Principal / Nouveau née

Ginipral et vérapamil pendant la grossesse

De nombreuses femmes notent l'activité contractile de l'utérus pendant la grossesse, mais le fœtus n'est pas mûr. Ceci est préoccupant, car il est trop tôt pour accoucher et si les mouvements contractiles ne sont pas empêchés, ils peuvent entraîner une fausse couche..

Dans une telle situation, il est difficile de se passer de médicaments, mais les mères s'en méfient en raison d'une croyance bien connue et de l'interdiction de boire tout médicament pendant la grossesse. C'est tout à fait raisonnable, mais si la santé et la vie du bébé sont en jeu, tous les risques possibles sont évalués et la femme doit décider de sauver l'enfant ou d'ignorer les symptômes dangereux..

Application de ginipral

Si le médecin détecte une hypertonicité de l'utérus, il prescrit des médicaments qui aident à détendre les muscles, à la suite de quoi le travail de cet organe est normalisé. Le plus souvent, il s'agit de ginipral et de vérapamil.

Ginipral réduit la fréquence et l'intensité des contractions utérines et, avec des contractions fortes et erratiques, lorsque l'enfant est déjà né, il normalise le travail. Le médicament est injecté par voie intramusculaire, se dissout rapidement dans le corps et est excrété dans l'urine. Ginipral est nommé dans les cas suivants:

  • contractions violentes qui empêchent le bébé de respirer normalement pendant le travail,
  • complications lors de l'accouchement, lorsque les contractions doivent être suspendues pour l'opération,
  • vous devez supprimer les contractions, car elles ont commencé à l'avance,
  • augmentation du tonus utérin après le premier trimestre de la grossesse.

L'utilisation de tout médicament pendant la grossesse n'est possible qu'avec la participation d'un médecin, en particulier pour Ginipral, car son utilisation incorrecte provoque des effets secondaires: vertiges, palpitations cardiaques, transpiration. Mais si vous utilisez correctement ginipral, vous pouvez éviter une fausse couche ou une naissance prématurée, ainsi que des maladies graves chez l'enfant..

Avantages du vérapamil

Ce médicament est un antagoniste du calcium. Les ions calcium sont très importants pour notre corps. Mais ils peuvent aussi faire du mal. Par exemple, en resserrant les vaisseaux sanguins et en provoquant des contractions actives du muscle cardiaque, ils provoquent une augmentation de la pression et une tachycardie. Le vérapamil limite le flux d'ions dans les cellules, donnant aux vaisseaux coronaires la possibilité de se dilater et de ramener la fréquence cardiaque à la normale.

Le vérapamil a un triple effet: il dilate les vaisseaux sanguins, réduit la pression artérielle et stabilise la fréquence cardiaque. En raison de ces propriétés, il est utilisé pour traiter les arythmies, l'angine de poitrine, l'hypertension artérielle. Pendant la grossesse, le médicament est prescrit dans les cas suivants:

  • ischémie cardiaque,
  • angine,
  • hypertension,
  • cardiomyopathie hypertrophique,
  • arythmie.

Si au moins une de ces maladies est identifiée, le médecin vous prescrira probablement du vérapamil. Mais le plus souvent, le médicament est utilisé pour supprimer l'action d'autres médicaments qui activent les contractions cardiaques, provoquent une angine de poitrine et une tachycardie. De telles conditions sont très dangereuses pour une femme et un enfant. C'est pourquoi pendant la grossesse, le vérapamil et le ginipral sont le plus souvent prescrits simultanément - un médicament supprime le fort effet de l'autre.

Contre-indications au médicament

Ginipral ne doit pas être pris en cas d'asthme bronchique, d'hyperfonctionnement de la glande thyroïde, de maladies du cœur, des reins, du foie, du glaucome, d'une intolérance individuelle à ses composants. Même s'il n'y a pas d'obstacles à l'utilisation du médicament, sa prise peut entraîner un certain nombre d'effets secondaires. Les plus courants sont les maux de tête, les palpitations cardiaques, l'agitation, les membres tremblants..

Étant donné que le ginipral peut provoquer des pics de pression sévères et une augmentation de la quantité de sucre dans le sang, le traitement médicamenteux est effectué sous un contrôle constant de l'état général. Il est conseillé à la femme enceinte de limiter la consommation de sel et de liquides, de boire du thé, du café avec prudence, ce qui peut augmenter les effets indésirables du ginipral.

Effets secondaires

Ce médicament est prescrit aux femmes enceintes depuis de nombreuses années. Cependant, pendant tout ce temps, aucune étude de l'effet du vérapamil sur l'enfant à naître n'a été menée. Par conséquent, il est impossible de dire sans équivoque que le vérapamil est sans danger pour le fœtus. Il a été établi que le médicament passe à travers le placenta jusqu'au fœtus. Mais comment cela l'affecte est inconnu. Les instructions indiquent une variété de contre-indications.

En outre, il existe des effets secondaires: diminution de la pression artérielle, insuffisance cardiaque, constipation, diarrhée, nausées, nervosité, somnolence, maux de tête mineurs, douleurs articulaires, réactions allergiques.

La nécessité de prendre du vérapamil pendant la grossesse ne peut être déterminée que par un médecin après un examen complet. Si l'enfant s'inquiète de la tachycardie, il doit être traité. Si on vous a prescrit du vérapamil, ne vous inquiétez pas. De nombreuses femmes ont utilisé ce médicament pendant la grossesse et ont porté des enfants en bonne santé.

Ginipral et Vérapamil

Commentaires des utilisateurs

On m'a également prescrit une telle combinaison de médicaments, et j'ai dû boire du vérapamil 20 minutes avant le ginipral, mais le médecin a dit que seulement 3 jours, 3 tonnes de chaque médicament, 3 roubles / jour... et c'est tout

J'ai été prescrit à 24 semaines. L'activité ouvrière alors dans le travail était très faible, aidée par un vide. Dieu merci, l'enfant ne s'est en aucun cas reflété. Par conséquent, maintenant avec une deuxième grossesse, je vais essayer de ne pas les accepter..

Mon G m'a nommé aujourd'hui Genipral 1/4 part (en raison du fait que ma fréquence cardiaque est si rapide, j'ai supposément un prolapsus de la valve mitrale) et Verapamil. Alors je m'assois et je me demande si je devrais boire ces drogues, si ma 37e semaine est déjà passée.

Verapamil supprime les conséquences de Ginipral, c'est-à-dire battements de cœur rapides, maux de tête, etc.! Je bois à partir de la semaine 19, la moitié deux fois par jour, car sans elle l'utérus est en bon état tout le temps (((.

J'ai pris du ginipral dès la 22e semaine de grossesse, un quart de 3-4 fois par jour. À partir de la 28e semaine, une dose unique a été augmentée de moitié et également de 3 à 4 fois par jour. J'ai fini de boire plus près de 37 semaines et je m'inquiétais de la façon dont cela affecterait l'enfant. Par conséquent, j'écris maintenant. Dieu merci, elle a accouché à exactement 40 semaines, elle-même (sans stimulation, anesthésie). Enfant en bonne santé.

Vérapamil pendant la grossesse: l'effet sur le fœtus et la nécessité d'utilisation

Avec le début de la grossesse, des changements hormonaux se produisent dans le corps, le volume sanguin augmente de 40 à 50% et la fréquence cardiaque augmente de 10 à 15 battements par minute. Tout cela a un effet stimulant accru sur le muscle cardiaque des femmes en bonne santé et peut provoquer des arythmies et d'autres troubles. La probabilité que ces changements se produisent chez les femmes enceintes ayant des problèmes cardiaques identifiés avant même la grossesse augmente considérablement. Parmi les médicaments prescrits pour le traitement, Vérapamil prend une position ferme.

