Principal / Infertilité

Comment se débarrasser des douleurs à l'estomac pendant l'allaitement

Les douleurs de dessin dans le bas de l'abdomen pendant l'allaitement peuvent être de nature physiologique. Parfois, ils indiquent le développement de certaines conditions pathologiques. Dans ce dernier cas, il existe des symptômes indirects par lesquels le médecin est capable de reconnaître et d'établir une maladie spécifique. Une femme doit être capable de les définir et de les décrire..

Les principales causes de douleurs abdominales pendant l'allaitement

Dans la plupart des cas, l'apparition d'inconfort est associée à la restauration de l'utérus. Immédiatement après la naissance du bébé, il commence à rétrécir et à revenir progressivement à sa taille précédente. Ce processus prend généralement de deux à trois mois. L'intensité de la douleur augmente au moment de la tétée. Cela est dû au fait que la lactation stimule la production de l'hormone ocytocine, responsable de la contraction des muscles lisses - le myomètre de l'organe génital. Plus une femme met souvent le bébé au sein, plus il y a de production d'hormone, plus vite l'utérus est restauré.

Au début, il y a de fortes douleurs dans le bas de l'abdomen. De par leur nature, ils ressemblent à des contractions avant l'accouchement. Le spasme disparaît entre les tétées. Cet inconfort est présent pendant deux semaines après la sortie de la maternité. Une vessie pleine peut aggraver l'inconfort, il est donc conseillé aux femmes de la vider à la première envie..

Si une césarienne a été pratiquée, la douleur douloureuse dans le bas de l'abdomen durera plus longtemps. Au stade initial de la cicatrisation, ils sont prononcés, puis ils deviennent périodiques. La fusion tissulaire complète se produit dans les deux ou trois mois. Pendant tout ce temps, d'une manière ou d'une autre, l'inconfort se fera sentir. S'il n'y a aucun signe de suppuration ou de divergence de couture, ne vous inquiétez pas. En présence d'humidité ou d'écoulement d'ichor, vous devez immédiatement consulter un médecin..

Le strict respect des règles d'hygiène personnelle, la limitation de l'activité physique, le respect des recommandations des médecins peuvent accélérer le processus de guérison.

Désordres digestifs

Si après deux mois les douleurs douloureuses dans le bas-ventre n'ont pas disparu d'elles-mêmes, sont devenues plus intenses et plus prononcées, vous devez être examiné pour des maladies associées au tractus gastro-intestinal. Très souvent, ils se produisent dans le contexte de changements hormonaux, qui recommencent après l'accouchement. Cela provoque une violation de l'acidité de l'estomac, cela conduit à la formation de dysfonctionnements du foie et du pancréas, au développement de réactions inflammatoires. Ils présentent des symptômes caractéristiques:

  • brûlures d'estomac,
  • augmentation du gazage,
  • ballonnements,
  • la nausée,
  • vomissements après avoir mangé,
  • diminution de l'appétit.

Une autre cause possible de douleur est la constipation. Ils surviennent chez la plupart des femmes qui allaitent en raison de restrictions alimentaires forcées. La consommation de fruits et de légumes crus est limitée, l'excrétion du lait draine le corps, donc le problème décrit est familier à beaucoup. La douleur est née de ballonnements, de ballonnements sévères et de flatulences. Ce sont des compagnons constants de la constipation. Même après la vidange, les femmes ne ressentent pas de soulagement: la sensation de blocage dans le rectum persiste. Cela cause une certaine inquiétude..

La suralimentation provoque également souvent des douleurs dans le bas de l'abdomen. Les filles qui ont suivi un régime pendant la grossesse mangent une plus grande variété d'aliments après la grossesse, ce qui peut provoquer une indigestion.

Lors de l'élaboration d'un régime, une mère qui allaite doit trouver un équilibre clair qui lui permettra de recevoir elle-même les nutriments nécessaires et de les fournir à son enfant..

Maladies inflammatoires

Si la température corporelle d'une femme qui allaite augmente, un écoulement sanglant apparaît, une endométriose peut être suspectée. Il s'agit d'une pathologie dangereuse qui survient à la suite d'une infection des parois internes de l'utérus par des bactéries lors d'une césarienne ou d'un curetage.

Elle est également une pathologie - salpingite - inflammation des trompes de Fallope. Il se développe lorsque des morceaux de membranes amniotiques restent. Ils commencent à pourrir, l'état de la femme se détériore rapidement, elle doit être hospitalisée immédiatement.

Une douleur tiraillante dans le bas de l'abdomen, qui irradie vers le dos, peut indiquer des dommages à la colonne vertébrale ou au coccyx. Cela arrive souvent après une naissance difficile. La blessure ne se manifeste pas immédiatement, mais après un certain temps. Seul un examen diagnostique instrumental peut le révéler..

Il existe un ensemble de symptômes alarmants qui devraient vous obliger à consulter un médecin: des douleurs dans le bas-ventre dérangent pendant plus de deux semaines, son intensité augmente constamment, une faiblesse se produit et la température corporelle augmente. Retarder dans de telles situations met la vie en danger.

Les analgésiques peuvent-ils être utilisés pour l'HB

Les médecins raisonnent ainsi: si vous pouvez supporter l'inconfort, il vaut mieux refuser les pilules. Sinon, vous devez savoir quels médicaments sont strictement interdits aux mères qui allaitent:

  1. "Analgin" et ses analogues "Sedalgin", "Tempalgin".
  2. "Aspirine" et "Acide acétylique".
  3. "Citromon" et ses substituts "Citropack", "Askofen".

Les médicaments de ce groupe peuvent provoquer des réactions allergiques graves chez un nouveau-né, ils affectent négativement les organes internes du bébé.

Les analgésiques approuvés relativement sûrs pour une mère qui allaite sont des médicaments qui contiennent l'ingrédient actif ibuprofène ("Advil", "Nurofen") ou paracétamol ("Strimol", "Panadol"). Ils sont prescrits pour le traitement des enfants dès la naissance, par conséquent, les mères peuvent les utiliser comme ambulance..

Périodiquement autorisé à prendre "No-shpu", "Ultrakain". Ce dernier médicament est utilisé pour soulager la douleur après une césarienne. Consultez toujours un médecin avant utilisation..

Comment se débarrasser des douleurs à l'estomac pendant l'allaitement

Pour éliminer l'inconfort, vous devez comprendre clairement ce qui pourrait le provoquer..

  1. Les douleurs à l'estomac sont arrêtées par "Smekta" ou "Enterosorbent". Leur prise aide à éliminer les brûlures d'estomac, à éliminer les toxines du corps. «Almagel» supprime la gravité et la sensation de plénitude..
  2. Si vous présentez des symptômes de dysfonctionnement pancréatique (nausées, vomissements après avoir mangé, trouble de la défécation), vous devez boire une préparation enzymatique. Les femmes qui allaitent sont autorisées à utiliser la «pancréatine». La dose maximale est de trois comprimés. Un excès double la probabilité de constipation ou de diarrhée chez les nourrissons.
  3. L'eau d'aneth et l'Espumisan aident à soulager les symptômes des coliques intestinales.
  4. Vous pouvez combattre la constipation avec l'aide de "Regulax". Ce laxatif ne passe pas dans le lait maternel.

