Principal / Conception

Insuffisance fœtoplacentaire pendant la grossesse

Malheureusement, toutes les femmes enceintes ne jouissent pas de leur position «intéressante» pendant 9 mois. Certaines femmes enceintes, afin de garder l'enfant, doivent s'allonger sur une aide ou se rendre dans des cliniques prénatales plusieurs fois par semaine. Par exemple, en cas d'insuffisance fœtoplacentaire (FPF), une surveillance constante par un gynécologue est nécessaire, car cette condition peut provoquer un manque d'oxygène chez le fœtus. Nous vous en dirons plus sur FPN pendant la grossesse ci-dessous..

Notez que l'insuffisance fœto-placentaire est diagnostiquée à des degrés divers chez une femme enceinte sur trois, ce problème est donc très pertinent. Avec FPI chez une femme enceinte, des changements structurels et des dysfonctionnements du placenta se produisent, ce qui provoque une hypoxie chez le fœtus et affecte négativement son développement.

Les médecins divisent l'insuffisance placentaire par le moment de la grossesse, par son évolution, par la gravité et par le type de troubles fœtaux. Considérons chacune des catégories en détail.

FPN par timing

L'insuffisance placentaire primaire est diagnostiquée lorsque l'attachement et la structure du placenta sont perturbés jusqu'à 4 mois de grossesse. Se produit le plus souvent dans le contexte de troubles hormonaux, de modifications de l'utérus, d'un avortement précoce.

L'insuffisance placentaire secondaire survient lorsque le placenta est complètement formé après 4 mois. Ses causes sont le décollement placentaire, la gestose, les modifications inflammatoires de la structure du placenta dans les maladies infectieuses.

FPN seul

L'insuffisance fœtoplacentaire peut survenir sous forme aiguë et chronique. Dans le premier cas, un décollement placentaire prématuré se produit en raison d'une violation brutale du flux sanguin placentaire-utérin, dans le second, les changements se produisent progressivement.

FPI par type de troubles du développement fœtal

La forme compensée d'insuffisance placentaire n'a pas d'effet négatif sur le fœtus, elle se développe donc normalement. Le FPI sous-compensé est caractérisé par un retard de croissance fœtale. FPI décompensé - le fœtus a un retard de développement d'un mois ou plus, des troubles du rythme cardiaque sévères sont observés, la probabilité de décès de l'enfant est élevée.

Insuffisance placentaire grade 1A

  • 25 novembre 2014
  • Réponses

Notre choix

En quête d'ovulation: la folliculométrie

conseillé

Les premiers signes de grossesse. Les sondages.

Sofya Sokolova a publié un article dans Symptômes de la grossesse, 13 septembre 2019

conseillé

Wobenzym augmente la probabilité de conception

conseillé

Massage gynécologique - l'effet est fantastique?

Irina Shirokova a publié un article dans Gynécologie, le 19 septembre 2019

conseillé

AMG - hormone anti-müllérienne

Sofya Sokolova a publié un article dans Analyses et enquêtes, 22 septembre 2019

conseillé

Sujets populaires

Auteur: PregnantYulya
Créé il y a 19 heures

Auteur: * Jellyfish *
Créé il y a 9 heures

Auteur: daisy2023
Créé il y a 13 heures

Auteur: DéjàEnceinte
Créé il y a 16 heures

Auteur: Dasha0404
Créé il y a 6 heures

Auteur: Malek.
Créé il y a 13 heures

Auteur: Veronika1201
Créé il y a 10 heures

Auteur: DéjàEnceinte
Créé il y a 7 heures

Auteur: Annacher
Créé il y a 17 heures

Auteur: Victoria_VDK
Créé il y a 18 heures

À propos du site

Liens rapides

  • À propos du site
  • Nos auteurs
  • Aide du site
  • La publicité

Sections populaires

  • Forum sur la planification de la grossesse
  • Graphiques de température basale
  • Bibliothèque de santé reproductive
  • Avis sur les cliniques sur les médecins
  • Communication dans les clubs pour PDR

Les documents publiés sur notre site Web sont à titre informatif et sont destinés à des fins éducatives. Veuillez ne pas les utiliser comme conseil médical. La détermination du diagnostic et le choix d'une méthode de traitement restent la prérogative exclusive de votre médecin traitant!

Diplôme FPN 1a

Les filles, chérie, dis-moi! Encore une fois, selon le Doppler, une violation de l'artère utérine gauche de 1a degré (((

Ce qui peut être fait? Qui a été assigné quoi?

Je suis tellement en colère (((Un tel soutien et encore FPN! Pourquoi?! ((

Commentaires des utilisateurs

  • 1
  • 2

À une date ultérieure, il y a eu une violation du flux sanguin utérin à droite, en général, c'était normal. Nous avons décidé que, en raison de la stase veineuse, nous avons bu du Detrolex et nivelé par échographie. La dose de clexane a également été augmentée.

J'ai eu la même chose à ces dates. FPN 1a degré dans l'artère utérine gauche. DH a prescrit des gouttes trental et des injections d'Actovegin. Après 10 pièces, tout a fonctionné et tout s'est bien passé jusqu'à la naissance. J'étais aussi très stressé, mais tout est corrigé, ne vous inquiétez pas!

J'ai nommé la même chose! Je pense que cela aidera, et il existe également une option pour augmenter la dose de clexane.

Eh bien, c'est bien!) Clexane après que les compte-gouttes aient augmenté pendant une courte période.

J'ai été contrôlé une fois toutes les 2-3 semaines, ce diagnostic n'a été posé qu'une seule fois, à 20 semaines. Ensuite, tout a fonctionné et était dans la plage normale) Du carillon de scie FPN.

En général, plusieurs médecins m'ont dit que la PF n'est pas traitée en aucune façon et en quoi que ce soit? Elle peut soit disparaître d'elle-même (rarement), elle peut persister en grade 1a jusqu'à la fin de la grossesse (le plus souvent), elle peut s'aggraver (rarement). En général, l'effet de la prise de médicaments n'a pas été prouvé...

Le fait est que dans le dernier B, j'ai également juste contrôlé le Doppler une fois toutes les 2 semaines, le degré n'a pas changé, mais en conséquence, une prééclampsie s'est développée et l'enfant est né avec un petit poids (2 semaines de moins qu'il aurait dû l'être), avec des signes d'hypoxie, etc..ré. Donc cette fois je ne peux pas m'asseoir.
Le médecin a prescrit des compte-gouttes, voyons ce qu'il y aura sur le contrôle dans 2 semaines.

Trental dégouline dans les bureaux

Ici, j'ai été chargé de le goutter avec Actovegin à son tour.

Yulechek, nous devons absolument revérifier ceci une fois, afin de ne pas en prendre trop si cela. Et contactez d'urgence un médecin. Tout ira bien!!

Remercier! Alors que les compte-gouttes ont été prescrits, puis le Doppler à nouveau et au médecin.

À l'intérieur de l'irradiation sanguine au laser (thérapie à l'ozone) et au clexane 0.8 J'ai toute ma grossesse. Actovegin, mon hémotologiste a dit que rien ne changerait. Curantil également jamais prescrit. Les tests étaient terribles.

Je vais goutter avec Actovegin et Trental pour le moment, revérifier, remettre l'hémostase et décider avec le médecin d'augmenter la dose et poser des questions sur l'ozone.

La pire chose à propos d'une violation de l'utérus gauche est qu'il s'agit d'un signe de pe ((((
En fait, Actovegin / Magnésie / Phlébodie..
Mais le FPN existe déjà, il ne peut pas être traité comme vous le savez... maintenant il faut le soutenir au maximum.

Je sais, Dash, c'est pourquoi je suis triste (Le médecin a prescrit des droppers actovegin pour alterner avec trental.

L'essentiel est de ne pas être nerveux.
Percer le parcours, refaire le doppler, puis vous soutiendrez..
Combien de clexane avez-vous? Peut-être qu'une autre dose de clexane sera ajoutée.
La magnésie n'était pas prescrite?

J'essaie. Clexane 0,4 + 0,2. Nous reprendrons l'hémostase et ajusterons la dose. Pas encore.

Ils augmentent juste la dose pour moi, ils ne regardent pas vraiment l'hémostase... Avec une augmentation du terme, comme on dit... Maintenant j'en ai 0,8, à partir de lundi ce sera 1,0 (il y aura 25 semaines).
Parlez à votre médecin du magnésium, c'est un très bon support pour le placenta grâce à la pompe à perfusion... en particulier pour l'utérus gauche.

