Principal / Conception

Comment est l'accouchement artificiel

L'accouchement artificiel comporte toujours des risques

Qu'est-ce que la naissance artificielle?

La grossesse peut être interrompue pour différentes raisons et de différentes manières. Au début, si une femme ne veut pas avoir d'enfants ou qu'elle peut lui faire du mal pour des raisons médicales, des médicaments qui mettent fin à la grossesse sont utilisés. À une date ultérieure, dans de tels cas, l'avortement est pratiqué rapidement.

S'il devient nécessaire d'interrompre une grossesse à la 20e semaine ou plus tard, il n'est généralement pas question de refus d'avoir un bébé. Mais des pathologies causées ou provoquées par la grossesse peuvent survenir, ce qui mettra en danger la santé et parfois la vie de la femme enceinte. L'objectif principal de l'accouchement artificiel est de sauver la mère. L'enfant est viable, mais uniquement dans les conditions de soins intensifs des enfants. Plus le bébé est jeune, moins il a de chances de survivre, le travail n'est donc stimulé que lorsque c'est nécessaire..

Quelle est la différence avec l'avortement?

Les différences entre les différentes méthodes d'interruption de grossesse résident dans la période à laquelle elle se produit. L'avortement est pratiqué jusqu'à la 12e semaine à la demande de la femme et jusqu'au 16, s'il existe des indications médicales diagnostiquées tardivement. Un enfant après un avortement est incapable de survivre en dehors du corps de sa mère, il n'est donc pas sauvé. Il ne s'agit que de la vie, de la santé ou du désir de la mère. L'interruption spontanée de grossesse à ce moment est appelée une fausse couche..

Après la 16e semaine, l'interruption de grossesse est déjà appelée accouchement, prématurée, si elle survient spontanément, ou artificielle, si elle est provoquée par les actions du médecin. Dans ce cas, la survie de l'enfant né est possible. Certains experts considèrent l'accouchement comme une interruption de grossesse après la 14e semaine. Des questions non seulement terminologiques, mais aussi juridiques sont associées au moment de l'accouchement..

Pourquoi provoquer un travail précoce?

Plus important encore, ils ne stimulent le travail que pour des raisons médicales. Cela est dû au grand risque pour la mère et le bébé, ainsi qu'au fait qu'il existe une interdiction légale de telles actions. Il est également interdit d'effectuer une telle procédure ailleurs que dans un hôpital équipé d'une unité de soins intensifs à part entière. Bien qu'une femme ne puisse pas stimuler le travail à volonté, elle doit accepter une telle procédure..

La procédure est effectuée selon les indications suivantes:

  • pathologies des organes internes incompatibles avec la grossesse;
  • anomalies fœtales graves identifiées après la 16e semaine;
  • grossesse gelée;
  • la nécessité d'un traitement avec des médicaments puissants qui affectent négativement le fœtus;
  • traitement effectué pendant la grossesse, dangereux pour le fœtus;
  • pathologie du placenta;
  • prééclampsie;
  • saignement;
  • alcoolisme, toxicomanie, mode de vie asocial des deux parents.

Il y a peu de chances que le bébé naisse en bonne santé, donc la santé de la mère est au premier plan. Le travail peut également être stimulé si la femme a été violée et n'a pas interrompu sa grossesse plus tôt, est en prison ou si son mari est tué ou handicapé..

L'interruption de grossesse est effectuée pour des raisons médicales

Comment cela peut-il arriver?

L'accouchement artificiel est une procédure plutôt cruelle. La question de la vie du fœtus passe au second plan ou pas du tout. La méthode la plus simple et la plus douce pour le fœtus est l'utilisation de prostaglandines. Ces substances stimulent l'ouverture du col de l'utérus et la contraction de ses muscles. Ils sont insérés dans le vagin sous forme de suppositoires vaginaux, de comprimés ou de gels. En conséquence, le travail est stimulé avec un saignement minimal chez la mère..

Comme moyen supplémentaire, des antispasmodiques sont utilisés pour ouvrir le col de l'utérus, des sédatifs, de l'ocytocine, une ponction du liquide amniotique. Dans l'utérus, les mêmes processus se produisent que lors d'un accouchement normal - le placenta est séparé, le bouchon est libéré, la vessie fœtale éclate et un bébé est né.

L'option opératoire de l'accouchement se pratique à partir du 2ème trimestre.

Une césarienne mineure n'est pas différente de la façon dont une interruption de grossesse normale est effectuée. La femme le transfère sous anesthésie générale. Cette méthode est préférable si l'état de la femme ne permet pas de transférer la variante habituelle de l'accouchement..

Il existe des techniques basées sur la mise à mort du fœtus et l'expulsion ou l'extraction de ceux qui sont déjà morts. Ils ne peuvent être utilisés que si le fœtus n'est définitivement pas viable..

Conséquences pour la mère

Le rétablissement après une interruption précoce de grossesse prend plus de temps qu'après un accouchement normal. Selon la condition, il est recommandé de rester au lit 2-3 jours de plus. Cela prendra d'une semaine à un mois à l'hôpital, puis il y aura une période de rééducation encore plus longue. La possibilité d'une deuxième grossesse dépend de l'état de la femme. Dans la plupart des cas, une grossesse répétée menacera la vie de la mère, elle est donc contre-indiquée.

Si l'opération n'a pas été suffisamment réussie, les complications suivantes peuvent survenir:

  • saignement;
  • polype placentaire - le reste du placenta dans l'utérus;
  • processus inflammatoires - abcès, endométrite, annexite;
  • rupture du col de l'utérus due à une tension musculaire sévère.

Bon nombre de ces complications entraînent une infertilité due à une fausse couche. C'est pourquoi, s'il existe une alternative, les médecins recommandent d'accoucher à temps, et pas plus tôt. S'il n'y a pas d'alternative, vous devez prendre des risques..

La grossesse future n'est pas exclue, mais elle est extrêmement rarement recommandée. Avant de planifier le prochain enfant, il est conseillé d'attendre 4 à 5 ans, puis de visiter l'examen et de s'assurer que le corps de la femme est prêt pour la procréation. Et si ce n'est pas le cas, refusez de re-grossesse.

Le médecin vous expliquera en détail comment se déroule l'accouchement artificiel

Conséquences pour l'enfant

Si le nouveau-né est vivant et ne présente aucune pathologie évidente, il est placé en unité de soins intensifs pour enfants. Le taux de survie des nouveau-nés est assez faible - de 50% aux premiers stades.

Si un enfant est né avec des pathologies importantes, il ne sera pas réanimé, car il y a un grand nombre de rejets de bébés atteints de pathologies sévères. Dans certains cas, un enfant naît mort ou meurt dans les prochaines heures, malgré les meilleurs efforts du médecin.

Probleme juridique

L'accouchement artificiel est interdit dans de nombreux pays du monde. En Russie, la question de leur interdiction est également périodiquement soulevée. Cela est dû au fait qu'après la 16e semaine, les sens du bébé sont presque complètement formés, il peut ressentir de la douleur. Sur cette base, on pense que la procédure est douloureuse pour la mère et l'enfant..

Les militants qui insistent pour interdire l'accouchement artificiel croient qu'un enfant a droit à la vie, il est donc inacceptable d'interrompre une grossesse à l'avance. Divers aspects sociaux, dont le viol, sont connus à l'avance et il est possible d'interrompre une grossesse avant la 12e semaine. Dans le même temps, la question de savoir quoi faire pour une femme dont la santé était en danger après la 20e semaine reste ouverte..

Le mouvement Prolife agit sur le droit de l'enfant à vie, qui apparaît avant le moment de la conception. Dans le même temps, les militants contournent la lourde grossesse, menaçant la santé de la mère ou ayant commis un viol.

La législation nationale exige une telle manipulation uniquement dans le cas d'indications médicales ou sociales et uniquement avec le consentement de la femme ou de ses proches, si elle est incapable de prendre des décisions. Une liste complète des situations où un accouchement prématuré est requis est décrite dans la législation. Quant au consentement de la femme, il est également obligatoire. Si une femme est contre l'intervention, elle peut la refuser et le médecin n'a pas le droit d'insister. Dans le même temps, la responsabilité de toutes les complications incombe à la patiente elle-même, même si sa décision est dangereuse pour elle-même..