Il est important de composer correctement le menu, d'y inclure des produits sûrs. Pendant l'allaitement, une femme doit manger:

  • viande maigre;
  • poissons de mer (à l'exception de l'esturgeon et du caviar);
  • bouillie de céréales.

Vous ne pouvez pas manger d'oignons et d'ail, de marinades et d'épices, d'aliments épicés et salés, d'aliments gras et frits, de confiseries, de boissons toniques. Ce n'est que si vous suivez un régime que vous pourrez améliorer la digestion et vous débarrasser de la douleur de traction dans le bas de l'abdomen.

Les principales raisons pour lesquelles l'estomac fait mal lors de l'allaitement

La grossesse, l'accouchement et l'allaitement apportent à une jeune mère non seulement la joie de la maternité et les émotions positives de communiquer avec le bébé, mais aussi un grand nombre de nouveaux problèmes de santé. Ces pathologies incluent l'état d'une femme, lorsque l'estomac fait mal pendant l'allaitement.

Les causes de ce symptôme de douleur sont assez diverses. Et la nature même et la localisation des sensations de douleur sont très différentes chez les femmes qui allaitent. Pour éviter les douleurs abdominales pendant l'allaitement, vous devez rechercher la cause de ces manifestations..

Causes d'inconfort dans l'abdomen

L'émergence d'un stimulus douloureux chez une jeune mère peut être à la fois de nature purement physiologique et être associée à diverses pathologies aiguës et chroniques du corps féminin. Si une douleur dans l'abdomen est observée dans les 2 à 3 premiers mois après l'accouchement, une image similaire est le plus souvent associée à la restauration des organes et des systèmes chez une mère qui allaite après la naissance d'un enfant.

Difficultés dans les premiers mois après l'accouchement

Le plus souvent, les jeunes mères se rendent chez le médecin pour se plaindre qu'après l'allaitement, elles ont mal à l'estomac. Si cela se produit dans les 10 à 15 semaines suivant l'accouchement, la raison réside le plus souvent dans la contraction de l'utérus, qui augmente plusieurs fois de taille pendant la grossesse..

Pour réussir la contraction de l'utérus et réduire le risque de processus inflammatoires, il est recommandé aux femmes de passer la plupart de leur temps en position couchée ou sur le côté. Dans ce cas, vous devez parvenir à un certain compromis, car une telle position ne contribue pas toujours à la production d'une quantité suffisante de lait. Bien entendu, cette recommandation ne s'applique pas aux patients ayant subi une césarienne..

Pour améliorer la fonction contractile du myomètre, les jeunes mères se voient prescrire des médicaments spéciaux, en particulier de l'ocytocine. C'est son effet sur l'utérus qui peut entraîner une douleur intense..

Il ne faut pas oublier que cette hormone est également produite dans le corps féminin, ce qui est facilité par l'irritation des mamelons lorsque le bébé tète. C'est pourquoi, lors de l'allaitement, le bas-ventre fait mal chez de nombreuses femmes pendant 20 à 30 jours après l'accouchement..

À la fin de cette période, l'intensité de la douleur diminue progressivement, l'utérus devient de taille normale. Et si une femme n'a aucun problème avec d'autres organes, la poursuite de la lactation se déroulera sans aucune sensation douloureuse dans l'abdomen et le petit bassin..

Autres causes de douleur chez les mères qui allaitent

Les experts identifient plusieurs raisons de l'apparition de douleurs dans l'abdomen chez une femme pendant l'allaitement. Le plus souvent, il s'agit de diverses maladies des organes et des systèmes qui sont aiguës ou chroniques.

Quelle pathologie doit être considérée comme la principale lors de la conduite du traitement chez ces patients:

  • Le plus souvent, les maladies gastro-intestinales entraînent des sensations douloureuses dans l'abdomen chez les jeunes mères. Chez une femme enceinte, une restructuration du système hormonal et endocrinien se produit, ce qui entraîne souvent un dysfonctionnement de l'acidité de l'estomac, des troubles du foie et du pancréas. Les modifications du régime alimentaire pendant l'accouchement et après le début de l'allaitement aggravent ces processus. La gastrite, la pancréatite chronique et l'hépatite sont détectées chez environ 50% des mères allaitantes.
  • La constipation est une cause fréquente de douleur abdominale associée à l'hépatite B. De nombreuses jeunes mères, après avoir lu sur les dangers des fruits dans les premiers mois de la vie d'un bébé, arrêtent complètement de les manger. Pour cette raison, leur corps reçoit moins de fibres, ce qui se manifeste par la constipation. Avant de commencer à paniquer, il convient de se souvenir de la dernière fois que maman est allée aux toilettes. Les peurs après une déchirure pendant le travail peuvent également entraîner de la constipation..
  • L'empoisonnement peut également provoquer des sensations abdominales désagréables et douloureuses. Peu importe à quel point maman essaie de manger le meilleur et le plus frais, malheureusement, tout le monde ne parvient pas à éviter les produits de mauvaise qualité. De plus, des vomissements, de la diarrhée, des nausées, des coliques, un plancher froid peuvent apparaître. Vous devez immédiatement prendre des médicaments qui éliminent les toxines. Si l'état ne s'améliore pas, vous devez appeler une ambulance.
  • Trop manger. En raison des restrictions constantes lors du port d'un enfant après l'accouchement, de nombreuses jeunes filles commencent à absorber activement tout ce qui était interdit. Étant donné que le corps est sevré de cet aliment, les enzymes de transformation ne sont pas libérées si activement, il est possible que des douleurs abdominales, des ballonnements et une sensation de lourdeur apparaissent..
  • Pas moins régulièrement pendant la lactation, les maladies du système génito-urinaire sont exacerbées. Un grand pourcentage de femmes ont des problèmes rénaux même pendant la période de gestation. La confirmation de ce fait est le pourcentage d'augmentation de la gestose, principal symptôme de cette pathologie et des changements visibles dans l'urine. Par conséquent, la cystite et la pyélonéphrite peuvent entraîner des douleurs dans le bas de l'abdomen pendant l'allaitement.
  • Beaucoup de femmes oublient qu'après 6 à 8 mois d'allaitement, la fonction menstruelle est rétablie, car la quantité de l'hormone prolactine, qui favorise la libération de lait dans le corps féminin, est à ce moment réduite de près de 3 à 4 fois. Le passage à l'état normal de la physiologie féminine normale s'accompagne souvent de douleurs abdominales..

