Principal / Nouveau née

Envie fréquente d'uriner chez la femme enceinte

À différents stades de la grossesse, une femme doit éprouver de nombreux inconvénients, dont la survenue est due à sa nouvelle condition. Des nausées, une somnolence accrue, des vertiges chez certains peuvent apparaître et disparaître, tandis que d'autres accompagnent tout au long de la période. Mais la miction fréquente pendant la grossesse est l'un des signes les plus précoces et les plus frappants de cette maladie, elle apporte de l'inconfort à tous ceux qui attendent avec impatience la naissance d'un bébé. Une femme commence à ressentir un changement dans la fréquence des pulsions dès les premières semaines de gestation. Ce besoin n'est pas lié au remplissage de la vessie, mais pour des raisons complètement différentes..

Mictions fréquentes chez les femmes enceintes

Des mictions fréquentes pendant la grossesse à différentes périodes se produisent dans presque tous les beaux sexes. Normalement, les femmes enceintes font face à cette condition désagréable dans la seconde moitié, à partir de la seizième semaine. Mais dans certaines situations, une augmentation de la fréquence des pulsions est observée au cours des trois premiers mois de la naissance du fœtus..

Timing et raisons physiologiques

Les femmes primipares, qui associent les mictions fréquentes chez les femmes enceintes au développement de maladies graves, sont très inquiètes à ce sujet. Les femmes enceintes ne soupçonnent pas qu'un symptôme peut survenir pour des raisons physiologiques tout à fait compréhensibles. Aux changements naturels en cours qui provoquent un phénomène aussi désagréable, les médecins attribuent ce qui suit.

Ajustement hormonal. Un déséquilibre des éléments actifs affecte l'activité de la partie du cerveau responsable de la miction. En conséquence, le nombre d'influx nerveux augmente, signalant la nécessité de vider la vessie..

Relaxation du corset musculaire. Lors de la préparation du corps pour porter un fœtus, puis pour l'accouchement, une relaxation musculaire se produit, affectant tous les muscles squelettiques et les éléments de l'appareil ligamentaire. Ce processus s'étend aux muscles lisses de la vessie, augmentant le besoin de miction de la femme..

Activation du métabolisme. La restructuration rapide du corps féminin implique l'accélération des processus métaboliques, y compris le système génito-urinaire. En travaillant de manière améliorée, les reins commencent à remplir une double fonction: nettoyer la mère et le fœtus des produits nocifs et des toxines. En conséquence, la capacité d'excrétion augmente, ce qui se manifeste sous la forme de mictions fréquentes en début de grossesse.

Agrandissement de l'utérus. La bonne croissance et le développement du fœtus affectent. En raison de l'augmentation de volume, les organes pelviens sont comprimés et, tout d'abord, la vessie et le canal urétral.

Abstraction du liquide amniotique. Lorsque le fœtus commence à se développer, une coquille dense se forme autour de lui - une vessie amniotique remplie d'un liquide spécial. Pour éviter la stagnation, elle change souvent et les voies urinaires de la mère sont activement impliquées dans ce processus. Cela affecte également la fréquence des envies de miction..

Grossesse précoce

Les femmes jeunes et inexpérimentées demandent aux médecins: "Combien de temps les nausées et les mictions fréquentes commencent-elles pendant la grossesse?" Les changements se produisent immédiatement après une fécondation réussie. Le premier de ce processus est le système hormonal, qui commence à produire de manière intensive de la progestérone, nécessaire à la protection de l'embryon et au développement du fœtus. De plus, les processus métaboliques sont déjà activés, ce qui accélère les réactions biochimiques.

Une augmentation de la fréquence de l'envie d'uriner au cours du premier trimestre est considérée comme un processus physiologique normal. Cela est dû au fait que la progestérone provoque une relaxation du corset musculaire de tout le corps, y compris les muscles lisses du canal urétral et de la vessie. Ce dernier perd sa capacité à retenir de manière fiable le fluide qui s'accumule dans un grand volume. En conséquence, la production d'urine en petites portions devient plus fréquente, ce qui entraîne des visites fréquentes aux toilettes..

Le milieu de la phase de gestation

À partir de la douzième semaine, les premiers signes de grossesse sous forme de toxicose, de somnolence et d'autres phénomènes disparaissent dans la grande majorité des cas. Pendant cette période, la fréquence de l'envie se rapproche de la norme. Bien que l'utérus continue d'augmenter progressivement de taille, il monte déjà dans la cavité abdominale et au bout de quinze semaines, il y a plus d'espace libre dans le petit bassin. La pression sur la vessie et le canal urétral est considérablement réduite et l'envie de «courir» aux toilettes disparaît.

Dernier trimestre

Le corps de chaque femme est individuel, par conséquent, une augmentation de l'envie de vider la vessie dans les premiers stades ne se produit parfois pas. Malgré cela, des mictions fréquentes pendant la grossesse au troisième trimestre se produisent presque toujours. Cela est dû à des changements caractéristiques dans le corps de la femme enceinte.

Après vingt semaines, la taille de l'utérus augmente rapidement, bien que l'organe lui-même soit encore haut. L'enfant grandit et se développe intensivement, ce qui se reflète dans le volume de sang en circulation. La quantité croissante de liquide amniotique augmente le stress supplémentaire sur la vessie, affaiblissant ses parois. Pendant cette période, les reins commencent à fonctionner activement chez le bébé et les produits métaboliques sont excrétés par le cordon ombilical dans le corps de la mère, à la suite de quoi son système urinaire essaie de faire son travail dans un double volume..

À l'approche de l'accouchement, l'utérus descend dans le petit bassin et la tête prend progressivement une position confortable. La santé de la femme s'améliore, les brûlures d'estomac disparaissent, il n'y a pratiquement aucune pression sur les poumons et l'estomac, ce qui facilite la respiration. Dans le même temps, l'organe recommence à presser la vessie si fortement que l'incontinence urinaire se manifeste. Des épisodes d'énurésie surviennent pendant le rire, la toux ou les éternuements.

Conditions dangereuses et alarmes supplémentaires

Quel que soit l'âge gestationnel, une femme souhaite toujours se rendre aux toilettes plusieurs fois la nuit. Selon les gynécologues, une incontinence légère est considérée comme normale. Mais ces sensations ne provoquent pas d'inconfort physique et ne provoquent pas de sensations douloureuses. La situation change radicalement si des crampes, des brûlures, des douleurs et d'autres sensations désagréables surviennent pendant la miction.

Cela signifie qu'un processus pathologique caché se déroule dans le corps:

  • inflammation infectieuse;
  • cystite;
  • urétrite;
  • pyélonéphrite;
  • maladie de lithiase urinaire;
  • formations ressemblant à des tumeurs.

Chacune de ces violations est considérée comme une menace pour la santé et le développement intra-utérin normal du fœtus et entraîne souvent de tristes conséquences. Les symptômes alarmants qui devraient être la raison d'une référence précoce à un spécialiste sont:

  • douleurs vives ou tiraillantes, brûlures, crampes en urinant;
  • sensation de vidange incomplète de la vessie;
  • une petite quantité d'urine excrétée;
  • tirer des sensations douloureuses dans le bas du dos et l'abdomen;
  • changement dans la couleur et la nature de l'urine - turbidité, assombrissement, sédiments, impuretés de pus, sang.

Souvent, la situation est compliquée par l'hyperthermie, le développement de faiblesse, de frissons et de fièvre, une détérioration de l'état de santé général de la femme enceinte. Le saignement abondant qui apparaît dans le contexte des signes existants indique le développement d'une grossesse extra-utérine.

Les pathologies concomitantes les plus courantes sont la cystite et la lithiase urinaire. L'exacerbation de ces maladies est due au fait que l'utérus en croissance serre les organes adjacents. Dans le premier cas, il s'agit de la vessie, qui ne parvient pas à se vider complètement, et les restes d'urine deviennent une source d'infection. Dans le second, le déplacement des calculs dans le rein et l'impossibilité de les retirer à l'extérieur. Le moyen de sortir d'une situation désagréable est de soulager la douleur par des médicaments..

Solutions au problème

À partir de la trentième semaine, les mictions fréquentes pendant la grossesse deviennent plus visibles pendant la nuit. Cela inquiète les femmes enceintes, car le processus de sommeil est perturbé et le fait de sortir du lit provoque un certain inconfort. Pour éliminer le problème et réduire la fréquence des envies d'uriner, les médecins recommandent de suivre des règles simples..

  1. Si vous sentez que la vessie ne se vide pas complètement, penchez-vous en avant. Cela augmentera la pression sur l'organe et l'aidera à se débarrasser de l'excès de liquide..
  2. Si vous avez tendance à boire beaucoup de liquides, vous devez ajuster votre régime alimentaire. Il est utile de limiter votre consommation de boissons quelques heures avant de vous coucher. Si vous avez soif, rincez-vous la bouche avec de l'eau.
  3. Avec de longs trajets, en particulier aux heures de pointe, une femme est obligée de retenir son urine pendant une longue période, ce qui conduit au développement de l'incontinence. Pour éviter cela, vous devez choisir un moment plus calme pour les voyages et les promenades..

Assez souvent, la fin de la grossesse et l'approche de la date de naissance se caractérisent par l'apparition d'épisodes d'énurésie, notamment lors de la toux, des éternuements, en riant.

En cas de développement d'un processus inflammatoire, il est nécessaire d'informer le médecin traitant de vos plaintes, qui vous prescrira un examen et sélectionnera un traitement sûr.

Mesures préventives

Une envie accrue d'uriner peut déranger une femme à la fois au début de la grossesse et à la fin des règles. Pour vous débarrasser de l'inconfort et éviter de réduire la fréquence des visites aux toilettes, vous devez suivre les recommandations des spécialistes.

  • Limitez l'apport hydrique 2 à 3 heures avant le coucher.
  • Éliminez les aliments à effet diurétique - pastèque, melon, courgette, concombre.
  • Réduisez la consommation de thé et de café forts.
  • Éviter les aliments qui provoquent la soif, tels que les aliments frits, les aliments épicés, les cornichons.
  • Débarrassez-vous des sous-vêtements serrés ou inconfortables, des vêtements décontractés et domestiques qui pressent les organes pelviens.
  • Portez une bande prénatale pour soutenir la croissance de l'abdomen pour soulager la pression sur la vessie.

La miction fréquente est considérée comme un processus physiologique normal pendant la grossesse. Ils sont familiers aux femmes, car ils apparaissent également pendant le syndrome prémenstruel. La présence de tout symptôme alarmant doit être la raison de la visite du médecin traitant et de la prise de mesures de diagnostic.

Conclusion

La grossesse n'est pas la raison de la réduction de l'apport hydrique. En l'absence de contre-indications, une femme doit boire 1,5 à 2 litres d'eau par jour. Une distribution correcte du volume quotidien de liquide, une restriction le soir aidera à réduire la fréquence des envies d'uriner et à rendre la grossesse plus confortable..

Mictions fréquentes pendant la grossesse. Causes des mictions fréquentes pendant la grossesse. Miction la nuit chez la femme enceinte. Comment se débarrasser des mictions fréquentes pendant la grossesse?