Avant la procédure, le médecin est obligé d'avertir combien de temps dure l'accouchement, comment se préparer, quelles peuvent être les complications et quel est le risque de refus d'une telle manipulation. Ce principe s'appelle le consentement éclairé volontaire..

L'interruption prématurée de grossesse est toujours très dangereuse et risquée. Par conséquent, une telle manipulation ne peut être effectuée que selon des indications strictes..

Accouchement artificiel

Le résultat le plus favorable de toute grossesse est la naissance naturelle d'un bébé en bonne santé. Mais, malheureusement, ce n'est pas toujours le cas. Il existe de nombreux cas où une grossesse est interrompue pour une raison ou une autre à des moments différents..

Dans les premières semaines de grossesse, cela s'appelle un avortement, et à partir de la 15e semaine, cela s'appelle un accouchement artificiel. À ce moment-là, l'enfant est déjà complètement formé, il n'a plus qu'à grandir...

Indications de l'accouchement artificiel

Disons tout de suite que selon les lois humaines et étatiques, il est interdit de procéder à un accouchement artificiel uniquement à la demande d'une femme! Il doit y avoir des indications médicales strictes pour cela, dans de rares cas - des raisons sociales. Et l'accouchement artificiel doit être effectué exclusivement dans un établissement médical, où il y a une unité d'opération et de soins intensifs. De plus, une femme doit d'abord subir un examen complet..

L'accouchement artificiel peut être pratiqué dans les cas où la poursuite de la grossesse présente un plus grand risque pour la mère et / ou le bébé que l'interruption de celle-ci. Et l'un de ceux-ci est le développement de vices et d'anomalies chez un enfant qui sont incompatibles avec la vie. La nature peut être injustement dure, mais, hélas, nous ne pouvons pas influencer cela. Et si de nombreux examens confirment un diagnostic terrible, une femme peut être amenée à accoucher artificiellement..

Dans certains cas, la grossesse peut être incompatible avec la vie ou la santé de la mère. Par exemple, si elle développe un diabète sucré, des maladies cardiovasculaires graves, une prééclampsie aiguë, une insuffisance rénale ou hépatique, des troubles sévères du système nerveux central, etc. Dans chaque cas individuel, en fonction de l'état de la femme et des indicateurs médicaux, le médecin peut prendre une décision sur l'interruption de grossesse et l'accouchement prématuré.

L'induction d'une naissance artificielle est proposée aux femmes qui, pendant la grossesse, contractent la rubéole, la syphilis ou la tuberculose pulmonaire. La probabilité de développer des pathologies et des déformations chez un enfant dans le contexte de ces infections est extrêmement élevée.

En outre, la stimulation du travail est utilisée lorsque la grossesse est prolongée (après 41 semaines) ou lorsque le liquide amniotique s'écoule, si, après une journée, le travail ne commence pas tout seul. Cette décision peut également être prise si dans le passé une femme a perdu un enfant en fin de grossesse..

Et la chose la plus importante que toute femme doit savoir, dont le sort lui a préparé un choix difficile: l'accouchement artificiel ne peut être pratiqué qu'avec le consentement de la mère, à l'exception des situations qui menacent sa vie et nécessitent une intervention d'urgence..

Méthodes d'accouchement artificiel

L'accouchement artificiel peut être pratiqué de plusieurs manières, à la suite de quoi l'enfant survit et a besoin de soins, ou meurt, et parfois il est long et douloureux. Tout dépend de la situation, des indications et de la raison.

Accouchement artificiel

Comment se fait l'accouchement artificiel

La naissance provoquée est l'interruption de grossesse au cours du deuxième trimestre. Comme vous le savez, à volonté, une femme peut se débarrasser d'un enfant jusqu'à 12 semaines. Plus tard - seulement pour des indications convaincantes, ils peuvent être dus à la fois à de graves problèmes de santé chez la mère et (ou) l'enfant, et à des raisons sociales. Ce dernier comprend le viol.

Mort fœtale prénatale et malformations congénitales

L'accouchement artificiel a les indications les plus importantes lorsque le fœtus meurt in utero. Dans ce cas, la procédure ne peut être évitée. Il convient de noter qu'il n'y a pas beaucoup de raisons pour lesquelles la mort du fœtus survient pendant une période de plus de 13 semaines. Il s'agit d'anomalies génétiques graves chez un enfant, de lésions des membranes du fœtus par une infection, à la suite desquelles la vessie amniotique éclate et l'eau commence à fuir, syndrome des antiphospholipides, thrombophilie. L'accouchement artificiel avec une grossesse gelée se déroule de différentes manières, mais les médecins, bien sûr, dans ce cas, essaient de tout faire de la manière la plus sûre possible pour la mère. Des manipulations destructrices de fruits peuvent être utilisées. Les médecins, à l'aide de médicaments, provoquent l'ouverture du col de l'utérus et en retirent partiellement le fœtus. Tout cela sous anesthésie, bien sûr.

Il y a des cas où un enfant meurt après un diagnostic invasif, recommandé par les médecins afin de savoir si l'enfant présente des anomalies chromosomiques. Il est généralement prescrit dans les cas où les dépistages prénatals présentent un risque élevé de diverses anomalies. Un généticien doit soigneusement peser les risques avant de proposer à un patient une procédure invasive. Lorsque les risques sont plus élevés - perdre un enfant après une procédure invasive ou donner naissance à un bébé handicapé.

Souvent, les enfants meurent en raison d'un degré sévère d'insuffisance fœtoplacentaire, lorsque le flux sanguin dans le cordon ombilical-placenta est pratiquement ou complètement absent. Cette pathologie peut être remarquée par la femme elle-même. L'hypoxie fœtale, le manque d'oxygène, se manifeste par une forte diminution du nombre de mouvements de l'enfant, de sa force. C'est pour cette raison que, afin de déterminer en temps opportun la souffrance du fœtus, il est conseillé à la femme de surveiller attentivement les mouvements de son enfant. S'ils ne sont pas du tout pendant la journée, consultez immédiatement un médecin.

La souffrance de l'enfant peut être assumée par le médecin lors de la mesure de la hauteur du fond de l'utérus, si elle est inférieure à la normale - cela signifie un retard dans le développement de l'enfant et l'écoute avec un stéthoscope obstétrical à son cœur.

Sur une échographie Doppler, le soi-disant médecin voit des troubles circulatoires dans le système mère-enfant. Et le bébé a un retard de développement. Un retard de développement de plus de 2 semaines compte..

L'hôpital essaie d'aider la femme. Les compte-gouttes sont fabriqués avec des médicaments qui améliorent la circulation sanguine. Mais cela n'aide pas toujours..

À propos de la méthode d'avortement

L'accouchement artificiel est effectué pour des raisons médicales en utilisant différentes méthodes, tout dépend de la situation. Si une femme a une gestose tardive, une prééclampsie, une césarienne d'urgence est pratiquée pour elle. Et c'est à tout moment.

La stimulation de l'accouchement artificiel dans le cas où un enfant a de multiples malformations intra-utérines peut être réalisée à l'aide de l'ocytocine, un médicament qui provoque de fortes contractions de l'utérus. Mais d'abord, le col de l'utérus est en cours de préparation pour l'ouverture. À ces fins, les prostaglandines sont utilisées sous forme de gel, de comprimés, de suppositoires. En outre, les médecins procèdent à ce que l'on appelle l'arrêt de l'activité fœtale en injectant du chlorure de potassium ou de la digoxine dans le liquide amniotique. Cela doit être fait un jour avant la naissance artificielle. La première solution est injectée dans la poitrine du fœtus sous guidage échographique. Et le deuxième médicament est dans le liquide amniotique. La digoxine a des contre-indications à utiliser chez les femmes atteintes de maladie cardiovasculaire sévère, d'insuffisance rénale.

Sur de nombreux forums de femmes, elles expliquent comment l'accouchement artificiel se fait dans les hôpitaux. C'est très douloureux à la fois d'un point de vue psychologique et physique. Souvent, les femmes qui ont des contractions souffrent pendant plus d'une journée..