Je vais certainement parler. Merci de votre aide)

C'est mon plaisir)))
Allez, améliorez-vous et soyez soutenu)))))

Alors, tout d'abord, ne vous inquiétez pas. Drip Actovegin. Pour beaucoup, il reste 1a (ne s'aggrave pas). Beaucoup ne prescrivent rien ?? ♀️ Mais il vaut mieux goutte à goutte. Les injections et les comprimés sont possibles, mais le goutte-à-goutte est meilleur

J'essaie. Compte-gouttes nommé, je ferai.

C'est génial. Ils aideront certainement!

Ils m'ont mis le même et aussi l'artère utérine gauche. Ils ont dit qu'il suffit d'observer, jusqu'à ce qu'ils désignent quoi que ce soit

Non, je viens de regarder cette fois aussi. Il faut agir, je ne veux pas attendre un décalage.

La dernière fois que l'écart a commencé à cause de cela? Combien de temps? Veuillez écrire ce que le médecin vous prescrira!

Je veux aussi boire quelque chose ou percer quelque chose, j'appellerai mon hématologue aujourd'hui

Le décalage était d'une semaine au départ (ovulation tardive), mais il est devenu plus important. Très probablement à cause du FPN juste. J'ai accouché à 36 semaines et mon poids était de 34. Sans parler du fait que la prééclampsie due à ce problème s'est probablement développée.

Le médecin a prescrit des compte-gouttes Actovegin (5 pièces) pour alterner avec du trental (5 pièces). Puis refaites le Doppler, prenez l'hémostase et voyez-le. Nous ajusterons très probablement la dose de clexane. À propos, ils ont également dit de porter un bandage pour que les artères ne soient pas pincées..

Y a-t-il vraiment autant de problèmes liés à une violation de 1a seulement? (((Partout où ils écrivent que cette violation n'est pas si effrayante. Une prééclampsie due à une pression élevée se produit? Je vais également torturer mon hématologue pour qu'il nomme quelque chose. Mais il ne nommera pas, alors je me nommerai quelque chose

Peut-être que quelqu'un n'a pas peur, mais j'ai été convaincu par ma propre expérience qu'il n'y a rien de bon à cela.

C'est l'un des signes de l'EP. Pour de nombreuses raisons, il se peut que FPN soit l'un des symptômes. La pression est également un symptôme, elle peut ne pas augmenter, puis sauter brusquement.

Vous voyez, l'essentiel est que l'enfant se développe à temps ou même en avance sur lui, pour qu'il en ait assez, alors même si l'EP commence, il sera plus mûr. Et dans le cas de fpn, il reçoit moins (

C'était juste qu'ils ne m'ont pas mis de fpn, mais ont mis une violation du flux sanguin 1a de l'artère utérine gauche. Ou est-ce le même?

Je comprends que tout cela est grave, alors je veux prendre des mesures. Jusqu'à l'examen échographique, le décalage TTT n'était pas réglé, tout était à l'heure et même un peu plus. Mais je n'ai pas non plus l'intention d'attendre que ce décalage apparaisse! Après tout, je ne me rendrai pas pire, vraiment?

C'est FPN.
Bien sûr que non.

Curantil, compte-gouttes avec actovegin. Mieux encore, un hémostasiologue compétent

Je bois du Kurantil, je vais faire des compte-gouttes. L'hémostasiologue est.

Insuffisance foetoplacentaire

Contenu:

  • Classification
  • Les raisons
  • Symptômes
  • Diagnostique
  • Traitement
  • Risques et conséquences
  • La prévention

L'insuffisance fœtoplacentaire (IPF) est l'une des complications les plus courantes de la grossesse. Chez 50 à 77% des femmes enceintes, elle devient la principale cause de fausse couche, dans 32% elle résulte d'une gestose, dans 25 à 45% des cas elle se développe en présence d'une pathologie extragénitale, après une infection virale ou bactérienne elle se manifeste dans plus de 60% des cas.

L'insuffisance fœtoplacentaire, ou insuffisance placentaire (NP), se caractérise par des troubles morphologiques (structure) et fonctionnels du placenta, dont la progression peut entraîner une hypoxie, un retard de développement et même une mort fœtale prénatale.

Le placenta est un organe extrêmement important, il devient un "médiateur" dans la création d'un seul système fonctionnel "mère-placenta-foetus", et remplit un certain nombre de fonctions vitales pour le fœtus:

  • Respiratoire (apport d'oxygène, élimination du dioxyde de carbone);
  • Nutrition du fœtus et excrétion des produits métaboliques;
  • Protecteur (une sorte de barrière et de filtre qui protège le fœtus des effets néfastes des facteurs nocifs qui sont entrés dans le corps de la mère: certains médicaments, substances toxiques, micro-organismes);
  • Hormonale (produit les hormones nécessaires au déroulement normal de la grossesse et du développement fœtal).

Lorsque la FPF apparaît, toutes ces fonctions sont perturbées et il existe une menace pour le déroulement normal de la grossesse et du développement du fœtus.

Classification

Par temps et mécanisme d'occurrence, deux types de PN sont distingués:

  • Primaire (jusqu'à 16 semaines), associé à une violation des processus de placentation et d'implantation;
  • Secondaire (après 16 semaines), se développe sous l'influence de facteurs externes affectant le fœtus et / ou la mère, dans un placenta déjà formé.

Selon l'évolution clinique de la NP, il y a:

  • Aiguë - survient le plus souvent dans le contexte d'un décollement d'un placenta bas ou normalement situé. La NP aiguë survient principalement lors de l'accouchement, mais sa survenue n'est exclue à aucun âge gestationnel;
  • Chronique - survient à différents stades de la grossesse. À son tour, il est subdivisé en:

La forme compensée de PN - dans laquelle les processus métaboliques dans le placenta sont perturbés, mais la circulation sanguine dans le système mère-placenta-fœtus n'est pas perturbée. En raison des capacités compensatoires du corps de la mère, le fœtus s'adapte à ces changements et ne ressent pas d'inconfort;

Forme sous-compensée de PN - si les causes de la PN n'ont pas été éliminées, les mécanismes compensatoires du corps subissent un stress et commencent progressivement à s'épuiser pour atteindre le stade suivant;

Forme décompensée de PN - la progression du processus pathologique conduit à l'apparition de perturbations hémodynamiques dans le système «mère-placenta-fœtus» au niveau de la circulation fœto-placentaire et / ou utérine-placentaire.

Lors de l'utilisation de la méthode Doppler, 3 degrés de la forme décompensée de FPN sont déterminés:

  • Je diplôme
    • Degré FPN Ia - une perturbation hémodynamique se produit uniquement dans le flux sanguin utéro-placentaire;
    • Degré FPN Ib - la violation ne se produit que dans le flux sanguin fœtal-placentaire;
    • II degré - il y a une violation du flux sanguin à deux niveaux, mais ils n'atteignent pas les valeurs critiques;
    • III degré - le niveau de perturbations du flux sanguin fœtal-placentaire est critique, la vie du fœtus est menacée.

Dans 60% des cas, le FPI conduit à un retard de croissance fœtale intra-utérin (IGR), il est donc également divisé en:

  • Insuffisance placentaire avec RRP;
  • Insuffisance placentaire sans appel d'offres.

Les raisons

Les causes de l'insuffisance fœto-placentaire sont multiples..

Le PN primaire se produit à la suite de:

  • Les troubles génétiques;
  • Après des infections bactériennes et virales transférées en début de grossesse;
  • Pathologies endocriniennes (insuffisance hormonale des ovaires, etc.).

Le FPD secondaire se développe en conséquence:

  • PN primaire;
  • Maladies obstétriques et gynécologiques (irrégularités menstruelles, infertilité, gestose, fausse couche, fibromes utérins, grossesse multiple, etc.);
  • Maladies extragénitales (diabète sucré, hypertension, maladies du sang, des poumons, des reins);
  • Pathologie congénitale et héréditaire du fœtus ou de la mère;
  • Facteurs sociaux défavorables (âge de la mère supérieur à 30 ans ou inférieur à 18 ans, surcharge psycho-émotionnelle, travail physique pénible, conditions de travail néfastes, tabagisme, consommation d'alcool et de drogues);
  • L'impact des facteurs environnementaux externes (rayonnements ionisants, usage de médicaments).

Les facteurs de risque les plus importants pour le développement de la FPD sont la présence d'une pathologie extragénitale et d'une gestose, accompagnées de lésions vasculaires.

Symptômes

Information La forme compensée de FPN chronique ne se manifeste le plus souvent d'aucune façon. L'état de la femme est satisfaisant, les troubles du système mère-placenta-fœtus ne peuvent être déterminés que par des études complémentaires (échographie, dopplerométrie).

