Principal / Infertilité

Infertilité de la genèse tubo-péritonéale

Un quart de tous les cas d'infertilité féminine sont associés au facteur tubaire. L'infertilité de la genèse tubo-péritonéale est une condition du corps dans laquelle l'impossibilité de tomber enceinte est causée par le processus d'adhésion dans les organes pelviens.

Les adhérences sont la cause de l'infertilité

Si les trompes de Fallope fonctionnent normalement, les villosités qui s'y trouvent propulsent l'œuf mature vers l'utérus. Si un obstacle est rencontré sur le chemin de l'ovule, par exemple un pic, il ne peut pas bouger plus loin, ce qui signifie que l'ovulation ne se produit pas et que le sperme n'atteint tout simplement pas sa cible. Ainsi, la cause de l'infertilité dans ce cas est des défauts dans les trompes de Fallope..

Infertilité de la genèse tubaire: diagnostic

Pour diagnostiquer l'infertilité par facteur tubaire, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • hystérosalpingographie - Examen radiographique de l'utérus et des trompes de Fallope à l'aide d'un agent de contraste,
  • hydrosalpingoscopie - examen échographique des appendices utérins en remplissant les tubes d'eau,
  • laparoscopie - une étude invasive impliquant l'introduction d'un dispositif optique dans les appendices par une incision dans la cavité abdominale,
  • pertubation kymographique - une étude du fonctionnement moteur des appendices en introduisant du dioxyde de carbone ou de l'air dans les tubes.

Méthodes de traitement:

Un traitement conservateur. Le traitement conservateur est pertinent pour les maladies inflammatoires et les infections. Dans ce cas, un traitement efficace avec des anti-inflammatoires, des médicaments antibactériens, de la physiothérapie, ainsi que des médicaments augmentant l'immunité. Les médicaments hormonaux peuvent être efficaces pour l'endométriose.

Traitement chirurgical. Le plus souvent, l'infertilité secondaire de la genèse tubaire ne peut être éliminée qu'avec un traitement chirurgical. Dans ce cas, le traitement vise à éliminer chirurgicalement les troubles de la perméabilité. Habituellement, la laparoscopie mini-invasive est utilisée pour cela. Par une petite incision dans la cavité abdominale, les tubes sont examinés avec un appareil optique et lorsque des adhérences ou des foyers de l'endomètre se sont développés au mauvais endroit, ils sont immédiatement excisés, cautérisés et éliminés.

Médecins de la clinique

Services cliniques

Questions les plus fréquentes

Vous devez d'abord comprendre ce qu'est l'infertilité et quand un couple reçoit ce diagnostic. Les partenaires en âge de procréer sont considérés comme stériles s'ils ont une vie sexuelle régulière sans utiliser de contraception. Si un couple ne peut pas tomber enceinte dans un an, il a une bonne raison de consulter un spécialiste.

Le diagnostic d'infertilité est confirmé par des tests tels que le spermogramme, l'échographie, les taux d'hormones, les frottis, les examens histologiques et endoscopiques.

La réponse à la question de savoir comment déterminer l'infertilité chez une fille ou une femme est très simple: visitez la consultation d'un obstétricien-gynécologue. Le médecin prendra une anamnèse, procédera à un examen gynécologique et passera les tests nécessaires. Cela peut déjà être suffisant pour diagnostiquer l'infertilité. Sinon, le spécialiste prescrira d'autres types de recherche visant à identifier l'une ou l'autre forme d'infertilité.

Lors de la détermination du type d'infertilité, on parle également d'infertilité primaire et secondaire. Dans le cas de l'infertilité primaire, une altération de la fonction de reproduction chez une femme est enregistrée pour la première fois, et un homme n'a pas et n'avait pas la capacité de féconder. L'infertilité secondaire est diagnostiquée lorsqu'une femme a eu au moins une grossesse, quels que soient le partenaire et l'issue de la grossesse. Si nous parlons d'infertilité masculine, une grossesse antérieure a été enregistrée chez cet homme, mais maintenant sa fonction reproductrice a été perdue pour une raison ou une autre.

Avec un traitement qualifié, de nombreux couples, même souffrant d'infertilité masculine grave, peuvent concevoir un enfant. Par conséquent, le diagnostic d'infertilité masculine ne doit pas être considéré comme la fin de tous les espoirs d'une grossesse désirée. À l'heure actuelle, plus de 40% des couples infertiles qui ont suivi les recommandations de leur médecin et ont reçu un traitement ont pu devenir enceintes. Pour ceux pour qui la conception naturelle est impossible, vous pouvez toujours proposer une méthode alternative de fertilisation. Quand il y a un facteur masculin d'infertilité, la FIV, l'insémination intra-utérine sont assez efficaces.

Les femmes ont tendance à réagir émotionnellement lorsqu'elles reçoivent un diagnostic d'infertilité. Ils peuvent être compris, mais l'infertilité n'est pas une condamnation ni un déni complet de la possibilité d'avoir des enfants. C'est une condition particulière que même les femmes en bonne santé peuvent avoir. Il est important de réaliser que l'infertilité féminine dans un grand nombre de cas peut être guérie - pour cela, de nombreuses méthodes de diagnostic et de traitement ont été développées - à la fois conservatrices et chirurgicales..

Infertilité tubaire péritonéale: décodage, causes, traitement

Beaucoup ont une vague idée de la manière exacte dont se déroule le processus de fertilisation. En principe, de nombreuses personnes connaissent la fusion d'un spermatozoïde avec un ovule, mais seules quelques personnes connaissent le rôle important des trompes de Fallope. Envisager l'infertilité tubaire péritonéale: symptômes, apparition, traitement.

En savoir plus sur le facteur

L'infertilité est l'incapacité de concevoir après un an d'essais (le partenaire d'une femme de moins de 35 ans) ou après 6 mois d'essais (plus de 35 ans). Environ un tiers de l'infertilité est dû à des facteurs masculins, la moitié à des facteurs féminins et le reste à une infertilité combinée ou inexpliquée. L'infertilité tubaire-péritonéale est de 20 à 25% de tous les cas.
Il se produit en raison de changements causés par diverses raisons qui affectent la trompe de Fallope et sa connexion avec l'ovaire, ce qui entraîne l'absence de possibilité de transférer un ovule, un sperme ou des embryons. La grossesse dans ce cas est possible ectopique (ectopique), lorsque le développement d'un œuf fécondé se produit dans la trompe de Fallope et non dans l'utérus.
Infertilité féminine d'origine tubaire code CIM 10 N97.1.
Décodage:

  • Infertilité tubaire: des modifications ont affecté le canal d'une ou deux trompes de Fallope ou ont été retirées après une grossesse extra-utérine;
  • péritonéal (péritonéal): entre l'ovaire et l'entrée du tube, le tissu conjonctif se développe, comprimant les organes, empêchant ainsi l'ovule de pénétrer dans la cavité tubaire. Parfois, les adhérences poussent ou pressent les tuyaux, ce qui les empêche de fonctionner.
  • Tubal-péritonéal: une combinaison de deux facteurs.

Ce type ne peut être identifié qu'après que la patiente se soit plainte de l'incapacité de devenir enceinte. Parfois, des douleurs périodiques dans le bas de l'abdomen sont possibles.

Classification

L'infertilité est généralement divisée en:

  • Primaire: la femme n'est jamais tombée enceinte.
  • Secondaire: les grossesses étaient peu importe l'issue (fausse couche, avortement, gelée, accouchement).

Le diagnostic «Infertilité secondaire à la genèse tubo-péritonéale» est posé si la patiente a eu des grossesses, mais alors, pour diverses raisons, la fécondation naturelle n'est pas possible.
Une autre classification implique la division de l'infertilité en:

  • Relatif: la conception peut survenir après le traitement.
  • Absolu: la conception naturelle est impossible (en l'absence de deux trompes de Fallope ou de leur obstruction complète).

