Principal / Infertilité

Progestérone pendant la grossesse: niveaux normaux d'hormones et écarts par rapport à celui-ci

Souvent, la future mère se voit prescrire l'hormone progestérone pendant la grossesse, ce qui lui cause beaucoup de soucis et de questions. La progestérone peut-elle être prescrite pendant la grossesse? Combien de temps vaut-il mieux le faire? Quelles formes de médicament doivent être utilisées?

Matériaux similaires

Où la progestérone est-elle produite??

La progestérone est synthétisée dans la deuxième phase (lutéale) du cycle menstruel dans le soi-disant corps jaune, formé dans l'ovaire sur le site de l'ovule ovulé.

Si l'ovule n'a pas été fécondé, le corps jaune subit un développement inverse, la menstruation commence. En cas de fécondation, le corps jaune de la grossesse se forme. Après le début de la grossesse à 10-12 semaines, la production de progestérone est également prise en charge par le placenta nouvellement formé (à la place de l'enfant).

L'une des principales fonctions de la progestérone est de préparer l'endomètre (la couche interne de l'utérus) à la grossesse et de soutenir la croissance et le développement du fœtus. Sa norme dans la phase lutéale est de 6,99 à 56,63 nmol / l.

Pendant la grossesse, le niveau de progestérone augmente progressivement avec une augmentation du terme: au premier trimestre - 8,9-468,4 nmol / l; en II - 71,5-303,1 nmol / l; dans III - 88,7-771,5 nmol / l. Compte tenu de la dispersion des indicateurs au cours d'un trimestre, les résultats des analyses d'une femme particulière à différents stades de la grossesse sont considérés comme informatifs..

Identifier une carence en progestérone avant la grossesse

Cliniquement, une carence en progestérone peut ne se manifester d'aucune façon. Pour diagnostiquer cette pathologie, un examen complet est nécessaire, comprenant:

- mesure de la température basale; en cas d'insuffisance, la durée de la phase lutéale sera inférieure à 10 jours;
- Échographie génitale pour visualiser le corps jaune et évaluer l'épaisseur de l'endomètre; les principaux signes échographiques de carence en progestérone sont: l'absence d'une échostructure interne hétérogène caractéristique du corps jaune et l'amincissement de ses parois;
- Échographie Doppler et Doppler (évaluation du flux sanguin), qui révéleront l'épuisement du motif vasculaire autour des parois du corps jaune pathologiquement altéré et une diminution de la vitesse du flux sanguin par rapport à la norme;
- l'étude du profil hormonal: FSH, LH, prolactine, progestérone;
- biopsie de l'endomètre (2-3 jours avant la menstruation, suivie d'un examen histologique de la biopsie), qui peut démontrer un retard prononcé dans la réponse sécrétoire de l'endomètre.

Avec une diminution de la fonction du corps jaune, une grossesse peut ne pas se produire. Cette condition se manifeste par une carence en progestérone, une diminution de la sécrétion endométriale. Tous ces processus sont à la base de l'infertilité..

En cas de déficit en progestérone synthétisée par le placenta, la grossesse peut être interrompue. Après tout, c'est cette hormone qui soutient le développement du fœtus..

Indications pour la nomination de progestérone pendant la grossesse

Le traitement de la carence en progestérone est assez simple - l'utilisation d'un médicament à base de progestérone avant la conception et tout au long de la grossesse. L'hormone introduite de l'extérieur remplace complètement sa propre carence et vous permet de concevoir et de porter un bébé.

En plus de l'insuffisance de la phase lutéale, la progestérone est prescrite aux femmes enceintes qui ont une prédisposition à une fausse couche due à:

- pathologie endocrinienne;
- fibromes utérins;
- insuffisance isthmique-cervicale (ICI) - incohérence du col de l'utérus, dans laquelle il est impossible de garder l'ovule dans l'utérus;
- thrombophilie - tendance à développer des caillots sanguins (caillots sanguins) en raison de mutations dans les gènes responsables de l'activité des facteurs de coagulation sanguine (gène V Leiden, PAI-1, fibrinogène, activateur tissulaire du plasminogène, prothrombine, antithrombine III, protéines S et C, récepteurs plaquettaires, MTHFR, MTR, MTRR);
- syndrome des antiphospholipides (APS).

Quelle forme de médicament choisir?

Afin de maintenir la grossesse en présence d'indications, il est recommandé de prescrire de la progestérone naturelle micronisée (matin) sous forme vaginale (100-600 mg) ou synthétique (dyufastone) - en comprimés.

Quelle forme de médicament devriez-vous préférer? Contrairement à la progestérone synthétique, la progestérone naturelle présente plusieurs avantages:

- absolument sans danger pour la mère et le fœtus;
- réduit le tonus de l'utérus (bloque les récepteurs de l'ocytocine, réduit le nombre de récepteurs α-surrénaliens dans l'utérus);
- empêche le travail prématuré spontané avec rétention insuffisante du col de l'utérus (ICI);
- régule l'équilibre hydrique et électrolytique, favorisant l'élimination du liquide et du sodium (la prise de 200 mg de progestérone naturelle est similaire à la prise de 25 à 50 mg de spironolactone);
- effectue la régulation physiologique des androgènes: avec l'hyperandrogénie, il réduit l'activité des hormones sexuelles mâles dans le corps de la femme;
- a des effets anti-inflammatoires, sédatifs, neurotropes positifs (participation à la formation du système nerveux central du fœtus).

De plus, il existe une différence entre le progestatif synthétique et naturel dans le moment auquel il est prescrit..

Combien de temps la progestérone est-elle utilisée??

La progestérone doit être utilisée en préparation à la conception, ainsi que, si nécessaire, au cours du premier et du deuxième trimestre de la grossesse.

La préparation des comprimés (dyufaston) est recommandée pour une utilisation jusqu'à 20 semaines de grossesse, vaginale (matin) - jusqu'à 26 semaines. Récemment, la sécurité de l'utilisation de la grossesse a été prouvée jusqu'à 36 semaines de gestation..

