Principal / Analyses

Dans quelle mesure l'utérus se contracte après l'accouchement et comment accélérer la récupération

L'utérus, principal organe de l'accouchement, subit des changements importants pendant la grossesse, l'accouchement et après eux. Et ce n'est pas surprenant, car c'est elle qui stocke l'énergie féminine et donne la force pour la naissance d'une nouvelle vie, est une protection fiable et un refuge douillet pour un bébé à naître. Après la naissance du bébé, l'utérus se contracte progressivement, revenant à son état antérieur de pré-grossesse, comme tout le corps d'une jeune mère. Comment et combien de temps ce processus prend?

Pourquoi l'utérus se contracte-t-il

L'utérus est un organe féminin, composé d'un corps et d'un cou, qui possède une propriété unique d'étirement en raison de sa structure (muscles et fibres conjonctives entrelacées), d'un bon apport sanguin et de l'influence des hormones. La forme de l'utérus ressemble à une poire inversée

Lorsqu'une femme est enceinte, son utérus grandit avec son bébé. Après la naissance d'un enfant, elle est dans un état étiré, alors qu'elle est très mobile, le ton des tissus est réduit. En plus du bébé, il contenait du placenta et du liquide amniotique, qui occupait une grande surface. Peu à peu, l'utérus est restauré, c'est-à-dire qu'il est nettoyé (tout ce qui n'est pas nécessaire sort avec les lochies - écoulement sanglant) et se contracte. Cela est dû aux effets de l'hormone ocytocine, produite pendant l'allaitement. L'utérus devient plus petit en raison de la résorption et de la mort des cellules apparues pendant la grossesse. Et bien qu'il ne soit plus de la même taille, en l'absence de processus pathologiques, en moyenne, après 1,5 à 2 mois, il diminuera à des paramètres constants qui ne changeront pas avant la prochaine grossesse. Comme cela dépend des caractéristiques individuelles de la femme, le temps de récupération varie de 4 à 10 semaines..

Fonctionnalités de récupération

Le retour de l'utérus à sa position d'origine (dans la région pelvienne), sa contraction à sa taille normale s'appelle l'involution. Chez une femme qui vient d'accoucher, elle présente les caractéristiques suivantes:

  • les dimensions linéaires sont de 38 cm et 24 cm, à travers - 25 cm;
  • le diamètre du col est d'environ 10 à 14 cm;
  • poids supérieur à un kilogramme;
  • le volume est d'environ 5000 ml;
  • l'emplacement de la partie supérieure est juste en dessous du nombril et la partie inférieure est dans la cavité abdominale;
  • une affection à l'intérieur d'une plaie ouverte, en particulier des saignements à l'endroit où le placenta était attaché, il peut y avoir des restes de la vessie fœtale et du sang épaissi.

Le volume de la cavité utérine à la fin de la grossesse augmente 500 fois.

À l'état normal, l'utérus est petit: la longueur du corps est d'environ 5 cm, le cou fait un peu plus de 2 cm.Dans les premiers jours après l'accouchement, il se contracte intensément, puis ces processus ralentissent progressivement.

Immédiatement après la naissance du bébé, l'utérus est à 2 cm au-dessus du nombril. Parfois, il se décale légèrement d'un côté. Peu à peu, il descend du nombril à la zone pubienne, en moyenne tous les jours de 1 cm. Après 5-7 jours, il passe déjà dans le petit bassin, et le 10 il revient à sa place d'origine.

Le processus de restauration cervicale est plus long. 12 heures après l'accouchement, son diamètre est de 5 à 6 cm. Après une journée, il diminue considérablement en passant deux doigts, après trois jours - un, se fermant complètement après trois semaines.

Le col de l'utérus en tant que soldat polyvalent, il remplit différentes fonctions en fonction des besoins du corps féminin. Habituellement, les tâches consistent à protéger l'utérus de la pénétration de micro-organismes étrangers, d'eau, de tampons et d'autres problèmes. Dans des conditions favorables, c'est le long du cou que les spermatozoïdes se déplacent à la recherche d'un ovule. Pendant la grossesse, il protège le bébé en lui permettant de rester dans l'utérus. Lors de l'accouchement, son importance est également difficile à surestimer..

Après 6-8 semaines, l'orifice externe de l'utérus se forme. Après un accouchement naturel et une césarienne, c'est sensiblement différent, car les tissus de l'organe sont très étirés. Si chez les femmes nullipares, le pharynx a une ouverture ronde, après l'accouchement, il a la forme d'une fente et sa forme change - de la forme du cône à la forme cylindrique. Un gynécologue par l'apparence du col de l'utérus peut déterminer si une femme a accouché ou non

La guérison de la surface interne (endomètre) est terminée en 10 à 12 jours et la fixation du placenta est rétablie à la fin de la troisième semaine après l'accouchement.

Avec la taille, la masse de l'organe change également. Si l'utérus d'une femme nullipare pèse 50 g, son poids est de 1 kg immédiatement après l'accouchement. Une semaine après la naissance du bébé, ce paramètre est de 500 g, après deux semaines - un peu plus de 300 g. À la fin de la période post-partum, le poids de l'utérus est d'environ 60 g (en règle générale, un peu plus qu'avant l'accouchement). En moyenne, après un mois et demi, l'utérus est complètement restauré

Tous ces chiffres sont conditionnels, car le taux de récupération des organes dépend de divers facteurs:

  • fond hormonal d'une femme;
  • son age;
  • caractéristiques du cours du travail.

Ainsi, après une césarienne, l'utérus revient à la normale plus longtemps en raison d'une violation de son intégrité. Si l'opération est prévue, les mécanismes naturels de l'activité contractile de l'utérus n'ont pas été déclenchés. Pour les provoquer, une femme reçoit une injection d'une hormone artificielle ocytocine.

Les facteurs suivants peuvent également ralentir la récupération:

  • polyhydramnios;
  • grossesse multiple;
  • poids et taille importants de l'enfant;
  • complications de la grossesse et de l'accouchement;
  • processus inflammatoires dans le corps;
  • traumatisme du canal génital ou des appendices;
  • courbure de l'utérus et autres pathologies d'organes.

Signes de contraction normale

Si la récupération se déroule sans pathologies, la femme présente les conditions suivantes:

  • inconfort à l'emplacement de l'utérus;
  • sensations douloureuses dans le bas de l'abdomen, rappelant les contractions, en particulier lors de l'alimentation du bébé (à ce moment, l'ocytocine est produite de manière intensive, ce qui provoque des contractions utérines);
  • inconfort dans la région génitale;
  • écoulement sanglant, qui finit par devenir jaunâtre ou transparent - lochies.

Ces signes sont plus prononcés au cours de la première semaine après l'accouchement, puis ils disparaissent progressivement. Vous devriez consulter votre médecin si les symptômes suivants sont présents:

  • l'inconfort ne diminue pas après deux semaines;
  • les douleurs ne sont pas des crampes, mais constantes, douloureuses;
  • il y a une augmentation de la température.

Comment aider si les contractions sont douloureuses

L'involution de l'utérus est un processus naturel, mais elle est souvent douloureuse, rappelant les contractions. Plus souvent qu'autrement, vous pouvez l'endurer. Si une femme ressent une douleur intense qui interfère avec la vie normale, elle recourt à des moyens spéciaux, par exemple, vous avez besoin de:

  1. Gardez une attitude positive. Toute douleur est temporaire, elle passera. De plus, le plus difficile et le plus désagréable - l'accouchement - est déjà en retard.
  2. Surveillez votre respiration. Ce qui a été utile pendant les combats fera l'affaire.
  3. Fournit chaleur et pression à l'abdomen. Vous pouvez utiliser un coussin chauffant pour cela. Allongé sur le ventre aidera également.
  4. Videz la vessie en temps opportun, sinon cela empêche l'utérus de se contracter et de revenir à sa place.
  5. Massez l'abdomen. Cela ne nécessite pas de compétences particulières, les courses dans le sens des aiguilles d'une montre conviennent.
  6. Prenez des analgésiques pour les douleurs intenses. Si vous pouvez le supporter, il n'est pas recommandé de boire des médicaments, car ils peuvent pénétrer dans le lait maternel..
La prise d'analgésiques n'est justifiée qu'en cas d'inconfort sévère.