Les principales causes de la maladie

Le développement de ce type d'infertilité peut provoquer diverses maladies et conditions..
Ceux-ci inclus:

  1. Carence en hormones sexuelles féminines dans le corps d'une femme.
  2. Chirurgie antérieure de l'abdomen (comme l'appendicite) ou chirurgie génitale.
  3. Anomalie congénitale.
  4. L'endométriose.
  5. Myome de l'utérus.
  6. Inflammation chronique des ovaires et des trompes de Fallope.
  7. Production excessive d'adrénaline, due à une tension nerveuse prolongée ou à des situations stressantes fréquentes.
  8. Contraception intra-utérine.
  9. Avortement.
  10. La présence de polypes dans la muqueuse de la trompe de Fallope.
  11. Complications après l'accouchement.
  12. Complications postopératoires.
  13. MST.

Comme vous pouvez le voir, il existe de nombreuses raisons au développement de la maladie..

Diagnostique

Il est parfois difficile pour les spécialistes de déterminer la cause exacte du développement de l'infertilité tubopéritonéale, car la maladie est difficile à identifier. Pour déterminer avec précision le diagnostic, le médecin doit prendre en compte les informations sur toutes les causes ci-dessus de la maladie et s'assurer d'une ou plusieurs raisons conduisant à l'absence de conception.
Il est impossible de détecter l'infertilité tubaire sur la base d'une échographie ou d'un examen gynécologique. Par conséquent, il est nécessaire de faire une hystérosalpingographie: une radiographie des trompes de Fallope et de l'utérus avec l'introduction d'un médicament spécial. La laparoscopie est réalisée si nécessaire.

Prévention de l'infertilité tubo-péritonéale

Les mesures préventives comprennent la détection rapide et le traitement complet des maladies des organes génitaux de nature infectieuse et inflammatoire. Les méfaits des maladies sexuellement transmissibles sont constamment discutés. Par conséquent, il est nécessaire d'utiliser des préservatifs pour se protéger contre les infections..
Il est recommandé d'exclure les relations sexuelles occasionnelles. Essayez de planifier votre grossesse, ne permettez pas son interruption artificielle. Soyez compétent dans les relations sexuelles, respectez les règles d'hygiène intime. Visitez votre gynécologue non seulement au besoin, mais aussi deux fois par an pour la prévention.

Traitement

Après avoir confirmé le diagnostic et identifié la cause de l'obstruction des trompes de Fallope, le gynécologue prescrit un traitement thérapeutique, qui comprend:

  • Traitement conservateur: physiothérapie, antibiotiques à large spectre, restauration du système immunitaire.
  • Chirurgie: laparoscopie diagnostique et chirurgicale.

L'avantage appartient à l'intervention chirurgicale, car l'effet thérapeutique après la chirurgie est beaucoup plus élevé.
Pour restaurer la fertilité, des opérations laparoscopiques reconstructrices plastiques, payantes ou gratuites, peuvent être proposées:

  • Salpingolyse: dissection des adhérences et adhérences autour de la trompe de Fallope.
  • Salpingostomie: restauration de la perméabilité du tube en cas d'adhérences massives, d'adhérences et d'obstruction.
  • Fimbriolyse et fimbrioplastie: libération de la partie distale de la trompe de Fallope ou sa reconstruction plastique.
  • Salpingo-salpingoanastomose: une opération complexe, réalisée avec perméabilité dans les régions ampullaire et interstitielle. Les adhérences sont disséquées et une partie du tube affecté est retirée, après quoi le tube est reconnecté.
  • Déplacement du tube: en cas d'obstruction intramurale, il est recommandé de transférer le tube vers un site approprié de l'utérus.

Méthode traditionnelle de traitement

En cas d'annexite, les médecins recommandent d'utiliser des infusions et des décoctions à base de plantes uniquement en combinaison avec le traitement prescrit et après accord.

  1. Borovaya utérus: une herbe unique aux propriétés anti-inflammatoires. Il est utilisé sous forme de décoctions, la durée du traitement est d'environ un mois. Vendu en pharmacie, pas cher.
  2. Camomille: Une herbe polyvalente recommandée dans les décoctions, les douches douches et les tampons de nuit. A des effets anti-inflammatoires et antimicrobiens.
  3. La sauge est considérée comme un excellent remède, mais son utilisation nécessite une attention particulière en raison du grand nombre de contre-indications.

Le facteur tubaire de l'infertilité féminine est recommandé pour être traité uniquement avec des médicaments, mais les méthodes traditionnelles renforcent le corps.

Il y a des moments où toutes les mesures nécessaires pour restaurer la perméabilité des tuyaux n'apportent pas le résultat souhaité. Dans de tels cas, les médecins recommandent la méthode de FIV - insémination artificielle. Le sperme et l'ovule sont fécondés dans un tube à essai et l'embryon résultant est placé directement dans l'utérus pour l'implantation. Les trompes de Fallope ne sont pas impliquées dans le processus de fécondation avec cette méthode..
De nombreuses personnes utilisent cette méthode pour atteindre leur objectif chéri - la naissance d'un enfant. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter du fait que sans l'aide des trompes de Fallope lors de la fécondation, vous ne pourrez pas porter le bébé. De nombreux spécialistes de la fertilité conseillent de retirer les tubes enflammés et endommagés avant la procédure pour augmenter les chances de succès et éviter le risque de grossesse extra-utérine..
En médecine moderne, la technologie de la reproduction est bien développée. Le plus important est de contacter un spécialiste en temps opportun et de respecter la mise en œuvre exacte de toutes ses instructions et recommandations. Cela vous rapprochera de votre rêve chéri et vous entendrez bientôt le mot tant attendu «maman».

Infertilité féminine de la genèse tubaire

Les trompes de Fallope remplissent une fonction essentielle dans le processus de conception d'un enfant. C'est dans la cavité des tubes que le sperme doit rencontrer l'ovule, qui sort de l'ovaire..

S'il y a des anomalies anatomiques et fonctionnelles dans les tubes, la fécondation est difficile, car les cellules mâles et femelles n'ont pas la possibilité de se rencontrer. En conséquence, la femme reçoit un diagnostic d'infertilité, ou plutôt d'infertilité de la genèse tubaire. Si des adhérences dans les organes pelviens interfèrent avec la conception, il s'agit déjà d'une infertilité péritonéale. Très souvent, ces deux types apparaissent en combinaison. La part de l'infertilité tubo-péritonéale représente environ 30% de tous les types d'infertilité féminine.

Causes et origines

L'infertilité féminine d'origine tubaire peut se manifester sous la forme de divers troubles des trompes de Fallope. À savoir:

  • troubles fonctionnels: violation de l'activité contractile des tubes sans modifications anatomiques visibles;
  • lésions organiques: signes visuellement visibles sous forme de torsions, de pansements, d'adhérences de tuyaux, de compression de formations pathologiques.

L'infertilité de la genèse tubaire-péritonéale peut apparaître pour les raisons suivantes:

  • violations de la production d'hormones féminines;
  • déviations de la régulation centrale dans le contexte d'un stress psychologique chronique;
  • processus inflammatoires chroniques dans les organes génitaux féminins dus à des infections, à l'endométriose, qui se traduit par une accumulation localisée de substances biologiquement actives;
  • maladies inflammatoires passées du petit bassin;
  • certaines interventions chirurgicales sur les organes génitaux, les intestins;
  • procédures diagnostiques ou thérapeutiques dans la région pelvienne;
  • diverses complications après l'accouchement et l'avortement.