L'effet du vérapamil sur le corps

Le vérapamil est un médicament cardiaque classé comme un inhibiteur des canaux calciques (CCB). Le calcium joue un rôle important dans le fonctionnement de tout le corps, y compris le cœur. En entrant dans les cellules, il est responsable de la contraction du tissu musculaire. Le vérapamil empêche sa pénétration à l'intérieur (bloque les canaux par lesquels les ions calcium circulent), ce qui favorise la relaxation musculaire.

Le vérapamil a été synthétisé en 1961. Il est considéré comme l'un des antagonistes du calcium les plus étudiés et appartient à la première génération de CCB..

Le médicament a les effets suivants:

  • réduit le besoin du cœur en oxygène et augmente son apport au myocarde - le muscle cardiaque «qui pompe»;
  • rétablit la fréquence cardiaque;
  • dilate les vaisseaux sanguins et les artères;
  • réduit la pression;
  • élimine les maux de tête causés par le vasospasme.

Le vérapamil est un médicament qui a des effets anti-angineux et antiarythmiques. En d'autres termes, il sature le myocarde en oxygène et supprime la production d'impulsions qui provoquent une arythmie

L'instruction attire l'attention sur le fait que pendant la grossesse, les comprimés de Verapamil ne peuvent être prescrits que si leurs avantages dépassent les conséquences potentiellement dangereuses. Le médicament affecte l'activité cardiaque non seulement de la mère, mais aussi de l'enfant, par conséquent, il faut être prudent lors de l'utilisation.

L'utilisation de Verapamil sous forme de solution est contre-indiquée pour les femmes enceintes en raison de la possibilité d'une forte diminution de la pression - cela peut entraîner une privation d'oxygène du fœtus et les conséquences associées à cette affection grave..

Pourquoi Vérapamil est-il prescrit?

Le mode d'emploi du vérapamil décrit les indications d'utilisation.

  • traitement et prévention des arythmies cardiaques: tachycardie supraventriculaire paroxystique, flutter auriculaire et fibrillation auriculaire (variante tachyarythmique), extrasystole supraventriculaire;
  • le traitement et la prévention de l'angor chronique stable (angor d'effort), de l'angor instable (angor au repos), de l'angor vasospastique (angor de Prinzmetal, angor variant);
  • traitement de l'hypertension artérielle.

Pendant la période de gestation, Verapamil est généralement utilisé en association avec d'autres médicaments afin d'atténuer leurs effets secondaires sur le système cardiovasculaire. Une paire typique pour le médicament est Ginipral, qui aide à maintenir une grossesse lorsqu'elle est menacée d'interruption, mais en même temps augmente la pression artérielle et provoque une tachycardie..

L'utilisation prophylactique du vérapamil empêche le développement de formes sévères de gestose tardive.

Parmi les effets secondaires de Ginipral, prescrit pour le tonus utérin, on observe une tachycardie et des tremblements musculaires. Les médecins n'attendent généralement pas que ces symptômes apparaissent, mais ajoutent immédiatement Verapamil au traitement à la dose requise..

Le vérapamil est généralement prescrit dans la seconde moitié de la grossesse, à partir de 20 à 24 semaines. Il est recommandé d'arrêter d'utiliser le médicament avant 30 à 36 semaines. Au cours du premier trimestre, il n'est pas utilisé en raison du fait que cette période est très importante pour le bon développement du fœtus, et toute intervention peut causer d'autres problèmes de santé à l'enfant et même menacer sa vie..

Quel est le danger du vérapamil

Le vérapamil ne doit pas être prescrit aux femmes dans les conditions suivantes:

  • bradycardie sévère;
  • insuffisance cardiaque chronique stade II ou III;
  • choc cardiogénique (à l'exclusion de ceux causés par une arythmie);
  • blocus synotrial;
  • Bloc AV II ou III degré;
  • maladie du sinus;
  • Syndrome de Wolff-Parkinson-White;
  • Syndrome de Morgagni-Adams-Stokes;
  • insuffisance cardiaque aiguë;
  • utilisation simultanée de bêta-bloquants;
  • âge jusqu'à 18 ans;
  • hypersensibilité aux composants de la composition.

Le traitement avec le médicament peut provoquer les réactions secondaires suivantes:

  • rougeur du visage, bradycardie sévère, blocage AV, hypotension artérielle, apparition de symptômes d'insuffisance cardiaque;
  • nausées, vomissements, constipation;
  • dans certains cas - une augmentation transitoire de l'activité des transaminases hépatiques dans le plasma sanguin;
  • étourdissements, maux de tête, dans de rares cas - excitabilité nerveuse, léthargie, fatigue accrue;
  • éruption cutanée, démangeaisons, rarement - angio-œdème, syndrome de Stevens-Johnson;
  • développement d'un œdème périphérique.

Le vérapamil a un effet significatif non seulement sur le cœur, mais également sur tout le corps, il interagit donc d'une manière ou d'une autre avec de nombreux médicaments.

  1. Avec le rendez-vous simultané avec d'autres médicaments antiarythmiques, des analgésiques par inhalation, des médicaments pour abaisser la pression, un effet toxique prononcé sur le cœur est observé.
  2. La concentration de vérapamil dans le sang augmente sous l'action de médicaments pour le traitement des ulcères d'estomac, des ulcères duodénaux et d'autres maladies du système digestif (cimétidine) et diminue lors de l'interaction avec l'antibiotique rifampicine et la vitamine D.
  3. Les diurétiques et les médicaments réducteurs de pression augmentent l'effet hypotenseur du vérapamil.
  4. Le médicament augmente le niveau de théophylline, de cyclosporine et d'autres substances qui sont entrées dans la circulation sanguine avec des médicaments.

Il existe d'autres caractéristiques des interactions médicamenteuses que le médecin connaît et prend en compte lors de la prescription d'un traitement..

La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a attribué au vérapamil la catégorie C. Le médicament traverse la barrière placentaire, ne provoque pas de malformations et de malformations fœtales, mais peut provoquer une hypoxie fœtale et une inhibition du travail. À cet égard, il est recommandé de l'utiliser uniquement selon les instructions d'un médecin et avec prudence..

Caractéristiques du traitement

Le calendrier d'admission et la posologie sont prescrits par le médecin individuellement pour chaque femme enceinte, que Vérapamil soit pris en tant que médicament indépendant ou en association avec Ginipral. Le foie participe au métabolisme de la substance active du médicament.Par conséquent, en cas de violation de son travail, il devient nécessaire de réduire la dose de 2 à 4 fois.

Les comprimés doivent être pris après les repas. Cela réduira les effets négatifs du vérapamil sur le tractus gastro-intestinal. Le médicament est pris une demi-heure avant Ginipral, si ces deux médicaments sont prescrits en association.

Pendant le traitement par Vérapamil, il est nécessaire de surveiller le travail du système cardiovasculaire et du système respiratoire, la glycémie et le volume urinaire..

Analogues du médicament et autres CCB, dont l'utilisation est autorisée selon les instructions pendant la grossesse

Dans les pharmacies russes, vous pouvez acheter trois analogues du vérapamil:

  • Isoptin;
  • Verogalide EP 240;
  • Finoptin.

Le premier est produit en Allemagne, le deuxième aux USA, le troisième en Finlande.