Remèdes populaires pour le soulagement de la douleur des contractions utérines après l'accouchement:

  1. No-shpa ou Drotaverin. Le médicament soulage les spasmes, réduit l'enflure et l'inflammation des tissus musculaires, améliorant l'apport sanguin aux organes. A une action rapide. Réduit la sensibilité de l'utérus à l'ocytocine en la relaxant. Disponible sous forme de comprimés et de solution pour administration intramusculaire et intraveineuse. La réception sous forme de comprimés conduit à l'obtention de l'effet maximal en 45 à 60 minutes après la prise, l'introduction de la solution vous permet de ressentir l'effet dans un maximum d'une demi-heure. Complètement excrété du corps après 72 heures. Puisqu'il n'y a pas de données cliniques sur l'effet du médicament sur les nourrissons, il est possible d'utiliser le médicament pendant l'allaitement uniquement selon les directives d'un médecin. Le coût de six comprimés est de 50 roubles, 25 ampoules - de 450 roubles. No-shpa est un excellent antispasmodique
  2. Naproxen. Le médicament a des effets anti-inflammatoires et analgésiques. Le naproxène atteint sa concentration maximale dans le sang 2 à 3 heures après l'administration et est excrété du corps après 15 heures. Les jeunes mères peuvent l'utiliser sous forme de comprimés, de suspensions, de suppositoires (suppositoires). Puisqu'il passe dans le lait maternel en petites quantités, il est utilisé avec prudence pendant la lactation. Le médicament coûte à partir de 180 roubles pour 30 comprimés.
  3. Ibuprofène. Le médicament est utilisé pour une douleur légère, a un effet anti-inflammatoire. Cela fonctionne en 15-20 minutes. L'effet maximal est atteint dans les 1 à 2 heures suivant l'administration et dure plusieurs heures. Lors de l'allaitement, l'utilisation est autorisée en quantités limitées. L'ibuprofène est produit sous forme de comprimés, dont le coût est de 50 roubles pour 20 pièces. L'ibuprofène ne supportera pas la douleur intense
  4. Ketonal. Le médicament a un effet analgésique, anti-inflammatoire, antipyrétique, est très efficace. Il peut être utilisé sous forme de comprimés, gélules, suppositoires, solution pour administration intramusculaire et intraveineuse. Il est souvent prescrit aux femmes qui ont accouché, bien qu'il n'y ait pas de données cliniques sur son effet sur la lactation, il doit donc être utilisé avec prudence dans ce cas. Les comprimés coûtent à partir de 200 roubles pour 20 pièces, les suppositoires - à partir de 240 pour 12 pièces, les gélules pour administration orale - environ 110 roubles pour 25 pièces, 10 ampoules de solution - à partir de 250 roubles.
  5. Remèdes homéopathiques (Caulofillum, Sepia et autres). Ils gagnent de plus en plus en popularité ces dernières années, car ils agissent doucement et ne nécessitent pas de fortes doses. Leur utilisation n'est possible que sous la supervision d'un spécialiste..

La posologie, la fréquence et la durée exactes de la prise de médicaments sont déterminées par le médecin traitant, en tenant compte de la gravité des divers symptômes.

Comment accélérer le processus de récupération

Immédiatement après l'accouchement, un coussin chauffant froid est placé sur l'abdomen de la femme, ce qui rétrécit les vaisseaux sanguins, réduit les saignements et accélère les contractions utérines. À l'avenir, sous l'influence de l'ocytocine, l'utérus devrait se contracter. À la maternité, ce processus est régulièrement suivi par des spécialistes. Parfois, la restauration de l'utérus prend non seulement du temps, mais aussi une aide extérieure. Les recommandations suivantes seront efficaces:

  • faire un massage externe de la surface de la paroi abdominale;
  • appliquez un coussin chauffant froid ou de la glace sur l'estomac; Le froid contribue à la contraction utérine après l'accouchement.
  • observer les règles d'hygiène personnelle afin d'éviter la pénétration de l'infection dans le corps, les complications post-partum;
  • évitez de remplir complètement la vessie et le rectum, allez aux toilettes à temps;
  • faire des promenades, bouger plus;
  • l'allaitement pour stimuler la production d'ocytocine;
  • dormir sur le ventre.
Dormir sur le ventre contribue à la récupération précoce de l'utérus après l'accouchement

Remèdes populaires pour la contraction utérine

Il existe des remèdes populaires qui peuvent faciliter la période de récupération, accélérer son cours:

  1. Infusions de plantes. Les plus efficaces sont les orties, la bourse de berger, l'agneau blanc, l'achillée millefeuille, le bouleau de mai et les feuilles de framboisier. Pour préparer une infusion curative, 6 à 7 cuillères à soupe de plantes sont versées avec un litre d'eau bouillante et laissées infuser pendant plusieurs heures. Ils boivent ce médicament un demi-verre trois fois par jour..
  2. Teinture de poivre d'eau. Il est vendu à la pharmacie et favorise les contractions utérines. Étant donné que cette teinture contient de l'alcool éthylique, elle est utilisée avec prudence en petites quantités pendant l'allaitement. Une consultation avec un spécialiste est requise.
  3. Jus de viorne fraîchement pressé. La dose quotidienne de ce médicament naturel est de trois cuillères à soupe. Le jus de viorne est un excellent médicament pour accélérer la récupération de l'utérus

Cependant, il est important de surveiller la réaction du bébé à ces fonds. Si l'enfant développe des éruptions cutanées, de l'anxiété, des problèmes avec le tractus gastro-intestinal, le médicament doit être arrêté. Avant de commencer le traitement, assurez-vous de consulter un médecin..

Certaines femmes recommandent d'utiliser le cognac pour une récupération rapide. Cependant, lors de l'allaitement, un tel remède est contre-indiqué..

Médicaments

Les médicaments pour l'involution rapide de l'utérus contiennent une hormone artificielle ocytocine. Il:

  1. Hyphotocine. Préparation à base de plantes qui stimule l'activité musculaire et prévient la destruction vasculaire excessive.
  2. Démoxytocine. En plus de stimuler les contractions utérines, il prévient l'apparition de lactostase.
  3. Pituitrin. Il contient de la vasopressine, qui renforce les vaisseaux sanguins. Pituitrin est disponible en ampoules pour injection
  4. Ergotal. Contient des ingrédients à base de plantes.

Les médicaments homéopathiques (Millefolium, Sekale, Hamamelis, Sabina) à base de composants à base de plantes peuvent également être utilisés avec succès. Ils ont un effet plus doux sur le corps.

Exercices physique

Dès le premier jour après l'accouchement, si vous vous sentez bien, vous pouvez faire des exercices spéciaux pour restaurer le corps. Une telle gymnastique est effectuée dans un endroit bien ventilé à une température confortable..

L'exercice doit être fait régulièrement pendant deux mois, en augmentant progressivement la charge. En cas de sensations douloureuses, le complexe ne doit pas être effectué. Il est également interdit après chirurgie, rupture de l'utérus. Les exercices suivants sont recommandés:

  • flexion et redressement lents des jambes réunies; Vous pouvez commencer des exercices pour contracter l'utérus presque immédiatement après la naissance.
  • alternance de tension et de relaxation des pieds;
  • respiration profonde émanant de l'abdomen;
  • se balancer dans différentes directions sur un ballon de gymnastique; Les exercices sur un ballon de gymnastique aideront non seulement à restaurer rapidement les tissus de l'utérus, mais également à garder le tonus de tous les muscles
  • serrer et détendre les muscles du périnée (gymnastique de Kegel).

La technique pour effectuer ce dernier est la suivante:

  1. Allongez-vous, mettez vos mains sur votre ventre. A l'expiration, serrez les muscles du périnée, serrez, comme si vous souhaitiez arrêter la miction. Restez dans cette position, en comptant lentement jusqu'à cinq. Puis, au détriment de cinq, détendez-vous progressivement. Répétez jusqu'à dix fois.
  2. Contractez et détendez rapidement les muscles du périnée, portant le nombre de répétitions jusqu'à 15 fois.

