Principal / Infertilité

Hypertonicité de l'utérus pendant la grossesse

Le diagnostic «d'hypertonicité» (ou augmentation du tonus utérin) est souvent posé. Malheureusement, cette condition survient souvent aux premiers stades de la grossesse et entraîne non seulement beaucoup de désagréments pour la mère et le bébé, mais constitue également une menace réelle pour le port et la santé de l'enfant..

Qu'est-ce que l'hypertonicité?

Le préfixe «hyper» est d'origine grecque et signifie quelque chose en excès de la norme, augmenté plusieurs fois. Dans la vie de tous les jours, on utilise souvent des mots avec ce préfixe: hypertension (pression artérielle élevée), hyperactive (trop active), hyperventilation (ventilation excessive), etc..

L'hypertonicité de l'utérus est une condition particulière qui se caractérise par certaines contractions musculaires de cet organe.

Un utérus enceinte peut être comparé à une éponge avec des tubes coincés dedans. Si vous faites couler de l'eau à travers les tubes, l'eau pénètrera facilement dans l'éponge. Si vous pressez l'éponge, l'eau sera difficile à passer. De même, l'utérus: dans un état détendu, le sang se déplace facilement dans les vaisseaux sanguins et fournit de l'oxygène et des nutriments au fœtus sans interruption. Le "resserré", étant en état d'hypertonicité, l'utérus ne permet pas une nutrition complète de l'embryon. Cela peut entraîner de tristes conséquences - fausse couche, grossesse manquée, naissance prématurée. Un bébé né à terme peut avoir des troubles du développement et de la croissance, car un manque d'oxygène provoque une hypoxie.

Les sensations lors de l'hypertonicité utérine sont d'intensité variée: certaines sont faibles et douloureuses, certaines au contraire sont fortes et prononcées. Ils sont très similaires à ceux qui surviennent avant ou pendant la menstruation. Souvent, l'utérus est si tendu qu'il ressemble à une pierre au toucher. Le signe le plus alarmant de cette condition est l'apparition de pertes vaginales sanglantes (ou d'une autre couleur). Dans ce cas, appelez d'urgence le médecin ou rendez-vous chez lui.

Causes de l'hypertonicité utérine

  • manque de progestérone, une hormone;
  • stress (particulièrement fort);
  • activité physique intense;
  • la présence de tumeurs, de maladies hormonales et inflammatoires;
  • l'apparition de rhumes ou l'exacerbation de maladies chroniques;

Causes de l'hypertonicité de l'utérus pendant la grossesse, symptômes, comment soulager l'hypertonicité. (Bon article)

Presque toutes les femmes qui doivent devenir mère, au moins une fois, ont rencontré une condition telle qu'une augmentation du tonus utérin. L'hypertonicité de l'utérus pendant la grossesse n'est pas un diagnostic, c'est seulement un symptôme qui indique une menace de fausse couche. Mais ce symptôme est considéré comme assez grave et nécessite une action urgente..

De quoi est fait l'utérus?

L'utérus est un organe musculaire et est donc capable de se contracter, ce qui est nécessaire à la mise en œuvre du travail. À l'extérieur, l'utérus est recouvert d'une membrane séreuse appelée périmétrie. La couche intermédiaire est la plus prononcée et se compose de tissu musculaire lisse.

Pendant la gestation, la couche musculaire (myomètre) s'épaissit et se développe en raison d'une augmentation du nombre et du volume des fibres musculaires. À la fin de la grossesse, l'utérus «occupe» presque entièrement la cavité abdominale. La préparation du fœtus aux contractions pendant l'accouchement consiste en l'accumulation de calcium, de glycogène et d'enzymes dans le myomètre qui stimulent la contraction des fibres musculaires.

De plus, à la fin de la grossesse dans le myomètre, la production d'une protéine, l'aktimiosine, augmente (active les contractions). La couche interne du réceptacle à fruits est la membrane muqueuse ou l'endomètre dans lequel l'œuf fécondé est implanté.

Types de tonus utérin.

Le tonus de l'utérus caractérise l'état du myomètre, sa tension:

hypotonie de l'utérus - est une pathologie et indique une relaxation excessive des muscles, survient dans les 2 premières heures après l'accouchement et se manifeste par un saignement utérin hypotonique (les vaisseaux utérins ne se sont pas contractés en raison de la couche musculaire relâchée);

normotonus de l'utérus - l'état physiologique de l'utérus, qu'il y ait une grossesse ou non, le myomètre est au repos;

hypertonicité ou augmentation du tonus de l'utérus - parle de tension / contraction des muscles utérins, elle est constante (ce qui indique la menace d'interruption) ou périodique (contractions pendant l'accouchement).

En outre, on distingue l'hypertonicité locale (tension du myomètre à un certain endroit) et l'hypertonicité totale - tout l'utérus «se transforme en pierre».

Maintenir le tonus normal de l'utérus.

Les signaux des récepteurs nerveux situés dans l'utérus pénètrent dans le système nerveux central et autonome d'une femme, à la suite de quoi une grossesse dominante se forme dans le cortex cérébral. La fonction de cette dominante est de supprimer les processus nerveux non associés à la préservation et au développement de la grossesse..

Mais en cas de surmenage nerveux dans le cerveau, d'autres foyers d'excitation se forment, ce qui affaiblit l'effet de la dominante de la grossesse, ce qui provoque une augmentation du tonus de l'utérus. Pendant toute la période de gestation, l'excitabilité de la moelle épinière et des récepteurs utérins est minimale, ce qui garantit le déroulement normal de la grossesse. À son tour, au moment de l'accouchement, un dominant générique est formé, responsable de l'activité contractile de l'utérus - contractions (voir soulagement de la douleur pendant l'accouchement - http://zdravotvet.ru/sovremennye-metody-obezbolivaniya-pri-rodax-medikamentoznoe-i-estestvennoe-obezbolivanie /).

De plus, la progestérone est responsable du maintien du tonus normal de l'utérus, qui est d'abord (jusqu'à 10 semaines) produit par le corps jaune, puis par le placenta. L'œstriol, nécessaire à la régulation du flux sanguin utéro-placentaire, est également produit dans le placenta à partir d'une hormone produite par les glandes surrénales du fœtus et de la femme. En plus de détendre les muscles lisses de l'utérus, des intestins et des uretères, la progestérone inhibe l'excitabilité du système nerveux central, comme pour protéger la dominante de la grossesse.

Pour l'activité contractile de l'utérus, des ions calcium sont nécessaires. La progestérone et l'œstriol maintiennent une perméabilité appropriée des cellules myométriales et empêchent l'excès de calcium de pénétrer dans l'espace intracellulaire.

Quelles sont les causes de l'hypertonicité utérine?

Les raisons pouvant conduire à une augmentation du tonus utérin sont nombreuses et variées. En règle générale, non pas un, mais plusieurs facteurs sont impliqués dans le développement de l'hypertonicité utérine. Les principaux coupables de l'hypertonicité utérine comprennent:

Tout d'abord, nous entendons les infections génitales (ureaplasmose, chlamydia, herpès génital, infection à cytomégalovirus et autres). Ils provoquent une inflammation des organes génitaux, en particulier de l'endométrite, à la suite de laquelle des substances biologiquement actives ou des cytokines commencent à être synthétisées, ce qui augmente l'activité contractile du myomètre. Et une infection intra-utérine du fœtus est également possible.

Troubles hormonaux

  • Le manque de progestérone affectera certainement négativement le tonus de l'utérus, le fera augmenter, en particulier au cours des 14 premières semaines de gestation, lorsque l'ovule fécondé est fixé et que le placenta se forme.
  • Une carence en hormone de grossesse principale entraîne une fausse couche spontanée ou un détachement du chorion (futur placenta) et une grossesse manquée.
  • Une insuffisance de progestérone est également observée avec l'hyperandrogénie (excès d'hormones sexuelles mâles), avec l'hyperprolactinémie et aussi avec l'infantilisme sexuel. L'infantilisme génital se caractérise par un sous-développement des organes génitaux, en particulier de l'utérus, qui, en réponse à l'étirement à mesure que l'âge gestationnel augmente, commence à se contracter, ce qui se termine par une fausse couche.
  • De plus, une augmentation du tonus utérin peut être causée par une pathologie de la glande thyroïde (hyperthyroïdie et hypothyroïdie).
Modifications structurelles des parois utérines.

