Principal / Analyses

Grossesse 26 semaines

La grossesse est une période magique dans la vie de chaque femme. Malgré l'inconfort, la croissance du ventre, les manifestations de toxicose et de faiblesse, de nombreuses femmes enceintes, après la naissance du bébé, admettent qu'elles commencent à manquer l'état d'attente heureuse du bébé. Très probablement, le bébé sous le cœur est le meilleur sentiment de la vie de la future mère, qui sait qu'elle rencontrera bientôt la personne la plus importante de sa vie et que la 26e semaine de grossesse ne fait pas exception..

Contenu

  • introduction
  • 26 semaines de grossesse: ce qui se passe
  • Problèmes et menaces à la 26e semaine de grossesse
  • 26 semaines de grossesse: développement fœtal
  • Remuer un bébé à 26 semaines de grossesse
  • Recherche et analyse à 26 semaines de gestation
  • Échographie à 26 semaines de gestation
  • 26 semaines de grossesse: régime
  • 26 semaines de grossesse: recommandations des gynécologues
  • Sexe au terme de 26 semaines de grossesse
  • Conclusion

introduction

La vingt-sixième semaine de gestation est le début du septième mois de grossesse et la fin du deuxième trimestre. À ce moment, l'enfant est déjà bien développé et peut survivre s'il est né prématurément.

Le bébé bouge activement et informe sa mère de sa présence environ 250 fois par jour. Cependant, tous ses mouvements ne sont pas ressentis clairement et c'est tout à fait normal. Le fœtus est déjà si fort que non seulement maman, mais aussi papa peuvent suivre son activité motrice en mettant sa main sur son ventre.

26 semaines de grossesse: ce qui se passe

La vingt-sixième semaine obstétricale de grossesse est le septième mois de gestation. À ce stade, calculé par les gynécologues à partir du premier jour du dernier flux menstruel, la femme enceinte commence à ressentir les mouvements de son bébé. L'État à cette époque n'est plus aussi insouciant et facile qu'il y a quelques semaines. Le corps fonctionne également pour deux, de sorte que de nombreuses femmes enceintes notent fatigue, faiblesse et somnolence. Les glandes mammaires gonflent et commencent à se préparer à la production de lait pour nourrir la progéniture.

À ce moment, les femmes peuvent ressentir un changement du rythme de la respiration et un essoufflement. En raison du fait que l'utérus grandit et grandit en taille, il exerce une pression sur le diaphragme et ne permet pas de respirer aussi librement qu'auparavant. La respiration devient superficielle et intermittente. En outre, l'utérus commence à appuyer sur la vessie, ce qui rend les visites aux toilettes plus fréquentes. Des symptômes similaires ont été observés dans les premiers mois de la naissance d'un fœtus, elle est donc familière à la femme enceinte.

Sur le plan psycho-émotionnel, une femme est déjà tout à fait prête à devenir mère et attend avec impatience la naissance de son enfant. De nombreuses femmes enceintes notent que leur instinct maternel commence à se réveiller et qu'elles se préparent activement à la naissance d'un enfant..

Un désir commence à naître concernant l'aménagement de la maison et sa préparation à la naissance d'un bébé. Il arrive souvent qu'une femme enceinte commence les réparations, le ménage général, ou même décide de changer de lieu de résidence.

Les gynécologues notent que ce comportement est inhérent à la future mère au niveau génétique, les personnes proches devraient traiter ces caprices avec compréhension. Il est important de s'assurer que la femme ne s'inquiète pas et est protégée de l'effort physique afin d'éviter une détérioration du bien-être général..

Pour éviter les complications, vous pouvez simplement parler à maman calmement et lui dire qu'une préparation active à la naissance d'un bébé peut lui faire du mal, il est donc préférable de la reporter jusqu'à ce que le bébé soit déjà né.

Problèmes et menaces à la 26e semaine de grossesse

À la vingt-sixième semaine de grossesse, le col de l'utérus subit des modifications associées à la formation d'un bouchon muqueux qui protège l'enfant des infections du corps de la mère. À ce stade, le bouchon est considérablement compacté, ce qui entraîne une augmentation du volume de décharge. Ceci est tout à fait normal, bien que cela puisse causer un certain inconfort chez une femme..

Cependant, si la couleur de la décharge n'est pas devenue blanchâtre ou transparente, mais jaune, verte ou brun foncé avec des caillots sanguins, vous devez immédiatement consulter un médecin. En outre, une femme doit tenir compte du fait que dans un état normal, la consistance du secret doit être uniforme sans odeur forte et désagréable..

Sensations de douleur

La douleur peut apparaître dans différentes parties du corps. Il convient de noter que de nombreuses mères tolèrent assez facilement la fin du deuxième trimestre, tandis que les autres doivent faire face à un certain nombre de types de maux présentés par:

  • Algia dans la région abdominale, qui est associée au mouvement actif du bébé à naître. Surtout, le bébé adore pousser la mère sous les côtes et le long de la vessie. Habituellement, de cette manière, l'enfant indique clairement qu'il n'aime pas vraiment la position prise par sa mère. Pour arrêter de donner des coups de pied et de causer de l'inconfort, vous devez changer de position.
  • Inconfort dans l'utérus, résultant de l'étirement de l'organe lui-même et de ses tissus musculaires. De plus, pendant cette période, des contractions d'entraînement apparaissent déjà, servant d'étape préparatoire au travail..
  • Douleur dans les membres inférieurs, qui apparaît pour diverses raisons, notamment un manque de calcium, un œdème sévère et l'apparition de varices.

Pour soulager toutes les affections ci-dessus, vous devez contacter un spécialiste qui vous indiquera des méthodes sûres pour les arrêter..

Changements dans l'utérus

À la vingt-sixième semaine de gestation, le rapport entre la largeur et la hauteur de l'utérus est de 17x25 centimètres. Le ventre est déjà assez gros et il ne fonctionnera pas pour le cacher même sous des vêtements amples. En raison de sa taille, il cause des désagréments importants à la future mère. L'utérus qui a grandi en volume comprime et déplace tous les organes du petit bassin, il exerce également une pression sur le tube digestif et le système respiratoire.

L'utérus a un effet négatif sur les organes digestifs en les pinçant fortement, en conséquence, la femme enceinte commence à se plaindre de brûlures d'estomac et de problèmes de défécation. Si la constipation n'est pas traitée à temps, elle peut entraîner le développement d'hémorroïdes, qui sont également un compagnon fréquent de la grossesse..

Au bout de vingt semaines, la femme commence à ressentir de légères contractions de l'utérus. Ce sont les soi-disant contractions d'entraînement conçues pour préparer l'utérus à l'accouchement. Leur apparition ne doit pas provoquer de panique ni de soucis, car ils ne constituent pas une menace pour l'enfant et ne provoquent pas de fausse couche. Cependant, lorsqu'une forte algie apparaît dans la région abdominale, il est préférable de consulter un spécialiste..

Le bouchon muqueux situé dans le col de l'utérus commence à se former quelques semaines après la fécondation de l'œuf et à le fixer sur la paroi de l'utérus pour une croissance et un développement ultérieurs de l'embryon. L'apparition de la grossesse entraîne une poussée hormonale et, à son tour, un ramollissement du col de l'utérus, qui commence à se remplir de sécrétions muqueuses, s'épaississant à chaque période ovulatoire et s'épaississant avec le début de chaque nouveau cycle. À la vingt-sixième semaine de gestation, le bouchon est déjà fermement fixé dans le col de l'utérus et protège le fœtus de la pénétration de micro-organismes pathogènes.

Arythmie chez le bébé à naître

Les médecins peuvent écouter le cœur d'un bébé battre non seulement avec une échographie, mais aussi avec un stéthoscope, à partir de la dix-neuvième semaine de gestation. Si la fréquence cardiaque est comprise entre 120 et 160 battements par minute, cet indicateur est considéré comme normal. Avec son augmentation et son écart par rapport aux limites normatives, le gynécologue diagnostique un bébé à naître avec une arythmie.

Une fréquence cardiaque anormale n'est pas une cause d'anxiété grave et de pensées selon lesquelles l'enfant a des problèmes cardiaques et vasculaires. Les gynécologues disent que les perturbations du rythme peuvent être de courte durée, ce qui est tout à fait normal. Au fil du temps, ils disparaîtront et tout reviendra à la normale..

Si le problème persiste, la femme enceinte est enregistrée jusqu'à la naissance, traitée et surveillée par un cardiologue.

26 semaines de grossesse: développement fœtal

La taille du fruit à la vingt-sixième semaine ressemble à un melon moyen. Il pèse 850 grammes et mesure jusqu'à 23 centimètres de long. À ce moment, le niveau de développement du bébé est déjà à un niveau élevé. Maintenant que l'enfant a terminé la formation du système respiratoire et du cerveau, ces organes entrent dans le stade de l'amélioration. L'enfant peut déjà penser, il peut faire la distinction entre les odeurs et les goûts, en plus, il adhère à un certain modèle de sommeil et d'activité.

Si il y a une semaine, le bébé n'a pas ouvert les yeux, maintenant il ouvre les paupières et examine l'environnement à l'aide de ses yeux. Tous les systèmes et organes de survie se sont formés et commencent maintenant à s'améliorer.

Les traits du visage du fœtus sont clairs et bien formés. À l'aide d'un examen échographique, ils peuvent déjà être examinés et une conclusion peut être tirée quant à l'apparence du bébé, bien qu'ils puissent encore changer avant l'accouchement. Les oreillettes sont déjà formées, les récepteurs auditifs et l'oreille interne sont en cours de pose. Une fois ce processus terminé, le bébé pourra entendre plus clairement et apprendre à analyser plus attentivement l'activité sonore autour de lui..