Compte tenu du fait qu'il n'est pas conseillé de passer d'une forme de prise de médicament à une autre, s'il y a des indications, il est optimal d'utiliser de la progestérone naturelle micronisée (matin) sous forme vaginale (100-600 mg) jusqu'à 36 semaines. Cela vous permet de maintenir une grossesse et de donner naissance à un bébé en bonne santé..

Avant de prendre tout médicament, y compris la progestérone, la femme enceinte devrait consulter un médecin. Seul un spécialiste peut déterminer la nécessité de prendre un médicament, ainsi qu'un schéma pour son rendez-vous.

Comment la progestérone affecte la grossesse?

La progestérone est une hormone stéroïde produite principalement dans le corps féminin. Il est synthétisé dans le corps jaune et a un seul objectif: se préparer à la conception éventuelle d'un enfant. La progestérone pendant la grossesse contribue à la sécurité du fœtus. Le manque d'hormone entraîne une fausse couche spontanée et d'autres complications graves.

  • 1 Rôle de la progestérone pendant la grossesse
  • 2 Influence de l'hormone sur le début et la gestation de la grossesse
  • 3 Conséquences des taux anormaux de progestérone et
  • 4 Comment se faire tester?
  • 5 Est-il possible de tomber enceinte avec de faibles taux de progestérone?
  • 6 Méthodes de traitement du déficit en progestérone

Rôle de la progestérone pendant la grossesse

Avant la grossesse, la progestérone est synthétisée par le corps jaune. Cette glande temporaire se forme immédiatement après l'ovulation dans la deuxième phase (lutéale) du cycle et continue de fonctionner jusqu'à la prochaine menstruation. La tâche de l'hormone à ce stade est de fournir les conditions d'une éventuelle implantation de l'embryon.

L'effet de la progestérone dans la deuxième phase du cycle:

  • Préparation de la membrane muqueuse de l'utérus pour l'adoption de l'ovule. L'endomètre grandit et s'épaissit progressivement, l'apport de nutriments augmente dans ses cellules. Une épaisseur de l'endomètre adéquate garantit le déroulement normal du premier trimestre de la grossesse.
  • Diminution de l'immunité. L'organisme maternel perçoit l'embryon comme un objet étranger et tente de s'en débarrasser. La progestérone supprime l'activité du système immunitaire et aide à maintenir la grossesse.
  • Développement de la sécrétion des trompes de Fallope pour le transport en toute sécurité de l'ovule dans la cavité utérine. Le mucus synthétisé fournit également de la nutrition au fœtus lorsqu'il se déplace dans les trompes de Fallope.

Vous pouvez suivre l'évolution des niveaux de progestérone par température basale. Pour ce faire, vous devez prendre des mesures dans le rectum tous les jours, à partir du premier jour du cycle (le matin, sans sortir du lit). La progestérone et la température corporelle sont étroitement liées.

Après l'ovulation (la libération d'un ovule mature par l'ovaire), le niveau de l'hormone augmente et la température basale augmente de 0,3 à 0,5 degrés. À ce stade, il reste jusqu'à la fin du cycle menstruel. Si la grossesse ne se produit pas, la concentration de progestérone diminue et la couche muqueuse de l'utérus est rejetée - la menstruation. Avec la conception réussie de l'enfant, la température basale reste supérieure à 37 degrés tout au long du premier trimestre.

En début de grossesse, la progestérone joue un rôle:

  • Réduit le tonus de la couche musculaire de l'utérus et prévient les fausses couches.
  • Favorise le développement des seins et les prépare à la production laitière.
  • Augmente l'élasticité des ligaments pelviens, aide le corps à s'adapter à l'accouchement à venir.
  • Détermine la formation de la grossesse dominante dans le cerveau. Désormais, tous les processus qui se déroulent dans le corps d'une femme seront subordonnés à un seul objectif: porter un fœtus.

L'influence de l'hormone sur le début et la gestation de la grossesse

La progestérone est une hormone clé qui détermine la possibilité de concevoir un enfant. Il crée toutes les conditions pour que l'ovule puisse rencontrer le sperme et féconder. La progestérone prépare le site d'implantation - l'introduction d'un ovule fécondé dans l'utérus. Et l'hormone contribue également à garantir que la grossesse se déroule en toute sécurité - du moment de la conception à l'accouchement..

Le niveau de progestérone dans la deuxième phase du cycle doit être de 7 à 56 nmol / L. C'est cette concentration de l'hormone qui permet à une femme de devenir enceinte. Le manque de taux de progestérone interfère avec la fécondation, l'implantation et la gestation.

Dans la plupart des cas, une femme ne peut tout simplement pas concevoir un enfant dans le contexte d'une carence en progestérone dans la deuxième phase du cycle menstruel. Même si la fécondation se produit, une telle grossesse est souvent interrompue tôt..

Les conséquences de la variation des taux de progestérone et

La concentration normale de progestérone est déterminée par la phase du cycle menstruel:

  • Phase folliculaire - 0,3-2,2 nmol / l.
  • Phase ovulatoire - 0,5-9,4 nmol / l.
  • Phase lutéale - 7-56,6 nmol / l.

Pendant la grossesse, le taux maximal d'augmentation de l'hormone progestérone survient entre la 7e et la 8e semaine. De plus, son niveau continue de croître, mais pas aussi activement. L'augmentation de la progestérone va jusqu'à 37-38 semaines, après quoi sa concentration dans le sang diminue. La diminution des taux d'hormones signale une naissance imminente.

Valeurs normales pendant la gestation:

  • Je trimestre - 9-469 nmol / l.
  • Trimestre II - 72-304 nmol / l.
  • Trimestre III - 89-772 nmol / l.