Questions fréquemment posées

Lorsque la miction est considérée comme fréquente?

La miction fréquente consiste à vider la vessie plus de 8 fois par jour, tandis qu'une petite quantité d'urine est libérée lors d'un voyage aux toilettes. Pendant la grossesse, une femme peut avoir envie d'uriner environ 20 fois par jour. Les médecins appellent ce symptôme «pollakiurie». La pollakiurie peut être associée à une augmentation de la quantité d'urine excrétée par jour. Cette condition est appelée polyurie. La polyurie est définie comme le rejet de plus de 2 litres d'urine par jour..

Causes des mictions fréquentes pendant la grossesse

Pendant la grossesse, des mictions fréquentes peuvent survenir pour diverses raisons. Des mictions fréquentes pendant la grossesse en l'absence d'autres troubles sont normales, l'adaptation du corps féminin à la grossesse. Par conséquent, les causes pathologiques de l'augmentation de la miction (signe de maladie) doivent être distinguées des causes physiologiques (changements naturels dans la fonction du système urinaire pendant la grossesse). Une augmentation de la fréquence des mictions est particulièrement caractéristique si une femme tombe enceinte pour la première fois, car l'adaptation aux nouvelles conditions est plus lente.

Pendant la grossesse, des mictions fréquentes peuvent être dues aux raisons suivantes:

  • Isolement de la gonadotrophine chorionique humaine. Pendant la grossesse, une hormone spéciale est sécrétée par l'ovule - la gonadotrophine chorionique humaine ou hCG (c'est l'hormone qui détermine le test de grossesse). HCG est capable d'augmenter le débit d'urine. Dans le même temps, l'hCG stimule la libération de progestérone (une hormone sexuelle féminine), qui détend l'utérus et d'autres organes qui ont des muscles, y compris la vessie avec son sphincter (l'anneau musculaire entre la vessie et l'urètre). Une diminution du tonus du sphincter entraîne un besoin fréquent de vider la vessie, car lorsque les muscles du sphincter se relâchent, l'urine dans la vessie ne peut pas s'accumuler et être retenue pendant une longue période.
  • Augmentation du flux sanguin vers les organes pelviens. Pendant la grossesse, les vaisseaux du petit bassin se dilatent, le flux sanguin vers l'utérus augmente. Le flux sanguin vers la vessie augmente également. Ses parois gonflent un peu, il devient plus sensible aux irritations et réagit même à l'écoulement d'une petite quantité d'urine avec une envie d'uriner.
  • Diminution de la production d'hormone antidiurétique. Cette hormone est responsable de la rétention d'eau dans le corps. Pendant la grossesse, il y a une diminution naturelle de sa production, de sorte que les reins filtrent plus d'eau et, en conséquence, plus d'urine se forme. Le débit sanguin rénal pendant la grossesse augmente de près de 40%. Un travail actif des reins est nécessaire pour éliminer les toxines accumulées dans le corps de la mère et du fœtus par l'urine. Pour assurer des conditions normales de développement du fœtus, le liquide amniotique doit être rafraîchi toutes les 2 à 3 heures, ce qui nécessite une fonction rénale active et une vidange fréquente de la vessie..
  • Compression de la vessie par l'utérus enceinte. La vessie est située entre l'utérus (arrière) et l'os pubien (avant). Tant que l'utérus qui grossit est dans la cavité pelvienne, la vessie ressentira une pression, le volume de la vessie deviendra plus petit. Le volume normal de la vessie chez les femmes non enceintes est de 400 ml. Pendant la grossesse, son volume augmente à 650 ml, en raison de l'augmentation de la production d'urine. Compte tenu de l'importance de la capacité de la vessie pour s'adapter aux changements pendant la grossesse, toute pression externe sur la vessie sera compensée par des vidanges plus fréquentes..
  • Maladies qui provoquent une diminution du volume de la vessie. Toute tumeur des organes génitaux peut potentiellement comprimer la vessie. Certaines tumeurs peuvent également se développer dans la paroi de la vessie.
  • Maladies qui augmentent le débit d'urine. Si une femme souffrait de mictions fréquentes même avant la grossesse, ce symptôme deviendra encore plus prononcé pendant la grossesse. Les causes les plus courantes de miction fréquente sont le diabète sucré (glycémie élevée) et le diabète insipide (causé par une carence en hormone antidiurétique dans le corps), ainsi que la névrose hystérique..
  • Infection urinaire. Pendant la grossesse, sous l'influence de la progestérone, l'urètre, la vessie des uretères et le bassin rénal se dilatent (l'urine s'accumule dans le bassin) - une stagnation des urines se produit. L'urine stagnante est un environnement favorable au développement d'une infection (urétrite - inflammation de l'urètre, cystite - inflammation de la vessie, pyélonéphrite - inflammation du bassin rénal). Avec la cystite, la vessie enflammée devient «facilement irritable», c'est-à-dire que ses contractions fréquentes se produisent même lorsqu'une petite portion d'urine est reçue. Il est également important d'avoir une pathologie chronique des reins, de la vessie et de l'urètre, qui existait même avant la grossesse, car pendant la grossesse, il y a une exacerbation de toute maladie chronique. Les femmes enceintes primaires sont particulièrement sensibles aux infections des voies urinaires.
  • Une vessie hyperactive. Ce syndrome est caractérisé par une activité accrue du muscle de la vessie en l'absence d'infection ou d'inflammation, de sorte que la femme a une envie très forte et fréquente d'uriner, qu'elle peut à peine contenir ou ne peut pas contenir du tout (incontinence urinaire).

Pour distinguer les mictions fréquentes en tant que variante de la norme des mictions fréquentes pathologiques, il faut faire attention aux symptômes qui les accompagnent.

Les symptômes suivants indiquent une augmentation pathologique de la miction pendant la grossesse:

  • douleur en urinant;
  • douleur et sensation de brûlure dans l'urètre;
  • douleur au bas du dos et douleur abdominale basse;
  • augmentation de la pression artérielle (maux de tête, faiblesse, palpitations);
  • œdème (gonflement des membres inférieurs le soir et gonflement du visage le matin).
  • augmentation de la température corporelle;
  • écoulement d'urine trouble avec une odeur désagréable;
  • une décharge vaginale nauséabonde;
  • soif intense, démangeaisons et prise de poids rapide.

Si des mictions fréquentes sont associées à d'autres symptômes, la femme enceinte doit subir les tests suivants:

  • examen échographique (échographie) - l'échographie de l'utérus, de la vessie et des reins élimine les pathologies graves conduisant à des mictions fréquentes (glomérulonéphrite, pyélonéphrite, lésions rénales dans le diabète sucré, tumeurs et calculs de la vessie, incontinence urinaire, etc.);
  • analyse d'urine générale - elle révélera nécessairement des violations s'il existe une cause pathologique de mictions fréquentes, par exemple, des protéines ou du glucose dans l'urine (pendant une grossesse normale, des protéines et du sucre peuvent apparaître dans l'urine, mais en petites quantités);
  • Test de Zimnitsky (test à huit verres) - vous permet de déterminer la quantité d'urine libérée pendant la journée et la nuit, ainsi que sa densité, qui est un indicateur de l'efficacité des reins (l'urine est collectée toutes les quatre heures dans différents récipients - 8 verres);
  • un test de glycémie - vous permet d'identifier le diabète sucré, y compris le diabète dit gestationnel, c'est-à-dire une violation de l'absorption du glucose qui se produit en relation avec la grossesse (il s'agit d'un phénomène temporaire);
  • mesure de la pression artérielle et électrocardiogramme (enregistrement de l'activité électrique du cœur) - permettent d'identifier les signes d'hypertension artérielle et d'insuffisance cardiaque (avec toute pathologie cardiaque, la charge sur les reins augmente);
  • frottis pour infections - un frottis prélevé sur l'urètre et le vagin permet, à l'aide de tests, de détecter des agents infectieux dans l'urine;
  • semer de l'urine pour la flore - l'urine peut également servir de matériel pour identifier les bactéries pathologiques si elle est semée sur un milieu nutritif et si la croissance d'une colonie microbienne est enregistrée;
  • un test sanguin général - l'analyse vous permet d'identifier la réaction du corps à l'inflammation, l'exacerbation de maladies chroniques, la perte de protéines dans l'urine, c'est-à-dire une situation dans laquelle des mictions fréquentes sont un symptôme de pathologie;
  • examen gynécologique - lors de l'examen du vagin et du col de l'utérus, le médecin peut déterminer des changements anatomiques qui indiquent la pathologie des sphincters de l'urètre ou de la vessie elle-même (prolapsus des organes pelviens).

À quel stade de la grossesse avez-vous fréquemment envie d'uriner (mictions fréquentes au cours des premier, deuxième et troisième trimestres de la grossesse)?

Les organes du système urinaire à différents stades de la grossesse fonctionnent de différentes manières, en fonction des besoins du corps féminin et du fœtus en croissance, de sorte que des mictions fréquentes peuvent parfois augmenter ou ne pas déranger la femme enceinte..

Les mictions fréquentes pendant une grossesse normale peuvent être associées soit à un facteur mécanique (pression sur la vessie), soit à des changements hormonaux qui affectent le flux sanguin rénal et le tonus de la vessie. Les mictions fréquentes commencent à déranger une femme enceinte au tout début, mais cela ne se produit pas toujours. Si des mictions fréquentes sont associées à d'autres signes de grossesse, tels que l'arrêt des règles, des nausées, des douleurs mammaires, un test de grossesse positif, cela est considéré comme l'un des premiers signes de la grossesse..

Avec une grossesse normale, les changements suivants se produisent dans le système urinaire:

  • Au cours du premier trimestre (à partir de 5 à 6 semaines) de la grossesse, le volume de sang circulant (BCC) augmente progressivement, c'est-à-dire la quantité de la partie liquide du sang qui traverse les vaisseaux. Cela est nécessaire pour assurer la circulation sanguine utéro-placentaire et la circulation sanguine chez le fœtus. Mais un tel volume de sang augmente la charge sur les reins, car il nécessite une purification constante du sang des toxines. Par conséquent, dans les premiers mois de la grossesse, des mictions fréquentes apparaissent et la quantité d'urine libérée lors d'un voyage aux toilettes augmente également (polyurie).
  • Au deuxième trimestre (après 13 semaines), les femmes remarquent que l'inconfort causé par des mictions fréquentes a diminué. Cela est dû au fait que le fond hormonal et les changements physiologiques sont devenus plus ou moins stables, les reins ont commencé à travailler plus calmement. À partir de la 13e semaine de grossesse, la quantité d'urine excrétée par jour est normalisée, ce qui est associé à une augmentation de la réabsorption d'eau dans les reins - le corps commence à retenir plus de liquide, car après 12 semaines, le placenta se forme et le flux sanguin utéro-placentaire augmente. Après 20 semaines de grossesse, l'utérus devient si grand que le diaphragme est forcé de se lever, augmentant le volume de la cavité abdominale. Cela provoque un certain essoufflement, mais soulage l'état des organes abdominaux et pelviens qui, avec un utérus élargi, ressentent une certaine "sensation d'oppression". Après 20 semaines, la vessie cesse également de ressentir la pression de l'utérus hypertrophié, donc les mictions fréquentes à ce moment inquiètent de moins en moins la femme. Mais cela ne se produit que si la grossesse se déroule normalement et qu'aucune maladie ne se manifeste par des mictions fréquentes. L'apparition ou l'augmentation de la fréquence des mictions au deuxième trimestre est un signe courant de pathologie.
  • Plusieurs types de changements se produisent au troisième trimestre de la grossesse. Après 28 semaines, il y a une période de diminution du débit urinaire. Mais dans les dernières semaines de grossesse (après 38 semaines), l'utérus recommence à redescendre dans la cavité pelvienne. Alors elle se prépare à l'accouchement. Au troisième trimestre, la taille de l'utérus et le volume de la vessie augmentent au maximum. Le prolapsus de l'utérus plaît à la femme avec le fait qu'il devient plus facile de respirer, mais elle doit à nouveau fréquenter les toilettes, car lorsque l'utérus «revient», la pression sur la vessie augmente à nouveau. Même avec un volume accru de la vessie à ce moment (650 ml), la pression de l'utérus provoque une diminution de son volume et une augmentation de la miction.