Maintenant, il réagit bien aux sons forts et sait les distinguer. Souvent, les enfants n'aiment pas la musique forte et le bruit, dont ils informent leur mère avec de fortes secousses. Afin de ne pas ennuyer le bébé, il est préférable d'éviter les facteurs qui ne sont pas à son goût..

Quoi d'autre se développe et se forme?

Maintenant, non seulement le cerveau et le système nerveux central se développent, mais aussi la mémoire. À ce stade, l'enfant peut mémoriser la voix de la mère et la distinguer de toutes les autres voix. Le rythme cardiaque du bébé est compris entre 130 et 160 battements par minute. Les poumons sont complètement formés et le fœtus les entraîne déjà en effectuant des exercices de respiration. Les structures du tissu osseux sont renforcées et de la graisse sous-cutanée se forme, grâce à laquelle l'enfant prend du poids et apprend à réguler son échange de chaleur.

Les vaisseaux ne sont plus visibles à travers la peau et ils ne sont plus transparents, car grâce à la graisse, ils se sont épaissis et lissés. Les glandes surrénales commencent à fonctionner, produisant des éléments sécrétoires importants pour le bébé. Pour le moment, ce sont des hormones de croissance. Les dents de lait du bébé se sont formées il y a quelques mois, maintenant les molaires commencent à se former.

Les organes génitaux sont déjà pratiquement formés. Les filles à ce stade ont déjà un vagin, un utérus et des trompes de Fallope, et chez les garçons, à vingt-six semaines, les testicules commencent à descendre dans la cavité abdominale.

Vous pouvez également découvrir comment le fœtus se développe, quels symptômes et sensations surviennent à la 27e semaine de grossesse, ainsi que ce que les gynécologues recommandent, une bonne nutrition et bien plus encore. Vous trouverez toutes les informations nécessaires dans cet article..

Remuer un bébé à 26 semaines de grossesse

À vingt-six semaines, l'enfant passe la majeure partie de la journée à dormir. Sa période de repos peut aller de 18 à 21 heures. Le reste du temps, le bébé bouge activement, se faisant sentir par des secousses et des mouvements.

L'enfant est déjà devenu si fort et a pris du poids que, grâce à l'activité physique, il signale à maman ce qu'il aime et ce qu'il n'aime pas. Maintenant, même le père du bébé peut regarder comment son enfant communique avec le monde qui l'entoure, mettant sa main sur le ventre de sa femme.

Les gynécologues recommandent fortement aux parents d'observer à quelle fréquence et à quelle intensité l'enfant pousse et bouge. S'il est trop actif ou, au contraire, bouge très faiblement, la femme doit contacter la clinique prénatale et subir un examen supplémentaire pour savoir quelle est la raison de ce comportement du fœtus et si tout est normal avec lui.

Recherche et analyse à 26 semaines de gestation

À cette période, la future mère avait déjà subi deux études nécessaires pour suivre le développement intra-utérin du fœtus. Ceux-ci consistaient en des tests d'hCG, d'estriol libre, d'AFP et d'ultrasons. Maintenant, avant de se rendre à un rendez-vous prévu à la clinique prénatale, elle doit passer des dépistages, présentés par une prise de sang clinique et une analyse d'urine générale. Lors du rendez-vous chez le médecin, le gynécologue effectuera des prélèvements pour la flore, mesurera le fond, le volume abdominal, le poids et la pression artérielle.

  • Un examen de l'urine est nécessaire pour déterminer l'état du système urinaire de la femme enceinte. Avec son aide, vous pouvez prévenir l'apparition de diverses inflammations. Le frottis vous permet d'étudier la microflore du vagin, qui peut développer un muguet causé par une infection fongique. Cette maladie se développe souvent chez les femmes en position.
  • Un test sanguin permet tout d'abord d'identifier les problèmes de coagulation sanguine. De plus, avec son aide, un spécialiste évalue l'indice glycémique d'une femme enceinte. Ceci est nécessaire car il existe un risque de développer un diabète lors du port d'un fœtus, ce qui est associé à une restructuration des processus métaboliques et à une forte consommation de produits sucrés et de farine. Il convient de noter que la probabilité de développer une telle pathologie est faible, mais malgré cela, le gynécologue doit s'assurer qu'elle ne s'est pas produite et qu'il n'y a pas de conditions préalables à son développement.
  • De plus, un test de sérum sanguin peut déterminer le taux d'hémoglobine. Le plus souvent, il est diagnostiqué précisément à la fin du deuxième - début du troisième trimestre, ce qui provoque une anémie. Pour arrêter cette condition, la femme enceinte se voit prescrire des médicaments contenant du fer ou une ration diététique spéciale est prescrite pour éliminer le problème.

Échographie à 26 semaines de gestation

À ce stade du développement fœtal, l'échographie n'est pas une procédure de routine, mais dans certains cas, elle est toujours effectuée. Lors de l'examen du capteur, le médecin examine attentivement la structure de l'enfant, le développement de ses organes et le respect des indicateurs standard..

L'Uziste vérifie la correspondance du poids des miettes avec l'âge gestationnel, regarde si les organes se sont formés correctement et s'il existe des déviations ou des pathologies dans le développement de l'enfant. À l'aide de l'échographie, vous pouvez identifier un certain nombre de défauts graves, ainsi que des affections d'orientation génétique..

Il convient de noter que pendant une période de vingt-six semaines, le sexe de l'enfant peut être déterminé avec une précision de cent pour cent, car ses organes génitaux sont déjà complètement formés..

26 semaines de grossesse: régime

Le régime alimentaire de la femme enceinte doit être équilibré, sain et complet. Le menu ne doit pas contenir d'aliments qui peuvent nuire au corps. Ils sont représentés par des produits semi-finis, des boissons gazeuses, du café et du thé forts, des aliments frits, de l'alcool, des sucreries et de la farine.

Les nutritionnistes conseillent également aux femmes en mesure d'abandonner les aliments qui sont des allergènes naturels, représentés par le miel, les agrumes, le chocolat et les fruits rouges. Vous devez limiter l'utilisation de sel, car cela provoque le développement d'un œdème.

Quels aliments devraient être inclus dans le menu d'une femme enceinte? Une femme qui porte un enfant devrait manger des céréales à base de céréales, car elles peuvent éliminer les brûlures d'estomac, la lourdeur dans l'abdomen, la constipation et les flatulences. Il est utile de consommer des produits laitiers fermentés, des carottes et des pommes. Pour reconstituer les réserves de vitamines et de protéines dans le corps, le régime doit inclure des aliments représentés par du poisson frais faible en gras, de la viande maigre, des boissons aux fruits de baies, des fruits et des légumes.

Il est peu probable que la future maman puisse refuser les bonbons et les muffins, mais elle devrait minimiser leur consommation. Vous devez manger par petites portions et souvent, vous ne pourrez donc pas vous améliorer seul, mais aussi empêcher le bébé de prendre du poids.

26 semaines de grossesse: recommandations des gynécologues

Pour que la vingt-sixième semaine n'apporte que de la joie et des émotions positives, la femme enceinte doit adhérer aux recommandations suivantes:

  • Étant donné que pendant cette période, le ventre en croissance exerce une charge sur la colonne vertébrale et la région lombaire, une femme doit absolument porter un bandage prénatal et effectuer des exercices de relaxation spéciaux qui réduiront ou soulageront complètement les maux de dos..
  • Le repos ne doit pas être négligé. Un sommeil sain devrait durer au moins huit heures. Vous devez dormir sur le côté gauche, en utilisant un oreiller spécial pour les femmes enceintes.
  • Pour éviter l'apparition de vergetures dues à l'étirement de la peau, dès le début de la grossesse, une femme doit appliquer des remèdes spéciaux contre les vergetures sur la peau. Ils peuvent être achetés à la fois à la pharmacie et dans des points de vente spéciaux..
  • Rester à la maison tout le temps est également contre-indiqué. Une femme devrait marcher plus, mener une vie active et faire des exercices spéciaux pour les femmes enceintes.

La grossesse est une période pour profiter de la vie, vous ne pouvez donc pas vous renier. Cependant, dans tout, vous devez respecter la mesure afin de ne pas nuire à vous-même et à l'enfant..

Sexe au terme de 26 semaines de grossesse

À ce stade, la vie intime d'une femme n'est pas contre-indiquée si elle ne s'inquiète pas du tonus de l'utérus, des douleurs dans la région abdominale et de la gestose, accompagnées de crises de nausées et de vomissements. Le sexe à ce stade doit être calme et doux. Il est nécessaire de choisir ces positions pour faire l'amour qui excluent la pression sur le ventre adulte.

Si le gynécologue lors des examens n'interdit pas l'intimité avec son mari et ne lui impose pas de restrictions, cela est alors permis et ne nuira pas au corps.

Cependant, si le médecin a placé un tabou sur les relations sexuelles, il ne faut pas ignorer ses recommandations, car celles-ci sont lourdes de conséquences, jusqu'à la naissance prématurée du bébé..

Conclusion

Pour que cette période se passe sans problème, vous devez être à l'écoute du bébé et de votre propre bien-être. Vous ne devez pas changer vos habitudes alimentaires, car l'enfant est déjà habitué à l'alimentation quotidienne et les nouveaux goûts peuvent ne pas lui plaire.

Vous devez marcher davantage au grand air, mener une vie active et suivre les recommandations de votre gynécologue, dans ce cas la vingt-sixième semaine passera facilement et n'apportera aucune gêne.