Les symptômes d'insuffisance placentaire ne commencent à se manifester qu'avec la forme décompensée de PN. Cependant, dans un premier temps, une femme enceinte peut ne présenter que des plaintes caractéristiques de maladies extragénitales et obstétriques, contre lesquelles FPN développe, par exemple, des maux de tête avec hypertension ou un œdème avec gestose. Mais en parallèle, elle peut constater que le nombre de mouvements fœtaux a diminué. N'oubliez pas que des mouvements fœtaux réguliers, mais pas trop fréquents, sont un signe important de son état.!

Si pendant la NP il y a un retard de croissance intra-utérin du fœtus, alors il y a un certain écart entre la hauteur du fond utérin et l'âge gestationnel (signe indirect), qui peut être détecté lors de la prochaine visite à la clinique prénatale.

L'apparition de taches vaginales à différents stades de la grossesse est un symptôme dangereux. Il suggère qu'il y a eu un décollement placentaire prématuré, qui peut entraîner une FPF aiguë et une hypoxie fœtale. Dans ce cas, il est préférable de consulter immédiatement un médecin.!

Diagnostique

Une attention particulière doit être accordée aux femmes à risque de développer une IPF. Ces femmes enceintes nécessitent une observation clinique régulière. À chaque examen obstétrical, le médecin doit faire attention à la prise de poids, mesurer la hauteur du fond de l'utérus (VDM) et la circonférence abdominale. L'écart entre la différence de la valeur numérique de l'âge gestationnel et le BMR, une diminution du nombre de mouvements, une modification de la fréquence et la surdité des battements cardiaques fœtaux est un signal pour des recherches supplémentaires.

Vous pouvez déterminer le FPI en utilisant 3 méthodes principales:

  1. Procédure d'échographie. Cette méthode permet d'évaluer l'état du placenta (épaisseur, localisation, degré de maturité, etc.) et du fœtus (taille, présence de malformations, respect du taux de croissance de la gestation), ainsi que de mesurer la quantité de liquide amniotique;
  2. Échographie Doppler. À l'aide de cette méthode de diagnostic, le flux sanguin dans divers vaisseaux de la mère et du fœtus est examiné, ce qui permet d'établir plus précisément le degré et le niveau des troubles dans le système mère-placenta-fœtus, et vous permet également de choisir une thérapie rationnelle;
  3. Cardiotocographie. Une étude qui permet d'évaluer l'activité cardiaque du fœtus et de juger indirectement son état.

Un diagnostic rapide de FPI aide à reconnaître et à répondre avec un traitement adéquat aux anomalies du développement fœtal et de la grossesse.

Traitement

Avec une forme compensée de FPN, le traitement ambulatoire est autorisé, sous réserve d'une observation constante (le nombre de visites à la clinique prénatale augmente). Dans d'autres cas, une hospitalisation est nécessaire. Malheureusement, toutes les méthodes de traitement existantes ne restaurent pas complètement les fonctions et la structure normales du placenta. Ils aident seulement à stabiliser le processus et à empêcher sa progression ultérieure..

Étant donné que la principale raison du développement de cette pathologie est une violation de la circulation sanguine dans les vaisseaux, toutes les actions doivent viser à les éliminer.

Par conséquent, FPN doit être traité avec les médicaments suivants: Trental, Curantil, Pentoxifylline, Eufillin. Pour améliorer et activer les processus métaboliques dans les tissus fœtaux, Actovegin, Troxevasin sont utilisés. Souvent, le FPN s'accompagne d'une augmentation du tonus de l'utérus; pour le réduire, des médicaments sont utilisés, tels que Ginipral, No-shpa, sulfate de magnésium.

Toutes les mesures thérapeutiques sont effectuées exclusivement dans un hôpital, sous la stricte surveillance des médecins et un contrôle constant de Doppler, échographie et CTG, pendant au moins 2 semaines.

Risques et conséquences

L'insuffisance fœtoplacentaire pendant la grossesse entraîne souvent les complications suivantes:

  • Interruption de grossesse;
  • Hypoxie fœtale;
  • Développement et croissance retardés du fœtus;
  • Il existe un risque de mort fœtale prénatale (intra-utérine).

Important La présence de FPD pendant la grossesse ne signifie pas que le bébé naîtra avec FGR ou prématurément. Avec un faible degré de troubles hémodynamiques dans le système mère-placenta-fœtus, une détection précoce et un traitement adéquat, le pronostic de la grossesse et du fœtus est favorable. Bien sûr, avec des troubles hémodynamiques sévères, l'issue positive de la maladie est remise en question..

La prévention

La prévention de la FPN pendant la grossesse doit viser à éliminer les facteurs de risque indésirables et inclure:

  • Mener un mode de vie sain: rejet complet des mauvaises habitudes;
  • Un sommeil suffisant;
  • Nutrition rationnelle et appropriée;
  • Prendre des vitamines;
  • Élimination du travail physique dur, du stress;
  • Traitement des maladies chroniques et des infections sexuellement transmissibles pendant la planification de la grossesse.

Insuffisance fœtoplacentaire pendant la grossesse: causes et traitement

L'insuffisance fœtoplacentaire (IPF) est un complexe de symptômes, accompagné d'anomalies fonctionnelles et morphologiques dans le placenta, qui peut provoquer un retard de développement, une privation d'oxygène et la mort du fœtus.

Le placenta est un organe important qui assure l'unité du système mère-placenta-enfant et remplit les fonctions vitales du fœtus (respiratoire, protecteur, excréteur, nutritionnel, hormonal, etc.). Le développement d'une insuffisance placentaire provoque une violation des fonctions énumérées, ce qui affecte négativement la formation ultérieure du fœtus et le déroulement de la gestation.

Raisons de l'insuffisance fœto-placentaire

L'apparition de FPN peut être déclenchée par divers facteurs. Des troubles du placenta peuvent se former dans le contexte des pathologies extragénitales suivantes dont souffre une future femme en travail:

  • pathologies pulmonaires (asthme bronchique);
  • maladies neuroendocriniennes (pathologie des glandes surrénales, hypothalamus, hypothyroïdie, diabète sucré, etc.);
  • maladie rénale (pyélonéphrite, insuffisance rénale);
  • maladies du cœur, des vaisseaux sanguins (hypotension, hypertension artérielle, pathologies circulatoires, etc.).

Chez les femmes enceintes qui souffrent d'anémie, une insuffisance placentaire se forme dans le contexte d'une carence en fer. Avec les pathologies de la coagulation sanguine, des microthrombes apparaissent dans les vaisseaux placentaires, ce qui perturbe le flux sanguin entre le fœtus et le placenta. Souvent, la cause de la FPF est une infection qui s'aggrave pendant la gestation. Les bactéries, virus et autres microorganismes pathogènes peuvent infecter le placenta et entraîner une perturbation de son activité. Les facteurs de risque d'insuffisance placentaire comprennent les maladies de l'utérus: endométriose, hypoplasie, malformations du myomètre ou de l'utérus (selle, à deux cornes), etc..

En outre, les causes du complexe fœtoplacentaire peuvent être:

  • présentation du siège du fœtus;
  • conflit rhésus;
  • grossesse multiple;
  • gestose (toxicose des termes tardifs);
  • placenta praevia.

En présence d'avortements différés, de troubles sociaux ou domestiques et de dépendances (tabagisme, consommation d'alcool ou de drogues), la probabilité de formation de FPI augmente.

Types et degrés d'insuffisance fœtoplacentaire

Il existe plusieurs classifications de FPM. Selon le moment du développement, les troubles du fonctionnement du placenta sont secondaires et primaires. L'insuffisance placentaire primaire se forme à 16-18 semaines de gestation en raison d'une implantation altérée et des processus placentaires. La forme secondaire du complexe fœtoplacentaire survient après 18 semaines, lorsque le placenta normal s'est déjà formé, cependant, sous l'influence de certains facteurs, ses fonctions ont été altérées.

Compte tenu de la nature de la pathologie et des manifestations cliniques de la maladie FPD, il en existe deux types:

  • Insuffisance placentaire aiguë. Il peut se former à tout moment de la gestation ou lors de l'accouchement. Elle s'accompagne d'un trouble de la fonction d'échange gazeux, qui provoque une hypoxie aiguë ou la mort fœtale. La forme aiguë de pathologie survient souvent à la suite d'hémorragies dans les sinus marginaux, ainsi que d'une crise cardiaque, d'un décollement prématuré ou d'une thrombose des vaisseaux placentaires.
  • Insuffisance placentaire chronique. Il est détecté plus souvent que la forme aiguë. L'échec chronique survient généralement au deuxième ou au troisième trimestre. Elle se caractérise par un vieillissement prématuré du placenta et le dépôt de fibrinoïde (une substance spéciale) à la surface des villosités, ce qui entrave les échanges transplacentaires.

