la taille, le poids, l'indice de masse corporelle.
  • Détermination de la nature des menstruations. Lors du rendez-vous chez le médecin, une enquête est faite sur la durée des écoulements sanglants et leur quantité, l'apparition de douleurs dans le bas de l'abdomen ou le bas du dos.
  • Examen gynécologique. Un spécialiste examine une femme sur une chaise gynécologique. Cela évalue la taille, l'état, le développement de l'utérus et du vagin. À ce stade, il est possible de déterminer la présence ou l'absence de néoplasmes pouvant être à l'origine de l'infertilité.
  • Détermination de la température basale. Une femme doit mesurer régulièrement la température dans le rectum immédiatement après son réveil et enregistrer les résultats. Sur la base des résultats de l'étude, un calendrier est établi et la nature de l'ovulation est déterminée.
  • Test sanguin pour les hormones. La quantité des hormones suivantes est déterminée:
    • Prolactine
    • Testostérone
    • TTG, T3, T4
    • FSH
    • LH
    • Estradiol
    • Progestérone

En présence de changements hormonaux spécifiques, des recherches supplémentaires sont effectuées. Par exemple, si la quantité de prolactine augmente, il est nécessaire de réaliser une radiographie du crâne pour exclure un néoplasme de l'hypophyse..

  • Ultrason. L'étude des organes pelviens est réalisée afin de déterminer leurs conditions pathologiques. À l'aide de diagnostics échographiques, une folliculométrie est effectuée pour déterminer la présence ou l'absence d'ovulation.
  • Frottis gynécologiques. Effectué lors de l'examen par un médecin. Le matériau est prélevé sur le vagin, grattage de l'endomètre. Cette procédure est nécessaire pour déterminer les infections, ainsi que l'état de l'endomètre. C'est à lui que l'ovule doit s'attacher, donc le diagnostic de l'endomètre est extrêmement important.

L'élucidation des causes de l'infertilité endocrinienne est nécessaire pour la nomination d'un traitement correct et individuel.

Traitement de l'infertilité endocrinienne chez la femme

Le choix d'une méthode de traitement de l'infertilité endocrinienne chez la femme dépend de ses causes. Après avoir diagnostiqué les facteurs étiologiques, la méthode de traitement est déterminée: intervention conservatrice ou chirurgicale. Les principaux traitements de l'infertilité endocrinienne comprennent:

1. Correction du système endocrinien. En présence de diabète sucré, d'obésité, de dysfonctionnement de la glande thyroïde ou des glandes surrénales, un traitement approprié est effectué pour normaliser les indicateurs. Pour ce faire, nommez:

  • Médicaments hypoglycémiants. Selon le type de diabète, une pilule ou une insulinothérapie est effectuée.
  • Correction de poids. Réduire l'excès de poids corporel avec un régime hypocalorique.
  • Insuffisance fonctionnelle de la glande thyroïde. En fonction de la concentration d'hormones, la posologie des médicaments nécessaires est sélectionnée. L-thyroxine la plus couramment utilisée.
  • Élimination des néoplasmes. En présence de formations pathologiques dans la zone des organes du système endocrinien, elles sont retirées par chirurgie.

2. Stimulation de l'ovulation. Le citrate de clomifène est utilisé comme médicament principal pour la stimulation. Son action est associée à la capacité d'augmenter la concentration de FLH. Dans le cas où après 6 cycles de grossesse ne se produit pas, les tactiques de traitement sont modifiées. Pour stimuler l'ovulation, un cours de gonadotrophines est utilisé. Un tel traitement augmente la possibilité de grossesses multiples..

3. Intervention chirurgicale. Cette méthode de traitement de l'infertilité endocrinienne est utilisée en cas d'inefficacité du traitement conservateur. En présence d'ovaires polykystiques, ils sont réséqués. L'opération est réalisée par voie laparoscopique pour accélérer la période de récupération. Après la chirurgie, la probabilité de grossesse augmente considérablement.

