Principal / Accouchement

Grossesse après un avortement

Avortement. Chaque femme a ses propres associations avec ce mot. Certains d'entre eux se font avorter à plusieurs reprises et ne sont pas particulièrement inquiets à ce sujet. D'autres, même après la «purge» faite une fois, souffrent. De plus, à la fois mentalement et physiquement, car l'équilibre hormonal perturbé dans le corps chez de nombreuses femmes se rappelle longtemps avec divers troubles, en particulier la dystonie végétative-vasculaire. Cependant, il arrive qu'une fois le temps écoulé après qu'un avortement ait déjà été pratiqué, une femme décide toujours de devenir enceinte. Mais est-il possible de tomber enceinte après un avortement? Dans l'affirmative, l'acte antérieur affectera-t-il la grossesse? Est-ce que tout ira bien avec le bébé? Nous allons maintenant répondre à ces questions et à bien d'autres..

Un avortement est appelé une interruption artificielle de grossesse, mais seulement lorsque le terme n'a pas dépassé 12 semaines. Après cette période, l'opération de prélèvement de l'embryon est appelée accouchement artificiel. L'essence de l'avortement, quelle que soit la méthode utilisée, est que le médecin retire l'embryon de l'utérus par le canal cervical de la femme. Pendant la procédure, le risque de blessures diverses est élevé, car l'expansion du canal est violente. Le canal génital des jeunes femmes nullipares est particulièrement traumatisé.

Sera-t-il possible de tomber enceinte après un avortement?

Heureusement, dans la plupart des cas, oui. Mais en fait, la réponse à la question "est-il possible de tomber enceinte après un avortement" dépend de nombreux facteurs: l'âge de la femme, son état de santé, la méthode et la qualité de la chirurgie pour interrompre la grossesse. Après tout, relativement parlant, Tatyana, à ses 25 ans, qui a eu un avortement pendant une période de 7 semaines, après 6 mois peut devenir enceinte et donner naissance à un bébé en bonne santé, et sa Luda, un an après un avortement à 7 semaines, restera stérile à vie..

Heureusement, les médecins se calment, ces «gens» - un sur dix «Tan». Mais une telle déclaration ne peut guère servir de réconfort, car on ne sait jamais à quel groupe vous appartenez. Par conséquent, en décidant d'un avortement, mais en pensant à l'avenir pour toujours donner naissance à des enfants pour vous-même, vous devriez penser: peut-être, laissez le bébé choisir quand il naîtra, et ne pas reporter cet événement dans le temps.?

Néanmoins, les adolescentes et les femmes nullipares, ainsi que les femmes atteintes d'une maladie inflammatoire pelvienne ou présentant une structure complexe et pathologique des organes reproducteurs, risquent de ne pas pouvoir tomber enceintes après un avortement..

On sait que lors du nettoyage mécanique, la membrane muqueuse de l'utérus est lésée. Et par conséquent, lors de la fécondation ultérieure, l'œuf ne peut pas se fixer à la couche interne de la surface de l'utérus. Mais, même attachée, ce n'est pas un fait qu'elle pourra manger normalement, car l'intégrité de la couche vasculaire de l'utérus, qui fournit la nutrition nécessaire au placenta, est violée pendant l'opération.

Les experts disent qu'il est plus facile de tomber enceinte après un avortement pratiqué par un médicament, c'est-à-dire lorsqu'une femme prend une pilule qui provoque un échec de grossesse. Mais cette méthode, bien que moins traumatisante, n'est pas toujours possible, car elle est mise en œuvre à un stade précoce. Le début de la grossesse après un tel avortement est plus probable.

Complications après un avortement et pendant la grossesse subséquente

Les complications qui surviennent après un avortement peuvent être divisées en deux groupes: psychologiques et physiologiques. De plus, les physiologiques sont conditionnellement divisés en deux groupes supplémentaires: ceux affectant le corps de la femme et affectant la grossesse ultérieure..

Donc, sur cette base, nous listons les complications possibles.

Pour le corps d'une femme, l'avortement est dangereux:

Combien de temps après un avortement pouvez-vous tomber enceinte?

Combien de temps après un avortement pouvez-vous tomber enceinte? C'est une question assez courante que les femmes posent à leur médecin après une interruption artificielle de grossesse. Une telle interférence désagréable avec le processus naturel de l'accouchement peut se produire pour des raisons médicales, en relation avec un avortement spontané ou le refus de la patiente de garder l'enfant. C'est la raison de l'interruption de grossesse qui détermine combien de temps après un avortement une femme peut redevenir enceinte..

Combien de temps après un avortement pouvez-vous tomber enceinte?

Combien de temps après un avortement pouvez-vous tomber enceinte à nouveau dépend de la rapidité avec laquelle le corps de la femme se rétablira, s'il y aura des complications après la procédure.

Même les médecins ne peuvent pas donner une réponse sans équivoque à la question de savoir combien de temps après un avortement pouvez-vous retomber enceinte. Cependant, le groupe à risque comprend immédiatement les femmes adultes et les adolescentes, les patientes qui ont mis fin à leur première grossesse, ainsi que les patientes présentant une structure complexe et pathologique des organes internes féminins..

Il est possible de deviner combien de temps après un avortement il est possible de redevenir enceinte après que le corps de la femme se soit remis du traumatisme. Et si l'interruption de grossesse n'a entraîné le développement d'aucune complication, vous pouvez alors envisager la planification éventuelle d'une nouvelle grossesse.

Est-il possible d'accoucher après un avortement

Lorsqu'on cherche une réponse à la question de savoir combien de temps après un avortement il est possible de tomber enceinte et d'accoucher à nouveau, il faut bien comprendre ce qui se trouve dans l'essence de cette question. Une femme peut vouloir retomber enceinte le plus tôt possible et l'attente est donc insupportable pour elle. Mais il se trouve qu'une femme souhaite éviter une conception non planifiée et s'inquiète donc de la probabilité d'une nouvelle grossesse non désirée.

Est-il possible de tomber enceinte après un avortement dans un délai d'un mois? De nombreuses femmes qui ont subi un avortement notent qu'il n'est pas si facile de tomber enceinte après un avortement. Plus la période de gestation est longue, plus l'avortement lui-même est dangereux et ses conséquences pour une femme, jusqu'à une maladie ressemblant à une tumeur et à l'infertilité.

Lorsqu'on examine la question de savoir s'il est possible d'accoucher après un avortement, il faut se demander si le corps féminin est prêt pendant cette période à porter un enfant. Autrement dit, la question devrait être posée différemment - cela en vaut-il la peine et devrait-il être fait? En effet, avec une grossesse répétée, des saignements peuvent commencer, qui peuvent se terminer par une fausse couche ou une autre issue désagréable. Après un avortement, le corps de la mère peut avoir des infections internes qui présentent un danger pour le bébé..

Les femmes qui s'intéressent à la réponse à la question de savoir combien de temps après un avortement il est possible de tomber enceinte, vous devez savoir que le corps doit récupérer et devenir plus fort à la fois émotionnellement et physiquement avant la conception.

Interruption et grossesse subséquente

La durée pendant laquelle vous pouvez tomber enceinte après un avortement dépend directement de la méthode d'interruption de grossesse choisie. Pendant la chirurgie, la couche interne de l'utérus est lésée, ce qui affecte négativement la fonction de reproduction. Pendant la fécondation, l'œuf ne peut pas se fixer à la couche interne endommagée de la cavité utérine. Si l'ovule est fixé, il peut y avoir des problèmes associés à la nutrition de l'embryon, si l'intégrité de la couche vasculaire de l'utérus a été violée pendant l'interruption de grossesse.

