Principal / Infertilité

Douleurs abdominales basses en début de grossesse

La grossesse est une période très cruciale dans la vie de toute femme. Les femmes enceintes s'intéressent souvent à la question de savoir si le bas de l'abdomen peut tirer dans les premiers jours de la grossesse. Une telle condition peut être causée par des processus physiologiques normaux ou des pathologies graves, dont le développement empêche souvent la portance réussie du fœtus..

Les principales causes de douleurs abdominales basses en début de grossesse

La raison de l'apparition de douleurs dans le bas-ventre en début de grossesse peut être le processus même d'implantation d'un ovule fécondé dans l'utérus ou le développement de pathologies gynécologiques ou chirurgicales graves qui menacent la vie d'une femme et d'un enfant. La femme enceinte doit apprendre à distinguer les symptômes inoffensifs des symptômes dangereux afin de pouvoir demander une aide médicale qualifiée à temps..

Grossesse

La cause fondamentale de l'inconfort dans le bas de l'abdomen est la grossesse elle-même, ou plutôt, un changement du fond hormonal dans le corps. Une augmentation du taux de progestérone et de relaxine stimule la croissance de l'endomètre, l'étirement des ligaments sacro-utérins et un déplacement du centre de gravité.

En plus d'augmenter la production d'hormones sexuelles, la douleur peut être directement liée au processus d'implantation d'un ovule fécondé et à la préparation de l'utérus pour la grossesse. L'utérus change de forme, augmente en taille et devient plus souple et plus lâche.

De tels symptômes, en l'absence d'autres raisons, ne sont pas trop douloureux et ne nécessitent pas de médicaments. Souvent, à mesure que la durée de la douleur augmente, ces étiologies disparaissent d'elles-mêmes..

Perturbation de la fonction intestinale

Les ballonnements sont fréquents chez les femmes enceintes. Dans une telle situation, il est nécessaire de surveiller attentivement le régime alimentaire et le régime alimentaire. Il est nécessaire d'exclure les aliments qui provoquent une augmentation de la production de gaz dans l'intestin: pain blanc frais, pâtisseries, certains légumes et soda.

La constipation est un autre problème courant pendant la grossesse. Une vidange intempestive peut également causer une gêne dans le bas de l'abdomen..

Risque de fausse couche

La menace d'interruption de grossesse s'accompagne non seulement de crampes aiguës ou de douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen, qui augmentent chaque jour. Des écoulements sanglants, une faiblesse générale, des nausées et une augmentation de la température corporelle s'ajoutent aux sensations désagréables dans l'utérus. Lorsqu'une grossesse est menacée, l'abdomen devient souvent assez dur.

Des sensations désagréables indiquent un détachement prématuré du placenta. Si l'embryon se développe normalement et que la zone de détachement est petite, la femme est immédiatement admise à l'hôpital pour préserver la grossesse et le fœtus..

Grossesse gelée

Une grossesse gelée peut également entraîner des douleurs dans le bas-ventre, c'est-à-dire l'arrêt du développement de l'embryon et sa mort. Cette pathologie est le plus souvent diagnostiquée à un stade précoce. Les principales causes de congélation sont des infections aiguës ou des anomalies chromosomiques chez le fœtus.

La femme cesse brusquement de ressentir tous les symptômes du début de la grossesse: la toxicose disparaît, les seins deviennent mous, le taux d'hCG dans le sang ne correspond pas à la période réelle. À l'échographie, le médecin n'entend pas le rythme cardiaque fœtal.

D'autres symptômes dépendent du temps pendant lequel l'embryon mort reste dans la cavité utérine. En plus de modifier l'intensité et la nature de la douleur dans le dos et le bas de l'abdomen, une femme présente des taches brunes ou roses, une faiblesse générale, une élévation de la température corporelle, des évanouissements et des saignements utérins sont possibles.

Le plus souvent, au début de la grossesse, l'utérus, après un certain temps, est libéré indépendamment du fœtus congelé. Si cela ne se produit pas, les gynécologues effectuent un curetage de la cavité pour éviter le développement de complications graves..

Grossesse extra-utérine

Les premiers signes d'une grossesse extra-utérine sont très similaires à ceux d'une grossesse normale. Une femme peut être dérangée par des nausées, des étourdissements, des douleurs dans le bas-ventre, qui sont localisées du côté de l'ovaire ou de la trompe de Fallope dans lequel l'ovule fécondé a été implanté.

En plus de l'inconfort dans l'abdomen, une échographie et un test sanguin pour l'hCG peuvent déterminer la présence d'une grossesse extra-utérine. Lors d'une échographie, le médecin ne pourra pas détecter un ovule fécondé dans la cavité utérine et la concentration de l'hormone est nettement inférieure à celle qui devrait être à un âge gestationnel donné.

Il est impossible de maintenir et d'endurer une telle grossesse. La trompe de Fallope ou l'ovaire ne peut pas s'étirer à mesure que l'embryon grandit et se brise. Cela entraîne des saignements vaginaux et une douleur intense..

Maladies gynécologiques et vénériennes

L'une des causes de la maladie, lorsque le bas de l'abdomen tire dans les premières semaines de grossesse, peut être un kyste du corps jaune. Le plus souvent, une telle pathologie ne nécessite pas de traitement, car son apparition ne présente aucun danger pour le fœtus. Au cours du premier trimestre de la grossesse, le kyste se résout progressivement. Une assistance médicale sera nécessaire en cas de rupture ou de torsion de la jambe.

Souvent pendant la grossesse, les femmes sont confrontées à des problèmes du système urinaire, dont le plus courant est la cystite - une augmentation non physiologique de la miction due à une inflammation des muqueuses de la vessie. La pathologie s'accompagne de douleurs dans le bas-ventre et le bas du dos, une sensation de vessie constamment pleine, des mictions douloureuses.

Si, lors d'un rapport sexuel non protégé, une infection du corps par une MST se produit, cela peut également devenir une cause de douleurs abdominales. Des démangeaisons, des rougeurs des organes génitaux externes et des écoulements non spécifiques avec une odeur désagréable s'ajoutent aux sensations désagréables..

Pathologies chirurgicales

En plus des processus inflammatoires dans les organes pelviens et d'autres problèmes gynécologiques, les pathologies chirurgicales, par exemple l'appendicite aiguë, peuvent provoquer une gêne abdominale en début de grossesse. Une femme s'inquiète de la douleur aiguë du côté droit, qui peut se propager à tout le péritoine.

