Principal / Infertilité

L'estomac en lactation fait mal - que faire?

Presque tout le monde est confronté aux problèmes d'indigestion et d'obstruction intestinale. Ce problème n'échappera pas aux femmes qui allaitent..

Il existe de nombreux remèdes sur le marché des médicaments pour éliminer les symptômes qui accompagnent les maux d'estomac et visant à un traitement efficace, mais si une mère qui allaite a mal à l'estomac, tous les médicaments ne sont pas approuvés pour utilisation. Le fait est que le lait utilisé pour nourrir le bébé contiendra des médicaments pris par la mère et que tous ne profiteront pas au bébé. Il est très important d'examiner attentivement la question du choix d'un médicament et, tout d'abord, de prendre en compte qu'il ne doit pas nuire à la santé du nouveau-né.

Causes et symptômes de l'indigestion

La dyspepsie ou l'indigestion se caractérise par une digestion altérée et une constipation pendant l'allaitement chez la mère.

Les causes de la dyspepsie peuvent être différentes, à savoir:

  • Trop manger;
  • Maladie inflammatoire chronique du système digestif;
  • Manger des aliments de mauvaise qualité, lourds ou gras;
  • Absence ou diminution de l'activité des enzymes digestives produites par le pancréas.

Le résultat de ces raisons est que le système digestif n'est tout simplement pas en mesure de faire face à ses fonctions, et par conséquent, douleur, éructations, constipation, lourdeur dans l'estomac, selles molles, brûlures d'estomac, ballonnements, nausées légères, faiblesse générale du corps et vertiges - symptômes dyspepsie.

Médicaments utilisés en cas de mal d'estomac chez une mère qui allaite

Étant donné que les causes des douleurs abdominales, de la constipation et de la diarrhée chez une mère qui allaite sont différentes, les médicaments visant à neutraliser ces symptômes sont différents les uns des autres..

Si une mère qui allaite a mal à l'estomac en raison d'un manque d'enzymes digestives, vous ne pouvez reconstituer son équilibre qu'après avoir consulté un gastro-entérologue à l'aide de médicaments tels que Pancreatin, Vestal et Creon 10000. Ces médicaments sont indiqués pour une utilisation chez les femmes pendant l'allaitement et sont fabriqués à partir du pancréas. animaux. La pancréatine contient des enzymes telles que la lipase, la protéase et l'amylase, qui non seulement favorisent la dégradation des graisses, des protéines et des glucides, mais normalisent également les processus de digestion.

Le plus souvent, un manque ou une diminution de l'activité des enzymes digestives s'accompagne d'un dysfonctionnement du foie et des voies biliaires.Par conséquent, des préparations contenant des composants qui normalisent la sécrétion, l'absorption de la bile et d'autres indicateurs, tels que Digestal, Festal, Panzinorm Forte et Digestal Forte, peuvent être nécessaires. Ces médicaments peuvent être pris par les femmes pendant l'allaitement et la grossesse. Le médicament le plus efficace et à action modérée, dont l'effet vise à soulager les symptômes si l'estomac fait mal pendant l'allaitement, est Mezim Forte - ces comprimés peuvent être pris même par les jeunes enfants..

Dans les cas où l'estomac fait mal chez une mère qui allaite, des brûlures d'estomac peuvent survenir, dont l'apparition est due au fait que le contenu gastrique pénètre dans l'œsophage. Pour neutraliser les brûlures d'estomac, il est nécessaire d'utiliser des antiacides qui, en neutralisant l'acide chlorhydrique, réduisent l'acidité du suc gastrique. Il existe de nombreux médicaments qui ont un tel effet sur le marché des médicaments, cependant, des médicaments tels que Almagel, Maalox et Fosfalugel conviennent aux femmes pendant l'allaitement..

Les causes des flatulences chez les mères qui allaitent peuvent être la consommation de grandes portions d'aliments tels que les pommes de terre frites, le pain noir, le lait et les légumes, car pendant l'accouchement, le tonus des muscles de l'estomac est perdu ou l'absorption des gaz dans les intestins est insuffisante en raison de la survenue de maladies gastro-intestinales. chemin. Souvent, les flatulences (formation excessive de gaz) s'accompagnent d'une sensation de plénitude et de lourdeur dans l'abdomen, de hoquet, de mauvaise haleine, d'éructations et de douleurs paroxystiques dans l'abdomen, qui disparaissent après le passage du gaz. Traditionnellement, si une mère qui allaite a mal au ventre et que des flatulences se développent, diverses infusions de graines de carvi, de fleurs de camomille, de graines d'aneth de jardin ou de pharmacie, ainsi que de l'huile d'aneth ou de fenouil sont utilisées. Ces produits aident à faciliter le passage des gaz grâce à leur capacité à détendre les muscles lisses tout en stimulant la motilité intestinale. Les infusions faites à partir des ingrédients ci-dessus peuvent être combinées; les mères qui allaitent sont également autorisées à utiliser des médicaments tels que Espumisan et Sub Simplex.

La constipation pendant l'allaitement est généralement accompagnée de symptômes tels que malaise, faiblesse, maux de tête, insomnie, irritabilité et diminution de l'appétit, qui sont causés par les substances toxiques absorbées par les selles retenues. La constipation pendant l'allaitement peut entraîner une augmentation du nombre de bactéries pathogènes, ce qui perturbe l'absorption et la synthèse des vitamines du groupe B. En cas de constipation, des laxatifs sont utilisés, parmi lesquels les principaux remèdes à base de plantes telles que la racine de rhubarbe, l'écorce de nerprun, les fruits joster, les feuilles de séné, huile d'anis et de ricin, sabur, jus d'aloès, algues, graines de lin, agar-agar et divers sons, après consommation dont la défécation se produit après 12 à 20 heures. des médicaments tels que Regulax, Mucofalk et des laxatifs salins tels que l'hydroxyde de magnésium, le phosphate de sodium et le sel de Karlovy Vary sont indiqués, dont l'effet - la défécation - se produit 3 à 6 heures après l'utilisation.

Estomac mal pendant l'allaitement: régime pour une mère qui allaite

La survenue de douleurs abdominales, de constipation et de diarrhée chez une mère qui allaite est souvent due à une mauvaise alimentation.

Le mythe alimentaire le plus courant chez les mères qui allaitent est qu'elles ont besoin d'un régime strict. Il est très important de prendre en compte qu'une femme pendant l'allaitement dépense au moins 500 kcal par jour pour nourrir son bébé, et ce n'est pas la seule chose qu'elle doit faire pendant la journée. Les tâches ménagères, les courses et les marchés, les soins à un enfant et le travail à temps partiel suggèrent que les mères qui allaitent devraient manger complet et varié afin de reconstituer les calories dépensées dans le corps, et l'adhésion à un régime strict pendant cette période ne conduira qu'à l'épuisement du corps.

Donc, si une mère qui allaite a mal à l'estomac, il est impératif de se rappeler que cela parle des erreurs commises dans la préparation du régime. Ce que la mère absorbe pendant la journée est transmis au bébé par le lait maternel, de sorte qu'aucun d'entre eux n'a de problèmes de santé, l'alimentation de la femme pendant l'allaitement doit être aussi équilibrée que possible.

Vidéo YouTube liée à l'article:

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Comment se débarrasser des douleurs à l'estomac pendant l'allaitement

Les douleurs de dessin dans le bas de l'abdomen pendant l'allaitement peuvent être de nature physiologique. Parfois, ils indiquent le développement de certaines conditions pathologiques. Dans ce dernier cas, il existe des symptômes indirects par lesquels le médecin est capable de reconnaître et d'établir une maladie spécifique. Une femme doit être capable de les définir et de les décrire..

Les principales causes de douleurs abdominales pendant l'allaitement

Dans la plupart des cas, l'apparition d'inconfort est associée à la restauration de l'utérus. Immédiatement après la naissance du bébé, il commence à rétrécir et à revenir progressivement à sa taille précédente. Ce processus prend généralement de deux à trois mois. L'intensité de la douleur augmente au moment de la tétée. Cela est dû au fait que la lactation stimule la production de l'hormone ocytocine, responsable de la contraction des muscles lisses - le myomètre de l'organe génital. Plus une femme met souvent le bébé au sein, plus il y a de production d'hormone, plus vite l'utérus est restauré.

Au début, il y a de fortes douleurs dans le bas de l'abdomen. De par leur nature, ils ressemblent à des contractions avant l'accouchement. Le spasme disparaît entre les tétées. Cet inconfort est présent pendant deux semaines après la sortie de la maternité. Une vessie pleine peut aggraver l'inconfort, il est donc conseillé aux femmes de la vider à la première envie..

Si une césarienne a été pratiquée, la douleur douloureuse dans le bas de l'abdomen durera plus longtemps. Au stade initial de la cicatrisation, ils sont prononcés, puis ils deviennent périodiques. La fusion tissulaire complète se produit dans les deux ou trois mois. Pendant tout ce temps, d'une manière ou d'une autre, l'inconfort se fera sentir. S'il n'y a aucun signe de suppuration ou de divergence de couture, ne vous inquiétez pas. En présence d'humidité ou d'écoulement d'ichor, vous devez immédiatement consulter un médecin..

Le strict respect des règles d'hygiène personnelle, la limitation de l'activité physique, le respect des recommandations des médecins peuvent accélérer le processus de guérison.

Désordres digestifs

Si après deux mois les douleurs douloureuses dans le bas-ventre n'ont pas disparu d'elles-mêmes, sont devenues plus intenses et plus prononcées, vous devez être examiné pour des maladies associées au tractus gastro-intestinal. Très souvent, ils se produisent dans le contexte de changements hormonaux, qui recommencent après l'accouchement. Cela provoque une violation de l'acidité de l'estomac, cela conduit à la formation de dysfonctionnements du foie et du pancréas, au développement de réactions inflammatoires. Ils présentent des symptômes caractéristiques:

  • brûlures d'estomac,
  • augmentation du gazage,
  • ballonnements,
  • la nausée,
  • vomissements après avoir mangé,
  • diminution de l'appétit.

Une autre cause possible de douleur est la constipation. Ils surviennent chez la plupart des femmes qui allaitent en raison de restrictions alimentaires forcées. La consommation de fruits et de légumes crus est limitée, l'excrétion du lait draine le corps, donc le problème décrit est familier à beaucoup. La douleur est née de ballonnements, de ballonnements sévères et de flatulences. Ce sont des compagnons constants de la constipation. Même après la vidange, les femmes ne ressentent pas de soulagement: la sensation de blocage dans le rectum persiste. Cela cause une certaine inquiétude..

La suralimentation provoque également souvent des douleurs dans le bas de l'abdomen. Les filles qui ont suivi un régime pendant la grossesse mangent une plus grande variété d'aliments après la grossesse, ce qui peut provoquer une indigestion.

Lors de l'élaboration d'un régime, une mère qui allaite doit trouver un équilibre clair qui lui permettra de recevoir elle-même les nutriments nécessaires et de les fournir à son enfant..

Maladies inflammatoires

Si la température corporelle d'une femme qui allaite augmente, un écoulement sanglant apparaît, une endométriose peut être suspectée. Il s'agit d'une pathologie dangereuse qui survient à la suite d'une infection des parois internes de l'utérus par des bactéries lors d'une césarienne ou d'un curetage.

Elle est également une pathologie - salpingite - inflammation des trompes de Fallope. Il se développe lorsque des morceaux de membranes amniotiques restent. Ils commencent à pourrir, l'état de la femme se détériore rapidement, elle doit être hospitalisée immédiatement.