Les inhibiteurs calciques sont généralement interdits pendant la grossesse, mais il existe plusieurs médicaments qui, selon les instructions, peuvent être prescrits lorsque les avantages de leur utilisation l'emportent sur les risques pour la santé de la mère et du fœtus..

Tableau: CCB, qui, dans certains cas, peuvent être prescrits pour remplacer le vérapamil

Nom du médicamentFormulaire de déchargeIngrédients actifsContre-indicationsApplication pendant la période de gestation
Amlodipinepilulesamlodipine
  • hypotension artérielle sévère (pression artérielle systolique inférieure à 90 mm Hg);
  • obstruction de la voie de sortie du ventricule gauche (y compris sténose aortique sévère);
  • insuffisance cardiaque hémodynamiquement instable après un infarctus du myocarde;
  • âge jusqu'à 18 ans;
  • hypersensibilité à la substance active et aux autres dérivés de la dihydropyridine.
Il n'y a pas de données sur la sécurité de l'utilisation de médicaments chez la femme enceinte. Les femmes enceintes leur sont prescrites lorsque les avantages l'emportent sur les risques pour la santé de la femme et du fœtus..
Lazipilpiluleslacidipine
  • sténose aortique;
  • âge jusqu'à 18 ans;
  • hypersensibilité aux composants du médicament.

Galerie de photos: analogues du vérapamil et autres CCB, dont l'utilisation pendant la grossesse est autorisée selon les instructions

Avis sur le vérapamil laissé par les femmes enceintes en ligne

Dans la grande majorité des cas, Verapamil est pris avec Ginipral, comme en témoignent de nombreuses critiques. Le médicament normalise la fréquence cardiaque, qui est perturbée par les médicaments pour prolonger la grossesse, et ne provoque pas d'effets secondaires.

Pour réduire l'effet sur le cœur de Genipral, le vérapamil a été négligé. Vu. Et puis il y a eu un tremblement, un coup de pied, et sans ça, mon cœur aurait sonné.

Olga (dessin avec une photo)

https://www.babyblog.ru/community/post/living/541510

En 1B il y a 6 ans, j'ai vu Ginipral + Verapamil - tout va bien. Maintenant, je bois depuis 28 semaines, mais que faire d'autre? Il est nécessaire. Je pense que ça va.

cygne blanc

http://eva.ru/forum/topic-messages.htm?topicId=2235114

On m'a également prescrit Veropamil avec Ginipral, et il y a eu une réaction au Veropamil juste. Mais je suis généralement terriblement allergène aux médicaments, donc, choisissez une maternité à 34 ans ou soyez patient, j'ai décidé avec le médecin que je tolérerais) Parce que, bien sûr, ce n'était pas si infernal. Je me sentais juste malade, ma vue flottait aussi, l'espace était plus court. C'était juste qu'après Veropamila je mentais, après une heure tout au plus passait. Le cœur, cependant, me noya toujours gravement. Il a dispersé jusqu'à 138 coups... C'est vrai, j'ai déjà une forte tachycardie. Rien, 5 jours de boisson, la menace a été supprimée, tout va bien maintenant.

LёN

http://www.baby.ru/community/view/73449/forum/post/38207289/

Ginipral et Verapamil ont bu toute la grossesse à partir de 26 semaines. Cela aide contre la tachycardie, cela a été particulièrement ressenti lorsque Ginipral a été injecté par voie intraveineuse. Conseil, si vous prenez Vérapamil, achetez de meilleurs produits importés, après tout, leurs comprimés sont plus propres.

ZoyaS +

http://eva.ru/forum/topic-messages.htm?topicId=2235114

Le vérapamil m'a été prescrit avec Ginipral. D'une manière ou d'une autre, cela n'aide pas beaucoup - tout de même, les doigts tremblent et la faiblesse se produit. Bien que sans lui, cela aurait pu être pire.

Femme de Kiev

http://www.komarovskiy.net/forum/viewtopic.php?t=4560&start=75

Vidéo: Stress cardiaque pendant la grossesse

Tout problème du système cardiovasculaire peut compliquer le déroulement de la grossesse, ce qui constitue une menace pour la santé du fœtus et de la mère. La nomination de Verapamil a un effet bénéfique sur les contractions cardiaques et réduit l'hypertension artérielle. Suivre les instructions de votre médecin réduira le risque d'effets secondaires et aidera à gérer les symptômes dangereux qui indiquent des problèmes cardiaques.

Ginipral et vérapamil pendant la grossesse: prendre des médicaments avec un risque de fausse couche

Les femmes modernes pratiquent une approche rationnelle de la planification de la grossesse. Après avoir lu une quantité énorme de la littérature nécessaire, beaucoup d'entre eux en viennent à la conclusion que la prise de médicaments pendant la période de procréation est catégoriquement inacceptable. Mais la vie fait ses propres ajustements - des conditions environnementales défavorables, des stress, des problèmes de santé entraînent parfois une hospitalisation immédiate des femmes enceintes afin de maintenir leur grossesse. Vous ne pouvez pas vous passer de l'utilisation de médicaments ici..

Ginipral et Vérapamil: interaction articulaire pendant la grossesse avec complications

Ginipral et Verapamil pendant la grossesse sont prescrits par des spécialistes à la fois conjointement et individuellement. En règle générale, une prescription séparée de médicaments est requise en cas de détection d'une maladie spécifique chez la femme enceinte ou en cas d'exacerbation d'une maladie existante (chronique).

Au moment de décider de prescrire Ginipral ou Verapamil à une femme, tous les gynécologues évaluent raisonnablement les risques et les avantages de leur utilisation pendant la grossesse. S'il est possible de se passer de prescrire ces médicaments, les médecins recommandent simplement le repos au lit dans un environnement calme et une alimentation appropriée. La prise de médicaments est nécessaire si vous soupçonnez l'un des facteurs négatifs suivants:

  • contractions utérines sans signes d'expansion, raccourcissement du col de l'utérus;
  • pour la césarienne: pour réduire le nombre de contractions;
  • pour arrêter les contractions: si nécessaire, tournez le fœtus à l'intérieur de l'utérus;
  • danger de naissance prématurée;
  • augmentation du tonus des parois de l'utérus au cours des deuxième et troisième trimestres de la grossesse.

Important: lors de la première visite chez le gynécologue, vous devez l'informer de la présence de toute maladie chronique ou des cas identifiés de telles maladies chez le plus proche parent.

Le vérapamil pendant la grossesse, associé à Ginipral, est prescrit pour soulager les effets secondaires de ces médicaments. Grâce à l'utilisation d'une telle combinaison de médicaments, l'effet thérapeutique maximal est obtenu sans affecter négativement le corps de la femme. La posologie des médicaments correctement calculée par le médecin minimisera les conséquences indésirables pour un enfant en gestation..

Lorsque Vikasol est prescrit aux femmes enceintes et dans quelle mesure le médicament est sûr, lisez ici.

Pourquoi le vérapamil est-il prescrit pendant la grossesse avec Ginipral

En concluant qu'il est nécessaire de nommer Ginipral, les gynécologues sont guidés par une condition qui menace la mère et l'enfant - l'hypertonicité utérine. L'augmentation du tonus empêche l'apport de nutriments essentiels au fœtus et peut également provoquer une fausse couche ou des complications lors de l'accouchement. Ginipral aide à détendre les spasmes musculaires de l'utérus, réduit la fréquence des contractions indésirables à la suite du travail. Mais, comme tout médicament, Ginipral peut provoquer des effets secondaires. Voici les plus indésirables:

  1. tremblements musculaires;
  2. nausées Vomissements;
  3. tachycardie;
  4. hypotension;
  5. augmentation de l'excitabilité, anxiété.

