Principal / Analyses

Comment l'appendicite se manifeste pendant la grossesse et comment distinguer ses premières manifestations aux stades précoces et tardifs: symptômes, tableau clinique, traitement et opérations

La douleur dans le péritoine d'une femme enceinte est souvent associée à des changements anatomiques dans son corps lors du port d'un bébé. En revanche, tout le monde sait que c'est ce symptôme qui est le signe déterminant de l'appendicite..

  1. Appendicite pendant la grossesse, conséquences pour maman et bébé
  2. Appendicite: risques
  3. Peut-il y avoir une appendicite pendant la grossesse?
  4. Risques d'appendicite aiguë pendant la grossesse
  5. Symptômes
  6. Traitement
  7. Lorsque l'appendice est retiré: indications
  8. Sont-ils découpés à une date ultérieure
  9. Pronostic de grossesse
  10. Réhabilitation
  11. Régime
  12. Vidéo utile

Appendicite pendant la grossesse, conséquences pour maman et bébé

Afin de ne pas manquer une attaque de la maladie et de prendre des mesures en temps opportun, vous devez savoir comment distinguer l'inconfort ordinaire de l'appendicite aiguë pendant la grossesse.

Appendicite: risques

La cause spécifique du développement de la maladie n'a pas encore été établie..

Ceci est souvent associé à la pénétration de déchets alimentaires dans le processus, à sa colonisation par les helminthes, à des habitudes alimentaires, à des troubles métaboliques ou à une diminution de l'immunité.

Le manque de traitement est dangereux pour la santé, provoque des processus pathologiques purulents dans la cavité abdominale et, dans les cas difficiles, peut entraîner la mort..

Peut-il y avoir une appendicite pendant la grossesse?

Les femmes enceintes sont à risque parmi les causes du développement de la maladie:

  1. L'utérus, qui augmente constamment de taille, appuie sur les organes abdominaux, les déplaçant de leur place habituelle. Dans cette condition, le flux sanguin est perturbé, à la suite duquel un processus inflammatoire se développe dans l'appendice..
  2. Les changements hormonaux dans le corps d'une femme entraînent une perturbation du processus digestif, provoquant la constipation. Les selles durcies sont difficiles à déplacer dans les intestins et peuvent bloquer l'appendice, provoquant une inflammation.

Risques d'appendicite aiguë pendant la grossesse

Le processus inflammatoire peut menacer une femme d'avorter. Par conséquent, il est très important de consulter un médecin le plus tôt possible afin de prévenir les complications, la rupture du processus intestinal et la péritonite de la cavité abdominale. Une infection du péritoine présente un danger non seulement pour la vie de la femme, mais également pour le bébé à naître..

Complications de l'appendicite pendant la grossesse:

  • le risque de propagation de l'infection dans la période postopératoire;
  • obstruction intestinale, formation de gaz, rétention des selles;
  • vieillissement prématuré du placenta et son détachement;
  • changement de la fonction de contraction utérine;
  • privation aiguë d'oxygène du fœtus;
  • la probabilité de saignement pendant le travail.

Symptômes

L'inflammation de l'appendice s'accompagne de:

  • douleur aiguë près du nombril, qui descend progressivement du côté droit;
  • épisodes de nausées et de vomissements;
  • une augmentation de la température corporelle;
  • faiblesse, transpiration accrue, pâleur de la peau;
  • perte d'appétit;
  • rythme cardiaque augmenté;
  • ballonnements.

La douleur est particulièrement perceptible si la femme se couche sur le côté droit, se manifeste en tournant le torse, des mouvements brusques.

Les 3 premiers mois de la grossesse, les symptômes ne sont pas différents des manifestations de la maladie chez une personne ordinaire - la douleur est localisée à droite, dans le bas de l'abdomen.

Au milieu du terme, l'appendice est déplacé par l'utérus plus haut par rapport à la position habituelle, par conséquent, une douleur est également observée dans la zone sous le foie, au niveau du nombril.

Ces derniers mois, une femme ressent une douleur juste sous les côtes, passant au bas du dos.

Traitement

L'appendicite aiguë doit être traitée dans tous les cas et dès que possible. Le diagnostic et la confirmation du diagnostic sont effectués à l'hôpital, où la femme enceinte est étroitement surveillée et des tests de laboratoire sont effectués.

Lorsque l'appendice est retiré: indications

Les signes d'appendicite sont indiqués par une augmentation du taux de leucocytes dans l'analyse d'urine. En appuyant sur l'abdomen du côté droit et en retirant brusquement la main, une douleur aiguë apparaît.

Pour une étude plus détaillée chez la femme enceinte, une échographie est réalisée, sur laquelle une augmentation de la taille de l'appendice peut être envisagée.

Si, avec tous ces signes, l'état du patient est compliqué par de la fièvre, des nausées ou des vomissements, l'opération doit être effectuée immédiatement.

L'appendicectomie est réalisée de deux manières: chirurgie standard et laparoscopie.

En effectuant l'opération de la manière habituelle, le médecin de l'abdomen fait une incision cutanée dans la zone de l'appendice. Après un examen approfondi de la cavité abdominale pour la présence d'un abcès, le processus est retiré, l'incision est suturée.

Le retrait de l'appendice à l'aide d'un dispositif optique spécial, un laparoscope, est considéré comme moins douloureux pour une femme enceinte. Dans ce cas, des instruments médicaux sont insérés dans la cavité abdominale à travers de petits trous, qui excisent la zone enflammée de l'intestin..

La guérison après la laparoscopie est beaucoup plus rapide et la femme n'a pas de cicatrices sur le ventre après la chirurgie.

Sont-ils découpés à une date ultérieure

L'appendicite ne peut pas disparaître ou disparaître d'elle-même. Il est impossible de reporter l'opération, le retard est une menace pour la vie de la mère et de l'enfant.

La chirurgie d'exérèse aiguë de l'appendice est pratiquée à tous les stades de la grossesse. Il est important de contrôler votre état avant la naissance de l'enfant et de suivre toutes les recommandations du médecin.

Pronostic de grossesse

Quel que soit le stade de la grossesse de l'opération, la femme enceinte est sous la surveillance constante d'un spécialiste.

L'enfant est également étroitement surveillé. Le médecin examine l'état du placenta et du liquide amniotique, surveille le développement du fœtus. Si des écarts sont constatés, la femme enceinte est envoyée à l'hôpital pour traitement.

Si l'opération a été effectuée dans les derniers stades, le processus de livraison est effectué avec une extrême prudence. Pour réduire le risque de stress sur les sutures fraîches et pour retirer le fœtus plus rapidement, l'obstétricien-gynécologue dissèque le périnée lors de l'accouchement, facilitant ainsi les mouvements du bébé..

Réhabilitation

La période postopératoire pour les femmes enceintes a ses propres caractéristiques. Afin de ne pas provoquer de complications indésirables, un coussin chauffant froid n'est pas appliqué sur l'estomac, comme cela se fait dans des conditions normales..

L'antibiothérapie, qui est obligatoire après la chirurgie, est prescrite avec prudence, en tenant compte de la durée de la grossesse, des contre-indications et des caractéristiques individuelles de la femme en travail.

Pour éliminer le retard dans le rectum des matières fécales et l'accumulation de gaz, il est recommandé de prendre des médicaments pour stimuler la motilité intestinale.

Les sédatifs et les médicaments pour soulager l'augmentation du tonus utérin sont présentés individuellement.

Régime

Une bonne nutrition est l'une des conditions à observer afin de récupérer plus rapidement après une intervention chirurgicale pour enlever l'appendice. Le premier jour est le plus difficile, il est totalement interdit de prendre de la nourriture et tout liquide. Quelques gouttes d'eau peuvent être administrées au patient en fin de journée et humidifier les lèvres sèches avec..