Vingt-sixième semaine de grossesse

Le site fournit des informations générales à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Une consultation spécialisée est requise!

À partir de la douzième semaine, la période de gestation est indiquée exclusivement en semaines obstétriques, car les différents paramètres du développement du bébé, avec lesquels son état est comparé et une conclusion est faite sur le respect ou le non-respect de la norme, sont déterminés exclusivement pour la période obstétricale.

Le poids du fœtus à la 26e semaine est d'environ 850 à 960 g (une moyenne de 900 plus ou moins 52 g), et la longueur du corps est de 32,9 plus ou moins 1,8 cm. Chez les bébés «grands», la longueur du corps peut atteindre 35, 5 cm En général, à la 26e semaine, le poids corporel et la longueur du fœtus peuvent varier considérablement d'une femme à l'autre, en fonction des caractéristiques génétiques, de la constitution de l'enfant à naître et de la nature du régime alimentaire de la mère. Par exemple, deux femmes portent un enfant avec à peu près les mêmes caractéristiques génétiques (parents de bébés de la même taille et du même physique), mais l'une d'elles mange équilibrée et correcte, et la seconde autorise une quantité excessive d'aliments riches en calories dans l'alimentation. Par la suite, la première femme aura un enfant plus petit que la seconde, qui autorise une alimentation trop calorique. Si l'enfant est issu de parents grands et grands, il sera alors plus grand que la taille moyenne, quelle que soit la nature du régime alimentaire de la mère. En conséquence, le fœtus de parents courts et minces aura également une petite masse et une petite taille..

À la 26e semaine de grossesse, le visage du fœtus acquiert des caractéristiques externes uniques héritées de ses parents et grands-parents. Les sourcils et les cils ont poussé et sont revenus à leur position normale sur le visage, mais ils sont toujours blanchâtres, leur pigmentation se produira après la naissance.

Les oreilles sont également finalement situées sur les côtés de la tête, en dépassant légèrement de celle-ci. Les structures de l'oreille interne sont presque complètement formées, ce qui fait que, à partir de ce moment, le bébé a une audition sensible. Il entend et distingue assez bien les sons des voix des proches, la musique, écoute les battements du cœur de la mère, le grondement des intestins, etc..

À la 26e semaine de grossesse, un événement très important se produit: les yeux du bébé commencent à s'ouvrir, qui jusqu'à ce moment étaient complètement couverts pendant des siècles. Cela signifie que le fœtus dans l'utérus réagira encore plus fortement à la lumière. Par conséquent, la femme enceinte doit éviter les sources de lumière vive qui seront dirigées directement vers le ventre. En effet, pour un enfant, un tel éclairage est aussi désagréable que la lumière vive d'une lampe qui frappe un adulte directement dans les yeux.

De plus, à la 26e semaine, l'iris a sa couleur finale. Autrement dit, la couleur des yeux du bébé (gris, bleu, marron, vert, etc.) était déjà déterminée à la 26e semaine de grossesse.

Les os du fœtus continuent de durcir, la quantité de tissu musculaire augmente et, par conséquent, le bébé gagne en force. Les rudiments des molaires et des dents de lait durcissent. La colonne vertébrale se compose de 33 vertèbres, 150 articulations et 1000 ligaments, grâce auxquels la croissance du corps fœtal en longueur et une augmentation de sa masse sont soutenues.

Les poumons du fœtus terminent leur formation et sont situés dans la cavité thoracique - là où ils devraient être au moment de la naissance. A partir de la 26e semaine, commence la production d'un surfactant qui va recouvrir les alvéoles des poumons de l'intérieur et les empêcher de s'effondrer lors de la respiration. La production de surfactant durera longtemps - jusqu'à la naissance même, car elle en a besoin de beaucoup.

La peau du fœtus commence à se lisser en raison de la prise de poids active et à acquérir la couleur rosâtre habituelle. Les bras et les jambes sont arrondis par la graisse corporelle et la croissance musculaire, et les coudes sont plissés.

Également à la 26e semaine, la formation finale de la connexion hypophyso-surrénalienne a lieu, qui est l'une des principales connexions régulatrices du système endocrinien. Ainsi, l'hypophyse produit l'hormone adrénocorticotrope (ACTH), qui, à son tour, active les glandes surrénales, synthétisant les hormones glucocorticoïdes.

Remuer le fœtus

À la 26e semaine, une femme ressent non seulement des mouvements fœtaux sous forme de chocs actifs ou de mouvements lisses des bras et des jambes, mais peut également distinguer la nature des mouvements. Par exemple, les femmes peuvent faire la différence entre le jeu d'un tout-petit et les mouvements agités et mécontents..

L'enfant ayant déjà pris du poids et de la masse musculaire, ses mouvements et tremblements sont très palpables, et parfois extrêmement douloureux pour la mère. Par exemple, une extension brusque de la jambe dans la région du foie, de la vessie ou des côtes provoque une douleur à court terme, mais vive et intense chez une femme. La douleur causée par les secousses du bébé est comparable au fait de frapper la zone correspondante du corps avec une main. Cependant, chez certaines femmes, les bébés sont plus actifs, tandis que chez d'autres, moins. En conséquence, les femmes qui portent des bébés actifs sont beaucoup plus susceptibles d'éprouver et de souffrir de tremblements fœtaux brusques et douloureux. Et chez les femmes qui portent des bébés calmes, l'inconfort causé par les tremblements n'est pas si fort..

Le fœtus peut modifier la nature de ses mouvements en réponse à des stimuli externes ou en cas de carence en oxygène. Ainsi, si le bébé aime un stimulus externe (par exemple, la musique), il peut se figer dans une position ou commencer à faire des mouvements fluides. Si le bébé n'aime pas l'irritant ou s'il souffre d'un manque d'oxygène, ses mouvements deviennent rapides, intenses et brusques. Dans une telle situation, vous devez essayer d'éliminer l'irritant que le bébé n'aime pas et le calmer en lui caressant le ventre dans le sens des aiguilles d'une montre. Si le bébé bouge activement en l'absence de stimuli externes, cela indique un manque d'oxygène et, dans ce cas, vous devez changer de position et, si possible, vous promener pendant 10 à 15 minutes à l'air frais..

L'enfant bouge dans le ventre de la femme enceinte non pas constamment, mais seulement de manière sporadique, car le bébé joue non seulement, mais dort aussi. De plus, le fœtus dort au total environ 16 heures par jour et n'est éveillé que 8 heures. Cependant, l'enfant ne dort pas toutes les 16 heures d'affilée, puis joue pendant 8 heures - ses périodes de sommeil et d'éveil alternent à peu près de la même manière que chez un nouveau-né. Autrement dit, le bébé dort pendant 2 heures, puis joue pendant 40 à 60 minutes, après quoi il dort à nouveau, etc. Les mouvements du fœtus sont ressentis par la mère pendant les périodes de veille, car c'est à ces moments qu'il joue et bouge activement.

Malheureusement, les périodes d'éveil et de sommeil chez le fœtus ne coïncident pas avec celles de la mère, de sorte que le bébé, avec ses mouvements actifs, peut interférer avec le sommeil de la femme la nuit. Dans une telle situation, vous devez vous caresser le ventre et chanter une berceuse pour que le bébé se calme. Cette technique simple est souvent très efficace, et l'enfant se calme en donnant à la femme un peu de repos..

Il faut se rappeler qu'une femme doit parfois ressentir des mouvements fœtaux tous les jours, car leur présence indique que le bébé est vivant et en développement. Si pendant la journée, la femme n'a pas ressenti de mouvements fœtaux une seule fois, une ambulance doit être appelée et hospitalisée à la maternité pour un examen et un traitement visant à préserver la grossesse et à prévenir la mort du fœtus..

26 semaines de grossesse - évaluation du développement fœtal, réaction de l'enfant à la voix de la mère et du père (recommandations d'un psychologue et d'un obstétricien-gynécologue) - vidéo

Échographie et analyses

Les tests de routine et les examens échographiques ne sont pas effectués à la 26e semaine.Par conséquent, dans le cours normal de la grossesse à ce moment, une femme n'a pas besoin de subir une échographie et des tests de laboratoire. Cependant, s'il y a des soupçons de complications de la grossesse, le médecin peut orienter la femme vers une échographie à la 26e semaine. Il n'y a pas lieu d'avoir peur de cette direction, car dans la plupart des cas, l'échographie est prescrite pour la «réassurance».

Lors de l'échographie, le médecin évalue le développement du fœtus, mesure diverses parties du corps et la présence d'organes internes, ainsi que leur conformité à la norme. La fréquence cardiaque fœtale est calculée sans faute. En plus d'évaluer l'état du fœtus, lors d'une échographie, le médecin évalue l'état de l'utérus, du placenta et du liquide amniotique. Pour cela, la taille de l'utérus, la quantité de liquide amniotique, la longueur du col de l'utérus sont mesurées, l'état de l'orifice interne, l'épaisseur, l'emplacement et le degré de maturité du placenta sont évalués.

En plus de l'échographie, à la 26e semaine de grossesse, le médecin peut envoyer une femme pour une échographie Doppler, ce qui vous permet d'évaluer l'état et le flux sanguin dans les vaisseaux qui alimentent le fœtus. Selon les résultats de l'échographie Doppler, une conclusion est faite sur le flux sanguin dans le système mère-placenta-fœtus et, si nécessaire, un traitement est prescrit.

