Principal / Nutrition

Fiabilité du dépistage au 1er trimestre

Le premier dépistage est un examen important que toutes les femmes doivent subir au cours de la 10 à 14 semaine de grossesse. Grâce à un ensemble de procédures, il est possible de déterminer les futures mères qui sont à risque de développement éventuel d'anomalies génétiques et de pathologies chez un enfant.

Quel est le premier dépistage, quand est-il effectué, quels sont les résultats normaux - décrits dans cet article.

Qu'est-ce qu'un test de dépistage et que comprend-il??

Le dépistage est un ensemble de procédures médicales visant à détecter et à prévenir le développement de diverses maladies. Une telle enquête est menée non seulement pour les femmes enceintes, mais aussi pour d’autres segments de la population..

Le dépistage périnatal est effectué trois fois pendant toute la grossesse et comprend:

  • L'échographie, qui permet de voir comment le bébé se développe dans l'utérus.
  • Prélèvement de sang veineux pour déterminer le niveau de l'hormone hCG et de la protéine PAPP-A.

Dois-je faire?

Le premier dépistage prénatal est recommandé par le ministère de la Santé pour toutes les femmes enceintes, mais ce n'est pas obligatoire. Autrement dit, si la femme enceinte refuse les tests, les médecins ne la forceront pas à donner du sang et à faire une échographie.

Mais vaut-il la peine d'abandonner? En aucun cas, car un tel examen permettra d'avertir les futurs parents d'éventuels problèmes dans le développement de leur bébé, comme la maladie de Down ou d'Edwards, divers défauts de la structure du système nerveux et d'autres pathologies pouvant par la suite entraîner la mort d'un enfant ou sa naissance avec un handicap.

Si, selon les résultats de l'examen, des pathologies fœtales ne sont pas compatibles avec la vie normale, les médecins enverront la femme pour mettre fin à la grossesse pour des raisons médicales. Mieux vaut donner naissance à un bébé en bonne santé, mais plus tard que maintenant, un bébé qui n'est pas capable d'une existence normale.

Il est particulièrement recommandé de subir le premier dépistage périnatal pour les catégories de femmes enceintes suivantes:

  1. moins de 18 ans et plus de 35 ans - c'est à cet âge que la probabilité de fausse couche ou de développement de malformations congénitales chez lui est élevée;
  2. a déjà eu une grossesse gelée, un avortement spontané (fausse couche) ou une mortinaissance;
  3. avoir déjà des enfants avec des handicaps génétiques;
  4. ayant des maladies héréditaires ou des pathologies dans leur pedigree;
  5. travaillant dans des industries dangereuses;
  6. prendre des médicaments dangereux pour le fœtus (médicaments fœtotoxiques);
  7. au début de la grossesse qui ont eu des maladies infectieuses (y compris la grippe, les ARVI);
  8. avoir des dépendances (alcool, tabac, drogues);
  9. devenir enceinte à la suite d'une relation étroite.

Pour les catégories de femmes énumérées ci-dessus, le premier dépistage périnatal est obligatoire, car tous ces facteurs, avec une forte probabilité, peuvent entraîner des écarts dans le bon développement de l'enfant..

Quand ils le font - timing

Le premier dépistage périnatal est effectué entre la 10e et la 14e semaine de grossesse, mais la période la plus favorable pour la procédure est de la 11e à la 13e semaine. À ce moment - à la fin du premier trimestre de la grossesse - la période embryonnaire du développement du bébé se termine.

C'est pendant cette période que vous pouvez obtenir les informations les plus fiables sur le développement de l'enfant à l'aide de l'échographie et déterminer des paramètres importants, tels que la taille de la zone du col du fœtus et la taille coccygienne-pariétale (CTE).

Pendant cette période également, vous pouvez suivre très clairement le niveau d'hormones dans le sérum sanguin..

Vous trouverez peut-être utile de lire sur le deuxième et le troisième dépistage périnatal.

Normes et indicateurs

Comme mentionné ci-dessus, lors du premier dépistage, deux examens principaux sont effectués: l'échographie et le don de sang à partir d'une veine.

Qu'est-ce qui est déterminé à l'aide de ces études et quels sont les indicateurs normaux? Pensez plus loin.

Que montre l'échographie?

L'examen échographique lors du premier dépistage vise à déterminer les indicateurs suivants:

  • L'emplacement de l'embryon dans l'utérus - pour exclure une grossesse extra-utérine.
  • Le nombre de fœtus - un ou plusieurs enfants, ainsi que la grossesse mono-ovarienne ou ovarienne différente.
  • Viabilité fœtale - à 10-14 semaines, le rythme cardiaque du bébé et ses mouvements avec les bras et les jambes sont déjà clairement visibles.
  • Taille coccygienne-pariétale - cet indicateur est comparé aux données sur la dernière menstruation de la femme enceinte, après quoi un âge gestationnel plus précis est déterminé.
  • Anatomie fœtale - à la fin du premier trimestre, l'échographie montre clairement les os du crâne et du visage, ainsi que les rudiments des organes internes, en particulier le cerveau.
  • L'épaisseur du collier (CTP) est la mesure la plus importante mesurée lors du premier dépistage. Le dépassement peut indiquer la présence de défauts génétiques..
  • La taille de l'os nasal - ce paramètre aide également à déterminer la présence de maladies génétiques.
  • État du placenta - sa maturité, sa méthode d'attachement et d'autres indicateurs pouvant provoquer un avortement spontané sont déterminés.

Niveaux hormonaux

Sur la base des résultats de l'échographie, un test sanguin biochimique est effectué pour déterminer le niveau des hormones hCG et PAPP-A.

Des taux élevés de gonadotrophine chorionique humaine (hCG) peuvent indiquer:

  • grossesse avec des jumeaux ou des jumeaux;
  • diabète sucré chez la femme enceinte;
  • la présence de pathologies chez le fœtus;
  • âge gestationnel mal défini.

Une autre hormone, dont le niveau est déterminé lors du premier criblage, est la protéine PAPP-A. Il est responsable du bon fonctionnement du placenta et son faible niveau peut indiquer:

  • si le fœtus est atteint du syndrome de Down ou d'Edwards;
  • développement de pathologies génétiques;
  • grossesse gelée.

Si les résultats sont mauvais

Si les résultats du premier dépistage ne sont pas entièrement favorables, vous ne devez pas immédiatement paniquer et être contrarié..

En plus d'un examen de dépistage, il existe plusieurs autres façons de déterminer les pathologies fœtales. Après examen des résultats du dépistage, si nécessaire, ils sont prescrits par un généticien. Et ce n'est qu'après des recherches supplémentaires que nous pouvons parler de la formulation de tout diagnostic.

De plus, pour confirmer ou infirmer les résultats du premier examen de dépistage, un deuxième est effectué, entre la 16e et la 20e semaine de grossesse. Après sa tenue, la situation deviendra plus claire.

En outre, il est toujours possible d'obtenir des résultats de recherche erronés, car chaque femme enceinte a ses propres caractéristiques individuelles, dans lesquelles les résultats des tests et des échographies peuvent différer de la normale, mais le bébé naîtra en parfaite santé..

Vidéo utile

Plus d'informations sur le premier dépistage périnatal peuvent être trouvées dans la vidéo:

Qu'est-ce que le dépistage biochimique pour le 1er trimestre: transcription et normes

Le dépistage en anglais signifie «triage» - en fait, cet examen joue le rôle de «triage», divisant les femmes enceintes entre celles dont les indicateurs s'inscrivent dans la fourchette normale et celles qui devraient être engagées dans des diagnostics supplémentaires. De quel genre d'analyse s'agit-il, et que font-ils des dons-prélèvements de sang? Le dépistage biochimique du 1er trimestre (en particulier 11-13 semaines) est un complexe de mesures diagnostiques, consistant en une échographie et un test sanguin biochimique.

Il est utilisé pour identifier le risque de développer des anomalies fœtales macroscopiques, ainsi que des anomalies génétiques et des maladies congénitales graves..

L'incertitude fait peur, alors essayons de comprendre les concepts pour qu'au seuil de la partie biochimique du dépistage du premier tiers de la gestation nous nous sentions confiants et compétents.

Ce qui est déterminé?

Une femme remet la biochimie du sang deux fois pendant toute la période de naissance d'un bébé - pour des périodes de 11 à 13 semaines et de 16 à 20 semaines. Pour cela, le sang veineux est prélevé sur le patient à jeun..

Que montre-t-il?

Le premier dépistage est également appelé "double test", car lors de l'analyse, deux indicateurs principaux sont déterminés dans le sang: l'hCG et le PAPP-A. Essayons de découvrir ce que chacun d'eux est..

Il est déterminé presque immédiatement après la conception. Cet indicateur est en croissance, atteignant les valeurs les plus élevées à la fin des trois premiers mois de grossesse. Ensuite, le nombre qui détermine l'hCG diminue, s'arrêtant à une valeur après une certaine période de gestation.

Pendant les neuf mois, son nombre devrait augmenter proportionnellement à la période. Fonctionnellement, le PAPP-A est responsable des réponses immunitaires de la femme enceinte pendant la grossesse et détermine également le développement du placenta et son fonctionnement normal..

Vidéo

La vidéo ci-dessous vous aidera à vous faire une idée de ce qu'est le dépistage biochimique et pourquoi il est effectué..

Comment faire?

La préparation du premier dépistage biochimique pendant la gestation comprend plusieurs étapes:

  1. Le premier à subir une échographie est une condition préalable au dépistage, car certains indicateurs d'analyse dépendront de la période de gestation exacte, que l'échographie montrera.
  2. Le sang d'une veine est pris strictement à jeun, il vaut mieux même ne pas boire. Si vous avez une longue attente, prenez une petite collation avec vous, mais vous ne pourrez manger qu'après avoir pris du sang.
  3. À la veille de l'étude (ou mieux quelques jours avant), il vaut la peine de limiter son alimentation, en excluant certains aliments.