Le menu doit contenir une quantité suffisante de vitamines et d'oligo-éléments qui stabilisent le tube digestif..

A partir du deuxième jour, il est permis d'utiliser en petites quantités:

  • bouillon de poulet maigre;
  • purée de pommes de terre liquide, courgettes ou citrouille sans ajouter d'huile;
  • riz, bouilli dans l'eau, sans graisse ni sel;
  • yogourt naturel faible en gras sans sucre;
  • viande de poulet bouillie, râpée en gruau.

Prenez de la nourriture en petites portions, divisées en 5 à 6 repas.

La semaine prochaine, vous pouvez ajouter au menu:

  • soupes de purée de légumes avec riz et poulet;
  • poisson bouilli d'espèces faibles en gras;
  • fruits cuits au four avec un peu de sucre ou de miel;
  • bouillie liquide sans huile;
  • gelée de fruits et légumes;
  • pain d'hier.

Dès le huitième jour, fromage, produits laitiers, fruits secs, fromage cottage, marmelade sont progressivement introduits dans l'alimentation.

Produits à jeter:

  • tomates, pois, asperges, haricots;
  • légumes salés et marinés;
  • saucisses, viande et poisson séchés et fumés;
  • sauces, ketchups, mayonnaises;
  • boissons gazeuses;
  • café, thé fort;
  • produits de boulangerie à la levure, pâte à beurre.

Le premier mois, il n'est pas souhaitable d'utiliser des fruits crus, du lait, du fromage cottage gras, du beurre, des légumineuses.

Il est recommandé de faire cuire tous les aliments avec un minimum de sel ou sans du tout. Épices, marinades, poivrons, assaisonnements - à l'exclusion de l'utilisation.

Les aliments frits, épicés et salés peuvent nuire, provoquer des crampes intestinales et des coliques, des ballonnements et une forte formation de gaz. Les légumes, la viande, le poisson doivent être cuits à la vapeur, bouillis, cuits ou cuits au four sans excès de graisse.

Après l'appendicectomie, il est important de ne pas alourdir les organes digestifs de nourriture lourde, pour permettre au corps de diriger toutes les réserves pour la cicatrisation et la récupération des plaies.

Une douleur abdominale qui apparaît sans raison apparente est un signal pour une femme enceinte pour une visite urgente chez le médecin. Si la douleur est aggravée par des épisodes de vomissements, des nausées, de la fièvre ou une faiblesse, il peut s'agir de signes d'appendicite aiguë..

Appendicite pendant la grossesse: signes, conséquences, que faire

Articles d'experts médicaux

  • Code CIM-10
  • Épidémiologie
  • Les raisons
  • Pathogénèse
  • Symptômes
  • Étapes
  • Complications et conséquences
  • Diagnostique
  • Traitement
  • Qui contacter?
  • La prévention
  • Prévoir

L'inflammation de l'appendice du caecum et son ablation chirurgicale (appendicectomie) est la raison la plus courante pour la fourniture de soins chirurgicaux d'urgence à la population, dont certaines sont des femmes enceintes. C'est cette raison qui, dans la plupart des cas, les fait passer sous le couteau du chirurgien afin de sauver la vie d'eux-mêmes et de leur enfant. Peut-il y avoir une appendicite pendant la grossesse? Bien sûr, comme toute autre maladie.

Par conséquent, une femme enceinte qui s'inquiète des douleurs abdominales doit immédiatement (compter les heures) se rendre dans un établissement médical. Les consultations d'un gynécologue et d'un chirurgien dans ce cas sont obligatoires, refuser l'hospitalisation dans ce cas est très risqué.

En aucun cas vous ne devez soulager votre douleur avec des analgésiques, seuls les antispasmodiques sont autorisés, par exemple le No-shpa. Cependant, il vaut encore mieux ne rien prendre, mais être sous surveillance médicale le plus tôt possible..

Code CIM-10

Épidémiologie

L'inflammation de l'appendice appartient à juste titre aux pathologies du jeune âge - plus de sept patients sur dix opérés d'une appendicite n'avaient pas plus de 35 ans. Les jeunes femmes sont opérées environ trois fois plus souvent que les hommes. La proportion de femmes enceintes parmi les patients souffrant d'appendicite est de 0,5 à 4%. Des cas d'inflammation de l'appendice surviennent chez une ou deux femmes sur 1 000 à 10 000 femmes enceintes. Près de la moitié de tous les cas surviennent au cours du deuxième trimestre de la grossesse.

Causes de l'appendicite pendant la grossesse

Normalement, la membrane muqueuse intacte de l'appendice est une barrière insurmontable pour la flore pathogène et opportuniste. Sa perméabilité augmente avec l'invasion microbienne massive, l'affaiblissement de l'immunité locale, les dommages mécaniques ou le blocage de la lumière, entraînant un débordement du chyme dans l'appendice et l'étirement de ses parois, des processus ischémiques dans les vaisseaux sanguins de l'appendice du caecum.

Les causes exactes de l'inflammation de l'appendice ne sont pas encore entièrement comprises, cependant, la théorie infectieuse prévaut sur les autres. Chez la plupart des patients, l'examen histologique des tissus de l'appendice enlevé révèle des colonies de microbes qui ont migré de l'intestin. La pénétration de la flore pathogène par le sang ou la lymphe est extrêmement rare et n'est pas considérée comme une voie d'infection.

Une variété de micro-organismes se trouvent dans l'appendice qui l'ont colonisée et ont provoqué le processus inflammatoire. La très grande majorité des agents infectieux détectés (plus de 90% des cas) sont des bactéries anaérobies non sporulées. Des colonies de bactéries aérobies (Escherichia coli, Klebsiella, entérocoques et autres) se produisent également, mais beaucoup moins fréquemment.

Dans des cas isolés, la source de l'infection peut être des helminthes qui ont pénétré l'appendice, ce qui est plus typique chez les enfants; cytomégalovirus, mycobacterium tuberculosis, dysenterie amibe (ces agents pathogènes se trouvent souvent dans l'appendice enflammé chez les patients atteints du SIDA).

Facteurs de risque contribuant au développement d'une inflammation de l'appendice pendant la grossesse:

  • croissance active de la taille de l'utérus, contribuant au déplacement de l'organe, à sa compression et à une altération de la circulation sanguine dans ses vaisseaux;
  • une diminution naturelle de l'immunité pendant la période de naissance d'un enfant, ce qui réduit la capacité du tissu lymphoïde à détruire les organismes pathogènes;
  • utilisation prédominante d'aliments pauvres en fibres alimentaires (fibres), ce qui entraîne la constipation et la formation de matières fécales;
  • un changement naturel de la composition sanguine pendant la grossesse, ce qui augmente le risque de caillots sanguins;
  • caractéristiques anatomiques de l'emplacement de l'appendice, qui aggravent l'effet des facteurs ci-dessus.

Pathogénèse

Le principal lien pathogénique conduisant au développement d'une inflammation de l'appendice est le rétrécissement de sa lumière (environ 2/3 des cas), ce qui perturbe l'écoulement du mucus sécrété et contribue au débordement de la cavité du processus appendiculaire. À un jeune âge, le rétrécissement est généralement causé par une augmentation des follicules lymphoïdes. La présence de fécolithes (calculs fécaux) se retrouve dans plus d'un tiers des cas d'inflammation de l'appendice. Beaucoup moins souvent, les corps étrangers, les parasites, les tumeurs sont considérés comme des liens pathogéniques. Chez la femme enceinte, en plus des bases générales de la pathogenèse, un déplacement, une compression ou une flexion de l'appendice peuvent être ajoutés en raison d'une augmentation de la taille de l'utérus.