De nombreux médecins connaissent le moyen le plus moderne et le plus sûr d'accouchement artificiel, mais tous ne l'utilisent pas. C'est assez cher, car la procédure nécessite le médicament "Mifepristone". C'est un antiprogestérone. Sous son influence, des changements se produisent dans l'utérus, caractéristiques de ceux qui surviennent avant une fausse couche. De plus, la femme reçoit des prostaglandines, et après cela, les contractions commencent déjà. Une interruption tardive de grossesse de cette manière passe assez rapidement, surtout si le terme est court, jusqu'à 16-18 semaines. Étant donné que le fœtus est petit, une grande ouverture du col de l'utérus n'est pas nécessaire. Une femme accouche sans difficulté. Mais après cela, il est nécessaire d'effectuer un curetage de la cavité utérine sous anesthésie, car le placenta immature ne peut pas se séparer complètement de l'utérus à lui seul. En général, le curetage est une procédure obligatoire en cas de fausse couche provoquée au cours du deuxième trimestre de la grossesse..

Mais bien que lors d'un accouchement artificiel, la période d'une grossesse assez longue, des complications graves se produisent assez rarement. Ceux-ci comprennent la perforation du col de l'utérus et du corps de l'utérus, une perte de sang très grave nécessitant une transfusion sanguine et une réaction allergique à l'anesthésie. Le plus souvent, il y a des conséquences infectieuses après un accouchement artificiel, si des instruments ont été utilisés pendant l'accouchement, après cela, une antibiothérapie préventive adéquate n'a pas été effectuée pour éviter l'endométrite.

On pense que la naissance provoquée à 20 semaines est plus sûre que l'avortement, par exemple, à la 14e. Par conséquent, pour les femmes qui n'ont pas d'indications urgentes d'interruption de grossesse, si elle se développe, mais que le fœtus a prouvé des malformations graves, les médecins tentent de reporter les termes à plus tard..
Ceux qui sont intéressés par le coût de l'accouchement artificiel et à qui contacter pour leur mise en œuvre - vous devez savoir ce qui suit. La procédure est effectuée dans les hôpitaux gynécologiques conventionnels et les maternités. Mais rappelez-vous, pas à la demande de la femme, mais selon des indications strictes! Par conséquent, vous ne recevrez jamais de réponse à la question de savoir où il est possible d'avoir une naissance artificielle contre de l'argent sans une décision de la commission médicale. C'est une infraction pénale pour un médecin.

Récupération

Quand les règles commencent-elles après un accouchement artificiel, à quel intervalle de temps attendre les jours critiques? Les médecins disent que dans ce cas, tout se passe de la même manière qu'un accouchement urgent sans lactation ultérieure, c'est-à-dire que les menstruations surviennent dans 6-8 semaines.

Mais il est possible de tomber enceinte après un accouchement artificiel avant même le début des premières règles. Par conséquent, vous devez trouver une contraception fiable. Habituellement, la contraception de barrière est conseillée avant la première période menstruelle, suivie de contraceptifs oraux pendant au moins 6 mois. C'est combien de temps les médecins conseillent de ne pas autoriser la grossesse après un accouchement artificiel, le corps a besoin de temps pour récupérer. Et si une pathologie chromosomique a été détectée, une consultation d'un généticien peut être nécessaire.

Lors de la planification de la prochaine grossesse, dans ce cas, l'acide folique est prescrit à forte dose - 5 mg par jour, et vous devez commencer à le prendre 3 mois avant la conception. Bien que cela ne garantisse pas pleinement la naissance d'un enfant en bonne santé.

Accouchement artificiel: où et comment ils se font

Il y a des moments où la grossesse est souhaitable, mais à un certain moment, il s'avère que l'enfant est gravement malade ou que la mère ne peut pas le supporter. S'il est trop tard pour pratiquer un avortement médicamenteux de routine, ils recourent à une méthode telle que l'accouchement artificiel.

L'accouchement artificiel est effectué dans un établissement médical spécialisé, qui dispose d'une unité de soins intensifs, car une intervention aussi grossière sur le corps féminin peut avoir de graves conséquences sur la santé. L'induction artificielle du travail est réalisée à l'aide de techniques et de médicaments modernes, dont la tâche est de réduire le risque de conséquences possibles, cependant, beaucoup dépendra de l'état de santé de la femme et de la gravité de la pathologie existante..

Qu'est-ce que l'accouchement artificiel??

Avant 12 semaines, chaque femme peut interrompre une grossesse non désirée de son plein gré, et cela s'appelle un avortement. Passé ce délai, l'avortement est interdit.

Dans les semaines de grossesse suivantes, le terme «travail induit» est utilisé. L'interruption de grossesse par accouchement artificiel est réalisée aux derniers stades de la gestation par accouchement prématuré. Pour cette procédure, une femme doit avoir des conditions médicales ou sociales strictes..

Pas un seul médecin ne provoquera artificiellement l'accouchement sans arguments de poids. Cela est dû à la fois à l'interdiction légale de telles pratiques et à l'aspect éthique du problème..

Avec le début du 2ème trimestre, le fœtus devient non seulement similaire en apparence à une personne, mais a également développé des organes sensoriels. Il a mal, alors cette procédure se transforme en un véritable tourment pour lui. En savoir plus sur le 2ème trimestre de grossesse →

Les indications

L'accouchement artificiel à domicile ou uniquement à la demande d'une femme est interdit par la loi. Cette procédure médicale est prescrite dans des situations de crise isolées. Avant de procéder, la femme subit un examen complet et le médecin pèse tous les avantages et inconvénients, en tenant compte de l'état de santé du patient. Evaluant le tableau clinique obtenu, le spécialiste décide en faveur de l'accouchement artificiel et obtient le consentement de la femme.

Les indications médicales de l'accouchement artificiel sont:

  • pathologies chroniques incompatibles avec la grossesse, c'est-à-dire une femme est physiquement incapable de porter et de donner naissance à un enfant;
  • anomalies du développement fœtal détectées à la suite de diagnostics échographiques ou lors de tests de laboratoire spécifiques;
  • grossesse gelée;
  • anomalies chromosomiques du fœtus détectées par la recherche génétique;
  • maladies graves dont une femme a souffert au cours des 12 premières semaines de grossesse, qui peuvent nuire à la formation et au développement du fœtus;
  • maladies du cœur et des vaisseaux sanguins, oncologie, dont le traitement nécessite l'utilisation de médicaments puissants, la radiothérapie et la chimiothérapie;
  • diabète sucré, maladies du sang, tuberculose, syphilis, rubéole;
  • troubles mentaux, prononcés pendant la grossesse;
  • arrêt de la croissance fœtale;
  • grossesse précoce - jusqu'à 16 ans;
  • alcoolisme ou toxicomanie des deux parents;
  • état dysfonctionnel du placenta;
  • saignement utérin;
  • prééclampsie.

En plus du médical, il existe des indications sociales pour l'accouchement artificiel:

  • comportement asocial dans la société;
  • grossesse résultant d'un viol;
  • décès ou invalidité du conjoint pendant la grossesse du conjoint;
  • séjour de l'un des époux en prison.

La médecine moderne permet de réaliser un accouchement artificiel en peu de temps, sans douleur et sans complications graves pour la santé de la femme..

Méthodes pour stimuler l'accouchement artificiel

La question de savoir comment se fait l'accouchement artificiel inquiète chaque femme qui décide de cette procédure..

Il existe plusieurs méthodes pour sa mise en œuvre, à la suite desquelles le fœtus meurt ou naît et nécessite des soins:

  1. L'utilisation de prostaglandines est le moyen le plus courant d'induire un travail induit jusqu'à 20 semaines. Des médicaments spéciaux ont un effet adoucissant sur le col de l'utérus, favorisent son ouverture et provoquent également une contraction du myomètre, provoquant des contractions. Les prostaglandines se présentent sous forme de comprimés, de suppositoires ou de gels. Ils sont injectés à plusieurs reprises directement dans le vagin, souvent associés à des médicaments contribuant à une ouverture plus efficace du col de l'utérus - Papaverine, No-shpa, etc..
  2. Une ponction du sac amniotique est généralement utilisée comme moyen supplémentaire de stimuler un travail induit.
  3. Césarienne - peut être réalisée à partir du 2ème trimestre, lorsque le fœtus n'est pas encore viable. Dans ce cas, l'opération s'appelle une césarienne mineure. Elle est pratiquée moins souvent, uniquement si le patient est dans un état grave.
  4. Mise à mort initiale du fœtus dans l'utérus, suivie d'une expulsion.