En présence de raisons pathologiques pour la survenue de mictions fréquentes, à mesure que l'âge gestationnel augmente, la miction devient non seulement plus fréquente, mais également accompagnée d'autres symptômes pathologiques.

Mictions fréquentes chez les femmes enceintes la nuit

De nombreuses femmes déclarent devoir vider leur vessie plusieurs fois pendant la nuit. Ceci est également normal. Le fait est que la fonction rénale dépend de la position du corps de la femme. En fin de grossesse, il existe une tendance à la rétention d'eau dans le corps, c'est-à-dire à l'œdème. En position verticale, le liquide s'accumule plus souvent dans les membres inférieurs. Lorsqu'une femme prend une position horizontale, le flux sanguin rénal augmente normalement, le liquide est naturellement éliminé des tissus des membres inférieurs, les reins filtrent le liquide des tissus précédemment œdémateux et le libèrent sous forme d'urine. C'est pourquoi la femme note des mictions fréquentes la nuit. Ce phénomène est particulièrement troublant pour une femme après 31 semaines de grossesse, lorsque les reins fœtaux commencent à fonctionner.

Il est important de savoir que si le corps sécrète moins d'urine pendant la journée et plus la nuit, cela indique une pathologie rénale. Ce symptôme est appelé nycturie. Si une femme constate que plus d'urine est libérée pendant la journée que la nuit, alors tout est en ordre avec le corps..

Comment se débarrasser des mictions fréquentes pendant la grossesse?

La chose la plus importante à savoir lors du traitement des mictions fréquentes pendant la grossesse est que le symptôme lui-même ne peut pas être traité. Les mictions fréquentes ne sont qu'une manifestation avec une cause. Vous ne pouvez pas associer les mictions fréquentes à la vessie seule, vous devez vous assurer qu'il n'y a pas de raisons plus graves. Si de fréquents déplacements aux toilettes sont associés à une maladie rénale ou à d'autres maladies graves nécessitant un traitement, il est important que la femme enceinte soit sous la surveillance d'un médecin. Si vous essayez d'éliminer uniquement le symptôme, vous pouvez aggraver l'évolution de la maladie sous-jacente, ce qui peut entraîner une interruption de grossesse. Si aucune cause pathologique de miction fréquente chez une femme enceinte n'est trouvée, certaines recommandations doivent être suivies pour soulager l'inconfort lié aux mictions fréquentes..

Pour réduire la gravité de l'inconfort lié aux mictions fréquentes, les femmes enceintes doivent respecter les recommandations suivantes:

  • Corriger le régime de l'eau. Vous ne devez pas boire plus de 2 litres de liquide par jour, et il est conseillé de boire de l'eau propre, et non des boissons sucrées et du thé. Si vous consommez plus de 2 litres de liquide par jour, un œdème peut survenir, car les reins n'auront pas le temps de filtrer tout le liquide que vous buvez. Cela est particulièrement vrai dans les derniers stades de la grossesse et, en particulier, dans ses dernières semaines, lorsque les reins fœtaux commencent leur travail, augmentant la charge sur les reins de la mère. De plus, vous n'avez pas besoin de boire des liquides avant de vous coucher si la femme enceinte a souvent envie d'uriner la nuit..
  • Nutrition adéquat. Vous ne devez pas manger d'aliments ayant un effet diurétique (agrumes, viandes fumées, marinades, aliments épicés, sel). Vous devez également normaliser les selles afin qu'il n'y ait pas de constipation. Avec la constipation, il y a une augmentation de la pression à l'intérieur de la cavité abdominale, et cela peut exercer une pression sur la vessie, contribuant à des mictions fréquentes.
  • Exercices physique. Les médecins recommandent de faire des exercices pour renforcer les muscles du plancher pelvien - exercices de Kegel. Leur essence réside dans la compression et le desserrage des sphincters de la vessie et de l'anus. Ces exercices peuvent être effectués en position assise, debout ou couchée. Le renforcement des muscles qui compriment l'urètre aide à contrôler l'envie d'uriner et à restaurer la capacité de la vessie à stocker l'urine.
  • Sommeil de jour. Si une femme passe plusieurs heures pendant la journée à dormir, elle pourra réduire considérablement le nombre de voyages aux toilettes la nuit, car cela permettra aux reins de drainer l'eau déjà pendant la journée (comme indiqué, en position horizontale, plus de sang coule vers les reins et plus d'urine se forme. ). Cependant, dans les étapes ultérieures, il est important de ne pas dormir sur le dos, mais sur le côté. Le fait est que l'utérus enceinte après 25 semaines en position couchée peut comprimer fortement les grosses veines de la cavité abdominale, qui transportent le sang des membres inférieurs et des organes abdominaux vers le cœur. Cette condition est appelée syndrome de la veine cave inférieure. Dans ce cas, les mictions nocturnes disparaissent "soudainement". Cela peut plaire à une femme, mais au lieu d'uriner la nuit, une femme commence à s'inquiéter de symptômes tels que des étourdissements, un essoufflement, une faiblesse (étourdissements). Pour éviter que le sommeil diurne ne provoque de tels symptômes, il est recommandé de dormir sur le côté gauche..
  • Soutien d'immunité. Une femme enceinte doit faire attention à ne pas attraper un rhume. La moindre hypothermie, en particulier des membres inférieurs, peut facilement conduire à des infections. Par conséquent, vous devez prendre des vitamines, des médicaments qui augmentent l'immunité, marcher davantage à l'air frais et également prendre soin du traitement des infections purulentes dans le corps (caries, amygdalite, sinusite chronique, bronchite, infections sexuellement transmissibles et autres).
  • Vidage maximal de la vessie. Pour uriner moins souvent, vous devez vous assurer que toute l'urine de la vessie a été retirée pendant la miction, sinon la réception même d'une petite portion d'urine obligera la femme enceinte à se rendre à nouveau aux toilettes. De plus, l'urine stagnante est la cause la plus fréquente d'infection et la vidange complète est la prévention de la cystite. Vous ne devez pas retenir l'envie d'uriner. Cela peut entraîner un dysfonctionnement du muscle de la vessie et une stase urinaire. Pour vider complètement la vessie, penchez-vous légèrement en avant en urinant. Vous pouvez également ouvrir le robinet pour que, sous l'influence du bruit de l'eau qui coule, une contraction réflexe de la vessie se produise (parfois elle se contracte à nouveau, se vidant complètement).

La miction fréquente est-elle un signe précoce de grossesse?

La miction fréquente est considérée comme l'un des premiers signes de grossesse. Ce phénomène s'explique par des changements hormonaux pendant la grossesse et une augmentation du flux sanguin vers la vessie. Après l'introduction d'un ovule fécondé dans l'utérus, la gonadotrophine chorionique humaine (hCG) est libérée par la membrane de l'ovule. Il s'agit d'une hormone de grossesse (sa concentration dans l'urine est déterminée par un test de grossesse). Cette hormone peut augmenter la quantité d'urine excrétée par les reins, ce qui entraîne une augmentation de la miction. L'augmentation du flux sanguin vers l'utérus s'étend également à la vessie, qui est plus sensible à l'irritation de l'urine entrante. Cependant, des mictions fréquentes ne sont pas un signe direct de grossesse. Ce symptôme ne doit être considéré qu'en association avec d'autres signes de grossesse..

Les mictions douloureuses et fréquentes pendant la grossesse sont normales?

L'inconfort ou la douleur pendant la miction est un signe d'irritation de la muqueuse de la vessie et / ou de l'urètre. Le plus souvent, il s'agit d'un signe de cystite (inflammation de la vessie), d'urétrite (inflammation de l'urètre) ou de pyélonéphrite (inflammation des reins). Pendant la grossesse, la cystite est un phénomène très courant, car pendant la grossesse, toutes les femmes développent une stagnation de l'urine dans les voies urinaires à un degré ou à un autre. Toutes les parties des voies urinaires (y compris les reins, les uretères) se dilatent sous l'influence de changements hormonaux - il y a un net ralentissement de la vitesse du mouvement de l'urine. En raison de l'élargissement de l'urètre, toute infection peut facilement pénétrer dans la vessie et provoquer une inflammation. Le danger de la cystite réside dans le fait qu'elle ne se manifeste souvent pas en dehors des mictions fréquentes et douloureuses. Par conséquent, si une gêne chez une femme enceinte survient pendant la miction, vous devriez consulter un médecin. Si les mictions douloureuses et fréquentes pendant la grossesse s'accompagnent d'une augmentation de la température corporelle, même légère, les médecins diagnostiquent souvent une pyélonéphrite.

Un test de grossesse avec des mictions fréquentes peut-il montrer un résultat incorrect??

Si la miction d'une femme est devenue fréquente, alors que plus d'urine est également libérée par jour, alors dans les premières semaines de grossesse, le test peut montrer un résultat faux négatif. Cela est dû, d'une part, à l'utilisation de tests de grossesse à faible sensibilité et, d'autre part, à une diminution de la concentration de l'hormone de grossesse dans l'urine diluée. Autrement dit, un test de grossesse ne sera pas en mesure de déterminer un niveau insuffisamment élevé d'une hormone (gonadotrophine chorionique humaine ou hCG), si sa quantité encore faible est excrétée avec une grande quantité d'urine..

Quand commence la grossesse et quand les mictions fréquentes se terminent-elles??

Il n'y a pas de moment exact du début de l'augmentation de la miction chez la femme enceinte et, de plus, il n'y a pas de normalisation de la fréquence des mictions. Cependant, certaines tendances sont observées chez la plupart des femmes enceintes. Les mictions fréquentes commencent à déranger de nombreuses femmes au cours des premiers mois de grossesse (jusqu'à 12 semaines), après quoi le nombre de voyages aux toilettes diminue progressivement. Cela est dû au fait qu'au deuxième trimestre (après 20 à 25 semaines), le corps féminin s'adapte à de nouvelles conditions, le fond hormonal est normalisé et l'utérus cesse d'appuyer sur la vessie, car il change de position pour une position plus haute. Cette position de l'utérus est temporaire. La miction redevient fréquente au cours du dernier mois de grossesse lorsque survient un prolapsus utérin. Plus une femme a souvent envie d'uriner, plus l'accouchement est proche.