Ainsi, le mucus continue à être produit, la formation de gaz et l'exsudation se produisent, et leur écoulement diminue ou s'arrête, ce qui provoque une augmentation de la pression sur les parois de l'appendice, leur étirement. En conséquence, le flux sanguin veineux est perturbé, puis artériel. Dans des conditions d'hypoxie, la paroi de l'appendice commence à se multiplier rapidement et à coloniser sa cavité interne par des microbes. Les déchets de bactéries endommagent l'épithélium, des ulcères apparaissent sur la membrane muqueuse, ce que l'on appelle l'effet Ashoff primaire. Les immunocytes, répondant à l'activité des bactéries, produisent des médiateurs anti-inflammatoires qui limitent le processus inflammatoire au stade initial de l'appendice, empêchant le développement d'un processus systémique.

Le développement ultérieur des immunorégulateurs locaux contribue à l'approfondissement des transformations destructrices de la paroi appendiculaire. Lorsque la couche musculaire se nécrose, la paroi de l'appendice est perforée chez environ la moitié des patients. Ceci est facilité par la présence de calculs fécaux. La perforation conduit au développement de complications - péritonite ou formation d'un infiltrat péri-appendiculaire.

Dans la pathogenèse des formes non occlusives de la maladie, l'ischémie primaire de l'appendice est considérée en raison d'un flux sanguin artériel insuffisant pour répondre aux besoins de l'appendice. Modifications de la composition sanguine pendant la grossesse - une augmentation du composant formant le thrombus s'intègre bien dans l'image de la thrombose des vaisseaux alimentant l'organe.

La pathogenèse du développement d'une inflammation aiguë de l'appendice est également considérée comme une conséquence d'une réaction allergique dans l'appendice d'une forme immédiate ou retardée. Leurs manifestations locales sous forme de vasoconstriction et de perturbations dans la structure de la paroi de l'appendice permettent à des agents pathogènes de l'intestin d'infecter ses tissus et de migrer avec le flux lymphatique. La réponse à l'introduction et au développement de micro-organismes pathogènes est un œdème de la membrane muqueuse, qui provoque une diminution du volume de la cavité et du diamètre de la lumière de l'appendice, dont les tissus subissent une ischémie, une hypoxie et des transformations purulentes-nécrotiques.

La conséquence de l'évolution ultérieure du processus inflammatoire est le développement de complications. Lorsque toute l'épaisseur de la paroi de l'appendice est affectée, la partie adjacente du péritoine et les organes adjacents sont impliqués.

Si l'une des capacités les plus importantes du péritoine est déclenchée - se protéger de la péritonite diffuse en séparant l'exsudat purulent dû à des organes étroitement localisés affectés par l'inflammation, un infiltrat péri-appendiculaire se forme (l'appendice enflammé en tant que cas couvre la connexion des organes et des tissus fusionnés les uns aux autres situés dans la zone d'inflammation locale). Ce conglomérat protège le site de l'inflammation du reste du péritoine. Après un certain temps, l'infiltration disparaît ou le processus inflammatoire se développe avec la formation d'un abcès.

La progression de la maladie sans connecter le mécanisme de délimitation conduit au développement d'une péritonite diffuse.

Avec la thrombose vasculaire et l'ischémie de la membrane appendiculaire, la mort progressive des tissus se termine par une gangrène, s'étendant jusqu'à la boucle du mésentère, où les veines se thrombosent également et une thrombophlébite septique ascendante se développe, atteignant la veine porte et ses branches (pyléphlébite). Cette complication est extrêmement rare (5 cas d'appendicite sur 10000), cependant, c'est l'une des plus redoutables.

Les symptômes de l'appendicite pendant la grossesse

Les symptômes d'inflammation de l'appendice chez les femmes portant un enfant changent, parfois de manière très significative, en raison de changements physiologiques, hormonaux et métaboliques survenant dans le corps pendant cette période. Le principal symptôme de l'inflammation est la douleur, qui commence soudainement et ne vous permet pas de vous oublier. Au premier trimestre, lorsque l'utérus en croissance n'a pas encore d'effet significatif sur la localisation des organes abdominaux, la localisation de la douleur est courante. Les premiers signes sont ressentis dans la partie supérieure de l'abdomen au-dessus du nombril, ou l'abdomen fait juste mal sans localisation spécifique. L'inconfort abdominal s'accompagne de ballonnements et de distension de l'abdomen, les gaz disparaissent mal ou pas du tout. La douleur avec appendicite pendant la grossesse peut être intense ou modérée, constante ou paroxystique. Après une courte période de temps, la douleur migre vers la zone du processus appendiculaire. La version classique se trouve à droite dans le quadrant inférieur de l'abdomen. L'appendicite au début de la grossesse en termes de symptômes ne diffère pratiquement pas de celle d'autres patientes.

Avec la croissance de l'utérus, le caecum et son processus se déplacent vers le haut, la paroi abdominale s'élève et s'éloigne de l'appendice. À cet égard, les femmes en seconde moitié de grossesse se plaignent généralement de douleurs à droite en face du nombril, et parfois même plus haut sous les côtes. Si l'appendice est élevé, des symptômes similaires à la gastrite peuvent apparaître.

Une douleur dans la région lombaire, rappelant le rein, est également probable. Avec la localisation pelvienne de l'appendice, une clinique ressemblant à une cystite peut être observée - augmentation du débit urinaire par petites portions, douleur irradiant vers la vessie, le périnée et la jambe droite.

Il convient de prêter attention au fait que pour l'inflammation de l'appendice, un trait caractéristique est une augmentation de la douleur en toussant, en marchant, en tremblant, en se tournant de chaque côté. L'appendicite en fin de grossesse chez plus de la moitié des patientes ne se manifeste pas par la tension de la musculature de la paroi antérieure du péritoine due à son relâchement progressif; dans le reste, cette tension est très faible et pratiquement non ressentie. D'autres symptômes d'irritation de la paroi abdominale antérieure peuvent également être absents..

La douleur au stade initial de l'appendicite se caractérise dans la plupart des cas par une modération. Cela correspond à un processus superficiel ou catarrhal, lorsque seule la membrane muqueuse de l'appendice est impliquée. Habituellement, cette étape correspond aux six à douze premières heures après l'apparition du syndrome douloureux..

Lors du remplissage de l'appendice avec du pus (appendicite phlegmoneuse) et de son étirement, le syndrome douloureux devient intense. La nature de la douleur peut changer en crampes, pulsations. À ce stade, la sous-muqueuse et une partie de la couche musculaire sont déjà impliquées dans le processus. Dans le temps, cela correspond à la seconde moitié du premier jour à partir du moment où les premiers symptômes apparaissent (12-24 heures).

Les changements gangreneux, qui surviennent généralement le deuxième jour (24 à 48 heures après le début de la douleur), entraînent la mort des terminaisons nerveuses et la douleur disparaît pendant un certain temps (amélioration imaginaire). Ensuite, il y a une forte augmentation, cela peut être un signe de perforation du processus et le début d'une inflammation du péritoine - une condition très dangereuse pour une femme enceinte et un fœtus.

Des nausées et un manque d'appétit constants assez modérés peuvent commencer avant même la douleur, cependant, une femme enceinte, en particulier avec une toxicose précoce, est peu susceptible d'être alertée par cette condition. Mais en combinaison avec la douleur, cela devrait déjà vous obliger à consulter un médecin.

