Principal / Nutrition

Quelle semaine de grossesse l'estomac commence-t-il à faire mal??

La question - à quelle semaine de grossesse l'estomac commence-t-il à faire mal - intéresse de nombreuses femmes enceintes. Selon les experts, la douleur dans l'abdomen pendant la grossesse survient généralement aux premiers stades. Le syndrome douloureux peut être normal, physiologique ou pathologique..

Lorsque la douleur physiologique survient?

Quelle semaine l'estomac commence-t-il à faire mal après la conception? Des sensations douloureuses surviennent dans les premiers stades de la grossesse. Le temps approximatif d'apparition des manifestations physiologiques est les premières semaines après la conception.

La raison de ce phénomène est l'introduction de l'ovule dans les membranes de l'endomètre. Des dommages mineurs à l'endomètre au cours de ce processus peuvent causer de la douleur et l'apparition de pertes sanglantes mineures.

Au cours du premier mois de grossesse, des douleurs localisées dans l'abdomen peuvent également être causées par des changements hormonaux. Une forte augmentation des indicateurs des hormones sexuelles féminines - progestérone, provoque l'apparition de la douleur.

De plus, au cours du premier trimestre, un certain nombre de changements physiologiques se produisent dans le corps de la femme enceinte. Les entorses, les modifications du centre de gravité du corps peuvent également se manifester par une légère douleur dans le bas de l'abdomen, ce qui est considéré comme tout à fait normal..

Quand voir un médecin?

La douleur physiologique qui survient dans les premières semaines et les premiers mois de la période gestationnelle est similaire au syndrome de combat menstruel. Si le syndrome douloureux survient brusquement, est aigu, durable, vous devez immédiatement contacter le spécialiste traitant..

De tels symptômes peuvent indiquer la menace d'interruption de grossesse. La douleur pathologique au cours du premier trimestre d'attente du bébé peut être causée par les facteurs suivants:

  • augmentation du tonus utérin;
  • violation des processus de circulation sanguine utéro-placentaire (avec douleur spastique);
  • grossesse extra-utérine;
  • kyste du corps jaune.

De telles conditions sont très dangereuses pour une femme et son enfant à naître et nécessitent donc des soins médicaux professionnels. Une consultation urgente avec un spécialiste est nécessaire en cas de saignement utérin, d'apparition de pertes vaginales abondantes de nature sanglante, d'un syndrome douloureux fort et prononcé.

Une douleur aiguë et insupportable est un signe clair d'une grossesse extra-utérine, causée par la croissance d'un œuf dans la trompe de Fallope. Des crises de douleur fréquentes, irradiant vers la région lombaire, parlent également de la menace d'une fausse couche..

Il ne faut pas oublier que les douleurs abdominales en attendant un enfant peuvent être causées par d'autres pathologies graves non liées à la gynécologie. La douleur peut être causée par des maladies telles que l'appendicite, la cystite, la pyélonéphrite.

Avec ces pathologies, il est important pour une femme enceinte de consulter un médecin en temps opportun, de suivre un cours thérapeutique adéquat, empêchant le développement de complications dangereuses.

Y a-t-il toujours de la douleur?

Les gynécologues notent que toutes les femmes n'ont pas de douleurs abdominales en début de grossesse. Certaines femmes enceintes ne devinent leur état qu'après quelques mois, en raison d'irrégularités du cycle menstruel, de nausées et d'autres signes de toxicose.

L'absence de douleur abdominale pendant la grossesse est considérée comme la norme, ainsi que la manifestation de sensations douloureuses mineures et tirantes de 3 à 5 semaines après la conception d'un bébé.

Avec de tels symptômes, la femme enceinte doit s'inscrire, consulter un spécialiste et subir un examen médical complet afin d'éliminer les risques possibles pour l'enfant à naître.

buko4ka

Combien de temps l'estomac tire-t-il en B?

Entrée publiée par buko4ka 10 janvier 2010

37,573 vues

Grossesse 9 semaines et demie. Tire encore périodiquement le ventre comme devant M. Pas longtemps, 5 secondes, peut-être même plusieurs fois par jour.

Dites-moi, combien de temps cela va-t-il continuer? J'ai lu que c'était normal - les ligaments s'étirent. Et qu'ils dureront tout au long de la grossesse. Mais je devrais arrêter de ressentir ça un jour?

15 commentaires

Commentaires recommandés

Rejoignez nos discussions!

Vous devez être un utilisateur pour publier un commentaire.

Créer un compte

Inscrivez-vous pour obtenir un compte. C'est simple!

Entrer

Déjà enregistré? Connectez-vous ici.

Le meilleur du site

Régime alimentaire pour la conception - un mythe?

Douching. Tout ce que tu voulais savoir.

AMG - hormone anti-müllérienne

Sujets populaires

Auteur: * Jellyfish *
Créé il y a 5 heures

Auteur: DéjàEnceinte
Créé il y a 12 heures

Auteur: DéjàEnceinte
Créé il y a 3 heures

Auteur: Alenka-dialenka82
Créé il y a 9 heures

Auteur: Anyuto4ka_071119
Créé il y a 16 heures

Auteur: Taylor_99
Créé il y a 16 heures

Avis sur les cliniques

À propos du site

Liens rapides

  • À propos du site
  • Nos auteurs
  • Aide du site
  • La publicité

Sections populaires

  • Forum sur la planification de la grossesse
  • Graphiques de température basale
  • Bibliothèque de santé reproductive
  • Avis sur les cliniques sur les médecins
  • Communication dans les clubs pour PDR

Les documents publiés sur notre site sont à titre informatif et sont destinés à des fins éducatives. Veuillez ne pas les utiliser comme conseil médical. La détermination du diagnostic et le choix d'une méthode de traitement restent la prérogative exclusive de votre médecin traitant!

Que faire si votre estomac vous fait mal pendant la grossesse

Une simple liste de contrôle vous aidera à ne pas paniquer pour des bagatelles.

Liste de contrôle pour celles qui ont mal au ventre pendant la grossesse

Signes que tout va bien Douleurs à l'estomac pendant la grossesse: La douleur n'est pas trop intense, disparaît lorsque vous vous reposez ou changez de position ou après être allé aux toilettes. Par conséquent, l'algorithme sera comme ceci:

  1. Mettez-vous dans une position confortable.
  2. Détendez-vous et essayez de vous détendre. Accordez-vous une demi-heure pendant que vous êtes occupé à trouver une position confortable..
  3. Pensez à ce qui pourrait causer la douleur: rappelez-vous ce que vous avez mangé et la dernière fois que vous êtes allé aux toilettes.
  4. Vérifiez les pertes vaginales suspectes.

Quand appeler une ambulance

  1. Pour tout saignement vaginal avec douleur abdominale.
  2. Si vous avez des contractions ou des accès de douleur réguliers.
  3. Si la douleur s'aggrave et ne disparaît pas après 30 à 60 minutes et que vous êtes reposé.

Quand voir un médecin

  1. Pour tout écoulement vaginal inhabituel.
  2. Si vous ressentez de la douleur en urinant.
  3. Si vous ressentez une douleur au bas du dos.

Pourquoi l'estomac fait-il mal pendant la grossesse

Premièrement, l'estomac peut faire mal pour les raisons les plus courantes qui n'ont rien à voir avec la grossesse: vous avez mangé quelque chose de mal, ou trop mangé, ou attrapé une légère infection, ou vous avez simplement une dyspepsie (indigestion). Peut-être que vous avez des maladies gynécologiques non traitées - ce sont toutes ces maladies qui sont apparues avant la grossesse et indépendamment de cela.

