Principal / Nutrition

20e semaine de grossesse

À différents stades de la grossesse, une femme doit éprouver de nombreux inconvénients temporaires associés à sa situation. Ce sont des nausées, de la somnolence et toutes sortes de sensations douloureuses. Ils peuvent apparaître et disparaître ou l'accompagner tout au long de la période. Ainsi, par exemple, des mictions fréquentes se manifestent pendant la grossesse. De nombreuses femmes, dès les premiers jours, commencent à aller aux toilettes plus fréquemment qu'auparavant. D'autres ne deviennent des visiteurs fréquents du placard qu'à une date ultérieure. Certains durent presque tous les 9 mois. Et il n'est pas du tout rare qu'une femme monte souvent aux toilettes la nuit: le liquide accumulé dans les membres inférieurs pendant la journée s'écoule. Mais il y a ceux qui ne remarquent aucun inconvénient particulier: leur vessie fonctionne comme d'habitude..

Nous sommes tous différents et nous avons tous une grossesse différente. Bien que, il faut bien l'admettre, les mictions fréquentes inquiètent la plupart des femmes enceintes. De plus, avec une grossesse normale, il devrait en être ainsi.

Causes des envies fréquentes

L'envie fréquente d'uriner pendant la grossesse est un phénomène tout à fait naturel et compréhensible. Et la probabilité qu'une femme l'observe en elle-même est assez élevée, car il y a plus d'une raison à l'augmentation du travail des reins et de la vessie.

Ainsi, dans le processus à grande échelle de changements hormonaux, ces organes sont également impliqués. La fréquence des pulsions est affectée par une augmentation du volume total de liquide dans le corps d'une femme enceinte. Il s'agit à la fois de sang et de liquide amniotique, qui, d'ailleurs, sont mis à jour toutes les trois heures, raison pour laquelle la femme enceinte doit également aller aux toilettes plus souvent..

Les reins à ce moment subissent une double charge, ils travaillent pour deux et éliminent les produits métaboliques du corps de la femme et du corps du bébé. Il est donc tout à fait naturel que vous deviez aller aux toilettes plus souvent..

Envie fréquente d'uriner chez la femme enceinte

À différents stades de la grossesse, une femme doit éprouver de nombreux inconvénients, dont la survenue est due à sa nouvelle condition. Des nausées, une somnolence accrue, des vertiges chez certains peuvent apparaître et disparaître, tandis que d'autres accompagnent tout au long de la période. Mais la miction fréquente pendant la grossesse est l'un des signes les plus précoces et les plus frappants de cette maladie, elle apporte de l'inconfort à tous ceux qui attendent avec impatience la naissance d'un bébé. Une femme commence à ressentir un changement dans la fréquence des pulsions dès les premières semaines de gestation. Ce besoin n'est pas lié au remplissage de la vessie, mais pour des raisons complètement différentes..

Mictions fréquentes chez les femmes enceintes

Des mictions fréquentes pendant la grossesse à différentes périodes se produisent dans presque tous les beaux sexes. Normalement, les femmes enceintes font face à cette condition désagréable dans la seconde moitié, à partir de la seizième semaine. Mais dans certaines situations, une augmentation de la fréquence des pulsions est observée au cours des trois premiers mois de la naissance du fœtus..

Timing et raisons physiologiques

Les femmes primipares, qui associent les mictions fréquentes chez les femmes enceintes au développement de maladies graves, sont très inquiètes à ce sujet. Les femmes enceintes ne soupçonnent pas qu'un symptôme peut survenir pour des raisons physiologiques tout à fait compréhensibles. Aux changements naturels en cours qui provoquent un phénomène aussi désagréable, les médecins attribuent ce qui suit.

Ajustement hormonal. Un déséquilibre des éléments actifs affecte l'activité de la partie du cerveau responsable de la miction. En conséquence, le nombre d'influx nerveux augmente, signalant la nécessité de vider la vessie..

Relaxation du corset musculaire. Lors de la préparation du corps pour porter un fœtus, puis pour l'accouchement, une relaxation musculaire se produit, affectant tous les muscles squelettiques et les éléments de l'appareil ligamentaire. Ce processus s'étend aux muscles lisses de la vessie, augmentant le besoin de miction de la femme..

Activation du métabolisme. La restructuration rapide du corps féminin implique l'accélération des processus métaboliques, y compris le système génito-urinaire. En travaillant de manière améliorée, les reins commencent à remplir une double fonction: nettoyer la mère et le fœtus des produits nocifs et des toxines. En conséquence, la capacité d'excrétion augmente, ce qui se manifeste sous la forme de mictions fréquentes en début de grossesse.

Agrandissement de l'utérus. La bonne croissance et le développement du fœtus affectent. En raison de l'augmentation de volume, les organes pelviens sont comprimés et, tout d'abord, la vessie et le canal urétral.

Abstraction du liquide amniotique. Lorsque le fœtus commence à se développer, une coquille dense se forme autour de lui - une vessie amniotique remplie d'un liquide spécial. Pour éviter la stagnation, elle change souvent et les voies urinaires de la mère sont activement impliquées dans ce processus. Cela affecte également la fréquence des envies de miction..

Grossesse précoce

Les femmes jeunes et inexpérimentées demandent aux médecins: "Combien de temps les nausées et les mictions fréquentes commencent-elles pendant la grossesse?" Les changements se produisent immédiatement après une fécondation réussie. Le premier de ce processus est le système hormonal, qui commence à produire de manière intensive de la progestérone, nécessaire à la protection de l'embryon et au développement du fœtus. De plus, les processus métaboliques sont déjà activés, ce qui accélère les réactions biochimiques.

Une augmentation de la fréquence de l'envie d'uriner au cours du premier trimestre est considérée comme un processus physiologique normal. Cela est dû au fait que la progestérone provoque une relaxation du corset musculaire de tout le corps, y compris les muscles lisses du canal urétral et de la vessie. Ce dernier perd sa capacité à retenir de manière fiable le fluide qui s'accumule dans un grand volume. En conséquence, la production d'urine en petites portions devient plus fréquente, ce qui entraîne des visites fréquentes aux toilettes..

Le milieu de la phase de gestation

À partir de la douzième semaine, les premiers signes de grossesse sous forme de toxicose, de somnolence et d'autres phénomènes disparaissent dans la grande majorité des cas. Pendant cette période, la fréquence de l'envie se rapproche de la norme. Bien que l'utérus continue d'augmenter progressivement de taille, il monte déjà dans la cavité abdominale et au bout de quinze semaines, il y a plus d'espace libre dans le petit bassin. La pression sur la vessie et le canal urétral est considérablement réduite et l'envie de «courir» aux toilettes disparaît.