Il existe d'autres options pour faire ces exercices. Avec de la pratique, vous pouvez les faire à chaque fois que vous avez du temps libre (assis dans un transport ou debout en ligne), car ils sont complètement invisibles pour les autres.

Vidéo: tout sur les exercices de Kegel

Si l'utérus se contracte trop rapidement

Il se trouve que l'utérus se contracte très rapidement, surtout les femmes multipares y font face. Le processus s'accompagne de saignements abondants, de douleurs. Vous pouvez y faire face en suivant les mêmes recommandations que pour soulager la douleur:

  • activité physique;
  • promenades en plein air;
  • voyages fréquents aux toilettes;
  • caressant l'abdomen en cercle.

Pathologies de contraction après l'accouchement

Dans de rares cas, des conditions pathologiques surviennent. Les complications les plus courantes sont la flexion du col de l'utérus et le blocage du pharynx avec des caillots sanguins..

Courbure du col de l'utérus

La courbure du cou est dans la plupart des cas une anomalie congénitale, mais elle se manifeste le plus souvent dans la période post-partum. L'utérus étiré après la grossesse peut très rapidement revenir à sa position précédente, mais il ne peut pas être placé correctement. La cause de la pathologie devient parfois:

  • infection dans la région pelvienne de l'appareil génital ou à la suite d'une blessure;
  • maladie du côlon ou de la vessie;
  • la présence d'une tumeur interne.

Lors d'un examen par un gynécologue ou lors d'une échographie, un déplacement de l'utérus par rapport au col de l'utérus et au petit bassin est détecté. Pour traiter cette pathologie, un complexe de médicaments, de physiothérapie, de gymnastique spéciale est prescrit.

La flexion du col de l'utérus peut entraîner des difficultés de conception et une gêne lors de la proximité intime

Obstruction du pharynx avec des caillots sanguins

Une femme doit être alertée par un arrêt brutal de la décharge tôt après l'accouchement, car cela peut indiquer un colmatage du pharynx avec des caillots sanguins. Dans ce cas, des douleurs dans le bas de l'abdomen et de la fièvre sont observées. Une décharge épaisse à long terme qui ne devient pas transparente avec le temps est également un symptôme alarmant. Ils peuvent être visqueux et avoir une odeur désagréable. Cette condition nécessite un traitement immédiat, dont le schéma sera choisi par le médecin..

Le principal critère de rétablissement d'une femme après l'accouchement est l'état de son utérus. Dans un délai de 1,5 à 2 mois, il reprend sa forme d'origine. En règle générale, il s'agit d'un processus naturel qui ne nécessite pas d'intervention extérieure. Un mode de vie actif, un allaitement bien établi, le respect des règles d'hygiène personnelle aideront à surmonter une période difficile sans conséquences. Cependant, dans certains cas, le corps a besoin d'aide. En contactant un médecin à temps, vous pouvez résoudre tous les problèmes complexes qui sont apparus dans la période post-partum.

Comment anesthésier la contraction utérine après 2 naissances

  • 2 octobre 2016

Bonjour à tous!
Il y a 2 jours j'ai donné naissance à une fille, l'accouchement a été parfait, 7 contractions douloureuses et le bébé est sur mon ventre /girl_smile.gif "alt =" :) ">
Mais après. l'utérus se contracte très douloureusement.. saisit pendant 5 minutes, une vive douleur. Je n'ai pas dormi de la nuit. Lorsque l'alimentation est généralement des ordures.
Non, vous pouvez le moudre, mais parfois il frissonne même et fait de la fièvre

Y a-t-il quelque chose qui puisse réduire la douleur? Dans la RD, un médecin dit non-présentation, le second dit non-shpu, comme l'utérus ne se contractera pas..
Tu as été sauvé par quelque chose?

Comment accélérer la contraction utérine après l'accouchement: exercice, injections d'ocytocine

Articles d'experts médicaux

  • Traitement

La contraction de l'utérus après l'accouchement est souvent la cause de douleurs ou d'inconfort abdominaux inférieurs pendant une longue période après la naissance du bébé. Mais ce n'est pas toujours un phénomène normal et il est important, lorsqu'il vaut la peine de contacter un médecin, quelles sont les périodes normales d'involution de l'utérus et les options de traitement possibles pour la pathologie.

Caractéristiques de la contraction utérine après l'accouchement

Le corps d'une femme subit de nombreux changements physiques après l'accouchement jusqu'à ce qu'il revienne à l'état où il était avant la grossesse. Chaque femme pendant toute la durée de la grossesse et de l'accouchement passe par un processus merveilleux pour devenir mère, et après cela, il faut environ 2 mois au corps pour se remettre de l'accouchement. L'un des changements les plus visibles et les plus importants est le retour de l'utérus à la normale, appelé involution de l'utérus.

Le moment de la contraction utérine après l'accouchement varie en fonction du déroulement du processus d'accouchement et de l'existence de facteurs traumatiques. La contraction de l'utérus après la première naissance est plus rapide et plus efficace. Cela est dû au fait que les femmes primipares ont un tonus musculaire utérin plus élevé, ce qui signifie que l'utérus peut se contracter et rester contracté, plutôt que de se détendre et de se contracter par intermittence. La contraction de l'utérus après des naissances répétées et des troisièmes naissances peut prendre plus de temps, car à chaque grossesse, le tonus de l'utérus diminue et sa capacité à poursuivre la contraction normale.

En général, le processus d'involution complète de l'utérus prend environ deux mois. L'utérus se contracte le plus activement au cours de la première semaine après l'accouchement, puis revient à sa taille précédente. Après la grossesse, l'utérus (sans compter le bébé, le placenta, les liquides, etc.) pèse environ 1000 g.6 semaines après l'accouchement, l'utérus atteint un poids de 50 à 100 g..

Quelques minutes après la naissance du bébé, l'utérus se contracte, ses fibres croisées se resserrent de la même manière que lors de l'accouchement. Ces contractions aident également à séparer le placenta de la paroi utérine. Une fois le placenta séparé, les contractions utérines ferment les vaisseaux sanguins ouverts auxquels le placenta était attaché. Une telle vasoconstriction par contraction du myomètre ("ligature physiologique") conduit à une hémostase. Il aide à éviter les saignements et autres complications au début de la période post-partum..

Immédiatement après l'accouchement, l'utérus se contracte de sorte que son bas soit au niveau du nombril. Après cela, la majeure partie de la réduction de taille et de poids se produit au cours des deux premières semaines, moment auquel l'utérus se rétrécit et repose complètement dans la région pelvienne. Au cours des prochaines semaines, l'utérus revient lentement à son état d'avant la grossesse, bien que la taille globale de l'utérus reste plus grande qu'auparavant. Une femme peut souvent ressentir de telles contractions de l'utérus sous la forme de spasmes et de sensations douloureuses dans le bas-ventre. Les contractions douloureuses de l'utérus après l'accouchement peuvent être plus intenses au cours des trois premiers jours, puis les douleurs de traction devraient diminuer.

L'endomètre après l'accouchement et le décollement placentaire est également rapidement restauré, de sorte que le septième jour, il y a déjà toutes les couches de l'endomètre. Au 16e jour, l'endomètre est restauré dans tout l'utérus, à l'exception de la zone placentaire. La zone de l'endomètre où le placenta était attaché subit un certain nombre de changements au cours de la période post-partum. La taille de la couche placentaire est réduite de moitié et les modifications de la couche placentaire entraînent la libération de lochies. Par conséquent, les symptômes de contraction utérine après l'accouchement, en plus des douleurs spasmodiques, sont également des écoulements des organes génitaux, appelés lochies..

Immédiatement après l'accouchement, une grande quantité de sang rouge s'écoule de l'utérus au stade de la contraction. Après cela, le volume des pertes vaginales diminue rapidement. La décharge pendant la contraction utérine après l'accouchement comporte plusieurs étapes et des caractéristiques différentes. Il y a 3 stades normaux de lochies. La durée de chaque étape n'est pas aussi importante que le fait que le nombre de lochies devrait diminuer de moins en moins et que la couleur devrait passer du rouge au blanc. Des lochies rouges ou sanglantes sortent dans les trois à quatre jours, et progressivement leur couleur vire au rouge brunâtre, avec une consistance plus aqueuse. Au cours de plusieurs semaines, l'écoulement continue de diminuer et finit par devenir séreux (lochia alba). La période de temps pendant laquelle il y a décharge après l'accouchement varie, bien qu'elle soit d'environ 5 semaines.