Le manque de progestérone interfère avec le développement normal de l'embryon. Cette condition est observée avec diverses complications:

  • Menace d'interruption de grossesse utérine.
  • Fausse couche précoce.
  • Grossesse régressive.
  • Grossesse extra-utérine.
  • Insuffisance placentaire avec hypoxie concomitante et retard de croissance intra-utérin.
  • Naissance prématurée menacée (après 22 semaines).
  • Véritable prolongation de la grossesse (après 41 semaines).

Il n'est pas toujours possible de connaître les raisons du taux insuffisant de progestérone. Cela peut être une pathologie ovarienne, des facteurs interférents, des maladies de l'hypophyse ou de la glande thyroïde. Un déséquilibre hormonal entraîne une carence en progestérone, ce qui entraîne un certain nombre de changements pathologiques.

La deuxième phase du cycle s'avère défectueuse, le corps de la femme ne peut pas se préparer à concevoir un enfant. Porter un fœtus est à risque et vous ne pouvez pas vous passer de médicaments.

Un excès de progestérone est également un symptôme indésirable. Les augmentations des niveaux d'hormones indiquent les causes:

  • Kyste du corps jaune - une tumeur bénigne de l'ovaire.
  • Pathologie du placenta, entraînant une malnutrition du fœtus et un retard dans son développement.
  • Maladie rénale dans laquelle l'excrétion de l'hormone du corps est réduite.

Des niveaux élevés de progestérone peuvent entraîner un avortement.

Une certaine augmentation de la progestérone est notée avec les grossesses multiples après 16 semaines, cependant, chez certaines femmes enceintes, le taux d'hormones reste dans les limites normales.

Comment se faire tester?

En dehors de la grossesse, un test sanguin pour déterminer l'hormone est prescrit dans de telles situations:

  • Irrégularités menstruelles.
  • Saignement utérin dysfonctionnel.
  • Infertilité - incapacité de concevoir un enfant dans les 12 mois.
  • Fausse couche - fausses couches répétées.

Un test sanguin de progestérone est effectué le 21e au 22e jour du cycle. Cette tactique ne sera correcte que si environ 28 jours s'écoulent d'une période à l'autre. Si le cycle d'une femme est irrégulier, il est important de calculer d'abord la date de l'ovulation, puis de compter 7 à 8 jours à partir de celle-ci. Ce jour sera le meilleur moment pour l'examen..

Pendant la grossesse, aucun test de progestérone de routine n'est effectué. Le médecin peut commander un échantillon de sang dans de telles situations:

  • Menace d'interruption de grossesse sur la base des plaintes de la femme (douleurs abdominales basses, pertes vaginales sanglantes) ou des données échographiques.
  • Signes d'insuffisance placentaire et de retard de croissance fœtale.
  • Diagnostic de la véritable prolongation de la grossesse après la 41e semaine.

Dans le cours normal de la gestation, l'étude n'est pas réalisée.

Le prélèvement sanguin a lieu strictement à jeun le matin de 8 à 14 heures. Le matériel de recherche provient d'une veine. À la veille du test, il est recommandé de s'abstenir de fumer et de boire de l'alcool, pour éviter le stress mental et physique.

Le décodage de l'analyse est effectué uniquement par un médecin. Une diminution ou une augmentation de l'hormone n'est pas encore un diagnostic. Il est important d'évaluer toutes les données disponibles afin de trouver la cause de ces écarts et de choisir les bonnes tactiques de traitement..

Est-il possible de tomber enceinte avec de faibles taux de progestérone?

En médecine, il y a des cas où une femme a réussi à concevoir avec un déficit en progestérone et à donner naissance à un enfant en bonne santé à terme. On suppose qu'à un moment donné, les facteurs affectant la concentration de l'hormone ont cessé d'agir et la grossesse a commencé.

Mais la probabilité de concevoir un enfant dans cette situation est extrêmement faible. Même si l'ovule est fixé dans la cavité utérine, il existe un risque élevé d'interruption précoce de grossesse.

Une faible progestérone est une indication pour la correction des médicaments. La prise d'hormones aide à restaurer votre cycle menstruel et à vous préparer à la grossesse. Il est également important de trouver la cause de la pathologie afin d'éviter le développement de complications..

Méthodes de traitement du déficit en progestérone

Il y a plusieurs années, des médicaments à base de progestérone étaient prescrits à presque toutes les femmes qui se présentaient chez le médecin avec des signes de fausse couche menaçante ou naissante. On pensait qu'avec une telle pathologie, un soutien hormonal était nécessaire. Cette tactique était appelée thérapie de conservation. Le plus souvent, Duphaston ou Utrozhestan a été prescrit - des analogues de progestérone qui contribuent à une augmentation de son taux dans le corps.

Aujourd'hui, la pratique obstétricale a été revue et les gynécologues ne prescrivent plus activement de médicaments hormonaux. La prise de progestérone est nécessaire dans deux situations:

  • Insuffisance de la phase lutéale. La pathologie doit être diagnostiquée avant la grossesse. Dans ces circonstances, la femme manque de sa propre progestérone, et il faut l'ajouter de l'extérieur. La prise du médicament est recommandée jusqu'à 16 semaines. Au deuxième trimestre, le placenta mûrit. Il commence à produire de la progestérone et aucun médicament n'est nécessaire..
  • Grossesse après FIV. Avec la fécondation in vitro, la conception se produit dans un tube à essai. Une femme n'a pas sa propre ovulation et le corps jaune ne se forme pas. La progestérone n'est pas produite dans le volume requis et des médicaments sont nécessaires pour maintenir la grossesse.

Dans d'autres situations, le soutien hormonal est rarement effectué. Si la menace de fausse couche est causée par un défaut de l'ovule, il s'agit plus probablement d'une indication d'avortement. La pathologie du système hémostatique et les processus inflammatoires dans la cavité utérine ne sont pas non plus traités par la progestérone.

Au stade de la conception d'un enfant, l'utilisation de gestagènes dans la deuxième phase du cycle ne peut être utilisée. Maintenant, le médecin essaie d'abord de calculer la date de l'ovulation et ne prescrit qu'ensuite le médicament sélectionné. Ce schéma est justifié, car l'utilisation précoce de la progestérone menaçait de supprimer l'ovulation, ce qui signifie que la grossesse dans ce cas n'a pas eu lieu.