Très souvent, la cause du développement de la douleur chez une jeune femme est simplement un empoisonnement banal ou simplement certaines erreurs dans l'alimentation. Ceci est dangereux car de telles conditions affecteront sûrement la santé du bébé, car la plupart des toxines et des substances nocives peuvent pénétrer dans son corps avec le lait maternel..

Comment aider une femme qui allaite avec des douleurs abdominales pendant l'allaitement

Les premiers soins en cas d'une telle condition dépendent de la compréhension claire par le patient de la cause du syndrome douloureux. Si une femme a mal au ventre pendant l'allaitement, il est nécessaire de localiser clairement le site de la douleur. Lorsque des douleurs sont notées dans la partie supérieure de l'abdomen et dans la région épigastrique, ces symptômes sont le plus souvent causés par une exacerbation de la gastrite.

Il est important de comprendre ce qui a causé les sensations désagréables. Le plus souvent, cela peut être causé par une violation du régime alimentaire ou par l'utilisation d'aliments de mauvaise qualité. Le zona dans l'abdomen indique un dysfonctionnement du pancréas.

Que peut utiliser une mère qui allaite dans de telles conditions? Il faut se rappeler que la plupart des médicaments peuvent être nocifs pour le bébé, le choix des médicaments est donc assez limité:

  • En cas de douleur à l'estomac, le médicament de choix est "Smecta". Ce médicament est approuvé pour une prise pendant l'allaitement et soulage bien les brûlures d'estomac, élimine les substances nocives du corps de la femme. Il est possible d'utiliser des médicaments "Omeprazole" ou "Almagel A". À l'aide de ces formes posologiques, la sensation de lourdeur dans l'estomac est supprimée et le syndrome douloureux est arrêté.
  • En cas de troubles du travail du pancréas, qui, en plus des douleurs tiraillantes, se caractérisent également par des symptômes dyspeptiques, il est recommandé de prendre des enzymes, en particulier la «pancréatine». Cependant, pas plus de 1 à 3 comprimés sont autorisés, car les enzymes peuvent provoquer une violation des selles chez un bébé
  • Si l'estomac fait mal pendant l'allaitement et que cela s'accompagne d'une formation excessive de gaz, les experts conseillent d'utiliser de l'eau d'aneth ordinaire, de l'huile de ricin ou de l'Espumisan pour le traitement. Le médicament "Regulax" peut également donner un bon effet, qui ne pénètre pratiquement pas dans le lait maternel..
  • Si la raison réside dans la constipation, vous pouvez utiliser des bougies à la glycérine ordinaires pour les enfants ou augmenter la quantité de kéfir et de yaourt dans l'alimentation. N'oubliez pas non plus les fruits, les soupes liquides.

Souvent, de nombreuses femmes essaient de résoudre ce problème avec des analgésiques. Cela ne peut être fait pour deux raisons. Premièrement, la plupart des anesthésiques se dissolvent parfaitement dans le lait maternel, ce qui peut affecter la santé du bébé. De plus, l'utilisation d'analgine, de no-shpa, de baralgine peut changer l'image de la maladie et il sera difficile pour les spécialistes de déterminer la véritable cause du symptôme de douleur chez la mère..

Régime après l'accouchement

La nutrition d'une femme pendant l'allaitement poursuit plusieurs objectifs différents en même temps. L'alimentation quotidienne doit non seulement contribuer à la saturation du bébé, stimuler une quantité suffisante de lait chez la femme, mais également aider à la récupération physique du corps féminin après l'accouchement..

Mais encore, la principale caractéristique distinctive du régime pendant la lactation devrait être la sécurité totale des produits pour la mère et le bébé. Pour ce faire, tous les plats doivent être frais et préparés avec des ingrédients de qualité. Cela aidera à éviter les problèmes digestifs et la constipation..

Tout d'abord, une jeune mère doit reconstituer les coûts quotidiens des protéines, des graisses et des glucides. Et selon les experts, la perte d'énergie d'une femme par jour est d'environ 1000 calories. Comment compenser une telle perte:

  • Pour une mère qui allaite, les produits carnés sont autorisés, à savoir la volaille, l'agneau et le jeune bœuf. Le porc jusqu'à 3 à 4 mois d'allaitement reste interdit. Il n'y a pas de restrictions dans les plats de poisson, mais vous ne devriez pas vous concentrer sur le poisson d'esturgeon et le caviar. Ces produits sont hautement allergiques et peuvent être nocifs pour l'enfant..
  • Lors de l'élaboration d'un régime, vous devez vous rappeler de la nécessité d'une grande quantité de fibres alimentaires, dont la source est le pain grossier noir et gris, les pruneaux, les légumes crus. Ces produits aideront à éviter les problèmes de travail du tractus gastro-intestinal chez la mère et le bébé, réduiront le risque de développer une situation où l'estomac fait mal lors de l'allaitement chez une jeune mère.
  • Les fruits frais, diverses céréales, les légumes et l'huile d'olive sont autorisés. Les sucreries pendant cette période doivent être limitées, car le glucose peut provoquer des troubles chez le bébé.
  • Vous ne devez pas boire de boissons gazeuses.

Regardez la vidéo sur la nutrition d'une mère qui allaite:

Mais il y a aussi un grand nombre de produits qu'une jeune mère pendant l'allaitement devrait exclure complètement de l'alimentation ou limiter sévèrement leur utilisation. Cela comprend tous les légumes et fruits qui provoquent des réactions allergiques. Les agrumes, les fruits tropicaux, les fraises, les framboises et même les oignons et l'ail ordinaires sont interdits pendant cette période..

Ils ne recommandent pas les cornichons, les aliments épicés et salés, les bouillons riches et les aliments frits - tout cela peut provoquer une irritation de la muqueuse de l'estomac, des intestins et, par conséquent, des douleurs abdominales chez une mère qui allaite..

Bien sûr, les boissons alcoolisées, le tabac, le thé fort, le café, le miel, le chocolat et bien plus encore sont complètement exclus pendant l'allaitement..

Les douleurs abdominales pendant l'allaitement sont assez fréquentes et, comme mentionné ci-dessus, leurs causes peuvent être très diverses. Une femme pendant l'allaitement a un corps plutôt fragile avec des fonctions de défense immunitaire altérées.Par conséquent, pour tout symptôme douloureux, vous devez immédiatement consulter un médecin. L'automédication pendant cette période est criminelle par rapport non seulement à sa propre santé, mais aussi à la santé d'une petite personne..

Mais souvent après l'accouchement, une femme s'inquiète de l'inconfort dans le bas de l'abdomen associé à une contraction utérine, des maux de tête dus au manque de sommeil, des spasmes musculaires, etc..

Des crampes abdominales sévères apparaissent et un écoulement fécal est comparé à un «crachat rectal».

La douleur abdominale spastique devient un symptôme caractéristique de l'intoxication alimentaire..

Pourquoi les maux d'estomac avec l'hépatite B, comme avec les menstruations, quels médicaments utiliser et quel régime suivre?