Diagnostique

Un couple est considéré comme stérile s'il ne tombe pas enceinte pendant les rapports sexuels au moins une fois par semaine au cours de l'année. Après avoir vérifié la fertilité d'un homme et n'avoir trouvé aucune violation de ce côté, les médecins s'occupent de la santé de la femme.

Lors du diagnostic de l'infertilité, nos spécialistes prennent en compte tous les développements modernes dans ce domaine. Tout d'abord, il convient d'exclure les causes endocriniennes de ce problème. Si la conception ne se produit pas après l'application de l'hormonothérapie, qui est correctement sélectionnée dans notre centre, il est logique de suspecter le facteur tubaire-péritonéal d'infertilité.

La méthode de recherche la plus fiable dans ce cas est la laparoscopie diagnostique..

Si ses résultats confirment que ce patient a une infertilité tubaire, un traitement adéquat, plus efficace et sûr est sélectionné..

Traitement

Le choix des types de traitement requis pour l'infertilité tubopéritonéale se fait généralement entre la laparoscopie opératoire et la FIV. Dans le premier cas, la méthode chirurgicale est complétée en période postopératoire par une thérapie réparatrice et une stimulation de l'ovulation..

La chirurgie laparascopique pour l'infertilité tubaire vise à restaurer la perméabilité des trompes de Fallope. De plus, une femme ne doit pas avoir de contre-indications à ce type de traitement..

Les contre-indications à la chirurgie plastique reconstructrice laparoscopique sont:

  • le patient a plus de 35 ans;
  • infertilité prolongée, plus de 10 ans;
  • endométriose étendue;
  • inflammation aiguë dans la région pelvienne;
  • processus adhésif prononcé;
  • tuberculose génitale;
  • opérations similaires précédentes.

Lors du diagnostic d'infertilité tubaire, le traitement par intervention laparoscopique vise à libérer les tubes des adhérences qui les compriment. L'entrée de la trompe de Fallope est restaurée, et si cela n'est pas possible, un nouveau trou est créé dans la section envahie.

Lors du diagnostic d'infertilité tubo-péritonéale, un traitement chirurgical est effectué pour séparer les adhérences et les coaguler. Dans le même temps, nos spécialistes détecteront et élimineront les autres pathologies chirurgicales existantes pendant l'opération. Ceux-ci incluent des fibromes de différents types, des hétérotopies endométrioïdes, des formations de rétention dans les ovaires.

Après l'opération de laparoscopie, pour augmenter l'effet du traitement dans les cliniques, une physiothérapie réparatrice est nécessaire. Cela active les processus métaboliques et empêche la formation de nouvelles adhérences. Un tel traitement est effectué pendant un mois, à ce moment-là et un autre 1-2 mois après, la contraception est recommandée. Si la grossesse ne survient pas dans les six prochains mois, ils passent à l'utilisation d'inducteurs d'ovulation. La durée totale du traitement chirurgical et ultérieur dans ce cas est de 2 ans. Si aucun effet n'est observé, les médecins conseillent d'utiliser la fécondation in vitro.

S'il est impossible de guérir d'une manière ou d'une autre l'infertilité tubaire péritonéale, la FIV devient le seul moyen de donner naissance à un enfant. Les spécialistes de notre centre recommandent les technologies de procréation assistée lorsqu'il n'y a définitivement aucune possibilité de conception naturelle et qu'il n'y a aucune perspective de chirurgie plastique reconstructrice. À savoir:

  • en l'absence de trompes de Fallope;
  • avec des pathologies anatomiques profondes;
  • après une chirurgie inefficace.

Infertilité tubaire

L'infertilité tubaire est l'incapacité de concevoir un enfant en raison d'une altération de la perméabilité des trompes de Fallope. Ce type de maladie est observé assez souvent, principalement en raison de pathologies inflammatoires qui se forment dans l'utérus et les organes voisins. Lorsqu'une grossesse n'est pas survenue dans les 6 mois avec une activité sexuelle régulière sans utilisation de contraception, une étude appropriée est nécessaire.

Infertilité tubaire

L'infertilité péritonéale implique l'incapacité de concevoir en raison de l'obstruction des trompes de Fallope. Le processus pathologique peut être indiqué par l'apparition de douleurs épisodiques dans la cavité abdominale inférieure, des cas réguliers de formation d'écoulement de fromage de couleur jaune ou verte.

Si une violation de la perméabilité des tubes se développe, une infertilité se produit. L'ovule fécondé ne peut pas se déplacer librement et pénétrer dans l'utérus. L'infertilité tubaire est courante mais difficile à traiter. Des adhérences peuvent se former à nouveau, notamment après une intervention chirurgicale. La pathologie en question peut avoir des conséquences néfastes comme une douleur constante dans le bassin ou une grossesse extra-utérine (provoque des saignements et la mort).

Causes de l'infertilité tubaire

La maladie est détectée pendant l'absence complète ou la violation de la perméabilité des voies. De plus, cela peut être causé par un dysfonctionnement des organes correspondants, ce qui fait que les trompes de Fallope perdent leur capacité à se contracter (tonus augmenté ou diminué).

Une telle pathologie est provoquée par la présence des raisons suivantes:

  • infections génitales transmises lors des rapports sexuels;
  • intervention chirurgicale dans le petit bassin, la cavité abdominale, les trompes de Fallope;
  • l'endométriose externe, provoque l'accumulation d'un grand nombre d'éléments actifs à proximité des trompes de Fallope;
  • les conséquences d'une inflammation ou d'une blessure dans la période post-partum;
  • troubles hormonaux.

Le processus pathologique fonctionnel est caractérisé par des perturbations dans le travail de la couche musculaire des tubes: hypo-, hypertonicité, défaillances du système nerveux central. Les principaux facteurs de provocation:

  • stress constant;
  • bouleversement émotionnel;
  • violation de la production d'hormones;
  • processus inflammatoires dans les organes du système génito-urinaire;
  • les opérations.

L'infertilité est souvent causée par la présence d'infections et d'inflammations dans l'utérus, les trompes et les ovaires. À cet égard, le traitement doit être instauré immédiatement..

Pathogénèse

Les trompes de Fallope sont un organe apparié responsable du mouvement de l'ovule après la fécondation dans l'utérus. Le colmatage de la lumière crée un obstacle à son transfert vers la cible, formant une infertilité tubaire. Le déplacement conduit également à la pathologie en question..

La perméabilité altérée des trompes de Fallope est congénitale et acquise. Les situations avec des anomalies de la structure utérine sont notées. L'infertilité tubaire suggère les troubles pathologiques suivants:

  • obstruction de 1 ou 2 trompes de Fallope;
  • leur absence;
  • adhérences dans la lumière, son rétrécissement;
  • contenu inflammatoire;
  • déformation, torsion, hypertrophie.

L'apparition d'une infertilité tubo-péritonéale est due à des adhérences dans la cavité abdominale. Ils sont capables de déplacer des organes, à la suite de quoi ils fonctionneront dans la mauvaise position..

Classification

L'infertilité péritonéale (tubaire) est un facteur d'absence de fécondation chez un tiers des patientes qui mènent une vie intime fréquente sans recours à la contraception, suivie d'une infection par des infections sexuellement transmissibles. Il existe la classification suivante de la pathologie:

  • capacité fonctionnelle et altérée de contracter la trompe de Fallope;
  • infertilité de type organique, dans une telle situation, la perméabilité des tuyaux sera perturbée de l'extérieur (adhérences, excroissances), de l'intérieur - avec inflammation.

L'infertilité péritonéale dans tous les cas se forme en raison de la formation d'adhérences dans les organes pelviens, qui seront une réponse à l'inflammation. De plus, le processus pathologique est:

  • primaire, la femme ne peut pas tomber enceinte au départ;
  • secondaire, la patiente a eu une grossesse avant, mais après la disparition de la possibilité de fécondation naturelle.