Régime

Pour que le résultat de la partie biochimique du dépistage soit fiable, les médecins recommandent aux patients de suivre un régime alimentaire à court terme la veille du don de sang..

Il est préférable de respecter les restrictions alimentaires 3 à 5 jours avant la procédure.

Pendant le régime, excluez du régime:

  • bonbons industriels, en particulier chocolat, bonbons gélifiés et dragées colorées;
  • thé, café, cacao;
  • poisson, en particulier les variétés rouges;
  • Fruit de mer;
  • cornichons, aliments en conserve et fumés;
  • déchets;
  • Viande.

Si une femme prend des médicaments qui ne jouent pas un rôle vital, elle doit les abandonner quelques jours avant de donner du sang..

Dans ce cas, il est nécessaire de consulter un médecin..

Les vitamines et certains autres produits pharmaceutiques peuvent interférer avec les résultats des tests.

Cela peut causer beaucoup d'anxiété, inutile pour la future mère.

Décoder les résultats

Une caractéristique d'un indicateur tel que l'hCG est sa dépendance à l'âge gestationnel.

Tableau 1. Normes de hCG.

Durée en semainesValeurs de hCG autorisées, ng / ml
Dix25,8 à 181,6
Onze17,4 à 130,3
1213,4 à 128,5
1314,2 à 114,8

Une augmentation et une diminution de l'hCG indiquent un problème dans le développement de l'enfant ou certaines conditions de la mère. Par exemple, pendant la grossesse avec des jumeaux (triplés) ou une toxicose sévère, les indicateurs peuvent ne pas correspondre à la norme. Une augmentation de l'hCG peut être enregistrée avec:

  • grossesse multiple;
  • Syndrome de Down - la forme la plus célèbre de pathologie génomique;
  • évolution sévère de la toxicose;
  • si le patient est diabétique.

Une diminution de l'hCG peut indiquer la présence de conditions telles que:

  • grossesse extra-utérine;
  • insuffisance placentaire;
  • risque élevé de grossesse interrompue;
  • Syndrome d'Edwards, caractérisé par de multiples malformations.

Nous continuons à déchiffrer: les normes PAPP-A et leurs écarts

Transcrit littéralement de l'anglais, le terme «PAPP-A» est traduit par «protéine plasmatique A associée au processus de gestation». Ses valeurs normales dépendent du terme.

Tableau 2. Normes de RAPP-A.

Durée en semainesIndicateurs acceptables PAPP-A, U / ml
8-9

12-13

0,17 à 1,54

1,03 - 6,01

Les écarts dans l'indice PAPP-A ont leur propre valeur diagnostique. Une augmentation de l'indicateur indique la portée de plusieurs enfants, mais une diminution peut être le résultat d'un certain nombre de facteurs:

  • décoloration de la grossesse;
  • risque élevé de fausse couche;
  • anomalie du tube neural;
  • certains types de trisomie, dont le plus connu est le syndrome de Down.

Malgré l'importance de l'étude, un diagnostic ne peut être posé sur la base des résultats du dépistage biochimique. Les écarts dans les données hCG et PAPP-A deviennent la raison d'un examen supplémentaire de la femme enceinte. La biochimie du sang au cours du premier trimestre est présentée à toutes les femmes qui se préparent à la maternité. Les procédures sont effectuées à la demande de la femme et les médecins ne recommandent pas d'ignorer les examens prescrits.

Groupe de risque

Il existe des patients pour lesquels il est particulièrement important d'effectuer un dépistage biochimique, car ils sont inclus dans un groupe à risque potentiel:

  • risque lié à l'âge - femmes enceintes de plus de 30 ans (lorsqu'elles portent le premier enfant) et de plus de 35 ans (lorsqu'elles portent un deuxième bébé et les suivants);
  • les femmes qui ont déjà connu plusieurs grossesses manquées ou des fausses couches;
  • les patients qui, à un stade précoce de la grossesse, ont utilisé indépendamment des médicaments qui présentent un danger pour la formation normale de l'enfant;
  • les femmes qui se sont rétablies de maladies infectieuses aux premiers stades de la gestation;
  • les patients dont la famille présente des anomalies génétiques ou des maladies du développement
  • les femmes qui ont déjà donné naissance à des enfants présentant des anomalies génétiques;
  • les femmes enceintes mariées à un parent proche;
  • les patients qui ont été exposés aux rayonnements avant la conception ou au début de la gestation (ou le conjoint a été exposé à une telle exposition);
  • un rapport d'échographie indiquant des anomalies génétiques.

Norme MoM

Malgré le fait que le premier dépistage biochimique est appelé double, le médecin traitant détermine trois indicateurs. Le résultat de l'enquête est largement évalué précisément par le MoM - le coefficient responsable du degré de déviation des données d'analyse d'une femme particulière par rapport aux indicateurs statistiques moyens.

Où le faire et combien ça coûte?

Une femme enceinte est référée pour une analyse biochimique par un médecin, et cette procédure est gratuite. Mais si elle veut subir un tel examen de sa propre décision, le dépistage dans une clinique privée coûtera 5 à 9 mille roubles.

Le prélèvement sanguin a lieu dans le laboratoire du centre polyclinique, périnatal ou de diagnostic.

Conclusion

Le dépistage biochimique est une procédure facultative, mais fortement recommandée pour toute femme enceinte. C'est cette analyse qui permet de détecter des écarts, certes rares, mais potentiellement possibles afin de prendre une décision difficile ou de démarrer des procédures de traitement à temps..

Dépistage du premier trimestre. Décodage

L'article est tiré du site http://mygynecologist.ru/content/skrining-pervogo-trimestra-beremennosti

Les tests de dépistage aident à identifier le risque de maladies chromosomiques chez un bébé avant même sa naissance. Au cours du premier trimestre de la grossesse, une échographie et un test sanguin biochimique pour hCG et PAPP-A sont effectués. Des modifications de ces indicateurs peuvent indiquer un risque accru de syndrome de Down chez l'enfant à naître. Voyons ce que signifient les résultats de ces analyses..

Combien de temps?

Le dépistage du 1er trimestre se fait sur une durée de 11 semaines à 13 semaines et 6 jours (la période est calculée à partir du premier jour de la dernière menstruation).

Signes du syndrome de Down à l'échographie

Si un enfant a http://mygynecologist.ru/content/chto-takoe-sindrom-dauna, alors déjà à 11-13 semaines, le spécialiste en échographie peut détecter les signes de cette maladie. Il existe plusieurs signes indiquant un risque accru de syndrome de Down chez un enfant, mais le plus important est une mesure appelée Epaisseur de l'espace du collier (PT)..

L'épaisseur de l'espace du collet (TVP) a des synonymes: l'épaisseur du pli cervical, le pli cervical, l'espace du collet, la transparence cervicale, etc. Mais tous ces termes signifient la même chose.

Essayons de comprendre ce que cela signifie. Dans l'image ci-dessous, vous pouvez voir l'image prise pendant la mesure du TVP. Les flèches sur l'image montrent le pli cervical lui-même, qui doit être mesuré. On remarque que si le pli cervical d'un enfant est plus épais que 3 mm, le risque de syndrome de Down chez l'enfant est augmenté.

Pour que les données échographiques soient vraiment correctes, plusieurs conditions doivent être respectées:

  • L'échographie du premier trimestre est réalisée au plus tôt 11 semaines de grossesse (à partir du premier jour de la dernière menstruation) et au plus tard 13 semaines et 6 jours.
  • La taille du coccyx-pariétal (CTE) doit être d'au moins 45 mm.
  • Si la position de l'enfant dans l'utérus ne permet pas une évaluation adéquate du TBI, le médecin vous demandera de bouger, de tousser ou de tapoter légèrement sur l'abdomen pour que l'enfant change de position. Ou le médecin peut vous conseiller de venir pour une échographie un peu plus tard..
  • La mesure de la TVP peut être réalisée à l'aide d'ultrasons à travers la peau de l'abdomen ou à travers le vagin (selon la position de l'enfant).

Bien que l'épaisseur de l'espace cervical soit le paramètre le plus important pour évaluer le risque de syndrome de Down, le médecin considère également d'autres signes possibles d'anomalies fœtales:

  • L'os nasal est normalement détecté chez un fœtus sain après 11 semaines, mais il est absent dans environ 60 à 70% des cas si l'enfant est atteint du syndrome de Down. Cependant, chez 2% des enfants en bonne santé, l'os nasal peut ne pas être détecté à l'échographie.
  • Le flux sanguin dans le canal veineux (Arantia) doit avoir une certaine forme, qui est considérée comme normale. 80% des enfants atteints du syndrome de Down ont une circulation sanguine altérée dans le canal d'Arantia. Cependant, 5% des enfants en bonne santé peuvent également présenter de telles anomalies..
  • Une diminution de la taille de l'os maxillaire peut indiquer un risque accru de syndrome de Down.
  • Une vessie hypertrophiée survient chez les enfants atteints du syndrome de Down. Si la vessie n'est pas visible à l'échographie à 11 semaines, cela ne fait pas peur (cela se produit chez 20% des femmes enceintes à ce moment). Mais si la vessie n'est pas visible, le médecin peut vous conseiller de venir pour une deuxième échographie dans une semaine. À 12 semaines chez tous les fœtus sains, la vessie devient visible.
  • Un rythme cardiaque rapide (tachycardie) chez le fœtus peut également indiquer un risque accru de syndrome de Down.
  • La présence d'une seule artère ombilicale (au lieu de deux est normal) augmente le risque non seulement de syndrome de Down, mais également d'autres maladies chromosomiques (http://mygynecologist.ru/content/sindrom-edwardsa, etc.)