L'insuffisance placentaire chronique est décompensée, compensée, sous-compensée et critique.

Le FPI compensé est la forme la plus favorable dans laquelle le fœtus continue à se développer pleinement. Les changements mineurs sont compensés par des mécanismes adaptatifs et protecteurs qui assurent la progression de la grossesse. Avec une gestion correcte du travail et des tactiques d'influence thérapeutique bien choisies, l'enfant peut naître en parfaite santé.

L'insuffisance placentaire décompensée s'accompagne d'une surcharge et d'un trouble des mécanismes compensatoires. En conséquence, la grossesse ne progresse pas. Une insuffisance décompensée provoque des troubles cardiaques sévères, un retard du développement et une hypoxie fœtale. Peut entraîner la mort intra-utérine du bébé à naître.

L'insuffisance placentaire sous-compensée est caractérisée par une violation des réactions protectrices du consommateur, à la suite de laquelle la grossesse ne peut pas se dérouler normalement. Dans ce cas, le fœtus est en retard de développement..

Pour l'insuffisance placentaire critique, les troubles fonctionnels du placenta sont caractéristiques, qui ne peuvent pas être influencés. La mort foetale avec cette forme de pathologie est inévitable.

Compte tenu de la nature des troubles circulatoires dans le placenta, il existe 4 degrés de FPN:

  • L'insuffisance fœtoplacentaire de 1a degré se manifeste par une violation du système utéro-placentaire et la préservation de la circulation sanguine entre le placenta et le fœtus.
  • Le degré 1b est caractérisé par une insuffisance foetale-placentaire. Dans le même temps, l'échange utéro-placentaire est préservé.
  • Le FPI à 2 degrés s'accompagne d'une violation de l'unité des systèmes foetus-placenta, utérus-placenta et de la préservation du flux sanguin diastolique.
  • Le grade 3 se manifeste par une violation critique du métabolisme fœtal-placentaire. Le flux sanguin placentaire-utérin peut persister ou être perturbé.

Signes et symptômes d'insuffisance placentaire

Les manifestations de l'insuffisance placentaire dépendent de sa forme. Le FPN compensé chronique est asymptomatique. Dans le même temps, la condition de la future femme en travail est satisfaisante et stable. Cette forme de pathologie ne peut être diagnostiquée que par échographie.

L'insuffisance placentaire décompensée aiguë et chronique est plus prononcée. Ils s'accompagnent d'une activité fœtale excessive sur une période de temps, suivie d'une diminution de ses mouvements. À partir de la 28e semaine de gestation, la femme enceinte doit contrôler le nombre de mouvements fœtaux (il devrait y en avoir au moins 10 par jour). Si l'activité physique est inférieure à la normale, vous devriez consulter un médecin. Cela peut être un signe d'insuffisance placentaire..

Des signes supplémentaires de FPI décompensée comprennent une formation fœtale retardée et une croissance abdominale lente. Il est presque impossible d'identifier de tels changements par vous-même. Seul un médecin lors d'un examen de routine en effectuant une série de manipulations de mesure et d'études cliniques peut détecter une pathologie.

Le signe le plus dangereux d'insuffisance placentaire est la survenue de pertes vaginales sanglantes. S'ils sont trouvés, vous devriez consulter un médecin, car ce symptôme indique un décollement placentaire prématuré.

Complications possibles de l'insuffisance placentaire

FPI affecte négativement l'état du bébé à naître. Les troubles des processus métaboliques placentaires provoquent une hypoxie fœtale, ralentissant son développement et sa croissance. Les enfants qui ont subi une hypoxie et une insuffisance placentaire sont plus susceptibles de tomber malades après la naissance et sont plus sujets aux blessures pendant l'accouchement.

En outre, FPI affecte la condition de la future femme en travail. La pathologie augmente considérablement la probabilité de développer une toxicose tardive, qui se manifeste par un œdème, une insuffisance rénale et une pression artérielle élevée. En outre, la détérioration du travail du placenta provoque une diminution de la production de progestérone et d'hCG, dont une carence peut provoquer une fausse couche ou un accouchement prématuré..

Diagnostic d'insuffisance placentaire

Chaque examen obstétrical pendant la gestation consiste à mesurer le poids de la future femme en travail, à déterminer la circonférence de l'abdomen et la hauteur du fond utérin. Incohérence des informations reçues avec les normes établies, surdité des tonalités et changements dans les fluctuations de la fréquence cardiaque, ainsi qu'une diminution du nombre de mouvements - un signal pour des études cliniques supplémentaires.

Trois méthodes principales sont utilisées pour détecter une insuffisance placentaire:

  • Examen échographique. Cette méthode de diagnostic est réalisée pour évaluer l'état du placenta (degré de maturité, localisation, épaisseur) et du fœtus (respect du taux de développement de la période de gestation, croissance, présence de pathologies de formation). La procédure mesure également la quantité de liquide amniotique..
  • Échographie Doppler. Cette méthode de diagnostic est utilisée pour visualiser le flux sanguin dans les vaisseaux du fœtus et de la mère, ce qui permet de déterminer le niveau et le degré de modification du système mère-placenta-enfant..
  • Cardiotocographie (CTG). Méthodologie pour l'étude de l'activité cardiaque fœtale.

Un diagnostic opportun et compétent de la FPG permet de reconnaître la pathologie à temps et de prescrire un traitement approprié.

Traitement de l'insuffisance placentaire chez la femme enceinte

Étant donné que l'insuffisance placentaire pendant la grossesse peut être déclenchée par divers facteurs, il n'existe pas de schéma thérapeutique standard. Le traitement FPI vise à éliminer les facteurs étiologiques, à maintenir les mécanismes compensatoires et à prévenir les complications possibles.

La forme compensée de pathologie (en l'absence de menace pour la vie de l'enfant) est traitée en clinique externe. Pour les autres formes d'insuffisance placentaire, le patient est hospitalisé et un traitement approprié est prescrit.

Les principaux médicaments utilisés dans le traitement de l'insuffisance placentaire sont:

  • médicaments vasodilatateurs - sont prescrits pour neutraliser l'hypoxie fœtale, améliorer la microcirculation et prévenir les troubles du placenta;
  • médicaments pour abaisser le tonus utérin;
  • médicaments visant à restaurer les processus métaboliques dans les structures tissulaires;
  • médicaments pour améliorer la circulation sanguine entre le placenta et l'utérus.

Pour restaurer les processus nerveux et améliorer le sommeil, des médicaments sédatifs peuvent être prescrits. Avec une coagulation sanguine accrue, les antiagrégants plaquettaires sont indiqués.

La thérapie FPN est réalisée sous le contrôle de la cardiotocographie, Doppler et échographie. L'efficacité du traitement choisi dépend de la période de gestation (aux stades ultérieurs, les projections de traitement sont plus favorables) et du mode de vie de la future femme en travail. Les femmes enceintes diagnostiquées avec une insuffisance placentaire doivent dormir au moins 8 heures (de préférence 10), éviter les situations stressantes et divers irritants. Vous devriez également marcher plus dans les airs et prendre des complexes multivitaminés..

Méthodes d'accouchement pour insuffisance placentaire

La tactique du travail dans FPI dépend de l'efficacité du traitement et de la forme du processus pathologique. Avec une insuffisance placentaire compensée, une femme peut accoucher elle-même. La forme sous-compensée de FPN nécessite souvent un accouchement chirurgical. Si une insuffisance placentaire décompensée est détectée, une césarienne d'urgence est indiquée.

Prévention de l'insuffisance placentaire

La prévention FPN comprend les recommandations suivantes:

  • sommeil complet;
  • un mode de vie sain (arrêter de fumer, boire de l'alcool);
  • une alimentation adéquate et équilibrée;
  • prendre des vitamines et des minéraux;
  • élimination du stress, effort physique intense;
  • traitement des pathologies chroniques et des infections génitales au stade de la planification de la conception.

Après le début de la grossesse, il est important de s'inscrire immédiatement, de consulter régulièrement un obstétricien-gynécologue et de subir les examens prescrits. Cela permettra une détection précoce des écarts possibles et prendra les mesures appropriées..