A partir des tests à la 26e semaine, il peut être nécessaire de passer un test de titre d'anticorps (analyse des anticorps contre le facteur Rh et les protéines AB0) pour les femmes ayant un facteur Rh sanguin négatif. Cependant, le test des titres d'anticorps ne doit être effectué que si la dernière fois il a été effectué il y a environ un mois (entre 21 et 22 semaines) ou s'il n'a pas abandonné pendant toute la grossesse..

Ce test est effectué uniquement par les femmes ayant un facteur Rh sanguin négatif, car il sert à détecter le conflit Rh pendant la grossesse, qui ne peut se développer que chez les femmes enceintes ayant un facteur Rh sanguin négatif. Les femmes avec un sang Rh positif ne développent jamais de conflit Rh et ne passent donc pas de test de titre d'anticorps.

Il n'est généralement pas nécessaire de passer d'autres tests à la 26e semaine si tous les tests de laboratoire nécessaires ont été effectués en temps opportun et n'ont révélé aucune anomalie pendant la grossesse..

Cependant, si le risque de diabète est élevé, un test de glycémie peut être effectué à la semaine 26. Il est également conseillé de faire un test de tolérance au glucose si cela n'a pas été fait auparavant. Un test de tolérance au glucose est nécessaire pour détecter le diabète sucré gestationnel, qui se développe chez environ 2% des femmes enceintes en raison de changements hormonaux dans le corps.

Si le test sanguin biochimique et le coagulogramme n'ont pas été passés en temps opportun, cela devrait être fait à la 26e semaine de grossesse. Un test sanguin biochimique comprend la détermination des paramètres suivants: la concentration de glucose, de protéines totales, de fractions protéiques, de bilirubine, d'urée, de créatinine, de cholestérol, de triglycérides, ainsi que l'activité d'AST, d'ALAT et de phosphatase alcaline. Un coagulogramme consiste à déterminer le nombre de plaquettes, la concentration de fibrinogène, ainsi que le temps de thromboplastine partielle activée (APTT), l'indice de prothrombine (PTI), le rapport normalisé international (INR) et le temps de thrombine (TB). L'ensemble des paramètres déterminés dans le cadre du test sanguin biochimique et du coagulogramme peut différer selon les consultations, en fonction de l'équipement technique de l'établissement médical..

Si, à la 26e semaine, une femme aura une visite programmée chez un obstétricien-gynécologue, il est conseillé de faire une prise de sang générale et une analyse d'urine générale avant de consulter un médecin. Ces tests sont généralement prescrits par les médecins à chaque consultation, car ils sont à la fois simples et informatifs et peuvent détecter des complications graves de la grossesse, telles que le risque de pré-éclampsie, de maladies des voies urinaires et d'anémie..

L'analyse générale de l'urine permet de détecter les maladies cachées des organes génito-urinaires et d'évaluer le risque de pré-éclampsie. La présence de leucocytes, d'érythrocytes, de plâtres, de mucus, de bactéries ou d'un grand nombre de cellules épithéliales dans l'urine indique une évolution latente de maladies des voies urinaires (par exemple, pyélonéphrite, cystite, etc.). Par conséquent, si des leucocytes, des érythrocytes, des cylindres, du mucus, des bactéries ou un grand nombre de cellules épithéliales sont détectés dans l'urine, le médecin prescrit le traitement nécessaire ou, si nécessaire, envoie des examens supplémentaires.

Le risque de prééclampsie est simplement évalué par la quantité et la présence de protéines dans l'urine. S'il n'y a pas de protéine dans l'urine, cela indique un faible risque de prééclampsie et, dans ce cas, aucun traitement spécial n'est administré. S'il y a des protéines dans l'urine, cela indique un risque élevé de prééclampsie. En conséquence, si des protéines sont détectées dans les urines, le médecin prescrit un apport en calcium (1 g par jour jusqu'à la 40e semaine) et de l'aspirine (75-125 mg par jour jusqu'à la 36e semaine) afin de réduire le risque de prééclampsie.

Si, en plus des protéines dans l'urine, une femme a également un œdème sévère et une hypertension artérielle, il s'agit d'un signe de gestose - une complication de la grossesse, qui, sans traitement approprié, conduit presque toujours à une prééclampsie, une éclampsie et la mort de la femme enceinte. Par conséquent, si la triade «œdème + hypertension artérielle + protéines dans l'urine» est détectée chez une femme enceinte, elle est toujours hospitalisée à la maternité et le traitement nécessaire est effectué. Parfois, le traitement de la prééclampsie s'avère inefficace et, dans une telle situation, le travail est appelé pour sauver la vie de la femme, car le seul moyen d'éliminer une complication grave est d'interrompre la grossesse..

Compte tenu de la gravité élevée de la prééclampsie et de la prééclampsie, il est évident qu'une analyse d'urine générale est un test extrêmement important et simple qui permet une détection rapide de ces conditions et le traitement nécessaire pour préserver la vie et la santé de la femme enceinte et du fœtus..

Une formule sanguine complète permet principalement de détecter l'anémie, ce qui est assez fréquent chez les femmes enceintes en raison d'un besoin accru de fer. Et l'anémie, à son tour, entraîne une diminution de la quantité d'oxygène délivrée aux cellules et aux organes, ce qui provoque une hypoxie chez le fœtus et la femme enceinte. L'hypoxie affecte négativement le développement du bébé et le bien-être de la femme. Ainsi, il est clair que l'anémie doit être identifiée et traitée le plus tôt possible..

Vous n'avez pas besoin de passer d'autres tests à la 26e semaine si la femme se sent bien et que la grossesse se déroule normalement. Mais si la grossesse se déroule avec des complications, les tests sont effectués sur une base individuelle, qui est développée par le médecin traitant. Dans une telle situation, la nécessité d'être testé à la 26e semaine dépend de la prescription du médecin..

Visiter un obstétricien-gynécologue

Pour les femmes inscrites à la consultation à 9-10 semaines à 26 semaines, la période de la cinquième visite programmée chez l'obstétricien-gynécologue commence. De plus, la prochaine visite chez le médecin prévue à la 26e semaine peut également concerner les femmes inscrites pour une grossesse à une date ultérieure. Cependant, quel que soit le type de visite qu'une femme doit effectuer chez un médecin, l'algorithme d'examen sera exactement le même, car il est déterminé par la durée de la grossesse et non par le nombre de visites à la clinique prénatale..

Si vous ne vous sentez pas bien ou avez des signes avant-coureurs, une femme peut avoir besoin de consulter un gynécologue à la 26e semaine non programmée.

Dans tous les cas, tous les résultats des tests et examens qui sont entre les mains de la femme et qui n'ont pas encore été évalués par le gynécologue doivent être apportés au cabinet du médecin. Sur la base de l'analyse des données d'examen et des tests de laboratoire, le médecin formulera une conclusion sur le déroulement de la grossesse et l'état du fœtus et, si nécessaire, prescrira un traitement ou enverra pour l'hospitalisation à la maternité. De plus, lors d'un rendez-vous avec un médecin, vous devez toujours emporter avec vous une carte d'échange ou tout autre document médical détenu par une femme, qui reflète toutes les informations sur le déroulement de la grossesse..

L'obstétricien-gynécologue commence généralement l'accueil d'une femme enceinte par une conversation, au cours de laquelle elle pose nécessairement les questions suivantes concernant son bien-être et l'état du fœtus:
1. Quelles plaintes et quels symptômes dérangent une femme, la fréquence de leur apparition, les moyens d'élimination, etc..?
2. À quand remonte la dernière fois qu'une femme a ressenti un mouvement fœtal?
3. Y a-t-il eu un écoulement inhabituel ou suspect (brun ou rouge) du tractus génital?
4. Y a-t-il eu des épisodes d'écoulement vaginal d'une quantité relativement importante de liquide qui ressemble à de l'eau trouble (fuite de liquide amniotique)?
5. Y a-t-il des maux de tête persistants qui ne peuvent être soulagés par des médicaments ou des méthodes non médicamenteuses??
6. Y a-t-il eu des épisodes de gonflement soudain et sévère des mains et du visage?
7. S'il y avait des démangeaisons, des rougeurs, des gonflements, des rougeurs dans la région génitale?
8. Y a-t-il eu des épisodes de mouches, des taches et des éclairs de lumière devant les yeux?
9. Quelle est la nature des pertes vaginales (couleur, odeur, consistance, présence d'impuretés, etc.)?
10. Y a-t-il des douleurs ou une sensation de brûlure en urinant?
11. Y a-t-il une douleur abdominale persistante et sévère qui ne disparaît pas même au repos et à la relaxation complète?

Ensuite, la pression est mesurée, pesée, le gain de poids à partir du moment de la dernière visite est calculé. Après cela, le médecin examine le sein (évalue l'état des glandes mammaires et la présence de phoques), les jambes (évalue la présence de varices), la peau (évalue l'état de la peau et révèle la présence de gonflement, rougeur, plaques, papules, etc.) et la partie antérieure la paroi abdominale (l'état des muscles est évalué et la présence d'une hernie est détectée).

Après un examen général, le médecin procède à un examen obstétrique externe, au cours duquel la circonférence abdominale, la hauteur du fond utérin sont mesurées, le rythme cardiaque fœtal est entendu, le tonus de l'utérus est évalué et l'emplacement du fœtus est déterminé.