Des nausées sévères et un ou deux vomissements commencent après le début de la douleur et constituent la réponse du corps à la douleur. Les vomissements pendant l'inflammation de l'appendice contiennent de la bile.Si ce n'est pas le cas, il est fort probable que les vomissements soient causés par une autre raison (exacerbation de la cholécystite, altération de l'écoulement de la bile). Si le patient a des vomissements répétés et que la résolution n'apporte pas de soulagement, c'est un mauvais signe d'appendicite compliquée. Et les vomissements avant l'apparition de la douleur jettent le doute sur le diagnostic d'appendicite.

Le manque d'appétit accompagne presque toujours l'inflammation de l'appendice. En outre, les symptômes persistants comprennent un retard des selles en raison d'une parésie intestinale..

Beaucoup moins souvent, des selles molles ou des douleurs coupantes (tiraillantes) dans le rectum et une envie futile de déféquer, non accompagnées de selles, sont observées. Cette symptomatologie est typique de la localisation médiale ou pelvienne de l'appendice..

Les patients souffrant d'appendicite se plaignent souvent d'une sécheresse de la muqueuse buccale. Ils ont un revêtement blanc sur la langue et un rougissement caractéristique..

Un état subfébrile le premier jour est observé chez environ la moitié des patients, la température supérieure à 38 ℃ est un signe de complications d'inflammation de l'appendice ou de développement d'une infection intestinale.

Appendicite pendant la grossesse: symptômes, causes et traitement de la maladie

L'appendicite est une inflammation de l'appendice du caecum appelé l'appendice. Pendant longtemps, l'annexe a été jugée inutile. Maintenant, les scientifiques ont changé d'avis: après tout, cet organe est une "réserve" pour la microflore intestinale, grâce à laquelle il se rétablit après des maladies.

Mais avec une inflammation de l'appendice, une opération pour l'enlever est obligatoire, y compris pendant la grossesse, car sans chirurgie, l'appendice se rompra et une inflammation de la cavité abdominale, ce qui entraînera la mort du fœtus.

  • Appendicite pendant la grossesse: est-ce possible?
  • Pourquoi l'appendicite aiguë est dangereuse pendant la grossesse?
  • Les symptômes de l'appendicite pendant la grossesse
  • Diagnostic et traitement de l'appendicite pendant la grossesse

Figure 1 - Localisation de l'appendice dans le corps d'une femme

Appendicite pendant la grossesse: est-ce possible?

Le risque de développer une appendicite pendant la grossesse est plus élevé que pendant une grossesse normale. La grossesse est donc un facteur d'apparition d'un processus inflammatoire dans l'appendice..

Cela se produit probablement en raison du fait que l'utérus élargi déplace les organes abdominaux, en exerçant une pression sur eux. Une telle compression perturbe la circulation sanguine dans l'appendice, ce qui en fait gonfler et s'enflammer..

Une autre raison de l'apparition de l'appendicite chez la femme enceinte est le fait que les femmes enceintes produisent une grande quantité de l'hormone progestérone, qui détend les muscles lisses des organes internes, y compris les muscles du tube digestif. En conséquence, la nourriture est retardée et la constipation se produit, à la suite de laquelle les matières fécales durcissent. Ces calculs fécaux, en raison de leur lent mouvement dans le gros intestin, peuvent pénétrer dans l'appendice, contribuant à son blocage et à son inflammation..

Pourquoi l'appendicite aiguë est dangereuse pendant la grossesse?

Pendant la période de portage d'un enfant, une femme doit écouter les moindres changements dans sa propre santé. Le refus d'une femme enceinte d'aller chez le médecin lorsque des signes d'appendicite apparaissent entraînera des conséquences désastreuses..

Pour un enfant, une telle attitude indifférente se traduit par une privation d'oxygène (hypoxie) et un décollement placentaire prématuré. Le bébé est en danger de mort en raison de l'irresponsabilité d'une telle mère.

La femme elle-même s'expose au risque de développer une obstruction intestinale, un processus infectieux et inflammatoire dans le péritoine, une perte de sang massive, un choc septique, etc..

Lorsque le processus est rompu, une césarienne est réalisée quel que soit l'âge gestationnel, l'utérus et les trompes de Fallope sont retirés.

Stades de développement de l'appendicite aiguë

La première étape de la médecine est appelée catarrhale. Elle se caractérise par une inflammation de l'appendice, des douleurs abdominales (plus souvent au niveau du nombril), parfois des nausées et des vomissements. Sa durée est de 6 à 12 heures.

Si à ce moment l'opération n'est pas effectuée, des complications apparaissent sous la forme d'un deuxième stade (phlegmoneux), au cours duquel les tissus de l'épididyme sont détruits, des ulcères apparaissent et du pus s'accumule. La douleur constante se déplace vers le côté droit, la température corporelle peut monter jusqu'à 38 ° C *. Cette étape de l'appendicite aiguë dure environ 12 à 24 heures.

En outre, il y a une nécrose des parois de l'appendice et sa rupture - le troisième stade (gangréneux). Les sensations désagréables peuvent s'atténuer pendant un certain temps, mais lorsque vous toussez, vous ressentirez une douleur intense dans l'abdomen. Durée de la troisième étape de l'appendicite - 24-48 heures.

La dernière étape est une rupture de l'appendice et une inflammation du péritoine (péritonite) due à la pénétration du contenu de l'appendice dans la cavité abdominale. De plus, sans intervention chirurgicale, la situation se termine par la mort pour les deux.

* N'oubliez pas, pendant la grossesse, la température corporelle normale est légèrement supérieure à celle d'une femme non enceinte, et elle atteint 37,4 ° C (pour certaines, jusqu'à 37,6 ° C).

Voici les statistiques de mortalité fœtale avec inflammation de l'appendice chez la mère.

Stade de l'appendicite chez une femme enceinteTaux de mortalité infantile
appendicite sans complication2 à 16%
rupture de l'épididyme20 à 50%
péritonitejusqu'à 90%

Le tableau montre que la progression de la maladie augmente le risque de décès du bébé..

Par conséquent, cela ne fonctionnera pas et ne s'allongera pas, et le traitement avec des remèdes populaires dans cette situation n'aidera pas non plus. Au moindre soupçon d'appendicite, vous devez immédiatement consulter un médecin ou appeler une ambulance. Ignorer les symptômes entraînera des conséquences désastreuses.

S'il y a suspicion d'appendicite, vous ne pouvez pas:

  • mettre un coussin chauffant sur le ventre - cela ne fait qu'accélérer les processus inflammatoires, et une telle chaleur ne fera que nuire à l'enfant;
  • prenez des antispasmodiques et des analgésiques - il est difficile à diagnostiquer et, une fois sondé par un médecin, il n'y aura pas de réaction appropriée;
  • manger et boire n'importe quoi - l'opération est effectuée à jeun, sinon le risque de complications pendant l'opération augmente.

Les symptômes de l'appendicite pendant la grossesse

Pendant la grossesse, l'appendicite est atypique. Les vomissements et les nausées peuvent être absents.

Le principal symptôme de l'appendicite pendant la grossesse est une douleur dans le côté droit. Le lieu de localisation de la douleur (voir figure 2) et son intensité varient selon la période: plus la période de gestation est longue, plus les sensations de douleur sont prononcées.

Aux premiers stades (premier trimestre), en raison de l'absence d'abdomen, la douleur est ressentie près du nombril, puis elle se déplace vers la région iliaque droite. Lors de la toux et de l'effort, cela devient plus prononcé..

Au deuxième trimestre, l'utérus élargi déplace l'appendice vers l'arrière et vers le haut, de sorte que la douleur est ressentie près du foie (dans le côté droit quelque part au niveau du nombril).

Dans les dernières étapes de la grossesse, ça fait mal juste sous les côtes, c'est comme quelque part derrière l'utérus. En outre, la douleur peut être donnée au bas du dos du côté droit..