La sélection d'un médicament et d'un schéma d'utilisation est effectué par un spécialiste. Prendre des hormones sans prescription médicale est inacceptable. Il est important de ne pas oublier les méthodes non médicamenteuses pour corriger les niveaux hormonaux:

  • Régime équilibré.
  • Prendre des vitamines pendant la période hiver-printemps.
  • Activité physique adéquate.
  • Correction de la routine quotidienne: sommeil et repos complets.
  • Mode de vie sain et abandonner les mauvaises habitudes.
  • Sélection compétente de la contraception.
  • Traitement opportun des maladies gynécologiques.

De telles mesures réduisent le risque de développer des déséquilibres hormonaux et contribuent au maintien de la santé reproductive..

Les taux de progestérone pendant la grossesse par semaine dans le tableau et les raisons des écarts

Les gens ont tendance à sous-estimer l'importance des hormones. Mais un léger excès ou une légère diminution de la concentration de ces substances peut avoir un impact considérable sur la vie d'une personne. Dans cet article, nous parlerons de l'une des principales hormones du corps d'une femme - la progestérone, de son influence sur la grossesse et de sa quantité normale dans le corps..

Ce que c'est?

La progestérone est une hormone stéroïde. Il est également appelé progestatif. Il participe activement en tant qu'intermédiaire à la formation d'autres hormones, à la fois sexuelles et corticostéroïdes. La progestérone aide le cerveau à fonctionner normalement en agissant comme un neurostéroïde.

L'hormone est présente chez les hommes et les femmes, cependant, dans le corps féminin, la progestérone reçoit des fonctions plus larges, se combinant avec les hormones sexuelles féminines - les œstrogènes. Pour les hommes, cette hormone contribue à la mise en œuvre de la fonction reproductrice - elle affecte les caractéristiques de qualité du sperme, leur offrant une plus grande mobilité lors du passage à l'ovule. Pour les femmes, la progestérone joue un rôle essentiel en permettant à un enfant d'être porté et livré..

La progestérone régule les cycles menstruels. Si le taux d'hormones est bas, l'ovulation peut ne pas se produire. Il affecte la beauté des femmes, en particulier, la santé de la peau, son élasticité.

Ainsi, à la ménopause, lorsque cette substance dans le corps d'une femme devient rare, la peau commence à s'estomper et à vieillir. Des niveaux d'hormones adéquats assurent la libido.

Rôle dans le port d'un bébé

Ce n'est pas un hasard si la progestérone est appelée hormone de grossesse. Sans cette substance, le développement normal de l'embryon dans les premiers stades serait impossible. Après la fécondation, l'hormone prend le relais de la fonction de protecteur et de «tutrice» du futur bébé. Il prépare les parois de l'utérus à l'implantation de l'ovule, les adoucit, les transfère au stade sécrétoire.

Dans le même temps, la progestérone provoque un épaississement de la glaire cervicale, fermant étroitement l'entrée de la cavité utérine pour les spermatozoïdes et les microbes. Toutes ces métamorphoses se produisent pendant les 6 à 7 premiers jours après la conception, alors que l'ovule fécondé n'a pas encore terminé son chemin dans la cavité utérine.

L'ensemble de ce processus est répété tous les mois, que la fécondation ait eu lieu ou non. S'il n'y a pas de grossesse en tant que telle, le niveau de l'hormone commence à diminuer et la prochaine menstruation commence..

Si la fécondation a eu lieu, le blastocyte descendra dans l'environnement préparé pour lui, où il sera plus facile de prendre pied (implant) et de commencer à se développer rapidement..

À partir de ce moment, la progestérone commence à remplir ses fonctions protectrices et protectrices. Il est produit en grande quantité et supprime quelque peu le système immunitaire de la femme afin qu'il ne rejette pas l'embryon. En fait, l'embryon est à moitié étranger au corps féminin, et ses défenses immunitaires ne peuvent pas l'ignorer. La progestérone a un effet immunosuppresseur qui aide à préserver le bébé.

Toutes les femmes savent à quel point l'hypertonicité des muscles utérins est dangereuse pendant la grossesse. Un niveau normal de progestérone peut partiellement résoudre ce problème. Il détend les muscles lisses de l'organe génital féminin, soulage les spasmes et réduit le risque d'avortement. Dans le même temps, la progestérone stimule la croissance physique de l'utérus pendant la période de gestation..

Pendant la gestation, la progestérone «inhibe» la production de lait maternel. Personne n'en a encore besoin, mais une femme a besoin d'accumuler des réserves de vitamines et de nutriments. Par conséquent, la lactation est temporairement inhibée. Après l'accouchement, lorsque le taux de progestérone baisse, le corps reçoit un «signal» indiquant que la lactation n'est plus interdite et que le lait commence à être produit.

«L'hormone de grossesse» adoucit les muscles pelviens et les ligaments avant l'accouchement pour faciliter le passage du bébé dans le canal génital. Tout au long de la grossesse, l'hormone a un effet significatif sur le système nerveux de la femme, et est également directement impliquée dans la formation de certains tissus de l'embryon.

Tous les 9 mois, cette hormone importante stimule l'appétit de la femme enceinte, favorise le dépôt de graisse afin de fournir à la mère et au bébé un apport en nutriments. C'est pourquoi la taille des femmes enceintes augmente de circonférence. Le mouvement des aliments dans les intestins ralentit à nouveau sous l'influence de la progestérone afin que le corps féminin ait le temps d'en prendre autant de nutriments, de minéraux et de vitamines que possible.

Ainsi, un niveau suffisant de cette hormone permet une grossesse, se dérouler facilement, sans complications. Le déséquilibre hormonal, le manque ou l'excès d'une substance peuvent avoir un effet négatif sur les fonctions de reproduction.