La pyélonéphrite, une maladie inflammatoire rénale dangereuse, peut également provoquer des douleurs en début de grossesse. L'agent causal de la maladie est une infection bactérienne, dont la présence est diagnostiquée à l'aide d'une analyse d'urine. En plus de l'inconfort dans le dos et l'abdomen, une femme s'inquiète des mictions fréquentes, de la présence de sang dans les urines, d'un gonflement sévère du visage et des membres.

La cause de la douleur dans le bas-ventre pendant la grossesse peut être une hernie inguinale, qui est pressée par un utérus qui grossit. Les sensations désagréables sont pires lors de la marche. Un trait caractéristique de la pathologie est un renflement notable sur un côté de l'abdomen. Il est possible de retirer une hernie uniquement après la naissance du bébé.Par conséquent, pendant la grossesse, une femme devra porter un bandage de soutien et des sous-vêtements spéciaux.

Le prochain facteur provoquant peut être la cholécystite - inflammation de la vésicule biliaire. En plus d'une douleur sourde ou vive dans l'abdomen et dans l'hypochondre droit, la pathologie s'accompagne de nausées, de vomissements, de vertiges et de faiblesse.

Une autre raison possible de l'apparition de sensations désagréables est l'obstruction intestinale. Les principaux symptômes de la pathologie sont des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements, une absence prolongée de défécation.

Diagnostique

Dans les premiers stades de la grossesse, il est interdit d'utiliser la plupart des méthodes de diagnostic instrumentales disponibles. Par conséquent, lors d'un rendez-vous avec un gynécologue, tout d'abord, un examen visuel et une enquête sur le patient sont effectués pour connaître la nature des sensations de douleur, la localisation et la fréquence des manifestations. En cas de plaintes de douleurs abdominales pendant la grossesse, le médecin oriente la patiente vers les études suivantes:

  • analyse générale du sang et de l'urine - vous permet de déterminer la présence de processus inflammatoires dans le corps, le niveau de leucocytes et de protéines;
  • l'échographie est la méthode de diagnostic la plus sûre et la plus informative qui vous permet d'identifier les changements pathologiques dans les organes pelviens, les néoplasmes, les grossesses congelées ou extra-utérines;
  • tomodensitométrie - peut être réalisée après 12 semaines de gestation et permet de différencier plus précisément les pathologies et de déterminer la nature de la tumeur en développement.

Une femme doit informer son médecin des blessures précédentes, des avortements et des interventions chirurgicales, des fausses couches. Seule la création d'un tableau clinique complet nous permettra de poser le bon diagnostic et de prescrire un traitement efficace.

Thérapies

Les méthodes de traitement dépendent directement de la véritable cause de l'inconfort. Si le bas-ventre fait mal et tire au début de la grossesse en raison de changements physiologiques naturels dans le corps, les médecins ne prescrivent aucun traitement sérieux. Une femme peut prendre une pilule No-shpy ou mettre un suppositoire de papavérine. Les antispasmodiques aident à réduire le tonus de l'utérus et à prévenir la menace d'interruption de grossesse.

En cas de risque de fausse couche, un repos au lit strict est indiqué. Seul un bon repos et l'absence d'activité physique sérieuse aideront à préserver et à porter le fœtus..

Certaines pathologies chirurgicales et gynécologiques nécessitent une intervention chirurgicale immédiate. Dans ce cas, la question peut être soulevée quant à l'opportunité d'une interruption précoce de grossesse pour des raisons médicales..

Traitement médical

La plupart des médicaments sont contre-indiqués pendant la grossesse. La prise de tout médicament et l'utilisation des prescriptions de médecine traditionnelle doivent être coordonnées avec le médecin traitant, qui peut objectivement évaluer et comparer les bénéfices pour la mère avec les risques possibles pour le fœtus..

En cas de douleur intense, les médecins prescrivent des préparations de paracétamol ou d'ibuprofène, qui ne nuisent pas au bébé, pénétrant la barrière placentaire. Ces médicaments peuvent être utilisés sous forme d'injections, de comprimés, de suppositoires ou de pommades topiques..

La raison de la survenue d'une exfoliation prématurée du placenta peut être un manque de progestérone, qui se produit dans le contexte d'un processus inflammatoire dans les appendices. Pour maintenir le niveau normal de l'hormone, «Utrozhestan» ou «Duphaston» sont prescrits. Dans certains cas, il est nécessaire de les prendre tout au long de la grossesse..

Sans faute, une femme se verra prescrire un complexe de vitamines, de préparations de magnésium et de calcium, ainsi que des suppositoires pour l'assainissement vaginal. Les suppositoires à base de chlorhexidine sont utilisés pour prévenir les infections fongiques et bactériennes.

Exercices physique

Une cause fréquente d'inconfort dans le bas-ventre au début de la grossesse est l'augmentation du tonus de l'utérus. Il peut être déclenché par de mauvaises habitudes, une activité physique excessive, le stress, le port de mauvaises chaussures ou des vêtements trop serrés.

L'inconfort peut être soulagé par des exercices simples conçus pour détendre tout le corps. Pour se débarrasser de l'hypertonie, les techniques suivantes sont utilisées:

  1. Une femme doit s'allonger dans n'importe quelle position confortable, fermer les yeux et essayer de détendre complètement tous les muscles de son corps. Il est nécessaire de respirer lentement, uniformément et calmement. Vous devez sentir comment l'énergie sort par les mains. Faites de l'exercice de préférence plusieurs fois par jour..
  2. Une femme enceinte a besoin de s'agenouiller, tout en pliant les bras au niveau des coudes. Baissez la tête et détendez-vous autant que possible. Inspirez, penchez-vous en arrière et soulevez doucement la tête. Restez dans cette position pendant un moment. En expirant, revenez à la position de départ. Faites l'exercice 5 fois, allongez-vous sur une surface ferme et détendez-vous complètement.

Pendant la gymnastique, une femme ne doit ressentir aucune gêne ni douleur. Tous les mouvements doivent être exécutés aussi doucement et soigneusement que possible. En cas d'inconfort au niveau de l'abdomen, il vaut mieux refuser de faire de l'exercice..

Natation et yoga

Rester dans l'environnement aquatique peut réduire considérablement la charge sur la colonne vertébrale et l'appareil ligamentaire, favorise la relaxation de tous les groupes musculaires. Par conséquent, en cas de douleurs dans l'abdomen et le dos causées par des changements physiologiques, les gynécologues recommandent souvent aux femmes enceintes de se baigner..