Attention! Cet article est publié à titre informatif uniquement et ne constitue en aucun cas un matériel scientifique ou un avis médical et ne peut pas servir de substitut à une consultation en personne avec un médecin professionnel. Consulter des médecins qualifiés pour le diagnostic, le diagnostic et la prescription de traitement!

Quels sont les risques pour un enfant pendant la grossesse, les troubles du flux sanguin utéro-placentaire de 1-a, 1-b, 2 ou 3 degrés, lorsque, après l'hémodynamique, ils sont envoyés à l'accouchement

Les petits symptômes et la complexité des méthodes de détection de la pathologie dans la circulation sanguine du lit vasculaire, qui unit l'utérus au placenta, exigent à la fois que la future mère et le médecin qui la supervise aient une compréhension claire de la structure de la pathologie. Avec un diagnostic rapide et une mise en route précoce du traitement, les chances d'interruption naturelle de la grossesse pour la mère et l'enfant sont considérablement augmentées.

  1. Violation du flux sanguin utéro-placentaire: danger et signes de pathologie, diagnostic et traitement
  2. Violation du flux sanguin utéro-placentaire du fœtus: à quel point est-ce dangereux
  3. Les raisons
  4. Classification de gravité
  5. 1er degré
  6. 2e degré
  7. 3e année
  8. Types de violations de la circulation sanguine dans le système utéro-placentaire
  9. Primaire
  10. Secondaire
  11. Le tableau clinique des troubles de la circulation sanguine
  12. Diagnostic des troubles à différents niveaux de gravité
  13. Calendrier et méthode de gestion du travail
  14. Quelles urgences peuvent se développer
  15. Pronostic de l'enfant
  16. La prévention
  17. Vidéo utile

Violation du flux sanguin utéro-placentaire: danger et signes de pathologie, diagnostic et traitement

Toute perturbation de l'hémodynamique pendant la période de mise au monde constitue une menace pour le développement et la santé future du fœtus. Les pathologies de la circulation sanguine par la communication vasculaire de l'utérus et du placenta font partie des pathologies les plus courantes de la grossesse, ce qui aggrave considérablement l'état de la mère et du bébé.

Par conséquent, il nécessite l'élimination maximale de tous les facteurs de risque pouvant entraîner des modifications du flux sanguin à travers le système vasculaire, qui unit la mère, le placenta et le fœtus, et en cas de violation, un démarrage rapide des mesures thérapeutiques est important..

Violation du flux sanguin utéro-placentaire du fœtus: à quel point est-ce dangereux

Les modifications de la circulation sanguine vers le lit vasculaire qui unit l'utérus au placenta sont considérées comme une condition plutôt dangereuse, en raison du fait qu'elles peuvent entraîner un certain nombre de complications:

  • Hypoxie, entraînant un retard dans la formation et le développement du fœtus.
  • Infection du bébé dans l'utérus.
  • Formation d'anomalies du développement de l'enfant.
  • Mort fœtale, en particulier lorsque des troubles apparaissent après le premier trimestre, lorsque la pathologie se termine par une fausse couche spontanée.

Les raisons

L'étiologie des violations du flux sanguin à travers les vaisseaux dans le système combiné de l'utérus et du placenta comprend de nombreux facteurs, qui sont divisés en endogènes (internes) et exogènes (externes). Parmi les causes endogènes de la pathologie:

  • Faible fixation du placenta dans l'utérus, qui s'accompagne d'un apport sanguin insuffisant au fœtus.
  • Développement d'une toxicose tardive, affectant les petits vaisseaux de l'utérus et perturbant la microcirculation.
  • Anémie chez une femme enceinte, entraînant une augmentation du flux sanguin, un manque d'oxygène et une nutrition tissulaire.
  • Conflit de rhésus entre la mère et le fœtus, provoquant une anémie chez l'enfant et des troubles du système immunitaire.
  • Développement pathologique des artères ombilicales.
  • Grossesses multiples lorsque le fœtus manque de nutriments.
  • Malformations de l'utérus, menaçant la compression du fœtus et des vaisseaux qui l'alimentent et du placenta.
  • Pathologies endocriniennes comme le diabète qui endommagent les vaisseaux sanguins.
  • Maladies d'une femme au profil gynécologique, telles que l'endométriose ou les fibromes utérins, nécessitant un traitement approprié même en préparation de la conception.
  • Maladies du système vasculaire chez la mère, telles que l'hypertension.
  • La présence chez une femme de maladies d'une maladie sexuellement transmissible.
  • Défauts génétiques.

À leur tour, des facteurs externes pouvant entraîner des troubles hémodynamiques sont présentés:

  • Infections bactériennes et virales pouvant pénétrer dans le placenta.
  • Exposition à des facteurs indésirables: stress, effort physique excessif, rayonnements ionisants, certains médicaments.
  • La mère a de mauvaises habitudes.

Plusieurs facteurs sociaux et domestiques peuvent entraîner la formation de modifications pathologiques de la circulation sanguine à travers le système de communication des vaisseaux de l'utérus et du placenta:

  • Une femme âgée de plus de 30 ans ou de moins de 18 ans.
  • Carence nutritionnelle.
  • Risques professionnels.
  • Surcharge psycho-émotionnelle.

Classification de gravité

La principale classification des modifications du flux sanguin le long du lit vasculaire de l'utérus et du placenta divise la pathologie par gravité, guidée par la localisation des modifications dans les vaisseaux.

1er degré

Il est divisé en 1a et 1b. A - correspond à un trouble hémodynamique dans une artère de l'utérus, en l'absence de changements dans les vaisseaux restants. Cette condition ne s'accompagne pas d'une malnutrition grave du bébé dans l'utérus. B - affecte le flux sanguin dans la veine ombilicale, sans modification des artères utérines.

2e degré

Dans ce cas, tout le système de communication des vaisseaux du fœtus, du placenta et de la mère subit des modifications, mais le manque d'oxygène pour l'enfant n'est pas très prononcé.

3e année

Il s'agit d'un degré critique lorsque les paramètres hémodynamiques se détériorent fortement. Le fœtus ne reçoit pas la concentration d'oxygène requise et le niveau de nutriments entrants diminue. Cette pathologie peut entraîner la mort du fœtus dans l'utérus ou un avortement spontané..

Types de violations de la circulation sanguine dans le système utéro-placentaire

En fonction de la période au cours de laquelle l'enfant est porté, une modification de la circulation sanguine entre l'utérus et le placenta s'est développée, 2 types de pathologie sont distingués.

Primaire

C'est typique du premier trimestre. Les causes des changements sont des pathologies d'implantation, de formation ou de fixation du placenta dans l'utérus.

Secondaire

Il peut apparaître à tout moment après 16 semaines de développement embryonnaire. Son apparition est facilitée par l'influence de facteurs externes ou de certaines maladies de la mère, par exemple, l'hypertension artérielle, le diabète ou toute autre pathologie affectant le lit vasculaire.

Le tableau clinique des troubles de la circulation sanguine

Les symptômes de perturbation de la circulation sanguine dépendent de la gravité des modifications du lit vasculaire. De la part de la femme enceinte elle-même, il peut n'y avoir aucun signe de pathologie, ou seule la gestose est présente. Souvent, des troubles hémodynamiques sont détectés en raison du fait qu'une femme est examinée en raison de la menace d'une fausse couche ou d'un début prématuré du travail, qui se manifeste:

  • Douleur dans la région de l'abdomen et de l'aine.
  • L'apparition d'un écoulement sang-muqueux de la fissure génitale.

Souvent, chez les femmes enceintes présentant une pathologie similaire pendant la gestation, l'apparition ou l'aggravation d'une colpite se produit.

Du côté du fœtus, les symptômes des troubles hémodynamiques sont plus prononcés. Avec le développement de l'hypoxie, la fréquence des mouvements de l'enfant diminue. Lors des examens lors d'un rendez-vous avec un obstétricien-gynécologue, un spécialiste peut faire attention à une augmentation ou une diminution de la fréquence cardiaque de l'enfant. En outre, le médecin peut noter que le volume de l'abdomen et la hauteur de la position debout du fond utérin ne sont pas corrélés à l'âge gestationnel..

Diagnostic des troubles à différents niveaux de gravité

Pour identifier la pathologie du flux sanguin utéro-placentaire, 3 méthodes sont utilisées, quel que soit le degré de développement des changements:

  1. Analyse en laboratoire du sérum sanguin de la femme enceinte.
  2. Diagnostic échographique (échographie).
  3. Cardiotocographie (CTG).