Dernier trimestre

Le corps de chaque femme est individuel, par conséquent, une augmentation de l'envie de vider la vessie dans les premiers stades ne se produit parfois pas. Malgré cela, des mictions fréquentes pendant la grossesse au troisième trimestre se produisent presque toujours. Cela est dû à des changements caractéristiques dans le corps de la femme enceinte.

Après vingt semaines, la taille de l'utérus augmente rapidement, bien que l'organe lui-même soit encore haut. L'enfant grandit et se développe intensivement, ce qui se reflète dans le volume de sang en circulation. La quantité croissante de liquide amniotique augmente le stress supplémentaire sur la vessie, affaiblissant ses parois. Pendant cette période, les reins commencent à fonctionner activement chez le bébé et les produits métaboliques sont excrétés par le cordon ombilical dans le corps de la mère, à la suite de quoi son système urinaire essaie de faire son travail dans un double volume..

À l'approche de l'accouchement, l'utérus descend dans le petit bassin et la tête prend progressivement une position confortable. La santé de la femme s'améliore, les brûlures d'estomac disparaissent, il n'y a pratiquement aucune pression sur les poumons et l'estomac, ce qui facilite la respiration. Dans le même temps, l'organe recommence à presser la vessie si fortement que l'incontinence urinaire se manifeste. Des épisodes d'énurésie surviennent pendant le rire, la toux ou les éternuements.

Conditions dangereuses et alarmes supplémentaires

Quel que soit l'âge gestationnel, une femme souhaite toujours se rendre aux toilettes plusieurs fois la nuit. Selon les gynécologues, une incontinence légère est considérée comme normale. Mais ces sensations ne provoquent pas d'inconfort physique et ne provoquent pas de sensations douloureuses. La situation change radicalement si des crampes, des brûlures, des douleurs et d'autres sensations désagréables surviennent pendant la miction.

Cela signifie qu'un processus pathologique caché se déroule dans le corps:

  • inflammation infectieuse;
  • cystite;
  • urétrite;
  • pyélonéphrite;
  • maladie de lithiase urinaire;
  • formations ressemblant à des tumeurs.

Chacune de ces violations est considérée comme une menace pour la santé et le développement intra-utérin normal du fœtus et entraîne souvent de tristes conséquences. Les symptômes alarmants qui devraient être la raison d'une référence précoce à un spécialiste sont:

  • douleurs vives ou tiraillantes, brûlures, crampes en urinant;
  • sensation de vidange incomplète de la vessie;
  • une petite quantité d'urine excrétée;
  • tirer des sensations douloureuses dans le bas du dos et l'abdomen;
  • changement dans la couleur et la nature de l'urine - turbidité, assombrissement, sédiments, impuretés de pus, sang.

Souvent, la situation est compliquée par l'hyperthermie, le développement de faiblesse, de frissons et de fièvre, une détérioration de l'état de santé général de la femme enceinte. Le saignement abondant qui apparaît dans le contexte des signes existants indique le développement d'une grossesse extra-utérine.

Les pathologies concomitantes les plus courantes sont la cystite et la lithiase urinaire. L'exacerbation de ces maladies est due au fait que l'utérus en croissance serre les organes adjacents. Dans le premier cas, il s'agit de la vessie, qui ne parvient pas à se vider complètement, et les restes d'urine deviennent une source d'infection. Dans le second, le déplacement des calculs dans le rein et l'impossibilité de les retirer à l'extérieur. Le moyen de sortir d'une situation désagréable est de soulager la douleur par des médicaments..

Solutions au problème

À partir de la trentième semaine, les mictions fréquentes pendant la grossesse deviennent plus visibles pendant la nuit. Cela inquiète les femmes enceintes, car le processus de sommeil est perturbé et le fait de sortir du lit provoque un certain inconfort. Pour éliminer le problème et réduire la fréquence des envies d'uriner, les médecins recommandent de suivre des règles simples..

  1. Si vous sentez que la vessie ne se vide pas complètement, penchez-vous en avant. Cela augmentera la pression sur l'organe et l'aidera à se débarrasser de l'excès de liquide..
  2. Si vous avez tendance à boire beaucoup de liquides, vous devez ajuster votre régime alimentaire. Il est utile de limiter votre consommation de boissons quelques heures avant de vous coucher. Si vous avez soif, rincez-vous la bouche avec de l'eau.
  3. Avec de longs trajets, en particulier aux heures de pointe, une femme est obligée de retenir son urine pendant une longue période, ce qui conduit au développement de l'incontinence. Pour éviter cela, vous devez choisir un moment plus calme pour les voyages et les promenades..

Assez souvent, la fin de la grossesse et l'approche de la date de naissance se caractérisent par l'apparition d'épisodes d'énurésie, notamment lors de la toux, des éternuements, en riant.

En cas de développement d'un processus inflammatoire, il est nécessaire d'informer le médecin traitant de vos plaintes, qui vous prescrira un examen et sélectionnera un traitement sûr.

Mesures préventives

Une envie accrue d'uriner peut déranger une femme à la fois au début de la grossesse et à la fin des règles. Pour vous débarrasser de l'inconfort et éviter de réduire la fréquence des visites aux toilettes, vous devez suivre les recommandations des spécialistes.

  • Limitez l'apport hydrique 2 à 3 heures avant le coucher.
  • Éliminez les aliments à effet diurétique - pastèque, melon, courgette, concombre.
  • Réduisez la consommation de thé et de café forts.
  • Éviter les aliments qui provoquent la soif, tels que les aliments frits, les aliments épicés, les cornichons.
  • Débarrassez-vous des sous-vêtements serrés ou inconfortables, des vêtements décontractés et domestiques qui pressent les organes pelviens.
  • Portez une bande prénatale pour soutenir la croissance de l'abdomen pour soulager la pression sur la vessie.

La miction fréquente est considérée comme un processus physiologique normal pendant la grossesse. Ils sont familiers aux femmes, car ils apparaissent également pendant le syndrome prémenstruel. La présence de tout symptôme alarmant doit être la raison de la visite du médecin traitant et de la prise de mesures de diagnostic.

Conclusion

La grossesse n'est pas la raison de la réduction de l'apport hydrique. En l'absence de contre-indications, une femme doit boire 1,5 à 2 litres d'eau par jour. Une distribution correcte du volume quotidien de liquide, une restriction le soir aidera à réduire la fréquence des envies d'uriner et à rendre la grossesse plus confortable..