La norme de l'hCG et la sous-unité β libre de la hCG (β-hCG)

La HCG et la sous-unité β (bêta) libre de l'hCG sont deux indicateurs différents, chacun pouvant être utilisé pour le dépistage du syndrome de Down et d'autres maladies. La mesure du niveau de sous-unité β libre de l'hCG permet une détermination plus précise du risque de syndrome de Down chez un enfant à naître que la mesure de l'hCG totale.

Les normes pour l'hCG, en fonction de la durée de la grossesse en semaines, peuvent être trouvées à http://mygynecologist.ru/content/analiz-krovi-na-HGC.

Normes pour la sous-unité β libre de l'hCG au premier trimestre:

  • 9 semaines: 23,6 - 193,1 ng / ml, ou 0,5 - 2 MoM
  • 10 semaines: 25,8 - 181,6 ng / ml, ou 0,5 - 2 MoM
  • 11 semaines: 17,4 - 130,4 ng / ml, ou 0,5 - 2 MoM
  • 12 semaines: 13,4 - 128,5 ng / ml, ou 0,5 - 2 MoM
  • 13 semaines: 14,2 - 114,7 ng / ml ou 0,5 - 2 MoM

Attention! Les normes en ng / ml peuvent différer d'un laboratoire à l'autre, par conséquent, ces chiffres ne sont pas définitifs et vous devez de toute façon consulter votre médecin. Si le résultat est indiqué en MoM, alors les normes sont les mêmes pour tous les laboratoires et pour toutes les analyses: de 0,5 à 2 MoM.

Et si l'hCG n'est pas normal?

Si la sous-unité β libre de l'hCG est supérieure à la normale pour votre âge gestationnel, ou dépasse 2 MoM, alors l'enfant a un risque accru http://mygynecologist.ru/content/chto-takoe-sindrom-dauna.

Si la sous-unité β libre de l'hCG est inférieure à la normale pour votre âge gestationnel, ou est inférieure à 0,5 MoM, alors l'enfant a un risque accru http://mygynecologist.ru/content/sindrom-edwardsa.

Norme RAPP-A

PAPP-A, ou comme on l'appelle, "Protein A Plasma Associated Pregnancy Associated", est le deuxième indicateur utilisé dans le dépistage biochimique du premier trimestre. Le niveau de cette protéine augmente constamment pendant la grossesse et des écarts dans l'indicateur peuvent indiquer diverses maladies chez l'enfant à naître..

La norme pour PAPP-A, en fonction de la durée de la grossesse:

  • 8-9 semaines: 0,17 - 1,54 mU / ml, ou de 0,5 à 2 MoM
  • 9-10 semaines: 0,32 - 2,42 UI / ml, ou de 0,5 à 2 MoM
  • 10-11 semaines: 0,46 - 3,73 UI / ml, ou de 0,5 à 2 MoM
  • 11-12 semaines: 0,79 - 4,76 UI / ml, ou de 0,5 à 2 MoM
  • 12-13 semaines: 1,03 - 6,01 UI / ml, ou de 0,5 à 2 MoM
  • 13-14 semaines: 1,47 - 8,54 UI / ml, ou de 0,5 à 2 MoM

Attention! Les normes en UI / ml peuvent différer selon les laboratoires, par conséquent, les données indiquées ne sont pas définitives et, dans tous les cas, vous devez consulter un médecin. Si le résultat est indiqué en MoM, alors les normes sont les mêmes pour tous les laboratoires et pour toutes les analyses: de 0,5 à 2 MoM.

Et si le PAPP-A n'est pas normal?

Si PAPP-A est inférieur à la normale pour votre âge gestationnel ou est inférieur à 0,5 MoM, alors l'enfant a un risque accru http://mygynecologist.ru/content/chto-takoe-sindrom-dauna et http://mygynecologist.ru/ contenu / sindrom-edwardsa.

Si PAPP-A est supérieur à la normale pour votre âge gestationnel, ou dépasse 2 MoM, mais que le reste des paramètres de dépistage est normal, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Des études ont montré que dans le groupe de femmes présentant un taux accru de PAPP-A pendant la grossesse, le risque de maladies fœtales ou de complications de la grossesse n'est pas plus élevé que chez les autres femmes avec PAPP-A normal.

Qu'est-ce que le risque et comment est-il calculé?

Comme vous l'avez peut-être déjà remarqué, chacun des indicateurs du dépistage biochimique (hCG et PAPP-A) peut être mesuré en MoM. MoM est une valeur spéciale qui montre à quel point le résultat d'analyse obtenu diffère du résultat moyen pour un âge gestationnel donné..

Cependant, l'hCG et le PAPP-A sont influencés non seulement par l'âge gestationnel, mais aussi par votre âge, votre poids, le fait que vous fumiez, les maladies que vous avez et certains autres facteurs. C'est pourquoi, afin d'obtenir des résultats de dépistage plus précis, toutes ses données sont saisies dans un programme informatique qui calcule le risque de maladies chez un enfant individuellement pour vous, en tenant compte de toutes vos caractéristiques..

Important: pour le calcul correct du risque, il est nécessaire que toutes les analyses soient effectuées dans le même laboratoire dans lequel le risque est calculé. Le programme de calcul du risque est configuré pour des paramètres spécifiques, individuels pour chaque laboratoire. Par conséquent, si vous souhaitez revérifier les résultats du dépistage dans un autre laboratoire, vous devrez à nouveau passer tous les tests..

Le programme donne le résultat sous forme de fraction, par exemple: 1:10, 1: 250, 1: 1000 et autres. La fraction doit être comprise comme ceci:

Par exemple, le risque est de 1: 300. Cela signifie que sur 300 grossesses avec des taux comme le vôtre, un enfant atteint du syndrome de Down et 299 enfants en bonne santé sont nés..

En fonction de la fraction reçue, le laboratoire émet l'une des conclusions:

  • Le test est positif - un risque élevé de syndrome de Down chez un enfant. Cela signifie que vous avez besoin d'un examen plus approfondi pour clarifier le diagnostic. Vous pouvez être recommandé http://mygynecologist.ru/content/biopsia-vorsin-horiona ou http://mygynecologist.ru/content/amniocentez-zachem-on-nuzhen-i-naskolko-opasen.
  • Test négatif - faible risque de trisomie 21 chez l'enfant. Vous devrez passer par http://mygynecologist.ru/content/skrining-vtorogo-trimestra-beremennosti, mais des examens supplémentaires ne sont pas nécessaires.

Et si je suis à haut risque?

Si, à la suite du dépistage, vous aviez un risque élevé d'avoir un bébé trisomique, ce n'est pas une raison de paniquer, et plus encore, d'interrompre une grossesse. Vous serez référé à un généticien pour une consultation, qui examinera à nouveau les résultats de tous les examens et, si nécessaire, recommandera de subir des examens: prélèvement de villosités choriales ou amniocentèse.

Comment confirmer ou refuser les résultats du dépistage?

Si vous pensez que le dépistage n'a pas été effectué correctement pour vous, vous pouvez répéter l'examen dans une autre clinique, mais pour cela, vous devrez repasser tous les tests et subir une échographie. Cela ne sera possible que si l'âge gestationnel à ce moment-là ne dépasse pas 13 semaines et 6 jours..

Le médecin dit que je dois avorter. Que faire?

Malheureusement, il existe des situations où le médecin recommande fortement ou même force un avortement en fonction des résultats du dépistage. N'oubliez pas: aucun médecin n'a le droit de faire cela. Le dépistage n'est pas une méthode définitive pour diagnostiquer le syndrome de Down et, sur la seule base de mauvais résultats, il n'est pas nécessaire d'interrompre la grossesse.

Dites-moi que vous souhaitez consulter un généticien et subir des procédures de diagnostic pour détecter le syndrome de Down (ou une autre maladie): prélèvement de villosités choriales (si vous êtes enceinte de 10 à 13 semaines) ou amniocentèse (si vous êtes enceinte de 16 à 17 semaines).

Dépistage au premier trimestre - ce que vous devez savoir sur les taux et les résultats

Presque toutes les femmes enceintes ont entendu parler du dépistage du premier trimestre de grossesse (dépistage prénatal). Mais souvent, même ceux qui l'ont déjà passé ne savent pas exactement à quoi il est prescrit..

Et pour les femmes enceintes qui n'ont pas encore fait cela, cette phrase en général semble parfois effrayante. Et cela ne fait peur que parce que la femme ne sait pas comment le faire, comment interpréter les résultats obtenus plus tard, pourquoi le médecin en a besoin. Vous trouverez les réponses à ces nombreuses autres questions concernant ce sujet dans cet article..

Donc, plus d'une fois, j'ai dû faire face au fait qu'une femme, après avoir entendu un criblage de mots incompréhensible et inconnu, a commencé à dessiner dans sa tête des images terribles qui l'ont effrayée, lui donnant envie de refuser d'effectuer cette procédure. Par conséquent, la première chose que nous allons vous dire est ce que signifie le mot «dépistage».

Le dépistage (dépistage en anglais - tri) est une variété de méthodes de recherche qui, de par leur simplicité, leur sécurité et leur disponibilité, peuvent être utilisées massivement dans de grands groupes de personnes pour identifier un certain nombre de signes. Prénatal signifie prénatal. Ainsi, nous pouvons donner la définition suivante du concept de «dépistage prénatal».

Le dépistage du premier trimestre de la grossesse est un ensemble d'études diagnostiques utilisées chez la femme enceinte à un certain stade de la grossesse pour identifier les malformations macroscopiques du fœtus, ainsi que la présence ou l'absence de signes indirects de pathologies fœtales ou d'anomalies génétiques..

La période de dépistage autorisée pour le 1er trimestre est de 11 semaines - 13 semaines et 6 jours (voir le calculateur pour calculer la durée de la grossesse en semaines). Précédemment, le dépistage n'est pas effectué, car dans ce cas les résultats obtenus ne seront ni informatifs ni fiables. La période la plus optimale est considérée comme de 11 à 13 semaines obstétricales de grossesse..