Pour déterminer l'emplacement du fœtus, le médecin sent avec ses mains à travers la paroi abdominale antérieure les bras, les jambes, la tête, le visage et les fesses. Le rythme cardiaque fœtal est écouté à l'aide d'un stéthoscope obstétrical fixé à l'abdomen. La mesure de la circonférence abdominale et de la hauteur du fond de l'utérus est effectuée avec un ruban à mesurer conventionnel. La circonférence abdominale est mesurée le long de la partie la plus saillante. Normalement, à 26 semaines, il est de 77 à 82 cm La hauteur du fond utérin est mesurée du bord supérieur de l'articulation pubienne au bord supérieur de l'utérus. Normalement, à 26 semaines, elle mesure 25 à 27 cm.Cependant, chez différentes femmes, la hauteur du fond utérin peut différer de 3 à 5 cm, car la croissance d'un organe dépend non seulement du taux d'augmentation de la taille du fœtus, mais également des caractéristiques individuelles.

Le tonus de l'utérus est déterminé par sa réaction au toucher des mains du médecin dans l'abdomen. Si, en réponse au toucher, l'utérus est modérément tendu, le ton est normal. Si, en réponse au toucher, l'utérus se contracte brusquement et fortement, créant l'effet d'un "ventre de pierre", alors son ton est augmenté.

De plus, le médecin mesure la taille du bassin, si cela n'a pas été fait plus tôt. Les dimensions pelviennes suivantes sont actuellement mesurées:

  • Distance du spinarum - normalement égale à 25 - 26 cm;
  • Distance kristarum - normalement égale à 28-29 cm;
  • La distance trochantérienne est normalement de 31 à 32 cm;
  • Le conjugué externe mesure normalement 20-21 cm.

Mesurer le bassin vous permet de juger de sa capacité et de suggérer sa probabilité d'accoucher de manière naturelle. Si la taille du bassin est inférieure à la normale, cela indique que l'accouchement de manière naturelle peut ne pas se dérouler, car le bébé n'a tout simplement pas assez d'espace dans le canal génital. Si la taille du bassin est normale ou plus grande que la norme, l'accouchement par les voies naturelles devrait passer (à moins, bien sûr, que des complications surviennent lors de l'accouchement).

Cependant, la taille du bassin n'est pas une indication précise que la naissance se déroulera par des voies naturelles, car cela dépend également d'autres facteurs. Par exemple, une femme avec un grand bassin, dont la taille est plus grande que la normale, peut ne pas accoucher seule si le fœtus est grand. Une femme avec un bassin étroit peut bien accoucher seule, si le fœtus n'est pas gros. Ainsi, la taille du bassin ne permet de juger grossièrement que de la probabilité d'accouchement par des voies naturelles..

Si nécessaire, après une conversation, un examen externe et obstétrique, le médecin recueille des frottis du vagin et effectue un examen gynécologique sur la chaise. En principe, à la 26e semaine, l'examen gynécologique et le prélèvement de frottis ne sont pas effectués systématiquement si la femme ne s'inquiète pas de l'inconfort dans la région génitale et que la grossesse se déroule normalement. Mais si une femme s'inquiète de quelque chose ou s'il y a des complications de la grossesse (par exemple, un pessaire sur le col de l'utérus, insuffisance isthmique-cervicale), à ​​la 26e semaine, le médecin procède à un examen gynécologique et prélève des frottis.

Après l'examen, le médecin analyse toutes les données disponibles des examens et des tests de laboratoire. Sur la base des données d'examen, d'examens et de tests de laboratoire, le médecin tire une conclusion sur l'état de la femme, le développement du fœtus et le déroulement de la grossesse. S'il y a des écarts ou des soupçons de complications de la grossesse, le médecin prescrit un traitement ou fait référence à une hospitalisation à la maternité. En outre, le gynécologue rédige des instructions pour les tests et les examens qui doivent être transmis à une femme avant la prochaine visite prévue à la consultation. Les formulaires de référence indiquent la date à laquelle vous devez passer le test ou passer un examen. Ainsi, une femme pourra simplement passer des tests ou subir un examen le jour nécessaire, sans passer du temps à aller chez le gynécologue uniquement pour obtenir des instructions..

Dans le cours normal de la grossesse et il n'y a pas de suspicion de complications, le médecin fixe la date de la prochaine visite à la consultation pour la 28e semaine, bien que seulement 2 semaines s'écoulent avant elle, et non 4. Cela est dû au fait qu'à partir de la 28e semaine, la femme doit visiter la consultation une fois tous les deux semaines, et non une fois par mois, et subir des examens dans des délais strictement définis avec un écart minimum acceptable. Par conséquent, les médecins essaient toujours de fixer la date de la dernière consultation du deuxième trimestre de la grossesse à la 28e semaine, de sorte que les visites ultérieures tombent à certaines dates au cours desquelles des examens et des examens sont effectués.

Panneaux de signalisation

À la 26e semaine, chaque femme doit être consciente des signes avant-coureurs, qui sont des symptômes de maladies graves pouvant rapidement entraîner une perte de grossesse ou la mort du fœtus. En conséquence, si un ou plusieurs signes avant-coureurs apparaissent, une femme doit appeler une ambulance et être hospitalisée dans une maternité pour un traitement visant à maintenir la grossesse et à prévenir la mort fœtale..

Les signes suivants sont alarmants à la 26e semaine de grossesse:

  • Écoulement vaginal sanglant ou abondant, mince et aqueux;
  • Maux de tête persistants associés à une déficience visuelle sous forme de taches scintillantes, d'éclairs et de mouches devant les yeux;
  • Soudainement développé un gonflement sévère du visage ou des mains;
  • Augmentation de la température corporelle à 38,0 o C et plus;
  • Démangeaisons ou sensation de brûlure dans le vagin ou le périnée;
  • Brûlure ou douleur en urinant;
  • Douleurs abdominales sévères qui ne peuvent être contrôlées;
  • Un coup violent à l'abdomen de toute origine (par exemple, chute d'un objet lourd sur l'abdomen, abdomen posé sur une surface dure, etc.);
  • L'apparition de plus de 4 à 5 contractions en une heure;
  • Manque de mouvements fœtaux pendant la journée.

Sentiments, signes de grossesse et changements dans l'état du corps

À la 26e semaine de grossesse, une femme peut ressentir un large éventail de sensations différentes en raison de changements dans le corps. De plus, ces sensations ne sont pas toujours facilement tolérées. Parfois, ils provoquent un inconfort important, limitent les activités quotidiennes normales et rendent la femme nerveuse. Cependant, malgré l'inconfort, les sensations et les changements dans le corps d'une femme enceinte ne nécessitent pas de traitement, car ils sont tout à fait normaux et sont causés par une prise de poids, une pression de l'utérus sur les organes, les os et les ligaments, etc..

Ainsi, à la 26e semaine, une femme peut ressentir les sensations et signes normaux suivants inhérents à la grossesse:

  • Transpiration excessive (pour réduire la gravité de la transpiration, il est recommandé de porter des vêtements confortables fabriqués à partir de tissus naturels et d'éviter les pièces chaudes ou d'être à l'extérieur au soleil lui-même).
  • Maux de tête et étourdissements périodiques (pour réduire leur gravité et leur fréquence d'apparition, il est recommandé de prendre des douches de contraste, de marcher à l'air frais et de se reposer dans une pièce fraîche et sombre plusieurs fois pendant 10 à 15 minutes pendant la journée).
  • Essoufflement et sensation qu'il est difficile d'inspirer et d'expirer profondément (cette sensation peut être arrêtée par une respiration rapide et superficielle).
  • Sensations chaudes dans tout le corps. Pour réduire la fréquence et la gravité du symptôme, des douches de contraste sont recommandées.
  • Saignement du nez ou gingival. Pour réduire la fréquence de leur apparition, vous devez masser les gencives avec vos doigts.
  • Constipation. Pour réduire l'incidence de la constipation, il est recommandé d'inclure des aliments riches en fibres dans l'alimentation, ainsi que de prendre un laxatif à base de sirop de lactulose, par exemple Duphalac, Normase.
  • Urination fréquente. Pour rendre l'envie d'aller aux toilettes plus rare, il est recommandé de se pencher légèrement en avant pendant la miction afin que la vessie soit complètement vide..
  • Brûlures d'estomac. Pour soulager les brûlures d'estomac, il est nécessaire de prendre des antiacides, tels que Maalox, Almagel, Fosfalugel, etc. Pour éviter les brûlures d'estomac, il est recommandé de s'allonger et de dormir avec un oreiller sous la tête et les épaules, ne pas se pencher après avoir mangé et bu et ne pas manger une grande quantité de nourriture à la fois.
  • Douleur dans le dos, le bas du dos, le sacrum, le coccyx et les jambes. Pour réduire la gravité de la douleur, il est nécessaire de minimiser la charge sur le squelette, pour laquelle il faut refuser de porter des chaussures à talons, ne pas s'asseoir dans une position inconfortable, ne pas rester debout longtemps, ne pas croiser les jambes.
  • Léger gonflement des jambes et des tissus mous. Pour les éliminer, il est nécessaire de s'allonger les jambes surélevées plusieurs fois par jour pendant 10 à 15 minutes.
  • Inconfort lors de la marche. Vous pouvez réduire la gravité de l'inconfort en portant un bandage spécial.
  • Vergetures (stries) sur la peau de l'abdomen, des côtés et des cuisses. Pour éviter l'apparition de vergetures, il est nécessaire de lubrifier la peau aux endroits où elle est le plus étirée, avec des cosmétiques spéciaux, une crème nourrissante ordinaire ou une huile végétale..
  • Restrictions sur l'amplitude des mouvements (il est difficile pour une femme de se pencher, de faire des mouvements brusques, etc.).
  • Douleur dans les hanches causée par le ramollissement des ligaments et des tendons et la séparation des os pelviens sur les côtés. Pour réduire l'intensité de ces douleurs, seul repos périodique en position horizontale.
  • Crampes musculaires du mollet. Ils peuvent apparaître sporadiquement jusqu'à la naissance même. Avec le développement d'une convulsion, vous devez tirer fortement le pied vers vous et le maintenir dans cette position jusqu'à ce que la douleur cesse. Ensuite, vous devez masser le caviar. Afin d'éviter les crises, il est recommandé de prendre des préparations de calcium, de vitamines B et de minimiser la charge sur les jambes.
  • Écoulement de colostrum du sein. Le colostrum ne doit pas être expulsé, et après qu'il s'écoule spontanément des mamelons, essuyez la peau avec un chiffon propre, sec et doux. Laisser le colostrum sur la peau pendant une longue période n'est pas souhaitable, car cela peut provoquer l'apparition de desquamation, de fissures, etc. sur les mamelons..
  • Rougeurs et desquamation de la peau, ainsi que détérioration de l'état des ongles, des cheveux, des dents et de la peau, qui sont associées à une carence en minéraux et en vitamines et à des changements des niveaux hormonaux (des vitamines et des minéraux doivent être pris pour améliorer l'état de la peau, des cheveux, des ongles et des dents).
  • Contractions d'entraînement de Braxton Hicks, qui se produisent jusqu'à 10 à 15 fois par jour et durent 1 à 2 minutes. De telles contractions sont normales et représentent un entraînement de l'utérus avant la naissance prochaine..