Le col de l'utérus commence également à revenir rapidement à son état antérieur, mais ne revient jamais à l'état dans lequel il était avant l'accouchement. À la fin de la première semaine, le pharynx externe se ferme de sorte qu'il reste 1 centimètre.

Le vagin régresse également, mais il ne revient pas complètement à sa taille précédente. La réduction de l'augmentation de la vascularisation et de l'œdème se produit après 3 semaines. À ce moment, l'épithélium vaginal passe par le stade de l'atrophie. L'épithélium complètement vaginal est restauré après 6 à 10 semaines.

Pendant le processus de naissance, le périnée était étiré et traumatisé. La majeure partie du tonus musculaire est rétablie à la sixième semaine, avec une grande amélioration au cours des prochains mois. Le tonus musculaire peut revenir à la normale, en fonction de l'étendue des dommages aux muscles, aux nerfs et aux tissus conjonctifs. Mais tous ces changements peuvent également contribuer à une mauvaise contraction utérine après l'accouchement. Dans ce cas, il y a toujours des écoulements sanglants prolongés et une involution lente de l'utérus, quand à la fin de la deuxième semaine après l'accouchement, l'utérus est toujours palpable au-dessus du sein.

La reprise d'une fonction ovarienne normale est très variable et fortement dépendante de l'allaitement du nourrisson. Les femmes qui allaitent leur bébé ont une période plus longue d'aménorrhée et d'anovulation.

Une contraction rapide de l'utérus après l'accouchement se produit chez les primipares, lorsque, à la fin de la première semaine, l'utérus se trouve dans la cavité pelvienne. Après quatre à cinq semaines, l'utérus retrouve sa forme précédente, qui est considérée comme une récupération rapide après l'accouchement..

Les conséquences d'une mauvaise contraction de l'utérus après l'accouchement peuvent être très graves - après tout, une compression vasculaire insuffisante peut provoquer une hémorragie post-partum. Si l'utérus ne s'est pas suffisamment contracté, une hypotension peut se développer, ce qui entraîne des saignements importants. Si l'utérus, pour une raison quelconque, ne s'est pas contracté du tout, le saignement continue après la séparation du placenta et cela peut être fatal, car il est très difficile d'arrêter un tel saignement. Des complications peuvent survenir au début de la période post-partum et tardivement. Souvent, une mauvaise hygiène pendant la période post-partum peut entraîner une infection de la surface du myomètre post-partum, car elle est très sensible à toutes les bactéries. Cela menace le développement de conditions septiques post-partum..

Traitement des violations des contractions utérines après l'accouchement

Étant donné que le long processus d'involution de l'utérus conduit au syndrome douloureux sévère, de nombreuses femmes se demandent comment accélérer les contractions utérines après l'accouchement? Tout d'abord, vous devez informer le médecin de tous les symptômes afin qu'il examine attentivement l'utérus et exclut toutes les complications post-partum dangereuses. S'il n'y a pas de contre-indications, différentes méthodes peuvent être utilisées pour mieux contracter l'utérus..

Comment soulager les douleurs de contraction utérine après l'accouchement? S'il y a une douleur intense qui ne peut être tolérée, vous ne devez prendre que des analgésiques qui ne feront pas de mal à l'enfant si la mère allaite. A cet effet, le paracétamol ou l'ibuprofène peuvent être utilisés. Ce sont les moyens qui sont autorisés dans la pratique des enfants, ils peuvent donc également être utilisés par une mère qui allaite..

Toutes les méthodes de contraction de l'utérus après l'accouchement peuvent être divisées en physique et médicament. Les méthodes physiques peuvent être très efficaces, non seulement pour contracter l'utérus, mais aussi pour renforcer tous les muscles du plancher pelvien. À cette fin, un ensemble d'exercices est utilisé qui peut être effectué à la maison..

Les exercices de contraction de l'utérus après l'accouchement ne sont effectués que si la femme n'a pas de contre-indications. En voici quelques uns:

  1. Exercices du genou plié aider l'utérus à revenir en position verticale. Allongez-vous sur le dos, les genoux pliés et les pieds reposant sur vos talons sur le sol. Soulevez un genou et appuyez-le contre votre ventre, en le tenant à deux mains. Maintenez cette position pendant 15 à 20 secondes, puis relâchez. Répétez ce processus avec l'autre jambe. Changez les jambes gauche et droite deux à quatre fois chacune.
  2. Contraction et relaxation pelviennes

Cet exercice renforce les muscles le long du plancher pelvien. Cela fait que l'utérus se redresse. Pour faire cet exercice, vous devez vous allonger sur le sol et mettre vos bras sur le côté. Prenez une grande inspiration et soulevez vos fesses du sol de quelques centimètres. Maintenez cette position pendant quelques secondes. Répétez ce processus cinq fois pour augmenter la force des muscles pelviens..

  1. Crunchs inclinés

Cet exercice renforce les muscles abdominaux obliques et provoque la contraction des muscles de l'utérus sous l'action de la pression intra-abdominale. Cela fonctionne également bien pour renforcer les muscles pelviens, ce qui est important pour corriger l'appareil ligamentaire. Allongez-vous sur le sol, les mains derrière la tête. Gardez les genoux pliés et les talons sur le sol. Soulevez votre genou gauche tout en levant la tête avec vos mains. Faites pivoter votre corps pendant que vous soulevez pour que votre coude droit touche votre genou gauche. Répétez cet exercice de l'autre côté pour que le coude gauche corresponde au genou droit. Faites au moins 10 d'entre eux pour de meilleurs résultats..

La gymnastique post-partum pour contracter l'utérus peut être limitée à de simples virages latéraux, un moulin et quelques squats. Au fil du temps, la quantité d'exercice est progressivement augmentée s'il n'y a pas de réaction de l'utérus et de l'abdomen.

Le massage de contraction utérine post-partum aide à repositionner l'utérus et à améliorer la circulation sanguine, et peut même aider à remettre l'utérus en forme après l'accouchement et à augmenter la fertilité. Une femme peut effectuer elle-même ce massage. Pour ce faire, massez doucement la zone située entre le nombril et l'os pubien..

Avant de commencer le massage, choisissez un endroit confortable pour vous allonger (comme un lit ou un tapis de yoga). Si possible, choisissez une pièce calme avec très peu de distractions. Allongez-vous complètement sur le dos.

Cliquez et faites glisser votre doigt sur votre ventre. Gardez la paume de votre main vers le bas pour appuyer sur votre ventre, en commençant juste en dessous de votre nombril. Lorsque vous appliquez une pression, déplacez votre main dans un mouvement circulaire doux. Ensuite, appuyez légèrement sur l'abdomen juste au-dessus de l'os pubien et tirez doucement vers le haut, comme si vous déplaciez l'utérus vers le haut. Répétez ce mouvement 15 fois. La première fois que le massage doit durer environ 5 minutes, puis, s'il n'y a pas de sensations douloureuses, vous pouvez augmenter la durée du massage.

Pour vous assurer que vous effectuez correctement un massage utérin, demandez à votre obstétricien, infirmière ou sage-femme de vous en faire la démonstration avant d'essayer de le faire vous-même. Si vous craignez que le massage ne fonctionne pas ou que quelque chose ne va pas, consultez immédiatement votre médecin. La femme peut également prendre rendez-vous pour un massage abdominal, qui comprend un massage utérin dans le cadre de son traitement.

Médicaments pour la contraction de l'utérus après l'accouchement peut être utilisé même dans la salle d'accouchement sous forme d'injections, ou utilisé à l'avenir sous forme de comprimés. Pour ce faire, utilisez les soi-disant utérotoniques - des médicaments qui stimulent la contraction des fibres musculaires du myomètre. Ceux-ci comprennent l'ocytocine, les prostaglandines, les préparations d'ergométrine.