Conditions établies pour l'accouchement artificiel

L'accouchement artificiel est généralement effectué de 14 à 23 semaines de gestation. Plus tôt ce terme, l'interruption de grossesse est appelée avortement, plus tard - naissance prématurée. Dans la plupart des pays, la pratique de l'accouchement artificiel est interdite. En Russie, cette procédure est réalisée selon les indications sociales et médicales les plus strictes..

Effets

Ayant appris comment se fait l'accouchement artificiel et combien de temps cela prend, une femme comprend le stress que son corps devra endurer. Les conséquences d'une naissance provoquée peuvent affecter gravement sa santé. Les médecins essaient d'empêcher cette procédure indésirable, en l'exécutant dans des circonstances extrêmes, et les travailleurs sociaux ne l'acceptent que dans une situation désespérée.

Les conséquences de l'accouchement artificiel sont:

  1. Saignement. L'utérus de la mère ressemble à une énorme plaie, mais si l'accouchement est à l'heure, un mécanisme de protection se met en marche, évitant le risque de saignement grave. Avec l'accouchement artificiel, cette protection n'est tout simplement pas là, donc les saignements se produisent assez souvent..
  1. Polype placentaire. Si, pendant l'accouchement, une zone de la membrane laineuse reste, elle peut se développer avec le tissu conjonctif et se transformer en polype placentaire. Les conséquences sont graves: saignements et périodes abondantes après l'accouchement artificiel, anémie ferriprive. Un nouveau curetage de l'utérus est nécessaire.
  1. Infertilité. Une nouvelle grossesse après un accouchement artificiel ne peut survenir qu'après un traitement spécifique coûteux. Souvent, il s'avère inefficace et la femme reçoit à jamais un diagnostic d '«infertilité secondaire».
  1. Inflammation. L'inflammation aiguë et chronique n'est pas rare avec un accouchement artificiel. L'inflammation peut affecter non seulement la cavité utérine, mais également le reste des organes pelviens - trompes de Fallope, ovaires. En conséquence, ce processus peut entraîner des conséquences telles qu'un dysfonctionnement ovarien, une grossesse extra-utérine, des problèmes hormonaux et bien plus encore..
  1. Abcès. Ils apparaissent dans le contexte d'un stade avancé d'inflammation dans la cavité abdominale. Un processus purulent dans la cavité utérine et à l'extérieur de celle-ci est dangereux pour la vie d'une femme, car il est lourd de complications telles que la péritonite et la septicémie.
  1. Rupture du col de l'utérus. Cette complication devient une menace claire pour la grossesse à l'avenir. Le risque de fausse couche ou de naissance prématurée après une naissance artificielle devient élevé pour une mère qui a déjà échoué.

Avant de décider d'un accouchement artificiel, vous devez bien réfléchir à tout et prendre une décision positive uniquement s'il n'y a vraiment pas d'autre issue..

Auteur: Olga Rogozhkina, médecin,
spécialement pour Mama66.ru

Qu'est-ce que l'accouchement artificiel, quand c'est nécessaire

La plupart des femmes rêvent de la joie de la maternité. Mais tout ne se passe pas toujours bien. Il arrive qu'une femme ait rêvé d'un enfant pendant longtemps et que la grossesse tant attendue est arrivée. Mais quelque chose s'est mal passé et le fœtus ne peut plus se développer dans l'utérus de la mère. Cela amène une profonde déception aux parents, mais c'est ce que la nature a ordonné. Lorsque des problèmes surviennent aux premiers stades du portage d'un bébé, ils proposent de pratiquer un avortement, mais si le terme a déjà atteint le deuxième trimestre, un accouchement artificiel est effectué, afin d'éviter les complications d'une grossesse non en développement..

Qu'est-ce que la naissance artificielle?

La naissance provoquée est une procédure pour mettre fin à une grossesse après le premier trimestre. Lorsqu'il est nécessaire d'interrompre le processus de portage d'un enfant avant 12 semaines, la femme se voit proposer une intervention avortée. Une fille a le droit de se faire avorter à volonté. Mais après 3 mois, il ne sera pas si facile d'interrompre la grossesse, il doit y avoir des indications sérieuses pour cela. Ce sont généralement des raisons sociales ou médicales..

Attention! Il est interdit par la loi d'interrompre une grossesse à une date ultérieure uniquement à la demande de la femme, donc aucun médecin ne l'acceptera..

En outre, sous le concept de l'accouchement artificiel, la stimulation du processus pendant la grossesse post-terme tombe.

La stimulation du travail pendant une longue période comporte certains risques pour la santé du fœtus et de la mère, par conséquent, une telle procédure n'est effectuée que dans des établissements médicaux spécialisés par des travailleurs qualifiés. Dans ces institutions, tout l'équipement nécessaire doit être présent afin de prendre des mesures urgentes pour sauver des vies en cas d'urgence..

La décision de procéder à un accouchement artificiel est prise par une réunion médicale composée d'un gynécologue qui a observé la femme en travail pendant la grossesse, le chef d'un établissement médical et un spécialiste de profil étroit dans le domaine où la femme a des violations. Une fois la décision prise, la femme reçoit un extrait officiel avec les cachets de l'institution et les signatures de la commission.

Pendant combien de temps l'accouchement artificiel est-il utilisé??

Si une femme a 41 semaines et que le travail ne commence pas, un accouchement artificiel est indiqué. Dans ce cas, le processus de travail est stimulé avec des médicaments ou une césarienne est effectuée..

Si la mère a des indications pour un accouchement artificiel en raison d'un facteur médical ou social, un avortement est pratiqué jusqu'à 3 mois, de 3 à 6 mois une procédure d'accouchement artificiel est prescrite. La meilleure option est de procéder à un accouchement artificiel pendant une période de 20 semaines..

Le plus souvent, l'accouchement artificiel peut être effectué pendant une période de 3 à 6 mois

Indications de l'accouchement artificiel

Seul le désir de la femme de stimuler le processus de travail sera suffisant dans les premiers stades de la grossesse; à une date ultérieure, des indications raisonnables d'accouchement artificiel devraient apparaître. Ces indications sont soigneusement examinées par une commission médicale et une décision éclairée est prise..

Ces indications sont divisées en facteurs sociaux et médicaux..

Les réseaux sociaux incluent:

  1. Accident avec le mari d'une patiente enceinte entraînant le décès ou l'invalidité du conjoint.
  2. Comportement social inapproprié.
  3. Violence sexuelle entraînant une grossesse.
  4. Servir dans les lieux d'emprisonnement de l'un ou des deux conjoints.
  5. Déni du droit d'une femme d'exercer ses responsabilités parentales.

Outre des raisons sociales, l'accouchement artificiel peut être prescrit pour des raisons médicales:

  1. Maladies de nature chronique dans lesquelles il est contre-indiqué de porter un enfant.
  2. Anomalies génétiques du fœtus identifiées par échographie ou dépistage spécial.
  3. Maladie mentale de la mère.
  4. Mort foetale dans l'utérus.
  5. Maladies infectieuses survenues chez une femme pendant la grossesse, pouvant affecter le développement de l'enfant.
  6. Pathologie maternelle grave nécessitant un traitement avec des médicaments puissants.
  7. Arrêt de la croissance intra-utérine d'un enfant.
  8. Grossesse à un âge trop jeune.
  9. Dépendance à l'alcool ou à la drogue chez l'un des parents.
  10. Saignement utérin.
  11. Placenta non fonctionnel.
  12. Conditions qui menacent la vie de la mère.

Ces facteurs sont de bonnes raisons pour une intervention artificielle..

Méthodes d'accouchement artificiel

L'accouchement artificiel est réalisé par différentes méthodes, en fonction des indications. Cela peut être une interruption du traitement ou une intervention chirurgicale..