Le diagnostic de laboratoire implique la détermination de la concentration de plusieurs hormones: estriol, gonadotrophine chorionique (hCG) et lactogène placentaire. Une étude de l'activité enzymatique est également réalisée - l'ocytocinase et la phosphatase alcaline thermostable sont évaluées.

Une échographie aide le spécialiste à déterminer la taille du fœtus et à quel point elle correspond à l'âge gestationnel. Évaluer:

  • Où le placenta est-il localisé, quelle est son épaisseur, si sa maturité correspond à la période de gestation existante.
  • Volume de liquide amniotique.
  • Le cordon ombilical est-il correctement formé?.
  • La présence ou l'absence de composants pathologiques dans le placenta.

Toutes ces caractéristiques aident à identifier la présence ou l'absence de pathologies dans la circulation sanguine, ainsi que l'inhibition des processus de développement fœtal.

Pour évaluer le fonctionnement du cœur et de l'ensemble du système vasculaire de l'enfant dans l'utérus, le CTG est utilisé. Par rapport à l'écoute du rythme cardiaque avec un stéthoscope obstétrique, cette option est plus précise. Il vous permet d'identifier rapidement la tachycardie ou la bradycardie provoquée par l'hypoxie

Calendrier et méthode de gestion du travail

Si une femme reçoit un diagnostic de changement de grade 1 dans le débit sanguin, qu'il s'agisse de sous-type A ou B, la grossesse se prolonge et accouche par voie vaginale..

En pathologie de grade 2, la condition est considérée comme limite, elle nécessite une surveillance constante. Si possible, on essaie de prolonger la grossesse le plus longtemps possible, de sorte que le système respiratoire du fœtus ait le temps de se former et que le surfactant nécessaire à la respiration du nouveau-né soit produit..

Si la thérapie est inefficace ou si la femme enceinte est diagnostiquée avec des troubles de grade 3, le choix des spécialistes s'arrête à l'accouchement urgent par voie opératoire.

Quelles urgences peuvent se développer

Avec la pathologie du système vasculaire communicant de l'utérus avec un placenta de 2-3 degrés de gravité, des situations peuvent survenir nécessitant un début urgent de mesures thérapeutiques:

  • Hypoxie fœtale aiguë.
  • Formation de malformations cardiaques ou d'autres anomalies chez un enfant qui sont incompatibles avec la vie ou mettent en danger la vie du nouveau-né.
  • Abruption ou vieillissement prématuré du placenta.
  • Mort fœtale dans l'utérus.

Chacune de ces situations est décidée en fonction de l'état de la femme et de l'enfant, de l'âge gestationnel et du degré de menace pour le fœtus et la mère..

Pronostic de l'enfant

Avec un changement primaire de la circulation sanguine entre les vaisseaux de l'utérus et du placenta, la mort fœtale in utero ou une fausse couche spontanée se produit souvent. Si une violation de la circulation sanguine a été détectée en temps opportun et que des mesures de traitement ont été mises en place, la grossesse est prolongée à 37 semaines, ce qui permet à la femme de donner naissance à un enfant en bonne santé..

La prévention

Les actions préventives commencent par la préparation à la conception et se poursuivent jusqu'à l'accouchement. Ils comprennent:

    • Une bonne préparation à la grossesse, qui comprend l'élimination des pathologies extragénitales et gynécologiques, le transfert des maladies chroniques à un état de rémission, l'enregistrement de la femme enceinte auprès d'un obstétricien-gynécologue, pour surveiller la condition et recevoir les recommandations appropriées.
    • Tout au long de la gestation, la femme enceinte doit recevoir une nutrition adéquate, dans le respect des proportions de protéines, de graisses et de glucides, complétée par une thérapie vitaminique. Si nécessaire, le régime doit être complété par des additifs alimentaires tels que le laminolact..
    • L'utilisation de médicaments afin de maintenir un métabolisme tissulaire et des processus redox équilibrés, si la femme enceinte est à risque. Des antioxydants et des hépatoprotecteurs peuvent être utilisés.
    • Lorsque des poches sévères apparaissent, il est conseillé à la femme de maintenir son apport hydrique à un niveau de 1 à 1,5 litre par jour, mais pas moins.
    • Si une femme présente des anomalies dans le travail du système nerveux, qui est le plus souvent présente chez les asthéniques présentant un niveau d'anxiété élevé, il lui est recommandé de prendre des médicaments nootropes et des sédatifs faibles.
    • Les troubles du sommeil fréquents chez les femmes enceintes sont corrigés à l'aide de diverses phytopréparations complexes, à base de melisa.
    • Si une femme enceinte a une dystonie végétative-vasculaire, qui a un type hypotonique, alors des adaptogènes sont recommandés pour elle.
  • Pendant toute la gestation d'un enfant, une femme enceinte doit exclure tout contact avec des patients infectieux.

La pathologie du flux sanguin utéro-placentaire est une complication grave de la grossesse qui ne peut être guérie à domicile, sans l'aide d'un spécialiste. Une femme enceinte a besoin d'une surveillance constante par un médecin pour augmenter les chances d'avoir un nouveau-né en bonne santé naturellement. En cas de détection intempestive, de violation des prescriptions d'un spécialiste ou de refus de traitement, le risque de formation de maladies dangereuses du fœtus et d'un nouveau-né ou même de décès pour l'enfant augmente considérablement.

Insuffisance fœtoplacentaire pendant la grossesse: causes, traitement, conséquences, degrés, diagnostic

Le fonctionnement du placenta affecte à la fois la croissance et le développement du fœtus. L'insuffisance placentaire pendant la grossesse est diagnostiquée chez 3 à 4% des femmes enceintes en bonne santé et avec une pathologie existante dans 24 à 46% des cas. L'insuffisance placentaire est à juste titre la principale cause de pertes périnatales (mort fœtale intra-utérine, avortement spontané) et détermine un groupe à haut risque au cours de la grossesse et de l'accouchement, ainsi que le développement de pathologies chez l'enfant.

À propos du placenta

Le placenta est un organe temporaire qui se forme exclusivement pendant la grossesse (à partir de 16 semaines) et remplit un certain nombre de fonctions essentielles nécessaires au bon développement et à la croissance de l'enfant à naître. Tout d'abord, le placenta effectue un échange gazeux - l'oxygène est délivré du sang de la mère par le système utérin-placentaire-fœtal au futur bébé et, au contraire, le dioxyde de carbone pénètre dans la circulation sanguine de la femme à partir du système circulatoire fœtal..

En outre, le placenta est impliqué dans l'apport de nutriments au fœtus, nécessaires à sa croissance. De plus, le placenta joue le rôle d'organe endocrinien pendant la gestation et synthétise un certain nombre d'hormones, sans lesquelles le déroulement physiologique de la grossesse serait impossible (progestérone, lactogène placentaire, œstrogènes, hCG et autres).

Mais n'oubliez pas que le placenta passe facilement des substances nocives (nicotine, alcool, drogues) qui nuisent au fœtus.

Qu'est-ce que l'insuffisance placentaire

L'insuffisance placentaire (synonyme - insuffisance fœto-placentaire) est un complexe symptomatique complexe, causé par des changements morphologiques et fonctionnels du placenta (c'est-à-dire que ses fonctions et sa structure sont perturbées).

L'insuffisance fœtoplacentaire du fœtus n'est rien d'autre qu'un trouble de la circulation sanguine dans le système mère-placenta-fœtus. Dans le cas de violations importantes et progressives données, l'insuffisance placentaire entraîne un retard du développement du fœtus et, dans les cas particulièrement graves, entraîne son hypoxie intra-utérine et même la mort..

Classification

L'insuffisance placentaire est classée selon plusieurs critères:

En fonction du moment et du mécanisme de développement:

  • primaire, diagnostiquée avant 16 semaines de gestation et due à une violation du processus d'implantation et / ou de placentation;
  • secondaire, qui est déjà apparu avec le placenta formé existant, c'est-à-dire après 16 semaines sous l'influence de facteurs externes qui affectent le fœtus et le placenta;

En fonction de l'évolution clinique:

  • aiguë, généralement associée à un décollement placentaire d'un placenta normal ou faiblement localisé, se développe généralement pendant le travail, mais peut survenir à tout moment de la gestation;
  • l'insuffisance placentaire chronique survient à tout moment de la gestation et est subdivisée en compensée, lorsqu'il y a des troubles métaboliques dans le placenta, mais il n'y a pas de troubles circulatoires dans les systèmes mère-placenta et fœtus-placenta, ce qui est confirmé par les données de l'étude Doppler, et l'insuffisance placentaire décompensée, dont il est question au cours de la progression processus pathologique dans le système foetus-placenta-mère (confirmé par Doppler).