Deuxièmement, pendant la grossesse, le risque de constipation augmente, ce qui peut également provoquer des douleurs à l'estomac. Vous devez donc surveiller de près votre alimentation et manger plus de fibres (c'est-à-dire des fruits et légumes frais) pour garder vos intestins réguliers. Si le régime ne vous aide pas, vous devez utiliser des laxatifs autorisés pour les femmes enceintes. Par exemple, sirop de lactulose ou suppositoires de glycérine ordinaires.

Troisièmement, il existe également des causes spécifiques de douleur, qui sont précisément associées à la nouvelle position. Et ils peuvent être divisés en deux grands groupes: non dangereux et dangereux.

Quand les douleurs abdominales ne sont pas dangereuses

La grossesse reconstruit de nombreux processus dans le corps d'une femme. Les changements sont concentrés dans l'abdomen et parfois douloureux.

Douleurs de croissance

Lorsque le fœtus grossit, l'utérus se distend. Douleur abdominale pendant la grossesse: est-ce une douleur gazeuse ou autre chose?, ce qui en soi peut être frustrant. Mais avec l'utérus, les ligaments qui le soutiennent sont étirés. Quelqu'un a la chance de ne rien ressentir de tel pendant les neuf mois, mais quelqu'un doit constamment chercher une position confortable dans la seconde moitié de la grossesse, lorsque le fœtus devient gros.

Organes en mouvement

L'utérus se développe, occupe la cavité abdominale et le reste des organes doit bouger Maux de ventre de bébé: 13 causes de douleurs abdominales pendant la grossesse. Ce mouvement peut également causer de la douleur et de l'inconfort dans différentes parties de l'abdomen..

Contractions d'entraînement

Ils apparaissent plus proches de l'accouchement, au troisième trimestre. Avec eux, le col de l'utérus ne s'ouvre pas et la grossesse ne menace rien. Douleur abdominale pendant la grossesse. Ce qui les distingue des vrais combats, c'est leur force (les entraînements sont plutôt doux) et leur régularité. Les contractions réelles deviennent plus fortes et plus fréquentes, et celles qui s'entraînent vont et viennent à leur guise..

Quand les douleurs abdominales pendant la grossesse sont les plus dangereuses

Les cas dangereux sont ceux qui menacent le fœtus ou la femme enceinte. Mais généralement, ils menacent tous les deux.

Grossesse extra-utérine

Lorsque le test montre deux bandelettes, l'échographie n'a pas encore été effectuée et que l'estomac fait soudainement et insupportablement mal, vous devez être à l'hôpital le plus tôt possible. Une douleur aiguë au début de la grossesse peut indiquer une grossesse extra-utérine Douleur abdominale pendant la grossesse.

Normalement, l'ovule est fécondé lorsqu'il se trouve dans la trompe de Fallope. Déjà sous une forme fécondée, il «nage» jusqu'à l'utérus et s'y attache à sa paroi. Parfois, ce processus tourne mal et la cellule fécondée se fixe directement à la paroi de la trompe de Fallope. Mais le tuyau ne peut pas remplacer l'utérus: il ne sait tout simplement pas s'étirer comme ça.

Et lorsque le fœtus devient trop gros pour le tube, il se brise, provoquant des saignements internes. Il s'agit d'une condition dangereuse qui nécessite une intervention chirurgicale immédiate. Dans ce cas, il est très difficile de garder la trompe de Fallope intacte, elle peut devoir être retirée..

Par conséquent, n'abandonnez pas l'échographie dans les premiers stades..

La procédure aide à identifier si l'ovule est correctement positionné, et si une grossesse extra-utérine est détectée, il est moins traumatisant de procéder à l'opération, tout en conservant les fonctions de la trompe de Fallope.

Fausse couche

Une fausse couche est l'interruption spontanée d'une grossesse. Elle peut avoir diverses raisons, allant de l'échec du fœtus à des cas inexpliqués. D'une manière ou d'une autre, seul un médecin peut prescrire un traitement.Par conséquent, avec les principaux symptômes d'une fausse couche - douleur et saignement - vous devez appeler d'urgence une ambulance.

Une fausse couche peut survenir à n'importe quel trimestre. Ce n'est qu'après la 24e semaine qu'on l'appelle déjà naissance prématurée. Et plus l'accouchement est proche, surtout après la 34e semaine, plus il y a de chances que tout se termine avec succès.Accouchement prématuré et naissance pour la mère et le fœtus.

Rupture du placenta

Le placenta est un organe temporaire qui relie le fœtus à l'utérus. C'est par le placenta que le fœtus reçoit tout ce dont il a besoin pour grandir. Normalement, le placenta est étroitement attaché à l'utérus et n'est séparé qu'après l'accouchement. Mais parfois, un décollement placentaire partiel ou complet se produit plus tôt.

Cette condition provoque une douleur intense et peut être dangereuse pour le fœtus et la mère Maux de ventre du bébé: 13 causes de douleurs abdominales pendant la grossesse. Il n'y a qu'un seul salut - appeler une ambulance si la douleur dans l'abdomen ne disparaît pas après le repos et le changement de position. Le saignement de détachement est interne et facile à manquer. N'hésitez donc pas à consulter un médecin pendant la grossesse..

Appendicite

Chez les femmes enceintes, rarement, mais appendice enflammé - dans environ un cas sur mille Appendicite pendant la grossesse: comment gérer et si accoucher. Le mouvement des organes internes peut être à blâmer.

Le danger est qu'un appendice enflammé est difficile à diagnostiquer. Par exemple, si l'utérus "repoussait" le processus du caecum. En règle générale, l'appendicite remarquée en temps opportun ne constitue pas une menace de grossesse. L'opération et l'anesthésie générale, bien sûr, ne sont pas particulièrement utiles pour le fœtus, mais elles ne signifient pas qu'avec son développement ultérieur, il y aura quelque chose qui cloche.

La femme enceinte a mal au ventre. Causes des douleurs abdominales

Les douleurs abdominales sont peut-être l'un des symptômes les plus alarmants qui inquiètent presque toutes les femmes enceintes. Et bien que la cause de leur apparition soit loin d'être toujours sérieuse, un tel signal du corps ne peut être ignoré..

Quand et pourquoi le bas-ventre fait-il mal? Y a-t-il lieu de s'inquiéter ou ne devriez-vous pas paniquer? Comment soulager la condition?

Causes de douleurs abdominales chez une femme enceinte. Photo - Photobanque Lori

Douleur abdominale sûre chez une femme enceinte

Dans certains cas, la douleur abdominale n'est pas aussi grave que cela puisse paraître.

Raison 1: digestion

Les problèmes digestifs, qui sont familiers à la plupart des femmes enceintes, sont l'une des causes les plus courantes de douleurs abdominales basses..

  • Légère douleur, tiraillante, localisée sur les côtés?

Très probablement, la raison est un mouvement trop lent du contenu intestinal. La constipation survient chez de nombreuses femmes enceintes. Cela est dû à un changement des niveaux hormonaux.

  • Douleur sourde, éclatante, sous le nombril (plus souvent à gauche)?

Une telle douleur se produit avec une production accrue de gaz et, encore une fois, avec des selles rares.

  • Assurez-vous d'inclure des fruits et légumes (frais, bouillis ou cuits au four), des produits laitiers fermentés et du pain au son dans votre menu quotidien. Surveillez également votre régime alimentaire..
  • Mangez de façon fractionnée, petit à petit, 4 à 5 fois par jour.
  • Utilisez des laxatifs naturels doux (abricots secs, pruneaux, kiwi, bananes, pommes).
  • Éliminez les aliments gazeux de votre alimentation (choux et choux de Bruxelles, légumineuses).
  • Limitez votre consommation d'aliments gras, sucrés et raffinés.
  • N'oubliez pas l'activité physique (bien sûr, avec l'autorisation du médecin et sans fanatisme).

