Principal / Nutrition

Toutes les nuances de la grossesse avec l'asthme bronchique

L'asthme bronchique est une maladie de plus en plus courante qui touche différents segments de la population. Cette maladie ne présente pas de danger grave pour la vie humaine, il est donc tout à fait possible de vivre pleinement avec elle si des produits pharmaceutiques modernes sont utilisés..

Cependant, la période de maternité commence tôt ou tard chez presque toutes les femmes, mais la question se pose alors: à quel point la grossesse et l'asthme bronchique sont-ils dangereux? Voyons s'il est possible d'endurer et de donner naissance à un bébé normal pour une mère asthmatique, et considérons toutes les autres nuances.

Facteurs de risque

L'un des principaux facteurs de risque affectant le développement de la maladie est le mauvais environnement dans la région de résidence, ainsi que les conditions de travail difficiles. Les statistiques montrent que les habitants des mégalopoles et des centres industriels souffrent d'asthme bronchique beaucoup plus souvent que les habitants des villages ou des villages. Ce risque est également très élevé pour les femmes enceintes..

En général, divers facteurs peuvent provoquer cette maladie, il n'est donc pas toujours possible de déterminer la cause dans un cas particulier. Cela comprend les produits chimiques ménagers, les allergènes trouvés dans la vie quotidienne, une nutrition insuffisante, etc..

Une mauvaise hérédité est un risque pour le nouveau-né. En d'autres termes, si l'un des deux parents avait cette maladie, la probabilité de son apparition chez l'enfant est extrêmement élevée. Selon les statistiques, le facteur héréditaire survient chez un tiers de tous les patients. De plus, si un seul parent souffre d'asthme, la probabilité de cette maladie chez un enfant est de 30%. Mais, si les deux parents sont malades, cette probabilité augmente considérablement - jusqu'à 75%. Il existe même une définition spéciale pour ce type d'asthme - l'asthme bronchique atopique..

Impact de l'asthme bronchique sur la grossesse

De nombreux médecins conviennent que le traitement de l'asthme bronchique chez la femme enceinte est une tâche très importante. Le corps d'une femme tolère déjà divers changements et des charges accrues pendant la grossesse, qui sont également compliquées par l'évolution de la maladie. Pendant cette période, les femmes ont une immunité affaiblie, ce qui est un phénomène naturel lorsqu'elles portent un fœtus, ce qui inclut un changement d'hormones..

L'asthme peut se manifester chez la mère par un manque d'air et d'oxygène, ce qui constitue déjà un danger pour le développement normal du fœtus. En général, l'asthme bronchique chez la femme enceinte ne survient que dans 2% des cas, il n'y a donc aucun lien entre ces circonstances. Mais cela ne signifie pas que le médecin ne doit pas réagir à cette maladie, car elle peut vraiment nuire au futur bébé..

Le volume courant d'une femme enceinte augmente, mais le volume expiratoire diminue, ce qui entraîne les changements suivants:

  • Collapsus bronchique.
  • Incohérence de la quantité d'oxygène et de sang fournie dans l'appareil respiratoire.
  • Dans ce contexte, l'hypoxie commence également à se développer..

L'hypoxie fœtale est courante si l'asthme survient pendant la grossesse. Un manque de dioxyde de carbone dans le sang d'une femme peut entraîner des spasmes des vaisseaux du cordon ombilical.

La pratique médicale montre que la grossesse, qui survient avec l'asthme bronchique, ne se déroule pas aussi bien que chez les femmes en bonne santé. Avec cette maladie, il existe un risque réel de naissance prématurée, ainsi que de décès du fœtus ou de la mère. Naturellement, ces risques augmentent si une femme néglige sa santé sans être vue par un spécialiste traitant. Dans le même temps, le patient s'aggrave de plus en plus pendant environ 24 à 36 semaines. Si nous parlons des complications les plus probables qui surviennent chez les femmes enceintes, l'image est la suivante:

  • La gestose, qui est l'une des causes de décès les plus fréquentes chez les femmes, se développe dans 47% des cas.
  • Hypoxie fœtale et asphyxie lors de l'accouchement - dans 33% des cas.
  • Hypotrophie - 28 pour cent.
  • Bébé sous-développé - 21 pour cent.
  • La menace d'une fausse couche - dans 26% des cas.
  • Le risque de naissance prématurée est de 14%.

Cela vaut également la peine de parler de ces cas où une femme prend des médicaments anti-asthmatiques spéciaux pour soulager les crises. Considérez leurs principaux groupes, ainsi que l'effet qu'ils ont sur le fœtus..

L'effet des drogues

Adrénomimétiques

Pendant la gestation, l'adrénaline est strictement interdite, souvent utilisée pour se débarrasser des crises d'asthme. Le fait est qu'il provoque un spasme des vaisseaux de l'utérus, ce qui peut entraîner une hypoxie. Par conséquent, le médecin fait une sélection de médicaments plus doux de ce groupe, tels que le salbutamol ou le fénotérol, mais leur utilisation n'est possible que selon le témoignage d'un spécialiste..

Théophylline

L'utilisation de préparations de théophylline peut entraîner le développement d'un rythme cardiaque rapide chez le bébé à naître, car elles peuvent être absorbées par le placenta, restant dans le sang de l'enfant. L'utilisation de la théofédrine et de l'antastaman est également interdite, car ils contiennent de l'extrait de belladone et des barbituriques. Il est recommandé d'utiliser le bromure d'ipratropinum à la place..

Médicaments mucolytiques

Ce groupe contient des médicaments contre-indiqués pour les femmes enceintes:

  • Triamcinolone, qui affecte négativement le tissu musculaire du bébé.
  • Bétaméthasone avec dexaméthasone.
  • Delomedrol, Diprospan et Kenalog-40.

Le traitement de l'asthme chez la femme enceinte doit être effectué selon un schéma spécial. Il comprend une surveillance constante de l'état des poumons de la mère, ainsi que le choix de la méthode d'accouchement. Le fait est que dans la plupart des cas, il décide de procéder à une césarienne, car un stress excessif peut provoquer une crise. Mais ces décisions sont prises individuellement, en fonction de l'état spécifique du patient..

En ce qui concerne exactement la façon dont l'asthme est traité, plusieurs points peuvent être soulignés:

  • Se débarrasser des allergènes. L'essentiel est assez simple: vous devez éliminer toutes sortes d'allergènes ménagers de la pièce où réside la femme. Heureusement, il existe divers sous-vêtements hypoallergéniques, filtres purificateurs d'air, etc..
  • Prendre des médicaments spéciaux. Le médecin recueille une histoire approfondie, découvrant la présence d'autres maladies, la présence d'allergies à certains médicaments, c.-à-d. mène une analyse complète pour prescrire un traitement compétent. En particulier, un point très important est l'intolérance à l'acide acétylsalicylique, car si c'est le cas, les analgésiques non stéroïdiens ne peuvent pas être utilisés.

Le point principal du traitement est, tout d'abord, l'absence de risque pour l'enfant à naître, sur la base de laquelle tous les médicaments sont sélectionnés.