Lors du choix de la tactique d'accouchement artificiel, tous les indicateurs sont évalués qui peuvent affecter le développement d'éventuelles complications, l'état de la mère et du fœtus est pris en compte.

L'accouchement artificiel est effectué dans un hôpital spécialisé, avec tout l'équipement nécessaire pour surveiller tous les paramètres de la mère, et si le fœtus peut survivre et son état.

Au moment de décider de stimuler le processus de naissance, les techniques suivantes peuvent être utilisées:

  • L'utilisation de l'hormonothérapie.
  • Stimulation médicamenteuse du travail.
  • Césarienne.
  • Remplacement du liquide amniotique par une solution saline.
  • Ponction de la coquille de la vessie.

Chaque méthode peut comporter certains risques, les médecins prennent donc ce problème au sérieux..

Thérapie hormonale

C'est la méthode la plus utilisée pour provoquer le travail. Cette méthode consiste à introduire l'hormone prostaglandine par voie intraveineuse et, lorsque cela n'est pas possible, le médicament est injecté directement dans le vagin à l'aide de suppositoires ou de comprimés spéciaux..

Les médicaments hormonaux entraînent le début du travail. Après leur introduction, le col de l'utérus commence à s'ouvrir, à la suite de quoi les contractions commencent.

Si l'on suppose que le fœtus restera en vie, cette méthode est sans danger pour lui, car les médicaments ne pénètrent pas chez l'enfant. Mais cette technique sera très douloureuse pour la mère, car la procédure est assez longue et douloureuse..

Stimulation médicamenteuse

Dans ce cas, le médicament Mifegin est utilisé, ce qui contribue à la mort du fœtus à l'intérieur de l'utérus et à son expulsion ultérieure. Dans de rares cas, le fœtus reste vivant dans l'utérus, puis des hormones sont également introduites pour tuer le bébé, car après cette méthode, l'enfant ne pourra pas exister normalement dans la société..

Le médicament Mifegin est utilisé pour stimuler l'accouchement artificiel

Césarienne

Elle peut être réalisée à partir du deuxième trimestre. Il s'agit d'une intervention chirurgicale impliquant une incision de l'organe génital de la femme pour le retrait ultérieur de l'enfant. Une telle procédure est prescrite principalement lorsqu'une femme doit subir une intervention chirurgicale sur les organes génitaux internes pour des raisons médicales..

En outre, une telle intervention est effectuée si une femme reporte une grossesse ou si des complications graves sont survenues avec la santé de la mère pendant la gestation.

Remplacement du liquide amniotique par une solution saline

Méthode la plus cruelle pour interrompre la vie fœtale. L'enfant à l'intérieur de l'utérus meurt dans une angoisse et une douleur sévères.

Le médecin pompe un volume de liquide amniotique, puis injecte une solution saline à sa place. Après 1-2 jours, le fœtus meurt dans une agonie sévère, puis l'enfant est retiré de l'utérus.

Si dans certains cas, le bébé reste en vie, il naîtra avec de graves complications et pathologies.

Remplacement du liquide amniotique par une solution saline

Ponction de la coquille de la vessie

Cette méthode est principalement utilisée comme stimulation supplémentaire du travail. Cela conduit à une accélération du processus de naissance, mais peut provoquer une infection dans l'utérus du bébé ou un manque d'oxygène pour le bébé.

Risques et conséquences potentiels

Toute intervention dans le corps d'une femme peut entraîner de graves complications. L'accouchement artificiel ne fait pas exception. Compte tenu des graves conséquences de cette méthode d'avortement, les spécialistes essaient de ne l'utiliser que dans les cas les plus extrêmes qui menacent la vie et la santé de la mère ou de l'enfant..

Les conséquences de la stimulation du travail peuvent être les suivantes:

  • Saignement utérin. Lorsque l'accouchement a lieu comme un processus naturel, l'organe reproducteur de la femme est capable de récupérer, comme la nature l'a prévu. Mais si le corps d'une femme est violemment perturbé, les fonctions de protection ne fonctionnent pas, ce qui peut entraîner des saignements..
  • Polypes placentaires. Formé à la suite d'un nettoyage incomplet de l'utérus lors d'un accouchement artificiel. Ces restes se développent dans les tissus de l'organe et forment une excroissance dangereuse en cas de saignements abondants. Il peut se manifester sous la forme d'écoulement écarlate abondant pendant la menstruation. Dans ce cas, un nettoyage répété de l'utérus par des méthodes instrumentales est indiqué..
  • L'impossibilité d'avoir des enfants dans le futur. Avec une intervention artificielle, le patient reçoit une thérapie de restauration puissante, qui peut ne pas donner les résultats souhaités. Dans ce cas, la femme peut être stérile..
  • Processus inflammatoires purulents dans le péritoine. Le processus inflammatoire dans les organes reproducteurs d'une femme peut se propager à la cavité abdominale, qui est lourde d'empoisonnement du sang et d'autres complications graves.
  • Perturbation hormonale et perturbation du cycle menstruel.

Dans les conditions modernes d'intervention artificielle, des complications graves se produisent rarement.

La naissance artificielle peut avoir des conséquences désagréables pour une femme.

Grossesse après un accouchement artificiel

La récupération après une naissance artificielle sera très longue.

Important! La femme sera autorisée à soulever la question de la reconduction après 6 à 12 mois. Avec une planification précoce pour la conception ultérieure, la situation peut se reproduire.

Tous les conseils à ce sujet doivent être obtenus auprès de votre médecin..

Souvent, les femmes après un accouchement artificiel sont confrontées à un triste diagnostic: l'infertilité. Par conséquent, vous devez subir un examen complet pour identifier la cause de l'échec de la grossesse et l'éliminer. Si vous adoptez la bonne attitude face à la période de récupération et à la planification ultérieure de la conception, une femme peut trouver la joie de la maternité..

Conclusion

Ainsi, l'accouchement artificiel dans la plupart des cas apporte une profonde déception à la femme. Une grossesse infructueuse conduit parfois même une femme à la dépression. Bien sûr, les médecins ne sont pas non plus heureux d'effectuer cette procédure, mais lorsque la question de la vie ou de la mort se pose sérieusement, des spécialistes expérimentés sauveront la mère. Après avoir effectué une telle procédure, il sera préférable que les deux parents soient pleinement examinés afin de planifier et de mettre en œuvre une conception réussie à l'avenir et de donner naissance à un bébé en bonne santé tant attendu..

Accouchement artificiel - examen

Accouchement artificiel, ma triste expérience, pour ainsi dire, pas particulièrement sensible à la lecture

Aujourd'hui, je veux raconter mon histoire d'une grossesse tristement terminée, je suis allé sur ce sujet pendant longtemps, car le sujet n'est pas facile, très douloureux même pour moi, malgré le fait que plus de deux ans se sont écoulés et que je suis déjà devenue maman avec succès. Probablement, chaque femme qui a vécu un tel événement dans la vie sera hantée par des souvenirs et de la douleur, même si elle a au moins dix enfants, les pensées reviendront toujours involontairement à ce bébé né..

C'était donc ma première grossesse, une grossesse planifiée et souhaitée, j'avais 26 ans et nous avons été mariées à mon mari pendant près de deux ans. Dire que j'étais content, ne rien dire, et comme d'habitude, dans les premières semaines, n'ayant pas réussi à me rendre à la consultation, j'ai dit à tout le monde que je pouvais, et seulement maintenant, en revenant sur l'expérience passée, je comprends le sens de la phrase notoire "le bonheur aime le silence ". Cette histoire dans ma vie m'a appris qu'il y a des gens à qui on ne doit pas tout dire à la fois, je ne veux pas dire que quelqu'un est spécifiquement responsable de cela, et la raison exacte n'est toujours pas connue, mais c'est tout vous devez partager le bonheur uniquement avec les personnes les plus proches.