En outre, l'infertilité peut être divisée en:

  • relative: il existe une possibilité de fertilisation naturelle;
  • absolu: incapacité à tomber enceinte de manière traditionnelle.

Les femmes souffrent d'obstruction des trompes de Fallope, quel que soit leur âge. Une structure incorrecte des tubes, la présence d'une barrière mécanique ou de l'utérus de l'utérus rend la fécondation impossible.

Les symptômes de l'infertilité tubaire

Une infertilité péritonéale peut être suspectée si les symptômes suivants sont présents:

  • le patient a subi une ou plusieurs interventions chirurgicales dans la cavité abdominale inférieure ou sur les organes du système reproducteur;
  • une femme a subi un avortement ou se rétablit difficilement après l'accouchement;
  • un diagnostic de la perméabilité des trompes de Fallope a été effectué;
  • décharge abondante pendant la menstruation;
  • douleur épisodique dans la cavité abdominale inférieure;
  • inconfort lors d'une relation intime.

L'infertilité elle-même n'a pas de signes spécifiques, sauf l'absence de possibilité de fécondation avec une vie intime régulière sans contraception, elle n'a aucun signe.

Complications

La conséquence la plus dangereuse de la pathologie est une grossesse extra-utérine. Après la fécondation, l'ovule est implanté dans le tube, le tissu ovarien ou d'autres organes. L'interruption est associée à des saignements abondants, des douleurs, une forte baisse de la pression artérielle et d'autres troubles qui constituent une menace pour la vie.

L'infertilité péritonéale a également des complications telles que des douleurs pelviennes persistantes. La présence du facteur péritonéal d'infertilité est due à la formation de maladies inflammatoires de l'utérus, ainsi qu'aux interventions chirurgicales qui y sont effectuées. Un traitement opportun permet d'éviter des conséquences dangereuses.

Diagnostique

Pour détecter les principaux symptômes de l'infertilité féminine d'origine tubaire, un examen complet est nécessaire. Cela implique généralement:

  • analyse des plaintes des patients;
  • étude de l'histoire de la maladie;
  • examen gynécologique complet;
  • prendre un frottis pour un diagnostic microscopique supplémentaire;
  • semis bactérien;
  • Diagnostic par PCR des infections génitales;
  • laparoscopie;
  • hystérosalpingographie.

Une radiographie est réalisée à l'aide d'un agent de contraste. Grâce au dispositif, il est possible d'évaluer l'état de perméabilité des trompes de Fallope. À la fin de la procédure, la patiente a besoin d'un peu de temps pour se protéger avec des relations intimes, car une radiation s'est produite.

Lors de la réalisation d'une échographie, un liquide est injecté dans le tractus génital. L'appareil affiche leur débit. De tels diagnostics sont plus inoffensifs. Aucune protection requise.

Traitement de l'infertilité tubaire

L'infertilité tubaire-péritonéale est considérée comme la plus difficile. La TPB peut être traitée de manière traditionnelle ou chirurgicale. Le traitement de l'infertilité tubaire implique.

  1. Mise en œuvre d'une thérapie complexe visant à se débarrasser de l'agent pathogène.
  2. L'utilisation de fonds pour augmenter les défenses de l'organisme. Des processus inflammatoires constants à l'intérieur de l'utérus entraînent des troubles immunologiques, il faut donc une récupération pour se débarrasser correctement de l'agent pathogène.
  3. Le traitement absorbant implique l'utilisation d'enzymes. Dans certains cas, l'hydrotubation est utilisée avec des agents antimicrobiens, l'hydrocortisone. De telles méthodes ne sont pas très efficaces et provoquent des conséquences néfastes: exacerbation des processus inflammatoires, mobilité réduite des tuyaux, etc. L'utilisation des suppositoires de Longidaza est efficace.
  4. Les procédures de physiothérapie impliquent un certain nombre de mesures pour le traitement de l'infertilité tubaire-péritonéale, qui sont conçues pour lutter efficacement contre l'obstruction des trompes de Fallope.

L'intervention chirurgicale dans le traitement du TBI donne un meilleur résultat que les méthodes conservatrices de traitement de la pathologie. Il existe les principaux types de thérapie radicale suivants: laparoscopie, salpingographie sélective, interventions microchirurgicales.

Prévision et prévention

Le pronostic de l'infertilité tubaire de la genèse péritonéale varie selon le type de troubles et leur gravité. À la fin de l'intervention chirurgicale, la fécondation peut survenir dans un tiers des cas. Le plus grand nombre de conceptions est observé pendant les 12 premiers mois après l'opération, puis la probabilité de fécondation est significativement réduite. Pendant la FIV, l'efficacité de la manipulation sera d'environ 40%.

Les principales mesures préventives du processus pathologique seront la détection et le traitement en temps opportun de l'inflammation, les dysfonctionnements du système endocrinien, la récupération complète après une intervention chirurgicale dans le petit bassin, l'exclusion de l'avortement et des procédures invasives inappropriées.

Traitement de l'infertilité tubaire à Moscou

La présence d'un facteur tubaire d'infertilité est considérée comme la cause la plus populaire de pathologie. Elle est diagnostiquée dans un tiers des cas. Il existe de nombreuses raisons connues qui contribuent à son apparition. Il s'agit notamment de diverses infections transmises lors des rapports sexuels, d'un déséquilibre hormonal, de l'endométriose, de l'inflammation des trompes de Fallope. Pour éliminer les causes de la pathologie, il est nécessaire de demander conseil à des spécialistes expérimentés. L'assistance la plus qualifiée est fournie par les cliniques de Moscou.

  1. "Clinique d'Andrologie". Opère depuis 1999. Pendant ce temps, les spécialistes du centre ont fourni une assistance à des milliers de patients. C'est une institution de grande envergure, c'est pourquoi elle fournit des services dans divers domaines médicaux.
  2. "Centre FIV". Dans cette institution, il est possible de réaliser une thérapie contre l'infertilité par FIV. Il dispose d'une banque de spermatozoïdes et d'ovules, vous pouvez donc sélectionner ici un donneur pour le traitement du processus pathologique. Le centre garantit un niveau élevé de soins médicaux.
  3. Le réseau de cliniques Stolitsa. Fournit un traitement contre l'infertilité. Cette institution aide à éliminer l'infertilité grâce à l'utilisation de la pharmacothérapie extracorporelle. Il augmente l'efficacité du traitement plusieurs fois, car toutes les substances médicinales vont directement au foyer enflammé.

Les processus pathologiques des trompes de Fallope sont considérés comme l'un des facteurs provoquant l'infertilité les plus courants. Mais les techniques de diagnostic modernes permettent d'étudier de manière exhaustive la maladie, et les schémas thérapeutiques sont utilisés avec succès dans la pratique depuis de nombreuses années. L'infertilité est beaucoup plus facile à prévenir qu'à guérir.

Le respect des mesures préventives sera la clé de la santé, car l'infertilité péritonéale est une conséquence défavorable d'une autre maladie.

La pathologie des trompes de Fallope comme cause d'infertilité

L'infertilité n'est pas un problème aussi rare que cela puisse paraître. Plus de 5% de la population mondiale rencontre des difficultés pour concevoir un enfant. Les raisons peuvent être multiples: pathologie utérine, mauvaises caractéristiques du sperme, anticorps. L'infertilité tubaire est l'absence de conception due à la pathologie des trompes de Fallope. Il représente 25 à 30% de tous les cas d'infertilité. Le facteur tubaire est diagnostiqué dans l'infertilité primaire et secondaire..