Traitement des complications de la grossesse

Si une femme est au premier trimestre, le traitement des complications possibles de la grossesse est effectué de la même manière que dans les cas normaux. Mais s'il existe un risque d'interruption de grossesse au cours des deuxième et troisième trimestres, la maladie pulmonaire doit être traitée et la respiration de la mère doit également être normalisée..

À ces fins, les médicaments suivants sont utilisés:

  • Phospholipides, qui sont pris par le cours, avec des multivitamines.
  • Actovegin.
  • Vitamine E.

L'accouchement et la période post-partum

À l'heure de l'accouchement, une thérapie spéciale est utilisée pour améliorer la circulation sanguine chez la mère et son bébé. Ainsi, des médicaments sont introduits qui améliorent le fonctionnement des systèmes circulatoires, ce qui est très important pour la santé du futur bébé..

Pour éviter une éventuelle suffocation, des glucocorticostéroïdes inhalés sont prescrits. L'introduction de prednisone pendant le travail est également illustrée.

Il est très important qu'une femme suive strictement les recommandations du médecin, sans arrêter le traitement jusqu'à la naissance elle-même. Par exemple, si une femme prend des glucocorticostéroïdes de manière continue, elle doit continuer à les prendre après la naissance du bébé pendant le premier jour. La réception doit être faite toutes les huit heures.

Si une césarienne est pratiquée, une péridurale est préférable. Si une anesthésie générale est recommandée, le médecin doit sélectionner soigneusement les médicaments à administrer, car la négligence à cet égard peut entraîner des crises d'asthme chez l'enfant..

Beaucoup après l'accouchement souffrent de diverses bronchites et bronchospasmes, qui sont une réaction tout à fait naturelle du corps au travail. Pour éviter cela, vous devez prendre de l'ergométrine ou tout autre médicament similaire. En outre, avec une extrême prudence, vous devez traiter la prise de médicaments antipyrétiques, qui comprennent l'aspirine..

Allaitement maternel

Ce n'est un secret pour personne que de nombreux médicaments passent dans le lait maternel de la mère. Cela s'applique également aux médicaments contre l'asthme, mais ils passent dans le lait en petites quantités, ce qui ne peut donc pas être une contre-indication à l'allaitement. Dans tous les cas, le médecin lui-même prescrit des médicaments à la patiente, en gardant à l'esprit qu'elle devra allaiter l'enfant, de sorte qu'il ne prescrira pas les médicaments qui pourraient nuire au bébé..

Comment se passe l'accouchement chez les patients souffrant d'asthme bronchique? L'activité de travail dans l'asthme bronchique peut se dérouler tout à fait normalement, sans complications visibles. Mais il y a des moments où l'accouchement n'est pas si facile:

  • L'eau peut s'écouler avant le début du travail..
  • L'accouchement peut avoir lieu trop rapidement.
  • Un travail anormal peut être observé.

Si le médecin décide de l'accouchement spontané, il doit alors effectuer une ponction de l'espace péridural. Ensuite, de la bupivacaïne y est injectée, ce qui favorise l'expansion des bronches. De la même manière, le soulagement de la douleur du travail dans l'asthme bronchique est effectué en administrant des médicaments à travers un cathéter.

Si la patiente a une crise d'asthme lors de l'accouchement, le médecin peut décider de subir une césarienne afin de réduire les risques pour la mère et le bébé..

Conclusion

En fin de compte, je voudrais dire que la grossesse à différentes périodes et l'asthme bronchique peuvent très bien coexister si une femme reçoit un traitement approprié. Bien sûr, cela complique un peu le processus de l'accouchement et de la période post-partum, mais si vous suivez les recommandations de base du médecin traitant, l'asthme n'est pas aussi dangereux pendant la grossesse que cela puisse paraître à première vue..

Grossesse avec asthme bronchique

Respirons librement!

Il n'y a pas si longtemps, il y a 20-30 ans, une femme enceinte souffrant d'asthme bronchique était souvent confrontée à une attitude négative, même parmi les médecins: «À quoi pensiez-vous? Quels enfants?! Vous souffrez d'asthme! " Dieu merci, ces temps sont révolus depuis longtemps. Aujourd'hui, les médecins du monde entier sont unanimes: l'asthme bronchique n'est pas une contre-indication à la grossesse et en aucun cas une raison pour refuser d'avoir des enfants..

Nadezhda Knyazheskaya
Professeur agrégé du Département de pneumologie, Cand. mon chéri. Sciences, Faculté de formation avancée pour médecins, Université de médecine d'État russe Marina Potapova Médecin-pneumologue, Hôpital clinique de la ville n ° 57, Moscou

De nombreuses peurs et idées fausses sont encore associées à l'asthme bronchique, ce qui conduit à une approche erronée: certaines femmes ont peur de la grossesse et doutent de leur droit d'avoir des enfants, d'autres comptent trop sur la nature et arrêtent le traitement pendant la grossesse, considérant que tout médicament est définitivement nocif cette période de la vie. Le fait est peut-être que les méthodes modernes de traitement de l'asthme sont encore très jeunes: elles ont un peu plus de 12 ans. Les gens se souviennent encore de l'époque où l'asthme était une maladie effrayante et souvent invalidante. Maintenant que la situation a changé, de nouvelles données sur la nature de la maladie ont conduit à la création de nouveaux médicaments et au développement de méthodes de contrôle de la maladie..

Une maladie appelée asthme

L'asthme bronchique est une maladie répandue, connue depuis l'Antiquité et décrite par Hippocrate, Avicenne et d'autres grands médecins du passé. Cependant, au 20e siècle, le nombre de patients asthmatiques a augmenté de façon spectaculaire. L'écologie, les changements alimentaires, le tabagisme et bien plus encore jouent un rôle important à cet égard. À l'heure actuelle, il a été possible d'établir un certain nombre de facteurs de risque externes et internes pour le développement de la maladie. Le facteur intrinsèque le plus important est l'atopie. Il s'agit de la capacité héréditaire du corps à répondre aux effets des allergènes en produisant une quantité excessive d'immunoglobuline E - le «provocateur» des réactions allergiques qui se manifestent immédiatement et violemment après le contact avec l'allergène. Parmi les facteurs de risque externes, il faut noter le contact avec des allergènes environnementaux, ainsi qu'avec des polluants atmosphériques, et principalement avec la fumée de tabac. Le tabagisme actif et passif augmente considérablement le risque de développer de l'asthme. La maladie peut commencer dès la petite enfance, mais elle peut à tout âge, et son apparition peut être déclenchée par une infection virale, l'apparition d'un animal dans la maison, un changement de résidence, un stress émotionnel, etc..

Jusqu'à récemment, on pensait que la base de la maladie était un spasme des bronches avec le développement de crises d'asthme, de sorte que le traitement était réduit à la nomination de médicaments bronchodilatateurs. Ce n'est qu'au début des années 90 que s'est formée l'idée de l'asthme bronchique en tant que maladie inflammatoire chronique, dont la cause fondamentale de tous les symptômes est une inflammation immunitaire chronique spéciale dans les bronches, qui persiste quelle que soit la gravité de la maladie et même sans exacerbations. Comprendre la nature de la maladie a changé les principes de traitement et de prévention: les anti-inflammatoires inhalés sont devenus la base du traitement de l'asthme.