Qui est envoyé pour le dépistage du premier trimestre de grossesse?

Selon l’ordonnance n o 457 du Ministère de la santé de la Fédération de Russie de 2000, le dépistage prénatal est recommandé pour toutes les femmes. Une femme peut le refuser, personne ne la conduira de force à ces études, mais faire cela est extrêmement imprudent et ne parle que de l'analphabétisme et de la négligence de la femme envers elle-même et, surtout, envers son enfant..

Groupes à risque pour lesquels le dépistage prénatal devrait être obligatoire:

  • Femmes de 35 ans et plus.
  • La présence d'une menace d'interruption précoce de grossesse.
  • Antécédents de fausse couche (s) spontanée (s).
  • Antécédents de gel (s) ou de régression de grossesse (s).
  • Risques professionnels.
  • Anomalies chromosomiques et / ou malformations déjà diagnostiquées chez le fœtus sur la base des résultats du dépistage lors de grossesses antérieures, ou de la présence d'enfants nés avec de telles anomalies.
  • Femmes qui ont eu une maladie infectieuse en début de grossesse.
  • Femmes qui ont pris des médicaments interdits aux femmes enceintes en début de grossesse.
  • La présence d'alcoolisme, de toxicomanie.
  • Maladies héréditaires dans la famille d'une femme ou dans la famille du père de l'enfant.
  • Relation étroite entre la mère et le père de l'enfant.

Le dépistage prénatal à 11-13 semaines de grossesse, consiste en deux méthodes de recherche - le dépistage échographique du 1er trimestre et le dépistage biochimique.

Échographie de dépistage

Préparation pour l'étude: Si l'échographie est réalisée par voie transvaginale (le capteur est inséré dans le vagin), une préparation spéciale n'est pas nécessaire. Si l'échographie est réalisée par voie transabdominale (le capteur est en contact avec la paroi abdominale antérieure), l'étude est réalisée avec une vessie pleine. Pour ce faire, il est recommandé de ne pas uriner 3-4 heures avant, ou une heure et demie avant l'étude, buvez 500-600 ml d'eau sans gaz.

Conditions préalables pour obtenir des données échographiques fiables. Selon les normes, le dépistage du premier trimestre sous forme d'ultrasons est effectué:

  • Au plus tôt 11 semaines obstétriques et au plus tard 13 semaines et 6 jours.
  • CTE (taille coccygienne-pariétale) du fœtus n'est pas inférieure à 45 mm.
  • La position de l'enfant doit permettre au médecin d'effectuer correctement toutes les mesures, sinon, il est nécessaire de tousser, de bouger, de marcher pendant un moment pour que le fœtus change de position.

À la suite de l'échographie, les indicateurs suivants sont examinés:

  • CTE (taille coccygienne-pariétale) - mesurée de l'os pariétal au coccyx
  • Circonférence de la tête
  • BPR (taille bipariétale) - la distance entre les tubercules pariétaux
  • Distance de l'os frontal à l'os occipital
  • Symétrie des hémisphères cérébraux et de sa structure
  • TVP (épaisseur de l'espace du collier)
  • Fréquence cardiaque (fréquence cardiaque) du fœtus
  • Longueur de l'humérus, du fémur, de l'avant-bras et du bas de la jambe
  • Localisation du cœur et de l'estomac chez le fœtus
  • La taille du cœur et des gros vaisseaux
  • Emplacement et épaisseur du placenta
  • Quantité d'eau
  • Le nombre de vaisseaux dans le cordon ombilical
  • L'état de l'orifice interne du col de l'utérus
  • La présence ou l'absence d'hypertonicité utérine

Décryptage des données reçues:

CTE, mmTVP, mmOs nasal, mmFréquence cardiaque, battements par minuteBPR, millimètre
10 semaines33-411,5-2,2Visible, taille non estimée161-179Quatorze
11 semaines42-501,6-2,4Visible, taille non estimée153-17717
12 semaines51-591,6-2,5Plus de 3 mm150-17420
13 semaines62-731,7-2,7Plus de 3 mm147-17126

Quelles pathologies peuvent être détectées à la suite d'une échographie?

Selon les résultats du dépistage échographique du 1er trimestre, on peut parler de l'absence ou de la présence des anomalies suivantes:

  • Le syndrome de Down est la trisomie du chromosome 21, la maladie génétique la plus courante. La prévalence de la détection est de 1: 700 cas. Grâce au dépistage prénatal, le taux de natalité des enfants trisomiques est tombé à 1 cas sur 1100.
  • Pathologies du tube neural (méningocèle, méningomyélocèle, encéphalocèle et autres).
  • L'omphalocèle est une pathologie dans laquelle une partie des organes internes est située sous la peau de la paroi abdominale antérieure dans le sac herniaire.
  • Syndrome de Patau - trisomie 13 sur le chromosome. La fréquence d'apparition est en moyenne de 1: 10 000 cas. 95% des enfants nés avec ce syndrome meurent en quelques mois en raison de graves lésions des organes internes. Échographie - rythme cardiaque fœtal rapide, développement du cerveau altéré, omphalocèle, ralentissant le développement des os tubulaires.
  • Syndrome d'Edwards - trisomie sur le chromosome 18. La fréquence d'apparition est de 1: 7000 cas. Plus fréquent chez les enfants dont les mères ont plus de 35 ans. À l'échographie, il y a une diminution de la fréquence cardiaque fœtale, omphalocèle, les os nasaux ne sont pas visibles, une artère ombilicale au lieu de deux.
  • La triploïdie est une anomalie génétique dans laquelle il existe un triple ensemble de chromosomes, au lieu d'un double ensemble. S'accompagne de multiples malformations fœtales.
  • Le syndrome de Cornelia de Lange est une anomalie génétique dans laquelle le fœtus présente diverses malformations et, à l'avenir, un retard mental. Fréquence d'occurrence 1: 10 000 cas.
  • Le syndrome de Smith-Opitz est un trouble génétique autosomique récessif qui se manifeste par des troubles métaboliques. En conséquence, l'enfant présente de multiples pathologies, un retard mental, l'autisme et d'autres symptômes. La fréquence d'apparition est en moyenne de 1:30 000 cas.

En savoir plus sur le diagnostic du syndrome de Down

Principalement, une échographie à 11-13 semaines de gestation est effectuée pour détecter le syndrome de Down. Le principal indicateur de diagnostic est:

  • Épaisseur de l'espace du collier (TVP). TVP est la distance entre les tissus mous du cou et la peau. Une augmentation de l'épaisseur de l'espace du collier peut indiquer non seulement un risque accru d'avoir un bébé atteint du syndrome de Down, mais également que d'autres pathologies génétiques chez le fœtus sont possibles..
  • Chez les enfants atteints du syndrome de Down, l'os nasal n'est le plus souvent pas visualisé à 11-14 semaines. Les contours du visage sont lissés.

Jusqu'à 11 semaines de gestation, l'épaisseur de l'espace du collet est si petite qu'il est impossible de l'estimer de manière adéquate et fiable. Après 14 semaines, le fœtus développe un système lymphatique et cet espace peut normalement être rempli de lymphe, de sorte que la mesure n'est pas non plus fiable. L'incidence des anomalies chromosomiques chez le fœtus, en fonction de l'épaisseur de l'espace cervical.

TVP, mmFréquence des anomalies,%
37
427
cinq53
649
783
870
neuf78

Lors du décodage des données de dépistage pour le 1er trimestre, il faut se rappeler qu'un seul indicateur de l'épaisseur de l'espace du collier n'est pas un guide d'action et ne parle pas d'une probabilité de 100% d'avoir une maladie chez un enfant.

Par conséquent, la prochaine étape de dépistage pour le 1er trimestre est réalisée - la prise de sang pour déterminer le niveau de β-hCG et de PAPP-A. Sur la base des indicateurs obtenus, le risque de pathologie chromosomique est calculé. Si le risque de ces études est élevé, une amniocentèse est suggérée. Il s'agit de la collection de liquide amniotique pour un diagnostic plus précis.

Dans les cas particulièrement difficiles, une cordocentèse peut être nécessaire - prendre le sang du cordon ombilical pour analyse. L'échantillonnage des villosités choriales peut également être utilisé. Toutes ces méthodes sont invasives et comportent des risques pour la mère et le fœtus. Par conséquent, la décision de les conduire est décidée par la femme et son médecin ensemble, en tenant compte de tous les risques liés à la réalisation et au refus de la procédure..

Dépistage biochimique du premier trimestre de grossesse

Cette étape de l'étude est nécessairement réalisée après une échographie. C'est une condition importante, car tous les paramètres biochimiques dépendent de l'âge gestationnel jusqu'à la journée. Les normes des indicateurs changent chaque jour. Et l'échographie vous permet de déterminer la durée de la grossesse avec la précision nécessaire pour une étude correcte. Au moment du don de sang, vous devriez déjà avoir les résultats d'une échographie avec l'âge gestationnel indiqué basé sur le CTE. En outre, l'échographie peut révéler une grossesse gelée, une grossesse en régression, auquel cas un examen plus approfondi n'a pas de sens.

Préparation à la recherche

Le prélèvement sanguin est effectué à jeun! Il n'est même pas souhaitable de boire de l'eau le matin de cette journée. Si l'examen est effectué trop tard, de l'eau peut être bue. Il est préférable d'emporter de la nourriture avec vous et de prendre une collation immédiatement après le prélèvement sanguin plutôt que de violer cette condition.

2 jours avant le jour fixé de l'étude, vous devez exclure du régime tous les aliments qui sont des allergènes puissants, même si vous n'y avez jamais été allergique - ce sont le chocolat, les noix, les fruits de mer, ainsi que les aliments très gras et les viandes fumées.