En règle générale, une augmentation du tonus de l'utérus provoque des tumeurs et des maladies de type tumoral de l'utérus (polypes, fibromes, ganglions adénomyotiques), qui non seulement interfèrent avec l'implantation normale et la croissance de l'embryon, mais empêchent également l'étirement du fœtus à mesure que la période de gestation augmente, ce qui provoque une hypertonicité.

De plus, les maladies énumérées sont causées par des perturbations hormonales, qui ne peuvent qu'affecter le niveau de progestérone. Divers curetage de l'utérus et avortements (complications) provoquent une réaction inflammatoire dans l'endomètre, ce qui conduit à la formation d'adhérences intra-utérines, et les parois utérines sont rendues incapables de s'étirer.

Maladies chroniques.

Souvent, une augmentation du tonus de l'utérus en attendant un enfant est due à des maladies chroniques de la mère (hypertension artérielle, diabète sucré, surpoids, etc.).

Malformations de l'utérus.

Diverses anomalies dans la structure de l'utérus provoquent une infériorité des parois utérines, ce qui entraîne une augmentation du tonus utérin. Cette pathologie comprend un double utérus ou un utérus avec une corne accessoire, un septum intra-utérin, ainsi qu'une cicatrice existante sur l'utérus après chirurgie (césarienne, myomectomie).

Facteurs socio-économiques.

Ce groupe de facteurs est le plus important et le plus nombreux. Cela comprend: l'âge de la femme (moins de 18 ans et plus de 35 ans), les faibles revenus, le travail physique pénible, le stress constant, les atteintes au travail, l'état matrimonial (divorcé ou non marié), la malnutrition, la négligence du régime, le manque chronique de sommeil, les mauvaises habitudes, etc..

Complications d'une vraie grossesse.

Une position et une présentation incorrectes du fœtus provoquent souvent une hypertonicité de l'utérus en raison de son hyperextension (par exemple, position transversale). En outre, les polyhydramnios et les grossesses multiples contribuent à l'étirement excessif de l'utérus. La violation du flux sanguin placentaire avec gestose ou placenta praevia provoque également une hypertonicité utérine.

Comment identifier l'hypertonicité utérine.

L'augmentation du tonus de l'utérus, comme déjà mentionné, n'est pas une maladie indépendante, mais juste l'un des signes d'une fausse couche. Les symptômes qui accompagnent l'hypertonicité utérine peuvent apparaître à tout âge gestationnel (voir le calculateur de durée de grossesse - http://zdravotvet.ru/raschet-sroka-beremennosti-metody-opredeleniya-sroka-po-nedelyam/):

  • Avec une augmentation du tonus de l'utérus au cours des 14 premières semaines, une femme note l'apparition de douleurs dans le bas de l'abdomen, ou dans la région du bas du dos et du sacrum, surtout après un effort physique. L'irradiation de la douleur dans le périnée est possible. La nature de la douleur est différente. Cela peut être des étirements ou des douleurs similaires à l'inconfort pendant la menstruation. Une femme doit être alertée de l'apparition d'un écoulement sanglant, brunâtre, rosâtre ou strié de sang, ce qui indique qu'une fausse couche a commencé. Dans les trimestres suivants, la femme enceinte détermine indépendamment la tension de l'utérus, qui peut survenir localement ou capturer tout l'utérus. Dans un tel cas, une femme compare l'hypertonicité de l'utérus à la «pierre». Lors d'un examen gynécologique, un médecin au premier trimestre diagnostique facilement l'hypertonicité utérine, car il détermine sa contraction et sa tension lors de la palpation. À une date ultérieure, l'augmentation du tonus est déterminée par la palpation de parties du fœtus.
  • Échographie - également dans le diagnostic de l'hypertonicité, l'échographie n'a pas une petite importance. Dans ce cas, l'uziste voit un épaississement local ou total du myomètre.
Il convient de noter qu'une hypertonicité locale de l'utérus peut apparaître en réponse à toute action entreprise sur le moment. Par exemple, mouvement fœtal, vessie pleine, etc. Autrement dit, chaque cas d'augmentation du tonus enregistré est individuel et la décision sur la nécessité d'un traitement est prise après avoir pris en compte tous les facteurs de causalité, en évaluant le risque de fausse couche, les complications existantes de la grossesse et les maladies extragénitales. Hypertonicité de l'utérus: que faire? Le traitement de l'hypertonicité de l'utérus n'est prescrit que lorsque, en plus de la tension de l'utérus lors de la palpation ou de l'échographie, il existe des signes supplémentaires indiquant une interruption menaçante de la grossesse (syndrome douloureux: douleur dans l'abdomen et / ou dans le bas du dos, écoulement mélangé à du sang, formation d'une insuffisance isthmique-cervicale). En cas de présence des symptômes spécifiés, la femme enceinte doit consulter le plus tôt possible un médecin, qui décidera de la question de l'hospitalisation. Peut-être la nomination d'un traitement ambulatoire avec une hypertonie modérée, lorsque la tension ou la «pétrification» de l'utérus ne se fait sentir que dans certaines situations, périodiquement.

Pour une réduction réussie de l'hypertonicité pendant la grossesse, si possible, la cause de l'augmentation du tonus utérin est déterminée. La thérapie de l'augmentation du tonus utérin vise à fournir un repos psycho-émotionnel et physique, une relaxation de l'utérus et une normalisation de la circulation sanguine fœtoplacentaire:

  • Sédatifs - le repos psycho-émotionnel est prescrit à l'hôpital pour une femme enceinte, en règle générale, l'alitement et les sédatifs (agripaume, valériane, pivoine en comprimés ou teintures). La prescription de sédatifs est obligatoire, car s'inquiéter pour l'enfant aggrave la situation.
  • Tranquillisants - en cas d'inefficacité des sédatifs à base de plantes, des tranquillisants (diazépam, phénazépam, chalcionine) sont prescrits.
  • Progestérone - en cas de déficit en progestérone, des médicaments contenant de la progestérone synthétique sont prescrits (dyufaston ou urogestan par voie rectale ou orale) jusqu'à la 14-16ème âge gestationnel.
  • Antispasmodiques - les antispasmodiques sont obligatoires, qui arrêtent les contractions et améliorent l'apport sanguin dans le système utérin-placentaire-fœtal (no-shpa, papavérine, droverine). Ils sont prescrits soit par voie intramusculaire, soit sous forme de comprimés ou de suppositoires rectaux..
  • Tocolytiques - après 16 semaines, la nomination de tocolytiques est autorisée - médicaments spéciaux qui soulagent les spasmes utérins (ginipral, partusisten) par voie intraveineuse, puis sous forme de comprimés.
  • Inhibiteurs des canaux calciques, ils empêchent la pénétration du calcium dans les cellules musculaires: Nifédipine, Corinfar.
  • Magne B6 ou magnésie - également utilisé par perfusion intraveineuse ou injection intramusculaire de sulfate de magnésium - soulage le tonus utérin, provoque une sédation, abaisse la tension artérielle. Une alternative à la solution de sulfate de magnésium sont les comprimés de Magne-B6, qui peuvent être pris au cours du premier trimestre (la vitamine B6 sert de conducteur pour le magnésium dans la cellule).
  • Amélioration du flux sanguin utéro-placentaire - en parallèle, un traitement est effectué, dont la tâche est d'améliorer le flux sanguin (courantil, aminophylline, trental).
  • Moyens régulant le métabolisme (actovegin, riboxine)
  • Hepatoprotectors (Hofitol, Essentiale), voir la liste des hépatoprotecteurs - http://zdravotvet.ru/obzor-lekarstv-dlya-pecheni-luchshie-tabletki-gepatoprotektory/
Des exercices physiques simples aideront à soulager l'hypertonicité utérine à la maison.
  • Premièrement, les muscles faciaux et cervicaux doivent être détendus autant que possible, ce qui entraîne un affaiblissement de la tension dans l'utérus..
  • Deuxièmement, l'exercice «minou» est efficace. Vous devez vous mettre à quatre pattes, lever soigneusement la tête, cambrer le bas du dos. Respirez profondément et calmement. Gardez cette pose pendant 5 secondes.
Pourquoi l'hypertonicité est dangereuse.