Figure 2 - Localisation de l'appendice chez la femme enceinte, en fonction de la durée de la grossesse

Comment déterminer indépendamment l'appendicite? Les symptômes de l'appendicite pendant la grossesse sont effacés en raison de changements naturels dans le corps de la femme enceinte. Mais il existe deux méthodes scientifiques ou signes d'appendicite chez une femme enceinte:

  1. Augmentation de la douleur en tournant du côté gauche vers la droite (symptôme de Taranenko).
  2. Augmentation de la douleur dans la position du côté droit en raison de la pression exercée sur l'appendice par l'utérus (symptôme de Michelson).
  3. Nausées, vomissements, avec indigestion (diarrhée) et douleur sourde et persistante du côté droit.

Si l'appendice est situé près de la vessie, des symptômes de cystite apparaissent: mictions fréquentes, douleur dans le périnée, irradiant vers les jambes.

Signes de péritonite (inflammation de la cavité abdominale): température corporelle élevée, pouls rapide, essoufflement, ballonnements.

Diagnostic et traitement de l'appendicite pendant la grossesse

Le diagnostic de l'appendicite pendant la grossesse est quelque peu difficile. Habituellement, les calculs fécaux coincés à l'endroit de la transition du processus dans le caecum sont détectés à l'aide de rayons X. Mais pendant la grossesse, l'irradiation aux rayons X est nocive, en particulier dans les premiers stades, car ces rayons perturbent la division des cellules dans l'embryon, ce qui peut entraîner le développement de maladies du système nerveux fœtal ou la naissance d'un enfant gravement malade..

Quant à l'échographie (échographie), elle n'est utilisée que pour exclure les maladies des organes génitaux internes d'une femme, car souvent la douleur dans l'inflammation de l'utérus et des appendices est confondue avec la douleur dans l'appendicite. Eh bien, pour diagnostiquer l'appendicite, l'échographie n'est pas très informative, car pendant la grossesse, l'utérus pousse l'appendice du caecum dans les profondeurs et le processus ne peut pas être visualisé.

Veuillez noter que les symptômes des maladies gynécologiques ne sont pas des nausées, des vomissements et de la diarrhée. Ceci est typique de l'appendicite et d'autres maladies gastro-intestinales..

Il est impératif que si vous suspectez une appendicite, les médecins effectuent des analyses de sang et d'urine: tout processus inflammatoire augmente la teneur en lymphocytes de ces substances à des valeurs élevées.

Eh bien, la principale méthode de diagnostic de l'appendicite est l'examen d'une femme enceinte par un chirurgien qui palpe (sent) l'abdomen et interroge la patiente:

  • la gravité de la douleur (insignifiante, insupportable);
  • s'il est ressenti en marchant, en toussant ou en soulevant la jambe droite en position couchée;
  • quelle était la température corporelle;
  • y avait-il des nausées, des vomissements, etc..

En raison de symptômes bénins, les femmes en situation sont plus susceptibles de se retrouver à l'hôpital aux derniers stades de la maladie. Il y a cinq fois plus de femmes enceintes atteintes d'appendicite gangréneuse que de femmes non enceintes.

Il n'y a qu'un seul traitement pour l'appendicite - l'appendicectomie (chirurgie pour enlever l'appendice). L'appendice est excisé de deux manières:

  • laparotomie - une incision de dix centimètres est pratiquée sur le processus;
  • laparoscopie - trois ponctions sont pratiquées dans l'abdomen.

Pendant la grossesse, la deuxième option est plus souvent utilisée..
La laparoscopie est réalisée à l'aide d'un tube avec une caméra optique et deux dispositifs manipulateurs. Cette technique ne laisse aucun point de suture, ce qui est important pour l'esthétique du corps féminin..

La patiente est opérée sous anesthésie générale afin que la femme enceinte ne s'inquiète pas. Aux stades ultérieurs, une césarienne d'urgence peut être pratiquée.

Après l'opération, la femme enceinte est régulièrement examinée par un gynécologue. Prescrire le repos au lit. Vous ne pouvez vous lever que 4-5 jours.

Après l'opération, vous devez suivre le régime alimentaire préparé par votre médecin. Les deux premiers jours, vous pouvez râper des céréales, de la purée de pommes de terre, du bouillon de poulet, des produits laitiers. Ensuite, les soupes hachées au mélangeur, l'omelette sans huile, les escalopes à la vapeur sont progressivement introduites dans le régime, mais les fruits frais ne sont inclus que le quatrième jour. Après trois mois, les bonbons, les aliments frits sont autorisés, les boissons gazeuses si vous le souhaitez.

Le septième jour, les points de suture sont retirés sans douleur (avec laparotomie). Les femmes enceintes ne mettent pas de glace, de coussin chauffant et d'autres charges sur leur ventre.

Le personnel médical assure la prévention des complications et des troubles du péristaltisme du tube digestif, en prescrivant:

  • tocolytiques - médicaments qui détendent les muscles de l'utérus et empêchent la naissance prématurée;
  • renforcement du système immunitaire et des vitamines nécessaires pour protéger le fœtus (tocophérol, acide ascorbique);
  • thérapie antibactérienne (durée 5-7 jours);
  • sédatifs;
  • physiothérapie.

Après son congé, la femme est incluse dans le groupe à risque de fausse couche et de naissance prématurée. Prévention de l'insuffisance placentaire.

Si l'accouchement survient peu de temps après le retrait de l'appendice, les médecins effectuent une anesthésie complète et appliquent un pansement sur les points de suture, en faisant tout très soigneusement et soigneusement..

N'oubliez pas qu'avec un accès rapide aux soins médicaux, les conséquences sur la vie et la santé de la mère et de l'enfant peuvent être évitées.

En état d'urgence. Appendicite pendant la grossesse

Appendicite pendant la grossesse. Signes et diagnostic d'appendicite.

Les femmes enceintes associent généralement les douleurs abdominales à la grossesse. Dans la plupart des cas, c'est vrai. C'est pourquoi les symptômes d'appendicite peuvent être manqués pendant la grossesse. Pour éviter que cela ne se produise, vous devez savoir comment cette maladie insidieuse se manifeste..

L'appendicite, ou inflammation de l'appendice, est l'une des maladies les plus courantes des organes abdominaux. Parmi les femmes souffrant d'appendicite, on trouve jusqu'à 3-3,5% des femmes enceintes. L'incidence de l'appendicite aiguë chez la femme enceinte est légèrement plus élevée que chez les autres femmes.

Les raisons exactes du développement de l'appendicite ne sont pas entièrement connues. Il existe plusieurs versions. Selon l'un d'eux, on pense que le développement de l'appendicite est directement lié au blocage de la lumière entre le caecum et l'appendice. Un blocage peut survenir en raison de la formation de petits calculs fécaux - coprolites, qui ferment la lumière, perturbant ainsi l'approvisionnement en sang dans l'appendice, ce qui entraîne son œdème et des manifestations inflammatoires.

La grossesse peut être un facteur prédisposant au développement de l'appendicite. Cela est dû à la croissance et à l'élargissement de l'utérus, qui, occupant de plus en plus d'espace dans le petit bassin, comprime l'appendice, perturbant son approvisionnement en sang, ce qui conduit au développement d'une inflammation.