Sinon, le risque d'obtenir des résultats peu fiables augmente considérablement..

Considérez ce que les écarts par rapport aux valeurs normales de β-hCG et PAPP-A peuvent indiquer..

β-hCG - gonadotrophine chorionique

Cette hormone est produite par le chorion ("coquille" du fœtus), grâce à cette hormone, il est possible de déterminer la présence d'une grossesse à un stade précoce. Le niveau de β-hCG augmente progressivement dans les premiers mois de grossesse, son niveau maximal est observé à 11-12 semaines de grossesse. Ensuite, le niveau de β-hCG diminue progressivement, restant inchangé tout au long de la seconde moitié de la grossesse.

Indicateurs normaux du niveau de gonadotrophine chorionique, en fonction de la durée de la grossesse:Une augmentation du taux de β-hCG est observée dans les cas suivants:Une diminution du taux de β-hCG est observée dans les cas suivants:
Semainesβ-hCG, ng / ml
  • Le syndrome de Down
  • Grossesse multiple
  • Toxicose sévère
  • Diabète sucré chez la mère
  • Syndrome d'Edwards
  • Grossesse extra-utérine (mais cela est généralement établi avant l'examen biochimique)
  • Insuffisance placentaire
  • Risque élevé d'interruption de grossesse
Dix25,80-181,60
Onze17,4-130,3
1213,4-128,5
1314,2-114,8

PAPP-A - Protéine A associée à la grossesse

Il s'agit d'une protéine produite par le placenta dans le corps de la femme enceinte et est responsable de la réponse immunitaire pendant la grossesse et est également responsable du développement et du fonctionnement normaux du placenta..

Niveaux normaux de PAPP-A, selon l'âge gestationnel:Écarts des indicateurs
SemainesPAPP-A, miel / ml"-" Avec une diminution de son niveau, le risque des pathologies suivantes augmente:

  • Syndrome de Cornelia de Lange
  • Le syndrome de Down
  • Syndrome d'Edwards
  • La menace d'interruption prématurée de grossesse

"+" Une augmentation isolée du taux de cette protéine n'a aucune valeur clinique et diagnostique.

10-110,45 - 3,73
11-120,78 - 4,77
12-131,03 - 6,02
13-141,47 - 8,55

Coefficient MoM

Après avoir reçu les résultats, le médecin les évalue en calculant le coefficient MoM. Ce coefficient montre l'écart du niveau des indicateurs pour une femme donnée par rapport à la valeur normale moyenne. Normalement, le coefficient MoM est de 0,5 à 2,5 (avec des grossesses multiples jusqu'à 3,5).

Les données du coefficient et des indicateurs peuvent différer dans différents laboratoires, le niveau de l'hormone et de la protéine peut être calculé dans d'autres unités de mesure. Vous ne devez pas utiliser les données de l'article comme normes pour votre recherche. Les résultats doivent être interprétés avec votre médecin.!

Puis, à l'aide du programme informatique PRISCA, en tenant compte de tous les indicateurs obtenus, de l'âge de la femme, de ses mauvaises habitudes (tabagisme), de la présence de diabète sucré et d'autres maladies, du poids de la femme, du nombre de fœtus ou de la présence de FIV, le risque d'avoir un enfant présentant des anomalies génétiques est calculé. Le risque élevé est inférieur à 1 risque sur 380.

Exemple: Si le rapport indique un risque élevé de 1: 280, cela signifie que sur 280 femmes enceintes avec les mêmes indicateurs, une aura un enfant avec une pathologie génétique.

Situations spéciales où les indicateurs peuvent être différents.

  • FIV - les valeurs de β-hCG seront plus élevées et PAPP-A - inférieures à la moyenne.
  • Lorsqu'une femme est obèse, les taux d'hormones peuvent augmenter.
  • Dans les grossesses multiples, la β-hCG est plus élevée et les normes pour de tels cas n'ont pas encore été établies avec précision.
  • Le diabète sucré chez la mère peut entraîner une augmentation des taux d'hormones.

Pourquoi le dépistage au cours du premier trimestre est-il nécessaire, quand est-il effectué et ce qu'il montre?

  • Essence de recherche
  • Rendez-vous
  • Qui ne devrait pas manquer l'étude?
  • Comment bien se préparer?
  • Comment ça se passe?
  • Ce qui montre?
    • À propos du PAPP-A
    • À propos de la gonadotrophine chorionique humaine
    • À propos de l'échographie
    • À propos de la taille coccygienne-pariétale
    • À propos de la taille bipariétale
    • À propos de l'épaisseur de l'espace du col
    • À propos de l'os nasal
    • À propos de la fréquence cardiaque
    • À propos de MoM
  • Dépistage génétique
  • Décoder les résultats
  • Ce qui peut affecter les résultats?
  • Combien coûte la recherche?

Les premières semaines de grossesse sont un moment très important pour la femme enceinte et son bébé. Pendant cette période, l'enfant commence à pondre tous les organes et systèmes vitaux. Pour que les médecins ne puissent pas manquer une seule pathologie, et le premier dépistage est effectué.

Essence de recherche

Les examens prénataux sont des procédures très importantes qui sont apparues en Russie relativement récemment. Il a été élaboré par des spécialistes du Ministère de la santé, préoccupés par le taux élevé de mortalité maternelle et infantile. Assez souvent, diverses pathologies «muettes» qui se développent pendant la grossesse, que ce soit chez la mère ou son bébé, conduisent à une augmentation de ces indicateurs.

Les médecins chargés du dépistage appellent le «tamisage» spécifique. Dans ce cas, toutes les femmes présentant des pathologies de grossesse sont identifiées. Cependant, les conditions pathologiques n'apparaissent pas toujours dans les premières semaines. Il arrive assez souvent que de telles pathologies n'apparaissent qu'au 2e trimestre de la grossesse.

Pour déterminer le terme, les médecins n'utilisent pas des mois, mais des semaines obstétriques. Ils divisent toute la période de portage d'un bébé en plusieurs périodes égales, appelées trimestres. Chacun d'eux comprend 12 semaines obstétricales. Le premier dépistage est effectué au 1er trimestre de la grossesse.

Il est important de noter que le terme obstétrical ne correspond pas à l'âge gestationnel calculé par les femmes enceintes..

Ils considèrent généralement la première date de grossesse à partir de la première semaine civile à compter de la date de conception. Dans ce cas, 12 semaines obstétriques correspondent à 14 semaines civiles.

Pendant toute la durée de la grossesse, vous devez effectuer 3 séries d'études de ce type. Ils ont lieu tous les trimestres. Le complexe d'études menées à chaque période de grossesse est différent. Cela est dû au contexte hormonal changeant quotidiennement chez une femme enceinte, ainsi qu'à la physiologie du fœtus en développement..

Une étude de dépistage complète comprend la livraison de certains tests biochimiques et le passage obligatoire d'une échographie. Les méthodes combinées fournissent des résultats plus précis. L'évaluation des résultats obtenus est réalisée par un obstétricien-gynécologue. Si, après l'étude, le médecin ne peut pas exclure la présence de maladies génétiques chez la future mère, il la référera à un généticien pour consultation.

Rendez-vous

Habituellement, le premier dépistage est effectué à 11-13 semaines obstétricales de grossesse. Le moment du complexe diagnostique peut être décalé de 7 à 10 jours pour des raisons médicales. Le moment exact du premier dépistage doit être déterminé en collaboration avec l'obstétricien-gynécologue qui observe la femme enceinte pendant toute la durée de la grossesse.

La durée de la première projection peut varier. De tels diagnostics prennent généralement plusieurs jours. Quelques semaines peuvent s'écouler entre la livraison des tests biochimiques et une échographie. C'est une situation très normale et assez courante. Toute modification des dates des études menées doit être convenue avec le médecin traitant.

Ce n'est pas par hasard que cette période a été choisie: une nouvelle étape de la grossesse commence, appelée foetale. Les médecins ont appelé la fois précédente embryonnaire. À la fin de la douzième semaine de grossesse, les médecins appellent le bébé non plus un embryon, mais un fœtus..

Qui ne devrait pas manquer l'étude?

Actuellement, les médecins recommandent une telle étude à absolument toutes les femmes enceintes, sans exception. Il s'agit d'une procédure médicale préventive qui permet la détection rapide des pathologies dangereuses de l'organogenèse chez les fœtus..

Les 12 premières semaines obstétricales sont le moment de la croissance et du développement actifs de tous les organes internes du bébé. L'impact de tout facteur externe peut conduire à la formation de pathologies. Seuls des diagnostics complets permettront de les identifier. À ce moment également, il est possible d'identifier des maladies concomitantes des organes génitaux internes chez la mère..

Les médecins recommandent aux futures mères qui ont conçu après leur 35e anniversaire de subir un dépistage au cours du premier trimestre. Il est également important de mener un tel complexe d'études pour toutes les femmes enceintes ayant des antécédents familiaux chargés de maladies génétiques et chromosomiques..

Il existe également un risque élevé lié à l'âge pour le développement de ces pathologies. Dans ce cas, le premier dépistage doit être effectué pour les femmes qui tombent enceintes après 40 ans. Les femmes enceintes qui ont souvent des fausses couches spontanées ou qui ont soudainement interrompu des grossesses précédentes ne devraient pas non plus manquer un tel complexe de diagnostics..

Les médecins recommandent le dépistage dans les premières semaines de grossesse également pour les femmes enceintes qui ont des maladies concomitantes sévères des organes internes.

Un tel complexe de diagnostics est également nécessaire pour les femmes enceintes souffrant de diabète sucré. Le plus dangereux est sa variante insulino-dépendante..

Si la femme enceinte prend constamment des médicaments hormonaux ou glucocorticostéroïdes, un dépistage est nécessaire. Ces médicaments peuvent avoir un effet indésirable sur l'organogenèse du fœtus. Si la prise de ces médicaments ne peut être annulée pendant toute la durée de la mise bas, il est impératif de surveiller l'évolution de la grossesse..