En fait, tous les principaux problèmes des femmes enceintes asthmatiques ne sont pas associés au fait de la présence de l'asthme bronchique, mais à son mauvais contrôle. Le plus grand risque pour le fœtus est l'hypoxie (quantité insuffisante d'oxygène dans le sang), qui survient en raison de l'évolution incontrôlée de l'asthme bronchique. En cas de suffocation, non seulement la femme enceinte éprouve des difficultés à respirer, mais l'enfant à naître souffre d'un manque d'oxygène (hypoxie). C'est l'hypoxie qui peut interférer avec le développement normal du fœtus, et même en période de vulnérabilité perturber la ponte normale des organes. Pour donner naissance à un enfant en bonne santé, il est nécessaire de recevoir un traitement adapté à la gravité de la maladie afin de prévenir une augmentation de l'apparition des symptômes et le développement d'une hypoxie. Par conséquent, il est nécessaire de traiter l'asthme pendant la grossesse. Le pronostic des enfants nés de mères souffrant d'asthme bien maîtrisé est comparable à celui des enfants dont les mères ne souffrent pas d'asthme.

Pendant la grossesse, la gravité de l'asthme bronchique change souvent. On pense que chez environ un tiers des femmes enceintes, l'évolution de l'asthme s'améliore, dans un tiers elle s'aggrave et chez un tiers, elle reste inchangée. Mais une recherche scientifique rigoureuse est moins optimiste: l'asthme ne s'améliore que dans 14% des cas. Par conséquent, vous ne devez pas vous fier à cette chance dans l’espoir que tous les problèmes seront résolus par eux-mêmes. Le sort d'une femme enceinte et de son enfant à naître est entre ses propres mains - et entre les mains de son médecin.

Se préparer à la grossesse

Une grossesse avec asthme bronchique doit être planifiée. Même avant de commencer, il est nécessaire de consulter un pneumologue pour la sélection du traitement planifié, une formation aux techniques d'inhalation et aux méthodes de maîtrise de soi, ainsi qu'un allergologue pour déterminer les allergènes causalement significatifs. L'éducation des patients joue un rôle important: la compréhension de la nature de la maladie, la sensibilisation, la capacité à utiliser correctement les médicaments et la présence de capacités de maîtrise de soi sont des conditions nécessaires pour un traitement réussi. Les écoles d'asthme et les écoles d'allergie fonctionnent dans de nombreuses cliniques, hôpitaux et centres.

Une femme enceinte asthmatique a besoin d'une surveillance médicale plus attentive qu'avant la grossesse. Vous ne devez utiliser aucun médicament, même des vitamines, sans consulter votre médecin. En présence de maladies concomitantes nécessitant un traitement (par exemple, l'hypertension), la consultation d'un spécialiste approprié est nécessaire pour corriger le traitement en tenant compte de la grossesse.

Fumer est un combat!

Les femmes enceintes ne sont absolument pas autorisées à fumer! Tout contact avec la fumée de tabac doit également être soigneusement évité. Rester dans une atmosphère enfumée cause un tort énorme à la femme et à son enfant à naître. Même si seul le père fume dans la famille, la probabilité de développer de l'asthme chez un enfant qui y est prédisposé augmente de 3 à 4 fois.

Limiter le contact avec les allergènes

Chez les jeunes, dans la plupart des cas, l'un des principaux facteurs provoquant la maladie est les allergènes. Réduire ou, si possible, éliminer complètement le contact avec eux vous permet d'améliorer l'évolution de la maladie et de réduire le risque d'exacerbations avec le même traitement médicamenteux, voire moins, ce qui est particulièrement important pendant la grossesse.

Les habitations modernes ont tendance à être surchargées d'objets qui accumulent la poussière. La poussière domestique est un complexe d'allergènes. Il se compose de fibres textiles, de particules de peau morte (épiderme dégonflé) d'humains et d'animaux de compagnie, de moisissures, d'allergènes de blattes et des plus petits arachnides vivant dans la poussière - les acariens. Des tas de meubles rembourrés, des tapis, des rideaux, des piles de livres, de vieux journaux, des vêtements épars servent de réservoir sans fin d'allergènes. La conclusion est simple: vous devez réduire le nombre d'objets qui collectent la poussière. La quantité de meubles rembourrés doit être minimisée, les tapis doivent être enlevés, au lieu des rideaux, les stores verticaux doivent être suspendus, les livres et les bibelots doivent être rangés sur des étagères vitrées.

Un air excessivement sec dans la maison entraînera une sécheresse des muqueuses et une augmentation de la quantité de poussière dans l'air, trop humide crée des conditions propices à la reproduction des moisissures et des acariens - la principale source d'allergènes domestiques. Le niveau d'humidité optimal est de 40 à 50%.

Pour la purification de l'air de la poussière et des allergènes, des dispositifs spéciaux ont été créés - des purificateurs d'air. Il est recommandé d'utiliser des purificateurs avec des filtres HEPA (abréviation anglaise, qui signifie «filtre à haute efficacité pour la rétention des particules») et leurs différentes modifications: ProHERA, ULPA, etc. Certains modèles utilisent des filtres photocatalytiques à haute efficacité. Les appareils qui n'ont pas de filtres et purifient l'air uniquement en raison de l'ionisation ne doivent pas être utilisés: pendant leur fonctionnement, de l'ozone se forme - un composé chimiquement actif et toxique à fortes doses, qui a un effet irritant et dommageable sur le système respiratoire et est dangereux pour les maladies pulmonaires en général et pour les femmes enceintes les femmes et les jeunes enfants - en particulier.

Si une femme fait le ménage elle-même, elle doit porter un respirateur qui protège contre la poussière et les allergènes. Le nettoyage humide quotidien n'a pas perdu de sa pertinence, mais vous ne pouvez pas vous passer d'un aspirateur dans une maison moderne. Dans ce cas, vous devriez préférer les aspirateurs avec filtres HEPA, spécialement conçus pour les besoins des personnes allergiques: un aspirateur ordinaire ne retient que la poussière grossière, et les plus petites particules et allergènes "glissent" à travers et pénètrent à nouveau dans l'air.

Le lit, qui sert de lieu de repos à une personne en bonne santé, devient la principale source d'allergènes pour une personne allergique. La poussière s'accumule dans les oreillers, matelas et couvertures ordinaires, les matières de remplissage en laine et en duvet constituent un excellent terreau pour le développement et la reproduction des moisissures et des acariens - les principales sources d'allergènes domestiques. La literie doit être remplacée par une literie hypoallergénique spéciale - faite de matériaux modernes légers et aérés (polyester, cellulose hypoallergénique, etc.). Les charges dans lesquelles de la colle ou du latex ont été utilisés pour maintenir les fibres ensemble (par exemple, un produit d'hivernage synthétique) ne doivent pas être utilisées.

Des soins appropriés sont également nécessaires pour la literie: fouet et aération réguliers, lavages fréquents à 60 ° C et plus (idéalement une fois par semaine). Les charges modernes sont faciles à laver et à restaurer leur forme après plusieurs lavages. Pour réduire la fréquence des lavages, ainsi que pour laver les objets qui ne supportent pas les températures élevées, des additifs spéciaux ont été développés pour tuer les acariens (acaricides) et éliminer les principaux allergènes. Des produits similaires sous forme de sprays sont destinés au traitement des meubles rembourrés et des textiles.