Comment l'analyse est-elle effectuée?

La concentration de progestérone dans le corps d'une femme enceinte et non enceinte est déterminée par un test sanguin, qui est effectué par la méthode ELISA. Si une femme n'arrive pas à tomber enceinte pendant une longue période, le médecin proposera certainement une telle analyse, car le faible niveau de l'hormone lors de la planification de la grossesse interfère avec l'ovulation normale et l'implantation d'un ovule fécondé. Pour celles qui prévoient une grossesse, le médecin prescrit le jour du don de sang, en fonction de la durée et des caractéristiques du cycle. En général, l'analyse est effectuée les jours 21-23 du cycle, mais il peut y avoir des exceptions. Ainsi, pour une femme qui a généralement des règles très rares, une analyse peut être prescrite à partir du 15ème jour du cycle..

Les femmes enceintes peuvent donner du sang pour déterminer la concentration de progestérone n'importe quel jour. Pour obtenir des résultats plus précis, vous devez vous préparer. 12 heures avant de visiter le laboratoire, une femme doit s'abstenir de fumer et de boire des boissons alcoolisées, exclure l'activité physique et se limiter à la prise de nourriture. Si une femme prend des médicaments, il vaut la peine de les abandonner quelques jours avant. Si cela n'est pas possible, vous devez informer l'assistant de laboratoire quels médicaments sont pris et à quelle posologie..

Vous ne devez pas faire de test sanguin de progestérone immédiatement après une échographie, une fluorographie, une radiographie. Vous devez vous rendre à la salle de traitement le matin, à jeun, après vous être assuré que votre santé «ne vous laissera pas tomber» - il n'y a pas de température, de troubles intestinaux, de symptômes respiratoires pouvant indiquer un ARVI ou une autre infection..

La quantité de progestérone, en particulier en début de grossesse, peut indiquer le moment exact de la gestation du bébé, mais cette méthode de détermination de la date de conception n'est généralement pas utilisée. Il existe des analyses plus simples et plus informatives - hCG, par exemple. Le sang pour la progestérone peut être prescrit comme diagnostic:

  • si vous soupçonnez une grossesse extra-utérine ou congelée;
  • avec la menace d'une fausse couche;
  • lors de la planification d'une grossesse pour établir l'heure exacte de l'ovulation;
  • dans le traitement de l'infertilité;
  • avec des pathologies du placenta chez la femme enceinte (l'analyse en dynamique permet de surveiller l'état de la «place de l'enfant»);
  • si un kyste ou une tumeur est trouvé chez une femme sur les organes reproducteurs, surtout si la pathologie est associée à une grossesse;
  • avant la replantation et après le transfert d'embryon avec FIV;
  • pour contrôler la condition après qu'une femme a été traitée avec des médicaments à base de progestérone.

Tarifs à la semaine

Dans différents laboratoires, la concentration de progestérone dans le sang d'une femme est déterminée en différentes unités. À la suite de l'analyse, après la valeur numérique peut être "ng / ml" (nanogramme par millilitre) ou "nmol / L" (nanomole par litre). Pour obtenir la valeur de la progestérone en nmol / litre, vous devez effectuer des calculs mathématiques simples - multipliez la valeur en ng / ml par 3,18.

Pour éviter à nos lecteurs de devoir calculer la posologie, nous avons compilé un tableau des valeurs normales des taux de progestérone par semaine en deux unités:

Terme (semaines)

Taux de progestérone en ng / ml (intervalle)

Taux de progestérone nmol / litre (intervalle)

Ainsi, en moyenne, la norme au premier trimestre de la grossesse est d'environ 11,2-90,0 ng / ml, au deuxième - 25,6-89,4 ng / mg et au troisième - 48,4-422,5 ng / mg. Pour la période d'ovulation, lors de la planification d'une grossesse, une concentration de 0,8 à 3,0 ng / mg est considérée comme normale.

Ne vous attendez pas à ce que l'assistant de laboratoire écrive s'il y a des écarts dans les indicateurs de cette hormone et à quoi ils sont associés. Décrypter l'analyse est la tâche du médecin.

Raisons des écarts

Si pendant la grossesse ou avant l'apparition du taux de progestérone diffère des valeurs normales, c'est une raison pour rechercher la vraie cause et commencer le traitement.

Niveau élevé

Si l'analyse a montré que la progestérone chez la femme enceinte est élevée, dépassant les normes indiquées dans le tableau, il peut y avoir plusieurs raisons à cela. Une concentration accrue de l'hormone est observée chez les femmes enceintes avec des jumeaux ou des triplés. Il est clair que dans les premiers jours de grossesse, il n'y aura pas de différence, mais déjà à 4 mois de grossesse (environ 15-16 semaines), chaque fœtus «acquiert» son propre placenta et chaque placenta produit de la progestérone. Il n'y a rien d'étrange à ce que l'hormone dans le sang de la femme soit plus.

Cela dépend beaucoup de la période pendant laquelle l'enfant supporte l'augmentation de la progestérone. Par exemple, un léger excès à 5-6 semaines ne signifie rien de pathologique, et à la fin du deuxième et du troisième trimestre, des valeurs élevées peuvent indiquer que le placenta mûrit trop lentement.

Un niveau accru de progestérone peut indiquer la présence de tumeurs, de néoplasmes dans les glandes surrénales, les ovaires et également avec des formations kystiques. Des taux de progestérone anormalement élevés au début de la grossesse peuvent être le signe d'un grain de beauté hydatidiforme. Ce terme fait référence à une fécondation anormalement passée, dans laquelle des kystes se développent dans la cavité utérine, ressemblant à une grappe de raisin. Cette grappe se développe rapidement, provoquant une augmentation significative des niveaux de progestérone..