À son tour, la forme décompensée de la pathologie est divisée en plusieurs degrés d'insuffisance placentaire (voir aussi le degré de maturité du placenta):

  • 1a degré, lorsqu'il y a une violation du flux sanguin uniquement dans le cercle utéro-placentaire;
  • Degré 1b, en cas de violation de la circulation sanguine uniquement dans le cercle fœtal-placentaire;
  • 2 degrés - des troubles circulatoires se sont produits dans les deux cercles, mais ils ne dépassent pas les valeurs critiques;
  • Grade 3 - une condition qui menace la vie du fœtus, car le niveau de troubles dans le cercle fœtal-placentaire a atteint une limite critique.

De plus, on sait que dans 60% ou plus des cas, l'insuffisance placentaire entraîne un retard de croissance intra-utérin du bébé, elle est donc divisée en:

  • insuffisance foetoplacentaire avec IUGR;
  • l'insuffisance fœtoplacentaire retardée du développement fœtal n'est pas détectée.

Les raisons

Les causes de l'insuffisance placentaire du fœtus sont très diverses et conditionnellement, elles peuvent être divisées en 2 groupes:

  • endogène, c'est-à-dire agissant de l'intérieur du corps (par exemple, facteurs génétiques et hormonaux, ou déficit en enzymes de la membrane déciduale ou infections bactériennes et / ou virales);
  • exogène - constituent un plus grand nombre de facteurs affectant le flux sanguin fœtal-placentaire «à l'extérieur».

Ainsi, il existe 5 groupes principaux de raisons conduisant au développement de cette pathologie:

Circonstances sociales et / ou naturelles

Ce groupe de facteurs comprend à la fois l'impact de facteurs externes défavorables (exposition radioactive, pollution gazeuse, rayonnement électromagnétique), qui peuvent affecter les cellules germinales avant même la grossesse, et la malnutrition, les situations stressantes, les risques professionnels, l'effort physique excessif et l'utilisation de produits chimiques ménagers.... En outre, les facteurs sociaux comprennent le tabagisme, l'abus de boissons alcoolisées, les drogues, une passion excessive pour le café ou le thé fort..

Compliqué pendant la période de gestation

Tout d'abord, il convient de mentionner la prééclampsie, qui dans 32% des cas conduit au développement d'une insuffisance placentaire et à la menace d'interruption de grossesse (50 à 77%). Une grossesse prolongée ou une grossesse avec plus d'un fœtus, le placenta praevia et le syndrome des antiphospholipides, une grossesse Rh-conflit et des infections génito-urinaires peuvent également contribuer à l'apparition du processus pathologique décrit, l'âge de la femme (plus de 35 ans et moins de 18 ans).

Pathologie de l'appareil reproducteur, actuellement ou dans l'histoire

Ce groupe de facteurs comprend les tumeurs de l'utérus et des ovaires, les irrégularités menstruelles, les naissances multiples et en particulier l'avortement, la mort fœtale pendant la grossesse ou la naissance d'enfants hypotrophes dans l'histoire, les fausses couches récurrentes et les naissances prématurées, l'infertilité et l'inflammation des organes génitaux.

Maladies extragénitales chroniques d'une femme

Dans 25 à 45% des cas, l'insuffisance placentaire est due à des maladies somatiques chroniques de la mère:

  • maladies endocriniennes: diabète sucré, maladies thyroïdiennes
  • pathologie cardiovasculaire: malformations cardiaques, hypertension et hypotension
  • maladies des poumons, du sang, des reins et autres.

Maladies congénitales ou héréditaires, tant de la mère que du fœtus

Ce groupe comprend les malformations des organes génitaux (utérus de selle, septum intra-utérin, utérus à deux cornes), les maladies héréditaires du fœtus.

Il convient de garder à l'esprit que dans le développement de ce syndrome pathologique, pas un facteur n'est souvent coupable, mais leur combinaison.

Image clinique

Les manifestations cliniques de l'insuffisance placentaire dépendent de sa forme. En cas de développement d'une insuffisance placentaire chronique compensée, il n'y a pas de symptômes caractéristiques de la maladie et le diagnostic est établi uniquement par échographie et échographie Doppler.

En cas d'insuffisance placentaire décompensée aiguë ou chronique, il existe des signes cliniques évidents, principalement ceux qui indiquent le développement d'une hypoxie fœtale intra-utérine.

  • Au début, la femme enceinte ressent des mouvements fœtaux fréquents et erratiques, et le médecin note une augmentation de sa fréquence cardiaque (tachycardie).
  • Plus tard, en l'absence de traitement, les mouvements deviennent moins fréquents (normalement, après 28 semaines de gestation, la femme enceinte doit ressentir au moins 10 mouvements du bébé à naître par jour), la bradycardie (une diminution de la fréquence cardiaque) se joint.

En règle générale, l'insuffisance fœtoplacentaire s'accompagne d'une gestose et d'une menace d'interruption de grossesse, qui n'est pas seulement la cause de son apparition, mais aussi une conséquence (la production d'hormones par le placenta est perturbée).

  • Au cours du premier trimestre, la menace d'interruption peut entraîner une fausse couche ou une grossesse gelée.
  • À une date ultérieure, en raison de la menace permanente d'interruption de grossesse, la grossesse se termine souvent par une naissance prématurée.,
  • Au troisième trimestre, en raison de l'altération de la fonction de production d'hormones du placenta, la grossesse peut être prolongée, ce qui aggrave l'hypoxie fœtale.

De plus, un trouble de la fonction endocrinienne du placenta conduit au développement d'une insuffisance de l'épithélium vaginal, ce qui crée des conditions favorables à l'activation de la microflore vaginale conditionnellement pathogène et au développement de la colpite. Les processus inflammatoires dans le vagin contribuent à l'infection des membranes, qui entraîne la survenue d'une chorioamnionite et d'une infection intra-utérine du bébé.

En plus de l'échec de la fonction hormonale du placenta, l'insuffisance fœtoplacentaire entraîne une pathologie et une fonction excrétrice, à la suite desquelles se développe l'oligohydramnios, et dans certains cas (maladie hémolytique du fœtus ou diabète sucré maternel) polyhydramnios.

Mais la manifestation la plus caractéristique de l'insuffisance placentaire décompensée est un retard du développement fœtal, qui est facilité par une hypoxie progressive. Cliniquement, le retard de développement de l'enfant à naître est établi en fonction des données de l'examen obstétrique externe (mesure de la taille de l'abdomen).

Des indicateurs tels que la hauteur de la position du fond utérin et la circonférence de l'abdomen sont en retard sur l'âge gestationnel actuel. La forme de retard de croissance intra-utérine de l'enfant à naître est établie par échographie.

  • La forme symétrique est caractérisée par un décalage proportionnel du poids et de la longueur du fœtus, c'est-à-dire que tous les indicateurs sont réduits à un degré ou à un autre..
  • La preuve d'une forme asymétrique de retard de développement est un retard disproportionné dans le développement du fœtus, c'est-à-dire que la longueur du corps du bébé est dans les limites normales, mais son poids est réduit en raison d'une diminution de la circonférence de la poitrine et de l'abdomen (en raison d'une diminution du tissu adipeux sous-cutané et d'un retard dans la croissance des organes parenchymateux: poumons, foie et autres).

Diagnostique

Le diagnostic de l'insuffisance placentaire commence par une anamnèse et des plaintes. La nature du cycle menstruel, la présence de grossesses dans le passé et leur issue, les maladies extragénitales transférées et existantes sont précisées. Ensuite, des examens obstétriques généraux et externes et internes sont effectués, au cours desquels le poids corporel et la taille de la femme, la circonférence abdominale et la hauteur du fond utérin sont mesurés, le tonus de l'utérus et l'état du col (immature, mûr ou mature) sont évalués. De plus, lors d'un examen gynécologique interne, le médecin évalue la leucorrhée vaginale, la présence / absence de saignement, et effectue un frottis sur la microflore vaginale. Si nécessaire, des tests d'infections génitales latentes par PCR sont prescrits.

Des méthodes de recherche en laboratoire sont importantes:

  • la coagulation du sang;
  • UAC et OAM;
  • biochimie du sang (protéines totales, phosphatase alcaline, glucose, enzymes hépatiques);
  • le lactogène placentaire et l'ocytocinase;
  • urine pour déterminer la quantité d'estriol excrétée.

Les 2 dernières analyses sont nécessaires pour évaluer la fonction hormonale du placenta.