Pendant la période de l'hépatite B, le corps d'une femme peut ressentir diverses sensations qui provoquent de l'inconfort et de l'anxiété. L'une de ces sensations est la douleur dans le bas de l'abdomen..

La douleur dans le bas de l'abdomen pendant l'allaitement est un phénomène courant qui se produit pour un certain nombre de raisons associées à une violation de la santé d'une jeune mère, des changements hormonaux après l'accouchement.

Éliminez la douleur sans nuire au bébé, en connaissant éventuellement l'étiologie du processus et l'algorithme de traitement. N'oubliez pas que vous avez tout d'abord besoin d'une consultation spécialisée.

Causes des sensations désagréables

L'apparition de douleurs dans le bas de l'abdomen pendant l'allaitement est de nature physiologique (associée à des processus naturels survenant dans le corps d'une jeune mère après l'accouchement) ou de nature pathologique (due à des maladies des intestins, des organes urinaires ou du système reproducteur).

Comme pour les menstruations

Crampes, tiraillements, douleurs, ternes, rappelant la douleur pendant la menstruation - ces sensations peuvent être naturelles et ne nécessitent pas de traitement. L'inconfort dans le bas de l'abdomen au début de la période post-partum est associé à la production de l'hormone ocytocine, ce qui entraîne une contraction utérine après la naissance du bébé.

Au cours des 6-8 premières semaines, l'organe musculaire passe de 1 kg à 50 g, provoquant des douleurs chez une jeune mère, comme lors des règles. En raison de la contraction des muscles de l'utérus, un processus de nettoyage a lieu (sécrétions muqueuses avec un mélange de sang - lochies) et les récepteurs de la douleur du corps et des vaisseaux sanguins de l'organe sont irrités.

Diminuant en taille, l'organe reproducteur affecte la tension des ligaments utérins, irrite les récepteurs de la douleur du péritoine et provoque une lourdeur dans le bas de l'abdomen, similaire au syndrome prémenstruel.

Des douleurs de nature physiologique peuvent survenir pendant toute la durée de l'allaitement: cela est dû à la capture du bébé par le halo et le mamelon, ce qui provoque le tonus de l'utérus. Habituellement, l'inconfort disparaît 60 secondes après le début de la tétée: si l'inconfort dure plus longtemps, le bébé n'est pas correctement attaché au sein.

Chez certaines jeunes mères, au cours de la première année après l'accouchement, malgré la lactation, des douleurs dans le bas de l'abdomen peuvent indiquer le début de l'ovulation, causée par l'extinction de la production d'hormones œstrogéniques, et le début des règles. Ce phénomène n'est pas une pathologie et se produit généralement en relation avec l'introduction d'aliments complémentaires et une diminution de la fréquence d'attachement du bébé au sein..

Avec trouble fonctionnel de l'intestin

Des sensations désagréables dans le bas de l'abdomen se retrouvent chez les femmes qui allaitent avec une perturbation du tractus gastro-intestinal:

  • dyspepsie fonctionnelle;
  • augmentation de la production de gaz en cas de suralimentation;
  • syndrome du côlon irritable;
  • diarrhée fonctionnelle;
  • constipation chronique non causée par des anomalies anatomiques ou biochimiques.

Une telle douleur survient chez une mère qui allaite sans raison apparente et dépend souvent de:

  1. l'état émotionnel d'une femme;
  2. la nature du régime et le volume de liquide bu;
  3. la présence d'événements traumatiques et psychologiquement difficiles (stress).

Les causes d'inconfort sont généralement difficiles à établir: elles ne sont pas associées à des troubles physiologiques ou organiques du système digestif et sont diagnostiquées sur la base des plaintes des patients.

La survenue d'un trouble fonctionnel de l'intestin n'est pas rare chez les mères qui allaitent: accouchements difficiles, nuits blanches, alimentation irrégulière entraînent des perturbations dans le travail du tractus gastro-intestinal et, par conséquent, une gêne abdominale.

Pour diverses pathologies

Des sensations désagréables dans les régions ombilicale, suprapubienne et iliaque peuvent être observées dans le cas de processus pathologiques provoqués par les raisons suivantes.

    Curetage après l'accouchement.

La procédure est effectuée après la naissance du bébé afin d'éliminer les restes de placenta ou les caillots sanguins de la cavité utérine. Le grattage est effectué mécaniquement et est douloureux et traumatisant, de sorte qu'une jeune mère peut ressentir des douleurs dans le bas de l'abdomen pendant longtemps après la procédure. Maladies du tractus gastro-intestinal.

Les troubles organiques du système digestif chez une femme qui allaite entraînent des sensations douloureuses de localisation variée. Ceux-ci inclus:

  • maladie adhésive (les douleurs ne sont pas spécifiques, accompagnées de constipation, de diarrhée, de ballonnements);
  • inflammation de l'appendice (douleur tirante, généralement dans la région iliaque gauche);
  • diverticulite - un processus inflammatoire de protrusion de la paroi intestinale (provoque une gêne dans le bas de l'abdomen, localisé plus souvent à gauche et parfois accompagné d'une augmentation de la température corporelle);
  • colite - inflammation du gros intestin, accompagnée de douleurs douloureuses dans les sections latérales en violation des selles, flatulences, constipation;
  • ulcère gastro-duodénal de l'estomac et du duodénum, ​​avec exacerbation desquels des douleurs coupantes et brûlantes irradient vers le bas de l'abdomen.

L'automédication dans ces cas entraîne des conséquences irréversibles.Par conséquent, si vous soupçonnez une pathologie, vous devez immédiatement consulter un spécialiste.... Troubles du système génito-urinaire.

Souvent pendant la grossesse et après l'accouchement, les maladies des reins et du système urinaire s'aggravent, et la violation et la restructuration du fond hormonal d'une jeune mère provoquent le développement de pathologies des organes reproducteurs. Ceux-ci incluent l'endométrite.retour au sommaire ↑

L'endométrite

Le processus inflammatoire dans la couche interne de la membrane muqueuse de l'utérus (endométrite) est associé aux conséquences d'un accouchement difficile et à l'affaiblissement de la défense immunitaire du corps de la mère nouvellement formée.

La pénétration de l'infection dans la cavité de l'organe génital et la multiplication des bactéries entraînent la formation d'un foyer d'inflammation et l'apparition de douleurs de traction intenses constantes dans le bas de l'abdomen.

Dans le contexte de l'allaitement maternel, l'intensité des sensations désagréables augmente et le processus s'accompagne d'écoulement sanglant et purulent abondant, d'une augmentation de la température corporelle, de frissons.

Maladies affectant les voies urinaires inférieures

Lors de l'allaitement, les maladies du système urinaire peuvent être aggravées. C'est lié:

  1. avec une immunité réduite après la grossesse et pendant l'allaitement;
  2. avec l'introduction d'une flore pathogène avec une hygiène insuffisante ou pendant l'accouchement;
  3. avec un apport sanguin altéré à la vessie et une diminution du tonus musculaire;
  4. avec hypothermie, stress, traumatisme de l'urètre lors de l'accouchement lors de la pose d'un cathéter urinaire.