Il est conseillé de renoncer à nager dans des réservoirs ouverts, de privilégier la piscine. Vous pouvez le faire seul ou dans le cadre de groupes spéciaux pour femmes enceintes.

Le yoga aide à restaurer la respiration, à renforcer les muscles du plancher pelvien, à se détendre et à soulager les tensions musculaires. Pendant la grossesse, il vaut mieux abandonner les postures classiques, éviter les squats profonds, les flexions et les exercices pour renforcer la presse abdominale.

Lorsque les premiers symptômes alarmants apparaissent, il est nécessaire de contacter des médecins qualifiés. Boulons coupants tranchants, accompagnés de maculages de sécrétions - une raison d'appeler une ambulance. Le plus souvent, cette condition nécessite une hospitalisation urgente. Seule l'aide rapide de spécialistes vous permettra de maintenir une grossesse, d'endurer et de donner naissance en toute sécurité à un bébé en bonne santé.

Tire l'estomac au début de la grossesse: comment reconnaître une menace?

Les douleurs de traction dans le bas de l'abdomen sont un phénomène courant qui accompagne souvent la femme enceinte. Il n'est en aucun cas possible d'ignorer les douleurs tiraillantes, en particulier au premier trimestre, il est préférable de demander l'aide d'un spécialiste. Cependant, il y a des moments où la douleur ne devrait pas être un problème. Alors dans quels cas, tiraillements - un signe clair d'une menace? Nous comprendrons cet article.

Pourquoi il y a des douleurs de traction dans les premiers stades

La pratique montre qu'une grande variété de signes peuvent indiquer le début de la conception. Cela s'applique à des phénomènes tels que gonflement des seins, toxicose, vomissements, étourdissements, maux de tête, sensibilité accrue aux odeurs et même douleurs de tiraillement dans le bas de l'abdomen. Il arrive souvent que dans les premiers stades, le bas de l'abdomen tire comme avant la menstruation. Dans le même temps, de nombreuses mères supposent que les menstruations vont bientôt disparaître et ne font pas attention à ce symptôme..

Pour de nombreuses femmes, l'inconfort dans le bas-ventre disparaît presque imperceptiblement, elles ne paniquent donc pas et mènent une vie normale. Il arrive aussi que les douleurs soient assez intenses et il est tout simplement impossible de ne pas s'en apercevoir. Si une fille a déjà passé un test de grossesse, un symptôme aussi désagréable la fait se demander si tout va bien pour le bébé..

La nature de la douleur dans le bas-ventre est individuelle pour chaque femme. Pour certains, les tiraillements sont si insignifiants qu'ils ne ressentent pas beaucoup d'inconfort et ne voient aucune raison de s'inquiéter. Dans d'autres, le ventre en début de grossesse fait mal et tire assez sensiblement, ce qui vous fait penser à la présence de problèmes liés à la naissance d'un bébé..

Dans tous les cas, les experts reconnaissent ces sensations dans la période initiale comme la norme, ce qui s'explique par des changements dans le fond hormonal. Le corps d'une femme enceinte est réglé pour porter un enfant, de sorte que la restructuration capture tous les systèmes.

Lorsque les douleurs de traction ne sont pas dangereuses pendant la grossesse?

Les tiraillements au début de la grossesse sont physiologiques et pathologiques. La douleur physiologique ne constitue pas une menace pour la grossesse. Avec de telles douleurs, le bas-ventre tire temporairement, et non de manière permanente (si vous vous reposez, les douleurs cesseront); la douleur a un caractère tirant, il n'y a pas de douleurs vives et de crampes. En plus de la sensation de traction, il n'y a pas de décharge sanglante; après avoir pris du no-shpa ou avoir utilisé des bougies avec de la papavérine, l'intensité de la douleur passe; la douleur peut être facilement tolérée, il n'y a pas d'augmentation de la douleur; il n'y a pas de forte diminution de la pression artérielle; il n'y a pas d'augmentation de la fréquence cardiaque et envie de vomir.

Parmi les causes sûres de sensations douloureuses, on distingue les suivantes:

  • À la suite de la contraction et de la croissance des muscles utérins. Les ligaments et les muscles s'adaptent à une position intéressante, d'où une sensation de lourdeur et de tiraillements. Des exercices spécifiques, des postures et de la relaxation peuvent aider à résoudre le problème.
  • Une douleur tiraillante qui survient après la conception peut être l'un des premiers symptômes d'une grossesse. Même avant le retard, il y a des sensations similaires à la douleur accompagnant la menstruation;
  • Des douleurs de dessin peuvent également apparaître en raison de l'afflux de sang dans l'utérus et, puisque la circulation sanguine commence à y augmenter.
  • Trouble intestinal. L'hormone progestérone aide à détendre non seulement les muscles de l'utérus, mais également d'autres organes musculaires lisses, y compris les intestins, la nourriture n'a pas le temps d'être digérée à temps, ce qui crée une stagnation, entraînant des douleurs de tiraillement et des flatulences, des coliques, des ballonnements, de la constipation, etc..

Cependant, si même de telles douleurs tiraillantes vous causent de la peur et de l'anxiété, vous pouvez consulter un spécialiste.!

Douleurs de traction dangereuses pendant la grossesse

La douleur pathologique, en l'absence de soins médicaux en temps opportun, menace souvent la grossesse. Ensuite, considérez les signes de douleurs de traction dangereuses:

  • Les douleurs de dessin dans le bas-ventre sont accompagnées de douleurs dans la région lombaire;
  • En même temps que la douleur, des sensations de crampes dans l'abdomen et une gêne se produisent. Une douleur tirante peut être accompagnée d'un écoulement sanglant (c'est déjà un symptôme clair d'une fausse couche naissante);
  • Une faiblesse apparaît, un malaise général, des vertiges;
  • Tire le bas de l'abdomen, il y a douleur et pression dans l'anus, ou difficulté à uriner.

Parfois, des douleurs de traction constantes se produisent en raison du tonus et de l'hypertonicité de l'utérus. Ils ne peuvent en aucun cas être ignorés, car ils peuvent également provoquer une fausse couche, afin que cela ne se produise pas, il est important de consulter immédiatement un médecin. Très probablement, cela sera suivi d'une hospitalisation et d'un cours de thérapie de conservation..

Ne refusez en aucun cas l'hospitalisation! Après tout, le médecin doit vous surveiller régulièrement, l'état de l'enfant!