Les conséquences de l'hypertonicité utérine peuvent être très graves. Si vous ignorez la «première cloche» - tension périodique de l'utérus, la grossesse se terminera par un avortement spontané ou une fausse couche à un stade précoce, ou une naissance prématurée au deuxième ou au troisième trimestre.

De plus, une augmentation permanente du tonus de l'utérus entraîne le développement d'une insuffisance placentaire, ce qui aggrave la nutrition du fœtus et son apport en oxygène. Cela provoque le développement d'une hypoxie intra-utérine et, par la suite, un retard du développement fœtal..

Le pronostic de l'hypertonicité de l'utérus dépend des complications existantes de la grossesse et des maladies extragénitales, de l'état du col de l'utérus, de l'âge gestationnel et de l'état de l'enfant, et, bien sûr, des soins médicaux en temps opportun. L'attitude de la femme à l'égard d'un résultat favorable joue un rôle tout aussi important..

Causes de l'hypertonicité utérine pendant la grossesse - symptômes et traitement

L'hypertonicité de l'utérus est une condition dangereuse pour le fœtus qui survient souvent pendant la grossesse.

C'est la deuxième condition la plus dangereuse des femmes enceintes après la gestose, ou plutôt les formes les plus graves de sa manifestation, la prééclampsie et l'éclampsie..

Conclusion

  • l'hypertonicité de l'utérus est une condition dangereuse qui peut entraîner une interruption précoce de la grossesse;
  • les causes de l'hypertension sont variées, le traitement dépend de la cause exacte de cette affection;
  • la prévention de l'hypertension est la psycho-hygiène - la capacité de rester calme à l'extérieur et à l'intérieur;
  • pendant la grossesse, un régime est nécessaire visant au fonctionnement correct et régulier du tractus gastro-intestinal.

Qu'est-ce que l'hypertonicité utérine pendant la grossesse

L'hypertonicité est une contraction active de l'utérus. Cet état de l'organe est nécessaire à l'accouchement, lorsque le fœtus est poussé hors du corps de la mère..

Pendant la gestation, cette condition, si elle n'est pas arrêtée, peut entraîner une fin prématurée de la grossesse, c'est-à-dire une fausse couche. Dans les derniers stades, il menace la naissance prématurée..

Symptômes et conséquences d'une augmentation du tonus utérin

L'hypertonie se manifeste par des tiraillements ou des crampes dans le bas de l'abdomen, dans le périnée ou dans le bas du dos. L'intensité de la douleur peut varier de subtile à sévère, aiguë et prolongée. Dans les stades intermédiaire et avancé, l'estomac peut changer de forme, durcir.

Des taches vaginales sont probables. Le dernier symptôme indique que la situation est dangereuse et qu'une attention médicale urgente est nécessaire..

Même si l'hypertonicité ne conduit pas à une fausse couche, la contraction de l'utérus perturbe la circulation sanguine entre le corps de la mère et le placenta, et le fœtus souffre d'un manque d'oxygène, nécessaire à tout tissu vivant..

Son absence au cours du développement embryonnaire peut entraîner la mort de l'embryon ou le développement de pathologies qui affecteront la santé de l'enfant à naître..

Traitement de l'hypertonicité utérine

Selon le degré d'excitation du myomètre, le traitement peut être hospitalisé ou ambulatoire. Dans les cas bénins, une femme peut s'aider elle-même et l'enfant elle-même, même sans l'usage de drogues..

Traitement médical

Les médicaments dans cette condition ne sont prescrits que par un obstétricien-gynécologue. Dans les cas graves, un hôpital et parfois un repos au lit après la sortie sont nécessaires.

Comment soulager l'hypertonicité utérine pendant la grossesse

Pour les crampes mineures, vous pouvez essayer des traitements à domicile. Tout d'abord, vous devez vous calmer, vous allonger, vous échauffer (surtout vos jambes!), Et essayer de vous détendre. Si la douleur persiste, il vaut la peine de prendre un antispasmodique - papavérine ou no-shpu.

Pendant la grossesse, l'utilisation de médicaments n'est pas souhaitable, mais un tonus considérablement accru n'est que le cas lorsque les avantages pour la mère et le fœtus dépassent considérablement le préjudice probable. Si cela n'aide pas, appelez une ambulance. La santé et même la vie de bébé sont en jeu.

Maintenir le tonus normal de l'utérus

Ce n'est pas pour rien qu'ils disent que les femmes enceintes ne devraient pas être nerveuses. Le corps réagit au stress aigu en libérant certaines hormones - l'adrénaline et la noradrénaline. Les deux resserrent les vaisseaux sanguins et tonifient les organes génitaux, y compris l'utérus..

Évolutionnellement, ces hormones étaient responsables de la survie, elles permettent à une personne de rassembler et d'utiliser les ressources cachées du corps, car avant elles étaient libérées principalement lorsque la vie était menacée..

Dans une telle situation, le corps de la femme pense que les conditions pour avoir une progéniture sont défavorables et sacrifie l'enfant. Nous devons résister à l'évolution maintenant.

Pour ce faire, vous devez apprendre à vous calmer rapidement, ou il vaut mieux ne même pas commencer à vous inquiéter: si de l'adrénaline est libérée, cela fonctionnera pendant un certain temps.

Apprenez la technique d'auto-formation et utilisez-la au moindre signe d'hypertonie.

Prenons le contrôle des raisons physiologiques. Tous les organes creux du corps sont sensibles aux spasmes, il est donc nécessaire de surveiller l'état des intestins pendant la grossesse: ses spasmes, ainsi que la constipation et les flatulences peuvent provoquer une excitation du myomètre.

Pour éviter les provocations inutiles, vous devez suivre un régime et mener une vie active: le manque de mouvement peut conduire à la constipation.

Comment identifier l'hypertonicité utérine

Les gynécologues déterminent cette condition par palpation, en sentant la paroi de l'utérus tendue en sentant l'abdomen d'une femme enceinte. Le degré de sa gravité est clarifié à l'aide d'ultrasons.

Causes de l'hypertonicité utérine

Plusieurs raisons peuvent provoquer ce type de pathologie. Examinons-les plus en détail.

Les infections

Toute infection déclenche la réponse immunitaire du corps. Le système immunitaire est activé et le fœtus, étant génétiquement différent de la mère, peut être perçu par elle comme un organisme étranger dont le corps doit être débarrassé. Dans ce cas, l'hypertonicité se développera..

Troubles hormonaux

Cette raison est plus fréquente au premier trimestre. L'hormone progestérone en combinaison avec les œstrogènes est responsable de la grossesse dans le corps. Si le corps ne produit pas suffisamment de ces substances, une hypertonicité utérine peut survenir..

Un manque de progestérone peut être associé à une activité hormonale insuffisante du corps jaune et du placenta, et à une faible production de progestérone par le placenta - avec une circulation sanguine altérée dans cet organe temporaire mais très important.

Une augmentation du tonus peut être associée non seulement à un manque d'hormones de grossesse, mais également à un excès d'hormones sexuelles mâles, qui, dans leur effet, sont opposées à la progestérone. De telles conditions peuvent survenir avec des maladies des glandes surrénales..

Toute maladie endocrinologique d'une femme enceinte peut entraîner une diminution de la production de progestérone: diabète sucré, hypo- et hyperthyroïdie, et bien d'autres.

Par conséquent, il est extrêmement important pour les femmes qui sont observées par un endocrinologue pendant la grossesse de surveiller attentivement leur état et de suivre toutes les prescriptions du médecin..

Modifications structurelles des parois utérines

Si une femme a des antécédents de fibromes, d'endométriose, d'avortement, de césarienne - tout cela peut affecter la grossesse en cours, car les parois de l'utérus sont modifiées.

Causes associées au fœtus

Au troisième trimestre, l'hypertonicité est souvent associée à une surcharge de l'utérus avec polyhydramnios, gros fœtus, grossesses multiples.