Les maladies inflammatoires des voies urinaires inférieures, entraînant des douleurs dans le bas-ventre chez une mère qui allaite, comprennent:

  • cystite;
  • urétrite.

Les pathologies s'accompagnent d'une envie fréquente d'uriner, de l'apparition de sang dans les urines et de symptômes d'intoxication, nécessitant un traitement spécialisé.

La douleur dans le bas de l'abdomen pendant l'allaitement est également le résultat d'une césarienne, d'un traumatisme de l'os pubien et de la colonne vertébrale lors de l'accouchement, d'une anomalie de la symphyse pubienne, de fissures dans les organes génitaux externes.

Quelle que soit la cause de l'inconfort, une femme doit consulter un médecin pour un diagnostic et un traitement éventuel de la pathologie.

Comment aider une femme qui allaite pendant l'allaitement?

L'inconfort abdominal chez une mère qui allaite est compliqué par l'incapacité de prendre la plupart des médicaments contre-indiqués pendant l'allaitement.

Correction du régime alimentaire et du système nutritionnel

Alors, que faire si vous allaitez et souffrez de douleurs abdominales basses? En cas de phénomènes dyspeptiques provoqués par des troubles digestifs, il faut tout d'abord modifier l'alimentation et le système alimentaire:

  1. mangez souvent de la nourriture en petites portions;
  2. ne pas trop manger;
  3. surveiller les selles régulières;
  4. buvez suffisamment d'eau propre pour améliorer la formation de matières fécales et prévenir la constipation;
  5. acheter des produits de qualité avec un minimum de conservateurs et d'additifs;
  6. suivre le régime d'une mère qui allaite, ce qui permet non seulement d'améliorer le travail du tractus gastro-intestinal du parent, mais également de protéger le bébé de l'apparition de ballonnements et de troubles des selles.

Si une exacerbation d'une maladie chronique (pancréatite, gastrite, cholélithiase) conduit à un trouble digestif, il est nécessaire de s'engager dans un traitement ciblé de cette pathologie, ce qui contribue à l'apparition de douleurs abdominales et de dyspepsie.

Régime

Une bonne nutrition d'une mère qui allaite peut réduire les douleurs abdominales en cas de troubles fonctionnels de l'intestin. Une femme n'a pas à se limiter à la nourriture (après tout, son corps dépense environ 500 kcal pour la production de lait). Il suffit de consommer des aliments sains qui ne provoquent pas de formation de gaz, de fermentation et de processus de putréfaction dans les intestins:

  • viande et poisson maigres;
  • légumes bouillis ou cuits;
  • céréales sans gluten (riz, sarrasin, maïs);
  • produits laitiers fermentés à faible pourcentage de matières grasses (fromage cottage, kéfir);
  • fruits non sucrés;
  • des œufs;
  • croûtons de grains entiers;
  • les huiles végétales;
  • compote de thé faible et de fruits secs.

Pour les douleurs abdominales, un régime d'allaitement exclut la consommation de:

  1. bonbons, pain frais et pâtisseries;
  2. délices salés, fumés, marinés;
  3. frit, gras;
  4. nourriture en boîte;
  5. chou blanc frais et légumineuses;
  6. alcool, thé et café forts, boissons gazeuses;
  7. lait entier et produits laitiers fermentés gras.
retour au sommaire ↑

Comment se débarrasser de la douleur?

Les douleurs abdominales pendant l'allaitement, quelle qu'en soit la cause, doivent être éliminées conformément aux recommandations d'un spécialiste. En cas de sensations désagréables après curetage de la cavité utérine, une femme est recommandée:

  • appliquez une compresse froide;
  • consulter un gynécologue ou (en cas de saignement abondant) appeler une ambulance;
  • accepter d'être examiné et traité dans un service spécialisé.

Si vous soupçonnez une pathologie du système digestif, une jeune mère doit appeler un médecin ou consulter elle-même un spécialiste. Vous ne devez pas prendre d'analgésiques ni d'antispasmodiques - en pathologie aiguë, les médicaments changeront l'image de la maladie et compliqueront le diagnostic.

  1. Le médecin procédera à un examen (examen, diagnostic instrumental, prescrire des tests).
  2. En fonction de la cause de la maladie, il prescrira des médicaments autorisés pendant la lactation (enzymes, antispasmodiques, agents carminatifs).
  3. Si nécessaire, décidez de prendre des antibiotiques ou un traitement chirurgical.

Le traitement des maladies du système urinaire doit être déterminé par un spécialiste. Pour soulager la douleur de la cystite et de l'urétrite, une femme doit augmenter le volume de liquide consommé à 2 litres, refuser la malbouffe et prévenir l'hypothermie.

  • préparations à base d'ingrédients à base de plantes (Kanefron, Fitolizin);
  • l'introduction d'antiseptiques directement dans la vessie dans une clinique;
  • en cas d'inefficacité du traitement - suspension de l'allaitement et antibiothérapie.
retour au sommaire ↑

Des analgésiques peuvent-ils être utilisés??

Il est possible d'éliminer la douleur dans l'abdomen à l'aide de médicaments, mais tous les médicaments ne sont pas autorisés pour l'allaitement. Les analgésiques ne sont pas recommandés pour une mère qui allaite en raison de la teneur en substances actives qui sont contre-indiquées pendant l'allaitement (ils pénètrent dans le lait maternel et ont un effet négatif sur le corps du bébé).

La douleur dans le bas de l'abdomen est le signe d'un dysfonctionnement des organes et des systèmes, elle provoque une gêne pour une mère qui allaite. Malgré les problèmes constants associés au bébé et à l'allaitement, une femme ne doit pas oublier sa santé et consulter un médecin à temps pour diagnostiquer et traiter la maladie afin d'éviter les complications dangereuses d'une éventuelle pathologie.

Douleur dans le bas de l'abdomen chez une mère qui allaite

Avant de saisir la trousse de premiers soins à la recherche d'une pilule, il vaut la peine d'essayer de déterminer à quel point la douleur dans le bas de l'abdomen est dangereuse et d'identifier les causes de leur apparition chez une mère qui allaite..

Deux types de douleur peuvent être distingués:

  • physiologique.
  • pathologique.

La douleur physiologique est un symptôme spécifique qui accompagne la récupération du corps dans la période post-partum. Pendant la grossesse, l'utérus augmente plusieurs fois et, une fois que le fœtus l'a quitté, l'organe commence à revenir à son état normal. L'utérus se contracte et ce processus prend assez de temps, alors qu'il se caractérise par une douleur notable. Une contraction intensive se produit le premier jour, et afin d'augmenter l'efficacité des contractions, le froid se propage sur le ventre de l'accouchement et le bébé est appliqué sur le sein. Le but principal de la mise au sein n'est pas de nourrir le bébé, mais de commencer la lactation. La stimulation du mamelon entraîne la production de l'hormone ocytocine. L'hormone favorise l'élimination du lait des canaux de la glande mammaire, mais en même temps elle affecte également les muscles de l'utérus, provoquant sa contraction..