Raison 2: entorse

Une douleur aiguë et en même temps de courte durée dans l'aine et au-dessus du pubis est une conséquence de la tension des ligaments qui retiennent l'utérus en croissance et lourd. Sensations désagréables, mais seulement.

Habituellement, ce type de douleur survient avec un changement soudain de position ou même une toux et des éternuements. Essayez de vous lever et de tourner en douceur et de ne pas soulever de poids. Tenez votre ventre avec vos mains en toussant et en éternuant. Dans ce cas, les crises d'une telle douleur vous dérangeront beaucoup moins souvent..

Raison 3: préparer les articulations pour l'accouchement

La douleur pubienne qui survient en marchant ou en s'asseyant sur une surface dure au cours de la seconde moitié de la grossesse indique que le corps se prépare à l'accouchement. Il produit l'hormone relaxine, qui agit sur le cartilage, les ligaments et les articulations des os pelviens. En conséquence, certaines des connexions divergent pour faciliter le processus de naissance du bébé..

Un bandage et un exercice sur fitball correctement sélectionnés amélioreront considérablement l'état de la femme enceinte.

Raison 4: les mouvements de bébé

Dans les derniers stades, des sensations douloureuses peuvent également être causées par des mouvements brusques du bébé. Ils sont particulièrement visibles avec une vessie pleine..

Changez de position, détendez-vous, caressez votre ventre et parlez à votre enfant.

Quelles douleurs dans l'abdomen d'une femme enceinte sont dangereuses

Mais les causes de la douleur qui surviennent ne sont pas toujours aussi inoffensives. Dans certains cas, il est préférable de jouer la carte de la sécurité et de consulter un médecin dès que possible..

Danger 1: la menace d'une fausse couche

Un mauvais symptôme est des douleurs tiraillantes, rappelant les douleurs menstruelles, localisées au centre du bas-ventre, irradiant parfois vers le sacrum. Dans certains cas, ils peuvent être accompagnés de sécrétions muqueuses et / ou d'une envie accrue d'uriner. Pas toujours, mais c'est souvent ainsi que le corps met en garde contre une éventuelle interruption de grossesse.

Mettez-vous au lit le plus rapidement possible. Allongez-vous, détendez-vous, essayez de ne pas penser mal, lisez votre livre préféré ou regardez un film gentil et calme. Mais en même temps, il vaut mieux ne pas risquer et appeler une ambulance. Dans ce cas, il est beaucoup plus probable que tout se terminera bien..

Si les douleurs deviennent des crampes et un écoulement sanglant apparaît, n'hésitez pas une minute: l'embryon est en grave danger.

Danger 2: la menace d'une naissance prématurée

Dangereux et douleur dans les stades ultérieurs, dans lesquels la femme enceinte ressent une tension importante dans l'utérus. Il y a souvent des cas où ils mettent en garde contre la menace d'une naissance prématurée..

Consultez immédiatement un médecin. Dans ce cas, la prévision est assez favorable..

Danger 3: insuffisance isthmique-cervicale

Tiraillements (pas de crampes!) Des douleurs dans le bas de l'abdomen, qui ne sont pas accompagnées de décharge, peuvent indiquer le développement d'une insuffisance isthmique-cervicale (ICI). Dans ce cas, en raison de la faiblesse de l'orifice interne du col de l'utérus, sa révélation prématurée progressive se produit, ce qui entraîne une éventuelle infection du liquide amniotique ou même une naissance prématurée..

Assurez-vous de tout dire à votre médecin. L'hormonothérapie et un pessaire obstétrical ou des points de suture (pour ICI tôt, avant 24 semaines de gestation) se sont avérés très efficaces pour aider à porter un bébé.

Danger 4: décollement placentaire

Les douleurs abdominales peuvent avertir de l'apparition d'un décollement placentaire. Si la raison est la suivante, cela fait mal exactement là où le détachement a eu lieu. Souvent, dans ce cas, des taches sont également notées..

Avec un diagnostic rapide, le pronostic est généralement favorable. Pour le traitement du décollement placentaire, des médicaments tocolytiques et antispasmodiques, du fer, etc. sont prescrits. Si le détachement survient à une date ultérieure, ils ont généralement recours à une césarienne.

Danger 5: cystite

Une autre raison est familière à de nombreuses femmes enceintes. L'inflammation de la muqueuse de la vessie (cystite) est plus fréquente chez les femmes enceintes. De plus, nous parlons à la fois de la cystite infectieuse (causée par des bactéries) et de celle qui se produit en raison de changements dans le fond hormonal ou d'immunosuppression (suppression de l'immunité).

Quelle que soit la cause, des douleurs pressantes apparaissent dans le bas de l'abdomen et sont généralement pires lorsque la vessie se remplit. Un autre symptôme est une envie accrue d'uriner. C'est le cas quand ils vont souvent aux toilettes, mais très peu, même s'il semble qu'ils n'ont plus la force de supporter. Des douleurs coupantes aiguës lors de la miction sont également caractéristiques. Légers saignements possibles en fin de miction et fièvre.

En aucun cas vous ne devez endurer et espérer que tout passera par lui-même. Non seulement les symptômes sont douloureux et mettent la vie en danger, mais en l'absence de traitement approprié, ils sont entachés d'infections rénales. Et le médecin prescrira des médicaments qui ne feront pas de mal au bébé..

Un régime alimentaire a été développé pour soulager la maladie associée à la cystite. Mangez des ragoûts, des aliments bouillis et cuits au four et évitez complètement les aliments épicés, frits et gras (bien que les futures mères responsables suivent déjà ces conseils pendant la grossesse). Boissons utiles aux fruits aux canneberges et aux airelles.

Danger 6: appendicite

La raison suivante, heureusement, n'est pas très courante. Mais au cas où, parlons d'elle. Si une douleur soudaine et aiguë se transforme progressivement en douleur et se manifeste dans le côté droit du bas-ventre (pendant des périodes plus longues - plus élevées), nous pouvons alors parler d'appendicite aiguë. Sonnettes d'alarme supplémentaires - nausées, vomissements, fièvre. Attention: si la cause est une inflammation de l'appendice, la douleur s'intensifie lorsque la femme enceinte se couche sur le côté droit. Cela est dû au fait que l'utérus lourd appuie sur l'appendice enflammé.

Appelez d'urgence une ambulance et acceptez une opération. Cela nuira beaucoup moins à l'enfant qu'une péritonite possible..

Comme vous pouvez le voir, il existe de nombreuses raisons à l'apparition de la douleur à des moments différents. Par conséquent, dans tous les cas, il est préférable de consulter un médecin. Et notre article vous expliquera comment décrire plus précisément la nature de la douleur et d'autres symptômes, ce qui aidera le spécialiste à comprendre plus précisément et plus rapidement ce qui vous arrive..

Tire l'estomac dans les premières semaines de grossesse

Pourquoi le bas de l'abdomen tire-t-il dans les premières semaines de grossesse?