L'ocytocine post-partum est utilisée pour la contraction utérine chez toutes les femmes pour la gestion active du troisième stade du travail. L'ocytocine favorise les contractions rythmiques de l'utérus, peut stimuler sa contraction active et a un effet vasopression et antidiurétique. Peut être utilisé pour contrôler l'hémorragie ou l'hémorragie post-partum. À la naissance, une très petite quantité d'ocytocine provoque de fortes contractions de l'utérus. L'ocytocine, aux doses thérapeutiques, induit des contractions du fond et du corps de l'utérus uniquement sans affecter le segment inférieur. Le médicament comprime le myoépithélium des alvéoles du lait et facilite l'allaitement. Il est administré par voie intraveineuse sur glucose, la dose totale ne doit pas dépasser 5 unités pour l'induction du travail pour des raisons médicales (inertie utérine hypotonique). L'ocytocine peut provoquer des réactions anaphylactiques, mais celles-ci sont rares et de fortes doses peuvent provoquer une embolie amniotique. Il ne doit généralement pas être associé à la prostaglandine pour stimuler la contraction utérine. L'ocytocine est contre-indiquée dans les conditions où il y a une cicatrice utérine suite à une chirurgie utérine majeure.

La prostaglandine F2-alpha contribue à la contraction du myomètre, ce qui provoque une hémostase au site placentaire, ce qui réduit l'hémorragie post-partum et les douleurs spasmodiques qui gênent la contraction utérine.

L'ergométrine et la méthylergométrine provoquent des contractions rythmiques de l'utérus, mais avec des doses élevées, elles deviennent plus ou moins continues. Ils ont peu d'effet sur les autres muscles lisses. L'ergométrine et la méthylergométrine à 500 microgrammes (par voie orale) ou 250 (intramusculaire) peuvent provoquer une contraction de l'utérus et ainsi prévenir les saignements post-partum.

Les effets secondaires courants de l'ergométrine sont des troubles gastro-intestinaux, des douleurs thoraciques, une vasoconstriction et une hypertension transitoire..

L'ergométrine est contre-indiquée dans les maladies cardiovasculaires sévères, les troubles de la fonction pulmonaire, hépatique et rénale, la septicémie et l'éclampsie.

No-shpa pour la contraction de l'utérus après l'accouchement est utilisé uniquement comme anesthésique. La contraction de l'utérus étant accompagnée de douleurs spasmodiques dans le bas-ventre, parfois difficiles à tolérer, ces injections peuvent être utilisées pour contracter l'utérus après l'accouchement et réduire la douleur.

Méthodes traditionnelles de traitement

Les remèdes populaires pour la contraction de l'utérus après l'accouchement sont très largement utilisés. En plus des médicaments, il existe quelques conseils pour essayer de soulager la douleur et l'intensité des crampes post-partum..

  1. Respiration profonde: pratiquez des techniques de respiration profonde et de méditation car elles peuvent aider à la contraction utérine et soulager les crampes après l'accouchement.
  2. Dormez face contre terre: vous pouvez essayer de vous coucher face contre terre avec un oreiller sous le ventre. Cela vous aidera à vous débarrasser de la douleur..
  3. Le traitement à l'eau chaude est le meilleur moyen de réduire les crampes dans le bas-ventre car il affaiblit l'utérus contracté et améliore la circulation sanguine, réduisant ainsi la douleur dans le bas-ventre et l'utérus.
  4. Les herbes pour la contraction de l'utérus après l'accouchement peuvent être utilisées comme thé, ce qui tonifie les muscles et soulage les spasmes aigus. L'ortie pour la contraction utérine après l'accouchement aide non seulement à la contraction utérine, mais réduit également les taches post-partum. Pour ce faire, vous devez cuire l'ortie dioïque à la vapeur et en prendre une demi-tasse trois fois par jour..
  5. Le poivre d'eau pour la contraction utérine après l'accouchement empêche également les saignements utérins. Pour préparer l'infusion, vous devez prendre deux sacs d'eau et faire cuire à la vapeur dans un litre d'eau. Vous devez prendre une cuillère à soupe toutes les trois heures, puis vous ne pouvez que trois fois par jour.
  6. La teinture pour la contraction utérine après l'accouchement est utilisée avec du riz blanc. Pour ce faire, vous devez faire bouillir le riz dans de l'eau non salée et prendre de l'eau infusée de ce bouillon deux fois par jour. Cette eau apaise la région de l'estomac, améliore la digestion et prévient la constipation.
  7. Le thé pour la contraction de l'utérus après l'accouchement peut être préparé avec des herbes individuelles ou combiné, en s'assurant que le bébé n'a pas d'allergies.

Le gingembre est anti-inflammatoire et aussi un excellent astringent et antiseptique qui prévient les douleurs et les crampes après la naissance en soulageant les douleurs dans l'abdomen et les hanches. Préparez du thé au gingembre en ajoutant du gingembre râpé à une tasse d'eau bouillante. Vous pouvez également ajouter dix feuilles de persil et les cuire un moment. Ajoutez du miel au goût et buvez ce thé deux fois par jour.

  1. Les graines de fenouil ont également des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques qui peuvent aider à soulager la douleur après la grossesse. Préparez le fenouil en ajoutant deux cuillères à soupe de graines de fenouil à deux tasses d'eau. Faire bouillir pendant dix minutes, refroidir et ajouter le miel. Vous devez boire du thé deux fois par jour..
  2. La plupart des problèmes post-partum sont associés à un système immunitaire affaibli. Vous devriez prendre plus de vitamine C, qui est riche en citron ou en groseille à maquereau indienne.

Faites bouillir une tasse d'eau, laissez refroidir, puis ajoutez le jus de citron pressé de deux citrons. Buvez-le deux fois par jour pour renforcer le système immunitaire et aide également à soulager les crampes tout en contractant activement l'utérus.

  1. La menthe poivrée a des propriétés apaisantes qui aident à soulager les maux d'estomac et les maux de tête après l'accouchement. Ajouter les feuilles de menthe à une tasse d'eau bouillante et laisser mijoter environ dix minutes. Filtrer, refroidir le thé et ajouter le jus de citron avant de le boire. Boire deux fois par jour pour réduire les douleurs abdominales et les crampes.
  2. La camomille aide à soulager la douleur due à l'involution utérine. Il est considéré comme sûr pour le bébé si la mère allaite. Ajouter les fleurs de camomille séchées dans une tasse d'eau bouillante. Laissez infuser le thé pendant dix minutes. Vous pouvez ajouter du miel et du citron pour plus de saveur. Vous pouvez boire jusqu'à cinq fois par jour..
  3. Vous pouvez demander à votre partenaire de masser doucement le ventre avec le mélange d'huile. Pour faire un mélange d'huile, prenez cinq gouttes d'huile de lavande, dix gouttes de cyprès, 15 gouttes d'huile de menthe poivrée et une goutte d'huile de jojoba. Pour masser, placez vos mains sur votre nombril et déplacez-vous dans un mouvement circulaire sur toute la surface plusieurs fois.

L'homéopathie pour la contraction de l'utérus après l'accouchement est également largement utilisée. La sélection des médicaments est basée sur la théorie de l'individualisation et la similitude des symptômes en utilisant une approche holistique. C'est le seul moyen de restaurer une santé complète en supprimant tous les signes et symptômes qu'une femme éprouve après l'accouchement. Le but de l'homéopathie n'est pas seulement de traiter la douleur et la contraction utérine, mais aussi de s'attaquer aux causes sous-jacentes et à la sensibilité individuelle. En ce qui concerne le traitement thérapeutique, plusieurs traitements sont disponibles. Pour un choix individuel de médicaments et de traitement, le patient doit contacter personnellement un médecin qualifié. Les remèdes suivants existent:

  1. Kaulofillum - le médicament est utilisé pour les contractions fortes et précoces de l'utérus, accompagnées de douleurs spasmodiques et intenses. Après la douleur, il peut y avoir des sensations comme si une aiguille est à l'intérieur.
  2. Tsimicifuga - utilisé pour traiter les femmes avec une grande sensibilité et une intolérance à la douleur. Particulièrement efficace pour les douleurs pelviennes de l'articulation de la hanche à la cuisse, douleur thoracique avec une localisation prédominante sur le côté gauche.
  3. Mousse d'agaricus - ce traitement couvre le spectre de la plupart des plaintes après l'accouchement.
  4. Arnica Montana - apaise les muscles du vagin et de l'utérus, donne une excellente sensation de soulagement et de confort après l'accouchement. Absorbe les saignements excessifs et induit une récupération maximale du tissu nerveux endommagé.
  5. Staphysagria - le médicament est un excellent moyen de restaurer l'utérus et ses fonctions contractiles lorsqu'un bébé naît après une césarienne.
  6. Helba après l'accouchement pour la contraction de l'utérus est considéré comme un très bon remède, qui stimule également la lactation. Ce remède est une plante qui est cultivée principalement dans les pays de l'Est. Mais ses graines sont disponibles dans le commerce. Pour contracter l'utérus, il suffit de prendre trois graines de cette plante chaque jour. Il n'a pas d'effets secondaires et peut être pris par presque toutes les femmes.