Il existe également une infertilité tubo-péritonéale, lorsque le blocage n'est pas situé dans la trompe de Fallope, mais à la frontière avec l'ovaire. En cas de traitement intempestif de l'obstruction, de l'infertilité, de la grossesse extra-utérine et d'un symptôme de douleur pelvienne chronique sont diagnostiqués.

Les vraies limites de l'infertilité

L'infertilité féminine fait référence à une condition dans laquelle une femme en âge de procréer est incapable de se reproduire. Il existe deux degrés d'infertilité: grade 1 (primaire), lorsqu'il n'y a jamais eu de conception, et grade 2 (secondaire), lorsque le patient a déjà des enfants.

Il existe une stérilité absolue et relative. L'infertilité absolue est souvent associée à des malformations irréversibles qui altèrent la fonction des organes génitaux. L'infertilité relative a une cause qui peut être éliminée et la fonction de reproduction restaurée. L'infertilité tubaire appartient au deuxième type..

L'importance des trompes de Fallope

Les trompes de Fallope ou de Fallope sont un organe apparié qui est responsable du déplacement de l'ovule dans l'utérus après la fécondation. Le blocage de la lumière du tube avec des adhérences ou du fluide empêche la libre circulation de l'œuf. Le déplacement des trompes de Fallope par des adhérences conduit également à l'infertilité..

Les trompes de Fallope jouxtent les ovaires avec un canal cylindrique en forme d'entonnoir. L'œuf se déplace le long de celui-ci. Dans un corps de femme en bonne santé, les trompes de Fallope sont tapissées de microvillosités de fimbriae. Leur rôle est de propulser l'ovule mature vers le sperme..

La fécondation naturelle se produit dans une autre section de la trompe de Fallope. L'ovule retourne dans l'utérus en raison des contractions du tube. La cellule a besoin de 3 à 5 jours pour surmonter les tubes et pénétrer dans l'utérus, où elle se fixe à sa surface interne.

Obstruction des trompes de Fallope

La conception naturelle a lieu dans les trompes de Fallope. Toute pathologie de cette région génitale peut provoquer une infertilité. La cause la plus fréquente est une violation de la perméabilité des trompes de Fallope. Ce phénomène est diagnostiqué lorsque des adhérences se forment ou que du liquide s'accumule. L'obstruction arrête l'ovule et il ne peut tout simplement pas fusionner avec le sperme.

Il y a une obstruction complète ou partielle. Avec partielle, un tuyau peut être libre ou tout ne sera pas complètement fermé. Avec ce diagnostic, il y a une chance de concevoir un enfant naturellement, mais très petit. Tant qu'il y a au moins une section saine du tube, la chance de tomber enceinte demeure, mais la probabilité dépendra de la taille du trou. L'obstruction complète est souvent due à l'accumulation de liquide dans les tubes (hydrosalpinx).

Il arrive qu'une seule cicatrice se forme, mais elle couvre exactement le bord de la trompe de Fallope, ce qui complique également le processus de conception. Le phénomène est également appelé obstruction partielle. De telles pathologies augmentent le risque de grossesse extra-utérine..

Le plus souvent, l'obstruction est enlevée chirurgicalement. Pour améliorer l'effet, on prescrit au patient des médicaments pour stimuler l'ovulation.

Causes de l'infertilité tubaire

L'obstruction des trompes de Fallope peut être congénitale ou acquise. Il arrive que les filles naissent avec une structure anormale de l'utérus et des trompes de Fallope. Une obstruction acquise peut survenir dans un contexte de perturbation endocrinienne, d'inflammation grave ou de maladie.

L'obstruction est le plus souvent le résultat d'une inflammation ou d'une infection. Le processus inflammatoire peut être associé à une flore spécifique et non spécifique. En particulier, dans les trompes de Fallope, l'inflammation est causée par la chlamydia, le gonocoque et le mycoplasme. Sans traitement opportun, des adhérences se formeront autour des tubes, des ovaires et dans le bassin..

Souvent, les complications infectieuses sont diagnostiquées après l'accouchement, l'avortement, le curetage ou la chirurgie des organes pelviens ou des intestins. Souvent, les adhérences apparaissent dans le contexte des complications après le retrait de l'appendice.

L'inflammation peut être causée par l'endométriose (prolifération des cellules endométriales). De nombreuses infections sexuellement transmissibles provoquent des processus inflammatoires aigus dans les organes génitaux et le petit bassin (herpès, cytomégalovirus, gonorrhée).

Il n'est pas nécessaire que l'inflammation soit «adjacente» aux trompes de Fallope. Les maladies des voies respiratoires supérieures peuvent provoquer une inflammation chronique des appendices. À risque de femmes atteintes de maladie inflammatoire de l'intestin.

Un grand myome utérin (tumeur bénigne) dans le contexte de l'endométriose peut provoquer le blocage des trompes de Fallope.

On pense que les perturbations hormonales et les problèmes métaboliques affectent également la perméabilité des tubes et la possibilité de conception. En particulier, une augmentation du taux d'hormones sexuelles mâles et un rapport incorrect de progestérone et d'œstrogène.

L'infertilité tubaire péritonéale survient en raison d'adhérences dans la cavité péritonéale. Les adhérences sont dangereuses car elles peuvent déplacer des organes: l'utérus, les trompes de Fallope et les ovaires dans la mauvaise position fonctionnent avec des violations. Il est également à noter que même de petites adhérences peuvent couper les trompes de Fallope de l'ovaire..

Souvent, une telle infertilité est diagnostiquée après des opérations sur les organes génitaux et dans le péritoine. L'inflammation chronique est un moyen sûr de dysfonctionnement de la reproduction.

Il arrive que les tuyaux soient praticables, mais certaines sections sont rétrécies ou ne fonctionnent pas correctement. Le phénomène ne sera pas accompagné de symptômes prononcés, donc beaucoup le laissent sans surveillance. Cependant, ces problèmes mineurs peuvent envoyer l'embryon hors de l'utérus..

Il est souvent trop tard et l'obstruction s'accompagne d'une grossesse extra-utérine. Une femme peut ne pas être consciente de la déviation pendant une longue période et essaiera de concevoir un enfant. Et comme les tuyaux sont passables, c'est tout à fait possible, mais malheureusement risqué.

Le facteur psychologique peut également provoquer une infertilité tubaire. Un stress constant et un état psychoémotionnel instable affectent négativement le corps dans son ensemble. Un excès d'hormones de stress aggrave tout processus anormal.

Symptômes et diagnostic de l'infertilité tubaire

L'infertilité tubaire se développe généralement sans symptômes. Parfois, une femme peut ressentir une douleur à court terme dans le bas de l'abdomen. Le seul signe sûr est l'absence de grossesse. Le diagnostic d'infertilité n'est posé qu'après un an de tentatives infructueuses. Si les partenaires ont plus de 35 ans, les médecins donnent un an et demi. L'absence de grossesse est une raison sérieuse pour se rendre à la clinique. L'incapacité de concevoir un enfant en soi n'est pas dangereuse, beaucoup plus dangereuse est la maladie qui a causé l'infertilité.

Un spécialiste de la reproduction traite le problème de l'infertilité. Pour en découvrir la raison, il faut être testé à la fois pour la femme et pour l'homme. Cela est dû au fait que l'infertilité masculine se rencontre à peine moins souvent que la femme. Il est assez difficile de diagnostiquer l'infertilité tubaire, par conséquent, un tel problème ne doit être adressé qu'à un médecin expérimenté..

Diagnostique

En cas de suspicion d'obstruction des trompes de Fallope, une série de tests est prescrite pour confirmer le diagnostic. Il convient de rappeler que vous ne pouvez pas subir d'examen s'il existe un processus inflammatoire ou une infection aiguë..