4. Physiothérapie. A fait ses preuves dans le traitement complexe de l'infertilité endocrinienne. Les procédures suivantes sont utilisées:

  • Thérapie quantique. Le sang d'une femme est prélevé. Le matériau résultant est placé dans un récipient contenant une solution saline et de l'héparine. Le sang est traité par irradiation KUV, puis réinjecté dans le corps. Le cours se compose de plusieurs sessions, qui ont lieu tous les 2-3 jours..
  • Réflexologie. Pour influencer les points actifs biologiques, l'acupuncture ou un laser spécial est utilisé. Le résultat du traitement est une diminution de la gravité des processus inflammatoires dans les organes pelviens..
  • Thérapie à l'ozone. Le mélange de gaz acide ozone est passé à travers du chlorure de sodium isotonique. La solution résultante est injectée dans le goutte à goutte du corps.
  • Sauna. Utilisez un mode de chauffage faible ou modéré. Le but de la procédure est de soulager le stress émotionnel et l'immunostimulation.

Le choix des tactiques de traitement dépend des causes de l'infertilité endocrinienne. Les médecins de la FIV de la clinique Petrovka ont de nombreuses années d'expérience dans la lutte contre cette pathologie. Dans leur travail, les spécialistes utilisent des équipements qui n'ont pas d'analogues en Russie. Grâce à cela, le diagnostic d'infertilité est effectué dans les plus brefs délais. Des données précises permettent aux médecins de choisir un traitement individuel qui sera efficace pour vous.

Pronostic d'infertilité par facteur endocrinien

La médecine moderne permet de lutter avec succès contre l'infertilité endocrinienne. Dans la plupart des cas, un résultat positif est obtenu grâce à une thérapie conservatrice. L'élimination des facteurs causaux, ainsi que la restauration de l'ovulation, contribuent à la conception dans les 6 cycles de stimulation.

Après un traitement réussi de l'infertilité endocrinienne et le début d'une grossesse tant attendue. une femme doit consulter régulièrement un médecin pour surveiller son état de santé. L'apparition de tout changement pendant la grossesse nécessite un diagnostic immédiat et un traitement approprié.

Prévention de l'infertilité endocrinienne

Afin de prévenir l'apparition de la forme endocrinienne d'infertilité, il existe des recommandations préventives qui doivent être suivies dès la petite enfance. Cela nécessite:

  • Traitez en temps opportun les maladies somatiques. L'évolution compliquée de certaines pathologies affecte négativement l'état fonctionnel des ovaires. À l'avenir, cela se traduit par l'infertilité endocrinienne.
  • Évitez les situations stressantes. Il a été prouvé que l'état émotionnel est directement lié à la capacité des ovaires à fonctionner normalement. Par conséquent, les filles de la petite enfance doivent être protégées du stress psycho-émotionnel inutile.
  • Ayez une alimentation équilibrée et équilibrée. De même, le risque d'obésité, qui provoque des déséquilibres hormonaux, est réduit..
  • Obtenez des examens gynécologiques réguliers. Cette recommandation vise à diagnostiquer les maladies inflammatoires des organes pelviens à un stade précoce..
  • Refuser de mauvaises habitudes. Le tabagisme et l'alcoolisme affectent négativement l'état de tout le corps. L'intoxication chronique est particulièrement dangereuse pour le système reproducteur féminin..

Une prophylaxie en temps opportun minimise la possibilité de développer des facteurs qui provoquent l'infertilité endocrinienne.

Infertilité endocrinienne chez les hommes

L'infertilité endocrinienne peut survenir chez les hommes. La principale raison de cette condition est une violation de la production d'hormones sexuelles. Conduire à l'hypogonadisme:

  1. Maladie testiculaire. En règle générale, il s'agit d'une pathologie congénitale dans laquelle les testicules peuvent être complètement absents (anorchisme), en retard de développement. De plus, un trouble congénital de la production de testostérone est possible..
  2. Traumatisme génital masculin.
  3. Maladies infectieuses reportées. Les oreillons ou «oreillons» peuvent survenir avec le développement de complications sous la forme d'une violation de la production d'hormones sexuelles mâles.