Mictions fréquentes pendant la grossesse. Causes des mictions fréquentes pendant la grossesse. Miction la nuit chez la femme enceinte. Comment se débarrasser des mictions fréquentes pendant la grossesse?

Questions fréquemment posées

Lorsque la miction est considérée comme fréquente?

La miction fréquente consiste à vider la vessie plus de 8 fois par jour, tandis qu'une petite quantité d'urine est libérée lors d'un voyage aux toilettes. Pendant la grossesse, une femme peut avoir envie d'uriner environ 20 fois par jour. Les médecins appellent ce symptôme «pollakiurie». La pollakiurie peut être associée à une augmentation de la quantité d'urine excrétée par jour. Cette condition est appelée polyurie. La polyurie est définie comme le rejet de plus de 2 litres d'urine par jour..

Causes des mictions fréquentes pendant la grossesse

Pendant la grossesse, des mictions fréquentes peuvent survenir pour diverses raisons. Des mictions fréquentes pendant la grossesse en l'absence d'autres troubles sont normales, l'adaptation du corps féminin à la grossesse. Par conséquent, les causes pathologiques de l'augmentation de la miction (signe de maladie) doivent être distinguées des causes physiologiques (changements naturels dans la fonction du système urinaire pendant la grossesse). Une augmentation de la fréquence des mictions est particulièrement caractéristique si une femme tombe enceinte pour la première fois, car l'adaptation aux nouvelles conditions est plus lente.

Pendant la grossesse, des mictions fréquentes peuvent être dues aux raisons suivantes:

  • Isolement de la gonadotrophine chorionique humaine. Pendant la grossesse, une hormone spéciale est sécrétée par l'ovule - la gonadotrophine chorionique humaine ou hCG (c'est l'hormone qui détermine le test de grossesse). HCG est capable d'augmenter le débit d'urine. Dans le même temps, l'hCG stimule la libération de progestérone (une hormone sexuelle féminine), qui détend l'utérus et d'autres organes qui ont des muscles, y compris la vessie avec son sphincter (l'anneau musculaire entre la vessie et l'urètre). Une diminution du tonus du sphincter entraîne un besoin fréquent de vider la vessie, car lorsque les muscles du sphincter se relâchent, l'urine dans la vessie ne peut pas s'accumuler et être retenue pendant une longue période.
  • Augmentation du flux sanguin vers les organes pelviens. Pendant la grossesse, les vaisseaux du petit bassin se dilatent, le flux sanguin vers l'utérus augmente. Le flux sanguin vers la vessie augmente également. Ses parois gonflent un peu, il devient plus sensible aux irritations et réagit même à l'écoulement d'une petite quantité d'urine avec une envie d'uriner.
  • Diminution de la production d'hormone antidiurétique. Cette hormone est responsable de la rétention d'eau dans le corps. Pendant la grossesse, il y a une diminution naturelle de sa production, de sorte que les reins filtrent plus d'eau et, en conséquence, plus d'urine se forme. Le débit sanguin rénal pendant la grossesse augmente de près de 40%. Un travail actif des reins est nécessaire pour éliminer les toxines accumulées dans le corps de la mère et du fœtus par l'urine. Pour assurer des conditions normales de développement du fœtus, le liquide amniotique doit être rafraîchi toutes les 2 à 3 heures, ce qui nécessite une fonction rénale active et une vidange fréquente de la vessie..
  • Compression de la vessie par l'utérus enceinte. La vessie est située entre l'utérus (arrière) et l'os pubien (avant). Tant que l'utérus qui grossit est dans la cavité pelvienne, la vessie ressentira une pression, le volume de la vessie deviendra plus petit. Le volume normal de la vessie chez les femmes non enceintes est de 400 ml. Pendant la grossesse, son volume augmente à 650 ml, en raison de l'augmentation de la production d'urine. Compte tenu de l'importance de la capacité de la vessie pour s'adapter aux changements pendant la grossesse, toute pression externe sur la vessie sera compensée par des vidanges plus fréquentes..
  • Maladies qui provoquent une diminution du volume de la vessie. Toute tumeur des organes génitaux peut potentiellement comprimer la vessie. Certaines tumeurs peuvent également se développer dans la paroi de la vessie.
  • Maladies qui augmentent le débit d'urine. Si une femme souffrait de mictions fréquentes même avant la grossesse, ce symptôme deviendra encore plus prononcé pendant la grossesse. Les causes les plus courantes de miction fréquente sont le diabète sucré (glycémie élevée) et le diabète insipide (causé par une carence en hormone antidiurétique dans le corps), ainsi que la névrose hystérique..
  • Infection urinaire. Pendant la grossesse, sous l'influence de la progestérone, l'urètre, la vessie des uretères et le bassin rénal se dilatent (l'urine s'accumule dans le bassin) - une stagnation des urines se produit. L'urine stagnante est un environnement favorable au développement d'une infection (urétrite - inflammation de l'urètre, cystite - inflammation de la vessie, pyélonéphrite - inflammation du bassin rénal). Avec la cystite, la vessie enflammée devient «facilement irritable», c'est-à-dire que ses contractions fréquentes se produisent même lorsqu'une petite portion d'urine est reçue. Il est également important d'avoir une pathologie chronique des reins, de la vessie et de l'urètre, qui existait même avant la grossesse, car pendant la grossesse, il y a une exacerbation de toute maladie chronique. Les femmes enceintes primaires sont particulièrement sensibles aux infections des voies urinaires.
  • Une vessie hyperactive. Ce syndrome est caractérisé par une activité accrue du muscle de la vessie en l'absence d'infection ou d'inflammation, de sorte que la femme a une envie très forte et fréquente d'uriner, qu'elle peut à peine contenir ou ne peut pas contenir du tout (incontinence urinaire).

Pour distinguer les mictions fréquentes en tant que variante de la norme des mictions fréquentes pathologiques, il faut faire attention aux symptômes qui les accompagnent.

Les symptômes suivants indiquent une augmentation pathologique de la miction pendant la grossesse:

  • douleur en urinant;
  • douleur et sensation de brûlure dans l'urètre;
  • douleur au bas du dos et douleur abdominale basse;
  • augmentation de la pression artérielle (maux de tête, faiblesse, palpitations);
  • œdème (gonflement des membres inférieurs le soir et gonflement du visage le matin).
  • augmentation de la température corporelle;
  • écoulement d'urine trouble avec une odeur désagréable;
  • une décharge vaginale nauséabonde;
  • soif intense, démangeaisons et prise de poids rapide.