Tire l'estomac dans les premières semaines de grossesse pour de nombreuses femmes enceintes. C'est l'un des signes de la fécondation des ovules. Pourquoi peut-il y avoir une telle douleur? Lorsque l'ovule et le sperme fusionnent, un zygote se forme, qui commence à se déplacer le long des trompes de Fallope jusqu'à l'utérus. De plus, il pénètre dans sa cavité, grandit et se développe. En règle générale, ce voyage prend 6 à 7 jours. La plus grande probabilité de fécondation se produit pendant la période d'ovulation, qui commence le dixième jour du cycle. Il s'avère que l'ovule pénètre dans l'utérus quelques jours avant le début des règles. Et si la douleur survient, cela peut rendre difficile de savoir s'il s'agit d'un symptôme de l'apparition imminente de la menstruation ou s'il tire l'estomac au début de la grossesse chez une femme. Lors de l'implantation de l'ovule, il se prépare un lieu de «débarquement»: le grattage de l'épithélium de l'utérus. En raison de la violation de l'intégrité de la couche épithéliale et de l'apparition d'un corps étranger (le zygote est perçu par le corps de cette manière), l'utérus est irrité, par conséquent, au tout début de la grossesse, l'estomac tire un peu.

Mais de tels sentiments parlent non seulement d'une situation intéressante, mais également de la menace d'une fausse couche. Pendant la fécondation, l'ovule d'une femme devient un corps étranger pour elle et le corps essaie de toutes les manières possibles de s'en débarrasser. Cependant, l'immunité de la femme pendant cette période diminue, ce qui signifie que la lutte contre un corps étranger devient inefficace, ce qui permet à l'ovule fécondé de pénétrer dans la cavité utérine et de s'y implanter. Mais sa consolidation et son existence peuvent être entravées par de nombreux facteurs (maladies infectieuses, tabagisme, abus d'alcool, mauvaise écologie, maladies gynécologiques passées, etc.). En raison de ces facteurs, le tonus musculaire de l'utérus est considérablement augmenté, ce qui peut entraîner le déplacement du fœtus de sa cavité. Ainsi, si le fœtus est rejeté dans les premiers stades, la femme ne comprendra pas qu'elle était en position: au début, l'utérus a fait mal, puis les saignements ont commencé. Elle décidera que tous ces signes sont des signes du début des règles..

Les douleurs douloureuses peuvent ne pas être associées du tout à la grossesse et au syndrome prémenstruel. Ils peuvent apparaître en raison de la prise d'hormones, du stress, de l'inflammation, de diverses maladies, etc..

Mais si vous savez avec certitude que votre bas-ventre tire pendant les premières semaines de grossesse et que les douleurs sont des crampes et irradient souvent vers le bas du dos, cela devrait être très alarmant. Surtout s'il y a des taches. Dans ce cas, afin de préserver le fœtus, vous devez immédiatement vous rendre à l'hôpital..

Mais il ne vaut pas toujours la peine de s'inquiéter de cette douleur, car il s'agit le plus souvent d'un phénomène normal. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter si ces douleurs apparaissent périodiquement, et ne poursuivent pas constamment, pas trop fortes et passent rapidement, et surtout, il n'y a pas de décharge du vagin. Dans cette situation, aucun traitement sérieux n'est prescrit, il sera conseillé à la femme de soulager les analgésiques, les sédatifs, ainsi qu'un bon sommeil, des loisirs de plein air et des exercices légers (une activité physique intense est contre-indiquée).

Mais toujours, afin de ne pas vous soucier de la santé de l'enfant à naître, vous devriez consulter un médecin. Vous devriez être examiné par un gynécologue et une échographie. Le fait est que de telles douleurs peuvent être non seulement dues à l'augmentation du tonus de l'utérus, mais également à la présence d'une grossesse extra-utérine.

Douleurs abdominales basses pendant la grossesse

Le ventre pendant la grossesse devient l'objet d'une attention particulière des femmes enceintes. Tout inconfort dans le bas de l'abdomen les conduit à la panique. Mais avant de vous contrarier, vous devez comprendre les causes des douleurs abdominales basses pendant la grossesse. Les douleurs abdominales basses peuvent être d'intensité variable, de nature, d'irradiation et de symptômes associés différents. La douleur dans le bas de l'abdomen accompagne chaque femme enceinte à un moment ou à un autre et n'est pas toujours une pathologie.

Types de douleur dans le bas-ventre pendant la grossesse

Toutes les douleurs dans le bas-ventre pendant la grossesse peuvent être conditionnellement divisées en obstétriques et non obstétriques. La douleur obstétricale fait référence à la douleur résultant de la menace d'interruption de grossesse, de grossesse extra-utérine ou de décollement placentaire.

La douleur non obstétricale est souvent associée à des problèmes du tube digestif, des entorses des ligaments et des muscles abdominaux, un déplacement des organes internes et une pathologie chirurgicale aiguë.

Douleur dans le bas de l'abdomen avec menace d'interruption de grossesse

Avec la menace d'interruption de grossesse, des douleurs douloureuses ou tiraillantes dans le bas de l'abdomen, dans la région lombaire, se joignent souvent à des taches. De telles douleurs ne rayonnent généralement pas (donnent) à d'autres zones.

Sans traitement adéquat, des crampes se produisent, les saignements s'intensifient, le col de l'utérus est raccourci et un avortement spontané ou une naissance prématurée se produit. L'exercice, le stress, les infections ou les anomalies fœtales peuvent provoquer des douleurs dans le bas de l'abdomen.

Douleurs abdominales basses avec grossesse extra-utérine

Une grossesse extra-utérine est l'implantation de l'ovule à l'extérieur de l'utérus. Les grossesses tubaires sont courantes et peuvent ressembler à un avortement tubaire ou à une rupture de la trompe de Fallope.

L'avortement tubaire est caractérisé par des douleurs aiguës ou crampes périodiques dans le bas de l'abdomen, souvent d'un côté. Les crises sont plus éphémères et s'accompagnent de saignements mineurs.

En dehors de l'attaque, la femme enceinte se sent en assez bonne santé. La rupture de la trompe de Fallope survient à des stades significatifs de la grossesse (8 à 12 semaines) et se caractérise par des crampes sévères pouvant aller jusqu'à une perte de conscience et des signes de saignement intra-abdominal.

Le symptôme classique de la douleur lors d'une grossesse extra-utérine est son irradiation dans l'anus, la jambe, l'hypochondre ou la région supraclaviculaire.

Douleur dans le bas de l'abdomen avec décollement placentaire prématuré

Un décollement placentaire prématuré peut survenir à la fois pendant la grossesse et pendant l'accouchement. Facteurs prédisposant au décollement placentaire prématuré:

  • traumatisme à l'abdomen;
  • gestose sévère;
  • hypertension artérielle;
  • cordon ombilical court;
  • anomalies du travail.

Lors du décollement placentaire, de fortes douleurs abdominales surviennent, la femme prend une position forcée, des signes d'hypoxie intra-utérine et des saignements internes apparaissent. Les taches externes peuvent être absentes.

L'utérus est tendu, douloureux, l'hématome placentaire se développe. Dans les cas graves, la mort fœtale intra-utérine est possible.

Douleurs abdominales basses associées au tractus gastro-intestinal

En raison des changements hormonaux qui se produisent pendant la grossesse, les femmes enceintes souffrent souvent de ballonnements, de constipation et de dysbiose intestinale. Ces conditions peuvent être provoquées par des erreurs d'alimentation, un dîner copieux ou une activité physique insuffisante..

Les douleurs sont de la nature des tiraillements ou des douleurs, surviennent souvent dans la seconde moitié de la grossesse et peuvent être accompagnées de nausées, de vomissements, de brûlures d'estomac et d'éructations. Dans les cas avancés, le développement de la menace d'interruption de grossesse est possible.

Douleurs abdominales basses associées aux entorses et aux muscles abdominaux

L'utérus en croissance augmente la charge sur les ligaments qui le soutiennent dans le petit bassin. De plus, en raison de la taille croissante de l'utérus, les organes pelviens sont déplacés.

Les muscles abdominaux sont également sollicités pendant la grossesse, ils s'étirent et s'étendent légèrement.