Développer des acaricides d'origine chimique (Akarosan, Akaryl), végétale (Milbiol) et d'action complexe (Allcrgoff, combinant des agents végétaux, chimiques et biologiques pour lutter contre les tiques), ainsi que des agents d'origine végétale pour neutraliser les allergènes des acariens, des animaux domestiques et des moisissures (Mite -RIEN). Les housses de protection anti-allergènes pour oreiller, matelas et couette offrent une protection encore plus grande contre les allergènes. Ils sont faits d'un tissu spécial à armure dense qui permet à l'air et à la vapeur d'eau de passer librement, mais imperméable même aux petites particules de poussière. De plus, en été, il est utile de sécher la litière à la lumière directe du soleil, en hiver - de la congeler à basse température..

Il existe de nombreuses classifications de l'asthme bronchique, en tenant compte des caractéristiques de son évolution, mais la principale et la plus moderne d'entre elles dépend de la gravité. Attribuer un asthme bronchique léger intermittent (épisodique), léger persistant (avec des symptômes légers mais réguliers), modérés et sévères. Cette classification reflète le degré d'activité de l'inflammation chronique et vous permet de sélectionner la quantité requise de traitement anti-inflammatoire. Dans l'arsenal de la médecine, il existe aujourd'hui des moyens assez efficaces pour contrôler la maladie. Grâce aux approches modernes du traitement, il est même devenu inapproprié de dire que les gens souffrent d'asthme. Nous pouvons plutôt parler des problèmes qui surviennent chez une personne diagnostiquée d'asthme bronchique.

Traitement de l'asthme bronchique pendant la grossesse

De nombreuses femmes enceintes essaient d'éviter de prendre des médicaments. Mais il est nécessaire de traiter l'asthme: les dommages causés par une maladie grave incontrôlée et l'hypoxie résultante (manque d'oxygène) du fœtus sont infiniment plus élevés que les effets secondaires possibles des médicaments. Sans oublier que permettre à l'asthme de s'aggraver est un risque énorme pour la vie de la femme..

Dans le traitement de l'asthme, la préférence est donnée aux médicaments pour inhalation topiques (topiques) qui sont les plus efficaces dans les bronches avec une concentration minimale du médicament dans le sang. Il est recommandé d'utiliser des inhalateurs qui ne contiennent pas de fréon (dans ce cas, l'inhalateur porte une inscription «ne contient pas de fréon», «ECO» ou «N» peut être ajouté au nom du médicament), les inhalateurs aérosols dosés doivent être utilisés avec un espaceur (un dispositif auxiliaire pour l'inhalation - une caméra, dans laquelle l'aérosol entre de la boîte avant que le patient ne l'inhale). L'espaceur augmente l'efficacité de l'inhalation, élimine les problèmes d'exécution correcte de la manœuvre d'inhalation et réduit le risque d'effets secondaires associés au dépôt d'aérosol dans la bouche et la gorge.

Thérapie de routine (thérapie de base pour le contrôle de la maladie). Comme mentionné ci-dessus, tous les symptômes de l'asthme sont basés sur une inflammation chronique des bronches, et si vous vous battez uniquement avec les symptômes, et non avec leur cause, la maladie progressera. Par conséquent, dans le traitement de l'asthme, un traitement planifié (de base) est prescrit, dont le volume est déterminé par le médecin, en fonction de la gravité de l'évolution de l'asthme. Cela comprend les médicaments qui doivent être utilisés systématiquement, quotidiennement, indépendamment de la façon dont le patient se sent et s'il y a des symptômes. Un traitement de base adéquat réduit considérablement le risque d'exacerbations, minimise le besoin de médicaments pour soulager les symptômes et prévenir l'apparition d'hypoxie fœtale, c.-à-d. contribue au déroulement normal de la grossesse et au développement normal de l'enfant. Le traitement de base n'est pas interrompu même pendant l'accouchement pour éviter une exacerbation de l'asthme.

Les cromones (INTAL, TILED) ne sont utilisées que pour l'asthme léger. Si le médicament est prescrit pour la première fois pendant la grossesse, la cromolyne sodique est utilisée (INTAL). Si les cromones ne permettent pas un contrôle adéquat de la maladie, ils doivent être remplacés par des médicaments hormonaux inhalés. La nomination de ce dernier pendant la grossesse a ses propres caractéristiques. Si le médicament doit être prescrit pour la première fois, BUDESONID ou BEKJ1O-METAZONE est préférable. Si l'asthme a été contrôlé avec succès avec un autre médicament hormonal inhalé avant la grossesse, ce traitement peut être poursuivi. Les médicaments sont prescrits individuellement par le médecin, en tenant compte non seulement de la clinique de la maladie, mais également des données de débitmétrie de pointe.

Plan d'action pour la débitmétrie de pointe et l'asthme. Un dispositif appelé débitmètre de pointe a été développé pour l'autosurveillance dans l'asthme. L'indicateur enregistré par lui - le débit expiratoire de pointe, en abrégé PSV - vous permet de surveiller l'état de la maladie à la maison. Les données PSV sont également guidées par lors de l'élaboration d'un plan d'action pour l'asthme - des recommandations détaillées du médecin, qui décrivent le traitement de base et les actions nécessaires pour les changements d'état.

Le PSV doit être mesuré 2 fois par jour, le matin et le soir, avant d'utiliser les médicaments. Les données sont enregistrées sous forme de graphique. Un symptôme alarmant est «les creux du matin» - des taux faibles enregistrés périodiquement le matin. Il s'agit d'un signe précoce d'aggravation du contrôle de l'asthme, avant l'apparition des symptômes, et si des mesures sont prises à temps, le développement d'une exacerbation peut être évité.

Médicaments pour soulager les symptômes. Une femme enceinte ne doit pas endurer ou attendre les crises d'étouffement afin que le manque d'oxygène dans le sang ne nuit pas au développement de l'enfant à naître. Ainsi, un médicament est nécessaire pour soulager les symptômes de l'asthme. A cet effet, on utilise des 32-agonistes par inhalation sélective avec un début d'action rapide. En Russie, le salbutamol (SALBUTAMOL, VENTOLINE, etc.) est utilisé plus souvent. La fréquence d'utilisation des bronchodilatateurs (bronchodilatateurs) est un indicateur important du contrôle de l'asthme. Avec une augmentation du besoin pour eux, vous devriez contacter un pneumologue pour améliorer le traitement (de base) prévu pour contrôler la maladie.

Pendant la grossesse, l'utilisation de toute préparation d'éphédrine (TEOFEDRIN, poudres de Kogan, etc.) est absolument contre-indiquée, car l'éphédrine provoque un rétrécissement des vaisseaux utérins et aggrave l'hypoxie fœtale.