Dans le même temps, si une femme a un dysfonctionnement rénal ou d'autres pathologies des organes internes, des mictions fréquentes peuvent accompagner une femme enceinte tout au long de la période de mise bas du bébé. Dans ce cas, elle développera un gonflement, la pression augmentera et sa santé se détériorera fortement. Ce sont des signes de toxicose tardive de la femme enceinte, qui nécessite la supervision d'un obstétricien-gynécologue.

Les mictions fréquentes sont absentes - cela peut-il être le signe d'une grossesse gelée?

Une grossesse gelée (arrêt de la croissance fœtale et sa mort à l'intérieur de l'utérus) n'est pas toujours accompagnée d'une fausse couche, de sorte qu'une femme peut ne pas savoir que le fœtus n'est plus viable. Dans les premiers stades de la grossesse (jusqu'à 18 à 20 semaines), les mouvements du fœtus dans l'utérus ne sont pas encore ressentis par la femme enceinte, de sorte que les femmes enceintes sont très prudentes pour surveiller la «disparition» soudaine des symptômes de grossesse, notamment les nausées, les mictions fréquentes, l'appétit et les sautes d'humeur. Si, avec les mictions fréquentes chez une femme enceinte, ces symptômes ont également cessé, cela peut être un signe de mort fœtale intra-utérine. Cependant, la fréquence des mictions peut également revenir à la normale pendant une grossesse normale, ce qui arrive très souvent vers le milieu de la grossesse. C'est normal, puisque les reins filtrent et excrètent moins d'urine après 13 semaines afin d'augmenter le flux sanguin dans l'utérus, le placenta et de répondre à tous les besoins du bébé à naître. De plus, après 25 semaines, l'utérus cesse d'appuyer sur la vessie, car il passe de la cavité pelvienne à la cavité abdominale - la femme note un soulagement et une diminution de la fréquence de vidange de la vessie.

Pourquoi les femmes enceintes urinent-elles plus souvent au deuxième trimestre?

Lorsque, pendant la gestation, maman remarque des changements inhabituels, elle commence involontairement à s'inquiéter, ce qui est tout à fait normal. Les mictions fréquentes pendant la grossesse au cours du deuxième trimestre alarment généralement les patientes qui tombent enceintes pour la première fois. Lorsqu'elles les portent à nouveau, les femmes comprennent déjà qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter, une envie accrue est une réaction tout à fait normale, à moins, bien sûr, qu'il n'y ait d'autres manifestations alarmantes telles que douleur ou brûlure.

Changements physiologiques pendant la gestation

Le signe le plus évident de la grossesse est le retard des règles, mais ce symptôme n'est en aucun cas le seul..

  • Après la fécondation dans le corps féminin, la restructuration et les changements commencent, le corps s'adapte à de nouvelles conditions de vie.
  • Beaucoup s'inquiètent de la faiblesse et du malaise, qui sont dus à une diminution de l'immunité, ce qui affaiblit la résistance des femmes à diverses infections respiratoires..
  • Sous l'influence de l'émergence d'une nouvelle vie à l'intérieur du corps, les filles deviennent des personnes complètement différentes, ce qui se manifeste par des changements cardinaux dans les préférences gustatives, la transformation des caractéristiques comportementales, même les appétits sexuels sont sensiblement transformés.
  • L'aversion pour les habitudes malsaines telles que l'alcool ou le tabac augmente sensiblement, le corps semble protéger le bébé de ces facteurs nocifs, leur exprimant de l'aversion..
  • Les changements affectent également l'apparence, le corps devient sensible, en particulier la poitrine, qui gonfle également.
  • Le flux sanguin vers les structures basales augmente, il y a une augmentation notable de la taille du corps utérin.
  • Une sensation de satiété apparaît dans le bas de l'abdomen, que de nombreuses femmes confondent avec une fausse envie fréquente d'uriner..

Les déplacements aux toilettes sont en effet de plus en plus fréquents, et aussi la nuit. Mais le processus de vidange de l'urine ne doit pas provoquer de sensations inconfortables telles que des brûlures, des douleurs ou des crampes..

Combien de temps la miction augmente-t-elle?

Des signes d'augmentation de la miction sont présents dans le tableau clinique au cours des différentes périodes de gestation: pour certains, aller aux toilettes devient plus fréquent au premier trimestre, quelqu'un manque plus souvent de besoin au deuxième trimestre, et chez presque toutes les patientes, pendant la gestation, la miction augmente au cours du dernier trimestre.

Il existe également des femmes enceintes chez lesquelles des envies fréquentes sont observées pendant toute la gestation. Au début, la fréquence des pulsions ne change généralement pas, de sorte que cette caractéristique peut ne pas toujours être le signe de l'apparition d'une position intéressante. Dans chacun des trimestres, une augmentation de l'excrétion urinaire est généralement provoquée par les mêmes raisons..

Causes des envies fréquentes

En général, une augmentation du débit urinaire pendant la gestation est considérée comme normale. Les raisons des mictions fréquentes au deuxième trimestre ne diffèrent pratiquement pas des autres périodes de gestation. Premièrement, les changements hormonaux affectent le travail du système urinaire. Le volume de liquide dans le corps de la mère change également, car du liquide amniotique est également ajouté, qui est constamment mis à jour et éliminé du corps de la mère de manière naturelle, c'est-à-dire par le système urinaire..

Deuxièmement, la charge naturelle sur les structures rénales augmente, car elles nettoient désormais le corps de la femme enceinte non seulement de ses propres produits métaboliques, mais aussi des traces d'activité vitale se développant à l'intérieur des miettes. Dès le premier jour après l'implantation, le corps utérin commence à se développer progressivement avec le fœtus. Au fur et à mesure qu'elle grandit, la pression sur le tissu de la vessie augmente également, c'est pourquoi la vessie ne peut plus contenir autant d'urine qu'auparavant. Par conséquent, la fréquence d'aller aux toilettes augmente..

De plus, avec le début de la gestation, un environnement acide monte dans l'urine, modifiant sa composition chimique, ce qui entraîne également une augmentation de la miction. Après le quatrième mois de gestation, le corps utérin se déplace vers la paroi abdominale et la pression sur les structures urinaires est sensiblement affaiblie, et plus près de l'accouchement, elle augmente à nouveau.

Diurèse nocturne

L'augmentation de la miction lors du port de nuit est particulièrement notable et pendant la journée, les mères, au contraire, remarquent souvent une rétention d'eau dans les jambes, qui se manifeste par leur gonflement. La nuit, le déchargement a lieu lorsque le corps est dans un état de repos complet. Dans le même temps, les structures rénales commencent à fonctionner avec une double charge, évacuant l'excès de liquide du corps. Ces mécanismes créent les raisons de mictions fréquentes la nuit, c'est-à-dire la nycturie.

  • À mesure que l'âge gestationnel augmente, le risque d'accumulation de liquide dans le corps de la mère augmente également..
  • Une condition similaire est incroyablement dangereuse avec un hyper-œdème des membres..
  • Par conséquent, les experts recommandent aux mères, à partir du deuxième trimestre de la gestation, de s'engager dans la prévention de l'hypertension..
  • En raison du travail actif des reins la nuit, maman est obligée de courir aux toilettes à plusieurs reprises.

Bien que ce phénomène soit courant chez les femmes enceintes, les médecins disent qu'une augmentation du volume de la diurèse est plus susceptible de déranger les patients atteints de toutes sortes de pathologies urinaires..

Si la cause d'une diurèse fréquente est la cystite

Une condition pathologique assez courante pendant la gestation est en fait une lésion inflammatoire qui recouvre les tissus muqueux tapissant les parois internes des voies urinaires. En conséquence, la fonctionnalité de l'organe est gravement altérée. Selon les statistiques, environ 10% des femmes enceintes sont confrontées à ce problème. Habituellement, le groupe à risque comprend les filles qui ont déjà souffert d'une maladie similaire ou souffrent de sa forme chronique.

La grossesse provoque souvent une exacerbation des pathologies chroniques, la cystite ne fait pas exception. Une exacerbation se produit généralement dans le contexte d'une diminution de la défense immunitaire, de changements hormonaux ou d'une violation de la microflore vaginale. Il convient de distinguer la cystite de l'augmentation traditionnelle de la fréquence des pulsions. Beaucoup de femmes, sans laisser entendre que la conception a eu lieu, considèrent parfois l'apparition de fréquents déplacements aux toilettes comme une manifestation d'une inflammation urinaire..

Signes caractéristiques

Il est possible de distinguer la cystite de l'augmentation habituelle de la fréquence urinaire par des symptômes assez simples, qui incluent une sensation de coupure et de brûlure dans l'urètre lors de la miction, l'écoulement d'une urine à l'odeur désagréable et trouble, parfois avec des impuretés purulentes ou sanglantes. Les désirs dérangent souvent une femme, parfois ils sont faux, tandis qu'une petite quantité d'urine est libérée, après quoi la sensation de vidange incomplète des urines.

En outre, les femmes se plaignent souvent d'une sensation d'oppression dans le bas-ventre, d'inconfort et de douleur dans la région du bas-bassin. Souvent, dans le contexte de processus inflammatoires, les mamans ont des réactions hyperthermiques. L'apparition de symptômes de cystite se produit en raison de plusieurs facteurs spécifiques comme une diminution du statut immunitaire, etc. Mais n'oubliez pas que la gestation provoque une augmentation de l'activité des champignons de levure dans la cavité vaginale, ce qui conduit à une dysbiose vaginale, qui est l'un des principaux facteurs du développement de la cystite.

Parfois, la pathologie est latente, sans aucun symptôme, et dans les cas cliniques complexes, en plus des symptômes traditionnels de la cystite, les patients ressentent des nausées et même des vomissements. Par conséquent, il est catégoriquement inacceptable de déclencher la maladie; à ses premières manifestations, il faut consulter un spécialiste. Déjà aux premiers stades de développement, la cystite peut être détectée grâce au diagnostic de laboratoire de l'urine et du sang d'une femme enceinte.

Pyélonéphrite comme cause de besoin fréquent

Parfois, la cause de l'augmentation du besoin est également l'inflammation du bassin rénal, mais la maladie est facile à détecter en raison de ses symptômes spécifiques. Parmi toutes les femmes atteintes de pyélonéphrite, environ 7 à 12% étaient enceintes. La pathologie en elle-même est extrêmement désagréable et dangereuse, et si le patient porte également un bébé, les conséquences peuvent être très graves. Le danger est que la grossesse elle-même agisse comme un facteur provoquant le développement de la pyélonéphrite.

  1. Une pathologie guérie en temps opportun n'est pas dangereuse pour la femme et le fœtus, mais si la patiente ne reçoit pas un traitement approprié, la probabilité d'interruption de grossesse devient aussi élevée que possible et parfois inévitable.
  2. La pratique obstétricale montre qu'avec la pyélonéphrite, l'interruption survient généralement au deuxième trimestre (16 à 24 semaines). Il existe également un risque élevé de mort fœtale intra-utérine et d'évanouissement de la grossesse..
  3. S'il est encore possible de maintenir la portance, après la naissance du bébé, il y a des signes d'infection intra-utérine tels que conjonctivite, lésions pulmonaires ou rénales, etc..
  4. La pyélonéphrite conduit souvent au développement d'une anémie sévère et peut provoquer une gestose.