Maladies chroniques

Avec une exacerbation de toute maladie chronique chez une femme enceinte, le tonus de l'utérus peut augmenter. Cette condition peut être causée par n'importe quelle conséquence de la maladie sous-jacente, du manque d'oxygène dans les tissus à l'action stressante du syndrome douloureux..

Malformations de l'utérus

Avec un utérus trop petit (infantile), à ​​deux pattes et d'autres anomalies dans le développement de cet organe, la probabilité de développer une hypertension est beaucoup plus élevée que lorsqu'il est de structure normale.

Facteurs socio-économiques

Stress constant, troubles du sommeil, incapacité à se détendre et à avoir des émotions positives - tout cela conduit à une surcharge du système nerveux et à la libération d'hormones de stress, qui, dans leur action, sont opposées aux hormones de grossesse et, par conséquent, au développement de l'hypertonicité.

Affecte le tonus de l'utérus et l'activité physique intense. Bien qu'il soit nécessaire pour les femmes enceintes de bouger, de soulever des poids, travailler l'inclinaison n'est pas une activité sûre en attendant un bébé..

Complications d'une vraie grossesse

L'hypertonie pathologique, en soi, est une complication de la grossesse. Mais le plus souvent, cela se produit en cas de problèmes avec le placenta ou le fœtus, par exemple, décollement partiel du placenta, gros fœtus, etc..

Signes de tonus utérin pendant la grossesse

L'hypertonicité se manifeste par une douleur tiraillante dans le bas de l'abdomen, dans le périnée, dans le bas du dos. Parfois, il n'y a pas de douleur, il n'y a qu'une sensation de contractions. Normalement, l'hypertonicité apparaît périodiquement au cours du trimestre II, commence brusquement et passe rapidement.

Ce n'est pas une maladie, mais des contractions d'entraînement: l'utérus se prépare à l'avance pour le dur travail de l'accouchement. Vous devez sonner l'alarme si la tonalité dure plus d'une heure ou s'il y a une ouverture du col de l'utérus.

Diagnostic du tonus de l'utérus

Le diagnostic doit être posé par un obstétricien-gynécologue, en distinguant l'état physiologique normal et la pathologie et en évaluant non seulement la gravité de l'hypertonicité, mais aussi la dilatation du col de l'utérus.

En cas de pathologie, il est nécessaire d'identifier la cause qui a provoqué l'augmentation du tonus et, en agissant sur elle, d'arrêter la maladie, en empêchant sa rechute.

Comment ça se passe dans les premiers stades

Les signes d'hypertension au début et à la fin de la grossesse sont similaires, mais au début, les crampes sont rares.

Pourquoi l'hypertonicité utérine est-elle dangereuse?

En dehors de la grossesse, l'hypertonicité utérine n'est pas dangereuse et peut survenir avant la menstruation ou pendant. Cependant, une hypertonicité prononcée ou son apparition à d'autres étapes du cycle est une raison de consulter un gynécologue.

Pourquoi l'hypertonicité utérine est-elle dangereuse pendant la grossesse?

Les parois spasmodiques de l'utérus compriment le placenta et perturbent ainsi la circulation sanguine. Cela conduit à un manque d'oxygène chez le bébé. Si le col de l'utérus se dilate, il y a un risque de fausse couche.

La prévention

En dehors de la grossesse, il ne sert à rien de prévenir l'hypertonicité. À titre préventif, des contrôles réguliers avec un gynécologue peuvent être envisagés.

Pendant la grossesse

Les points les plus importants de la prévention:

  • régime quotidien;
  • activité physique dosée;
  • élimination du stress et de la surcharge;
  • alimentation riche en fibres.

Commentaires

Nelly, 27 ans. Rostov-sur-le-Don:

Toute la première grossesse a souffert d'hypertonicité jusqu'à ce qu'elle part en congé de maternité. Elle a travaillé 12 heures, le travail était nerveux. Ils ont été traités avec de la papavérine, de la magnésie et mis en stock. Je viens à l'hôpital - beaucoup mieux. Je suis allé travailler - encore une fois... Les médicaments sont les mêmes, mais ils fonctionnent à l'hôpital, mais pas à la maison. Connexion explicite avec les nerfs. Et la deuxième fois, j'ai arrêté tout de suite. Il n'y avait pas du tout de ton supplémentaire.

Margarita, 22 ans. Novossibirsk:

L'échographie prévue a trouvé un ton, a déclaré le médecin, la menace est faible, vous pouvez être traité à la maison. Et j'étais inquiet, je suis rentré à la maison, j'ai pris des médicaments, mais je suis devenu de pire en pire. J'ai appelé une ambulance et j'ai été emmenée à l'hôpital. Notre service était dirigé par une sage-femme âgée et expérimentée. Les filles sont toutes sur les nerfs, elles ont peur d'une fausse couche. Et le médecin m'a dit tranquillement: «N'écoute personne, calme-toi, tout va bien pour toi. Elle s'est élevée, et maintenant vous écoutez les autres et essayez de vous-même. Plus vite vous vous calmerez, plus vite je vous écrirai. Nous en avons discuté avec les filles et avons décidé de ne parler que de bonnes choses. Et lâchez prise!

Olga Ivanova, 32 ans. Volgograd:

J'ai également été diagnostiqué avec cela lors de ma deuxième grossesse. Faisant constamment des contrôles, 2 fois reposaient sur la conservation. Si vous gardez tout sous contrôle, il n'y a rien de mal à cela..

Hypertonicité de l'utérus

Tout le contenu iLive est examiné par des experts médicaux pour s'assurer qu'il est aussi précis et factuel que possible.

Nous avons des directives strictes pour la sélection des sources d'informations et nous ne relions que des sites Web réputés, des institutions de recherche universitaires et, si possible, des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études.

Si vous pensez que l'un de nos contenus est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

L'hypertonicité de l'utérus n'est pas une maladie, mais un symptôme, ce qui signifie une tension accrue du myomètre (muscles lisses de l'utérus). En dehors de la grossesse, le myomètre passe chaque mois par différentes phases d'activité contractile, qui dépendent du cycle menstruel.

Ce processus est régulé par de nombreuses hormones et est fourni par le système nerveux autonome, qui répond à leurs signaux et "conduit" l'activité de tous les organes internes, le tonus des vaisseaux sanguins et des muscles.

Mais l'hypertonicité de l'utérus pendant la grossesse est causée par d'autres raisons, car d'autres hormones commandent les fonctions de l'utérus. La fréquence et l'intensité de la tension dans les muscles de l'utérus provoquent une anxiété naturelle chez la femme enceinte, car cela peut être un signe avant-coureur de problèmes graves pour la femme enceinte et le bébé..

Causes de l'hypertonicité utérine

Les causes spécifiques de l'hypertonicité utérine ne peuvent être déterminées que sur la base d'un examen d'une femme enceinte. Pour ce faire, les médecins prescrivent un test sanguin pour les niveaux d'hormones, pour les auto-anticorps contre les phospholipides, les anticorps contre la gonadotrophine chorionique humaine (hCG), effectuent une échographie, etc..

Il est à noter qu'en l'absence de grossesse, l'activité contractile de l'utérus dépend également de la biosynthèse et de l'action des hormones et des prostaglandines, qui provoquent des contractions des muscles de l'utérus et le rejet de sa membrane interne pendant la menstruation..

Mais pendant la grossesse, les systèmes hormonaux et neuroendocriniens d'une femme sont reconstruits et la production de nombreuses substances biologiquement actives (y compris les neurotransmetteurs d'adrénaline et de noradrénaline) diminue. Dans ce cas, la capacité de l'utérus à se contracter est bloquée par la progestérone. Cette hormone assure non seulement l'introduction de l'ovule dans l'endomètre, mais, en parallèle, stimule les récepteurs bêta-adrénergiques des cellules myométriales, entraînant une relaxation des muscles lisses de l'utérus.

Ainsi, pendant la grossesse, le tonus de l'utérus est contrôlé, de sorte que les principales causes d'hypertonicité de l'utérus résident dans le déséquilibre des hormones.