Tout d'abord, le médecin examine l'anamnèse, les plaintes. Dans le diagnostic de l'infertilité, un rôle important est joué par les antécédents gynécologiques (IST, grossesse, avortement, chirurgie, etc.) et le calendrier du cycle menstruel. Un examen gynécologique est requis.

Analyses supplémentaires:

  • étude d'un frottis gynécologique;
  • examen bactériologique;
  • méthode de réaction en chaîne par polymérase.

Hystérosalpingographie

Les plus efficaces sont l'hystérosalpingographie (radiographie des trompes de Fallope), la laparoscopie (examen chirurgical des trompes de Fallope et des organes voisins), l'échystérosalpingoscopie (échographie avec une solution saline). Parfois, le sang est également testé pour les anticorps anti-Chlamydia, mais ils n'indiquent pas toujours la présence d'une obstruction.

L'hystérosalpingographie vous permet de calculer le tube infranchissable et la zone d'accumulation d'adhérence. Avant l'intervention, un liquide spécial est injecté dans l'utérus, ce qui permet de prendre des photos. Le premier est fait immédiatement, puis un autre après dix minutes et le dernier un jour plus tard. Un médecin expérimenté pourra poser ou réfuter un diagnostic basé sur de telles images.

Cependant, la méthode n'est pas sûre. Si au moment du test, une inflammation se développe au niveau des organes génitaux, l'étude peut l'aggraver, jusqu'à la rupture des trompes de Fallope. L'hystérosalpingographie n'est recommandée qu'en dernier recours. Cela est également dû au fait que les femmes infertiles ne peuvent être radiographiées que deux fois par an..

Hydrotubation kimographique

Les médecins utilisent volontiers la méthode de diagnostic CT. L'hydrotubation kimographique permet de déterminer la quantité d'espace libre dans les trompes de Fallope: elles sont purgées, le volume d'air injecté est déterminé et la perméabilité des tubes est calculée. L'appareil vous permet d'enregistrer les fluctuations de pression dans les tubes et l'utérus sous la forme d'une courbe, grâce à laquelle le médecin peut déterminer le degré de perméabilité. La méthode CTG n'est pas seulement diagnostique, mais aussi thérapeutique.

Le diagnostic des adhérences autour des ovaires et des trompes de Fallope permet une gynécographie bi-contraste. L'étude est utile en ce qu'elle permet d'évaluer l'intensité du processus adhésif. Les résultats seront plus précis si vous exécutez le test dans la seconde moitié du cycle..

Contre-indications à la glycémie:

  • inflammation des organes génitaux;
  • saignement utérin;
  • cardiopathie;
  • tuberculose;
  • hypertension.

La laparoscopie examine le tissu enflammé. L'étude fournit une image complète en vue de la restauration chirurgicale de la perméabilité.

Toutes les méthodes de diagnostic de l'obstruction des trompes de Fallope peuvent être dangereuses, par conséquent, chaque patient doit d'abord consulter un gynécologue. Tous les tests fonctionnent, mais tous les tests ne conviennent pas à une situation particulière..

Traitement de l'infertilité tubaire

Cette infertilité est considérée comme l'une des plus difficiles. Il peut répondre à un traitement conservateur ou nécessiter une intervention chirurgicale.

La méthode conservatrice consiste à prescrire des anti-inflammatoires, des procédures physiques, de l'hydroturbation et des perturbations. L'hydrotraitement consiste à introduire des médicaments liquides directement dans l'utérus. La perturbation est le traitement des trompes de Fallope avec des flux d'air. La procédure est risquée et nécessite donc une surveillance médicale. Souffler les trompes de Fallope peut se rompre.

Si l'infertilité s'est développée dans le contexte de troubles endocriniens, une correction hormonale est ajoutée au cours du traitement. C'est une condition préalable à la chirurgie. Les perturbations hormonales peuvent rendre tout traitement inefficace et ne feront qu'exacerber la propagation des adhérences.

La méthode conservatrice de traitement de l'infertilité tubaire est de moins en moins utilisée. Il vise souvent à éliminer les infections et les inflammations avant le diagnostic et la chirurgie. La physiothérapie est recommandée comme «nettoyage» des effets de l'inflammation: restaurer les réactions dans les tissus, adoucir et même éliminer les adhérences.

Chirurgie

La chirurgie est nécessaire pour les patients présentant une obstruction complète ou partielle, une torsion ou une induration. Ils ont souvent recours à la laparoscopie. L'opération est réalisée à travers un petit trou, lorsque toutes les adhérences sont déconnectées et que le plastique est effectué sur les tuyaux pour restaurer davantage la perméabilité. Les tubes sont remis dans la bonne position par rapport aux organes pelviens. La laparoscopie est considérée comme le meilleur traitement de l'infertilité tubaire. Son avantage est une récupération rapide, un risque minimal et un faible risque de rechute. Pour éviter la re-formation des adhérences, les chirurgiens utilisent des barrières anti-adhérentes.

Il est recommandé de retirer le tube contenant du liquide avant la conception, car l'hydrosalpinx affecte négativement l'embryon et l'empêche de se fixer à l'utérus.

Contre-indications pour la chirurgie:

  • état déprimé ou anxieux du patient;
  • tuberculose génitale;
  • formation intensive d'adhérences;
  • âge à partir de 30 ans (parfois).

En cas de stress sévère, le patient se voit prescrire des sédatifs et d'autres médicaments pouvant améliorer l'humeur et l'état mental d'une femme.

La chirurgie peut ne pas fonctionner, surtout lorsque l'anatomie des tubes a trop changé. Et il existe vraiment de nombreux cas de ce genre. Il arrive qu'après élimination des adhérences, les tuyaux ne puissent pas récupérer: il n'y a pas de péristaltisme, les microvillosités ne fonctionnent pas. Dans ce cas, les trompes de Fallope sont considérées comme mortes..

En cas d'échec, les médecins conseillent la FIV, car cette méthode vous permet de féconder artificiellement l'ovule et de contourner complètement les trompes de Fallope lorsque l'embryon est placé dans l'utérus.

Prévention de l'infertilité tubaire

Afin d'éviter des problèmes de fonction reproductrice dus à des pathologies des trompes de Fallope, toutes les inflammations doivent être traitées à temps, quel que soit leur emplacement. Cela est particulièrement vrai pour les organes génitaux et l'appendicite. Il est important de subir une rééducation complète après la chirurgie.

La prévention des infections est réalisée en utilisant des contraceptifs. Sinon, vous devez exclure tout rapport sexuel potentiellement dangereux. Chaque jour, une femme doit suivre les règles d'hygiène personnelle. Tout symptôme et inconfort doivent être étudiés. Une consultation avec un gynécologue est requise 2 fois par an.

Il est nécessaire de surveiller non seulement la condition physique, mais aussi de répondre aux échecs psychologiques. Les fortes expériences, le stress, la fatigue chronique et l'anxiété ne peuvent nuire au corps que des infections tangibles. Une femme a besoin de contrôler ses émotions et de combattre ses peurs.

FIV pour l'infertilité tubaire

Le temps d'attente optimal pour la conception après réparation tubaire est de 2 ans. Ces patients sont des méthodes alternatives recommandées qui fournissent des technologies de reproduction modernes. L'infertilité tubaire devient automatiquement une indication de la FIV.

La fécondation in vitro nécessite une surveillance attentive de toutes les phases du cycle menstruel. Le patient se voit prescrire des médicaments qui stimulent l'ovulation. La maturation de l'œuf est surveillée et l'œuf fini est récupéré.