De plus, à la 26e semaine, une femme peut présenter des signes de varices (filet, varicosités, gonflement des veines individuelles, etc.). Dans une telle situation, vous devez absolument consulter un médecin afin qu'il prenne des sous-vêtements de compression qui devront être portés jusqu'à la naissance même..

Mais même si une femme ne présente pas de signes de varices, il lui est également conseillé de porter des sous-vêtements de compression choisis par un médecin afin de prévenir la thrombose, dont le risque augmente considérablement de la 25e semaine jusqu'à l'accouchement..

Allocations

À la 26e semaine, la quantité de décharge peut augmenter, ce qui est associé à la formation d'un bouchon muqueux qui ferme le canal cervical et protège le fœtus des infections du vagin. La décharge normale a une consistance uniforme liquide, est peinte dans une couleur blanchâtre et émet une légère odeur aigre.

Un changement de couleur de la décharge en jaunâtre, verdâtre, grisâtre ou terreux, ainsi que l'apparition de toutes inclusions (par exemple, flocons, bulles, grumeaux, mucus, pus, stries de sang) ou une odeur désagréable forte indique le développement d'un processus infectieux et inflammatoire dans les organes génitaux. Dans une telle situation, vous devez contacter le gynécologue de la clinique pour un examen et un traitement ultérieur.

L'apparition de spotting spotting qui ne s'accompagne pas de douleurs abdominales et / ou lombaires, de contractions ou d'une forte détérioration du bien-être est généralement un signe d'érosion cervicale, d'hématome vaginal, de fibromes utérins, etc. En règle générale, des spotting spotting apparaissent après un rapport sexuel ou un examen gynécologique... Lorsqu'un écoulement sanglant apparaît, il est nécessaire de contacter le gynécologue de la clinique.

Une fuite épisodique d'une grande quantité d'écoulement liquide jaunâtre trouble, non combinée à des douleurs ou des contractions abdominales, indique une fuite de liquide amniotique. Dans une telle situation, vous devez également contacter le gynécologue de la clinique pour déterminer les autres tactiques de gestion de la grossesse..

L'apparition d'une grande quantité d'écoulement de liquide jaunâtre ou de sang en combinaison avec des crampes ou des douleurs dans l'abdomen et / ou dans le bas du dos indique le développement de conditions sévères pouvant entraîner une perte de grossesse, telles que, par exemple, un décollement placentaire, une naissance prématurée. Si les combinaisons «écoulement liquide abondant + contractions» ou «sang + contractions» apparaissent, vous devez immédiatement appeler une ambulance et être hospitalisé à la maternité.
En savoir plus sur les pertes vaginales

Saignement

Les saignements au cours de la 26e semaine de grossesse sont le signe d'une condition dangereuse pouvant entraîner la perte de grossesse. En cas de saignement, vous devez appeler une ambulance et être hospitalisé à la maternité. Un traitement opportun dans un grand nombre de cas permet de préserver la grossesse.

En plus des saignements, à la 26e semaine de grossesse, une femme peut avoir des saignements, ce qui n'est pas si dangereux, car elle est causée par des maladies qui n'entraînent pas la perte de grossesse, par exemple, l'érosion cervicale, le myome utérin, etc. En conséquence, lorsqu'un écoulement sanglant apparaît, vous devez consulter un médecin de la clinique..

Distinguer les saignements dangereux des taches est assez simple. Le saignement implique toujours la libération d'une assez grande quantité de sang. Cela ressemble à des menstruations en apparence. Avec le temps, le sang ne diminue pas, l'état de santé général se dégrade fortement et des douleurs dans l'abdomen et / ou le bas du dos peuvent apparaître. Avec des écoulements sanglants, le volume des écoulements est normal, ils sont juste peints en rougeâtre ou en brun, l'état général ne s'aggrave pas lorsqu'ils apparaissent et les douleurs abdominales n'apparaissent pas. De plus, les saignements commencent toujours soudainement, sans raison apparente, et des taches apparaissent après un rapport sexuel ou un examen gynécologique..
En savoir plus sur les saignements

Utérus et abdomen

À la 26e semaine, l'utérus a déjà considérablement grossi, son bord supérieur est au-dessus du nombril. VSDM (la hauteur du fond utérin - la distance entre le bord supérieur de l'articulation pubienne et le bord supérieur de l'utérus) est déjà de 25 à 27 cm La hauteur du fond utérin est un paramètre très important qui vous permet d'évaluer indirectement la conformité du développement fœtal à la norme. Après tout, si le VSDM est inférieur aux valeurs maximales admissibles (22 cm pour la 26e semaine), cela peut indiquer un retard dans le développement du fœtus. Et si le VSDM est supérieur aux valeurs maximales admissibles (28 cm pour la 26e semaine), cela peut être un signe de polyhydramnios. Si le VSDM n'est pas conforme à la norme, le médecin prescrit des examens complémentaires pour connaître la raison de cet état de fait.

De plus, à la 26e semaine, l'utérus se contracte périodiquement pendant une courte période (environ 1 à 2 minutes), ce qui est ressenti par la femme comme une douleur de crampes. Ces contractions de l'utérus sont appelées contractions d'entraînement de Braxton Hicks, et sont normales car elles reflètent la préparation de l'organe pour l'accouchement. Normalement, les contractions d'entraînement se produisent périodiquement, une contraction à la fois, et il peut y en avoir 10 à 15 au total pendant la journée.

Cependant, si les contractions deviennent régulières et que leur nombre dépasse 5 en une heure, cela indique le début d'une naissance prématurée. Dans une telle situation, vous devez d'urgence appeler une ambulance et être hospitalisé dans une maternité afin d'arrêter le travail et de maintenir la grossesse..

L'abdomen à la 26e semaine est arrondi, nettement en saillie vers l'avant et limitant déjà l'amplitude des mouvements de la femme (par exemple, il lui est difficile de se pencher, de faire des mouvements brusques, etc.). La circonférence abdominale, mesurée au point le plus proéminent, à la 26e semaine est de 77 à 82 cm.

La vingt-sixième semaine est une période critique pour l'apparition des vergetures, car à ce moment, l'utérus se développe très rapidement et, par conséquent, la peau s'étire également fortement. Pour de nombreuses femmes, c'est à la 26e semaine que les premières vergetures sur l'abdomen peuvent apparaître, ainsi que la peau commence à démanger fortement. Les démangeaisons cutanées sont une réaction à l'étirement, il n'y a donc pas lieu de s'inquiéter à ce sujet.

Douleur dans l'abdomen et d'autres parties du corps

À la 26e semaine, une femme peut ressentir des douleurs de localisation et de nature diverses, en raison de changements physiologiques dans le corps qui se produisent pendant la grossesse. De telles douleurs ne sont pas des symptômes de pathologie, mais reflètent la charge accrue sur le corps de la femme et les changements qui s'y produisent, elles n'ont donc pas besoin d'être traitées.

Cependant, en plus des douleurs physiologiques normales, une femme à la 26e semaine peut éprouver des douleurs pathologiques, qui sont des symptômes de maladies, et donc nécessiter un traitement. Considérez la douleur physiologique inhérente à la 26e semaine de grossesse et les sensations de douleur pathologiques les plus courantes.

Ainsi, normalement, une femme peut ressentir de légères douleurs de traction dans l'abdomen et sur les côtés de l'abdomen, résultant de la pression de l'utérus, ainsi que de l'étirement et du ramollissement des ligaments qui le maintiennent. De plus, avec des mouvements brusques, de la toux et des éternuements, de légères douleurs abdominales peuvent pendant une courte période devenir aiguës, tiraillantes, ce qui s'explique par la forte tension des ligaments utérins. La douleur sur les côtés de l'abdomen est souvent associée à une douleur physiologique dans l'hypochondre ou dans la région des côtes inférieures. Ces douleurs sont causées par des secousses et par l'accent mis par le bébé sur les côtes. Après tout, l'enfant est déjà grand, il est capable de se reposer et de frapper les côtes avec ses jambes, ce qui provoque une douleur de la localisation correspondante.