La physiothérapie post-partum pour contracter l'utérus peut être utilisée sous forme d'hydrothérapie et de réflexologie. L'hydrothérapie est une méthode de plus en plus populaire pour soulager la douleur et stimuler la contraction utérine. Pour un effet thérapeutique, il peut être suffisant d'appliquer une douche chaude avec un jet d'eau chaude dirigé sur l'abdomen et le petit bassin, suivie d'un massage de cette zone..

La réflexologie est le processus consistant à appliquer une pression sur des zones spécifiques des jambes pour soulager la douleur ou les problèmes dans d'autres parties du corps. La théorie suggère que les jambes représentent une carte du corps. La stimulation des terminaisons nerveuses envoie des messages aux zones touchées et libère des endorphines et des monoamines qui contrôlent la douleur. Il aide bien avec les douleurs spasmodiques lors de la contraction de l'utérus dans les trois premiers jours après l'accouchement..

L'électrophorèse du calcium après l'accouchement pour la contraction utérine permet aux ions calcium de pénétrer dans les fibres musculaires et de stimuler la contraction, en la maintenant longtemps. Cela est nécessaire pour qu'après la contraction, l'utérus ne recommence pas à se détendre. Peut être utilisé dans la période post-partum tardive.

La contraction de l'utérus après l'accouchement prend de trois jours, lorsque l'utérus se contracte le plus intensément, et jusqu'à deux mois, lorsque la récupération maximale de la taille et de la fonction se produit. À ce moment, une femme peut ressentir une douleur tiraillante, ce qui est considéré comme normal à ce moment. Il existe de nombreuses façons de rétablir la condition d'une femme, qui était avant l'accouchement - de la gymnastique aux remèdes populaires, et tout cela peut être utilisé en l'absence de contre-indications.

Caractéristiques de la contraction utérine après l'accouchement

Immédiatement après que le bébé ait quitté l'utérus pendant le travail, le processus de développement inverse de l'organe reproducteur féminin commence. Pendant la grossesse, l'utérus se développe près de 500 fois. Il est clair qu'elle ne peut pas redescendre immédiatement à sa taille d'origine après l'accouchement..

Sur la façon dont le processus de développement inversé se déroule, ce qui peut l'affecter et quelles peuvent être les violations, nous le dirons dans cet article.

Comment ça va normalement?

Le processus de développement inverse de l'organe reproducteur chez la femme après la naissance d'un enfant est appelé involution en médecine. L'involution est un terme qui ne veut rien dire de pathologique, c'est une description d'un processus et rien de plus. L'utérus a rempli sa tâche - il a aidé à porter et à donner naissance à un enfant. Maintenant, sa tâche est de revenir aux paramètres d'origine, de restaurer les fonctions pour que la femme redevienne fertile et puisse concevoir, porter et donner naissance au prochain bébé..

Chez les femmes primipares et multipares, avec le temps, le processus d'involution dure normalement environ 6 à 8 semaines. Il s'agit d'un processus complexe et en plusieurs étapes. Immédiatement après la naissance du bébé, l'utérus pèse environ un kilogramme, son volume est normalement compris entre 4900 et 5250 ml, la longueur de l'utérus (si elle est immédiatement mesurée par échographie) est d'environ 22 à 25 centimètres et son diamètre est de près de 15 centimètres... L'utérus est situé au-dessus du bassin et, en fait, est un sac vide dont tout le contenu a été prélevé.

Il convient de noter qu'avant la grossesse, l'utérus féminin a un très petit volume (pas plus de 5 ml) et le poids de l'organe reproducteur est de 60 à 70 grammes. Pour atteindre à nouveau cette taille, l'utérus et tout le corps féminin devront "essayer".

Que se passe-t-il à l'intérieur de l'organe reproducteur? Les fibres du tissu utérin (myomètre) sont progressivement réduites. Ce processus est le plus intensif dans les 3-4 premiers jours après la naissance d'un enfant, mais l'involution ne s'arrête pas. Lorsqu'elles sont étirées, les fibres envahies se contractent, les vaisseaux se rétrécissent.

Peu à peu, leur fermeture complète se produit et les fibres devenues inutiles meurent et sortent sous la forme de lochies - écoulement post-partum sanglant avec caillots. Si une partie de la couche déciduelle est rejetée lors de la contraction, la seconde reste à devenir la base d'une nouvelle couche endométriale.

L'involution commence immédiatement après que la cavité utérine a quitté le placenta (après l'accouchement).

À bien des égards, le processus est dû à une modification du fond hormonal: une faible quantité de progestérone, une concentration élevée d'ocytocine dans le sang de la femme post-partum fournissent la capacité contractile de l'organe reproducteur..

Au moment de l'involution, les récepteurs myométriaux, qui sont les plus sensibles à l'ocytocine, sont activés plus que les autres.

Dès l'anniversaire du bébé, la mère commence un compte à rebours jusqu'à la fin de l'involution. Chaque jour, l'utérus descend de 1 à 1,4 cm, il devrait progressivement reprendre sa position précédente dans le petit bassin. Le retour au bassin est terminé 10-11 jours après l'accouchement.

Le col de l'utérus se ferme en douceur, un jour après l'accouchement, il devient 5 centimètres plus petit, mais reste entrouvert, ce qui facilite la sortie des lochies. L'os cervical interne se ferme deux semaines après l'accouchement et l'externe seulement après deux mois.

Après la première naissance, le pharynx externe fermé ne devient plus rond, mais transversal, et c'est la principale différence entre le col de l'utérus d'une femme qui a accouché et qui n'a pas accouché. Après la deuxième ou la troisième naissance, la forme du pharynx est la même, seul le processus d'involution se déroule un peu plus lentement en raison du fait que les parois de l'utérus et les muscles du col de l'utérus sont assez étirés et moins élastiques.

Après l'accouchement, il y a une plaie placentaire à l'intérieur de l'utérus - le site de fixation du placenta. C'est elle qui saigne dans les premiers jours après l'accouchement, et c'est en cela que réside la principale différence entre les lochies et les menstruations. La plaie guérit et guérit environ 4 semaines après l'accouchement.

Après une césarienne, tous les processus sont identiques, mais la situation est compliquée par la présence d'une cicatrice sur le corps de l'utérus.

Par conséquent, l'involution est quelque peu retardée et peut prendre jusqu'à 4-5 mois..

Les sensations qui accompagnent l'involution ressemblent normalement à des douleurs menstruelles, mais elles sont beaucoup plus fortes. Certaines femmes comparent la sensation au début du travail. Mais ils ne le sont que dans les premiers jours, déjà une semaine après la naissance de l'enfant, le processus de développement inverse de l'utérus deviendra presque imperceptible pour une femme.

Quelles influences?

La contractilité de l'utérus après l'accouchement est influencée par de nombreux facteurs: le nombre de naissances, la nature de la dernière naissance, l'âge de la femme, ainsi que le développement possible de complications post-partum. L'hormone ocytocine a un effet spécial, qui est produit exactement dans la quantité nécessaire à l'involution de l'organe reproducteur pendant l'allaitement. Cela stimule les récepteurs du mamelon, qui envoient des «signaux» au cerveau, stimule la production de prolactine et d'ocytocine. Si une femme n'allaite pas, elle doit recevoir des injections d'ocytocine..