Si nous considérons combien de temps après un avortement il est possible de devenir enceinte après un avortement médicamenteux, il convient de noter qu'il est possible de devenir enceinte beaucoup plus rapidement et plus facilement après cette procédure. Cependant, cette opération ne garantit pas pleinement une maternité heureuse..

Vidéo YouTube liée à l'article:

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Grossesse après avortement: vérité et mythes

L'avortement n'est pas toujours une décision volontaire. Dans certains cas, une femme décide d'interrompre artificiellement la grossesse pour des raisons médicales. Parfois, l'avortement est spontané. Dans tous ces cas, le corps de la femme est stressé et nécessite une récupération. Comment tomber enceinte après un avortement, et combien de temps faut-il après la procédure d'avortement pour une conception réussie?

Quelles sont les conséquences de l'avortement sur le corps d'une femme

Si l'interruption de grossesse était artificielle, une femme peut faire face à un certain nombre de complications:

  • Pendant la procédure, il existe une forte probabilité de blessure au col de l'utérus et à son infection. En conséquence, il se produit une inflammation des appendices et d'autres pathologies des organes reproducteurs..
  • Avec le curetage à l'aveugle, un microtraumatisme de la paroi utérine se produit, ce qui interfère avec la nutrition normale de l'embryon lors des grossesses ultérieures.
  • Si l'avortement était classique avec l'utilisation d'un dilatateur utérin mécanique, cela peut conduire à une non-fermeture du col de l'utérus, une faiblesse de l'appareil musculaire. Ces circonstances provoquent souvent des fausses couches lors de grossesses ultérieures pouvant aller jusqu'à 24 semaines..
  • Plus une femme a d'avortements, plus la probabilité de tumeurs au sein et à l'utérus est grande..

Si des saignements utérins surviennent lors d'un avortement, dans certains cas, l'organe est complètement excisé. Il n'est pas du tout nécessaire de parler de grossesse ultérieure. Après une interruption artificielle de grossesse, le risque de grossesse extra-utérine, d'anomalies de la localisation du placenta, d'anomalies du travail, d'anomalies néonatales, de mortinaissance et d'infertilité absolue augmente. Quel est le pourcentage de probabilité de réussite de la grossesse chez les femmes qui ont subi divers types d'avortement:

  • après un avortement - 75%;
  • après deux - 68%;
  • après trois - 58%.

Parfois, après la procédure d'avortement, le cycle menstruel de la femme est perturbé, ce qui affecte négativement les nouvelles tentatives de tomber enceinte..

Comment diagnostiquer les violations après l'interruption de grossesse

Si plus d'un an s'est écoulé après l'avortement et que toutes les tentatives ultérieures de conception n'ont pas abouti, il est nécessaire de subir des examens pour s'assurer qu'il n'y a pas d'infertilité:

  • se faire tester et connaître le niveau d'hormones sexuelles;
  • se faire tester pour les infections sexuellement transmissibles;
  • déterminer dans quelle mesure les trompes de Fallope sont passables;
  • faire une biopsie de l'endomètre;
  • pour enquêter sur la microflore de l'utérus et en faire une hyteroscopie.

Si, au cours du diagnostic, des violations sont identifiées, le gynécologue doit prescrire un traitement. Le traitement comprend généralement des médicaments visant à supprimer l'inflammation et à restaurer l'équilibre hormonal, ainsi qu'un complexe vitaminique.

Comment tomber enceinte après un avortement

Quelles sont les chances qu'une grossesse survienne après l'avortement? Tout dépend des caractéristiques du corps d'une femme en particulier - certaines peuvent concevoir un enfant presque immédiatement après la procédure (dans le mois suivant), et pour certaines, la grossesse souhaitée ne se produira pas même après un an. Après tout, après un avortement, le corps même de la femme la plus forte est stressé - tous ses organes et systèmes ont été réglés pour porter un fœtus, ils ont besoin de temps pour se reconstruire. Par conséquent, vous ne devez pas vous précipiter pour une nouvelle grossesse - vous devez laisser le corps devenir plus fort.

Les conseils du gynécologue

  1. Arrêtez de prendre des contraceptifs oraux six mois avant la conception. Ces pilules affectent le fonctionnement des glandes endocrines et la capacité de l'œuf à se fixer à la paroi de l'utérus. Les médicaments n'arrêtent pas de fonctionner même après plusieurs mois d'arrêt. Par conséquent, avant la conception prévue, vous devez arrêter de prendre des contraceptifs pendant au moins six mois..
  2. Renforce le corps. Il est recommandé d'abandonner les mauvaises habitudes, de réviser votre alimentation et de faire de l'exercice modérément. L'hypothermie du corps ne doit pas être autorisée. Il convient de rappeler qu'un enfant est le résultat du travail d'un homme et d'une femme. Par conséquent, le futur père doit également faire attention à sa santé avant la conception..
  3. Voir un docteur. Plus une mère potentielle et un gynécologue ont d'informations sur l'état de santé, plus il est facile de calculer un moment favorable pour la conception et d'éviter d'éventuelles conséquences négatives..

Les gynécologues ne recommandent pas de tomber enceinte trop rapidement, car il existe une forte probabilité de développer des anomalies fœtales, une fausse couche et d'autres conséquences indésirables. L'ovulation a lieu deux à trois semaines après l'avortement, mais ne vous précipitez pas - il est préférable de pré-examiner et de s'assurer qu'il n'y a pas de complications. Pendant cette période, il est recommandé d'utiliser des préservatifs comme contraceptifs, en les préférant aux pilules contraceptives..

Les psychologues recommandent de maintenir une attitude positive, d'écouter de la musique calme, de rire davantage et de communiquer avec des personnes agréables en vue de la prochaine grossesse après un avortement, en évitant les situations stressantes.

Les sexologues recommandent aux couples qui envisagent de concevoir un enfant après un avortement d'expérimenter davantage au lit, d'essayer quelque chose de nouveau et de rafraîchir leurs sentiments..

Si vous ne pouvez pas tomber enceinte après un avortement, ne désespérez pas - surveillez attentivement l'état de votre corps, consultez un médecin à temps, mangez des aliments sains et sains, gardez le moral et un miracle se produira sûrement! Il y a toujours des chances pour une grossesse favorable et la naissance d'un bébé en bonne santé. En effet, dans la pratique médicale, il existe de nombreux cas où une femme qui a survécu non pas à un, mais à plusieurs avortements par la suite est tombée facilement enceinte à plusieurs reprises et a donné naissance à des bébés en parfaite santé. Cependant, il est préférable d'éviter si possible l'interruption artificielle de grossesse (s'il n'y a pas d'indications médicales) afin de ne pas s'inquiéter de la probabilité d'une conception ultérieure..

Grossesse après un avortement: complications possibles

Ce n'est un secret pour personne que l'avortement a un impact très négatif sur le système reproducteur d'une femme. Cependant, quels sont exactement les risques et les conséquences de l'avortement, malheureusement, tout le monde ne le sait pas. Même les femmes qui ont elles-mêmes subi cette procédure ne comprennent souvent pas son essence et ses complications possibles.

Cependant, de nombreuses femmes se demandent toujours s'il est possible de tomber enceinte après un avortement et à quoi s'attendre d'une nouvelle grossesse. Afin de connaître exactement les réponses à ces questions, il est nécessaire de comprendre en détail ce qui se passe dans le corps d'une femme pendant la grossesse et après un avortement..

Qu'est-ce que l'avortement et quels types d'avortement existent?

Toute action délibérée visant à interrompre une grossesse est appelée un avortement. Il existe trois types d'avortement en médecine:

  1. Mini-avortement sous vide (jusqu'à 5 semaines);
  2. Avortement médicamenteux (jusqu'à 6 semaines);
  3. Avortement instrumental (jusqu'à 16 semaines).