Une surabondance de progestérone accompagne le choriocarcinome - une tumeur de l'utérus qui peut se développer après l'accouchement, avec une grossesse extra-utérine. En outre, le niveau de l'hormone sera augmenté chez les femmes qui ont pris ou prennent des médicaments hormonaux, par exemple, «Duphaston» pour maintenir la grossesse lorsqu'ils sont menacés. Une augmentation des taux d'hormones peut également être observée chez les femmes enceintes souffrant de problèmes rénaux et hépatiques..

Ainsi, le dépassement des indicateurs doit nécessairement être envisagé par un médecin. Pour connaître les raisons exactes, tout un ensemble d'examens supplémentaires est prescrit - échographie des organes du petit dégel, tests rénaux, hépatiques, sanguins et urinaires, des consultations de spécialistes connexes seront également nécessaires - un gastro-entérologue, un néphrologue, un oncologue et un reproductologue.

Valeurs réduites

Un faible taux de progestérone par rapport aux normes peut être un signe d'insuffisance du corps jaune si l'analyse a été réalisée pendant la période de planification de la grossesse ou dans les toutes premières semaines après la fécondation. Le manque d'hormones empêche une implantation normale, même si la fécondation a été assez réussie. Même si un blastocyte peut prendre pied dans la paroi utérine, rien ne garantit qu'une diminution de l'hormone aux premiers stades ne conduira pas à une fausse couche..

Il est possible de devenir enceinte dans le contexte d'un niveau réduit de l'hormone progestérone, mais il n'est pas toujours possible de maintenir une grossesse sans l'aide de médecins. À une date ultérieure, lorsque le placenta est formé, un niveau insuffisant de progestérone peut indiquer que la «place de l'enfant» est sous-développée et ne fait pas bien face à ses responsabilités directes - nourrir et protéger l'enfant. L'absence d'augmentation du niveau de l'hormone peut indiquer une forte probabilité d'avortement spontané.

Le manque de progestérone entraîne des saignements utérins d'intensité variable. Une croissance très lente de l'hormone dans le sang d'une femme enceinte parle d'insuffisance placentaire, en particulier, que la «place de l'enfant» produit trop peu de l'hormone si nécessaire à la prolongation de la grossesse.

Un taux réduit de progestérone chez une femme qui se prépare encore à une future grossesse peut indiquer que l'ovulation ne se produit pas, surtout si le taux d'œstrogène est augmenté. Un résultat de test décevant se produit également chez les femmes avec des glandes sexuelles sous-développées, un dysfonctionnement ovarien..

Si le taux de progestérone est inférieur à la normale tout au long de la grossesse, cela peut indiquer un retard dans le développement du fœtus. Ces données de laboratoire sont confirmées par les résultats de l'échographie - le bébé en termes d'indicateurs fœtométriques est loin derrière les valeurs normales pour une certaine période de grossesse. Et une forte baisse du taux de progestérone se produit pendant une grossesse gelée, lorsque le fœtus, sous l'influence de certains facteurs, cesse de grandir, meurt et qu'il n'y a pas de fausse couche.

Les antibiotiques, les contraceptifs oraux, les médicaments contre l'épilepsie et certains médicaments hormonaux peuvent abaisser les taux de progestérone.

Symptômes

Une femme enceinte elle-même peut soupçonner un manque ou un excès de progestérone dans le corps elle-même, avant même d'avoir reçu une référence pour un test sanguin de laboratoire. Beaucoup de femmes qui planifient une grossesse et les femmes aux premiers stades mesurent la température basale quotidiennement. Une température basse dans le rectum peut indiquer un manque d'hormone. L'excès et la carence de l'hormone ont leurs propres symptômes.

Désavantage

Une carence en progestérone se manifeste par une prise de poids, en particulier la graisse est déposée dans l'abdomen. Pendant la menstruation avant la grossesse, une femme avec un taux d'hormones réduit éprouve des douleurs menstruelles assez sévères.

Avec un manque de progestérone, la libido est réduite et des maux de tête sont souvent observés. Une femme aux premiers stades peut éprouver de fréquentes sautes d'humeur sévères. Le manque de progestérone est caractérisé par une sensation constante et durable de fatigue, de léthargie. Le sommeil peut être perturbé, les cheveux deviennent gras et des taches de vieillesse et de l'acné laides apparaissent sur la peau.

L'insuffisance du niveau de progestérone pendant la grossesse peut être indiquée par un écoulement sanglant et sanglant des organes génitaux, un œdème, ainsi que des polyhydramnios ou oligohydramnios. L'utérus aux premiers stades (jusqu'à 12 semaines) est en bon état, une femme peut ressentir des douleurs dans le bas de l'abdomen et le bas du dos.

Les raisons de la carence en progestérone peuvent être une mauvaise nutrition de la femme enceinte, un manque de vitamines et de minéraux, de mauvaises habitudes - tabagisme, alcool ou drogues, stress sévère, anxiété, arrêt des contraceptifs hormonaux dans le mois précédant le début de la grossesse.

Surapprovisionnement

Une quantité excessive de progestérone dans le processus de portage d'un enfant dans les premiers stades peut être indiquée par des maux de tête de type migraine, une diminution de la fonction visuelle, une sensation de fatigue intense et d'apathie. Très souvent, une surdose de cette substance n'est pas du tout ressentie par une femme à un stade précoce. Et c'est le principal danger de la situation.

Un excès de progestérone dans les premières semaines peut être indiqué par une toxicose sévère, lorsqu'une femme est malade même pas de nourriture, mais seulement de son odeur. Un symptôme désagréable tel qu'une perte de cheveux chez une femme, ainsi qu'une prise de poids trop rapide, peuvent indiquer un taux d'hormones élevé dépassant les valeurs normales. Une augmentation de l'hormone au cours des deuxième et troisième trimestres de la grossesse est particulièrement dangereuse, car cela peut être un signe de dysfonctionnement du placenta.

Des concentrations élevées de progestérone au milieu et à la fin de la grossesse peuvent indiquer un vieillissement prématuré de la «place de l'enfant», ce qui signifie que l'enfant ne reçoit pas les nutriments dont il a besoin pour grandir et se développer. En vieillissant prématurément, le placenta peut même provoquer la mort du bébé.