Les douleurs associées à cela sont mineures, douloureuses, mais peuvent aussi être poignardantes. Si le ventre d'une femme enceinte est volumineux (gros fœtus ou grossesse multiple), une hernie ombilicale ou une ligne blanche de l'abdomen peut se développer.

En fin de grossesse, il existe une légère divergence des os pelviens, qui se manifeste également par une douleur modérée dans le bas de l'abdomen.

Douleurs abdominales basses associées à une pathologie chirurgicale aiguë

Une pathologie chirurgicale aiguë (appendicite, obstruction intestinale, pancréatite, etc.) peut également survenir chez la femme enceinte.

Son diagnostic est assez difficile, surtout en fin de grossesse. La nature, l'intensité et l'irradiation de la douleur dépendent de la maladie spécifique. En cas de troubles dyspeptiques «aigus de l'abdomen» (nausées, vomissements, diarrhée et manque d'appétit), la température augmente, la faiblesse et le malaise se rejoignent.

Auteur: Anna Sozinova,
écrit pour le site Mama66.ru

Comment le ventre se développe pendant la grossesse. Douleur à l'estomac: où?

Ventre de femme enceinte au premier, deuxième et troisième trimestre

Toutes les femmes enceintes savent que leur corps changera considérablement pendant la grossesse - leurs seins augmenteront, leur ventre grossira et, bien sûr, des kilos en trop seront ajoutés. Les femmes accordent le plus d'attention à leur ventre. Par exemple, au début de la grossesse, de nombreuses mères craignent que leur ventre ne pousse pas assez vite. Comment devrait-il grandir et comment sa forme changera pendant le portage d'un bébé?

Disons tout de suite que l'apparence et la croissance du ventre pendant la grossesse dépendent de nombreuses raisons: le physique de la femme, la structure du bassin, l'état des muscles, la croissance de l'utérus et du bébé, la quantité de liquide amniotique. Par conséquent, pour certaines personnes, le ventre pousse plus vite, pour d'autres, il est plus lent, pour certaines mères, il est gros, pour d'autres, il peut être presque invisible. Mais encore, il existe des schémas généraux de croissance et de taille de l'abdomen pendant la grossesse..

Taux de croissance de l'abdomen

Premier trimestre. En règle générale, au début de la grossesse, le ventre n'augmente pas en taille ou n'augmente que légèrement. Cela est dû au fait que l'utérus est encore très petit et prend peu de place dans le petit bassin. Ainsi, par exemple, à la fin de la 4ème semaine de grossesse, l'utérus n'atteint que la taille d'un œuf de poule, à la 8ème semaine, il augmente jusqu'à la taille d'une oie, mais surtout, à ce moment, il n'atteint pas encore l'articulation pubienne (située dans le bas de l'abdomen). C'est pourquoi dans les premiers stades, aucune hypertrophie abdominale n'est visible. Et seulement après la 12e semaine (la fin du 1er trimestre de la grossesse), le bas de l'utérus commence à s'élever au-dessus du sein.

Deuxième trimestre. À ce moment, l'enfant prend rapidement de la taille et du poids, et l'utérus se développe également rapidement. C'est pourquoi, pendant une période de 12 à 16 semaines, une mère attentive verra que son estomac est déjà devenu perceptible. Certes, d'autres feront attention à la nouvelle position de la femme vers la 20e semaine, surtout si elle porte des vêtements moulants..

Troisième trimestre. Au début du 3e trimestre, la grossesse ne fait plus de doute. Le ventre est clairement visible, même si la femme porte des vêtements amples.

Que disent les tailles et la forme d'un ventre de femme enceinte?

Dès le deuxième trimestre de grossesse environ, lors de chaque examen, l'obstétricien-gynécologue détermine la hauteur du fond utérin et mesure la circonférence abdominale au niveau du nombril. Pourquoi fait-il cela? Le fait est que c'est le moyen le plus simple de contrôler la croissance et le développement d'un futur bébé..

Une des formules pour une estimation approximative du poids du fœtus par la hauteur de la position debout du bas de l'utérus (VFM): poids de l'enfant (g) = VFM (cm) x circonférence abdominale (cm) ± 150-200 g.

À propos, auparavant, ils essayaient souvent de déterminer le sexe de l'enfant par la forme de l'abdomen. On croyait qu'un ventre rond préfigurait une fille et un allongé, oblong, "pointu" - un garçon. Cependant, ces prédictions ne se sont pas toujours réalisées, car la forme et la taille de l'abdomen ne dépendent pas du tout du sexe de l'enfant..

  1. Chez les femmes grandes et grandes, le ventre peut être petit et peu perceptible jusqu'au long terme de la grossesse, et chez les femmes minces et petites (en particulier avec un bassin étroit ou un bébé de grande taille), le ventre semble très gros.
  2. L'état du tonus musculaire de la paroi abdominale antérieure et de l'utérus a un effet significatif sur la forme de l'abdomen. Lors de la première grossesse et d'un bon tonus musculaire, l'abdomen peut paraître plus «tonique» que lors des grossesses ultérieures. De plus, en cas de grossesses répétées suite à une diminution du tonus musculaire de la paroi abdominale antérieure, l'enfant n'occupe la position finale qu'au dernier mois de grossesse. Pour cette raison, la forme de l'abdomen peut également être «étirée».
  3. Si une femme attend des jumeaux, son ventre sera plus gros qu'une grossesse unique..
  4. Et souvent le ventre peut être gros simplement parce qu'une femme cesse de se limiter en nutrition, mange «pour deux».
  5. Si le bébé grandit rapidement ou est gros, le ventre de la mère peut grandir plus vite et être plus gros..
  6. Les enfants sont situés dans l'utérus de différentes manières. Avec certains types de présentation, l'abdomen sera moins visible, avec d'autres, il commencera à se développer plus tôt et semblera plus grand.

Pourquoi l'estomac fait-il mal pendant la grossesse?

Le ventre de la femme enceinte change non seulement de l'extérieur. À partir de la 20e semaine de grossesse, la mère commence à ressentir les mouvements du bébé. Au début, ils ressemblent à de légers flottements, au fil du temps, les mouvements deviennent de plus en plus intenses, car à la fin de la grossesse, le poids et la taille du bébé augmentent, et maintenant il n'a plus autant de place dans l'utérus qu'avant. Le nombre de mouvements diminue progressivement, mais leur force augmente.

Les mouvements des miettes, surtout intenses, peuvent provoquer des sensations désagréables chez une femme, en particulier dans l'hypocondre droit ou gauche. Ceci s'explique par le fait qu'avec une présentation céphalique (l'enfant est dans l'utérus la tête baissée), les coups des jambes du bébé sont projetés dans la région des organes internes de la mère: foie, estomac, intestins et rate. De telles sensations et même des douleurs sont naturelles et ne nécessitent pas de traitement..

Et parfois des sensations douloureuses apparaissent dans les parties latérales de l'abdomen. Ils surviennent du fait que pendant la grossesse, les ligaments qui soutiennent l'utérus et les ovaires sont étirés..

De plus, des changements se produisent dans les trompes de Fallope (elles s'épaississent, la circulation sanguine dans celles-ci augmente), dans les ovaires (leur taille augmente légèrement, les processus cycliques s'arrêtent en eux et la position des ovaires change en raison d'une augmentation de la taille de l'utérus).

De légères sensations douloureuses dans le bas-ventre peuvent survenir plusieurs fois au cours de la journée, mais, en règle générale, elles disparaissent rapidement si la femme est dans une position confortable pour elle. Parfois, un inconfort périodique dans l'abdomen inférieur-latéral apparaît avec la constipation, qui est également fréquente chez les femmes enceintes. Pendant la grossesse, des hormones sont produites qui détendent l'utérus, elles ont un effet similaire sur les intestins: son péristaltisme est perturbé, en conséquence, la constipation se produit.