L'aspiration sous vide est actuellement considérée comme une méthode d'avortement relativement sûre. L'essence de la procédure est simple: un cathéter jetable est inséré dans l'utérus par le col de l'utérus, qui est attaché à un dispositif spécial - un dispositif d'aspiration. Cet appareil crée une pression négative uniforme dans l'utérus, en raison de laquelle l'auto-exfoliation de l'ovule se produit.

Les avantages de cette méthode d'interruption de grossesse sont qu'elle ne nécessite pas d'expansion du col de l'utérus (c'est pourquoi cette procédure sera décrite ci-dessous), l'effet sur la muqueuse utérine est minime, ce qui lui permet de revenir à la normale très rapidement, de plus, la procédure est assez simple pour afin que cela puisse être fait en ambulatoire. Après l'aspiration sous vide, une femme doit subir une échographie afin de s'assurer que tous les tissus de l'ovule ont été retirés pendant la procédure. Sinon, la procédure est répétée ou ils ont recours à un curetage instrumental..

L'avortement médicamenteux est également une procédure relativement sûre. Dans ce cas, la procédure est encore plus simple que dans la précédente. Une femme, en présence d'un obstétricien, prend une pilule d'un médicament qui provoque la mort du fœtus en bloquant la production de progestérone. Après 2 jours, la femme reçoit une injection vaginale d'un autre médicament qui provoque une contraction utérine. Le résultat de ceci est l'excrétion de l'ovule du corps à peu près de la même manière qu'un œuf non fécondé.

Les avantages de ce type d'avortement sont à peu près les mêmes qu'avec un mini-avortement, cependant, l'aspiration sous vide suggère un certain nombre de complications possibles qui ne sont pas caractéristiques de l'avortement médicamenteux..

L'avortement instrumental ou classique présente le plus grand nombre de complications, et la procédure elle-même est semée d'embûches. Un avortement instrumental est pratiqué sous anesthésie générale. Tout d'abord, le col de l'utérus est élargi au moyen de dispositifs spéciaux. Ensuite, la paroi de l'utérus est grattée avec un autre instrument - une curette.

Après un avortement classique, une femme est sous surveillance médicale pendant plusieurs heures. Ensuite, si aucune complication n'est observée, la femme sera libérée le même jour..

Complications possibles après un avortement

Un avortement ne passe jamais sans laisser de trace, ne serait-ce qu'en raison d'un changement brutal des niveaux hormonaux. Pendant la grossesse, le corps d'une femme est presque entièrement reconstruit pour amener un enfant. Le mode de production d'hormones change également, certains deviennent plus, d'autres moins. Tous ces changements se produisent assez rapidement, mais encore, progressivement. Si la grossesse se termine par un avortement, le corps est obligé de revenir en mode normal à une vitesse fulgurante, ce qui, bien sûr, ne peut pas passer sans laisser de trace. Toutes sortes de perturbations hormonales - c'est le prix de cette vitesse fulgurante.


Cette situation est typique de tout type d'avortement et de toute période. Cependant, plus la période de grossesse à laquelle l’avortement a été pratiqué est courte, moins les conséquences seront graves. Cependant, l'avortement à tout moment peut entraîner de graves déséquilibres hormonaux, ce qui peut entraîner des fausses couches lors de grossesses ultérieures après l'avortement..

Ceci est généralement associé à une perturbation de la production de progestérone, qui est nécessaire dans les premiers stades pour maintenir la grossesse. Pour éviter une fausse couche dans ce cas, une hormonothérapie est prescrite à la femme. L'essentiel est de faire une analyse des hormones en temps opportun..

Après un avortement instrumental ou après une aspiration sous vide (dans le cas où il n'était pas possible de retirer toutes les parties de l'ovule en même temps et qu'il devenait nécessaire de recourir au grattage), un certain nombre d'autres complications surviennent, chacune entraînant ses propres conséquences de degrés de gravité variables..

Échec de l'église isthmique

L'insuffisance isthmique-église se développe à la suite d'un traumatisme au col de l'utérus lors de son expansion pendant l'avortement. Cette complication est particulièrement fréquente chez les femmes dont la première grossesse se termine par un avortement. Cela est dû au fait que leur col de l'utérus n'est pas assez élastique et qu'il est difficile de se dilater. Le risque de lésions musculaires dans ce cas est nettement plus élevé que lors de la deuxième grossesse et des suivantes, lorsque le col de l'utérus est naturellement préparé à l'expansion. Cependant, cela ne signifie pas que lors de la deuxième grossesse, il n'y a pas de risque de subir une blessure similaire..

Pendant la grossesse, cette complication se fait sentir par l'ouverture intempestive du col de l'utérus. Le plus souvent, le problème survient entre 16 et 18 semaines. Le col de l'utérus tout au long de la grossesse remplit un certain nombre de fonctions, en particulier de protection. Avec une dilatation cervicale prématurée, l'ovule se détache et quitte l'utérus avec le saignement qui l'accompagne. Si le processus a commencé, il ne peut généralement pas être arrêté..

Malheureusement, dans un certain nombre de cas, une infériorité cervicale peut être établie après la fin de la grossesse. Dans ce cas, l'insuffisance isthmique-ecclésiale ne peut être prise en compte que dans les grossesses ultérieures..

Cependant, dans le cas où une éventuelle blessure au col de l'utérus est connue immédiatement après un avortement, les médecins sont en mesure de prévenir la tragédie. Le gynécologue examine régulièrement la femme et prescrit des études supplémentaires, et à un moment critique, des points de suture ou un anneau spécial sont placés sur le col de l'utérus, qui le maintiennent fermé jusqu'à la fin de la grossesse.

Faible fixation de l'ovule

L'endomètre, dans lequel l'ovule est attaché, est également endommagé lors d'un avortement instrumental. Après avoir gratté l'endomètre, il faut un certain temps pour récupérer. De plus, il existe un risque d'apparition de tissu cicatriciel au site de curetage. Cela se produit lorsque, lors du curetage, la couche musculaire de l'utérus est également endommagée..

Tout dommage à l'endomètre, cicatrices, inflammation, qui peuvent aussi être des complications de l'avortement, l'amincissement de la couche muqueuse empêche l'ovule de se fixer, et il recherche une zone «plus saine». Souvent, il ne peut être trouvé que dans la partie inférieure de l'utérus. La conséquence en est un emplacement bas, ou l'offre du placenta.

Ces deux conditions peuvent avoir des conséquences très négatives. Dans les deux cas, il existe une forte probabilité d'hypoxie fœtale due à un apport sanguin insuffisant au placenta. Dans la partie inférieure de l'utérus, il y a beaucoup moins de vaisseaux sanguins, car la nature ne prévoit pas la fixation du placenta dans cette partie. De plus, l'offrande du placenta rend l'accouchement naturel impossible. Dans ce cas, la livraison se fait par césarienne. En savoir plus sur la césarienne →

Retard de croissance de l'enfant

Si l'ovule s'attache néanmoins à la cicatrice, une autre pathologie se produit, appelée insuffisance placentaire. L'essence de ce phénomène est qu'en raison du tissu cicatriciel sous le placenta, trop peu d'oxygène et de nutriments lui sont fournis, ce qui provoque un retard de croissance de l'enfant par rapport aux autres enfants à une période de grossesse similaire..

Dans ce cas, la probabilité d'avoir un petit bébé est extrêmement élevée. Ces enfants sont beaucoup plus difficiles à sortir et le manque de masse oblige parfois à une thérapie intensive.