Les symptômes de l'appendicite pendant la grossesse

Distinguer les formes d'appendicite simples (c'est-à-dire catarrhales) et destructrices (phlegmoneuses, gangréneuses et perforées). Tous sont des étapes dans le développement d'un processus unique, et pour leur apparition au cours de l'évolution progressive de la maladie, un certain temps est nécessaire: pour l'appendicite catarrhale (lorsque seule la membrane muqueuse de l'appendice est impliquée dans le processus d'inflammation) - 6-12 heures, pour les phlegmoneux (les changements peuvent être tracés sur les muqueuses, sous-muqueuses et en partie sur la couche musculaire) - 12-24 heures, pour gangréneux (lorsque la mort de toutes les couches de la paroi de l'appendice est notée) - 24-48 heures: plus tard, une perforation de l'appendice peut se produire, dans laquelle le contenu de l'intestin pénètre dans la cavité abdominale.

Les manifestations de l'appendicite dépendent en grande partie des modifications pathologiques de l'appendice, ainsi que de sa localisation dans la cavité abdominale. Tant que le processus inflammatoire est limité par le processus lui-même, sans passer au péritoine - une couche de tissu conjonctif recouvrant les parois et les organes de la cavité abdominale - les manifestations de la maladie ne dépendent pas de l'emplacement dans la cavité abdominale par rapport aux autres organes et sont exprimées par des douleurs dans le tiers supérieur de l'abdomen, qui progressivement descendez vers la moitié droite de l'abdomen. Dans ce cas, des nausées, des vomissements peuvent apparaître. La douleur abdominale peut être légère et se produire non seulement dans la région iliaque droite, mais également dans d'autres parties de l'abdomen. Souvent, la douleur lors de l'examen n'est pas immédiatement détectée et est déterminée de manière significative au-dessus de l'utérus, souvent la plus grande douleur est déterminée dans la région lombaire droite. Caractérisé par une douleur accrue en position couchée du côté droit, due à la pression de l'utérus enceinte sur le foyer enflammé.

Avec le développement ultérieur du processus inflammatoire, une douleur apparaît dans la région iliaque droite - dans le bas de l'abdomen ou au-dessus, jusqu'à l'hypochondre, en fonction du degré de déplacement du processus par l'utérus, c'est-à-dire de la durée de la grossesse. Les symptômes d'irritation du péritoine (douleur avec un retrait brutal de la main appuyant sur la paroi abdominale antérieure) sont absents chez la femme enceinte ou sont légers en raison de l'étirement de la paroi abdominale. Chez la femme enceinte, tous les symptômes peuvent être légers et apparaître tardivement..

Parmi les autres caractéristiques de l'appendicite, on peut distinguer une localisation atypique de l'appendice. Ainsi, avec un emplacement «haut» de l'appendice (sous le foie), des symptômes de gastrite peuvent apparaître avec des douleurs dans le haut de l'abdomen, des nausées et des vomissements. Avec un emplacement «bas» (dans le bassin), surtout si le processus borde la vessie, il peut y avoir une image de cystite - inflammation de la vessie, avec une douleur irradiant vers la jambe, le périnée, avec des mictions fréquentes par petites portions.

Le développement de l'appendicite chez la femme enceinte affecte également le fœtus, surtout si l'appendicite s'est développée au cours du deuxième trimestre de la grossesse. La complication la plus courante de la grossesse est la menace d'interruption de grossesse. D'autres complications comprennent les processus infectieux postopératoires, l'obstruction intestinale. Dans de rares cas, il y a un détachement prématuré d'un placenta normalement situé, lorsque le placenta s'exfolie de la paroi de l'utérus dans une zone plus ou moins étendue. Dans cette situation, le pronostic dépend du degré de détachement - avec un petit détachement et un traitement rapide commencé, la grossesse peut être sauvée. La chorioamnionite (inflammation des membranes) et l'infection intra-utérine du fœtus nécessitent une antibiothérapie.

La probabilité de complications est particulièrement élevée au cours de la première semaine après la chirurgie. À cet égard, tous les patients après une appendicectomie se voient prescrire des médicaments qui détendent les muscles de l'utérus. Pour prévenir les complications infectieuses après appendicectomie chez la femme enceinte, des antibiotiques sont prescrits à tous les patients.

Excursion en anatomie

Diagnostic de l'appendicite chez la femme enceinte

Le diagnostic commence par un entretien et un examen approfondis. Les patients ont souvent de la fièvre et des douleurs (de supportables à très sévères) dans le bas-ventre droit, lors de la marche ou de la palpation (et souvent au repos). Si l'inflammation a atteint le péritoine, une douleur de «rebond» est souvent observée. Cela signifie que lorsque le médecin appuie sur l'abdomen puis retire rapidement la main, la douleur s'aggrave brièvement..

S'il y a une infection, le nombre de globules blancs (leucocytes) dans le test sanguin est augmenté. Dans les premiers stades de l'appendicite, avant que l'infection ne se développe, cela peut être normal, mais le plus souvent, on observe au moins une légère augmentation du nombre de globules blancs. Malheureusement, l'appendicite n'est pas la seule condition qui provoque une augmentation du nombre de globules blancs. Presque toute infection ou inflammation peut entraîner une augmentation du nombre de globules blancs. Par conséquent, une simple augmentation du nombre de globules blancs ne peut pas être considérée comme une preuve directe d'appendicite..

Microscopie de l'urine. Il s'agit d'un examen microscopique de l'urine qui détecte les globules rouges, les globules blancs et les bactéries. L'analyse d'urine est généralement modifiée s'il y a une inflammation ou des calculs dans les reins ou la vessie, qui peuvent parfois être confondus avec une appendicite. Par conséquent, des changements dans l'urine indiquent un processus pathologique dans les reins ou la vessie, tandis que les résultats normaux de la microscopie urinaire sont plus caractéristiques de l'appendicite..

Procédure d'échographie. Il s'agit d'une procédure indolore qui utilise des ondes sonores pour voir les organes internes. Une échographie peut révéler un appendice élargi ou un abcès. Cependant, avec l'appendicite, l'appendice n'est visible que chez 50% des patients. Par conséquent, l'incapacité de voir l'appendice avec l'échographie n'exclut pas l'appendicite.

Laparoscopie. Il s'agit d'une intervention chirurgicale dans laquelle un mince tube à fibre optique avec une caméra est inséré dans la cavité abdominale à travers une petite ouverture dans la paroi abdominale. La laparoscopie vous permet de voir l'appendice et d'autres organes de l'abdomen et du bassin.

Si l'appendicite est trouvée chez une femme enceinte, l'appendice peut être retiré immédiatement. L'opération est réalisée dans le contexte d'une anesthésie générale ou d'une anesthésie péridurale - une injection d'anesthésique dans l'espace au-dessus de la membrane dure de la moelle épinière, à la suite de laquelle la zone chirurgicale et les jambes sont anesthésiées.

Il n'y a aucun test autre que la laparoscopie qui peut être utilisé pour diagnostiquer l'appendicite à coup sûr. Par conséquent, si vous soupçonnez une appendicite, les tactiques d'action peuvent être les suivantes. Tout d'abord, le patient est suivi dans un hôpital. Si 2 heures d'observation n'apportent pas une clarté totale, une laparoscopie diagnostique ou une chirurgie est réalisée, en fonction des capacités de l'hôpital.

Traitement de l'appendicite pendant la grossesse

Avec l'appendicite, seul un traitement chirurgical est possible - l'appendicectomie. Des antibiotiques sont administrés avant la chirurgie, dès le diagnostic, afin de prévenir les complications suppuratives postopératoires.

Actuellement, deux méthodes sont utilisées pour retirer l'appendice: une opération traditionnelle réalisée par incision, et une opération endoscopique, réalisée par ponction sous le contrôle d'un téléviseur..

Avec l'appendicectomie, réalisée par incision, une incision de 8 à 10 cm est pratiquée à travers la peau et les couches de la paroi abdominale au-dessus de la zone de l'appendice. Le chirurgien examine l'appendice. Après avoir examiné la zone autour de l'appendice pour s'assurer qu'il n'y a pas d'autres maladies dans cette zone, l'appendice est supprimé. S'il y a un abcès, il peut être drainé avec des drains (tubes en caoutchouc) qui partent de l'abcès et sont drainés par l'incision. Ensuite, l'incision est suturée.