Causes de la douleur pathologique aux premiers stades

Il arrive souvent que dans les premiers stades de la grossesse, la douleur survienne à droite ou à gauche, soit transmise au bas du dos et se propage à toute la région abdominale. Si en même temps l'inconfort est assez solide et ne disparaît pas en quelques minutes, la femme enceinte doit se méfier. Les conditions dans lesquelles la douleur augmente constamment sont considérées comme particulièrement dangereuses. Même si la douleur s'est arrêtée, mais que l'inconfort est revenu à nouveau, vous devez immédiatement vous rendre à l'hôpital. Chaque minute de retard peut nuire à la santé de la mère et à la vie du bébé..

Détachement de l'ovule de la paroi utérine

C'est un événement assez courant qui se produit à différents stades de la grossesse. Dans ce cas, l'ovule, dans lequel se trouve l'embryon, s'écarte de la paroi de l'organe génital. Avec une admission en temps opportun à l'hôpital, il est possible de sauver la vie du fœtus. Mais en même temps, une condition peut survenir dans laquelle la menace de fausse couche et de naissance prématurée persistera tout au long de la période. Une femme peut avoir besoin d'une hospitalisation et d'une surveillance médicale constante.

Maladies du système génito-urinaire

Les infections sexuellement transmissibles et d'autres pathologies infectieuses sont une autre raison qui peut provoquer une douleur tiraillante dans le bas de l'abdomen aux premiers stades. Pour exclure une telle condition, il est recommandé que la planification de la grossesse soit un enregistrement précoce de la femme enceinte. Si l'infection est détectée en temps opportun, il y a de meilleures chances de guérison réussie et de prévention des conséquences dangereuses pour la femme et l'enfant..

Grossesse non en développement

Selon les statistiques médicales, la congélation précoce du fœtus est un phénomène assez courant qui peut provoquer une gêne et des sensations de tiraillement dans le bas de l'abdomen. Dans ce cas, le fœtus arrête son développement à un certain moment. Les raisons de la non-développement de la grossesse sont de nature la plus diverse. Il peut s'agir de pathologies chromosomiques, d'infections virales et bactériennes passées, de mauvaises habitudes des parents et bien plus encore..

Kyste du corps jaune de l'ovaire

Au début de la grossesse, un kyste du corps jaune de l'ovaire peut se former dans le corps féminin. Cet organe temporaire se forme sur le site d'un follicule rompu. Il est temporairement responsable de la synthèse de l'hormone progestérone jusqu'à la formation du placenta. Parfois, avec un développement inhabituel de cet organe temporaire, une femme peut ressentir des sensations de traction inconfortables. Cette condition ne met généralement pas la vie du fœtus en danger. Dès que le placenta est formé, ces sensations désagréables devraient cesser..

Cystite

Si une femme enceinte a des douleurs et des courbatures dans le bas-ventre, des crampes et des mictions fréquentes sont observées, cela peut bien indiquer une affection telle qu'une inflammation de la vessie. Cette maladie survient chez les filles dans le contexte de dommages au système urinaire par divers micro-organismes pathogènes en raison des caractéristiques structurelles du système génito-urinaire féminin. Lors du portage d'un bébé, l'immunité de la femme enceinte est affaiblie, la cystite pendant cette période est donc un phénomène assez fréquent. Il est nécessaire de traiter cette pathologie sous une surveillance médicale stricte, ce qui aidera à ne pas nuire à maman et à bébé..

Fausse couche spontanée

Il ne faut pas oublier que dans certains cas, la douleur peut indiquer le début d'une fausse couche spontanée. Les médecins distinguent trois types de fausse couche spontanée:

  • Fausse couche menacée - le processus n'a pas encore commencé, mais le risque est élevé. La femme ressent une lourdeur dans le bas de l'abdomen, dans la région lombaire et le sacrum, il y a de légères sensations de douleur de traction.
  • Une fausse couche qui a commencé - dans laquelle les sensations de douleur s'intensifient, l'estomac fait mal de façon insupportable et un écoulement sanglant les rejoint. Avec une fausse couche, ces symptômes s'aggravent encore plus..

À ces deux étapes, le processus est réversible si la femme reçoit une assistance qualifiée en temps opportun. Mais s'il y a eu une fausse couche complète, les médecins sont déjà impuissants, car il y a expulsion complète ou partielle du fœtus de la cavité utérine. La douleur dans une telle situation est très forte et il peut également y avoir des saignements sévères. Ensuite, l'estomac cesse soudainement de faire mal, mais ce n'est pas une raison pour se détendre. Dans la plupart des cas, le médecin décide du curetage de la cavité utérine afin de prévenir le développement d'un processus inflammatoire ou d'une infection.

Grossesse extra-utérine

En outre, à un stade précoce de la naissance d'un enfant, une douleur de traction apparaît en raison du fait que, dans certains cas, l'embryon est fixé au mauvais endroit (dans la sonde utérine) - ce phénomène s'appelle une grossesse extra-utérine. Étant donné qu'un seul des tuyaux est affecté dans cette situation, il le tirera - vers la droite ou vers la gauche. La grossesse extra-utérine est une pathologie grave et dangereuse, lourde de complications et de réapparition, entraînant la perte de fertilité et même une menace pour la vie d'une femme.

Les premiers symptômes d'une grossesse extra-utérine coïncident avec une grossesse utérine: retard des règles, apparition d'une faiblesse générale, somnolence et gonflement des glandes mammaires. L'implantation pathologique au début ne se manifeste en rien. Une femme peut également éprouver une toxicose, des nausées, des vomissements et des étourdissements. Plus tard, des taches sur les organes génitaux peuvent apparaître.

Une grossesse tubaire interrompue s'accompagne de symptômes: douleur aiguë dans le bas de l'abdomen, irradiant dans l'anus, les jambes et le bas du dos; après l'apparition de la douleur, des saignements ou des taches brunes des organes génitaux sont notés; il y a une diminution de la pression artérielle; la faiblesse; pouls rapide; perte de conscience. Il est difficile de diagnostiquer une grossesse extra-utérine aux premiers stades, mais il est important de déterminer la présence d'une grossesse extra-utérine, d'effectuer une intervention chirurgicale et d'éliminer les saignements.

Les méthodes de diagnostic modernes permettent d'utiliser des équipements et des tests à ultrasons pour déterminer le niveau de progestérone afin d'établir la présence d'une grossesse extra-utérine. Tous les efforts médicaux visent à protéger la trompe de Fallope.