Si des mictions fréquentes sont associées à d'autres symptômes, la femme enceinte doit subir les tests suivants:

  • examen échographique (échographie) - l'échographie de l'utérus, de la vessie et des reins élimine les pathologies graves conduisant à des mictions fréquentes (glomérulonéphrite, pyélonéphrite, lésions rénales dans le diabète sucré, tumeurs et calculs de la vessie, incontinence urinaire, etc.);
  • analyse d'urine générale - elle révélera nécessairement des violations s'il existe une cause pathologique de mictions fréquentes, par exemple, des protéines ou du glucose dans l'urine (pendant une grossesse normale, des protéines et du sucre peuvent apparaître dans l'urine, mais en petites quantités);
  • Test de Zimnitsky (test à huit verres) - vous permet de déterminer la quantité d'urine libérée pendant la journée et la nuit, ainsi que sa densité, qui est un indicateur de l'efficacité des reins (l'urine est collectée toutes les quatre heures dans différents récipients - 8 verres);
  • un test de glycémie - vous permet d'identifier le diabète sucré, y compris le diabète dit gestationnel, c'est-à-dire une violation de l'absorption du glucose qui se produit en relation avec la grossesse (il s'agit d'un phénomène temporaire);
  • mesure de la pression artérielle et électrocardiogramme (enregistrement de l'activité électrique du cœur) - permettent d'identifier les signes d'hypertension artérielle et d'insuffisance cardiaque (avec toute pathologie cardiaque, la charge sur les reins augmente);
  • frottis pour infections - un frottis prélevé sur l'urètre et le vagin permet, à l'aide de tests, de détecter des agents infectieux dans l'urine;
  • semer de l'urine pour la flore - l'urine peut également servir de matériel pour identifier les bactéries pathologiques si elle est semée sur un milieu nutritif et si la croissance d'une colonie microbienne est enregistrée;
  • un test sanguin général - l'analyse vous permet d'identifier la réaction du corps à l'inflammation, l'exacerbation de maladies chroniques, la perte de protéines dans l'urine, c'est-à-dire une situation dans laquelle des mictions fréquentes sont un symptôme de pathologie;
  • examen gynécologique - lors de l'examen du vagin et du col de l'utérus, le médecin peut déterminer des changements anatomiques qui indiquent la pathologie des sphincters de l'urètre ou de la vessie elle-même (prolapsus des organes pelviens).

À quel stade de la grossesse avez-vous fréquemment envie d'uriner (mictions fréquentes au cours des premier, deuxième et troisième trimestres de la grossesse)?

Les organes du système urinaire à différents stades de la grossesse fonctionnent de différentes manières, en fonction des besoins du corps féminin et du fœtus en croissance, de sorte que des mictions fréquentes peuvent parfois augmenter ou ne pas déranger la femme enceinte..

Les mictions fréquentes pendant une grossesse normale peuvent être associées soit à un facteur mécanique (pression sur la vessie), soit à des changements hormonaux qui affectent le flux sanguin rénal et le tonus de la vessie. Les mictions fréquentes commencent à déranger une femme enceinte au tout début, mais cela ne se produit pas toujours. Si des mictions fréquentes sont associées à d'autres signes de grossesse, tels que l'arrêt des règles, des nausées, des douleurs mammaires, un test de grossesse positif, cela est considéré comme l'un des premiers signes de la grossesse..

Avec une grossesse normale, les changements suivants se produisent dans le système urinaire:

  • Au cours du premier trimestre (à partir de 5 à 6 semaines) de la grossesse, le volume de sang circulant (BCC) augmente progressivement, c'est-à-dire la quantité de la partie liquide du sang qui traverse les vaisseaux. Cela est nécessaire pour assurer la circulation sanguine utéro-placentaire et la circulation sanguine chez le fœtus. Mais un tel volume de sang augmente la charge sur les reins, car il nécessite une purification constante du sang des toxines. Par conséquent, dans les premiers mois de la grossesse, des mictions fréquentes apparaissent et la quantité d'urine libérée lors d'un voyage aux toilettes augmente également (polyurie).
  • Au deuxième trimestre (après 13 semaines), les femmes remarquent que l'inconfort causé par des mictions fréquentes a diminué. Cela est dû au fait que le fond hormonal et les changements physiologiques sont devenus plus ou moins stables, les reins ont commencé à travailler plus calmement. À partir de la 13e semaine de grossesse, la quantité d'urine excrétée par jour est normalisée, ce qui est associé à une augmentation de la réabsorption d'eau dans les reins - le corps commence à retenir plus de liquide, car après 12 semaines, le placenta se forme et le flux sanguin utéro-placentaire augmente. Après 20 semaines de grossesse, l'utérus devient si grand que le diaphragme est forcé de se lever, augmentant le volume de la cavité abdominale. Cela provoque un certain essoufflement, mais soulage l'état des organes abdominaux et pelviens qui, avec un utérus élargi, ressentent une certaine "sensation d'oppression". Après 20 semaines, la vessie cesse également de ressentir la pression de l'utérus hypertrophié, donc les mictions fréquentes à ce moment inquiètent de moins en moins la femme. Mais cela ne se produit que si la grossesse se déroule normalement et qu'aucune maladie ne se manifeste par des mictions fréquentes. L'apparition ou l'augmentation de la fréquence des mictions au deuxième trimestre est un signe courant de pathologie.
  • Plusieurs types de changements se produisent au troisième trimestre de la grossesse. Après 28 semaines, il y a une période de diminution du débit urinaire. Mais dans les dernières semaines de grossesse (après 38 semaines), l'utérus recommence à redescendre dans la cavité pelvienne. Alors elle se prépare à l'accouchement. Au troisième trimestre, la taille de l'utérus et le volume de la vessie augmentent au maximum. Le prolapsus de l'utérus plaît à la femme avec le fait qu'il devient plus facile de respirer, mais elle doit à nouveau fréquenter les toilettes, car lorsque l'utérus «revient», la pression sur la vessie augmente à nouveau. Même avec un volume accru de la vessie à ce moment (650 ml), la pression de l'utérus provoque une diminution de son volume et une augmentation de la miction.

En présence de raisons pathologiques pour la survenue de mictions fréquentes, à mesure que l'âge gestationnel augmente, la miction devient non seulement plus fréquente, mais également accompagnée d'autres symptômes pathologiques.