Les contractions utérines sont particulièrement visibles pendant l'allaitement dans les premiers jours après l'accouchement, elles disparaissent complètement après quelques semaines, et dans certains cas même des mois.

Les douleurs abdominales basses peuvent être troublantes pour une femme qui a subi une césarienne. Des douleurs douloureuses accompagnent la mère qui allaite jusqu'à ce que les points de suture sur l'utérus et l'abdomen guérissent, le processus de récupération prend environ 2 mois. L'estomac fait également mal si l'utérus a été gratté après l'accouchement. Une intervention chirurgicale est nécessaire lorsque des parties du placenta restent dans l'organe ou que le saignement s'est ouvert.

Les douleurs abdominales pathologiques sont causées par diverses maladies des organes internes. Dans ce cas, il est nécessaire de subir un examen approfondi, puis de suivre le traitement sélectionné par un spécialiste.

Les troubles digestifs sont une autre cause fréquente de douleurs abdominales. Il accompagne les femmes qui ont récemment accouché pour plusieurs raisons:

  • changements hormonaux dans le corps.
  • suivre un régime strict pendant la lactation.
  • manque de liquide de la nourriture.
  • stress, etc..

Si l'inconfort dans l'abdomen vous dérange périodiquement et qu'une femme n'est pas en mesure d'identifier sa cause, vous devez chercher une aide qualifiée dès que possible - consultez un médecin.

Que faire si votre bas-ventre vous fait mal pendant l'allaitement

Ce que vous ne devez absolument pas faire si le bas-ventre vous fait mal pendant l'allaitement, c'est de prendre des analgésiques contre-indiqués pendant l'allaitement. Et ceux du marché pharmaceutique sont majoritaires. Mais quand même, il existe des remèdes que vous pouvez prendre en cas de douleur intense sans craindre de nuire au bébé. Il:

  • paracétamol.
  • ibuprofène.
  • drotavérine.
  • Quelques autres.

Mais l'utilisation de tels médicaments sans ordonnance d'un médecin peut être ponctuelle, avec le retour de la douleur, vous ne pouvez pas hésiter à consulter le médecin!

Une compresse froide sur l'abdomen aidera à réduire la douleur associée à la contraction utérine, et la mise au sein ou le pompage fréquents peuvent aider à réduire la phase de récupération.

Si la douleur est causée par une indigestion, une jeune mère devrait:

  • ajuster le régime alimentaire, le compléter avec du lait fermenté et des aliments contenant des fibres (pain, légumes, céréales, etc.), et réduire la quantité de glucides et de graisses rapides.
  • prévenir la déshydratation du corps en consommant au moins 1,5 à 2 litres de liquide par jour (s'il n'y a pas de contre-indications).
  • si nécessaire, prendre les sorbants autorisés pendant la lactation (charbon actif, smecta) ou "Duphalac", suppositoires rectaux à la glycérine ou tout autre moyen autorisé en cas de constipation.

Il n'est pas nécessaire pour une mère qui allaite de supporter des douleurs abdominales, il est important de comprendre pourquoi elles se produisent et de chercher ensuite seulement des moyens de les éliminer. Cependant, l'automédication dans ce cas est inacceptable, car elle constitue une menace non seulement pour la femme elle-même, mais également pour son bébé..

Pourquoi le bas-ventre fait-il mal dans les 1-2-3-4-5 mois après l'accouchement?

Classification

Pour comprendre pourquoi exactement tire, pique ou presse, vous devez déterminer avec précision la nature des attaques. L'inconfort survient à droite, à gauche ou au milieu de la cavité abdominale.

La nature des attaques est:

  1. Tirant.
  2. Sharp (coupant ou poignardant).
  3. Similaire aux contractions.
  4. Blunt (comme une pierre a été posée).

Les douleurs sont aiguës, récurrentes ou chroniques persistantes.

Dans un mois

De nombreuses filles sont confrontées au fait que le bas-ventre fait mal après l'accouchement, alors qu'un mois s'est déjà écoulé. Ceux-ci peuvent être à la fois des affections non liées à la grossesse et celles qui se sont manifestées sous la forme de complications lors de la résolution. Les principales raisons pour lesquelles même après un mois le bas-ventre et le bas du dos font mal sont les suivantes:

  1. Votre période arrive bientôt. Après une longue pause (environ un an), les règles peuvent être très désagréables, même si elles ne vous ont pas apporté de gêne avant la conception du petit.
  2. Nouvelle conception. S'il arrivait que l'ovule ait été fécondé moins de 3 mois après la naissance de votre bébé, ce sera très difficile pour vous les premières semaines. Les organes n'ont pas du tout eu le temps de récupérer et le corps n'est pas prêt à porter un autre bébé.
  3. Pathologie des organes génitaux et du système excréteur (vessie, reins).
  4. Crampes intestinales, constipation, diarrhée et dysbiose.
  5. Spasmes des parois de l'utérus, car il diminue, perdant une partie de ses tissus. Cela dure environ 2 mois après la livraison. Surtout si vous prenez des médicaments contenant de l'ocytocine.
  6. Troubles intestinaux ou gastriques et appendicite.
  7. Les coutures sur les murs peuvent «faire mal» (s'il y a eu une césarienne).
  8. Pathologies possibles de la colonne vertébrale sacrée.

Il est nécessaire de prendre rendez-vous avec un spécialiste qui vous examinera attentivement, vous prescrira une échographie, des tests sanguins et des radiographies (s'il y a un problème avec le bas du dos). Lui seul est capable de prescrire le bon traitement.

Mais afin d'exclure la possibilité de fécondation ou de menstruation imminente, faites des tests puis allez chez le médecin. Avant d'aller à l'hôpital, rappelez-vous si vous vous êtes déchiré le dos (si vous portiez quelque chose de lourd), réfléchissez à si le pénis peut vous déranger, si vous êtes après une césarienne, observez vos selles, s'il s'agit de constipation ou, au contraire, de diarrhée.

Lire aussi Gonflement après l'accouchement: causes et comment s'en débarrasser rapidement

Il vaut la peine de collecter les symptômes aussi soigneusement que possible afin de gagner du temps pour les examens. Faites juste attention à ne pas "attribuer" de faux. Par exemple, une lourdeur dans les intestins, s'ils ne viennent pas en même temps, et ainsi de suite.

Diagnostique

Lorsque 2 ou 3 mois se sont écoulés après l'accouchement et que la douleur persiste, le médecin mène un certain nombre d'études:

  • examen sur chaise;
  • Ultrason;
  • examen du contenu du vagin;
  • examen de la décharge de la suture sur l'abdomen;
  • Radiographie de la colonne vertébrale et des os pelviens;
  • test d'urine et de sang.