Le premier dépistage est également obligatoire pour les femmes enceintes qui ont déjà des enfants atteints de maladies génétiques ou somatiques sévères. L'augmentation du risque génétique est la raison du passage obligatoire d'un tel complexe de recherche.

De plus, le dépistage du premier trimestre est obligatoire pour les femmes enceintes qui abusent de l'alcool ou continuent de fumer. Dans ce cas, le risque de formation de pathologies intra-utérines dangereuses augmente plusieurs fois. Vous devriez également subir un dépistage si la femme enceinte et le fœtus ont un facteur Rh différent.

Comment bien se préparer?

Une bonne préparation est essentielle pour obtenir des résultats de test fiables. Avant de passer des tests biochimiques, les médecins prescrivent aux femmes enceintes de suivre un régime hypolipidémiant. Il exclut l'utilisation d'aliments gras et frits. Tous les aliments riches en cholestérol sont également interdits. Les graisses saturées qui pénètrent dans la circulation sanguine par les aliments peuvent entraîner des résultats inexacts.

Un régime hypolipidémiant doit être observé avant le premier dépistage 5 à 10 jours avant l'étude. Le dîner de la veille d'aller au laboratoire doit être aussi léger que possible, mais nutritif et riche en calories. Il est préférable d'avoir des aliments protéinés comme base de la nourriture. Vous pouvez les compléter avec n'importe quel plat d'accompagnement de céréales.

Vous ne devez pas manger beaucoup de légumes et de fruits 2-3 jours avant l'échographie de dépistage. Ils peuvent provoquer une forte formation de gaz. Cela compliquera considérablement la recherche. Les intestins gonflés au gaz provoquent souvent des phénomènes d'écho-négatifs.

Si la femme enceinte continue de fumer pendant qu'elle porte le bébé, il vaut mieux ne pas le faire avant d'aller au laboratoire. La nicotine contenue dans les cigarettes peut fausser les résultats. Toutes les boissons contenant de l'alcool sont également exclues..

Vous devriez vous rendre au laboratoire l'estomac vide. Les médecins recommandent de passer des tests le matin, immédiatement après le réveil. Les tests biochimiques effectués le soir sont souvent peu fiables. Ne prenez pas de petit-déjeuner avant d'aller au laboratoire. Le dernier repas est le dîner..

Les médecins vous permettent de boire de l'eau avant les tests de laboratoire. Vous ne devez pas boire beaucoup avant une échographie en début de grossesse. Cela peut entraîner un remplissage sévère de la vessie. Un apport hydrique préliminaire peut être nécessaire uniquement lors de la réalisation d'une échographie transabdominale.

Une activité physique intense avant le premier dépistage doit être exclue. Les femmes enceintes doivent se rappeler que même les activités ménagères habituelles pendant la grossesse peuvent entraîner une distorsion des résultats. Les médecins notent que le nettoyage habituel de l'appartement à la veille d'un voyage au laboratoire peut conduire à l'obtention de résultats de test inexacts.

Un fort stress psycho-émotionnel doit également être exclu avant l'étude. Les femmes enceintes ne doivent pas être nerveuses ou inquiètes, non seulement avant le premier dépistage, mais pendant toute la durée de la grossesse.

Un stress prolongé conduit à une perturbation du fonctionnement des organes internes, ce qui conduit à terme à une distorsion des résultats obtenus.

Comment ça se passe?

Le dépistage est divisé en plusieurs étapes. Habituellement, le premier d'entre eux est un voyage au laboratoire. Vous pouvez passer des tests à la fois dans une clinique pour femmes régulière et dans un privé.

Dans le premier cas, vous avez besoin d'une référence pour des tests, qui est délivrée par un obstétricien-gynécologue pour consultation. Ce formulaire médical contient les informations personnelles du patient, ainsi que l'âge gestationnel estimé.

La prochaine étape du dépistage est une échographie. Au début, cette recherche peut être menée de différentes manières. Si la femme enceinte n'a aucune contre-indication médicale, un examen transvaginal est effectué. Pour cela, un capteur à ultrasons spécial est utilisé, qui est inséré dans le vagin..

Il existe un certain nombre de contre-indications médicales à la réalisation d'un examen transvaginal:

  • Ceux-ci incluent toutes les maladies aiguës des organes génitaux internes de la mère.
  • Colpite ou vaginite aiguë - raisons de choisir une autre méthode d'échographie.

Dans ce cas, une étude transabdominale est déjà réalisée. Pour le réaliser, le médecin utilise un capteur à ultrasons spécial, qu'il guide sur le ventre de la future mère. Dans ce cas, l'image apparaît sur un écran spécial - un moniteur. Au cours de l'étude, la future maman peut voir son futur bébé avec un médecin. Le père de l'enfant peut également être présent à un tel examen..

Pour obtenir une meilleure visualisation, les spécialistes en échographie utilisent un gel de diagnostic spécial. Il est appliqué sur la peau du ventre «enceinte» juste avant l'intervention. Les futures mamans ne doivent pas avoir peur des effets agressifs de ce gel. Sa composition est totalement hypoallergénique.

L'examen échographique est effectué sur un canapé spécial. La femme enceinte est allongée sur le dos. Dans les premiers stades de la grossesse, il est possible de mener une étude dans cette position. Seulement dans les situations où la femme enceinte a une courbure pathologique de l'utérus, il peut être nécessaire de se tourner vers la gauche ou la droite.

Si l'étude est réalisée dans une clinique ordinaire, la femme doit absolument apporter une serviette avec elle. Il sera nécessaire pour s'allonger sur le canapé.

Vous devez également apporter des mouchoirs ou des serviettes en papier spéciaux. Ils seront nécessaires pour effacer les restes du gel diagnostique de l'abdomen..

Ce qui montre?

Lors du premier dépistage, les médecins examinent plusieurs marqueurs biochimiques importants. Tout écart par rapport à la norme doit être évalué par un obstétricien-gynécologue.

Avec des grossesses multiples avec des jumeaux ou des triplés, les indicateurs biochimiques à ce stade de la grossesse peuvent être quelque peu différents..

À propos du PAPP-A

Ce marqueur biochimique spécifique est utilisé pour évaluer le risque d'anomalies génétiques et chromosomiques. La protéine plasmatique A ou PAPP-A associée à la grossesse permet également d'identifier ces maladies à des stades assez précoces de leur formation. Cette substance est produite par le placenta au cours du développement fœtal..

La remise de cette analyse est obligatoire pour les femmes enceintes qui ont conçu un bébé après 35 ans. En outre, une telle étude doit être menée par des femmes qui ont reçu un diagnostic d'infection à VIH ou d'hépatite parentérale B et C.

Les valeurs normales de cet indicateur dépendent considérablement de la durée de la grossesse. Pour une période de 12 semaines obstétricales, ce critère est de 0,7-4,76 UI / ml. La semaine prochaine, le taux de cet indicateur est de 1,03-6 UI / ml.

Si pendant cette période de grossesse, les valeurs sont nettement inférieures à la normale, cela peut indiquer la présence d'une pathologie génétique.

Dans cette situation, le médecin enverra certainement la femme enceinte subir des diagnostics supplémentaires..

À propos de la gonadotrophine chorionique humaine

Au cours de l'étude, une fraction b spéciale de cette substance est déterminée. Cette hormone est également appelée hCG. Pendant toute la durée de la grossesse, la concentration de cette substance change. Dans les premières semaines, il est à son maximum. La teneur en gonadotrophine est considérablement réduite immédiatement avant l'accouchement.

La gonadotrophine augmente assez fortement après la conception, lorsque l'ovule et le sperme ont fusionné. Dans ce cas, le chorion commence à produire les premières portions d'hCG presque dans les premières heures après la grossesse..

La concentration de cette substance dans le sang augmente considérablement avec les grossesses multiples, ainsi que dans certaines situations pathologiques.

Au deuxième trimestre, cet indicateur se stabilise et n'augmente pratiquement pas. Cette situation persiste jusqu'à la livraison. La diminution de la concentration d'hCG au cours du dernier trimestre de la grossesse est physiologique. Il est nécessaire pour l'accouchement naturel.

Pour faciliter l'utilisation, les médecins ont créé un tableau spécial dans lequel ils ont entré les valeurs normales d'hCG. Il est utilisé dans leur travail quotidien par les obstétriciens-gynécologues. Voici un tableau dans lequel les indicateurs normaux de gonadotrophine lors du premier dépistage sont entrés:

Grossesse (en semaines obstétriques)

Concentration HCG

À propos de l'échographie

Il est impossible d'imaginer le premier dépistage sans échographie. Pour évaluer le développement intra-utérin, les médecins ont développé plusieurs critères. Ils sont différents à chaque trimestre de la grossesse..

Les premières semaines de grossesse sont assez précoces. La fréquence des erreurs techniques et des erreurs à ce moment est assez élevée.

Lors du premier dépistage, un spécialiste en échographie expérimenté peut même déterminer le sexe de l'enfant. Si le futur garçon ou fille ne s'écarte pas du capteur à ultrasons, ils peuvent être vus assez clairement.

Il est presque impossible de déterminer le sexe du bébé à naître avant 12 semaines. Le risque d'erreur dans ce cas est très élevé..

À propos de la taille coccygienne-pariétale

La taille coccyx-pariétale (CTE) est très importante pour évaluer le développement intra-utérin du fœtus. Ce critère est nécessairement comparé au poids du bébé et à l'âge gestationnel. Il y a un certain modèle - plus le fœtus est «âgé», plus le fœtus est grand et la taille coccygienne-pariétale.

Lors du premier dépistage, les valeurs CTE normales sont les suivantes:

  • à la semaine 10 - 24-38 mm;
  • à 11 semaines - 34-50 mm;
  • à la semaine 12 - 42-59 mm;
  • à 13 semaines - 51-75 mm.