L'hypertonicité de l'utérus aux premiers stades est dans de nombreux cas due au fait que les ovaires de la femme produisent trop peu de progestérone. Il peut également s'agir d'hyperandrogénie - production excessive d'hormones mâles par le cortex surrénalien. De plus, l'hypertonicité de la paroi utérine au cours de la période initiale de gestation peut indiquer des troubles allo-immuns, c'est-à-dire lorsque le corps de la mère tente de donner une réponse immunitaire à la présence de cellules protéiques potentiellement étrangères de l'embryon..

Parmi les causes les plus probables d'hypertonicité utérine pendant la grossesse, les experts appellent également: une forme anormale de l'utérus; une histoire d'avortements répétés ou de chirurgie de l'utérus; endométriose (croissance anormale de la couche interne de la paroi utérine); myome (tumeur bénigne de l'utérus); kystes ovariens multiples; toxicose tardive; diabète sucré, problèmes de glande thyroïde ou de glandes surrénales; mauvaises habitudes (tabagisme, alcool).

L'hypertonicité de l'utérus au deuxième trimestre est souvent la conséquence d'un dysfonctionnement autonome (sous forme d'augmentation du tonus du système nerveux sympathique), de troubles du métabolisme des graisses, de stress, d'effort physique excessif, de diverses maladies inflammatoires de la région génitale, ainsi que d'une carence en magnésium dans le corps. En raison de la grande taille du fœtus, du polyhydramnios ou si une femme est enceinte de jumeaux, une hypertonicité de l'utérus peut survenir au troisième trimestre..

Bien que, comme le disent les obstétriciens-gynécologues, après la 37-38e semaine de gestation, une augmentation périodique du tonus de l'utérus n'est pas considérée comme une pathologie. Au contraire, il y a un «entraînement» de l'utérus avant l'accouchement. Le fait est qu'à la fin de la grossesse, la production d'œstrogènes augmente à nouveau, ce qui conduit à l'activation inévitable de la synthèse de l'ocytocine - l'hormone de l'hypothalamus. Avant le début du travail, cette hormone s'accumule dans la glande pituitaire. Premièrement, l'ocytocine est essentielle pour le déroulement normal du travail, car elle stimule le muscle lisse de l'utérus et contribue ainsi à sa contraction. Deuxièmement, cette hormone, agissant sur les cellules musculaires du sein, facilite l'écoulement du lait dans les canaux lactifères..

Pourquoi l'hypertonicité utérine est-elle dangereuse??

l'hypertonicité de l'utérus au cours du premier trimestre (jusqu'à la 13e semaine) peut entraîner la mort de l'embryon et une fausse couche.

L'hypertonicité utérine au deuxième trimestre (jusqu'à la 26e semaine) est une réelle menace d'avortement spontané tardif. De plus, à de telles périodes, une augmentation fréquente du tonus des muscles de l'utérus peut provoquer une hypoxie fœtale persistante, ce qui affecte négativement son développement. Et l'hypertonicité de l'utérus au troisième trimestre s'accompagne d'un début prématuré du travail et de la naissance d'un bébé non viable ou prématuré. Ou cela peut conduire à la soi-disant insuffisance isthmique-cervicale - l'incapacité du col de l'utérus à garder sa cavité fermée lorsque la taille du fœtus augmente.

Lorsqu'il y a une hypertonicité locale spontanée et fréquemment récurrente de l'utérus, la menace de séparation prématurée (détachement) du placenta de la muqueuse utérine augmente plusieurs fois (car le placenta ne se contracte pas avec la contraction de l'utérus). Et si un tiers du placenta s'exfolie, le fœtus peut mourir. Cependant, il convient de garder à l'esprit que l'hypertonicité locale spontanée à court terme de l'utérus se produit souvent uniquement lors de l'examen d'une femme enceinte ou de la réalisation d'une échographie..

Symptômes d'hypertonicité utérine

L'augmentation du tonus diffère en degré: hypertonicité utérine de 1 degré et hypertonicité utérine de 2 degrés.

Dans le premier cas, les médecins parlent d'hypertonicité partielle de la paroi antérieure de l'utérus ou d'hypertonicité de la paroi postérieure de l'utérus, et dans le second, l'état de stress du myamétre de l'utérus entier.

Chez la plupart des femmes enceintes, l'hypertonicité de la paroi postérieure de l'utérus ne se manifeste en rien: les médecins détectent un épaississement des fibres musculaires à l'échographie. Bien que vers la fin de la grossesse, des sensations douloureuses apparaissent dans la région lombaire, ainsi que des douleurs tiraillantes dans la région sacrée.

Les principaux symptômes de l'hypertonicité utérine, qui affecte sa paroi antérieure, sont la tension ressentie par la femme dans l'abdomen (l'estomac se durcit); le symptôme passe assez rapidement en décubitus dorsal et avec une respiration profonde et calme. Il peut y avoir des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen, agrippant le périnée, ainsi que des mictions plus fréquentes, une tension rectale (similaire à l'envie de déféquer).

Les symptômes énumérés d'hypertonicité utérine peuvent être d'intensité variable, mais ressemblent le plus souvent à la condition avant et pendant les règles. Une préoccupation particulière et une attention médicale immédiate doivent être causées par l'apparition de tout écoulement vaginal, en particulier sanglant.

L'hypertonicité du segment inférieur de l'utérus, c'est-à-dire du col de l'utérus, n'est pratiquement pas observée pendant la grossesse (avant le début du terme physiologique du travail). Est-ce lorsque le col de l'utérus a été blessé lors d'un accouchement précédent, ou il y a une déformation importante.

En règle générale, cela se passe dans l'autre sens: avec le début de la grossesse, le segment inférieur de l'utérus devient plus court et ses muscles deviennent plus doux. Mais lors de l'accouchement, avec la rigidité du col de l'utérus, l'hypertonicité du segment inférieur de l'utérus est tout à fait possible.

Qui contacter?

Traitement de l'hypertonicité utérine

Le traitement symptomatique de l'hypertonicité utérine pendant la grossesse consiste en son élimination à l'aide de médicaments pharmacologiques appropriés. En outre, la thérapie est effectuée en tenant compte de l'étiologie de ce complexe de symptômes..

Comment traiter l'hypertonicité utérine avec un déficit endogène en progestérone identifié? Le traitement médical de l'hypertonicité utérine en début de grossesse est effectué à l'aide de médicaments contenant des hormones. Duphaston avec hypertonicité de l'utérus est prescrit dans ce cas par presque tous les gynécologues domestiques. Ce médicament (un autre nom commercial - Dydrogestérone) est un analogue synthétique de la progestérone, une hormone sexuelle féminine, et contribue à la préservation de la grossesse avec ses fausses couches récurrentes. La posologie standard est de 20 mg par jour (en deux doses, selon le schéma prescrit par le médecin), le maximum est de 60 mg. Cependant, il faut garder à l'esprit que Duphaston a des effets secondaires sous forme de maux de tête, de faiblesse, de douleurs abdominales, d'hémorragies utérines..

Qu'est-ce qui est prescrit pour l'hypertonicité utérine? Tout d'abord, les médicaments qui soulagent les spasmes musculaires (antispasmodiques). Le no-shpa avec hypertonicité de l'utérus est le rendez-vous le plus fréquent des obstétriciens-gynécologues. Le médicament est bien toléré, les effets secondaires sont rares et totalement sans danger pendant la grossesse. No-shpa (chlorhydrate de drotavérine) en comprimés de 40 mg est prescrit pour les adultes, un comprimé trois fois par jour. La dose unique maximale du médicament est de 80 mg, la dose quotidienne est de 240 mg.

Qu'est-ce qui est prescrit pour l'hypertonicité de l'utérus causée par un manque de magnésium? Bien sûr, des préparations de magnésium. Le manque de magnésium dans le corps est souvent noté pendant la grossesse et se manifeste par une excitabilité nerveuse accrue des cellules - spasmes musculaires et convulsions. Le magnésium contribue à la restauration de la neutralité électrolytique des cellules musculaires lisses, réduit considérablement l'excitabilité des neurones cellulaires et normalise la transmission des impulsions du système nerveux sympathique.

Il a été constaté que la prise de préparations de magnésium par les femmes enceintes de la 4-5ème à la 24-25ème semaine de gestation réduit le risque d'avortement de plus de 60% et la menace de naissance prématurée de près d'un tiers..