Une douleur tiraillante dans le bas de l'abdomen, qui irradie vers le dos, peut indiquer des dommages à la colonne vertébrale ou au coccyx. Cela arrive souvent après une naissance difficile. La blessure ne se manifeste pas immédiatement, mais après un certain temps. Seul un examen diagnostique instrumental peut le révéler..

Il existe un ensemble de symptômes alarmants qui devraient vous obliger à consulter un médecin: des douleurs dans le bas-ventre dérangent pendant plus de deux semaines, son intensité augmente constamment, une faiblesse se produit et la température corporelle augmente. Retarder dans de telles situations met la vie en danger.

Les analgésiques peuvent-ils être utilisés pour l'HB

Les médecins raisonnent ainsi: si vous pouvez supporter l'inconfort, il vaut mieux refuser les pilules. Sinon, vous devez savoir quels médicaments sont strictement interdits aux mères qui allaitent:

  1. "Analgin" et ses analogues "Sedalgin", "Tempalgin".
  2. "Aspirine" et "Acide acétylique".
  3. "Citromon" et ses substituts "Citropack", "Askofen".

Les médicaments de ce groupe peuvent provoquer des réactions allergiques graves chez un nouveau-né, ils affectent négativement les organes internes du bébé.

Les analgésiques approuvés relativement sûrs pour une mère qui allaite sont des médicaments qui contiennent l'ingrédient actif ibuprofène ("Advil", "Nurofen") ou paracétamol ("Strimol", "Panadol"). Ils sont prescrits pour le traitement des enfants dès la naissance, par conséquent, les mères peuvent les utiliser comme ambulance..

Périodiquement autorisé à prendre "No-shpu", "Ultrakain". Ce dernier médicament est utilisé pour soulager la douleur après une césarienne. Consultez toujours un médecin avant utilisation..

Comment se débarrasser des douleurs à l'estomac pendant l'allaitement

Pour éliminer l'inconfort, vous devez comprendre clairement ce qui pourrait le provoquer..

  1. Les douleurs à l'estomac sont arrêtées par "Smekta" ou "Enterosorbent". Leur prise aide à éliminer les brûlures d'estomac, à éliminer les toxines du corps. «Almagel» supprime la gravité et la sensation de plénitude..
  2. Si vous présentez des symptômes de dysfonctionnement pancréatique (nausées, vomissements après avoir mangé, trouble de la défécation), vous devez boire une préparation enzymatique. Les femmes qui allaitent sont autorisées à utiliser la «pancréatine». La dose maximale est de trois comprimés. Un excès double la probabilité de constipation ou de diarrhée chez les nourrissons.
  3. L'eau d'aneth et l'Espumisan aident à soulager les symptômes des coliques intestinales.
  4. Vous pouvez combattre la constipation avec l'aide de "Regulax". Ce laxatif ne passe pas dans le lait maternel.

Il est important de composer correctement le menu, d'y inclure des produits sûrs. Pendant l'allaitement, une femme doit manger:

  • viande maigre;
  • poissons de mer (à l'exception de l'esturgeon et du caviar);
  • bouillie de céréales.

Vous ne pouvez pas manger d'oignons et d'ail, de marinades et d'épices, d'aliments épicés et salés, d'aliments gras et frits, de confiseries, de boissons toniques. Ce n'est que si vous suivez un régime que vous pourrez améliorer la digestion et vous débarrasser de la douleur de traction dans le bas de l'abdomen.

Douleur à l'estomac chez une mère qui allaite

La douleur abdominale est une préoccupation pour les enfants et les adultes. Ils ne contournent pas non plus les mères allaitantes. Le problème dans ce cas est exacerbé par le fait que tous les médicaments ne sont pas autorisés à être utilisés pendant cette période. Changements corporels post-partum, stress, manque de sommeil, mauvaise alimentation - tout cela et bien plus encore peuvent causer des douleurs abdominales pendant l'allaitement.

Pourquoi la douleur apparaît-elle?

Un inconfort dans la région épigastrique avec hv peut apparaître pour un certain nombre de raisons:

  • condition stressante. Les expériences d'une mère qui allaite peuvent provoquer une production excessive de suc gastrique, qui comprend de l'acide chlorhydrique. C'est cet acide qui a un effet irritant sur l'état de la membrane muqueuse, qui se heurte au développement d'une réaction inflammatoire et à l'apparition de douleurs;
  • prolapsus de l'estomac. Pendant la grossesse, en raison de la croissance de l'utérus, les organes sont légèrement déplacés et après l'accouchement, la condition peut s'aggraver encore plus. Ce changement cause de la douleur;
  • exacerbation des maladies chroniques du système digestif: gastrite, gastroduodénite, cholécystite, pancréatite;
  • douleur musculaire. Un travail difficile peut provoquer des douleurs musculaires, facilement confondues avec des douleurs à l'estomac;
  • convulsions. Elles sont également appelées contractions post-partum, résultant d'une diminution du flux sanguin vers l'utérus;
  • violation du régime. Restreindre certains aliments et en augmenter d'autres peut entraîner des problèmes digestifs.

Dans certains cas, une gêne au niveau de l'estomac est associée à des troubles d'autres organes et systèmes: inflammation des reins et des glandes surrénales, pleurésie, hernie intervertébrale, métrite, inflammation de l'intestin grêle.

Symptômes

Tout d'abord, soulignons les symptômes qui nécessitent une attention médicale urgente:

  • rougeur autour de la couture après une césarienne;
  • la nausée;
  • fièvre;
  • douleur intense;
  • saignement.

Les symptômes suivants indiquent des troubles du tube digestif: inconfort, lourdeur, vomissements, brûlures d'estomac, éructations, constipation ou diarrhée, faiblesse, malaise, changement d'appétit. Le spécialiste évalue tous ces symptômes, ainsi que la nature de la douleur.

Maladies causant des douleurs à l'estomac chez une mère qui allaite

Pourquoi l'estomac fait-il mal pendant l'allaitement? Le médecin pourra répondre à cette question après l'examen. Parlons des maladies les plus courantes qui provoquent une gêne.

Gastroptose

Le prolapsus de l'estomac provoque des douleurs dans l'épigastre, douloureuses ou sourdes. L'inconfort survient généralement après avoir mangé et disparaît en position couchée. Parfois, des douleurs surviennent dans la région lombaire. Manger de la nourriture provoque des ballonnements et des lourdeurs dans l'estomac, des nausées et des éructations.

La physiothérapie renforce l'appareil ligamentaire, qui est chargé de maintenir l'estomac en place. Il est conseillé à la femme de faire de la gymnastique ou de la natation. Un rôle particulier dans le traitement du prolapsus est joué par les exercices de respiration, qui doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Comme thérapie auxiliaire, des méthodes alternatives sont également utilisées, par exemple une infusion d'achillée millefeuille et d'absinthe..

Cholécystite

L'inflammation de la vésicule biliaire provoque une douleur sourde du côté droit, qui irradie vers l'omoplate et le bras. Les femmes se plaignent d'éructations avec un arrière-goût amer, de nausées et de vomissements, de malaise général, de fatigue rapide, de somnolence, de fièvre.

Avec la cholécystite, il est extrêmement important pour une femme de suivre un régime strict. Dans les cas difficiles, un jeûne de deux jours est prescrit. À l'avenir, il est important d'observer une nutrition fractionnée. La nourriture est mieux cuite à la vapeur ou cuite et cuite au four. La nourriture doit être prise chaude, des plats froids ne feront qu'augmenter l'inconfort. Le respect du régime de consommation joue un rôle important.

Gastrite

La douleur gastrique a un caractère de crampes tiraillantes. Les femmes s'inquiètent également des nausées, des vomissements, des éructations, des brûlures d'estomac et des selles dérangées. Dans certains cas, votre médecin peut recommander d'interrompre l'alimentation. Si la douleur est modérée et n'affecte pas l'état général de la femme, dans ce cas, le problème peut être éliminé sans interrompre l'alimentation.

Avec la gastrite, il est conseillé à la femme de manger des aliments qui enveloppent la muqueuse gastrique et n'irritent pas l'organe. En cas de processus inflammatoire, vous devez utiliser la farine d'avoine dans l'eau, la bouillie de sarrasin, la gelée, le ragoût de légumes, etc. Les eaux minérales sont capables de normaliser l'acidité de l'estomac. Avec une acidité élevée, il est recommandé de prendre Borjomi, avec une faible acidité - Essentuki.

Pancréatite

Les douleurs dans le haut de l'abdomen avec inflammation du pancréas sont de nature brûlante et éclatante, ce qui est tout simplement insupportable à supporter. Les vomissements n'apportent pas de soulagement. Des restes d'aliments non digérés apparaissent dans la diarrhée. L'état général de la femme est perturbé, la température corporelle augmente.

Le bas-ventre fait mal

La période post-partum est différente pour chaque femme. Parfois, des douleurs apparaissent dans le bas de l'abdomen, ce qui peut grandement effrayer une femme. Un inconfort bref et léger est considéré comme une variante normale. Si les douleurs ne disparaissent pas pendant longtemps et apportent un inconfort insupportable, vous ne pouvez pas les supporter.

Soulignons les causes les plus courantes de douleur dans le bas-ventre:

  • la production active d'ocytocine peut provoquer des crampes et des tiraillements. L'hormone stimule la fonction contractile de l'utérus afin que l'organe retrouve ses formes antérieures;
  • L'irritation des mamelons pendant la lactation stimule davantage la production d'ocytocine. La contraction active de l'utérus provoque une nouvelle vague de douleur;
  • les restes de placenta dans l'utérus peuvent provoquer une douleur qui ne disparaît pas dans un délai d'un mois après l'accouchement. Les particules adhérentes provoquent la formation de caillots sanguins et la putréfaction. Le problème peut être résolu avec l'aide de la chirurgie, avec laquelle une antibiothérapie est prescrite;
  • l'endométrite. Se produit le plus souvent après une césarienne. La chirurgie peut provoquer une infection dans l'utérus. En plus de la douleur, un écoulement sanglant avec des impuretés de pus apparaît et la température augmente également. Un traitement complexe aidera à faire face au processus inflammatoire, y compris ces médicaments: antibactérien, désensibilisant, détoxifiant, réparateur;
  • salpingo-oophorite. L'inflammation des appendices provoque des douleurs de traction dans le bas de l'abdomen;
  • péritonite. L'inflammation de la cavité abdominale provoque des douleurs insupportables et une forte fièvre;
  • déplacement des vertèbres. Dans ce cas, la douleur irradie vers la colonne vertébrale. Les sensations désagréables peuvent déranger une femme pendant une longue période et augmenter avec l'effort physique.

Douleur dans le bas de l'abdomen chez une mère qui allaite

Avant de saisir la trousse de premiers soins à la recherche d'une pilule, il vaut la peine d'essayer de déterminer à quel point la douleur dans le bas de l'abdomen est dangereuse et d'identifier les causes de leur apparition chez une mère qui allaite..

Deux types de douleur peuvent être distingués:

  • physiologique.
  • pathologique.

La douleur physiologique est un symptôme spécifique qui accompagne la récupération du corps dans la période post-partum. Pendant la grossesse, l'utérus augmente plusieurs fois et, une fois que le fœtus l'a quitté, l'organe commence à revenir à son état normal. L'utérus se contracte et ce processus prend assez de temps, alors qu'il se caractérise par une douleur notable. Une contraction intensive se produit le premier jour, et afin d'augmenter l'efficacité des contractions, le froid se propage sur le ventre de l'accouchement et le bébé est appliqué sur le sein. Le but principal de la mise au sein n'est pas de nourrir le bébé, mais de commencer la lactation. La stimulation du mamelon entraîne la production de l'hormone ocytocine. L'hormone favorise l'élimination du lait des canaux de la glande mammaire, mais en même temps elle affecte également les muscles de l'utérus, provoquant sa contraction..