Pour des questions médicales, assurez-vous de consulter un médecin à l'avance

S'il y a des tiraillements dans le bas de l'abdomen pendant la grossesse. Que faire? Quelles raisons?

La douleur de traction dans le bas-ventre pendant la grossesse provoque toujours peur et horreur chez les femmes en position. Oui, perdre une grossesse, en particulier une grossesse attendue depuis longtemps, ou avoir des complications critiques lourdes de troubles du développement du bébé est une triste perspective..

Et parfois, même un spécialiste a beaucoup de mal à comprendre quelle est la cause d'un tel symptôme et à quel point il est dangereux..

Par conséquent, les femmes enceintes présentant de telles manifestations doivent nécessairement parler de cette plainte au gynécologue. Et le médecin, à son tour, doit examiner la patiente et exclure l'évolution pathologique de la grossesse.

Le médecin interrogera délibérément la future mère sur la nature des douleurs, leur intensité et leur localisation exacte. Assurez-vous de clarifier ce que la femme enceinte associe elle-même à l'apparition de la douleur.

Par exemple, des douleurs dans le bas de l'abdomen peuvent survenir après une surcharge physique ou émotionnelle, des expériences fortes. La douleur peut survenir même en toussant, en éternuant ou en prenant une profonde inspiration.

Étant donné que des douleurs de traction peuvent également survenir avec la pathologie des organes adjacents à l'utérus, le spécialiste clarifiera s'il existe un lien entre ces symptômes et le travail des intestins ou du système urinaire..

Les raisons

Ci-dessus, j'ai énuméré une liste incomplète de situations dans lesquelles les femmes enceintes peuvent avoir mal au ventre. Mais ce ne sont pas des causes, mais des manifestations externes, des symptômes de ces raisons. Les raisons elles-mêmes seront discutées ci-dessous..

Parmi les causes de la douleur tirante dans le bas de l'abdomen, deux groupes peuvent être distingués - physiologiques et pathologiques.

Les raisons physiologiques peuvent être appelées les raisons qui surgissent naturellement dans le corps de toutes, sans exception, des femmes portant un enfant. Après tout, le corps de la femme pendant cette période subit de nombreux changements..

Par exemple, l'élargissement de l'utérus lui-même peut déjà provoquer une gêne dans le bas de l'abdomen..

C'est un changement tout à fait naturel. En règle générale, cela n'entraîne aucune conséquence négative pour l'organisme de la future mère et du bébé. Bien que cela crée naturellement un inconfort. De telles douleurs passent d'elles-mêmes et ne nécessitent aucun traitement.

Les causes pathologiques comprennent les changements dans la position du corps de la femme qui peuvent entraîner une détérioration de la santé de la mère ou du fœtus. Et ici, il est important de ne pas manquer une situation dangereuse et de demander l'aide d'un spécialiste à temps.

Changements physiologiques causant de la douleur aux premiers stades

Oui, des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen, en particulier aux premiers stades, peuvent être associées à certains processus physiologiques dans le corps d'une femme enceinte. Mais il n'est pas du tout nécessaire qu'elle apparaisse.

Des sensations douloureuses au début de la grossesse dans une certaine situation physiologique peuvent ou non être. Chaque femme commence et termine sa grossesse différemment. Tous les processus sont individuels.

Il convient de mentionner ici le seuil de douleur, dont le niveau est différent pour chaque personne. Autrement dit, chaque personne ressent la douleur à sa manière..

Par exemple, les femmes dont le seuil de douleur est bas sont plus sensibles aux douleurs, à l'inconfort et aux étirements abdominaux. Dans le même temps, les femmes avec un seuil de douleur élevé pour une douleur de traction monotone irrégulière dans le bas de l'abdomen ne font pas du tout attention.

Alors, passons aux changements physiologiques dans le corps d'une femme enceinte, qui peuvent provoquer des douleurs dans le bas-ventre aux premiers stades de la grossesse..

Avec le début de la grossesse, la forme de l'utérus passe de la forme de poire à ovoïde. L'apport sanguin à cet organe génital augmente également, ce qui peut provoquer des étirements dans le bas de l'abdomen.

Au septième jour après la conception, l'œuf fécondé (zygote), ayant descendu la trompe de Fallope dans la cavité utérine, semble se percer une place dans la paroi utérine pour s'y fixer. Cependant, les femmes sensibles peuvent ressentir des douleurs similaires aux douleurs menstruelles..

Dans certains cas, cela peut être accompagné de pertes vaginales sanglantes ou sanglantes, que les femmes peuvent percevoir comme le début des règles à l'avance..

Pendant la grossesse, les hormones changent, ce qui aide à détendre les muscles et les ligaments, en particulier les muscles pelviens.

L'hormone progestérone contribue à la relaxation musculaire. On l'appelle également une hormone qui préserve la grossesse, car elle empêche la contraction tonique excessive (hypertonicité) des muscles du corps d'une femme enceinte. Cela s'applique également aux muscles du principal organe musculaire - l'utérus.

Sous l'influence de la progestérone et d'une autre substance importante, la relaxine, il y a un relâchement des ligaments des articulations, du cartilage des articulations des os pelviens.

Les os pelviens divergent légèrement, s'adaptant à la charge croissante de l'utérus lourd. Le volume du bassin augmente, ce qui facilite le passage du bébé dans le canal génital.

Mais en même temps, non seulement les muscles de l'utérus se détendent, mais également la couche musculaire de l'intestin. Cela conduit à des troubles de la motilité intestinale chez la femme enceinte. En conséquence, les flatulences ou les selles instables (constipation, diarrhée) sont des compagnons fréquents de grossesse.

De tels phénomènes, en règle générale, se font toujours sentir avec des symptômes de distension, de lourdeur et d'étirement du bas-ventre.

Par conséquent, l'inconfort dans le bas de l'abdomen chez la femme enceinte peut ne pas toujours être associé à des modifications des organes pelviens..

Changements physiologiques qui causent de la douleur aux stades ultérieurs

Le deuxième trimestre est considéré comme la période la plus calme de toute la grossesse. Mais même à ce moment, les douleurs de tiraillement peuvent déranger une femme enceinte..

Le fait est que cette période est caractérisée par la croissance la plus intensive et une activité physique élevée du bébé. L'utérus se développe également de manière intensive et est fortement sollicité. De plus, les fibres musculaires de l'utérus réagissent par contraction à l'activité motrice du fœtus.

En conséquence de l'action de tous ces processus en combinaison, un rare étirement non intensif du segment abdominal inférieur au milieu de la grossesse et aux stades ultérieurs a lieu.

Et cela se trouve assez souvent chez les femmes enceintes. En fin de grossesse, à partir de la 37e semaine environ, une douleur de traction courte et modérée dans le bas de l'abdomen est considérée comme tout à fait normale..

Le corps de la femme se prépare donc déjà à l'accouchement. L'utérus commence à se contracter périodiquement. Les soi-disant contractions d'entraînement apparaissent.

Cette étape de "formation" ou, en d'autres termes, "échauffement" est très importante dans la préparation à l'accouchement. Après tout, l'accouchement n'est pas un processus spontané, comme cela peut sembler à première vue. Le début du travail se produit par étapes et pas rapidement.

Si la grossesse dure plus de 37 semaines, la grossesse est considérée comme à terme. Par conséquent, quand à un tel moment la douleur de traction augmente et se transforme en crampes, il est temps de se préparer pour l'hôpital.