En milieu hospitalier, le sulfate de magnésium ou magnésie est largement utilisé pour l'hypertonicité de l'utérus. Le médicament sous la forme d'une solution à 20-25% de sulfate de magnésium est administré par voie parentérale (intramusculaire) à 5-10-20 ml. La posologie spécifique et la durée du traitement sont déterminées par le médecin..

Pour l'administration orale, des comprimés sont recommandés: citrate de magnésium, gluconate de magnésium, orotate de magnésium ou lactate de magnésium. La plus grande quantité de magnésium dans le lactate de magnésium est de 48 mg dans un comprimé de 0,5 g. La dose quotidienne est d'environ 50 mmol. Le médecin fixe la fréquence et la durée du rendez-vous sur une base individuelle. En cas d'insuffisance rénale, ce médicament est prescrit avec prudence..

Pour soulager l'hypertonicité utérine pendant la grossesse, Magne B6 (Magnelis B6) est prescrit. Le médicament est pris 1 à 2 comprimés trois fois par jour (avec les repas, avec un verre de liquide). Les effets secondaires de Magne-B6 peuvent être exprimés par des douleurs épigastriques, de la constipation, des nausées, des vomissements et des flatulences. Sachez que le magnésium diminue l'absorption du fer et peut entraîner une anémie.

Ce qui n'est pas autorisé avec l'hypertonicité utérine?

Si pendant la grossesse le tonus de l'utérus augmente systématiquement, alors pour préserver le fœtus, une femme enceinte ne peut pas: se dépenser physiquement (y compris dans les affaires quotidiennes de la maison); soulever des objets lourds; marcher ou rester debout pendant une longue période; entreprendre des voyages en voiture sur des distances considérables; voler par l'avion; prendre un bain (ou une douche trop chaude).

Les concepts de sexe et d'hypertonicité de l'utérus sont incompatibles, vous devrez donc pendant un certain temps vous passer de l'intimité: la contraction accrue de l'utérus pendant les rapports sexuels peut entraîner une interruption prématurée de la grossesse.

9 raisons d'une augmentation du tonus utérin pendant la grossesse

L'hypertonicité de l'utérus pendant la grossesse est un symptôme qui doit alerter une femme et la pousser à consulter un médecin. Le tonus de l'utérus pendant la grossesse est l'indicateur le plus important, il permet d'évaluer l'état de la femme enceinte à tout stade de la grossesse.

Un utérus tonique pendant la grossesse peut être le signe d'une action active de la part des médecins, une aide rapide aidera à garder le bébé. Chaque femme doit simplement savoir en quoi le tonus de l'utérus diffère de l'hypertonicité.

L'hypertonicité de l'utérus est un phénomène assez courant que toute femme enceinte a rencontré à un degré ou à un autre, c'est une tension musculaire de l'utérus d'intensité et de fréquence variables, elle peut être accompagnée de saignements du tractus génital et d'autres symptômes.

Quels facteurs sont responsables du tonus normal de l'utérus et du maintien de la grossesse?

L'utérus est un réservoir musculaire creux naturel pour le développement et la portance de la progéniture. Comme tout organe musculaire, l'utérus est capable de se contracter. Il est nécessaire de comprendre que l'hypertonicité est mauvaise, mais simplement le ton est un indicateur de la norme..

L'utérus lui-même est représenté par trois couches: muqueuse (endomètre), directement musculaire (myomètre) et séreuse (périmétrie). Le myomètre - la principale partie structurelle de l'utérus en tant qu'organe, est un plexus de faisceaux de fibres musculaires lisses, disposés en couches dans différentes directions, parmi lesquelles il y a des îles de tissu conjonctif et de fibres élastiques. Le myomètre est bien alimenté en sang et joue un rôle clé dans la contraction utérine pendant le travail.

Dans un état extra-enceinte, l'utérus se contracte pendant la menstruation, facilitant ainsi la libération complète du sang et des parties de l'endomètre exfolié de la cavité. Pendant la grossesse, la tâche principale de l'utérus est de préserver le fœtus, de lui donner la possibilité de se développer et de mûrir, et lorsque la tâche est terminée, de contribuer à la naissance d'un bébé par contraction intensive.

La progestérone est une hormone étonnante, dont la concentration augmente progressivement dans le corps de la mère avec le début de la grossesse. C'est lui qui veille au bien-être du tonus de l'utérus, agissant en relaxant sur les muscles lisses. L'utérus est mou, le volume est maintenu à un rythme suffisant et le fœtus n'est pas menacé d'expulsion prématurée. L'anxiété excessive chez la mère est également «éteinte» par la progestérone en agissant sur le système nerveux central.

Causes de l'augmentation du tonus utérin pendant la grossesse

L'utérus peut réagir brièvement et sans douleur aux stimuli externes en augmentant son tonus. Ces facteurs irritants peuvent être: les rapports sexuels, les rires, les mouvements brusques de la mère, les mouvements du fœtus lui-même, l'examen vaginal, la toux et autres. Ce ton ne devrait pas déranger une femme..

Si la grossesse est à terme (37 semaines déjà), les contractions «d'entraînement» deviennent fréquentes, elles sont faibles en intensité et irrégulières, légèrement douloureuses et de courte durée. Ainsi, l'utérus commence à se préparer à l'accouchement..

Les raisons de ce symptôme dangereux:

  • Insuffisance hormonale, principalement ovarienne et placentaire. Le manque de progestérone est la cause la plus fréquente d'hypertonie. Un excès de prolactine (hyperprolactinémie) peut également contribuer à un tonus utérin anormal.
  • Maladies gynécologiques:
    • infantilisme - sous-développement congénital des organes génitaux, dans lequel la petite taille de l'utérus est surchargée par le fœtus en croissance, ce qui provoque une hypertonicité;
    • l'endométriose, dont les foyers peuvent contribuer au développement d'un tonus irrégulier;
    • le myome utérin avec localisation dans le myomètre provoque également un tonus irrégulier, ce qui met en péril le développement de la grossesse.
  • Toxicose sévère. Avec cette pathologie, l'équilibre électrolytique est perturbé, ce qui peut également provoquer une hypertonicité utérine..
  • Conflit rhésus. Lorsque la mère est Rh négatif et que le père est positif, il est très probable que l'enfant soit le propriétaire de la variante sanguine Rh positif. Dans ce cas, le fœtus est perçu par le corps de la mère comme un élément étranger, il est rejeté au niveau immunologique. L'hypertonicité de l'utérus est un symptôme de cette pathologie.
  • Maladies infectieuses de la mère. Les médiateurs inflammatoires, qui se forment au cours de chaque processus infectieux, reconstruisent le métabolisme local équilibré, ce qui peut devenir un déclencheur pour augmenter le tonus de l'utérus.
  • Étirement excessif des parois de l'utérus dans la pathologie de la grossesse: les grossesses multiples et les polyhydramnios agissent comme des facteurs mécaniques dans le développement de l'hypertonie.
  • Stress, auquel cas la concentration d'adrénaline et de cortisol augmente, ce qui a un effet relaxant sur les muscles lisses.
  • Influence mécanique: traumatisme, rapports sexuels intenses.
  • Facteurs secondaires: constipation, augmentation du péristaltisme intestinal, hyperextension de la vessie due à une rétention urinaire aiguë.

Quels symptômes indiquent une hypertonicité utérine?

Au cours du premier trimestre de la grossesse (jusqu'à 12 semaines incluses), lorsque l'utérus n'est pas encore visible au-dessus du sein, le médecin peut s'informer de la présence d'une hypertonicité en évaluant les plaintes de la femme. En règle générale, la femme enceinte se plaint de douleurs tiraillantes dans le bas-ventre et le bas du dos de nature à long ou à court terme, et parfois de crampes, qui peuvent s'accompagner d'un écoulement sanglant du tractus génital d'intensité variable. L'état de la femme est aggravé par l'activité physique, la présence de facteurs aggravants de grossesse.

Au cours des deuxième et troisième trimestres, lorsque l'utérus est visible à l'œil nu, une hypertonicité peut être vue et ressentie à la palpation. L'utérus se contracte, son contour est clairement défini, l'organe se durcit sous les bras. Les plaintes de la femme restent les mêmes.