De telles études aident à détecter des morceaux de placenta dans l'utérus. Dans le même temps, l'organe génital reste de grande taille, sa paroi sera lâche. Dans les sécrétions, on trouve des microbes pathogènes. Le test sanguin montre des changements inflammatoires.

La radiographie de la colonne vertébrale et des os pelviens vous permettra de trouver le déplacement des vertèbres ou la discordance des os dans la symphyse.

Menstruation ou grossesse

Si la raison pour laquelle votre bas-ventre tire et vous fait mal après l'accouchement est la grossesse, vous devez vous assurer qu'il en est ainsi (les tests à domicile, même les meilleurs, ne donnent pas un résultat absolument précis). Consultez votre gynécologue et faites des analyses de sang. Si le résultat n'est pas confirmé, rendez-vous chez le thérapeute pour un examen complet.

Pendant la grossesse, l'utérus se dilate et appuie sur les organes adjacents et vous vous sentez mal à l'aise. Si le corps n'a pas eu le temps de récupérer, il s'est affaibli et vient juste de commencer à rétrécir, et le nouveau bébé l'agrandit.

Faites attention si les crises irradient vers le bas du dos ou si vous ressentez des coliques en début de grossesse - il y a un risque de fausse couche. Allez à l'hôpital le plus tôt possible.

Si vous avez fait un test d'ovulation et qu'il s'est avéré que l'inconfort est précisément dû au fait que l'ovule a quitté les ovaires pour la première fois depuis longtemps, alors il n'y a pas de quoi s'inquiéter. Les douleurs de dessin dans le bas de l'abdomen sont caractéristiques de toutes les femmes. Chez celles qui ont déjà accouché, cela fait souvent mal après la menstruation ou directement pendant l'ovulation. Chez celles qui n'ont pas été enceintes, le plus souvent, l'inconfort prédomine pendant l'ovulation ou dans les premiers jours de la menstruation..

La meilleure chose à faire dans cette situation est de prendre un analgésique antispasmodique (No-shpa) pour soulager le spasme. Après la menstruation, contactez votre gynécologue - la prise de contraceptifs peut supprimer cet effet, mais seulement s'il n'y a pas d'allaitement..

Traitement médical

Lorsque l'utérus se contracte avec la douleur, ce n'est pas toujours une pathologie. Souvent ressenti lors de l'alimentation d'un bébé, lors de la stimulation des mamelons. Le gynécologue prescrira des médicaments qui aideront le corps à récupérer plus rapidement. Ils ne sont pas utilisés plus de trois fois par jour. En cas de trouble hormonal, d'injections ou de compte-gouttes du médicament "Oxytocin".

Comment anesthésier la contraction utérine après l'accouchement:

  • Hyphotocine;
  • Démoxytocine;
  • Ergotal;
  • Millefolium;
  • Sekale;
  • Hamamélis;
  • Sabina.

Les médicaments naturels peuvent aider à soulager la douleur. Ils affectent la stimulation des muscles à l'activité, empêchent la destruction des vaisseaux sanguins. Ils sont prescrits pour prévenir la mammite et la lactostase. Immédiatement après l'accouchement, les analgésiques sont autorisés pour les contractions utérines "Advil", "Nurofen". Renforce les vaisseaux sanguins "Pituitrin", "Ergotal" de l'ergot.

Des remèdes homéopathiques sont pris. Ils ont un effet doux sur le corps et sont utilisés à des doses minimales. Disponible en granulés, gouttes, teintures. Les médicaments stimulent l'involution de l'utérus, réduisent les saignements et mettent le système nerveux en ordre. Activer les muscles lisses, soulager l'inflammation, soulager la douleur, normaliser le métabolisme.

L'arnica est considérée comme un remède populaire pour les problèmes post-partum. Les gynécologues recommandent des médicaments pour la douleur, la fatigue. Prenez 2-3 balles pas plus de quatre fois par jour pendant la semaine. Autorisé pour l'allaitement.

Sensations désagréables dans l'utérus

Le soi-disant stress physiologique se produit souvent. En raison du fait que les muscles censés soutenir le corps utérin se détendent et s'étirent trop pendant que vous portez un petit.

Lire aussi Raisons pour lesquelles le bas du dos et le dos font mal après l'accouchement - Que faire?

Si une semaine après votre sortie de l'hôpital, vous craignez des crampes, il peut s'agir d'un processus inflammatoire dans la cavité dû à la pénétration de microbes. Vous observerez des symptômes tels que:

  • Température élevée.
  • Écoulement vaginal purulent.
  • Mauvaise odeur.
  • Démangeaisons et irritation.

Si vous remarquez de tels signes chez vous, il vaut la peine de demander une aide médicale. Le médecin effectuera un frottis sur la microflore et établira avec précision la mise au point.

Abréviations

Il n'est pas rare qu'une semaine après le retour à la maison se transforme en véritable cauchemar pour maman en raison de contractions excessives de l'utérus. Le fait que les parois se déplacent naturellement et bien, cette cavité est libérée des restes de placenta et de caillots sanguins, et le corps retrouve sa taille précédente. Mais le mouvement des murs ressemble à des contractions. Et certains ont du mal à supporter.

Si vous ne pouvez pas supporter cela, rendez-vous chez le gynécologue et demandez-lui d'annuler les médicaments contenant de l'ocytocine (gouttes ou comprimés). Ou attribuez quelque chose pour réduire la contraction du mur.

Mais rappelez-vous que si vous manquez d'ocytocine, il sera plus difficile pour votre bébé de téter le lait car les muscles autour du mamelon sont tendus. Il vaut peut-être mieux attendre quelques jours, mais ne pas laisser l'enfant affamé..

Il est tout à fait compréhensible si, 5 ou 4 mois après l'accouchement, l'utérus fait mal après une césarienne. La cicatrice guérit, fait mal et c'est normal, bien que désagréable. Mais il y a un risque qu'il s'agisse d'une lésion de l'os pubien. Si la température augmente et que les courbatures ne diminuent pas, vous devriez aller chez un spécialiste.