Le gonflement des jambes et des chevilles est le symptôme le plus courant d'une augmentation de la progestérone dans le sang d'une femme enceinte. C'est pourquoi les obstétriciens-gynécologues sont si attentifs aux signes de gestose. L'acné grasse, qui recouvre le corps et le visage de la femme enceinte, ainsi que la séborrhée grasse, peuvent également parler d'un déséquilibre de l'équilibre hormonal avec une augmentation de la progestérone. Les glandes mammaires ne font pas que gonfler et grossir, ce qui est typique de toutes les femmes enceintes, elles commencent à faire beaucoup de mal. Une femme a de graves problèmes de fonction intestinale.

Du point de vue de l'impact sur la psyché de la femme enceinte, un excès de progestérone peut faire d'une femme calme et paisible une personne agressive et débridée - l'hormone provoque des accès de colère, qui sont remplacés par des périodes d'apathie et de refus de voir qui que ce soit, ainsi que des crises de panique et de dépression..

Les raisons de l'augmentation du niveau de l'hormone au-delà des normes admissibles pendant la grossesse peuvent être un stress sévère, des troubles du fonctionnement des reins et du foie, des problèmes de glande thyroïde. Dans tous les cas, l'approche pour trouver des raisons est individuelle pour chaque femme enceinte..

Progestérone pendant la grossesse: propriétés, taux par semaine

Si une femme devient une femme grâce aux œstrogènes - hormones féminines, elle devient mère à condition qu'il y ait une production suffisante de progestérone - une hormone sexuelle stéroïde. Pourquoi cette hormone est-elle si importante pour les femmes qui envisagent de trouver le bonheur de la maternité, quelles sont les fonctions de la progestérone pendant la grossesse et quelle devrait être sa concentration dans le sang?

Contenu:

De quoi l'hormone progestérone est-elle responsable??

Il est devenu possible d'étudier l'effet de la progestérone sur le corps humain grâce aux travaux de scientifiques. Dans les années 30 du siècle dernier, ils ont commencé à enquêter sur le corps jaune des ovaires, en essayant de trouver un moyen de contraception fiable..

C'est alors qu'ils ont découvert une substance vraiment capable de protéger contre les grossesses non désirées. Après avoir créé le premier médicament à base de progestatif, il a été constaté que ses propriétés contraceptives ne durent pas plus de 40 minutes.

Malgré le revers, les scientifiques ont pu établir que cette hormone est capable d'influencer le processus de conception et de grossesse. C'est alors que le progestatif a été renommé progestérone, ce qui signifie en latin «porter».

Dans le corps humain, la progestérone est produite par deux glandes endocrines:

  • glandes surrénales et ovaires chez les femmes;
  • glandes surrénales et testicules chez les hommes.

Bien que la progestérone soit produite chez les deux sexes, elle est la plus importante pour les femmes. Pas étonnant que cette hormone soit appelée hormone de grossesse. Dans chaque cycle menstruel, la concentration de l'hormone doit répondre à certains critères. Si, pour une raison quelconque, la progestérone chute, un dysfonctionnement de la reproduction et la femme perd la capacité de concevoir.

Le cycle menstruel commence dans la phase folliculaire, lorsque l'endomètre est libéré de l'utérus, préparant tout pour la fixation de l'ovule fécondé. Pendant cette période, l'hormone est produite en quantités minimes..

Puis commence la phase d'ovulation, lorsque le corps jaune se forme dans l'ovaire, destiné à préparer le corps féminin à la conception. Cela commence à créer une hormone stéroïde.

Les niveaux de progestérone augmentent considérablement pendant la grossesse. Dans le même temps, il pousse régulièrement jusqu'à 16-17 semaines. Autrement dit, jusqu'à ce que la formation finale du placenta se produise, qui assumera la fonction de fournir au corps de la progestérone.

Quelles sont les fonctions de l'hormone

La concentration normale de progestérone est la plus importante dans les premiers stades de la grossesse. Cependant, la grossesse n'est pas le seul moment où les hormones affectent le corps de quelque manière que ce soit..

Il remplit également les fonctions suivantes:

  • agissant en combinaison avec d'autres hormones, il affecte la fonction des organes internes, y compris les systèmes digestif et immunitaire;
  • affecte le système nerveux et la masse musculaire;
  • contrôle la coagulation sanguine et les niveaux de glucose;
  • inhibe la croissance anormale du tissu glandulaire;
  • réduit les manifestations négatives du cycle menstruel et de la ménopause;
  • affecte les processus métaboliques;
  • supprime le système immunitaire pendant la grossesse, empêchant ainsi le rejet d'un ovule contenant un gène étranger pour la protéine du père.

Si, pour une raison quelconque, une femme est incapable de concevoir naturellement, de nombreuses femmes optent pour la fécondation in vitro. Dans ce cas, la progestérone est administrée à la femme enceinte par injection ou sous forme de pilule. Sinon, la concentration de cette hormone est inférieure à la normale, ce qui entraînera le rejet de l'embryon..

Fonctions de la progestérone pendant la grossesse

La progestérone en début de grossesse a les fonctions suivantes:

  • forme une couche de l'endomètre dans l'utérus, créant ainsi des conditions idéales pour le renforcement et le développement de l'œuf;
  • préparation des os, des ligaments et des tendons pour la naissance à venir;
  • détend les muscles lisses, empêchant l'avortement spontané;
  • forme le tissu fœtal et favorise la production d'hormones stéroïdes;
  • a un effet positif sur les glandes mammaires, favorisant la croissance du tissu glandulaire et le développement du colostrum.

Pour exclure le développement de conséquences imprévues, les femmes doivent surveiller le niveau de progestérone par semaines de grossesse. Si la concentration de l'hormone dans le sang n'augmente pas en fonction de la grossesse, il est nécessaire de consulter un médecin et de commencer à boire des médicaments à base d'un analogue synthétique de la progestérone. Il ne faut pas oublier que l'automédication est inacceptable. Seul un médecin peut vous dire exactement comment prendre des médicaments hormonaux afin d'éviter des conséquences désastreuses pour la santé de la femme enceinte et de son enfant..