Les futures mamans commencent à s'inquiéter grandement si cet indicateur s'écarte de la norme. Ne paniquez pas. De petits écarts de cet indicateur peuvent ne pas être dus à la présence d'une pathologie. Un petit CTE peut être dans un bébé miniature. Ce symptôme se manifeste particulièrement souvent chez les bébés dont les parents sont également petits..

À propos de la taille bipariétale

Pour calculer cet indicateur, la distance linéaire entre les deux os pariétaux est mesurée. En outre, les médecins appellent simplement ce paramètre - «taille de la tête». L'évaluation des écarts par rapport à la norme de cette échographie vous permet d'identifier des pathologies fœtales dangereuses, dont certaines peuvent même conduire à un avortement spontané.

À 11 semaines de développement intra-utérin du fœtus, ce chiffre est de 13 à 21 mm. À la semaine 12, il passe à 18-24 mm. Après une semaine, ce chiffre est déjà de 20 à 28 mm. Tout écart par rapport à la norme peut devenir une manifestation de pathologies émergentes..

Une tête fœtale trop grande avec un bassin étroit de la mère peut être une indication pour une césarienne. Cependant, la nécessité d'un traitement chirurgical n'est établie qu'au 3ème trimestre de la grossesse..

Dans une telle situation, les médecins recommandent de passer par deux autres complexes de diagnostic..

À propos de l'épaisseur de l'espace du col

En outre, les médecins appellent cet indicateur la taille du pli cervical. En apparence, c'est une formation arrondie. Il est situé entre le cou et la surface supérieure du pli cutané fœtal. Il accumule du liquide. Cette étude est réalisée précisément au premier trimestre de la grossesse, car le pli cervical est bien visualisé.

L'épaisseur de l'espace du collier diminue progressivement. Déjà à la 16e semaine de grossesse, cette formation n'est pratiquement pas visualisée. Les valeurs normales à 12 semaines obstétricales de développement intra-utérin sont de 0,8 à 2,2 mm. Après une semaine, cette valeur est déjà de 0,7 à 2,5 mm.

Un changement de cet indicateur est généralement une manifestation de trisomies. Ces pathologies dangereuses se manifestent par diverses pathologies génétiques..

C'est ainsi que peuvent se manifester le syndrome d'Edwards et de Patau, la maladie de Down et le syndrome de Shereshevsky-Turner. La trisomie est une pathologie lorsque, au lieu d'un ensemble binaire de chromosomes, un autre troisième chromosome «supplémentaire» apparaît dans l'ensemble génétique.

À propos de l'os nasal

Cette formation osseuse est un critère très important pour le diagnostic échographique du premier dépistage. L'os nasal est allongé, a une forme quadrangulaire allongée. Ceci est une éducation en couple. Au cours de l'étude, le médecin mesure nécessairement la longueur de cet élément osseux. À 12-13 semaines de développement intra-utérin, l'os nasal a une taille de 3,1 à 4,2 mm.

Si cet élément osseux est absent chez le bébé, cela peut indiquer la présence d'une pathologie génétique ou chromosomique. Une diminution de la longueur de l'os nasal est également une conséquence des maladies émergentes.

À 10-11 semaines, un spécialiste en échographie expérimenté ne peut que déterminer la présence ou l'absence de cet élément osseux.

À propos de la fréquence cardiaque

Ce paramètre important est déterminé dès le premier dépistage et dans toutes les autres semaines de grossesse. Si la fréquence cardiaque s'écarte de la norme, cela indique un problème chez le fœtus. Des écarts importants de cet indicateur peuvent également survenir avec une pathologie très dangereuse - insuffisance placentaire.

Les scientifiques ont découvert que le muscle cardiaque fœtal commence à se contracter dans la troisième semaine après la conception. Vous pouvez déterminer ce signe dès la 6e semaine obstétricale. Pour une évaluation correcte de cet indicateur, une corrélation est nécessaire entre la fréquence cardiaque du fœtus et de sa mère..

À la 10e semaine de grossesse, le taux de cet indicateur est de 160 à 179 battements par minute. À 11 semaines - 153-178. À la 12e semaine de grossesse, cet indicateur passe à 150-174 battements par minute..

Au cours des 4 à 6 premières semaines de développement intra-utérin du fœtus, la fréquence cardiaque augmente de 3 battements par jour. À l'aide d'équipements à ultrasons de haute précision, cet indicateur est parfaitement déterminé. Pour l'étude, les spécialistes en échographie utilisent un mode spécial d'examen cardiaque, appelé quatre chambres. Il vous permet de voir les oreillettes et les ventricules.

Si, lors de l'échographie de dépistage, diverses anomalies ont été détectées, une échographie Doppler peut être nécessaire. Il aide à identifier les flux sanguins anormaux dans les valves cardiaques.

Une telle régurgitation peut indiquer la formation d'une malformation cardiaque dangereuse. Pour corriger les violations qui se sont produites, dans ce cas, il peut être nécessaire de procéder à une opération cardiaque chirurgicale immédiatement après la naissance du bébé..

La taille du cerveau est un paramètre très important à l'étude. À ce stade du développement intra-utérin, les médecins ne peuvent toujours pas évaluer toutes les structures intracérébrales. La symétrie de leur structure indique le développement normal du cerveau..

Des spécialistes en échographie expérimentés déterminent également l'emplacement et les caractéristiques structurelles du chorion.

L'évaluation de la structure du col de l'utérus est une indication très importante. Lors d'un examen échographique, les médecins évaluent également la taille et les caractéristiques structurelles des organes génitaux internes de la femme enceinte..

L'évaluation du flux sanguin utérin est un indicateur très important qui est étudié lors du premier dépistage. Toutes les pathologies détectées à ce stade sont très importantes dans le pronostic ultérieur du développement de la grossesse. Une diminution du débit sanguin utérin peut entraîner une complication grave - le développement d'une hypoxie fœtale.

L'augmentation du tonus de l'utérus est une condition extrêmement défavorable. Si les médecins découvrent ce symptôme pendant la grossesse, ils proposent en règle générale à la femme enceinte d'être hospitalisée à l'hôpital «pour la conservation». Là, elle recevra le traitement nécessaire qui aidera à éliminer l'hypertonie et à normaliser le flux sanguin placentaire..

À propos de MoM

Le multiple de la médiane ou MoM est un indicateur spécifique utilisé par les médecins pour identifier les anomalies génétiques chez le fœtus. Il est calculé à l'aide d'un programme informatique spécial..

Le calcul nécessite l'introduction des indicateurs initiaux de la femme enceinte, ainsi que les résultats des résultats obtenus de l'échographie.

Les médecins considèrent qu'un indicateur de 0,5 à 2,5 est la norme. Pour interpréter correctement l'indicateur obtenu, les médecins prennent également en compte un certain nombre de maladies concomitantes chez une femme enceinte, sa race, ainsi que d'autres paramètres nécessaires. Les écarts par rapport à la norme sont des manifestations d'anomalies génétiques ou chromosomiques.

Dépistage génétique

Si, après le dépistage, les médecins déterminent des signes de maladies génétiques chez le bébé, la femme enceinte doit être envoyée chez un généticien pour consultation.

Il ne sera pas non plus superflu de consulter ce médecin pour les femmes dont les parents proches ont des maladies chromosomiques. Une histoire chargée de diverses pathologies congénitales est une raison essentielle pour contacter la génétique familiale pour une consultation.

Par exemple, le libellé «Le risque de développer la maladie de Down chez un bébé est de 1: 380» indique que sur 380 bébés en bonne santé, un seul enfant sera atteint de cette maladie congénitale..

Les obstétriciens-gynécologues distinguent plusieurs groupes à haut risque. Les femmes qui entrent dans cette catégorie devraient certainement être référées à un généticien pour consultation. Les experts considèrent le rapport 1: 250-1: 380 comme un risque élevé de développer une pathologie.

Les médecins identifient plusieurs des pathologies chromosomiques les plus courantes qui se développent souvent au cours du premier trimestre de la grossesse:

  • Le syndrome de Patau est l'une de ces maladies. Elle se caractérise par une trisomie de 13 paires de chromosomes.
  • Un chromosome 3 supplémentaire en 21 paires conduit au développement de la maladie de Down. Dans ce cas, dans l'ensemble génétique du bébé, au lieu de 46 chromosomes, 47 apparaissent..
  • La perte de l'un des chromosomes du caryotype du bébé conduit au développement d'une maladie génétique très dangereuse - le syndrome de Shereshevsky-Turner. Cette pathologie se manifeste par un retard prononcé d'un enfant malade dans le développement physique et mental de ses pairs en bonne santé.
  • La présence d'un troisième chromosome supplémentaire sur la paire 18 est un signe du syndrome d'Edwards. Cette pathologie est extrêmement défavorable. Habituellement, il est combiné avec la formation de nombreux troubles congénitaux et malformations. Dans certains cas, une telle maladie congénitale peut être incompatible avec la vie..

Les bébés qui développent des syndromes d'Edwards ou de Patau vivent très rarement jusqu'à un an. Les bébés atteints de la maladie de Down vivent beaucoup plus longtemps. Cependant, la qualité de vie de ces bébés en souffre considérablement..

Ces enfants «spéciaux» ont certainement besoin de soins attentifs et d'une attention constante de leurs parents..

Le dépistage génétique est effectué dans tous les pays. Dans le même temps, seule la liste des analyses biochimiques incluses dans l'enquête diffère. Il convient de noter tout de suite que les indications d'interruption de grossesse diffèrent selon les pays. Cette situation est largement due à une meilleure socialisation des personnes atteintes de syndromes génétiques à l'étranger..