La pyélonéphrite se produit généralement dans le contexte de lésions corporelles causées par la microflore pathogène, qui se multiplie activement avec des violations du flux urinaire et la présence de processus infectieux cachés. Toute lésion inflammatoire-purulente telle que la furonculose ou les dents carieuses, les infections respiratoires, biliaires ou urinaires, etc., peut agir comme foyer infectieux..

Les symptômes de la pyélonéphrite pendant la gestation sont les mêmes que chez les autres patients. Dans les premiers stades, la pathologie se manifeste par de la fièvre et une hyperthermie, des frissons et une hyper-transpiration, des maux de tête et des mictions fréquentes avec coupures et brûlures. Les patients notent des douleurs lombaires et une sensation de vidange incomplète, des saignements dans l'urine, etc. Les symptômes de douleur avec pyélonéphrite irradient vers la partie supérieure de l'abdomen, l'aine et les organes génitaux.

Augmentation de la miction avec lithiase urinaire

Le DCI pendant la gestation est assez rare, le plus souvent la pathologie est diagnostiquée chez les femmes enceintes de plus de 35 ans. La gestation n'est pas la cause de la formation de tartre, cependant, elle peut agir comme un facteur de provocation. Selon les statistiques, il y a un cas de lithiase urinaire pour un millier et demi de femmes enceintes. En général, la pathologie pendant la gestation survient lorsque le corps est exposé à plusieurs facteurs tels que des troubles métaboliques et endocriniens, des problèmes de fonctionnalité du tractus gastro-intestinal et du système excréteur, une déshydratation ou des modifications de l'acidité de l'urine..

En outre, un mode de vie hypodynamique, des réactions secondaires de médicaments ou des pathologies des organes excréteurs qui provoquent des troubles de l'écoulement urinaire peuvent provoquer le développement d'un DCI. Un facteur assez courant dans le développement de la lithiase urinaire est une violation du débit urinaire. L'utérus grossit et exerce une pression sur le tissu rénal, provoquant une stagnation de l'urine, ce qui crée des conditions favorables au développement d'infections, y compris la pyélonéphrite.

Symptômes ICD

Les filles qui ont des problèmes de structures rénales doivent connaître les principales manifestations de la lithiase urinaire afin de suspecter en temps opportun le développement de la maladie et de recevoir les médicaments nécessaires. La pathologie sous sa forme aiguë est assez difficile à confondre avec l'augmentation traditionnelle du besoin urinaire chez les femmes enceintes, cependant, au tout début de la lithiase urinaire, les mères sont également souvent à court de nécessité. Les signes caractéristiques d'exacerbation du CIM sont:

  • Douleurs paroxystiques dans la région lombaire, fièvre et nausées, vidange urinaire douloureuse;
  • Lorsque la colique disparaît, des calculs peuvent sortir avec de l'urine;
  • Lorsque l'attaque passe, l'urine sécrétée devient rougeâtre, ce qui indique des dommages aux calculs des parois des voies urinaires..

L'urolithiase pendant la gestation est assez dangereuse, environ 10 à 20% des cas entraînent le développement d'infections génito-urinaires et peuvent entraîner un accouchement prématuré.

Diagnostique

Pour différencier la fréquence banale des mictions des facteurs pathologiques de cette manifestation, une femme se voit généralement attribuer des tests d'urine de laboratoire, des tests sanguins cliniques généraux. En outre, un frottis sur la microflore est prélevé sur le vagin d'une femme enceinte, un diagnostic par échographie des organes abdominaux est effectué, etc..

Maman doit particulièrement être alertée par des manifestations alarmantes telles que des coupures dans la zone urinaire, des mictions douloureuses et des brûlures douloureuses après elles, des douleurs dans le bas de l'abdomen. Maman doit faire plus attention à son propre bien-être et en cas de moindre écart, contactez un spécialiste.

Comment resoudre le probleme?

Si l'augmentation de la fréquence des pulsions est de nature exclusivement physiologique et n'a pas d'étiologie pathologique, aucune intervention médicale n'est nécessaire. Maman devra juste ajuster légèrement son mode de vie et son alimentation. Pour commencer, vous devez abandonner les boissons salées, frites et grasses, ainsi que limiter l'utilisation de boissons ayant un effet diurétique..

Il est catégoriquement inacceptable de retenir et d'endurer une envie urinaire, sinon vous pouvez provoquer le développement d'un processus bactérien-inflammatoire. À la première envie, vous devez aller aux toilettes. De plus, si vous urinez plus souvent, il n'est pas recommandé de porter un bandage et des sous-vêtements de soutien. Les vêtements doivent être choisis parmi des tissus naturels et respirants, une coupe spacieuse.

Quand un traitement est-il nécessaire

Si, en plus de l'envie accrue, la maman s'inquiète des manifestations pathologiques telles que des brûlures et des coupures, des douleurs lors de la vidange urinaire, après la miction et dans la région lombaire, l'intervention d'un médecin est nécessaire. Après le diagnostic, le patient aura très probablement une pathologie inflammatoire telle qu'une cystite, une pyélonéphrite ou une urétrite. Seul un médecin pourra choisir les médicaments les plus sûrs pour la mère et le fœtus, ce qui non seulement guérira la pathologie, mais empêchera également l'apparition de rechutes..

Pour prévenir le développement de lésions inflammatoires dans le système urinaire, il est recommandé d'observer l'hygiène des organes génitaux, d'éviter l'hypothermie, de ne pas tolérer l'envie, d'observer le régime alimentaire et de faire de la gymnastique pour les femmes enceintes, visant à renforcer les tissus musculaires urinaires et pelviens. Vous devez traiter les mictions fréquentes comme un inconvénient temporaire qui disparaîtra sans laisser de trace après la naissance du bébé.

Deuxième trimestre de grossesse

Le 2ème trimestre comprend les 4ème, 5ème et 6ème mois de grossesse et couvre, respectivement, de la 14ème à la 26ème semaine obstétricale.

Que se passe-t-il dans le corps de la femme enceinte

Le 2ème trimestre est appelé la période dorée et même la «lune de miel» de l'attente d'un bébé. Le corps de la femme enceinte réagit plus calmement qu'avant aux changements qui s'y produisent, car son fond hormonal est nivelé. En règle générale, maintenant la femme a plus de force et d'énergie, son humeur et son bien-être sont meilleurs..

Toxicose. Pour de nombreuses femmes enceintes, ce malaise persiste au 1er trimestre. Si les accès de nausée du matin et de l'après-midi ne vous quittent pas et même s'intensifient, c'est une raison pour une visite urgente chez le médecin. La toxicose pendant cette période de grossesse peut indiquer un régime alimentaire déséquilibré d'une femme, un conflit Rh entre son corps et son enfant, une anémie et une exacerbation de certaines maladies chroniques.

Gonflement. Le corps retient l'eau, car, d'une part, le placenta a besoin de liquide, et d'autre part, il est nécessaire pour divers processus biochimiques du corps de la mère et pour la préparation à la production de lait.

Excrétion du colostrum. Un écoulement blanchâtre-jaunâtre des mamelons apparaît vers le 5ème mois d'attente du bébé. Ne vous inquiétez pas: c'est le colostrum, le "précurseur" du lait maternel, qui commencera à être produit à la naissance d'un bébé.

Gain de poids. Le taux approximatif de gain de poids au 2e trimestre est de 4,5 à 6 kg. Le médecin calcule la norme individuelle pour chaque femme enceinte, en tenant compte de son teint, de son âge, de son état de santé et d'autres paramètres.

Agrandissement de l'abdomen et des seins. Le ventre de la femme enceinte devient perceptible à partir de la 14-16 semaine. Et les seins continuent de croître, bien que chez certaines femmes enceintes, le buste ne change pas de taille pendant tout le temps d'attente pour le bébé (que ce soit normal ou non, le médecin devrait établir). Une augmentation du volume de l'abdomen et des seins entraîne l'apparition de vergetures - stries rosâtres ou rougeâtres sur la peau.

Urination fréquente. L'utérus en croissance appuie sur la vessie, ce qui provoque une envie accrue de la vider. Ainsi, à la fin du 2ème trimestre, à la 26-27ème semaine, la taille de l'utérus est de 25 à 28 cm.Les modifications du fond hormonal de son corps affectent également la vessie de la femme enceinte: une augmentation du taux de progestérone dans le sang rend les muscles et les ligaments plus élastiques, détend eux, y compris la musculature des parois de la vessie, enseignant ainsi l'excrétion de l'urine.

Des convulsions. Les contractions inconfortables des muscles des jambes, des bras et du cou sont généralement provoquées par une carence en calcium, magnésium et potassium dans le corps de la femme: l'enfant consomme activement ces micro-éléments en les prenant à la mère. Il peut y avoir d'autres causes de convulsions, telles que les varices, vous devez donc trouver le «coupable» du symptôme désagréable avec le médecin.

Modifications du système cardiovasculaire. Le volume de sang circulant dans le corps de la femme enceinte augmente de 20 à 30%, de sorte que l'enfant reçoit de l'oxygène, des nutriments, des vitamines et des minéraux en temps opportun. Le cœur d'une femme enceinte change légèrement de position en raison de la montée de la cavité abdominale et augmente légèrement de taille, à mesure que sa charge augmente.

Écoulement vaginal. Ils ont une couleur blanc laiteux et une légère odeur et sont indolores. Causé par un changement des niveaux hormonaux. Sans danger pour la mère et le bébé, mais vous devriez consulter votre médecin pour exclure le muguet et d'autres maladies infectieuses.

Changement de l'état des veines. Les veines deviennent plus visibles, une sensation de lourdeur et de brûlure apparaît dans les jambes. La raison de cette condition est une augmentation du volume sanguin et une augmentation du niveau de l'hormone progestérone, ce qui affaiblit les valves veineuses et provoque ainsi l'accumulation de sang dans le bas du corps. Très probablement, vous aurez besoin d'une consultation de phlébologue: ce spécialiste vous donnera des recommandations sur la façon d'éviter les varices ou d'arrêter ses symptômes.

Sentir le bébé bouger. Au 2ème trimestre, un événement tant attendu se produit: vous commencez à ressentir les mouvements de votre bébé. Chez les mères primipares, cela se produit vers la 20e semaine du trimestre, chez les mères multipares - au 16e ou un peu plus tard.

Comment un enfant se développe

Au début du 2ème trimestre, le résident du ventre ressemble à un petit homme non seulement extérieurement: ses organes et systèmes sont presque formés et le stade de sa croissance et de son développement actifs commence.