Traitement des exacerbations. Le plus important est d'essayer d'éviter les exacerbations. Mais des exacerbations se produisent et la cause la plus fréquente est l'ARVI. Outre le danger pour la mère, l'exacerbation constitue une menace sérieuse pour le fœtus, par conséquent, un retard dans le traitement est inacceptable. Dans le traitement des exacerbations, la thérapie par inhalation est utilisée à l'aide d'un nébuliseur - un appareil spécial qui convertit un médicament liquide en un aérosol fin. La phase initiale du traitement consiste en l'utilisation de médicaments bronchodilatateurs; dans notre pays, le médicament de choix est le salbutamol. L'oxygène est prescrit pour lutter contre l'hypoxie fœtale. En cas d'exacerbation, la nomination de médicaments hormonaux systémiques peut être nécessaire, alors qu'ils préfèrent la prednisolone ou la méthylpred-nizolone et évitent d'utiliser la trimcinolone (POLCORTOLON) en raison du risque d'affecter le système musculaire de la mère et du fœtus, ainsi que la dexaméthasone et la bétaméthasone. Tant en relation avec l'asthme qu'avec les allergies pendant la grossesse, l'utilisation de formes déposées d'hormones systémiques à action prolongée - KENALOG, DIPROSPAN est catégoriquement exclue.

Le bébé sera-t-il en bonne santé?

Toute femme est préoccupée par la santé de son enfant à naître et des facteurs héréditaires sont certainement impliqués dans le développement de l'asthme bronchique. Il convient de noter tout de suite que nous ne parlons pas de l'héritage indispensable de l'asthme bronchique, mais du risque général de développer une maladie allergique. Mais d'autres facteurs jouent également un rôle dans la réalisation de ce risque: l'écologie du domicile, le contact avec la fumée de tabac, l'alimentation, etc. L'allaitement est particulièrement important: vous devez allaiter votre bébé pendant au moins 6 mois. Mais en même temps, la femme elle-même doit suivre un régime hypoallergénique et se faire conseiller par un spécialiste sur l'utilisation de médicaments pendant l'allaitement.

Asthme bronchique et grossesse: caractéristiques de l'approche

Les principaux objectifs du traitement de l'asthme bronchique (BA) chez la femme enceinte

  • normalisation de la fonction de la respiration externe (FVD),
  • prévention des exacerbations de la maladie,
  • soulagement des crises d'asthme bronchique,
  • minimiser les effets secondaires des médicaments contre la MA.

L'accomplissement de ces tâches est la clé d'un déroulement favorable de la grossesse et de l'accouchement..

La thérapie BA chez la femme enceinte est effectuée selon les mêmes règles qu'en dehors de la grossesse..

Principes de base de la thérapie BA chez la femme enceinte:

  • en tenant compte des particularités de l'évolution de la grossesse,
  • contrôle de l'évolution de la maladie sous-jacente,
  • sélection d'une dose adéquate de médicaments en fonction de la gravité de la maladie sous-jacente,
  • évaluation de l'efficacité de la thérapie BA.

Le traitement est déterminé par la gravité de la maladie, la disponibilité des médicaments anti-asthmatiques et les conditions de vie individuelles, cependant, il est préférable d'utiliser la voie d'administration du médicament par inhalation..

Les médicaments prescrits pour l'asthme bronchique sont divisés en deux grands groupes, selon le but de leur utilisation:

  • médicaments de base: assurer une surveillance continue quotidienne à long terme de l'évolution de la maladie sous-jacente (glucocorticoïdes d'action systémique et locale, méthylxanthines à action prolongée, cromones, β 2-agonistes à action prolongée, médicaments antileukotriènes);
  • médicaments symptomatiques: élimine rapidement le bronchospasme et les symptômes qui l'accompagnent (agonistes inhalés? 2 à action rapide, anticholinergiques, méthylxanthines, glucocorticoïdes systémiques).

Médicaments de choix pour le traitement de l'asthme pendant la grossesse

S'il est nécessaire de prescrire un traitement anti-inflammatoire de base pendant la grossesse, les glucocorticoïdes inhalés (budésonide) doivent être préférés. Les glucocorticoïdes sont largement utilisés en obstétrique, comme traitement standard pour la prévention du syndrome de détresse fœtale en cas de menace de naissance prématurée..

Pendant la grossesse, un certain nombre d'agonistes 2-adrénergiques sont autorisés: salbutamol, terbutaline, fénotérol. Les anticholinergiques utilisés dans le traitement de l'asthme bronchique chez la femme enceinte comprennent le bromure d'ipratropium sous la forme d'un inhalateur ou d'une association médicamenteuse «bromure d'ipratropium + fénotérol». Les médicaments de ces groupes (? 2-adrénomimétiques et anticholinergiques) sont utilisés en pratique obstétricale pour traiter la menace de naissance prématurée.

Les méthylxanthines (aminophylline, aminophylline) sont également utilisées en pratique obstétricale pour le traitement de la gestose.

Cromones (acide cromoglicique), utilisé comme médicament de base pour l'asthme bronchique léger, en raison de leur faible efficacité, d'une part, et de la nécessité d'obtenir un effet thérapeutique rapide, d'autre part (en tenant compte de la présence d'une grossesse et du risque de développer ou d'augmenter la gravité de l'insuffisance placentaire chronique (PN) dans des conditions d'évolution instable de la maladie sous-jacente), ont une utilisation limitée pendant la grossesse. Ils ne peuvent être utilisés que chez les patientes qui ont utilisé ces médicaments avec un effet suffisant avant la grossesse, à condition qu'une évolution stable de la maladie sous-jacente soit maintenue pendant la grossesse..

La tactique de choix du traitement en présence d'exacerbations de la maladie sous-jacente intermittente dépend de la gravité. En tant que traitement symptomatique, des adrénomimétiques ß 2 inhalés à action rapide sont utilisés. En cas d'exacerbations sévères, ces patients doivent être traités comme des patients souffrant d'asthme bronchique persistant de gravité modérée..

En cas d'asthme léger persistant, l'utilisation quotidienne de médicaments de base est nécessaire pour contrôler l'évolution de la maladie. Glucocorticoïdes inhalés - médicaments de première intention (budésonide 200-400 mcg / jour ou 800 mcg / jour ou> 1000 mcg / jour béclométhasone ou équivalent) en association avec des adrénomimétiques inhalés (à action prolongée? 2-adrénomimétiques deux fois par jour. Une alternative aux adrénomimétiques à action prolongée? l'action est un agoniste ß 2-adrénergique oral ou une méthylxanthine à action prolongée..

Après avoir obtenu le contrôle de l'évolution de la maladie sous-jacente, un traitement d'entretien est nécessaire pendant au moins trois mois, avec une diminution progressive du volume de traitement, puis la concentration efficace minimale requise pour contrôler la maladie est déterminée..

La tactique de choix du traitement en présence d'exacerbations de la maladie sous-jacente intermittente dépend de la gravité. En tant que traitement symptomatique, des adrénomimétiques β 2 inhalés à action rapide sont utilisés. En cas d'exacerbations sévères, ces patients doivent être traités comme des patients souffrant d'asthme bronchique persistant de gravité modérée..

Influence du traitement de l'asthme bronchique sur la grossesse

L'exacerbation de l'asthme bronchique pendant la grossesse est une condition urgente qui menace non seulement la vie d'une femme enceinte, mais également le développement d'une hypoxie fœtale jusqu'à sa mort intra-utérine. Le traitement de ces patients doit être effectué dans les conditions du service de thérapie / pneumologie d'un hôpital multidisciplinaire, où se trouve également une maternité. Il est obligatoire de surveiller l'état de fonctionnement du système fœtoplacentaire.