Les contractions utérines sont particulièrement visibles pendant l'allaitement dans les premiers jours après l'accouchement, elles disparaissent complètement après quelques semaines, et dans certains cas même des mois.

Les douleurs abdominales basses peuvent être troublantes pour une femme qui a subi une césarienne. Des douleurs douloureuses accompagnent la mère qui allaite jusqu'à ce que les points de suture sur l'utérus et l'abdomen guérissent, le processus de récupération prend environ 2 mois. L'estomac fait également mal si l'utérus a été gratté après l'accouchement. Une intervention chirurgicale est nécessaire lorsque des parties du placenta restent dans l'organe ou que le saignement s'est ouvert.

Les douleurs abdominales pathologiques sont causées par diverses maladies des organes internes. Dans ce cas, il est nécessaire de subir un examen approfondi, puis de suivre le traitement sélectionné par un spécialiste.

Les troubles digestifs sont une autre cause fréquente de douleurs abdominales. Il accompagne les femmes qui ont récemment accouché pour plusieurs raisons:

  • changements hormonaux dans le corps.
  • suivre un régime strict pendant la lactation.
  • manque de liquide de la nourriture.
  • stress, etc..

Si l'inconfort dans l'abdomen vous dérange périodiquement et qu'une femme n'est pas en mesure d'identifier sa cause, vous devez chercher une aide qualifiée dès que possible - consultez un médecin.

Que faire si votre bas-ventre vous fait mal pendant l'allaitement

Ce que vous ne devez absolument pas faire si le bas-ventre vous fait mal pendant l'allaitement, c'est de prendre des analgésiques contre-indiqués pendant l'allaitement. Et ceux du marché pharmaceutique sont majoritaires. Mais quand même, il existe des remèdes que vous pouvez prendre en cas de douleur intense sans craindre de nuire au bébé. Il:

  • paracétamol.
  • ibuprofène.
  • drotavérine.
  • Quelques autres.

Mais l'utilisation de tels médicaments sans ordonnance d'un médecin peut être ponctuelle, avec le retour de la douleur, vous ne pouvez pas hésiter à consulter le médecin!

Une compresse froide sur l'abdomen aidera à réduire la douleur associée à la contraction utérine, et la mise au sein ou le pompage fréquents peuvent aider à réduire la phase de récupération.

Si la douleur est causée par une indigestion, une jeune mère devrait:

  • ajuster le régime alimentaire, le compléter avec du lait fermenté et des aliments contenant des fibres (pain, légumes, céréales, etc.), et réduire la quantité de glucides et de graisses rapides.
  • prévenir la déshydratation du corps en consommant au moins 1,5 à 2 litres de liquide par jour (s'il n'y a pas de contre-indications).
  • si nécessaire, prendre les sorbants autorisés pendant la lactation (charbon actif, smecta) ou "Duphalac", suppositoires rectaux à la glycérine ou tout autre moyen autorisé en cas de constipation.

Il n'est pas nécessaire pour une mère qui allaite de supporter des douleurs abdominales, il est important de comprendre pourquoi elles se produisent et de chercher ensuite seulement des moyens de les éliminer. Cependant, l'automédication dans ce cas est inacceptable, car elle constitue une menace non seulement pour la femme elle-même, mais également pour son bébé..

Les principales raisons pour lesquelles l'estomac fait mal lors de l'allaitement

La grossesse, l'accouchement et l'allaitement apportent à une jeune mère non seulement la joie de la maternité et les émotions positives de communiquer avec le bébé, mais aussi un grand nombre de nouveaux problèmes de santé. Ces pathologies incluent l'état d'une femme, lorsque l'estomac fait mal pendant l'allaitement.

Les causes de ce symptôme de douleur sont assez diverses. Et la nature même et la localisation des sensations de douleur sont très différentes chez les femmes qui allaitent. Pour éviter les douleurs abdominales pendant l'allaitement, vous devez rechercher la cause de ces manifestations..

Causes d'inconfort dans l'abdomen

L'émergence d'un stimulus douloureux chez une jeune mère peut être à la fois de nature purement physiologique et être associée à diverses pathologies aiguës et chroniques du corps féminin. Si une douleur dans l'abdomen est observée dans les 2 à 3 premiers mois après l'accouchement, une image similaire est le plus souvent associée à la restauration des organes et des systèmes chez une mère qui allaite après la naissance d'un enfant.

Difficultés dans les premiers mois après l'accouchement

Le plus souvent, les jeunes mères se rendent chez le médecin pour se plaindre qu'après l'allaitement, elles ont mal à l'estomac. Si cela se produit dans les 10 à 15 semaines suivant l'accouchement, la raison réside le plus souvent dans la contraction de l'utérus, qui augmente plusieurs fois de taille pendant la grossesse..

Pour réussir la contraction de l'utérus et réduire le risque de processus inflammatoires, il est recommandé aux femmes de passer la plupart de leur temps en position couchée ou sur le côté. Dans ce cas, vous devez parvenir à un certain compromis, car une telle position ne contribue pas toujours à la production d'une quantité suffisante de lait. Bien entendu, cette recommandation ne s'applique pas aux patients ayant subi une césarienne..

Pour améliorer la fonction contractile du myomètre, les jeunes mères se voient prescrire des médicaments spéciaux, en particulier de l'ocytocine. C'est son effet sur l'utérus qui peut entraîner une douleur intense..

Il ne faut pas oublier que cette hormone est également produite dans le corps féminin, ce qui est facilité par l'irritation des mamelons lorsque le bébé tète. C'est pourquoi, lors de l'allaitement, le bas-ventre fait mal chez de nombreuses femmes pendant 20 à 30 jours après l'accouchement..

À la fin de cette période, l'intensité de la douleur diminue progressivement, l'utérus devient de taille normale. Et si une femme n'a aucun problème avec d'autres organes, la poursuite de la lactation se déroulera sans aucune sensation douloureuse dans l'abdomen et le petit bassin..

Autres causes de douleur chez les mères qui allaitent

Les experts identifient plusieurs raisons de l'apparition de douleurs dans l'abdomen chez une femme pendant l'allaitement. Le plus souvent, il s'agit de diverses maladies des organes et des systèmes qui sont aiguës ou chroniques.

Quelle pathologie doit être considérée comme la principale lors de la conduite du traitement chez ces patients:

  • Le plus souvent, les maladies gastro-intestinales entraînent des sensations douloureuses dans l'abdomen chez les jeunes mères. Chez une femme enceinte, une restructuration du système hormonal et endocrinien se produit, ce qui entraîne souvent un dysfonctionnement de l'acidité de l'estomac, des troubles du foie et du pancréas. Les modifications du régime alimentaire pendant l'accouchement et après le début de l'allaitement aggravent ces processus. La gastrite, la pancréatite chronique et l'hépatite sont détectées chez environ 50% des mères allaitantes.
  • La constipation est une cause fréquente de douleur abdominale associée à l'hépatite B. De nombreuses jeunes mères, après avoir lu sur les dangers des fruits dans les premiers mois de la vie d'un bébé, arrêtent complètement de les manger. Pour cette raison, leur corps reçoit moins de fibres, ce qui se manifeste par la constipation. Avant de commencer à paniquer, il convient de se souvenir de la dernière fois que maman est allée aux toilettes. Les peurs après une déchirure pendant le travail peuvent également entraîner de la constipation..
  • L'empoisonnement peut également provoquer des sensations abdominales désagréables et douloureuses. Peu importe à quel point maman essaie de manger le meilleur et le plus frais, malheureusement, tout le monde ne parvient pas à éviter les produits de mauvaise qualité. De plus, des vomissements, de la diarrhée, des nausées, des coliques, un plancher froid peuvent apparaître. Vous devez immédiatement prendre des médicaments qui éliminent les toxines. Si l'état ne s'améliore pas, vous devez appeler une ambulance.
  • Trop manger. En raison des restrictions constantes lors du port d'un enfant après l'accouchement, de nombreuses jeunes filles commencent à absorber activement tout ce qui était interdit. Étant donné que le corps est sevré de cet aliment, les enzymes de transformation ne sont pas libérées si activement, il est possible que des douleurs abdominales, des ballonnements et une sensation de lourdeur apparaissent..
  • Pas moins régulièrement pendant la lactation, les maladies du système génito-urinaire sont exacerbées. Un grand pourcentage de femmes ont des problèmes rénaux même pendant la période de gestation. La confirmation de ce fait est le pourcentage d'augmentation de la gestose, principal symptôme de cette pathologie et des changements visibles dans l'urine. Par conséquent, la cystite et la pyélonéphrite peuvent entraîner des douleurs dans le bas de l'abdomen pendant l'allaitement.
  • Beaucoup de femmes oublient qu'après 6 à 8 mois d'allaitement, la fonction menstruelle est rétablie, car la quantité de l'hormone prolactine, qui favorise la libération de lait dans le corps féminin, est à ce moment réduite de près de 3 à 4 fois. Le passage à l'état normal de la physiologie féminine normale s'accompagne souvent de douleurs abdominales..

Très souvent, la cause du développement de la douleur chez une jeune femme est simplement un empoisonnement banal ou simplement certaines erreurs dans l'alimentation. Ceci est dangereux car de telles conditions affecteront sûrement la santé du bébé, car la plupart des toxines et des substances nocives peuvent pénétrer dans son corps avec le lait maternel..

Comment aider une femme qui allaite avec des douleurs abdominales pendant l'allaitement

Les premiers soins en cas d'une telle condition dépendent de la compréhension claire par le patient de la cause du syndrome douloureux. Si une femme a mal au ventre pendant l'allaitement, il est nécessaire de localiser clairement le site de la douleur. Lorsque des douleurs sont notées dans la partie supérieure de l'abdomen et dans la région épigastrique, ces symptômes sont le plus souvent causés par une exacerbation de la gastrite.

Il est important de comprendre ce qui a causé les sensations désagréables. Le plus souvent, cela peut être causé par une violation du régime alimentaire ou par l'utilisation d'aliments de mauvaise qualité. Le zona dans l'abdomen indique un dysfonctionnement du pancréas.

Que peut utiliser une mère qui allaite dans de telles conditions? Il faut se rappeler que la plupart des médicaments peuvent être nocifs pour le bébé, le choix des médicaments est donc assez limité:

  • En cas de douleur à l'estomac, le médicament de choix est "Smecta". Ce médicament est approuvé pour une prise pendant l'allaitement et soulage bien les brûlures d'estomac, élimine les substances nocives du corps de la femme. Il est possible d'utiliser des médicaments "Omeprazole" ou "Almagel A". À l'aide de ces formes posologiques, la sensation de lourdeur dans l'estomac est supprimée et le syndrome douloureux est arrêté.
  • En cas de troubles du travail du pancréas, qui, en plus des douleurs tiraillantes, se caractérisent également par des symptômes dyspeptiques, il est recommandé de prendre des enzymes, en particulier la «pancréatine». Cependant, pas plus de 1 à 3 comprimés sont autorisés, car les enzymes peuvent provoquer une violation des selles chez un bébé
  • Si l'estomac fait mal pendant l'allaitement et que cela s'accompagne d'une formation excessive de gaz, les experts conseillent d'utiliser de l'eau d'aneth ordinaire, de l'huile de ricin ou de l'Espumisan pour le traitement. Le médicament "Regulax" peut également donner un bon effet, qui ne pénètre pratiquement pas dans le lait maternel..
  • Si la raison réside dans la constipation, vous pouvez utiliser des bougies à la glycérine ordinaires pour les enfants ou augmenter la quantité de kéfir et de yaourt dans l'alimentation. N'oubliez pas non plus les fruits, les soupes liquides.