Mictions fréquentes chez les femmes enceintes la nuit

De nombreuses femmes déclarent devoir vider leur vessie plusieurs fois pendant la nuit. Ceci est également normal. Le fait est que la fonction rénale dépend de la position du corps de la femme. En fin de grossesse, il existe une tendance à la rétention d'eau dans le corps, c'est-à-dire à l'œdème. En position verticale, le liquide s'accumule plus souvent dans les membres inférieurs. Lorsqu'une femme prend une position horizontale, le flux sanguin rénal augmente normalement, le liquide est naturellement éliminé des tissus des membres inférieurs, les reins filtrent le liquide des tissus précédemment œdémateux et le libèrent sous forme d'urine. C'est pourquoi la femme note des mictions fréquentes la nuit. Ce phénomène est particulièrement troublant pour une femme après 31 semaines de grossesse, lorsque les reins fœtaux commencent à fonctionner.

Il est important de savoir que si le corps sécrète moins d'urine pendant la journée et plus la nuit, cela indique une pathologie rénale. Ce symptôme est appelé nycturie. Si une femme constate que plus d'urine est libérée pendant la journée que la nuit, alors tout est en ordre avec le corps..

Comment se débarrasser des mictions fréquentes pendant la grossesse?

La chose la plus importante à savoir lors du traitement des mictions fréquentes pendant la grossesse est que le symptôme lui-même ne peut pas être traité. Les mictions fréquentes ne sont qu'une manifestation avec une cause. Vous ne pouvez pas associer les mictions fréquentes à la vessie seule, vous devez vous assurer qu'il n'y a pas de raisons plus graves. Si de fréquents déplacements aux toilettes sont associés à une maladie rénale ou à d'autres maladies graves nécessitant un traitement, il est important que la femme enceinte soit sous la surveillance d'un médecin. Si vous essayez d'éliminer uniquement le symptôme, vous pouvez aggraver l'évolution de la maladie sous-jacente, ce qui peut entraîner une interruption de grossesse. Si aucune cause pathologique de miction fréquente chez une femme enceinte n'est trouvée, certaines recommandations doivent être suivies pour soulager l'inconfort lié aux mictions fréquentes..

Pour réduire la gravité de l'inconfort lié aux mictions fréquentes, les femmes enceintes doivent respecter les recommandations suivantes:

  • Corriger le régime de l'eau. Vous ne devez pas boire plus de 2 litres de liquide par jour, et il est conseillé de boire de l'eau propre, et non des boissons sucrées et du thé. Si vous consommez plus de 2 litres de liquide par jour, un œdème peut survenir, car les reins n'auront pas le temps de filtrer tout le liquide que vous buvez. Cela est particulièrement vrai dans les derniers stades de la grossesse et, en particulier, dans ses dernières semaines, lorsque les reins fœtaux commencent leur travail, augmentant la charge sur les reins de la mère. De plus, vous n'avez pas besoin de boire des liquides avant de vous coucher si la femme enceinte a souvent envie d'uriner la nuit..
  • Nutrition adéquat. Vous ne devez pas manger d'aliments ayant un effet diurétique (agrumes, viandes fumées, marinades, aliments épicés, sel). Vous devez également normaliser les selles afin qu'il n'y ait pas de constipation. Avec la constipation, il y a une augmentation de la pression à l'intérieur de la cavité abdominale, et cela peut exercer une pression sur la vessie, contribuant à des mictions fréquentes.
  • Exercices physique. Les médecins recommandent de faire des exercices pour renforcer les muscles du plancher pelvien - exercices de Kegel. Leur essence réside dans la compression et le desserrage des sphincters de la vessie et de l'anus. Ces exercices peuvent être effectués en position assise, debout ou couchée. Le renforcement des muscles qui compriment l'urètre aide à contrôler l'envie d'uriner et à restaurer la capacité de la vessie à stocker l'urine.
  • Sommeil de jour. Si une femme passe plusieurs heures pendant la journée à dormir, elle pourra réduire considérablement le nombre de voyages aux toilettes la nuit, car cela permettra aux reins de drainer l'eau déjà pendant la journée (comme indiqué, en position horizontale, plus de sang coule vers les reins et plus d'urine se forme. ). Cependant, dans les étapes ultérieures, il est important de ne pas dormir sur le dos, mais sur le côté. Le fait est que l'utérus enceinte après 25 semaines en position couchée peut comprimer fortement les grosses veines de la cavité abdominale, qui transportent le sang des membres inférieurs et des organes abdominaux vers le cœur. Cette condition est appelée syndrome de la veine cave inférieure. Dans ce cas, les mictions nocturnes disparaissent "soudainement". Cela peut plaire à une femme, mais au lieu d'uriner la nuit, une femme commence à s'inquiéter de symptômes tels que des étourdissements, un essoufflement, une faiblesse (étourdissements). Pour éviter que le sommeil diurne ne provoque de tels symptômes, il est recommandé de dormir sur le côté gauche..
  • Soutien d'immunité. Une femme enceinte doit faire attention à ne pas attraper un rhume. La moindre hypothermie, en particulier des membres inférieurs, peut facilement conduire à des infections. Par conséquent, vous devez prendre des vitamines, des médicaments qui augmentent l'immunité, marcher davantage à l'air frais et également prendre soin du traitement des infections purulentes dans le corps (caries, amygdalite, sinusite chronique, bronchite, infections sexuellement transmissibles et autres).
  • Vidage maximal de la vessie. Pour uriner moins souvent, vous devez vous assurer que toute l'urine de la vessie a été retirée pendant la miction, sinon la réception même d'une petite portion d'urine obligera la femme enceinte à se rendre à nouveau aux toilettes. De plus, l'urine stagnante est la cause la plus fréquente d'infection et la vidange complète est la prévention de la cystite. Vous ne devez pas retenir l'envie d'uriner. Cela peut entraîner un dysfonctionnement du muscle de la vessie et une stase urinaire. Pour vider complètement la vessie, penchez-vous légèrement en avant en urinant. Vous pouvez également ouvrir le robinet pour que, sous l'influence du bruit de l'eau qui coule, une contraction réflexe de la vessie se produise (parfois elle se contracte à nouveau, se vidant complètement).

La miction fréquente est-elle un signe précoce de grossesse?