La phase de fécondation directe a lieu "in vitro". Des conditions favorables sont créées, seuls les meilleurs spermatozoïdes sont sélectionnés. Dans un scénario réussi, l'embryon est placé dans l'utérus sans affecter les trompes de Fallope. Si l'embryon prend racine, le fœtus se développera normalement. À des fins de prévention, des médicaments de renforcement supplémentaires sont prescrits..

Conclusion

Quel que soit le diagnostic et l'issue, vous devez moralement insister sur la victoire. En matière d'infertilité, le facteur psychologique joue un rôle important, car le corps de la femme, en particulier pendant la période de maturation de l'ovule, lorsque les hormones font rage, réagit brusquement aux émotions et aux expériences..

Les anomalies tubaires sont l'une des causes les plus courantes d'infertilité. Cependant, les méthodes de diagnostic modernes vous permettent d'étudier en profondeur le problème, et les schémas thérapeutiques sont appliqués avec succès dans la pratique depuis de nombreuses années..

L'infertilité est beaucoup plus facile à prévenir qu'à guérir. La prévention est le garant de la santé, car l'infertilité tubaire n'est qu'une complication d'une autre maladie. Et souvent, cette maladie est traitée très rapidement. L'essentiel est de demander de l'aide en temps opportun..

Infertilité tubaire

L'infertilité tubaire est une variante de l'infertilité féminine causée par une obstruction fonctionnelle ou organique des trompes de Fallope. Il n'y a pas de symptômes spécifiques. Comme les autres formes d'infertilité, elle se manifeste par l'incapacité de devenir enceinte si vous avez des rapports sexuels réguliers pendant 6 à 12 mois. Lors du diagnostic, utilisez l'hystérosalpingographie, l'hystérosalpingoscopie échographique, la laparoscopie et les tests de laboratoire pour identifier les IST. Le traitement de l'infertilité tubaire-péritonéale comprend la thérapie médicale et physique, l'hydrotubation, la recanalisation transcathéter, la chirurgie plastique reconstructive, la FIV.

  • Causes de l'infertilité tubaire
  • Pathogénèse
  • Classification
  • Les symptômes de l'infertilité tubaire
  • Complications
  • Diagnostique
  • Traitement de l'infertilité tubaire
  • Prévision et prévention
  • Prix ​​des traitements

informations générales

L'infertilité tubaire (tubaire-péritonéale) ou TPB est détectée chez 35 à 60% des patientes qui se plaignent d'absence de grossesse. Dans le même temps, des lésions anatomiques ou un dysfonctionnement des tubes sont observés dans 35 à 40%, des adhérences - dans 9 à 34% des cas. Étant donné que ces variantes de la pathologie sont souvent combinées les unes aux autres, ont des facteurs étiologiques et des mécanismes pathogénétiques similaires, les spécialistes du domaine de la gynécologie ont combiné ces deux facteurs d'infertilité avec un terme général. Dans plus de la moitié des cas, l'infertilité tubaire est relative et susceptible d'être corrigée pendant le traitement. Le TBI peut être primaire ou secondaire - survenant chez les femmes qui ont déjà porté une grossesse.

Causes de l'infertilité tubaire

Les troubles fonctionnels et les modifications organiques des organes pelviens entraînent une violation de la perméabilité des trompes de Fallope. Les troubles fonctionnels se manifestent par une diminution ou une augmentation du tonus des fibres musculaires lisses de la paroi du tube, une coordination altérée de leurs contractions, une mobilité réduite des cils de la couche épithéliale, une production insuffisante de mucus sans changements anatomiques et morphologiques visibles. Leurs principales raisons sont:

  • Déséquilibre hormonal. Habituellement, l'obstruction tubaire fonctionnelle se produit dans un contexte de diminution de la synthèse de la femelle et d'augmentation des taux d'hormones sexuelles mâles.
  • Haute activité des médiateurs inflammatoires. Les troubles fonctionnels sont l'un des effets locaux des prostaglandines, des interleukines, des eicosanoïdes et d'autres composés physiologiquement actifs qui sont synthétisés de manière intensive dans les processus inflammatoires chroniques dans le petit bassin.
  • Modifications du système sympatho-surrénalien. De tels écarts sont caractéristiques du stress chronique, y compris des sentiments persistants d'infertilité..

L'obstruction tubaire organique se produit lorsqu'il existe des obstacles physiques au mouvement de l'ovule - occlusion, adhérences, compression par néoplasmes volumétriques, etc. Les raisons de ces changements anatomiques sont:

  • Maladies inflammatoires. Les adhérences, les synéchies, les adhérences, le liquide dans les tubes sont détectés à la fois avec une inflammation non spécifique et (en particulier) dans le contexte d'infections sexuellement transmissibles.
  • Interventions chirurgicales. Des adhérences dans le petit bassin se développent après des opérations abdominales sur les intestins, l'utérus et ses appendices.
  • Procédures invasives. L'avortement, le curetage diagnostique, l'hydrotubation, l'hydrosalpingographie, la kimopertubation, etc. peuvent être des facteurs provoquant une infertilité tubaire-péritonéale..
  • Blessures traumatiques. L'obstruction tubaire anatomique est causée par un traumatisme pénétrant dans la cavité abdominale, un travail difficile.
  • Ligature des trompes. La stérilisation chirurgicale volontaire d'une femme est en fait une forme d'infertilité tubaire..
  • Processus volumétriques dans le petit bassin. Les tubes peuvent être comprimés par de grosses tumeurs ovariennes, des fibromes sous-séreux et d'autres néoplasmes.
  • Endométriose génitale externe. Les formes sévères de la maladie sont compliquées par une perméabilité tubaire altérée.

Pathogénèse

Un lien clé dans la pathogenèse de l'infertilité sous l'action de facteurs tubo-péritonéaux est une violation du mouvement d'un œuf ou d'un embryon mature non fécondé dans la cavité utérine. Un tube totalement infranchissable devient une barrière empêchant la fécondation d'un ovule mature par un sperme. Avec une altération fonctionnelle de l'activité contractile de la paroi et une obstruction organique partielle, le mouvement de l'œuf le long de la trompe de Fallope ralentit. En conséquence, soit elle ne féconde pas du tout, soit l'embryon est implanté dans le tube et une grossesse tubaire extra-utérine se produit..

Classification

La classification clinique de l'infertilité tubaire est réalisée en tenant compte de la localisation du processus pathologique, de la présence ou de l'absence de modifications anatomiques. Les spécialistes dans le domaine de la gynécologie et de la médecine de la reproduction distinguent:

  • En fait, l'infertilité tubaire. Une femme ne peut pas tomber enceinte en raison de troubles fonctionnels ou organiques dans les trompes de Fallope. Dans ce cas, l'obstruction peut être proximale avec la présence d'obstructions dans l'utérus ou l'isthme du tube et distale avec une capture altérée de l'ovocyte pendant l'ovulation..
  • Infertilité péritonéale. L'ovule ne peut pas entrer dans l'entonnoir du tube en raison de processus inflammatoires ou autres dans les organes pelviens. Souvent, l'infertilité péritonéale s'accompagne de modifications morphologiques ou fonctionnelles des trompes.

Les symptômes de l'infertilité tubaire

Il n'y a pas de symptômes spécifiques caractéristiques de cette variante de dysfonctionnement reproductif. Comme pour les autres formes d'infertilité, la patiente note l'absence de grossesse pendant 6 à 12 mois, bien qu'elle ait une vie sexuelle régulière et qu'elle ne soit pas protégée. Le syndrome de la douleur n'est pas exprimé ou diffère de faible intensité - périodiquement perturbé par des douleurs dans le bas de l'abdomen et (moins souvent) dans le bas du dos, qui surviennent ou s'aggravent pendant les règles et les rapports sexuels. La fonction menstruelle est généralement préservée. Certaines femmes rapportent un écoulement abondant pendant la menstruation..