De tels symptômes sont extrêmement indésirables, il est nécessaire de prévenir leur apparition, pour laquelle Verapamil est prescrit pendant la grossesse.

Important: les spécialistes ne s'attendent jamais à l'apparition de symptômes secondaires alarmants de l'utilisation de Ginipral, mais procèdent immédiatement au rendez-vous nécessaire de Vérapamil à la posologie optimale.

La principale propriété thérapeutique du vérapamil est sa capacité à réduire l'augmentation de la fréquence cardiaque. Sous son influence, les vaisseaux coronaires se dilatent, le besoin du cœur en oxygène diminue.

En pénétrant dans le corps d'une femme, le médicament empêche le développement d'effets secondaires indésirables de la prise de Ginipral. Une combinaison réussie de deux médicaments ne cause pas le moindre préjudice au patient.

Ginipral et Vérapamil pendant la grossesse - dosage pour des effets optimaux

Si le médecin a prescrit Verapamil pendant la grossesse, la posologie du médicament sera choisie individuellement et indiquée dans la prescription. Dans les pharmacies, le médicament est présenté sous les formes posologiques suivantes:

  • comprimés 40 mg;
  • comprimés 80 mg;
  • comprimés à libération prolongée 240 mg;
  • 0,25 solution en ampoules de 2 ml.

Il existe moins de formes posologiques de Ginipral utilisées pendant la grossesse: comprimés à 0,5 mg et solution en ampoules de 2 ml.

Important: ne surestimez pas la posologie de Ginipral et Vérapamil pendant la grossesse dans l'espoir d'une guérison plus rapide. Si la dose requise est de 40 mg, vous ne pouvez pas acheter de comprimés de 80 mg et les diviser en deux parties - une coque spéciale contribue à l'absorption correcte de la substance active.

En fonction de l'état du patient, le gynécologue prescrit de un à trois comprimés de Ginipral par jour. Dans le même temps, la posologie recommandée de Verapamil est de 40 à 80 mg. Une fois l'état de la femme amélioré, les doses de médicaments sont progressivement réduites, puis annulées. Possibilité de forte détérioration de l'effet obtenu pendant le traitement avec arrêt brutal des médicaments.

Ginipral et vérapamil pendant la grossesse: avis d'experts

À ce jour, la combinaison de Ginipral et de vérapamil est la combinaison la plus efficace de médicaments utilisés pour aider les femmes enceintes et les femmes en travail. Les femmes qui ont utilisé Ginipral et Verapamil pendant la grossesse donnent des avis sur Internet avec des mots d'adieu aux femmes enceintes pour ne pas avoir peur des rendez-vous des gynécologues, mais pour suivre leurs recommandations. La preuve en est les photos de bébés potelés en bonne santé..

Les spécialistes, les gynécologues et les obstétriciens, lorsqu'ils prescrivent Ginipral et Verapamil pendant la grossesse, ne reçoivent que des avis positifs des patientes après le traitement. Même dans des situations critiques, des soins médicaux compétents utilisant ces médicaments ont toujours conduit à un résultat favorable..

Découvrez pourquoi boire de la vitamine C pendant la grossesse.

Quand Vilprafen est prescrit pendant la grossesse, vous pouvez le savoir ici.

Vérapamil pendant la grossesse avec Ginipral: risques et avantages

Il est difficile de trouver une femme qui serait dans un état calme et paisible pendant toute la durée de la naissance d'un bébé. Au moindre changement dans le corps, les femmes enceintes commencent à s'inquiéter et à courir vers des spécialistes. Parfois, l'anxiété est justifiée, le médecin prescrit des médicaments. Il ne faut ni paniquer ni désespérer: les gynécologues connaissent leur métier et ont plus d'une fois aidé les femmes enceintes et les femmes en travail dans les situations les plus difficiles. En combinant avec succès les propriétés bénéfiques du Ginipral et du Verampamil, les experts ont donné à de nombreuses femmes la possibilité de maintenir une grossesse et d'avoir un enfant..

Comment utiliser Vérapamil pendant la grossesse?

Le fait que les médicaments ne peuvent être pris sans prescription médicale est constamment dit et tout le monde le sait. Au moins toutes les femmes enceintes savent que la prise de médicaments pendant la grossesse est extrêmement indésirable et nécessite une prudence accrue. Par conséquent, ils doutent souvent de l'admissibilité et de l'opportunité même de rendez-vous médicaux. Et lorsqu'il s'agit de médicaments graves, en particulier ceux qui sont contre-indiqués pendant la gestation, l'autorité du médecin n'est souvent pas du tout mise en œuvre. L'enjeu est un enfant qui se développe et grandit activement. Et tout médicament, et plus encore celui-ci, peut déterminer son destin: santé et qualité de vie future.

Qu'est-ce que le vérapamil?

Vérapamil est disponible sous différents noms: Verpamil, Isoptin, Falicard, Phenoptin, Calan, Cardilax, Dilacoran, Falicard, Finoptin, Ikacor, Iproveratril, Isopine, Isoptin, Manidon, Vasolan, Vepamil, Verapamilhydrochlorid et autres.

Ce type de médecine est communément appelé simplement - médecine cardiaque. Mais leur action est très difficile. Ce ne sont pas des drogues qu'une personne ose prendre par elle-même. Parce que les conséquences peuvent être très graves.

Le vérapamil appartient à un groupe de médicaments - les antagonistes du calcium. Il est peu probable que tous ceux qui lisent cet article comprennent ce que cela signifie spécifiquement pour lui. Ainsi, les ions calcium jouent un rôle important dans la vie du corps. Ils, par exemple, activent des processus métaboliques dans les cellules, grâce auxquels ces mêmes cellules peuvent fonctionner normalement. Mais entre autres, les ions calcium provoquent un rétrécissement des vaisseaux sanguins et une contraction du muscle cardiaque. Ceci est indiqué par une augmentation de la pression artérielle et une tachycardie..

Les ions calcium pénètrent dans les cellules par des canaux spécialement conçus pour eux. Les médicaments antagonistes, auxquels appartient Vérapamil, semblent les bloquer, ralentissant ce processus. Cela conduit à l'expansion des vaisseaux coronaires (uniquement ceux qui alimentent le muscle cardiaque), ce qui peut abaisser la tension artérielle et normaliser la fréquence cardiaque..

Le vérapamil bloque sélectivement les canaux calciques et a un triple effet: il dilate les vaisseaux coronaires, abaisse la tension artérielle et normalise la fréquence cardiaque. Ce dont nous avons parlé. Cet effet permet au médicament d'être utilisé avec succès dans le traitement de l'angine de poitrine, de l'hypertension artérielle et des arythmies. Étant donné que sous l'influence du vérapamil, le myocarde commence à se contracter moins intensément, il nécessite moins d'oxygène. Il fournit également un apport supplémentaire en potassium, ce qui améliore la fonction cardiaque..

Quand et pourquoi Verapamil est-il prescrit aux femmes enceintes?