En plus de la normale, les douleurs abdominales peuvent également être pathologiques, associées à des conditions ou des maladies graves (par exemple, décollement placentaire, insuffisance isthmique-cervicale, naissance prématurée, appendicite aiguë). Les douleurs abdominales pathologiques sont toujours fortes, aiguës, souvent crampes ou douloureuses, localisées dans différentes parties de la cavité abdominale. De plus, les douleurs pathologiques sont toujours associées à une forte détérioration du bien-être, à une augmentation de la température corporelle ou à des pertes vaginales (sanglantes ou aqueuses). En cas de douleur abdominale pathologique, vous devez appeler une ambulance et être hospitalisé à l'hôpital.

De plus, à la 26e semaine de grossesse, une femme peut souffrir de douleurs physiologiques dans le dos, le bas du dos, le sacrum, le coccyx, les os du bassin, les hanches et les jambes. Ces douleurs sont causées par un ramollissement des ligaments et des tendons, une divergence des os pelviens sur les côtés, un déplacement du centre de gravité dû à un abdomen saillant et une charge considérablement accrue sur tous les os et articulations. Ces douleurs sont normales et ne nécessitent généralement pas de traitement. Cependant, les douleurs dans le bas du dos, le coccyx, le sacrum ou les jambes peuvent être très atroces, épuisantes et conduire à un névrosisme excessif chez la femme. Par conséquent, vous devez essayer de réduire la gravité de la douleur dans les os, les articulations et les ligaments. Pour ce faire, il est recommandé de s'allonger périodiquement sur le côté gauche pendant 10 à 15 minutes pendant la journée et de se reposer, de lever les jambes aussi souvent que possible, de porter un bandage pour les promenades, de ne pas rester assis ou debout dans des positions inconfortables pendant une longue période, ne pas croiser les jambes, ne pas porter de chaussures dans les talons, etc. Pour réduire la sévérité de la douleur dans les jambes, il est conseillé de porter des bas de contention (bas ou mi-bas) sélectionnés par un médecin. Curieusement, les douleurs osseuses et abdominales peuvent être réduites en se tenant périodiquement en position genou-coude (à quatre pattes).

Il convient de garder à l'esprit que les douleurs dans le bas du dos, les jambes et le sacrum peuvent être pathologiques. Ainsi, la lombalgie est pathologique si elle est associée à une augmentation de la température corporelle ou à une douleur lors de la miction, car elle indique des maladies des organes urinaires. Et la douleur dans le sacrum est pathologique si elle devient intolérable et augmente en position assise, car elle est causée par une sciatique - compression du nerf sciatique. Après tout, l'utérus hypertrophié exerce une forte pression sur tous les tissus sous-jacents, ce qui peut entraîner une compression du nerf sciatique (c'est-à-dire une sciatique). Si vous ressentez des douleurs pathologiques dans le bas du dos ou le sacrum, vous devez consulter un médecin de la clinique.

La douleur dans les jambes peut être pathologique si elle est associée à un gonflement des mains et du visage et à des déficiences visuelles épisodiques telles que des mouches clignotantes, des taches et des éclairs devant les yeux. En outre, la douleur à la jambe doit être classée comme pathologique s'il y a des signes de varices (par exemple, veines saillantes, varicosités, etc.). De plus, les crampes récurrentes des muscles du mollet, qui dérangent de nombreuses femmes enceintes en raison d'une carence en calcium, en vitamines B, etc. puis massez le caviar. Et pour la prévention des crises, il est recommandé de prendre des préparations de calcium et des vitamines du groupe B.En général, il est recommandé que si une douleur pathologique dans les jambes apparaît, consultez un médecin de la clinique.

Au cours de la 26e semaine de grossesse, une femme peut ressentir une douleur ou une gêne dans l'anus, ce qui est généralement un signe d'hémorroïdes. En conséquence, la douleur dans la région anale est pathologique et, lorsqu'elle apparaît, vous devez consulter un médecin. Les hémorroïdes peuvent même apparaître chez les femmes qui n'ont jamais souffert de cette maladie auparavant, en raison de la compression des veines par un utérus lourd.

En outre, les femmes doivent être préparées aux maux de tête récurrents, qui peuvent survenir pour diverses raisons. Lorsqu'un mal de tête apparaît, il est conseillé de simplement se reposer dans une pièce fraîche et sombre - cette technique conduit dans la plupart des cas à un soulagement de la douleur. Cependant, si les maux de tête deviennent persistants, souvent récurrents, associés à une déficience visuelle ou à un œdème des bras et des jambes, vous devez consulter un médecin, car une telle combinaison de symptômes indique le développement de complications de la grossesse qui doivent être traitées..

Si une femme se sent bien, il n'y a pas de complications de la grossesse (par exemple, la menace d'une naissance prématurée, placenta praevia, etc.), alors à la 26e semaine de grossesse, vous pouvez avoir des rapports sexuels. De plus, les médecins pensent que les contacts sexuels à cette période de gestation sont bénéfiques, car une femme, d'une part, reçoit une satisfaction prononcée en raison de la sensibilité accrue des organes génitaux, et d'autre part, le flux sanguin vers les organes pelviens pendant l'orgasme a un effet positif. sur l'apport sanguin au placenta et, par conséquent, au bébé.

Cependant, il faut rappeler que les rapports sexuels à la 26e semaine doivent être effectués dans le respect des «mesures de sécurité», ce qui implique, tout d'abord, le refus des frottements vifs et rugueux. En outre, la «technique de sécurité» comprend l'obligation de choisir des positions dans lesquelles la pression sur l'abdomen sera minimale et la pénétration du pénis dans le vagin n'est pas trop profonde..

Si une femme a une gêne dans la région génitale, le contact sexuel devra cesser.

À la 26e semaine, le poids corporel de la femme augmente de 5,0 à 8,6 kg par rapport au niveau d'avant la grossesse. Un écart de 5,0 à 8,6 kg est considéré comme un gain de poids normal, et si une femme a pris du poids dans les limites spécifiées, cela s'est produit uniquement en raison d'une augmentation et de la lourdeur des organes internes, d'une augmentation du volume de sang et de liquide dans les tissus. Après l'accouchement, tous les organes retrouveront leur taille normale, le volume de sang et de liquide dans les tissus diminuera également, ce qui aura pour conséquence que le poids restera le même qu'avant la grossesse. Mais si une femme a pris plus de 8,6 kg, cela signifie qu'elle a également acquis de la graisse corporelle. Ainsi, après avoir accouché, elle doit être préparée au fait qu'elle s'est rétablie..

La fourchette de gain de poids normal à la 26e semaine de 5,0 à 8,6 kg est assez large, vous devez donc savoir que plus une femme était rassasiée avant la grossesse, moins elle devrait prendre du poids. En d'autres termes, les femmes en surpoids au départ devraient s'efforcer de prendre du poids à la 26e semaine de l'ordre de 5 à 7 kg, et les femmes minces - de 7 à 8,6 kg.

Chaque femme peut contrôler indépendamment sa prise de poids. Pour ce faire, il vous suffit de vous peser chaque semaine et de calculer combien de grammes ont été ajoutés au cours des 7 derniers jours. Normalement, le gain de poids hebdomadaire est de 350 à 500 g. Ainsi, si une femme n'ajoute pas plus de 500 g par semaine, cela est normal, et si le poids augmente de plus de 0,5 kg, c'est un signe certain que enceinte grossit.

Aliments et alcool

Pendant la période de croissance intensive, le fœtus doit recevoir toutes les vitamines, minéraux et nutriments nécessaires. Par conséquent, la future maman doit manger variée et complète, y compris des aliments sains dans l'alimentation, tels que poisson, viande, abats (foie, poumons, cœur, etc.), produits laitiers, œufs, céréales, pain complet., légumes frais, fruits, baies, herbes, noix, beurre et huiles végétales. Il ne faut pas oublier que toute la liste des produits spécifiés doit figurer sur le menu d'une femme enceinte, et pas seulement de quelqu'un. Par exemple, vous ne pouvez pas consommer de produits laitiers et de céréales, tout en refusant la viande, le poisson ou les légumes et fruits frais..

Pour que les aliments soient bien digérés et ne causent pas d'inconfort à une femme, il est conseillé d'utiliser des méthodes douces de traitement thermique lors de la préparation des plats (bouillir, cuire, cuire au four et cuire à la vapeur). Il est préférable de refuser les aliments frits, car les aliments gras et croustillants peuvent provoquer des troubles digestifs, se manifestant par des brûlures d'estomac, des flatulences, de la constipation et de la diarrhée. De plus, ne mangez pas de produits animaux à moitié crus ou complètement non transformés thermiquement (œufs à la coque, viande avec du sang, etc.), car ils peuvent être infectés par des helminthes. Et les légumes et fruits doivent être soigneusement rincés à l'eau courante avant d'être consommés crus pour minimiser le risque d'infection parasitaire.

Il est conseillé de minimiser la consommation d'aliments allergènes, tels que les carottes, les agrumes, les œufs, le caviar, etc. Il est également recommandé d'abandonner complètement ou de minimiser la consommation de plats frits, gras, salés, épicés, fumés, marinés, de restauration rapide, de farine, de confiserie, de conserves, car ces produits n'ont pratiquement aucun bénéfice, mais ils contribuent à l'apparition d'œdèmes, de prise de poids excessive et de troubles digestifs.

Il est recommandé de manger souvent - 3 à 5 fois par jour, mais en petites portions. Une telle nutrition fractionnée minimise la charge sur le tube digestif et empêche ainsi les brûlures d'estomac, les flatulences, la constipation, etc..