Comment distinguer les causes physiologiques de la douleur tirante dans le bas de l'abdomen?

Pour ce faire, vous devez écouter attentivement la nature de la douleur, tracer son lien avec d'autres signes de dysfonctionnement des organes internes (par exemple, les intestins).

De toute évidence, il n'y a pas deux grossesses identiques. Chacune de ses étapes se déroule différemment. Mais il existe plusieurs signes de douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen qui ne nécessitent pas d'intervention médicale..

Ceux-ci inclus:

  • La douleur n'est ni constante, ni intense, ni monotone, ni crampe ni vive.
  • La douleur disparaît après un court repos en position horizontale.
  • La douleur n'augmente pas et n'interfère pas avec les affaires quotidiennes d'une femme (ne viole pas brusquement son mode de vie habituel).
  • En même temps, il n'y a pas d'écoulement sanglant ou sanglant du vagin.
  • Il n'y a aucun autre signe de dysfonctionnement des organes internes. Par exemple, il n'y a aucun signe de trouble digestif ou urinaire (diarrhée, nausées, vomissements, malaise général, trouble urinaire).
  • La prise d'une pilule No-shpa ou d'un autre antispasmodique (s'il n'y a pas de contre-indications) soulage fermement la douleur de traction dans le bas de l'abdomen.
  • En dehors de la douleur, il n'y a pas d'autres signes de bien-être altéré.

Autrement dit, il n'y a pas de diminution de la pression artérielle, de palpitations cardiaques, de transpiration accrue ou de sueur froide et moite, de trouble de la conscience ou d'étourdissement. Ces signes sont des manifestations de pathologies dangereuses qui nécessitent une intervention médicale urgente (par exemple, rupture de la trompe de Fallope lors d'une grossesse extra-utérine).

Causes pathologiques de la douleur tirante dans le bas de l'abdomen

Dans cette section de l'article, nous examinerons les causes de la douleur dite obstétricale associée à un avortement, une grossesse extra-utérine, etc. Parlons également des causes de la douleur tirante associée à toute pathologie chirurgicale de la grossesse (appendicite, occlusion intestinale, etc.).

Douleur obstétricale: comment reconnaître et comment être examiné?

Grossesse extra-utérine

Une douleur tiraillante dans le bas de l'abdomen peut indiquer une grossesse extra-utérine. Avec une grossesse extra-utérine, l'embryon n'est pas fixé dans la cavité utérine, comme d'habitude, mais dans la trompe de Fallope elle-même.

Beaucoup moins courant, mais il y a des cas où un ovule fécondé peut être implanté même dans la cavité abdominale.

Avec une grossesse extra-utérine, une femme dans de tels cas s'inquiète de la douleur intense régulière. Caractérisé par une localisation unilatérale de la douleur (du côté de l'embryon attaché dans la trompe de Fallope).

La douleur a tendance à augmenter à mesure que l'embryon grandit. La douleur s'aggrave souvent avec la pression ou l'effort. L'irradiation de la douleur dans le bas du dos, l'anus ou les jambes est également caractéristique..

De la cinquième à la septième semaine de grossesse, l'embryon occupe une partie importante de la trompe de Fallope. Par conséquent, à ce moment, il existe une réelle menace de rupture du tube et de saignement massif..

Des saignements vaginaux apparaissent. Dans le même temps, les symptômes d'un malaise général se rejoignent: étourdissements, maux de tête, faiblesse, baisse de la pression artérielle.

Avec une grossesse extra-utérine, le test est positif, mais la teneur en hCG (gonadotrophine chorionique humaine) dans le sang est réduite. L'échographie aide à diagnostiquer cette condition.

Avec un diagnostic précoce, il est possible de sauver la trompe de Fallope en effectuant une opération en temps opportun. Mais une grossesse extra-utérine est toujours vouée à l'échec en termes de continuation..

La menace d'interruption de grossesse

Avec la menace d'interruption de grossesse, une femme s'inquiète des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen, qui ne disparaissent pas même dans un état calme. Toute activité physique provoque une douleur accrue.

L'apparition d'une décharge sanglante d'intensité variable est caractéristique. La femme ressent une faiblesse générale, une léthargie. Il y a souvent un assombrissement ou des «mouches» dans les yeux, des vertiges. En fin de grossesse, ces symptômes peuvent être accompagnés de crampes..

Cette condition nécessite des soins urgents, vous devez contacter d'urgence un établissement médical.

Une hospitalisation avec menace d'interruption de grossesse est requise. N'essayez pas de l'éviter, car l'enfant et la mère ont besoin d'une surveillance constante et d'un traitement complexe..

L'émergence d'une menace d'interruption de grossesse est souvent causée par une tension nerveuse, un effort physique, un stress, des maladies infectieuses, des changements des niveaux hormonaux.

Souvent, la menace d'interruption de grossesse est précédée d'une hypertonicité utérine. Les femmes, en plus de tirer des douleurs, ressentent une forte tension dans l'utérus. Ils décrivent cette sensation comme si leur estomac était "raide".

Vous ne pouvez pas traiter un tel symptôme sans une attention appropriée. Après tout, l'augmentation du tonus de l'utérus peut provoquer une fausse couche.

Avec une détection rapide et une thérapie compétente, cette pathologie a un pronostic favorable.

Grossesse gelée

Une autre raison de tirer des douleurs dans le bas de l'abdomen pendant la grossesse est une grossesse gelée. Les raisons pour lesquelles l'embryon arrête de se développer peuvent être des perturbations au niveau génétique, un déséquilibre hormonal et le mauvais mode de vie des parents. Il existe également un risque élevé de "congélation de l'embryon" lors de l'insémination artificielle.

Il y a des périodes dites critiques de grossesse, lorsque l'embryon est particulièrement vulnérable. Il y en a plusieurs: au début, c'est 3-4 semaines de grossesse, puis - 8-11 semaines et 16-18 semaines de développement intra-utérin.

Parfois, les femmes avec une grossesse gelée peuvent ne pas se plaindre du tout. Mais le plus souvent, il y a une sorte d'inconfort ou périodiquement une douleur tirante dans le bas de l'abdomen.

Le diagnostic de cette condition consiste à effectuer un examen échographique.

Le diagnostic de grossesse gelée est confirmé si le rythme cardiaque du bébé n'est pas détecté lors d'une échographie.

En outre, pour confirmer le diagnostic, le taux d'hCG dans le sang veineux d'une femme enceinte est déterminé. Avec une grossesse gelée, il n'y a pas d'augmentation de la concentration de cette hormone dans le sang.

Décollement placentaire prématuré

Un décollement placentaire prématuré peut survenir à n'importe quel stade de la grossesse. Les causes du décollement placentaire peuvent être un traumatisme, des changements soudains de la pression artérielle, une maladie infectieuse, une activité physique, un stress émotionnel, un cordon ombilical court du fœtus.

Avec un décollement placentaire prématuré, une femme ressent des douleurs vives ou des crampes dans le bas de l'abdomen. Afin de soulager d'une manière ou d'une autre la condition, une femme adopte souvent une position forcée. Autrement dit, elle essaie de trouver la position la plus confortable et de rester dans cette position pendant longtemps..

D'autres symptômes de malaise général, de faiblesse, d'étourdissements se joignent.

L'utérus est très tendu, il devient douloureux. À l'intérieur de l'utérus, un vaisseau se rompt, à la suite de quoi le saignement s'ouvre. Les saignements peuvent varier en intensité. L'hématome placentaire (ecchymose) se développe.

Le principal danger de décollement placentaire est la malnutrition fœtale (manque d'oxygène). Avec un degré important de détachement, il existe une menace de mort fœtale intra-utérine.