Pour le diagnostic opportun de la pathologie, le médecin évalue à chaque visite la croissance et le développement du bébé. Pour ce faire, il mesure la taille de l'abdomen de la femme enceinte, écoute le rythme cardiaque du fœtus, etc. Pour cela, il est nécessaire de subir des examens échographiques en temps opportun, au cours desquels il est possible de déterminer beaucoup plus précisément la correspondance de la taille et du poids du fœtus avec l'âge gestationnel et le développement..

Si le fœtus présente un retard de croissance, un traitement est prescrit à la femme. Dans certains cas, cela peut être fait à domicile, dans d'autres, une hospitalisation est nécessaire.

Conflit rhésus

Après des avortements et des fausses couches, le risque de développer un conflit Rh augmente également si une femme a un facteur Rh négatif dans le sang. Cela est dû au fait que lors du curetage, les érythrocytes fœtaux pénètrent dans le sang de la mère en grande quantité. Ceci, à son tour, déclenche une production violente d'anticorps qui détruisent les globules rouges «hostiles». Les anticorps peuvent persister dans le sang de la mère pendant une longue période et, lors de la prochaine grossesse, ils provoquent une forme aiguë de conflit Rh.

Pour éviter cette situation, il est nécessaire de prendre des mesures immédiatement après l'avortement. Une substance spéciale anti-rhésus-immunoglobuline est injectée dans le sang de la femme. Cette substance détruit les globules rouges du fœtus avant même que le corps de la mère ne commence à y réagir, ce qui empêche la production d'anticorps. Idéalement, l'immunoglobuline doit être injectée dans le sang de la femme dans les 2 premières heures après l'avortement, mais un délai allant jusqu'à 72 heures est également autorisé..

Utérus rompu

En raison d'un amincissement excessif des parois de l'utérus à la suite d'avortements répétés ou en raison d'une perforation de l'utérus lors d'un avortement, une rupture utérine peut survenir lors d'une nouvelle grossesse. La perforation est possible à la fois lors d'un avortement instrumental et en préparation d'un mini-avortement: lors de la mesure de la profondeur de l'utérus avec une sonde utérine.

Selon la taille de la ponction, la femme est soit opérée pour restaurer l'intégrité de l'utérus, soit traitée sans chirurgie, c'est si la ponction n'est pas volumineuse.

Cependant, quelle que soit l'insignifiance de la ponction, une cicatrice de tissu conjonctif se forme toujours à sa place, qui n'a pas la même élasticité que le muscle. Par conséquent, à la suite d'un étirement ou d'une tension excessive à cet endroit, une rupture de l'utérus peut survenir. Dans ce cas, des conséquences désagréables attendent à la fois la mère et son enfant..

Quand une grossesse est-elle possible après un avortement

Après avoir lu tout cela, on peut involontairement se demander si une grossesse après un avortement est possible. Bien sûr, cela est tout à fait possible, bien que certaines personnes développent une infertilité en raison de complications après un avortement, dans la plupart des cas, les femmes parviennent encore à endurer et à donner naissance à des enfants en bonne santé..

La probabilité de grossesse après un avortement dépend bien sûr de la présence de complications pendant l'opération et de l'attention que la femme a à ses sentiments..

Une autre chose est quand - une grossesse après un avortement est possible. Malheureusement, certaines femmes pensent que la grossesse est impossible immédiatement après un avortement et ne s'embarrassent donc pas de contraception. En fait, après un avortement, vous pouvez tomber enceinte en 2-3 semaines..

Le fait est que le corps perçoit l'avortement comme le début d'un nouveau cycle et que le même jour, il commence à préparer un nouvel ovule pour l'ovulation. En conséquence, après environ deux semaines d'ovulation se produit, et purement théoriquement, une grossesse peut survenir pendant cette période..

Mais cela ne signifie pas qu'à ce moment, le corps est capable de supporter facilement l'enfant. La plupart de ces grossesses se terminent par des fausses couches. Cela se produit parce qu'en si peu de temps, l'endomètre ne peut tout simplement pas récupérer. Et en général, le corps met beaucoup plus de temps à récupérer que quelques semaines.

Planifier une grossesse après un avortement implique une période de repos et de contraception, pendant laquelle le corps se met en ordre. Naturellement, non sans l'aide de la femme. Une femme doit être particulièrement attentive à elle-même la première fois après un avortement, car le risque de contracter une infection est trop grand.

Sans risque pour vous et l'enfant après un avortement, vous pouvez tomber enceinte au plus tôt six mois plus tard. Cependant, dans certains cas, les médecins recommandent une pause plus longue, jusqu'à un an. Vous ne devez pas négliger ces recommandations.

Dans ce cas, contrairement à l'opinion de certaines femmes, il n'y a nulle part où se précipiter. Il vaut mieux attendre la fin pour être sûr à 100% du succès, que d'être déçu encore et encore face aux fausses couches et autres complications.

Le plus simple est, bien sûr, la grossesse après un avortement médicamenteux. Pourtant, cette méthode suppose un nombre minimum de complications. En fait, c'est pourquoi les médecins insistent sur le fait que plus tôt c'est fait, mieux c'est pour le corps de la mère..

Grossesse après avortement: est-ce possible?

Une question très pertinente pour les femmes à un moment ou à un autre de leur vie est la question: combien de temps après un avortement pouvez-vous tomber enceinte? Dans ce cas, tout est individuel - l'intervention chirurgicale dans le système reproducteur de la femme, son état de santé, dans leur combinaison, déterminent la rapidité de la récupération et le moment où la conception peut être planifiée.

  1. Quelle est la probabilité de grossesse après un avortement?
  2. Combien de temps faut-il pour tomber enceinte après s'être débarrassée du fœtus??
  3. Comment restaurer rapidement le corps?

Quelle est la chance de grossesse après un avortement?

Dans cette question, les gynécologues ne donnent pas de réponse sans ambiguïté - tout dépend de la façon dont la chirurgie a été effectuée correctement, de l'état de santé du patient et des complications qui se sont manifestées après.

Comme l'ont noté les gynécologues, pour certains, ce n'est pas difficile à concevoir. Mais dans ce cas, la question se pose de savoir dans quelle mesure cela est nécessaire. D'autres, cependant, parviennent à concevoir très difficile et ensuite, après une période suffisamment longue de restauration du système reproducteur et de tout l'organisme. Les fonctions entièrement reproductives sont rétablies un mois après la chirurgie par les gynécologues et l'interruption de grossesse non désirée.

Après quelle période pouvez-vous tomber enceinte après vous être débarrassé du fœtus?

Est-il possible de tomber enceinte juste après un avortement médical ou chirurgical? La réponse est oui! Mais cela vaut-il la peine de le faire? Chaque avortement médical ou instrumental est comme le début d'un nouveau cycle menstruel. Et par conséquent, il est possible de concevoir à nouveau un enfant après 14 jours, lors d'une nouvelle ovulation, même avant le début des premières règles. Et la question de savoir combien il en coûte pour s'abstenir de concevoir après un avortement dépend de la rapidité avec laquelle le corps de la femme récupérera.