Souvent, de nombreuses femmes essaient de résoudre ce problème avec des analgésiques. Cela ne peut être fait pour deux raisons. Premièrement, la plupart des anesthésiques se dissolvent parfaitement dans le lait maternel, ce qui peut affecter la santé du bébé. De plus, l'utilisation d'analgine, de no-shpa, de baralgine peut changer l'image de la maladie et il sera difficile pour les spécialistes de déterminer la véritable cause du symptôme de douleur chez la mère..

Régime après l'accouchement

La nutrition d'une femme pendant l'allaitement poursuit plusieurs objectifs différents en même temps. L'alimentation quotidienne doit non seulement contribuer à la saturation du bébé, stimuler une quantité suffisante de lait chez la femme, mais également aider à la récupération physique du corps féminin après l'accouchement..

Mais encore, la principale caractéristique distinctive du régime pendant la lactation devrait être la sécurité totale des produits pour la mère et le bébé. Pour ce faire, tous les plats doivent être frais et préparés avec des ingrédients de qualité. Cela aidera à éviter les problèmes digestifs et la constipation..

Tout d'abord, une jeune mère doit reconstituer les coûts quotidiens des protéines, des graisses et des glucides. Et selon les experts, la perte d'énergie d'une femme par jour est d'environ 1000 calories. Comment compenser une telle perte:

  • Pour une mère qui allaite, les produits carnés sont autorisés, à savoir la volaille, l'agneau et le jeune bœuf. Le porc jusqu'à 3 à 4 mois d'allaitement reste interdit. Il n'y a pas de restrictions dans les plats de poisson, mais vous ne devriez pas vous concentrer sur le poisson d'esturgeon et le caviar. Ces produits sont hautement allergiques et peuvent être nocifs pour l'enfant..
  • Lors de l'élaboration d'un régime, vous devez vous rappeler de la nécessité d'une grande quantité de fibres alimentaires, dont la source est le pain grossier noir et gris, les pruneaux, les légumes crus. Ces produits aideront à éviter les problèmes de travail du tractus gastro-intestinal chez la mère et le bébé, réduiront le risque de développer une situation où l'estomac fait mal lors de l'allaitement chez une jeune mère.
  • Les fruits frais, diverses céréales, les légumes et l'huile d'olive sont autorisés. Les sucreries pendant cette période doivent être limitées, car le glucose peut provoquer des troubles chez le bébé.
  • Vous ne devez pas boire de boissons gazeuses.

Regardez la vidéo sur la nutrition d'une mère qui allaite:

Mais il y a aussi un grand nombre de produits qu'une jeune mère pendant l'allaitement devrait exclure complètement de l'alimentation ou limiter sévèrement leur utilisation. Cela comprend tous les légumes et fruits qui provoquent des réactions allergiques. Les agrumes, les fruits tropicaux, les fraises, les framboises et même les oignons et l'ail ordinaires sont interdits pendant cette période..

Ils ne recommandent pas les cornichons, les aliments épicés et salés, les bouillons riches et les aliments frits - tout cela peut provoquer une irritation de la muqueuse de l'estomac, des intestins et, par conséquent, des douleurs abdominales chez une mère qui allaite..

Bien sûr, les boissons alcoolisées, le tabac, le thé fort, le café, le miel, le chocolat et bien plus encore sont complètement exclus pendant l'allaitement..

Les douleurs abdominales pendant l'allaitement sont assez fréquentes et, comme mentionné ci-dessus, leurs causes peuvent être très diverses. Une femme pendant l'allaitement a un corps plutôt fragile avec des fonctions de défense immunitaire altérées.Par conséquent, pour tout symptôme douloureux, vous devez immédiatement consulter un médecin. L'automédication pendant cette période est criminelle par rapport non seulement à sa propre santé, mais aussi à la santé d'une petite personne..

Mais souvent après l'accouchement, une femme s'inquiète de l'inconfort dans le bas de l'abdomen associé à une contraction utérine, des maux de tête dus au manque de sommeil, des spasmes musculaires, etc..

Des crampes abdominales sévères apparaissent et un écoulement fécal est comparé à un «crachat rectal».

La douleur abdominale spastique devient un symptôme caractéristique de l'intoxication alimentaire..

Pourquoi les maux d'estomac avec l'hépatite B, comme avec les menstruations, quels médicaments utiliser et quel régime suivre?

Pendant la période de l'hépatite B, le corps d'une femme peut ressentir diverses sensations qui provoquent de l'inconfort et de l'anxiété. L'une de ces sensations est la douleur dans le bas de l'abdomen..

La douleur dans le bas de l'abdomen pendant l'allaitement est un phénomène courant qui se produit pour un certain nombre de raisons associées à une violation de la santé d'une jeune mère, des changements hormonaux après l'accouchement.

Éliminez la douleur sans nuire au bébé, en connaissant éventuellement l'étiologie du processus et l'algorithme de traitement. N'oubliez pas que vous avez tout d'abord besoin d'une consultation spécialisée.

Causes des sensations désagréables

L'apparition de douleurs dans le bas de l'abdomen pendant l'allaitement est de nature physiologique (associée à des processus naturels survenant dans le corps d'une jeune mère après l'accouchement) ou de nature pathologique (due à des maladies des intestins, des organes urinaires ou du système reproducteur).

Comme pour les menstruations

Crampes, tiraillements, douleurs, ternes, rappelant la douleur pendant la menstruation - ces sensations peuvent être naturelles et ne nécessitent pas de traitement. L'inconfort dans le bas de l'abdomen au début de la période post-partum est associé à la production de l'hormone ocytocine, ce qui entraîne une contraction utérine après la naissance du bébé.

Au cours des 6-8 premières semaines, l'organe musculaire passe de 1 kg à 50 g, provoquant des douleurs chez une jeune mère, comme lors des règles. En raison de la contraction des muscles de l'utérus, un processus de nettoyage a lieu (sécrétions muqueuses avec un mélange de sang - lochies) et les récepteurs de la douleur du corps et des vaisseaux sanguins de l'organe sont irrités.

Diminuant en taille, l'organe reproducteur affecte la tension des ligaments utérins, irrite les récepteurs de la douleur du péritoine et provoque une lourdeur dans le bas de l'abdomen, similaire au syndrome prémenstruel.

Des douleurs de nature physiologique peuvent survenir pendant toute la durée de l'allaitement: cela est dû à la capture du bébé par le halo et le mamelon, ce qui provoque le tonus de l'utérus. Habituellement, l'inconfort disparaît 60 secondes après le début de la tétée: si l'inconfort dure plus longtemps, le bébé n'est pas correctement attaché au sein.

Chez certaines jeunes mères, au cours de la première année après l'accouchement, malgré la lactation, des douleurs dans le bas de l'abdomen peuvent indiquer le début de l'ovulation, causée par l'extinction de la production d'hormones œstrogéniques, et le début des règles. Ce phénomène n'est pas une pathologie et se produit généralement en relation avec l'introduction d'aliments complémentaires et une diminution de la fréquence d'attachement du bébé au sein..

Avec trouble fonctionnel de l'intestin

Des sensations désagréables dans le bas de l'abdomen se retrouvent chez les femmes qui allaitent avec une perturbation du tractus gastro-intestinal:

  • dyspepsie fonctionnelle;
  • augmentation de la production de gaz en cas de suralimentation;
  • syndrome du côlon irritable;
  • diarrhée fonctionnelle;
  • constipation chronique non causée par des anomalies anatomiques ou biochimiques.

Une telle douleur survient chez une mère qui allaite sans raison apparente et dépend souvent de:

  1. l'état émotionnel d'une femme;
  2. la nature du régime et le volume de liquide bu;
  3. la présence d'événements traumatiques et psychologiquement difficiles (stress).

Les causes d'inconfort sont généralement difficiles à établir: elles ne sont pas associées à des troubles physiologiques ou organiques du système digestif et sont diagnostiquées sur la base des plaintes des patients.

La survenue d'un trouble fonctionnel de l'intestin n'est pas rare chez les mères qui allaitent: accouchements difficiles, nuits blanches, alimentation irrégulière entraînent des perturbations dans le travail du tractus gastro-intestinal et, par conséquent, une gêne abdominale.

Pour diverses pathologies

Des sensations désagréables dans les régions ombilicale, suprapubienne et iliaque peuvent être observées dans le cas de processus pathologiques provoqués par les raisons suivantes.

    Curetage après l'accouchement.

La procédure est effectuée après la naissance du bébé afin d'éliminer les restes de placenta ou les caillots sanguins de la cavité utérine. Le grattage est effectué mécaniquement et est douloureux et traumatisant, de sorte qu'une jeune mère peut ressentir des douleurs dans le bas de l'abdomen pendant longtemps après la procédure. Maladies du tractus gastro-intestinal.

Les troubles organiques du système digestif chez une femme qui allaite entraînent des sensations douloureuses de localisation variée. Ceux-ci inclus:

  • maladie adhésive (les douleurs ne sont pas spécifiques, accompagnées de constipation, de diarrhée, de ballonnements);
  • inflammation de l'appendice (douleur tirante, généralement dans la région iliaque gauche);
  • diverticulite - un processus inflammatoire de protrusion de la paroi intestinale (provoque une gêne dans le bas de l'abdomen, localisé plus souvent à gauche et parfois accompagné d'une augmentation de la température corporelle);
  • colite - inflammation du gros intestin, accompagnée de douleurs douloureuses dans les sections latérales en violation des selles, flatulences, constipation;
  • ulcère gastro-duodénal de l'estomac et du duodénum, ​​avec exacerbation desquels des douleurs coupantes et brûlantes irradient vers le bas de l'abdomen.

L'automédication dans ces cas entraîne des conséquences irréversibles.Par conséquent, si vous soupçonnez une pathologie, vous devez immédiatement consulter un spécialiste.... Troubles du système génito-urinaire.

Souvent pendant la grossesse et après l'accouchement, les maladies des reins et du système urinaire s'aggravent, et la violation et la restructuration du fond hormonal d'une jeune mère provoquent le développement de pathologies des organes reproducteurs. Ceux-ci incluent l'endométrite.retour au sommaire ↑

L'endométrite

Le processus inflammatoire dans la couche interne de la membrane muqueuse de l'utérus (endométrite) est associé aux conséquences d'un accouchement difficile et à l'affaiblissement de la défense immunitaire du corps de la mère nouvellement formée.

La pénétration de l'infection dans la cavité de l'organe génital et la multiplication des bactéries entraînent la formation d'un foyer d'inflammation et l'apparition de douleurs de traction intenses constantes dans le bas de l'abdomen.

Dans le contexte de l'allaitement maternel, l'intensité des sensations désagréables augmente et le processus s'accompagne d'écoulement sanglant et purulent abondant, d'une augmentation de la température corporelle, de frissons.

Maladies affectant les voies urinaires inférieures

Lors de l'allaitement, les maladies du système urinaire peuvent être aggravées. C'est lié:

  1. avec une immunité réduite après la grossesse et pendant l'allaitement;
  2. avec l'introduction d'une flore pathogène avec une hygiène insuffisante ou pendant l'accouchement;
  3. avec un apport sanguin altéré à la vessie et une diminution du tonus musculaire;
  4. avec hypothermie, stress, traumatisme de l'urètre lors de l'accouchement lors de la pose d'un cathéter urinaire.