Méthodes de diagnostic pour identifier l'augmentation du tonus utérin

Pour le diagnostic, il est nécessaire de prendre en compte les plaintes de la femme enceinte, l'anamnèse gynécologique et obstétricale.

Un examen externe de la patiente, un examen externe obstétrique obligatoire (techniques de Léopold), un examen vaginal pour une évaluation complète de l'état d'une femme enceinte aide à poser un diagnostic.

Après 30 semaines de grossesse, elles recourent à l'utilisation du CTG (cardiotocographie), qui permet d'évaluer l'activité contractile de l'utérus, ainsi que la présence et la qualité des contractions: leur régularité et leur intensité.

Quel est le danger de l'hypertonicité utérine?

Jusqu'à 22 semaines de gestation, l'hypertonicité de l'utérus peut provoquer une fausse couche spontanée. Le développement de saignements massifs dangereux est possible.

Après 22 semaines de gestation, l'hypertonicité est capable de provoquer une naissance prématurée. Plus la période est longue, plus les chances de survie d'un nouveau-né sont élevées. Un risque élevé de saignement dangereux demeure.

Traitement de l'hypertension

Traitement ambulatoire

Le traitement de l'hypertonicité en ambulatoire n'est possible que dans les cas où il n'y a pas de menace directe pour la vie du fœtus, s'il n'y a pas de complications sous forme de saignement des voies génitales et d'hypoxie fœtale, si les plaintes du patient sont de nature entrante et ne donnent pas à la femme un inconfort tangible, si la femme est capable de s'organiser à la maison des conditions pour se ménager le régime physique et émotionnel.

Pour éliminer l'hypertonicité au cours du premier trimestre de la grossesse, les antispasmodiques (suppositoires de papavérine), les sédatifs (comprimés de valériane, teinture d'agripaume), les préparations de Magne-B6 sont prescrites dans un cours.

Dans le cas où la cause de l'hypertonie était un trouble hormonal, des gestagènes sont montrés (Dyufaston, Utrozhestan), le déroulement de l'admission est déterminé par le médecin. Lorsqu'un processus infectieux est détecté, des médicaments antibactériens sont prescrits. Dans tous les cas, lorsque l'une ou l'autre cause d'hypertonicité est identifiée, les actions du médecin visent à lutter contre un facteur défavorable créant les conditions préalables à la survenue d'une augmentation du tonus utérin..

Au deuxième trimestre, le traitement est similaire au premier trimestre, mais la prévention de l'insuffisance placentaire (FPN) et de l'hypoxie fœtale (Curantil, Hofitol) est également indiquée. Au troisième trimestre, il est possible de prescrire des agonistes bêta2-adrénergiques en comprimés (Ginipral), le port d'un bandage est indiqué. Une thérapie visant à améliorer la fonction du placenta (Hofitol) est prescrite

Traitement hospitalier

Si l'hypertonicité de l'utérus est intense et régulière, accompagnée d'un écoulement sanglant du tractus génital, si le fœtus souffre (une hypoxie est diagnostiquée), si une femme ne peut pas s'organiser un régime de protection à part entière à la maison, s'il existe une menace directe de fausse couche ou d'accouchement prématuré, la femme doit être hospitalisée.

Le traitement hospitalier au cours du premier trimestre de la grossesse consiste à prescrire des antispasmodiques (chlorhydrate de papavérine par voie intramusculaire, Baralgin pour les douleurs intenses), une sédation (teinture d'agripaume, teinture de valériane, Magne-B6).

En cas d'échec hormonal, des préparations hormonales synthétiques sont prescrites (Utrozhestan, Duphaston, Progestérone pour injection intramusculaire, Menten, Pregnil, Dexaméthasone avec hyperandrogénie). Les écoulements sanglants sont éliminés avec des agents hémostatiques (Vikasol, Etamsilat). Afin de corriger les propriétés rhéologiques du sang, l'acide acétylsalicylique, la pentoxifylline, le dextran, les héparines sont souvent prescrits. Souvent, lors de l'organisation de l'hématon après un détachement chorionique, la nomination de Wobenzym est indiquée.

Au II trimestre de la grossesse, selon les indications, une correction chirurgicale de l'ICI (insuffisance isthmique cervicale) est ajoutée. Le traitement de l'anémie, le cas échéant, est effectué (Ferretab, Ferrum Lek, Sorbifer). Afin d'améliorer la fonction trophique du placenta et de prévenir l'hypoxie fœtale, Hofitol, Curantil et des complexes vitaminiques sont prescrits. Parmi les antispasmodiques, le sulfate de magnésium est plus souvent prescrit.

Au cours du trimestre III, vous pouvez ajouter des bêta-mimétiques (hexoprénaline, ginipral, vérapamil avec des tocolytiques).

La future mère bénéficie d'une paix physique et psychologique, consultation d'un psychologue, d'un psychothérapeute.

Prévention de l'hypertonicité utérine

La base de la prévention est la préparation à la grossesse. Ce concept comprend l'assainissement des foyers infectieux chroniques, la stabilisation des maladies extragénitales, la correction hormonale des troubles endocriniens, la création d'un contexte psychologique favorable pour une future grossesse.

Avec une grossesse déjà existante, une femme doit se sentir à l'aise émotionnellement et physiquement, ne pas s'exposer elle-même et son bébé à des risques inutiles, consulter un médecin à temps si des plaintes surviennent.

Vie sexuelle

La grossesse en soi n'est pas une contre-indication aux rapports sexuels, mais la survenue d'une hypertonie implique un repos sexuel. Lorsque tous les symptômes dangereux sont éliminés et que rien ne menace la vie et le bien-être du fœtus, une femme peut se permettre de retrouver son rythme de vie normal. Mais dans tous les cas, les rapports sexuels doivent être doux et prudents, l'impolitesse est exclue.

Conclusion

Les facteurs provoquant une hypertonicité utérine sont des situations contrôlées par la médecine moderne. Avec une visite opportune chez le médecin, avec le bon respect de toutes les prescriptions du médecin par la femme enceinte, la grossesse a toutes les chances de se développer avec succès et de se terminer par la naissance d'un bébé en bonne santé.

Littérature

  1. G. I. Gerasimovich - Obstetrics Mn., 2004.
  2. Obstétrique - Duda V.I. - Guide d'étude 2013.
  3. Encyclopédie de l'obstétrique clinique - Drangoy M.G.2013.
  4. E. K. Ailamazyan, V. I. Kulakov, V. E. Radzinsky, G. M. Savelieva - Guide national d'obstétrique 2009.
  5. V. B. Tskhai, Compétences pratiques en obstétrique 2007.

Nous avons travaillé dur pour que vous puissiez lire cet article et nous serons heureux de recevoir vos commentaires sous la forme d'une note. L'auteur sera heureux de voir que vous vous êtes intéressé à ce matériel. remercier!

Hypertonicité de l'utérus pendant la grossesse

informations générales

Pendant la grossesse, une femme peut présenter périodiquement des problèmes associés au processus de portage d'un bébé. L'un de ces problèmes est l'augmentation du tonus de l'utérus pendant la grossesse. Cependant, les médecins exhortent les femmes enceintes à traiter ce phénomène calmement, car avec la bonne approche du traitement, il peut être éliminé sans nuire à la santé de la femme et de l'enfant à naître. Mais néanmoins, l'augmentation du tonus de l'utérus est une raison de respecter strictement toutes les recommandations du médecin et de traiter la santé avec soin..

Pathogénèse

Entre les muqueuses externes et internes de l'utérus se trouve le myomètre - la couche musculaire. Comme tout autre muscle, il peut se tendre et se détendre. Cependant, ces réductions ne peuvent être contrôlées. Ils peuvent survenir en raison de l'influence de divers facteurs - toux, rire, etc. Il s'agit d'un processus naturel et pas toujours pathologique. Au cours du déroulement normal de la grossesse, le myomètre n'est pas trop stressé. Mais si, pour certaines raisons, les muscles de l'utérus se fatiguent excessivement, ou si cela se produit plus souvent que la variante normale ne le suggère, on parle d'hypertonicité (augmentation du tonus).