Comme le notent les médecins, une nouvelle grossesse peut survenir après 2 semaines, mais ils préviennent qu'une telle précipitation peut entraîner de nombreuses conséquences négatives, à la fois pour la mère et pour le futur fœtus:

  1. Fausse couche spontanée. En raison d'un dysfonctionnement du col de l'utérus, la probabilité d'avortement spontané augmente considérablement au cours des 12 premières semaines. Puisqu'il y a une violation de l'intégrité de l'endomètre - l'ovule n'est pas en mesure de prendre pied sur les parois de la cavité utérine et à l'avenir cela provoque une fausse couche.
  2. Formation d'une placentation anormalement basse. Étant donné que lors d'un avortement, l'intégrité des parois de l'utérus est endommagée, des cicatrices se forment à leur place. Lors de l'implantation, l'ovule recherche un endroit confortable et, par conséquent, les cicatrices ne lui conviennent pas. Il peut être attaché légèrement plus bas qu'il ne devrait l'être et, par conséquent, le placenta ne recevra pas tous les nutriments dont il a besoin, entraînant un retard dans le développement du fœtus et du placenta, l'apparition de pathologies.
  3. Fixation de l'ovule à l'extérieur de la cavité utérine. Comme l'ovule n'a nulle part où se fixer dans la cavité utérine, il pénètre dans les trompes de Fallope. Le développement de l'embryon dans le nmx peut provoquer une rupture du tube et par conséquent, au premier signe, ils essaient d'éliminer ce problème, souvent cela se termine par des dommages au tube, ce qui réduit les chances de grossesse à l'avenir.
  4. Placenta incarné. Après la chirurgie, la cavité utérine est une plaie ouverte et après l'implantation de l'ovule, une anomalie telle que la croissance du placenta en développement dans les parois de l'utérus peut survenir. Cela n'affecte pas le développement du fœtus, mais après l'accouchement, il devra être retiré chirurgicalement et souvent avec l'utérus..

Par conséquent, il est nécessaire de se protéger pendant un certain temps et de permettre au système reproducteur de se rétablir complètement. Comme l'ont noté les gynécologues, le moment optimal pour planifier la future conception est de 3 à 6 mois après l'interruption artificielle de grossesse. Pour une période de temps donnée, il est nécessaire de suivre toutes les recommandations et conseils du médecin concernant la restauration de la fonction reproductrice.

En attendant les bandelettes convoitées: lors du saignement d'implantation, ses signes et comment le distinguer des menstruations?

Causes du dysfonctionnement ovarien et comment se déroule le traitement dans la prochaine publication.

Comment restaurer rapidement le corps?

Vous ne devez pas laisser tout suivre son cours; lors de la planification d'une grossesse à l'avenir, il est nécessaire de subir une préparation complète du corps pour cet événement. La rapidité et le succès d'une femme à tomber enceinte après un avortement ne dépendent que d'elle. Dans tous les cas, elle peut faire une échographie 3D pendant un certain temps.

Quels conseils les médecins donnent-ils dans ce cas:

  • Nourriture complète et variée. Le régime alimentaire quotidien doit être choisi non seulement pour la femme, la femme enceinte, mais aussi pour son partenaire. C'est de la qualité de la nutrition d'un homme que dépendra la capacité du sperme à féconder. Par conséquent, il est important d'inclure dans le régime alimentaire des aliments riches en acide folique et en vitamines B, des céréales et des produits laitiers fermentés. Limitez sans faute l'alcool et les graisses animales, les sucreries.
  • L'activité physique doit être modérée pour la femme enceinte. Cela ne vaut pas la peine de pratiquer une visite intensive à la salle de sport - il est optimal de s'arrêter à une visite à la piscine ou de pratiquer le yoga. En plus de l'activité physique, il est important d'exclure l'impact négatif des situations stressantes et d'observer le régime quotidien.
  • Un bon repos, un bon sommeil, d'une durée de 8 à 9 heures, aidera à restaurer le corps et ses fonctions protectrices. Il est démontré qu'il marche à l'air frais pendant au moins une demi-heure par jour, saturant le corps en oxygène.
  • Une attitude psychologique positive est également importante. Par conséquent, pour une femme et un couple marié en particulier, il est important d'aborder cette question à partir d'une position de confiance dans le succès de la future conception, pour exclure tout stress et problèmes dans une relation..

Dans chaque cas individuel, le médecin donnera des recommandations et des conseils sur la restauration du système reproducteur après un avortement, en prévoyant une nouvelle conception. Et surtout, il est souhaitable que l'on observe non seulement la future femme en travail, mais aussi son partenaire, en suivant toutes les recommandations et conseils de spécialistes.

Le médecin sur la vidéo vous dira si et comment tomber enceinte après un avortement:

Grossesse après un avortement: chances et risques

De nombreuses femmes qui ont déjà pris la décision d'interrompre leur grossesse souhaitent avoir un bébé à l'avenir. Dans la plupart des cas, l'avortement n'affecte pas la fertilité. La possibilité de tomber enceinte est rétablie quelques semaines après la procédure. Mais il existe toujours un lien entre l'avortement et les risques potentiels associés à la grossesse et à l'accouchement. Bon à savoir à leur sujet.

Impact des différents types d'avortement sur la future grossesse

L'avortement provoqué est l'interruption volontaire de grossesse par divers moyens médicaux. Une procédure correctement exécutée ne devrait pas affecter la capacité de concevoir et de porter un enfant à l'avenir. Néanmoins, les complications ne sont pas si rares et leur nature dépend du type d'avortement.

Avortement médicamenteux

L'avortement médicamenteux est pratiqué en prenant séquentiellement deux pilules hormonales: la mifépristone (Mifeprex) et le misoprostol (Cytotec). Cette méthode peut être utilisée jusqu'à la 10e semaine de grossesse. Pendant la procédure:

  1. La femme prend le premier médicament (mifépristone) à la clinique lors du rendez-vous du gynécologue. Ce médicament bloque l'action de la progestérone, une hormone essentielle à l'implantation et à la croissance d'un embryon dans l'utérus.
  2. Le médecin donne le deuxième médicament (Misoprostol) au patient avec lui, lui fournissant des instructions préliminaires pour la procédure. Après avoir pris la première pilule, cela devrait prendre de plusieurs heures à 4 jours avant que la femme doive prendre le deuxième médicament..
  3. Quelques heures après la prise du deuxième médicament, le patient commencera à présenter des spasmes et des saignements sévères. Le misoprostol provoque la contraction de l'utérus pour expulser son contenu. La grossesse sera interrompue dans les 4 à 5 heures suivant la prise des pilules, parfois cela peut prendre jusqu'à 2 jours.

La prise de mifépristone et de misoprostol dans le cadre d'une procédure d'avortement médicamenteux vous permet d'interrompre une grossesse non désirée à un stade précoce sans chirurgie

Ce type d'avortement a des conséquences négatives minimes et est recommandé pour les jeunes filles qui n'ont jamais accouché auparavant. L'ovulation, et avec elle la capacité de retomber enceinte, est rétablie 3 semaines après la prise du médicament. Vos règles remonteront dans 4-6 semaines. Les complications potentielles comprennent les déséquilibres hormonaux dus à la prise de fortes doses de médicaments hormonaux, qui peuvent potentiellement affecter négativement la possibilité d'une conception ultérieure.

Aspiration sous vide

L'aspiration sous vide, ou le soi-disant mini-avortement, est une méthode d'interruption de grossesse, qui est utilisée au cours du premier trimestre, jusqu'à environ la 5-7 semaine obstétricale. L'aspiration peut être la méthode principale ou une mesure complémentaire après un avortement médicamenteux.

La procédure se déroule en clinique et implique l'utilisation d'une aspiration médicale pour retirer l'embryon de l'utérus. Il dure 5 à 10 minutes. Ne provoque généralement pas de douleur intense, mais peut être accompagné de crampes dans le bas de l'abdomen. Le patient reste à la clinique pendant plusieurs heures après l'opération. Cela permet aux médecins de s'assurer que l'avortement est complet..

Avortement sous vide: un mince cathéter jetable attaché à une ventouse est inséré dans l'utérus et l'ovule est aspiré

Les règles reprennent après 4-6 semaines. Un avortement sous vide correctement effectué ne devrait pas affecter la fertilité d'une femme. Les complications potentielles comprennent les saignements et l'inflammation. Le sexe n'est pas recommandé pendant au moins une semaine après la procédure.