La tâche principale de la thérapie BA est de sélectionner les doses minimales requises de médicaments pour restaurer et maintenir une perméabilité bronchique optimale et stable. Il convient de rappeler que les dommages causés par l'évolution instable de la maladie et l'insuffisance respiratoire qui se développent dans ce cas pour la mère et le fœtus sont incomparablement plus élevés que les effets secondaires possibles des médicaments. Le soulagement rapide de l'exacerbation de l'asthme bronchique, même avec l'utilisation de glucocorticoïdes systémiques, est préférable à une évolution à long terme incontrôlée ou mal contrôlée de la maladie. Refuser un traitement actif augmente invariablement le risque de complications pour la mère et le fœtus.

Le traitement de base pour l'exacerbation de l'asthme est l'administration d'agonistes β2-adrénergiques (salbutamol) ou leur association avec un médicament anticholinergique (bromure d'ipratropium + fénotérol) par nébuliseur. L'inhalation de glucocorticostéroïdes (budésonide - 1000 mcg) à travers un nébuliseur est un composant efficace de la thérapie combinée. Les glucocorticostéroïdes systémiques doivent être inclus dans le traitement si, après la première administration par nébuliseur de β2-agonistes, il n'y a pas d'amélioration persistante ou si une exacerbation s'est développée lors de la prise de glucocorticostéroïdes oraux..

Outre l'effet direct sur l'asthme, un tel traitement influe sur le déroulement de la grossesse et le développement du fœtus. L'effet antispasmodique et antiagrégateur obtenu avec l'utilisation de méthylxanthines, l'effet tocolytique sur le myomètre avec l'utilisation de β2-adrénomimétiques, mais il ne faut pas oublier l'immunosuppresseur et l'effet de la thérapie glucorticoïde (ils ont également un effet anti-inflammatoire). S'il est nécessaire d'utiliser des hormones systémiques, la prednisolone ou la méthylprednisolone doivent être préférées.

La MA n'est pas une indication d'avortement. En cas d'évolution instable de la maladie sous-jacente, d'exacerbation sévère, l'interruption de grossesse est associée à un risque élevé pour la vie de la femme enceinte, et après le soulagement de l'exacerbation et la stabilisation de l'état de la patiente, la question de la nécessité d'interrompre la grossesse ne se pose plus.

Lors de la prescription de pharmacothérapie pour les femmes enceintes souffrant d'asthme, il convient de garder à l'esprit que pour la plupart des médicaments anti-asthmatiques, aucun effet indésirable sur le déroulement de la grossesse n'a été noté. Dans le même temps, il n’existe à l’heure actuelle aucun médicament dont la sécurité d’utilisation chez les femmes enceintes est prouvée, car aucun essai clinique n’est réalisé sur des femmes enceintes. En raison des particularités apparaissant dans le système digestif pendant la grossesse (vidange gastrique plus longue), l'administration parentérale de glucocorticostéroïdes est préférable à la prise de médicaments per os.

Accouchement de femmes enceintes souffrant d'asthme bronchique

L'accouchement des femmes enceintes avec une évolution légère de la maladie avec une anesthésie adéquate et un traitement médicamenteux correctif n'est pas difficile et n'aggrave pas l'état des patients.

Le traitement par inhalation doit être poursuivi au besoin et pendant le travail. La prednisone est administrée par voie parentérale aux femmes en travail qui ont reçu des comprimés d'hormones pendant la grossesse. Dans le contexte de l'utilisation de l'analgésie régionale, des conditions sont créées pour un accouchement spontané, même avec une évolution sévère de la maladie qui invalide les patients.

Il existe des preuves de l'effet bronchospastique de la méthylergométrine, c'est pourquoi l'administration intraveineuse d'ocytocine doit être préférée pour prévenir les saignements au cours de la deuxième phase du travail..

L'accouchement, en règle générale, n'aggrave pas de manière significative l'état des patients. Avec un traitement adéquat de la maladie sous-jacente, une gestion attentive de l'accouchement, une observation attentive, un soulagement de la douleur et la prévention des maladies pyoinflammatoires, ces patients ne présentent pas de complications pendant la période post-partum. Cependant, avec une évolution sévère de la maladie, des patients invalidants, un risque élevé de développement ou la présence d'une insuffisance respiratoire, l'accouchement peut être un problème grave en raison de violations importantes de la FVD et de l'hémodynamique, un risque élevé de syndrome de détresse fœtale. Ce contingent de patients est également menacé par le développement d'une insuffisance respiratoire et cardiaque aiguë lors de l'accouchement..

Compte tenu du degré élevé de risque infectieux, ainsi que du risque de complications associées à un traumatisme chirurgical dans une évolution sévère de la maladie avec des signes d'insuffisance respiratoire, la méthode de choix est l'accouchement vaginal électif par accouchement programmé. Avec le début du travail régulier, une analgésie régionale est utilisée. L'introduction d'un anesthésique à action prolongée à faible concentration ne limite pas la mobilité de la femme, n'affaiblit pas les tentatives de la deuxième phase du travail, a un effet bronchodilatateur prononcé (une augmentation de la capacité vitale forcée des poumons - FVC, FEV1, PIC) et permet de créer une sorte de protection hémodynamique. Il y a une augmentation des courses ventriculaires gauche et droite. Dans ce contexte, il devient possible un accouchement spontané, sans exclure les tentatives, chez les patients souffrant de troubles obstructifs. Afin de raccourcir la deuxième étape du travail, une épisiotomie est réalisée.

En l'absence d'expérience ou de capacités techniques suffisantes pour réaliser une anesthésie péridurale au niveau thoracique, dans certains cas, un accouchement planifié doit être réalisé par césarienne. En raison du fait que l'anesthésie endotrachéale pose le plus grand risque, l'anesthésie péridurale est la méthode de choix pour l'anesthésie pour la césarienne..

Les indications de l'accouchement chirurgical chez les femmes enceintes souffrant d'asthme bronchique sont:

  • la présence de signes d'insuffisance cardio-pulmonaire après l'arrêt d'une exacerbation sévère prolongée ou d'un état asthmatique;
  • une histoire de pneumothorax spontané;
  • indications obstétriques d'urgence et planifiées (détresse fœtale aiguë, bassin étroit, présence d'une gestose sévère, cicatrice incohérente sur l'utérus après une césarienne précédente, etc.).

Grossesse et asthme bronchique: risques pour la mère et l'enfant, traitement

La grossesse et l'asthme ne s'excluent pas mutuellement. Cette combinaison se retrouve chez une femme sur cent. L'asthme est une maladie chronique du système respiratoire, qui s'accompagne de fréquentes épisodes de toux et d'étouffement. En général, la maladie n'est pas une contre-indication absolue à la naissance d'un enfant..

Il est nécessaire de surveiller de près l'état de santé des femmes enceintes avec un tel diagnostic afin d'identifier d'éventuelles complications à temps. Avec les bonnes tactiques de traitement, l'accouchement se déroule sans conséquences et l'enfant naît en parfaite santé. Dans la plupart des cas, une femme est sélectionnée pour des médicaments peu toxiques qui aident à arrêter les attaques et à faciliter l'évolution de la maladie..