Complications

La complication la plus redoutable de l'infertilité tubaire, survenue dans le contexte d'une obstruction organique fonctionnelle ou partielle des trompes de Fallope, est une grossesse extra-utérine. Un ovule fécondé, s'il est impossible de pénétrer dans l'utérus, est capable de s'implanter dans la paroi du tube, le tissu ovarien ou les organes abdominaux. L'interruption spontanée d'une grossesse extra-utérine s'accompagne de saignements massifs, d'un syndrome douloureux sévère, d'une baisse critique de la pression artérielle et d'autres troubles qui constituent un grave danger pour la vie d'une femme.

Diagnostique

Lors de la détection de l'infertilité tubaire, il est important de prendre en compte les informations anamnestiques sur la cervicite passée, l'endométrite, la salpingite, l'annexite, les traumatismes abdominaux, les opérations sur les intestins et les organes pelviens, les avortements, le travail compliqué, les procédures diagnostiques et thérapeutiques invasives. Le plan d'arpentage comprend des méthodes telles que:

  • Examen par un gynécologue. Un examen bimanuel peut révéler des appendices légèrement élargis, indurés et douloureux. Parfois, la mobilité de l'utérus est limitée, sa position est modifiée, les voûtes vaginales sont raccourcies.
  • Hystérosalpingographie. Lors du contraste, les changements de forme (rétrécissement local, expansion) et de perméabilité des tubes sont déterminés jusqu'à une violation complète dans laquelle l'agent de contraste ne pénètre pas dans la cavité abdominale.
  • Hystérosalpingoscopie par ultrasons (EchoGSS, UZGSS). Permet de détecter une obstruction des trompes de Fallope et des signes d'adhérences dans le petit bassin.
  • Fertiloscopie et laparoscopie avec chromopertubation. Détecte visuellement les adhérences, foyers d'endométriose, fournit une évaluation objective de la perméabilité des trompes de Fallope en surveillant l'apport de colorant dans la cavité abdominale.
  • Phalloposcopie transcervicale. L'examen endoscopique de l'épithélium et de la lumière des tubes permet l'évaluation la plus précise de leur état.
  • Kimopertubation. L'activité motrice des appendices lorsque le dioxyde de carbone ou l'air y pénètre est altérée.
  • Diagnostic de laboratoire des IST. Étant donné que dans certains cas, la cause de l'infertilité tubaire-péritonéale est des processus infectieux, il est important d'identifier l'agent causal et d'évaluer sa sensibilité aux médicaments antibactériens pour prescrire un traitement étiotrope..

L'infertilité tubaire-péritonéale doit être différenciée de l'infertilité causée par un dysfonctionnement ovarien, une pathologie de la cavité utérine, l'action du facteur cervical et des causes de la part du mari de la patiente. Un spécialiste de la reproduction et un gynécologue-endocrinologue sont impliqués dans le diagnostic différentiel.

Traitement de l'infertilité tubaire

Pour éliminer les raisons qui ont causé la violation de la perméabilité des tuyaux, des méthodes de traitement conservatrices et chirurgicales sont utilisées. La pharmacothérapie comprend:

  • Médicaments antibactériens. Le traitement étiopathogénétique vise à éliminer l'agent pathogène des IST à l'origine du processus inflammatoire.
  • Immunothérapie. Permet de corriger les troubles immunologiques conduisant à une évolution prolongée et chronique de salpingite et d'annexite.
  • Thérapie de résorption. L'utilisation locale et générale des préparations enzymatiques, des biostimulants, des glucocorticostéroïdes est indiquée pour la résorption des adhérences et des synéchies survenant après une inflammation infectieuse et aseptique.
  • Thérapie hormonale. Il est utilisé pour les troubles qui se développent dans le contexte d'un déséquilibre dans la sphère hormonale féminine.
  • Sédatifs. Efficace pour la correction des troubles fonctionnels.

Dans le traitement complexe de l'infertilité tubaire péritonéale, les méthodes physiothérapeutiques sont largement utilisées: électrophorèse, phonophorèse transvaginale, électrostimulation des trompes de Fallope et de l'utérus, irrigation gynécologique, applications de boue, thérapie EHF, vibration et massage gynécologique. Des interventions peu invasives sont également utilisées pour restaurer la perméabilité tubaire altérée - recanalisation par transcathéter, hydrotubation, pertubation.

Un moyen plus efficace de résoudre le problème de l'infertilité tubaire consiste à utiliser des approches chirurgicales. Le traitement chirurgical est indiqué pour les patients de moins de 35 ans souffrant d'infertilité il y a moins de 10 ans en l'absence d'inflammation aiguë et subaiguë, de lésions tuberculeuses des organes génitaux, d'endométriose sévère et d'adhérences. Pour restaurer la perméabilité tubaire, de telles interventions laparoscopiques reconstructrices-plastiques sont utilisées comme:

  • Salpingolyse. Pendant l'opération, le tuyau est débarrassé des adhérences environnantes.
  • Salpingostomie. En cas d'adhérences massives et d'adhérences dans la zone de l'entonnoir, la formation d'un nouveau trou est efficace.
  • Fimbriolyse et fimbrioplastie. L'opération vise à libérer les fimbriae de la trompe de Fallope des adhérences ou à plastifier son entonnoir.
  • Salpingo-salpingoanastomose. Après l'excision de la zone touchée, les parties restantes du tube sont reliées les unes aux autres.
  • Greffe de tuyaux. En cas d'obstruction de la section interstitielle du tube, il est recommandé de le déplacer vers une autre partie de l'utérus.

Souvent, ces interventions sont complétées par un cours d'hydrotubation postopératoire. En plus des plastiques des tubes, lors de la laparoscopie, il est possible de coaguler et de séparer les adhérences, d'éliminer les néoplasmes concomitants qui peuvent interférer avec la conception et la gestation, - les kystes ovariens de rétention, les fibromes utérins intramuraux et sous-séreux, les foyers d'endométriose. En présence de contre-indications et d'inefficacité du traitement chirurgical, la FIV est recommandée pour les patients souffrant d'infertilité tubaire.

Prévision et prévention

Le pronostic du TBI dépend du type de troubles et de leur gravité. Après des chirurgies plastiques reconstructives, la grossesse survient dans 20 à 50% des cas, avec le plus grand nombre de conceptions observées dans la première année après la chirurgie, et par la suite la probabilité de gestation diminue considérablement. Lors de l'utilisation de la FIV, l'efficacité est de 35 à 40%. Les principales méthodes de prévention de l'infertilité tubaire sont la détection et le traitement rapides des processus inflammatoires, des troubles endocriniens, une rééducation complète après des opérations sur les organes pelviens, une obstétrique adéquate, le refus de l'avortement et des procédures de diagnostic et de traitement invasives injustifiées..

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Quand les menstruations devraient-elles commencer après l'accouchement??

Accouchement

Les menstruations après l'accouchement n'apparaissent pas immédiatement, dans les six mois, le cycle est irrégulier et l'écoulement est abondant.

Tests d'ovulation. Recommandations d'utilisation

Nouveau née

La planification de la conception comprend un test d'ovulation général. La technologie est basée sur la détection de l'hormone lutéinisante dans l'urine.

Que peuvent manger les mères qui allaitent: une liste d'aliments

Nouveau née

Maman est le bonheur! Et une mère qui allaite - un bonheur indescriptible! Chacun de nous décide lui-même combien de temps elle nourrira le bébé.

Spray Lugol pendant la lactation: est-ce possible ou non, effet sur le corps

Nutrition

Date de publication: 14.04.2020 | Vues: 57 Le liquide découvert il y a près de 200 ans par le scientifique Lugol est toujours utilisé aujourd'hui.