Afin d'éviter les conséquences graves d'une grossesse extra-utérine, il est nécessaire d'observer un médecin dès le premier soupçon de grossesse.

Douleur tiraillante pendant la grossesse, non liée à la grossesse

Parfois, les raisons expliquant pourquoi le bas-ventre tire pendant une grossesse normale ne sont pas liées à la gynécologie, mais en même temps ne nécessitent pas moins d'attention, car elles sont également dangereuses pour la santé de la mère et de l'enfant. Considérons les principaux:

  • Problèmes du tube digestif - lors du portage d'un bébé, une constipation fréquente, une dysbiose chronique, des flatulences, des selles molles et d'autres troubles intestinaux peuvent survenir. Avec ces plaintes, vous devez consulter un médecin qui vous aidera non seulement à ajuster votre alimentation, mais aussi, si nécessaire, à choisir des médicaments sûrs pour normaliser la digestion..
  • Inflammation de l'appendicite ou état aigu de pancréatite. Parallèlement, des vomissements et des nausées peuvent être présents. Si le médecin confirme un tel diagnostic, la femme enceinte est opérée et aucun mal n'est fait pour la santé de la mère et de l'enfant..
  • Troubles du système génito-urinaire - maladie rénale, maladie de la vessie. Vous pouvez ressentir des mictions douloureuses et fréquentes causées par une cystite. Les lésions inflammatoires de la vessie peuvent provoquer une infection intra-utérine du fœtus et un début prématuré du travail. Pour éviter ces problèmes, vous devez consulter un urologue. En savoir plus sur la cystite pendant la grossesse dans l'article.
  • Processus infectieux et inflammatoires dans les ovaires, l'urètre, le vagin et l'utérus.

S'il y a un soupçon de présence d'une ou plusieurs de ces pathologies, la future mère doit demander l'aide de spécialistes, l'automédication dans ce cas ne peut qu'aggraver la condition

Comment éliminer la douleur tirante pendant la grossesse

  • En cas d'urgence, avec l'autorisation d'un médecin, vous pouvez prendre No-shpa et vous allonger pendant 30 minutes.
  • En cas d'apparition de sensations pierreuses dans l'abdomen, vous pouvez (avec l'autorisation du médecin!) Mettre des suppositoires rectaux de papavérine. Ce médicament vous permet de détendre les muscles lorsque le tonus et les spasmes apparaissent, avec le bon dosage, la papavérine est inoffensive pour le fœtus.
  • Surveillez la bonne nutrition. Avec un mauvais apport alimentaire en fin de grossesse, il tire souvent sur le côté gauche ou droit de l'abdomen. Cause - flatulences dues à une nutrition excessive.
  • Passez autant de temps que possible à l'extérieur sans avoir à bouger beaucoup.
  • Vous n'avez pas besoin de vous surmener. Le travail doit être alterné avec le repos. De plus, ne faites pas de travail qui nécessite une levée des mains à long terme, car cela peut se refléter dans l'état de la femme enceinte..
  • Si des sensations douloureuses surviennent, vous devez vous allonger, vous détendre et lever les jambes sur l'oreiller.
  • Si la douleur persiste, elle apparaît, appelez une ambulance ou consultez votre médecin.
retour au contenu ↑

Quand tu ne peux pas te passer d'une aide médicale

Tout inconfort que la future mère éprouve provoque ses craintes et son anxiété, mais, comme vous le savez, dans une telle situation, il est extrêmement indésirable de s'inquiéter. Par conséquent, lorsqu'une douleur tiraillante dans le bas de l'abdomen apparaît au début de la grossesse, il vaut la peine de consulter un gynécologue afin d'identifier la cause de cette affection. Cependant, il existe des symptômes dans lesquels une femme doit immédiatement consulter un médecin:

  • les douleurs qui en résultent dans le bas de l'abdomen ne sont pas étouffées et ternes, mais vives et s'intensifient, ne passant pas après avoir pris une position horizontale;
  • des crampes de toute intensité sont apparues;
  • il y a des nausées et des vomissements prolongés, des troubles gastro-intestinaux et un manque d'appétit;
  • l'apparition de toute décharge sanglante;
  • après avoir pris du no-shpa ou utilisé des bougies avec de la papavérine, les sensations ne changent pas d'intensité ou ne disparaissent pas du tout;
  • la pression artérielle a chuté brusquement, la fréquence cardiaque a augmenté et l'envie de vomir est apparue;
  • tire le bas de l'abdomen, douleurs dans l'anus ou difficulté à uriner;
  • des sensations douloureuses sont ressenties dans une certaine zone à droite ou à gauche. Pour apaiser les peurs et les angoisses, il vaut mieux dans ce cas faire une échographie;
  • les douleurs dans le bas de l'abdomen ne sont pas étouffées et ternes, mais vives et s'intensifiant, ne passant pas après avoir pris une position horizontale;

Les gynécologues conseillent aux femmes enceintes de demander conseil au moindre inconfort, même si l'alarme s'avère fausse. Dans le cas de la pathologie, les mesures prises à temps aident souvent à maintenir la grossesse..

Douleurs abdominales au début de la grossesse: causes, traitement

Au début de la grossesse, les femmes ont périodiquement mal au ventre. Il est impossible de ne pas prêter attention à une telle condition, car elle peut être causée par des facteurs graves, parmi lesquels des pathologies de nature différente. Pour éviter les problèmes de santé, il est nécessaire de déterminer la cause des sensations douloureuses. L'automédication pendant la grossesse est particulièrement dangereuse, vous devez donc consulter un médecin qualifié.

  • 1 La nature des sensations douloureuses
    • 1.1 Douleur physiologique
    • 1.2 Douleur pathologique
      • 1.2.1 Gynécologique et obstétrique
      • 1.2.2 Non gynécologique
  • 2 Traitement
    • 2.1 Aide à la douleur physiologique
    • 2.2 Traitement des pathologies
  • 3 Conclusion

Les douleurs abdominales qui surviennent pendant la grossesse peuvent être le premier signe d'une maladie grave. Ignorant l'inconfort, une femme se met en danger, car les causes qui l'ont provoquée peuvent devenir une menace pour la santé de la mère et de l'enfant à naître..

La nature de cette douleur aux premiers stades de la grossesse peut être physiologique ou pathologique. Le gynécologue doit déterminer la nature de l'inconfort lors de l'examen et de la prise d'anamnèse.