Les maladies inflammatoires des voies urinaires inférieures, entraînant des douleurs dans le bas-ventre chez une mère qui allaite, comprennent:

  • cystite;
  • urétrite.

Les pathologies s'accompagnent d'une envie fréquente d'uriner, de l'apparition de sang dans les urines et de symptômes d'intoxication, nécessitant un traitement spécialisé.

La douleur dans le bas de l'abdomen pendant l'allaitement est également le résultat d'une césarienne, d'un traumatisme de l'os pubien et de la colonne vertébrale lors de l'accouchement, d'une anomalie de la symphyse pubienne, de fissures dans les organes génitaux externes.

Quelle que soit la cause de l'inconfort, une femme doit consulter un médecin pour un diagnostic et un traitement éventuel de la pathologie.

Comment aider une femme qui allaite pendant l'allaitement?

L'inconfort abdominal chez une mère qui allaite est compliqué par l'incapacité de prendre la plupart des médicaments contre-indiqués pendant l'allaitement.

Correction du régime alimentaire et du système nutritionnel

Alors, que faire si vous allaitez et souffrez de douleurs abdominales basses? En cas de phénomènes dyspeptiques provoqués par des troubles digestifs, il faut tout d'abord modifier l'alimentation et le système alimentaire:

  1. mangez souvent de la nourriture en petites portions;
  2. ne pas trop manger;
  3. surveiller les selles régulières;
  4. buvez suffisamment d'eau propre pour améliorer la formation de matières fécales et prévenir la constipation;
  5. acheter des produits de qualité avec un minimum de conservateurs et d'additifs;
  6. suivre le régime d'une mère qui allaite, ce qui permet non seulement d'améliorer le travail du tractus gastro-intestinal du parent, mais également de protéger le bébé de l'apparition de ballonnements et de troubles des selles.

Si une exacerbation d'une maladie chronique (pancréatite, gastrite, cholélithiase) conduit à un trouble digestif, il est nécessaire de s'engager dans un traitement ciblé de cette pathologie, ce qui contribue à l'apparition de douleurs abdominales et de dyspepsie.

Régime

Une bonne nutrition d'une mère qui allaite peut réduire les douleurs abdominales en cas de troubles fonctionnels de l'intestin. Une femme n'a pas à se limiter à la nourriture (après tout, son corps dépense environ 500 kcal pour la production de lait). Il suffit de consommer des aliments sains qui ne provoquent pas de formation de gaz, de fermentation et de processus de putréfaction dans les intestins:

  • viande et poisson maigres;
  • légumes bouillis ou cuits;
  • céréales sans gluten (riz, sarrasin, maïs);
  • produits laitiers fermentés à faible pourcentage de matières grasses (fromage cottage, kéfir);
  • fruits non sucrés;
  • des œufs;
  • croûtons de grains entiers;
  • les huiles végétales;
  • compote de thé faible et de fruits secs.

Pour les douleurs abdominales, un régime d'allaitement exclut la consommation de:

  1. bonbons, pain frais et pâtisseries;
  2. délices salés, fumés, marinés;
  3. frit, gras;
  4. nourriture en boîte;
  5. chou blanc frais et légumineuses;
  6. alcool, thé et café forts, boissons gazeuses;
  7. lait entier et produits laitiers fermentés gras.
retour au sommaire ↑

Comment se débarrasser de la douleur?

Les douleurs abdominales pendant l'allaitement, quelle qu'en soit la cause, doivent être éliminées conformément aux recommandations d'un spécialiste. En cas de sensations désagréables après curetage de la cavité utérine, une femme est recommandée:

  • appliquez une compresse froide;
  • consulter un gynécologue ou (en cas de saignement abondant) appeler une ambulance;
  • accepter d'être examiné et traité dans un service spécialisé.

Si vous soupçonnez une pathologie du système digestif, une jeune mère doit appeler un médecin ou consulter elle-même un spécialiste. Vous ne devez pas prendre d'analgésiques ni d'antispasmodiques - en pathologie aiguë, les médicaments changeront l'image de la maladie et compliqueront le diagnostic.

  1. Le médecin procédera à un examen (examen, diagnostic instrumental, prescrire des tests).
  2. En fonction de la cause de la maladie, il prescrira des médicaments autorisés pendant la lactation (enzymes, antispasmodiques, agents carminatifs).
  3. Si nécessaire, décidez de prendre des antibiotiques ou un traitement chirurgical.

Le traitement des maladies du système urinaire doit être déterminé par un spécialiste. Pour soulager la douleur de la cystite et de l'urétrite, une femme doit augmenter le volume de liquide consommé à 2 litres, refuser la malbouffe et prévenir l'hypothermie.

  • préparations à base d'ingrédients à base de plantes (Kanefron, Fitolizin);
  • l'introduction d'antiseptiques directement dans la vessie dans une clinique;
  • en cas d'inefficacité du traitement - suspension de l'allaitement et antibiothérapie.
retour au sommaire ↑

Des analgésiques peuvent-ils être utilisés??

Il est possible d'éliminer la douleur dans l'abdomen à l'aide de médicaments, mais tous les médicaments ne sont pas autorisés pour l'allaitement. Les analgésiques ne sont pas recommandés pour une mère qui allaite en raison de la teneur en substances actives qui sont contre-indiquées pendant l'allaitement (ils pénètrent dans le lait maternel et ont un effet négatif sur le corps du bébé).

La douleur dans le bas de l'abdomen est le signe d'un dysfonctionnement des organes et des systèmes, elle provoque une gêne pour une mère qui allaite. Malgré les problèmes constants associés au bébé et à l'allaitement, une femme ne doit pas oublier sa santé et consulter un médecin à temps pour diagnostiquer et traiter la maladie afin d'éviter les complications dangereuses d'une éventuelle pathologie.

Quels médicaments une mère qui allaite peut-elle avoir pour les douleurs abdominales

L'estomac en lactation fait mal - que faire?

Presque tout le monde est confronté aux problèmes d'indigestion et d'obstruction intestinale. Ce problème n'échappera pas aux femmes qui allaitent..

Il existe de nombreux remèdes sur le marché des médicaments pour éliminer les symptômes qui accompagnent les maux d'estomac et visant à un traitement efficace, mais si une mère qui allaite a mal à l'estomac, tous les médicaments ne sont pas approuvés pour utilisation. Le fait est que le lait utilisé pour nourrir le bébé contiendra des médicaments pris par la mère et que tous ne profiteront pas au bébé. Il est très important d'examiner attentivement la question du choix d'un médicament et, tout d'abord, de prendre en compte qu'il ne doit pas nuire à la santé du nouveau-né.

Causes et symptômes de l'indigestion

La dyspepsie ou l'indigestion se caractérise par une digestion altérée et une constipation pendant l'allaitement chez la mère.

Les causes de la dyspepsie peuvent être différentes, à savoir:

  • Trop manger;
  • Maladie inflammatoire chronique du système digestif;
  • Manger des aliments de mauvaise qualité, lourds ou gras;
  • Absence ou diminution de l'activité des enzymes digestives produites par le pancréas.

Le résultat de ces raisons est que le système digestif n'est tout simplement pas en mesure de faire face à ses fonctions, et par conséquent, douleur, éructations, constipation, lourdeur dans l'estomac, selles molles, brûlures d'estomac, ballonnements, nausées légères, faiblesse générale du corps et vertiges - symptômes dyspepsie.

Médicaments utilisés en cas de mal d'estomac chez une mère qui allaite

Étant donné que les causes des douleurs abdominales, de la constipation et de la diarrhée chez une mère qui allaite sont différentes, les médicaments visant à neutraliser ces symptômes sont différents les uns des autres..

Si une mère qui allaite a mal à l'estomac en raison d'un manque d'enzymes digestives, vous ne pouvez reconstituer son équilibre qu'après avoir consulté un gastro-entérologue à l'aide de médicaments tels que Pancreatin, Vestal et Creon 10000. Ces médicaments sont indiqués pour une utilisation chez les femmes pendant l'allaitement et sont fabriqués à partir du pancréas. animaux. La pancréatine contient des enzymes telles que la lipase, la protéase et l'amylase, qui non seulement favorisent la dégradation des graisses, des protéines et des glucides, mais normalisent également les processus de digestion.

Le plus souvent, un manque ou une diminution de l'activité des enzymes digestives s'accompagne d'un dysfonctionnement du foie et des voies biliaires.Par conséquent, des préparations contenant des composants qui normalisent la sécrétion, l'absorption de la bile et d'autres indicateurs, tels que Digestal, Festal, Panzinorm Forte et Digestal Forte, peuvent être nécessaires. Ces médicaments peuvent être pris par les femmes pendant l'allaitement et la grossesse. Le médicament le plus efficace et à action modérée, dont l'effet vise à soulager les symptômes si l'estomac fait mal pendant l'allaitement, est Mezim Forte - ces comprimés peuvent être pris même par les jeunes enfants..

Dans les cas où l'estomac fait mal chez une mère qui allaite, des brûlures d'estomac peuvent survenir, dont l'apparition est due au fait que le contenu gastrique pénètre dans l'œsophage. Pour neutraliser les brûlures d'estomac, il est nécessaire d'utiliser des antiacides qui, en neutralisant l'acide chlorhydrique, réduisent l'acidité du suc gastrique. Il existe de nombreux médicaments qui ont un tel effet sur le marché des médicaments, cependant, des médicaments tels que Almagel, Maalox et Fosfalugel conviennent aux femmes pendant l'allaitement..

Les causes des flatulences chez les mères qui allaitent peuvent être la consommation de grandes portions d'aliments tels que les pommes de terre frites, le pain noir, le lait et les légumes, car pendant l'accouchement, le tonus des muscles de l'estomac est perdu ou l'absorption des gaz dans les intestins est insuffisante en raison de la survenue de maladies gastro-intestinales. chemin. Souvent, les flatulences (formation excessive de gaz) s'accompagnent d'une sensation de plénitude et de lourdeur dans l'abdomen, de hoquet, de mauvaise haleine, d'éructations et de douleurs paroxystiques dans l'abdomen, qui disparaissent après le passage du gaz. Traditionnellement, si une mère qui allaite a mal au ventre et que des flatulences se développent, diverses infusions de graines de carvi, de fleurs de camomille, de graines d'aneth de jardin ou de pharmacie, ainsi que de l'huile d'aneth ou de fenouil sont utilisées. Ces produits aident à faciliter le passage des gaz grâce à leur capacité à détendre les muscles lisses tout en stimulant la motilité intestinale. Les infusions faites à partir des ingrédients ci-dessus peuvent être combinées; les mères qui allaitent sont également autorisées à utiliser des médicaments tels que Espumisan et Sub Simplex.

La constipation pendant l'allaitement est généralement accompagnée de symptômes tels que malaise, faiblesse, maux de tête, insomnie, irritabilité et diminution de l'appétit, qui sont causés par les substances toxiques absorbées par les selles retenues. La constipation pendant l'allaitement peut entraîner une augmentation du nombre de bactéries pathogènes, ce qui perturbe l'absorption et la synthèse des vitamines du groupe B. En cas de constipation, des laxatifs sont utilisés, parmi lesquels les principaux remèdes à base de plantes telles que la racine de rhubarbe, l'écorce de nerprun, les fruits joster, les feuilles de séné, huile d'anis et de ricin, sabur, jus d'aloès, algues, graines de lin, agar-agar et divers sons, après consommation dont la défécation se produit après 12 à 20 heures. des médicaments tels que Regulax, Mucofalk et des laxatifs salins tels que l'hydroxyde de magnésium, le phosphate de sodium et le sel de Karlovy Vary sont indiqués, dont l'effet - la défécation - se produit 3 à 6 heures après l'utilisation.