Les symptômes de l'infertilité endocrinienne masculine sont:

  • Changement de la croissance des cheveux sur le corps d'un homme. La pousse des cheveux devient féminine.
  • Changement de voix. Il devient de plus en plus doux.
  • Accumulation de tissu adipeux dans l'abdomen, les cuisses et les seins.
  • Développement incomplet des organes génitaux.

L'infertilité endocrinienne masculine est un problème plutôt urgent. De nombreux couples qui tentent de concevoir un enfant font face à cette situation. Il existe différents traitements disponibles pour lutter contre cette maladie..

Traitement de l'infertilité endocrinienne chez l'homme

Le choix du traitement de l'infertilité masculine dépend des facteurs de développement de la maladie. En tant que traitement conservateur, des médicaments hormonaux sont prescrits, dont le but est de stimuler la production d'hormones sexuelles mâles. Dans le cas où ce type de traitement est inefficace, il est recommandé d'utiliser le sperme d'un donneur pour la conception..

Traitement de l'infertilité endocrinienne à Moscou

La clinique de Moscou «FIV sur Petrovka» est engagée dans le diagnostic et le traitement de tous les types d'infertilité endocrinienne chez les femmes et les hommes. Dans leur travail, les spécialistes utilisent des équipements qui n'ont pas d'analogues en Russie. La clinique dispose de sa propre cryobanque, où sont stockés des échantillons sélectionnés de matériel génétique. Tous les médecins de FIV sur Petrovka ont travaillé dans les meilleures cliniques d'Europe, des États-Unis et d'Israël.

Patients de la clinique à propos de nous:

«Mon fils, conçu dans une éprouvette, a déjà un an. Et je dois ce bonheur aux médecins de la FIV sur la clinique Petrovka. Svetlana et Sergey.

«Après quatre FIV infructueuses à la maison, je n'espérais plus rien. Peu importe la façon dont l'analyse est, tout va mal, peu importe à quel point l'échographie est, tout va mal. Des proches persuadés d'aller à Moscou. Le traitement s'est avéré difficile, et le plus difficile était de se reconstruire émotionnellement. Et un miracle s'est vraiment produit: deux embryons ont été cultivés pendant 5 jours en laboratoire et ont pris racine! Mes enfants, dans deux mois je les verrai, les prendrai dans mes bras. Merci à votre clinique. " Yana.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Liste de choses pour un nouveau-né en hiver

Nouveau née

Accueil »Conseils aux parents» Choses pour bébé »Liste de choses pour un nouveau-né en hiverListe de choses pour un nouveau-né. Option hiverLa femme enceinte attend la naissance du bébé et se prépare progressivement à cet événement, car après avoir quitté l'hôpital, il ne lui reste tout simplement plus le temps d'acheter tout ce dont elle a besoin.

Bondage après l'accouchement: recommandations d'utilisation

Nouveau née

Lorsqu'une femme porte un enfant, sa silhouette change naturellement et la question se pose: est-il possible de restaurer les formes précédentes après la naissance du bébé.

Une femme peut-elle tomber enceinte pendant ses règles? Cycle menstruel, causes, probabilité

Infertilité

Malheureusement, dans notre pays, il n'existe pas d '«éducation sexuelle». Souvent, les filles qui ont des questions ou des problèmes se tournent vers les moteurs de recherche du navigateur.

Matin pour appeler la menstruation: comment prendre quand la menstruation survient après la prise du médicament?

Nutrition

Les échecs du cycle menstruel se produisent pour diverses raisons, mais le plus souvent, les troubles hormonaux sont à blâmer.