Attachement précoce au sein, l'allaitement peut accélérer l'involution. Pour que l'utérus se contracte plus rapidement et retrouve sa taille initiale, un régime moteur suffisamment actif est recommandé sans soulever de poids ni effort physique insupportable.

Si la femme ment tout le temps, la contraction ira lentement..

Sous-révolution

Comme vous pouvez le deviner d'après la présence du préfixe, le terme signifie que l'involution se déroule de manière pathologique, ou, plus précisément, pas complètement ou partiellement. Parmi toutes les complications post-partum, une telle situation se produit assez souvent: environ 2% des femmes post-partum sont confrontées au fait que l'utérus se contracte mal, pendant une longue période, les contractions sont douloureuses, l'organe reproducteur ne peut pas atteindre la taille requise.

Parmi les autres types de complications de la période post-partum, la sous-révolution occupe une place record - jusqu'à 50% de toutes les complications sont de cette nature..

Étant donné que dans la plupart des cas, une mauvaise contractilité se produit dans le contexte d'une maladie inflammatoire - l'endométrite, les scientifiques n'ont pas encore décidé de considérer la sous-évolution comme une pathologie distincte ou de la considérer uniquement comme un signe symptomatique de l'endométrite. Le développement de cette condition est presque toujours associé à une violation de la contractilité du tissu utérin (myomètre).

Mais il peut se développer en raison de nombreux facteurs individuels et dans leur totalité. On pense qu'il est affecté par un œdème tissulaire après l'accouchement, ainsi qu'une formation plus lente de fibres de collagène.

Après une grossesse multiple ou une grossesse avec un gros bébé, ainsi que s'il y a déjà eu plus de deux naissances dans l'anamnèse, il existe un risque d'altération de la contractilité du tissu musculaire en raison de son étirement excessif..

Si une infection a pénétré dans l'utérus à n'importe quel stade de l'accouchement ou avant eux, la probabilité de sous-involution de l'utérus augmente fortement, car la présence d'une inflammation infectieuse ralentit le processus de réduction de l'œdème tissulaire naturel précoce du post-partum..

Les raisons

Dans la plupart des cas, lorsqu'on leur demande pourquoi l'utérus se contracte mal, les obstétriciens répondent qu'il s'agit d'une infection. Cela fait référence au processus inflammatoire provoqué par des virus ou des bactéries pathogènes qui sont entrés dans la cavité utérine. Malgré cela, l'infection ne provoque pas toujours une faible contractilité, parfois l'endométriose est diagnostiquée après l'accouchement comme une maladie distincte, tandis que les processus d'involution chez la femme post-partum ne sont pas perturbés. Par conséquent, il a été décidé d'afficher non pas une liste de raisons de la sous-évolution, mais une liste de facteurs et de circonstances prédisposants qui augmentent la probabilité d'un développement inverse incorrect de l'organe reproducteur féminin après la naissance..

Ces situations comprennent les facteurs suivants.

  • Décharge incomplète du placenta. Des particules du placenta, des fragments de membranes sont restés dans l'utérus. Après la naissance du placenta, les obstétriciens doivent s'assurer que la cavité utérine est nettoyée, mais cela se fait manuellement, c'est-à-dire presque au toucher. La révision du placenta est effectuée sur la table obstétricale, en vérifiant la présence de tous les lobules et membranes à la «place de l'enfant».

S'il y avait des ruptures du placenta, celui-ci, comme des énigmes, est collecté en plusieurs parties. Cette méthode évite de laisser de gros fragments, mais en laisser de petits n'est pas sûr..

  • Complications en train de porter le fœtus. Cette catégorie de facteurs de risque de sous-évolution comprend un gros fœtus (plus de 4 kilogrammes à la naissance), des polyhydramnios, des grossesses multiples, c'est-à-dire des facteurs contribuant à un étirement excessif des parois de l'organe reproducteur..

L'exacerbation de la cystite et de la pyélonéphrite pendant la grossesse, en particulier en toute fin de grossesse, est également considérée comme un facteur défavorable, car ces affections augmentent le risque d'infection pénétrant dans la cavité utérine immédiatement après la naissance du bébé..

  • Travail compliqué. La sous-involution se trouve le plus souvent chez les femmes qui ont accouché rapidement, ainsi que chez celles dont le travail a été retardé.
  • Caractéristiques du physique. On pense que les femmes souffrant d'un retard de croissance sont plus susceptibles de présenter une contraction utérine altérée pendant la période post-partum que les femmes de grande ou moyenne taille..
  • Caractéristiques génétiques. Si la mère ou la grand-mère d'une femme souffrait d'une sous-évolution après l'accouchement, la probabilité que la même chose se produise pour leurs descendantes est très élevée..

D'autres facteurs défavorables incluent la présence de fibromes utérins, l'âge de la femme post-partum avant 19 ans et après 35 ans, l'incapacité d'allaiter le bébé dans les premiers jours après l'accouchement, ainsi que diverses caractéristiques individuelles de la structure de l'utérus, par exemple, une mauvaise localisation de l'organe génital, une perturbation de son appareil ligamentaire.

Parfois, l'utérus se contracte mal dans les puerpères souffrant d'anémie sévère, ainsi que chez celles souffrant de maladies chroniques du cœur et des vaisseaux sanguins.

En obstétrique, on distingue plusieurs types de troubles de la contraction utérine en période post-partum. Certains existent principalement sur les pages des manuels d'obstétrique et dans la vraie vie se retrouvent dans des cas isolés.

  • La vraie subinvolution est une pathologie rare dans laquelle l'utérus se contracte mal ou ne se contracte pas du tout sans raison apparente (il n'y a pas d'inflammation, pas d'infection, pas de parties du placenta). Dans ce groupe, il existe un trouble myogène, dans lequel l'absence d'involution est associée à une violation de l'élasticité musculaire, un trouble myocirculatoire, dans lequel l'œdème tissulaire diminue lentement et le réseau circulatoire de l'organe reproducteur est moins bien rétabli, ainsi qu'un trouble endocrinien, dans lequel la production d'ocytocine naturelle dans le corps féminin est insuffisante.
  • La sous-involution infectieuse est un phénomène très courant dans lequel la contractilité de l'organe reproducteur est altérée en raison d'un processus inflammatoire bactérien ou viral dans la cavité utérine.

Symptômes et signes

L'attribution des lochies après l'accouchement est un phénomène normal, mais normalement le cinquième jour, elles deviennent plus petites, la nature de l'écoulement se transforme en muqueuse. La subinvolution est indiquée par la persistance de lochies brillantes et assez abondantes de couleur brunâtre pendant plusieurs semaines.

De plus, indirectement, une violation de la contraction utérine peut être indiquée par l'absence de crampes douloureuses dans le bas de l'abdomen lors de l'alimentation du bébé avec du lait maternel..

Certaines femmes remarquent presque constamment des douleurs de tiraillement désagréables, alors qu'elles ne dépendent en aucun cas du mode d'allaitement..

Si la violation est de nature infectieuse (ce qui est très probable, étant donné la prévalence d'une telle sous-involution), les symptômes correspondront pleinement aux symptômes et aux signes de l'endométrite. Une température élevée monte, une sensation de frissons apparaît. Si en même temps, les lochies cessent d'être sanglantes et deviennent verdâtres ou jaunes avec une odeur désagréable, elles parlent d'endométrite purulente.

En touchant l'abdomen, les tentatives du médecin pour le palper à travers la paroi abdominale antérieure provoquent des douleurs chez la femme en post-partum, car l'inflammation se développe, des maux de tête, une augmentation de la faiblesse, des nausées et des troubles du rythme cardiaque peuvent apparaître.

Diagnostique

La violation de la contraction utérine au niveau actuel de développement de la médecine diagnostique est généralement non seulement facile à déterminer, mais également prévue. Même pendant la grossesse, parmi toutes les femmes enceintes, les obstétriciens-gynécologues distinguent les femmes qui présentent des risques accrus de telles conséquences. Ce sont les futures mamans de très petite taille, et multipares, et celles qui portent des jumeaux ou des triplés, ainsi que celles qui portent de gros bébés, souffrant de polyhydramnios et de gestose en fin de grossesse. Ils sont étroitement surveillés non seulement pendant la période de gestation, mais également au tout début de la période post-partum..