Ainsi, à partir de ce qui précède, il est déjà possible de comprendre dans quels cas Verapamil est prescrit. Dans les instructions, les indications d'utilisation ressemblent à ceci:

  • insuffisance coronarienne chronique (cardiopathie ischémique);
  • hypertension, y compris le soulagement d'une crise hypertensive;
  • sténose sous-aortique hypertrophique idiopathique, cardiomyopathie hypertrophique;
  • traitement à long terme de l'angine de poitrine, de l'angine de poitrine dans la période post-infarctus, prévention des crises d'angor (y compris l'angine de poitrine de Prinzmetal - variante, stress, combiné);
  • traitement et prévention des arythmies (tachycardie paroxystique, fibrillation et flutter auriculaires, extrasystoles et autres).

Il est clair que si vous souffrez de l'une des situations ci-dessus, ce médicament pourrait bien vous être prescrit. Mais pendant la grossesse, le vérapamil «dissimule» généralement l'action d'autres médicaments qui augmentent la fréquence cardiaque et provoquent une sténo et une tachycardie. Plus souvent que d'autres pendant la période de gestation, il peut s'agir de Ginipral.

En bref, Ginipral est un médicament prescrit aux femmes enceintes pour réduire le tonus de l'utérus avec la menace existante de fausse couche. Mais cela augmente sensiblement la fréquence cardiaque - à la fois chez la mère et chez le fœtus. Et c'est très dangereux pour eux. Pour neutraliser cet effet de Ginipral, les médecins prescrivent simultanément Verapamil à petites doses. Les médecins appellent ces femmes qui sont en lieu sûr et qui prennent ces médicaments entre elles "femmes ginipral".

Ginipral et Vérapamil

Cette entrée a été publiée le 18 novembre 2010

6,457 vues

Je suis enceinte de 17 semaines maintenant. Hier, j'étais chez le médecin, elle a décidé (selon les résultats du test) que nous buvions du Dyufaston jusqu'à 18 semaines incluses. Puis. À partir de la semaine 19, Ginipral et vérapamil. Et jusqu'à la fin de la grossesse pour la soutenir.

Maintenant rien ne vous dérange, devriez-vous commencer à boire ou pas? N'est-ce pas trop tôt? Ils disent que chez les femmes enceintes, ce médicament provoque des étourdissements, de la somnolence. Qui avait quels symptômes? Puis-je arrêter de le boire après? Ou exactement jusqu'à la fin?

Moyens, détendre les muscles de l'utérus Nycomed Ginipral - examen

Ginipral avec vérapamil pendant l'accouchement. Qu'est-ce que c'est: une tentative d'arrêt du travail ou une assistance pour un accouchement rapide? Indications, contre-indications, ainsi que des instructions d'utilisation détaillées. Photo.

Actuellement, il s'avère que chaque femme elle-même devrait être médecin pour elle-même et sa famille, car il n'y a pas tellement de spécialistes compétents dans nos polycliniques et nos hôpitaux, mais de nombreux médecins essaient de prescrire les médicaments qui sont annoncés par les représentants médicaux, pas pensant que ce médicament peut ne pas être indiqué pour un patient en particulier. Nous devons surveiller attentivement ce qui nous est prescrit et les diagnostics posés.

Si lors du premier accouchement j'avais un peu plus approfondi ce qui m'est prescrit et ce qui est introduit dans mon corps, peut-être que tout se serait déroulé beaucoup plus facilement et plus facilement qu'il ne s'est avéré. Mais à ce moment-là je n'étais pas du tout à temps pour contrôler les activités des médecins.

Ensuite, j'ai appris tous les plaisirs de l'accouchement difficile et des complications de la période post-partum: anesthésie péridurale, qui n'aidait pas, n'offrait qu'un léger effet analgésique, stimulation à l'ocytocine, épisiotomie au moment où la tête du bébé était simplement coincée dans le canal génital, inflammation des sutures et absence de contractions utérines dans le post-partum période, à la suite de laquelle des caillots se sont accumulés dans la cavité utérine, qui ont été prélevés manuellement, il était nécessaire de faire un contrôle échographique à plusieurs reprises afin de suivre leur écoulement et de pouvoir prévenir l'inflammation. La période de récupération a été très longue et difficile..

Tout cela n'aurait peut-être pas eu lieu si ma naissance s'était déroulée correctement. Je le comprends déjà maintenant, lorsque j'ai facilement et rapidement donné naissance à mon deuxième enfant..

Même après deux ans, les souvenirs de la première naissance étaient frais, j'ai donc décidé de ne pas risquer et d'aller au service prénatal à l'avance. Il m'a donc semblé que ce serait plus sûr, car la deuxième naissance peut commencer imperceptiblement, mais elle peut se dérouler beaucoup plus rapidement et je n'aurai tout simplement pas le temps de me rendre à la maternité dont j'ai besoin, et il se peut qu'il n'y ait pas de place..

De plus, le service prénatal fournit une certaine préparation à la femme, ce qui garantit un accouchement plus facile, et en cas d'urgence, le personnel médical est toujours prêt à aider..

J'ai passé 4 jours au service prénatal, et au début du 5 j'ai ressenti de légères contractions de l'utérus, qui étaient irrégulières, pas intenses et presque indolores. Comme j'avais déjà rencontré des contractions, j'ai tout de suite réalisé qu'elles le sont..

Pour me distraire, je suis allée me promener dans l'hôpital avec mon mari qui est venu me rendre visite, j'avais peur d'aller loin, même si je n'étais pas encore sûre à 100% que le travail avait commencé, mais j'ai compris que marcher pouvait accélérer le processus, et c'était nécessaire, car je suis déjà assez fatiguée de mon état de grossesse.

Le soir, les contractions sont devenues plus fréquentes, plus douloureuses, mais sont restées irrégulières. Le médecin de garde, m'ayant examiné, a dit que l'ouverture du col de l'utérus est petite, vous pouvez également vous promener, et comme les contractions ne sont pas régulières, alors elles peuvent être "gelées" afin de comprendre si elles sont d'entraînement ou réelles.

Pour cela, il m'a été prescrit de prendre des comprimés de Ginipral avec des comprimés de vérapamil. Dans le contexte d'une telle thérapie, les contractions d'entraînement auraient dû cesser, mais les vraies auraient dû prendre un caractère régulier..

Je n'avais aucune expérience de l'utilisation de ces médicaments, alors j'ai immédiatement «couru» sur Internet pour lire comment d'autres jeunes filles prenaient ces médicaments en position et comment tout cela s'était terminé. Il y avait très peu d'informations, donc j'espère que mon expérience sera utile.

On m'a donné un ensemble de pilules et on m'a dit de surveiller attentivement ce qui se passe dans le corps.

Pour être honnête, c'était effrayant de commencer à prendre des pilules, même à l'hôpital. J'avais peur qu'ils bloquent l'activité de travail, qui semblait avoir déjà commencé. Pourquoi est-ce nécessaire si l'enfant est déjà prêt à naître? Il me semblait que l'équipe de service voulait juste tenir jusqu'au lendemain, jusqu'à lundi, quand mon médecin viendrait découvrir tout ce qui se passait..

Mais les contractions devenaient plus fortes et je commençais déjà à ressentir la peur de la naissance prochaine, alors j'ai accepté de prendre des pilules afin de réduire au moins légèrement la douleur.

Il fallait d'abord prendre "Ginipral".

COMPOSITION:

sulfate d'hexoprénaline 500 mcg

Excipients: amidon de maïs, hydrate de lactose (80 mg), copovidone, édétate disodique dihydraté, talc, stéarate de magnésium, stéarate de palmitate de glycérol.

Les comprimés sont assez petits, ils sont faciles à avaler, ils ne causent pas d'inconfort dans l'estomac après la prise.