4ème mois. La formation des organes internes des miettes touche à sa fin. Le bébé a déjà 20 dents de lait, les reins, les glandes surrénales, les systèmes nerveux et endocrinien fonctionnent, le système immunitaire se développe et le cortex cérébral se forme. L'enfant urine régulièrement, toutes les 45 à 60 minutes, et son écoulement fait partie du liquide amniotique. Le placenta est entièrement formé et fournit au bébé tout ce dont il a besoin: oxygène, nutriments, vitamines et minéraux, - élimine ses déchets et protège également contre les toxines et les micro-organismes dangereux. La peau est encore très fine, translucide, ridée, car il y a peu de graisse sous-cutanée en dessous, et à ce stade du développement du bébé, elle est recouverte d'une peluche protectrice - lanugo - pour garder la graisse (au moment où le bébé naît ou dans les premières semaines de sa vie en dehors du corps de la mère, la peluche disparaît). Le bébé est activement, mais jusqu'ici imperceptiblement pour la mère, bouge (seules certaines femmes enceintes, en règle générale, multipares, ressentent tôt les mouvements du fœtus), plie les jambes et les bras, serre les poings, plisse les yeux, fait preuve de réflexes de préhension et de succion. À la fin du mois, le bébé atteint 16 à 20 cm de long et pèse 140 à 200 g.

5ème mois. Les doigts et les orteils du bébé sont entièrement formés avec un motif unique d'imprimés, de cheveux, de sourcils, de cils, alors qu'ils sont incolores, ainsi que des soucis à part entière. Il y a déjà les rudiments des dents permanentes (elles sont situées au-dessus des dents de lait), les poumons se développent, les intestins fonctionnent (et les selles d'origine - méconium) apparaissent, le pancréas sécrète de l'insuline et le système endocrinien se prépare à la synthèse indépendante des hormones.

Le système immunitaire du bébé devient un peu plus fort: il a maintenant son propre interféron et ses propres immunoglobulines, et non pas ceux de sa mère. L'appareil vestibulaire est en cours de formation. La capacité d'entendre les sons et de les distinguer est désormais également donnée au bébé par nature. Les expressions faciales et les mouvements de l'enfant deviennent plus complexes, conscients, bien que ses yeux ne soient pas encore capables de voir à cause du film protecteur.

Le médecin peut déjà écouter le rythme cardiaque du bébé avec un stéthoscope obstétrical. Un pouls de 120 à 160 battements par minute est considéré comme normal pour un bébé. La femme enceinte ressent clairement les mouvements des agitations, et il devrait y en avoir au moins 6 par heure, à l'exception du moment où le bébé dort. À la fin du mois, la taille de l'enfant est de 20 à 25 cm (alors que la tête reste grande par rapport aux proportions du corps) et son poids est de 250 à 350 g.

6ème mois. Le temps de la prise de poids active commence pour le bébé. Le sommeil et l'état de veille du bébé ne coïncident le plus souvent pas avec celui de la mère, il est donc facile, par exemple, de ne pas dormir suffisamment à cause de sa «gymnastique» nocturne dans l'estomac. Des récepteurs du goût apparaissent: le bébé fait la distinction entre le sucré, l'aigre, le salé et l'amer et, bien sûr, comme un vrai gourmet, réagit le plus activement au fruit ou à la guimauve mangés par sa mère. La moelle osseuse de l'enfant commence à fonctionner: elle produit des érythrocytes (globules rouges, transporteurs de l'hémoglobine vers les organes et tissus du bébé) et des leucocytes (globules blancs qui protègent le corps contre les micro-organismes et les toxines nocifs).

Le bébé respire grâce au placenta, mais fait des mouvements respiratoires de «répétition», et dans ses poumons commence la synthèse d'une substance spéciale - un surfactant, qui ne leur permet pas de se calmer. Le corps du bébé commence à produire sa propre hormone de croissance. Les organes génitaux internes continuent de se développer: chez les filles, les ovaires sont situés près de l'utérus, la formation du vagin commence, chez les garçons, les testicules de la cavité abdominale se déplacent dans le scrotum. À la fin du mois, l'enfant pèse 600-900 g et grandit jusqu'à 30-34 cm.

Si vous avez des jumeaux

Mener des grossesses multiples est un fardeau accru pour le corps de la femme. Quelles caractéristiques de son propre bien-être et du développement des bébés elle devra affronter au 2e trimestre?

  • une mère qui attend des jumeaux ressentira les tremblements des bébés plus tôt, déjà à la 15-16ème semaine (si la grossesse est la première, alors cette période peut passer à la 18-20ème semaine);
  • lors du port de jumeaux, les symptômes tels que mictions fréquentes, prise de poids, constipation, anémie, essoufflement, brûlures d'estomac, douleurs dans le dos et les articulations, gonflement du visage, des bras et des jambes sont plus prononcés;
  • à la fin du 2ème trimestre, les deux bébés atteignent environ 35 cm de longueur et pèsent environ 800 g - 1 kg chacun;
  • avec des grossesses multiples, la naissance prématurée est la norme. À 28 semaines, les jumeaux sont tellement viables qu'en cas de naissance prématurée, les bébés pourront partir.

Photos du 2ème trimestre de grossesse

Examen médical

  • obstétricien-gynécologue (vous devez consulter un médecin au 2ème trimestre une fois toutes les 2-3 semaines)
  • thérapeute
  • dentiste
  • consultations avec d'autres spécialistes (endocrinologue, cardiologue, généticien, phlébologue, etc.) si la femme enceinte a des maladies chroniques et / ou une grossesse compliquée
  • test sanguin général (pris régulièrement, les indicateurs les plus importants sont le taux d'hémoglobine, les leucocytes, la numération plaquettaire, la VS)
  • test sanguin biochimique (il est pris régulièrement, les indicateurs les plus importants sont le taux de sucre, de bilirubine, de créatinine et d'urée; à la 26e semaine, il doit être pris pour exclure / diagnostiquer le diabète gestationnel des femmes enceintes)
  • coagulogramme (pris 1 fois par trimestre, l'indicateur le plus important est le taux de coagulation sanguine)
  • analyse du liquide amniotique (remis entre la 14e et la 20e semaine si indiqué; révèle la présence / l'absence d'anomalies génétiques chez le bébé)
  • analyse d'urine générale (prise régulièrement, les indicateurs les plus importants sont la transparence, la densité, l'acidité, la teneur en protéines, la présence / absence de bactéries et de levures)
  • un frottis sur la flore du vagin (il est pris 3 fois pendant la grossesse, l'indicateur le plus important est la présence / absence d'infections, y compris les infections sexuellement transmissibles)
  • électrocardiogramme (au 2ème trimestre, il est effectué s'il y a des indications; révèle la présence / l'absence de violations du cœur de la femme enceinte dans des conditions de charge croissante)
  • Échographie (réalisée à la 18-21e semaine de grossesse; permet d'évaluer l'état du placenta et du liquide amniotique, le développement de l'enfant et également de déterminer son sexe)
  • dépistage (le soi-disant triple test, effectué à la 18-21e semaine de grossesse; comprend une échographie, un test sanguin pour hCG, un test sanguin pour l'alpha-foetoprotéine (AFP) et un test sanguin pour la teneur en hormone stéroïde - estriol libre; détecte la présence / l'enfant n'a pas d'anomalies génétiques)

Difficulté à porter

Le 2ème trimestre est généralement une période plus calme pour la femme enceinte en ce qui concerne son propre bien-être et la santé de son enfant. Mais il y a des facteurs de risque dont vous devez être conscient et, au moindre symptôme alarmant, informer le médecin afin de faire face à la situation..

Fausse couche. Le 2ème trimestre représente 25% des cas d'avortement spontané (à titre de comparaison, au 1er trimestre ce chiffre est encore plus significatif: 80%). De telles fausses couches sont dites tardives, et leur cause peut être non seulement un environnement défavorable pour le corps de la mère (mauvaise écologie, stress, traumatisme, mauvaises habitudes, une maladie infectieuse, etc.) ou la non-viabilité du bébé, mais aussi une dilatation cervicale prématurée. Ce problème est résolu par des moyens opérationnels..

Grossesse non en développement. Selon les statistiques, seule 1 grossesse sur 176-180 se termine au 2ème trimestre avec la fin du développement de l'enfant. Les facteurs de risque dans ce cas sont les mauvaises habitudes de la mère, sa surcharge physique et psycho-émotionnelle, les maladies infectieuses, les défaillances hormonales ou génétiques, les précédentes grossesses congelées, ainsi que 35 ans et plus. Il est possible de déterminer la pathologie lors d'une échographie, et ses principaux symptômes sont des douleurs lancinantes dans le bas de l'abdomen, une température corporelle élevée, une faiblesse pouvant aller jusqu'à l'évanouissement, des caillots sanglants et l'absence de mouvements du bébé, s'ils étaient avant, mais arrêtés.

Grossesse extra-utérine. Lorsque l'ovule n'est pas implanté dans la sonde utérine, mais sur son col de l'utérus, la grossesse peut durer jusqu'à la 20e semaine. Elle est sujette à interruption, comme les autres types de grossesse extra-utérine, car elle ne peut être réalisée et constitue une menace pour la santé et la vie d'une femme, en particulier, conduit à l'infertilité ou à l'ablation de l'utérus. Il est détecté par échographie et par un test sanguin pour le niveau de gonadotrophine chorionique, dont la teneur est inférieure à celle d'une grossesse normale. Les symptômes sont similaires à ceux d'une grossesse manquée.

Augmentation du tonus de l'utérus. L'hypertonicité de l'utérus est une tension et des contractions involontaires de ses parois musculaires. Cette condition est dangereuse car les contractions de l'utérus entraînent une fausse couche. Il est possible d'identifier une augmentation du tonus de l'utérus lors d'une échographie et lors d'un examen par un gynécologue. La pathologie est provoquée par le stress et la surcharge, les maladies infectieuses et les processus inflammatoires portés par la mère, ainsi que ses mauvaises habitudes et sa nutrition déséquilibrée. Il est traité avec des médicaments.

Faible teneur en eau / polyhydramnios. Le manque ou l'excès de liquide amniotique est préjudiciable au bébé et peut provoquer une fausse couche, des troubles de la croissance intra-utérine et un travail compliqué. Les causes des oligohydramnios sont les pathologies du développement rénal de l'enfant, l'hypertension artérielle, les infections bactériennes, les troubles métaboliques chez la femme enceinte et une carence en liquide amniotique est inhérente aux grossesses multiples..

Les polyhydramnios peuvent être déclenchés par des anomalies génétiques, une anémie du bébé, une infection ou une exfoliation du placenta, de mauvaises habitudes, cardiovasculaires, endocriniennes (y compris le diabète sucré), des maladies urinaires de la femme enceinte, un conflit de facteurs Rh entre la mère et l'enfant, une grossesse multiple.

Un faible niveau d'eau / polyhydramnios est diagnostiqué par échographie et examiné par un gynécologue. Sous la surveillance de médecins atteints de ces pathologies, les chances de porter et de donner naissance à un bébé en bonne santé sont élevées..

Naissance prématurée. Ils peuvent survenir à partir de la 22e semaine et se terminer avec la 37e, tandis que le pronostic de l'accouchement survenant à 22-28 semaines est extrêmement mauvais. Les symptômes du travail précoce sont les mêmes que ceux du travail normal: contractions douloureuses, écoulement sanglant et selles dérangées. Une alimentation déséquilibrée et de mauvaises habitudes d'une femme, des infections de ses voies urinaires, une expérience d'accouchement ou d'avortement antérieur, des grossesses multiples, une anémie, un stress sévère, des anomalies de la structure de l'utérus et d'autres causes peuvent provoquer une naissance prématurée..