La miction fréquente est considérée comme l'un des premiers signes de grossesse. Ce phénomène s'explique par des changements hormonaux pendant la grossesse et une augmentation du flux sanguin vers la vessie. Après l'introduction d'un ovule fécondé dans l'utérus, la gonadotrophine chorionique humaine (hCG) est libérée par la membrane de l'ovule. Il s'agit d'une hormone de grossesse (sa concentration dans l'urine est déterminée par un test de grossesse). Cette hormone peut augmenter la quantité d'urine excrétée par les reins, ce qui entraîne une augmentation de la miction. L'augmentation du flux sanguin vers l'utérus s'étend également à la vessie, qui est plus sensible à l'irritation de l'urine entrante. Cependant, des mictions fréquentes ne sont pas un signe direct de grossesse. Ce symptôme ne doit être considéré qu'en association avec d'autres signes de grossesse..

Les mictions douloureuses et fréquentes pendant la grossesse sont normales?

L'inconfort ou la douleur pendant la miction est un signe d'irritation de la muqueuse de la vessie et / ou de l'urètre. Le plus souvent, il s'agit d'un signe de cystite (inflammation de la vessie), d'urétrite (inflammation de l'urètre) ou de pyélonéphrite (inflammation des reins). Pendant la grossesse, la cystite est un phénomène très courant, car pendant la grossesse, toutes les femmes développent une stagnation de l'urine dans les voies urinaires à un degré ou à un autre. Toutes les parties des voies urinaires (y compris les reins, les uretères) se dilatent sous l'influence de changements hormonaux - il y a un net ralentissement de la vitesse du mouvement de l'urine. En raison de l'élargissement de l'urètre, toute infection peut facilement pénétrer dans la vessie et provoquer une inflammation. Le danger de la cystite réside dans le fait qu'elle ne se manifeste souvent pas en dehors des mictions fréquentes et douloureuses. Par conséquent, si une gêne chez une femme enceinte survient pendant la miction, vous devriez consulter un médecin. Si les mictions douloureuses et fréquentes pendant la grossesse s'accompagnent d'une augmentation de la température corporelle, même légère, les médecins diagnostiquent souvent une pyélonéphrite.

Un test de grossesse avec des mictions fréquentes peut-il montrer un résultat incorrect??

Si la miction d'une femme est devenue fréquente, alors que plus d'urine est également libérée par jour, alors dans les premières semaines de grossesse, le test peut montrer un résultat faux négatif. Cela est dû, d'une part, à l'utilisation de tests de grossesse à faible sensibilité et, d'autre part, à une diminution de la concentration de l'hormone de grossesse dans l'urine diluée. Autrement dit, un test de grossesse ne sera pas en mesure de déterminer un niveau insuffisamment élevé d'une hormone (gonadotrophine chorionique humaine ou hCG), si sa quantité encore faible est excrétée avec une grande quantité d'urine..

Quand commence la grossesse et quand les mictions fréquentes se terminent-elles??

Il n'y a pas de moment exact du début de l'augmentation de la miction chez la femme enceinte et, de plus, il n'y a pas de normalisation de la fréquence des mictions. Cependant, certaines tendances sont observées chez la plupart des femmes enceintes. Les mictions fréquentes commencent à déranger de nombreuses femmes au cours des premiers mois de grossesse (jusqu'à 12 semaines), après quoi le nombre de voyages aux toilettes diminue progressivement. Cela est dû au fait qu'au deuxième trimestre (après 20 à 25 semaines), le corps féminin s'adapte à de nouvelles conditions, le fond hormonal est normalisé et l'utérus cesse d'appuyer sur la vessie, car il change de position pour une position plus haute. Cette position de l'utérus est temporaire. La miction redevient fréquente au cours du dernier mois de grossesse lorsque survient un prolapsus utérin. Plus une femme a souvent envie d'uriner, plus l'accouchement est proche.

Dans le même temps, si une femme a un dysfonctionnement rénal ou d'autres pathologies des organes internes, des mictions fréquentes peuvent accompagner une femme enceinte tout au long de la période de mise bas du bébé. Dans ce cas, elle développera un gonflement, la pression augmentera et sa santé se détériorera fortement. Ce sont des signes de toxicose tardive de la femme enceinte, qui nécessite la supervision d'un obstétricien-gynécologue.

Les mictions fréquentes sont absentes - cela peut-il être le signe d'une grossesse gelée?

Une grossesse gelée (arrêt de la croissance fœtale et sa mort à l'intérieur de l'utérus) n'est pas toujours accompagnée d'une fausse couche, de sorte qu'une femme peut ne pas savoir que le fœtus n'est plus viable. Dans les premiers stades de la grossesse (jusqu'à 18 à 20 semaines), les mouvements du fœtus dans l'utérus ne sont pas encore ressentis par la femme enceinte, de sorte que les femmes enceintes sont très prudentes pour surveiller la «disparition» soudaine des symptômes de grossesse, notamment les nausées, les mictions fréquentes, l'appétit et les sautes d'humeur. Si, avec les mictions fréquentes chez une femme enceinte, ces symptômes ont également cessé, cela peut être un signe de mort fœtale intra-utérine. Cependant, la fréquence des mictions peut également revenir à la normale pendant une grossesse normale, ce qui arrive très souvent vers le milieu de la grossesse. C'est normal, puisque les reins filtrent et excrètent moins d'urine après 13 semaines afin d'augmenter le flux sanguin dans l'utérus, le placenta et de répondre à tous les besoins du bébé à naître. De plus, après 25 semaines, l'utérus cesse d'appuyer sur la vessie, car il passe de la cavité pelvienne à la cavité abdominale - la femme note un soulagement et une diminution de la fréquence de vidange de la vessie.

Mictions fréquentes pendant la grossesse

La miction fréquente est souvent l'un des premiers signes de grossesse. Pour certaines femmes, ce symptôme accompagne tout au long de la période de naissance d'un bébé. Outre l'inconvénient lié à la nécessité d'être constamment près de la salle de bain, ce symptôme inquiète également la femme enceinte, surtout s'il s'agit de la première grossesse: les mictions fréquentes sont-elles le signe d'éventuelles pathologies qui menacent la vie et la santé de l'enfant.