Ainsi, le décollement placentaire est un motif d'hospitalisation d'urgence et, si l'âge gestationnel le permet, un accouchement chirurgical par césarienne..

Douleur non associée au développement de la grossesse

Très souvent, une femme développe des douleurs de traction dans le bas de l'abdomen qui ne sont pas associées au développement du fœtus. Mais les conditions, qui seront discutées plus loin, ne sont pas moins dangereuses par rapport à la santé de la femme enceinte et de son bébé..

Souvent, en raison d'une diminution de la défense immunitaire, une femme enceinte développe diverses maladies inflammatoires du système génito-urinaire ou exacerbe des maladies chroniques existantes.

Ainsi, certaines infections, y compris celles qui sont sexuellement transmissibles, sont exacerbées pendant la grossesse. Ils peuvent également causer de l'inconfort et des douleurs dans le bas de l'abdomen..

Pour exclure les processus inflammatoires aigus ou chroniques, une femme enceinte, lors de son inscription dans une clinique prénatale, doit subir un examen complet.

Chez la femme enceinte, diverses infections des reins et du système génito-urinaire sont assez souvent observées. L'infection la plus courante pendant la grossesse qui peut provoquer des tiraillements dans le bas de l'abdomen est la cystite aiguë (inflammation de la vessie).

Avec la cystite, en plus de la douleur, une femme s'inquiète des mictions fréquentes et / ou douloureuses, de "fausses" mictions ou mictions par petites portions, une sensation de vidange incomplète de la vessie. L'urine devient trouble en raison d'impuretés de protéines, de leucocytes, de mucus, de sels et parfois de sang.

Dans ce cas, vous ne pouvez pas vous passer d'un traitement spécifique. Par conséquent, il est nécessaire de consulter un médecin pour un examen et un traitement de cette maladie désagréable..

Une douleur tiraillante dans le bas de l'abdomen peut également provoquer des problèmes digestifs.

J'ai déjà écrit ci-dessus sur l'effet relaxant de la progestérone sur les intestins. En conséquence, presque toutes les femmes souffrent à un degré ou à un autre de troubles du tractus gastro-intestinal pendant la grossesse (constipation, diarrhée, flatulences, brûlures d'estomac, nausées).

Il existe des médicaments qui aident à normaliser le péristaltisme intestinal et à lutter contre l'augmentation de la production de gaz. Mais seul un médecin qui connaît toutes les nuances de la grossesse en cours a le droit de les prescrire..

Mais toute thérapie pour normaliser le travail du système digestif ne donnera qu'un résultat partiel, éteignant temporairement les symptômes du trouble. Après tout, les problèmes de digestion ci-dessus provoquent des changements complètement naturels dans le corps d'une femme enceinte (fond hormonal).

Imaginez ce qui se passerait si des erreurs dans la nutrition d'une femme enceinte s'ajoutaient à ces changements naturels! C'est vrai, il y aura plus de problèmes avec les sensations de douleur, et ils deviendront plus aigus..

Je me concentre délibérément sur ce point, car je sais par expérience que presque aucune femme enceinte ne prend au sérieux les recommandations du médecin concernant un mode de vie sain.

Beaucoup se justifient par le stéréotype traditionnellement établi selon lequel une femme enceinte ne doit rien se refuser. Comme, l'enfant a besoin, il a besoin.

Bien que, en fait, ce soit la "nutrition la plus appropriée" pendant la grossesse - ce n'est pas si difficile. Vous n'avez simplement pas besoin de trop manger, de manger souvent, mais en portions fractionnées, de boire suffisamment d'eau propre, d'exclure la restauration rapide et les boissons malsaines. Dans le même temps, personne n'encourage une femme enceinte à mourir de faim ou à se limiter dans aucun produit..

Un peu distrait, revenons directement au sujet.

Une douleur tirante dans le bas de l'abdomen peut être provoquée par diverses pathologies chirurgicales.

Souvent pendant la grossesse chez les femmes, l'appendice devient enflammé. Dans le même temps, en raison du déplacement de l'utérus enceinte des organes internes et des intestins, il n'est pas toujours possible de reconnaître facilement l'appendicite par la localisation de la douleur.

Pour l'appendicite, une douleur sourde et douloureuse est caractéristique, généralement dans la région iliaque droite ou légèrement au-dessus. Il y a aussi une augmentation de la température entre 37 et 38 o C, des nausées, plus souvent des vomissements uniques.

Les signes ci-dessus sont sans aucun doute une raison pour appeler une ambulance et une hospitalisation dans un hôpital..

Je m'empresse de vous rassurer que l'opération avec cette pathologie n'affectera en rien le développement de l'enfant. Mais un retard avec de tels symptômes peut entraîner une inflammation massive à l'intérieur de la cavité abdominale - péritonite.

Rarement, il existe des cas d'obstruction intestinale chez la femme enceinte. La douleur avec obstruction intestinale est vive, crampe, diffuse, avec des crises clairement récurrentes toutes les 10 à 15 minutes (lorsqu'une onde péristaltique traverse les intestins).

Dans ce cas, en plus des douleurs abdominales, il y aura un retard dans les matières fécales et les gaz. L'abdomen est distendu de manière asymétrique, l'appétit est réduit, il y a une sensation de faiblesse. Au fil du temps, des signes de pathologie plus redoutables apparaîtront, en particulier des vomissements indomptables répétés, ce qui conduit à une déshydratation rapide du corps..

En cas d'obstruction intestinale, une intervention chirurgicale urgente est indiquée.

Sur une note!

En résumé, je soulignerai plusieurs symptômes critiques qui nécessitent de toute urgence une assistance médicale..

  • La douleur régulière dans le bas-ventre est vive et croissante.
  • La douleur persiste après le repos en position horizontale.
  • Douleurs crampantes dans le bas de l'abdomen, quelle que soit leur intensité.
  • Écoulement vaginal (sanglant, sanglant, frottis).
  • Troubles du système digestif (nausées, vomissements, modifications des selles).
  • Augmentation de la douleur avec pression à la place des sensations douloureuses, quel que soit l'emplacement de la douleur.

Sans aucun doute, il y a de nombreuses raisons pour lesquelles le bas-ventre tire pendant la grossesse. Probablement, je ne pourrais pas tous les décrire, j'ai raté quelque chose. Mais ça n'a pas vraiment d'importance.

Il est important que vous tiriez la principale conclusion de cet article: dans tous les cas, vous devez être attentif à vous-même, écouter de nouvelles sensations, pour ne pas rater une situation dangereuse et demander une aide médicale à temps

Et même si vous consultez à nouveau un médecin qui surveille votre grossesse, pour une occasion frivole, que de manquer quelque chose de grave.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Est-ce possible et quel type de fromage cottage lorsque les mères allaitent

Conception

La naissance d'un bébé et les tâches qui en découlent soulèvent de nombreuses questions pour les jeunes mères. Cela est particulièrement vrai pour les problèmes nutritionnels - c'est là que les mythes sont inventés!

Les mains deviennent engourdies pendant la grossesse

Accouchement

Le malaise et la faiblesse accompagnent souvent la grossesse et n'ont pas nécessairement de causes pathologiques. Pendant cette période, le corps féminin a une telle charge qu'il est parfois tout simplement impossible de se sentir bien.

Alimentation complémentaire de l'enfant à 3 mois. Vous pouvez introduire des aliments complémentaires à 3 mois?

Analyses

Est-il possible d'introduire des aliments complémentaires à 3 mois?Si la mère allaite le bébé, tous les nutriments en quantité requise pénètrent dans son corps et il n'est pas nécessaire d'interférer avec ce processus.