En 10-15 minutes, il était nécessaire de prendre "Verapamil". Il m'a toujours semblé que c'était un médicament cardiaque et je n'ai jamais pensé que je devrais le prendre, et même pendant l'accouchement.

Les médicaments fonctionnent bien en combinaison, se renforçant mutuellement l'action de l'autre.

LES INDICATIONS:

Tocolyse aiguë

- inhibition des douleurs du travail pendant l'accouchement avec asphyxie intra-utérine aiguë, avec immobilisation de l'utérus avant césarienne, avant de faire passer le fœtus d'une position transversale, avec prolapsus du cordon ombilical, avec travail compliqué;

- une mesure d'urgence en cas de naissance prématurée avant l'accouchement de la femme enceinte à l'hôpital.

Tocolyse massive

- inhibition des douleurs de travail prématurées en présence d'un col de l'utérus aplati et / ou dilatation du pharynx de l'utérus.

Tocolyse à long terme

- prévention de la naissance prématurée avec contractions intensifiées ou fréquentes sans lissage du col de l'utérus ni ouverture du pharynx de l'utérus;

- immobilisation de l'utérus avant, pendant et après le cerclage cervical.

Pour les pilules

- la menace de naissance prématurée (principalement en tant que continuation du traitement par perfusion).

Comme le montrent les indications, le médicament est principalement utilisé pour prévenir les naissances prématurées, ainsi que pendant la césarienne. C'est pourquoi je me demandais si les médicaments étaient correctement prescrits? Après tout, j'avais déjà fait l'expérience de la faiblesse dans le travail et je n'avais aucune envie de recommencer. J'avais peur que dans le contexte de ces médicaments, les contractions disparaissent simplement, et quand elles étaient nécessaires, elles n'apparaissaient tout simplement pas..

CONTRE-INDICATIONS:

- tachyarythmies;

- myocardite;

- maladie de la valve mitrale et sténose aortique;

- la cardiopathie ischémique;

- hypertension artérielle;

- maladie grave du foie et des reins;

- glaucome à angle fermé;

- saignements utérins, décollement placentaire prématuré;

- infections intra-utérines;

- Je trimestre de grossesse;

- allaitement (allaitement);

- hypersensibilité aux composants du médicament (en particulier chez les patients souffrant d'asthme bronchique et ayant des antécédents d'hypersensibilité aux sulfites).

Je n'avais aucune contre-indication à la prise du médicament, bien que personne ne m'ait posé des questions à leur sujet. Je viens de nommer et c'est tout.

Après avoir bu les deux pilules, «Ginepral» et «Vérapamil», j'ai littéralement senti au bout de 15 minutes que les contractions devenaient moins intenses, puis disparaissaient complètement. En conséquence, j'ai décidé qu'il ne s'agissait en réalité que de contractions d'entraînement qui ne conduisaient pas à l'ouverture du col de l'utérus. Lors de l'examen, il a été confirmé qu'il n'y avait pas eu de divulgation.

Cependant, au bout d'une heure et demie, des contractions réapparurent, de même intensité, mais plus rythmées. Là, j'ai déjà compris avec certitude que je verrais bientôt l'enfant, ce que j'ai informé le médecin, qui m'a encore une fois dit de prendre une nouvelle portion de pilules afin de bloquer à nouveau les contractions «d'entraînement». Elle ne croyait pas que j'accoucherais réellement.

Après avoir repris les pilules, les contractions ont de nouveau disparu, mais je commençais déjà à me demander si elles me conduisaient correctement, si j'allais avoir des complications lors de l'accouchement à l'avenir. Je n’ai pas réfléchi longtemps, car mon estomac était de nouveau transpercé par la douleur des contractions, dont l’intensité était déjà plus grande.

Cette fois, les médicaments n'ont aidé que pendant une heure, les contractions ont repris, et maintenant même le médecin pensait qu'il était temps pour moi d'aller à la maternité.

Lors de l'examen, il s'est avéré que la divulgation avait commencé et que j'avais déjà reçu une perfusion intraveineuse avec «Ginipral» et «Verapamil». Je ne comprenais pas très bien pourquoi lors de la première naissance, ils stimulaient les contractions avec l'ocytocine, et lors de la deuxième naissance, ils essayaient de les bloquer. Ce sont des méthodes de gestion du travail complètement différentes..

Mais maintenant, je peux dire que la deuxième fois, tout a été fait correctement. Dans le contexte des drogues injectées, le col de l'utérus s'est progressivement lissé, ouvert, tandis que les contractions étaient moins douloureuses, mais à la fois rythmées et régulières. Peut-être que, lors de la première naissance, tout aurait été plus réussi si on m'avait injecté les mêmes médicaments..

Environ une heure avant le début de la période tendue, le compte-gouttes a été retiré, les contractions sont devenues plus intenses, douloureuses, mais le cou était déjà ouvert et rien ne bloquait le chemin de l'enfant.

Je n'ai ressenti aucun effet secondaire de l'un ou l'autre des médicaments, tout s'est déroulé comme d'habitude, cette fois, l'ocytocine n'était pas nécessaire. Bien sûr, cela n'a pas été fait sans presser le bébé de l'abdomen, comme lors de la première naissance, car il était assez grand et on craignait qu'il ne reste coincé.

Mais tout s'est bien terminé, l'enfant est né sans signes d'hypoxie, avec un bon score d'Apgar, et la gestion correcte de l'accouchement avec l'utilisation des médicaments nécessaires a joué un rôle important à cet égard, ce qui a permis d'éviter des douleurs sévères et une divulgation accélérée. À propos, la deuxième fois, je me suis passé sans anesthésie péridurale et j'ai réussi à éviter l'épisiotomie, donc la récupération dans la période post-partum a été beaucoup plus rapide..

Dès la deuxième naissance, je n'ai que les souvenirs les plus agréables, contrairement à la première fois.

Donc, s'il y a des indications pour l'utilisation de "Ginipral" en association avec "Verapamil", vous ne devriez pas avoir peur de cela, les médicaments sont bien tolérés et aident beaucoup à donner naissance rapidement et sans syndrome douloureux sévère..

En tant que médicament indépendant, "Ginipral" aide à maintenir la grossesse avec la menace d'une naissance prématurée et assure la naissance d'un enfant à temps. La seule chose que ce médicament doit être pris strictement selon la prescription du médecin et uniquement selon les indications. Par conséquent, bien que je le recommande, mais uniquement en tant que médicament prescrit par un spécialiste compétent et uniquement dans des cas particuliers.