Classification

Le tonus de l'utérus est un concept qui caractérise le degré de tension de cet organe. En gynécologie, les options suivantes pour l'état de la musculature de l'utérus sont déterminées:

  • L'hypotonie est une condition pathologique lorsque les muscles de l'utérus sont trop détendus. Peut se manifester dans la période post-partum. Dans cette condition, des saignements utérins hypotoniques peuvent survenir..
  • En normotonus - un état physiologique lorsque la musculature est au repos. Typique pour un utérus enceinte et non enceinte.
  • Dans un ton accru - les muscles sont tendus. Il peut être à la fois temporaire (par exemple, lors de contractions) et permanent.
  • L'hypertonie est enregistrée pendant le travail, lorsque plus de 4 contractions se produisent en 10 minutes. Cette classification implique que la définition de «l'hypertonicité utérine» en relation avec l'augmentation du tonus utérin est incorrecte. Cependant, la plupart des médecins l'utilisent encore dans ce contexte..

En outre, cette condition est subdivisée en hypertonicité locale de l'utérus et en.

  • Hypertonicité locale du myomètre - se manifeste à un endroit spécifique.
  • Total - capture tous ses départements.

Les raisons

L'augmentation du tonus du myomètre pendant la grossesse peut se manifester pour les raisons suivantes:

  • Déséquilibre hormonal. Pour cette raison, l'hypertonicité utérine est le plus souvent notée pendant la grossesse au 2ème trimestre et au troisième trimestre. Le déroulement normal de la grossesse est déterminé par l'hormone progestérone, qui détermine la préparation de la couche interne de l'utérus pour que l'embryon s'y attache et la relaxation du myomètre. En l'absence de progestérone, le corps détermine le fœtus, qui se développe en lui, en tant que corps étranger, à la suite de quoi les muscles de l'utérus sont sollicités. Aussi pendant la grossesse au 2ème trimestre et plus tard, une hyperandrogénie peut se développer - une augmentation de la quantité d'hormones sexuelles mâles - des androgènes. L'hyperprolactinémie est un autre trouble possible. Dans cette condition, le corps de la femme ne produit pas suffisamment de progestérone..
  • Changements structurels. Une hypertonie peut être notée si l'utérus est sous-développé (infantilisme génital), son hypoplasie est notée. Des changements structurels se produisent également dans certaines maladies - endométriose, myome, endométrite.
  • Trop de tension musculaire. En conséquence, une augmentation du tonus peut être observée si la grossesse est multiple ou si le fœtus est très gros. De plus, un étirement excessif est possible avec le polyhydramnios (une augmentation du volume de liquide amniotique).
  • Toxicose. Parfois, une hypertonicité utérine en début de grossesse apparaît lorsqu'une femme souffre d'épisodes de toxicose. Les crises de toxicose, qui se développent aux premiers stades, conduisent au fait que, avec l'envie de vomir, les muscles de l'abdomen se contractent et tous les organes internes se contractent également. En conséquence, il y a un spasme de l'utérus.
  • Différents rhésus de sang chez la mère et le fœtus. Dans le conflit Rh, le corps de la mère perçoit le fœtus comme un organisme étranger, à la suite de quoi le myomètre se contracte.
  • Problèmes intestinaux. En cas de troubles du travail des intestins, de fort péristaltisme ou de formation de gaz trop active, des contractions du myomètre peuvent également survenir.
  • Influence d'autres facteurs. Un effort physique intense ou une surcharge émotionnelle trop forte peuvent entraîner une augmentation du tonus. En outre, un facteur de risque est l'évolution aiguë des maladies infectieuses, lorsque la température corporelle de la femme enceinte augmente fortement.

Symptômes d'hypertonicité utérine pendant la grossesse

Si une femme attend un bébé, elle doit surveiller attentivement sa santé et essayer de noter toutes les manifestations étranges et désagréables. Il est très important de remarquer les symptômes de l'hypertonie utérine en temps opportun, de consulter un médecin et de prendre toutes les mesures nécessaires pour que la grossesse se déroule normalement..

Dans les premiers stades de la grossesse, cette condition peut se manifester avec les symptômes suivants:

  • sensation de lourdeur dans le bas de l'abdomen;
  • l'apparition de douleurs tiraillantes, rappelant les sensations pendant la menstruation - c'est ainsi que l'hypertonicité se manifeste le long de la paroi avant;
  • douleur dans le sacrum ou dans le bas du dos - c'est ainsi que se manifeste l'hypertonicité de la paroi postérieure de l'utérus.

Cependant, il convient également de prendre en compte le fait qu'au début, tout signe d'une telle condition peut être totalement absent ou apparaître très faiblement et la femme enceinte ne les remarquera tout simplement pas..

Pendant la grossesse au 2e trimestre, l'hypertonicité utérine se manifeste comme dans les derniers mois de la naissance d'un bébé. Les signes peuvent être les suivants:

  • l'abdomen se durcit, rétrécit, l'utérus devient "pierre";
  • des saignements sanglants apparaissent - ils peuvent être roses ou bruns.

Ces symptômes sont très graves et nécessitent une attention médicale immédiate..

Tonus utérin pendant la grossesse

Analyses et diagnostics

Il est facile de déterminer à la fois l'augmentation du tonus dans les premiers stades et l'hypertonicité de l'utérus pendant la grossesse au 3ème trimestre. Une femme doit informer le médecin de tous les signes avant-coureurs. Parfois, il suffit qu'un médecin expérimenté palpe pour déterminer clairement la présence d'un tel problème..

Mais, en règle générale, un examen échographique est effectué, qui est la méthode la plus informative pour confirmer ou exclure l'hypertonicité. Au cours d'un tel examen, il est possible de déterminer le type de problème, à savoir si une femme a un tonus total ou local augmenté. Le degré d'augmentation du ton est également déterminé..

Afin de découvrir la cause de cette condition, un test hormonal spécial est effectué. Il vous permet de savoir si les taux de progestérone sont normaux et, dans certains cas, de déterminer le traitement dont une femme a besoin..

Traitement de l'hypertonicité utérine pendant la grossesse

Pour résoudre le problème, vous devez d'abord déterminer la cause qui le provoque.

Quelle que soit la durée pendant laquelle l'hypertonicité de l'utérus se manifeste, il est important, tout d'abord, d'éliminer l'influence des facteurs qui l'ont provoquée.

Il est très important que la future maman soit dans une atmosphère calme et bienveillante, aussi peu nerveuse que possible et obtienne le maximum d'émotions positives. Vous avez besoin d'un repos adéquat et d'un mode de travail correct - la femme enceinte ne doit pas trop se fatiguer ni surmené.

Les conditions tout aussi importantes pour le traitement de l'augmentation du tonus à la fois dans les premiers stades et au troisième trimestre sont un sommeil sain et un bon sommeil, ainsi qu'une alimentation appropriée et variée..

Si la situation menace le cours normal de la grossesse, le traitement est effectué dans un hôpital. Pendant une certaine période, une femme se voit prescrire du repos au lit. En outre, le médecin peut recommander de s'abstenir de rapports sexuels pendant un certain temps..

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Informations sur les soins sains

Nutrition

Vidéo du jour Sécurité de la lavande Peurs de grossesse Effets secondaires ConsidérationsPendant la grossesse, le corps peut devenir inhabituellement sensible aux herbes, aux additifs alimentaires, aux médicaments et à d'autres composés qui pourraient normalement être sans danger.

Les femmes enceintes peuvent-elles lubrifier leur peau avec de l'iode?

Analyses

Est-ce possible ou pas? Cela pourrait-il avoir un effet néfaste sur le fœtus ou provoquer une surdose d'iode dans le corps (en raison du fait que je bois encore des vitamines).

Torticolis chez les nouveau-nés et les nourrissons: premiers signes et traitement

Accouchement

Le torticolis est une pathologie courante qui survient chez les nouveau-nés. La maladie est congénitale ou acquise. Chez les enfants souffrant de torticolis, la tête est constamment inclinée d'un côté, l'enfant tourne le cou avec beaucoup de difficulté.

Curantil pendant la grossesse: avis

Infertilité

Pourquoi le courantil est-il prescrit pendant la grossesse et pour quoi. Quelles sont les contre-indications et les effets secondaires. Action à différents stades de la grossesse et risques pour le fœtus.