Dilatation et curetage

La dilatation et le curetage (littéralement: expansion et curetage) est une procédure d'avortement pratiquée au cours du premier et du deuxième trimestre, y compris pour les anomalies fœtales graves. L'opération se déroule en 2 étapes. Dans un premier temps, le médecin dilate le col de l'utérus pour faciliter le retrait des tissus. Puis extrait le placenta et le fœtus à l'aide d'un outil spécial: une pince et une curette (cuillère chirurgicale).

L'avortement chirurgical tardif est pratiqué uniquement pour des raisons médicales

La procédure est effectuée dans un hôpital et ne prend pas plus de 30 minutes. Des analgésiques sont utilisés car ils peuvent être assez douloureux. Les effets secondaires sont plus probables qu'avec l'avortement médicamenteux et peuvent inclure des dommages mécaniques aux parois de l'utérus, une rupture de son corps et du col de l'utérus et une infection. Pendant cette période, des saignements peuvent s'ouvrir, des crampes dans le bas de l'abdomen, des nausées sont possibles.

L'avortement en fin de grossesse menace la capacité de concevoir et de porter un enfant à l'avenir.

Les règles se rétablissent en 4-8 semaines après la procédure. Pendant au moins 2 semaines, vous devez vous abstenir de toute activité sexuelle et physique. Avant de planifier votre prochaine grossesse, vous devrez subir un examen gynécologique et une consultation médicale.

Accouchement artificiel

L'accouchement artificiel est une méthode permettant d'interrompre une grossesse non désirée à un stade ultérieur, principalement de la 20e à la 24e semaine de grossesse. Peut être une mesure nécessaire en raison de graves malformations fœtales. L'essence de la méthode réside dans la provocation du travail prématuré en prenant des hormones de prostaglandines. Cette procédure est effectuée dans un hôpital ou une clinique spécialisée. Le médicament provoque des contractions intenses de l'utérus, de sorte que des sédatifs ou des péridurales sont utilisés pour soulager la douleur. L'ensemble de la procédure peut durer de plusieurs heures à une journée. Il faudra environ 1 à 2 mois pour rétablir vos règles. L'activité sexuelle est interdite pendant 2 à 6 semaines après la procédure.

En Russie, l'avortement après 12 semaines de grossesse est autorisé uniquement pour des raisons médicales..

L'interruption artificielle de grossesse à une date ultérieure est interdite dans de nombreux pays développés, y compris la Fédération de Russie, sauf dans les cas où la vie de la mère est en danger ou où le fœtus n'est manifestement pas viable. Le plus souvent, des complications, y compris des difficultés pour tenter de devenir enceinte à l'avenir, peuvent survenir dans le cas d'avortements dits tardifs. Certains médecins considèrent l'avortement «tardif» s'il est pratiqué après la 20e semaine de grossesse. D'autres incluent des interventions au troisième trimestre. D'autres encore considèrent l'interruption de grossesse tardive, lorsque le fœtus est si mûr qu'il peut déjà survivre en dehors de l'utérus..

Difficultés de conception et complications de la grossesse après un avortement

Bien sûr, comme pour toute intervention chirurgicale, il existe un faible risque de complications pouvant affecter la fertilité d'une femme ou une nouvelle grossesse. Bien que cela se produise rarement, il est utile de savoir quels sont ces risques..

La première étape de la procédure chirurgicale d'interruption de grossesse est la dilatation du col de l'utérus. Dans le cas d'un cou serré, plus de force est nécessaire pour l'expansion, ce qui peut blesser le tissu. Cela peut affaiblir le col de l'utérus de sorte qu'à l'avenir, il en résultera un risque de fausse couche ou de naissance prématurée. Cette condition, lorsque l'utérus ne peut pas faire face à la charge croissante du fœtus en croissance et que son ouverture prématurée se produit, est appelée insuffisance isthmique cervicale..

Si une femme a subi plusieurs avortements, le risque d'infection après la procédure augmente. Les processus infectieux et inflammatoires aigus peuvent se transformer en processus chroniques, ce qui conduit progressivement au blocage des trompes de Fallope avec des cicatrices du tissu conjonctif, provoquant leur obstruction. Dans ce cas, l'ovule et le sperme ne peuvent pas se rencontrer et la conception naturelle ne se produira pas..

Il y a un faible risque que la muqueuse de l'utérus (endomètre) soit endommagée lors d'un avortement, ce qui provoquera le développement de l'endométrite - un processus inflammatoire de la membrane muqueuse de l'organe et la survenue de changements cicatriciels. Cela peut entraîner une faible adhérence de l'ovule lors de la grossesse ultérieure. Normalement, il est situé au bas ou à l'arrière de l'utérus. Si l'endomètre est endommagé dans cette zone, l'ovule est attaché en bas. Cela indique une menace pour le port normal de la grossesse et il est dangereux de développer le placenta praevia - c'est lorsque le placenta recouvre complètement ou partiellement l'orifice utérin. Le placenta praevia peut entraîner un retard de croissance fœtale.

Les dommages à l'endomètre sous forme de changements cicatriciels après curetage peuvent entraîner des problèmes de fixation de l'ovule dans l'utérus

Il existe des preuves d'une augmentation de la probabilité de conflit Rh si une femme a déjà subi un avortement. Le conflit Rh est une réaction immunitaire d'une mère avec un facteur sanguin Rh négatif à la pénétration d'érythrocytes Rh positif du fœtus. Les anticorps anti-rhésus formés pendant cela provoquent la dégradation des érythrocytes fœtaux, ce qui conduit à une maladie hémolytique du nouveau-né.

Les tissus mous de l'utérus enceinte peuvent être facilement endommagés par les instruments médicaux utilisés pour l'avortement. Dans ce cas, un trou traversant ou une rupture de l'utérus se produit. Ces blessures constituent une menace pour la vie et nécessitent un traitement chirurgical, et dans certains cas, il est nécessaire de retirer d'urgence tout l'organe. La ponction de l'utérus avec un instrument chirurgical peut se rompre lors d'une grossesse ultérieure.

Pourquoi une grossesse précoce après un avortement est dangereuse

La conception après un avortement peut survenir après 2-3 semaines et la probabilité de ceci est assez élevée. Mais les médecins ne recommandent catégoriquement pas de soumettre le corps affaibli d'une femme à une telle charge. C'est trop dangereux pour la femme elle-même et pour son enfant à naître. La première fois, il est nécessaire de se protéger. Le gynécologue-endocrinologue vous conseillera sur la meilleure méthode de contraception. Les effets secondaires de l'avortement peuvent durer plusieurs semaines et comprennent:

  • saignement;
  • douleur et crampes;
  • nausée et vomissements;
  • frissons;
  • vertiges.

Qu'il s'agisse d'un avortement médical ou chirurgical, les tissus mettent du temps à guérir. Dans le cas de l'avortement médicamenteux, l'utérus est adouci par des médicaments qui provoquent la contraction nécessaire pour expulser le fœtus. Les médecins recommandent de planifier une grossesse au plus tôt 6 mois après l'interruption médicale de grossesse.

Un vide, ou mini-avortement, est considéré comme un fardeau plus grave pour les organes reproducteurs, en particulier, la couche interne de l'utérus devrait récupérer dans les 6 à 9 mois suivant la procédure. Passé ce délai, vous pouvez tenter une nouvelle conception..

Un avortement chirurgical est réalisé par aspiration sous vide suivie d'un curetage, ce qui signifie des dommages aux vaisseaux sanguins à l'intérieur de l'utérus. Il faut attendre que l'état physique et psychologique se normalise et que la femme soit prête à endurer le stress et la tension d'une nouvelle grossesse. Cela prendra au moins un an.