Estomac mal pendant l'allaitement: régime pour une mère qui allaite

La survenue de douleurs abdominales, de constipation et de diarrhée chez une mère qui allaite est souvent due à une mauvaise alimentation.

Le mythe alimentaire le plus courant chez les mères qui allaitent est qu'elles ont besoin d'un régime strict. Il est très important de prendre en compte qu'une femme pendant l'allaitement dépense au moins 500 kcal par jour pour nourrir son bébé, et ce n'est pas la seule chose qu'elle doit faire pendant la journée. Les tâches ménagères, les courses et les marchés, les soins à un enfant et le travail à temps partiel suggèrent que les mères qui allaitent devraient manger complet et varié afin de reconstituer les calories dépensées dans le corps, et l'adhésion à un régime strict pendant cette période ne conduira qu'à l'épuisement du corps.

Donc, si une mère qui allaite a mal à l'estomac, il est impératif de se rappeler que cela parle des erreurs commises dans la préparation du régime. Ce que la mère absorbe pendant la journée est transmis au bébé par le lait maternel, de sorte qu'aucun d'entre eux n'a de problèmes de santé, l'alimentation de la femme pendant l'allaitement doit être aussi équilibrée que possible.

Vidéo YouTube liée à l'article:

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Quels analgésiques peuvent être utilisés pendant l'allaitement

Aujourd'hui, il existe de nombreux médicaments qui aident à soulager les maux de tête, les maux de dents et les maux d'estomac. Cependant, la plupart de ces médicaments ne sont pas compatibles avec la lactation et sont contre-indiqués pour une utilisation par une mère qui allaite. Les composants de nombreux médicaments passent dans le lait maternel puis dans le corps du nouveau-né.

Ces médicaments aggravent le bien-être de l'enfant, provoquent des problèmes digestifs et une réaction allergique, provoquent parfois une intoxication et un retard de développement.

De plus, les médicaments affectent négativement le déroulement de la lactation. Ainsi, en raison de certains moyens, la production de lait diminue ou le lait maternel disparaît complètement. Mais que devrait faire une mère qui allaite si elle a de fortes douleurs? Voyons quels analgésiques pendant l'allaitement peuvent être utilisés sans crainte..

Comment choisir un médicament

Pour déterminer si vous pouvez boire ce remède pendant l'allaitement, lisez attentivement les instructions et faites attention aux facteurs suivants:

  • Toxicité;
  • Quelle quantité de la composition du médicament pénètre dans le sang et le lait maternel;
  • À quelle vitesse la composition du médicament est excrétée du corps. Le médicament, qui est complètement éliminé en moins de quatre heures, est optimal pour une mère qui allaite. La réception après l'allaitement protégera le bébé autant que possible;
  • À quelle vitesse le médicament commence à agir;
  • Effets secondaires et contre-indications;
  • Conséquences d'un surdosage;
  • Compatibilité avec la lactation, effets sur le lait maternel;
  • La composition du médicament, souvent la mère sait déjà à quels composants le bébé est allergique. Choisissez des médicaments avec un seul ingrédient actif, cela réduira le risque d'allergies;
  • Méthode de prise du médicament;
  • Durée de l'admission et déroulement du traitement.

Consultez toujours votre médecin avant d'utiliser tout médicament pendant l'allaitement. Même si le médicament peut être pris pendant l'allaitement, seul le médecin sélectionnera le dosage correct en fonction des caractéristiques individuelles du développement du bébé. De plus, la douleur et les crampes peuvent indiquer de graves problèmes de santé pour la mère, qui nécessiteront un traitement différent..

Certaines mères pensent que lorsque la dose est réduite, l'analgésique n'affecte ni la lactation ni le bébé. Par exemple, si vous ne buvez pas une pilule, mais seulement la moitié, cela ne fera pas de mal. Ce n'est pas vrai! Dans tous les cas, si le médicament est absorbé dans la circulation sanguine, il passera dans le lait maternel. De plus, une petite dose peut ne pas apporter l'effet souhaité et soulager la douleur..

Analgésiques pour la lactation

PouvezC'est impossible
Ibuprofène, Nurofène, Diclofénac et autres agents non stéroïdiensFonds Analgin, Pentalgin, Sedalgin, Baralgin, etc. se terminant par -gin
Paracétamol et PanadolCitramon et aspirine
Lidocaïne et UltracaïnePhénobarbital
Non-shpaCodéine
EfferalganNimésulide

Analgésiques autorisés

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont compatibles avec la lactation, mais nécessitent une attention particulière lorsqu'ils sont utilisés. Sans conséquences négatives pour une mère qui allaite, ces pilules peuvent être prises une fois. Parmi ces médicaments figurent:

  • L'ibuprofène (Nurofen) soulage les douleurs musculaires et articulaires, les maux de tête et les maux de dents, soulage la température. La posologie est de 200 à 400 mg deux fois par jour. Dans le même temps, le taux quotidien ne doit pas dépasser 800 mg. Jusqu'à 0,7% de la composition pénètre dans le lait, ce qui est sans danger pour un nourrisson;
  • Ketanov soulage la douleur et la fièvre. Non recommandé pendant 21 jours post-partum. La posologie est de 10 mg trois à quatre fois par jour;
  • Le diclofénac est un médicament sans danger pour l'allaitement. Cependant, il n'est pas recommandé pour une mère qui allaite souffrant d'hypertension artérielle et d'ulcères d'estomac. Dosage - 25-50 mg jusqu'à trois fois par jour.
  • Le paracétamol est le médicament optimal pendant l'allaitement. Cependant, tout d'abord, les comprimés éliminent la fièvre, soulagent la fièvre et combattent les virus. Le paracétamol peut ne pas être efficace pour les maux de tête qui ne sont pas causés par un rhume ou une grippe. De plus, cela ne vous évitera pas les maux de dents et d'estomac..

Environ 1% de la composition de paracétamol entre dans le lait, ce qui n'a pas d'effet négatif sur les mères allaitantes et les bébés allaités. Ce médicament est idéal pour les rhumes et la grippe, les infections virales respiratoires aiguës et les infections respiratoires aiguës. Après 20 minutes, il abaisse la température. Après deux heures, la plupart des composants du médicament sont excrétés du corps et après quatre heures, le médicament a complètement disparu.

Un schéma posologique approprié pour les mères allaitantes est de 500 mg trois fois par jour à au moins quatre heures d'intervalle. Vous pouvez prendre des pilules après avoir allaité votre bébé et pas plus de trois jours de suite! Les analogues du paracétamol sont Panadol et Efferlagan.

  • No-shpa est un remède populaire pour les crampes d'estomac. La drotavérine dans la composition du médicament dilate les vaisseaux sanguins, ce qui soulage la douleur dans les intestins, les reins et le foie. En outre, No-shpa aidera à soulager les maux de tête et les douleurs pendant la période menstruelle..

Parmi les médicaments qui soulagent les spasmes, le No-shpu est considéré comme le plus sûr et le plus efficace. L'effet du médicament est perceptible dans les 15 minutes. Pendant l'allaitement, une seule utilisation de No-shpa n'affectera pas la qualité du lait et l'état du bébé. Une dose unique correspond à deux comprimés de 40 mg.

Pour le traitement de la cystite et des ulcères d'estomac, des calculs biliaires et de la lithiase urinaire, un long traitement est nécessaire. Dans ce cas, une consultation obligatoire avec un médecin est requise.!

Quels autres remèdes peuvent être pris pour les maux de tête, lisez dans l'article "Comment et comment traiter les maux de tête pendant l'allaitement".

L'ultracaïne et la lidocaïne sont utilisées pour traiter les dents et soulager les maux de dents. Ces fonds se distinguent par une action courte et une excrétion rapide du corps, ils sont donc suffisamment sûrs pour les mères pendant l'allaitement..

Analgésiques interdits

La citramone et l'aspirine sont dangereuses pour l'enfant, elles entraînent une violation du foie. De plus, la citramone contient du kofène, qui affecte négativement les cellules nerveuses. La caféine perturbe le sommeil et agite le corps du nouveau-né. C'est pourquoi il n'est pas recommandé de boire du café pendant la lactation, au moins pendant les six premiers mois. Pour les amateurs de café, vous pouvez remplacer la boisson par de la chicorée.

Analgin est dangereux non seulement pour les bébés mais aussi pour les adultes. Dans des dizaines de pays à travers le monde, ce médicament est interdit depuis longtemps, mais en Russie, les pilules sont toujours populaires. Analgin soulage efficacement la douleur, mais a de nombreux effets secondaires. C'est un agent toxique qui modifie la composition du lait et réduit la lactation. Il altère la formation du sang et affecte négativement la fonction rénale.

Le nimésulide est classé comme un AINS, mais il n'est pas souhaitable de prendre ce médicament pendant l'allaitement en raison du manque de données spécifiques sur l'effet du médicament sur le nouveau-né et le lait..

De plus, une mère qui allaite ne doit pas prendre de produits combinés contenant plusieurs éléments actifs. Cela augmente le risque d'allergies. Souvent, ces médicaments contiennent de la codéine, qui supprime l'activité et l'activité mentale de l'enfant..

Gardez à l'esprit que toute substance peut provoquer une réaction allergique. Dépend de la génétique et du développement individuel du bébé. Si l'enfant ne se sent pas bien après avoir pris un médicament, arrêtez immédiatement de le prendre et consultez un médecin.!

L'estomac fait mal lors de l'allaitement

Dès la naissance d'un nouveau-né, chaque jeune mère fait face à un certain nombre de difficultés de santé et de bien-être. Pendant la période de gestation et d'allaitement, il n'est pas rare qu'une femme éprouve de l'inconfort et des douleurs à l'estomac..

Cette condition peut être provoquée par des changements post-partum dans le corps, une violation du régime alimentaire, un stress fréquent et un manque de sommeil. Si vous ne vous sentez pas bien, une jeune mère doit consulter un médecin.

Les raisons

Les facteurs suivants peuvent provoquer des douleurs et une gêne à l'estomac chez une femme qui allaite:

  1. Impact stressant. Ces expériences post-partum auxquelles chaque femme est confrontée laissent une empreinte négative sur sa santé. Étant dans un stress psycho-émotionnel constant, le corps d'une jeune mère commence à produire une quantité accrue de suc gastrique contenant de l'acide chlorhydrique. Ce composé chimique irrite la membrane muqueuse des parois de l'estomac, provoquant une inflammation et d'autres effets négatifs;
  2. Descente de l'estomac. Lorsqu'une femme est en état de grossesse, ses organes se déplacent progressivement sur les côtés afin de faire de la place pour un fœtus en développement. Le processus d'accouchement naturel peut aggraver cette situation, provoquant le prolapsus de certains organes, y compris l'estomac. Cette condition est appelée gastroptose. Son apparition s'accompagne de sensations douloureuses dans l'abdomen;
  3. Exacerbation des pathologies chroniques. Si, avant le début de la grossesse, une femme a reçu un diagnostic de maladies chroniques du tractus gastro-intestinal, alors dans la période post-partum, ces pathologies se font très souvent sentir. Ces maladies comprennent la gastrite, la gastroduodénite, la cholécystite et la pancréatite. Chacune de ces maladies s'accompagne d'inconfort et de douleur dans l'abdomen;
  4. Violation du régime. Si une jeune mère choisit l'alimentation naturelle d'un nouveau-né, son corps sera confronté à la nécessité de se réorganiser pour adopter une sorte de régime. Le régime alimentaire d'une femme qui allaite consiste à limiter certains aliments et à augmenter la consommation d'autres, ce qui affecte souvent la qualité de la digestion.