Nous savons tous que les niveaux hormonaux changent chez les femmes enceintes et que parfois les émotions deviennent folles. Comment se retenir pour que...

Les opinions des médecins sont en quelque sorte instables: certains disent qu'il s'agit d'une adaptation directe du corps féminin à la grossesse, où n...

Beaucoup de femmes enceintes pendant la grossesse se posent la question: "Est-il possible d'utiliser du charbon actif pendant la grossesse?" Aktivirova...

Chacun de nous, au moins à un moment de sa vie, a été impliqué dans une sorte de sport, et certains le font encore. D'une manière ou d'une autre dans...

La grossesse est la période la plus merveilleuse de la vie d'une femme, mais c'est parfois pendant la grossesse que la femme enceinte devient sensible aux p...

Nous entendons tout le temps le mot placenta. Moins souvent, on l'appelle une "place pour les enfants", on peut aussi l'appeler un "gâteau" - c'est ainsi que la traduction de l...

À faire et à ne pas faire pour une future mère

En milieu de grossesse, il est recommandé:

  • refuser de mauvaises habitudes
  • dormir suffisamment (la norme est de 8 à 9 heures de sommeil)
  • passer à des entraînements de fitness réguliers mais légers: jogging, marche nordique et marche régulière, yoga pour femme enceinte, natation et aquagym
  • porter un pansement à partir de la 24e semaine pour réduire le stress sur la colonne vertébrale, éviter les vergetures et réduire la pression sur les organes abdominaux par l'utérus en croissance
  • observer la «règle des mains propres» pour la prévention des maladies infectieuses
  • éviter le surmenage et le stress
  • prenez des multivitamines et des suppléments uniquement en consultation avec votre médecin
  • manger régulièrement et correctement
  • retour à l'activité sexuelle, si le médecin ne voit aucune contre-indication à cela (il est important de choisir des positions sûres pour le ventre en croissance)
  • voler, encore une fois, s'il n'y a pas de contre-indications
  • suivre un cours de massage, en discutant à l'avance de cette décision avec un médecin
  • visitez le bain russe, le hammam turc, en évitant la chaleur extrême

Pendant la grossesse à mi-parcours, il n'est PAS recommandé:

  • prendre des médicaments sans consulter un médecin
  • donnez-vous une activité physique intense
  • ne pas dormir suffisamment
  • constamment sous stress
  • ne surveillez pas la nourriture
  • soulever des poids de plus de 3 kg
  • porter des vêtements, des sous-vêtements et des chaussures inconfortables et serrés, car ces éléments altèrent la circulation sanguine
  • subir des radiographies
  • visitez un sauna finlandais (car l'air y est sec)

Principes nutritionnels

Au 2ème trimestre, par rapport au 1er, l'apport calorique quotidien de la femme enceinte n'augmente pas plus de 500 kcal et s'élève en moyenne à 2800 kcal. Pendant cette période, les médecins recommandent de passer à 5 à 6 repas par jour, même si avant la grossesse et au 1er trimestre vous avez suivi 3 repas par jour..

En général, les principes de la nutrition restent les mêmes que dans la 1 à 13 semaine de grossesse:

  • fruits, baies, noix (à l'exception des arachides), légumes et herbes, produits laitiers, œufs, viande maigre, poisson et volaille, céréales, grains entiers, beurre et huile végétale - la base du régime
  • les fruits et les grains entiers sont bons pour le petit-déjeuner, les protéines animales et végétales (poisson, viande, volaille, légumineuses) sont les meilleures pour le déjeuner et laissent les produits laitiers fermentés et les légumes pour le dîner
  • volume recommandé de 1 portion - 200 ml
  • toute modification du régime alimentaire, réactions allergiques, brûlures d'estomac, constipation, diarrhée et ballonnements nécessitent une discussion avec un médecin
  • interdiction de la restauration rapide et de la malbouffe (aliments contenant des colorants, des conservateurs, à haute teneur en sucre, gras trans, etc.), une abondance de pâtisseries, boissons gazeuses, jus sucrés, thé et café forts, champignons, saucisses, fromages caillés, mayonnaise, ketchup, gras, frit, fumé, épicé (y compris les épices), mariné

Quelles vitamines sont nécessaires

Les nutritionnistes appellent le 2ème trimestre de la grossesse le temps des minéraux, car ce sont ces micro-éléments qui sont particulièrement nécessaires à cette période pour la femme enceinte et son bébé. Cependant, vous ne pouvez pas non plus vous passer de vitamines..

Iode: important pour le fonctionnement normal de la glande thyroïde de la mère, le métabolisme et la prévention des troubles immunitaires chez le bébé, le développement mental et physique à part entière de l'enfant à naître.

Calcium: indispensable à la formation du squelette, des systèmes nerveux, génito-urinaire et endocrinien, prévention du rachitisme chez l'enfant, reconstitution des pertes de calcium dans le corps de la femme enceinte.

Fer: il est nécessaire pour l'hématopoïèse et la prévention de l'anémie ferriprive, de l'hypertonicité utérine chez la femme enceinte, pour améliorer le flux sanguin placentaire et prévenir l'hypoxie chez l'enfant.

Zinc: aide à éviter les malformations du bébé, l'insuffisance pondérale chez les nouveau-nés, a un effet positif sur l'immunité, l'état de la peau, des cheveux et des ongles de la femme enceinte.

Acide folique (vitamine B9): réduit le risque de malformations congénitales des systèmes nerveux et cardiovasculaire de l'enfant, ainsi que le risque de fausse couche, améliore l'absorption du fer.

Vitamine D: essentielle pour la formation osseuse et la prévention du rachitisme chez les enfants.

Vitamine C: renforce le système immunitaire et les parois des vaisseaux sanguins de la femme enceinte, améliore l'absorption du fer.

N'oubliez pas de consulter votre médecin pour choisir un complexe multivitaminé.

Fitness pour les femmes enceintes

Le 2ème trimestre est considéré comme une période idéale d'activité physique pour les femmes enceintes, car leur santé, par rapport au 1er trimestre, a tendance à s'améliorer. De plus, une activité physique modérée au cours de ce trimestre est une bonne prévention des varices, de l'hypertonicité de l'utérus, des maux de dos, des problèmes cardiovasculaires de la femme enceinte et de l'hypoxie du bébé. Et c'est aussi la garantie d'une bonne humeur pour vous et votre bébé. Nous vous rappelons que vous devez vous entraîner à un rythme régulier, sans essoufflement, avec un pouls ne dépassant pas 120 battements par minute. Et assurez-vous de coordonner votre look et votre programme d'entraînement avec votre médecin. Arrêtez de faire de l'exercice (passez à une autre charge) si cela aggrave votre bien-être.

  • exercices de respiration
  • marcher à un rythme tranquille
  • exercice avec fitball
  • natation et aquagym
  • yoga et pilates pour femmes enceintes
  • étirement léger
  • gymnastique pour femmes enceintes
  • entraînements cardio intenses
  • entraînement avec une charge sur le bas de l'abdomen: torsions, squats, virages serrés, sauts, balançoires
  • exercices en position couchée sur le dos (ils altèrent votre apport sanguin)
  • sports de puissance, arts martiaux
  • cyclisme en salle, tennis, patins à roues alignées et cyclisme, équitation
  • courir pour la vitesse et l'endurance
  • étirement intense

bébé-conseille

Pourquoi cela se produit et comment identifier le problème vous-même, vous le découvrirez dans notre article.

Que montre l'échographie et quand doit-elle être effectuée? Quelles sont les normes de recherche? Pour ces questions et bien d'autres des futurs parents, vous êtes à...

Le rythme cardiaque fœtal est le principal indicateur de la vitalité de l'enfant à naître, qui reflète son état et change s...

Quand les mouvements fœtaux commencent-ils (par semaine) pendant la première grossesse et les grossesses répétées? Pourquoi au troisième trimestre est souvent son moteur...

Les maladies les plus courantes des femmes enceintes

2ème trimestre - le moment où le corps de la femme s'est adapté à son nouvel état. Mais malheureusement, toutes les difficultés n'ont pas été laissées de côté: de nouvelles s'ajoutent aux maladies qui pourraient perturber au 1er trimestre. Si quelque chose dans votre propre état de santé ne vous convient pas, ne retardez pas la visite chez le médecin!

Les maladies les plus courantes chez les femmes enceintes au 2ème trimestre de la grossesse sont:

    ARVI (ARI). Les maladies respiratoires aiguës causées par des virus, des bactéries et d'autres micro-organismes comprennent la grippe, les maux de gorge, la rhinite, la pneumonie, la sinusite, la pharyngite, la bronchite, la laryngite, etc. Elles sont transmises par des gouttelettes en suspension dans l'air, ainsi que par des moyens ménagers et provoquent des processus inflammatoires voies respiratoires. Ces infections augmentent le risque de développer des anomalies dans le développement de l'enfant, des grossesses manquées et des fausses couches.

Prévention: vaccination contre la grippe; respect des règles d'hygiène personnelle; porter un masque de gaze dans les endroits bondés et à la maison, s'il y a une personne malade dans la famille; ventilation régulière; lubrification de la muqueuse nasale avec une pommade oxolinique, viferon Herpes. Une maladie virale sous forme d'éruptions cutanées-vésicules qui démangent, touchant la peau (pas seulement les lèvres!) Et les muqueuses. Attaque le corps lorsque l'immunité est affaiblie. Une infection herpétique peut provoquer le développement de malformations cardiaques chez un enfant, perturber la formation de son tractus gastro-intestinal, provoquer un œdème cérébral - hydrocéphalie.

Prévention: respect des règles d'hygiène personnelle; manque de contact avec les patients atteints d'herpès dans la phase aiguë Constipation. La défécation difficile inquiète le plus souvent les femmes enceintes au 2ème trimestre car la taille de l'utérus augmente et elle presse l'estomac contre le diaphragme, l'empêchant de se vider. La constipation fréquente provoque non seulement une gêne pour la mère, et donc pour le bébé, mais provoque également l'apparition d'hémorroïdes, de dysbiose, de processus inflammatoires dans les organes pelviens et augmente le risque de fausse couche.

Prévention: Apport adéquat de liquides et d'aliments riches en fibres, ainsi qu'un léger effet laxatif (fruits secs, fruits, baies, légumes); bougies à la glycérine; exercice régulier Hémorroïdes. L'élargissement pathologique des ganglions veineux du rectum, entraînant une stagnation du sang et des saignements pendant les selles, est appelé hémorroïdes. Chez les femmes enceintes, il est causé par une modification des niveaux hormonaux, une augmentation du volume de sang circulant, une augmentation du poids corporel et une augmentation de la taille de l'utérus, qui appuie sur le plancher pelvien, ainsi qu'un mode de vie sédentaire et une constipation fréquente. La probabilité de la maladie augmente l'âge de la femme enceinte (30+), ainsi que le fait de la naissance précédente. Les hémorroïdes sont dangereuses car elles provoquent une anémie et, si elles ne sont pas traitées, aggravent le déroulement du travail..