Grossesse et asthme bronchique

Cette maladie est considérée comme la plus courante parmi les pathologies du système respiratoire. Dans la plupart des cas, l'asthme commence à progresser pendant la grossesse et les symptômes deviennent plus prononcés (crises de suffocation à court terme, toux sans mucosités, essoufflement, etc.).

Une exacerbation est observée au cours du deuxième trimestre de la grossesse, lorsque le fond hormonal change dans le corps. Au cours du dernier mois, une femme se sent beaucoup mieux, cela est dû à une augmentation de la quantité de cortisol (une hormone produite par les glandes surrénales).

De nombreuses femmes se demandent s'il est possible pour une femme avec un tel diagnostic de devenir enceinte. Les experts ne considèrent pas l'asthme comme une contre-indication au port d'un enfant. Chez une femme enceinte souffrant d'asthme bronchique, le contrôle sanitaire doit être plus strict que chez les femmes sans pathologies.

Pour réduire le risque de complications, vous devez passer tous les tests nécessaires pendant la planification de la grossesse et suivre un traitement complexe. Pendant la période de portage d'un bébé, un traitement médicamenteux de soutien est prescrit..

Pourquoi l'asthme bronchique est-il dangereux pendant la grossesse?

Une femme souffrant d'asthme bronchique pendant la grossesse est plus susceptible de souffrir de toxicose. L'absence de traitement entraîne le développement de conséquences graves pour la mère et l'enfant à naître. La grossesse compliquée s'accompagne des pathologies suivantes:

  • arrêt respiratoire;
  • hypoxémie artérielle;
  • toxicose précoce;
  • la gestose;
  • fausse couche;
  • naissance prématurée.

Les femmes enceintes souffrant d'asthme sévère ont un risque plus élevé de mourir de gestose. En plus d'une menace directe pour la vie d'une femme enceinte, l'asthme bronchique a un effet négatif sur le fœtus..

Complications possibles

Les exacerbations fréquentes de la maladie entraînent les conséquences suivantes:

  • faible poids à la naissance chez un enfant;
  • troubles de la croissance intra-utérine;
  • traumatisme à la naissance qui survient lorsque le bébé est difficile à passer par le canal génital;
  • manque aigu d'oxygène (hypoxie fœtale);
  • mort intra-utérine par manque d'oxygène.

Dans les formes sévères d'asthme chez la mère, les enfants naissent avec des pathologies du système cardiovasculaire et du système respiratoire. Ils appartiennent au groupe des personnes allergiques potentielles, au fil du temps, beaucoup d'entre eux reçoivent un diagnostic d'asthme bronchique.

C'est pourquoi la future mère doit faire particulièrement attention à sa santé lors de la planification d'une grossesse, ainsi que pendant toute la période de portage d'un bébé. Le non-respect des recommandations médicales et un traitement inapproprié augmentent le risque de complications.

Il convient de noter que la grossesse elle-même affecte également le développement de la maladie. Avec les changements hormonaux, le niveau de progestérone augmente, en raison de changements dans le système respiratoire, la teneur en dioxyde de carbone dans le sang augmente, la respiration devient plus fréquente et l'essoufflement est plus fréquent.

Au fur et à mesure que le bébé grandit, l'utérus monte dans le diaphragme, ce qui exerce une pression sur le système respiratoire. Très souvent pendant la grossesse, une femme présente un gonflement de la membrane muqueuse du nasopharynx, ce qui entraîne une exacerbation des crises de suffocation.

Si la maladie se manifeste aux premiers stades de la grossesse, il est assez difficile de la diagnostiquer. Selon les statistiques, la progression de l'asthme lors du portage d'un bébé est plus fréquente dans les cas graves. Mais cela ne signifie pas que dans d'autres cas, une femme peut refuser un traitement médicamenteux..

Les statistiques indiquent qu'avec les exacerbations fréquentes des crises d'asthme bronchique au cours des premiers mois de grossesse, les enfants qui naissent souffrent de malformations cardiaques, de pathologies du tractus gastro-intestinal, de la colonne vertébrale et du système nerveux. Ils ont une faible résistance corporelle, par conséquent, plus souvent que les autres enfants, ils contractent la grippe, les ARVI, la bronchite et d'autres maladies du système respiratoire.

Traitement de l'asthme pendant la grossesse

Le traitement de l'asthme bronchique chronique chez la femme enceinte est effectué sous la stricte surveillance d'un médecin. Tout d'abord, il est nécessaire de surveiller de près l'état de la femme et le développement du fœtus..

Avec l'asthme bronchique précédemment diagnostiqué, il est recommandé de remplacer les médicaments qui ont été pris. La thérapie est basée sur la prévention des exacerbations des symptômes et la normalisation de la fonction respiratoire chez le fœtus et la femme enceinte..

Les médecins effectuent une surveillance obligatoire de la fonction de la respiration externe par la méthode de la débitmétrie de pointe. Pour un diagnostic précoce de l'insuffisance fœtoplacentaire, une fœtométrie et une échographie Doppler du flux sanguin dans le placenta sont prescrites à une femme.

Le traitement médicamenteux est sélectionné en tenant compte de la gravité de la pathologie. Il convient de garder à l'esprit que de nombreux médicaments sont interdits aux femmes enceintes. Le groupe de médicaments et la posologie sont sélectionnés par un spécialiste. Le plus souvent utilisé:

  • bronchodilatateurs et expectorants;
  • inhalateurs pour l'asthme avec des médicaments qui arrêtent l'attaque et préviennent les symptômes désagréables;
  • bronchodilatateurs, aident à soulager les crises de toux;
  • antihistaminiques, aident à réduire les manifestations d'allergies;
  • glucocorticostéroïdes systémiques (pour les formes sévères de la maladie);
  • antagonistes des leucotriènes.

Les méthodes les plus efficaces

La thérapie par inhalation est considérée comme la plus efficace. Pour ce faire, appliquez:

  • dispositifs de poche portables dans lesquels le volume de médicament requis est injecté à l'aide d'un distributeur spécial;
  • des entretoises, qui sont une buse spéciale pour un inhalateur;
  • nébuliseurs (avec leur aide, le médicament est pulvérisé, assurant ainsi l'effet thérapeutique maximal).

Le succès du traitement de l'asthme chez la femme enceinte est facilité par la mise en œuvre des recommandations suivantes:

  1. Élimination des allergènes potentiels de l'alimentation.
  2. Utiliser des vêtements en matières naturelles.
  3. Application pour les procédures hygiéniques de produits à pH neutre et à composition hypoallergénique.
  4. Élimination des allergènes potentiels de l'environnement (poils d'animaux, poussières, odeur de parfum, etc.).
  5. Effectuer un nettoyage humide quotidien dans les locaux d'habitation.
  6. Exposition fréquente à l'air frais.
  7. Élimination du stress physique et émotionnel.