Une nouvelle façon de retirer l'appendice implique l'utilisation d'un laparoscope, un système optique connecté à une caméra vidéo qui permet au chirurgien de regarder à l'intérieur de l'abdomen à travers un petit trou de ponction (au lieu d'une grande incision). Si une appendicite est détectée, l'appendice est retiré à l'aide d'instruments spéciaux qui sont insérés dans la cavité abdominale, comme un laparoscope, à travers de petits trous. Les avantages de l'utilisation de la laparoscopie pour l'appendicite sont: la réduction de la douleur postopératoire (car la douleur provient principalement d'incisions) et une récupération plus rapide, ainsi qu'un excellent effet cosmétique. Un autre avantage de la laparoscopie est qu'elle permet au chirurgien d'examiner la cavité abdominale et de poser un diagnostic précis dans les cas où le diagnostic d'appendicite est remis en question. L'ablation de l'appendice par laparoscopie est la méthode chirurgicale optimale, en particulier pour les femmes enceintes.

Période postopératoire

La prise en charge des femmes enceintes en période postopératoire, la prévention et le traitement des complications de l'appendicite aiguë sont effectués selon les règles adoptées en chirurgie, en tenant compte d'un certain nombre de caractéristiques. Après l'opération, ils n'imposent pas de charge et de glace sur l'estomac (cela peut provoquer des complications de la grossesse), faites preuve de prudence dans l'élargissement du régime, dans le choix des moyens visant à améliorer le fonctionnement des intestins. La physiothérapie est utilisée, ce qui contribue non seulement à améliorer la fonction intestinale, mais aide également à maintenir la grossesse. Ils utilisent des antibiotiques qui ne peuvent pas nuire au fœtus. La prévention de l'interruption prématurée de grossesse après une intervention chirurgicale consiste à préserver l'alitement plus longtemps et à utiliser un traitement approprié: sédatifs, avec contractions tangibles de l'utérus - suppositoires à la papavérine ou au sulfate de magnésium, électrophorèse endonasale de la vitamine B1.

Après la sortie de l'hôpital, ces femmes enceintes sont incluses dans le groupe à risque pour la menace d'interruption précoce de grossesse, qui peut survenir longtemps après l'opération, par conséquent, des mesures préventives sont prises pour maintenir la grossesse..

Le fœtus chez ces femmes est considéré comme ayant eu une infection intra-utérine et les mesures nécessaires sont prises pour surveiller son développement, l'état du fœtus et du placenta - (échographie, recherche hormonale, Doppler). Avec des manifestations d'insuffisance fœto-placentaire (lorsque le fœtus reçoit moins d'oxygène et de nutriments), la femme est hospitalisée et un traitement approprié est administré.

La prise en charge de l'accouchement survenu au début de la période postopératoire (1 à 3 jours après l'opération) se distingue par sa prudence. Appliquez un bandage serré de l'abdomen (pour éviter la divergence des coutures), anesthésie complète avec l'utilisation généralisée d'antispasmodiques. Pendant l'accouchement, la prévention de l'hypoxie intra-utérine (manque d'oxygène) du fœtus est constamment effectuée. La période d'expulsion est raccourcie par la dissection du périnée, car lors de la poussée, la pression intra-abdominale augmente avec la charge sur la paroi abdominale antérieure, ce qui affecte négativement les sutures postopératoires.

Quelle que soit la distance entre l'accouchement et l'intervention chirurgicale, ils sont toujours réalisés avec une vigilance suffisante en raison d'une tendance aux complications: anomalies de la main-d'œuvre, saignements dans le suivi et périodes post-partum précoces.

Causes, symptômes et traitement de l'appendicite pendant la grossesse

Causes de l'appendicite pendant la grossesse

Pendant la gestation, l'appendicite est détectée chez 0,05 à 0,12% des femmes. La maladie peut avoir une évolution latente, elle est donc souvent diagnostiquée à des stades ultérieurs, ce qui peut être dangereux pour la mère et le fœtus.

L'appendicite au début de la grossesse s'accompagne de douleurs dans le bas de l'abdomen

Les facteurs suivants contribuent au développement du processus inflammatoire pendant la grossesse:

  • constipation fréquente. Ils sont typiques des femmes enceintes en raison d'une diminution de la sensibilité de la paroi musculaire et d'une détérioration de la motilité intestinale. En raison de la constipation, le contenu de l'appendice peut stagner, une microflore pathogène peut se développer à l'intérieur;
  • diminution de l'acidité du suc gastrique. Ce phénomène est observé chez les femmes qui, avant la grossesse, souffraient de gastrite hypoacide chronique. À la suite du déplacement des organes internes dû à la compression par l'utérus, une exacerbation de la pathologie peut survenir. Une diminution de l'acidité peut provoquer l'activation de la microflore gastro-intestinale;
  • déplacement de l'appendice et du caecum. L'utérus qui grossit constamment comprime les sections du gros intestin. À partir de là, l'appendice peut se plier, sa vidange et sa circulation sanguine se détériorer, ce qui entraîne une inflammation;
  • diminution de l'immunité. Ainsi, le corps féminin essaie de protéger le fœtus du rejet, de sorte que la femme enceinte devient vulnérable à toute maladie infectieuse..

Tous les facteurs ci-dessus conduisent à l'activation de la microflore opportuniste dans l'intestin. Les agents responsables de l'appendicite peuvent être des staphylocoques, Escherichia coli.

Stades de la maladie

L'appendicite se produit en plusieurs étapes.

  1. Catarrhal. L'inflammation affecte la membrane muqueuse de l'appendice et sa sous-muqueuse. Il s'agit d'une forme bénigne de la maladie qui dure environ 6 heures après le début de l'inflammation. Si un appendice enflammé est diagnostiqué et retiré à ce stade, il ne devrait y avoir aucune complication.
  2. Phlegmoneux. La couche musculaire et la membrane séreuse sont impliquées dans le processus inflammatoire. Commence immédiatement après la forme catarrhale et dure jusqu'à 24 heures.
  3. Gangreneux. Une destruction partielle ou complète de l'appendice se produit. La forme la plus défavorable de la maladie dure de 24 à 72 heures après le début de l'inflammation. Le contenu de l'appendice peut pénétrer dans la cavité abdominale, provoquant une septicémie.

Plus la forme de la maladie est légère, moins il y a de complications. Par conséquent, si des symptômes apparaissent, vous devez consulter un médecin..

Les symptômes de l'appendicite pendant la grossesse

Les symptômes de la maladie dépendent de la durée de la grossesse:

  • au premier trimestre, les symptômes ne diffèrent pas de ceux observés chez la femme avant la grossesse. Il y a une douleur coupante soudaine dans le bas de l'abdomen à droite. Elle peut être constante ou paroxystique, donnée à la région lombaire. Dans les premiers stades de l'appendicite, des nausées, des vomissements, de la diarrhée et une tension des muscles abdominaux sont également caractéristiques. Les femmes enceintes peuvent confondre ces symptômes avec une toxicose précoce, de sorte qu'elles ne demandent pas toujours de l'aide à temps;
  • à 4–8 mois, les symptômes ont été effacés. La douleur dans l'appendicite est modérée, localisée à droite sous les côtes. Les femmes enceintes les prennent pour des manifestations de développement de la grossesse. Il peut y avoir une augmentation de la température jusqu'à 37,5 degrés, des nausées et des vomissements;
  • avant ou pendant l'accouchement, l'appendicite est difficile à diagnostiquer. Les signes sont masqués par des contractions. Par conséquent, il est possible de suspecter une inflammation de l'appendice par d'autres manifestations - hyperthermie, affaiblissement du travail. En outre, avec l'appendicite, il peut y avoir une augmentation de la douleur à droite dans la période entre les contractions;
  • après l'accouchement, l'évolution typique de l'appendicite est caractéristique. Elle s'accompagne de douleurs, de nausées et de vomissements. La tension musculaire est faible, car le tonus musculaire ne s'est pas encore rétabli après la gestation.