Le corps de la femme récupère le plus longtemps après l'accouchement artificiel, ce qui est égal à la normale en termes de charge. Les experts disent que la période optimale entre l'accouchement et la grossesse ultérieure devrait être d'au moins 2 ans..

Quand commencer la contraception post-avortement et quelles méthodes sont préférées

La première ovulation après un avortement survient en moyenne 21 à 29 jours après la procédure. En l'absence de complications et de risques supplémentaires associés à des maladies spécifiques, vous pouvez choisir n'importe quelle méthode de contraception immédiatement après un avortement. Les méthodes de contraception les plus efficaces comprennent les contraceptifs hormonaux à action prolongée, tels que:

    implants contraceptifs (Implanon, Norplant) - une tige mince d'environ 4 cm de long et 2 mm de diamètre, qui est installée par voie sous-cutanée dans la zone de la surface interne de l'épaule et est valable 3 ans (l'implant peut être retiré à tout moment et la fertilité sera restaurée presque immédiatement);

Un implant contraceptif sous-cutané est installé pendant 3 ans, pendant lesquels il assure une protection continue contre la grossesse

Les avortements répétés, qu'ils soient chirurgicaux ou médicaux, peuvent avoir des conséquences négatives sur la fertilité féminine et peuvent parfois mettre la vie en danger.

Si, après un avortement, une femme présente une infection de l'utérus, l'installation d'une spirale est contre-indiquée jusqu'à ce que l'infection soit guérie. D'autres méthodes de contraception sont également efficaces, mais elles impliquent la nécessité de s'en souvenir et de les utiliser en temps opportun selon les instructions. Ceux-ci inclus:

    pilules contraceptives (progestatives ou combinées);

Les pilules contraceptives sont un contraceptif fiable à condition qu'elles soient prises à temps selon les instructions

Il est important de prendre les mesures nécessaires pour éviter de tomber enceinte peu de temps après un avortement, car des avortements répétés peuvent réduire les chances de tomber enceinte naturellement plus tard..

Conseils aux femmes qui planifient une grossesse après un avortement

Il est possible que des sentiments de culpabilité et de dépression émotionnelle conduisent une femme à vouloir tomber enceinte peu après un avortement. Cependant, il est recommandé de planifier un bébé au plus tôt 6 à 9 mois après la procédure d'avortement. La période indiquée est la période minimale de récupération du corps de la femme et de sa préparation à une nouvelle grossesse..

Une consultation avec un gynécologue et un contrôle de l'état de santé général sont nécessaires. Tout d'abord, vous avez besoin de:

    subir une échographie de l'utérus et des appendices (échographie transvaginale) - pour identifier les tumeurs potentielles ou les déformations des organes génitaux;

L'échographie transvaginale permet d'évaluer la structure et la taille des organes reproducteurs d'une femme

De plus, des tests sanguins peuvent être nécessaires:

  • pour les hormones sexuelles - le niveau de prolactine, de progestérone, de testostérone, de sulfate de DHEA est examiné;
  • sur les hormones thyroïdiennes, y compris l'hormone thyréostimuline, la thyroxine et la triiodothyronine.

Un petit intervalle (moins de 6 mois) entre les grossesses après un avortement augmente le risque de naissance prématurée de 35% lors d'une grossesse ultérieure.

Si des problèmes ou des maladies sont détectés, il est nécessaire de suivre un traitement et de repasser les tests. Il est conseillé de commencer à prendre de l'acide folique (vitamine B9) lors de la planification d'une grossesse après un avortement. Cette vitamine est un catalyseur des processus métaboliques, participe activement à la maturation de l'œuf et réduit également le risque de développer des pathologies du tube neural chez le fœtus.

En présence de maladies chroniques systémiques (diabète sucré, dysfonctionnement thyroïdien), une femme doit subir un examen médical complet. L'évaluation de l'état de santé immédiatement avant de planifier une grossesse aidera à mieux faire face aux problèmes éventuels lors du portage d'un bébé.

Conséquences de l'avortement: vidéo

Avis sur la grossesse après l'avortement

J'ai 36 ans, je suis de Saint-Pétersbourg. À 18 à 8 semaines, elle a eu un avortement régulier. Ensuite, je n'ai pas pensé aux enfants, pourrait-on dire et je ne voulais pas. Les 9 années suivantes ne sont pas tombées enceintes, fusionnées avec un préservatif, mais il y a eu des crevaisons, mais rien. J'ai toujours considéré catégoriquement ceux qui ont subi plusieurs avortements comme des imbéciles. En 2005, j'ai rencontré un mec, j'ai commencé à filer, je suis immédiatement tombée enceinte. Nous avons décidé d'accoucher. Mon fils avait 4 mois, j'étais de nouveau enceinte, j'ai eu une interruption de traitement. En 2008, elle est de nouveau tombée enceinte en été, n'a pas osé avoir de bébé, a pris des médicaments. (Protégé par des préservatifs, mais si un temps insouciant, même un acte interrompu et oups!), Et vers l'automne de la même année encore! Il s'est avéré être vraiment idiot, c'est dommage d'aller chez le médecin. Encore une fois interruption. Tous les termes sont de 5 semaines. Horreur. Comment reproduisons-nous avec lui. Il en voulait vraiment deux, je pensais qu'il plaisantait, mais non. Pourtant, il m'a donné une chance en 2010 a donné naissance à son deuxième fils. Pas un seul médecin n'a jamais rien dit sur l'avortement (je veux dire pendant la grossesse), et si elle ne pouvait pas tomber enceinte, ils parleraient d'un avortement. Total: 6 grossesses, 2 naissances.

l'invité

http://www.woman.ru/health/Pregnancy/thread/4157569/ © Woman.ru

J'ai eu un avortement de mon mari en 2007! L'avortement était médicamenteux... je le regrette encore! C'est comme ça que je ne peux pas tomber enceinte pendant un an! ((

Julia

http://www.woman.ru/health/Pregnancy/thread/4157569/ © Woman.ru

Avortement chirurgical à 18 ans pour une période de 7 à 8 semaines. A 24 ans la première naissance, à 30 ans la seconde. Aucun problème, les deux fois dès le premier cycle.

l'invité

http://www.woman.ru/health/Pregnancy/thread/4157569/ © Woman.ru

Quelle que soit la raison de l'avortement, il est important de savoir que cela ne signifie pas exclure la possibilité de devenir mère un jour. Mais le corps après la chirurgie a besoin de temps pour récupérer avant d'être prêt à redonner vie. Il est conseillé de commencer de nouvelles tentatives de conception après la guérison complète de la muqueuse utérine.

Grossesse après un avortement - quand vous le pouvez et ce que vous devez savoir?

Parfois, les femmes qui décident de se faire avorter veulent retomber enceinte et avoir un bébé dans un proche avenir. Dans la plupart des cas, l'interruption de grossesse n'affecte pas votre fertilité. Vous pouvez tomber enceinte quelques semaines après cette procédure, même avant vos premières règles. Cela dépendra du temps écoulé avant l'interruption de grossesse.

Si vous essayez de concevoir un bébé peu de temps après un avortement ou, à l'inverse, si vous n'en voulez pas plus, voici des informations supplémentaires sur ce à quoi vous attendre dans les semaines et les mois suivant l'intervention..

Combien de temps pouvez-vous tomber enceinte physiquement après un avortement??

L'avortement "réinitialise" votre cycle menstruel. L'ovulation (lorsque l'ovule est libéré de l'ovaire) se produit généralement vers le 14e jour sur un cycle menstruel de 28 jours. Cela signifie qu'il peut survenir dès deux semaines après l'avortement. En d'autres termes, il sera physiquement possible de retomber enceinte quelques semaines après la procédure, même si vous n'avez pas encore eu vos règles..