Quand le terme était d'environ un mois et demi, j'ai attrapé un rhume, ma gorge me faisait un peu mal et j'avais le nez qui coule. Naturellement, je n'ai rien pris, j'ai été traité avec des remèdes populaires. Au premier rendez-vous, on m'a donné un délai de 8 semaines, et à 12 semaines incomplètes la première sélection. A partir de 2 mois j'ai eu une terrible toxicose, le matin et l'après-midi, c'était tellement mauvais que je ne pouvais rien manger avant le déjeuner. En octobre, il y a eu le premier dépistage, et quand quelques jours plus tard, les généticiens m'ont appelé et m'ont dit que selon les résultats du dépistage, j'avais une probabilité d'avoir un bébé atteint du syndrome de Down 1 sur 100 environ, le monde s'est effondré pour moi, j'ai dessiné dans mon imagination le tableau très terrible, au fait, selon les résultats me convenaient.

J'ai été invité au centre prénatal pour une consultation de génétique et des échographies répétées. Je suis arrivé, ils n'ont rien vu de mal à l'échographie, seule la paroi du placenta était épaissie, et tout est normal, et ils ont même dit le sexe, la fille, mais pas exactement. Lors d'une consultation avec un généticien, ils ont fait une anamnèse, et elle a très fortement recommandé qu'une biopsie chorionique soit faite pour exclure la pathologie, mais j'ai refusé, puisque tout va bien, pourquoi? Et rentré à la maison l'esprit tranquille.

A 14 semaines, j'ai été admis à l'hôpital avec une terrible toxicose, ils y ont aussi fait des serpents et n'ont rien trouvé non plus, tout est normal. Seulement un muguet, au fait, elle m'a poursuivi à partir du moment où j'ai appris que j'étais enceinte.

J'ai donc vécu calmement jusqu'au début du mois de décembre, à 19 ans, mon mari et moi allions passer une échographie dans un centre payant, chez un spécialiste avec une excellente réputation, mais avec un partisan du point de vue que si quelque chose ne va pas, vous devez interrompre la grossesse..

Je lui ai laissé une personne complètement différente, je n'oublierai jamais ce jour, le flot de larmes n'a tout simplement pas cessé de couler quand je suis arrivé chez mes parents, je suis juste tombé à genoux dans l'embrasure de la porte et j'ai fondu en larmes.

Et mes larmes ne se sont pas arrêtées pendant 3 jours. À l'échographie, le spécialiste nous a dit que sur 10 signes de trisomie 21, notre enfant en avait 6: un nez court, un bassin rénal dilaté, un système reproducteur peu développé et on ne sait pas si nous avons une fille ou un garçon, des polyhydramnios, de l'eau avec suspensions, un petit ventre pour une telle période, peut-être il y avait autre chose, je ne me souviens pas.

Le diagnostic était tel qu'il s'agit soit d'une pathologie, soit d'une infection intra-utérine, afin de déterminer ce qui doit être déterminé par la génétique, puis au centre prénatal, pour faire une cordocentèse (une ponction de l'abdomen et la collecte de matériel génétique du cordon ombilical de l'enfant). J'ai déjà entendu parler d'une telle procédure une fois et je me suis dit que je m'attribuais cela, je n'irai jamais à cela.

Le généticien a envoyé une référence au centre périnatal, et a dit, il est tout à fait possible que je souffre de vui, et non de pathologie, puis des antibiotiques me seront injectés après une analyse..

Je me suis couché le lundi, le mardi, ils ont passé des tests standards, et le mercredi, sans attendre les résultats, ils m'ont emmené en cordocentèse. Il a été fait, au fait, par le même uziste qui m'a fait des dîners au centre périnatal. Mais la procédure n'a pas fonctionné pour elle, au fait, le site de ponction est anesthésié avec de la glace et ils surveillent l'enfant pendant la procédure, je ne dirais pas que ça fait mal, les sensations sont désagréables, mais pas douloureuses, mais ils ont dit que j'avais beaucoup de polyhydramnios et donc difficile de toucher le cordon ombilical et reporté à la prochaine fois.

Ensuite, mes tests sont arrivés et il s'est avéré que j'avais une infection intra-utérine, que je devais être traité avec des antibiotiques et ensuite seulement répéter la cordocentèse. On m'a injecté de la ceftrioxone pendant 8 jours et une échographie a été faite tous les deux jours, mais l'image n'a pas changé, les suspensions dans les eaux ne sont pas parties, le polyhydramnios n'a fait que grossir et l'enfant était pire, il était déjà diagnostiqué d'hydrocéphalie pour toutes les autres déviations.

Deux semaines plus tard, ils ont de nouveau essayé de me faire une analyse, déjà le médecin lui-même, qui se spécialise dans ce domaine, mais il n'a pas réussi, seulement il a saigné dans le cordon ombilical. Ils n'ont pris que du liquide amniotique. C'est alors que j'ai réalisé où tout allait, le matin ils ont refait une échographie, les résultats n'ont fait qu'empirer.

Je suis venu avec une conversation et le résultat d'une échographie à mon médecin, et elle m'a dit, peut-être que l'enfant a une atrésie de l'œsophage, car le polyhydramnios ne disparaît pas et l'estomac ne se développe pas, et avec une telle pathologie, entre autres, il n'y a aucune garantie qu'il survivra, si du tout il vivra pour accoucher avec un tel tas de déviations. Et j'ai donné mon consentement à la consultation médicale. En même temps, je priais chaque jour pour que l'échographie montre une amélioration, que tout se passe bien et que le bébé devienne plus facile. Mais ce n'était pas destiné, lors de la consultation, en regardant l'écran d'échographie, les médecins ont immédiatement unanimement dit qu'il fallait l'interrompre, l'enfant, même à première vue, est œdémateux, insalubre, et qu'il ne vivra pas pour voir la date de naissance, et cela m'apportera un grand mal et ne peut être reporté. J'ai signé le consentement. Cela a déjà été discuté avec son mari et ses parents..

J'ai été transféré dans un autre département et je n'étais pas si seul, quelqu'un avait une pathologie du cœur d'un enfant, quelqu'un a gelé après une cordocentèse.

Restait à choisir un mode d'accouchement, naturel, quand ils font des injections de pilules et de chèvres, puis mettent un gel pour provoquer des contractions, ou lorsqu'une solution est injectée par ponction dans une vessie dans l'eau et que l'enfant y meurt et que vous donnez naissance déjà mort, j'ai choisi le premier, puisque c'est plus naturel pour le corps d'une femme et l'enfant ne meurt pas à l'agonie.

Pendant deux jours, on m'a injecté des injections et on m'a donné des pilules, et le matin du troisième jour, mon estomac a commencé à tirer, le médecin l'a examiné et m'a mis le gel. À 13h30, j'ai commencé à avoir de terribles contractions, elles m'ont emmenée en prénatale, et jusqu'à 16h40 j'ai eu une longue contraction douloureuse sans interruption, puis elles ont perforé ma vessie et ont commencé à pleurer, et vers 17h00 j'ai donné naissance à un bébé, je n'ai pas demandé à me le montrer, j'avais peur, que je ne me débarrasserai jamais de cette image d'horreur, et maintenant je comprends que j'ai fait la bonne chose. Il était enveloppé dans une couche et a dit qu'il était né mort, mais pour une raison quelconque, il me semblait qu'ils chuchotaient et qu'il était encore en vie pendant un certain temps, du moins je voulais le penser. A l'accouchement, j'avais une très bonne infirmière x, elle m'a dit qu'elle avait fait ce qu'il fallait, qu'elle avait accepté une interruption, après avoir vu le bébé, probablement la photo était triste, et la situation est compréhensible à l'œil nu. L'après-naissance était très grande et très effrayante, je devais la nettoyer. Mais comme je me préparais à cet événement depuis plusieurs jours, j'ai poussé un soupir de grand soulagement, il est peut-être impossible de parler et de réfléchir, mais mentalement j'étais terriblement fatiguée pendant presque un mois passé à l'hôpital. C'était effrayant, très effrayant, c'est comme un accouchement normal, seulement après tout il y a une énorme récompense pour le tourment, un enfant dans ses bras, et vous êtes vide, un énorme trou dans votre cœur, et c'est pour toujours.

Lors de la grossesse suivante, tout allait bien pour moi, pas de toxicose, pas de muguet, pas de polyhydramnios, un excellent premier dépistage, le deuxième et le troisième chez le même spécialiste, et pas une seule plainte concernant le bébé et sa santé, et nous sommes nés 8 sur 8. Histoire de ma naissance http://irecommend.ru/content/kak-moi-estestvennye-.

ayant une telle expérience, je vous conseillerais d'écouter votre corps quand il donne des signaux, et d'écouter les médecins à temps, le plus souvent ils ont raison.