Causes des mictions fréquentes chez une femme enceinte

Les raisons des mictions fréquentes pendant la grossesse peuvent être les suivantes:

  1. Le déséquilibre hormonal est à l'origine de nombreux changements dans le corps des femmes enceintes. Avec un changement dans la régulation hormonale, des signaux sont plus souvent envoyés au cerveau indiquant qu'il est temps de vider la vessie, ce qui entraîne une telle envie..
  2. Relaxation musculaire. Lors de la préparation du corps à l'accouchement, il se produit une relaxation des muscles et de l'appareil ligamentaire (une augmentation de la taille des jambes chez les femmes enceintes est également associée à cela). L'effet relaxant musculaire se produit également dans les parois de la vessie, ce qui oblige une femme à aller aux toilettes beaucoup plus souvent que d'habitude.
  3. Activation des processus métaboliques, y compris l'accélération de l'excrétion (puisque les reins de la mère purifient désormais deux organismes - elle et l'enfant), les reins fonctionnent plus rapidement, de sorte que les mictions pendant la grossesse deviennent plus fréquentes.
  4. Le volume de sang circulant augmente, ce qui est nécessaire pour augmenter le débit cardiaque chez la femme enceinte. A partir d'une augmentation de la quantité de fluide, le volume de sa libération augmente également.
  5. La croissance du fœtus et de l'utérus lui-même, ce qui augmente la pression sur la vessie, c'est pourquoi le besoin fréquent d'uriner est si caractéristique des périodes ultérieures.
  6. Processus métaboliques dans la vessie fœtale. Cela concerne la formation et le remplacement du liquide amniotique, qui se produit lors du portage d'un bébé. Afin de drainer le liquide amniotique, le corps de la mère active la fonction d'excrétion plus fréquente.
  7. Rétention de liquide dans le corps de la mère. Pour cette raison, un œdème et des mictions fréquentes pendant la grossesse se produisent. Pendant cette période, une consommation excessive de sel est très dangereuse, ce qui, en plus de l'œdème, peut également entraîner une augmentation de la pression artérielle..
  8. À un stade ultérieur, les reins de l'enfant commencent à fonctionner, ce qui entraîne une augmentation de la fréquence de libération de liquide par la mère..
  9. Avant le début du travail, une forte augmentation de la fréquence de vidange de la vessie est également possible en raison du fait que la tête du fœtus, descendue, appuie sur la vessie.
  10. Modifications de la sensibilité de la membrane muqueuse des parois de la vessie en raison d'une carence en fer (chez la femme enceinte, en raison d'une augmentation du volume de sang circulant, qui dépasse l'augmentation du nombre d'érythrocytes et, en conséquence, de l'hémoglobine dans le sang, une anémie physiologique se produit).
  11. Irritation de la membrane muqueuse de la vessie due à une modification du pH urinaire du côté acide.

Des voyages plus fréquents aux toilettes tôt

Les mictions fréquentes en début de grossesse sont associées à la restructuration de la vessie et au début de la croissance de l'utérus, alors qu'il est initialement situé dans le petit bassin et donc plus de pression sur la vessie que, par exemple, au deuxième trimestre.

Information Au début de la grossesse, le volume de sang circulant commence déjà à augmenter, ce qui affecte la fréquence de la sécrétion excessive de liquide. En outre, la progestérone commence à être produite dans le corps d'une femme enceinte, ce qui aide à détendre les fibres musculaires, y compris dans les parois de la vessie. Cela affecte sa capacité à retenir de grands volumes de liquide, ce qui rend l'envie d'uriner plus souvent. Ainsi, la vessie se débarrasse de la pression excessive sur ses parois..

Mictions fréquentes en fin de grossesse

L'augmentation des voyages aux toilettes avant l'accouchement est due au fait que, d'une part, le poids et la taille du fœtus augmentent considérablement par rapport aux premiers stades, et donc leur pression sur les parois de la vessie augmente, et d'autre part, l'enfant descend dans le petit bassin, se préparant à sortie, et (avec une présentation de la tête) exerce une pression supplémentaire avec la tête. Dans le même temps, un certain soulagement est également ressenti: lorsque le fœtus est abaissé dans la cavité pelvienne, il cesse d'appuyer sur l'estomac et les poumons, de sorte qu'il devient plus facile pour la femme enceinte de respirer, et les brûlures d'estomac et la lourdeur de l'estomac diminuent. Pendant cette période, une femme peut remarquer de fréquentes fausses pulsions ou la libération d'une très petite quantité d'urine en raison d'une irritation des parois de la vessie..

Il faut également se rappeler que maintenant la mère excrète les produits de désintégration de deux organismes à la fois, car les reins de l'enfant fonctionnent déjà et éliminent les déchets du fœtus par le cordon ombilical dans le corps de la mère..

Envie fréquente de vider la vessie au cours du premier trimestre

Une envie fréquente d'uriner pendant la grossesse au cours du premier trimestre est associée à:

  1. avec la croissance de l'utérus (qui est toujours dans le petit bassin);
  2. avec des changements hormonaux, y compris la libération d'une grande quantité de progestérone, à partir de laquelle les structures musculaires se détendent, y compris les parois de la vessie);
  3. avec une augmentation du volume de sang circulant.

Envie fréquente d'uriner pendant la grossesse au deuxième trimestre

Habituellement, à la 16e semaine, une nuisance telle que des mictions fréquentes passe. Cela est dû au fait que l'utérus, en croissance, monte vers le haut et n'appuie plus sur les organes pelviens avec une telle intensité.

Au troisième trimestre

Le besoin fréquent d'uriner qui a disparu au milieu de la grossesse revient au troisième trimestre en raison de:

  1. croissance significative du fœtus, maintenant il appuie sur tous les organes environnants;
  2. une augmentation significative du volume de sang circulant;
  3. augmentation du stress sur le système urinaire de la mère en raison de l'excrétion des déchets du fœtus par son corps.

De plus, en préparation à l'accouchement, le corps de la mère détend les tendons et les structures musculaires.Par conséquent, en plus des mictions fréquentes au troisième trimestre, il peut même y avoir une incontinence, qui est assez physiologique pendant la grossesse et disparaît généralement après l'accouchement..

Mictions fréquentes pendant la grossesse la nuit

Un phénomène tel que la nycturie, c'est-à-dire des mictions fréquentes la nuit, peut accompagner diverses maladies, mais lors du port d'un bébé, il est complètement physiologique et ne devrait pas inquiéter. Cela est dû au fait que le corps d'une femme enceinte accumule activement du liquide pendant la journée, ce qui provoque l'apparition fréquente d'œdème chez les femmes pendant cette période et élimine l'excès de liquide principalement la nuit. Par conséquent, les plaintes des femmes enceintes au sujet des mictions fréquentes la nuit sont si fréquentes..

Information Pour éviter des déplacements trop fréquents aux toilettes pendant la grossesse la nuit, vous devez redistribuer l'apport hydrique pendant la journée afin qu'après 18h00, la quantité bue soit minime. Mais en aucun cas vous ne devez réduire votre apport hydrique.!