Les exercices de respiration constituent une étape importante de la thérapie thérapeutique, ils aident à établir une bonne respiration et à fournir au corps de la femme et du fœtus une quantité suffisante d'oxygène. Voici quelques exercices efficaces:

  • pliez les genoux et remontez le menton, tout en expirant par la bouche. Effectuer 10 à 15 approches;
  • fermez une narine avec votre index, inspirez par la seconde. Puis fermez-le et expirez à travers la seconde. Le nombre d'approches - 10-15.

Ils peuvent être effectués indépendamment à la maison, avant de commencer les cours, vous devez absolument consulter un médecin.

Prévoir

En excluant tous les facteurs de risque, le pronostic du traitement est dans la plupart des cas favorable. Le respect de toutes les recommandations médicales, des visites régulières chez le médecin traitant sont une garantie de la santé de la mère et de son enfant à naître..

Dans les formes sévères d'asthme bronchique, une femme est placée dans un hôpital, où son état est surveillé par des spécialistes expérimentés. Parmi les procédures de physiothérapie obligatoires, l'oxygénothérapie doit être distinguée. Il augmente la saturation en oxygène et aide à soulager les crises d'asthme.

Dans les stades ultérieurs, la pharmacothérapie consiste à prendre non seulement des médicaments de base pour l'asthme, mais également des complexes vitaminiques, des interférons pour renforcer le système immunitaire. Pendant la période de traitement, il est impératif de passer des tests pour le niveau d'hormones que produit le placenta. Cela aide à suivre la dynamique du fœtus, à diagnostiquer le développement précoce des pathologies du système cardiovasculaire.

Pendant la grossesse, il est interdit de prendre des bloqueurs adrénergiques, certains glucocorticostéroïdes, des antihistaminiques de 2ème génération. Ils ont tendance à pénétrer dans la circulation systémique et à travers le placenta pour atteindre le fœtus. Cela affecte négativement le développement intra-utérin, le risque d'hypoxie et d'autres pathologies augmente..

Accouchement avec asthme

Le plus souvent, la naissance chez les patients asthmatiques se produit naturellement, mais parfois une césarienne est prescrite. L'exacerbation des symptômes pendant le travail est un phénomène rare. En règle générale, une femme avec un tel diagnostic est placée dans un hôpital à l'avance et son état est surveillé avant le début du travail..

Pendant l'accouchement, elle doit recevoir des injections de médicaments anti-asthmatiques, qui aident à arrêter une éventuelle crise d'asthme. Ces médicaments sont absolument sans danger pour la mère et le fœtus et n'affectent pas le processus de naissance..

Avec des exacerbations fréquentes et la transition de la maladie vers une forme sévère, la patiente se voit prescrire une césarienne planifiée, à partir de la 38e semaine de grossesse. En cas de refus, le risque de complications lors de l'accouchement naturel augmente, le risque de décès de l'enfant augmente.

Parmi les principales complications qui surviennent chez les femmes en travail souffrant d'asthme bronchique, on trouve:

  • Écoulement plus précoce de liquide amniotique.
  • Travail rapide.
  • Complications de l'accouchement.

Dans de rares cas, une crise d'étouffement est possible pendant le travail, le patient développe une insuffisance cardiaque et pulmonaire. Les médecins décident de la césarienne d'urgence.

Il est strictement interdit d'utiliser des médicaments du groupe des prostaglandines après le début du travail, ils provoquent le développement d'un bronchospasme. Pour stimuler la contraction des muscles de l'utérus, l'utilisation de l'ocytocine est autorisée. Pour les crises sévères, une anesthésie péridurale peut être utilisée.

Post-partum et asthme

Très souvent, l'asthme post-partum peut être accompagné d'une bronchite et d'un bronchospasme fréquents. C'est un processus naturel qui est la réponse du corps à la charge transférée. Pour éviter cela, une femme se voit prescrire des médicaments spéciaux; il n'est pas recommandé d'utiliser des médicaments contenant de l'aspirine.

La période post-partum pour l'asthme comprend la prise obligatoire de médicaments sélectionnés par un spécialiste. Il est à noter que la plupart d'entre eux ont tendance à pénétrer en petites quantités dans le lait maternel, mais ce n'est pas une contre-indication directe à prendre pendant l'allaitement..

En règle générale, après l'accouchement, le nombre de crises diminue, le fond hormonal se met en forme, la femme se sent beaucoup mieux. Il est impératif d'exclure tout contact avec des allergènes potentiels pouvant provoquer une exacerbation. Si toutes les recommandations médicales sont suivies et que les médicaments nécessaires sont pris, il n'y a aucun risque de développer des complications post-partum.

En cas de maladie grave après l'accouchement, une femme se voit prescrire des glucocorticostéroïdes. Ensuite, la question peut se poser de l'abolition de l'allaitement maternel, car ces médicaments, pénétrant dans le lait, peuvent nuire à la santé de l'enfant..

Selon les statistiques, une forte exacerbation de l'asthme est observée chez les femmes 6-9 mois après l'accouchement. À ce moment, le niveau d'hormones dans le corps revient à la normale, le cycle des règles peut reprendre, la maladie s'aggrave.

Planifier une grossesse pour l'asthme

L'asthme et la grossesse sont des concepts compatibles, à condition que l'approche correcte du traitement de cette maladie soit appliquée. Avec une pathologie préalablement diagnostiquée, il est nécessaire de surveiller régulièrement la patiente même avant la grossesse et de prévenir les exacerbations. Ce processus comprend des contrôles réguliers avec un pneumologue, des médicaments, des exercices de respiration..

Si la maladie se manifeste après la grossesse, le contrôle de l'asthme est effectué avec une attention redoublée. Lors de la planification de la conception, une femme doit minimiser l'influence des facteurs négatifs (fumée de tabac, poils d'animaux, etc.). Cela aidera à réduire le nombre de crises d'asthme..

Une condition préalable est la vaccination contre de nombreuses maladies (grippe, rougeole, rubéole, etc.), qui est effectuée plusieurs mois avant la grossesse prévue. Cela aidera à renforcer le système immunitaire et à développer les anticorps nécessaires contre les agents pathogènes..

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

On ne trouve pas de mélange, déjà dans une confusion totale

Nouveau née

pauvre enfant, pauvre mère.pourquoi sur le mix?nous sommes mélangés, nous mangeons les mélanges de Semper - purement intuitivement j'ai choisi il y a 6 ans pour le premier enfant, maintenant je nourris le second avec les mêmes mélanges.

Test d'ovulation Frautest: mode d'emploi

Nutrition

Au milieu du cycle menstruel, il y a des jours où la conception est la plus probable. Cette période s'appelle l'ovulation, elle est caractérisée par la libération de l'ovule de l'ovaire et sa préparation à la fécondation.

Causes d'une grossesse extra-utérine

Conception

L'une des pathologies de naissance les plus difficiles et les plus dangereuses est la grossesse extra-utérine. Elle se retrouve chez 2% des femmes en travail et finit toujours défavorablement pour la mère et le fœtus.

Feuilles de triche pour les futurs papas

Analyses

Dans chaque famille, tôt ou tard, un enfant est prévu. Mais même un enfant bienvenu et attendu depuis longtemps peut déstabiliser le sexe fort..
Vous devez comprendre que les hommes sont aussi des personnes, ils peuvent vivre l'horreur ou la joie.