La place de premier plan dans le diagnostic du syndrome pathologique décrit est occupée par les méthodes de recherche instrumentale:

Échographie de l'utérus et du fœtus

Lors de la réalisation d'une échographie, les dimensions de l'enfant à naître sont évaluées (la circonférence de la tête, de l'abdomen et de la poitrine, la longueur des membres), qui sont comparées aux valeurs normales pour un âge gestationnel donné, ce qui est nécessaire pour confirmer la présence d'un retard dans le développement fœtal. Les structures anatomiques du fœtus sont également soigneusement évaluées pour les malformations congénitales. De plus, le placenta est évalué, son épaisseur et sa localisation, la relation avec le pharynx interne et avec les structures pathologiques (ganglions fibroïdes et cicatrice postopératoire). L'amincissement ou l'épaississement du placenta, ainsi que la présence de modifications pathologiques (calcifications, crises cardiaques, kystes et autres) indiquent la présence de son insuffisance. Lors d'une échographie, il est important d'évaluer le degré de maturité du placenta:

  • zéro - un placenta homogène avec une surface "mère" uniforme (plaque chorionique);
  • le premier est un placenta homogène avec de petites zones échogènes, la surface «mère» est tortueuse;
  • la seconde - les zones échogènes deviennent plus étendues, les circonvolutions de la surface «mère» pénètrent profondément dans le placenta, mais n'atteignent pas la couche basale;
  • le troisième est la pénétration des circonvolutions de la surface «mère» vers la couche basale, qui forment des cercles, et le placenta lui-même acquiert une structure lobulaire prononcée.

Si le 3ème degré de maturité est déterminé à des périodes de gestation inférieures à 38 semaines, on parle de vieillissement prématuré ou de maturation du placenta, ce qui confirme également son insuffisance. La quantité de liquide amniotique est également déterminée (l'indice de liquide amniotique est calculé) et la présence / absence de petit ou polyhydramnios (preuve d'une violation de la fonction excrétrice du placenta).

Échographie Doppler

La place principale dans le diagnostic du syndrome pathologique décrit est donnée à l'échographie Doppler (évaluation du flux sanguin dans le système mère-placenta-fœtus), qui est réalisée aux 2ème et 3ème trimestres (après 18 semaines). L'échographie Doppler est considérée comme une méthode sûre et hautement informative, et le flux sanguin est évalué dans les vaisseaux ombilicaux et utérins, ainsi que dans les vaisseaux du cerveau fœtal.

CTG foetus

En outre, pour confirmer l'insuffisance placentaire, la CTG (cardiotocographie) du fœtus est utilisée - une évaluation de la fréquence cardiaque, de la réaction du rythme cardiaque fœtal aux stimuli externes et aux contractions utérines, ainsi qu'aux mouvements du fœtus lui-même. La CTG est réalisée à partir de 32 semaines de gestation, et dans certains cas à partir de 28. En cas de souffrance fœtale intra-utérine (hypoxie), la CTG détermine la tachycardie ou la bradycardie, ainsi que l'arythmie du rythme cardiaque.

Traitement FPN

Avec le développement de l'insuffisance placentaire, la tâche principale du traitement est la prolongation de la grossesse et un accouchement adéquat et opportun. L'hospitalisation obligatoire est soumise aux femmes enceintes présentant une forme d'insuffisance placentaire décompensée et aiguë, avec un développement fœtal retardé révélé et lors du diagnostic de violations de l'état fonctionnel du fœtus sur la base des résultats de la CTG, de l'échographie et du Doppler.

  • Il est conseillé aux femmes enceintes de dormir suffisamment (au moins 8 heures par jour) et d'une alimentation saine et équilibrée. Marcher au grand air n'est pas moins nécessaire. Vous devez également renoncer aux mauvaises habitudes..
  • Pour normaliser le flux sanguin dans le système placenta-fœtus, des médicaments sont prescrits qui améliorent le métabolisme tissulaire (actovegin goutte à goutte par voie intraveineuse avec 5% de glucose, puis en comprimés, acide ascorbique, tocophérol, troxevasine), rhéocorrecteurs (rhéopolyglucine, rheosorbilact, infucol), antispasmodiques et tocolytiques (non -spa, ginipral, sulfate de magnésie, magne-B6).
  • Montré est l'introduction de l'aminophylline, mélange glucose-novocaïne par perfusion intraveineuse.
  • Pour améliorer les propriétés rhéologiques du sang, des antiagrégants plaquettaires (curantil, trental) et des anticoagulants (fraxiparine, clexane - héparines de bas poids moléculaire) sont prescrits, qui «fluidifient» le sang, améliorent le flux sanguin placentaire et fœtal et préviennent le développement de formations pathologiques dans le placenta.
  • L'introduction de médicaments améliorant la circulation sanguine dans le cerveau (nootropil, piracetam) et les inhibiteurs calciques (corinfar) pour réduire le tonus de l'utérus est présentée.
  • Afin de normaliser le métabolisme dans le placenta, des préparations hormonales (matin, dyufaston), des vitamines (acide folique, cocarboxylase, ATP) et des préparations de fer sont indiquées, en particulier en cas d'anémie (sorbifer, tardiféron, voir préparations de fer pour l'anémie).
  • Pour restaurer les échanges gazeux dans le système fœtal-placentaire, une oxygénothérapie avec de l'oxygène humidifié et des antihypoxants (cytochrome C, cavinton, mildronate) est prescrite. On montre également l'utilisation de sédatifs pour soulager l'excitabilité du cerveau (agripaume, valériane, glycine).

Le traitement de l'insuffisance placentaire en milieu hospitalier doit se poursuivre pendant au moins 4 semaines, suivi d'un traitement ambulatoire. L'ensemble du cours dure de 6 à 8 semaines. L'efficacité du traitement est évaluée par CTG, échographie du fœtus et du placenta et Doppler.

La gestion de la main-d'œuvre

L'accouchement vaginal est réalisé en présence d'une situation obstétricale favorable, d'un col mature et d'une insuffisance placentaire compensée. Il est recommandé que l'accouchement soit réalisé sous anesthésie (anesthésie péridurale). Lorsqu'une faiblesse de la main-d'œuvre se produit, une stimulation est effectuée avec des prostaglandines et, dans la deuxième période, une pince obstétricale est appliquée ou une extraction sous vide du fœtus est effectuée.

L'accouchement prématuré (jusqu'à 37 semaines) est indiqué en l'absence de dynamique positive selon l'échographie (paramètres fœtométriques du fœtus) et l'échographie Doppler après 10 jours de traitement, ainsi que dans la malnutrition fœtale diagnostiquée. Si le col de l'utérus est immature, un retard du développement fœtal avec des troubles de son état fonctionnel est diagnostiqué, ainsi que des antécédents obstétricaux chargés, à l'âge de 30 ans et plus, une césarienne est réalisée.

Conséquences du FPN

La grossesse se déroulant dans le contexte d'une insuffisance placentaire entraîne généralement le développement des complications suivantes:

  • rupture du placenta
  • prolongation de la grossesse;
  • risque élevé de mort fœtale intra-utérine
  • retard de développement ou malnutrition du fœtus et naissance d'un petit bébé;
  • Hypoxie fœtale intranatale, entraînant une altération de la circulation cérébrale chez le nouveau-né;
  • pathologie respiratoire (pneumonie et pneumopathie);
  • troubles de l'état neurologique;
  • troubles intestinaux;
  • tendance au rhume;
  • malformations fœtales.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Oreiller DIY pour un nouveau-né

Analyses

Nous avons constaté que YouTube est accessible sur votre réseau via une application tierce non enregistrée.
L'utilisation de telles applications peut avoir des conséquences négatives, notamment l'installation de logiciels malveillants, un accès non autorisé à vos données et une décharge rapide de la batterie..

Rhume de la mère pendant l'allaitement: comment traiter et quels médicaments antiviraux peuvent être pris pendant l'allaitement?

Infertilité

Une infection virale ou simplement un rhume est différent - tout dépendra de l'emplacement de l'agent pathogène.

Signes annonciateurs de l'accouchement chez les multipares: liste des médecins

Nutrition

Les signes avant-coureurs de l'accouchement chez les multipares viennent généralement plus viteSignes d'un début imminent du travailPour la naissance d'un enfant, le corps mobilise toutes ses forces et reconstruit radicalement le travail des systèmes endocrinien et nerveux.

Le meilleur savon pour bébé

Conception

Le choix des cosmétiques pour enfants ne semble pas être un événement significatif; souvent les consommateurs les achètent, en se concentrant sur l'emballage et la popularité du fabricant.