Dans les premiers stades de la grossesse, des changements physiologiques naturels se produisent dans le corps de la femme, ce qui peut causer des douleurs dans l'abdomen dès les premiers jours du retard:

  • L'ovule fécondé, pénétrant dans la membrane muqueuse interne de l'utérus, entraîne des microdommages à l'endomètre et aux vaisseaux sanguins à cet endroit. Le processus provoque une douleur légère, comparable à celle ressentie par certaines femmes pendant leurs règles. En parallèle, des taches mineures peuvent apparaître.
  • Sous l'influence des hormones, le tissu conjonctif s'assouplit. Avec une augmentation de l'utérus, les ligaments qui le maintiennent dans la position souhaitée s'étirent, ce qui provoque une gêne.
  • L'utérus en croissance affecte la position relative des organes abdominaux, ce qui entraîne des douleurs. Le ventre "fait mal", les sensations ne sont pas très intenses.
  • Le tonus naturel (non augmenté) de l'utérus au début de la grossesse provoque parfois des tiraillements dans le bas de l'abdomen.

Les sensations physiologiques sont le plus souvent mal exprimées, peuvent être accompagnées d'écoulement transparent ou laiteux, inodore, également dérangeante de jour comme de nuit.

Une douleur de cette nature n'est pas dangereuse pour la mère et l'enfant à naître..

La douleur abdominale pathologique au cours du premier trimestre est une sensation causée par le développement de toute maladie. Nous parlons de la menace d'interruption de grossesse et des échecs associés à la santé reproductive d'une femme, ou des anomalies dans le travail d'autres organes et systèmes du corps..

Si votre estomac vous fait mal en début de grossesse pour ces raisons, vous devez prendre des mesures urgentes.

Parmi les causes de douleur liées à la gynécologie et à l'obstétrique, on distingue:

  • Détachement de l'ovule. Elle survient pendant des périodes allant jusqu'à douze semaines et provoque souvent une fausse couche. Dans le même temps, l'abdomen «tire», la douleur irradie vers le bas du dos. La femme peut constater que le sang frotte, la couleur de l'écoulement est brune, sanglante.
  • Hypertonicité de l'utérus. Manifesté par des tiraillements, parfois des crampes, éventuellement des écoulements sanglants.
  • Kyste du corps jaune. Pour la production de l'hormone progestérone dans le corps de la femme, une glande spéciale est formée, qui diminue en cas de non-grossesse. En cas de fécondation, le corps jaune reste actif. Lorsqu'un kyste s'y forme - une cavité avec du liquide - une femme ressent une douleur à droite ou à gauche, selon l'ovaire dans lequel elle se trouve. Le plus souvent, cette pathologie se déroule sans décharge et ne présente pas de grand danger..
  • Décoloration de l'embryon (fœtus). Elle se caractérise par des symptômes tels qu'une douleur intense, des saignements.
  • Grossesse extra-utérine. Cela se produit lorsque l'ovule a pénétré non pas dans la cavité utérine, mais dans la trompe de Fallope. Manifesté par des douleurs aiguës de forte intensité, des saignements, une transpiration soudaine et une faiblesse.

La douleur qui survient chez les femmes dans la région abdominale au cours du premier trimestre n'est pas toujours associée au fait de porter un fœtus. Parmi les raisons non liées à la grossesse, on distingue:

  • Maladies du système digestif. Si une femme avait des maladies chroniques avant le début de la grossesse, alors en train de porter un fœtus, elles peuvent empirer.
  • Pathologie rénale. À mesure que la taille de l'utérus augmente et en raison de changements hormonaux, une cystite, une pyélonéphrite peuvent survenir. La douleur est localisée dans la région pubienne, irradie vers le bas du dos.
  • Appendicite. Il se caractérise par une vive douleur lancinante à droite, de la fièvre, des nausées, des vomissements.

Des douleurs abdominales sévères et persistantes associées à des saignements, de la fièvre, des nausées et des vomissements nécessitent une attention médicale immédiate au début de la grossesse..

Il n'y a pas de traitement commun pour différents types de douleur en début de grossesse. Le traitement est effectué en fonction des causes d'inconfort.

Les médicaments prescrits agissent pour soulager les symptômes et arrêter la maladie..

Si le médecin a diagnostiqué que les sensations de douleur sont de nature physiologique et ne présentent pas de danger pour la mère et le fœtus, il donne les recommandations suivantes:

  • utilisation de Drotaverin (No-Shpa) pour soulager les spasmes;
  • diminution de l'activité physique;
  • respect du régime alimentaire;
  • minimisation du stress et de l'anxiété;
  • élimination du surmenage.

Lors de la détection de pathologies obstétricales, le médecin décide du traitement ambulatoire ou hospitalier:

  • Hypertonicité de l'utérus. Prescrire des antispasmodiques (comprimés Drotaverin, No-Shpa, suppositoires rectaux Papaverin), des médicaments hormonaux, des sédatifs (valériane, agripaume). Un repos psycho-émotionnel et physique est recommandé.
  • Kyste du corps jaune. La pathologie n'a pas besoin de traitement, mais nécessite un contrôle et une surveillance.
  • Maladies du système urinaire. Étant donné qu'au début de la grossesse, l'embryon n'est pas protégé par la barrière placentaire, mais que les organes du futur organisme sont déjà en train d'être posés, l'utilisation de médicaments, en particulier antibactériens, est hautement indésirable, et parfois impossible. Il est recommandé d'observer le régime de consommation avec une augmentation du volume de liquide (eau, thés, jus de canneberge), le traitement à base de plantes est autorisé. La décision d'utiliser des antibiotiques pénicilline dans le cas d'une forme sévère de la maladie est prise par le médecin.
  • Maladies du système digestif. Le traitement de ce groupe de maladies en début de grossesse est limité en raison du risque potentiel pour le développement du fœtus. Les principales recommandations sont une nutrition rationnelle, la normalisation du mode de vie, l'utilisation de certaines préparations à base de plantes autorisées pendant cette période. La prise de médicaments, si prescrits, doit être effectuée sous la supervision d'un gastro-entérologue et d'un gynécologue.

Lorsque des symptômes d '«abdomen aigu» apparaissent, le médecin décide d'un traitement conservateur et d'une éventuelle intervention chirurgicale.

Les douleurs abdominales qui inquiètent une femme en début de grossesse ne sont pas toujours dangereuses, mais elles ne peuvent être ignorées.

Si les sensations sont intenses, coupantes, coupantes et sont associées à des symptômes tels que des taches, de la fièvre, des vomissements, vous devez consulter immédiatement un médecin..