Après la naissance d'un bébé, une consultation avec un obstétricien peut être utilisée pour établir les troubles de la contraction des organes reproducteurs d'une femme. Le médecin identifie la durée, la nature et le volume du congé post-partum, évalue les autres symptômes caractéristiques de la sous-évolution.

Pour clarifier et confirmer le diagnostic, un examen gynécologique est effectué. Sur la chaise, la taille de l'utérus, sa forme irrégulière, est inacceptable pour la période suivant l'accouchement. Le canal cervical du col de l'utérus est légèrement ouvert, il peut y avoir une accumulation de caillots sanguins, le col de l'utérus a une couleur violette ou violette, il est œdémateux. Une échographie montre la taille exacte de l'utérus, ainsi que l'épaississement de ses parois. S'il y a quelque chose d'étranger dans la cavité de l'organe reproducteur, cela est également confirmé par un examen échographique avec une grande précision..

De plus, l'hystéroscopie peut venir en aide aux médecins. Cette étude fournit des réponses précises à toutes les questions.De plus, il est possible de prélever un échantillon de tissu de la surface interne de l'organe reproducteur pour analyse, ce qui vous permet de déterminer avec précision le type d'agent infectieux. Une femme subit un test d'urine et de sang, un frottis du vagin est prélevé pour la microflore.

Dans les cas graves, une IRM des organes pelviens peut être prescrite.

Traitement

La violation de la contraction utérine après la naissance d'un bébé nécessite nécessairement un traitement. Quelle que soit la cause de la violation au départ, tôt ou tard, si elle n'est pas traitée, elle devient infectieuse, une endométrite ou une endomyométrite à part entière se développe. Si de telles conditions ne sont pas traitées, le développement d'une septicémie, d'une péritonite, d'un choc septique, d'un saignement utérin sévère est possible. Auparavant, ces complications étaient une cause assez courante de décès après l'accouchement. Maintenant, il y a toutes les occasions de ne pas mettre le problème en danger mortel et en conséquences graves, pour cela, vous devez commencer le traitement à temps..

Vous pouvez aider une femme de manière globale. Le traitement comprend des médicaments, une thérapie instrumentale et des massages. Si une infection bactérienne est détectée, tout d'abord, ils commencent à la combattre: on montre à la femme des antibiotiques sous forme de comprimés, en injections - comment exactement, le médecin décide en fonction de la gravité du processus inflammatoire.

Il est difficile de dire combien de temps prendra le traitement, dans chaque cas l'état général de l'immunité de la mère et les particularités de sa pathologie jouent un rôle.

Pour le traitement, utilisez des médicaments hormonaux à base d'ocytocine - «oxytocine», «méthylergométrine», etc. Ils améliorent la contractilité des tissus utérins. Si des fragments de placenta ou de membranes fœtales se trouvent dans la cavité utérine, si des caillots sanguins s'y accumulent, obstruant le canal cervical, tous les corps étrangers sont retirés de la cavité de l'organe reproducteur. Cela se produit sous anesthésie par aspiration sous vide ou par curetage (curetage) avec des instruments obstétricaux. Cela permet finalement à l'utérus de se contracter complètement..

Afin de soulager la douleur, des analgésiques sont utilisés, pour détendre le col de l'utérus avec une accumulation de caillots, utilisez «No-shpa» et d'autres antispasmodiques en combinaison avec des médicaments hormonaux pour améliorer la contractilité du myomètre.

Le traitement a le plus souvent lieu dans un hôpital, où il est possible de surveiller en permanence la dynamique, de faire des tests et, si nécessaire, de compléter ou de remplacer des médicaments dans le schéma thérapeutique, d'administrer des médicaments sous forme de compte-gouttes. Le massage gynécologique a fait ses preuves dans le traitement de la sous-involution de l'utérus, ce qui améliore l'état du myomètre et accélère la récupération après l'accouchement..

Repose-lit illustré. Une femme ne doit pas trop se fatiguer, faire de l'effort physique, du stress.

Une fois la période aiguë d'inflammation terminée, des séances de physiothérapie et des exercices thérapeutiques sont recommandés..

Les prédictions des médecins lors de la détection de la sous-involution de l'utérus après la naissance sont généralement positives et favorables, car la pathologie est parfaitement traitable. Et c'est la raison pour laquelle cesser de s'inquiéter et de devenir nerveux parce que le médecin pense que l'utérus se contracte plus que nécessaire. La situation est désagréable, mais pas critique.

Pour prévenir les problèmes de contraction utérine, il est recommandé aux femmes à risque d'administrer de l'ocytocine dans les premières heures et les premiers jours après l'accouchement en injections, qu'elles présentent ou non des symptômes d'involution légère..

Remèdes populaires

Il faut comprendre que dans ce cas, il est impossible de remplacer le traitement traditionnel par des remèdes populaires..

De plus, vous ne devez pas prescrire vous-même des remèdes populaires, car ils peuvent affecter la qualité du lait maternel et le bien-être de l'enfant..

À la maison, les prescriptions de médecine alternative peuvent aider à améliorer la récupération utérine après la période d'inflammation aiguë. Il existe des préparations à base de plantes de pharmacie à base de fleurs d'arnica, de feuilles d'ortie et de racines, à partir desquelles vous pouvez préparer une teinture aqueuse pour l'ingestion.

D'autres herbes qui aident à nettoyer la cavité utérine comprennent l'achillée millefeuille, le sac à main du berger et la prêle. En plus de boire, ces remèdes à base de plantes sont utilisés pour nettoyer les bains..

Avis de femmes

Selon les femmes, après l'introduction de l'ocytocine, la douleur dans le bas de l'abdomen devient plus prononcée, certaines les décrivent comme assez fortes et désagréables. Chez la majorité des femmes en travail, des problèmes de capacité contractile de l'utérus peuvent être détectés même à la maternité.Pour cela, une échographie de contrôle est effectuée pendant 2-3 jours et seulement après avoir décidé s'il est possible d'écrire la mère et le bébé à la maison.

Dans certains cas, les symptômes apparaissent après le retour à la maison, c'est pourquoi il est conseillé aux nouvelles mères de surveiller de près la nature de la décharge et la température corporelle pendant les 10 à 12 premiers jours après la sortie..

Si des signes avant-coureurs sont détectés, vous devez immédiatement consulter un médecin, et si le saignement s'ouvre et qu'une température élevée augmente, appelez une ambulance.

Selon les femmes, il n'y a pas eu de problèmes et de conséquences après le traitement. Pour certains, il a fallu plusieurs semaines pour insérer des suppositoires vaginaux ayant un effet désinfectant anti-inflammatoire. La pathologie n'a aucunement affecté la grossesse ultérieure, bien qu'il existe un certain pourcentage d'examens indiquant que les femmes après avoir subi une sous-évolution avaient des problèmes de conception lors de la planification d'une grossesse ultérieure..

examinatrice médicale, spécialiste en psychosomatique, mère de 4 enfants

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Dysplasie bronchopulmonaire chez les prématurés

Analyses

La dysplasie bronchopulmonaire est une maladie pulmonaire chronique grave qui peut être attribuée aux «dons» désagréables de la médecine. La dysplasie bronchopulmonaire se développe chez les enfants qui ont suivi un traitement pour l'un des troubles respiratoires congénitaux.

Qu'est-ce qu'un certificat générique et à quoi sert-il

Infertilité

Résumé:Concernant la réception d'un certificat générique par une femme, de nombreuses questions se posent souvent: soit il n'est pas délivré, soit les formulaires n'ont pas été délivrés, alors il n'y a personne à signer, etc.

L'ananas peut-il être mangé pendant l'allaitement

Nutrition

Les bienfaits du fruitCe fruit exotique est apprécié non seulement pour sa jutosité et son goût unique. Il contient les substances suivantes utiles pour le corps d'une femme qui allaite:

Les premiers jours après la conception - sensations

Conception

Dans la vie d'une femme, il arrive un moment tellement excitant où elle a hâte de découvrir sa "position intéressante", mais la période peut encore être très courte pour effectuer un diagnostic précis.