Quand mesurer les niveaux de progestérone

Des tests sanguins pour déterminer les concentrations hormonales peuvent être nécessaires si une femme enceinte s'inquiète des symptômes évocateurs d'un déficit en progestérone.

Si vous êtes enceinte de plus de 40 semaines et qu'il n'y a pas de travail, il y a une possibilité de vieillissement du placenta. Cette condition est une réelle menace pour la santé et la vie du bébé. Dans ce cas, vous devrez également déterminer la concentration de progestérone, ce qui vous permettra d'évaluer l'état du placenta et, si nécessaire, de recourir à un accouchement chirurgical..

La concentration de progestérone dans le sang est déterminée à l'aide de tests de laboratoire sur le sang veineux. Pour déterminer le niveau normal de progestérone pendant la grossesse par semaine, une calculatrice spéciale vous aidera.

Taux de grossesse hebdomadaire

Du premier au deuxième - 12,1 à 18,3
Cinquième à sixième - 18,5 à 21,8
Septième à huitième - 20,2 à 23,6
Neuvième à dixième - 23,1 à 27,7
11 à 12 - 29,1 à 34,4
Treizième à quatorzième - 30,3 à 39,9
Quinzième à seizième - 39,1 à 55,6
Du dix-septième au dix-huitième - 34,4 à 59,4
Du dix-neuvième au vingtième - 32,9 à 59
Vingt et unième - vingt-deuxième - 44,3-69,1
Vingt-troisième - vingt-quatrième - 59,4-77,5
Vingt-cinquième - vingt-sixième - 62.1-87.2
Vingt-septième - vingt-huitième - 79,1-107,1
29 - 30 - 85.1-102.3
Trente et unième - trente-deuxième - 101,6-126,5
Trente-troisième - trente-quatrième - 105,8-119,8
Trente-cinquième - trente-sixième - 101,3-136,2
Trente-septième - trente-huitième - 112,1-147,1
Trente-neuvième - quarantième - 132,7-171,9

Il faut se rappeler que les standards indiqués dans le tableau de la progestérone par semaine de grossesse sont relatifs. Chaque grossesse est différente, et donc de légères déviations dans n'importe quelle direction n'indiquent toujours aucune pathologie.

Causes d'une faible progestérone

En vérifiant la progestérone semaine après semaine, si vous trouvez un écart à la baisse, vous n'avez pas besoin de paniquer. Comme mentionné ci-dessus, chaque organisme est différent, donc les résultats de l'analyse ne peuvent être déchiffrés que par un spécialiste qualifié..

Un écart significatif à la baisse par rapport à la norme peut indiquer les conditions suivantes:

  • grossesse qui fait vieillir le placenta;
  • dysfonctionnement du placenta;
  • un avortement raté;
  • développement intra-utérin du fœtus;
  • la privation d'oxygène du fœtus;
  • grossesse extra-utérine;
  • processus inflammatoires dans les organes reproducteurs;
  • prendre des médicaments qui affectent la production de progestérone.

De faibles taux de progestérone pendant la grossesse provoquent souvent des fausses couches. Lorsqu'il n'y a pas assez d'hormones dans le corps, le corps ne peut pas se préparer au stress et s'efforce donc de se débarrasser du corps étranger. Si une femme est déjà enceinte, elle doit consulter un médecin qui déterminera les mesures à prendre pour maintenir la grossesse. Le début du traitement au début de la grossesse augmente considérablement son issue favorable..

Causes de la progestérone élevée

Un excès important du niveau d'hormones peut indiquer une pathologie:

  • kyste du corps jaune;
  • grossesse molaire.

Cependant, une progestérone élevée pendant la grossesse n'indique pas toujours la présence d'une pathologie. Les niveaux d'hormones augmentent avec certains médicaments. À l'exception de la pathologie, des taux élevés indiquent une grossesse multiple..

N'oubliez pas que le traitement hormonal substitutif ne convient pas à toutes les femmes, car il existe de nombreuses contre-indications à sa mise en œuvre, telles qu'une augmentation de la coagulation sanguine. Par conséquent, il est nécessaire de minimiser le risque de carence en progestérone..

Premièrement, la grossesse doit être planifiée. Avant de procéder au processus direct de conception, il est nécessaire de subir un examen complet, après avoir passé des tests pour le niveau d'hormones sexuelles dans le sang.

Il arrive que la progestérone se développe en fonction de la grossesse, puis gèle au même endroit. En l'absence de toute violation, le stress physique et émotionnel doit être éliminé, car il peut affecter négativement l'état général du corps et en particulier la concentration de progestérone dans le sang.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Est-ce que «Curantil» est sans danger pendant la grossesse

Conception

Le contenu de l'article Est-ce que «Curantil» est sans danger pendant la grossesse Pourquoi "Curantil" est-il prescrit pendant la grossesse? Comment prendre «Courantil»Mécanisme d'actionLe principal ingrédient actif de "Curantil" est le dipyridamole.

Magnésie pendant la grossesse

Nouveau née

Tout au long de la période de naissance d'un enfant, de nombreuses situations peuvent survenir lorsqu'une femme a besoin d'un traitement. De plus, ils sont associés non seulement à la santé de la mère, mais aussi à l'état du fœtus et à la grossesse elle-même: souvent les prescriptions médicales visent spécifiquement à le préserver..

Avis et test du moniteur pour bébé Philips AVENT SCD 505

Conception

Êtes-vous inquiet pour votre bébé, mais vous n'avez pas la possibilité d'être constamment avec lui? Alors vous avez juste besoin d'un babyphone! Cet appareil vous permet d'entendre chaque bruissement dans la chambre de l'enfant et d'y répondre à temps.