Prévention: une alimentation équilibrée avec peu de farine et des aliments épicés; activité physique modérée et régulière; éviter la constipation et les efforts excessifs pendant les selles; respect des règles d'hygiène intime du muguet. Des pertes vaginales blanches comme du fromage provoquent des champignons du genre Candida, qui dépassent leur nombre normal dans la microflore du corps de la femme dans un contexte de détérioration de l'immunité et de modifications du fond hormonal de la femme enceinte. La candidose complique le déroulement de la grossesse, dans plus de 70% des cas elle est transmise à l'enfant, ce qui est particulièrement dangereux s'il est né prématurément.

Prévention: respect des règles d'hygiène intime; l'exclusion du régime des aliments raffinés riches en sucre et autres glucides; porter des sous-vêtements en coton; prendre des antibiotiques uniquement selon les directives d'un médecin; évitement de l'hypothermie Cystite. L'inflammation de la membrane muqueuse de la vessie se fait sentir par des mictions fréquentes et douloureuses, des sédiments troubles ou du sang dans les urines, des douleurs dans le bas de l'abdomen, une augmentation de la température corporelle. Les conditions préalables à la cystite sont créées par une modification des niveaux hormonaux et une diminution de l'immunité d'une femme enceinte. La cystite n'affecte pas le développement intra-utérin de l'enfant, mais si elle n'est pas traitée, elle peut évoluer en pyélonéphrite - une maladie rénale inflammatoire, dangereuse à la fois pour la future mère et son bébé.

Prévention: respect des règles d'hygiène intime; respect du régime de consommation d'alcool et du régime alimentaire spécial; rejet des choses serrées, trop serrées; porter des sous-vêtements en coton; évitement de l'hypothermie Brûlures d'estomac. Une sensation de brûlure désagréable se produit lorsque le contenu de l'estomac pénètre dans l'œsophage. Chez les femmes enceintes, les brûlures d'estomac sont généralement causées par un changement hormonal: l'hormone progestérone détend les muscles du tractus gastro-intestinal et le suc gastrique pénètre facilement dans l'œsophage. Cela n'affecte pas la santé de l'enfant, mais cela cause un inconfort considérable à sa mère. En attendant, il n'est pas nécessaire de le savoir. »

Prévention: une alimentation équilibrée avec limitation / exclusion des aliments épicés, gras, frits, aigres, marinés riches en glucides rapides, boissons gazeuses; rejet des objets trop serrés au niveau de la taille; abandonner l'habitude de se coucher immédiatement après un repas ou, au contraire, faire un travail associé à se pencher, soulever des poids Hypertension. Un symptôme alarmant est considéré comme une pression artérielle chez les femmes enceintes dépassant 130/80 mm Hg. Art. L'hypertension artérielle aggrave non seulement le bien-être de la femme enceinte, mais entraîne également des complications lors du port d'un enfant, car l'apport sanguin au placenta en souffre. Au 2ème trimestre, une augmentation de la pression artérielle peut provoquer une naissance prématurée. Les causes de l'hypertension chez les femmes enceintes sont variées, parmi les principales sont les changements des niveaux hormonaux, une augmentation du volume de sang circulant, l'hypertension chronique (c'est-à-dire lorsque la mère a la maladie avant même la conception de l'enfant).

Prévention: alimentation équilibrée, activité physique modérée régulière, prise de médicaments vasoconstricteurs comme prescrit par un médecin Diabète sucré gestationnel. La violation du métabolisme des glucides est diagnostiquée chez 4% des femmes enceintes. La maladie se développe à la suite d'une diminution de la sensibilité du corps de la femme enceinte à sa propre insuline, provoquée par des changements hormonaux. De plus, l'augmentation de la production d'insuline par le corps maternel est due aux besoins du bébé et du placenta en glucose. Le diabète d'une femme en l'absence de traitement correctif nuit au développement de son bébé: il prend du poids, le développement de défauts des systèmes respiratoire, cardiovasculaire et nerveux est possible et une fausse couche est probable à un stade précoce. Sous la supervision de médecins, le risque pour la santé de la maman et du bébé est minime.

Prévention: surveillance quotidienne de la glycémie (jusqu'à 5,1 mmol / l à jeun); contrôle du poids corporel; une alimentation équilibrée avec un minimum de glucides facilement digestibles; respect du régime de consommation d'alcool; activité physique modérée

Liste de contrôle du 2e trimestre

  1. Réussir les examens prescrits et passer des tests
  2. Lire la littérature pour les mères
  3. Inscrivez-vous à l'école des futurs parents en invitant le père du bébé à vous tenir compagnie
  4. Visitez le dentiste (assurez-vous de dire dans quelle semaine de grossesse vous êtes)
  5. Faites des achats importants pour un enfant: choisissez un siège d'auto pour bébé, une poussette, un berceau, une commode ou une table à langer, une baignoire, une écharpe
  6. Achetez plusieurs choses (tuniques, robes, pantalons, etc.) dans les rayons vêtements pour femmes enceintes, dans lesquelles votre corps sera à l'aise jusqu'à la toute fin de la grossesse
  7. Apprenez à dormir sur le côté gauche (cette position améliore le flux sanguin vers le placenta). La femme enceinte peut dormir sur le ventre sans nuire au bébé jusqu'à 10-12 semaines, sur le dos - jusqu'à la 16e semaine
  8. Utilisez quotidiennement un hydratant ou une crème spéciale pour protéger la peau de la poitrine et de l'abdomen des vergetures ou pour minimiser leur gravité
  9. Créez une liste de lecture pour votre bébé que vous pourrez écouter ensemble tout en faisant les tâches ménagères ou en vous relaxant. Comme le confirme la recherche, préparer la naissance de «mélomanes» à la dégustation de Mozart, Chopin, Rachmaninov, Tchaïkovski, «Moonlight Sonata» de Beethoven, de la musique ethnique et instrumentale. Cependant, les bébés ont tendance à partager les préférences musicales de leur mère et peuvent donc traiter favorablement le jazz et la musique new age, et même le rock.
  10. Passez à des produits de nettoyage naturels (vinaigre, bicarbonate de soude, acide citrique, moutarde en poudre, etc.) ou à des produits chimiques ménagers doux
  11. Rendez-vous chez votre coiffeur et, si nécessaire, colorez vos cheveux (cependant, de nombreuses mères, non sans raison, pensent qu'il vaut mieux ne pas utiliser de peinture pendant toute la période d'attente pour le bébé)
  12. Faites un petit voyage si vous vous sentez bien et que le médecin n'a pas d'objection: par exemple, détendez-vous dans une pension selon le programme pour femmes enceintes, rendez visite à des proches, partez en excursion le week-end dans votre région de résidence

3 conseils utiles pour la femme enceinte

Achetez un soutien-gorge de maternité. Ces sous-vêtements sont cousus spécifiquement pour les femmes enceintes, ils aident à maintenir la forme du sein et à éviter les vergetures. Vous devez choisir des modèles avec une prédominance de coton et de microfibre dans le tissu, ainsi qu'avec une fermeture à crochets, et non sous la forme d'un T-shirt (il ne supporte pas bien la poitrine). Et encore un conseil: achetez avec un stock de coussinets pour le soutien-gorge, ils vous seront utiles en attendant que bébé absorbe le colostrum, et les jours d'allaitement pour protéger le linge des fuites de lait.

Commencez à prévenir les varices. Pour aider les veines à faire face à la charge croissante causée par l'augmentation du poids corporel et du volume sanguin de la femme enceinte, vous pouvez utiliser des sous-vêtements de compression (bas, collants, golfs qui améliorent la circulation sanguine), l'habitude de s'allonger avec un oreiller sous les pieds (cela provoque une sortie de sang "en excès" du bas du corps), marcher quotidiennement et éviter les vêtements et chaussures serrés.

Suivez un cours de massage. Si votre médecin n'a pas d'objection, prenez rendez-vous avec un massothérapeute. Les mains habiles d'un spécialiste aideront à soulager la douleur et la tension dans le corps, à améliorer l'état de la peau, les antécédents émotionnels et le sommeil.

3 conseils utiles pour un futur papa

Assister ensemble à l'école des futurs parents. Les cours pour les femmes enceintes sont également utiles pour les papas. Ils parlent ici de la préparation à l'accouchement, des règles de prise en charge d'un bébé, de la vie sexuelle d'un couple pendant et après la grossesse, de la routine nutritionnelle et quotidienne d'une mère enceinte et allaitante, et bien plus encore. Vous apprendrez non seulement beaucoup de choses importantes, maîtriserez des compétences précieuses, mais vous vous ferez très probablement de nouveaux amis parmi des couples qui, comme vous, attendent un bébé..

Parlez à votre bébé. À la 16e semaine de grossesse de la mère, le bébé dans l'estomac commence à entendre et à la 26-27e semaine, elle est capable de démontrer une réaction à ce qu'elle a entendu: se calmer ou, au contraire, bouger plus activement. Néonatologistes et psychologues sont unanimes pour dire qu'un enfant avec qui son père a parlé avant même sa naissance, le reconnaît à sa voix après la naissance et lui fait confiance, comme une mère: il n'a pas peur des sons de son discours, est moins capricieux dans ses bras.

Organisez des vacances pour la future maman. Le 2ème trimestre, 20 semaines, est le milieu de la grossesse. Célébrez le dépassement de «l'équateur» (à mi-chemin de la rencontre avec le bébé, c'est déjà passé!) En organisant des vacances pour votre femme bien-aimée - un dîner romantique juste pour vous deux ou une fête amusante entre amis et parents. À propos, il n'y a rien de honteux à dire aux invités quel genre de choses pour l'enfant sera très utile comme cadeau..

Il Est Important De Savoir Sur La Planification

Manger des oignons pendant l'allaitement

Nutrition

Bonne journée, jeunes mères. Aujourd'hui, nous allons parler d'ajouter des oignons à votre alimentation. Dans cet article, vous découvrirez les qualités précieuses de ce légume, ainsi que les contre-indications à son utilisation, découvrez si ce légume peut être introduit dans l'alimentation d'une femme qui allaite..

Avis sur l'article
Polyhydramnios pendant la grossesse: signes, causes, traitement.
Page 3

Infertilité

Retour à l'articleEst-ce que l'uziste est bon? Peut-être que tu devrais aller dans un autre?Les filles, j'ai trouvé sur Internet un tableau des normes de l'indice de liquide amniotique (mesuré par échographie; donne des raisons (pas définitives!) Pour faire des diagnostics de faible et polyhydramnios), peut-être que quelqu'un aidera:

Enchevêtrement du cordon ombilical

Accouchement

La future maman s'inquiète toujours du fait que la grossesse se déroule sans aucune complication, le bébé se développe systématiquement et selon les indications. Par conséquent, il n'est pas surprenant qu'un tel écart relatif par rapport à la norme, comme un enchevêtrement du cordon ombilical d'un fœtus, inquiète une femme enceinte.

Vue d'ensemble du siège auto, manuel d'instructions

Analyses

Si la famille a une voiture, vous devez penser à la sécurité des déplacements. La question est particulièrement pertinente si vous devez voyager avec un enfant.