LISEZ AUSSI SUR LES AUTRES MÉDICAMENTS QUE J'AI UTILISÉS PENDANT LA GROSSESSE:

FITOMUCIL - préparation à base de plantes pour la normalisation des fonctions intestinales

DUFALAC - un laxatif qui n'a pas répondu aux attentes

Gélules de VITAMINE E - utilisées dans la planification de la grossesse et aux premiers stades

ACIDE FOLIQUE - utilisé lors de la planification de la grossesse et aux premiers stades

FOLACIN - préparation étrangère d'acide folique

VITAMINES ASCORUTIN - contient de l'acide ascorbique et de la rutine, a de nombreuses indications

"MAGNEROT" - une préparation de magnésium pour éliminer les crampes dans les muscles du mollet

DUFASTON - une préparation hormonale pour maintenir la grossesse

UTROZHESTAN est une préparation hormonale pour maintenir la grossesse

KURANTIL - un médicament pour améliorer le flux sanguin utéro-placentaire, mais pas du tout sûr

HEXICONE - suppositoires antiseptiques vaginaux

COMPRIMÉS VAGINAUX "TERZHINAN" - pour les maladies infectieuses et inflammatoires de la région génitale féminine

COMPRIMÉS CHOPHITOL - remède à base de plantes cholérétique

SOLUTION HOPHITOL - un agent cholérétique d'origine végétale

DROPS "KANEFRON" - un remède à base de plantes pour l'œdème et les maladies infectieuses des voies urinaires

SUSPENSION GEVISON - pour les brûlures d'estomac, comme aide d'urgence

BOUGIES À L'HUILE DE SEA BUCKTHORN - pour le traitement des hémorroïdes et de la fissure anale

Ginipral et Verapamil peuvent-ils être pris pendant la grossesse

Tout le monde veut être toujours en bonne santé, en particulier les femmes en position. En effet, le bien-être du bébé dépend directement de la santé de la femme enceinte. Par conséquent, chaque femme enceinte, avant d'utiliser tel ou tel médicament, doit savoir comment cela affectera sa grossesse. Le problème aussi est que toutes les femmes enceintes ne peuvent pas se vanter d'un excellent bien-être pendant la gestation..

La plupart des femmes enceintes doivent se voir prescrire certains médicaments pour les aider à maintenir leur état de santé normal. L'un des problèmes de santé graves d'une femme enceinte est la perturbation du système cardiovasculaire. Dans ce cas, votre médecin peut vous prescrire du ginipral et du vérapamil pendant la grossesse. Aujourd'hui, ce sont les meilleurs médicaments pour le cœur. Mais, il est strictement interdit de prendre le médicament sans consulter un gynécologue. Il découvrira d'abord comment les pilules affecteront l'état du fœtus, vous expliquera toutes les nuances concernant un médicament en particulier. L'action du Vérapamil est assez difficile, il est souvent prescrit en association avec Ginipral pour fournir le meilleur effet..

Les avantages et les inconvénients de Ginipral

Ce médicament est originaire d'Autriche. Il contient un ingrédient actif tel que l'hexoprénaline. Il a un effet stimulant et a la capacité de détendre les muscles utérins. Le médicament est prescrit pendant la grossesse pour traiter l'hypertonicité des parois de l'utérus. Indications d'utilisation Ce médicament a un mécanisme d'action spécial sur l'activité utérine.

Ginipral est pris lorsque:

- la menace de naissance prématurée (ouverture de l'utérus de 3 centimètres ou plus).

- insuffisance placentaire (accompagnée de spasmes des artères utérines).

- anomalies du travail (augmentation ou discoordination).

- arrêter les contractions prématurées.

Contre-indications

Vous ne pouvez pas être traité par ginipral et vérapamil pendant la gestation si une femme enceinte est malade:

- Thyroïde hyperactive.

- Maladie rénale, cardiaque et hépatique.

- Intolérance individuelle aux composants.

Afin d'éviter les effets indésirables de la prise du médicament, la femme enceinte pendant la grossesse doit être libre de boire du thé, du café, du sel et du liquide. Le médicament est prescrit sous forme de comprimés dont la posologie est déterminée par le médecin. Étant donné que Ginipral a un effet négatif sur le cœur, provoque une tachycardie, des maux de tête, une hypertension artérielle et augmente la glycémie, Vérapamil est prescrit pour atténuer les effets secondaires de ce médicament..

Avantages du vérapamil

Les médecins prescrivent ce médicament aux femmes enceintes comme thérapie supplémentaire lors de la prise de Ginipral. Il est nécessaire d'utiliser des médicaments en stricte conformité avec les instructions de l'obstétricien-gynécologue. Le but du médicament est d'éliminer les effets secondaires de la prise de Ginipral pendant la grossesse (réduction de la douleur cardiaque, essoufflement, rythme cardiaque rapide du fœtus et de la mère).

Les bienfaits du médicament

Pendant la grossesse, ce médicament est prescrit dans les cas suivants:

- Ischémie cardiaque.

La prise de Verapamil et de Ginipralom pendant la grossesse aidera la future mère à se débarrasser des maladies du système cardiovasculaire sans nuire au corps du bébé. Le vérapamil a un triple effet - abaisse la tension artérielle, dilate les vaisseaux coronaires et stabilise la fréquence cardiaque.

Ces médicaments, en combinaison, sont des agents actifs pour le traitement de diverses maladies pendant la période de procréation. Ils doivent être pris ensemble pour éviter les effets secondaires. Les avis sur Verapamil et Ginipral pendant la grossesse diffèrent. Puisque pour certaines femmes enceintes, c'est une issue, mais pour d'autres ce n'est pas.

Comment prendre Vérapamil pendant la grossesse?

Le vérapamil corrige la fonctionnalité du système cardiovasculaire, prévient la vasoconstriction et la survenue de troubles pathologiques tels que l'angine de poitrine, la tachycardie, l'arythmie.

  • Vérapamil pendant la grossesse: indications
  • Caractéristiques de l'action du vérapamil
  • Les effets secondaires possibles
  • Contre-indications à la prise de vérapamil pendant la grossesse
  • Peut être pris par les femmes enceintes?
  • Instructions pour l'utilisation du vérapamil pendant la grossesse
  • Interaction avec d'autres médicaments
  • Ce qui peut être remplacé?

Vérapamil pendant la grossesse: indications

Maladies pour lesquelles le vérapamil est prescrit:

  • hypertension;
  • angine de poitrine;
  • tachycardie.

Le vérapamil est prescrit avec Ginipral pour réduire le risque d'effets secondaires de ce dernier.

Ginipral est prescrit aux femmes présentant un risque potentiel de fausse couche ou de naissance prématurée, car Ginipral réduit rapidement le tonus de l'utérus. Outre l'effet positif, le remède a des réactions secondaires, en particulier une augmentation du rythme cardiaque, ce qui est dangereux pour la femme et le futur fœtus. Le vérapamil réduit ce risque.

Le vérapamil peut également être prescrit à une femme enceinte souffrant d'hypertension..

Vous pouvez découvrir les effets de l'hypertension artérielle sur le corps pendant la grossesse et les caractéristiques de cette déviation pathologique à partir de la vidéo:

Caractéristiques de l'action du vérapamil

Le médicament a l'effet thérapeutique suivant:

  • abaisser la tension artérielle;
  • diminution de la fréquence cardiaque;
  • vasodilatation - accélération de la circulation sanguine.

Le vérapamil est produit sous différents noms. Par exemple, Isoptin, Verpamil, Falicard, Icapor, Cardilax. Fait référence aux antagonistes du calcium et est communément appelé un médicament cardiaque.

L'effet du remède sur le corps est très difficile, il est donc strictement interdit de le prendre seul, en particulier pendant la grossesse. Assurez-vous de consulter un gynécologue au préalable!

Comment Vérapamil agit-il? Le calcium est considéré comme un oligo-élément très important pour tout organisme vivant, et il est particulièrement nécessaire à la formation du fœtus. Le calcium accélère les processus métaboliques au niveau cellulaire, construit le squelette de l'enfant à naître. Mais en même temps, quand il entre en excès, cela a un effet négatif sur le système circulatoire, et les vaisseaux se rétrécissent inexorablement et le muscle cardiaque se contracte. Cela conduit à une fréquence cardiaque rapide et à une pression artérielle élevée..