De plus, il ne faut pas oublier que la cause des sensations douloureuses dans la région de l'estomac peut être des douleurs irradiantes causées par de telles pathologies:

  • Processus inflammatoires dans les glandes surrénales et les reins;
  • Hernie intervertébrale de la colonne thoracique;
  • Pleurésie;
  • Lésion inflammatoire de l'intestin grêle;
  • Inflammation dans la cavité utérine.

Chacune de ces conditions peut provoquer une gêne et une douleur ressenties dans l'estomac..

Symptômes

  • Inconfort et lourdeur;
  • La nausée;
  • Les troubles des selles tels que la constipation ou la diarrhée;
  • Vomissement;
  • Brûlures d'estomac et éructations aigres;
  • Faiblesse et malaise général;
  • Diminution ou augmentation de l'appétit.

Diagnostique

Avant de commencer le traitement de cette condition, une mère qui allaite doit contacter un médecin spécialiste pour subir un diagnostic et obtenir un diagnostic fiable. À des fins de diagnostic, le patient peut se voir prescrire:

  • Test sanguin clinique général;
  • Analyse d'urine générale;
  • Examen échographique des organes abdominaux;
  • Gastroduodénoscopie.

Traitement

Pendant la période d'allaitement, une jeune mère n'a pas les moyens d'utiliser la liste des médicaments autorisés à d'autres personnes. Une telle interdiction est due au fait que toutes les substances qui pénètrent dans le corps de la mère, après un certain temps par le lait maternel, atteignent le corps du nouveau-né. Le traitement des douleurs à l'estomac chez une femme qui allaite dépend de la cause de la maladie. Les médecins spécialistes proposent les moyens suivants pour résoudre le problème:

  1. Si la cause du malaise était une violation du régime alimentaire et des troubles de la fonction digestive, une femme qui allaite doit prendre l'un des médicaments enzymatiques. Les préparations contenant des enzymes pancréatiques comprennent Pancreatin, Creon 10000 et Vestal. La posologie et la fréquence de prise de ces médicaments doivent être discutées avec le médecin spécialiste traitant;
  2. Si une jeune mère ressent non seulement de la douleur, mais également des symptômes tels que des éructations aigres et des brûlures d'estomac, cette condition indique une production excessive d'acide chlorhydrique dans l'estomac. Les médicaments enveloppants et antiacides aideront à faire face à cette condition. Les représentants exceptionnels sont Maalox, Almagel et Fosfalugel. Ces fonds sont sans danger pour le corps de la mère et du nouveau-né. Ils aident à réduire la production d'acide chlorhydrique et ont un effet protecteur sur les parois de l'estomac..

Afin d'éviter des problèmes digestifs, une jeune maman doit normaliser son alimentation. Il est important d'éviter les aliments tels que le pain de seigle, les légumes riches en fibres végétales, le lait entier, les pommes de terre frites et les légumineuses. Ces composants alimentaires peuvent provoquer une formation excessive de gaz dans les intestins non seulement chez une femme qui allaite, mais aussi chez un enfant. Et ce que vous pouvez et devriez manger pendant l'allaitement, lisez l'article sur le lien https://vskormi.ru/mama/chto-mojno-est-kormiaschei-mame/.

Si la raison des sensations douloureuses était le prolapsus de l'estomac, ce problème ne peut être traité qu'avec la participation de médecins spécialistes qualifiés. Le traitement médicamenteux dans ce cas sera inefficace, de sorte que la femme sera informée de méthodes de traitement alternatives.

Lorsque les troubles digestifs s'accompagnent d'une formation excessive de gaz dans les intestins d'une jeune mère, vous pouvez utiliser des médicaments tels que Sub Simplex et Espumisan. Ces médicaments n'ont pas d'effet négatif sur le corps d'un nouveau-né. De plus, pour éliminer les flatulences, une infusion de fleurs de camomille, de graines de carvi, d'aneth et de fenouil est utilisée. Ces ingrédients naturels aident à combattre les flatulences chez les adultes et les coliques intestinales chez les nouveau-nés..

Il est strictement interdit de traiter les douleurs à l'estomac pendant l'allaitement avec des analgésiques et d'autres médicaments inconnus. Toute méthode de traitement doit être convenue avec le médecin spécialiste traitant..

Quels médicaments sont autorisés pour soulager la douleur liée à l'hépatite B

Des analgésiques pendant l'allaitement peuvent être nécessaires à tout moment. Le plus souvent, les spasmes et la douleur surviennent aux moments les plus inopportuns. La plupart des femmes qui allaitent préfèrent endurer ou utiliser des remèdes populaires - elles se réchauffent, se refroidissent, appliquent. Cependant, dans certains cas, l'inconfort ne peut être toléré. Par exemple, n'attendez pas une migraine ou un mal de dents. Chez certaines mères, les saignements menstruels sont accompagnés de crampes après l'accouchement. Mieux vaut prendre l'analgésique et expirer. Mais il est important de savoir quelles pilules vous pouvez boire avec HB.

Comment vérifier la compatibilité d'un médicament avec l'hépatite B

Pendant l'allaitement, il n'est pas souhaitable de boire des médicaments, car de nombreux ingrédients actifs pénètrent dans la circulation sanguine. De là, les médicaments passent dans le lait maternel et sont livrés au bébé. Certains médicaments sont libérés en petites doses, tandis que d'autres en grandes. Certains médicaments sont considérés comme sûrs, tandis que d'autres nécessitent le retrait de l'allaitement.

Si vous décidez de prendre le médicament, vous devez d'abord vous assurer qu'il est sûr. Pour cela, le médicament est testé pour sa compatibilité avec HS. Ce à quoi vous devez faire attention:

  • si la substance active est toxique et comment elle agit sur le corps;
  • après quelle heure le médicament est retiré du sang;
  • si la substance active passe dans le lait maternel;
  • puis-je prendre le médicament pendant l'allaitement;
  • quelles sont les contre-indications.

Pendant l'allaitement, il est préférable d'utiliser des analgésiques qui ont une courte durée d'action - jusqu'à 4 heures. Il est important que le médicament soit approuvé pour une utilisation contre l'hépatite B. Si ces conditions sont remplies, vous pouvez prendre indépendamment la dose minimale efficace (recommandée) du médicament.

Les médicaments qui sont pris avec prudence pendant l'hépatite B ou qui sont contre-indiqués pour l'hépatite B ne peuvent être utilisés que selon les directives d'un médecin..

Vous pouvez vérifier la compatibilité des médicaments avec l'allaitement ici:

Analgésiques approuvés pour HV

Habituellement, l'inconfort, les crampes et l'inconfort surviennent de manière inattendue. Il vaut mieux que maman soit armée d'informations utiles et ne soit pas confuse. Pendant l'allaitement, vous ne pouvez pas prendre les pilules habituelles qui ont aidé auparavant. La plupart des médicaments sont désormais interdits. Les analgésiques peuvent être utilisés avec l'allaitement, mais pas tous.

Tout d'abord, vous devez vous rappeler quels médicaments le médecin a prescrits à l'enfant. Habituellement, pour la douleur et la fièvre, les médicaments recommandés aux enfants sont basés sur:

Ces médicaments sont éprouvés et sûrs. Les principes actifs sont bien tolérés et provoquent rarement des effets indésirables. Une mère qui allaite peut également prendre des médicaments contenant de l'ibuprofène ou du paracétamol. Même s'ils entrent dans le bébé par le lait maternel, son corps ne réagira pas négativement.

Si la douleur est sévère ou si les remèdes ne vous aident pas, vous pouvez utiliser le médicament une fois en fonction de:

Cependant, l'utilisation systématique de ces médicaments pendant l'allaitement n'est pas recommandée..

Après césarienne

Après avoir accouché par césarienne, la femme s'inquiète de la douleur. Une mère qui allaite ne peut tolérer l'inconfort. Pendant la douleur, de l'adrénaline est produite et l'ocytocine est supprimée. La douleur affecte négativement la lactation, en particulier dans les premiers jours après l'accouchement. Par conséquent, indépendamment du fait que la femme nourrit le nouveau-né, on lui prescrit des analgésiques..

Après l'accouchement, des douleurs dans le bas de l'abdomen apparaissent en raison d'un spasme. Ils sont particulièrement visibles lors de l'allaitement. La stimulation du mamelon provoque la production d'ocytocine et, par conséquent, la contraction de l'utérus. En cas de spasmes sévères, une femme se voit prescrire des injections de drotavérine (No-Shpu).

Des analgésiques après une césarienne sont généralement nécessaires à l'hôpital. Après le congé, la femme ne devrait pas avoir de douleur intense. Si tel est le cas, vous pouvez prendre Nurofen ou Ketorol une fois, puis assurez-vous de consulter un médecin..

Pour les maux de dents et les traitements dentaires

Un analgésique d'allaitement peut être nécessaire si une dent fait mal. En règle générale, cela se produit le soir et la nuit, lorsqu'il n'est pas possible d'aller chez le dentiste..

Les maux de dents pendant la lactation sont fréquents. La grossesse et l'hépatite B «poignardent» les dents, surtout si la mère suit un régime strict et manque de calcium. La douleur est sourde, douloureuse, vive, lancinante. Elle ne permet généralement pas de dormir et est très épuisante. Pour endurer jusqu'au matin, vous devez prendre des analgésiques. Les médicaments à base de paracétamol sont inefficaces pour les maux de dents. Mieux vaut prendre une pilule:

Si la douleur n'est pas sévère, des gels pour bébé à base de lidocaïne peuvent être essayés. Ils sont prescrits pour la dentition des bébés. Les médicaments refroidissent, soulagent l'œdème et ont un léger effet anesthésique. Remèdes efficaces:

Vous ne devez pas retarder le traitement dentaire pendant l'allaitement. En dentisterie, l'allaitement utilise des anesthésiques à courte durée d'action. Habituellement, une petite dose d'Ultracaine est administrée pour soulager la douleur. Après le traitement, les maux de dents disparaissent sans laisser de trace.

Pour les maux de tête et ARVI

Une pilule anesthésique pour HB est nécessaire si la mère qui allaite a un rhume. Habituellement, la maladie est accompagnée de fièvre, de maux de tête et de malaise général. Les médicaments à base de paracétamol font rapidement face aux symptômes désagréables:

Vous pouvez prendre des médicaments pour bébé, mais vous devez calculer la posologie appropriée. Il est recommandé à un adulte de prendre des comprimés de 500 mg. Si la mère qui allaite a peur, vous pouvez prendre la moitié de la dose. Et s'il n'y a pas d'effet, buvez la deuxième partie de la pilule.

Comme alternative aux gélules et aux pilules, des suppositoires analgésiques à base de paracétamol - Cefekon sont utilisés. Ils agissent plus rapidement car ils sont absorbés dans les intestins..

Avec menstruation

Pendant l'allaitement, une femme présente une aménorrhée naturelle, mais les menstruations peuvent reprendre à tout moment. Chez certaines mères qui allaitent, le cycle est rétabli dans les 3 mois suivant l'accouchement, tandis que d'autres ne se souviennent pas des menstruations pendant toute la période de l'hépatite B.

Souvent, les premiers saignements menstruels sont si douloureux que la mère qui allaite perd sa capacité à travailler. Les analgésiques viennent à la rescousse, qui peuvent être associés à l'allaitement:

  • No-Shpa ou Drotaverin;
  • Nurofen ou Mig;
  • Cétonal ou kétoprofène;
  • Diclovit ou Diclofenac.

Tout analgésique destiné aux mères qui allaitent pendant les règles doit être pris une fois. Si l'algodisménorrhée (douleur pendant la menstruation) se reproduit régulièrement, vous devriez consulter un gynécologue.