Cependant, toutes les femmes n'ont pas un cycle de 28 jours, les heures exactes peuvent donc varier. Certains ont des cycles plus courts. Cela signifie qu'elles sont susceptibles d'ovuler huit jours seulement après la procédure et qu'elles peuvent tomber enceintes encore plus tôt..

Mais l'ovulation ne reprend pas toujours aussi vite. Le temps qu'il faudra avant que l'ovule ne soit libéré dépend également de la semaine où vous étiez avant l'avortement. Les hormones de grossesse peuvent persister dans votre corps pendant plusieurs semaines après votre intervention. Cela poussera le début de l'ovulation et des menstruations vers l'avant..

La présence d '«hormones de grossesse» qui empêchent l'ovulation pendant un certain temps peut continuer à provoquer des symptômes de grossesse:

  • sensibilité des seins;
  • sensibilité aux odeurs ou aux goûts;
  • nausées ou vomissements;
  • fatigue;
  • retard du cycle menstruel.

Mais parfois, ces symptômes indiquent que la procédure d'avortement ne s'est pas terminée correctement. Faites un test de grossesse à domicile si vous n'avez pas eu vos règles dans les six semaines suivant votre avortement. Si le résultat est positif, consultez votre médecin. Il peut demander une prise de sang pour déterminer si vous êtes vraiment dans une position ou s'il reste encore des hormones après l'avortement..

Combien de temps les médecins conseillent-ils d'attendre après un avortement avant une nouvelle grossesse??

Habituellement, les médecins recommandent de s'abstenir de relations intimes pendant au moins une à deux semaines après l'interruption de grossesse afin de réduire le risque d'infection.

La décision de redevenir enceinte après un avortement doit être discutée avec votre gynécologue. Dans le passé, les experts recommandaient aux femmes d'attendre trois mois avant d'essayer de concevoir à nouveau un enfant. Car selon une étude publiée en 2012, une période plus courte est associée à une mortalité infantile tardive significativement plus élevée. Aujourd'hui, de telles restrictions ne sont pas imposées et il est le plus souvent conseillé d'attendre un seul cycle menstruel complet. Selon une étude plus récente, une courte période de récupération après l'interruption de grossesse a montré une diminution des risques de naissance prématurée, mais cela nécessite une étude plus approfondie. 2

Si vous vous sentez mentalement, émotionnellement et physiquement prêt à tomber enceinte à nouveau, il n'est pas nécessaire d'attendre. Cependant, si vous avez eu des complications après un avortement ou si vous n'êtes pas préparé émotionnellement, il peut être préférable d'attendre jusqu'à ce que vous vous sentiez mieux..

Si vous avez des conséquences après avoir interrompu votre grossesse, consultez votre médecin pour savoir quand recommencer votre vie intime en toute sécurité. Une détérioration grave est rare après un avortement médical et chirurgical, mais certains problèmes peuvent survenir.

Les complications sont plus fréquentes avec l'avortement chirurgical. Les conséquences potentielles comprennent:

  • les infections;
  • ruptures du col de l'utérus ou lacérations;
  • perforation de l'utérus;
  • saignement;
  • avortement incomplet (produits restants de la conception);
  • réactions allergiques aux médicaments utilisés pendant la procédure.

Si vous devez avorter pour des raisons médicales, vous devez subir un examen approfondi pour vous assurer que votre prochaine grossesse n'aura pas les mêmes problèmes..

L'avortement augmente-t-il le risque de complications futures de la grossesse??

On ne pense pas que l'avortement cause des problèmes de fertilité ou des complications lors des grossesses ultérieures. Cependant, certaines recherches suggèrent que les procédures d'avortement peuvent augmenter la probabilité de naissance prématurée ou de bébés de faible poids à la naissance. Cependant, d'autres résultats contradictoires suggèrent que même un avortement tardif (deuxième trimestre) avec dilatation et évacuation n'est pas un facteur de risque de grossesse ultérieure. cinq

Une étude a révélé que les femmes qui avaient subi un avortement par aspiration au cours du premier trimestre étaient plus susceptibles de faire une fausse couche lors de leur prochaine grossesse. Mais il est important de comprendre que ces risques sont toujours considérés comme inhabituels. Une relation causale n'a pas encore été établie.

Le risque peut dépendre du type de procédure effectuée.

Dépendance des risques au type d'avortement

L'avortement médicamenteux se produit lorsque les pilules sont prises au début de la grossesse. Pour le moment, rien ne prouve que cela augmente la probabilité que les femmes aient des problèmes de grossesse future..

Une étude a révélé que l'avortement médicamenteux n'entraîne PAS un risque accru de grossesse extra-utérine, de fausse couche, de faible poids à la naissance et de naissance prématurée lors des grossesses ultérieures. 7

L'avortement chirurgical se produit lorsque le fœtus est retiré à l'aide d'une aspiration (aspiration sous vide) et / ou d'un instrument pointu en forme de cuillère appelé curette (dilatation et curetage).

Dans de rares cas, l'interruption chirurgicale de la grossesse peut entraîner des cicatrices de la paroi utérine (syndrome d'Asherman). Si vous avez subi plusieurs avortements avec cette méthode, vous pourriez présenter un risque accru d'adhérences utérines. Les cicatrices peuvent rendre la grossesse future difficile. Cela peut également augmenter les risques de fausse couche et de mortinaissance..

Il est impératif pour la sécurité de la procédure que l'avortement soit pratiqué par du personnel médical agréé dans un environnement sûr et stérile. Toute procédure d'avortement non pratiquée par un médecin est considérée comme dangereuse et peut entraîner des complications immédiates ainsi que des problèmes ultérieurs de fertilité et de santé générale. 8

Combien de temps après un avortement les tests de grossesse seront-ils positifs??

Les tests de grossesse répondent à des niveaux élevés d'une hormone appelée gonadotrophine chorionique humaine (hCG). Les hormones diminuent rapidement après une fausse couche, mais ne reviennent pas immédiatement à des niveaux normaux.

Il peut s'écouler de 16 jours à 2 mois 9 pour que le niveau d'hCG dans le corps tombe en dessous des niveaux détectables par un test de grossesse. Si vous effectuez un test pendant cette période, vous êtes plus susceptible d'obtenir un résultat positif, que vous soyez enceinte ou non..

Si vous pensez être de nouveau enceinte peu de temps après un avortement, consultez votre médecin. Il peut faire un test sanguin ainsi qu'une échographie pour confirmer que la fausse couche a réussi.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Quel type de pommade du dos peut être utilisé lors de l'allaitement?

Analyses

Pendant la période d'allaitement, une mère attentionnée essaie de se protéger autant que possible des facteurs négatifs, y compris la malbouffe, les boissons, les médicaments.

La norme des indicateurs CTG pendant la grossesse

Nutrition

La cardiotocographie (CTG) est une méthode de diagnostic prénatal qui vous permet de déterminer l'état du fœtus et le fonctionnement de l'utérus. En combinaison avec l'échographie et l'échographie Doppler, la cardiotocographie vous permet d'identifier efficacement et rapidement les pathologies de la grossesse et de prendre les mesures nécessaires pour les corriger.

Un nouveau-né a le hoquet après avoir été nourri: que faire, prévention

Nutrition

Le fait de se coucher sur le ventre aide à soulager le hoquet chez les nouveau-nés après la tétéeIl existe de nombreux mythes sur le hoquet.

Haggis vs Pampers: en quoi les couches diffèrent-elles et quoi de mieux choisir?

Nutrition

Le choix de couches pour enfants est très large. Il existe des séries pour les nouveau-nés, les bébés et les enfants plus âgés.