Tire le bas de l'abdomen en début de grossesse sans écoulement

En portant un bébé, de nombreuses femmes sont confrontées à divers problèmes. Certaines patientes se plaignent que leur bas-ventre tire au début de la grossesse, mais il n'y a pas d'écoulement. Quelle est la raison de cette condition, quel est son danger pour le fœtus et s'il vaut la peine de contacter un établissement médical en même temps.

  1. Pourquoi il y a des douleurs de traction dans les premiers stades
  2. Raisons physiologiques
  3. Causes pathologiques de la douleur aux premiers stades
  4. Détachement de l'ovule de la paroi utérine
  5. Maladies du système génito-urinaire
  6. Grossesse non en développement
  7. Kyste du corps jaune de l'ovaire
  8. Grossesse extra-utérine
  9. Cystite
  10. Dessiner des douleurs dans le bas de l'abdomen: est-ce normal?
  11. Quand une visite à l'hôpital devrait-elle être obligatoire?
  12. Causes des douleurs de traction dans les derniers stades
  13. Résumer
  14. Vidéo

Pourquoi il y a des douleurs de traction dans les premiers stades

La pratique montre qu'une grande variété de signes peuvent indiquer le début de la conception. Cela s'applique à des phénomènes tels que gonflement des seins, nausées, vomissements, étourdissements, maux de tête, sensibilité accrue aux odeurs et même douleurs de tiraillement dans le bas de l'abdomen. Il arrive souvent que dans les premiers stades, le bas de l'abdomen tire comme avant la menstruation. Dans le même temps, de nombreuses mères supposent que les menstruations vont bientôt disparaître et ne font pas attention à ce symptôme..

Pour de nombreuses femmes, l'inconfort dans le bas-ventre disparaît presque imperceptiblement, elles ne paniquent donc pas et mènent une vie normale. Il arrive aussi que les douleurs soient assez intenses et il est tout simplement impossible de ne pas s'en apercevoir. Si une fille a déjà passé un test de grossesse, un symptôme aussi désagréable la fait se demander si tout va bien pour le bébé..

Raisons physiologiques

Les médecins distinguent les raisons physiologiques et pathologiques de l'apparition de sensations de traction dans le bas de l'abdomen lors du port d'un bébé. Dans le même temps, un inconfort peut apparaître non seulement dans l'utérus, mais également dans la région lombaire et le donner aux fesses. La douleur peut survenir par intermittence. Si ce symptôme est constamment observé, vous devez absolument consulter votre médecin. Alors, quelles sont les causes physiologiques de l'inconfort dans les premières semaines de grossesse:

  • Dans la première semaine après la conception, des sensations douloureuses et douloureuses, des coups de couteau indiquent souvent un phénomène tel que l'introduction de l'ovule dans la paroi de l'utérus. Souvent, ce processus est également accompagné d'une légère décharge brune. Beaucoup de mamans ne les remarquent même pas, tandis que d'autres croient à tort qu'elles ont commencé leurs règles, mais ce n'est pas tout à fait vrai..
  • Une autre raison physiologique pour laquelle une femme peut ressentir de l'inconfort est la modification de l'organe reproducteur lui-même. Dès le début, l'organe commence à augmenter et à se déplacer par rapport aux autres organes. Dans ce cas, les ligaments et les tissus de l'utérus se ramollissent, ce qui peut s'accompagner de sensations de traction. De plus, le flux sanguin dans l'organe génital est considérablement augmenté. Il est essentiel pour nourrir et maintenir une nouvelle vie.

Quoi qu'il en soit, les conditions physiologiques ne peuvent pas causer de douleur intense..

Si la femme enceinte ressent un inconfort intense et durable, même sans décharge, il lui est conseillé de contacter immédiatement la clinique prénatale. Cela aidera à prévenir un phénomène aussi dangereux que la fausse couche..

Causes pathologiques de la douleur aux premiers stades

Il arrive souvent que dans les premiers stades de la grossesse, la douleur survienne à droite ou à gauche, soit transmise au bas du dos et se propage à toute la région abdominale. Si en même temps l'inconfort est assez solide et ne disparaît pas en quelques minutes, la femme enceinte doit se méfier. Les conditions dans lesquelles la douleur augmente constamment sont considérées comme particulièrement dangereuses. Même si la douleur s'est arrêtée, mais que l'inconfort est revenu à nouveau, vous devez immédiatement vous rendre à l'hôpital. Chaque minute de retard peut nuire à la santé de la mère et à la vie du bébé..

Détachement de l'ovule de la paroi utérine

C'est un événement assez courant qui se produit à différents stades de la grossesse. Dans ce cas, l'ovule, dans lequel se trouve l'embryon, s'écarte de la paroi de l'organe génital. Avec une admission en temps opportun à l'hôpital, il est possible de sauver la vie du bébé.

Mais en même temps, une condition peut survenir dans laquelle la menace de fausse couche et de naissance prématurée persistera tout au long de la période. Une femme peut avoir besoin d'une hospitalisation et d'une surveillance médicale constante.

Maladies du système génito-urinaire

Les infections sexuellement transmissibles et d'autres pathologies infectieuses sont une autre raison qui peut provoquer une douleur tiraillante dans le bas de l'abdomen aux premiers stades. Pour exclure une telle condition, il est recommandé que la planification de la grossesse soit un enregistrement précoce de la femme enceinte. Si l'infection est détectée en temps opportun, il y a de meilleures chances de guérison réussie et de prévention des conséquences dangereuses pour la femme et l'enfant..

Grossesse non en développement

Selon les statistiques médicales, la congélation précoce du fœtus est un phénomène assez courant qui peut provoquer une gêne et des sensations de tiraillement dans le bas de l'abdomen. Dans ce cas, le fœtus arrête son développement à un certain moment..

Les causes des grossesses manquées sont très diverses. Il peut s'agir de pathologies chromosomiques, d'infections virales et bactériennes passées, de mauvaises habitudes des parents et bien plus encore..

Kyste du corps jaune de l'ovaire

Au début de la grossesse, un kyste du corps jaune de l'ovaire peut se former dans le corps féminin. Cet organe temporaire se forme sur le site d'un follicule rompu. Il est temporairement responsable de la synthèse de l'hormone progestérone jusqu'à la formation du placenta. Parfois, avec un développement inhabituel de cet organe temporaire, une femme peut ressentir des sensations de traction inconfortables. Cette condition ne met généralement pas la vie du fœtus en danger. Dès que le placenta est formé, ces sensations désagréables devraient cesser..