Tout signe inhabituel doit être la raison pour laquelle il faut consulter un médecin. Si la chirurgie n'est pas effectuée à temps, des complications potentiellement mortelles peuvent se développer..

Les symptômes courants de l'appendicite sont des douleurs abdominales et des nausées

Diagnostic de l'appendicite

Dans environ la moitié des cas, l'appendicite est confondue avec la menace d'interruption de grossesse. Le diagnostic tardif de la maladie chez la femme aggrave le pronostic.

Un certain nombre de méthodes sont utilisées pour poser le bon diagnostic:

  • analyse sanguine générale. Une augmentation de l'ESR et du nombre de leucocytes, caractéristique de l'appendicite, est également observée pendant la grossesse normale. Par conséquent, ces indicateurs doivent être évalués au fil du temps - une augmentation rapide des changements inflammatoires peut indiquer une appendicite;
  • Échographie de la cavité abdominale. L'appendice n'est normalement pas visible à l'échographie. Mais avec l'appendicite, il est visualisé comme une formation d'un diamètre de 6 à 10 mm, qui s'écarte du caecum;
  • laparoscopie diagnostique. Une procédure efficace qui détecte l'inflammation dans 93% des cas. Mais elle a un certain nombre de contre-indications. Jusqu'à 16-18 semaines, cette technique est interdite en cas d'évolution atypique de la grossesse. Et à une date ultérieure, la visibilité du caecum sera perturbée en raison d'une augmentation de l'utérus;
  • microscopie de l'urine. Identifie les globules rouges et blancs et les bactéries dans l'urine. De tels changements sont observés dans les maladies des reins et de la vessie. Un test d'urine normal sur fond d'inconfort est caractéristique de l'appendicite..

Compte tenu du trimestre de la grossesse, un diagnostic différentiel est effectué avec une toxicose précoce, une gastrite, une pancréatite, une cholécystite, une toxicose tardive, une pyélonéphrite, une grossesse extra-utérine et certaines autres maladies. Par conséquent, le patient peut se voir attribuer une consultation avec un certain nombre de médecins - urologue, néphrologue, hépatologue, gastro-entérologue.

Traiter un appendice enflammé

Si une appendicite est détectée chez une femme enceinte, une hospitalisation urgente et le retrait ultérieur de l'appendice sont nécessaires. La chirurgie laparoscopique est recommandée. Si une appendicite est diagnostiquée pendant l'accouchement, une intervention chirurgicale sera programmée immédiatement après la fin du processus d'accouchement. S'il y a des manifestations d'appendicite gangréneuse, c'est une indication pour la césarienne simultanée et l'ablation de l'appendice vermiforme enflammé.

Pour des périodes supérieures à 18 semaines, avant de prescrire le retrait de l'appendice, sa position exacte est déterminée en tenant compte du déplacement du caecum sous la pression de l'utérus.

Après l'opération, il est nécessaire de prévenir les complications de l'appendicite. Pour restaurer le péristaltisme intestinal au cours du premier trimestre, une diathermie du plexus solaire est prescrite et, ensuite, lombaire. Des antibiotiques sans danger pour le fœtus sont prescrits pour prévenir l'infection.

Pour éviter l'avortement après l'appendicite, les recommandations suivantes doivent être suivies:

  • le repos au lit devrait durer environ une semaine;
  • avec des contractions utérines, des suppositoires vaginaux avec de la papavérine sont prescrits;
  • après la sortie, un exercice modéré est utile pour éviter l'apparition d'adhérences. Pour éviter la rupture de la couture, ne soulevez pas de poids;
  • dans les premiers stades, vous pouvez utiliser un bandage, mais s'il met beaucoup de pression sur l'abdomen, il vaut mieux arrêter de le porter;
  • dans les 2 premières semaines après l'opération, il est préférable d'effectuer des procédures d'hygiène sous la douche. Ils devraient être quotidiens et, après le lavage, vous devez traiter la couture avec un antiseptique.

Le pronostic de la maladie dépend de la durée de la grossesse, du taux de détection de l'appendicite et de l'opération. Plus le traitement est démarré rapidement, plus les chances d'éviter les complications sont élevées.

Après le retrait de l'appendice, une cicatrice reste

Conséquences de l'appendicite pendant la grossesse

L'appendicite pendant la gestation peut entraîner des complications telles que:

  • rupture de l'appendice. Dans ce cas, des conséquences graves peuvent être observées - péritonite avec intoxication sévère, septicémie, pyléphlébite;
  • fausse couche précoce et naissance prématurée en fin de gestation;
  • après la chirurgie - le risque de décollement placentaire, d'hypoxie fœtale, d'infection;
  • si la chirurgie est pratiquée avant l'accouchement, elle peut entraîner des anomalies du travail, des saignements.

Selon les statistiques, la mort fœtale dans l'appendicite non compliquée est observée dans 2 à 7% des cas, et dans la gangrène - dans 28 à 30%. La mortalité maternelle est de 1,1%.

La prévention

Pour la prévention de l'appendicite chez la femme pendant la grossesse, les recommandations suivantes doivent être suivies:

  • ajustez votre alimentation. Mangez des aliments semi-liquides faciles à digérer pour améliorer la digestion et prévenir la constipation;
  • ne pas trop manger. Observez le régime alimentaire - mangez en petites portions 5 à 6 fois par jour;
  • traiter les maladies aiguës du tractus gastro-intestinal, observer la prévention des pathologies chroniques.

Les recommandations ci-dessus ne garantissent pas à 100% que le processus inflammatoire de l'annexe ne commencera pas. Si vous ressentez une gêne dans le bas de l'abdomen, vous devez consulter non seulement un gynécologue, mais également un gastro-entérologue.

Les femmes enceintes risquent de développer une appendicite. Par conséquent, vous devez surveiller attentivement vos sentiments. En cas d'inconfort, un examen complet est nécessaire, car de telles manifestations peuvent indiquer d'autres maladies - grossesse extra-utérine, pyélonéphrite, pancréatite et autres.

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Est-il possible de prendre un bain à une température?

Analyses

Puis-je prendre un bain à température ou non? La question est particulièrement pertinente lorsque la fièvre ne baisse pas pendant plusieurs jours et que vous devez transpirer souvent.

Cosmétiques pour nouveau-nés: liste

Nouveau née

Un nouveau-né nécessite une attitude particulière dans tous les sens, les parents doivent choisir avec soin non seulement les vêtements, les jouets et la nourriture, mais également divers produits cosmétiques.

Huile de calendula pour bébés

Analyses

Stimule les fonctions naturelles de la peau Usine leader Plus de détails Ingrédients Matières premières Mode d'application Avis des clients Lire la suite Vous pourriez aussi être intéressé parUsine leader CalendulaIl n'y a guère de plante aussi efficace et multiforme dans ses propriétés médicinales que cette fleur ensoleillée..

Comment la première naissance commence et se déroule

Nouveau née

Signes de travail imminentLa première grossesse est toujours accompagnée d'excitation. Pour surveiller le développement du fœtus, il est important de s'inscrire en temps opportun, de consulter régulièrement un gynécologue et de subir des examens.