Vous pouvez boire à tout moment, mais l'apport hydrique total ne doit pas dépasser 1,5 à 2 litres par jour, en tenant compte de l'eau dans les plats (soupes, okroshka, etc.). Il est conseillé de privilégier les boissons naturelles (par exemple, boissons aux fruits, jus de fruits, compotes, tisanes à la camomille, menthe). Il est préférable de ne pas boire de thé et de café, car ces boissons ont un effet stimulant trop fort, pas nécessaire pour une femme enceinte.

En ce qui concerne l'alcool, la plupart des médecins conviennent qu'un verre de bière ou un verre de vin ne nuira pas au fœtus à 26 semaines de gestation. Cependant, il est toujours préférable d'arrêter de boire pendant la grossesse. Mais la décision finale - boire un verre de bière ou un verre de vin, ou s'abstenir, appartient à la femme elle-même.

Par ailleurs, il convient de noter que certaines femmes à la 26e semaine de grossesse ont un besoin paradoxal d'alcool, lorsqu'elles ont une envie insupportable de boire. Ces envies douloureuses sont dues à un manque de protéines dans le corps et, par conséquent, pour le calmer, il est nécessaire de ne pas boire d'alcool, mais d'inclure une grande quantité de produits protéinés (viande, poisson, noix, fromage, etc.) dans l'alimentation. Lorsque le corps satisfait le besoin de protéines, le besoin pathologique d'alcool disparaît.
En savoir plus sur la nutrition

Médicaments approuvés

Actuellement, la possibilité d'utiliser certains médicaments pendant la grossesse est déterminée par le groupe selon la classification de la FDA à un médicament particulier. Selon la classification de la FDA, tous les médicaments, en fonction de leur effet sur le fœtus, sont divisés en cinq groupes, désignés par les lettres latines A, B, C, D et X. Tous les médicaments appartenant au même groupe ont exactement le même effet sur le fœtus. et en conséquence, les règles pour leur utilisation pendant la grossesse sont également les mêmes.

Ainsi, il est évident que pour comprendre quels médicaments sont autorisés à la 26e semaine de grossesse, vous devez savoir quels médicaments de quels groupes de classification FDA peuvent être utilisés au cours du deuxième trimestre..

Les préparations des groupes A et B sont sans danger pour les femmes enceintes et le fœtus; elles peuvent être utilisées en toute sécurité à la 26e semaine. Les médicaments du groupe C peuvent théoriquement avoir un effet négatif sur le fœtus et sont donc utilisés pendant la grossesse exclusivement sous la surveillance d'un médecin et dans l'état grave de la femme, lorsque les avantages du médicament sont sans aucun doute plus élevés que le risque d'effets négatifs sur le développement du bébé. Les médicaments du groupe D ont un effet négatif avéré sur le fœtus et ne sont donc utilisés qu'en cas de danger de mort pour une femme. Autrement dit, les médicaments du groupe D sont utilisés dans les cas où, sans leur utilisation, une femme enceinte mourra définitivement. Les médicaments du groupe X ne sont jamais utilisés pendant la grossesse, car ils provoquent la mort du fœtus.

Pour comprendre à quel groupe selon la classification FDA appartient un médicament particulier, vous devez lire attentivement le mode d'emploi, section «Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement». Si les instructions indiquent que le médicament est approuvé pour une utilisation tout au long de la grossesse sans restrictions, il appartient au groupe A. Si les instructions indiquent que "le médicament est approuvé pour une utilisation au cours des deuxième et troisième trimestres" ou "dans les expérimentations animales, aucun résultat négatif effet sur le fœtus, mais l'absence d'effet négatif sur le fœtus chez l'homme n'a pas été confirmée expérimentalement, par conséquent, l'utilisation du médicament pendant la grossesse est possible lorsque les avantages dépassent les risques ", alors il s'agit d'un médicament du groupe B. Si les instructions indiquent que" dans les expérimentations animales, un effet négatif sur foetus, par conséquent, l'utilisation pendant la grossesse est interdite ou possible uniquement dans des cas exceptionnels ", alors il s'agit d'un médicament du groupe C. Si les instructions indiquent que le médicament est interdit pendant la grossesse, il appartient au groupe D ou X.

Malheureusement, dans la pratique, il n'est pas toujours possible de lire les instructions et de déterminer à quel groupe appartient un médicament particulier et s'il peut être utilisé pendant la grossesse. Par conséquent, nous fournissons ci-dessous une liste des médicaments les plus couramment utilisés dans la vie quotidienne, qui appartiennent aux groupes A et B et peuvent être utilisés à la 26e semaine de grossesse:

  • Médicaments antipyrétiques - médicaments à base de paracétamol (Akamol-Teva, Daleron, Ifimol, Kalpol, Panadol, Lupocet, etc.), d'ibuprofène (Bonifen, Brufen, Ibuprom, Ibusan, Ipren, Nurofen, etc.) ou d'acide acétylsalicylique (Aspirine acide).
  • Préparations pour le soulagement de la toux sèche - médicaments à base de dextrométhorphane (Akodin, Padeviks, Paracetamol DM, Tussin plus).
  • Expectorants - médicaments à base de guaifénésine ou de bromhexine (Bronchicum, Bronchipret, Gerbion, Gedelix, etc.).
  • Préparations pour la congestion nasale et le nez qui coule - formes pour application topique (gouttes nasales et sprays) à base de pseudoéphédrine, phényléphrine (Vibrocil, Orinol Plus, Rinopront, etc.), xylométazoline ou oxymétazoline (pour les nez, galazoline).
  • Médicaments antiallergiques - médicaments appartenant à la 3ème génération (Allegra, Desloratadine, Norastemizole, Telfast, Erius, etc.).
  • Analgésiques - médicaments à base de drotavérine (No-Shpa, Drotavérine), de papavérine (Papavérine) et d'ibuprofène (Nurofen, Ibuprofène, etc.), ainsi que de magnésium (sulfate de magnésium).
  • Antiacides (pour les brûlures d'estomac) - préparations à base d'hydroxyde de magnésium et d'aluminium (Almagel, Alumag, Gastracid, Maalox, Fosfalugel).
  • Agents antifongiques pour le traitement du muguet - formes exclusivement à usage topique (suppositoires, crèmes et pommades pour administration vaginale): Clotrimazole, Mikogal, Miconazole, Natamycine, Nystatine, Sertaconazole, Econazole.
  • Antihémorroïdes - formes exclusivement à usage topique (suppositoires, crèmes et comprimés pour administration dans le rectum): Hépatrombine, Dobezilate de Calcium, Proctoglivenol, Relief, Troxérutine, Eskuzan.
  • Laxatifs - sirops au lactulose (Duphalac, Portalak, Normase, etc.).
  • Agents antidiarrhéiques (pour la diarrhée) - probiotiques (Linex) et sorbants (Smecta).
  • Antibiotiques - divers médicaments sont utilisés dans le groupe pénicilline (amoxicilline, amoxiclav, etc.), le groupe céphalosporine (céfuroxime, céphalexine), ainsi que la nitrofurantoïne, l'érythromycine, la polymyxine, la lincomycine, la clindamycine.
  • Médicaments antihypertenseurs (pour abaisser la tension artérielle) - des médicaments contenant de la méthyldopa (Methyldopa, Dopegit), du métoprolol (Betalok, Metolol, Metoprolol, Egilok, etc.), de l'aténolol (Atenol, Atenolol, Betacard, Tenormin, etc.) sont utilisés. ), ainsi que la nifédipine. Étant donné que les plus sûrs sont la méthyldopa et le dopegit, ces médicaments sont principalement utilisés chez les femmes enceintes souffrant d'hypertension. Et seulement si Methyldopa et Dopegit s'avèrent inefficaces, ils utilisent des fonds basés sur le métoprolol (Betalok, Metolol, Metoprolol, Egilok, etc.) ou l'aténolol (Atenol, Atenolol, Betacard, Tenormin, etc.). La nifédipine est utilisée uniquement en cas d'urgence selon les directives d'un médecin.
  • Médicaments antiviraux (pour le traitement de la grippe) - selon la recommandation de l'OMS (Organisation mondiale de la santé), pendant la grossesse, vous pouvez prendre des médicaments contenant de l'oseltamivir (Tamiflu) ou du zanamivir (Relenza) comme substance active. Cependant, Tamiflu et Relenza appartiennent au groupe C.
  • Décongestionnants (pour éliminer l'œdème) - vous pouvez utiliser du thé rénal en pharmacie et des préparations de magnésium (Magne B6, Magnerot, etc.).

>

Auteur: Nasedkina A.K. Spécialiste en recherche biomédicale.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Jusqu'à quand boire du ginipral

Infertilité

les filles conseillent la poudre. Et aussi des litiges sur les cosmétiques professionnels. Il y a un pro du maquillage.?Eh bien, j'ai essayé presque toutes les marques de luxe - j'aime surtout l'effritement de Dior.

Peut pommes de terre frites pendant l'allaitement

Conception

Le régime alimentaire pendant l'allaitement doit répondre aux besoins des organismes de la mère et de l'enfant. Surtout dans les premiers mois, il est conseillé à une mère qui allaite de suivre un régime alimentaire équilibré mais strict.

Est-il possible de boire du lait après une grenade

Nutrition

Aujourd'hui, les fruits de grenade et le jus de grenade ne sont pas étonnant. Vous pouvez les acheter dans n'importe quel magasin. La grenade est populaire non seulement en raison de son goût, mais également en raison de ses propriétés bénéfiques pour le corps humain.

Pouvez-vous voler pendant la grossesse??

Nutrition

Puis-je voler en avion pendant la grossesse? Réponse des médecins et des représentants des compagnies aériennesLa saison des fêtes approche. Et la question de savoir s'il est possible de voyager pendant la grossesse, en particulier de voler en avion, devient pertinente.