Les ions calcium se déplacent le long de certains canaux, créant un effet négatif à travers eux. Le vérapamil, entrant dans le corps, les bloque, tout en dilatant simultanément les vaisseaux coronaires, qui sont chargés de nourrir le cœur. En conséquence, le rythme est rétabli et la pression diminue, c'est-à-dire que le système cardiovasculaire revient à la normale..

Les effets secondaires possibles

Les effets secondaires du vérapamil sont généralement temporaires. Cependant, même de telles réactions provoquent de nombreuses sensations inconfortables et peuvent entraîner de graves déviations chez une femme enceinte..

Les effets secondaires les plus courants:

  • une forte diminution de la pression artérielle, une bradycardie;
  • constipation ou diarrhée, nausées;
  • maux de tête et vertiges;
  • somnolence et léthargie dans les réactions, excitation nerveuse et fatigue;
  • perturbation du foie;
  • syndrome douloureux des articulations et des tissus musculaires;
  • urticaire, réaction allergique, démangeaisons, éruptions cutanées;
  • gonflement des membres inférieurs.

Les effets indésirables surviennent uniquement dans le contexte d'un surdosage ou en présence de contre-indications. Par conséquent, il est important de suivre strictement toutes les prescriptions du médecin traitant. Il est très important dans les premiers jours de la prise du médicament d'être sous la supervision d'un spécialiste qui surveillera la réaction du cœur, du système respiratoire et du système circulatoire..

Contre-indications à la prise de vérapamil pendant la grossesse

Avant de prendre le médicament, il est important de faire attention aux contre-indications:

  • insuffisance cardiaque sous forme aiguë ou chronique;
  • bradycardie sévère;
  • bloc auriculo-ventriculaire au 2ème et au 3ème degré;
  • blocus sino-auriculaire;
  • Syndrome de Morgagni-Adams-Stokes;
  • Syndrome de Parkinson-Wolff-White;
  • affaiblissement du nœud sinusal;
  • choc cardiogénique;
  • administration intraveineuse de bêtabloquants;
  • n'atteignant pas l'âge de 18 ans;
  • intolérance individuelle à l'un des composants.

Peut être pris par les femmes enceintes?

Paradoxalement, le médicament Verapamil n'a pas été soumis à des études de laboratoire pour des effets négatifs pendant la grossesse et l'allaitement. Par conséquent, les médecins ne peuvent toujours pas déterminer avec précision le degré d'influence du médicament sur l'enfant à naître - à quel point il constitue une menace. Dans ce cas, le médicament est prescrit aux femmes enceintes pendant plusieurs décennies..

Il a été constaté que les substances actives du vérapamil sont capables de pénétrer le fœtus à travers le placenta. La seule chose qui reste inconnue est ce qui arrive aux substances plus loin. Pour ces raisons, même les instructions d'utilisation ne contiennent pas les mêmes prescriptions. Certains fabricants pharmacologiques affirment que le vérapamil est contre-indiqué pendant la grossesse. Mais d'autres assurent que c'est possible, mais seulement s'il y a des preuves à ce sujet..

Il n'y a donc pas de consensus. Par conséquent, vous devez traiter la prise du médicament avec le plus grand soin et assurez-vous de consulter votre gynécologue. Seul un médecin, après un examen approfondi, peut prescrire un médicament et développer une posologie au niveau individuel..

Il n'y avait aucune anomalie pathologique grave chez un nouveau-né lors de la prise d'un médicament enceinte. Mais des réactions telles qu'un état dépressif des centres respiratoires, un rythme cardiaque irrégulier et une diminution de l'activité motrice immédiatement après la naissance ont été observées..

Instructions pour l'utilisation du vérapamil pendant la grossesse

  1. Le vérapamil est prescrit uniquement par le médecin traitant en l'absence de contre-indications.
  2. Si pendant la réception il y a des effets indésirables, vous devez immédiatement en informer le spécialiste et arrêter de prendre. Après avoir identifié les raisons de l'effet négatif, le médecin peut soit remplacer le médicament par un autre, soit réduire sa posologie.
  3. Il est recommandé de prendre Vérapamil immédiatement après avoir mangé ou pendant les repas..
  4. Prenez les comprimés avec une petite quantité de liquide..
  5. Si Vérapamil est prescrit avec le médicament Ginipral, vous devez boire Verapamil 20-30 minutes avant d'utiliser Ginipral.

Interaction avec d'autres médicaments

Avec l'administration simultanée de Verapamil avec d'autres formes posologiques, l'efficacité du traitement peut augmenter ou diminuer, et la probabilité d'effets indésirables peut augmenter:

  • bêtabloquants, antiarythmiques, analgésiques inhalés - un blocage auriculo-ventriculaire peut se produire, le pouls diminuera et la pression artérielle chutera brusquement;
  • médicaments pour l'hypertension, groupe de médicaments diurétiques - la pression artérielle chute fortement;
  • médicaments contre les maladies du système digestif et du tractus gastro-intestinal, antibiotique Rifampicine, vitamine D - l'efficacité du vérapamil est réduite;
  • quinidine - la pression artérielle chute soudainement;
  • digoxine - excès de concentration de digoxine dans le sang, ce qui entraîne un blocage auriculo-ventriculaire;
  • aspirine - des saignements internes peuvent survenir.

Ce qui peut être remplacé?

La pharmacologie prévoit un grand nombre de médicaments similaires qui agissent comme le vérapamil. Les analogues suivants sont parmi les plus populaires:

  1. Concor est un bloqueur adrénergique. Réduit la pression artérielle plus rapidement que le vérapamil. Il n'y a pratiquement pas de réactions secondaires.
  2. Le diltiazem agit comme le vérapamil. Utiliser avec une extrême prudence pendant la grossesse. A un certain nombre de réactions indésirables et de contre-indications.
  3. Veratard a le même effet, des réactions secondaires et des contre-indications. La seule différence est le coût.
  4. Isoptin appartient à la même catégorie que Verapamil. A beaucoup d'effets secondaires.
  5. Finoptin, Kaveril, Lecoptin, Veracard, Flamon, Verapabene, Verogalid et Atsupamil.

En cas d'hypertension, Dopegit est le plus souvent prescrit, et lors du traitement par Ginipral, Vérapamil est également prescrit.

La plupart des analogues énumérés ne sont généralement pas prescrits pendant la grossesse, mais il peut y avoir des exceptions. Alors ne vous soignez pas et obéissez à votre médecin.!

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Olga Golneva. Pas besoin de désespérer

Infertilité

Naissance prématurée à 30 semaines

Olga Golneva
Krasnogorsk
Ma grossesse se déroulait très calmement: pas de toxicose, pas de pression, pas d'œdème, les tests étaient normaux.

Comment nourrir un bébé à 4 mois??

Accouchement

Au cours de la première année de vie, un enfant traverse un voyage très sérieux. Imaginez: chaque jour, un enfant complètement impuissant change, grandit, devient plus fort, apprend le monde, apprend des choses qui semblent élémentaires à un adulte.

Fumer pendant la grossesse: vérité et mythes

Accouchement

Mythes sur le tabagisme pendant la grossessePar souci de mauvaise habitude dans la société, il existe de nombreux mythes associés au tabagisme et à sa «sécurité».

Les choses les plus nécessaires pour un nouveau-né dans les premiers mois de la vie - une liste pour chaque saison

Nouveau née

La naissance d'un bébé est un événement important pour les jeunes parents. Mais vous devez vous préparer à un tel événement - préparer une chambre pour un nouveau membre de la famille, acheter une poussette et un berceau, et également prendre soin de la garde-robe du bébé.