Moyens d'améliorer la condition

En présence d'un syndrome douloureux ressemblant à une douleur abdominale, comme avec la menstruation, il est nécessaire d'établir la cause de cette affection. Les étapes obligatoires sont un examen médical. Il vous permet d'évaluer la taille de l'utérus, à quel point ils correspondent au terme, la cohérence, la mobilité des organes, la prévalence de la douleur.

p, blockquote 36,0,0,0,0 ->

Une échographie est également requise. Avec son aide, vous pouvez remarquer la cavité utérine élargie, la présence de caillots, les restes du placenta. Si la cause est un polype placentaire, une masse sera perceptible. L'infiltration inflammatoire autour de l'utérus plaide en faveur du développement du processus inflammatoire..

p, blockquote 37,0,0,1,0 ->

Les diagnostics supplémentaires dépendent des informations obtenues au cours des deux premières étapes. Une hystéroscopie, une laparotomie, un diagnostic par rayons X peuvent être nécessaires.

p, blockquote 38,0,0,0,0 ->

Il est possible d'améliorer l'état de la femme et de réduire le syndrome douloureux en fonction des causes de la douleur..

p, citation de bloc 39,0,0,0,0 ->

Dans la période post-partum, les médicaments doivent être utilisés avec prudence, la plupart passent dans le lait maternel. Ces concentrations minimales pour un faible poids fœtal peuvent être suffisantes pour provoquer des effets indésirables.

p, blockquote 40,0,0,0,0 ->

p, blockquote 41,0,0,0,0 ->

La douleur associée au processus naturel d'involution de l'utérus n'est pas soulagée par des antispasmodiques ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Les contractions de type travail sont un processus naturel et n'apparaissent que lorsque le bébé se nourrit. Ils sont de courte durée et ne perturbent pas le bien-être général. Lorsqu'ils apparaissent, vous devez effectuer plusieurs mouvements respiratoires calmes. Ces symptômes disparaîtront progressivement d'eux-mêmes..

p, blockquote 42,0,0,0,0 ->

La sous-involution de l'utérus, qui n'a pas encore conduit à l'apparition d'une endométrite, est traitée en retirant les restes du site fœtal de la cavité utérine. D'autres tactiques consistent à prescrire des agents réducteurs, des antibiotiques pour prévenir l'infection.

p, blockquote 43,0,0,0,0 ->

Si le syndrome douloureux est associé à une inflammation, il est nécessaire d'en évaluer la gravité et de prescrire un traitement approprié. Avec l'endométrite, une antibiothérapie est effectuée, ce qui empêche le processus infectieux de se propager davantage, et une désintoxication à l'aide de solutions de perfusion intraveineuse.

p, blockquote 44,0,0,0,0 ->

Après l'arrêt de l'inflammation aiguë, pour la prévention des adhérences, ce qui conduit à l'apparition de douleurs pelviennes chroniques, il est nécessaire de prescrire une physiothérapie:

p, blockquote 45,0,0,0,0 ->

  • magnétothérapie;
  • thérapie au laser;
  • courants diadynamiques;
  • électrophorèse de médicaments.

La constipation après l'accouchement doit être traitée avec un régime et des laxatifs. Il est recommandé de prendre des médicaments qui agissent doucement dans la lumière intestinale. Parfois, une cuillerée d'huile de ricin suffit pour démarrer les intestins. Le lactulose est également utilisé, au goût sucré et sans odeur désagréable. Il est sans danger pour les nouveau-nés.

Pathologies gynécologiques

Le corps peut signaler des anomalies beaucoup plus graves. La coupure des coliques, des évanouissements et des chocs peut résulter d'un saignement interne ou d'une fécondation ectopique.

Une autre option est pourquoi après l'accouchement, cela fait mal dans le bas de l'abdomen, peut-être une tumeur ou un kyste. Si vous ressentez une lourdeur et qu'il y a un écoulement sanglant ou purulent, il s'agit probablement d'une adénexite. Coliques bilatérales non tolérées - symptômes d'inflammation des appendices ou rupture de kystes ovariens.

Lire aussi Hématomètre après l'accouchement: qu'est-ce que c'est, signes, causes et traitement

  • L'endométriose est une prolifération anormale de cellules à l'extérieur de l'utérus. Caractérisé par des saignements, une inflammation et un risque d'infertilité.
  • L'andénexite est une inflammation des trompes de Fallope. Signes: écoulement purulent, difficulté à uriner, fièvre et douleur pendant les rapports sexuels.
  • La cystite est une inflammation de la vessie. Vous voulez souvent aller aux toilettes et vos reins vous font mal.

Dans tous les cas, vous devez vous rendre à l'hôpital et recevoir un traitement complet. Sinon, les conséquences peuvent être fatales..

Travail intestinal et hémorroïdes

La première semaine, la sensibilité au besoin d'aller à la selle est réduite. De plus, les muscles sont affaiblis et il faut travailler dur pour le libérer. Parfois, les mères ont peur de la douleur après l'accouchement, en raison de la nécessité de «pousser», ce qui rend également difficile le nettoyage.

Comment vous aider avec la constipation:

  • N'ayez pas peur que les coutures se séparent - cette peur est totalement infondée..
  • Adoptez un régime anti-constipation (pain complet, pommes, prunes séchées).
  • Essayez de boire plus de liquides.
  • Utilisez un laxatif doux tel qu'un suppositoire à la glycérine.

À la suite d'un accouchement naturel, l'état des veines de l'anus s'aggrave et des hémorroïdes peuvent se manifester, qui disparaissent généralement en quelques semaines..

tire l'estomac avec HB

Commentaires des utilisateurs

Je tire aussi, mais seulement le bas du dos comme en M. Et la décharge est la même, même si j'ai passé un frottis et c'est bon! Je pense que ça va.

J'y suis allé il y a presque un mois, mon estomac me faisait mal, je tirais tellement, je n'ai pas pu marcher pendant 3 jours, mais nous étions sur le saule

J'ai la première fois en 10 mois, la deuxième en 11 mois, maintenant je ne sais pas comment ce sera

Mlzht installe la lactation, d'ici 3 mois. Et l'hormone ocytocine affecte tout 5p.

Nous sommes venus hier pour des mois de gv, j'ai aussi tiré mon estomac pendant une semaine quelque part

La même chose, eh bien, ne va nulle part

La décharge ne dérange pas, comme la leucorrhée ordinaire.

Et après la première naissance à 5,5 mois, M a commencé avec une hépatite B complète

J'ai eu des monstres il y a deux semaines, mais je n'ai pas allaité depuis environ un mois

Je ne parle pas de toi, je parle de moi. Que ce serait mieux si j'étais déjà parti

Et moi, et il faut que les petites filles partent, sinon elles ont encore besoin d'être portées partout sur les poignées

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Hypoxie fœtale - symptômes et conséquences pour l'enfant

Infertilité

L'hypoxie fœtale est un syndrome d'organes multiples associé à la privation d'oxygène du fœtus au cours du développement intra-utérin, caractérisé par un complexe de changements pathologiques de la part de nombreux organes et systèmes.

Cholécystite pendant la grossesse

Analyses

La cholécystite est une inflammation de la vésicule biliaire. La cholécystite aiguë et chronique qui survient pendant la grossesse peut entraîner une toxicose et d'autres complications.

Les graines de lin peuvent-elles être allaitées?

Conception

Les graines de lin sont un produit naturel qui a un effet positif sur l'activité cérébrale et sature le corps avec des éléments aussi importants que les vitamines A et E, B et F, le potassium et le magnésium, le manganèse, divers acides aminés, etc.