Accouchement artificiel: indications et conséquences

Malheureusement, certaines femmes qui cherchaient à se réaliser en tant que mères ont dû surmonter l'accouchement artificiel. Le ministère de la Santé réglemente clairement les raisons de la nomination d'une telle opération. Cela est dû à la santé de la femme, lorsque les malformations fœtales ne permettent pas à la grossesse de se poursuivre. Chaque médecin connaît des indications spécifiques pour référer le patient à la procédure, à partir d'une période de 20 semaines.

Qu'est-ce que la naissance artificielle

Il s'agit d'une méthode spéciale pour mettre fin au processus de grossesse, qui n'est effectuée qu'après une période de 20 semaines. Le déclenchement prématuré du travail comprend également une stimulation artificielle après 40 semaines en raison d'une grossesse prolongée, ainsi que l'accouchement par césarienne..

Beaucoup de gens attribuent à tort de nombreux inconvénients à l'opération, malgré les avantages évidents. Le médecin n'effectuera pas la procédure sans indications..

Une femme peut avorter jusqu'à 12 semaines. Mais à une date ultérieure, cela est interdit. A cet égard, en cas de pathologies graves, l'accouchement ne peut être pratiqué que artificiellement et uniquement en raison d'un diagnostic difficile..

Avantages et inconvénients

Les principaux avantages des naissances artificielles:

  • la capacité à prévenir les complications, les conséquences pathologiques qui se produiraient très probablement lors de l'accouchement naturel;
  • absence de douleur associée aux contractions et aux tentatives;
  • la durée est moindre, contrairement à la physiologie, et lorsqu'il n'y a pas de complications, elles ne durent que 40 minutes;
  • les médecins sont responsables du résultat favorable de l'opération.

Mais il convient de noter qu'il existe des contre-indications à la procédure..

Ceux-ci inclus:

  • la probabilité de traumatisme psychologique chez une femme - selon les statistiques, les mères après un accouchement naturel sont moins susceptibles de souffrir de dépression post-partum;
  • difficulté à allaiter, car dans les premiers jours, il est interdit d'allaiter en raison de la nécessité de prendre des antibiotiques, ce qui provoque la stagnation et le manque de lait;
  • inconfort lors de la sortie de l'anesthésie - il se traduit par des nausées, des vomissements, des étourdissements, des maux de tête, ce qui devient un problème pour les soins personnels à part entière pour un nouveau-né;
  • douleur et anxiété dans la zone de couture;
  • l'estomac prend beaucoup plus de temps, il est beaucoup plus difficile de s'en débarrasser.

Indications pour

Le désir d'une femme de stimuler le travail ne suffit pas aux derniers stades de la grossesse. Il doit y avoir des indications raisonnables pour que le médecin prescrive une opération. En outre, toutes les raisons sont examinées par une commission de médecins afin de prendre la décision la plus correcte, en préservant la santé de la mère et du bébé. Toutes les indications sont classées en médical et social.

Médical

Les indications médicales ne peuvent être établies que par le médecin du patient.

Ceux-ci inclus:

  • les pathologies chroniques, lorsque le port d'un enfant est contre-indiqué pour le patient;
  • pathologies génétiques du fœtus diagnostiquées par échographie ou dépistage spécial;
  • troubles mentaux chez une femme;
  • mort fœtale intra-utérine;
  • les infections qui surviennent pendant la grossesse et qui peuvent affecter la santé et le développement du bébé;
  • maladies graves de la femme enceinte, nécessitant la mise en œuvre urgente d'un traitement avec des médicaments puissants;
  • arrêt du développement intra-utérin du fœtus;
  • grossesse trop précoce;
  • alcoolisme, toxicomanie chez l'un ou l'autre des parents;
  • saignement utérin;
  • l'incapacité du placenta à remplir son objectif;
  • conditions qui menacent la vie d'une femme.

Les facteurs énumérés sont de bonnes raisons pour la chirurgie..

Social

Les facteurs sociaux sont plus variables, sont moins courants, mais peuvent quand même se produire.

Ceux-ci inclus:

  • décès ou invalidité du conjoint du patient;
  • comportement inapproprié dans la société;
  • grossesse à la suite d'actions violentes d'un partenaire sexuel;
  • une peine de prison pour un ou deux époux;
  • privation des droits parentaux.

Combien de temps font-ils

Jusqu'à 12 semaines de grossesse, une femme peut avoir un avortement, puis une interruption n'est possible que pour des raisons médicales. L'accouchement artificiel peut être effectué à la semaine 20 et après, mais uniquement si indiqué. La stimulation est également utilisée après 40 semaines, lorsque l'accouchement naturel en temps opportun ne commence pas. Cela est nécessaire pour prévenir l'hypoxie intra-utérine du bébé. Une stimulation précoce est également possible, mais elle doit être justifiée par de graves problèmes génétiques, l'anatomie de l'enfant, la maladie de la femme en travail.

Formation

Seule une commission au centre médical où une femme enceinte est observée peut autoriser une opération, identifier les indications, confirmer sa décision avec des documents.

Une femme doit subir un examen complet: les facteurs, causes et diagnostics allégués doivent être confirmés. Il y a aussi des situations d'urgence où il est impossible de retarder pour sauver la vie de la mère et de l'enfant..

Lorsqu'un processus inflammatoire se produit dans les organes pelviens, ils sont d'abord soigneusement traités, puis le jour de l'intervention chirurgicale est prescrit.

Analyses

Seule une commission sur la base d'une institution médicale décide de la procédure.

Avant l'opération, le médecin doit vérifier la présence des tests suivants sur la carte d'échange de la femme:

  • sang pour l'hépatite B;
  • sang pour la syphilis;
  • sang pour le VIH.

Le délai de prescription des tests répertoriés ne dépasse pas 3 mois, sinon il sera nécessaire de soumettre à nouveau.

Egalement nécessairement implémenté:

  • biochimie du sang;
  • analyse de la coagulation;
  • coagulogramme.

Si une femme n'a pas passé les tests énumérés pendant la grossesse, ils sont alors effectués immédiatement après son admission à l'hôpital..

Il existe un grand nombre d'opinions sur les avantages et les dangers du diagnostic par ultrasons pour une femme enceinte; de ​​nombreuses femmes commencent à avoir peur de faire même des examens de routine. L'échographie n'a en fait rien à voir avec les rayons X. Il s'agit d'une échographie, qui n'est pas associée aux radiations et à d'autres procédures dangereuses pour la mère et l'enfant..

L'échographie est un examen obligatoire qui aide à identifier les problèmes existants à temps, à voir l'emplacement du fœtus, à conclure à quel point le processus de naissance sera dangereux et critique..

Certains parents ne veulent pas connaître le sexe de l'enfant à l'avance, ils ne font donc pas de test sexuel. Mais l'échographie elle-même est nécessairement organisée pour que le médecin vérifie tous les indicateurs, leur conformité aux normes. Le dernier diagnostic est effectué entre 32 et 34 semaines, mais il existe des exceptions qui nécessitent un examen supplémentaire non programmé, par exemple, la vérification de l'emplacement du fœtus. Si la position est violée, l'accouchement naturel est une menace, une césarienne est donc prescrite.

Une autre raison de la mise en œuvre de diagnostics est le comportement insuffisamment actif ou hyperactif de l'enfant, ce qui indique des problèmes qui le dérangent. La valeur informative du diagnostic par ultrasons devient souvent déterminante pour la nomination d'une opération..

Il existe plusieurs méthodes complètement différentes pour effectuer l'opération. Ils sont sélectionnés en fonction des objectifs des manipulations, ont un impact direct sur l'état de l'enfant à naître.

  • césarienne;
  • stimulation avec des prostaglandines;
  • tuer et retirer le fœtus;
  • ponction du liquide amniotique.

La césarienne est réalisée dans un état grave du patient. De 20 semaines au développement final, une petite césarienne est pratiquée pour interrompre la grossesse. À partir de 34 semaines - chirurgie associée à la réanimation du nouveau-né. Il est montré en l'absence de tentatives de travail, nécessite une réanimation en raison de la probabilité d'infection.