Pour les blessures, les douleurs articulaires et musculaires

Après l'accouchement, environ la moitié des femmes ressentent des douleurs dans le dos, le bas du dos et le cou. Les sensations désagréables sont associées à un stress accru, à une mauvaise posture, à de longues marches ou à dormir dans une position inconfortable. Si vous êtes préoccupé par l'inconfort dans les articulations et les muscles, les onguents analgésiques vous aideront.

Ils ne pénètrent pratiquement pas dans les tissus et n'entrent pas dans la circulation sanguine. Cela signifie que les médicaments ne nuiront pas au bébé. Il est important de ne pas appliquer d'agents externes sur la poitrine et après avoir traité les zones douloureuses, lavez-vous soigneusement les mains avec du savon et de l'eau..

Les analgésiques suivants peuvent être utilisés lors de l'alimentation:

Si la douleur augmente ou ne disparaît pas après l'utilisation de pommades anesthésiques, vous devriez consulter un neurologue.

Remèdes populaires contre la douleur

Lorsqu'elles nourrissent un bébé, les femmes utilisent des techniques sûres de gestion de la douleur. Il est difficile de juger de leur efficacité, car la cause du malaise, la gravité de la maladie et les moyens d'y faire face sont différents.

  • Activité physique. La gymnastique et les exercices légers profiteront à toutes les femmes après l'accouchement. Si vous ne pouvez pas faire d'exercices, aller à la gym ou nager, alors vous devriez marcher plus, faire des échauffements périodiques et ne pas rester dans la même position pendant longtemps..
  • Massage. Certains types de douleur peuvent être facilement soulagés par un massage. Les mouvements de massage stimulent le flux sanguin vers cette zone et sont distrayants. Le massage aide à soulager les maux de dos, la migraine, mais il n'aidera pas les maux de dents et les malaises pendant les menstruations.
  • Compresse de chaleur. Pour les règles douloureuses, vous pouvez appliquer une compresse chaude, mais vous devez d'abord vous assurer que l'inflammation n'est pas la cause de l'inconfort. Si un muscle fait mal après une ecchymose ou une entorse, une compresse froide vous aidera..
  • Méditation. Avec l'aide du yoga, de nombreuses femmes ont réussi à se débarrasser de la douleur. Les exercices de méditation et de respiration détendent, distraient, libèrent des pensées négatives.

Quels médicaments sont interdits

Pendant l'allaitement, vous ne pouvez pas prendre de médicaments qui étaient auparavant considérés comme des douleurs habituelles et rapidement soulagées. Interdit:

  • Nimésulide;
  • L'acide acétylsalicylique;
  • Analgin;
  • Codéine;
  • tout anesthésique narcotique.

En cas d'urgence, une mère qui allaite prend des analgésiques compatibles avec l'HB. Cependant, il est préférable de consulter un médecin et de savoir quels médicaments aideront dans un cas particulier. Lors de la prescription d'un médicament, le médecin prendra en compte l'âge de l'enfant et les caractéristiques de son corps, le volume de l'allaitement, ainsi que la gravité de l'état de la femme.

Douleur à l'estomac chez une mère qui allaite

La douleur abdominale est une préoccupation pour les enfants et les adultes. Ils ne contournent pas non plus les mères allaitantes. Le problème dans ce cas est exacerbé par le fait que tous les médicaments ne sont pas autorisés à être utilisés pendant cette période. Changements corporels post-partum, stress, manque de sommeil, mauvaise alimentation - tout cela et bien plus encore peuvent causer des douleurs abdominales pendant l'allaitement.

Pourquoi la douleur apparaît-elle?

Un inconfort dans la région épigastrique avec hv peut apparaître pour un certain nombre de raisons:

  • condition stressante. Les expériences d'une mère qui allaite peuvent provoquer une production excessive de suc gastrique, qui comprend de l'acide chlorhydrique. C'est cet acide qui a un effet irritant sur l'état de la membrane muqueuse, qui se heurte au développement d'une réaction inflammatoire et à l'apparition de douleurs;
  • prolapsus de l'estomac. Pendant la grossesse, en raison de la croissance de l'utérus, les organes sont légèrement déplacés et après l'accouchement, la condition peut s'aggraver encore plus. Ce changement cause de la douleur;
  • exacerbation des maladies chroniques du système digestif: gastrite, gastroduodénite, cholécystite, pancréatite;
  • douleur musculaire. Un travail difficile peut provoquer des douleurs musculaires, facilement confondues avec des douleurs à l'estomac;
  • convulsions. Elles sont également appelées contractions post-partum, résultant d'une diminution du flux sanguin vers l'utérus;
  • violation du régime. Restreindre certains aliments et en augmenter d'autres peut entraîner des problèmes digestifs.

Dans certains cas, une gêne au niveau de l'estomac est associée à des troubles d'autres organes et systèmes: inflammation des reins et des glandes surrénales, pleurésie, hernie intervertébrale, métrite, inflammation de l'intestin grêle.

Symptômes

Tout d'abord, soulignons les symptômes qui nécessitent une attention médicale urgente:

  • rougeur autour de la couture après une césarienne;
  • la nausée;
  • fièvre;
  • douleur intense;
  • saignement.

Les symptômes suivants indiquent des troubles du tube digestif: inconfort, lourdeur, vomissements, brûlures d'estomac, éructations, constipation ou diarrhée, faiblesse, malaise, changement d'appétit. Le spécialiste évalue tous ces symptômes, ainsi que la nature de la douleur.

Maladies causant des douleurs à l'estomac chez une mère qui allaite

Pourquoi l'estomac fait-il mal pendant l'allaitement? Le médecin pourra répondre à cette question après l'examen. Parlons des maladies les plus courantes qui provoquent une gêne.

Gastroptose

Le prolapsus de l'estomac provoque des douleurs dans l'épigastre, douloureuses ou sourdes. L'inconfort survient généralement après avoir mangé et disparaît en position couchée. Parfois, des douleurs surviennent dans la région lombaire. Manger de la nourriture provoque des ballonnements et des lourdeurs dans l'estomac, des nausées et des éructations.

La physiothérapie renforce l'appareil ligamentaire, qui est chargé de maintenir l'estomac en place. Il est conseillé à la femme de faire de la gymnastique ou de la natation. Un rôle particulier dans le traitement du prolapsus est joué par les exercices de respiration, qui doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Comme thérapie auxiliaire, des méthodes alternatives sont également utilisées, par exemple une infusion d'achillée millefeuille et d'absinthe..

Cholécystite

L'inflammation de la vésicule biliaire provoque une douleur sourde du côté droit, qui irradie vers l'omoplate et le bras. Les femmes se plaignent d'éructations avec un arrière-goût amer, de nausées et de vomissements, de malaise général, de fatigue rapide, de somnolence, de fièvre.

Avec la cholécystite, il est extrêmement important pour une femme de suivre un régime strict. Dans les cas difficiles, un jeûne de deux jours est prescrit. À l'avenir, il est important d'observer une nutrition fractionnée. La nourriture est mieux cuite à la vapeur ou cuite et cuite au four. La nourriture doit être prise chaude, des plats froids ne feront qu'augmenter l'inconfort. Le respect du régime de consommation joue un rôle important.

Gastrite

La douleur gastrique a un caractère de crampes tiraillantes. Les femmes s'inquiètent également des nausées, des vomissements, des éructations, des brûlures d'estomac et des selles dérangées. Dans certains cas, votre médecin peut recommander d'interrompre l'alimentation. Si la douleur est modérée et n'affecte pas l'état général de la femme, dans ce cas, le problème peut être éliminé sans interrompre l'alimentation.

Avec la gastrite, il est conseillé à la femme de manger des aliments qui enveloppent la muqueuse gastrique et n'irritent pas l'organe. En cas de processus inflammatoire, vous devez utiliser la farine d'avoine dans l'eau, la bouillie de sarrasin, la gelée, le ragoût de légumes, etc. Les eaux minérales sont capables de normaliser l'acidité de l'estomac. Avec une acidité élevée, il est recommandé de prendre Borjomi, avec une faible acidité - Essentuki.

Pancréatite

Les douleurs dans le haut de l'abdomen avec inflammation du pancréas sont de nature brûlante et éclatante, ce qui est tout simplement insupportable à supporter. Les vomissements n'apportent pas de soulagement. Des restes d'aliments non digérés apparaissent dans la diarrhée. L'état général de la femme est perturbé, la température corporelle augmente.

Le bas-ventre fait mal

La période post-partum est différente pour chaque femme. Parfois, des douleurs apparaissent dans le bas de l'abdomen, ce qui peut grandement effrayer une femme. Un inconfort bref et léger est considéré comme une variante normale. Si les douleurs ne disparaissent pas pendant longtemps et apportent un inconfort insupportable, vous ne pouvez pas les supporter.

Soulignons les causes les plus courantes de douleur dans le bas-ventre:

  • la production active d'ocytocine peut provoquer des crampes et des tiraillements. L'hormone stimule la fonction contractile de l'utérus afin que l'organe retrouve ses formes antérieures;
  • L'irritation des mamelons pendant la lactation stimule davantage la production d'ocytocine. La contraction active de l'utérus provoque une nouvelle vague de douleur;
  • les restes de placenta dans l'utérus peuvent provoquer une douleur qui ne disparaît pas dans un délai d'un mois après l'accouchement. Les particules adhérentes provoquent la formation de caillots sanguins et la putréfaction. Le problème peut être résolu avec l'aide de la chirurgie, avec laquelle une antibiothérapie est prescrite;
  • l'endométrite. Se produit le plus souvent après une césarienne. La chirurgie peut provoquer une infection dans l'utérus. En plus de la douleur, un écoulement sanglant avec des impuretés de pus apparaît et la température augmente également. Un traitement complexe aidera à faire face au processus inflammatoire, y compris ces médicaments: antibactérien, désensibilisant, détoxifiant, réparateur;
  • salpingo-oophorite. L'inflammation des appendices provoque des douleurs de traction dans le bas de l'abdomen;
  • péritonite. L'inflammation de la cavité abdominale provoque des douleurs insupportables et une forte fièvre;
  • déplacement des vertèbres. Dans ce cas, la douleur irradie vers la colonne vertébrale. Les sensations désagréables peuvent déranger une femme pendant une longue période et augmenter avec l'effort physique.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Est-il possible de boire du No-shpa pendant la grossesse?

Nouveau née

La liste des médicaments que peut prendre une femme enceinte est extrêmement rare. Au cours du déroulement normal de la période gestationnelle, elle n'a pas besoin de médicaments supplémentaires, mais il arrive qu'une femme commence à ressentir un inconfort grave.

Évaluation des vitamines pour les femmes enceintes

Accouchement

La grossesse n'est pas seulement une attente joyeuse, mais aussi une charge énorme sur le corps de la future mère. Maintenant, elle doit fournir de l'énergie et toutes les substances nécessaires non seulement pour elle-même, mais aussi pour le bébé qui grandit à l'intérieur.

Comment appliquer correctement l'huile de sapin pour les enfants

Nutrition

Salutations, chers lecteurs! Dans cet article, je vais vous parler d'une méthode de médecine alternative très précieuse, à propos de l'aromathérapie.

Comment transférer correctement un enfant de GW à IV.

Accouchement

Qui se soucie des raisons (voir l'article précédent)En général, j'ai acheté un mélange de Similak Premium. Pendant la journée, c'était sur ma poitrine et le soir, j'ai dilué le mélange dans de l'eau selon les instructions sur la boîte, il s'est avéré 100 ml.