Douleur en urinant chez une femme enceinte

Pendant la grossesse, des douleurs lors de la miction peuvent survenir dans les cas suivants:

  1. en raison de la compression des organes pelviens par le fœtus en croissance;
  2. en raison d'une inflammation de la vessie avec cystite;
  3. en raison de microtraumatismes des uretères avec libération de sable et de calculs rénaux.

La cystite pendant la grossesse est un phénomène assez courant. Il doit son origine à la stagnation de l'urine due à la compression de la vessie par le fœtus en croissance. Dans le même temps, dans l'urine stagnante, il y a une multiplication rapide des bactéries qui provoquent une inflammation de la membrane muqueuse.

La cystite peut être reconnue par le symptôme caractéristique de la douleur lors de la miction - la douleur apparaît à la toute fin de la vidange et s'accompagne d'une sensation de vidange incomplète de la vessie.

La douleur associée à la lithiase urinaire accompagne tout le processus de miction, alors qu'elle irradie vers le dos et l'abdomen, il peut y avoir une forte augmentation de la douleur ou une douleur vive à tout moment de la miction. De plus, du sang peut apparaître dans les urines, ce qui est dû à un microtraumatisme des uretères lors du passage des calculs.

Sensation de brûlure en urinant pendant la grossesse

La brûlure, comme la douleur, est un symptôme de compression physiologique de la vessie ou d'infection. Par conséquent, lorsque de tels signes apparaissent, il est préférable, sans délai, de consulter un médecin..

Si une sensation de brûlure survient pendant la miction, cela peut toujours être l'une des manifestations de la grossesse, mais une sensation de brûlure à la fin ou après avoir vidé la vessie est définitivement un signe de cystite ou d'urétrite..

Les coupures dans l'urètre pendant la grossesse sont également causées par le processus inflammatoire. Le plus souvent, il s'agit d'une manifestation de la cystite. Par conséquent, pour tout inconfort survenant lors de la vidange, vous devez consulter votre médecin responsable de la grossesse. Il ordonnera un test urinaire général qui identifiera le problème, s'il y en a un..

Dans tous les cas, il ne faut pas paniquer à l'avance, car toutes les sensations désagréables peuvent être associées à la grossesse elle-même et aux changements qui l'accompagnent dans le corps.

Actions pour les mictions fréquentes accompagnant la grossesse

Il y a quelques règles à suivre pour uriner fréquemment pendant la grossesse:

  1. Ne tolérez en aucune façon! Il est nécessaire de vider la vessie dès que possible si un tel besoin se fait sentir. La rétention d'urine entraîne une stagnation urinaire et, par conséquent, une infection, ainsi qu'une incontinence.
  2. Il est nécessaire de redistribuer l'eau et les autres liquides consommés par jour afin qu'après 18h00, vous puissiez en boire un minimum. Mais il est impossible de réduire le volume de liquide consommé pendant la grossesse..
  3. Il est conseillé d'abandonner les boissons qui provoquent une augmentation de la miction: thé, café, ainsi que certains produits: pastèque, courgettes, concombres, melon.
  4. Il faut éviter de porter des sous-vêtements serrés, il faut que le ventre soit libre et confortable. Si une femme porte un bandage prénatal, il est nécessaire qu'il ne serre pas l'estomac et doit être facilement retiré.
  5. Lors de mictions fréquentes pendant la grossesse, vous devez vous pencher en avant pour que l'urine sorte complètement et ne stagne pas dans la vessie.

Miction après la grossesse

Après l'accouchement, divers troubles de la fonction urinaire peuvent survenir:

  1. Manque de miction - immédiatement après l'accouchement, il peut n'y avoir aucune envie de miction. Cela est dû au fait qu'après une compression prolongée par l'utérus, la vessie est hypotonique, enflée et distendue, donc sa sensibilité est réduite. Par conséquent, après l'accouchement, vous devez aller aux toilettes à l'heure, par exemple toutes les deux heures..
  2. Sensations douloureuses lors de la vidange. Ce phénomène résulte du traumatisme du périnée et du vagin lors de l'accouchement, et lorsque l'urine y coule, cela provoque des douleurs et des brûlures. Pour éviter la douleur, urinez sous un jet d'eau tiède.Dans ce cas, l'urine est immédiatement lavée et n'irrite pas les tissus environnants.
  3. Urination fréquente. Cela est dû au fait qu'après l'accouchement, le corps élimine l'excès de liquide qui s'est accumulé dans le corps. Cependant, si une petite quantité d'urine est libérée avec une envie accrue, cela indique une infection, par exemple, une cystite ou une urétrite.
  4. Incontinence. Ce symptôme est dû à un affaiblissement des muscles pelviens après l'accouchement. Avec un accouchement très rapide ou un très gros fœtus, ces muscles subissent des étirements excessifs et s'affaiblissent donc, de sorte qu'ils ne sont plus en mesure de maintenir la vessie dans sa position habituelle, elle s'écarte donc légèrement. De là, l'urine pénètre constamment dans les uretères et, sous toute contrainte (rire, toux, etc.), s'écoule. Faire régulièrement des exercices de Kegel peut aider. Ces exercices consistent en alternance tension et relaxation des muscles du plancher pelvien afin de les renforcer..

Information La grossesse s'accompagne d'un certain nombre de symptômes pas des plus agréables associés à des mictions fréquentes. Cependant, rappelez-vous que cette période se terminera bientôt et ne paniquez pas. Si vous ressentez un inconfort sévère, vous devez en informer votre médecin afin de ne pas manquer l'apparition de processus pathologiques dans le corps.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Comment déterminer une grossesse précoce? TOP 5 façons de déterminer à 100% la grossesse.

Analyses

Il est possible de déterminer une grossesse précoce uniquement après l'implantation de l'ovule dans la cavité utérine, en règle générale, cela se produit 7 à 10 jours après l'ovulation.

Classement des meilleures poussettes pour nouveau-nés pour 2019-2020

Accouchement

L'assortiment moderne de produits pour bébés est si large que tout parent peut se sentir étourdi, et parfois un grand choix devient un problème encore plus grand qu'une absence totale de celui-ci.

Classement des meilleures poussettes pour l'hiver

Accouchement

En hiver, les enfants ont besoin d'air frais et ne peuvent se passer de promenades. Les tout-petits qui ne sont pas encore capables de se déplacer de manière autonome bénéficient du fauteuil roulant, et leurs parents choisissent soigneusement ce transport.

Spray Lugol pendant la lactation: est-ce possible ou non, effet sur le corps

Nutrition

Date de publication: 14.04.2020 | Vues: 57 Le liquide découvert il y a près de 200 ans par le scientifique Lugol est toujours utilisé aujourd'hui.