Les maladies génétiques sont des pathologies assez dangereuses. Faire un tel diagnostic uniquement sur la base des résultats du dépistage n'est pas fait. Pour clarifier les pathologies chromosomiques, un généticien peut prescrire des études complémentaires à une femme enceinte. Certains sont invasifs.

La biopsie chorionique est souvent effectuée pour obtenir un ensemble génomique du fœtus. Dans certaines situations, une ponction de la vessie amniotique est nécessaire. Ce test est également appelé amniocentèse. Également au cours de cette procédure de diagnostic, les spécialistes prennent le liquide amniotique pour analyse..

La biopsie placentaire est une étude invasive nécessaire pour exclure un certain nombre de pathologies combinées des membranes. Pour cet examen, les médecins utilisent des aiguilles de ponction spéciales qui transpercent la peau d'une femme enceinte. Il existe un risque d'infection secondaire lors d'une telle procédure. Il vaut la peine de mener cette étude uniquement sur des bases médicales strictes afin d'exclure les conditions qui mettent la vie du fœtus en danger..

Avec l'aide de la cordocentèse, les médecins peuvent également identifier diverses pathologies chez un bébé. Pour cela, le sang du cordon ombilical est examiné. Le moment choisi pour une telle procédure peut être différent. Souvent, la nécessité d'un tel examen invasif est collectivement acceptée..

De nombreux médecins pensent que le risque de développer des pathologies génétiques est directement lié à l'âge..

Les femmes qui décident de concevoir un bébé après 40 ans devraient réfléchir très sérieusement à une telle décision. Les médecins recommandent assez souvent de consulter un généticien au stade de la planification de la grossesse..

Si, lors du dépistage, le médecin a établi des signes de maladies génétiques dangereuses, il doit absolument en avertir la future mère. Les pathologies incompatibles avec la vie sont des indications absolues d'interruption de grossesse. La décision finale sur cette question appartient à la femme..

Décoder les résultats

Il est impossible d'interpréter une seule analyse ou échographie. Pour établir un diagnostic, une évaluation complète obligatoire de toutes les analyses reçues et une conclusion échographique sont nécessaires. L'interprétation des résultats est réalisée par l'obstétricien-gynécologue observant la femme enceinte. Dans les cas cliniques complexes, il peut même nécessiter une consultation médicale..

Le syndrome d'Edwards s'accompagne également d'une diminution de la concentration de PAPP-A dans le sang. En outre, cette pathologie est caractérisée par un écart par rapport à la norme de la gonadotrophine chorionique. Cette maladie survient chez les bébés avec une fréquence de 1: 8000. Lors du premier dépistage, il est assez difficile d'identifier les anomalies congénitales combinées des organes internes. Ils sont détectés chez le fœtus déjà lors des 2e et 3e dépistages.

Les principaux indicateurs de l'échographie aident les médecins à identifier diverses conditions pathologiques chez le fœtus aux premiers stades de leur formation. Ainsi, une augmentation de la taille bipariétale peut être le signe d'une hernie émergente du tissu cérébral ou d'un néoplasme croissant. En règle générale, ces pathologies sont considérées comme incompatibles avec la vie et sont des indications d'interruption de grossesse..

L'hydrocéphalie du cerveau chez le fœtus se manifeste également par une augmentation de la taille bipariétale. Pour évaluer cette condition pathologique, la dynamique est nécessairement évaluée. Pour cela, les médecins prescrivent plusieurs échographies répétées, qui doivent être effectuées au cours des prochains trimestres de la grossesse. La dynamique négative du développement de cette maladie peut entraîner la nécessité d'une interruption de grossesse et la nomination urgente d'un traitement médicamenteux..

Des spécialistes expérimentés lors du premier dépistage peuvent également identifier divers défauts dans la structure du tube neural. Les médecins appellent cette condition pathologique la méningo-encéphalocèle. Le syndrome de Cornet de Lange est une maladie génétique très rare et incompatible avec la vie.

La hernie ombilicale est une autre malformation congénitale dangereuse, qui s'accompagne de multiples troubles des organes internes. Dans cette condition, ils tombent dans la région de la paroi abdominale antérieure du fœtus. Cette pathologie est extrêmement défavorable..

Les écarts par rapport aux valeurs normales dans les analyses biochimiques sont des signes très importants du développement de maladies génétiques. Une diminution de PAPP-A se manifeste assez souvent dans la maladie de Down. Cette pathologie, révélée à ce moment du développement intra-utérin du fœtus, peut devenir un signe clair de fausse couche spontanée ou d'avortement spontané..

Le syndrome de Smith-Opitz est l'une des maladies génétiques dangereuses pouvant être suspectées lors du premier dépistage. Cela est dû à de fortes mutations dans l'appareil génétique. Cette pathologie se caractérise par des troubles combinés de la synthèse du cholestérol, des pathologies du système nerveux, ainsi que des troubles orthopédiques. Cette maladie ne survient pas si souvent - avec une probabilité de 1:25 000.

Une augmentation de la gonadotrophine est également une conséquence des pathologies émergentes chez le fœtus. Une hCG élevée peut également être trouvée dans certaines maladies qui apparaissent chez la femme enceinte pendant sa grossesse. Habituellement, les formes sévères de diabète sucré, ainsi qu'une toxicose sévère, entraînent une augmentation de la gonadotrophine.

Une diminution de l'hCG est assez souvent un signe de l'évolution pathologique de la grossesse. Cette condition peut également se développer avec une insuffisance placentaire. Cette pathologie peut entraîner une hypoxie fœtale sévère. Pour évaluer le risque de formation de diverses maladies, les médecins utilisent un programme spécial appelé PRISCA.

Après avoir effectué un tel diagnostic informatique, le médecin qui mène cette étude délivre une conclusion à la future mère. Il indique toutes les pathologies identifiées, ainsi que le risque de développer des maladies génétiques..

Ce qui peut affecter les résultats?

Si une grossesse est survenue à la suite d'une fécondation in vitro, les indicateurs des tests biochimiques peuvent être différents. Dans ce cas, l'interprétation des résultats doit être faite très soigneusement:

  • Des diagnostics sont effectués pour chacun des enfants. Dans ce cas, la gonadotrophine chorionique peut dépasser les valeurs normales de 20% et le PAPP-A, en règle générale, diminue.
  • Un excès de poids excessif chez la femme enceinte est un autre facteur qui peut conduire à une distorsion des résultats obtenus. Dans cette condition, toutes les hormones étudiées augmentent. Si la femme enceinte présente des signes de déficit de poids corporel, alors dans ce cas, au contraire, les concentrations de substances biologiquement actives diminuent considérablement.
  • La grossesse multiple est une raison pour une interprétation plus approfondie des résultats. Dans ce cas, l'hCG augmente considérablement. En même temps, le niveau PAPP-A peut être maintenu dans la plage normale. Une évaluation isolée des marqueurs biochimiques sans échographie pendant la grossesse avec des jumeaux ou des triplés ne doit jamais être réalisée.
  • L'évolution incontrôlée du diabète sucré entraîne des troubles métaboliques. En fin de compte, cela peut conduire à un écart par rapport aux valeurs normales dans les analyses biochimiques..

Combien coûte la recherche?

Vous pouvez passer le premier dépistage dans une clinique régulière. Cependant, toutes les institutions médicales ne disposent pas d'une bonne base matérielle et technique et de l'équipement. Il arrive souvent que de nombreuses études biochimiques ne puissent pas être effectuées dans une clinique prénatale régulière. Ce problème est particulièrement aigu dans les localités où vivent peu de résidents..

L'examen échographique est également une composante obligatoire du premier dépistage. Dans certains cas, il est préférable de mener une telle enquête sur les équipements de niveau expert. Malheureusement, tous les établissements médicaux ne sont pas équipés de tels dispositifs. Une échographie utilisant un équipement de classe expert est nécessaire pour les femmes enceintes souffrant de pathologies graves de la grossesse.

Les futures mères souffrant de maladies graves des organes internes peuvent être référées au centre périnatal. Généralement, des femmes enceintes souffrant de diverses malformations cardiaques y sont envoyées..

Dans cette situation, le risque de développer divers défauts de développement intra-utérin chez leurs futurs bébés augmente plusieurs fois..

Le premier dépistage peut également être effectué dans une clinique privée agréée. Le passage du complexe de recherche dans ce cas est généralement très confortable. Tous les consommables sont déjà inclus dans le coût du dépistage.

Le coût d'un tel complexe de diagnostics peut être différent. Il varie également considérablement d'une ville à l'autre. Pour les analyses biochimiques, la future mère devra payer de 1200 à 3000 roubles. Avec l'expansion du complexe, le coût peut augmenter de 1,5 à 2 fois.

Le prix d'une échographie de dépistage est généralement de 2000 à 5000 roubles. Le coût de la procédure dépend en grande partie des qualifications du spécialiste qui mène l'étude.

La revue vidéo suivante vous expliquera ce que vous pouvez voir lors de la première projection.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Grossesse: à faire et à ne pas faire

Conception

Il est clair qu'après être tombée enceinte, une femme essaie de mener une vie saine, de manger équilibré, de saturer son alimentation en vitamines et micro-éléments.

Calculatrice de grossesse

Nutrition

Comment calculer votre date d'échéanceL'Université de Stanford adhère à la formule de calcul suivante:

    Définissez le premier jour de vos dernières règles. Comptez trois mois civils Ajouter un an et sept jours à cette date.

Peut-il y avoir des douleurs dans le bas de l'abdomen en début de grossesse?

Conception

La grossesse est une période très cruciale dans la vie de toute femme. Les femmes enceintes s'intéressent souvent à la question de savoir si le bas de l'abdomen peut tirer dans les premiers jours de la grossesse.

Comment provoquer le travail et le travail - 9 façons d'accélérer le travail

Conception

Quand le jour où les médecins ont suggéré d'accoucher passe, maman devient vraiment anxieuse. Est-ce que tout va bien avec le bébé?