Si, par exemple, le côté gauche tire et pique légèrement, cela peut indiquer que le kyste est situé dans l'ovaire gauche et vice versa.

Grossesse extra-utérine

La soi-disant grossesse extra-utérine est considérée comme un phénomène assez courant et dangereux. Dans ce cas, l'ovule n'est pas fixé dans l'utérus, mais dans une autre zone, par exemple dans la trompe de Fallope. Cela peut se produire pour diverses raisons. Souvent, l'attachement pathologique d'un œuf fécondé est provoqué par des processus adhésifs. Un trait caractéristique d'une telle pathologie est une augmentation de la douleur chaque jour, à mesure que l'embryon se développe..

Si cette condition dangereuse n'est pas diagnostiquée à temps, une rupture de la trompe de Fallope peut survenir, ce qui entraîne souvent même la mort du patient. En savoir plus sur cette condition ici..

Cystite

Si une femme enceinte a des douleurs et des courbatures dans le bas-ventre, des crampes et des mictions fréquentes sont observées, cela peut bien indiquer une affection telle qu'une inflammation de la vessie. Cette maladie survient chez les filles dans le contexte de dommages au système urinaire par divers micro-organismes pathogènes en raison des caractéristiques structurelles du système génito-urinaire féminin. Lors du portage d'un bébé, l'immunité de la femme enceinte est affaiblie, la cystite pendant cette période est donc un phénomène assez fréquent. Il est nécessaire de traiter cette pathologie sous une surveillance médicale stricte, ce qui aidera à ne pas nuire à maman et à bébé..

Dessiner des douleurs dans le bas de l'abdomen: est-ce normal?

Ainsi, nous avons découvert que les sensations de traction dans l'utérus avant le retard ou au début de la mise au monde peuvent être à la fois pathologiques, c'est-à-dire dangereuses, et physiologiques, c'est-à-dire des raisons naturelles. Les critiques des mères indiquent qu'en portant un bébé, elles ont ressenti un certain inconfort dans le bas de l'abdomen, ce qui est un phénomène tout à fait naturel. Si votre estomac vous fait un peu mal et que cette gêne disparaît d'elle-même en quelques minutes, cela ne vaut pas la peine de s'inquiéter.

En cas de douleur intense et d'inconfort accru, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Quand une visite à l'hôpital devrait-elle être obligatoire

Il est très important pour une fille qui porte un bébé d'apprendre à distinguer la douleur pathologique de la douleur physiologique. Si vous ressentez un inconfort modéré à léger qui disparaît en quelques minutes, ne vous inquiétez pas. Si la douleur augmente constamment et ne disparaît pas pendant une longue période, il devrait être obligatoire de contacter un établissement médical. Que devrait faire une future mère? Dans une telle situation, vous devez appeler une ambulance ou vous rendre vous-même à la clinique.

Vous devez vous rendre immédiatement à l'hôpital si vous présentez les symptômes suivants:

  • L'inconfort augmente constamment, les sensations douloureuses sont de nature croissante et ne disparaissent pas même avec une position horizontale du corps.
  • Les sensations dans le bas de l'abdomen sont des crampes.
  • L'inconfort est accompagné de troubles dyspeptiques - nausées, vomissements, manque d'appétit.
  • Une décharge sanglante de toute intensité apparaît du tractus génital.
  • Douleur à gauche ou à droite, pire à la palpation.

Les experts recommandent aux jeunes mères de demander conseil à un gynécologue même dans une situation où l'inconfort est faible, mais apparaissent régulièrement.

La période de grossesse est le moment où il est préférable pour une femme de jouer à nouveau la sécurité. Les pathologies de la mère et du fœtus, détectées précocement, sont mieux traitables.

Causes des douleurs de traction dans les derniers stades

Des sensations de piqûre et de traction dans l'utérus peuvent survenir non seulement aux premiers stades. Des sensations parfois inconfortables sont observées au cours des deuxième et troisième trimestres. Quelle est la raison pour ça? Le fait est qu'à mesure que le fœtus grandit, l'utérus s'étire énormément. Cela provoque des sensations désagréables. Ils peuvent se propager à toute la région abdominale, donner au bas du dos et à la jambe. Ce phénomène est considéré comme complètement naturel et ne devrait pas être préoccupant. Si la douleur est intense, des crampes, vous devez être sur vos gardes. Ce symptôme peut indiquer le début du travail prématuré..

Au troisième trimestre, la mère peut ressentir de soi-disant contractions fausses. Ce sont des contractions irrégulières de l'organe génital, qui indiquent la préparation de l'utérus pour la naissance à venir. Si les contractions sont irrégulières et passent rapidement, la femme n'a pas à s'inquiéter..

Vous pouvez en savoir plus sur les combats d'entraînement dans l'un de nos articles. Toutes les informations dont vous avez besoin sont ici.

Résumer

La grossesse prépare les futures mamans à de nombreuses difficultés et à de mauvaises surprises. À cette étape importante et responsable de la vie, une fille doit prendre sa santé en pleine responsabilité et écouter son corps. Si vous ressentez des symptômes désagréables, ne reportez pas votre visite chez le médecin. Souvent, une consultation médicale en temps opportun peut éviter de nombreuses complications pour la mère et le bébé..

Toutes les informations contenues dans cet article sont fournies à titre informatif uniquement et ne peuvent être considérées comme un appel à l'automédication. Prenez soin de vous et soyez heureux.

Vidéo

Vous pouvez obtenir plus d'informations visuelles sur un sujet qui vous intéresse en lisant cette vidéo.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

L'utilisation de la glycine dans l'allaitement

Accouchement

La glycine convient-elle aux mères qui allaitent? La glycine est considérée comme un médicament inoffensif et est souvent prescrite pour augmenter la résistance du système nerveux au stress, comme sédatif, pour améliorer le sommeil.

Test de grossesse Frautest - examen avec photos et avis

Accouchement

Les tests de grossesse les plus récents sont sur les tablettes des pharmacies et supermarchés russes depuis longtemps. Les dispositifs relativement peu coûteux pour la détection précoce de la grossesse sont simples et pratiques à utiliser.

Fruits à éviter pendant la grossesse

Analyses

Ces neuf mois peuvent être la période la plus difficile pour une femme. Bien que les médecins recommandent généralement de manger autant de fruits que possible, certains d'entre eux doivent être évités pour la sécurité de l'enfant (la papaye et l'ananas sont les plus dangereux).