Les prostaglandines sont utilisées pour ramollir le col de l'utérus, induire des contractions, peuvent être complétées par des médicaments pour dilater.

La ponction est une méthode de stimulation supplémentaire.

Avortement médicamenteux

S'il existe des raisons médicales particulières pour la femme enceinte, des médicaments spéciaux sont administrés, dont l'action vise à interrompre le développement intra-utérin et la mise en œuvre de l'activité contractile de l'utérus pour expulser le fœtus. La procédure n'est organisée que pour une courte période de temps, également avec une grossesse gelée. Souvent accompagné de traumatismes aux organes génitaux internes.

Méthode du vide

D'une autre manière, cette méthode est appelée extraction sous vide du fœtus. C'est le processus de retrait du bébé du canal de naissance à l'aide d'un appareil à vide spécial. Il est utilisé lorsque la deuxième étape du processus de travail est trop retardée, que l'enfant ne bouge pas le long du canal et subit un stress sévère.

L'appareil comprend des coupelles de différents diamètres, une pompe manuelle ou électrique. Les premiers appareils avaient des coupelles en métal, mais maintenant la plupart d'entre eux utilisent des coupelles en plastique et en silicone, qui ne peuvent pas blesser le fœtus..

En règle générale, une femme n'a pas besoin d'analgésiques, car elle a besoin de sa participation active au processus. Dans de rares cas, une anesthésie locale est administrée. Épisiotomie - l'incision périnéale est souvent pratiquée chez les primipares avec extraction sous vide.

Le vide est indiqué uniquement avec ouverture complète du col de l'utérus, absence de membranes et présentation correcte.

Saline

À partir de la vessie fœtale, à l'aide d'une longue aiguille médicale, le liquide amniotique est pompé - environ 200 ml. À sa place, une solution saline hypertonique est injectée - une concentration de 20%. Le fœtus meurt d'une augmentation du sodium plasmatique et d'une perte d'eau. Après 2-3 jours, le fœtus est retiré par stimulation avec des prostaglandines. Avec un avortement salin, une femme vit la même expérience que lors d'une naissance normale.

césarienne

Si le travail ne commence pas, une césarienne peut être prescrite. Lors de son organisation, une incision est pratiquée dans la cavité abdominale, puis le corps de l'utérus. L'opération est réalisée sous anesthésie générale ou péridurale.

Ponction d'eau

La ponction du sac amniotique en médecine s'appelle amniotomie, elle est utilisée comme stimulation supplémentaire du travail. L'avantage de la méthode est l'accélération du processus.

Parmi les inconvénients figurent:

  • manque d'oxygène chez le bébé;
  • infection possible;
  • saignement utérin.

Souvent, la méthode est appliquée lorsque l'enfant est en retard, lorsque l'âge gestationnel est supérieur à 41 semaines.

Réhabilitation

Le processus de récupération n'est pas facile. Les femmes demandent souvent aux gynécologues quand ils reprendront leur cycle menstruel. En fait, les événements se produisent de la même manière qu'après l'accouchement naturel..

Le temps de récupération normal du corps après la naissance d'un bébé est d'environ 6 à 8 semaines. Il est important de se rappeler qu'il existe un risque de re-grossesse avant même vos règles. À cet égard, les médecins conseillent d'utiliser d'abord les méthodes de contraception de barrière, puis de passer aux moyens oraux, qui sont indiqués dans les six mois suivant l'opération. C'est cette période de temps que les médecins conseillent de s'abstenir précisément d'une nouvelle grossesse, car le corps doit pouvoir se rétablir complètement.

Par la suite, lors de la planification d'une nouvelle grossesse à l'avance, le gynécologue prescrit la prise d'acide folique à fortes doses - environ 3 mois avant la conception prévue.

Complications possibles

L'accouchement artificiel est toujours stressant pour le corps. Les médecins prescrivent une procédure dans les cas extrêmes.

  1. Saignement. Après une naissance naturelle, l'utérus ressemble à une grosse plaie, mais le corps active ses fonctions de protection, évitant ainsi une perte de sang potentiellement mortelle. Il y a une quantité modérée de décharge. Dans d'autres cas, il n'y a pas de légitime défense, les médecins surveillent donc attentivement ces patients.
  2. Polype placentaire. Lorsqu'une partie de la membrane laineuse reste pendant l'opération, elle peut se développer avec le tissu conjonctif, se transformer en polype, ce qui provoque des saignements, des menstruations abondantes et le développement d'une anémie ferriprive. Peut nécessiter un curetage supplémentaire de l'utérus.
  3. Infertilité. Il n'est pas toujours possible de retomber enceinte après certains types d'accouchement artificiel, cela nécessite souvent un traitement spécial coûteux, mais cela peut ne pas donner de résultats non plus..
  4. Processus inflammatoire. Il s'agit d'une conséquence pathologique fréquente qui affecte non seulement l'utérus, mais également les ovaires, provoquant une grossesse extra-utérine, des déséquilibres hormonaux, etc..
  5. Abcès. Formé avec une inflammation avancée des organes abdominaux. Le pus dans l'utérus et au-delà de ses frontières menace non seulement la santé, mais aussi la vie, car le risque de septicémie et de péritonite est élevé.
  6. Rupture du col de l'utérus. Il s'agit d'une menace claire de grossesse répétée..

Est-il possible de tomber enceinte après un accouchement artificiel

En règle générale, après un accouchement artificiel, la rééducation prend au moins 6 mois. À cet égard, après cette période, vous pouvez commencer à planifier une grossesse. Tout d'abord, vous devez consulter les médecins, subir les examens indiqués par eux, traiter vos dents, commencer à prendre des vitamines - nécessairement de l'acide folique et de la vitamine E. Ce n'est qu'alors que vous pourrez travailler sur la grossesse après un accouchement artificiel..

Commentaires

Je veux vous parler de mon expérience d'accouchement par césarienne. En général, l'opération a réussi, presque pas de douleur, elle n'a duré que 40 minutes, pas plus. Parmi les lacunes, je peux noter la nécessité de prendre des antibiotiques, ce qui signifie des problèmes d'établissement de la lactation, des douleurs dans le bas de l'abdomen et la suture restante, qui, même après une longue période après l'accouchement, fait régulièrement mal..

J'ai eu une césarienne à cause du témoignage, même si je me sentais bien et que tous les tests étaient bons, j'avais peur qu'au dernier moment on me dise d'accoucher moi-même. Mais non, l'opération était planifiée, à une date strictement fixée. Ce n'était pas du tout effrayant, ça ne faisait pas mal, je n'étais pas nerveux à propos de l'inconnu. Je n'ai vu aucun défaut, ils ont fait une couture cosmétique pour moi, qui n'est pas visible même en maillot de bain.

Vidéo

La vidéo raconte la séquence du processus générique, ses étapes.

Dans la vidéo, un obstétricien-gynécologue explique les indications et la réalisation d'une césarienne.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Baignoire pour baigner les nouveau-nés - ce qui est mieux

Infertilité

Le bain des nouveau-nés est l'un des principaux points des soins hygiéniques pour bébé. La procédure est effectuée quotidiennement, après la sortie de l'hôpital.

Grossesse 13 semaines

Nouveau née

Fruit (développement, taille)Le premier trimestre de la grossesse se termine et, à ce moment-là, le corps de l'enfant a fait d'énormes progrès dans son développement. Le petit cœur étonne: il pompe chaque jour 23 litres de sang!

Est-ce possible pour un melon pour une mère qui allaite

Nouveau née

Les pastèques et les melons ne sont pas du tout contre-indiqués pour une mère qui allaite, comme certains le pensent à tort. Si l'enfant n'est pas sujet aux allergies alimentaires, vous pouvez inclure les melons dans l'alimentation quelques semaines après l'accouchement.

Comment le CTG fœtal est-il réalisé, pendant combien de temps et ce que les résultats indiquent

Nutrition

La CTG pendant la grossesse est réalisée au troisième trimestreQuand et pour quoi le CTG est fait pendant la grossesseLa cardiotocographie pendant la grossesse est attribuée à absolument tout le monde.